GENÈSE #18 - NOÉ - LES DEUX PÉCHÉS MORTELS

(Genèse 9:20-29)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre dix-huitième leçon sur ce merveilleux livre de la Genèse.

Prions:

Père céleste, nous Te remercions encore une fois de ce que nous pouvons nous réunir pour ouvrir Ta Parole. Nous plaçons notre confiance dans le Saint-Esprit pour qu'Il puisse tourner nos regards vers le Seigneur Jésus. Nous prions que Tu puisses nous guider en Lui. Nous Te remercions pour chaque partie de Ta parole et d'une façon toute spéciale pour ce livre de la Genèse. Dirige-nous de telle façon à ce que nous puissions voir Jésus. Nous Te le demandons dans le nom merveilleux de notre Seigneur Jésus, amen.



RÉSUMÉ

Merci de prendre Genèse 9. Avant de commencer j'aimerais vous rappeler que notre objectif avec ces études n'est pas de devenir des maîtres au sujet des faits qui sont retranscrits dans le livre de la Genèse. Même si j'espère que lorsque nous en aurons fini vous connaîtrez les faits au sujet de la Genèse comme jamais auparavant, mais notre objectif n'est pas que vous puissiez connaître le livre de la Genèse par coeur.

Notre objectif est de voir les grands principes de la vie éternelle qui sont illustrés par les faits. Dans ces différents récits nous trouvons de grandes révélations au sujet de notre Seigneur Jésus. C'est l'objectif principal pour lequel nous nous réunissons. Nous n'étudions pas la Bible pour connaître la Bible, ou pour connaître Genèse mais pour connaître Dieu, pour connaître le Seigneur. C'est pour cette raison que nous nous réunissons. C'est ce que nous recherchons. Avec l'aide de Dieu nous suivrons cette direction lors de chacune de nos discussions afin que nous puissions Le connaître Lui. Nous désirons considérer notre union avec Lui de plusieurs manières différentes à travers les illustrations contenues dans ces récits et que le Saint-Esprit nous explique Lui-même.

Dans notre précédente étude nous avons terminé le récit du déluge. J'ai divisé cette histoire en six sections. Les voici à nouveau. Premièrement, nous avons eu une introduction. Dans notre introduction je vous ai montré que nous allons étudier le déluge en tant qu'image de la sanctification. En d'autres termes l'arche qui avait la forme d'un cercueil est une merveilleuse image du salut au temps présent. Noé et sa famille sont morts en Christ. Puis l'arche s'est élevée. Ensuite elle s'est reposée. Nous sommes morts en Lui, ressuscités en Lui et nous nous reposons en Lui. C'est également l'image de la délivrance présente de ce monde, de la chair, de la malédiction et de tout ce qui fait de la peine au coeur de Dieu.

Dans notre seconde leçon nous avons étudié Noé l'homme en tant qu'image du chrétien de la Nouvelle Alliance qui est une illustration de Paul dans l'Ancien Testament sous forme de semence. Puis nous avons considéré l'arche en tant qu'image de Christ Lui-même. C'est une parfaite illustration de Christ, notre salut. C'est le salut tout suffisant et unique pour le monde entier. C'est lui qui a subi les assauts de la tempête et qui a élevé au-dessus d'elle tous ceux qui étaient en Lui, c'est-à-dire Noé, sa famille et les animaux.

Puis nous avons considéré les oiseaux, le corbeau et la colombe qui illustrent l'homme naturel sans repos qui se nourrit de la mort et l'homme spirituel qui désire se reposer et vivre par l'huile d'olive image du Saint-Esprit. C'est une image de mon coeur lorsque je mets ma confiance en Dieu ou lorsque je ne la mets pas. Dans notre précédente leçon nous avons terminé notre discussion au sujet de l'alliance de l'arc-en-ciel qui est une illustration de la grâce et de l'Alliance Éternelle. Lorsque Dieu accroche dans le ciel Son arc Il désire signifier par-là que la guerre est terminée. Il s'agit d'un arc avec ses flèches et Dieu nous dit par-là que la guerre est terminée.

La dernière partie du récit du déluge qui reste et que nous aimerions voir dans cette leçon est une sorte de transition entre le déluge et l'histoire des nations qui commence au chapitre 10. Il s'agit des deux péchés mortels dans la vie de Noé et de sa famille. Ce sont les péchés de l'ivrognerie et de l'impureté que nous trouvons dans le chapitre 9. C'est ce que j'aimerais voir avec vous dans cette leçon. Mais avant cela j'aimerais encore revenir sur un point en tant que rappel.

J'aimerais souligner ce qui est au coeur du récit du déluge parce qu'il est possible d'analyser les choses d'une telle manière que nous rations l'essentiel. Ce serait comme un botaniste qui analyserait une fleur. Il se peut qu'il connaisse tout au sujet de la fleur mais qu'il finisse par la détruire en la découpant en petits morceaux. Il se peut que nous sachions tout au sujet de la sanctification, de la nouvelle alliance chrétienne, de l'arche en tant qu'image de Christ, du corbeau et de la colombe et de l'arc-en-ciel et que nous rations tout de même ce qu'il y a sur le coeur de Dieu. Cela serait si tragique, que de savoir toutes ces choses et de tout de même rater ce qu'il y a sur le coeur de Dieu! Le déluge est une révélation de Dieu, et pas uniquement de Lui en tant qu'arche du salut, mais derrière la scène il y a un Dieu et vous ne comprendrez pas ce qu'il y a sur le coeur de Dieu si vous détachez cela de la crise qui se joue dans Son coeur. Que Dieu nous aide à voir cela!

Considérez les versets suivants:

• Versets 6:6-7: « L'Éternel se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre, et il fut affligé en son coeur. Et l'Éternel dit: J'exterminerai de la face de la terre l'homme que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel; car je me repens de les avoir faits.»
• Verset 6:12: « Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. »
• Verset 8:1: « Dieu se souvint de Noé, de tous les animaux et de tout le bétail qui étaient avec lui dans l'arche; et Dieu fit passer un vent sur la terre, et les eaux s'apaisèrent. »

Ces versets sont suffisants pour vous donner une idée du point que je désire souligner. Nous lisons des paroles comme « l'Éternel s'est repenti, il fut affligé en son coeur » ou « Dieu regarda la terre. » Est-ce que cela signifie qu'Il les a oubliés pendant une année et dix-sept jours? Qu'est-ce que cela signifie que Dieu s'est souvenu de Noé? Nombres 23:19 dit: « Dieu n'est point un homme pour mentir, Ni fils d'un homme pour se repentir. Ce qu'il a dit, ne le fera-t-il pas? Ce qu'il a déclaré, ne l'exécutera-t-il pas? » Nous lisons en Genèse que Dieu s'est repenti. Pourtant nous lisons aussi qu'Il ne peut pas se repentir. Malachie 3:6 dit: « Car je suis l'Éternel, je ne change pas; Et vous, enfants de Jacob, vous n'avez pas été consumés. » Dieu ne peut pas changer. Pourtant Genèse 6:6 dit que Dieu s'est repenti. Certaines versions disent qu'Il était désolé et peiné. Il semblerait que Dieu ait des regrets. Il semblerait que Dieu ait fait quelque chose de travers. Il semblerait qu'Il ait fait une erreur et maintenant Il y pense. Il semblerait qu'Il n'ait pas pensé à tout cela dès le début et que maintenant Il est déçu de la façon dont les choses se passent. Il semblerait que Dieu est déçu de ce qu'Il a fait l'homme.

Le récit commence avec Dieu qui est affligé. L'histoire du déluge commence avec Dieu qui est blessé. Il y a une crise dans Son coeur. Vous ne pouvez pas lire ce texte à la Légère. Vous ne pouvez pas étudier le déluge sans étudier l'affliction que ressent Dieu. Vous ne pouvez pas comprendre le déluge sans saisir la peine qui est dans le coeur de Dieu. J'ai déjà expliqué ce qu'est l'Anthropopathisme. C'est lorsque Dieu utilise des émotions humaines pour décrire ce qu'Il y a sur Son propre coeur. Dieu n'a pas d'émotion comme vous et moi nous en avons. Nous parlons de Dieu qui est en colère, de Dieu qui est blessé ou de Dieu qui a compassion, de Dieu qui est jaloux, de Dieu qui est affligé ou de Dieu qui est surpris mais Dieu n'a pas ce genre d'émotion. C'est mon cas et le vôtre. Nous avons là une grande révélation au sujet de l'humilité de Dieu. Le récit commence avec Dieu qui est triste.

Pour moi il est incroyable de méditer dans mon coeur sur le moment où Dieu s'est humilié en devenant un homme. Je veux parler de l'incarnation. Il est incroyable pour moi d'imaginer le moment où Dieu a pris sur Lui les limitations de l'homme. Mais il y a ici une chose qui me semble encore plus incroyable que le fait que Dieu s'est limité Lui-même, c'est le fait qu'Il s'est abaissé jusqu'à être prêt à se limiter à notre dictionnaire. Qu'est-ce que je veux dire par cela? Vous savez qui est Dieu et à quel point Il est grand. Il est sans limite. Il est transcendant. Il est ineffable. Dans ce passage nous voyons que Dieu a décidé qu'Il désirait se faire connaître à travers la pauvreté de notre vocabulaire!

J'ai dans ma bibliothèque les 16 volumes du Dictionnaire d'Oxford qui est très exhaustif. Selon l'introduction du livre il contient 290500 mots. Si l'on tient compte des variations on arrive à 616000 mots. Si l'on tient encore compte des mots techniques et du langage parlé on peut arriver à 800000 mots. C'est tout.

Et voici une chose incroyable. Dieu dit qu'Il est prêt à se faire connaître à travers ces quelques milliers de mots. Je ne sais pas combien de mots vous connaissez mais moi je n'en connais pas autant, je serais même surpris si je connaissais deux mille mots. Je ne sais pas combien de mots je connais, mais est-ce que le Dieu du Ciel est prêt à s'humilier autant? Peut-être que c'est pour cette raison que Paul parle de la folie de la prédication, c'est peut-être à cause du fait que Dieu puisse se faire connaître à travers nos petits mots, à travers notre vocabulaire. Je parle comme un fou mais au niveau terrestre Dieu a « un petit problème. » Si vous comprenez ce problème vous comprendrez le récit du déluge.

Vous voyez, Dieu désire que nous Le connaissions. Comment allez-vous faire pour connaître Dieu? Il est si grand! Il est si transcendant. Il désire se communiquer Lui-même à nous, mais tout ce qu'Il a à Sa disposition ce sont nos mots. Selon le récit, au début Dieu a regardé à l'homme et lorsqu'Il a regardé à l'homme il y a quelque chose qui s'est passé dans Son coeur. C'était une émotion, c'était une douleur, c'était une blessure. En fait, Il utilise les mêmes mots qu'en Genèse 3:16 pour décrire cela. Rappelez-vous lorsqu'Eve a péché et lorsqu'elle a reçu les douleurs liés à l'enfantement. Il s'agit du même mot. Dieu a eu les douleurs de l'enfantement dans Son coeur. Dieu avait du chagrin dans Son coeur. Ceci dit nous ne pouvons pas imaginer la profondeur de la douleur qui a permis le déluge d'eau sur la terre qui allait balayer toute chair sur son chemin et qui allait s'élever à 7 mètres au-dessus de la terre. Nous nous disons simplement: « Dieu a été touché, Il est triste. » Essayez de saisir ce qu'il y a sur le coeur de Dieu et vous comprendrez le déluge.

Vous voyez, lorsque Dieu a regardé à l'homme il y a quelque chose qui s'est passé dans Son coeur et maintenant Il ressent cette incroyable chose que l'on peut appeler tristesse, peine ou chagrin. Tout ce qu'Il a à sa disposition est notre vocabulaire pour décrire cela. Donc Dieu recherche un mot. Il nous dit qu'Il ressent quelque chose comme un regret. C'est le mot le plus proche que nous ayons pour décrire ce que Dieu ressent alors qu'Il regarde à l'homme ainsi que le péché et la corruption de l'homme. Dieu a choisi le mot regret pour exprimer ce qu'Il ressentait. Voici les émotions que Dieu a lorsqu'Il regarde à l'homme.

A quoi ressemble le regret? Ce n'est pas de la colère; c'est différent de la colère. C'est également différent de la déception. C'est différent de la jalousie et c'est également différent de l'impatience. Il y a différents types d'émotions dans notre coeur et il n'est pas possible d'exprimer exactement ce qu'est le regret. Qu'est-ce que le regret?

Au début de l'histoire du déluge, il y avait une crise dans le coeur de Dieu. Et si je comprends bien, le mot le plus proche qu'Il ait pu trouver pour exprimer cela est ce que vous vous pouvez ressentir lorsque vous avez un regret. Dieu nous dit donc que c'est quelque chose comme cela qu'Il ressent. Ceci dit ne pensez pas que Dieu souffre d'infirmité. Jésus-Christ est un homme sans péché. Il a nos émotions mais sans les infirmités qui vont éventuellement avec. Par exemple, quand nous regrettons, c'est généralement parce que nous avons tout gâché. Nous regardons en arrière, et nous voyons que nous avons tout gâché. Quand nous regrettons, nous disons: « Je n'avais pas toutes les informations. J'ai agi bêtement. J'ai fait quelque chose de stupide. » Mais Dieu ne réagit pas de cette façon. Peut-être que quelqu'un dira: « Vous voyez, Dieu s'est repenti. Dieu a regretté. Par conséquent, Dieu montre une faiblesse. » Non. Non. Il arrive que vous ayez quelque chose dans votre coeur que vous appelez regret. Dieu avait quelque chose à coeur et c'est le mot le plus proche qu'Il a trouvé pour nous faire comprendre ce qu'il y avait dans Son coeur.

Si vous désirez vraiment connaître Dieu lorsque vous étudiez la Bible, laissez-moi vous donner cette petite suggestion, surtout lorsque l'on en vient aux anthropopathismes, aux émotions et à l'amour. Quand vous en arrivez à une émotion, voici ce que vous devez faire. Premièrement: Identifier l'émotion. Cela peut être l'amour, la colère, la joie, la surprise, la jalousie ou la haine. Quoi que cela soit, identifiez-la, puis essayez de penser dans votre propre esprit à ce que vous ressentez lorsque vous êtes en colère, lorsque vous êtes jaloux ou lorsque vous aimez. Ensuite, après avoir fait cela, voici la deuxième chose. Multipliez-la par l'infini parce que vous parlez de Dieu.

Est-ce que vous voyez ce que je veux dire lorsque je dis que Dieu s'est humilié pour communiquer par les mots? Il dit: « Quand vous avez des regrets, je me sens comme ça, multiplié par l'infini. » C'est pour cela qu'Il a envoyé le déluge. Pensez dès maintenant à un certain regret que vous avez eu dans votre vie. Réfléchissez et dites: « J'aimerais que ça ne soit jamais arrivé. » Qu'est-ce que vous en pensez? Maintenant, pensez à ce sentiment doublé. Pensez à ce sentiment triplé. Pensez à ce sentiment quadruplé. Si vous pouvez l'imaginer, pensez à ce sentiment cent fois plus grand que celui que vous ressentez. Vous voyez, cela devient fou. Vous ne pouvez pas faire cela. Dieu a eu ce sentiment multiplié par l'infini, pas par un milliard de fois, mais par l'infini, parce qu'il est Dieu. Dieu n'avait pas d'autre mot à Sa disposition alors Il a utilisé notre petit mot regret pour communiquer ce qu'Il ressentait.

Nous lisons que Dieu nous aime. Pensez au plus grand amour que vous ayez jamais eu. Ensuite multipliez cela par l'infini! Et vous n'avez alors qu'un aperçu éphémère de l'amour de Dieu. Avez-vous déjà été en colère contre le péché? Multipliez ce nombre par l'éternité, par l'infini, et vous saurez pourquoi il doit y avoir un enfer. C'est ce que Dieu ressent face au péché. Par conséquent chaque fois que vous ressentez une émotion, essayez de l'identifier et ensuite multipliez-la par l'infini. Je pense qu'il est incroyable de voir que toute cette histoire de déluge commence avec l'affliction de Dieu. J'appelle simplement cela l'affliction infinie de Dieu. Dieu souffrait. Dieu était en deuil. Il a regardé à l'homme et Il a vu à quel point il avait dévié de ce qu'il devait initialement être et cela Lui a brisé le coeur.

Très bien, prenons maintenant le chapitre 8. Comment se termine le récit du déluge? Nous avons vu que le récit commence avec Dieu qui est affligé, Dieu qui est blessé. Les versets 8:18-21 disent: « Et Noé sortit, avec ses fils, sa femme, et les femmes de ses fils. Tous les animaux, tous les reptiles, tous les oiseaux, tout ce qui se meut sur la terre, selon leurs espèces, sortirent de l'arche. Noé bâtit un autel à l'Éternel; il prit de toutes les bêtes pures et de tous les oiseaux purs, et il offrit des holocaustes sur l'autel. L'Éternel sentit une odeur agréable, et l'Éternel dit en son coeur: Je ne maudirai plus la terre, à cause de l'homme, parce que les pensées du coeur de l'homme sont mauvaises dès sa jeunesse; et je ne frapperai plus tout ce qui est vivant, comme je l'ai fait. »

Certaines versions parlent au verset 8:21 de « douce saveur. » Le Seigneur a senti l'arôme apaisant. L'expression en hébreu est très forte. Sa signification est « saveur de repos. » Calvin traduit cela par: « Une odeur de repos. » Vous voyez, quand le récit commence, le coeur de Dieu est brisé. Dieu est triste. Dieu est en deuil. Et, tout d'un coup, quand le récit prend fin, Dieu est au repos. Dieu est heureux. Dieu est satisfait. Dieu est content. Il y a une douce odeur qui s'élève, et Dieu l'apprécie. Tout ce qui a été sacrifié sur un autel était une image de notre Seigneur Jésus. Tous ces animaux que Noé a offerts - les animaux purs qui ont le sabot fendu et qui ruminent et les oiseaux qui étaient purs - représentaient tous le Christ. Vous voyez, si l'histoire commence avec un Dieu triste, en deuil, elle se termine avec un Dieu heureux, qui se repose. Qu'est-ce qui L'a affligé? Qu'est-ce qui Lui a apporté le repos? Lorsque Dieu a regardé l'homme Il a été affligé, et lorsque Dieu a regardé à Christ, illustré par tous ces sacrifices d'animaux, Il a trouvé le repos, Il était satisfait et heureux.

Puis Dieu a fait un voeu - et c'est cela le message du déluge. Le Dieu triste devient un Dieu heureux, ainsi Il a juré qu'Il ne regarderait plus jamais à l'homme. Désormais, Il ne regarderait plus qu'à Christ, et toutes Ses relations avec l'homme se feraient à travers le Christ. Dieu a fait ce voeu, Il l'a promis. C'est pour cette raison qu'Il a mis Son arc dans les nuages, Il a accroché Son arme dans le ciel. C'est alors que Dieu a dit: « Je ne regarderai plus jamais à l'homme; cela me brise le coeur. Je ne le ferai plus jamais. Désormais, je ne regarderai plus que Mon Fils. Je ne regarderai plus que le sacrifice. » C'est cela qui a apporté le repos, la satisfaction et le plaisir au coeur de Dieu. C'est le message principal qui ressort du récit du déluge.

Vous voyez, Dieu a changé de posture envers l'homme. Mais l'homme n'a pas changé. Le verset 8:21 dit: « Je ne maudirai plus la terre, à cause de l'homme. » Puis Il donne une raison. Regardez la raison, elle est étrange. C'est « parce que les pensées du coeur de l'homme sont mauvaises dès sa jeunesse; et je ne frapperai plus tout ce qui est vivant, comme je l'ai fait. » Nous avons là une énigme. Nous avons un casse-tête. En effet Dieu a dit qu'Il ne détruirait plus jamais l'homme parce qu'il est pécheur. Cela semble être une raison étrange pour ne pas le détruire. Vous voyez, le déluge n'a pas fonctionné. Il n'a pas pu faire son rôle d'agent de purification. Le déluge n'a pas fonctionné, il n'a pas pu changer le coeur de l'homme.

La raison pour laquelle Dieu a autrefois jugé le monde lorsqu'Il a dit: « l'homme est pécheur et je vais le juger » est maintenant la raison pour laquelle Il ne le jugera plus. Il a dit: « Je ne jugerai plus jamais l'homme. » Cela signifie que maintenant, la raison de Son jugement devient un argument pour Sa miséricorde. Quand Dieu dit « plus jamais » quatre fois, Il ne dit pas que l'homme ne le mérite plus jamais. Il veut dire par là que plus jamais Il ne le fera. L'homme le mérite, et nous allons voir cela illustré dans la famille de Noé. Il parle de Ses relations avec les hommes, et Dieu a fait le voeu éternel d'avoir une disposition de grâce envers l'homme, de ne le voir qu'en Christ, et de ne pas le regarder directement afin que Son coeur ne soit pas brisé. Dieu est un Dieu heureux à la fin de l'histoire. Voilà pour ce qui concerne les rappels.

Étudions maintenant les deux péchés mortels dans la vie de Noé et de sa famille. Genèse 9:20-24 dit: « Noé commença à cultiver la terre, et planta de la vigne. Il but du vin, s'enivra, et se découvrit au milieu de sa tente. Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père, et il le rapporta dehors à ses deux frères. Alors Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent sur leurs épaules, marchèrent à reculons, et couvrirent la nudité de leur père; comme leur visage était détourné, ils ne virent point la nudité de leur père. Lorsque Noé se réveilla de son vin, il apprit ce que lui avait fait son fils cadet. »

C'est un passage assez étonnant et il soulève un million de questions. C'est en quelque sorte un passage problématique. Avant de nous pencher sur la raison spirituelle pour laquelle Dieu nous rapporte cela dans la Bible, laissez-moi vous présenter quelques simples faits. Si vous lisez rapidement le chapitre 9 de façon superficielle, il semble que Noé soit sorti de l'arche et que cela se soit produit presque immédiatement. Eh bien, ce n'est pas ce qui s'est passé. Un certain temps s'est écoulé avant cela. Quelqu'un dira peut-être: « Eh bien, oui, il faut du temps pour faire pousser des raisins et ensuite pour qu'ils soient mûrs et ensuite pour les récolter et pour faire du vin, et ainsi de suite. » Et ce n'est pas tout. Nous ne parlons pas de mois. Nous parlons d'années. Des années entre le moment où il est descendu de l'arche et cette histoire. Vous direz peut-être: « Comment savez-vous que ce sont des années? » Nous le savons parce que lorsque Noé est descendu de l'arche, la Bible nous dit que ses trois fils, Cham, Sem et Japhet, n'avaient pas d'enfants. Ce ne sont en effet que huit personnes qui sont sorties de l'arche. Ils n'ont pas eu d'enfants. Le verset 10:6 nous dit que Cham a eu un fils qui s'appelle Canaan et qui est son quatrième enfant. Donc, à moins qu'il n'y ait eu des naissances multiples, ce qui aurait pu être le cas, nous pouvons penser qu'au moins quatre années se sont écoulées et la façon dont le compte-rendu est rédigé laisse entendre que Canaan n'était pas un petit bébé lorsque tout cela s'est produit. Il y a donc de nombreuses années se sont écoulées. Je ne sais pas combien d'années ont passé mais on peut imaginer que cela peut faire au moins cinq années.

Dans les années qui ont suivi le déluge, Noé s'est lancé dans la viticulture, il est devenu viticulteur. Cela signifie simplement cultiver du raisin, c'est lui qui a commencé à cultiver du raisin. Certains disent que selon la tournure de l'expression en hébreu, cela signifie qu'il est retourné à son métier d'avant le déluge. C'est une façon de comprendre le texte ou alors on peut également penser qu'il a lui-même mis au point la culture du raisin. Tout le monde n'est pas aussi sévère que moi. Certaines personnes essaient de tirer Noé d'affaire et disent qu'il n'a pas péché en se saoulant et en enlevant ses vêtements. D'autres encore croient que la transformation des raisins a été une surprise pour Noé et qu'il ne s'attendait pas à cela. En d'autres termes, ils disent que si Noé a péché en s'enivrant, c'est peut-être à cause du péché de l'ignorance, car ils disent qu'il n'a pas compris que le raisin allait fermenter. Ces personnes affirment que la fermentation n'existait pas avant le déluge. Elles disent que le temps était différent et que la fermentation n'était pas possible. Certains concluent donc que Noé n'en avait probablement pas conscience et qu'il n'était donc responsable de ce qui est arrivé parce qu'il ne connaissait pas les effets du vin.

Personnellement je pense qu'il le savait. Il s'agit là de la première mention de l'ivresse dans la Bible. On trouve dans la Bible de nombreux avertissements concernant l'ivresse, et cela va de pair avec le péché de l'impureté. Toujours à nouveau lorsque vous lirez quelque chose au sujet de l'ivresse, vous la verrez liée à l'impureté. Nous verrons d'autres choses sur ce sujet au cours de la leçon.

Quoi qu'il en soit, quelques années après le déluge, il est clair que Noé s'est saoulé dans sa tente. Puis il a enlevé tous ses vêtements et il s'est évanoui. Il est donc allongé ivre sur le sol de sa tente, sans vêtements. D'après le récit quelque chose s'est passé. On pourrait penser qu'avec seulement cinq versets, il serait assez facile de découvrir ce qui s'est passé, mais ce n'est pas si facile, même s'il ne s'agit que de cinq versets. Genèse 9:22 semble assez simple à comprendre. Il semble que Cham, son fils, ait fait deux choses. Il a vu quelque chose et ensuite il a rapporté ce qu'il a vu. Si le verset 9:22 était tout ce que vous aviez, vous pourriez peut-être conclure cela. Le verset 9:24 dit: « Lorsque Noé se réveilla de son vin, il apprit ce que lui avait fait son fils cadet. » Que s'est-il passé dans cette tente? Que s'est-il passé lorsque Cham est entré et a vu son père nu et inconscient sur le sol? Qu'est-ce que Cham a fait à Noé? Certains pensent qu'il ne s'agissait pas de Cham parce que l'expression que l'on trouve dans le verset 9:24: « son fils cadet » pourrait aussi signifier « son petit-fils cadet. » Ce n'est pas si clair. Les Juifs pensent que c'est Canaan qui l'a fait, et non Cham, et c'est pourquoi il a maudit Canaan parce que ce dernier était impliqué dans l'offense. Personnellement, je pense qu'il est ici question de Cham. Par conséquent pour ce qui concerne notre discussion, nous allons voir les choses de cette façon.

Que s'est-il passé lorsque Cham est entré et que Noé était ivre et allongé nu sur le sol? Laissez-moi vous énumérer quelques suggestions des hommes et vous donner ensuite ce que je pense être le dénominateur commun de tout cela. Certains pensent que c'était un simple péché de voyeurisme. Le voyeurisme s'arrête simplement à regarder, c'est tout. Certains pensent qu'il est fait référence à ce péché ici. Certaines personnes semblent obtenir une satisfaction sexuelle rien qu'en regardant - en regardant un corps nu ou une image immorale ou encore quelqu'un qui est engagé dans un acte sexuel. Certains disent donc que c'est ce qui s'est passé. Certaines personnes pensent donc que Cham est simplement entré dans la tente et qu'il a juste regardé son père Noé d'une manière impure.

D'autres disent, en se basant sur le verset 9:24 que Noé savait ce que son fils lui avait fait et que c'était donc davantage que de simplement regarder. Ils disent qu'il a fait quelque chose. Ils pensent que le péché ici est la sodomie. Est-ce que Cham est entré, a touché son père et l'a agressé de manière impure? Certains vieux rabbins disent que c'était pire que cela. Ils disent que Cham est entré et a castré son père, Noé. Et que c'est pourquoi, après cela, nous ne voyons pas Noé avoir d'enfants. Plus tard, on lira que les fils ont eu d'autres fils et filles. Mais vous ne lisez pas cela au sujet de Noé et certaines personnes expliquent cela en disant que Cham a castré son père.

Cette image de découvrir la nudité sera plus tard reprise dans un commandement. En effet Lévitique 18:6-7 dit: « Nul de vous ne s'approchera de sa parente, pour découvrir sa nudité. Je suis l'Éternel. Tu ne découvriras point la nudité de ton père, ni la nudité de ta mère. C'est ta mère: tu ne découvriras point sa nudité. »

Permettez-moi de formuler Lévitique 18 en de simples termes. Ce passage décrit le péché d'inceste. En d'autres termes, cette expression, découvrir la nudité de votre père, signifie avoir des relations sexuelles avec sa femme, c'est-à-dire avec votre propre mère. Il s'agit du péché d'inceste. Certaines personnes pensent donc que Cham est entré, qu'il a vu son père ivre et inconscient, puis qu'il est allé vers sa femme et qu'il a eu des relations avec sa propre mère, et que le fruit de cette relation était son fils Canaan. Ces personnes disent que lorsque plus tard Noé a découvert cela il a maudit Canaan. Vous pouvez voir d'où viennent toutes ces différentes idées.

Quel était le péché de Cham? Était-ce du voyeurisme, c'est-à-dire juste regarder? Était-ce la sodomie? Était-ce la castration? Était-ce le péché d'inceste? Est-ce que c'était juste des ragots et un manque de respect filial envers son père? Je pense qu'il est instructif de voir que le Saint-Esprit dans la Bible laisse cette question ouverte. Dieu ne nous donne pas de réponse, et donc nous ne savons pas. Je ne sais pas, vous ne savez pas, mes commentateurs ne savent pas. Ils ont chacun des idées, mais personne ne connaît la réponse avec certitude. Il vaut donc mieux s'en tenir à cela et simplement dire que Dieu ne nous le dit pas. Nous savons que quelque chose s'est passée. Nous savons que quelque chose de terrible s'est passée. Nous le savons en raison de la gravité de la malédiction que Dieu a jetée sur Canaan et sur la lignée de Cham. Mais Dieu laisse un vide, un peu comme avec l'écharde à laquelle Paul fait référence en 2 Corinthiens 12:7.

Paul nous en donne les grandes lignes. Mais nous ne savons pas quelle était l'écharde de Paul. Les gens ont également des opinions différentes. Certains pensent que c'était sa vue. J'ai entendu un commentateur dire que c'était sa femme qui était son écharde. Nous ne savons pas quelle était son écharde dans la chair. Que savons-nous? Nous savons que la grâce de Dieu était suffisante, quelle qu'elle soit. Alors, remplissez le vide, et la grâce de Dieu sera suffisante pour votre écharde dans la chair, quelle qu'elle soit. Dieu laisse donc un vide en face du péché de Cham et nous en donne les grandes lignes.

Je pense que l'une des façons par laquelle savoir où Dieu met l'accent est de mettre en contraste la façon dont Cham a approché son père avec celle de ses frères, Sem et Japhet. Le verset 9:23 dit: « Alors Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent sur leurs épaules, marchèrent à reculons, et couvrirent la nudité de leur père; comme leur visage était détourné, ils ne virent point la nudité de leur père. » Les deux frères ont fait une chose étonnante. Ils ont marché à reculons avec une couverture. Le mot hébreu est « avec le manteau extérieur. » Certaines personnes pensent que c'est le vêtement extérieur de Noé qu'il avait jeté alors qu'il était en état d'ivresse ou alors peut-être qu'ils ont apporté leur propre manteau. La Bible ne nous le dit pas. Je pense qu'ils sont probablement entrés en marchant en arrière jusqu'à ce qu'ils voient les pieds de leur père et qu'ils l'ont ensuite délicatement déposé sur lui ou quelque chose comme cela.

Ces deux frères ont certainement eu une attitude inverse de celle de Cham. Cham est entré les yeux grands ouverts. Il semble qu'il ait pris du plaisir à voir cela, et après avoir vu son père dans cet état, il est sorti et en a parlé à ses frères. Certaines personnes pensent que c'est Canaan a vu Noé le premier, et qu'il l'a dit à Cham, puis que Cham est entré, l'a vu et en a parlé à ses frères.

Laissez-moi vous dire pourquoi je pense que le Saint-Esprit a consigné cela de cette façon et nous en ferons ensuite plusieurs applications. Même si Dieu a enseigné à Noé à travers le corbeau que le déluge n'avait pas anéanti le péché dans le pécheur, que le péché était toujours présent et que la terre n'était pas exempte de péché, peut-être que cela n'était pas encore une réalité pour Noé jusqu'à ce que tout cela se produise dans sa vie.

Je pense que Dieu dit quelque chose comme cela: « Oui, Noé, j'ai changé de position envers toi, je ne vais plus regarder à l'homme. Je vais regarder à Jésus. Oui, Noé, j'ai suspendu mon arc dans le ciel. Tu n'as plus besoin d'avoir peur de moi. Je ne suis pas ton ennemi. Maintenant Je suis ton ami. Oui, Noé, tu vas vivre sous l'arc-en-ciel dans une nouvelle création, elle est propre et toute fraîche. Tu profites d'un nouveau départ. Mais en réalité rien n'a changé. Ne pars pas en pensant que maintenant que le déluge est terminé, il y aura une société chrétienne, que personne ne péchera plus jamais et que tout ira bien. Tu vas découvrir, Noé, que le meilleur des saints de Dieu est vulnérable. Tu vas découvrir, Noé, que quelqu'un comme toi, avec une très bonne réputation de six cent cinq ans, peut encore tomber dans le péché. Ne pense pas que la vie sous l'arc-en-ciel est une vie sans défaillance, sans infirmité et sans la chair. Ne pense pas que tu es arrivé, Noé. Tu n'es pas arrivé. Il y a encore un long chemin à parcourir, et tu seras transformé au fur et à mesure. »

Nous sommes tellement choqués, de lire que ce géant de la foi est tombé ivre mort et dénudé sur le sol. Nous sommes tentés de lever les mains en signe d'étonnement en disant: « Noé? Est-ce le même qui est connu pour être un homme de foi? Est-ce le même qui était dans l'arche? » Pourtant, je me demande si nous devrions vraiment être aussi choqués que cela. Regardez donc à votre propre coeur. À n'importe quel moment de votre vie lorsque vos yeux ne sont plus sur le Seigneur vous êtes capables de n'importe quoi.

Vous savez, je suis stupéfait quand je lis ce récit. Premièrement, Dieu ne semble pas condamner Noé pour cela. Deuxièmement, il n'y a aucune trace au sujet de la repentance de Noé. Cela ne veut pas dire que Dieu ne l'a pas condamné, et cela ne veut pas dire que Noé ne s'est pas repenti. Cela signifie que Dieu met l'accent sur autre chose. Et lorsque Dieu met l'accent sur autre chose, vous devez découvrir ce que Dieu met en avant, et vous devez vous en tenir à cela. Pendant que vous lisez ce passage et que vous êtes guidé par le Saint-Esprit, essayez de capter les battements du coeur de Dieu. Essayez de voir ce qu'Il souligne, ce qu'Il met en évidence et où Il va. Il semble, à la lecture de ce texte, que Dieu se préoccupe davantage du péché de Cham que du péché de Noé.

Permettez-moi de le dire d'une autre manière pour que vous saisissiez bien cela. Notre réaction face à un frère ou une soeur qui est tombé - notre attitude envers un saint qui a chuté - est souvent plus importante que sa chute. Réfléchissez à cela. Aux yeux de Dieu, notre réaction face à une personne tombée est plus importante que la chute originelle. En d'autres termes, nous, nous critiquons quelqu'un qui a chuté, mais Dieu critique celui qui critique, plutôt que celui qui a chuté. La seule chose claire que nous avons dans le texte, c'est que Cham a vu quelque chose, et Cham en a ensuite parlé aux autres. C'est tout ce que nous savons avec certitude.

Au-dessus de ce récit j'ai écrit dans ma Bible 1 Corinthiens 10:12. Connaissez-vous ce verset? Ce verset dit: « que celui qui croit être debout prenne garde de tomber! » Je peux regarder ma vie et me dire: « Je marche avec Dieu, je ne tomberai jamais. » Puis je regarde quelqu'un comme Noé, quelqu'un comme Élie, quelqu'un comme David, et je me souviens de ce verset: « que celui qui croit être debout prenne garde de tomber! » Nous devons être très prudents lorsqu'un frère ou une soeur tombe dans le péché, quel qu'il soit, avant d'aller en parler aux autres. A ce propos, j'aime 1 Pierre 4:8 qui dit: « L'amour couvre une multitude de péchés. » N'est-ce pas merveilleusement illustré ici par Sem et Japhet?

L'amour couvre une multitude de péchés. Plutôt que rapporter des ragots, plutôt que d'en parler, plutôt que de se moquer ou de tourner le tout en ridicule, les deux autres fils ont recouvert Noé. Ils sont entrés en reculant et ils ont mis cette couverture sur la honte de leur père. 8Ne croyez pas que la Bible enseigne la dissimulation. Là n'est pas la question. Vous savez, on entend beaucoup parler de cela en politique de nos jours. Dieu ne dit pas que nous devons être malhonnêtes, que nous devons cacher les faits comme ils sont ou les dissimuler. Là n'est pas la question. Dieu, le Saint-Esprit, a fait en quelque sorte davantage de commérages que Cham parce que nous étudions ce récit. Il l'a donc dit à tout le monde. Le monde entier le sait. Il n'y a pas de dissimulation ici. Dieu nous parle des faiblesses et des défauts de Ses enfants. Dieu a mis tout cela par écrit. Il nous dit tout ce qu'il y a à savoir. Il n'y a pas de dissimulation.

Mais ici Dieu désire nous parler de notre attitude vis-à-vis de tel comportement. Quand un frère ou une soeur chute, nous devons nous soumettre à la loi du silence. Nous devons faire preuve de modestie et mettre une couverture d'amour sur cette chose plutôt que de la diffuser pour que tout le monde le sache.

Je suis si heureux de lire ici que les fils de Noé marchèrent à reculons. De façon naturelle les enfants apprennent à marcher en avançant. C'est ainsi que la nature vous apprend à marcher - à marcher en avançant et non pas en reculant. J'aime le dire de cette façon: la nature vous apprend à marcher en avançant et la grâce vous apprend à marcher en reculant.

Nous voyons ici Sem et Japhet qui marchent à reculons. Ce n'est pas naturel. Ce n'est pas non plus naturel de ne pas faire de commérages. Il faut un puissant miracle de Dieu pour se taire et pour ne pas partager de ragots. La grâce nous apprend à couvrir la honte de notre soeur et de notre frère qui a chuté. Il faut un puissant miracle de Dieu et je pense encore davantage lorsqu'il s'agit de quelqu'un comme Noé. Ce que je veux dire par là, c'est qu'il ne s'agit pas d'un simple chrétien qui a dérapé et qui a encore tout gâché. Il s'agit de Noé, il avait six cent cinq ans, il a été irréprochable, il avait un témoignage parfait, c'était un homme de foi, un homme juste. Il s'est tenu à contre-courant quand tous les autres se sont effondrés. C'était un homme pieux! Et quand un tel homme tombe, tout le monde dit: « Oh, avez-vous entendu parler de tel ou tel frère et de telle ou telle soeur? » Il faut un puissant miracle de Dieu pour garder la bouche fermée lorsque quelqu'un, surtout si c'est quelqu'un que Dieu a utilisé puissamment en tant qu'influence purificatrice, chute. Lorsque l'on voit quelqu'un comme Noé ivre et nu la tentation est de dire: « Je m'attendais à cela de la part de quelqu'un d'autre mais pas de Noé. Je ne peux pas y croire. »

Je ne pense pas que cela soit devenu une habitude dans sa vie. Il n'y a aucune trace de cela. Noé n'est pas devenu un ivrogne. Il s'est juste saoulé ce jour-là. Il ne s'agit pas de la direction de sa vie. C'est probablement la seule fois où cela s'est produit, mais comme vous le savez une fois est suffisante pour gâcher six cent cinq ans d'un bon témoignage.

Je suis sûr que Satan sautait de joie. Il faut se souvenir qu'à travers toute la Bible, on trouve le récit de la guerre entre la postérité de la femme et la postérité du serpent. La postérité du serpent déteste la postérité de la femme, elle essaie constamment de la corrompre ou de la détruire. Et Dieu contrattaque tout le temps en purifiant ou en préservant la postérité de la femme jusqu'à ce que la postérité promise qui est notre Seigneur Jésus revienne.

Nous voyons à nouveau ici Satan qui tente de corrompre la postérité de la femme. J'imagine que Satan a également dû tenter Noé avant le déluge un peu de cette manière: « Alors, dis-moi, Noé, tu as raison et le monde entier a tort, n'est-ce pas? Toi, tu as tout à fait raison sur tout et tout le monde a tort. Seulement toi - oh, quelle fierté! Quelle arrogance! Pour qui te prends-tu? » Et pourtant, Noé s'est maintenu par la foi, par la révélation, contre le cours et la tendance du monde entier. Il a eu la victoire sur le monde.

Puis-je suggérer que Satan n'abandonne pas? Voici un homme qui a eu la victoire sur le monde entier, mais plus tard il est entré dans sa tente et s'est effondré sur le sol. C'est une chose étonnante. Si Satan ne peut pas vous faire sortir dans le monde, il viendra directement dans votre tente. Voici un homme qui a remporté une victoire sur le monde entier et qui est maintenant balayé dans l'intimité de sa propre maison. Je ne pense pas que j'ai besoin d'insister sur cela; vous en êtes conscients. Satan vous déteste si vous appartenez à Jésus. Et il déteste également la famille! Satan déteste la famille et il l'attaque fortement, surtout de nos jours. Tout le monde semble le remarquer. Tous ses efforts semblent converger contre la famille, et nous le constatons certainement ici. Dans le chapitre 3 de la Genèse, nous avons vu l'homme et la femme - Adam et Eve - l'un opposé à l'autre. Puis au chapitre 4, nous avons vu frère contre frère, Caïn et Abel. Maintenant, au chapitre 9, vous voyez le père contre le fils et le fils contre le père. Il s'agit de la famille, toujours de la famille. Et Satan essaie de corrompre la postérité dès qu'il en a l'occasion.

En guise d'application, on peut se dire qu'il est facile de parler de la victoire sur le monde. Mais comment est-ce que cela se passe à la maison? Comment est-ce que cela se passe dans la tente? Vous voyez, c'est là que ça compte vraiment: quand toutes les portes sont fermées et que vous pouvez baisser votre garde, lorsque vous vivez comme vous êtes réellement. Combien de personnes naviguent en haut dans le monde mais lorsqu'elles rentrent ensuite chez elles, elles sont balayées dans leur tente? Noé en est une illustration. Que Dieu nous permette, en voyant ce récit, de ne pas être si fiers de penser que cela ne peut pas nous arriver. Les meilleurs saints doivent être mis en garde contre le pire des péchés. À tout moment, lorsque nous ne regardons pas au Seigneur, nous sommes capables de faire tout ce dont toute personne non sauvée est capable de faire. Personne n'est trop spirituel pour être tenté, et nous devons faire confiance au Seigneur pour cela. J'espère aussi que Dieu nous aidera à voir que nous devons - par Sa grâce, par Sa puissance - être tout particulièrement aimants, lorsqu'un frère ou une soeur chute.

Quelle honte pour Noé après avoir profité d'une telle délivrance, après avoir tant goûté à Dieu, après avoir profité de tant de privilèges et après avoir été utilisé par Dieu de finir par tomber ivre! C'est d'ailleurs une image que l'on trouve dans la Bible au sujet de la chair en opposition au Saint-Esprit. Nous sommes encouragés à ne pas nous enivrer de vin, mais à être rempli de l'Esprit. Être ivre est donc le contraire d'être rempli de l'Esprit. Vous ne pouvez certainement pas lire ce récit et ne pas savoir que l'ivresse et la chair vous dépouillent. La chair vous dépouillera. Elle vous laissera nu et honteux. Elle prendra à chaque fois ce qui est à vous, voilà, cela est illustré ici.

Mais, selon l'accent mis par Dieu ici, il y a eu une honte encore plus forte pour Cham. Quelle honte pour Cham qui a vu son père chuter et l'a colporté aux autres! Il a pensé que c'était drôle et a fait circuler l'information. Si vous voyez quelqu'un chuter, cela ne regarde vraiment personne. Demandez à Dieu de vous aider à ne pas faire de commérages, à ne pas parler de cela. Que Dieu nous apprenne cela. Gardez votre bouche fermée. Et si quelqu'un vous parle de la chute de quelqu'un d'autre, il est trop tard pour fermer vos oreilles; vous l'avez déjà entendue, mais traitez au moins cette personne avec délicatesse. Par la grâce de Dieu, vous pouvez la couvrir. En effet, l'amour couvre une multitude de péchés.

Avant de quitter ce point du récit, je tiens à vous rappeler, que Satan cherche vraiment à corrompre le peuple de Dieu. Tel que je comprends cette histoire, Noé est l'un des plus grands « purificateurs » de toute l'histoire humaine. Satan utilise des « purificateurs » comme Noé pour corrompre, et cela est illustré ici même en Noé.

Voici les deux faces d'une pièce de monnaie. L'une des faces est que moins vous êtes spirituel, plus vous avez le potentiel d'être une influence corruptrice pour ceux qui vous entourent. Voici l'autre face de la même pièce. L'autre face de la même pièce est que plus vous êtes spirituels, plus vous avez le potentiel d'être une influence corruptrice pour tous ceux qui vous entourent. Que cela nous plaise ou non - nous essayons de l'éviter, mais que cela nous plaise ou non - un homme de Dieu, une femme de Dieu, qui marche et vit en union avec le Seigneur attirera des gens vers lui. Cela arrivera toujours. Si quelqu'un marche avec Dieu, d'autres le regarderont. Et plus vous marchez avec Dieu, plus les gens vous regardent, et c'est pour cela que les possibilités d'être une influence corruptrice sont grandes si jamais vous chutez.

Noé avait besoin d'être gardé même s'il vivait sous « l'arc-en-ciel. » Et nous avons besoin d'être gardés même si nous vivons sous « l'arc-en-ciel. » J'espère que nous ne pensons pas un seul instant que nous nous tenons debout à cause de nos propres forces. Si Dieu ne nous garde pas, nous serons anéantis. Tout cela est illustré ici même. Satan aime beaucoup utiliser les « purificateurs » pour corrompre. Je suis sûr que nous avons déjà vu des cas semblables. Je suis sûr que vous et moi, nous pourrions citer des noms. Mais nous ne désirons pas faire cela, nous allons simplement garder la couverture bien haute par-dessus ces noms.

J'aimerais encore vous partager une autre chose avant de terminer. Les deux péchés mortels, l'ivresse et l'impureté de la fin de ce récit, constituent une transition entre l'histoire du déluge et ce qui va être développé tout au long du chapitre 10 qui est l'histoire des nations. C'est comme si vous recommencez en quelque sorte à zéro. Noé devient comme Adam et sa famille. C'est un nouveau départ pour l'humanité. Le monde entier va maintenant descendre de Noé et de ses trois fils. Le chapitre 10 est très détaillé à ce sujet.

Lorsque Noé se réveille de son état d'ivresse, il se lève et prononce une malédiction et une bénédiction. J'aimerais juste vous donner le coeur de cela puis nous le reprendrons dans notre prochaine leçon. Le verset 9:25 est intéressant. Nous lisons beaucoup de choses sur Noé dans la Bible. Voici les premières paroles que l'on entend de sa bouche. En d'autres termes, avant cela, nous n'avions jamais entendu une seule phrase de Noé. Imaginez, ses premiers mots consignés dans la Bible, il s'agit de « Maudit soit Canaan! » La première fois que Noé parle, il maudit son petit-fils. Quel triste phrase! Le verset continue avec: « qu'il soit l'esclave des esclaves de ses frères! » Mais il dit aussi au verset 9:26: « Béni soit l'Éternel, Dieu de Sem, et que Canaan soit leur esclave! Que Dieu étende les possessions de Japhet, qu'il habite dans les tentes de Sem, et que Canaan soit leur esclave! »

Ne vous imaginez pas que Noé était ici rempli de haine, de colère, de vindicte, d'animosité et de vengeance. Il savait ce que son fils lui avait fait et il s'est simplement levé et a dit: « Maudit soit-il. » Premièrement, Noé n'avait pas le pouvoir de maudire une mouche ou de bénir une mouche. Nous lisons parfois cela comme s'il était un sorcier, qu'il avait une poupée vaudou et qu'il prononçait la phrase: « Maudit sois-tu » en même temps qu'il enfonçait des aiguilles. Non, il n'avait pas ce pouvoir. Noé ne pouvait pas décider d'envoyer une malédiction ou une bénédiction. Ce qu'il a fait était simplement de prophétiser. C'était un prophète.

Et tout comme Dieu lui avait dit cent vingt ans à l'avance qu'il y aurait un déluge, maintenant Dieu lui dit, à travers l'illustration du caractère de ses enfants, ce que sera l'avenir. C'est comme s'il arrivait à se projeter dans l'avenir à travers le caractère et la réponse de ses enfants. Noé se lève et donne cette formidable prophétie. C'est comme un regard vers l'avenir.

Le verset 9:26 dit: « Béni soit l'Éternel, Dieu de Sem, et que Canaan soit leur esclave! Que Dieu étende les possessions de Japhet, qu'il habite dans les tentes de Sem, et que Canaan soit leur esclave! » J'aimerais que nous considérions ce verset dans son ensemble et nous verrons les détails plus tard. La bénédiction spirituelle va à Sem. En fait, il ne bénit même pas Sem. Noé a dit: « Béni soit Jéhovah », pas « béni soit Sem. » « Béni soit le Seigneur, le Dieu de Sem. » Sem a été sauvé. Sem était spirituel. Sem avait Jéhovah pour Dieu. Le mot « Sem » a donné le mot Sémite. Quelqu'un qui n'aime pas les Juifs est appelé antisémite. Si vous êtes antisémite, vous êtes contre la lignée de Sem. Abraham est venu par Sem. Le Christ est venu par Sem. Sem représente le Juif spirituel.

Japhet est allé au nord. Il est allé jusqu'en Perse à l'est et dans toute l'Europe, probablement jusqu'en Amérique et même en Australie. En d'autres termes, nous descendons tous de Japhet, nous sommes les païens. Sem, ce sont les Juifs. Japhet, ce sont les païens. De son côté Cham est parti vers le sud. Ses descendants sont descendus en Afrique mais à ce stade Dieu ne parle pas de tous des descendants de Cham. Il ne fait que retracer la lignée de Canaan. De la même façon que Dieu a retracé la lignée impie à travers Caïn, Il retrace maintenant la lignée impie à travers Canaan. Dieu refait ici ce qu'Il a fait auparavant. Jusqu'à présent, Dieu a divisé l'humanité en deux parties - la postérité de la femme et la postérité du serpent. Maintenant, nous avançons plus loin dans la Bible.

Dieu désire nous montrer ici trois divisions - il ne s'agit plus uniquement de la postérité spirituelle et de la postérité impie. Il désire nous montrer la lignée de Sem qui est la postérité spirituelle. Il désire nous montrer la lignée de Canaan qui est la postérité non spirituelle, la lignée impie. Puis Il désire nous montrer la lignée de Japhet, le Gentil. Avez-vous remarqué dans la prophétie que plus tard, Japhet viendra dans la tente de Sem, et les païens seront emmenés dans l'église, emmenés vers les Sémites. Ainsi, par cette prophétie, Dieu divise l'humanité en trois parties. Il y aura les pieux représentés par Sem. Il y aura les impies représentés par Canaan, et il y aura les païens représentés par Japhet et qui deviendront plus tard pieux. Dieu illustre ici tout cela pour nous. Dans notre prochaine leçon nous parlerons de la malédiction sur Canaan et nous essayerons d'éclaircir certains points.

Prions:

Nous prions, Seigneur, qu'à travers notre étude de Noé, de son péché et de sa réaction à ce péché nous soyons instruits par le Saint-Esprit, de telle sorte que lorsque nous tombons, nous ne désespérions pas et que nous fassions confiance à Ta grâce pour que Tu nous relèves. Lorsqu'un frère ou une soeur tombe, nous ne désirons pas être orgueilleux, arrogants et présomptueux, de peur d'être tentés nous-mêmes, mais, par amour, nous voulons nous occuper de celui qui est tombé et le rétablir dans la foi. Instruis-nous dans ces domaines, nous Te remercions pour Ta Parole. Nous Te prions de préparer nos coeurs pour que les principes que nous verrons plus loin. Nous Te prions au nom de Jésus, amen.