HEBREUX #11 - INTRODUCTION A CHRST NOTRE GRAND PRETRE

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre onzième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

Prions:

Père, nous Te remercions parce qu'en 2 Thessaloniciens 3:16, Tu Te présentes comme étant le Seigneur de paix. Nous Te rendons grâce parce que Tu peux nous donner Ta paix, continuellement et en toutes circonstances. Nous prions pour nous maintenir au bénéfice de cette parole. Merci de nous guider pendant l'étude de Ta parole. Puisse le Saint-Esprit nous éclairer. Préserve-nous de la chair et du sang. Parle-nous. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Comme nous abordons une nouvelle section, commençons par une vue d'ensemble de ce que nous avons déjà étudié. Rappelons d'abord Hébreux 8:1-2, notre passage clé:

« Le point capital de tout ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s'est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux, comme ministre du sanctuaire et du véritable tabernacle, qui a été dressé par le Seigneur et non par un homme. »

Nous pouvons en déduire facilement que cette épître traite du ministère actuel de notre Seigneur dans les cieux. Il est assis à la droite de Dieu le Père, et exerce un ministère. Si vous interrogez les chrétiens au sujet du ministère du Seigneur Jésus, ils feront probablement référence à Son ministère sur terre, à la Croix, à Sa mort en tant que sacrifice et Sa résurrection d'entre les morts etc... Cela, c'est l'oeuvre qu'Il a achevée. Il a vécu une vie parfaite et Il est mort pour notre salut. Voilà ce que fut Son ministère.

Mais qu'en est-il de Son ministère actuel? Que fait-Il dans les cieux depuis Sa glorieuse ascension?

• Certaines personnes citent Jean 14:3 qui dit:

« Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. »

Ils pensent donc que Jésus est allé nous préparer une place. Et comme Dieu a créé l'univers en six jours, cette place doit être merveilleusement belle! C'est ce que le Seigneur ferait actuellement.

• D'autres pensent qu'Il attend patiemment que la trompette sonne pour venir établir Son royaume sur terre. Il n'aurait pas de ministère effectif actuellement au ciel.

• D'autres se basent sur Actes 7, le récit de la lapidation d'Etienne. Avant de mourir, Etienne a levé les yeux au ciel et s'est écrié: « Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu. » Il n'a pas dit qu'Il était assis, mais qu'Il était debout. Aussi certaines personnes pensent que c'est ce qu'Il ferait maintenant. Il est debout pour accueillir les saints. C'est certainement le cas, mais fait-Il autre chose, au-delà de ces hypothèses? Il a certes achevé une oeuvre sur terre, c'est Son ministère passé. Mais est-il une oeuvre qui ne serait pas achevée et qu'Il accomplit maintenant?

La réponse est affirmative. Sur terre, Il est devenu notre Sauveur; dans les cieux, Il est actuellement notre Prêtre. Et Dieu nous a donné l'épître aux Hébreux qui traite de ce sacerdoce. Il nous faut donc développer ce sujet, à savoir:

1. Que fait Jésus maintenant?
2. Comment être au bénéfice de Son ministère?

Dans ce but, voyons à nouveau Hébreux 8:1:

« Le point capital de tout ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s'est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux. »

Il faut être très attentif à ces merveilleux mots: « Nous avons un tel souverain sacrificateur » Oui, nous L'avons. Cela résume tout ce qui a été exposé dans les sept premiers chapitres de l'épître. Christ est Prêtre, le Prêtre à notre service.

Entre chrétiens, il y a des différences de niveaux. Par exemple certains aiment le Seigneur plus que d'autres: c'est une différence dans l'amour! Il y a des degrés dans la soumission. Certains chrétiens sont plus soumis que d'autres. Il y a des degrés dans la confiance. Certains chrétiens font davantage confiance au Seigneur que d'autres. Il y a des degrés dans le service. Certains chrétiens servent davantage le Seigneur que d'autres. Il y a des degrés dans le fait de jouir du Seigneur. Il y a des degrés dans la maturité et la croissance. Mais face à ce ministère de sacrificateur, on ne peut parler de degrés. Nous avons un tel Grand Prêtre.

Le chrétien « A » a ce grand prêtre, et le chrétien « B » l'a au même degré. Il n'y a ni degré ni échelon, ni rang dans ce domaine. Aucun chrétien n'a davantage Christ comme grand prêtre que vous ou moi. Vous pouvez penser à un chrétien qui est exceptionnel à vos yeux, mais il n'a rien de plus que vous dans ce domaine. Il se peut qu'il aime davantage le Seigneur que vous, qu'il Lui fasse plus confiance, et qu'il Le serve davantage, mais cela ne lui confère pas plus de droits qu'à vous pour le service du Grand prêtre. Cette épître entière atteste que nous avons un Grand Prêtre de ce genre à notre service. Et Dieu veut que nous en ayons l'assurance. Ce Grand Prêtre est là pour nous servir. Cela est vrai qu'on le croit ou non. C'est immuable: nous avons Christ en tant que notre Grand Prêtre.

Nous sommes arrivés au verset 4:11 de cette épître sans avoir vraiment abordé ce sacerdoce, car les chapitres précédents n'étaient que préparatoires. On trouve juste une seule référence concernant ce sujet aux versets 2:17-3:2:

« En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu'il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l'expiation des péchés du peuple; car, ayant été tenté lui-même dans ce qu'il a souffert, il peut secourir ceux qui sont tentés. C'est pourquoi, frères saints, qui avez part à la vocation céleste, considérez l'apôtre et le souverain sacrificateur de la foi que nous professons, Jésus, qui a été fidèle à celui qui l'a établi, comme le fut Moïse dans toute sa maison. »

Mais pour bien comprendre la nature du sacerdoce de Jésus, il fallait savoir qu'Il est Dieu, qu'Il est Homme, et qu'Il est notre Repos. Cela est exposé aux chapitres 1 à 4. Ils sont préparatoires à la bonne compréhension de la suite. Dans ce but également, traçons un schéma d'ensemble de notre épître:

• Versets 1:1-14: Christ est Dieu.
• Versets 2:1-18: Christ est homme.
• Versets 3:1-4:11: Christ est notre repos.
• Versets 4:12-16: Introduction au sacerdoce de Christ.
• Versets 5:1-7:28: Description de Christ, Grand Prêtre.
• Versets 8:1-9:28: Message de Christ le Grand Prêtre.
• Versets 10:1-10:25: Résumé du sacerdoce de Christ
• Versets 10:26-13:25: Conséquences pratiques dans la vie courante.

Commençons donc ici l'introduction au sacerdoce de notre Seigneur Jésus en lisant Hébreux 4:12-16:

« Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur. Nulle créature n'est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte. Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons. Car nous n'avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. »

Comment donc ces cinq versets vont-ils nous permettre de percevoir la portée du sacerdoce de Jésus-prêtre? Car ceux qui ont un tant soit peu étudié l'épître savent qu'il s'y trouve de nombreux éléments techniques de l'Ancienne Alliance. Par exemple le sacerdoce lévitique d'Aaron est cité. Il faudra examiner les ressemblances et les dissemblances par rapport au sacerdoce de Jésus. Un autre prêtre est cité: Melchisédek. Il faudra en tenir compte. Puis il est question des cérémonies, du Tabernacle, des prêtres de l'ancienne alliance, de leurs ministères et de leurs vêtements sacerdotaux. Partant, certaines personnes seraient tentées de dire: « Comme je ne connais pas suffisamment l'Exode et le Lévitique, je ne vais pas comprendre les Hébreux. Il vaudrait mieux abandonner tout de suite. »

Il est vrai que l'épître aux Hébreux fait référence à de nombreux éléments techniques (correspondant à des réalités spirituelles), mais Dieu ne s'adresse pas à nous en commençant dans ce domaine. Ne pensez pas que vous ne pourrez pas être au profit du sacerdoce du Seigneur Jésus parce que vous n'êtes pas expert du Lévitique. Vous pouvez en bénéficier, car chaque chrétien a un tel Grand Prêtre, qu'il comprenne ou non le Lévitique ou l'Exode. Ainsi Dieu ne commence pas en disant: « Laissez-moi vous instruire au sujet du Tabernacle, des cérémonies et des vêtements sacerdotaux! » Non, cela viendra plus tard, il dit d'abord: « Je veux parler à votre coeur et de votre Grand Prêtre. Nous allons voir maintenant comment tout cela s'articule ensemble.



CHRIST EST DIEU ET CONNAÎT TOUT DE NOUS

La première vérité qu'il faut prendre en considération c'est la divinité de Jésus. Il est Dieu, et Il est notre Prêtre. Etant Dieu, Il est omniscient. Et de ce fait, Il sait tout ce qui me concerne. Le verset 4:12 nous en donne confirmation:

« Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur. »

On dit qu'Hébreux 4:12 a été comme « kidnappé » par des théologiens, pour appuyer certaines de leurs thèses préférées. Il y a des « dichotomistes » et des « trichotomistes. » Les uns pensent que l'homme est constitué de deux parties, une partie physique et une partie spirituelle, immatérielle. Les autres pensent que l'homme comporte trois parties; corps, âme, esprit. Malheureusement ils ratent le point important en voulant prouver leur point de vue.

A l'école biblique nous avons dû faire un travail pour nous positionner à ce sujet. Et dans cette étude, c'est 1 Thessaloniciens 5:23 qui a touché mon coeur:

« Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus Christ! »

N'est-ce pas un verset merveilleux? Peu importe le nombre de parts dont je suis constitué, je serai entièrement sanctifié, que je sois constitué de deux, de trois ou quarante parties. C'est ce qu'exprime notre épître. Et Dieu nous connaît de part en part! Voilà ce que signifie ce passage. L'idée est illustrée par l'épée de la Parole de Dieu, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants. Cela rappelle la façon dont les prêtres examinaient les bêtes avant de les sacrifier. Elles devaient être «sans défaut et sans tâche. » Lorsqu'un prêtre offrait un agneau, un boeuf, ou une chèvre, il devait s'assurer qu'ils étaient sans défaut et sans tâche. C'était l'image de notre Seigneur Jésus, le sacrifice parfait.

D'après Lévitique 22,

• Une bête aveugle, estropiée ou mutilée devait être rejetée.
• Un animal avec des ulcères, la gale ou une dartre devait être rejeté.
• De même si l'animal était déformé ou blessé.
• Si l'animal avait les testicules froissés, écrasés, arrachés ou coupés, il était rejeté.

L'animal devait être sans défaut et sans tâche. Rappelez-vous le reproche adressé aux auditeurs de Malachie. Ils essayaient d'économiser de l'argent en offrant pour sacrifice des bêtes aveugles, boiteuses ou infirmes. La réponse de Dieu à cette situation à travers Malachie est très suggestive:

Malachie 2:3 dit: « Voici, je détruirai vos semences, Et je vous jetterai des excréments au visage, Les excréments des victimes que vous sacrifiez, Et on vous emportera avec eux. »

Que penseriez-vous d'un prêtre avec des excréments sur le visage? C'est la réaction de Dieu voyant les sacrifices décrits en Malachie. Les animaux auraient dûs être sans défaut et sans tâche.

De nombreux chrétiens ignorent que le prêtre devait non seulement contrôler l'aspect extérieur d'un agneau avant de l'offrir, mais devait également examiner l'intérieur! Le prêtre devait prendre le couteau sacrificiel et éventrer l'animal pour être certain qu'il ne présentait pas de maladie interne. Exode 29 décrit la façon d'examiner le foie, les rognons et les entrailles. Cela faisait partie de la tâche du sacrificateur: le prêtre prenait l'animal par la peau du cou pour le mettre sur le dos, et avec le couteau sacrificiel il éventrait l'animal de haut en bas pour en examiner l'intérieur.

C'est ce que fait la Parole de Dieu en nous car elle est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur. Et tout comme l'animal était couché ouvert devant le prêtre qui l'examinait, de même la voix de Dieu, à travers Sa Parole, nous prend, nous dépose sur le dos, nous ouvre et notre Grand Prêtre voit tout ce qu'il y a à l'intérieur. Et comme Il est Dieu, Il voit parfaitement. Examinons à nouveau le verset 4:12:

« Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur. »

Ce que le prêtre a fait au sacrifice, le Dieu vivant nous le fait à nous. Alors que nous étudions sous la conduite du Saint-Esprit, Il nous prend par la peau du cou, nous met sur le dos, nous ouvre, et nous examine.

C'est pour pourquoi le verset 4:13 dit:

« Nulle créature n'est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte. »

Par conséquent l'objectif de ce passage ne concerne pas le nombre de parties constituant l'homme, mais d'exposer aux yeux de notre Grand Prêtre tout ce qui est en moi, dans mon être interne. Je ne sais pas correctement ce que sont l'âme et l'esprit. Il y a beaucoup d'interprétations théologiques à ce sujet, mais on peut dire que l'âme et l'esprit sont très proches. L'épée doit être très tranchante pour diviser ce qui est de l'âme et de l'esprit sans faire de dégât. Cette illustration nous montre comment Dieu intervient dans nos vies et nous examine. Il connaît nos pensées, nos motifs, nos intentions, nos secrets et nos sentiments. Le Seigneur sait ce que nous ressentons et ce que nous pensons. Nous sommes comme nus devant Lui.

Ainsi donc, la première chose à savoir concernant le sacerdoce de mon Grand Prêtre, c'est qu'Il me connaît de part en part. J'aime la parole que Christ a donnée à l'Eglise de Thyatire en Apocalypse 2:18:

« Écris à l'ange de l'Église de Thyatire: Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu. »

C'est une merveilleuse image de notre Grand Prêtre. Psaumes 139:11-12 de préciser:

« Si je dis: Au moins les ténèbres me couvriront, La nuit devient lumière autour de moi; Même les ténèbres ne sont pas obscures pour toi, La nuit brille comme le jour, Et les ténèbres comme la lumière. »

Et selon Psaumes 139:3 Dieu voit tout:

« Tu pénètres toutes mes voies. »

N'est-ce pas un précieux verset?



SOYONS HONNÊTES DANS NOS PRIERES

Ce passage démontre, pour le moins, que le comble de la stupidité serait d'essayer de cacher quelque chose au Seigneur. Comme Dieu est omniscient, Il sait tout et Il voit tout, il serait vraiment stupide de Lui cacher quelque chose. Nous sommes comme nus devant Lui. Je peux tromper mon voisin ou un ami chrétien, peut-être même ma famille. En fait je peux même me tromper moi-même, mais impossible de tromper le Seigneur. On ne peut pas dresser de mur entre nous et le Seigneur. Il nous connaît de toutes parts. Il connaît nos motivations, nos pensées, nos péchés. Oui notre Grand Prêtre nous connaît pleinement.

N'ayez jamais peur d'être honnêtes avec le Seigneur, car Il sait déjà ce que vous pensez. Si vous être en colère, dites-le Lui. Si vous êtes amers, dites-le Lui. Craignez de ne pas être honnêtes, mais ne craignez pas d'être honnêtes face au Seigneur. Chaque fois qu'une personne a été honnête avec Dieu, elle a reçu une bénédiction. C'est une folie d'essayer de Lui cacher quoi que ce soit. N'essayez pas de simuler de l'amour pour Lui si ce n'est pas le cas. Ne Lui dites pas: « Oh, Seigneur je t'aime! » si ce n'est pas vrai. Ne priez pas avant le repas en disant: « Merci pour ce repas! », si vous n'êtes pas reconnaissants. Nous ne pouvons pas faire semblant de Lui rendre un culte qui ne viendrait pas du coeur. Nous ne pouvons pas simuler la foi, la loyauté, la sainteté ou le repos en Lui. Ses yeux sont comme une flamme de feu, et Son grand sacerdoce signe la mort de toute hypocrisie. Il serait fou d'essayer de tromper le Seigneur. Voilà pour ce premier point: l'auteur de l'épître veut, dès son introduction, que nous sachions que notre grand Prêtre est Dieu et qu'Il sait tout ce qui nous concerne. Tout est à nu et découvert devant Lui.



LE DANGER DE L'INTROSPECTION

En second lieu, Il ne sait pas tout de moi uniquement en tant que Dieu, mais également en tant qu'homme. Il est l'Homme-Dieu. Mon grand Prêtre est Homme et Il sait tout de moi à travers Son expérience humaine. Voici ce que dit Psaumes 139:23-24:

« Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon coeur! Éprouve-moi, et connais mes pensées! Regarde si je suis sur une mauvaise voie, Et conduis-moi sur la voie de l'éternité! »

Je ne dois pas uniquement éviter de simuler, mais je dois également Le laisser me sonder. Ce passage dit: « Sonde-moi, ô Dieu. »

De mon point de vue il y a, de nos jours, un mouvement malsain dans le christianisme. On tente d'analyser ce qui est dans le coeur des gens. Nous voulons parler de tout ce qui tourne autour de la psychologie, de l'étude du comportement humain. Certains essaient de descendre dans les profondeurs de l'homme. J'aimerais vraiment vous demander de rester loin de tout ce qui tourne autour de l'introspection et tout spécialement l'introspection morbide. Ce n'est pas sain, c'est dangereux. Personnellement je n'ai pas envie de savoir ce qui se passe au fond de moi, et je pense ne pas être prêt pour cela.

La bonne façon de voir ce qui est dans votre coeur, est celle décrite par Esaïe:

« Je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé... Et ensuite j'ai dit Malheur à moi! je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures. » (cf. Esaïe 6:1-8)

Il faut d'abord voir le Seigneur et voir encore le Seigneur. Si vous essayez par vous-mêmes de voir ce qu'il y a dans votre coeur, cela risque de vous écraser. Personnellement j'ai vécu un mensonge pendant sept ans de ma vie chrétienne, j'étais le plus grand des hypocrites. J'ai été mis devant la réalité des faits lorsque j'étais encore à l'école biblique, et j'ai dû confesser mes péchés devant des centaines de personnes. Lorsque le responsable de la faculté m'a reçu dans son bureau, il m'a dit: « Tu pensais que personne n'était au courant de tout cela. Mais nous le savions tous. » Et bien entendu, cela m'a mis très mal à l'aise car je pensais savoir bien cacher les choses. Ensuite il a ajouté que « Si Dieu te montrait le reste, cela te tuerait. »

Le Psaume dit: « Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon coeur! » Laissez cette tâche au Seigneur. Elle n'est pas pour vous. Les psychologues, eux, essaient de trouver un blocage, ou une difficulté que vous auriez eue lorsque vous étiez petits. Ils veulent savoir si l'on a abusé de vous... Puis ils essaient de trouver des solutions. Mais cela peut tourner à une dangereuse imprudence.

Ce qu'il faut, c'est regarder à Jésus. Le Psaume dit: « Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon coeur!» Lorsque Dieu vous révélera les besoins de votre coeur, vous recevrez simultanément la solution pour la délivrance. Si cette révélation était prématurée, vous n'auriez pas la grâce qui va de pair. Rappelez-vous de David se cachant pour attaquer les Philistins, Dieu lui a dit:

« Attends jusqu'à ce que tu entendes un bruit de pas dans les cimes des mûriers. Parce que si tu attaques trop tôt tu seras battu. Tu attends que je bouge et ensuite tu bougeras. » (cf. 2 Samuel 5:22-25)

Ceci est un principe.

En lien avec l'introspection, ne laissez pas sonder votre propre coeur par les autres. On recommande parfois des conseillers matrimoniaux, de conseillers pour familles, des conseillers pour jeunes et des conseillers de crise etc... Tout le monde recherche un conseiller. Que penser alors de ce verset:

« On l'appellera Admirable, Conseiller. » (cf. Esaïe 9:6)

Il est le grand conseiller. Nul besoin de courir après tous ces conseillers. Que Dieu puisse nous éclairer à ce sujet. Je ne dis pas qu'il n'y a pas de place pour les conseillers, mais soyez prudents et sages dans ce domaine. Jésus est Le Conseiller et c'est vers Lui que nous devons aller. Peut-être ressentez-vous le besoin de savoir ce qui se passe en vous? Or Jésus le sait et vous n'avez pas besoin de le savoir. Jésus vous connaît, Il vous sonde et en temps voulu, Il vous révélera ce qui est nécessaire. Et à ce moment là, vous serez en mesure d'aller plus loin.



CHRIST EST HOMME ET CONNAÎT TOUT DE NOUS

Très bien. Ceci étant dit, retournons à Jésus, mon Grand Prêtre, Il sait tout de moi car Il est Dieu. Mais Il est homme aussi et connaît tout de moi en tant que tel. Le verset 4: 14 dit:

« Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons. Car nous n'avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. »

Jésus peut compatir avec nous, parce qu'Il a été tenté en toutes choses.

On est en droit de se demander comment cela est possible. Ce n'est pas facile à comprendre. Pourtant il est écrit qu'Il a été tenté en toutes choses et qu'Il est capable de compatir à nos faiblesses. Mais Jésus n'a jamais été marié. Il n'a jamais perdu un conjoint, a-t-il eu un cancer, ou une maladie psychiatrique? A-t-il jamais souffert de maladie chronique? Comment peut-il connaître tout cela? Sait-il ce qu'est d'avoir un enfant attardé? A-t-il réellement déjà brûlé de désir envers une femme? Est-ce qu'Il sait ce qui se passe dans ces gens là? Est-ce que Jésus a déjà fait banqueroute? Est-ce qu'Il sait ce que ressentent les amputés? Est-ce qu'Il sait ce que c'est que d'être un paraplégique? Il n'a jamais souffert de vieillesse. Il n'a jamais eu de rhumatisme. A-t-Il été enfermé dans un asile? A-t-Il été en prison? A-t-il vécu dans une famille où les enfants sont abusés chaque jour? Comment peut-Il connaître toutes ces choses? Comment peut-Il compatir avec ceux qui sont déprimés? A-t-Il déjà été déprimé? Comment peut-Il comprendre quelqu'un qui est pervers, drogué, meurtrier, prostitué, ou terroriste? Pourtant Il est dit qu'Il a été tenté en toutes choses comme nous, mais sans commettre de péché. Comment expliquer cela?

On trouve la clé pour comprendre cela en 2 Corinthiens 5:21:

« Celui qui n'a point connu le péché, Il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »

Peut-être avez-vous pensé que l'incarnation était le pas le plus grand pas que Dieu ait jamais fait vers nous, en passant de l'infini au fini. Cela est inexact. Le pas le plus grand, c'est Dieu devenant péché. Cela a été bien au-delà de Son incarnation. Si vous vous demandez comment Jésus ressent ce que ressent un alcoolique, c'est qu'Il est devenu alcoolique en devenant péché. Il a alors payé la dette due à la sainteté de Dieu par l'alcoolique en devenant alcoolique! Il est devenu celui qui abuse les enfants. Il est devenu le pervers. Jésus a été idolâtre dans Sa mort substitutive. Il est devenu péché pour nous. Il est ainsi entré dans toutes nos expériences. Il n'existe donc pas de personne âgée, anxieuse, amère ou effrayée, dans la peau de laquelle le Seigneur ne soit pas entrée. Parce qu'Il est devenu cela.

C'est probablement à Gethsémané que ce processus a pris place. Cela explique l'incroyable agonie de Gethsémané, là où Il a sué des gouttes de sang. C'est à ce moment qu'Il est devenu péché pour nous. Et lorsqu'Il a été attaché et mené hors du jardin de Gethsémané Il était le pécheur qui méritait ce qu'Il allait recevoir. Il est devenu péché pour nous. Il sait tout de moi en tant que Dieu et Il sait tout de moi en tant qu'homme parce qu'Il a été moi. Il a pris ma place et votre place.



SACHANT TOUT DE NOUS, JÉSUS NOUS INVITE AU TRÔNE DE LA GRÂCE

Notre Grand Prêtre, étant Dieu, sait tout de nous par omniscience et sait tout de nous en tant qu'homme par Son expérience humaine. Et malgré cela, Il nous invite à venir avec assurance au trône de la grâce. Si je savais tout de moi, je ne pourrais plus me faire confiance. Si je savais tout de vous, je ne pourrais plus vous faire confiance. Mais Lui sait tout de vous comme Dieu peut savoir, et Il nous invite tout de même à venir à Lui selon le verset 4:16:

« Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. »

Il s'agit du trône de grâce et non d'un trône de jugement. Jésus, notre Prêtre, n'est pas sur un trône de jugement. Ce n'est pas un trône de lois et de règles. Ce n'est pas un trône de peur. C'est un trône de grâce. Il n'habite pas dans une haute tour derrière de grands murs saluant la foule d'un lointain balcon. On peut L'approcher, être près de Lui. Nous avons tous entendu parler du trône de la grâce. Mais saviez-vous que c'est le seul verset de la Bible qui parle du trône de la grâce? On ne trouve cette pensée nulle part ailleurs dans la Bible. Cela est indiqué dans un seul petit verset et pourtant tous les chrétiens en ont entendu parler. Comment expliquer cela? C'est parce que dans votre coeur et dans mon coeur, dans le coeur de tous chrétiens, il y a une aspiration pour le trône de la grâce. Et bien que cela n'apparaisse qu'une seule fois, tous veulent s'en saisir. Nos besoins sont énormes et il nous faut le trône de la grâce.

Apocalypse 19:15 dit que Jésus les paîtra avec une verge de fer. Qu'est-ce qu'une verge de fer? C'est simplement une verge qui est en fer. Josué 7:21 dit qu'Acan a volé un lingot d'or. Qu'est-ce qu'un lingot d'or? C'est une barre en or. En Daniel 2 Nebucadnetsar a eu un songe. Il a vu une statue dont la tête était d'or pur; sa poitrine et ses bras étaient d'argent; son ventre et ses cuisses étaient d'airain. Qu'est-ce qu'un trône de grâce? Si une barre de fer est en fer, et un lingot d'or est fait d'or, alors un trône de grâce est un trône qui est constitué de grâce. Tout ce qui est du trône de la grâce est grâce. Son dossier est constitué de grâce, le siège est constitué de grâce, les accoudoirs sont constitués de grâce. L'intérieur est fait de grâce, l'extérieur est constitué de grâce. Cela correspond à la prophétie de Zacharie 6:13

« Il bâtira le temple de l'Éternel; il portera les insignes de la majesté; il s'assiéra et dominera sur son trône, il sera sacrificateur sur son trône, et une parfaite union régnera entre l'un et l'autre. »

Quelle prophétie, il y aura un prêtre sur le trône!

Dans l'Ancienne alliance, on ne pouvait pas avoir à la fois la royauté et le sacerdoce. Certaines personnes sont mortes pour avoir essayé d'être roi et prêtre simultanément. C'était interdit. Mais le Messie est devenu prêtre sur le trône de grâce. Le Nouveau Testament appelle cela le sacerdoce royal. Christ est Prêtre sur le trône. Hébreux 4:16 dit:

« Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. »

Si c'est un trône de grâce, constitué de grâce, que pensez-vous que l'on puisse y recevoir? Par exemple s'il s'agissait d'un trône de guérison, on y recevrait probablement de quoi être guéri. Ce sont les personnes infirmes et malades qui iraient à ce trône. Si c'était un trône de richesses, on y recevrait de l'argent. Ce sont les personnes pauvres et dans le besoin qui s'y rendraient (et probablement aussi des cupides).

Mais c'est un trône de grâce, et celui qui nous invite dit: « Je sais tout de vous comme seul Dieu le peut. Je sais tout de vous à travers mon expérience humaine. Mais venez, et je vous donnerai la miséricorde, la grâce et le secours dont vous avez besoin. » Quelle incroyable introduction au sacerdoce de Dieu. Nous allons étudier de nombreux aspects techniques au sujet de ce prêtre, mais il ne faut pas avoir peur de notre Grand Prêtre. Bien qu'Il sache tout de moi, Il m'a quand même choisi. C'est incroyable. Non seulement Il sait ce que j'allais être à ce moment, mais Il sait également ce que je serai la semaine prochaine. Malgré cela, Il m'a choisi. Personne ne pourra m'arracher de ses mains. Et c'est vrai pour nous tous. Il sait tout de nous, nous ne pouvons rien Lui cacher et en connaissance de cause Il dit: « Venez tout de même, venez! » C'est un trône de grâce, et Il est certain qu'Il sera là pour vous offrir la grâce nécessaire.

J'aimerais terminer en vous rappelant cette grande vérité: Il nous incite à nous rendre au trône de la grâce. Quand y êtes-vous allés la dernière fois? Nous avons besoin de puissance pour ne pas pécher, alors allons au trône de la grâce. Ezéchiel 2:9-10 parle d'un livre à manger:

« Je regardai, et voici, une main était étendue vers moi, et elle tenait un livre en rouleau. Il le déploya devant moi, et il était écrit en dedans et en dehors; des lamentations, des plaintes et des gémissements y étaient écrits. »

Que faire lorsque Dieu donne un rouleau sur lequel il n'y a que de mauvaises nouvelles des deux côtés et nous dit ensuite: « Mange-le! » Ezéchiel a dit: « Je ne peux pas manger cela, c'est difficile à avaler. » Mais Dieu l'a rendu capable de le manger et de l'avaler. Et cela est devenu aussi doux que du miel dans sa bouche.

Allons au trône de la grâce, avec tous nos problèmes, tous nos fardeaux et toute notre anxiété pour recevoir toute délivrance, tout secours et toute provision dont nous avons besoin. Allons à Lui. C'est un endroit où vous pouvez aller avec assurance. Sachant tout ce qui nous concerne, Dieu nous dit: « Venez avec assurance, avec confiance.» Ce mot signifie avec une liberté complète et sans réserve. Il y a plusieurs façons de frapper à une porte. Si un mendiant arrive à ma porte, il va frapper timidement. Mais si c'est ma petite fille, elle va frapper très fort et elle va sonner en même temps. Mais pourquoi en a-t-elle le droit? C'est parce qu'elle fait partie de la famille. Malgré toute la révérence que nous Lui devons, allons avec pleine assurance au trône de la grâce de Dieu, dans une liberté complète. C'est un endroit pour recevoir, et non pour donner. N'y allez pas avec des promesses de loyauté ou de service; le trône de grâce n'est qu'un lieu pour recevoir, pour recevoir la miséricorde, la grâce et le secours dans le besoin. Nous avons beaucoup de choses à voir au sujet de notre Grand Prêtre, mais c'est par cette invitation que l'auteur de l'épître commence. Dieu dit: « Je sais tout de vous, mais venez! Et je veux vous donner et vous donner encore et encore.»

Prions:

Père, nous ne pourrons jamais assez Te remercier pour la révélation de Ta personne. Merci pour ce livre que Tu nous as donné pour nous faire connaître le ministère actuel de notre Grand Prêtre. Nous Te demandons de nous conduire au plus profond de Son sacerdoce. Merci de nous y introduire de manière si rassurante. Tu nous connais et Tu nous appelles quand même. Donne-nous la grâce de nous y rendre. Au nom de Jésus. Amen.

Hébreux #12