GENESE #10 - CAIN ET ABEL

(Genèse 3:14-24)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre dixième leçon sur ce merveilleux livre de la Genèse.

Prions:

Père, nous Te remercions infiniment de ce que nous pouvons tout à nouveau ouvrir Ta Parole et faire confiance à Ton Saint-Esprit pour mettre le focus sur notre Seigneur Jésus. Nous Te remercions pour chaque partie de la Bible, mais aujourd'hui, d'une façon particulière pour Genèse et ces merveilleuses vérités que Tu nous as données au travers de ces merveilleuses histoires. Ainsi, nous prions que Tu nous instruises, et que Tu tournes nos coeurs vers le Seigneur. Nous T'en remercions par avance. Au nom de Jésus, amen



RESUME

Retournons s'il vous plait à Genèse 4. Dans notre partage de la Genèse, nous en sommes arrivés aux chapitres 3 et 4: la chute dans le péché et ses terribles conséquences. En résumé, nous avons jusqu'à présent examiné quatre résultats de la chute dans le péché, et la dernière fois je vous ai montré six illustrations de la merveilleuse grâce de Dieu, qui a immédiatement suivi la chute.

Nous avons souligné à plusieurs reprises dans notre discussion, que lorsque l'homme est tombé dans le péché, il a fait une chute complète. En d'autres termes, il n'était pas possible pour l'homme de tomber plus complètement dans le péché. Le Saint-Esprit a vraiment mis cela en évidence dans ces onze premiers chapitres, et nous en sommes seulement au début. Premièrement, Il nous montre les conséquences du péché au niveau de l'individu, Adam et Eve. Puis Il étend cela en nous montrant les conséquences du péché au niveau de la famille, illustrée par Caïn et Abel. Ensuite Il élargit encore en nous montrant les conséquences du péché au niveau du monde entier. Enfin, Il a dû engloutir le monde dans le déluge. Et c'est ainsi qu'Il développe tout cela alors que nous avançons.



NOUS AVONS BEAUCOUP PERDU EN ETANT DANS LE PREMIER ADAM MAIS NOUS AVONS BEAUCOUP PLUS GAGNE EN ETANT DANS LE DERNIER ADAM

Nous en avons terminé avec les conséquences du péché au niveau de l'individu. Le chapitre 4 commence avec les conséquences du péché dans la famille, mais il y a une transition que nous n'avons pas encore vue, et que je voudrais faire avant d'aller au chapitre 4. Je me réfère à quelque chose que dit le Nouveau Testament. Si nous n'avions que la Genèse, nous n'aurions probablement pas compris cela. Dieu a dû le mentionner pour nous dans le Nouveau Testament. Bien que nous soyons dans la Genèse, j'aimerai vous rappeler que nous n'étudions pas la Genèse mais le Seigneur, nous avons étudié la Bible pour Le voir Lui. Puisque nous sommes dans la Genèse, nous devons regarder la vérité de Genèse à la lumière de la Bible tout entière. J'aimerai donc dire un mot sur ce que signifie « être en Adam », puisque nous étudions Adam et Eve et que le Nouveau Testament le mentionne. C'est un grand thème qui est développé dans Romains, et en particulier Romains 5 et aussi dans 1 Corinthiens 15. Et puisque Dieu le mentionne, je pense que toute étude de la Genèse ne saurait être complète, si nous laissions cela de côté.

Permettez-moi de placer les références du Nouveau Testament devant votre coeur, je vais faire référence à deux versets.

2 Corinthiens 11:3: « Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l'égard de Christ. »
1 Timothée 2:13-14: « Car Adam a été formé le premier, Eve ensuite; 14 et ce n'est pas Adam qui a été séduit, c'est la femme qui, séduite, s'est rendue coupable de transgression. »

C'était l'homme, non la femme, qui a été identifié comme celui qui a introduit le péché dans le monde. En d'autres termes, c'est Eve qui a été trompée. Eve a été dupée, elle s'est laissée embobiner, mais non pas Adam. Selon la Bible, Adam a péché avec ses yeux ouverts. Il a compris tout ce qui se passait et il a délibérément péché contre Dieu. Adam n'a pas agi dans l'ignorance, Eve, oui. Ainsi, Adam est celui qui est à blâmer.

Le Nouveau Testament n'a pas hésité à mettre le blâme sur Adam, le père, mais quand il met le blâme sur le père Adam, il met réellement le blâme sur le père Adam. C'est un jeu de mots. Voici ce que je veux dire par là. Nous avons l'habitude d'étudier Adam et Eve comme s'ils étaient des individus. Adam, un homme, une âme, un individu qui a péché contre Dieu. Mais la Bible ne le présente pas ainsi. Il est considéré comme le représentant de toute la race et le père de la race. Cela pourrait vous aider, si vous pensiez toujours à lui en tant que père Adam, au lieu de simplement Adam en tant qu'individu. Il est à la tête de la race humaine, le représentant et le père de la race humaine tout entière. Les théologiens ont un terme curieux pour cela et ils appellent cela la direction fédérale d'Adam.

Avez-vous déjà entendu cette expression? Mon beau-père l'utilise beaucoup. Lorsque telle ou telle chose est arrivée, vous étiez juste une étincelle dans l'oeil de votre arrière-arrière-grand-père. Par cette expression on veut dire, alors que vous n'étiez pas encore né, quand vous n'étiez encore qu'une étincelle dans l'oeil de votre arrière-arrière-grand-père, telle et telle chose est arrivée. Eh bien, puis-je suggérer, quand Adam était dans le jardin d'Eden, le genre humain tout entier n'était qu'une étincelle dans l'oeil d'Adam. Aucun des descendants n'était encore né, mais ils étaient tous là en Adam. Ils n'étaient pas nés, mais ils étaient une étincelle dans son oeil.

Permettez-moi de vous donner un passage où Dieu utilise le même argument. Ce sont des gens différents, mais c'est le même argument. C'est dans Hébreux 7:9- 10 qui dit: « Au travers d'Abraham, même Lévi, qui a reçu les dîmes, a payé la dîme, car il était encore dans les reins de son père Abraham quand Abraham a rencontré Melchisédek. » En d'autres termes, Levi était le petit-fils d'Abraham. Il n'était même pas né quand Abraham paya la dîme à Melchisédek. Et Dieu dit: « Quand Abraham paya la dîme, Lévi a payé la dîme, alors qu'il n'était pas encore né. » Il a payé la dîme parce qu'il était dans le père Abraham, dans ses reins. C'est cette approche que la Bible prend pour Adam. Quand Adam a chuté, toute la race humaine a chuté parce que nous étions en Adam, nous étions dans ses reins.

On m'a demandé si le jardin d'Eden est encore sur la terre. Est-il caché quelque part? Où est le jardin d'Eden? Eh bien, personne ne sait où est le jardin d'Eden, mais vous étiez là. L'avez-vous réalisé? Vous étiez dans le jardin d'Eden et j'étais dans le jardin d'Eden. Je ne m'en souviens pas parce que j'étais juste une étincelle et vous étiez juste une étincelle, mais vous étiez là. Quand Adam était dans le jardin, vous étiez dans le jardin et quand il entretenait le jardin, vous entreteniez le jardin. Et quand il a nommé les animaux, vous étiez là. Vous aussi, vous nommiez les animaux, parce que vous étiez en Adam quand il l'a fait. Et quand Adam a délibérément péché contre Dieu, quand il a reçu ce fruit de sa femme et qu'il l'a pris et l'a mangé, en sachant qu'il se rebellait contre Dieu, Adam vous a représentés et il était le père. Vous étiez là. Il n'a pas seulement - pour mieux capter l'idée j'ai l'habitude de dire qu'Adam a agi pour moi - agi pour moi, mais j'ai agi en Adam. Il a agi pour moi et j'ai agi en lui. Maintenant, vous pouvez penser que ce n'est pas juste, mais c'est ainsi et il devient très important de le comprendre dans le déroulement de la rédemption.

Ecoutez Romains 5:12, il dit: « Par conséquent, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et la mort par le péché, la mort s'est étendue à tous les hommes, parce que tous ont péché. » Cela dit, l'anglais ne nous dit pas ce que les érudits hellénistiques nous disent concernant la version originale en grec. Quand il dit « tous pèchent », il y a un temps spécial dans le grec appelé « aoriste », et cela signifie qu'il s'agit d'une action qui a été faite dans le passé et qui est terminée, qui ne se reproduira plus, mais qui continue. En d'autres termes, c'est la même chose que dans Romains 3:23: « Tous ont péché » - cela s'est produit une fois, - dans le passé. Voilà ce que dit réellement le grec à ce sujet: « Tous ont péché une fois et pour toujours, et tous les jours échouent loin de la gloire de Dieu. » C'est le temps présent.

A quel moment le monde entier a péché? La réponse est dans le jardin d'Eden. Quand Adam a péché tous ont péché. C'est ce que cela signifie. Cela ne veut pas dire que vous avez fait de mauvaises choses, quand il dit que tous ont péché. Ce verset signifie que vous avez péché quand Adam a péché. Tous ont péché dans le jardin d'Eden. Quand Adam a péché, nous étions en lui et nous avons tous péché. L'image est assez simple et un peu lugubre. Parce qu'un homme a péché, le monde entier a péché, par conséquent, toute la race a été maudite. Peut-être que vous vous dites: « Oh, Adam a été chassé du jardin. » Vous et moi y étions aussi. Et la race entière a été maudite. Ceci dit, avant de vous fâcher avec la méthode de Dieu et de dire: « Ce n'est pas juste, je n'étais pas là, pourquoi devrais-je être blâmé pour le péché d'Adam? Il dit que je suis dans ses reins; cela ne sonne pas juste. » Avant d'être trop bouleversés à propos de Dieu condamnant le monde entier de manière représentative, souvenez-vous aussi que c'est de la même manière qu'Il a sauvé le monde, de façon représentative. Donc, ne soyez pas trop contrariés par la méthode. Ce n'est pas une mauvaise méthode. De la même façon que nous étions perdus, nous sommes sauvés.

Voici ce que dit 1 Corinthiens 15:22: « Car, comme tous meurent en Adam, de même aussi dans le Christ tous seront rendus vivants. » Est-ce que vous voyez cela? Et 1 Corinthiens 15:45, il dit: «Le premier Adam devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant. » Jésus est appelé le dernier Adam. Maintenant, ne pensez pas qu'il est le second Adam comme beaucoup le croient. Dans aucun endroit dans la Bible, Jésus est appelé le second Adam. Et savez-vous pourquoi c'est ainsi? Parce que le second implique le troisième, et le troisième implique le quatrième, et le quatrième implique le cinquième et il n'y aura pas de fin. Il n'est pas le second Adam. Il est le dernier Adam. Il y eut un premier Adam et il y a un dernier Adam, et Jésus est le dernier Adam.

Le premier Adam était le père d'une race. Pourquoi Jésus est-Il appelé le dernier Adam? La réponse est qu'Il est venu pour être le Père d'une race. C'est pourquoi Il est le dernier Adam. Il est venu pour être le Père d'une race, une race nouvelle. Une des expressions favorites de Paul dans la Bible, utilisée plus de 300 fois, est « en Christ, en Jésus-Christ. » Pourquoi est-ce l'une de ses expressions favorites? Parce que de la même manière que Paul a vu qu'il était dans le premier Adam, il voit maintenant qu'il est dans le dernier Adam. J'étais en Adam dans le Jardin d'Eden et j'ai été condamné par son acte de désobéissance. J'étais aussi en Christ et j'ai été sauvé par Son acte d'obéissance. Il s'agit d'un plan merveilleux.

Ecoutez Romains 5:19: « Car, comme par la désobéissance d'un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l'obéissance d'un seul beaucoup seront rendus justes. » C'est exactement la même chose. Vous dites peut-être: « J'étais dans le jardin d'Eden. Cela est vrai. Mais j'étais aussi à la croix. » Et c'est pourquoi Paul pouvait dire: « Je suis crucifié avec Christ », parce que j'étais là. Et quand Jésus est mort, je suis mort. Et quand Il a été enterré, j'ai été enterré. Et quand Il est ressuscité, j'ai aussi été ressuscité. Et quand Il est monté aux cieux, moi aussi je suis monté. Et maintenant même, je suis dans les lieux célestes en Jésus-Christ. Je suis là. Et quand Il reviendra, je reviendrai avec Lui. Et quand il apparaîtra dans la gloire, j'apparaîtrai aussi dans la gloire, dans le sens que nous sommes en Jésus-Christ.

Ceci dit, nous utilisons ces expressions tout le temps, mais nous ne pensons pas à ce qu'elles signifient. Dieu regarde à Christ et nous voit parce que nous sommes en Jésus-Christ. Permettez-moi de compléter le tableau et de remplir les blancs. Comment avez-vous fait pour être dans la famille du premier Adam? Et la réponse est que vous y êtes nés. C'est ainsi que vous êtes entrés dans la famille. Et parce que vous êtes nés, vous êtes entrés dans une famille qui a été maudite et vous étiez dans un grand trouble et je l'étais aussi.

Comment entrez-vous dans la famille du dernier Adam? Vous devez naître d'en haut. Vous voyez, il s'agit d'un grand tableau. Vous entrez dans la famille du premier Adam par génération. Vous entrez dans la famille du deuxième Adam par la régénération. C'est exactement l'image et Il veut que vous voyiez ce que cela signifie d'être en Adam, puis ce que cela signifie d'être en Jésus-Christ.

La dernière fois, nous avons porté attention sur six des illustrations de la grâce de Dieu, qui ont immédiatement suivi la chute et ce sont des choses merveilleuses. Et voici l'illustration de la grâce de Dieu, c'est que Dieu enverrait un autre Adam! La race avait été salie et Dieu allait envoyer un autre Adam, qui serait le Père d'une race nouvelle, et Il recommencerait tout à zéro et cette fois en Christ, une nouvelle famille. Et oui, ceux qui sont sauvés, ceux qui ont fait confiance au Seigneur, ne sont plus dans la famille d'Adam. Oh, dans un sens ils y sont. Vous savez ce que je veux dire. Mais maintenant, ils ont une nouvelle famille, ils sont une nouvelle création, ils ont un nouveau père, un nouveau destin, car ils sont dans le dernier Adam; Et Dieu nous donne le crédit de tous Ses mérites, toute Sa justice et tout le reste.

Bien avant l'éternité - le temps a commencé dans l'éternité passée - la Bible appelle Jésus, l'Agneau immolé dès la fondation du monde. Ephésiens 1:4 dit: « Elus en Lui avant la fondation du monde. » Genèse 1:1 ne vient pas en premier, votre nom vient en premier. Élus en Lui avant la fondation du monde! C'est étonnant à réaliser. Avant le début des temps, j'étais une étincelle dans l'oeil de Dieu le Fils, dans l'éternité passée, dans Son plan et dans Son but. J'ai dû attirer l'attention sur cela parce que nous étudions Adam et Eve et la chute, mais il y a un autre Adam, le dernier Adam, et mettre tout cela ensemble car nous avions besoin de voir la chose complète.

Très bien, si vous voulez retourner à Genèse 4, cela nous amène à l'étape suivante dans le déroulement de la rédemption: la triste histoire de Caïn et Abel. Il y a beaucoup, beaucoup de choses que l'on pourrait dire à ce sujet. Le problème, c'est qu'avec une merveilleuse histoire de ce genre, qui est si célèbre, vous pourriez vous perdre dans l'histoire et manquer le Seigneur. Je suggère donc qu'au lieu de regarder l'histoire, nous voyions le Seigneur - c'est comme ça que nous avons l'habitude de faire - inversons notre regard. Regardons d'abord au Seigneur, puis à l'histoire en termes de révélation du Seigneur. Et je pense que de cette façon nous serons en mesure d'avoir une bonne vision du Seigneur et de toujours apprécier l'histoire.

Dans notre dernière leçon, je vous ai montré six illustrations de l'extraordinaire grâce de Dieu, immédiatement après la chute. Ne pensez pas qu'il n'y a que six illustrations de la grâce et rien de plus. Sa grâce va bien au-delà de ces six déjà mentionnées. Ce que je voudrais vous montrer maintenant - appelez ça comme vous le voulez - vous pouvez appeler cela miséricorde, le coeur de Dieu, la grâce, le caractère de Dieu, appelez cela les attributs de Dieu. Ce que je voudrais vous montrer, c'est la révélation du Seigneur. Dieu est dans les coulisses, et dans tous les faits de l'histoire, continuez à voir Dieu tendant la main. Le grand coeur de Dieu est en mouvement et palpite en direction du pécheur en tant que race, et maintenant en tant que famille.



LA GRACE DE DIEU MANIFESTEE DANS L'AMOUR ELECTIF DE DIEU

Même si nous ne verrons pas tout dans cette leçon, je tiens à vous donner huit indications sur la bonté du Seigneur, illustrée dans l'histoire de Caïn et d'Abel. Nous ne terminerons pas, nous allons juste commencer. La première indication du Seigneur est vraiment basée sur un verset de Romains 11. Romains 11:5 dit: « De même aussi dans le temps présent il y a un reste, selon l'élection de la grâce. » J'aimerai vous montrer l'amour électif de Dieu dès le commencement. Dieu est vu dans Son choix de Caïn et Abel.

Permettez-moi de l'illustrer à travers la naissance de ces deux garçons. Selon Genèse 3:15, Eve était bien consciente du fait que Dieu allait l'utiliser pour donner au monde une semence conquérante. Elle savait qu'elle serait la mère de la semence qui allait finir par détruire le serpent et sa postérité. Dieu avait promis qu'au travers de sa postérité, la tête de Satan serait écrasée et elle l'a cru, ainsi qu'Adam. C'est pourquoi nous avons le verset 3: 20. Adam a nommé son épouse « Eve ». Cela signifie la vie, cela veut dire vivre. Et il l'a appelée la mère de tous les vivants. Il l'a appelée mère, alors même qu'elle n'était pas tombée enceinte. Il l'a appelée mère avant même qu'elle ait eu des enfants, parce qu'il l'a appelée mère par la foi. Il savait que Dieu avait donné une parole et il savait qu'elle allait avoir une famille, et avoir une postérité. Et c'est ainsi qu'il l'appela « vie ». Il l'a appelée la mère de tous les vivants.

Sa première grossesse a été, à certains égards, comme celle de toutes les femmes dans leur première grossesse. Je me souviens quand Lillian était enceinte la première fois, il y a de nombreuses années, l'excitation que nous avions alors qu'elle portait son enfant, et comment nous avons écouté et nous avons ressenti tous les petits coups de pied et ainsi de suite. C'était très excitant. Eve était excitée parce qu'elle portait son premier enfant, mais Eve était également excitée, car elle s'attendait pleinement à ce que son premier bébé soit le Christ. Elle n'avait aucune idée qu'il y aurait une longue, longue, très longue lignée avant que Jésus ne vienne. La seule chose qu'elle savait, c'était que la semence de la femme vaincrait, et elle pensait que son premier bébé serait la semence promise, le Messie promis.

Regardez le verset 4:1: « J'ai formé un homme avec l'aide de l'Eternel. » Littéralement, le verset 4:1 dit: « J'ai acquis un homme, le Seigneur. » C'est ce qu'elle pensait. Elle pensait qu'elle avait donné naissance à Christ. Le mot Caïn signifie possession, acquisition et elle le croyait vraiment. C'est pourquoi « Seigneur » est écrit tout en lettres majuscules. Quand c'est en lettres capitales, c'est le mot Jéhovah. Et elle pensait avoir donné naissance à Jéhovah. C'est ce qu'elle pensait.

Eh bien, vous connaissez l'histoire. Caïn n'était pas le Seigneur, et de loin. Et il n'était pas un maillon de la chaîne qui conduirait au Seigneur. Dans 1 Jean 3:12, nous lisons ces tristes mots: « Caïn était du malin. » Oh, n'est-ce pas une chose triste? Caïn n'était pas la semence qui conduirait à Christ. Il était la semence qui mènerait à l'Antichrist, l'exact opposé de ce qu'elle pensait. Combien la sagesse humaine peut se tromper! Adam et Eve ont mis tous leurs espoirs en Caïn. Ils pensaient que ce serait sûrement le libérateur, mais il était de la semence du serpent.

Ceci dit, Caïn n'était pas la semence du diable parce qu'il était un meurtrier. Il était un meurtrier parce qu'il était de la semence du diable. C'était son caractère. Voici une chose étonnante. Selon le récit de la Bible, le premier bébé qui est né dans l'histoire du monde est allé en enfer. N'est-ce pas une chose tragique? Le premier bébé né dans l'histoire du monde. Quelle terrible agonie pour des parents quand leurs enfants se rebellent contre le Seigneur et se détournent, surtout s'ils terminent leur vie terrestre perdus comme une semence du serpent.

Nous rions quand un petit enfant tente de mettre les bottes de papa ou de marcher dans les chaussures de maman. Nous disons: « Comme c'est mignon, regardez-le marcher dans les chaussures de son père. » Mais quand nous pensons à la réalité de cela, parfois, ça n'est plus si mignon. Au fil des ans, des parents ont pleuré et vous l'avez probablement entendu ou peut-être fait vous-mêmes: « Où ai-je eu tort? Comment ai-je échoué? Qu'ai-je fait pour amener Junior à se comporter comme cela ou aller sur cette voie particulière? » Il y a de la souffrance dans le coeur des parents quand ils donnent naissance à un Caïn, surtout s'il marche dans les chaussures de ses parents. C'est une terrible, terrible douleur pour un père alcoolique de voir ce même problème dans son fils ou sa fille. C'est une douleur terrible pour les parents qui ont divorcé de voir leurs enfants divorcer. Il y a quelque chose à ce sujet qui est très, très douloureux. C'est une terrible, terrible douleur pour les parents qui injurient et qui maudissent, d'entendre ensuite la vulgarité sortir de la bouche d'un bambin. Et les parents d'aujourd'hui s'étonnent: « Je me demande si je suis responsable de telle ou telle chose qui va dans la mauvaise direction? »

Mais je vais vous dire, Adam et Eve n'avaient pas à se demander s'ils étaient responsables. Ils savaient qu'ils l'étaient. Regardez ce qu'ils ont apporté dans le monde. Et c'était à cause de leur propre péché. Lorsque vous vivez au tout début, à l'aube de l'histoire, tout devient très, très clair. Maintenant, bien sûr, je ne dis pas que Caïn n'a pas eu sa propre volonté. Il l'avait. En fait, il est un bon sujet à étudier parce que vous ne pouvez pas dire à propos de Caïn - car il ne peut faire porter le chapeau à personne - « Vous savez, Caïn a juste eu de mauvaises fréquentations... » - Pourquoi ne peut-on pas dire cela? Il n'avait pas de fréquentations! Vous ne pouvez pas dire: « Vous savez ce qui s'est passé? Caïn a appris la violence en passant des heures interminables devant la télévision. » Non, pas Caïn. Vous ne pouvez pas le blâmer pour cela. Vous ne pouvez tout simplement pas dire que Caïn s'est nourri de lecture pornographique ou autre littérature mauvaise. Non, il ne l'a pas fait. Vous ne pouvez pas dire que Caïn a suivi le mauvais exemple de quelqu'un à part celui d'Adam et Eve. Caïn ne pouvait pas « faire porter le chapeau à quelqu'un » - pas à l'environnement, ni à l'influence d'autres personnes, ni à quelque mauvais traitement ou quelque chose comme ça.

Jacques 1:14 dit: « Chacun est tenté quand il est emporté et amorcé par sa propre convoitise. » Et spécialement avec Caïn. Je sais qu'il était formé dans l'iniquité, conçu dans le péché. Si quelqu'un était en Adam, c'était bien Caïn. Mais son problème était juste là dans son coeur. C'est de là que tout vient car « C'est de l'abondance du coeur que la bouche parle. » Adam et Eve pensaient que Dieu accomplirait Sa promesse de postérité conquérante tout de suite. Combien de temps Eve devra-t-elle attendre avant que la promesse de Dieu ne soit enfin exaucée? Ils ne savaient pas combien de temps ils devraient attendre, mais il ne leur a pas fallu longtemps pour le comprendre. Certaines personnes pensent que Caïn et Abel étaient des jumeaux. Je ne le crois pas personnellement en raison de la façon dont ils ont nommé Abel. Lorsque son deuxième enfant est né - Caïn doit y être pour quelque chose - parce que quand Abel est né, ils n'ont pas entretenu l'idée qu'il puisse, peut-être, être le Christ. Quand Abel est né, on l'appela Abel. Et Abel ne signifie rien, il signifie « le vent » ou « souffle ».

Est-ce que vous savez quelle est l'expression-clé que l'on trouve dans le livre de l'Ecclésiaste? C'est « Vanité des vanités. » Savez-vous quel est le mot hébreu pour Abel? Vanité. C'est comme cela qu'ils l'ont nommé. Vanité des vanités. Ils pensaient que le premier fils était le Christ. Ils ont appelé leur deuxième fils vanité; ils l'appelèrent « rien, un souffle ». Ils n'avaient aucun espoir pour leur deuxième fils.

C'est pourquoi j'attire l'attention sur ce que j'appelle la grâce élective de Dieu. Rappelez-vous quand Jacob sur son lit de mort a béni les fils de Joseph, Manassé et Ephraïm? Et il a fait la chose suivante: il a croisé ses mains parce qu'il avait appris à bénir par la grâce et non par la chair. Et Joseph n'a pas aimé cela et il a dit: « Non, tu as inversé les mains. Mets tes mains de cette façon et pose ta main droite sur le premier-né. » Et Samuel d'ajouter: « Non, je le fais à la façon de Dieu et la voie de Dieu n'est pas celle de l'homme. »

Vous voyez, c'est ce qu'Adam et Eve auraient dû faire. Ils pensaient que Caïn était la bénédiction et ils auraient dû intervertir les mains, parce que la bénédiction était en Abel et non en Caïn. Et c'est ce que je veux dire quand je parle de la grâce élective de Dieu, parce que toujours à nouveau à travers la Bible, vous voyez Dieu mettre la bénédiction sur celui que l'on nomme « rien ». Il est celui qui obtient la bénédiction - celui qui est vain, celui qui est vide, celui qui n'est que souffle, vent et rien. La nature exalte toujours Caïn et Esaü et Ismaël, mais la grâce va dans l'autre sens.

Adam et Eve s'attendaient à un accomplissement de la Genèse et tout ce qu'ils en ont eu est une réalisation partielle. Ils pensaient obtenir la semence conquérante, mais à la place ils ont eu la guerre, le conflit entre la semence de la femme et la semence du serpent. Adam et Eve ont perdu deux fils en même temps. Ils ont perdu un fils physiquement par le péché fratricide. Caïn a assassiné son frère. Ils ont perdu l'autre fils spirituellement. Dans ces deux premiers fils, nous voyons le premier conflit. Nous allons développer cela, alors que nous avancerons dans la Bible, la guerre entre la semence du serpent et la semence de la femme. Satan, à travers la Bible, va tenter de corrompre et détruire la lignée selon Dieu. Dieu va contrecarrer Satan en préservant et purifiant la lignée pieuse. Et la Bible entière n'est rien de moins qu'un récit de guerre. Satan attaque, cherche à détruire et à corrompre, et Dieu contre-attaque et purifie et préserve la graine pieuse. Vous avez cela dès le début. Ce n'est pas le choix de l'homme, c'est le choix de Dieu, et c'est la première image du Seigneur.



LA GRACE DE DIEU MANIFESTEE EN NOUS DONNANT UN MOYEN DE NOUS APPROCHER DE LUI

La deuxième expression de la merveilleuse grâce de Dieu que nous voyons dans cette histoire de Caïn et Abel, c'est qu'Il a pourvu à un terrain, à un chemin, à un accès. Il a pourvu à un moyen pour qu'on s'approche de Lui et Il a également fourni une manière de s'approcher, afin que ceux qui étaient acceptés par Lui puissent avoir l'assurance de cette acceptation. C'est une chose merveilleuse de réaliser que bien que le jardin d'Eden soit désormais hors d'atteinte, Dieu n'était pas hors d'atteinte. C'est une chose formidable. Dieu a désigné un lieu et une manière de L'adorer. L'endroit est tout simplement appelé en Genèse 4:16: « La présence du Seigneur. » C'est là qu'ils adoraient en présence du Seigneur. Dans le Genèse 4:7 une porte est mentionnée. Nous aborderons cela à un autre moment. Cela pourrait être une figure de rhétorique, mais certains pensent qu'il s'agirait de la porte du paradis, la porte du jardin d'Eden

Plus tard, alors que l'adoration du peuple de Dieu s'est développée, Dieu a promis de les rencontrer devant le trône de la miséricorde. Rappelez-vous, il y avait l'arche en forme de trône et sur le dessus il y avait un propitiatoire, et de chaque côté les chérubins sur le propitiatoire et au milieu la gloire du Seigneur. Eh bien, peut-être peut-on trouver une anticipation du trône de miséricorde, là, en face du Jardin d'Eden, parce que vous aviez les chérubins de chaque côté et au milieu l'épée flamboyante qui tournoyait. Peut-être était-ce juste une image du trône de miséricorde. Il est fort probable que Caïn et Abel soient allés adorer Dieu, juste en face de la porte du jardin d'Eden où vous aviez l'ombre du trône de miséricorde, les chérubins et la gloire, et c'est là qu'ils ont adoré Dieu. Dieu a pourvu un endroit où ils pourraient adorer, mais pas seulement un lieu, il y avait un moyen approprié. Ils devaient venir d'une certaine manière et c'était par le sang d'un substitut innocent. C'était de cette façon-là. Cela a été le chemin tout au long des années et ce sera toujours le chemin. Et Dieu a enseigné à nos premiers parents cette leçon, quand Il a tué l'animal et les a revêtus de la tête aux pieds de ces peaux d'animaux. Sans aucun doute, Adam et Eve ont été enseignés par Dieu et ils l'ont transmis à Caïn et Abel.

Nous découvrons à la fois Caïn et Abel arrivant au temps fixé, à l'endroit prévu pour adorer Dieu, mais ils ne sont pas venus tous les deux de la façon prévue. Les versets 4:4-5 disent: « Et le Seigneur agréa Abel et son offrande, mais pour Caïn et son offrande, il n'eut aucune considération. » Un coup d'oeil à ce que dit ce verset, et vous voyez qu'il y a deux différences dans leur culte. Non seulement y avait-il une différence dans l'offrande - Abel a apporté l'agneau et Caïn a apporté le grain, - mais il y avait une différence dans les hommes, car il est dit que le Seigneur a eu un regard favorable sur Abel et son offrande, et pas d'égard pour Caïn et pour son offrande.

Quelques commentateurs ont rempli de nombreuses pages en tentant de montrer la différence entre Caïn et Abel. Les hommes aiment à dire: « L'un est venu par la foi et l'autre non. » Je pense que la Bible ne met pas l'accent sur une quelconque différence chez les hommes. Je pense que la Bible met l'accent sur la différence des offrandes. Certains ont l'idée que Dieu a accepté Abel parce que son coeur était droit et pas celui de Caïn. Si Caïn était venu avec un coeur droit, Dieu aurait aussi accepté son offrande. Non, Il ne l'aurait pas acceptée. Si Caïn était venu par la foi, il aurait été rejeté. Cela n'a rien à voir avec sa sincérité. Cela n'a rien à voir avec son coeur. Cela a à voir avec son don, avec son offrande. La différence n'était pas dans les gens. Elle n'était que dans l'offrande. Ceci dit, bien sûr, les offrandes révèlent le coeur, et en regardant à l'offrande, vous pourrez faire la différence entre les hommes. Une des offrandes met l'accent sur l'humilité et la foi de l'adorateur. L'autre offrande démontre que la personne est venue dans la fierté et dans l'arrogance, parce qu'elle a offert le produit du travail difficile de ses mains. Une grande attention est apportée à l'occupation de ces hommes. Genèse 4:2 dit: « Abel était un gardien de troupeaux. Caïn était un laboureur de la terre. » Si vous n'aviez pas le reste de la Bible et que tout ce que vous ayez soit Genèse 4, vous pourriez lire ceci et penser que Dieu n'est pas très juste. Il doit plus aimer les bergers que les agriculteurs. Ce n'est pas ce que cela veut dire. Certaines personnes pensent que les deux ont apporté leur meilleur. Vous voyez, Abel est un berger donc il apporte le meilleur de son troupeau. Et Caïn est un travailleur de la terre, il est fermier dans l'agriculture, et il apporte le meilleur de son grain. Mais Dieu rejette le produit de la récolte.

Ne reliez pas l'adoration de ces hommes à leur vocation. C'est une grosse erreur. Ne reliez pas le culte de ces hommes à leur profession. Abel n'a pas apporté un agneau parce qu'il était un berger. Non. Il a apporté un agneau, parce qu'il était un pécheur. C'est pourquoi il a apporté l'agneau. Il est venu selon la voie désignée par Dieu. L'agneau devait mourir. Le sang devait être versé. C'est pourquoi il a apporté un agneau. Certaines personnes ont pensé que si Abel avait été un charpentier, il aurait apporté une table ou une chaise ou un meuble. Si Abel avait été un musicien, il serait venu avec une chanson. S'il avait été un pêcheur, il aurait amené un poisson. Non, il n'aurait pas fait cela. Si Abel avait été un roi, il serait venu avec un agneau. S'il avait été un agriculteur, il serait venu avec un agneau. Si Abel avait été un chercheur d'or, il serait venu avec un agneau. Il est venu en tant que pécheur et cet agneau était son substitut.

Je crois vraiment que si Caïn avait été un berger, il aurait apporté un panier de laine. Si Caïn avait été un berger, il aurait apporté un animal vivant, mais il ne serait pas venu avec le sang. Caïn et son offrande ont été rejetés pour une et une seule raison. Caïn a apporté une offrande sans effusion de sang, et il a essayé de s'approcher de Dieu avec une offrande sans effusion de sang. Caïn a essayé de venir par les oeuvres. C'est pourquoi il a été rejeté. Il a apporté à Dieu le fruit d'une terre maudite par le péché. Caïn a essayé de faire de Dieu, comme beaucoup le font, - ceux qui suivent Caïn - il a essayé de faire de Dieu un récepteur au lieu d'un donateur, et à chaque fois que quelqu'un essaie de faire de Dieu un récepteur au lieu d'un donateur, il manque complètement le but. Leur adoration ne se différencie que dans les cadeaux qu'ils ont apportés.

Ecoutez ces versets du Nouveau Testament qui démontrent ce que je suis en train de vous dire. Hébreux 11:4: « Par la foi, Abel offrit à Dieu un sacrifice meilleur que celui de Caïn. » Dieu rend témoignage de la valeur de son offrande. Hébreux 12:24: « Pour Jésus, le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang répandu qui parle mieux que le sang d'Abel. » Puis, Hébreux 9:22: « Sans effusion de sang, il n'y a pas de rémission des péchés. » Voilà la différence pure et simple. Abel savait qu'il était un pécheur et il méritait de mourir, et c'est pourquoi il a introduit un agneau innocent et il a offert le sang de cet agneau, et Dieu l'a accepté. Caïn lui, comptait sur lui-même. Il ne pensait pas qu'il était si mauvais. Il ne pensait pas qu'il méritait la mort. Il pouvait satisfaire Dieu avec les dons de ses mains. Abel est venu par la foi; Caïn est venu par les oeuvres. Caïn a essayé de faire exactement ce que ses parents ont fait. Il est venu avec des feuilles de figuier. Exactement ce qu'ils ont fait quand ils sont venus par les oeuvres.

Ici, dès le début de la Bible, nous trouvons Caïn, le premier moderniste mentionné dans la Bible. C'est une personne qui rejette le sang. Vous devez vous rappeler qu'à partir de là, Dieu va diviser toute l'humanité. Il l'a déjà fait une fois pour nous. Il a séparé ce qui provient de la semence du serpent et de la semence de la femme. Maintenant, Il la divise à nouveau. Il sépare ceux qui viennent par les oeuvres et ceux qui viennent par la grâce. A nouveau Il divise l'humanité toute entière. Ne croyez pas que les disciples de Caïn soient des mécréants et des athées. Caïn n'était pas un athée. Il croyait en Dieu. Il était très religieux.



LA GRACE DE DIEU MANIFESTEE EN NOUS DONNANT L'ASSURANCE QU'IL NOUS ACCEPTE

J'ai souligné le fait que Dieu n'est pas seulement gracieux du fait qu'Il a permis qu'on vienne vers Lui au moyen du sang, mais Il a aussi donné l'assurance que vous êtes acceptés par Dieu. Beaucoup de chrétiens n'ont pas d'assurance. Ils sont venus au moyen du sang. Ils se sont offerts au Seigneur Jésus et pourtant ils ont encore des doutes dans leur coeur et ils s'interrogent. Dès le début Dieu a donné de l'assurance. Caïn savait qu'il était rejeté. Il ne se posait pas de question, il n'y avait pas de « peut être », il savait qu'il était rejeté. Et Abel, lui, savait qu'il était accepté. Comment ont-ils fait? Comment Dieu leur a-t-il fait savoir?

Dieu ne l'a pas explicitement dit, mais à partir de ces versets, Lévitique 9:24, Juges 6:21, 1 Rois 18:38, nous avons un indice. Ces versets nous disent que lorsque les adorateurs offriraient un sacrifice, si Dieu l'acceptait, le feu descendrait du ciel et le consumerait. Un grand éclair descendrait et le consumerait. Dans Lévitique, on trouve l'explication du feu. Vous voyez, le feu signifie que Dieu mange l'offrande. C'est pourquoi dans quelques-uns des sacrifices, le prêtre mange une part, les gens mangent une part et ils en brûlent une part. L'idée c'est que nous sommes tous assis ensemble à la table, le prêtre et le peuple et Dieu Lui-même. Quand c'était consumé, Dieu en mangeait et se réjouissait.

J'imagine que c'est ce qui s'est passé pour Abel et Caïn. Abel est venu tuer son petit agneau, verser son sang, et enlever ses parties grasses et les poser sur un rocher, puis Caïn est venu avec sa laitue et ses tomates, le maïs et les haricots, les asperges et le grain, et il a mis tout cela sur le rocher. Puis, pendant le service, il y a eu un bruit et le feu est descendu du ciel et a consumé le sacrifice d'Abel. Et Caïn regardait autour, s'attendant au feu ... qui n'est jamais venu. Le coeur d'Abel était ravi! Dieu a mangé son sacrifice. Dieu l'a accepté. Caïn devenait plus jaloux, plus envieux et plus en colère, et la Bible dit qu'il a été déconfit. Son visage s'est renfrogné; il était décontenancé, et son offrande restait là sur le rocher à pourrir au soleil.

Peu importe comment cela s'est passé - nous ne savons pas exactement - mais cependant cela a fonctionné, Dieu leur a fait savoir si leurs offrandes étaient acceptées ou rejetées. Cela ne fait aucun doute, vu la manière dont ça nous est rapporté, ils le savaient. Dès le début des temps, Dieu commence à nous donner l'histoire de la rédemption. Il dit: « Je veux que vous sachiez comment venir à moi et si vous venez de cette façon, je vous ferai savoir que vous avez été acceptés. Je rendrai cela clair à votre coeur. »

Dans l'ensemble du récit de la Genèse concernant Caïn et Abel, tout ce que vous lisez ici dans en Genèse 4, pas une seule fois Abel ne dit un mot. Il ne parle jamais. Il ne dit jamais un mot durant tout le récit, mais nous lisons dans Hébreux 11:4: « Par la foi, bien qu'il soit mort, il parle encore. » Il n'a jamais parlé dans le récit biblique, mais pourtant n'a-t-il vraiment jamais parlé? Jetons un coup d'oeil sur le verset 4:10 et je vais vous donner une petite rectification, de sorte que vous ayez l'hébreu précis. Le verset 4:10 dit: « La voix du sang de ton frère crie du sol, vers moi. » Ce n'est pas ce qui est dit en hébreu. Ce n'est pas le sang de ton frère, c'est au pluriel. Les traducteurs n'ont pas su quoi faire avec cela.

« La voix des sangs de ton frère crie de la terre. » Le mot sang est au pluriel. Vous voyez, il y a deux sangs. Il y a le sang qui coulait dans les veines d'Abel et il y a le sang de son sacrifice animal. Et les deux sangs criaient contre Caïn. Beaucoup de sang, deux sangs. Le sang de sa vie, son âme, et le sang de son agneau. Et tous les deux crient contre Caïn. Nous allons voir cela dans un autre contexte. Nous voyons Dieu dans l'élection de la grâce. Nous voyons Dieu désigner un lieu pour accepter le pécheur et lui donner l'assurance. Toutes ces ombres contiennent la grande vérité. Rien n'a changé. Il choisit toujours ceux qui ne sont rien. Il nous demande toujours de venir par le sang, - pas par l'image - la réalité, le sang de Christ. Et Il nous donne encore l'assurance, un mot si précieux, le plus sûr de la prophétie de ce livre.



LA GRACE DE DIEU MANIFESTEE EN NOUS AVERTISSANT AVANT QUE NOUS PECHIONS

Permettez-moi d'en donner un autre. Je vois aussi la grandeur du coeur de Dieu, Sa miséricorde infinie, en ce qu'Il a donné à Caïn un avertissement avant qu'il ait réellement commis le péché de meurtre. Les versets 4:6-7 disent: « Et l`Eternel dit à Caïn: Pourquoi es-tu irrité, et pourquoi ton visage est-il abattu? Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi: mais toi, domine sur lui. » Si vous avez des difficultés avec le verset 4:7, c'est normal, les commentateurs disent que ce verset 4:7 est le plus difficile à comprendre de tout le livre de la Genèse. Je suis d'accord avec eux parce qu'il y a tellement de possibilités. Je ne vais pas développer cela maintenant. Le détail n'est pas si important, mais il est important que vous voyiez que par ces deux versets, que Dieu met Caïn en garde.

Maintenant, je ne sais pas comment Il a communiqué avec Caïn. Pour moi, cela ressemble à une conversation personnelle. Peut-être a-t-Il parlé du buisson ou peut-être est-Il sorti de la gloire pour parler à Caïn. Je ne sais pas. Peut-être était-ce dans une vision ou dans un rêve. Quel que soit le moyen, Dieu a parlé et Caïn a compris. Caïn a été rejeté par Dieu, il le savait. Son visage était abattu. Il était déçu. Il était en colère. Il ne pensait pas que Dieu soit juste. Aussi Dieu lui répond, lui parle et l'avertit.

Juste pour un moment, revenez en arrière au jardin d'Eden, quand Eve était sur le point de prendre l'arbre de la connaissance du bien et du mal. La Bible nous dit qu'Adam était debout à côté d'elle quand elle l'a fait, et il ne l'a jamais avertie. Il n'a jamais dit un mot. Il savait tout ce qui se passait. Il se tenait là et il ne l'a jamais avertie. Selon ce récit, elle n'a reçu aucune vision. Elle n'a rien reçu. Pas un rêve. Personne n'est venu avec un avertissement en disant: « Ne fais pas ça Eve. Ne mange pas de cet arbre. » Eve était toute seule. Eve a été incitée à pécher sans personne pour l'avertir.

Et voici Caïn. Et il n'est pas disposé à être éclairé sur son péché par Dieu Lui-même. Il a un avertissement. Eve n'a jamais eu cela. Dieu vient droit vers Caïn et Il commence à le mettre en garde à l'avance. Je vois ainsi, encore une fois, le Dieu miséricordieux dans le verset 4:7. Non seulement Dieu est miséricordieux en donnant un avertissement avant l'événement, mais dans ce verset (dans le cas où il ne tiendrait pas compte de l'avertissement), il y a encore de l'espoir, même s'il ne tient pas compte de l'avertissement: «Si tu agis bien, ne relèveras-tu pas ton visage? Si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi: mais toi, domine sur lui. »

Au verset 4:7, il y a quatre expressions que vous avez besoin de comprendre. Vous devez comprendre l'expression: « Si tu fais bien. » Vous devez comprendre l'expression: « Le péché est tapi à la porte. » Vous devez comprendre l'expression: « Son désir se porte vers toi. » Et vous devez comprendre l'expression: « Tu dois le dominer. » Chacune de ces quatre expressions peut être prise de plusieurs façons différentes. Et chacune dépend de la façon dont vous prenez la précédente, comment vous allez regarder la suivante et ainsi de suite. Et ainsi ça devient terriblement compliqué.

Probablement que la plus facile à comprendre, c'est: « Si tu fais bien ». Et certainement, Dieu dit au moins cela à Caïn. Il n'est pas trop tard pour Caïn: « Oui, aujourd'hui, tu es rejeté. Oui, Je n'ai pas accepté ton sacrifice, mais il n'est pas trop tard. Si tu agis bien, ton visage ne se relèvera-t-il pas? Il y a encore de l'espoir pour toi. » Au minimum, cela signifie beaucoup.

Cette deuxième expression a deux interprétations principales. « Le péché est tapi à la porte. » Cela pourrait être le péché (ce que nous connaissons en tant que péché) attendant comme un animal sauvage. Maintenant vous avez été avertis, si vous ne tenez pas compte de l'avertissement, le péché va sauter sur vous comme un lion et va vous mettre en lambeaux. Mais, certains disent que ce n'est pas du tout le péché. Le mot « péché » est le même mot qui est traduit plus de cent fois comme « sacrifice pour le péché, sacrifice d'expiation». Quand vous parcourez le Lévitique, vous avez la loi sur l'offrande pour le péché, c'est la même chose. Cela pourrait être dit de la victime expiatoire qui est à la porte. En d'autres termes: « Caïn, tu as été rejeté, mais l'agneau est là près de la porte. Le sacrifice pour le péché est juste là, à la porte, le sacrifice d'expiation est tapi à la porte. »

Les deux dernières expressions: « Son désir se porte vers toi » et « Tu dois le dominer ». Je suppose que cela dépend comment vous considérez « le péché est tapi à la porte. » Si vous le prenez comme étant « le péché tapi à la porte », alors son désir était de manger Caïn, de détruire Caïn. Et en quelque sorte, Dieu dit: « Tu ferais mieux de le maîtriser. Tu ferais mieux d'avoir la victoire sur ce péché. » Par contre si vous le prenez comme « le sacrifice pour le péché », alors peut-être que Dieu est en train de dire quelque chose de très précieux: c'est qu'Il désire Caïn - que l'Agneau désire Caïn plus qu'un lion affamé désire un zèbre. Et Il le veut juste lui, mais malgré tout le désir de l'Agneau envers Caïn, la décision est toujours entre les mains de Caïn. C'est lui qui doit le dominer, se l'approprier. Personnellement je le comprends comme étant « le sacrifice pour le péché » à la porte, en raison des nombreuses façons dont il est utilisé.

Rappelez-vous, c'est l'aube de la civilisation. On nous dit dans Esaïe 11, Esaïe 65, et en d'autres endroits, que sur la route le loup habitera avec l'agneau, le léopard se couchera avec le chevreau, le veau et le lionceau seront dirigés par l'enfant, la vache et l'ours paîtront et coucheront ensemble, le lion mangera de la paille comme le boeuf, les enfants joueront dans le trou du serpent et ne seront pas mordus, le loup et l'agneau paîtront ensemble. Curieusement, nulle part dans la Bible il est dit que le lion se couchera avec l'agneau. C'est une citation que l'on entend souvent mais elle n'est pas dans la Bible.

Mais nous lisons qu'un jour, cela se produira. Que ce soit le millénium ou dans les nouveaux cieux et la nouvelle terre, un jour il va y avoir cette paix merveilleuse dans le monde animal. Eh bien, rappelez-vous, c'était comme cela dans le jardin d'Eden. C'est comme cela que ça sera, mais c'est ainsi que c'était. Et c'est tout ce qu'Adam et Eve connaissaient. Et cela dû être un choc la première fois pour Adam et Eve de regarder par la fenêtre de leur cabane et de voir un tigre bondir sur un zèbre. Ils ont dit: « Mais qu'est ce qu'il se passe dans le monde là-bas? » Ils n'avaient jamais vu ça. Ils avaient l'habitude de manger des plantes, de l'herbe. Et tout d'un coup, ils voient ces animaux et voici un ours qui déchire une vache. Ils ont dû dire: « Qu'est ce que c'est? » Vous pouvez imaginer comme c'était incroyable pour eux Et il n'y aurait eu aucune illustration plus puissante que cet animal accroupi et prêt à bondir, attendant pour dévorer sa proie.

Le verset 4:7 dit: « Son désir se porte vers toi.. Cette expression est mentionnée seulement trois fois dans la Bible. Et je pense que cela va nous aider à interpréter. La première fois que c'est mentionné, c'est en Genèse 3:16, quand Dieu a parlé à Eve après la malédiction et lui dit: «Ton désir se portera vers ton mari ». C'est la première fois que cela est mentionné. La dernière fois où cela est mentionné est dans Cantique des Cantiques 7:10: « Je suis à mon bien-aimé, et son désir se porte vers moi. » « Son désir se porte vers moi. » Le désir de la femme pour le mari et le désir de son mari pour la femme. Et la seule autre fois où cela est mentionné dans la Bible, c'est ici dans Genèse 4:7 et mon idée, c'est que c'est exactement la même chose. Dieu dit: « Caïn, tu ne sais pas combien Je t'aime. Je ne veux pas te rejeter. Je t'aime. J'ai un fort désir - un peu comme le mari aime sa femme et la femme aime son mari. J'ai un tel désir. »

« Caïn, laisse-moi te dire combien mon désir est fort. » C'est le même genre de désir qu'un animal a, un animal sauvage prêt à bondir sur sa proie. Voyez-vous cela? Bondir n'est pas un terme négatif. C'est juste pour vous montrer la force du désir. Et Dieu dit: « L'Agneau est là. Caïn, Il te veut plus que tu ne Le veux. L'Agneau est juste là à la porte. Tu n'as pas à aller en enfer. Tu n'as pas à être rejeté. Cet Agneau attend là-bas avec un désir pour toi, mais tu es celui qui va avoir à prendre le contrôle. Tu vas devoir le prendre, et Te l'approprier pour toi-même. » Il est presque à dire que: « Si tu veux continuer à essayer de me plaire par les oeuvres, vas-y. Essaye. Ça ne va pas marcher, mais continue d'essayer. Tu peux faire en sorte que ton visage soit relevé, mais ça ne va pas marcher. Et si jamais tu viens à l'endroit où tu t'arrêtes d'essayer et que tu constates que ça ne va pas marcher, alors rappelle-toi que l'Agneau est juste là, à la porte et qu'Il te désire grandement. Il t'aime. Il soupire après toi, mais tu es celui qui va avoir à franchir le pas. » Et ainsi son désir passionné est plein d'espoir.



LA GRACE DE DIEU MANIFESTEE EN METTANT UNE MARQUE SUR CAIN POUR EPARGNER SA VIE

Permettez-moi d'en donner un de plus et puis nous allons terminer. Nous ne pouvons pas terminer tout cela, mais je pense que la grâce de Dieu est aussi révélée par la marque qu'Il a mise sur Caïn. Regardons simplement à cela, puis nous continuerons dans deux semaines.

Dans le verset 4:15, le Seigneur lui dit: « Si quelqu'un tuait Caïn, Caïn serait vengé sept fois. Et l'Eternel mit un signe sur Caïn pour que quiconque le trouverait ne le tuât point. » Là, il n'est pas question de Dieu qui maudit Caïn. Selon le récit, il y a deux parties à la malédiction. Il a mis une double malédiction sur le sol. Je dis double malédiction, au verset 4:11-12, parce qu'Il l'avait déjà maudit une fois pour Adam. Et Il dit que la terre va produire des épines et des chardons et elle ne va pas prospérer, et maintenant Il la maudit de nouveau pour Caïn. La première fois, Il dit: « Je vais ajouter à la terre des épines et des chardons et des mauvaises herbes. » Cette fois, Il dit: « Je vais réduire la culture et elle ne va pas produire ses richesses. » Et Il maudit la culture et le sol.

Et puis la deuxième chose qu'Il dit, c'est que Caïn deviendrait un vagabond sur la terre. Cela dit, Caïn voit dans la malédiction au-delà de ce que Dieu a dit. Au verset 4:14, Il se sentait, complètement rejeté par Dieu et quand il dit: « Ma peine est plus que je ne peux supporter », ce qu'il veut vraiment dire c'est: « Mon péché est trop grand pour être pardonné. Il est trop grand. » Et il se sentait comme lorsqu'il était sorti de la présence du Seigneur dans Nod - par le chemin, là Nod signifie simplement vagabond - et ainsi le vagabond est allé dans le pays de l'errance. Et il a juste dit: « Dieu m'a abandonné. Dieu m'a ôté. » Et il n'a pas pensé qu'il y avait pour lui une possibilité d'être sauvé. Et puis, il a aussi dit qu'il sentait comme si sa famille - c'est tout ce qu'il avait là-bas, il n'y avait pas de voisin, juste de la famille - sa famille voulait le tuer. La peine capitale n'a été instituée qu'après le déluge, mais elle était déjà écrite dans le coeur de l'homme. Caïn savait qu'il méritait de mourir parce qu'il avait commis le meurtre.

Et voici la miséricorde de Dieu, verset 4:15: « Dieu a mis un signe sur Caïn ». Maintenant, ne spéculez pas sur ce qu'était ce signe et ainsi manquer le coeur de Dieu. Certains disent que c'était une sorte de marque comme une marque de naissance, une tâche ou quelque chose sur lui afin qu'il puisse être identifié. Lorsque Lillian et moi sommes allés dans le sud, au début des années 1960, nous avons entendu beaucoup de choses - peut-être les avez-vous aussi entendues - au sujet de la marque de Caïn. Ils disent que la marque que Dieu a faite marque le début de l'homme de couleur et la marque de Caïn était la couleur de sa peau, la peau noire. Ce fut la malédiction de Caïn. L'homme utilise des versets comme celui-ci pour soutenir le préjugée qu'il y a dans son propre coeur. Nous ne savons pas ce qu'était le signe. Tout ce que nous savons, c'est qu'Adam et Eve étaient noirs et le signe sur Caïn serait alors la peau blanche. Vous voyez, nous ne savons pas ce que c'est. Peut-être était-ce le signe. Peut-être que Dieu a commencé avec la peau de couleur noire, puis la malédiction fut la peau blanche.

Vous ne pouvez pas essayer de prédire quand Dieu ne nous dit pas ce que c'était. Certains disent qu'il boitait. Un commentateur dit qu'il avait comme une odeur de putois. Je ne le pense pas. Sa femme sans doute ne l'aurait pas épousé si c'était cela. Mais que ce fut une lumière autour de lui ou une sorte de signe ou de flèches pointant vers le bas, ou une certaine intuition dans le coeur de ne pas tuer cet homme, le point est ceci: Dieu a protégé, divinement protégé un homme qui était coupable et méritait de mourir. C'est le point. Et c'est une chose précieuse. Sa vie ne méritait pas d'être épargnée.

Je me demande, si nous pouvions regarder en arrière dans nos vies, combien de fois avons-nous rejeté le Christ? Quiconque rejette Christ ne mérite pas un autre souffle. Quiconque rejette Christ devrait être tué sur le champs, mais Il ne le tue pas. Il lui permet de vivre. Il le protège. Il veille sur lui. Il le garde. Et là encore, il y a de nouveau une image de la grâce de Dieu. Tout pécheur qui entend l'Evangile est un homme marqué, comme Caïn était un homme marqué. Il est sous la protection spéciale de Dieu et il ferait mieux de réagir rapidement, parce que le sacrifice pour le péché est à la porte. Il est toujours là. Il a un grand désir, mais il peut Le rater comme Caïn a raté.

Ainsi, je suis juste en train d'essayer de regarder à travers cette histoire pour voir Dieu. Je vois l'amour électif de Dieu choisissant Abel contre Caïn. Je vois le coeur merveilleux de Dieu lui fournissant un moyen d'accès et donnant une grande assurance. Je vois la fidélité de Dieu avertissant le pécheur, avant même qu'il ne pèche. Je vois Son infinie patience, après qu'il pèche donnant encore de l'espoir et pourvoyant à un chemin, Dieu avec un désir infini. Je vois la miséricorde protectrice de Dieu sur ceux qui doivent être anéantis. Les pécheurs devraient être détruits. Ils doivent mourir et pourtant ils vivent.

Il y a d'autres exemples de Dieu dans cette façon d'agir et nous ne sommes pas près de finir avec l'histoire de Caïn et Abel, mais nous allons arrêter là pour l'instant.

Prions:

Merci Seigneur pour Ta parole et pour Ton grand coeur que tu nous as manifesté dès le commencement, en nous montrant comment Tu as anticipé notre Seigneur Jésus, nous révélant Son coeur, Son grand amour et Son désir pour nous. Nous prions que nous puissions toujours étudier avec un coeur qui recherche Christ. Aussi enseigne-nous ces choses et que nous saisissions les principes que nous partageons, ou même que Tu écris dans nos coeurs, alors que nous n'en avons pas discuté, et attire-nous très près de Toi. Rends-nous capables de nous édifier les uns les autres à nous exhorter, nous avertir, nous encourager, nous consoler mutuellement. Et en toutes choses nous Te rendons grâce. Au nom de Jésus, amen.