HEBREUX #1 - INTRODUCTION
Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre première leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

Prions:

Père, nous Te remercions tellement pour Ta parole. Nous aimerions que Tu nous parles et nous savons que la parole qui sort de Ta bouche ne revient jamais à Toi sans effet. Nous Te remercions pour chaque portion de la Bible et tout spécialement pour le livre d'Hébreux que nous allons introduire. Nous prions pour Ton onction et Ta présence toute spéciale pour que nous puissions comprendre ce qu'il y a sur Ton coeur, et entrer dans Ta volonté. Merci parce que Tu vas nous guider. Nous prions au nom de Jésus. Amen.

L'épître aux Hébreux fait partie des livres fondamentaux du Nouveau Testament, et j'aimerais l'introduire dans cette présente leçon et dans la suivante. Mon désir avec ces leçons d'introduction est de vous familiariser avec son contenu et son message. Je crois que tous les livres de la Bible présentent notre Seigneur Jésus d'une manière différente. La question qui est devant nous est la suivante: En quoi l'épître aux Hébreux présente-t-elle Christ d'une façon différente des autres livres? En d'autres termes, si Dieu enlevait le livre d'Hébreux de votre Bible, quelle révélation de Christ, que vous ne trouvez pas dans les autres livres, rateriez-vous?

Dans une leçon d'introduction, nous essayons de survoler tout le paysage du livre, et j'aimerais que vous puissiez voir ses vallées, ses sommets, et certaines des choses uniques qu'il contient. Nous aimerions en avoir un panorama, une sorte de vue d'ensemble. George Campbell Morgan a dit un jour: « La fleur appartient à l'artiste, pas au botaniste. » Par cela, il voulait dire que l'artiste peut admirer la beauté de la fleur, la contempler et respirer son parfum. Mais le botaniste prend la fleur et l'examine. Le botaniste en sait probablement bien plus sur la fleur que l'artiste, mais lors de ses investigations, il détruit souvent la fleur. Il découpe la fleur pour la mettre sous un microscope et en connaître toutes les parties. Il sait ce qu'est le pistil, le stigmate, l'ovaire et l'étamine mais il ruine la fleur en l'examinant. Le point que George Campbell Morgan voulait souligner, c'est que de nombreuses personnes étudient la Bible de cette façon. Ils l'examinent tellement qu'ils deviennent des experts, des botanistes spirituels; ils connaissent tout au sujet de la Bible et peuvent répondre à toutes les questions, mais ils ne savent rien de son parfum et de sa beauté. C'est pour cela que George Campbell Morgan dit que la fleur appartient à l'artiste. Faisons attention à ne pas ruiner la Bible en la disséquant de cette façon. Notre objectif avec cette leçon d'introduction est donc de prendre du recul et d'admirer cette « fleur » que Dieu nous a donnée dans la Bible. Nous désirons en voir la beauté et en saisir les merveilles.

Ayant cela à l'esprit, j'aimerais répondre à quelques questions qui font partie d'une leçon d'introduction. J'ai quatre questions et je pense qu'en y répondant, nous aurons un bon arrière-plan du livre pour commencer à l'étudier. Dans cette leçon, j'aimerais en considérer deux. Comme je l'ai dit, chaque livre dans la Bible présente une révélation distincte du Seigneur Jésus. C'est ce qui nous occupera dans cette leçon, bien comprendre le message de ce livre. Voici les questions auxquelles j'aimerais que nous puissions répondre dans nos deux leçons d'introduction. Premièrement, quelle est la révélation particulière de notre Seigneur Jésus dans le livre d'Hébreux qu'aucun autre livre ne présente de la même façon? Deuxième question, comment puis-je entrer dans ce message? Nous n'étudions pas la Bible pour devenir des théologiens ou pour être plus savants, mais pour saisir, entrer et vivre le message. La troisième question est: qu'est-ce que Dieu désire accomplir dans ma vie, au moyen de l'étude de ce livre? La quatrième question est très pratique, c'est comment Dieu développe-t-Il ce message dans le livre d'Hébreux? En d'autres termes, quel est le plan principal du livre? Comme je l'ai dit, nous ne verrons que les deux premières questions dans cette leçon: quelle est la révélation de Christ dans le livre d'Hébreux et comment puis-je entrer dans ce message?



HEBREUX, UN LIVRE FONDAMENTAL

Pour pouvoir répondre à la première question, à savoir quelle est la révélation particulière du Seigneur Jésus dans ce livre, je pense qu'il est utile de voir la place d'Hébreux dans notre Bible. Pourquoi Dieu nous a-t-Il donné Hébreux, et pourquoi l'a-t-Il placé là dans le canon des Ecritures? Il est important de voir qu'Hébreux est un livre fondamental. Il y a un autre livre fondamental dans le Nouveau Testament, c'est Romains. Il y a huit livres qui suivent le livre de Romains, on les appelle les épîtres sur l'Eglise. Il y a également huit livres qui suivent Hébreux. Certains les appellent les épîtres générales, mais moi, je les appelle « les épîtres de la réalité. » Romains nous enseigne tout ce que Jésus a fait sur la Croix. C'est un livre au sujet du Salut. Si j'entre dans tout ce qu'Il a fait, dans Son oeuvre accomplie, alors la vérité de 1 et 2 Corinthiens, de Galates, d'Ephésiens, de Philippiens, de Colossiens et de 1 et 2 Thessaloniciens sera dans ma vie. Mais si les messages de ces livres manquent dans ma vie, je n'ai pas à travailler sur ma joie ou sur ma paix, mais j'ai besoin de courir à nouveau à Romains. Si j'entre dans l'oeuvre terminée de Jésus-Christ alors ces choses seront vraies dans ma vie.

Ayant dit cela, venons-en à Hébreux. Quelle est la différence entre Hébreux et Romains? Romains nous dit ce que Jésus a fait et Hébreux nous dit ce qu'Il est en train de faire maintenant. C'est pour cela que j'ai dit que Romains nous parle de l'oeuvre achevée et qu'Hébreux nous parle de l'oeuvre non achevée. En ce moment même, le Seigneur Jésus se présente devant Dieu son Père. Jésus a un ministère et le message d'Hébreux, c'est de me montrer Son ministère présent. Si j'entre dans ce que Jésus fait maintenant alors le message des livres qui suivent Hébreux sera vrai dans ma vie. Vous voyez donc que tout comme Romains, Hébreux est un livre fondamental, et toutes les choses qui suivent Hébreux seront vraies, si j'entre dans Son ministère présent auprès de Dieu le Père. J'aimerais que l'on considère ensemble une série de versets, qui soulignent le message distinctif d'Hébreux:

• Verset 2:17: « En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu'il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l'expiation des péchés du peuple. »
• Verset 3:1: « C'est pourquoi, frères saints, qui avez part à la vocation céleste, considérez l'apôtre et le souverain sacrificateur de la foi que nous professons. »
• Verset 4:14: « Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons. »
• Verset 4:15: « Car nous n'avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. »
• Verset 5:6: « Comme il dit encore ailleurs: Tu es sacrificateur pour toujours, Selon l'ordre de Melchisédek. »
• Verset 6:20: « Là où Jésus est entré pour nous comme précurseur, ayant été fait souverain sacrificateur pour toujours, selon l'ordre de Melchisédek. »
• Verset 8:1: « Le point capital de tout ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s'est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux. »
• Verset 9:11: « Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n'est pas construit de main d'homme, c'est-à-dire, qui n'est pas de cette création. »

Vous avez sûrement remarqué que dans chacun de ces versets, il y a un titre particulier du Seigneur Jésus, c'est un titre unique à ce livre. Il est appelé sacrificateur ou prêtre. Est-ce que vous réalisez que c'est le seul livre dans le Nouveau Testament qui appelle Jésus, sacrificateur? Jésus est appelé sacrificateur 30 fois dans ce livre; nous trouvons également le titre souverain sacrificateur, ou grand prêtre. Il y a dix-huit livres avant Hébreux, mais aucun d'entre eux n'appellent Jésus un prêtre. Il y a huit livres qui suivent Hébreux et aucun d'entre eux ne l'appelle prêtre. Il y a 39 livres dans l'Ancien Testament, combien d'entre eux appellent-ils Jésus prêtre? Seulement un et c'est à travers une prophétie. Dans le Psaume 110:4 il est écrit: « Tu es sacrificateur pour toujours, à la manière de Melchisédek. » Par conséquent si vous désirez étudier Jésus en tant que prêtre dans la Bible, il vous faut étudier Hébreux. C'est le seul livre dans la Bible qui l'appelle prêtre. Je ne veux pas dire par-là qu'il n'y a pas d'indices concernant Son sacerdoce. Il y a de nombreux indices de cela ici et là. Par exemple Luc 22:31-32 dit: « Le Seigneur dit: Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères. » C'est une anticipation du fait que Jésus prie pour nous. Ce passage ne l'appelle pas prêtre mais c'est un indice sur le fait qu'Il est prêtre. Dans Jean 17, nous trouvons ce que l'on appelle la prière sacerdotale de notre Seigneur Jésus. Ce n'est pas la Bible qui appelle cela la prière sacerdotale, ce sont les commentateurs qui l'appellent ainsi. Mais il est vrai que dans cette prière, on peut trouver des indications sur ce qu'Il fait maintenant, car de la même façon qu'Il a prié à cette époque, Il prie pour nous maintenant. Romains 8 nous donne également un indice qui parle de Son ministère présent. Romains 8:34 dit: « Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous. » Romains 8 n'appelle pas Jésus un prêtre, mais fait référence à son sacerdoce présent. Voici ce que dit également 1 Jean 2:1: « Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. »



LE SEIGNEUR JESUS, NOTRE GRAND PRETRE

Il n'y a donc qu'Hébreux qui appelle Jésus directement prêtre, grand prêtre, souverain sacrificateur. Je n'ai donc pas à chercher très loin avant de trouver quelle est la révélation unique de Jésus-Christ que l'on trouve dans le livre d'Hébreux. La réponse est qu'Il est notre Prêtre, Il est notre grand Prêtre, Il est notre Souverain Sacrificateur. Certaines personnes disent que lorsque Jésus était sur terre, Il était le Sacrificateur et le Sacrifice. Ils disent que le sacrificateur offre l'agneau et que Jésus s'est offert Lui-même, par conséquent Il était sacrificateur et sacrifice. Non, Il n'était pas sacrificateur, regardez ce que dit Hébreux 8:4: « S'il était sur la terre, il ne serait pas même sacrificateur, puisque là sont ceux qui présentent des offrandes selon la loi. » Pourquoi Jésus ne pouvait-Il pas être prêtre lorsqu'Il était sur terre? La réponse est parce que Dieu a donné une règle, une loi. Tous les prêtres devaient descendre de la tribu de Lévi et Jésus ne venait pas de la tribu de Lévi. Voilà ce que dit Hébreux 7:14: « Il est notoire que notre Seigneur est sorti de Juda, tribu dont Moïse n'a rien dit pour ce qui concerne le sacerdoce. » Ce n'est donc qu'Hébreux qui nous dit que Jésus est prêtre, et si je dis cela, c'est parce que c'est tout à fait nouveau et c'est une merveilleuse révélation.

Lorsque Jésus est monté dans les cieux, Il ne s'est pas simplement assis pour ne rien faire. Il est bien occupé là-haut! Il est actif. Il travaille. Il fait quelque chose. Il est engagé dans quelque chose. Il a un ministère. Malheureusement la plupart des chrétiens n'ont pas le début de la moindre idée de ce qu'Il fait! Si vous demandez aux chrétiens ce qu'Il a fait, alors ils pourront vous parler de la Croix. Ils connaissent quelque chose au sujet de Son oeuvre passée et achevée. Mais si vous demandez ce qu'Il est en train de faire maintenant et de quelle manière cela affecte notre vie, alors une majorité ne saura que vous répondre. A travers notre étude d'Hébreux, je prie que Dieu puisse rendre réel dans nos coeurs, le ministère présent du Seigneur et de quelle manière cela affecte notre vie aujourd'hui.

Dans la fin de l'Evangile de Luc, nous pouvons trouver des indices de Son ministère de prêtre. Regardez Luc 24:20-21: « Il les conduisit jusque vers Béthanie, et, ayant levé les mains, il les bénit. Pendant qu'il les bénissait, il se sépara d'eux, et fut enlevé au ciel. » Luc est le seul qui nous parle de la posture physique de notre Seigneur lorsqu'Il est monté au ciel. Ses mains étaient levées au ciel, ce qui est la posture d'un prêtre qui bénit. Et alors qu'ils l'observaient en train de disparaître et que les nuages commençaient à Le cacher, Il avait les mains levées vers le ciel et je crois qu'il était en train de dire ce qui est écrit en Nombres 6:24-26: « Que l'Éternel te bénisse, et qu'il te garde! Que l'Éternel fasse luire sa face sur toi, et qu'il t'accorde sa grâce! Que l'Éternel tourne sa face vers toi, et qu'il te donne la paix! » C'est un acte qui ne s'est passé qu'une seule fois, mais c'est une attitude qu'Il a pour l'Eternité. Peut-être que vous me demanderez: « Quand a-t-Il baissé les bras? » Je ne sais pas quand Il a baissé les bras mais je sais que dans le principe, ils sont encore levés. Jésus est dans les cieux en tant que notre prêtre. Luc nous donne donc également un indice.



LE SEIGNEUR JESUS, AVOCAT, MEDIATEUR ET INTERCESSEUR

Si vous me demandez de quelle manière nous allons étudier Hébreux, je citerai simplement Hébreux 3:1: « C'est pourquoi, frères saints, qui avez part à la vocation céleste, considérez l'apôtre et le souverain sacrificateur de la foi que nous professons. » Voilà comment nous allons étudier ce livre, nous allons considérer Jésus en tant que notre grand Prêtre. Nous allons regarder à Jésus de cette façon particulière. Nous verrons différents domaines de Sa prêtrise. Nous verrons qu'Il est intercesseur, qu'Il est avocat et qu'Il est le médiateur de la Nouvelle Alliance. Il est mon intercesseur avant que je ne pèche, et Il est mon avocat après que j'ai péché. Et Il est le médiateur de la Nouvelle Alliance pour que je ne pèche pas. Nous devons entrer dans tous ces aspects de Son ministère présent.

Je vous ai dit qu'Hébreux est un livre fondamental, de la même manière que Romains est un livre fondamental, et que sur lui sont bâties « les épîtres de la réalité. » Mais Hébreux n'est pas uniquement un livre fondamental, il est également bâti sur un fondement. Lorsque je dis cela, je ne fais pas uniquement référence à Romains. Il est vrai que tout ce que Jésus a fait est la base pour tout ce qu'Il fait maintenant et par conséquent Hébreux est bâti sur Romains et sur les épîtres sur l'Église. Mais Hébreux n'est pas uniquement bâti là-dessus, il est également bâti sur la Bible tout entière, sur l'Ancien Testament.

Je vous rends attentifs à cela parce qu'une des caractéristiques d'Hébreux est le nombre de fois où l'Ancien Testament y est cité. L'Ancien Testament y est tellement cité que l'étudiant moyen de la Bible risque d'être quelque peu submergé et désespéré. Il se peut qu'il se dise: « Si je néglige Hébreux, c'est parce qu'il faut que je sois un expert de toute la Bible pour pouvoir comprendre Hébreux. Si je ne comprends pas le livre du Lévitique, comment puis-je comprendre Hébreux? » C'est ce que de nombreuses personnes pensent. C'est le même type d'excuse que de nombreux chrétiens donnent concernant Apocalypse. Certains disent qu'il y a trop d'allusions à l'Ancien Testament dans l'Apocalypse pour l'étudier. Ils disent qu'ils doivent connaître Daniel, Ezéchiel, Zacharie et comprendre chacun de ces livres prophétiques pour comprendre Apocalypse.

Il y a 13 chapitres dans Hébreux et plus de 30 citations directes de l'Ancien Testament. En plus de cela, il y a près de 20 allusions à l'Ancien Testament. Chaque chapitre d'Hébreux, et il n'y a pas d'exception, fait référence à l'Ancien Testament, soit de façon implicite ou explicite. C'est ce que je veux dire lorsque je dis qu'Hébreux n'est pas uniquement un livre fondamental mais qu'il est également bâti sur un fondement. Lorsque vous lisez Hébreux, vous étudiez tout le système de sacrifices, la loi, le sacerdoce, le tabernacle et tous les éléments qui vont avec, toute l'histoire d'Israël. Vous devez connaître le fameux chapitre sur la foi d'Hébreux, il cite au moins 13 personnages différents. Il y a tant de références à l'Ancien Testament dans Hébreux. Il est vrai que la plupart des références sont en lien avec le Pentateuque qui sont les cinq premiers livres de la Bible. Pourtant on y trouve également 17 citations tirées du livre des Psaumes. Vous pouvez donc voir que l'épître aux Hébreux est enracinée dans l'Ancien Testament.

Juste pour votre information, vous savez sûrement que l'Ancien Testament a été écrit en Hébreux et le Nouveau Testament en Grec. Vous vous attendez donc surement à ce que l'auteur de l'épître aux Hébreux cite l'Ancien Testament en Hébreu. Mais pas une seule fois il ne l'a fait, en fait il a utilisé des citations du texte grec de l'Ancien Testament. Les Hébreux, à qui cette lettre était adressée, sont les Hébreux dispersés et par conséquent ils ne connaissaient pas très bien l'Hébreu; c'est pour cela que l'auteur cite la version grecque de l'Ancien Testament, la Septante. Comme il y a tellement de citations de l'Ancien Testament, ne vous attendriez-vous pas à ce que l'auteur d'Hébreux les introduise de la même façon que Matthieu, Marc, Luc, Jean, Paul, Jacques et Pierre le font. Mais Hébreux est différent! Vous vous attendez sûrement à ce que lorsqu'il cite Jérémie, il écrive: « Comme le dit Jérémie » ou « Comme il est écrit dans le livre de Jérémie. » Mais vous ne trouvez pas cela en Hébreux. C'est comme si Dieu essayait délibérément de cacher l'auteur humain du livre qui est cité.

Par exemple écoutez de quelle façon le premier verset est général. Hébreux 1:1 dit: « Dieu après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes. » Il n'y a là rien de très spécifique. Voici ce que dit Hébreux 2:6: « Or quelqu'un a rendu quelque part ce témoignage: Qu'est-ce que l'homme, pour que tu te souviennes de lui ou le fils de l'homme, pour que tu prennes soin de lui? » Pourquoi dit-il: « Quelqu'un a rendu quelque part ce témoignage. » L'auteur ne sait-il pas où cela est écrit? Moi, je sais où c'est écrit. Comment se fait-il que l'auteur laisse cela de côté? Il est si général. Il ne désire pas que vous sachiez qui a dit cela. Il cache l'auteur humain. Souvent, lorsqu'il fait des citations vous trouvez des versets comme Hébreux 3:7: « C'est pourquoi, selon ce que dit le Saint-Esprit: Aujourd'hui, si vous entendez sa voix. » Lorsqu'il cite l'auteur, il dit: « Comme le Saint-Esprit le dit », mais il ne dit pas « David, Jérémie ou Esaïe a dit. » Il désire que nous sachions que l'auteur humain n'est pas important. C'est Dieu qui est important. Vous me demanderez peut-être s'il y a une exception à cela dans le livre d'Hébreux? Oui, il y en a deux. Il y a deux petites exceptions. Au verset 4:7 il cite David par son nom, mais cela reste général car il dit « dans David », sans préciser où. Ensuite dans Hébreux 9:19-20, Il mentionne Moïse d'une façon générale, en tant que l'auteur d'un livre de l'Ancien Testament. Mais à part ces deux exceptions, il omet tous les auteurs humains.



DIEU EST L'AUTEUR DE CETTE EPÎTRE

Laissez-moi vous donner une autre illustration du même point. Tous ceux qui ont sérieusement étudié le livre d'Hébreux, sont confrontés à une question brûlante au niveau terrestre: « Qui l'a écrite? » Qui est l'auteur humain du livre d'Hébreux? Dans la première version King James, il y a écrit: « L'épître aux Hébreux par l'apôtre Paul. » Mais il n'existe aucune évidence que cela soit vrai. Dans les manuscrits, il n'y a pas d'évidence que ce soit l'apôtre Paul qui ait écrit cela. En fait, certaines personnes pensent que le verset 2:3 nous donne le droit d'exclure Paul. Car la personne qui a écrit ce livre dit qu'elle a reçu son message des apôtres et d'après Galates nous savons que Paul n'a pas reçu son message des apôtres. A cause de cela, certains disent qu'il ne peut pas s'agir de Paul. Il y a de nombreuses suggestions sur l'auteur de cette épître, et ma suggestion par rapport à cela est: ne perdez pas votre temps à essayer de trouver qui aurait bien pu l'écrire. Certains disent: « C'est Paul. » Jean Calvin disait: « Non ce n'est pas Paul, c'est Luc et je peux le prouver. » Luther disait: « Non, tu as tort, c'est Apollos et je peux le prouver. » Certains des pères de l'Eglise disaient: « Non, Non, c'est Barnabas qui l'a écrite et nous pouvons le prouver. » Voici une liste des noms qui ont été attribués à l'auteur d'Hébreux:

• Clément de Rome
• Silas
• Priscille
• Jude
• Epaphras
• Timothée
• Marie, la mère de Jésus

Mes amis, ne perdez pas votre temps à rechercher qui a écrit le livre d'Hébreux, personne ne le sait. Ceci étant dit, je sais qui a écrit cette épître, et vous également. Lorsque vous lisez les épîtres dans le Nouveau Testament, presque chacune d'entre elles commence avec le nom de l'auteur.

Romains commence avec « Paul, serviteur de Jésus-Christ. » 1 Corinthiens commence avec « Paul, appelé à être apôtre de Jésus-Christ. » Galates commence avec « Paul, apôtre, non de la part des hommes. » Jacques commence avec « Jacques, serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus-Christ. » 1 Pierre commence avec « Pierre, apôtre de Jésus-Christ. » Jude commence avec « Jude, serviteur de Jésus-Christ. » A l'époque du Nouveau Testament, lorsque vous lisiez une lettre, vous commenciez avec celui qui l'a écrite. De nos jours, nous ne faisons pas ainsi. Lorsque nous écrivons une lettre, nous commençons avec celui qui reçoit la lettre, nous commençons par « chers. » Et c'est seulement lorsque nous terminons la lettre que nous mettons notre nom et nous signons.

Lorsque les destinataires de la lettre aux Hébreux l'ont reçue, ils s'attendaient à lire tout au début un nom pour savoir qui l'avait écrite. Voilà ce que dit Hébreux 1:1-2: « Dieu, après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, nous a dans ces derniers temps parlé par le Fils. » Je pense réellement que cela a été pour eux un choc de recevoir cette lettre, et de voir qu'elle émanait de Dieu. C'est le seul livre de la Bible qui soit ainsi. Et c'est très instructif. Dieu cache l'auteur humain, c'est pour cela que nous ne savons pas qui l'a écrite. C'est pour cela que lorsqu'il fait des citations, il dit: « Quelqu'un a dit quelque part. » Il veut cacher le côté humain parce qu'il veut souligner l'autorité de ce livre. Ce livre est de Dieu. C'est le Saint-Esprit qui l'a écrit. Par conséquent, nous n'avons pas besoin de connaître l'auteur humain, car nous connaissons l'auteur divin. Et l'auteur divin est Dieu Lui-même. Hébreux est donc un livre fondamental mais il est également fondé sur une double fondation. Cette double fondation est premièrement la Parole de Dieu et deuxièmement l'oeuvre achevée de Christ. Voilà sur quelle autorité ce livre est fondé. Notre première question est donc: quelle est la révélation particulière au sujet du Seigneur Jésus dans ce livre? La réponse est qu'Il est notre Grand Prêtre. Et comme c'est un livre si fondamental, il est fondé sur l'autorité de Dieu et Dieu cache les auteurs humains. Si nous désirons réellement entrer plus loin dans le message de ce livre, je sais que Dieu désire nous fonder profondément dans le ministère présent de notre Seigneur Jésus-Christ.



LE POINT PRINCIPAL EST QUE NOUS AVONS CE GRAND PRÊTRE

Cela étant dit, laissez-moi répondre à cette question. Comment puis-je entrer dans cela? Comment tout cela peut-il devenir mien? Vous savez, il n'est pas suffisant de savoir que Jésus est un Prêtre, un grand Prêtre et un souverain sacrificateur. Comment puis-je entrer dans tout cela? Prenons Hébreux 8:1 qui est, je crois, le verset-clé de tout le livre. Hébreux 8:1 dit: « Le point capital de tout ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s'est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux. » Certaines versions disent: « La somme de tout ce qui vient d'être dit. » D'autres versions disent: « Le résumé de tout ce qui vient d'être dit. » D'autres encore disent: « Le point principal de tout ce qui vient d'être dit. » Quelle que soit la terminologie que vous choisissez, je ne pense pas qu'il soit trop difficile de voir que le point central est: « le point capital. » Regardons ce que ce verset ne dit pas. Ce verset ne dit pas: « Le point capital de tout ce qui vient d'être dit, c'est qu'il y a un tel souverain sacrificateur. » Ce n'est pas le point capital. C'est vrai, Hébreux va nous expliquer qu'il y a un tel souverain sacrificateur dans les cieux, mais ce n'est pas le point principal. Le point capital n'est pas: « Il y a un merveilleux souverain sacrificateur dans les cieux à la droite de Dieu. » Cela est vrai et Hébreux va nous montrer à quel point Il est merveilleux, mais ce n'est pas le point capital.

Il y a des versets qui ne sont vraiment pas faciles à comprendre dans Hébreux. Par exemple Hébreux 2:10 dit: « Il convenait, en effet, que celui pour qui et par qui sont toutes choses, et qui voulait conduire à la gloire beaucoup de fils, élevât à la perfection par les souffrances le Prince de leur salut. » Que veut dire l'auteur avec « élever à la perfection par les souffrances? » Peut être que cela signifie qu'Il est devenu un Sauveur parfait à travers Ses souffrances, mais je ne sais pas vraiment. Hébreux 5:7 dit: « C'est lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété. » Quand Jésus a-t-Il fait cela? Est-ce que cela a été à Gethsémané ou à la Croix? Il y a de nombreuses choses que nous ne comprenons pas et l'épître aux Hébreux va toucher à ces différents sujets. Pourtant le point principal n'est pas que je comprenne tout ce qu'est mon grand prêtre dans les cieux. Personnellement je ne comprends pas tout. Je ne comprends pas Son intercession, je ne comprends pas Son oeuvre de médiation de la Nouvelle Alliance, je ne comprends pas Son rôle d'avocat. Je commence à le comprendre mais je ne le comprends pas complètement. Par conséquent, alors que nous parcourrons le livre d'Hébreux, nous rencontrerons de nombreuses choses mystérieuses. Mais ce n'est pas le point principal. Le point principal n'est pas qu'il existe un tel grand prêtre, qu'Il existe un formidable grand prêtre ou que je comprenne tout ce qu'est mon grand prêtre.

Regardez bien ce que dit Hébreux 8:1: « Le point capital de tout ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel souverain sacrificateur. » Nous l'avons, c'est cela le point principal. C'est cela la simplicité de toute la chose. Nous l'avons. Nous trouvons le mot « avoir » 47 fois dans les onze premiers chapitres. La clé pour entrer dans le ministère présent de Christ est l'appropriation, c'est la simplicité d'une foi d'enfant qui prend. Il est à vous. Vous l'avez. Prenez-Le. Prenez-Le par la foi. Ne rendez-pas les choses trop compliquées. Cela ne l'est pas. Regardez à nouveau Hébreux 8:1-2: « Le point capital de tout ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s'est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux, comme ministre du sanctuaire et du véritable tabernacle, qui a été dressé par le Seigneur et non par un homme. » Je peux vous confesser que je ne recherche pas le Seigneur comme je devrais rechercher le Seigneur. Mais je L'ai, je L'ai. Il se peut que vous ne recherchiez pas le Seigneur comme vous le devriez mais vous L'avez. Je ne comprends pas le Seigneur, comme je devrais comprendre le Seigneur, mais je L'ai. Je n'obéis pas au Seigneur comme je devrais obéir au Seigneur mais je L'ai. Je ne fais pas confiance au Seigneur comme je devrais faire confiance au Seigneur mais je L'ai. Je n'honore pas le Seigneur comme je devrais honorer au Seigneur mais je L'ai. C'est cela le point principal, le point capital.

Je pense que si Dieu vient et dit que le point principal est celui-ci et que nous ratons le point principal alors qui doit être blâmé? Je suis tellement étonné lorsque je lis certains de mes commentaires sur le livre d'Hébreux, de voir combien ont manqué le point principal. Ce n'est pas comme s'il était caché, non. Parfois il vous faut courir après le point principal, car Il ne vous le dit pas mais dans Hébreux, Dieu ne veut pas que vous le manquiez. Il est à vous c'est cela le point principal. Laissez-moi illustrer cela avec un diamant. En faisant des recherches à ce sujet, j'ai été étonné de voir que les diamants peuvent avoir toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Le diamant le plus rare est le diamant rouge, on n'en recense qu'une dizaine sur la planète. Le carat vaut 1 million de dollars. Je ne connais rien au diamant, je ne sais pas comment on passe du carbone pour arriver au diamant ni comment il fait pour réfracter la lumière, non je ne connais rien au diamant. Mais si j'en avais un, peu importe, que j'y connaisse quelque chose ou pas, je serais riche si j'en avais un.

Je ne sais pas si vous avez aussi fait ce constat mais je remarque que souvent les chrétiens moins intelligents sont plus heureux que les chrétiens plus intelligents. Non, je ne plaisante pas, c'est vraiment ce que j'ai remarqué. C'est parce que certains chrétiens désirent tout comprendre, et pouvoir tout expliquer. Mais le point principal n'est pas que vous compreniez tout, le point principal est ce que vous avez et ce que j'ai. Il se peut que vous compreniez beaucoup plus de choses que moi, mais vous n'avez pas plus que moi. Et moi je n'ai pas davantage que ce que vous avez, car nous L'avons, Lui. Hébreux 8:1 dit: « Le point capital de tout ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel souverain sacrificateur. » Je confesse que je ne suis pas assez intelligent pour tout comprendre, mais Dieu m'a donné assez d'intelligence pour saisir le point principal, et tout spécialement lorsqu'Il dit, voici le point capital. Il me semble que nous devrions être vraiment insensés pour manquer le point principal. Jésus est mon Grand Prêtre, et je L'ai. Tout ce que je dois savoir au sujet de Son oeuvre achevée c'est qu'elle est terminée et que je suis assis avec Lui. Tout ce que je dois savoir au sujet de son oeuvre présente est que je L'ai, et qu'Il est mon prêtre et le reste prendra sa bonne place.

Maintenant nous pouvons étudier Hébreux! Si nous commencions avec ce que dit le Lévitique alors vous auriez vite mal à la tête. Mais si vous commencez par regarder la beauté de votre Souverain Sacrificateur, alors cela se passera très bien. Vous voyez, cela me peine de voir tant de chrétiens qui veulent savoir ce qu'ils doivent faire, ce qu'ils doivent savoir, ce qu'ils doivent laisser tomber, ce qui les distinguent, ce qu'ils croient, puis, après cela, que si peu désirent savoir ce qu'ils ont. Le point principal c'est ce que nous avons, l'important est de nous l'approprier et d'entrer dans tout ce que nous avons. Le point principal est de savoir que nous avons un tel souverain sacrificateur.



LAISSEZ TOMBER LES IMAGES, JESUS SEUL EST SUFFISANT

Laissez-moi juste encore vous donner un petit point concernant l'arrière-plan avant de conclure notre première leçon. J'aimerais faire un lien entre ce que nous avons avec l'arrière-plan de ces Hébreux qui ont reçu la lettre. En lisant la lettre, il est clair qu'ils n'ont pas réalisé ce qu'ils avaient. Mais ils pensaient avoir quelque chose, et ils étaient en train de perdre ce qu'ils croyaient avoir. Ce que l'auteur de la lettre dit est: « Vous n'avez pas ce que vous croyez avoir, vous n'avez que ce que vous avez. Et ce que vous avez, c'est Christ qui est assis à la droite de Dieu. Ce que vous croyez avoir, vous ne l'avez pas. » Qu'est-ce qu'ils croyaient avoir? Ils pensaient qu'ils avaient Dieu à travers une image. Vous voyez, ils avaient le temple et la prêtrise. Ils avaient les ombres, les types, les illustrations et les images. Selon les meilleures chronologies, quand Hébreux a-t-il été écrit? Hébreux a été écrit à peu près vers l'an 68 ap. J-C. Est-ce que cela peut nous aider? Qu'est-il arrivé en 70? En 70, Titus, le général Romain, entra dans Jérusalem et la détruisit. Deux ans après qu'ils aient reçu cette lettre, tout a été balayé. 1 million et de demi de personnes furent tuées à Jérusalem. Toute la ville fut détruite.

Dans cette lettre aux Hébreux, l'auteur leur dit qu'ils n'ont pas ce qu'ils croient avoir. Mais ils ne le savaient pas. Je dois bien admettre que ce n'était pas facile pour eux. Pendant mille ans, ils sont allés au temple selon la volonté de Dieu, ils faisaient la volonté de Dieu. Mais maintenant on leur dit de tout laisser tomber. On leur dit: « Laissez tomber le temple, c'est accompli. Laissez tomber les sacrifices d'animaux, c'est accompli. Laissez tomber le sacerdoce, c'est accompli. Laissez tomber les habillements, c'est accompli. Laissez tomber toutes les cérémonies, c'est accompli. Laissez tomber les pèlerinages annuels, c'est accompli. » Mais c'est ce que leurs ancêtres leur avaient dit, c'est ce que leur père et leur grand-père croyaient. Comment pouvaient-ils laisser tomber tout cela? Ils ne pouvaient pas laisser tomber le temple avec toutes ses chambres, avec ses neuf portes, ses porches, ses cours et son autel. Comment pouvaient-ils faire cela? Ils disaient: « Nous avons les anges, nous avons les prophètes, nous avons Moïse, nous avons le Temple, nous avons le sacerdoce, nous avons la loi. » Mais Dieu dit: « Non, ce ne sont que des images. Laissez tomber tout cela, identifiez-vous avec le Roi Sauveur rejeté et réunissez-vous avec les simples gens dans les grottes et les maisons. »

Tout n'était pas facile pour les Hébreux. Il n'est pas facile d'aller à l'encontre de la religion de ma mère, de mon père et de ma famille. N'oubliez pas qu'ils ne se sont pas réunis dans des bâtiments d'Eglise pendant 200 ans après la mort de Jésus. Ils ne sont jamais rentrés dans un bâtiment. Ils se sont retrouvés à l'angle des rues, dans des grottes ou dans des maisons. Tout cela pour dire que nous ne pouvons pas lire ce livre de façon légère, il y a une terrible persécution qui se prépare, et Hébreux permet de s'y préparer. Ils avaient de quoi être découragés. Ces juifs étaient identifiés avec Christ et les chrétiens étaient ensuite persécutés. Pourtant l'auteur d'Hébreux dit: « Laissez tomber tout cela, vous avez Jésus. Et c'est Tout ce dont vous avez besoin. Vous avez la réalité, vous avez la substance. » Et plus ils laissaient tomber ces choses, plus la persécution devenait forte.

Ils avaient donc les mêmes problèmes que nous avons de nos jours. Il est difficile de simplement dire: « Etes-vous sérieux? Tout ce dont j'ai besoin, c'est Jésus? Laisser tomber les formes? Laisser tomber les rituels? Laisser tomber les images? Laisser tomber les types? Laisser tomber le côté religieux? Laisser tomber tout cela et prendre simplement Jésus? » Nous avons besoin de ce message, parce que le ministère présent de Christ, c'est essayer de nous emmener loin des images, des ombres, des types, des illustrations et de ce qui peut être ébranlé. Il veut nous fonder profondément dans ce qui est inébranlable. Il désire nous éloigner de ce qui est temporel et nous fonder sur ce qui est éternel. La grande révélation de Christ dans Hébreux est que nous avons un Grand Prêtre. Comment puis-je entrer dans cela? Par une simple foi. Le point capital de tout ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel souverain sacrificateur. S'il vous plaît ne soyez pas effrayés par le livre d'Hébreux. C'est simple, parce que la vérité n'est pas abstraite, la Vérité est une Personne. Et lorsque nous arrivons à la Vérité, nous arrivons à Christ.

Prions:

Père, nous Te remercions tellement pour le livre d'Hébreux et la révélation de Christ en tant que notre Grand Prêtre. Introduis-nous dans le ministère présent de Christ. Montre-nous de quelle manière cela affecte notre vie. Rends-nous capables par une simple foi de ne pas manquer le point principal. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Hébreux #2