GALATES #5 - Le Message de la Pure Grâce partie 1

(Galates 3:1-29)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)



RESUME

Bonjour et bienvenue dans notre cinquième leçon sur cette merveilleuse épître de Galates. J'aimerais vous donner à nouveau le minimum d'éléments nécessaires pour bien saisir l'esprit du livre de Galates, avant de reprendre là où nous nous étions arrêtés. Le message de Galates est le message de la pure grâce de Dieu. Il y a plusieurs approches concernant la vérité de la pure grâce. Galates approche la pure grâce du point de vue de sa singularité. C'est-à-dire que la grâce est seule et à part, on ne peut rien lui ajouter. Au moment même où vous essayez d'ajouter quoi que ce soit à la pure grâce de Dieu, vous perdez la pureté et la grâce. Vous ne pouvez pas ajouter quoi que ce soit à la pure grâce et encore avoir la grâce. Vous la changez complètement.

Au verset 1:2, nous lisons que cette lettre était adressée à plusieurs églises. Galates n'était pas une ville, mais une région qui comprenait de nombreuses églises. Il y avait un groupe de personnes appelées judaïsants, qui répandaient le levain du légalisme, l'hérésie du légalisme. Ils disaient à ces chrétiens de Galatie que Jésus n'était pas suffisant, qu'ils devaient ajouter quelque chose au Seigneur Jésus. Ils disaient qu'il fallait Jésus plus les règles, Jésus plus les cérémonies ou Jésus plus les programmes. Pour eux, il fallait Jésus plus tout le système Mosaïque. Ils disaient à ces chrétiens: « Paul vous a dit que vous aviez besoin de Jésus, et c'est vrai mais cela ne va pas assez loin. Vous avez également besoin de la circoncision. Vous avez également besoin de la Pâque. Vous avez également besoin de la loi du sabbat. Vous avez également besoin de Moïse tout comme le Seigneur Jésus. »

Lisons les versets 1:6-9: « Je m'étonne que vous abandonniez si rapidement celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Évangile, qui n'en est pas un autre; mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent pervertir l'Evangile du Christ. Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème! Nous l'avons dit précédemment, et je le répète à cette heure: si quelqu'un vous annonce un autre Évangile que celui que vous avez reçu, qu'il soit anathème! » Cette phrase très forte résume bien tout le ton de l'épître. L'apôtre Paul leur enseigne là qu'ajouter quelque chose à Christ c'est Le changer complètement. Ajouter quelque chose à la grâce c'est déformer la grâce et c'est abandonner le Seigneur Jésus-Christ. Dans ces six chapitres, le Saint-Esprit nous a donné un des livres les plus forts, un livre direct et qui va droit au coeur de toute la Bible sur le sujet de la grâce de Dieu.

Dans tout le livre, Il insiste sur le fait que l'on ne peut rien ajouter à Christ. Dans le Nouveau Testament, chaque fois que quelqu'un a ajouté quelque chose à Christ, il est tombé sous l'esclavage, il est retombé sous l'ancien système. La même chose arrive de nos jours lorsque nous ajoutons quelque chose à Christ, nous devenons esclaves. Le message de la liberté en Christ ne peut pas être séparé du message de la pure grâce. Chaque fois que vous recevez le message de la pure grâce, vous recevez le message de la liberté. Et dans la mesure où vous entrez dans le message de la pure grâce, vous entrez également dans le message de la liberté. Plus votre vue de la grâce sera claire, plus vous aurez de liberté dans votre vie. L'autre côté est également vrai. A chaque endroit sur terre où l'on ajoute quelque chose à Christ, il y aura de l'esclavage. C'est vrai de la vie individuelle et c'est également vrai de la vie corporative. Partout sur la terre où l'on ajoute quelque chose au message de l'Evangile, Christ plus quelque chose, il y aura également l'esclavage.



AJOUTER QUELQUE CHOSE A CHRIST, C'EST TOMBER DANS L'ESCLAVAGE

J'aime le verset 5:1: « C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude. » A travers les années, Dieu a utilisé Galates comme « une cloche de liberté » dans le coeur de tant de chrétiens, afin qu'ils soient déliés de l'esclavage, pour libérer les captifs et pour les amener à la liberté en Christ. Vous devez peut-être vous dire que de nos jours, nous sommes vraiment très loin de ces problèmes juifs qui ont affecté ou plutôt infecté ces chrétiens en Galatie. Vous vous dîtes peut-être: « Personne ne nous a poussés vers Moïse, personne ne nous a encouragés à nous circoncire. Personne n'a essayé d'ajouter quelque chose à Christ avec des lois de la Pâques, ou du sabbat ou des choses semblables. » Les formes extérieures changent mais le principe ne change jamais. Toutes les choses que l'on essaie d'ajouter à Christ mènent à l'esclavage.

De nos jours, on essaye d'ajouter des choses qui en apparence semblent plus spirituelles qu'un acte physique comme la circoncision, comme par exemple le baptême. On dit: « Jésus oui, mais vous devez être baptisés. Jésus oui, mais vous devez rompre le pain. Bien sûr Jésus, mais donnez-vous la dîme? Jésus oui, mais vous devez avoir un temps de méditation chaque jour, mémoriser les Ecritures. Jésus oui, mais qu'en est-il de la réunion de prière? Participez-vous à la réunion principale de l'Eglise? Jésus oui, mais qu'en est-il de l'étude biblique. Bien sûr Christ seul mais vous avez besoin de communion. Vous avez besoin d'autres chrétiens. Il faut que vous soyez ensemble. Bien sûr, il s'agit de Christ mais ne laissez pas la mission de côté, ne laissez pas de côté le fait de « gagner des âmes », ne laissez pas de côté le service chrétien. Bien sûr c'est Christ mais ne laissez pas la repentance de côté. Oui il y a Jésus seul mais qu'en est-il de la soumission. Oui, il y a Christ, mais également la foi. Vous avez besoin de Jésus plus... » Et c'est ainsi que l'on ajoute toutes ces choses à Christ; ce n'est rien d'autre que le vieux Galatianisme, voilà exactement la chose qui affectait ces églises. Parfois c'est même plus subtil que cela. On rajoute des choses qui portent le nom de Dieu, et cela paraît très spirituel. On parle de Jésus plus la volonté de Dieu, de Jésus plus le sang de Christ, Jésus plus la croix de Christ, Jésus plus les enfants de Dieu, Jésus plus le Livre de Dieu. Tout cela semble très spirituel. Tous ceux qui courent après la volonté de Dieu, au lieu du Dieu dont c'est la volonté, finiront par être esclaves. Tous ceux qui courent après les dons de Dieu, au lieu du Dieu qui donne les dons, se mettront sous un esclavage spirituel. Poursuivre le Livre de Dieu, au lieu du Dieu à qui est le Livre, les enfants de Dieu, au lieu du Dieu à qui sont les enfants, le sang de Christ plutôt que Christ qui a répandu Son sang, la Croix de Christ plutôt que Christ qui est mort sur la croix, tout cela est une forme moderne du Galatianisme. C'est subtil et cela détruit le peuple de Dieu. Ils se mettent partout sous toutes sortes d'esclavages parce qu'ils quittent le message de la pure grâce. Il n'y a pas de fin à la liste que vous pouvez faire. Vous pouvez faire votre propre liste.

Tout ce qui rendrait plus compliqué le simple message de « regarder à Jésus seul » est du légalisme et Dieu veut nous libérer dans notre étude du livre de Galates. Il veut nous ramener à l'état de simple enfant, afin que nous venions ainsi pour regarder à Jésus. C'est la réelle explication de tout lien dans la vie chrétienne. C'est également la vraie explication de toute liberté dans la vie chrétienne. Lorsque vous regardez en arrière et que vous vous rappelez d'un moment où vous avez réellement goûté à la liberté, c'était un moment où vous avez regardé à Jésus-Christ seul. C'est à ce moment là que vous avez eu accès à la liberté. Et les moments dans votre vie où il y a eu de la confusion, de l'esclavage, des ténèbres, c'est lorsque vous avez détourné votre regard du Seigneur et que vous avez commencé à regarder à d'autres choses et à courir après d'autres choses. C'est toujours le cas. Il n'y a aucune exception à cela.Le livre de Galates est vraiment un retour au premier amour, c'est un appel à retourner à Jésus seul, à la simple grâce. Nous avons intitulé les chapitres 1 et 2, le messager de la pure grâce, les chapitres 3 et 4, le message de la pure grâce et enfin les chapitres 5 et 6, le résultat de la pure grâce. Dans notre dernière leçon, nous avons vu l'introduction aux chapitres 3 et 4. Dans cette leçon, nous verrons donc plus en détail le chapitre 3, le message de la pure grâce. Laissez-moi vous montrer la relation entre les chapitres 3 et 4. Il y a bien sûr des choses que l'on retrouve dans l'un et l'autre mais cela permet de vous donner une direction pour l'étude de ces deux merveilleux chapitres. Le chapitre 3 vous donne l'objectif de la loi, et le chapitre 4 vous donne l'objectif de la pure grâce. C'est une grande division mais cela pourra vous aider à mieux entrer dans ces deux chapitres. Le chapitre 3 vous donnera la raison d'être de la loi, et le chapitre 4 vous expliquera ce qui se passe lorsque vous avez la grâce. Voici le plan que nous prendrons pour l'étude du chapitre 3. Dans le chapitre 3, le Saint-Esprit présente des arguments en partant du plus faible jusqu'au plus fort. Il y a vraiment deux grandes choses dans le chapitre 3. Premièrement Il nous dit comment nous pouvons savoir que le message est la pure grâce, Il nous donne les différentes façons de le savoir. Ensuite Il nous donne les trois objectifs de la loi. La dernière fois, nous avons vu les quatre utilisations principales du mot loi. Il est vraiment important de comprendre cette relation entre la loi et la grâce.



LE TEMOIGNAGE DE L'EXPERIENCE

Commençons par la question: comment pouvons-nous savoir que le vrai message est la pure grâce? Paul nous donne deux réponses à cela. La première est dans les cinq premiers versets. Lisons Galates 3:1-5: « O Galates, dépourvus de sens! qui vous a ensorcelés, vous, aux yeux de qui Jésus-Christ a été peint comme crucifié? Voici seulement ce que je veux apprendre de vous: Est-ce par les oeuvres de la loi que vous avez reçu l'Esprit ou par la prédication de la foi? Etes-vous tellement dépourvus de sens? Après avoir commencé par l'Esprit, voulez-vous maintenant être rendus parfaits par la chair? Avez-vous tant souffert en vain? Si toutefois c'est en vain. Celui qui vous accorde l'Esprit, et qui opère des miracles parmi vous, le fait-il donc par les oeuvres de la loi ou par la prédication de la foi? » Dans ces cinq versets, Paul nous montre la première façon de savoir ce qu'est la pure grâce, à savoir l'expérience personnelle. C'est le grand principe de ces cinq versets. C'est le premier argument de l'apôtre Paul. C'est la preuve la plus faible, mais elle est légitime. Ce n'est pas infaillible, vous ne pouvez pas vous confier dans l'expérience, mais c'est une preuve. Si quelqu'un vous demande: « Comment savez-vous que ceci ou cela est vrai? » Vous êtes en droit de répondre: « Je le sais parce que j'étais là-bas. Je le sais parce que je l'ai vu. Je sais parce que je l'ai gouté. Je le sais parce que j'étais engagé dedans. » Même nos cours modernes de justice utilisent cela comme un fort témoignage, elles recherchent des témoins oculaires, elles recherchent des témoignages personnels. Parce que cela a beaucoup de poids. L'apôtre Paul leur rappelle qu'ils ont expérimenté quelque chose. Ils ont fait cette expérience de trois façons différentes.

Regardez le verset 3:1: « Vous, aux yeux de qui Jésus-Christ a été peint comme crucifié? » Qu'est-ce que cela signifie? Je suis sûr que cela ne signifie pas: « Vous Galates, vous avez été des témoins de la crucifixion, vous avez vu Jésus mourir. » Il ne dit pas cela. Il n'est pas écrit: « Vous, aux yeux de qui Jésus-Christ a été publiquement crucifié. » Il ne dit pas cela. Il dit: « Jésus-Christ a été peint comme crucifié. » Ils ne l'ont pas vu mourir. Certaines personnes pensent que Paul était comme Charles H. Spurgeon, ou l'un de ces écrivains qui ont l'habileté de peindre des tableaux avec des mots. Il pouvait peindre de glorieuses images. Je ne sais pas si vous avez déjà lu des livres de Charles Spurgeon, mais parfois il semble que vous êtes directement dans le récit, vous êtes en plein dedans. Il a une habileté avec les mots, il sait peindre des images. Certaines personnes disent que c'est de cela dont Paul parlait ici.

Ils disent qu'il a prêché Christ si clairement que c'était comme s'il était à nouveau crucifié devant leurs yeux. Est-ce que Paul voulait dire: « Je suis un prédicateur qui sait si bien utiliser les images, je suis éloquent, je sais bien décrire. Je sais si bien utiliser les mots que je sais en faire des images, à tel point que dans votre esprit, c'est comme si Christ était crucifié devant vos yeux. » Je n'ai aucun doute, en étudiant la vie de Paul, sur sa capacité à le faire, c'était un génie. Je crois de tout mon coeur que s'il n'avait pas été sauvé, le monde aurait quand même entendu parler de l'apôtre Paul. Il était si brillant. Nous l'aurions connu à travers le monde séculier, c'était simplement un géant. Je pense donc qu'il aurait pu utiliser des mots pour peindre une image pour être visualisée dans notre imagination. Mais en raison de mon étude de 1 Corinthiens, je ne pense pas qu'il l'ait fait. C'est même l'opposé qui est vrai. Il a dit qu'il refusait d'utiliser la puissance de l'éloquence. Il l'avait mais il n'en a pas fait usage (cf. 1 Corinthiens 2:3-5). Il était capable d'utiliser des mots pour en faire de belles illustrations mais il ne l'a pas fait.



PAUL A VECU LA CROIX DEVANT LEURS YEUX

Alors que signifie: « Vous, aux yeux de qui Jésus-Christ a été peint comme crucifié? » Pour bien saisir cela, vous devez voir le contexte. Je vous rappelle à nouveau ce que vous savez déjà, ce sont les hommes et non pas Dieu qui ont divisé la Bible par chapitres. Parfois c'est utile, mais parfois ce ne l'est pas. Dans ce cas, je ne pense pas que ce soit très utile. Comment termine-t-il le chapitre 2, de quoi est-il en train de parler? Regardez le verset 2:20: « J'ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi. » Il parle de la vie crucifiée. Ce chrétien vivait le message de la Croix. Je pense qu'il dit quelque chose de plus profond que le fait qu'il soit capable de peindre sous leurs yeux une belle image. Je crois qu'il disait qu'ils ont été des témoins oculaires du message de la Croix en observant Paul et ceux qui étaient avec lui. Il dit: « Vous l'avez vu dans nos vies. Nous avons été crucifiés avec Christ devant vos yeux. Vous avez vu le message de la Croix. Nous sommes venus vers vous et la Croix était prééminente dans nos vies. Vous avez vu la Croix dans la façon dont nous avons vécu. Vous avez vu la Croix dans la façon dont nous avons accompli notre ministère. Vous avez vu la Croix dans la façon dont nous avons enseigné. Vous savez que nous suivons Jésus sans nous soucier de nous. Nous étions soumis, nous étions crucifiés avec Christ. »

Il ne dit pas qu'il avait une langue en or, et qu'il était capable de peindre des tableaux avec des mots. Il dit: « Vous avez vu de vos propres yeux, que nous sommes venus vers vous en tant que messagers crucifiés de la grâce de Dieu. Nous avons vécu le message de la Croix. » Vous voyez, cela a été un incroyable miracle. Si vous avez gouté « quelque chose de la Croix », vous savez de quoi je parle parce que le message de la Croix va exactement à l'opposé de notre coeur naturel. C'est pour cela que c'est un miracle. Naturellement vous n'aimez pas la Croix, et moi non plus. Nous n'aimons pas cette idée d'être mis de côté et de laisser Christ exercer Ses droits indiscutables dans notre vie. J'aime ce cantique de Fanny J. Crosby: « Jésus, garde-moi près de la Croix. » La première strophe est:

Jésus, garde moi près de la Croix;
Il y a une précieuse fontaine,
Libre de tout, un courant guérissant,
Qui coule du mont du Calvaire.

Lorsque Dieu commence, dans votre vie, à répondre à cette hymne qui est également une prière, « Jésus garde-moi près de la Croix », alors je pense que vous commencez un peu à comprendre ce qu'est ce message de Galates. Rappelez-vous que la chose qui l'a amené dans cette région fut une grave maladie, nous étudierons cela lorsque nous arriverons au chapitre 4. Il était malade mais il ne fut pas guéri de sa maladie, Dieu a utilisé sa maladie. Les gens de Galates l'ont observé alors qu'il était malade, et ils ont vu comment il réagissait face à cette maladie. Il leur a apporté le message de la grâce par sa propre vie. Ils ont donc été des témoins oculaires de la vie de Paul et des autres messagers, qui était une vie de sacrifice, qui ne pensait pas à soi, et qui était marquée par la Croix.

Mais ensuite il dit: « Vous n'avez pas seulement vu quelque chose dans nos vies, il y a plus. » Regardez ce qu'il dit dans les versets 3:2-3: « Voici seulement ce que je veux apprendre de vous: Est-ce par les oeuvres de la loi que vous avez reçu l'Esprit ou par la prédication de la foi? Etes-vous tellement dépourvus de sens? Après avoir commencé par l'Esprit, voulez-vous maintenant être rendus parfaits par la chair? » Il dit: « Non seulement vous l'avez vu en nous, mais vous l'avez également vu en vous. Vous y avez également goûté. » Cela me fait sourire lorsque je lis le verset 3:2 parce qu'il dit: « Voici seulement ce que je veux apprendre de vous. » Mais alors pourquoi pose-t-il six questions? Dans ces premiers versets, il pose six questions, pourtant il dit: « Voici la seule chose que je veux apprendre de vous. »

• Verset 3:1: « Qui vous a ensorcelés? »
• Verset 3:2: « Est-ce par les oeuvres de la loi que vous avez reçu l'Esprit ou par la prédication de la foi? »
• Verset 3:3: « Etes-vous tellement dépourvus de sens? »
• Verset 3:3: «Après avoir commencé par l'Esprit, voulez-vous maintenant être rendus parfaits par la chair? »
• Verset 3:4: « Avez-vous tant souffert en vain? »
• Verset 3:5: « Celui qui vous accorde l'Esprit, et qui opère des miracles parmi vous, le fait-il donc par les oeuvres de la loi ou par la prédication de la foi? »

Il pose six questions, mais cependant Il dit: « Voici seulement ce que je veux apprendre de vous. » Nous faisons le même genre de chose. Je sais que parfois je pose à mes enfants de nombreuses questions, juste pour n'en poser qu'une. Je me rappele un jour lorsque mon fils David est arrivé après avoir cassé la fenêtre d'une église. A ce moment là, je lui ai dit: « Laisse-moi te poser une seule question? As-tu perdu la tête? Ne t'ai-je pas dit de ne pas jouer au ballon là-bas? Sais-tu combien coûte une fenêtre? Sais-tu qui va devoir payer pour cela? Dis-moi pourquoi? » Vous voyez, je ne lui ai pas posé qu'une seule question. C'est exactement ce que l'apôtre Paul a fait. L'apôtre Paul n'avait qu'une seule question: « Pourquoi vous êtes-vous détournés? Vous avez si bien commencé avec la pure grâce. » Il demande: « Pourquoi êtes-vous si fous? Pourquoi êtes-vous si dépourvu de sens? Qui vous a ensorcelés? » Il dit plusieurs fois la même chose, juste pour bien souligner cette seule question: « Pourquoi vous êtes-vous détournés de l'expérience que vous avez connue? » Paul leur rappelle, à eux et à nous, qu'au moins une fois dans leur vie, tous les chrétiens ont expérimenté le message de la pure grâce. Certaines personnes diront peut-être: « Oh, je n'ai jamais entendu cela avant! » Mais alors, vous n'êtes pas sauvés. Il n'y a aucun moyen de dire: « Je n'ai jamais entendu cela avant, c'est-à-dire Jésus seul. » Certains diront: « Vous venez avec un nouvel enseignement. » Non, vous ne pourriez pas être sauvés si l'on ne vous avez jamais dit: « C'est par Jésus-Christ seul. » C'est de cette seule façon que toute personne est sauvée.



CHAQUE CHRETIEN A AU MOINS UNE FOIS DANS SA VIE EXPERIMENTE LE MESSAGE DE LA PURE GRACE

Chaque chrétien dans le monde a au moins une fois expérimenté la vérité, la gloire, la liberté qui vient avec le message de la pure grâce. Malheureusement, il semble que certains chrétiens ne l'ont pas expérimenté plus que cela. Mais tout chrétien l'a au moins expérimenté une fois. Lorsqu'une personne naît de nouveau, elle ne vient pas par les oeuvres. Elle ne parvient pas au salut par les oeuvres de la chair, elle ne vient pas avec sa propre force. Habituellement elle vient sans force en faisant appel au nom du Seigneur, elle vient parce que c'est un don, parce que c'est gratuit, elle n'a pas à le supplier, elle ne fait que s'effondrer comme un pécheur impuissant devant Dieu. Et alors Dieu répand Sa victoire, Dieu en fait un enfant de Dieu, Dieu met en elle Son esprit, Il efface ses péchés et son nom est inscrit dans les cieux. Tous les chrétiens ont goûté à cela. Paul encourage ces chrétiens de Galatie à se souvenir de tout cela. Il leur dit: « Vous savez que vous y avez un jour goûté, vous savez qu'un jour cela a été votre expérience. Vous savez qu'il y a eu un moment où il s'agissait juste de Jésus. » C'est pour cela qu'il demande au verset 3:3 : « Pourquoi retournez-vous en arrière? Pourquoi retournez-vous à la chair? C'est une folie, cela n'a pas de sens. Vous avez essayé cela avant et ça n'a pas marché. »

J'y vais un peu fort lorsque je traite du sujet du légalisme et de la pure grâce, parce que personnellement j'ai été profondément touché et exténué par le légalisme. J'ai été sauvé en 1958, par la pure grâce, loué soit Dieu, cela a été par pure grâce. Mais ensuite j'ai essayé pendant sept ans de me rendre parfait moi-même dans la chair. Je pensais que je pouvais aider Dieu. Je pensais qu'Il m'avait engagé pour faire un travail et pour l'aider à sortir du pétrin dans lequel Son amour l'avait plongé. Je pensais que je devais sauver le monde et secourir les païens et tout le reste. Mais en 1965, je suis retourné à la pure grâce. En 1958 je suis venu comme un pécheur impuissant et en 1965 je suis venu comme un chrétien impuissant. Cela m'a pris sept ans, pendant lesquels Dieu a travaillé dans ma vie, s'occupant patiemment de moi, pour que je puisse comprendre que rien n'avait changé.

Comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui (cf. Colossiens 2:6). Rien n'a changé, c'est exactement le même message. C'est ce que Paul demande à ces chrétiens de Galatie, c'est à cela qu'il veut les rendre attentifs. Il dit: « Vous l'avez vu dans nos vies et vous l'avez goûté dans votre propre vie. » Ne soyez pas dérangés de partager le message de Jésus-Christ avec tous les chrétiens. Peu importe à quel point ils peuvent être légalistes, au plus profond de leur coeur ils savent de quoi vous parlez. Parce qu'ils y ont goûté. Ils l'ont connu au moins une fois. Ils comprennent et la plupart du temps vous ne faites que toucher à une corde sensible mais ils sont contents que vous l'ayez touchée. Ils savent qu'ils sont esclaves et ils veulent cette liberté.



L'EXPERIENCE DU PRIX A PAYER

Ensuite Paul leur présente un niveau plus élevé que l'expérience personnelle. Il dit: « Non seulement vous l'avez vu chez nous. Non seulement vous l'avez goûté personnellement lorsque vous avez été sauvés. Mais si je me rappelle bien, vous avez payé un prix pour cela. » Regardez le verset 3:4: « Avez-vous tant souffert en vain? Si toutefois c'est en vain. » Vous voyez, ces chrétiens de Galatie avaient souffert la persécution pour leur foi. Ils ont été rejetés, ils sont sortis hors du camp (cf: Hébreux 13:13). Selon le verset 3:5, ils avaient vu de nombreux miracles du Seigneur. Le Saint-Esprit ne nous dit pas quel genre de miracle. Etaient-ce des miracles de guérisons ou des miracles liés à la délivrance des démons ou la résurrection des morts? Etaient-ce des miracles spirituels, comme Dieu pourvoyant à leurs besoins, ou Dieu illuminant leur coeur en leur ouvrant les Ecritures ou Dieu les conduisant de façon surnaturelle ou Dieu leur donnant la grâce suffisante et proportionnelle aux difficultés qu'ils devaient traverser? Ou Dieu leur donnant l'opportunité de rayonner et de partager quelque chose de Sa part? La Bible ne nous le précise pas, mais le point important, est qu'ils en ont fait l'expérience, qu'ils ont été rejetés à cause de leur foi.

Ils ont vu Dieu agir, il ont vu Dieu pourvoir. Pour toucher quelqu'un qui a été détourné dans les oeuvres, et qui a mis de côté la loi de la foi en tant que règle de vie, un grand moyen est simplement de lui rappeler: « Rappelez-vous lorsque vous vous confiez en Jésus-Christ seul. N'a-t-Il pas répondu à vos prières? N'a-t-Il pas pourvu à vos besoins? N'a-t-Il pas donné la grâce? N'était-Il pas là lorsque vous aviez de Lui? Est-ce que Sa présence n'était pas suffisante? Pensez à cela et souvenez-vous des miracles que Dieu a faits dans votre vie. » Paul utilise un argument puissant avec les expériences personnelles. Ce n'est pas le plus fort, mais il est puissant parce qu'ils l'ont déjà vécu. Paul commence donc ce chapitre en leur rappelant les expériences qu'ils ont connues. Ce n'est pas la preuve la plus grande et la plus irréfutable mais c'est une preuve qui est valable. Il a donc le droit de faire appel à leurs expériences.

Ensuite à partir du verset 3:6, l'apôtre Paul accélère son argumentation. Lisons Galates 3:6-16: « Comme Abraham crut à Dieu, et que cela lui fut imputé à justice, reconnaissez donc que ce sont ceux qui ont la foi qui sont fils d'Abraham. Aussi l'Écriture, prévoyant que Dieu justifierait les païens par la foi, a d'avance annoncé cette bonne nouvelle à Abraham: Toutes les nations seront bénies en toi! de sorte que ceux qui croient sont bénis avec Abraham le croyant. Car tous ceux qui s'attachent aux oeuvres de la loi sont sous la malédiction; car il est écrit: Maudit est quiconque n'observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, et ne le met pas en pratique. Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi, cela est évident, puisqu'il est dit: Le juste vivra par la foi. Or, la loi ne procède pas de la foi; mais elle dit: Celui qui mettra ces choses en pratique vivra par elles. Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous "car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois," afin que la bénédiction d'Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus-Christ, et que nous reçussions par la foi l'Esprit qui avait été promis. Frères (je parle à la manière des hommes), une disposition en bonne forme, bien que faite par un homme, n'est annulée par personne, et personne n'y ajoute. Or les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité. Il n'est pas dit: et aux postérités, comme s'il s'agissait de plusieurs, mais en tant qu'il s'agit d'une seule: et à ta postérité, c'est-à-dire, à Christ. »

Dans ce passage Paul fait référence à de nombreux versets de l'Ancien Testament:

• Au verset 3:6 il cite Genèse 15:6
• Au verset 3:8 il cite Genèse 12:3
• Au verset 3:10 il cite Deutéronome 27:26
• Au verset 3:11 il cite Habacuc 2:4
• Au verset 3:12 il cite Lévitique 18:5
• Au verset 3:13 il cite Deutéronome 21:23
• Au verset 3:16 il cite Genèse 22:18



LA PURE GRACE A TOUJOURS ETE LE MOYEN DE DIEU POUR LE SALUT

Voyez-vous ce que le Saint-Esprit fait ici? Il vous emmène au degré de connaissance suivant. Il commence avec l'expérience et ensuite Il dit: « Voici une autre manière de savoir si le message est la pure grâce. » Et ensuite Il commence à citer les Ecritures, Il cite la Bible, la Parole objective de Dieu. Les Ecritures, la Parole de Dieu sont la deuxième preuve qu'Il donne et bien entendu c'est bien plus fort que l'expérience. J'aime la façon dont Paul a écrit le verset 3:11 où il dit: « Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi, cela est évident, puisqu'il est dit: Le juste vivra par la foi. » Cela lui semble si évident, parce que c'est écrit dans la Bible. Voyez-vous l'assurance qu'a Paul dans la Parole écrite de Dieu? L'argument de Paul en Galates 3 est que la pure grâce a toujours été la méthode de Dieu pour le salut. Il n'a rien changé, Il n'a pas commencé quelque chose de nouveau, cela a toujours été Sa méthode. Les judaïsants accusaient Paul d'apporter quelque chose de nouveau et disaient que tout cela était l'idée de Paul. Mais Paul dit: « Non, c'est dans les Ecritures, je ne fais que citer Genèse, je ne fais que citer Deutéronome, je ne fais que citer Habacuc. La Bible a toujours présenté la pure grâce comme étant le message du salut et de la justification. »



L'ANCIENNE ALLIANCE

Avant de continuer avec le chapitre 3, pour bien comprendre l'argumentation de l'apôtre Paul, j'aimerais vous montrer comment la Bible utilise le mot alliance. Elle l'utilise de trois façons, et je pense que c'est essentiel de comprendre comment ce mot est utilisé dans ce chapitre. Laissez-moi vous présenter les trois façons et les commenter. La première alliance est l'Ancienne Alliance, c'est la loi de Dieu, les dix commandements dont nous avons parlé dans notre précédente leçon. C'est le caractère de Dieu mis par écrit. C'est la sainteté de Dieu mise par écrit. Regardez le verset 3:17: « Voici ce que j'entends: une disposition, que Dieu a confirmée antérieurement, ne peut pas être annulée, et ainsi la promesse rendue vaine, par la loi survenue quatre cent trente ans plus tard. » Dieu a donné la loi à Moïse 430 ans après Abraham. Il s'agit des dix commandements illustrés par les deux tablettes de pierre. Voilà ce que l'on appelle l'Ancienne Alliance. Le verset 3:19 dit: « Pourquoi donc la loi? Elle a été donnée ensuite à cause des transgressions, jusqu'à ce que vînt la postérité à qui la promesse avait été faite; elle a été promulguée par des anges, au moyen d'un médiateur. » Ainsi la loi a été donnée à Moïse jusqu'à ce que la postérité vienne. Qui est donc la postérité? Regardez le verset 3:16: « Or les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité. Il n'est pas dit: et aux postérités, comme s'il s'agissait de plusieurs, mais en tant qu'il s'agit d'une seule: et à ta postérité, c'est-à-dire, à Christ. » La loi est donc venue 430 ans après Abraham jusqu'à ce que la postérité vienne, jusqu'à ce que Christ arrive. Voilà l'Ancienne Alliance.



LA NOUVELLE ALLIANCE

La deuxième alliance est appelée Nouvelle Alliance. Vous voyez ce terme lorsque vous ouvrez votre Bible, parce qu'un autre mot pour alliance est testament, et dans la Bible vous trouvez le Nouveau Testament, c'est la même chose que la Nouvelle Alliance. Rappelez-vous lors du repas, le Seigneur Jésus a dit en Luc 22:20: « Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous. » La Nouvelle Alliance, selon notre compréhension, est pure grâce, c'est Jésus et rien de plus. Pour bien saisir cela, j'aimerais que nous prenions 2 Corinthiens 3. Dans ce chapitre, le Saint-Esprit met en contraste l'Ancienne Alliance et la Nouvelle Alliance. Lisons 2 Corinthiens 3:1-6: « Commençons-nous de nouveau à nous recommander nous-mêmes? Ou avons-nous besoin, comme quelques-uns, de lettres de recommandation auprès de vous ou de votre part? C'est vous qui êtes notre lettre, écrite dans nos coeurs, connue et lue de tous les hommes. Vous êtes manifestement une lettre de Christ, écrite, par notre ministère, non avec de l'encre, mais avec l'Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur les coeurs. Cette assurance-là, nous l'avons par Christ auprès de Dieu. Ce n'est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu. Il nous a aussi rendus capables d'être ministres d'une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l'esprit; car la lettre tue, mais l'esprit vivifie. » La Nouvelle Alliance est pure grâce, l'Ancienne Alliance c'était la loi, elle disait: « Fais cela ou meurs. » Ce chapitre est vraiment un merveilleux contraste entre La Nouvelle Alliance et l'Ancienne Alliance.

Revenons à Galates 3. Le verset 3:10 vous donne les termes de l'Ancienne Alliance, nous devons faire tout ce qui est écrit dans le livre de la loi à tout moment, tous les jours, tous les week-ends, tous les mois, toutes les années, lorsque vous êtes réveillés et lorsque vous dormez, 24 heures sur 24. Vous ne pouvez pas le faire une seule fois. Si vous voulez vivre sous l'Ancienne Alliance, il faut réussir ou mourir. Si vous échouez une seule fois, vous êtes sous la malédiction selon le verset 3:10. Au contraire au verset 3:12 il dit: « Or, la loi ne procède pas de la foi; mais elle dit: Celui qui mettra ces choses en pratique vivra par elles. » Il est donc facile de voir la différence entre La Nouvelle Alliance et l'Ancienne Alliance. Essayez de comprendre ce qui a été la cause des problèmes de ces pauvres judaïsants. Vous voyez, c'est facile pour nous parce que nous avons un Nouveau Testament, nous avons une Nouvelle Alliance, nous avons une Bible plus grande que celle qu'ils avaient. Paul ne pouvait pas simplement dire: « Ok, prenez Romains. » Ils lui auraient répondu: « C'est quoi Romains? » Ils n'avaient pas Romains. Paul ne pouvait pas dire: « Prenons Hébreux, j'aimerais vous montrer quelque chose dans Hébreux. » Ils n'avaient pas Hébreux. Paul ne pouvait pas dire: « J'aimerais que vous preniez 1 Pierre ou 2 Pierre ou 1 Jean ou 2 Jean. » Ils n'avaient pas tout cela. C'est pour cela que les judaïsants disaient: « Regardez Paul, il apporte quelque chose de nouveau. Nous, tout ce que nous avons c'est l'Ancienne Alliance, c'est tout ce que nous avons. Et si c'était assez bon pour Abraham alors c'est aussi assez bon pour nous. Nous avons l'Ancienne Alliance depuis 2000 ans. Et à présent, cet homme arrive et dit qu'il y a maintenant une Nouvelle Alliance. Peut-être qu'il y a une Nouvelle Alliance mais il ne faut pas rejeter Moïse, il ne faut pas rejeter la loi, vous devez être circoncis. »



L'ALLIANCE ETERNELLE

Les judaïsants ne comprenaient pas du tout cette Nouvelle Alliance. Ils disaient suivre Abraham. C'est pourquoi l'apôtre Paul dit: « Attendez un instant, vous les judaïsants, il y a une autre alliance. Vous me dîtes que je viens avec une nouvelle alliance que vous ne connaissez pas et que vous ne connaissez que l'ancienne. Mais il y a une autre alliance. Elle s'appelle l'Alliance Eternelle. Cette alliance a commencé dans l'Eternité passée et elle continue à toujours, c'est une alliance éternelle. » Laissez-moi vous donner quelques versets à ce sujet:

Hébreux 13:20: « Que le Dieu de paix, qui a ramené d'entre les morts le grand pasteur des brebis, par le sang d'une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus. »
1 Pierre 1:18-20: « Sachant que ce n'est pas par des choses périssables, par de l'argent ou de l'or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache, prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous. »
Apocalypse 13:9: « Et tous ceux qui demeurent sur la terre l'adoreront, ceux dont les noms ne sont pas écrits dans le livre de vie de l'Agneau qui a été immolé depuis la fondation du monde. »



CHRIST EST MORT IL Y A 2000 ANSMAIS EGALEMENT DANS L'ETERNITE PASSEE

Essayez de saisir les merveilles de ce que l'apôtre est en train d'enseigner ici. Avant qu'il n'y ait un David, un Moïse, un Abraham, un Noé ou Adam et Eve, Jésus est mort. Jésus est mort avant qu'Adam ne soit créé. Il est l'agneau qui a été immolé avant la fondation du monde. Nous pouvons nous poser la question, quand Jésus est-il mort? Il y a deux réponses à cette question. Il est mort dans l'histoire il y a deux mille ans, en dehors de Jérusalem. Mais Il est également mort dans l'Eternité passée, dans le dessein et la pensée de Dieu. Dieu n'est pas simplement venu avec une nouvelle pensée après la chute en disant: « Oh, les hommes ont maintenant des problèmes! Qu'est-ce que je vais pouvoir faire? Il vaut mieux que Je recherche un plan pour le salut. » Dieu n'a jamais eu besoin de le planifier. Cela a toujours été planifié dans la pensée de Dieu.

Christ est l'agneau qui a été immolé avant la fondation du monde. Vous voyez, les judaïsants regardaient en arrière et disaient: « Ils ont vécu sous l'Ancienne Alliance. » Mais Paul disait: « Non, ils ont vécu à l'époque de l'Alliance Eternelle, mais ils n'ont jamais été sous l'Ancienne Alliance. » Ils étaient sous l'Alliance Eternelle, dans l'Ancien Testament. Mais les judaïsants n'avaient pas vu cela, pourtant on peut le voir à travers toute la Bible. Jérémie 39:3 dit: « Je t'aime d'un amour éternel. » C'est une vérité merveilleuse. Cela signifie pratiquement que Dieu n'a jamais commencé de vous aimer. Il vous aime d'un amour éternel. Il n'y a pas un moment où Dieu ne vous ait pas aimés. Il vous a toujours aimés. Il vous aime d'un amour éternel. Tout cela fait partie de l'Alliance Eternelle.

Nous devons comprendre ces trois alliances, l'Alliance Eternelle, la Nouvelle Alliance et l'Ancienne Alliance. Laissez-moi vous montrer la relation entre l'Alliance Eternelle et la Nouvelle Alliance. Quelle est la différence? Avant tout, laissez-moi vous dire que L'Alliance Eternelle est la Nouvelle Alliance. La Nouvelle Alliance est pure grâce. L'Alliance Eternelle est pure grâce. Alors quelle est la différence? L'Alliance Eternelle est la pure grâce sous forme de semence. La Nouvelle Alliance est la pure grâce sous une forme pleinement développée. Pour le dire autrement, l'Alliance Eternelle est la pure grâce non expliquée, c'est simplement énoncé dans l'Ancien Testament, par exemple en Genèse 15:6 on lit: « Abraham crut en l'Éternel, qui le lui imputa à justice. » C'est la pure grâce. Votre Nouveau Testament n'est rien d'autre que la pleine explication de l'Alliance Eternelle, il n'y a pas de différence. C'est exactement la même chose. Voilà ce que Paul voulait montrer, que ce n'est pas nouveau. Vous voyez, les judaïsants regardaient en arrière et disaient: « Nous voulons Abraham! Il vivait sous l'Ancienne Alliance. » Paul répond: « Retournons à nos Bibles. Regardons s'il vivait sous l'Ancienne Alliance. » Il a donc écrit Galates 3, et a montré qu'Abraham a été sauvé par la pure grâce, sous l'Alliance Eternelle, tout comme Moïse et tout comme tous ceux qui ont vécu dans tous les âges et toutes les générations. Ils ont tous été sauvés par la pure grâce. L'argument de Paul au chapitre 3 a dû bien déstabiliser les judaïsants parce qu'ils disaient: « Oublions Paul, nous sommes fils d'Abraham. » Mais ensuite Paul vient et dit:

• Verset 3:7: « Reconnaissez donc que ce sont ceux qui ont la foi qui sont fils d'Abraham. »
• Verset 3:9: « De sorte que ceux qui croient sont bénis avec Abraham le croyant. »
• Verset 3:14: « Afin que la bénédiction d'Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus-Christ, et que nous reçussions par la foi l'Esprit qui avait été promis. »
• Verset 3:29: « Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d'Abraham. »

Les judaïsants disaient: « Abraham a fait des oeuvres. Nous sommes enfants d'Abraham par la chair. » Paul disait: « Non! Abraham est venu à Dieu par la foi. Vous n'avez aucun lien avec Abraham, votre lien de parenté ne compte pas. Ce sont ceux qui ont la foi qui sont les fils d'Abraham. » Et c'est comme cela que Paul prend la Bible comme évidence et comme preuve. Les judaïsants croyaient en la loi, c'est pourquoi Paul prend des citations de Genèse, de Lévitique et de Deutéronome. Il leur dit: « Vous voulez la loi, je vais vous donner la loi. Voilà ce qu'elle enseigne. » Paul dit qu'il n'y a rien de nouveau et montre donc dans le chapitre 3 que tout est par grâce. Et je peux entendre les judaïsants répondre à Paul: « Tu nous as prouvé qu'Abraham a été sauvé par la grâce. » J'aimerais donc vous faire remarquer le verset qu'il cite. Le verset 3:6 dit: «Comme Abraham crut à Dieu, et que cela lui fut imputé à justice. » Les judaïsants étaient familiers avec l'histoire qui est derrière ce verset. Et la plupart des chrétiens connaissent cette histoire. La plupart des judaïsants étaient des étudiants de la Bible, ils avaient compris cela. Voilà maintenant le verset d'où cette citation est tirée, c'est Genèse 15:6.

Dans Genèse 15 on trouve l'histoire d'une alliance que Dieu a faite avec Abram. Cette histoire est la preuve qu'Abraham fut sauvé par pure grâce. Lisons Genèse 15:1-8: « Après ces événements, la parole de l'Éternel fut adressée à Abram dans une vision, et il dit: Abram, ne crains point; je suis ton bouclier, et ta récompense sera très grande. Abram répondit: Seigneur Éternel, que me donneras-tu? Je m'en vais sans enfants; et l'héritier de ma maison, c'est Eliézer de Damas. Et Abram dit: Voici, tu ne m'as pas donné de postérité, et celui qui est né dans ma maison sera mon héritier. Alors la parole de l'Éternel lui fut adressée ainsi: Ce n'est pas lui qui sera ton héritier, mais c'est celui qui sortira de tes entrailles qui sera ton héritier. Et après l'avoir conduit dehors, il dit: Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit: Telle sera ta postérité. Abram eut confiance en l'Éternel, qui le lui imputa à justice. L'Éternel lui dit encore: Je suis l'Éternel, qui t'ai fait sortir d'Ur en Chaldée, pour te donner en possession ce pays. Abram répondit: Seigneur Éternel, à quoi connaîtrai-je que je le posséderai? » Dans les cinq premiers versets, Dieu a donné à Abraham la promesse qu'il aurait un fils et une grande descendance. Mais ensuite Abraham demande: « Mais comment puis-je savoir que c'est vraiment toi et que tu vas vraiment le faire? »

La suite est dans Genèse 15:9-11: « Et l'Éternel lui dit: Prends une génisse de trois ans, une chèvre de trois ans, un bélier de trois ans, une tourterelle et une jeune colombe. Abram prit tous ces animaux, les coupa par le milieu, et mit chaque morceau l'un vis-à-vis de l'autre; mais il ne partagea point les oiseaux. Les oiseaux de proie s'abattirent sur les cadavres; et Abram les chassa. » Lorsque les orientaux faisaient une alliance, ils sacrifiaient des animaux et les séparaient en deux. On mettait la moitié d'un côté et l'autre moitié de l'autre côté parce qu'une alliance entre deux parties, c'est cinquante cinquante. L'un ne pouvait pas prendre 40% et l'autre 60%, ce n'est pas juste. Cela devait être cinquante cinquante. Ensuite les deux parties se mettaient entre les deux morceaux du sacrifice. Ils se prosternaient l'un devant l'autre et chacun promettait de respecter 50% du contrat. Dieu a demandé à Abraham de couper les animaux en deux. Abraham a donc coupé les animaux, puis il a attendu. Comme le jour baissait, les animaux affamés ont commencé à montrer le bout de leur nez. Les oiseaux de proie voulaient attraper les carcasses et Abraham a dû les chasser, et il a attendu. Abraham attendait que Dieu apparaisse afin que tous les deux puissent se placer au milieu et se courber l'un devant l'autre comme cela se faisait habituellement dans les alliances.



DIEU A FAIT ALLIANCE AVEC LUI-MEME

Regardez comment le passage continue, Genèse 15:12-18: « Au coucher du soleil, un profond sommeil tomba sur Abram; et voici, une frayeur et une grande obscurité vinrent l'assaillir. Et l'Éternel dit à Abram: Sache que tes descendants seront étrangers dans un pays qui ne sera point à eux; ils y seront asservis, et on les opprimera pendant quatre cents ans. Mais je jugerai la nation à laquelle ils seront asservis, et ils sortiront ensuite avec de grandes richesses. Toi, tu iras en paix vers tes pères, tu seras enterré après une heureuse vieillesse. A la quatrième génération, ils reviendront ici; car l'iniquité des Amoréens n'est pas encore à son comble. Quand le soleil fut couché, il y eut une obscurité profonde; et voici, ce fut une fournaise fumante, et des flammes passèrent entre les animaux partagés. En ce jour-là, l'Éternel fit alliance avec Abram... » Et ensuite Il commence à lui montrer l'Alliance. Retournons un moment à Galates 3. Regardez le verset 3:20: « Or, le médiateur n'est pas médiateur d'un seul, tandis que Dieu est un seul. » Normalement lorsque deux personnes faisaient une alliance ensemble, chacune devaient aller au milieu et chacun donnaient ses conditions, parce qu'il faut être deux pour faire une alliance. Chacun doit respecter sa part. Mais lorsque Dieu a fait une alliance avec Abraham, au moment où Abraham s'apprêtait à se mettre au milieu, des flammes passèrent au milieu. Il y avait une fournaise au milieu. Cela signifiait en quelque sorte: « Abram, est-ce que tu oses venir au milieu? » Si Abraham avait fait un seul pas entre ces animaux, il aurait été réduit en cendre. Parce que Dieu est un, et dans l'Alliance de Dieu, il n'y a qu'une seule partie. Il n'y a pas deux parties dans la Nouvelle Alliance, et Paul dit que c'est ainsi qu'Abraham a été sauvé. Dieu a fait une alliance et Abraham n'y avait aucune part. S'il avait essayé d'y avoir part, il aurait été réduit en cendre. Il ne pouvait pas y avoir part. Ce n'était pas du cinquante cinquante. La seule part qu'Abraham avait dans l'alliance, était celle d'accepter. Il avait la responsabilité d'accepter ou de rejeter. Mais il n'y avait aucune condition. Voilà son illustration du juste vivra par la foi.

Laissez-moi vous dire la chose suivante. Si dans votre relation avec Dieu, c'est un accord cinquante cinquante, vous avez un problème. Toute personne qui vient vers Dieu dans un contrat cinquante/cinquante terminera en enfer. Une personne non sauvée qui essaye de trouver un accord 60% / 40%, 70% / 30%, 80% / 20% ou même 99% / 1%, un pécheur qui essaye d'avoir ne serait ce que 1% de part dans l'alliance, passera l'éternité en enfer. Lorsque Dieu fait une alliance, il n'y a qu'une seule partie. Vous voyez, l'Ancienne Alliance avait deux parties. Elle disait: « Voilà votre responsabilité, faites ceci ou vous mourrez. » La Nouvelle Alliance n'a qu'une seule partie, Dieu fait tout et vous n'avez à dire que merci. Voilà la Nouvelle Alliance. Voilà ce qu'est la grâce. Dieu dit: « Je fais tout et si tu essayes de faire quelque chose alors tu seras consumé. Tu ne peux rien faire. » Frères et soeurs en Christ, nous avons une grande Alliance. Et il n'y a rien de nouveau. Il en a été ainsi depuis le début. Lorsque Dieu a pris la peau d'un animal et qu'il en a revêtu Adam et Eve, Il voulait montrer que tout est par grâce, que c'est toujours par grâce. Rien d'autre qu'une oeuvre parfaite ne peut satisfaire un Dieu infiniment saint, et tout ce qui procède de l'homme est teinté d'imperfection. Il n'y a rien que nous puissions faire. Voilà l'idée derrière Galates 3:20: « Or, le médiateur n'est pas médiateur d'un seul, tandis que Dieu est un seul. » Il n'y a qu'un côté à Son Alliance. Il n'y a aucune part pour nous dans l'Alliance de la pure grâce, tout est de Son côté. Tout est accompli, Dieu a tout réglé. Ainsi Abraham a été sauvé par la pure grâce.



LA LOI NE PEUT PAS REMETTRE EN CAUSE L'ALLIANCE ETERNELLE

Voilà en ce qui concerne les quatorze premiers versets. Comment pouvons savoir que la pure grâce est le vrai message? Nous pouvons le savoir par l'expérience et par la Parole de Dieu. Il nous faut une simple foi dans la Parole de Dieu. Paul termine le chapitre en répondant à la question: mais alors pourquoi la loi? Pourquoi la loi était-elle là? Il y a une telle alliance de grâce, qui ne dépend que d'une seule partie c'est suffisant! Pourquoi avons-nous encore besoin de la loi? Avant que Paul nous dise à quoi sert la loi, il nous dit ce qu'elle n'est sûrement pas. Le verset 3:15-18 dit: « Frères (je parle à la manière des hommes), une disposition en bonne forme, bien que faite par un homme, n'est annulée par personne, et personne n'y ajoute. Or les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité. Il n'est pas dit: et aux postérités, comme s'il s'agissait de plusieurs, mais en tant qu'il s'agit d'une seule: et à ta postérité, c'est-à-dire, à Christ. Voici ce que j'entends: une disposition, que Dieu a confirmée antérieurement, ne peut pas être annulée, et ainsi la promesse rendue vaine, par la loi survenue quatre cents trente ans plus tard. Car si l'héritage venait de la loi, il ne viendrait plus de la promesse; or, c'est par la promesse que Dieu a fait à Abraham ce don de sa grâce. » Il est certain que quelle que puisse être la raison pour laquelle la loi ait été donnée, elle n'a pas été donnée pour sauver ni pour justifier. Paul illustre cela avec une alliance qui a été ratifiée. Imaginons qu'un homme écrive ses dernières volontés et qu'il meurt. Imaginons qu'avant que son testament n'arrive chez le notaire pour être lu, un voisin du défunt se présente et dise: « Attendez un instant, vous ne pouvez pas encore aller chez le notaire pour lire le testament. Parce que le testament ne parle pas de moi, j'aimerais changer quelque chose. J'aimerais bien avoir sa maison, alors ajoutons cela à la fin du testament. » Puis vient un autre voisin qui dit: « Pendant que vous y êtes, ajoutez également que j'aimerais recevoir sa voiture. » Ainsi tous les voisins arrivent et chacun veut ajouter quelque chose au testament. Ce n'est pas légal. Vous ne pouvez rien ajouter au testament, il a déjà été ratifié, il est terminé. Dieu dit: « J'ai déjà donné l'Alliance Eternelle, c'est ratifié, vous ne pouvez pas la changer. Vous ne pouvez pas en changer un seul mot. C'est terminé. C'est fait. » Quel que soit le but de la loi, elle ne peut pas changer l'Alliance que Dieu a faite pour toute l'Eternité. Dieu a établi pour toujours que ce sera la pure grâce et que cela ne changera jamais. Quoi que la loi fasse, elle ne peut changer l'Alliance, elle ne peut y ajouter ni retrancher un seul mot. C'est donc la pure grâce.



LA LOI MONTRE NOS PECHES ET NOUS POUSSE VERS LA GRACE

Mais alors quel est l'objectif de la loi? Paul nous donne trois objectifs. Regardez comment le verset 3:19 commence: Pourquoi donc la loi? » Répondons donc à cela. Verset 3:19: « Elle a été donnée ensuite à cause des transgressions, jusqu'à ce que vînt la postérité à qui la promesse avait été faite. » Si les personnes de l'Ancien Testament avaient besoin de l'Ancienne Alliance, c'était pour leur montrer qu'elles avaient besoin de l'Alliance Eternelle. L'Ancienne Alliance leur a montré leur besoin d'une Nouvelle Alliance, et cela les a attirés vers l'Alliance Eternelle. John Vernon McGee et d'autres avec lui, utilisent l'image d'un miroir pour expliquer cela. Il dit que lorsqu'il va dans la salle de bain, il est content qu'il y ait un miroir et un lavabo sous le miroir. Parce qu'en voyant que son visage est sale grâce au miroir, il peut ensuite le laver grâce au lavabo. Il ne peut pas se laver avec le miroir. Vous ne pouvez pas nettoyer la saleté de votre visage en le frottant avec le miroir. L'objectif du miroir est de simplement vous montrer votre saleté, mais ensuite, Dieu soit loué, il y a autre chose qui vous permet de vous laver. C'est pour cela que la loi est venue, c'est à cause de nos transgressions, c'est pour nous montrer nos péchés, c'est pour nous montrer notre saleté. Elle ne peut pas nous rendre propres, elle peut uniquement nous montrer que nous avons besoin de devenir propres, et que nous avons besoin d'une fontaine.

Personnellement lorsque je pense à ce mot miroir, je trouve que c'est un peu faible. Cela exprime son rôle mais c'est un peu faible. Je pense aux paroles de Paul en Romains 7:9 où il dit: « Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus. » Vous voyez, il y a quelque chose de plus dans la loi, elle ne vous montre pas seulement que votre figure est sale, et que vous devez la nettoyer. Il y a quelque chose dans la loi qui vous « tue » lorsque vous voyez votre visage sale. Si vous regardez dans un miroir, cela ne vous tue pas. Alors, pourquoi la loi? C'est effectivement un miroir mais c'est également un standard très élevé. C'est un miroir qui vous montre la saleté de votre visage à la lumière de la sainteté de Dieu. J'imagine cela comme un poids de 500 kilos tombant du ciel sur les épaules d'une personne. Parce que lorsque la loi vient, cela vous détruit, cela vous brise. Paul dit: « La loi est venue, le péché a reprit vie et moi je suis mort. Lorsque j'ai vu ce que Dieu attendait de moi, je suis mort. » Voilà la premier objectif de la loi, vous tuer, vous montrer qu'il n'y a aucun espoir. Cela vous pousse vers l'Alliance Eternelle. Cela vous force à aller vers l'Alliance Eternelle et vers le message de la pure grâce.

Veuillez noter qu'au verset 3:19 il est dit: « jusqu'à ce que vînt la postérité. » Vous pouvez regarder cela de façon historique et dire: « Dieu a donné la loi jusqu'à ce que Christ soit venu. » Nous n'avons plus besoin d'elle, Il est venu. Mais c'est aussi un principe. Avons-nous besoin de la loi de nos jours? Oui! Pour combien de temps? Jusqu'à ce que la postérité vienne. Vous en avez besoin jusqu'à ce que Christ vienne. Au verset 3:23 il est écrit: « Avant que la foi ne vienne. » Vous en avez besoin jusqu'à ce que Christ vienne ou dit d'une autre façon, jusqu'à ce que vous soyez sauvés. L'objectif de la Loi est de nous montrer que nous avons besoin de la grâce.



LA LOI NOUS GARDE SOUS SA PROTECTION

Il y encore un deuxième objectif de la loi que l'on trouve au verset 3:23: « Avant que la foi vînt, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée. » Qu'est-ce que cela signifie: « Nous étions enfermés sous la garde de la loi? » C'est une belle image. Dans le grec il est question d'un geôlier, de quelqu'un qui vous retient en prison. La loi est comme un geôlier. Paul a davantage à l'esprit que des liens. Oui il est question de liens mais la loi est bonne. Pensez aux liens, mais pensez également à une garde protectrice. Parce ce que c'est ce qu'il dit. Avant que la foi ne vienne, la Loi a servi en tant que geôlier, vous gardant sous sa protection. A cette époque vous n'étiez pas sauvés et vous vous seriez tués s'il n'y avait pas de loi. S'il n'y avait pas de loi, vous n'auriez pas su quoi faire. Il n'y aurait eu aucun frein à votre ancienne nature mauvaise. Ainsi Dieu a donné la loi pour nous mettre sous une garde protectrice, de telle sorte que nous ne nous détruisions pas nous-mêmes. C'est bien, c'était une protection pour nous à travers le standard de ne pas voler, ne pas mentir et ne pas commettre d'adultère. Même lorsque vous n'étiez pas sauvés, cela vous préservait parce que vous aviez peur d'aller en prison ou quelque chose de ce genre.

Je me souviens, lorsque nos enfants étaient encore petits et que nous sortions ma femme et moi, nous leur donnions des règles pour les préserver. Avec mon épouse, nous étions à la porte et nous avions toute une liste de prescriptions comme: « Ne quittez pas la maison. Ne sortez pas. Ne laissez pas rentrer vos amis. N'ouvrez pas la porte si quelqu'un sonne. Ne vous disputez pas. Ne cassez rien. » Ces pauvres enfants avaient droit à toute une liste de règles. Pourquoi? Pour les préserver et préserver la maison! Ils en avaient besoin. Mais maintenant qu'ils sont grands et responsables, ils n'ont plus besoin de toutes ces recommandations lorsque nous sortons. Le point que je veux souligner c'est que vous n'avez pas toujours besoin d'être placés sous une garde. Avant que la foi ne vienne, vous en aviez besoin. Mais maintenant que la foi est là, votre coeur est attaché à Dieu et vous souhaitez Lui être agréables. Nous voulons faire Sa volonté, c'est notre nourriture. Nous n'avons plus besoin de toutes ces lois. Nous en avions besoin avant que la foi ne vienne, mais plus à présent. Ainsi la loi a un objectif merveilleux. Son objectif est de vous « tuer », de vous montrer que vous avez besoin de l'Alliance Eternelle et de vous protéger, de vous placer sous sa garde de telle sorte que vous ne vous détruisiez pas vous-mêmes.



LA LOI NOUS AMENE A CHRIST

Il y a un dernier objectif. On le trouve au verset 3:24: « Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. » Le pédagogue était un esclave romain. Il avait pour rôle de garder les enfants de l'âge de six à seize ans. Il avait également pour rôle de s'assurer que les enfants aillent à l'école et ne fassent pas l'école buissonnière. Il surveillait constamment les enfants pour leur donner des règles et des prescriptions. Le maître d'école ici est Christ. La loi est le pédagogue qui doit s'assurer que vous alliez à l'école de la grâce. Ainsi la loi a donc un grand objectif. Comme Paul le dit, elle n'est en aucune façon contre l'Alliance Eternelle. La loi n'est pas morte. Elle n'est pas mauvaise, elle n'est pas contraire à la grâce. Elle aide la grâce. C'est une chose merveilleuse. Loué soit Dieu pour la Loi. S'il n'y avait pas de Loi, vous ne seriez pas sauvés. La loi vous a montré que vous étiez un pécheur. La loi vous a protégés, alors que vous étiez seuls. La loi était votre pédagogue, votre tuteur et elle vous a amenés à Christ. Ne parlez pas en mal de la loi. Béni soit Dieu pour la Loi. Mais elle ne vous sauvera pas, elle n'a jamais sauvé personne, elle ne peut pas sauver. Ce n'est que la grâce qui sauve. Voici la doctrine de la grâce. Dans le chapitre 4 Paul passe beaucoup de temps sur la Nouvelle Alliance. Mais avant cela il veut vous montrer la relation entre l'Ancienne Alliance et la Nouvelle.

Prions:

Père nous nous réjouissons dans un salut tellement glorieux. Combien nous Te louons qu'il n'y ait qu'une seule partie impliquée dans cette Alliance. Père, nous constatons si souvent que nous n'arrivons pas à assumer nos responsabilités et que nous sommes faibles. Combien nous sommes heureux de savoir qu'il y a une alliance de grâce. Une Alliance Eternelle où Tu t'occupes de nous sur la base de tous Tes mérites. Nous voulons Te remercier pour tout cela. Merci pour tout le ministère de la Loi dans nos vies. Seigneur nous ne désirons pas Te demander d'enlever la Loi de nos vies, mais continue de l'utiliser pour nous amener à Christ. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Galates #6