HEBREUX #13 - L'ORDRE DE MELCHISEDEK

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre treizième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux. Prions: Père, nous Te remercions pour Ta Parole, non pour ce que nous pensons qu'elle signifie, ni pour notre propre interprétation. Elle est inspirée. Que nous puissions ou pas en saisir tout le sens, nous Te demandons d'accomplir dans notre coeur ce que Tu as prévu par ces passages. Nous Te prions de les manifester dans notre vie. Alors que nous commençons cette nouvelle étude, ouvre nos oreilles et puissent nos yeux être fixés sur Christ. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.



RESUME

Nous sommes arrivés au coeur du livre, c'est-à-dire aux chapitres 5 à 10. Les chapitres précédents forment l'introduction et ceux qui suivent sont la conclusion. Cette section traite de la personne et du ministère actuel de notre Seigneur Jésus Christ. Il est Grand Prêtre dans les cieux. Il est maintenant à la droite de Dieu et très actif. Il exerce un ministère et n'est pas simplement assis à attendre que sonne l'alarme de Son Retour. Il est très, très occupé. Ce qu'Il fait actuellement, Il le fait en tant que notre Grand Prêtre. Voici ce qu'en dit l'épître:

« Le point capital de tout ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s'est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux, comme ministre du sanctuaire et du véritable tabernacle, qui a été dressé par le Seigneur et non par un homme. »

On voit donc là que nous avons un Grand Prêtre. Rappelons à nouveau que s'il y a différents niveaux de maturité, d'amour pour le Seigneur, de service du Seigneur, différences de confiance, d'adoration, il n'y a pas différents degrés dans le fait de L'avoir comme Grand Prêtre. Il est Grand Prêtre pour vous autant que pour moi. Personne n'a davantage de Jésus qu'un autre. C'est ce que souligne l'épître ici, nous avons un Grand Prêtre qui exerce un ministère à notre égard. Et cette épître est la seule de la Bible qui expose ce qu'Il fait maintenant. C'est un livre vraiment tout spécial.

Rapprochons de cela le verset 9:24

« Car Christ n'est pas entré dans un sanctuaire fait de main d'homme, en imitation du véritable, mais il est entré dans le ciel même, afin de comparaître maintenant pour nous devant la face de Dieu. »

N'est-ce pas un verset merveilleux? Il nous apprend qu'Il comparait, actuellement, devant Dieu en notre faveur. Par conséquent en avançant dans notre étude, nous examinerons la nature merveilleuse et le sacerdoce de ce Grand Prêtre.

Dans notre dernière leçon, nous avons dressé un panorama d'ensemble des chapitres 5 à 10. Dès le début, l'accent a été mis sur la nature du sacerdoce de notre sauveur. Nous savons que deux sacerdoces sont mentionnés dans la Bible, celui d'Aaron, le frère de Moïse (appelé aussi sacerdoce Lévitique) et le sacerdoce selon Melchisédek. Jésus n'est pas prêtre selon le sacerdoce d'Aaron, mais selon celui de Melchisédek.

Plus loin dans notre étude, nous verrons la grande doctrine du sacerdoce étendu à tous les croyants, c'est-à-dire que vous êtes prêtres et je le suis aussi. Pourtant beaucoup de chrétiens n'en ont pas conscience. C'est vraiment surprenant que de si nombreuses personnes n'aient pas saisi cette réalité. Ils ne savent pas ce que signifie d'être prêtre royal, parce qu'ils pensent au sacerdoce selon l'ordre d'Aaron plutôt qu'à celui de Melchisédek. De quel ordre s'agit-il là? Etes-vous prêtre selon l'ordre Lévitique, ou selon l'ordre de Melchisédek? Nous reviendrons là-dessus plus tard. Dieu ne nous abandonne pas à l'ignorance dans notre recherche de Sa vérité.

Considérez les passages suivants:

• Verset 5:6: « Comme il dit encore ailleurs: Tu es sacrificateur pour toujours, selon l'ordre de Melchisédek. »
• Verset 5:10: « Dieu l'ayant déclaré souverain sacrificateur selon l'ordre de Melchisédek. »
• Versets 6:19-20: « Cette espérance, nous l'avons comme une ancre de l'âme, sûre et solide; elle pénètre au delà du voile, là où Jésus est entré pour nous comme précurseur, ayant été fait souverain sacrificateur pour toujours, selon l'ordre de Melchisédek. »
• Verset 7:11: « Si donc la perfection avait été possible par le sacerdoce Lévitique, - car c'est sur ce sacerdoce que repose la loi donnée au peuple, - qu'était-il encore besoin qu'il parût un autre sacrificateur selon l'ordre de Melchisédek, et non selon l'ordre d'Aaron? »
• Verset 7:17: « Car ce témoignage lui est rendu: Tu es sacrificateur pour toujours Selon l'ordre de Melchisédek. »

Nous constatons, sans doute possible, que Jésus est Prêtre selon l'ordre de Melchisédek. Au chapitre 6, nous verrons que, dans l'Ancienne Alliance, le Grand Prêtre n'avait pas de précurseur! Mais Jésus est entré dans le Lieu Saint en tant que notre précurseur!

Ceci ne veut pas dire que rien dans le sacerdoce d'Aaron ne préfigure Christ. Sous certains aspects, le sacerdoce de notre Seigneur présente des similitudes avec celui d'Aaron, mais il en diffère aussi de plusieurs façons:

Lorsqu'au grand jour des expiations, le Grand Prêtre selon l'ordre d'Aaron entrait dans le Saint des Saints, c'était une image de notre Seigneur Jésus allant au-delà du voile dans la présence de Dieu. C'est ce genre de similitudes que l'auteur introduit entre les sacerdoces d'Aaron et celui de Jésus.

Tout ceci dit, il importe au premier chef de voir qui était ce Melchisédek, et quelles étaient les caractéristiques de son ordre sacerdotal. Il faut bien assimiler ce sujet. Nous commencerons donc par étudier l'identité de ce Melchisédek. J'aimerais, avec l'aide de Dieu, vous donner un avant-goût de ce sacerdoce pour vous remplir d'actions de grâce pour Christ, notre Melchisédek céleste.



MELCHISEDEK, PERSONNAGE REEL OU THEOPHANIE

Avant d'attaquer le coeur du sujet, permettez-moi de faire deux observations préliminaires. Il faut d'abord savoir que les commentateurs ne sont pas d'accord entre eux pour déclarer Melchisédek comme personne réelle. Ne pourrait-il pas être une sorte d'ange? Etait-il une Théophanie, c'est à dire une apparition de Dieu comme lorsqu'Il est apparu à Abraham en tant que voyageur (cf. Genèse 18:1-2)? Certains pensent donc que Melchisédek n'était pas réellement une personne naturelle, mais une Théophanie. D'autres disent que c'était une Christophanie, c'est à dire une apparition de Christ comme dans l'Ancien Testament: ce serait Christ qui serait apparu au Buisson Ardent, et c'est Christ qui aurait combattu Jacob une nuit entière. Un vieux Père de l'Eglise pensait que Melchisédek était l'ange Michaël, un autre que c'était Gabriel.

Cependant, dans les Ecritures, lorsqu'il y a Théophanie ou Christophanie, cela ne prête pas à confusion. Dans ces passages, il est très clairement souligné qu'il s'agit d'une apparition de Dieu ou d'une apparition de Christ. Mais dans l'histoire de Melchisédek rien ne le dit. Alors qui est Melchisédek?

Comme il n'est pas clairement indiqué que c'était une Théophanie ou une Christophanie, nous pouvons en déduire que Melchisédek était simplement un homme qui vivait à l'époque d'Abraham. Il était prêtre et roi. La Bible dit qu'Il a régné sur Salem, que la plupart des commentateurs assimilent à Jérusalem. De plus, on ne peut imaginer un ange descendant des cieux pour être roi d'une ville sur terre. D'ailleurs, le style du récit nous incite à penser qu'il s'agit d'une histoire ordinaire. Ainsi donc, nous avons toutes les raisons de croire que Melchisédek a réellement été homme.

Le verset 7:1 dit:

« En effet, ce Melchisédek, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très Haut, - qui alla au-devant d'Abraham lorsqu'il revenait de la défaite des rois, qui le bénit ».

Cela sonne bien comme étant un événement historique, on voit que cet homme a rencontré Abraham après une bataille précise. Nous allons donc considérer Melchisédek comme étant un homme. C'est là notre première observation: Melchisédek était une personne réelle, roi et prêtre à la fois, c'est à dire un prêtre royal, qui vivait à l'époque d'Abraham. Comme Abraham a vécu à peu près deux mille ans après Adam et deux mille ans avant Christ, on peut situer Melchisédek dans l'histoire.



DIEU EST LE PREMIER PERE, PARENT ET PRETRE

Le verset 7:3 dit de lui:

« Qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n'a ni commencement de jours ni fin de vie, mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité. » Avant d'essayer d'expliquer ce verset, j'aimerais me focaliser sur la fin du verset « rendu semblable au Fils de Dieu. »

Jésus étant né deux mille ans après Melchisédek, on s'attendrait que ce verset dise plutôt: « qui a été rendu semblable à Melchisédek ». Mais il est écrit que Melchisédek a été rendu semblable au Fils de Dieu! Il est donc évident que le Fils de Dieu existait en premier. D'ailleurs au chapitre 1 de l'épître, Jésus est présenté comme le Dieu tout puissant. Qui donc est venu en premier, est-ce le Dieu tout puissant ou le prêtre Melchisédek? La réponse est évidente: le Dieu tout puissant existait avant tout. En conséquence quoique Jésus soit prêtre selon l'ordre de Melchisédek, ce n'est pas Melchisédek qui a été à l'origine de cet ordre de sacerdoce.

Il y a bien des pères sur terre, mais pourrait-on imaginer que Dieu apercevant les pères de la race humaine, s'écrie: « Oh, des Pères humains! Que cela est beau! Je vais aussi me manifester en tant que Père? » Ce serait aberrant! Dieu était Père dans l'éternité et a créé des pères à Son image. Il était époux avant de créer épouses et époux. Dieu était père et prêtre dans l'Eternité passée aux cieux, et a crée ces fonctions sur terre pour illustrer les réalités spirituelles. C'est pourquoi nous pouvons affirmer que Melchisédek a été rendu semblable au Fils de Dieu qui existait avant lui (cf. verset 7:3). Melchisédek était donc une personne réelle, prêtre et roi.

N'oublions pas que la loi, donnée bien plus tard, interdisait la simultanéité de ces deux fonctions. Un roi ne pouvait être prêtre. Inversement, un prêtre ne pouvait être roi. On ne pouvait être les deux à la fois. Rappelons ce qui est arrivé au roi Saul. Il n'a pas attendu Samuel et a décidé d'offrir un sacrifice. 1 Samuel 13: 9-10 relate l'épisode:

« Alors Saül dit: Amenez-moi l'holocauste et les sacrifices d'actions de grâces. Et il offrit l'holocauste. Comme il achevait d'offrir l'holocauste, voici, Samuel arriva, et Saül sortit au-devant de lui pour le saluer. »

Dès qu'il eut fini, Samuel arriva, 1 Samuel 13: 13-14 dit:

« Samuel dit à Saül: Tu as agi en insensé, tu n'as pas observé le commandement que l'Éternel, ton Dieu, t'avait donné. L'Éternel aurait affermi pour toujours ton règne sur Israël; et maintenant ton règne ne durera point. L'Éternel s'est choisi un homme selon son coeur, et l'Éternel l'a destiné à être le chef de son peuple, parce que tu n'as pas observé ce que l'Éternel t'avait commandé. »

Saul a voulu assumer les fonctions de prêtre et de roi. Ce fut le début de sa chute, jusqu'à la perte de son royaume.

Dans la Bible, il y a un exemple plus impressionnant encore, en 2 Chroniques 26. Le roi Ozias a été un assez bon roi pendant 52 ans.

« Mais lorsqu'il fut puissant, son coeur s'éleva pour le perdre. Il pécha contre l'Éternel, son Dieu: il entra dans le temple de l'Éternel pour brûler des parfums sur l'autel des parfums. » (cf. 2 Chroniques 26:16)

Mais étant roi, il a voulu exercer le sacerdoce de prêtre. Et 2 Chroniques 26:18-19 relate le récit:

« Le sacrificateur Azaria entra après lui, avec quatre-vingts sacrificateurs de l'Éternel, Des hommes courageux, qui s'opposèrent au roi Ozias et lui dirent: Tu n'as pas le droit, Ozias, d'offrir des parfums à l'Éternel! Ce droit appartient aux sacrificateurs, fils d'Aaron, qui ont été consacrés pour les offrir. Sors du sanctuaire, car tu commets un péché! Et cela ne tournera pas à ton honneur devant l'Éternel Dieu. La colère s'empara d'Ozias, qui tenait un encensoir à la main. Et comme il s'irritait contre les sacrificateurs, la lèpre éclata sur son front, en présence des sacrificateurs, dans la maison de l'Éternel, près de l'autel des parfums. »

Voici un roi qui régnait dans la prospérité, mais il a voulu exercer le sacerdoce et devint lépreux. Il a fini sa vie hors de son palais, loin de la société.

Selon la Loi de Moïse, on ne pouvait pas être prêtre et roi en même temps. Mais Melchisédek est apparu avant la Loi. De plus, Melchisédek n'était pas prêtre des juifs, car la nation israélite n'existait pas à son époque. Il fut prêtre pour le monde entier sans limitation de frontières. Le sacerdoce Lévitique, lui, était limité. Le prêtre devait appartenir à la tribu de Lévi et n'exerçait de ministère que pour les juifs. On ne pouvait être prêtre et roi à la fois. Il y avait de grandes limitations dans ce sacerdoce. Ce n'était pas le cas pour Melchisédek. Il fut un prêtre royal pour le monde entier.

En aparté à notre étude, j'aimerais témoigner de la grande bénédiction que j'ai reçue en étudiant ce merveilleux passage sur Melchisédek. Dans l'Ancien Testament, Il n'y a que 5 versets qui font état de lui. (4 en Genèse et 1 dans le Psaume 110.) Mais dans l'épître aux Hébreux, c'est formidable de voir tout ce que l'auteur nous enseigne en partant de ces 5 versets. C'est une merveilleuse illustration de la richesse et de la plénitude des Ecritures lorsque le Saint Esprit les éclaire de Sa lumière. On peut affirmer qu'il n'y a pas de passage insipide dans la Bible. Et parce que c'est la Parole Eternelle de Dieu, il n'y a pas un seul verset qui ait un fond. En d'autres termes, lorsque nous serons au ciel, nous n'arriverons pas à épuiser Jean 3:16 en un milliard d'années.



LES ARGUMENTS BASÉS SUR CE QUI N'EST PAS DIT

La seconde observation à faire avant d'attaquer le coeur du sujet, c'est ce qu'en latin on appelle « argumentum e silentio. » C'est un argument basé sur ce qui n'est pas dit, et non sur ce qui est dit. C'est assez rare dans la Bible, mais en voici une illustration en Esaïe 45:19: Car ainsi parle l'Éternel ...

« Je n'ai point parlé en cachette, Dans un lieu ténébreux de la terre; Je n'ai point dit à la postérité de Jacob: Cherchez-moi vainement! Moi, l'Éternel, je dis ce qui est vrai, Je proclame ce qui est droit. » La petite phrase au milieu du verset nous apprend que Dieu n'a pas dit à la postérité de Jacob « Cherchez-moi vainement! » N'est-ce pas un merveilleux verset? On voit par là que l'on peut trouver du réconfort dans ce que Dieu n'a pas dit. Il est fréquemment dit: « Cherchez-moi et vous me trouverez. Cherchez-moi et vous serez bénis. » Mais Dieu n'a jamais dit « Cherchez-moi vainement ».

Dans ce passage, le Saint Esprit base son argumentation sur ce qui n'est pas dit. Dressons une liste au sujet des choses gardées en silence concernant Melchisédek. Sait-on quand il est né? Nous savons qu'il vivait à l'époque d'Abraham, et rien de plus. Qui était sa mère? Qui était son père? Connaissons-nous le nom d'un des membres de sa famille, frère, soeur, tante ou oncle? Avait-il un prédécesseur? Qui lui a succédé? Quand est-il mort? Est-il mort? Rien n'est précisé sur ces sujets. Mais cela signifie-t-il qu'il n'avait ni père, ni mère, ni successeur, ni prédécesseur? Non, on ne peut en tirer de telles conclusions. Mais tout cela va illustrer le ministère de notre Seigneur.

Le Saint Esprit se base donc sur des faits non inscrits dans la Bible.

Le verset 7:3 dit: « Qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n'a ni commencement de jours ni fin de vie, mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité. »

Et le verset 7:6 d'ajouter:

« Qui ne tirait pas d'eux son origine. »

Ce qui n'est pas écrit devient ici vérité spirituelle. Quel est l'âge de quelqu'un qui n'est jamais né? Il est éternel. Quel est l'âge de quelqu'un qui n'est jamais mort? Il est éternel. L'auteur illustre ainsi le sacerdoce éternel de Christ. Il n'a pas de début et pas de fin. A quel point quelqu'un qui existe sans avoir eu de parent peut-être grand et exalté? Tout cela est une merveilleuse image de notre Seigneur Jésus Christ. Que penser d'un sacerdoce qui n'a ni prédécesseur, ni successeur? Il reste prêtre à jamais et Il est capable de sauver ceux qui viennent à Lui parce qu'Il est Prêtre en permanence. L'auteur de l'épître met donc en relief certains aspects à partir de ce qui n'est pas écrit. L'absence d'information lui permet de préciser l'image de Jésus. En parcourant l'épître nous verrons que chaque fois que l'auteur parle de l'ordre de Melchisédek, il ajoute l'expression « pour toujours. » Jésus est un prêtre selon l'ordre de Melchisédek pour toujours.

Mais soyons prudents concernant cette façon d'interpréter les Ecritures. Il ne faut pas ouvrir la Bible et enseigner des choses à partir de faits qui ne sont pas mentionnés. Cela pourrait être nocif. Prenons l'exemple de Schadrac, Méschac et Abed Nego qui ne se prosternent pas devant la statue de Nebucadnetsar. Certains commentateurs se sont interrogés sur l'absence de Daniel dans ce récit. Et l'un d'eux de déclarer: « C'est une image de l'enlèvement. Parce qu'il a été enlevé en premier et ensuite est venu la tribulation illustrée par la fournaise. » Cela est bien exagéré et il faut éviter ce genre de raisonnement

Ainsi en Romains 8:38-39, où Paul donne une merveilleuse liste de ce qui ne pourra nous séparer de l'amour de Christ, un commentateur remarque que le péché n'y est pas mentionné et de conclure que le péché pourrait nous séparer de l'amour de Dieu. Partant, on peut perdre son salut! Il se base sur ce qui n'est pas mentionné. Cette façon de procéder peut être très très dangereuse.

Ce que le Saint Esprit fait ici à propos de Melchisédek est un cas spécial. Nous ne devons pas aller trop loin dans ce domaine et appliquer la méthode à d'autres passages. Par exemple nous ne connaissons pas les parents d'Elie. Faut-il en tirer des conclusions? Nous n'avons pas de récit de la mort de l'apôtre Paul, mais nous n'en tirons aucune conclusion. Prenons conscience que la méthode peut être dangereuse.

Ceci étant dit, faisons encore une autre remarque. On peut aussi être étonné du mutisme de l'auteur pour des choses écrites. On est en droit d'en rechercher les raisons. Voici ce que rapporte Genèse 14: 18:

« Melchisédek, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin: il était sacrificateur du Dieu Très Haut. »

A cette lecture, on pense naturellement au Repas du Seigneur. Mais pas un mot ne le précise dans l'épître! Il est surprenant de voir des choses non écrites mises en relief et d'autres qui sont écrites passées sous silence, alors que nous pourrions leur trouver des applications!

Pourquoi cette manière de faire? Nous proposons l'explication suivante: Dieu voyait d'avance les abus qu'on pourrait en faire, cela pouvait devenir superstition, simple rituel, voire idolâtrie. Le symbole prendrait alors la place du Seigneur lui-même. C'est comme si l'auteur de notre épître disait: « Voilà ce que cela signifie d'avoir Christ en tant que Grand Prêtre. Ne pensez pas à la Table du Seigneur. Cela n'a rien à voir ici avec le repas du Seigneur. Ne vous projetez pas dans cette direction. » Nous reparlerons de ce sujet par la suite. Retenons actuellement que le Saint Esprit met en évidence certaines choses à partir de ce qui n'est pas écrit et passe sous silence certains autres Écrits. Mais attention, car en se basant sur ce genre d'interprétation, on peut faire dire n'importe quoi à la Bible.



MELCHISEDEK PLUS GRAND QUE LÉVI QUI ETAIT DANS LES REINS D'ABRAHAM

Voyons encore un autre exemple d'interprétation rare. Hébreux 7:4-5 dit:

« Considérez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la dîme du butin. Ceux des fils de Lévi qui exercent le sacerdoce ont, d'après la loi, l'ordre de lever la dîme sur le peuple, c'est-à-dire, sur leurs frères, qui cependant sont issus des reins d'Abraham. »

Et Hébreux 7:9-10 ajoute:

« De plus, Lévi, qui perçoit la dîme, l'a payée, pour ainsi dire, par Abraham; car il était encore dans les reins de son père, lorsque Melchisédek alla au-devant d'Abraham. »

L'auteur veut prouver ici la supériorité de Melchisédek par rapport à Abraham, le père des croyants, le patriarche avec qui tout commence. C'est lui qui a reçu les promesses. Mais pourtant c'est lui que Dieu bénit par Melchisédek.

On peut donc se demander: Qui est le plus grand, Abraham ou Melchisédek? La réponse est donnée aux versets 7:6-7:

« Et lui, qui ne tirait pas d'eux son origine, il leva la dîme sur Abraham, et il bénit celui qui avait les promesses. Or c'est sans contredit l'inférieur qui est béni par le supérieur. »

L'argument utilisé pour démontrer la supériorité de Melchisédek, c'est qu'Abraham lui a donné la dîme. Puis l'auteur fait un saut de 300 ans, et passe à Lévi. Versets 7:9-10:

« De plus, Lévi, qui perçoit la dîme, l'a payée, pour ainsi dire, par Abraham; car il était encore dans les reins de son père, lorsque Melchisédek alla au-devant d'Abraham. »

Cela semble être une curieuse argumentation. Abraham a payé la dîme et comme Lévi, qui naîtra 300 ans plus tard, était généalogiquement dans les reins d'Abraham, il a aussi payé la dîme. Melchisédek n'est donc pas seulement supérieur à Abraham, mais c'est vrai également de la descendance d'Abraham, de Lévi, des lévites et de tous les prêtres, car ils ont tous payé la dîme en Abraham. Mais il ne faut pas aller trop loin dans ce raisonnement, car on arriverait à Christ qui était également dans les reins d'Abraham et cela signifierait que Melchisédek est plus grand que Christ!

La Bible parle encore d'hérédité et de généalogie dans deux autres cas. Nous apprenons ainsi que nous étions en Adam lorsqu'il a péché et son péché nous a été imputé. Nous sommes coupables parce que nous étions dans les reins d'Adam lorsqu'il a péché. Autrefois j'ai été troublé d'être devenu pécheur pour ainsi dire par procuration, à cause d'Adam. Je ne trouvais pas normal de ne pas être directement responsable de moi-même. Mais je le comprends aujourd'hui et j'en suis reconnaissant. Car étant pécheur en Adam, je suis sauvé par l'entremise de Jésus, en Jésus. Louons Dieu pour Christ, le dernier Adam parce que nous sommes en Lui. En Adam nous sommes générés, c'est la naissance naturelle. En Christ, nous sommes régénérés, c'est la nouvelle naissance. Nous appartenons ainsi à une nouvelle famille.

Cependant, sans avoir encore entamé le coeur du récit, notre curiosité est déjà excitée par l'identité de Melchisédek. Le verset 7:4 dit:

« Considérez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la dîme du butin. »

L'auteur veut mettre en évidence la grandeur de Melchisédek. C'est un roi de justice, un roi de paix et le prêtre du Dieu très haut. C'est une figure qui n'a pas d'âge, qui n'a pas de parents et qui est supérieur à Abraham, aux lévites, et aux prêtres de l'Ancienne Alliance. Melchisédek est unique dans le sens qu'il n'a pas de prédécesseur ni de successeur. Il n'y a aucun récit de sa mort!

En outre, Melchisédek a été choisi par Dieu. Cela est très important pour les juifs, parce que leurs prêtres ne l'étaient pas. Ils étaient désignés par les hommes. Ananias et Caïphe, ces tristes pontifes, avaient été désignés par Hérode. Et notre épître s'adressant à des juifs en désarroi, cela pouvait les encourager. De plus si cette illustration de Melchisédek est importante, on peut imaginer la grandeur de son antitype, c'est-à-dire du Seigneur Jésus.

Avant d'en terminer, j'aimerais vous donner un avant-goût du ministère de Melchisédek. Six aspects différents en font un archétype du Seigneur Jésus. Trois d'entre eux sont directement liés à son ministère et les trois autres à sa personne. Nous examinerons ces derniers de façon plus détaillée dans notre prochaine leçon, mais mentionnons-les ici pour mémoire:

• Son nom est une image de Christ.
• Le fait qu'il soit unique est une image de Christ. Il est sans père, sans mère, ...
• Sa fonction de Roi Prêtre est une image de Christ.

Les trois premiers aspects faisant de Melchisédek un archétype de Christ sont donc liés à son ministère. On percevra par eux l'activité actuelle de Christ au ciel, et partant, ce que signifie d'avoir un prêtre selon l'ordre de Melchisédek.



LA PREMIERE GUERRE MONDIALE

Genèse 14:17 rapporte:

« Après qu'Abram fut revenu vainqueur de Kedorlaomer et des rois qui étaient avec lui, le roi de Sodome sortit à sa rencontre dans la vallée de Schavé, vallée du roi. »

Le récit de cette guerre se trouve en Genèse 14:1-16. Ce fut la première guerre mondiale. Tout le monde y fut impliqué. Grâce à Dieu, Abraham en sortit vainqueur avec ses 318 hommes. C'est ensuite seulement que Melchisédek entre en scène, à la fin de la guerre. Il exerce son ministère après la bataille. De même, le Seigneur Jésus est monté au ciel après avoir gagné la bataille. Il a vaincu tous ses ennemis à la croix. Comme Melchisédek, Il s'est manifesté après la victoire, la guerre étant gagnée. Genèse 14:18-21 déclare:

« Melchisédek, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin: il était sacrificateur du Dieu Très Haut. Il bénit Abram, et dit: Béni soit Abram par le Dieu Très Haut, possesseur du ciel et de la terre! Béni soit le Dieu Très Haut, qui a livré tes ennemis entre tes mains! Et Abram lui donna la dîme de tout. Le roi de Sodome dit à Abram: Donne-moi les personnes, et prends pour toi les richesses. Abram répondit au roi de Sodome: Je lève la main vers l'Éternel, le Dieu Très Haut, possesseur du ciel et de la terre. »



MELCHISEDEK ARCHETYPE DE CHRIST DANS SON MINISTERE

Par commodité, nous découperons le texte selon les interventions de Melchisédek: Nous distinguerons les phases suivantes:

Premièrement Melchisédek bénit. Nous le voyons au verset 14:19: « Il bénit Abram, et dit: Béni soit Abram par le Dieu Très Haut, possesseur du ciel et de la terre! »
Deuxièmement Melchisédek va rafraîchir ses interlocuteurs: La bataille est finie, Les guerriers sont fatigués, ils viennent tout juste de remporter une grande victoire. Ils ont besoin de rafraîchissement. Melchisédek leur apporte du pain et du vin! Cela préfigure aussi autre chose, mais contentons-nous pour l'instant d'un Melchisédek qui accueille, rafraîchit et restaure.
Troisièmement, il perçoit la dîme. Plus tard nous verrons que la dîme représente la soumission totale.

Que fait donc actuellement notre « Melchisédek » au ciel? Il est là-haut pour nous bénir, pour nous rafraîchir, et percevoir ce que nous voulons Lui donner. Voilà les activités qu'Il exerce actuellement selon l'ordre de Melchisédek.

Examinons sa manière de bénir: Il se manifeste à Abraham, et lui dit:

« Tu es béni par Dieu, le maître du ciel et de la terre. »

Quelle grande bénédiction de connaître la dimension de notre richesse! De plus, prenez conscience du timing extraordinaire du récit. Quel sentiment éprouvons-nous en entendant prononcer « Sodome? » Est-ce bon ou mauvais? C'est très mauvais. Et en entendant « Roi de Sodome », on pense à un très mauvais roi, au mauvais roi d'un mauvais endroit. On imagine d'ailleurs mal Melchisédek, roi de justice, régnant dans les environs de Sodome et Gomorrhe.

Dans cette histoire Abraham est allé en guerre pour délivrer son neveu Lot. Mais simultanément il a secouru le Roi de Sodome. Le roi de Sodome en est très heureux et veut récompenser Abraham.

On a l'impression que le roi de Sodome ne voit pas Melchisédek. C'est comme s'il était invisible pour lui. Il veut donc récompenser Abraham. Mais Melchisédek a préalablement béni Abraham, et lui a même donné du pain et du vin. Abraham dispose de richesses au ciel et sur la terre. Comme le roi de Sodome ne voit pas Melchisédek, il interpelle Abraham lui proposant: « Abraham je peux te rendre riche. Prends une partie du butin. » Vous connaissez la réponse d'Abraham: « Je suis béni par le Dieu Maître du ciel et de la terre. Je lui ai promis de ne rien prendre de toi, pas même un cordon de soulier. » Mais d'où lui vient cette détermination? C'est Melchisédek qui la lui a conférée. Il lui a fait comprendre qu'il a la faveur de Celui qui dispose des richesses du ciel et de la terre. Et lorsque le roi de Sodome vient le tenter, Abraham disposait de la réponse à faire. Il a pu lui dire: « Je ne prendrai rien de toi. Melchisédek vient de me faire savoir que je suis le possesseur de meilleures richesses au ciel et sur terre. Je ne prendrai rien de ce qui t'appartient, pas même un fil, ni un cordon de soulier, afin que tu ne dises pas: J'ai enrichi Abram. »

Votre Grand Prêtre est actuellement au ciel prêt à vous bénir. Vous ne savez certes pas quand le roi de Sodome viendra vous faire son offre, peut-être dans une heure ou deux. Mais soyez en paix, car votre Melchisédek se manifestera avant lui pour vous équiper et vous rafraîchir. Aussi lorsque viendra le roi de Sodome, vous ne serez pas démunis face à la tentation. Voilà un autre aspect du ministère de votre Melchisédek. Le ministère du Grand Prêtre est de vous bénir, d'endiguer l'ennemi, de venir au moment opportun, de vous équiper pour répondre à la tentation et disparaître à nouveau.

A la fin, nous voyons Abraham lui donner la dîme. Dieu en avait-Il besoin? Non, Dieu n'a pas besoin de nos dix pour cent. Il n'a pas plus besoin d'un jour dans la semaine pour se reposer. Mais si, pour Lui, vous mettez à part un jour par semaine, c'est comme si vous lui disiez que tous vos jours Lui appartiennent. En Lui donnant dix pour cent, vous Lui dites pareillement que tout Lui appartient. Dans l'Ancienne Alliance, les Israélites devaient offrir les premiers nés du troupeau comme pour dire au Seigneur que tout le troupeau était à Lui. Ils offraient également les prémices de leurs récoltes, non que Dieu ait besoin d'orge ou de blé, mais parce que tout Lui appartient. Ces offrandes disaient: « Tout est à Toi Seigneur. » La dîme est un test nous démontrant que nous sommes vraiment soumis.

Que fait donc notre Grand Prêtre? Il est d'abord là-haut pour nous bénir. Et sa bénédiction se manifeste au moment opportun, avant l'arrivée du Roi de Sodome. Il nous fournit l'équipement nécessaire et nous fait connaître l'étendue de notre richesse. Puis Il reçoit notre dîme, image de soumission. Voilà son activité 24 heures sur 24, chaque jour de chaque semaine, de chaque mois, et pendant toutes les années de notre vie. Il est dans les cieux pour bénir. Il est dans les cieux pour rafraîchir. Et Il est dans les cieux pour recevoir ce que vous désirez Lui donner.

Nous n'avons traité que de la moitié de l'histoire de Melchisédek, mais c'est déjà suffisant pour nous inciter à la louange et dire: « Merci pour Melchisédek parce que sans Lui, je ne serais pas capable de faire face au roi de Sodome. Sans Lui je chuterais, je tomberais, je trébucherais lors de la tentation. »

Nous poursuivrons l'examen de ce sacerdoce selon Melchisédek dans notre prochaine leçon.

Prions:

Père, nous Te remercions infiniment pour ce que Tu nous apprends par Melchisédek. Et même ce qui n'est pas écrit à son sujet est instructif. Merci parce que notre Seigneur est Prêtre selon l'ordre de Melchisédek. Apprends-nous à vivre dans la plénitude de sa bénédiction. Enseigne-nous à Te louer pour notre richesse en Christ. Merci de toujours Te manifester au bon moment et de recevoir nos offrandes. Au nom de Jésus. Amen.

Hébreux #14