HEBREUX #16 - L'ANCIEN ORDRE

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre seizième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

Prions:

Père, nous Te remercions tellement pour notre relation avec Christ et pour le privilège que nous avons de nous réunir pour étudier Ta parole. Alors que nous méditons ensemble, nous Te demandons de nous guider et de nous permettre de mieux comprendre ce qui est sur Ton coeur. Merci de nous visiter. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.



RESUME

Dans notre discussion, nous sommes arrivés dans les chapitres 5 à 10 qui sont le coeur du livre d'Hébreux. Cette section présente le sacerdoce de Melchisédek en tant que nouvel ordre, par opposition au sacerdoce lévitique et à celui d'Aaron en tant qu'ancien ordre. Par conséquent, vous avez un sacerdoce qui est sur le point de disparaître et un autre qui est sur le point de prendre sa place. Parmi les nombreuses choses qui sont couvertes dans ce chapitre, il y a ce merveilleux contraste entre le sacerdoce d'Aaron et celui de Melchisédek. Comme j'ai essayé de le souligner plusieurs fois, l'ancien ordre n'a pas été à la hauteur et il est temps d'avoir un nouvel ordre.

Malheureusement, bien que l'ancien ordre n'ait pas été à la hauteur, il refuse de mourir et on le trouve encore un peu partout. C'est pour cela que ce livre est devenu une section très pratique de la Bible. Dans tous les âges, le nouvel ordre doit remplacer l'ancien ordre. Notre coeur naturel, et il n'y a pas d'exception, tend à aller vers l'ancien ordre. Pourtant Dieu dit: « Laissez tomber l'ancien ordre et saisissez le nouvel ordre. »

Dans notre dernière leçon, nous nous sommes focalisés sur un des titres majeurs de notre Seigneur Jésus en termes de ce sacerdoce selon Melchisédek. Considérez les versets suivants:

• Verset 8:6: « Mais maintenant il a obtenu un ministère d'autant supérieur qu'il est le médiateur d'une alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses. »
• Verset 9:15: « Et c'est pour cela qu'il est le médiateur d'une Nouvelle Alliance, afin que, la mort étant intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l'héritage éternel qui leur a été promis. »

Ici, Jésus-Christ est décrit comme étant le médiateur d'une Nouvelle Alliance et d'une alliance plus excellente. Il ne peut pas y avoir de sacerdoce selon Melchisédek sans Nouvelle Alliance. Lors de notre dernière leçon, j'ai passé presque tout mon temps à essayer de vous montrer ce qu'est la Nouvelle Alliance, et de quelle façon c'est lié à l'Alliance Eternelle.

Nous avons vu quelle est la relation entre l'Ancienne Alliance et la Nouvelle Alliance. L'Ancienne Alliance est la loi et la Nouvelle Alliance est la grâce. L'une est de l'homme, l'autre est de Dieu. L'une est chair, l'autre est esprit. La Nouvelle Alliance est la promesse inconditionnelle de prendre ce qui est extérieur et de le mettre à l'intérieur. Voilà ce que dit Hébreux 8:10-12: « Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, après ces jours-là, dit le Seigneur: je mettrai mes lois dans leur esprit, je les écrirai dans leur coeur; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Aucun n'enseignera plus son concitoyen, ni aucun son frère, en disant: connais le Seigneur! Car tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu'au plus grand d'entre eux; parce que je pardonnerai leurs iniquités, et que je ne me souviendrai plus de leurs péchés. »

Voilà la Nouvelle Alliance, vous remarquerez qu'il n'y a pas le moindre « SI » dans ce passage. Dieu ne dit pas: « Je vais faire cela, si vous vous repentez, si vous faites des sacrifices ou si vous donnez la dîme... » Il n'y a aucun « SI. » La Nouvelle Alliance est inconditionnelle, elle n'a qu'une seule face. Il n'y a rien que l'homme ait à faire. Le verset 8:10 nous donne une deuxième caractéristique: « Je mettrai mes lois dans leur esprit, je les écrirai dans leur coeur. » La Nouvelle Alliance n'est pas extérieure, elle est intérieure. Dieu va l'écrire dans votre pensée, cela signifie que vous la connaîtrez. Dieu va l'écrire dans votre coeur, cela signifie que vous l'aimerez. La Nouvelle Alliance c'est lorsque Dieu écrit la loi dans votre coeur et dans votre pensée de façon inconditionnelle.

Mais qu'est ce que l'Alliance Eternelle? Premièrement, elle commence dans l'éternité passée et elle continue dans l'éternité future. C'est une alliance basée sur le coeur de Dieu. Dieu nous aime d'un amour éternel. Cela signifie que Dieu n'a jamais commencé à vous aimer. Il vous a toujours aimés et Il n'arrêtera jamais de vous aimer. L'alliance est basée sur cela. Voici ce que dit Apocalypse 13:8: « Et tous les habitants de la terre se prosterneront devant elle, ceux dont le nom n'a pas été inscrit sur le livre de vie de l'Agneau immolé dès la fondation du monde. » Nous, nous disons Christ est mort il y a 2 000 ans, mais ce n'est qu'une partie de la réponse. Christ était également l'agneau immolé avant la fondation du monde. Avant qu'il n'y ait rien du tout, Christ était déjà mort dans la pensée, dans le coeur et dans le dessein de Dieu. Il est mort avant que l'homme ne soit créé et qu'il ne pèche. Christ est l'agneau immolé avant la fondation du monde. L'Alliance Eternelle est donc basée sur tout ce qu'il y a dans le coeur de Dieu.

C'est pour cela que les saints de l'Ancien Testament pouvaient naître de nouveau. Comment Abraham, Samuel, David et Daniel ont-ils pu connaître le Seigneur? La réponse est, de la même façon que vous. Peut-être que vous direz: « Mais moi j'ai cru que Jésus était mort, et à cette époque Il n'était pas encore mort! » Si! Il était déjà mort, Il est mort dans l'éternité passée. C'est sur la base de ce fait éternel qu'ils ont pu être lavés dans le sang de l'agneau. Ils ont exercé leur foi en offrant des sacrifices qui annonçaient la mort de Christ.

Il n'est pas juste de dire que les saints de l'Ancien Testament attendaient la mort de Christ avec espérance. Pensez-vous que six mois avant la crucifixion, Pierre attendait avec impatience la Croix? Il essayait plutôt de l'empêcher. Il a dit à son maître: « Tu ne peux pas mourir. Nous ne laisserons pas cela arriver. » Non, ils regardaient vers le haut, pas vers la Croix, de la même façon que vous avez été sauvés avec une simple foi en un Dieu qui a déclaré que Christ a déjà fait l'oeuvre. Ce sont les sacrifices qui annonçaient la mort de Christ, pas les hommes.

Ceci dit, le point important que j'aimerais souligner ici, est qu'est-ce que l'Alliance Eternelle? La réponse est la grâce. C'est l'amour de Dieu, qui va de l'éternité passée jusque dans l'éternité future. Vous me demanderez alors: « Mais qu'est-ce que la Nouvelle Alliance? » La Nouvelle Alliance est la pleine explication de l'Alliance Eternelle. Elle nous donne davantage de détails et elle l'explique. L'une est la semence et l'autre est le fruit. Par conséquent, la Nouvelle Alliance est exactement l'Alliance Eternelle. Les gens disent: « L'Ancien Testament est l'âge de la loi et le Nouveau Testament est l'âge de la grâce. » Ce n'est pas juste. L'Ancien Testament était l'âge de la grâce, et le Nouveau Testament est également l'âge de la grâce. Les saints de l'Ancien Testament ont vécu à l'époque de la loi, mais ils n'ont jamais vécu sous la loi, ils ont toujours vécu sous l'Alliance Eternelle. En lien avec cela, j'aime Proverbe 8:31 qui dit que Dieu trouve son bonheur parmi les fils de l'homme avant la fondation du monde, avant qu'il n'y ait des fils de l'homme, avant qu'il n'y ait des montagnes et que la terre existe. Voilà donc pour ce qui est de la relation de la Nouvelle Alliance et de l'Alliance Eternelle.



L'EGLISE ACTUELLE ESSAIE ENCORE DE FAIRE FONCTIONNER L'ORDRE ANCIEN

Comme Dieu a mis de côté l'ancien ordre et qu'Il a mis en avant le nouvel ordre, dans cette leçon j'aimerais commencer à vous montrer à partir d'Hébreux ce qu'est l'ancien ordre. L'ancien ordre est appelé l'ordre lévitique ou l'ordre selon Aaron. La volonté de Dieu était que cet ordre soit remplacé par Melchisédek, par le nouvel ordre. Malheureusement, à cause de traditions très anciennes et profondément ancrées, à cause de l'attirance pour les belles choses et à cause de la peur de la persécution, les destinataires de la lettre aux Hébreux ont eu beaucoup de mal à laisser ce qui est ancien pour embrasser ce qui est nouveau. Ils ont résisté, même si le seul espoir pour vivre une vie qui plaît à Dieu est dans la Nouvelle Alliance, dans l'Alliance Eternelle. En terminant la dernière leçon, j'ai suggéré que le problème qu'avaient les hébreux, en ne désirant pas abandonner l'ancien ordre, est encore très actuel de nos jours.

1 Pierre 2:9 dit: « Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal... » Vous savez que sous l'ancien ordre, vous ne pouviez pas combiner les fonctions de prêtre et de roi. Mais c'est possible sous le nouvel ordre. Très peu de chrétiens réalisent qu'ils sont prêtres et rois en même temps, ils sont prêtres selon l'ordre de Melchisédek, mais ne le savent pas. La plupart des chrétiens vivent encore sous l'ordre d'Aaron. Je suis sûr que vous allez reconnaître l'ancien ordre lorsque je vais le décrire, parce qu'il est encore présent là dehors. Le message du livre d'Hébreux n'a pas changé, il dit: « Laissez tomber le vieil ordre et embrassez le nouvel ordre. »

J'aimerais donc vous montrer à partir du livre d'Hébreux à quoi ressemble le nouvel ordre. La raison des divisions dans l'église, est que nous n'avons pas reconnu le sacerdoce selon Melchisédek. C'est pour cela qu'il y a des séparations, des dénominations et des murs sectaires. Tout cela parce que l'ancien ordre ne fonctionne pas, n'a jamais fonctionné et ne fonctionnera jamais. Par conséquent, lorsque les chrétiens essaient de le faire fonctionner, ils finissent frustrés. Ils se posent alors la question: « Mais pourquoi cela ne fonctionne-t-il pas? » Je peux vous dire pourquoi: c'est parce que c'est basé sur Aaron. Malheureusement trop de chrétiens n'en sont pas conscients et se disent qu'ils doivent le faire fonctionner.

Ils essaient de retourner au « modèle » de l'église du premier siècle. Ils décident d'étudier le livre des Actes pour voir comment ils faisaient à cette époque. Ils essaient de prier pour un réveil. Ils prient que Dieu envoie une nouvelle personne. Ils mettent sur pied un nouveau programme. Ils essaient plein de nouvelles idées, mais cela ne fonctionne pas, cela n'a jamais fonctionné et ne fonctionnera jamais. C'est pour cela que le message d'Hébreux dit: « Laissez tomber l'ancien ordre et embrassez le nouvel ordre. » Je vais vous présenter l'ancien ordre selon le livre d'Hébreux, puis je mettrai à côté le nouvel ordre pour le comparer, et je reprendrai l'appel de l'auteur du livre d'Hébreux pour vous dire: « Je vous en supplie au nom du Seigneur Jésus, laissez tomber l'ordre ancien et saisissez le nouveau, parce que l'ancien ne fonctionne pas, mais le nouveau fonctionne! »



LE PRETRE ETAIT APPELE PAR DIEU POUR LE REPRESENTER DEVANT LES HOMMES

Commençons notre description de l'ancien ordre. Premièrement sous l'ancien ordre, le prêtre n'était pas volontaire pour faire son travail, il était appelé par Dieu. Le verset 5:1 dit: « En effet, tout souverain sacrificateur pris du milieu des hommes est établi pour les hommes dans le service de Dieu, afin de présenter des offrandes et des sacrifices pour les péchés. » Le verset 5:4 est également très clair: « Nul ne s'attribue cette dignité, s'il n'est appelé de Dieu, comme le fut Aaron. » La première chose que vous allez apprendre, sous l'ancien ordre, est que les prêtres disaient: « Dieu m'a appelé à cela. J'ai eu un appel. C'est pour cela que je suis ici. J'ai été choisi, je suis né dedans ou « né de nouveau » dedans, et Dieu m'a appelé à cela. » Voilà de quelle façon tout commence. Les prêtres de ce genre clament que Dieu les a appelés à un ministère. Quel est leur appel? C'est de représenter un Dieu saint devant des hommes pécheurs. Le ministère sous l'ancien ordre, est un ministère qui représente Dieu devant les hommes. Si vous regardez la fin du verset 5:1, vous verrez que le problème tourne toujours autour du péché. Il s'occupe du péché, de la mauvaise conscience, de la culpabilité et du jugement. Ils présentent des offrandes et des sacrifices pour les péchés. Voilà comment tout commence. Le prêtre, l'ancien, le pasteur, le missionnaire ou l'ouvrier disent qu'ils sont appelés par Dieu. Ces personnes disent que Dieu les a appelées à servir les hommes en Le représentant et en leur donnant la réponse de Dieu concernant les problèmes liés aux péchés.



LE PRETRE ETAIT AU MEME NIVEAU QUE LES PERSONNES QU'IL SERVAIT

La deuxième caractéristique de l'ancien ordre, est que ceux qui sont appelés et qui ont le privilège de représenter Dieu ne sont pas au-dessus de ceux auprès de qui ils ont leur ministère. En d'autres termes, ils sont au même niveau. Il n'y a pas de clergé qui serait là-haut et de laïcs qui seraient en bas. Voilà ce que disent les versets 5:2-3: « Il peut être indulgent pour les ignorants et les égarés, puisque la faiblesse est aussi son partage. Et c'est à cause de cette faiblesse qu'il doit offrir des sacrifices pour ses propres péchés, comme pour ceux du peuple. » Le prêtre de l'ancien ordre est simplement un pécheur sauvé par grâce, de la même manière que les gens qu'il sert. Il doit servir des hommes pécheurs en sachant qu'il est lui aussi un pécheur. Il a les mêmes problèmes qu'eux, il fait face aux mêmes difficultés avec la corruption qui l'habite, il n'a rien à donner qu'il n'ait d'abord reçu. Il est un pécheur et avant qu'il ne commence à les servir, il doit d'abord se servir lui-même et offrir des sacrifices pour ses propres péchés.

De cette manière, les prêtres de l'ancien ordre pouvaient s'identifier avec ceux qu'ils servaient parce qu'ils étaient au même niveau. Il n'y a pas de personne plus spirituelle qu'une autre. Le verset 7:27 dit la même chose: « Il n'a pas besoin, comme les souverains sacrificateurs, d'offrir chaque jour des sacrifices, d'abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple... » Avant qu'un prêtre de l'Ancien Testament puisse aider un autre pécheur, il devait d'abord être sûr que lui-même était propre devant Dieu.



LE PRETRE ETAIT TRES OCCUPE DANS LE PARVIS

La troisième caractéristique est que le prêtre de l'ancien ordre était occupé, occupé, occupé. Il était très occupé et actif. J'aime l'illustration qui est donnée en Hébreux 10:11-12: « Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s'est assis pour toujours à la droite de Dieu. » Pourquoi Jésus a-t-Il pu s'asseoir? C'est parce que Son oeuvre était accomplie. Lorsque le travail est fait, vous pouvez vous asseoir. Pourquoi le prêtre ne pouvait-il pas s'asseoir? C'est parce que leur oeuvre n'était jamais finie. Bien que les prêtres de l'ancien ordre étaient appelés par Dieu, leur travail n'était jamais achevé.

J'aimerais illustrer cette occupation continue, en partie à partir de l'Ancien Testament et en partie à travers ma vie. Je vais l'illustrer à partir du tabernacle. Vous savez que c'était autour de cela que se passait leur adoration. Le tabernacle et ensuite le temple étaient l'indicateur de spiritualité du peuple d'Israël. Lorsque le temple était en mauvais état, alors leur coeur était en mauvais état. Vous pouvez presque suivre l'évolution de l'état du temple, pour suivre l'évolution de l'état du peuple. Il y avait trois parties dans le temple. Il y avait le parvis, le lieu saint et le lieu très saint. Le prêtre était très occupé dans le parvis et dans le lieu saint. Ce sont les deux domaines de leurs occupations.

Selon Lévitique 1 à 5, il y avait cinq offrandes que le prêtre devait offrir dans le parvis. Dans le lieu saint tout était fait d'or, mais dans le parvis tout était fait de bronze ou d'airain. Il y avait deux éléments servant aux sacrifices dans ce parvis: la cuve d'airain et l'autel des sacrifices qui était recouvert d'airain. Ce que je veux souligner là, est que tout ce qui se trouvait là dehors était en lien avec le pardon. Toute l'occupation du prêtre dans la cour extérieure, était liée au fait d'être propre. Le prêtre de l'ancien ordre était sur le pont matin, midi et soir. Lorsque le prêtre était appelé par Dieu, il mettait sa vie entre parenthèses. Il n'avait pas de vie privée, il n'avait pas réellement de vie de famille.

Il ne pensait qu'au ministère, ministère, ministère. C'est pour cela que mon coeur souffre lorsque je vois certains de mes contemporains vivre sous l'ancien ordre. Je sais ce que c'est, j'ai été pasteur, mais je me suis écroulé, j'ai fini exténué, « burn-out. » Tout cela était à cause des activités qu'il avait dans le parvis et dans le lieu saint. Laissez-moi les décrire pour vous. Il y avait cinq offrandes qui étaient offertes dans le parvis. Chacune de ces offrandes est une image différente de notre Seigneur Jésus.

La première offrande était appelée l'Holocauste, tout l'animal était brûlé sur l'autel. Ni le prêtre, ni le peuple ne pouvait recevoir quelque chose de cette offrande, tout revenait à Dieu. Cela illustre bien entendu le fait que Christ s'est donné entièrement, Il n'a rien retenu. Lorsque les gens du peuple venaient vers le prêtre, le matin, à midi ou le soir, avec leurs problèmes, il devait les encourager à tout déposer sur l'autel, ils offraient un holocauste. La Bible dit que l'holocauste brûlait du matin au soir. La fumée s'élevait du matin ou soir, 24 heures sur 24. Tout le monde en avait besoin et ils passaient leur temps à venir et revenir et revenir. Le message du prêtre était: « Déposez tout cela, déposez tout cela. Mettez tout sur l'autel. Soumettez-vous. Donnez tout au Seigneur. » Voilà quel était son ministère.

Ensuite, il y avait ce que Lévitique 2 appelle une offrande en don. C'est la seule offrande qui ne contenait pas de sang. Il fallait prendre de la fleur de farine, y verser de l'huile et y ajouter de l'encens. C'était une offrande d'une agréable odeur à l'Éternel. C'est l'offrande qui montrait que vous étiez acceptables devant Dieu, que Dieu avait accepté votre offrande. Lorsque mon épouse Lilian et moi avons vécu sous l'ancien ordre, pendant de nombreuses années, elle venait constamment vers le « prêtre » avec cette offrande, parce qu'elle n'avait aucune assurance de son salut. Elle ne pouvait pas croire que Dieu pouvait accepter quelqu'un comme elle. Elle levait la main chaque fois qu'il y avait un « appel. » Elle signait une carte d'engagement chaque fois qu'il y en avait une à signer. Elle s'avançait chaque fois qu'il fallait s'avancer. Elle n'avait aucune assurance concernant son salut, elle revenait constamment et le « prêtre » devait constamment prendre une offrande, y verser de l'encens, de l'huile et lui montrer que cela avait une bonne odeur pour Dieu et qu'Il l'avait acceptée. Le prêtre était très occupé, car les gens n'avaient aucune assurance. Les gens avaient besoin d'être rassurés, c'est pour cela qu'ils revenaient encore et encore et le prêtre devait toujours à nouveau offrir une offrande.

Lorsque le prêtre n'était pas occupé à demander aux gens de se soumettre, de tout mettre sur l'autel, à offrir des offrandes pour eux, il était occupé avec les deux autres sacrifices. L'un était appelé le sacrifice de culpabilité et l'autre le sacrifice pour le péché. Le sacrifice pour le péché est en lien avec ce que je suis. Je suis un pécheur, une « fabrique de péchés. » Le sacrifice de culpabilité est en lien avec ce que je fais, avec les péchés au pluriel. Les gens venaient jour et nuit vers le prêtre avec leurs problèmes, avec leurs péchés en disant: « Je n'arrive pas à me retenir. J'ai encore fauté. Je suis retombé... » Cela ne s'arrêtait jamais. A la même époque où Lilian revenait constamment présenter son offrande de bonne odeur pour être acceptée, moi je suivais derrière avec mon offrande pour le péché et pour la culpabilité, parce que je ne pouvais pas arrêter de pécher. J'avais cette corruption dans mon coeur et cela me tourmentait jusqu'à la mort. Comment se fait-il que je pouvais être un tel chrétien? Comment pouvais-je enregistrer des enseignements et encore avoir ces pensées, ces convoitises et ces désirs dans mon coeur? Cela me rendait fou parce que je continuais encore et encore à pécher. Je me repentais, puis je péchais à nouveau, ensuite je confessais et je me repentais. Vous voyez concernant le sacrifice pour le péché, le prêtre disait: « Repentez-vous », et en ce qui concerne le sacrifice de culpabilité il disait: « Confessez ».

Ces pauvres prêtres recevaient jour et nuit ces files de pécheurs. Aux uns ils disaient: « Vous devez tout mettre sur l'autel. » Aux autres ils disaient: « Dieu vous a acceptés, il y a une offrande avec un doux parfum. » Aux autres ils disaient: « Repentez-vous, Dieu sait de quoi vous êtes faits, offrez un agneau ou un bouc. » Ainsi les prêtres écoutaient constamment les problèmes des gens. En fait, il y avait quatre files distinctes de personnes. Devinez de qui était composée la première file. Dans la première file, il y avait les prêtres qui venaient voir les prêtres parce qu'ils péchaient également. Il y avait une offrande toute spéciale pour eux. Dans la file suivante, il y avait les anciens, les chefs du peuple. Ils devaient également offrir une offrande particulière. Ensuite, il y avait des groupes de personnes qui venaient, lorsque par exemple toute une famille ou une tribu avait péché. Dans la dernière, il y avait le simple membre du peuple, qui venait confesser ses iniquités.

Est-ce que vous comprenez à travers quoi devait passer le prêtre? Il n'avait plus aucune vie. Il n'avait pas de vie propre. Il répétait constamment: « Déposez tout sur l'autel. Reconnaissez que Dieu vous a acceptés. Repentez-vous. Confessez. » Les prêtres devaient offrir tout cela dans le parvis.

Il y avait une dernière offrande qu'il devait offrir: c'était l'offrande pour la paix ou d'action de grâce, que l'on trouve dans Lévitique 3 et 7. C'est une offrande pour laquelle les choses semblaient bien se passer. Il semblait que les gens venaient dire: « Je suis venu pour louer Dieu. Je suis venu pour remercier Dieu. » Mais voici le problème, ils disaient également: « Je suis venu faire des promesses, des voeux. » Peut-être avez-vous déjà fait des promesses à Dieu comme: « Je promets de lire la Bible tous les jours. Je promets que je prendrai un temps de méditation tous les jours. Je promets que je vais aller à l'église. » C'est lors de cette offrande que le fidèle devait faire tous ces voeux. Peut-être que lors de cette offrande, le prêtre pouvait se réjouir en disant: « Les gens ont fait des voeux, il doit y avoir quelque chose qui se passe parmi le peuple de Dieu. » Mais la semaine suivante, les gens revenaient en disant: « Je n'ai pas pu tenir mes voeux. Je n'ai pas pu tenir ma promesse. » Ainsi le prêtre était vraiment poussé à bout avec tout ce ministère et ne pouvait jamais se reposer.

En plus de ces cinq offrandes, les prêtres devaient également souligner l'importance de rencontrer Dieu chaque matin, et de terminer la journée avec Dieu chaque soir. Par conséquent, ils offraient le sacrifice du matin à neuf heures et le sacrifice du soir à quinze heures. De la même façon, aujourd'hui, certains insistent sur l'importance de se lever tôt et de prendre un temps de méditation, un temps pour recevoir « la manne » et sur l'importance de terminer la journée avec Dieu. Voilà tout ce qui se passait dans le parvis et cela occupait énormément les prêtres. Ils devaient dire aux gens de se soumettre, ils devaient leur dire que Dieu les avait acceptés, ils devaient leur dire de se repentir, ils leur disaient de confesser leurs péchés. Ils leur disaient de se consacrer, de faire de nouveaux voeux et de nouvelles promesses, comment rencontrer Dieu le matin et comment terminer la journée avec Dieu.



LE PRETRE ETAIT TRES OCCUPE DANS LE LIEU SAINT

Mais cela n'est que le travail du parvis. Passons maintenant au travail dans le lieu saint, parce que les prêtres y étaient aussi très occupés. Là encore, je ne vais pas m'étendre sur la façon dont le chandelier et la table des pains sans levain sont des images de Christ. J'aimerais juste vous montrer à quel point le prêtre était occupé. Il y avait trois éléments de mobilier dans cette pièce, la table des pains, le chandelier et l'autel des encens, tous les trois étaient faits ou recouverts d'or. Quelles étaient les responsabilités du prêtre dans le lieu saint?

Premièrement, il devait garder du pain frais sur la table. Le prêtre devait rassembler tous les ingrédients, cuire les pains, il y en avait pour chaque tribu, car les douze pains représentent le peuple entier, et ils étaient toujours frais. Le prêtre se fatiguait à toujours apporter du pain frais pour le peuple. Il est facile de voir de quelle manière cela s'applique de nos jours. Le prêtre, le pasteur, l'ancien doit continuellement préparer un message frais pour le peuple.

Deuxièmement, il y avait le chandelier. Le prêtre devait garder le témoignage actuel et vivant, il devait faire en sorte qu'il brûle sans arrêt. Il devait préparer l'huile et arranger les lampes sur le chandelier d'or pur, pour qu'elles brûlent continuellement devant l'Éternel. Il était très occupé, il ne pouvait pas s'asseoir, car il devait maintenir le chandelier pour qu'il ne s'éteigne pas, et que le témoignage ne disparaisse pas. C'est le prêtre qui préparait et cuisait le pain, et qui préparait l'huile pour le chandelier, il était boulanger et parfumeur en même temps.

Le prêtre était très, très occupé. Il y avait plusieurs éléments dans le parvis et dans le lieu saint, mais pas de chaise pour s'asseoir! Tout cela fait partie de l'ordre ancien. Mais si vous regardez attentivement dans les églises, vous verrez que cela n'est pas si vieux. C'est également ce qui arrive aujourd'hui. Les « prêtres » se rendent malades à essayer de nourrir le peuple, à essayer de maintenir le témoignage, et ils disent qu'il n'y a qu'une seule façon de le faire: c'est à travers l'autel des parfums. Est-ce que vous vous rappelez ce qu'était cet autel des parfums? C'est une image de la prière. De nos jours, on multiplie les réunions de prières, les chaînes de prières, et ainsi de suite, pour maintenir des prières qui montent vers Dieu.

Ainsi que ce soit dans le parvis ou dans le lieu saint, les prêtres étaient constamment occupés. Et pour compliquer le tout, vous savez ce que Dieu a dit? Pendant toutes ces activités très prenantes, si jamais les prêtres suaient ne serait-ce qu'une seule goutte de sueur, ils devaient arrêter leurs activités, retourner dans le parvis pour se laver, prendre un bain, changer leurs vêtements et ensuite retourner au travail. Ils devaient changer leurs vêtements, chaque fois qu'ils transpiraient. Est-ce que vous voyez pourquoi nous avons besoin d'un nouvel ordre? Nous avons besoin d'un ordre où il n'y a plus de sueur. Tout cela est l'ancien ordre. Tout cela décrit le ministère dans le parvis et dans le lieu saint. Ces prêtres ne pouvaient jamais se reposer. Dans un certain sens, j'admire ces prêtres, parce qu'ils aimaient le Seigneur et ils étaient appelés à tout cela. Ils faisaient de nombreux sacrifices pour leur ministère et ils ont mis beaucoup d'autres choses en parenthèses dans leur vie.



BEAUCOUP DE PERSONNES VIVENT ENCORE SOUS L'ANCIEN ORDRE

Chers frères et soeurs, les souvenirs qui remontent à ma mémoire me font pleurer lorsque je pense à tout cela, pas uniquement à cause de ma propre vie, mais également à cause des nombreux frères que je connais, et qui n'ont pas encore compris la vie de Dieu et le repos qu'Il nous donne.

J'aimerais vous partager en partie mon témoignage, sous forme symbolique, en faisant un parallèle avec ce que l'on trouve dans le parvis et le lieu saint. Parce que j'aimais Jésus, j'ai désiré pendant tant d'années être Son « prêtre. » J'ai exercé mon ministère dans la cour extérieure. Je ne savais pas que c'était la cour extérieure. Je savais juste que les gens m'appelaient jour et nuit et qu'ils venaient vers moi avec leurs problèmes. J'ai entendu des histoires terribles de péché, de culpabilité et de honte. Je pensais que j'étais un conseiller et j'essayais de les aider, mais je ne savais pas comment les aider. Pourtant, je les comprenais parce que secrètement j'avais les mêmes passions, les mêmes pensées, je passais par les mêmes choses qu'eux. Alors, je les écoutais et ensuite je disais à certains: « Je pense que tu devrais te soumettre. Prions ensemble pour que Tu te soumettes. » A d'autres je disais: « Tu devrais confesser tout cela. Tu as fait des choses graves et tu devrais te mettre en règle avec Dieu. » A d'autres encore je disais: « Fais une promesse au Seigneur, fais un voeu. » Et lorsque je ne recevais pas ces gens pour qu'ils me racontent leurs problèmes, c'est moi qui allais voir mes conseillers, mon mentor, mes amis pour leur raconter les miens.

Je faisais tout cela, mais cela m'épuisait. Je ne connaissais rien à la vie de Dieu en moi. J'en connaissais par contre beaucoup sur le péché qui m'habitait. En tant que serviteur du Seigneur, j'étais en train de mourir. Je suis assez embarrassé de vous donner cette partie de mon témoignage. A cette époque, j'étais pasteur dans une église baptiste conservatrice. Ma famille souffrait beaucoup. Nous vivions comme dans une caverne. Nous tirions les rideaux afin que personne ne vienne. Nous avions besoin de faire une pause. Pour que les gens ne sachent pas que j'étais à la maison, je cachais ma voiture dans un quartier différent de là où nous habitions. Nous avons très souvent utilisé de l'argent que nous n'avions pas pour aller dans une chambre d'hôtel, juste pour échapper un peu à notre vie. Il m'arrivait de demander à ma femme de mentir au téléphone en disant que je ne n'étais pas disponible, mais occupé avec autre chose. La réalité est que je n'étais pas occupé avec autre chose, à part avec le fardeau que représentait tout le travail dans le parvis.

Lorsque j'ai finalement démissionné de mon poste de pasteur, David, mon fils ainé est venu vers moi et m'a remercié d'être sorti de là. J'étais en train de tuer ma famille! Et ils étaient en train de me tuer moi! Je faisais tout cela par amour, parce que je pensais que j'étais supposé être là pour eux. Je me disais: « Je suis un prêtre de Dieu. Je représente le Seigneur, il faut que je sois là lorsque les gens viennent avec leurs problèmes. Il faut que je m'identifie avec eux. Il faut que je me tienne à leur côté, je dois marcher à leur côté. J'ai besoin d'écouter leurs problèmes et d'essayer de leur donner des solutions. »

Voilà pour ce qui est du parvis, mais les prêtres étaient tout autant occupés dans le lieu saint. Vous savez, le parvis était sale, en désordre et cela sentait mauvais. Il y avait également beaucoup de fumée, parce qu'ils tuaient des animaux tout le temps, il y avait de fortes odeurs qui sortaient de ces carcasses. Lorsque je regardais à mon ministère, cela sentait aussi mauvais. Il y a tant de lourds fardeaux là dehors. C'est pour cela que j'ai été si content lorsque le Seigneur a ouvert mes yeux sur le ministère dans le lieu saint. C'était si différent du parvis. Dans le parvis, tout était de bronze, mais le lieu saint était une chambre faite d'or. Le chandelier était fait d'or battu d'une seule pièce, la table des pains de proposition et l'autel des parfums étaient recouverts d'or. Tout brillait dans cette chambre et je pensais que Dieu m'avait, finalement, donné la révélation sur ce qu'est le ministère. Dans cette chambre, il n'y avait pas de désordre, pas de mauvaises odeurs, mais c'est le parfum de l'encens qui y régnait et comme dans le parvis, cela devait aussi brûler à tout moment.

Tout ici était fait d'or et je me disais: « Je suis enfin dans la chambre d'or, on est bien mieux ici. Cela ne sent pas mauvais ici comme dans le parvis extérieur. » Je pensais en moi-même: « Avant j'étais juste un chrétien du parvis, n'importe quel chrétien peut venir dans le parvis. Mais maintenant, je suis dans le lieu saint et seuls les prêtres peuvent venir dans le lieu saint, donc maintenant je suis un vrai prêtre. Je ne suis pas uniquement un chrétien racheté, mais je suis un prêtre du Dieu très haut et je suis venu dans cette pièce pour Le servir. » J'ai donc demandé au Seigneur: « Que désires-tu que je fasse maintenant? » Tout ce que nous connaissions dans le parvis était: « je suis sale », « je suis propre », « je suis sale », « je suis propre », « je suis en haut », « je suis en bas », « je suis en règle avec Dieu », « je ne suis plus en règle avec Dieu », « j'ai besoin de confesser », « j'ai besoin de me repentir », « j'ai besoin de me consacrer », « j'ai besoin de me soumettre » ou « j'ai besoin d'un réveil. »

Mais dans cette chambre, tout était différent. Mes activités étaient différentes ici, parce qu'il y avait une table. Pour moi, c'est comme si Dieu me disait: « Vous avez maintenant un service différent Monsieur le prêtre, assurez-vous de mettre constamment du pain frais sur la table. » Cela signifiait pour moi les nourrir, ce qui est tout de même mieux que d'écouter tous ces problèmes. Vous savez qu'il y avait douze pains qui représentaient les douze tribus. J'aimais cette idée de nourrir tout ce peuple, parce que cela voulait dire que mon ministère allait être d'étudier la Bible, de rassembler tous les ingrédients, de cuire les pains et de donner à chacun ce qu'il avait besoin. Cela semblait si merveilleux.

Il y avait également un chandelier dans le lieu saint, et j'ai demandé au Seigneur: « Quel est mon ministère par rapport à cela? » J'ai cru comprendre qu'Il me demandait de maintenir clairement le témoignage. Il s'agit de garder un témoignage dans le monde. Et je me disais: « J'aime cette chambre, j'aime ce ministère et cette prêtrise. J'aime garder du pain frais sur la table pour des personnes affamées et conserver le témoignage devant le monde. » Ensuite, il y avait encore l'autel pour brûler les parfums et de l'encens, car il ne devait y avoir que de bonnes odeurs dans le lieu saint.

Malheureusement, lorsque Dieu a ouvert mes yeux sur cette chambre, je ne savais pas que j'étais encore sous l'ancien système. Je pensais que j'étais monté d'un niveau lorsque je suis passé de ce qui sentait mauvais à ce qui était en or. Je pensais que cela représentait une nouvelle étape et que c'était bon. J'ai été très occupé dans ce lieu. Il n'y avait pas non plus de chaise dans ce lieu. Et au lieu de penser que maintenant j'avais découvert le secret de tout vrai ministère, j'ai dû porter un nouveau fardeau qui était de nourrir le peuple. C'est une pièce qui est très prenante.

Voilà quelques détails sur ce par quoi je suis passé. Je me suis mis aux études bibliques, parce que je devais constamment garder du pain sur la table pour tout le monde. Je peux presque vous dire le jour où je suis entré dans le lieu saint. Cela a fait une grande différence dans ma vie. Je me suis dit: « Mais de quoi ont-ils besoin? Ils ont faim et Dieu m'a appelé à être leur prêtre et à garder du pain frais sur la table! Ils ont besoin d'entendre parler de mission. » Par conséquent, j'ai présenté la mission. Ensuite je me suis demandé: « De quoi ont-ils encore besoin? Ils ont besoin d'entendre parler d'une vie de disciple. » Nous avons donc eu un petit cours sur la vie de disciple. De quoi avaient-ils ensuite besoin? Ils avaient besoin d'entendre parler des dons spirituels. Nous avons donc eu un cours sur les dons spirituels. Puis nous avons vu le fruit de l'esprit. Ils avaient également besoin de voir l'ordre dans l'église. Très bien, nous avons donc parlé de l'ordre dans l'église. Il fallait également voir la pluralité des anciens. Nous avons donc parlé de la pluralité des anciens. Ensuite, il fallait que l'on voie la gestion des biens. Nous avons donc eu un cours sur la gestion des biens. Puis, ils avaient besoin d'étudier la prière et le jeûne. Ils avaient besoin de savoir la différence entre l'intercession, les demandes et les louanges. Ils devaient savoir comment prier, quand prier, ce qu'étaient les prières imprécatoires et quand prier contre quelque chose. Nous avons donc eu un cours sur cela. Puis, nous avons parlé des prophéties et de la fin des temps. Si vous étiez venu dans notre maison, vous n'auriez pas pu voir le papier peint, car il était recouvert de mes tableaux chronologiques sur les temps de la fin. J'avais trouvé et mis toutes les dates sur papier. Je savais tout au sujet de la fin des temps.

Mais pour tout cela, il fallait que j'étudie la Bible. Alors que j'ai commencé à réunir les ingrédients, pour avoir du pain frais sur la table et à me préoccuper de comment les nourrir, je ne savais pas que si je leur donnais simplement Jésus, ils auraient tout ce qu'ils ont besoin de savoir au sujet de la mission, de la gestion des biens, de la vie de disciple et de tout le reste. Parce que toutes ces choses ne sont que des sous-produits. Je pensais qu'ils avaient besoin d'une alimentation équilibrée. Par conséquent, je leur donnais un peu de ceci et un peu de cela.

Mais alors que je préparais toute cette nourriture, j'ai commencé à en manquer. Vous savez, c'est incroyable, avant que je tourne mes yeux vers Jésus, j'ai fini par ne plus avoir de choses à partager. Mais maintenant que mes yeux sont sur le Seigneur, d'une façon plus claire, je trouve tant de choses parce qu'il ne s'agit que de Lui. En tout cas alors que je préparais toute cette nourriture pour ces personnes, je me suis dit: « Mais qu'en est-il de notre témoignage? Nous devons atteindre notre entourage et le monde. » Nous avons mis sur pieds des programmes missionnaires. Je me suis dit que si peut-être nous faisions des voyages missionnaires, nous retrouverions notre enthousiasme missionnaire.

Je ne savais pas ce que je devais faire en tant que prêtre dans le lieu saint. J'ai donc pensé que ce que nous devions faire, c'était choquer notre voisinage pour qu'il réalise son besoin d'un Sauveur. Nous avons fait preuve de beaucoup d'imagination et fait des choses très excentriques. En tant que prêtre, j'ai essayé de penser à tout ce que je devais faire pour attirer les gens, et j'étais très occupé. Mais tout d'un coup, j'ai recommencé à sentir « de mauvaises odeurs », comme dans le parvis. Je me suis dit: « Je suis prêtre et je suis à nouveau en train d'échouer, j'essaie de travailler à la table des pains et au chandelier », mais les mêmes odeurs revenaient. » Un tel frère avait acheté des tickets de loterie, et je devais m'occuper de cela. Un autre écoutait une certaine musique et un autre encore allait dans certains endroits. Mais comme dans le lieu saint, il ne pouvait y avoir que de bonnes odeurs, j'ai dû m'occuper des mauvaises odeurs et nous avons fait de la discipline. Mais il y avait encore des mauvaises odeurs.... Je me suis engagé dans le séparatisme et dans le mauvais mysticisme, parce que nous devions vivre des vies séparées du monde et être saints.

Mais à la fin, j'ai dû demander à Dieu: « Fais moi sortir de cette chambre dorée. Je suis tout autant fatigué dans cette pièce que je l'ai été dans le parvis. » J'avais besoin d'être délivré, car je n'avais pas compris qu'il y avait un autre sacerdoce, un autre ordre. J'étais occupé, occupé à servir Jésus et à servir les autres personnes, en essayant de pourvoir à leurs besoins, en les nourrissant, en essayant de maintenir le témoignage et en éloignant les mauvaises odeurs. Mes amis, je peux vous dire que cela, c'est l'ancien système.

Les prêtres n'en finissent pas d'être occupés. En contraste avec cette terrible réalité, il y a un nouvel ordre, un nouvel ordre de prêtre. Peut-être que quelqu'un demandera avec raison: « Qu'y a-t-il de mal à avoir une passion ou un fardeau pour ceux qui vivent sous le poids du péché? Est-il mauvais de dire à quelqu'un qu'il a besoin de se soumettre, de confesser ou de se repentir? Est-ce que cela est mauvais? Est-ce qu'il est faux d'aller devant le Seigneur et de Lui promettre qu'à partir de maintenant, nous allons aller dans une autre direction? Ne peut-on pas dire à quelqu'un qu'il a besoin d'un réveil, de se reconsacrer, de lever la main ou de signer une carte? » Est-ce que tout cela est mauvais?

Nous avons déjà vu une partie du message des prêtres du sacerdoce lévitique qui est: « Soumettez-vous, croyez en Dieu, confessez vos péchés, repentez-vous, consacrez-vous au Seigneur, faites des voeux, ayez des méditations le matin et le soir, mangez et brillez. » Les prêtres avaient un message et c'est cela qu'ils prêchaient. Mais en plus de cela voici ce que dit Hébreux 5:12-6:3: « Vous, en effet, qui depuis longtemps devriez être des maîtres, vous avez encore besoin qu'on vous enseigne les premiers rudiments des oracles de Dieu, vous en êtes venus à avoir besoin de lait et non d'une nourriture solide. Or, quiconque en est au lait n'a pas l'expérience de la parole de justice; car il est un enfant. Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l'usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal. C'est pourquoi, laissant les enseignements élémentaires de la parole de Christ, tendons à ce qui est parfait, sans poser de nouveau le fondement du renoncement aux oeuvres mortes, de la foi en Dieu, de la doctrine des baptêmes, de l'imposition des mains, de la résurrection des morts, et du jugement éternel. C'est ce que nous ferons, si Dieu le permet. »

Qu'y a-t-il de mal dans le fait de prêcher le renoncement aux oeuvres mortes? Pourquoi est-ce du lait et cela devrait être mis de côté? Qu'y a-t-il de mauvais à donner des instructions sur la vie de sainteté? Et qu'en est-il de la foi envers Dieu? Tout cela est si basique. Et qu'en est-il de la doctrine des baptêmes, de l'imposition des mains, de la résurrection des morts, et du jugement éternel à venir? Tout cela fait partie de l'ancien ordre. Cela sonne bien. Pourtant, l'auteur nous dit de mettre cela de côté. Il dit que c'est du lait. Pourtant, c'est ce que beaucoup de personnes prêchent à longueur de temps. En parcourant cette liste, vous vous rendez compte que le sacerdoce lévitique est encore présent, les « prêtres » continuent de s'exténuer et leur message est encore: « Déposez-tout sur l'autel. Soumettez-vous. Croyez que Dieu vous a acceptés. Repentez-vous. Confessez. Consacrez-vous. Ayez des méditations le matin. Ayez des méditations le soir. Continuez de vous nourrir. Continuez de maintenir le témoignage. Continuez de prier. » Avez-vous déjà entendu de telles choses comme la repentance des oeuvres mortes, la foi envers Dieu, l'instruction pour vivre une vie sainte, les événements du futur, la résurrection, le jugement à venir? Voilà ce que vous entendez partout.

Pourtant, Dieu dit que cela appartient à l'ancien ordre. Dans le nouvel ordre, ce sont des choses élémentaires. Lorsque vous verrez le nouvel ordre mis à côté, vous verrez à quel point il est important de laisser cela de côté. J'aimerais encore ajouter une chose que l'on retrouve dans le message des prêtres de l'ancien ordre, et qui est mentionné de façon implicite dans Hébreux 8:11. Hébreux 8:11 dit: « Aucun n'enseignera plus son concitoyen, ni aucun son frère, en disant: connais le Seigneur! Car tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu'au plus grand d'entre eux. » Une partie du message de l'ancien ordre est l'opposé de cela. Dans le nouvel ordre, vous n'aurez pas à dire: « Connaissez-le Seigneur. » C'est ce qu'ils disaient dans l'ancien ordre concernant l'évangélisation, gagner des âmes, « Connais le Seigneur, sois sauvé. » Mais cela fait partie du message de l'ancien ordre! Cela fait partie de l'ancien ordre qui doit passer.

Avec tout cela, il semble que je suis en train de donner un grand coup de pied dans cet ancien ordre, mais ce n'est pas le cas, parce que plus tard vous verrez comment tout cela prend place dans le nouvel ordre.



L'ANCIEN ORDRE NE FONCTIONNE PAS CAR IL EST RENDU IMPUISSANT ET INUTILE PAR LA CHAIR

Laissez-moi vous donner la raison principale pour laquelle nous devrions laisser tomber tout cela. C'est parce que cela ne fonctionne tout simplement pas. Lorsque vous regardez tout cela selon un certain point de vue, vous pouvez être amenés à vous demander: « Mais quel ministère incroyable font tous ces prêtres, pourquoi devrions-nous laisser tomber tout cela? Il y a des gens qui sacrifient leur vie pour le bien des autres! » Malheureusement, après tous ces efforts, après tout cet investissement en temps et en énergie, et après tous ces sacrifices, cela ne fonctionne pas. Voici ce que dit le verset 7:18: « Il y a ainsi abolition d'une ordonnance antérieure, à cause de son impuissance et de son inutilité. » C'est impuissant et inutile! Au début, je vous ai dit que tout le ministère des prêtres était en lien avec le péché. Pourquoi l'ancien ordre était-il impuissant et inutile? La réponse est parce qu'il ne pouvait pas s'occuper du péché. Tout dépendait de cela. Voici ce que disent les versets 9:9-10: « C'est une figure pour le temps actuel, où l'on présente des offrandes et des sacrifices qui ne peuvent rendre parfait sous le rapport de la conscience celui qui rend ce culte, et qui, avec les aliments, les boissons et les diverses ablutions, étaient des ordonnances charnelles imposées seulement jusqu'à une époque de réforme. » Voici ce que dit le verset 10:11: « Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés. »

Dans notre précédente leçon, j'ai souligné le fait que les sacrifices de l'Ancien Testament n'étaient que symboliques. C'est-à-dire qu'ils ne donnaient pas un pardon réel, ils ne donnaient qu'un pardon symbolique. Veuillez noter les premiers mots du verset 8:8: « Car en leur adressant des reproches, Dieu dit aux Juifs », la suite du verset parle de la Nouvelle Alliance. Remarquez que les reproches ne sont pas adressés à la loi. Le problème n'est pas au niveau de la loi. Le problème n'est pas dans l'Ancienne Alliance. Le problème est en eux, il est en nous. C'est parce que l'Ancienne Alliance est conditionnelle que les gens ne peuvent pas tenir leurs engagements. Nous sommes trop faibles. C'est cela qui rendait la loi inutile. Ce n'est pas la faute de la loi. La loi est bonne et parfaite, mais nous sommes faibles (cf. Romains 7:14). Nous sommes fragiles. C'est nous qui ne pouvons pas respecter notre part de l'alliance. Nous ne pouvons pas vivre à la hauteur des conditions. Paul dit la même chose en Romains 8:3: « Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force ». Voilà ce qui rend la loi faible. C'est notre chair. La loi n'était pas faible, mais elle est rendue faible par la chair.



L'ANCIEN ORDRE NE FONCTIONNE PAS CAR LES PRETRES FINISSENT PAR MOURIR

Le verset 7:23 dit: « De plus, il y a eu des sacrificateurs en grand nombre, parce que la mort les empêchait d'être permanents. » Est-ce que vous voyez pourquoi cela ne marchait pas? C'est parce que les prêtres mouraient les uns après les autres. Les gens demandent à Dieu: « S'il Te plaît Dieu envoie un Martin Luther! Merci! » Mais ensuite il meurt. Alors ils demandent: « S'il Te plaît Dieu envoie un Jean Calvin! Merci! » Mais ensuite il meurt. Ensuite, ils demandent: « S'il Te plaît Dieu nous avons besoin d'un John Wesley! Merci! » Mais ensuite il meurt. Ensuite ils demandent: « S'il Te plaît Dieu donne-nous un George Whitefield! Merci! » Mais ensuite, il meurt. Ensuite ils demandent: « S'il Te plaît Dieu donne-nous quelqu'un, nous avons besoin de quelqu'un! » Mais ils finissent tous par mourir. C'est pour cela que cela ne marchait pas.

De nos jours, vous avez des églises où les gens vieillissent. Alors ils se disent: « Nous devons prier pour que Dieu nous envoie des jeunes gens. Nous devons toucher la nouvelle génération. Il nous faut un programme pour atteindre notre voisinage, nous devenons vieux, nous ne pouvons pas laisser mourir cette oeuvre. » Mes amis, laissez cela mourir. Laissez tomber cela, il y a un nouvel ordre et c'est cela que Dieu essaie de nous dire. Les gens essaient constamment de faire survire l'ordre selon Aaron. Les « prêtres » de l'ancien ordre disent: « Je suis appelé par Dieu. Je m'identifie avec les pécheurs, je suis au même niveau. Je soumets ma vie. Je me donne pour le service. Je suis occupé jour et nuit à essayer de faire que les gens fassent les bonnes choses. Et je prêche le message. » Mais après, tout cela ne marche pas. Les gens sont encore vaincus. Ils ne profitent pas de la victoire. Ils ne savent pas ce que cela signifie que d'avoir une vie cachée avec Christ en Dieu (cf. Colossiens 3:3). Ils ne sont pas assis dans les lieux célestes. Et lorsque cela ne fonctionne pas, nous pensons qu'il n'y a qu'une seule chose que Dieu aimerait que nous fassions, c'est faire fonctionner tout cela. C'est pour cela que nous passons par toutes les étapes où nous essayons de le faire fonctionner. Nous essayons de maintenir un programme, de faire fonctionner la machine, car nous ne désirons pas que tout le système meurt.

Le message de Dieu est: « Laissez tomber tout cela. » Voici ce que disent les versets 7:11-12: « Si donc la perfection avait été possible par le sacerdoce Lévitique, -car c'est sur ce sacerdoce que repose la loi donnée au peuple, -qu'était-il encore besoin qu'il parût un autre sacrificateur selon l'ordre de Melchisédek, et non selon l'ordre d'Aaron? Car, le sacerdoce étant changé, nécessairement aussi il y a un changement de loi. » Voici ce que dit le verset 8:13: « En disant: une alliance nouvelle, il a déclaré la première ancienne; or, ce qui est ancien, ce qui a vieilli, est près de disparaître. »



LA NOUVELLE ALLIANCE EST LE SEUL MOYEN POUR AVOIR LA REALITE

Maintenant, ce que vous avez besoin, c'est de voir le nouvel ordre mis à côté de l'ancien ordre. Le nouvel ordre ne met pas la soumission de côté. Il ne met pas la repentance de côté. Il ne met pas la confession de côté. Il ne met pas l'importance de rencontrer Dieu chaque jour de côté. Il ne met pas le fait de bien se nourrir de côté. Il ne met pas le témoignage de côté. Il ne met pas l'évangélisation de côté. En fait, il vous montre la seule façon pour avoir réellement ces choses. Vous voyez, c'est pour cela que nous avons besoin du nouvel ordre.

Dans notre prochaine leçon, je mettrai le nouvel ordre à côté de l'ancien ordre, pour vous montrer que tout ce qu'ils ont essayé d'avoir, mais qu'ils ne pouvaient pas avoir parce que cela ne fonctionnait pas, fonctionnera sous le nouvel ordre. Sous l'ancien ordre, le prêtre et le peuple finissent toujours par être frustrés. Vous appartenez au nouvel ordre, vous êtes un prêtre royal et si vous laissez aller toutes ces choses vous ne les perdrez pas. Dieu dit que nous n'avons pas réellement ces choses avant que nous les abandonnions.

Prions:

Père, merci tellement pour Ton message si important dans Hébreux, où Tu nous appelles à regarder loin de tout ce qui ne fonctionne pas et à regarder à notre Melchisédek divin, et au nouvel ordre de prêtres qui fonctionne. Seigneur enseigne-nous ce que cela signifie que d'être prêtre selon l'ordre de Melchisédek et ce que cela signifie que d'avoir dans notre coeur, le médiateur de la Nouvelle Alliance. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Hébreux #17