GENESE #9 - LA GRACE DE DIEU

(Genèse 3:14-24)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre neuvième leçon sur ce merveilleux livre de la Genèse.

Nous sommes arrivés aux chapitres trois et quatre, qui concernent la chute dans le péché et les résultats de la chute. Dans notre discussion, nous avons décortiqué un peu cela, et j'espère que dans cette leçon, nous pourrons trier afin de remettre les choses en ordre. J'ai partagé avec vous les quatre résultats de la chute. En d'autres termes, dès que l'homme est tombé dans le péché, immédiatement quatre choses se sont passées. Maintenant, en disant quatre choses, je sais qu'il y a toujours un problème avec cela parce que cela pourrait vous faire croire qu'il n'y en a pas cinq ou six ou sept. Il peut y avoir plus de quatre choses. Beaucoup de ces choses ont pris place immédiatement après la chute.



QUATRE RESULTATS DE LA CHUTE

Permettez-moi juste de mentionner ces quatre choses. La première se trouve dans le verset 3:7-8. Dès que l'homme a péché, le premier résultat fut la culpabilité, la honte, la peur et un désir de courir loin de Dieu, et de se cacher. Dieu est la terreur du pécheur. Plus Dieu s'approche, plus la terreur est grande, et plus les gens veulent se cacher du Seigneur

Le deuxième résultat du péché, nous le voyons dans le verset 3:7, c'est le salut par les oeuvres. L'homme cherche toujours à faire des choses justes, et ici il a essayé de couvrir sa nudité avec des feuilles de figuier. D'abord, il essaye de se cacher avec des feuilles et ça ne fonctionne pas. Ensuite, il court vers les arbres qui portaient des feuilles et essaye de se cacher dans les bois et cela n'a pas fonctionné non plus. Cela me rappelle Esaïe 28:15 qui dit: « Nous avons fait du mensonge notre abri, et nous nous sommes cachés sous la fausseté. » La version King James a traduit: « Nous avons fait du mensonge notre refuge et sous la tromperie nous nous sommes cachés. » Depuis que le premier homme a péché, il a essayé de se couvrir en tentant de se cacher et d'avoir son propre salut. Jusqu'à ce que Dieu s'approche, les feuilles de figuier semblent fonctionner, mais dès que Dieu se montre, les feuilles de figuier ne couvrent plus la nudité.

Le troisième résultat: non seulement la culpabilité, la honte et la peur, non seulement un salut par les oeuvres, mais le verset 3:11-13 nous montre l'auto-justification. L'homme commence à rationaliser, à transférer la responsabilité et à renvoyer la balle en mettant le blâme sur quelqu'un d'autre: « La femme que Tu m'as donnée », « Satan m'a fait faire » et ainsi de suite. L'homme ne veut pas assumer la responsabilité de son péché. Soit dit en passant, c'est toute la raison qui se cache derrière la théorie de l'évolution. C'est pourquoi les gens veulent croire à l'évolution parce que si vous êtes un animal, vous n'avez pas de responsabilité à l'égard du péché, et s'ils peuvent prouver que vous descendez d'animaux, ils n'auront pas à répondre devant Dieu. C'est cette chose qui se cache derrière cette théorie de l'évolution et c'est pourquoi c'est si dangereux.

La dernière fois, nous avons passé notre session entière à regarder le quatrième résultat du péché dans les versets 3:14-25, et c'est la malédiction. La malédiction de Satan, la malédiction sur la femme, la malédiction sur l'homme et son héritage, toute la création physique. Et quand nous avons terminé, j'ai essayé de vous montrer que les cinq parties de la malédiction - la douleur, des épines, la sueur, la mort physique et la séparation de l'arbre de vie - ont été interceptées par notre

Seigneur Jésus qui est devenu une malédiction pour nous, qui est devenu péché pour nous. Il a pris la douleur. Il a pris les épines. Il a pris la sueur. Il est mort physiquement. Et quand Il a poussé ce grand cri d'orphelin: « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? » Il a été séparé de Dieu.

Dans cette leçon, j'aimerai continuer l'étude du chapitre 3, mais comme je l'ai suggéré, nous allons maintenant mettre l'accent sur un autre point et nous allons examiner la grâce extraordinaire de Dieu. Immédiatement après la chute dans le péché, la Bible rappelle au moins six façons dont Dieu a montré Sa grâce extraordinaire et je les ai listées pour vous. Encore une fois, je ne veux pas dire qu'il y a seulement six façons. J'ai dit qu'il y a au moins ces six façons. Je suis sûr que si vous méditiez, vous trouveriez d'autres exemples de Sa grâce.

Maintenant, pour éviter toute confusion, je vais passer en revue les trois illustrations de la grâce que nous avons déjà examinées. Vous voyez, nous avions divisé les choses dans notre approche, mais maintenant je suis en train de les remettre en ordre. Vous vous souvenez que nous avons déjà parlé des numéros un, deux et cinq. Donc maintenant, je vais revenir en arrière et revoir les numéros un, deux et cinq, puis nous allons prendre les numéros trois, quatre et six.



ILLUSTRATION DE LA GRACE N° 1: DIEU N'A PAS ANEANTI L'HOMME APRES LA CHUTE

Illustration de la grâce numéro un: le fait que Dieu n'a pas anéanti le pécheur après qu'il ait péché. En Genèse 2:17 Dieu dit: « Le jour où tu en mangeras, tu mourras ». Ils ont dû mourir, comme vous le savez, à partir du moment où ils ont péché - la mort dans le sens de séparation. Ils sont morts spirituellement. Ils ont été séparés de Dieu. Ils sont également devenus mortels. Ils n'étaient pas mortels avant cela; maintenant, ils sont mortels, et cela signifie qu'ils sont soumis à la mort. Ils vont retourner à la poussière. Mais ils n'ont pas été anéantis. Ils n'ont pas été balayés. Ils auraient dû l'être. Nous pensons toujours: « Si j'étais Dieu, qu'aurais-je fait si l'homme, la créature, se rebellait? » David a chanté trois mille ans plus tard, dans le Psaume 103: 10: « Il ne nous a pas fait selon nos péchés, Il ne nous a pas rendu selon nos iniquités. » En effet, Il ne l'a pas fait. Et louange soit au Seigneur, Il ne nous a pas donné ce que nous méritions. Je vous promets ceci. Je ne serais pas en train de faire cette étude si j'avais reçu ce que je méritais; vous ne seriez pas là non plus. Si tout pécheur recevait ce qu'il méritait, il n'y aurait pas d'échappatoire. Nous serions tous anéantis.

Adam et Eve auraient dû être réduits en cendres sur place, quand ils ont péché contre Dieu. Ils auraient dû être détruits sans espoir ni remède. L'arrogance d'une créature se rebellant contre son créateur! C'est juste une chose étonnante. Ils auraient dû être écrasés comme une mouche parce qu'ils ont péché contre Dieu. Frères et soeurs en Christ, c'est l'aube de la lumière de la grâce de Dieu. C'est là que la Bible commence. L'homme pèche et Dieu ne le balaye pas. C'est une chose étonnante! C'est la grâce de Dieu! Il ne nous donne pas ce que nous méritons. Nous ne pourrons jamais Le remercier assez de nous avoir épargnés. Nous aurions dû être balayés à plusieurs reprises.

J'ai un ami, Dan, qui a fait ce commentaire, i a dit que la différence entre la grâce et la miséricorde est la suivante: la grâce nous donne ce que nous ne méritons pas; la miséricorde nous empêche d'obtenir ce que nous méritons. Et je pense que c'est une merveilleuse illustration de la grâce et de la miséricorde, et Dieu l'a certainement montré ici. En Genèse 3:15, comme vous le savez, le couple, ayant chuté, apprit que la femme aurait des enfants, appelés la postérité (la semence) de la femme. Et elle apprit immédiatement après avoir péché, qu'elle serait mère et qu'elle aurait des enfants, de nombreux enfants.

C'est une chose étonnante: les enfants, la famille, les fils et les filles. Voyez-vous, elle aurait dû être éradiquée sur le champ et pourtant au lieu d'être effacée, Dieu a parlé d'une semence, Dieu a parlé d'une famille. Juste sur le faible niveau terrestre - peut-être y a-t-il quelqu'un ici qui écoute et qui peut réaliser ceci: vous avez péché contre Dieu et vous avez le cou raide. Vous méritez d'être anéanti, mais Dieu vous a épargné et au lieu de vous anéantir, il vous a donné une famille. C'est une chose étonnante. Il vous a donné une postérité. Vous ne méritez pas cette famille. Vous ne méritez pas ces enfants. Et pourtant, Dieu vous les a donnés. Et par-dessus cela, du côté spirituel - non seulement Il vous a donné une famille physique, mais la semence à laquelle il est fait référence ici, est spirituelle - c'est Christ. Il vous a donné l'occasion d'être le canal de la rédemption et d'apporter Christ au monde. C'est une preuve de la grâce immédiate, juste après que l'homme ait péché. Il mérite d'être anéanti mais pourtant il n'est pas anéanti. Il ne mérite pas d'avoir une famille mais pourtant il obtient une famille. Tout cela est la grâce de Dieu. Il ne mérite pas d'être le canal de la rédemption de Dieu et pourtant il l'est.



ILLUSTRATION DE LA GRACE N° 2: DIEU ETAIT A LA RECHERCHE DE L'HOMME

Regardons maintenant, s'il vous plaît, le deuxième point. Illustration de la grâce numéro deux: Dieu était à la recherche de l'homme. Nous en avons déjà discuté, mais permettez-moi d'en dire un mot. L'homme a péché contre Dieu et le premier résultat du péché s'est manifesté. Il était coupable, il avait honte, il avait peur et il courut se cacher de la présence de Dieu. La présence de Dieu était son ciel, son paradis. Dès qu'il a péché, la présence de Dieu est devenue son enfer, sa plus grande peur. Quand Dieu a commencé à le chercher, l'homme a commencé à courir. Si Dieu n'avait pas cherché l'homme, l'homme serait encore en train de courir. Il aurait fui pour toujours si Dieu n'avait pas pris l'initiative. Dieu n'était pas perdu. Quand Dieu a dit: « Adam, où es-tu? », ce n'était pas parce qu'Il ne le savait pas. Evidemment qu'Il savait où il était. Celui qui était perdu, c'était l'homme. Adam a senti sa nudité morale, mais il aurait dû lire - et vous savez pourquoi il ne l'a pas fait - il aurait dû lire le Nouveau Testament. Bien entendu, il n'avait pas le Nouveau Testament, mais voici ce que dit Hébreux 4:13: « Il n'y a pas de créature cachée à Sa vue; tout est à nu aux yeux de Celui à qui nous devons rendre compte. » Il a couru parce qu'il se sentait nu. Il ne pouvait pas se cacher. Il n'y avait pas de lieu pour se cacher car les yeux de Dieu sont partout.

Un pécheur coupable a peur de rechercher Dieu. Il se sent condamné et il essaie donc de se cacher avec des feuilles. Si les feuilles ne fonctionnent pas, il va essayer de se cacher dans les arbres. S'il n'y a pas d'arbres, il demandera aux rochers et aux montagnes de tomber sur lui. Tout vaut mieux que faire face à Dieu, parce que l'homme a péché contre Dieu. Mais Dieu aime le pécheur et Dieu se lance à sa recherche. Dieu est le premier dans la nature et Il est premier dans la grâce. Il est celui qui va toujours à la recherche de l'homme. Savez-vous que certaines personnes lisant ce verset - « Nul ne cherche Dieu » - n'ont pas vraiment saisi le sens de la vérité. Quand la Bible dit: « Nul ne cherche Dieu », cela signifie que personne ne cherche Dieu en premier. C'est dans ce contexte. Il ne veut pas dire nul ne cherche Dieu; il veut dire que personne ne cherche Dieu d'abord. Vous ne pouvez pas chercher Dieu avant que Dieu ne vous cherche. Vous ne pouvez pas aimer Dieu; nous L'aimons parce qu'Il nous a aimés. Il a dû nous aimer en premier, puis nous avons répondu et Lui avons donné en retour ce qu'Il nous a donné. Il cherche d'abord et ensuite nous répondons à Sa quête et nous recherchons le Seigneur.

En fait, c'est le sens de l'expression, « rechercher le Seigneur ». Si quelqu'un vous demande, « Que signifie chercher Dieu? », cela signifie Lui répondre alors qu'Il nous recherche. Cela signifie ouvrir vos yeux et voir ce que Dieu fait dans votre vie, et commencer à y répondre. Voilà ce que signifie chercher le Seigneur. Ce fut la première grâce. Au moment où l'homme a péché, Dieu ne l'a pas éliminé. Dès que l'homme a péché, Dieu a commencé à aller à sa recherche et cela n'a jamais changé. Il en a toujours été ainsi. Il est éternellement le même. Il continue à faire ce qu'Il a fait à l'époque et Il ouvre les yeux de l'homme sur sa situation désespérée, et lui demande: « Où es-tu? » Regardez le gâchis dans lequel vous étiez vous-mêmes plongés. Regardez à la terrible situation. Et Il amène à la lumière sa situation et amène l'homme à Le trouver. Encore une fois, jevais poser la question: « Où seriez-vous en ce moment, si Dieu ne vous avait pas cherchés? » Il est

Celui qui a commencé. Il est allé vous chercher et je parie que si nous pouvions chacun donner notre témoignage, nous aurions des histoires différentes sur la façon dont Dieu s'est servi de tel homme ou de telle femme, ou de cette émission de radio ou de ce programme télévisé, ou d'un morceau de littérature ou d'un lieu silencieux ou autre chose, et comment Dieu vous a poursuivis et atteints.



ILLUSTRATION DE LA GRACE N° 5: DIEU A FOURNI UN HABIT FAIT DE PEAUX D'ANIMAUX

Nous avons discuté ensemble du point cinq. Illustration de la grâce numéro cinq: la grâce de Dieu a été révélée à travers un habit fait de peaux d'animaux qu'Il a fournies. Le verset 3:21 dit: « Et l'Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des manteaux de peaux, et les en revêtit. » Il y a au moins trois choses que Dieu exprime dans ce verset. La première est l'institution du système sacrificiel dans la Bible. C'est là que tout a commencé. Jusqu'à ce moment, aucun animal n'était déjà mort. En fait, Adam et Eve n'avaient jamais vu la mort. Ils ne savaient pas ce que c'était. Cela a dû être quelque chose d'incroyable, pour les deux coupables, de voir cet animal se débattre et lutter. Je ne sais pas comment Dieu l'a tué. Je ne sais pas s'Il lui a tranché la gorge, étranglé ou autre chose. J'imagine qu'Il a fait quelque chose pour que le sang coule.

Pouvez-vous imaginer Adam et Eve demander à Dieu pour la première fois: « Pourquoi fais-Tu cela à cet agneau dans le monde? Pourquoi as-Tu coupé sa gorge? Pourquoi as-Tu laissé le sang couler? » Et Dieu leur dit: « C'est ce que vous méritez et cet agneau est en train de prendre votre place. » Puis ils dirent: « Que fais-Tu maintenant? » Il dit: « Je suis en train de dépouiller cet animal. Je prends la peau de cet animal et Je vais en faire un manteau en cousant les morceaux ensemble puis Je vais vous habiller avec le manteau de l'animal. » Cela a dû être quelque chose pour Adam et Eve de voir cela. Voyez-vous, quand le Seigneur Jésus était sur la croix, les soldats ont tiré au sort Ses vêtements. Et sur la croix, Jésus a accepté d'être dénudé afin que Ses ennemis puissent être vêtus. Ici, vous avez l'exemple originel. Ici, c'est cet animal. Vous parlez d'être nu! Il a été dépouillé, Il a été dénudé. Et cet animal, probablement un agneau, a été dépouillé, mis à nu pour que l'homme pécheur, puisse être revêtu.

Dans le chapitre suivant, nous allons lire ce qui concerne Caïn et Abel. La première chose que vous voyez, c'est Abel apportant un agneau sacrificiel à Dieu. Comment savait-il qu'il devait faire cela? Qui lui a dit d'apporter un sacrifice? C'est Adam et Ève qui lui en ont parlé, et c'est là qu'ils ont découvert la réalité de l'agneau sacrificiel. Dès qu'ils ont péché, Dieu a tué un agneau. Et c'est une chose étonnante. Vous voyez, Dieu est en train d'écrire Sa Bible. Et puis ils l'ont transmise à leurs enfants. Les feuilles de figuier n'ont pas pu couvrir leur nudité, car ils ont dû apprendre qu'une vie ne pouvait être rachetée que par une autre vie, et cette vie fut la vie de cet animal. Et c'est ainsi qu'ils ont appris la nécessité de ce sacrifice innocent. Dieu n'a pas attendu deux mille cinq cents ans et la venue de Moïse pour mettre en place le système sacrificiel. Il n'attendit pas longtemps. Non, dès le début dans le jardin d'Eden, dès l'aube de la vie, Dieu a institué le système sacrificiel. Dès que l'homme a péché, l'agneau a dû mourir, et Dieu l'a donné pour Adam et Eve.

La deuxième chose que Dieu voulait démontrer par le verset 3:21, c'est que le salut appartient à Dieu du début à la fin. Qui a choisi l'agneau qui serait sacrifié? Et la réponse est: Dieu l'a fait. Qui a tué l'agneau que Dieu a choisi? Et la réponse est: Dieu l'a fait. Qui a cousu les vêtements dont Adam et Eve, les pécheurs, avaient besoin de se revêtir? Et la réponse est: Dieu l'a fait. Adam et Eve étaient couverts de feuilles de figuier. Qui les a déshabillés? Et la réponse est: Dieu l'a fait. Qui les a revêtus des peaux d'animaux? Et la réponse est: Dieu l'a fait. Ils ne se sont même pas habillés eux-mêmes. Dieu a tout fait du début à la fin. Il a choisi l'agneau. Il a tué l'agneau. Il a fait les vêtements. Il les a déshabillés. Il les a vêtus. L'homme, pour la première fois, a dû apprendre ce que signifiait le fait de rester immobile et de voir le salut de Dieu. Et vous n'êtes pas encore dans Esaïe ou dans Romains pour voir cela. Vous êtes dans le jardin d'Eden, et déjà Dieu commence à montrer Sa grâce et à l'illustrer par cet agneau.

La troisième chose que Dieu a voulue est aussi dans le verset 3:21: non seulement mettre en place le système sacrificiel, non seulement montrer que tout cela est grâce, mais Dieu a aussi pour but de montrer qu'il s'agissait d'une image extraordinaire. Les vêtements que Dieu a faits pour Adam et Eve étaient non seulement pour la décence et la protection contre le vent, la pluie et les éléments et pour leur confort, ces vêtements étaient une image du salut. Ce n'était pas seulement des vêtements pour le corps, c'était des vêtements pour l'âme aussi bien qu'un revêtement pour le coeur. Notre Seigneur Jésus n'était pas seulement l'Agneau sacrifié, substitut du pécheur, mais ensuite nous sommes couverts avec Sa robe du salut, Ses vêtements de la justice et ainsi de suite. Il y a tant de versets qui vous le montrent. Permettez-moi d'en mentionner un de l'ancien testament, puis le passage sous sa forme pleinement développée dans le nouveau testament. Le verset de l'Ancien Testament que j'ai choisi est Esaïe 61:10. Ésaïe 61:10 dit: « Je veux me réjouir grandement dans le Seigneur, mon âme exulte en mon Dieu, car Il m'a revêtu des vêtements du salut. Il m'a enveloppé dans le manteau de la justice, comme un époux se pare d'un diadème, et comme une épouse s'orne de ses joyaux. » N'est-ce pas un passage merveilleux?

Dans sa forme pleinement développée, voici le passage le plus complet du Nouveau Testament. Romains 13:14: « Revêtez-vous du Seigneur Jésus Christ - voilà votre vêtement - et ne flattez point la chair dans ses convoitises. » Dieu aime tout simplement parler en images. Chaque fois que vous mangez, c'est une image. Chaque fois que vous buvez, c'est une image. Chaque fois que vous vous reposez ou vous labourez ou semez ou récoltez, tout cela est dans la Bible et tout cela est une image. C'était, dès le début, l'intention de Dieu que les vêtements, que le fait de s'habiller le matin, deviennent comme une illustration, une image. Pour moi, il est étonnant qu'il y ait des gens qui se pavanent avec orgueil dans des vêtements fantaisistes et se glorifient de leurs chapeaux et de leurs robes, de leurs beaux costumes et de leurs chaussures fantaisistes, de leurs manteaux de grande classe et d'être fiers de ces vêtements, quand vous pensez aux raisons pour lesquelles les vêtements ont été institués dans le monde. Ils ont été institués pour couvrir votre honte. Ils ont été institués à cause du péché. C'est pour cela que Dieu nous a donné des vêtements. Et maintenant, les gens sont fiers de leurs vêtements. C'est une chose incroyable pour moi.

Dieu a voulu que nous nous rappelions, chaque fois que le matin nous nous habillons, que nous avons besoin de Jésus. C'est comme de manger. Chaque fois que vous mangez, vous êtes censés vous rappeler que quelque chose a dû mourir pour que vous viviez. Vous n'avez jamais rien mis dans votre bouche pour manger qui n'ait pas été en vie d'abord. Cela a dû mourir, qu'il s'agisse d'une carotte ou d'un morceau de viande. Quoi que ce soit que vous mangiez a été vivant et a dû mourir pour que vous restiez en vie physiquement. Chaque fois que vous mangez, vous êtes supposés vous rappeler de cela et quand vous buvez, vous êtes censés vous rappeler qu'Il a versé Son sang pour vous. De la même façon, lorsque vous vous habillez le matin - j'espère que Dieu vous met cela à l'esprit - quand vous vous habillez le matin et lorsque vous vous déshabillez le soir. J'espère que vous vous en souviendrez - voici un passage de la Bible à accrocher dans votre garde-robe.

Ephésiens 4:22-24: « Laissons de côté le vieil homme.. Vous voyez, quand vous enlevez vos vêtements sales et les préparez pour la lessive, pensez à ce sujet. Laissez de côté votre vieux moi, puis il est dit: « Revêtez l'homme nouveau qui, dans la ressemblance de Dieu a été créé dans la justice et la sainteté de la vérité. » Lorsque vous enlevez vos vêtements sales, il suffit de penser que vous avez péché. Et quand vous revêtez des vêtements propres, réfléchissez à ce que Dieu a fait pour Adam et Eve et qu'Il vous a vêtus. Vous êtes dans de beaux vêtements, vous êtes dans des vêtements propres. Tout comme vous ne rêveriez pas de sortir en public sans être habillés, frères et soeurs en Christ, nous ne sommes pas prêts à affronter le monde avant d'être revêtus de Jésus-Christ. C'est tout simplement une très grande illustration.



ILLUSTRATION DE LA GRACE N° 3: DIEU FAIT LA PROMESSE D'UNE SEMENCE REDEMPTRICE

Maintenant, regardons le numéro trois. Illustration de la grâce numéro trois: la promesse de Dieu qu'une semence allait venir en tant que rédempteur. Le verset 3:15 dit: « Je mettrai l'inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t'écrasera la tête et tu lui blesseras le talon ». Nous avons un peu discuté de ce passage dans notre précédente leçon, alors que nous parlions de la malédiction de Satan. J'aimerai considérer le même passage, mais cette fois-ci en mettant l'accent sur la grâce de Dieu. J'aimerai partager quatre illustrations de la grâce de Dieu. Il y en a en réalité cinq, mais j'ai enlevé la cinquième et je vais vous en parler d'une manière spéciale. Mais pour l'instant, nous regarderons juste à ces quatre.



QUATRE ASPECTS DE CETTE GRACE N°3

Verset 3:15, 1er aspect de la grâce numéro 3: notre Seigneur Jésus était suffisamment humble pour être prêt à être appelé la semence de la femme. C'est une image étonnante de la grâce. J'ai entendu des étudiants de la Bible s'émerveiller quand ils étudiaient la généalogie de Christ, dans laquelle sont mentionnés des gens comme Rahab, Tamar ou Bethshéba. Ils disent: « Oh Seigneur, quelle grâce! » Eh bien, vous avez le même genre de chose ici. Il est prêt à être appelé la semence de la femme. C'est plus grand qu'Eve. C'est l'humanité. En d'autres termes, le Christ est ici, même au début de votre Bible. La grâce de Dieu se manifeste en ce que le Christ est prêt à être né d'une femme, s'identifiant avec notre race pécheresse. Quelle grâce! A peine l'homme avait-il péché que déjà Dieu commence à parler de l'incarnation. Dès qu'Adam et Eve ont péché, Dieu commence à parler de Christ venant en naissant d'une femme. Certains pensent que la naissance virginale est déjà mentionnée ici, parce qu'il est dit qu'Il sera la semence de la femme. Il n'est pas dit la semence de l'homme et de la femme, tout simplement de la femme. Ils pensent que la naissance virginale est mentionnée ici. Combien le fait qu'Il soit immédiatement prêt à s'identifier à notre race, devrait nous humilier.

La Bible nous dit qu'Il est la semence de la femme. Savez-vous ce que cela fait de Lui pour vous? Il est de votre famille. Il est votre frère. Et tout comme Il n'a pas honte d'être appelé la semence de la femme, le nouveau testament dit qu'Il n'a pas honte d'être appelé frère, Il n'a pas honte de m'appeler frère. Donc, il y a une image de la grâce. Dans Galates 3:16: « Il ne dit pas « et aux semences », comme se référant à un grand nombre, mais plutôt à une car il est dit « et à ta postérité », qui est Christ. » Christ est la semence de la femme.

Le deuxième aspect de la grâce dans ce verset 3:15 n'est pas seulement qu'Il sera appelé la semence de la femme, mais que la femme qui a introduit le péché dans ce monde est maintenant le canal du salut pour le monde. C'est une grâce étonnante. Nous l'avons défini la dernière fois, mais permettez-moi de le replacer devant vous. La semence de la femme est Christ et tous ceux qui suivent Christ, tous ceux qui Lui appartiennent. La semence du serpent est Satan et tous ceux qui lui appartiennent. Les chrétiens sont appelés la génération de ceux qui recherchent Sa face. Les non sauvés sont appelés la génération des serpents, la race de vipères. Ils appartiennent au serpent. Eve, même si elle a d'abord été créée, était une image de l'Eglise. Ephésiens nous le dit. Mais maintenant, elle est aussi une image de l'humanité rachetée. La même qui méritait le jugement de Dieu est maintenant choisie pour être le canal de la rédemption, et le Christ va venir par le biais de cette femme. C'est la grâce!

Permettez-moi d'illustrer cela d'une manière très pratique. Je pense à mes six enfants et quatre petits-enfants. Est-ce que vous vous rendez compte que je leur ai transmis la nature pécheresse. A cause de moi, ils vont avoir beaucoup de douleurs dans la vie. Ils vont voir beaucoup de choses et ils vont souffrir à cause du péché. A cause de moi, ils doivent vivre, mourir et aller en enfer. Mais Dieu m'a donné le même privilège qu'Il a donné à Eve. Même si je suis celui qui leur a apporté la mort, j'ai maintenant le privilège de porter devant eux un Christ et un salut complets. C'est pourquoi j'ai un tel un fardeau pour ma famille. Ils sont dans la difficulté par ma faute. Et maintenant je veux vivre devant eux portant le Sauveur comme Eve l'a fait. Il m'a donné le privilège d'être désormais le canal de la rédemption. C'est une grâce étonnante qu'Il ait dû s'appeler la semence de la femme. C'est une grâce étonnante que la femme ait dû devenir le canal du salut.

Genèse 3:15 de nouveau. Le troisième aspect de la grâce de Dieu est illustré dans le fait que Dieu a donné la promesse du salut avant de donner la malédiction. Essayez d'entrer là-dedans. Rappelez-vous, dans Genèse 3:15, Il ne s'est pas adressé à l'homme. Ici, Dieu ne parle pas à Adam. Dieu ne parle pas à Eve. Dans ce verset, Dieu parle à Satan, et alors qu'Il parle à Satan, Il parle à Satan en présence de l'homme. Ils sont juste là debout, autour, dans l'attente que le couperet tombe sur leur propre tête et Dieu parle d'abord à Satan, et ils sont tout simplement en train d'écouter. Dieu ne leur parle pas. Il parle à Satan et ils sont à l'écoute. Dieu commence à parler à Satan d'une femme et d'une semence, d'un Libérateur, d'une grande bataille et d'une victoire. Combien leurs coeurs ont dû être ravis en écoutant cela! Ils n'ont pas encore entendu un mot de malédiction. Dieu n'a pas commencé avec la malédiction. L'homme pèche contre Dieu et qu'est-ce qui vient en premier, la promesse ou la malédiction? Et la réponse est la promesse. Avant qu'il y ait une malédiction, Dieu a commencé à parler de la promesse. L'homme va apprendre sur les conséquences de son péché, mais pas avant qu'il ait entendu parler du Sauveur, pas avant qu'il ait entendu parler du Seigneur.

À cet égard, puis-je vous encourager, si Dieu vous appelle à vous occuper de quelqu'un qui est tombé dans le péché - un frère ou une soeur ou quelqu'un qui n'est pas sauvé - avant de commencer à leur parler des conséquences du péché, avant de commencer à leur parler de toute la douleur, de tout le chagrin et la misère qu'ils ont causés, mieux vaut leur parler de Jésus. Mieux vaut leur parler du Libérateur. Mieux vaut leur parler du fait qu'Il veut avoir une relation et une communion avec eux et qu'ils peuvent être pardonnés. Et puis après que tout cela soit établi, alors vous pouvez leur parler des conséquences du péché. C'est la méthode de Dieu, c'est de cette façon qu'Il agit ici. Et je suggère que c'est la grâce de Dieu.

Le quatrième aspect de la grâce est dans Genèse 3:15: non seulement est-Il prêt à être appelé la semence de la femme, non seulement Il va utiliser la femme comme le canal de la rédemption, non seulement Il parle de la promesse avant de parler de la malédiction, mais la quatrième façon est la suivante: Sa grâce est vue dans le fait qu'Il annonce une victoire complète et totale. Il va y avoir une victoire complète pour la semence de la femme sur la semence du serpent.

La dernière fois où nous étions ensemble, j'ai discuté de ma compréhension du sens du talon meurtri et de la tête écrasée. Je ne veux pas à nouveau recommencer sur ce sujet, mais fondamentalement c'est cela. Le talon meurtri est une sorte de blessure mineure, partielle. Elle n'est pas mortelle, elle est temporaire, c'est une petite blessure. Il y a quelques théologiens qui considèrent le talon comme étant l'humanité de Christ. En d'autres termes, Satan ne pouvait qu'obtenir le talon, c'est-à-dire l'humanité de Christ. J'ai lu une déclaration de Spurgeon. Vous savez comment il est visuel, et il dit: « Dieu est le pêcheur à la ligne parfait. Vous savez ce qu'est un pêcheur? Dieu est un pêcheur à la ligne parfait, parce que Satan a cherché le ver de l'hameçon qui représente l'humanité de Christ et a été attrapé par le crochet de Sa divinité. » C'est juste une façon imagée de le dire.

Quoi qu'il en soit, la promesse est la suivante. Finalement, un jour, la tête de Satan sera écrasée. J'espère que vous n'êtes pas de ceux qui veulent discuter pour savoir si sa tête a été écrasée à la croix, ou si elle sera écrasée dans la seconde venue, ou si elle sera écrasée après le millénium.

C'est complètement accessoire. Le point, c'est que sa tête sera écrasée. Christ est Celui qui va lui écraser la tête et d'une certaine manière nous avons notre part en cela. Vous ne pouvez pas lire un verset comme Romains 16:20: « Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds. », vous ne pouvez pas le lire et ne pas savoir que vous allez avoir une part en cela. Il est réconfortant de constater que la victoire n'est pas mise en doute. Parfois, le long du chemin, il semble que ce soit le cas, puis nous regardons à ce serpent ancien et il semble qu'il est en train de gagner.

Maintenant, laissez-moi être un peu personnel ici. Peut-être que certains d'entre vous, sont chargés. Je me joins à vous; mon coeur aussi est accablé pour ceux que vous aimez et qui sont, à l'heure actuelle, alors que je m'adresse à vous, en train d'être molestés par le serpent et la semence du serpent. Je fais allusion à la précieuse semence de la femme, les enfants de Dieu, le peuple de Dieu qui est tourmenté par le malin et qui ne vit pas dans la joie de tout ce qui est signifié ici par la tête écrasée. Et je sais que ce que je suis sur le point de vous dire va être difficile pour vous à croire, en fait, impossible pour vous de croire, à part par un miracle de Dieu à cause de l'apparence des choses, à cause de la douleur, à cause de la dévastation, à cause de la peine, en raison de la confusion et des ravages qui sont faits quand un enfant de Dieu est frappé par Satan.

Mais voici la grâce de Dieu - et puisse Dieu le faire brûler dans vos coeurs, car vous ne pourrez y entrer autrement - voici la vérité de Dieu. Satan ne peut qu'atteindre le talon de la semence de la femme. Peu importe à quoi cela ressemble, Satan ne peut pas atteindre la tête de la semence de la femme. La tête de Satan sera écrasée, il ne peut pas toucher la tête de la semence de la femme. Ceci dit, je sais que parfois lorsque l'on voit un frère ou une soeur ou une famille ou une église qui semble dégringoler la pente on peut se dire: « Oh mon Dieu, Satan a obtenu la tête cette fois-ci. » Satan fait quelques dommages permanents. La réalité c'est qu'il n'a pas écrasé la tête. Aussi mauvais que cela semble, aussi mauvais que cela puisse sentir, ce n'est seulement qu'un talon blessé. Vraiment. Ce frère, cette soeur, parce qu'ils sont la semence de la femme, vont se lever à nouveau.

Retirez tous les obstacles et croyez de tout votre coeur. Ils vont se lever à nouveau. Il est possible que dans cette vie, ils se lèvent à nouveau. Sinon, à coup sûr dans la prochaine vie, ils vont se lever à nouveau. Satan aimerait que vous pensiez qu'il a gagné. Il aimerait que vous pensiez qu'il a conquis et qu'il a une victoire permanente. Ne le croyez pas. Ne le croyez pas un seul instant. Peu importe à quel point cela semble terrible, il n'a fait qu'effleurer le talon. Je vous invite à la simplicité de la foi. Je vous demande de faire confiance à Dieu, Il travaille à cela dans votre coeur. Quelqu'un peut avoir l'air si détruit et semblait avoir sa tête écrasée et être irrémédiablement perdu, mais ce n'est pas vrai. La vérité de Dieu est que Satan ne peut que toucher le talon, c'est le mieux qu'il puisse faire. La semence de la femme va se lever à nouveau et se lever de telle manière, qu'elle va vivre pour écraser la tête du serpent et avoir la victoire finale. Laissez la grâce de Dieu - la grâce extraordinaire de Dieu - vous fortifier à cet égard et vous soulever.

Maintenant vous dites: « Eh bien, c'est difficile à croire et je ne suis pas sûr que je vais y croire. » Je vous promets ceci: vous y croirez un jour. Vous y croirez un jour quand ce frère ou cette soeur ou cette église se tiendront devant Dieu dans leurs corps ressuscités, des palmes dans leurs mains et dans leurs robes blanches, des couronnes sur leur tête, debout, avec les vingt-quatre anciens et le trône de Dieu, et devant l'Agneau de Dieu et qu'ils se prosterneront devant Lui. Ensuite, vous regarderez en arrière à ce qui semblait si terrible, et maintenant vous allez rire à haute voix et vous direz que c'était seulement pour vous une égratignure. Voilà tout ce que c'était. Cela semble si mauvais, mais il ne s'agir que de la tête. Cela ne peut pas être la tête. Par conséquent gardez votre confiance en Dieu pour cela. C'est comme cela que Genèse considère les choses et ce n'est même pas la forme entièrement développée. Telle est la grâce de Dieu et Il a promis cela.

Partout où vous regardez dans Genèse 3, après la chute, vous voyez la grâce, la grâce, la grâce, la grâce extraordinaire de Dieu. Nous ne sommes pas anéantis: c'est la grâce. Il vient nous rechercher: c'est la grâce. Il nous donne une promesse avant de nous donner une malédiction: c'est la grâce. La grâce qu'Il donne est qu'Il est prêt à être la semence de la femme et Il utilise la femme comme un canal de Sa grâce. La promesse vient avant la malédiction. Il garantit la victoire ultime. Tout cela est la grâce de Dieu.



ILLUSTRATION DE LA GRACE N° 4: DIEU FAIT LA PROMESSE DE METTRE L'INIMITIE ENTRE LA POSTERITE DE LA FEMME ET CELLE DU SERPENT

Voici encore une autre preuve de la grâce de Dieu. La promesse faite par Dieu de mettre une inimitié entre la postérité de la femme et la semence du serpent. C'est une grâce étonnante. Alors qu'Adam et Eve écoutaient la conversation de Dieu avec Satan, non seulement ils ont entendu les bonnes nouvelles au sujet de la semence de la femme, mais ils ont entendu Dieu dire dans le verset 3:15: « Je mettrai l'inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité ». Je vous le dis que c'était de bonnes nouvelles. Vous dites: « Comment cela? » Lorsque deux personnes ou deux groupes de personnes se réunissent dans une confédération contre un ennemi commun, ils sont appelés amis. En d'autres termes, si vous vous opposiez à un homme et que je me sois opposé au même homme, vous et moi serions amis. Nous nous sommes opposés au même ennemi. Nous serons alliés.

Satan pensait à coup sûr qu'il avait trouvé un ami en Adam. Satan était contre Dieu et Adam va à l'encontre de Dieu. Satan pensait à coup sûr qu'il avait trouvé une amie en Eve. Eve va à l'encontre de Dieu et Satan allait à l'encontre de Dieu. Ils ont un ennemi commun. Ainsi Satan pensait qu'il avait amené l'homme à se confédérer avec lui contre Dieu. Et maintenant, il entend cela. Ils ne sont pas deux petits pois dans une gousse, même s'ils se sont tous deux rebellés contre Dieu. Dieu prononce cette parole: « Je mettrai une hostilité, un conflit, de l'antagonisme - je vais amener la semence de la femme à être en guerre avec la semence du serpent. » Je vais vous dire qu'il n'y a pas d'inimitié naturelle entre l'homme et Satan. Sur un plan naturel, nous aimons Satan, nous aimons le péché, nous aimons le mal. Et la seule raison qui fait que nous soyons contre lui et que nous le guerroyons, est que Dieu a mis l'inimitié entre nous. Elle ne serait pas là si Dieu ne l'y avait mise: «Je mettrai l'inimitié.. . » Il valait mieux qu'Il la mette. Vous n'avez pas besoin d'être un chrétien très expérimenté pour savoir qu'elle n'est pas en vous naturellement. Dans la chair n'habite rien de bon. Elle n'est tout simplement pas là.

Il n'y a pas en nous, naturellement, des choses comme l'inimitié contre le péché, contre Satan, une inimitié naturelle. Vous n'avez pas, de manière innée, haï le péché. Vraiment pas. Vous n'avez pas en vous, de manière naturelle, cette loi. Vous n'avez pas une haine innée des ténèbres. L'inverse est vrai. Vous n'aimez pas naturellement Dieu. Vous n'aimez pas naturellement la volonté de Dieu. Vous n'aimez pas naturellement les voies de Dieu. Vous n'avez certainement pas l'amour de la sainteté et de la justice. Cela n'est pas en vous. Si, en ce moment, alors que je m'adresse à vous et que vous m'écoutez, si vous avez une haine de Satan c'est parce que Dieu l'a mise en vous. Si vous avez une haine pour le péché, c'est parce que Dieu l'a mise en vous. Si vous avez un désir de Dieu, c'est parce qu'Il l'a mis là. Et Il doit les maintenir là, car ils n'y sont pas de manière naturelle. Il ne vous les donne pas une fois pour toujours. Chaque jour, chaque heure, chaque tentation, Dieu doit les garder là en vous, sinon ils n'y seraient pas.

Dans la Genèse 3, vous avez les premières divisions de l'humanité. Dès le troisième chapitre, Dieu divise l'humanité tout entière en deux groupes: la postérité de la femme et la semence du serpent. Alors que vous avancez à travers votre Bible, Il va donner des noms différents aux deux groupes. Parfois, Il les appellera les sages et les fous. Parfois, ce sera la lumière et les ténèbres. Parfois, ce sera le jour et la nuit. Parfois, ce sera le juste et l'injuste. D'autres fois, ce sera les croyants et les incroyants, les justes et les méchants, les sauvés et les perdus, les moutons et les chèvres. Il continue de diviser l'humanité en ces deux parties. Tant de choses sont incluses dans cette promesse glorieuse: « Je mettrai l'inimitié. » Rien de la vie chrétienne n'est naturel. Vous Lui devez tout, que ce soit la faim ou la soif que vous ayez, que ce soit l'amour pour votre frère ou pour votre ennemi, toute résistance à la tentation, toute loyauté dans votre vie, le courage, la bravoure, toute la foi ou toute la confiance. Nous sommes toujours Son débiteur. Tout est grâce et Il l'a promis dès le jardin. Et cela aussi, c'est la grâce extraordinaire de Dieu.



ILLUSTRATION DE LA GRACE N° 6: L'EXERCICE DU GOUVERNEMENT DE DIEU ET LA CONDUITE HORS DU JARDIN D'EDEN,

Regardons maintenant la dernière grâce. L'exercice du gouvernement de Dieu et la conduite hors du jardin d'Eden, c'est la grâce. Je ne sais pas si vous êtes familiers avec ce frère écrivain, Charles Henry Mackintosh. Il est l'auteur d'un des plus merveilleux commentaires sur le Pentateuque, les cinq premiers livres de la Bible. C'est tellement centré sur Christ et si merveilleux. Il a écrit un formidable article appelé « Grâce et Gouvernement. » Voilà ce qu'il veut dire par « Grâce et Gouvernement »: il y a une différence entre la restauration spirituelle et les conséquences de notre péché. En d'autres termes, la grâce a dit à Adam et Eve: « Je vous aime, je vous pardonne, je vous couvre dans Ma justice, je vous lave en Mon sang, je vous donne un Rédempteur, je mettrai inimitié dans votre coeur contre les méchants, contre le péché. Nous sommes de retour dans la communion. Vous êtes purs, aucune condamnation. » C'est ce que la grâce a dit à Adam et Eve.

Puis le Gouvernement a commencé à parler. Il a dit: « Sortez de Mon jardin. » C'est le même Dieu: « ... Sortez de Mon jardin. Quittez Ma belle maison, sortez maintenant et allez dans la terre maudite et inculte. Allez travailler, dans la sueur, dans la douleur, et la tristesse, et les larmes, vers une dégénérescence progressive, et finalement, la désillusion et la mort. » C'est le Gouvernement.

Par la grâce: « Vous êtes pardonnés maintenant. Vous êtes maintenant restaurés. » Par le gouvernement: « Sortez de Mon jardin, partez. » Il n'y a pas là de contradiction. Vous voyez, vous pouvez être immédiatement rétablis par la grâce de Dieu dans votre coeur, et pourtant vous avez à vivre les conséquences du péché, le fruit du péché.

Voici une personne qui a un enfant hors mariage. Puis elle se confesse et met les choses en règle avec Dieu. Peut-elle être en règle avec Dieu immédiatement? Certes, elle le peut. Va-t-elle subir les conséquences de son péché? Sûrement, oui. Elle aura à vivre avec cela tous les jours de sa vie. Et c'est ce que nous entendons par le Gouvernement.

Il y a des milliers de prisonniers - dans les prisons - qui ont commis des crimes et ont trouvé la grâce de Dieu en prison et ils connaissent la paix de Dieu dans leur coeur. Cela veut-il dire que dès qu'un prisonnier accepte Christ, il est libéré de prison? Non. Quand j'étais en Irlande du Nord, j'ai eu l'un des grands privilèges de ma vie d'aller dans la prison de Maze et j'ai rencontré là des meurtriers de l'IRA, qui avaient assassiné beaucoup, beaucoup, beaucoup de gens, puis ils ont trouvé Christ. Ils vont être emprisonnés à vie dans la prison de Maze. Ils ont trouvé la grâce, mais pour le moment, ils vivent le côté « Gouvernement ».

De même, si vous sortez de la communion avec Dieu, que vous devenez alcooliques et que vous perdez votre bras dans une bagarre, puis remettez les choses en ordre avec Dieu, votre bras ne va pas repousser. C'est la conséquence du péché et vous allez devoir vivre avec cela.

Il y a la grâce, mais il y a le gouvernement. Et à la fin du chapitre, Dieu montre, aux versets 3:22-24, Son gouvernement: « Et l'Éternel Dieu dit: Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, connaissant le bien et le mal, et maintenant, il pourrait étendre sa main, et prendre aussi de l'arbre de vie, et en manger, et vivre éternellement; - donc le Seigneur Dieu le chassa du Jardin d'Éden, pour cultiver la terre à partir de laquelle il a été tiré. Donc, Il chassa l'homme, et à l'orient du jardin d'Eden Il plaça des chérubins avec l'épée flamboyante qui tournait dans toutes les directions pour garder le chemin de l'arbre de vie. » Dieu a bloqué le chemin de l'arbre de la vie parce qu'Il ne voulait pas que l'homme vive éternellement. Pourquoi? Parce que vous avez lu tout ce qui concerne cette grâce et vous savez qu'Il veut que l'homme vive éternellement, mais pas dans cet état, pas dans un état déchu, une condition pécheresse. Et j'ai idée que parmi toutes les grâces au sujet desquelles nous avons lu, celle-ci est sans doute la plus miséricordieuse de toutes, quand Dieu a conduit l'homme hors du jardin, afin qu'il n'ait pas à vivre éternellement dans cet état terrible.

Avez-vous remarqué dans le verset 3:24: « Il chassa l'homme ». Peut-être que j'approfondis trop le verset, mais il me semble qu'il ne voulait pas le quitter. Il le chassa, puis Il a installé un portail et un garde parce que je pense que naturellement, l'homme aurait voulu revenir à l'intérieur du jardin. Dieu s'est arrangé pour le chasser et le garder à l'écart. Maintenant, je ne veux pas aller trop loin sur ce point, mais je pense qu'il y a quelque chose dans les faits. Lorsque Satan chuta, la Bible dit que son péché était: « Je serai semblable au Très-Haut » et puis quand il a tenté Adam et Eve, il les a tentés de la même manière: « Vous pouvez être comme Dieu. » Nous disons souvent, dans certains milieux chrétiens et les chrétiens le disent: « Je veux être comme le Seigneur, je veux être comme Dieu » Vous dites: « Oh oui, mais c'est différent. Nous ne sommes pas comme Satan disant que je veux être comme Dieu dans l'arrogance et l'orgueil et comme Eve qui veut être comme Dieu. »

Adam et Eve avaient besoin d'apprendre que leur bonheur n'était pas d'être comme Dieu. Leur bonheur était d'être avec Dieu et c'est ce qu'ils ont perdu. Ils ont perdu la communion avec Dieu. Vous voyez, nous parlons tellement d'être comme Dieu. Vous dites: « Je veux être comme Jésus », et je vous demande: « Pourquoi? Pourquoi voulez-vous être comme Lui? » Maintenant, vous pourriez être réellement spirituels et dire: « Oh, eh bien, parce que cela Lui plaît. » Mais, sans doute, n'est-ce pas la vraie raison. Pourquoi voulez-vous être comme le Seigneur? Puis-je suggérer d'oublier cela. J'ai essayé de passer en revue la Bible et la concordance pour trouver quelqu'un qui aurait prié pour être comme le Seigneur. Je n'ai trouvé personne.

Savez-vous ce qu'ils priaient? Que je puisse Le connaître, que je puisse être avec Lui et alors je serai comme Lui. Vous allez être comme Lui en Son temps, à Sa manière, mais tous ces efforts pour être comme Lui peuvent présenter certains dangers. Vous demandez au Seigneur ce qu'ils devaient apprendre pour être avec Lui, pour marcher en communion avec Lui. C'est cela qu'ils ont perdu. Et avec ce désir intense à vouloir être comme Dieu, ils ont fini par être rejetés, soupirant après cette communion qu'ils avaient perdue. Leur bonheur et le contentement étaient d'être vec le Seigneur. En étant avec Lui, nous serons rendus semblables à Lui.

Avez-vous vu le film « Les Aventuriers de l'arche perdue » où il y a ces gens qui viennent avec ces épées et les font tournoyer? Je pensais qu'ils avaient ce genre d'anges, ces chérubins, debout à la porte avec une épée flamboyante tournant dans tous les sens et ils se tenaient juste là faisant tournoyer cette épée, gardant l'accès du jardin d'Eden pour toujours. Mais il n'est pas dit que les anges, les chérubins, avaient l'épée. Il est dit qu'il y avait des chérubins et il y avait aussi une épée flamboyante. Permettez-moi de faire cette suggestion. Encore une fois, si vous ne le voyez pas ainsi, pas de problème. Rappelez-vous l'arche de l'alliance, il y avait un chérubin de chaque côté et au milieu le nuage de la gloire, la Shékina, la présence du Seigneur. Peut-être y avait-il les chérubins de chaque côté de la porte et cette épée flamboyante était la présence, la gloire du Seigneur. Je pense que, peut-être, même le matin de Pâques, lorsque Marie et les femmes entrèrent dans le tombeau et il y avait un ange au pied et un ange à la tête et ils ont dit: « Il n'est pas là », je pense que vous avez la même image des anges et de la présence du Seigneur. Et je pense que c'était la présence du Seigneur qui les a tenus à l'écart et loin de l'arbre de vie. C'est la grâce de Dieu de châtier l'homme. Nous avons besoin de châtiment, et Dieu ne va pas nous laisser jouir de Lui jusqu'à ce que nous soyons changés, c'est une miséricorde glorieuse.

Permettez-moi de résumer et dire encore une chose avant de terminer. La grâce de Dieu est illustrée par le fait qu'Il n'a pas anéanti le pécheur, par le fait qu'Il était (et est). Celui qui recherche, par le fait qu'Il a donné la promesse d'un Rédempteur - une semence à venir- par le fait qu'Il met l'inimitié afin que nous puissions lutter contre le péché, par le fait qu'Il fournit pour nous le vêtement. Il a non seulement promis le salut, Il fournit et nous donne l'agneau, le sang et le revêtement. Et enfin, la grâce est illustrée par le fait qu'Il exerce Son gouvernement et Il nous châtie. Donc Adam et Eve ont péché et ils se tiennent là et attendent que le couperet tombe, et ils entendent parler de cette grande grâce de Dieu et du pardon, et de la semence et de la victoire en Christ. Ils entendent cela, mais nous savons à partir Romains 10:17: « La foi vient de ce que l'on entend, et ce que l'on entend de la Parole du Christ » - ils l'ont entendue et ainsi dans le verset 3:20 Adam prend le pas de foi. Il dit: « Maintenant, l'homme appela sa femme du nom d'Eve, parce qu'elle était la mère de tous les vivants. » Adam donne un nouveau nom à sa femme. Quand elle a d'abord été créée, il l'a appelée Ishah, ce qui signifie femme, et maintenant il lui donne un nouveau nom. Elle aurait dû être appelée la mère de tous les mourants, mais il croit Dieu. Il croit la promesse. Il croit au sujet de la semence et ainsi il la nomme Zoe. Il la nomme « vie », la mère de tous les vivants. Et il prend le simple pas de foi et c'est après que Dieu lui ait donné des vêtements.

La foi vient de ce que l'on entend. La réponse en est la foi, puis l'application du salut. Quand Adam et Eve ont reçu ce vêtement, Adam et Eve ont reçu Christ comme leur Sauveur. Là, vous l'avez dans l'Ancien Testament. J'ai toujours espéré qu'un jour j'irai au ciel et que je leur donnerai un coup de poing dans leur nez de ressuscités! Je me sentais comme si c'était de leur faute. Mais je ne vais pas les frapper, et savez-vous pourquoi? Parce qu'ils sont là pour la même raison que je vais être là. En raison de la grâce merveilleuse de Dieu. Ils ne le méritent pas. Je ne le mérite pas, mais à cause de toute cette grâce, je vais être là.

Prions

Père, merci infiniment pour Ta grâce merveilleuse. Mon Dieu, nous n'avons parcouru que les trois premiers chapitres de la Bible... L'homme vient juste de pécher et Tu ne peux pas T'arrêter de montrer Ton amour et Ta grâce. Nous avons presque éclaté de rire, quand nous avons lu les commentaires qui appellent le Dieu de l'Ancien Testament un tyran, alors que nous découvrons Ton coeur et Ton amour et tout ce que Tu as fait. Seigneur, nous prions pour que nous n'allions jamais au-delà de Ta grâce, que nous mangions ou buvions ou quoi que ce soit que nous fassions, ou que nous nous habillions. Nous prions pour que nous nous rappelions que nous ne méritons rien et que Tu nous as tout donné en notre Seigneur Jésus. Aide-nous à nous édifier les uns les autres et à nous encourager mutuellement. Seigneur, nous prions en particulier pour ceux qui sont tellement accablés à cause de la victoire apparente, temporaire, partielle, incomplète dont Satan se vante. Et nous prions Seigneur que Tu veuilles donner Ta victoire complète. Même maintenant, tourmente Satan avant son temps. Nous le demandons au nom précieux de Jésus. Amen.

Genèse #10