GALATES #2 -Le Messager de la Pure Grâce partie 1

(Galates 1:1-2:21)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)



RESUME

Bonjour et bienvenue dans notre deuxième leçon sur cette merveilleuse épître de Galates. En étudiant la Bible sous la direction du Saint-Esprit, vous remarquerez que tous les livres dans la Bible sont uniques. Chacun est différent et chacun nous donne une incroyable révélation de notre Seigneur Jésus-Christ. Mais s'il est possible de dire qu'un livre de la Bible est encore plus unique que les autres, eh bien c'est le cas de Galates. Laissez-moi vous rappeler un peu l'arrière-plan que nous avons vu la dernière fois pour vous remettre à coeur le message de ce livre avant de continuer où nous en étions arrivés.

Veuillez noter le verset 1:3: « Et tous les frères qui sont avec moi, aux Églises de la Galatie. » Cette épître n'est pas adressée à une seule église de Galatie, mais aux Eglises de Galatie. C'est la seule lettre où il en est ainsi. La Galatie n'était pas une ville, ni un village. Dans Romains, Paul écrit à une seule église, celle de Rome, dans Corinthiens il écrit à une seule église, celle de Corinthe, dans Thessaloniciens il écrit à une seule église, celle de Thessalonique. Mais la Galatie n'était pas comme Rome ou Corinthe. En fait la Galatie était une très grande région qui comprenait de nombreuses églises. Cette lettre n'est donc pas adressée à une église unique mais à de nombreuses églises. Le problème dont s'occupe ici le Saint-Esprit, à travers Paul, s'était rapidement répandu dans plusieurs églises. Il ne s'agissait pas de problèmes locaux, comme à Corinthe, qui ne touchaient qu'une église. Là le problème s'était répandu dans toutes les églises de toute la région de la Galatie et cette région était vraiment vaste. Paul gère cette question comme si c'était une épidémie, comme une maladie contagieuse, comme s'il s'agissait d'un grand feu qui se répandait partout. Lorsque Paul écrit cette épître, il écrit à propos d'un levain très dangereux qui avait commencé à se propager dans toutes les églises.

Le livre de Galates est unique parce qu'il est semblable à une bombe qui explose. Il n'y a que six chapitres dans ce livre mais quel impact! Je pense que ce sont les six chapitres les plus durs du Nouveau Testament. Il n'y a aucune autre épitre comme celle-ci. On retrouve d'autres chapitres forts dans l'Ancien Testament, mais vous ne voyez rien de semblable dans le Nouveau Testament. L'apôtre Paul commence son épître de façon assez abrupte. D'habitude, il donne quelques paroles d'appréciation et de louange. Par exemple il commence en rendant grâce à Dieu pour la foi ou l'amour de ses lecteurs, Il commence en louant Dieu, mais pas ici. Dans le livre de Galates, il n'a pas une seule parole de louange, pas une seule appréciation positive. Vous savez, lorsque Paul loue quelqu'un, il n'est pas en train de le flatter, il dit la vérité. Mais il n'a aucune louange pour ces chrétiens de Galates. S'il les avait loués, il aurait alors affaibli les louanges qu'ils donnent aux autres églises parce qu'elles n'auraient plus été réelles. Il y va donc très fort lorsqu'il écrit aux Galates. Dans ce livre il n'a aucune raison de se réjouir, aucune raison de louer Dieu les concernant, parce que cette « maladie » s'est répandue à travers toutes les églises de la région de Galatie. Devant une telle épidémie, il ne peut qu'être triste et peiné.

Habituellement lorsque Paul écrit une lettre, il ajoute un ou plusieurs sujets de prière. Par exemple il demande à ce que l'on prie pour qu'il puisse clairement annoncer Christ comme il doit en parler. Il n'y a pas ce genre de chose dans Galates. Il ne leur demande pas de prier, parce que Paul pensait que le problème dont ils étaient atteints les avait éloignés d'un terrain propice à la prière. Il ne voulait même pas qu'ils prient pour lui. Par conséquent, cette lettre est très forte. Le langage que l'apôtre Paul utilise est presque choquant. S'il était parmi nous et qu'il parlait de cette façon en utilisant les termes de notre culture, en utilisant notre vocabulaire actuel, je pense que nos cheveux se dresseraient sur notre tête. A sa façon de parler, il semble presque qu'il n'aimait pas ces personnes. Mais nous savons qu'il n'en est rien, car par exemple, au chapitre 4, il se compare à une mère dans les douleurs de l'enfantement, éprouvant des douleurs jusqu'à ce que Christ soit formé en eux. Il avait de l'amour pour eux contrairement aux apparences. Il avait de l'amour pour eux, contrairement à ce qu'on pourrait penser en lisant certains passages. Voyons à ce propos quelques illustrations. Il commence au chapitre 1 en les accusant de déformer l'Evangile. Ensuite il dit qu'ils ont abandonné Christ. Ce sont des paroles très fortes. Ensuite il dit que si un homme, ou même un ange descendait du ciel, et qu'il change le message de l'Evangile d'une seule syllabe alors qu'il soit damné, maudit, anathème, qu'il aille en enfer. Il dit que la même chose est vraie pour tous les apôtres, cela s'applique également à Pierre, à Jacques, à Jean et à Paul lui-même. Il dit que l'Evangile ne peut en rien être changé. Dans le chapitre 3, il dit qu'ils ont perdu la raison et qu'ils sont sous le charme d'une sorcière. Ensuite les judaïsants ayant semé le trouble dans ces églises en enseignant la nécessité pour les païens de se faire circoncire, on trouve dans Galates, je pense, un des versets les plus forts du Nouveau Testament. Dans ce verset, il dit: « Vous croyez en la nécessité de la circoncision pour votre salut. Tant que vous avez un couteau à la main, eh bien, utilisez-le contre vous, pour vous mutiler vous-mêmes. » Ce sont des paroles très fortes. Ces six chapitres sont écrits avec beaucoup de véhémence.

Pour bien nous pénétrer du message de ce livre, et voir pourquoi il était si véhément envers cette épidémie qui avait commencé à se répandre à travers toutes les églises, laissez-moi vous donner l'arrière-plan de ce qui arrivait et le problème qui se posait. Nous avons vu cela plus en détail dans notre dernière leçon. Il y avait un groupe de personnes appelé « judaïsants. » Comme on en parle surtout dans Galates, certains commentateurs les appellent des « Galatianistes. » De nos jours, on les appelle des légalistes. Mais à cette époque, ils étaient appelés judaïsants. On les appelait judaïsants pour deux raisons. Premièrement ils étaient de Judée, et deuxièmement ils représentaient la religion juive ou en tout cas, ils disaient la représenter. Ils disaient que le message de Paul était bon, mais qu'il n'allait pas assez loin. Ils disaient: « C'est bien de mettre sa confiance en Jésus, mais ce n'est pas suffisant. Vous voyez, Paul est trop simpliste, il ne vous donne que le point de départ. Oui, vous devez faire confiance à Christ, mais après vous devez également commencer à obéir à toutes les règles. Ensuite vous devez embrasser le système de Moise. Vous devez apprendre toutes les lois et les réglementations. Vous devez être circoncis. Vous ne pouvez pas être chrétiens sans être circoncis. Vous devez garder la loi du sabbat. Vous devez manger un certain genre de nourriture et vous abstenir d'un autre genre de nourriture. » Ensuite ils leur ont présenté un calendrier et leur ont dit: « Vous devez respecter certains jours. Vous devez célébrer la pâque, les nouvelles lunes, et faire ce jeûne. »

Nous avons vu la dernière fois que bien qu'il y ait eu une réunion à Jérusalem avec toute l'église, les anciens et les apôtres, et que l'on ait voté contre les judaïsants, ils n'ont pas pour autant changé. Ils se sont fâchés et ont ensuite suivi Paul partout où il est allé. Paul arrivait à un endroit pour apporter le message de la pure grâce et les judaïsants arrivaient derrière lui et disaient: « Non, il a tort. » Ils semaient le trouble délibérément, vous pouvez voir cela dans le livre des Actes. Ils n'étaient que des trouble-fête qui essayaient de s'opposer à tout ce que Paul disait. Ainsi ces judaïsants arrivaient après que les gens aient mis leur confiance en Christ, et disaient: « Oui, c'est bien. Mais voici maintenant vos responsabilités. Voici ce que vous devez faire, voici les règles, voici le règlement. » Ils ne faisaient qu'empiler des obligations et toutes sortes de choses à observer. Selon le verset 1:2, toute la grande région de la Galatie était dans la confusion, après la visite des judaïsants. Au verset 1:6 Paul dit: « Je m'étonne que vous abandonniez si rapidement celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Évangile. » Les judaïsants n'avaient pas d'amour pour Paul. Et l'apôtre Paul n'a pas manifesté non plus beaucoup de sympathie à leur endroit. Tout cet antagonisme a continué à travers ces différents voyages.

Voici ce que les judaïsants disaient aux chrétiens dans l'église. Ils disaient: « N'écoutez pas Paul. Mais qui est l'apôtre Paul? Etait-il dans la région de la Galilée lorsque Jésus était sur terre? Est-ce que Paul était là-bas lorsqu'Il a fait Ses miracles? Est-ce que Paul L'a vu mourir sur une croix? Est-ce que Paul L'a vu après qu'il soit ressuscité d'entre les morts? Alors de quel droit peut-il s'appeler un apôtre? Il n'est pas un apôtre, il n'a jamais vu Jésus, ce n'est qu'un franc-tireur. Ce n'est qu'un enseignant autoproclamé. Il ne représente que les hommes, il n'a rien de Dieu. Il ne vous apporte que la moitié de la vérité. » Le résultat de ce genre de rumeur fut que ces pauvres chrétiens, dont beaucoup étaient chrétiens depuis peu, furent secoués et dérangés dans leur foi. Ils se sont même élevés contre Paul, et sont devenus ses ennemis, on le voit plus loin dans Galates. Ainsi Paul a écrit ce livre sous la conduite du Saint-Esprit pour les remettre à nouveau dans la bonne direction.

Le thème du livre se base sur deux faits du livre de Galates. Premièrement ce que faisaient les juifs et deuxièmement ce que cela produisait dans la vie des Galates. Que faisaient les judaïsants? Dit simplement, ils ajoutaient quelque chose à l'oeuvre de Jésus-Christ. Ils ajoutaient quelque chose à la grâce. Ils ajoutaient quelque chose à l'Evangile. Ils disaient: « Jésus seul n'est pas suffisant, vous devez avoir Jésus plus autre chose. Vous devez ajouter quelque chose au Seigneur Jésus. L'Evangile de la grâce n'est pas suffisant. Vous devez ajouter quelque chose à l'Evangile de la grâce. Il faut avoir Christ plus quelque chose. » Dans leur cas, ils ajoutaient la circoncision. Deuxièmement, que produisait ce message? La réponse est: un terrible esclavage dans la vie des chrétiens. Ils avaient plein de règles et de réglementations à tel point que la tête leur tournait. Ils ne savaient plus ce qu'ils étaient censés faire ou pas. C'est pour cette raison que nous avons pris Galates 5:1 comme notre verset clé. Le verset 5:1 dit: « C'est pour la liberté que Christ nous a délivrés. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude. » N'est-ce pas un merveilleux verset?

Regardez les versets 1:6-7: « Je m'étonne que vous abandonniez si rapidement celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Évangile, qui n'en est pas un autre; mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent pervertir l'évangile du Christ. » Paul disait que lorsque ces judaïsants ont ajouté quelque chose à cet Evangile, l'Evangile est devenu un autre évangile qui n'en est pas réellement un! Que veut-il dire par: « Un autre Évangile, qui n'en est pas un autre? » Il y a un peu d'ironie ici. Ce qu'il veut dire c'est que lorsque vous ajoutez quelque chose à l'Evangile, vous changez l'Evangile, et ce n'est plus l'Evangile, vous avez un Evangile qui n'est pas l'Evangile. Quel changement ont-ils fait à l'Evangile? Le mot Evangile signifie bonne nouvelle, et en le changeant, ils en ont fait une mauvaise nouvelle. L'Evangile était la liberté, et ils l'ont changé en esclavage. Voilà le changement qu'ils y ont apporté. Réalisez-vous que le livre de Galates nous enseigne qu'ajouter quelque chose à Christ revient à Le changer complètement. Ajouter quoi que ce soit au message de la grâce, c'est tordre le message de la grâce, c'est en faire un message complètement contraire.



JESUS SEUL M'APPORTE LA LIBERTE, JESUS PLUS QUELQUE CHOSE M'APPORTENT L'ESCLAVAGE

En réalité en ajoutant quelque chose à Christ, nous enlevons quelque chose à Christ, c'est contradictoire mais c'est ainsi. C'est exactement ce qu'ils ont fait. Le simple message de ce livre est que Jésus seul m'apporte la liberté, Jésus plus quelque chose n'apporte que l'esclavage. Dans la mesure où j'ajoute quelque chose à Christ dans ma vie, dans cette même mesure j'ajoute de l'esclavage à ma vie. Lorsque Dieu dans Sa grâce vous amène à Jésus seul, le joug tombera, ensuite vous serez libres. Ensuite vous respirerez de l'air pur, ensuite vous connaîtrez le grand dessein pour lequel vous avez été crées et rachetés. C'est pour marcher dans une union sans nuage avec le Seigneur, pour jouir de la communion avec Dieu, pour connaitre le sens d'une relation continue avec Lui. Voilà le message de Galates. Dans cette épître, Paul ramène les gens vers Christ seul. Les judaïsants étaient arrivés et ils avaient enseigné: « Vous avez besoin de Jésus plus ceci, et de Jésus plus cela. » Mais Paul dit: « Non, ne les écoutez pas, sinon vous serez sous l'esclavage. » De nos jours c'est beaucoup plus subtil que d'ajouter la loi de Moïse à Christ. Certains disent: « Il faut Jésus plus la prière. Il faut Jésus plus la soumission. Il faut Jésus plus la foi. Il faut Jésus plus les temps de méditation. Il faut Jésus plus le service chrétien. Il faut Jésus plus la mission. Il faut Jésus plus l'évangélisation. Il faut Jésus plus le baptême. Il faut Jésus plus la fraction du pain. Il faut Jésus plus la communion avec le peuple de Dieu. Il faut Jésus plus aller à l'église. » La liste est longue. Chaque fois que nous ajoutons une seule de ces choses, nous avons introduit l'esclavage dans nos vies. Chaque fois qu'un enseignant chrétien a fait la promotion de ces choses, il a également fait la promotion de l'esclavage dans la vie des chrétiens.

Galates est un livre merveilleux. Galates, Ephésiens, Philippiens et Colossiens sont les grands livres sur la vie chrétienne du quotidien, qui nous disent comment jouir de Jésus au moment présent. Ce n'est donc pas une surprise pour moi que Dieu ait mis Galates en premier, parce que vous ne pourrez pas commencer à entrer dans la vie chrétienne au quotidien et jouir de Jésus, avant que Dieu n'écrive de façon indélébile sur votre coeur le message: « Jésus et rien de plus ». Voilà le grand message de la grâce de Dieu et voici le message qu'Il nous apporte dans ce beau livre de Galates. C'est pour cela que je vous suggère, alors que nous parcourrons ce livre, de prier pour que Dieu vous montre comme tout à nouveau ce que signifie de connaître Jésus seul et ce qui veut dire avoir la pure grâce de Dieu. Vous pouvez résumer le message de Galates en ces deux mots: pure grâce. Voilà le message de Galates. Il ne s'agit pas de Jésus plus quelque chose ou de la grâce plus quelque chose ou de l'Evangile plus quelque chose, mais de la grâce seule. Voici le plan que j'ai suggéré et que nous allons suivre. Dans les chapitres 1 et 2 nous avons le messager de la pure grâce. C'est là où Paul donne une sorte de biographie. Ensuite dans les chapitres 3 et 4 il nous donne le message de la pure grâce et nous montre sa relation avec la loi. Enfin nous avons intitulé les chapitres 4 et 6, le résultat de la pure grâce. C'est ce qui sera réellement vrai dans ma vie si je regarde à Jésus Christ seul.



LES FRUITS VIENNENT D'EUX-MEMES LORSQUE L'ON REGARDE A CHRIST

Que dois-je faire si, en lisant les chapitres 5 et 6, je constate que je ne vis pas ces choses, dois-je essayer de mettre cela dans ma vie? Non! Les chapitres 5 et 6 sont le test pour voir si vous regardez à Jésus seul. Si vous regardez à Jésus seul, alors les chapitres 5 et 6 seront vrais dans votre vie. Ce sont des résultats d'une relation avec Christ. Vous n'avez pas à travailler pour obtenir un résultat, c'est un fruit, c'est automatique. Chaque fois que dans votre vie, vous travaillez pour vivre un aspect de la vie chrétienne, cette partie n'est pas réelle. Quand ça vient de la vie, c'est toujours intuitif et automatique. C'est dans la mesure où vous êtes un avec Christ que vous vivez dans cette union et que vous Le voyez Lui seul, que les fruits seront évidents dans votre vie.

Cela nous amène aux chapitres 1 et 2, le messager de la pure grâce. Voilà le cheminement que nous allons suivre dans l'étude de ces deux chapitres. Tout d'abord, j'aimerais vous donner un résumé des chapitres 1 et 2. Ensuite, nous parcourrons les chapitres pour voir les vérités sous forme de principes. Je suis convaincu que Dieu nous donne dans la Bible une succession de faits qui soulignent des principes intemporels. Des principes sont des vérités pour tout âge et toute génération, ils ne changent jamais. Si vous ne faites qu'appliquer les faits, vous n'aurez qu'une ou deux applications. Mais si vous trouvez le principe et qu'ensuite vous l'appliquez, vous aurez un nombre illimité d'applications dans votre vie. C'est pour cela que j'aimerais retourner aux principes. Je vais donc vous montrer les faits contenus dans les chapitres 1 et 2, et ensuite nous verrons les principes. Voilà comment j'aimerais voir les principes. Le Saint-Esprit nous donne dans ces deux chapitres, au moins quatre grandes caractéristiques d'un messager de la pure grâce. En d'autres termes, les choses qui étaient vraies dans la vie de Paul, faisant de lui un messager de la pure grâce, seront également vraies dans votre vie et ma vie, si nous sommes de vrais messagers de la pure grâce.

Voyons d'abord une vue d'ensemble de Galates 1 et 2. Les judaïsants ont dirigé des attaques personnelles contre l'apôtre Paul, ils ont nié son autorité, son apostolat et même sa vie personnelle. Ils disaient qu'il était inconsistant, parce que Timothée avait été circoncis, mais pas Tite (cf. Actes 16:1 et Galates 2:3). Ils disaient: « Vous voyez, Paul retourne sa veste lorsque cela l'arrange. D'abord il disait qu'il ne fallait pas circoncire mais ensuite il a quand même circoncis Timothée. » Ils utilisaient cela contre lui. De ce fait, nombreux sont ceux qui appellent ces chapitres la justification de l'apostolat de Paul, l'endroit où il se défend. Il y a un élément de vérité dans cela. Paul se défend effectivement, il montre qu'il est réellement un apôtre, et il montre comment il sait qu'il est un apôtre et ainsi de suite. Mais c'est plus profond que cela. L'apôtre Paul n'est pas dérangé par le traitement qu'il reçoit, il est plutôt perturbé par le traitement que le Seigneur Jésus Christ a reçu. Voilà ce qui le tracasse. Il n'est pas fâché parce qu'il a été personnellement blessé. Il est en colère parce qu'ils ont blessé Christ. Ils l'ont abandonné, ils ont blessé le Seigneur.

En plus des chapitres 1 et 2 de Galates, si vous prenez encore quelques chapitres, tels qu'on les trouve dans 2 Corinthiens, vous avez l'autobiographie de Paul. Lorsqu'il donne sa défense dans ces chapitres, ce n'est pas parce qu'il était personnellement touché. Il ne s'est pas dit: « On a touché à mon intégrité, je vais leur répondre en retour. » Ce n'est pas pour cela qu'il écrit. En fait, il veut montrer qu'il a été appelé à être un prédicateur de la pure grâce. Il veut montrer qu'il sait que ce message était vrai, il s'agit de Jésus et rien de plus, et non pas d'ajouter quelque chose à Christ. Il dit donc être un messager de la pure grâce. C'est ce qu'il essaie de prouver, il veut montrer que le message est vrai, que rien ne peut le changer et que l'on ne peut rien y ajouter ni y retrancher.

Voici maintenant une liste des principaux points de la défense de Paul, puis nous verrons les principes. J'aimerais vous rapporter six faits que l'on trouve dans ces deux chapitres. Premièrement il déclare que son Evangile venait du Seigneur Lui-même, et pas des hommes. Les versets 1:11-12 disent: « Je vous déclare, frères, que l'Évangile qui a été annoncé par moi n'est pas de l'homme; car je ne l'ai ni reçu ni appris d'un homme, mais par une révélation de Jésus Christ. » Considérez maintenant les versets 1:16-19: « De révéler en moi son Fils, afin que je l'annonçasse parmi les païens, aussitôt, je ne consultai ni la chair ni le sang, et je n'allais pas et je ne montai point à Jérusalem vers ceux qui furent apôtres avant moi, mais je partis pour l'Arabie. Puis je revins encore à Damas. Trois ans plus tard, je montai à Jérusalem pour faire la connaissance de Céphas, et je demeurai quinze jours chez lui. Mais je ne vis aucun autre des apôtres, si ce n'est Jacques, le frère du Seigneur. » Il dit qu'il a reçu sa mission de Dieu et non pas des hommes. Deuxièmement, il partage son histoire en tant que juif religieux, et ennemi des chrétiens. Les versets 1:13-14 disent: « Vous avez su, en effet, quelle était autrefois ma conduite dans le judaïsme, comment je persécutais à outrance et ravageais l'Église de Dieu, et comment j'étais plus avancé dans le judaïsme que beaucoup de ceux de mon âge et de ma nation, étant animé d'un zèle excessif pour les traditions de mes pères. » La troisième preuve qu'il donne est sa grande transformation, par la pure grâce de Dieu. Aux versets 1:15-16 il dit: « Mais, lorsqu'il plut à celui qui m'avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m'a appelé par sa grâce, de révéler en moi son Fils, afin que je l'annonçasse parmi les païens, aussitôt, je ne consultai ni la chair ni le sang. »

Quatrièmement, il parle de son séjour à Jérusalem et de sa rencontre avec Pierre, Jacques et Jean, des personnes très considérées, les « vrais apôtres » comme les juifs les appelaient. Aux versets 2:1-10 il dit: « Quatorze ans après, je montai de nouveau à Jérusalem avec Barnabas, ayant aussi pris Tite avec moi; et ce fut d'après une révélation que j'y montai. Je leur exposai l'Évangile que je prêche parmi les païens, je l'exposai en particulier à ceux qui sont les plus considérés, afin de ne pas courir ou avoir couru en vain. Mais Tite, qui était avec moi, et qui était Grec, ne fut pas même contraint de se faire circoncire. Et cela, à cause des faux frères qui s'étaient furtivement introduits et glissés parmi nous, pour épier la liberté que nous avons en Jésus Christ, avec l'intention de nous asservir. Nous ne leur cédâmes pas un instant et nous résistâmes à leurs exigences, afin que la vérité de l'Évangile fût maintenue parmi vous. Ceux qui sont les plus considérés quels qu'ils aient été jadis, cela ne m'importe pas: Dieu ne fait point acception de personnes, ceux qui sont les plus considérés ne m'imposèrent rien. Au contraire, voyant que l'Évangile m'avait été confié pour les incirconcis, comme à Pierre pour les circoncis, - car celui qui a fait de Pierre l'apôtre des circoncis a aussi fait de moi l'apôtre des païens, - et ayant reconnu la grâce qui m'avait été accordée, Jacques, Céphas et Jean, qui sont regardés comme des colonnes, me donnèrent, à moi et à Barnabas, la main d'association, afin que nous allassions, nous vers les païens, et eux vers les circoncis. Ils nous recommandèrent seulement de nous souvenir des pauvres, ce que j'ai bien eu soin de faire. » Voici donc une autre preuve supplémentaire. Pierre, Jacques et Jean ont reconnu son message.

Cinquièmement, il utilise également les reproches faits à Pierre aux versets 2:11-14: « Mais lorsque Céphas vint à Antioche, je lui résistai en face, parce qu'il était répréhensible. En effet, avant l'arrivée de quelques personnes envoyées par Jacques, il mangeait avec les païens; et, quand elles furent venues, il s'esquiva et se tint à l'écart, par crainte des circoncis. Avec lui les autres Juifs usèrent aussi de dissimulation, en sorte que Barnabas même fut entraîné par leur hypocrisie. Voyant qu'ils ne marchaient pas droit selon la vérité de l'Évangile, je dis à Céphas, en présence de tous: Si toi qui es Juif, tu vis à la manière des païens et non à la manière des Juifs, pourquoi forces-tu les païens à judaïser? » Ensuite il continue d'exposer le message de la pure grâce. Tout cela nous amène à l'apogée de sa défense au verset 2:20, c'est son sixième argument, c'est sa preuve finale: « J'ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi. » Voilà les six éléments qu'il utilise pour prouver qu'il est un messager de la grâce. Il a reçu son message de Dieu, pas des hommes. Il confesse que le judaïsme n'a jamais pu le sauver. Il confesse qu'il a été sauvé par grâce. Il dit que tous les autres messagers de la grâce sont d'accord avec lui. Il tient tête au « premier » des apôtres, Pierre. Et il expose finalement sa vie en Christ, en Galates 2:20. Voilà pour les faits concernant le messager de la grâce.



LE MESSAGER DE LA PURE GRACE NE RECOIT PAS SON MESSAGE DES HOMMES

Voyons maintenant quelques principes, et je fais confiance au Seigneur pour qu'Il applique cela dans nos vies. On trouve quatre caractéristiques, quatre principes concernant le messager de la pure grâce dans ces deux chapitres. Laissez-moi vous les exposer en tant que principes. Ce sont des choses qui ne changent jamais, qui sont toujours vraies. Voilà ce qui sera vrai si je suis un messager de la pure grâce. Nous pouvons donc tous tester nos coeurs devant Dieu par rapport à ces choses. Le premier principe peut être résumé par ces mots, le messager de la pure grâce ne reçoit pas son message des hommes. Considérez les versets suivants:

• Verset 1:12: « Je ne l'ai ni reçu ni appris d'un homme. »
• Verset 1:14: « Je ne consultai ni la chair ni le sang. »
• Verset 1:17: « Je ne montai point à Jérusalem vers ceux qui furent apôtres avant moi. »
• Verset 1:18: « Je demeurai quinze jours chez Pierre. »
• Verset 1:19: « je ne vis aucun autre des apôtres, si ce n'est Jacques. »
• Verset 1:22: « Or, j'étais inconnu de visage aux Églises de Judée qui sont en Christ. »
• Verset 2:22: « Ceux qui sont les plus considérés ne m'imposèrent rien. »

Paul affirmait que son message ne venait pas des hommes. Pour que vous compreniez bien cette vérité, laissez-moi vous donner une illustration. Le 6 juin 1967, les responsables de l'école biblique de Columbia, lors d'une cérémonie, m'ont finalement remis mon diplôme. Paul dit: « Je ne suis jamais allé à l'école biblique. Personne ne m'a donné de diplôme. Ce que j'ai, je ne l'ai pas reçu dans une école biblique, je ne l'ai pas reçu dans un séminaire, ce n'était pas le résultat d'une formation théologique. Les hommes ne m'ont jamais instruit. » Paul dit que son message n'est pas venu des hommes. Le 7 novembre 1969, à Williamstown dans le Massachusetts, dix hommes (dont sept révérends) ont devant toute l'église, imposé leurs mains vides sur ma tête vide et ont prononcé quelques mots. Je me suis relevé en étant révérend. J'avais été ordonné. Paul dit: « Cela ne m'est jamais arrivé. Je n'ai jamais été ordonné. Je ne suis pas le révérend Paul. » Le 6 novembre 1973, j'ai reçu en tant que membre du clergé, la licence de l'état de Rhodes Island pour marier deux personnes.

Paul dit: « Je n'ai jamais reçu ce droit. Je n'ai jamais été ordonné, je n'ai jamais reçu de diplôme. Personne ne m'a jamais élu, personne ne m'a jamais ordonné, personne ne m'a jamais nommé à un poste, je ne n'ai jamais reçu l'aval de personne. » Il dit: « Non seulement je ne l'ai pas reçu d'une école biblique, d'un séminaire, des apôtres, mais Pierre ne m'a rien donné, Jacques ne m'a rien donné, je ne les ai pas vu avant quatorze ans, comment auraient-ils pu me donner quelque chose? Je n'ai rien reçu des hommes. » Et non seulement cela, mais il dit ensuite: « Je ne me suis jamais présenté, je n'ai jamais été volontaire. Vous pensez que je cherchais Christ, c'est le contraire qui est vrai, je haïssais Christ. Je haïssais le peuple de Dieu. Lorsque Dieu m'a arrêté, j'étais en train de tuer Ses enfants, je persécutais l'Eglise de Dieu. Je ne le cherchais pas. Cela ne venait pas des hommes et cela ne venait pas de moi non plus. Je n'étais pas en train de prier: « Oh Dieu, ouvre mon coeur et accorde-moi une révélation! », je ne Le recherchais pas. Dieu m'a arrêté sur la route de Damas, Dieu m'a stoppé. Cela ne vient pas de mon arrière plan juif. C'est l'opposé qui est vrai. J'ai suivi la logique du judaïsme mais cela ne m'a pas amené au message de la pure grâce. Le judaïsme est contre le message de la pure grâce. Je suis devenu un ennemi. » Paul dit qu'il n'a pas été sauvé par le judaïsme mais du judaïsme. Il dit qu'il combattait Christ, lorsque Christ est venu à lui.

Un jour quelqu'un a demandé à Charles Spurgeon, quelle avait été sa part dans le processus du salut. Il a répondu: « Ma part, oh! C'est que j'ai résisté. » Voilà la part de l'homme. Je peux voir la façon dont le coeur naturel risque d'appliquer cela. Vous direz peut-être: « Vu qu'un messager de la pure grâce ne reçoit pas son message des hommes, alors pourquoi je lirais ces leçons? Je vais faire ce qu'il a fait au verset 1:17, où il écrit: « Je ne montais point à Jérusalem vers ceux qui furent apôtres avant moi, mais je partis pour l'Arabie. » Beaucoup de personnes ont pris cela et ont dit: « Ah, trois ans seul en Arabie, n'est-ce pas ce que Dieu veut pour moi, que je sois trois ans seul dans le désert? Je sais ce que je vais faire, je vais aller tout seul sur une île quelque part, et je vais laisser de côté les livres des hommes, les commentaires des hommes, les idées des hommes, je ne veux pas de séminaires. Je vais juste aller dans une petite cabane, dans une montagne près d'un lac. Je vais m'enfermer tout seul et simplement laisser Dieu me parler parce que le messager de la pure grâce ne reçoit pas son message des hommes. » Alors est-ce vrai que vous n'avez pas besoin des commentaires des hommes? Est-ce que toutes les écoles bibliques sont fausses? Est-ce que tous les séminaires sont faux? Paul a dit: « Je ne l'ai pas reçu d'un homme », mais qu'est ce que cela veut réellement dire?

Lorsque Paul était aveugle sur la route de Damas, quelle est la première chose que Dieu lui a envoyée? Un homme, Ananias. Et pour quelle raison? Parce que Paul avait besoin d'instructions. Ananias l'a instruit et lui a dit ce qui se passait dans sa propre vie. Paul dit: « Je n'ai pas été envoyé par les hommes. » Et moi je réponds: « Est-ce vrai Paul? As-tu lu Actes? »



LES HOMMES SONT LES INSTRUMENTS QUE DIEU UTILISE POUR COMMUNIQUER LE MESSAGE, ILS NE SONT PAS LA SOURCE DU MESSAGE

Voici ce que je lis en Actes 13:1-3: « Il y avait dans l'Église d'Antioche des prophètes et des docteurs: Barnabas, Siméon appelé Niger, Lucius de Cyrène, Manahen, qui avait été élevé avec Hérode le tétrarque, et Saul. Pendant qu'ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu'ils jeûnaient, le Saint Esprit dit: Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l'oeuvre à laquelle je les ai appelés. Alors, après avoir jeûné et prié, ils leur imposèrent les mains, et les laissèrent partir. » Mais qu'est-ce que Paul veut dire par: « Je n'ai pas été envoyé par des hommes? » N'est-il pas vrai qu'il était à Antioche? N'est-il pas vrai qu'il était dans l'église? Ce qui m'est arrivé à Williamstown ne lui est-il pas aussi arrivé? N'est-il pas vrai que des hommes lui ont imposé les mains avant qu'il ne parte comme missionnaire? Paul répondrait: « Oui tout cela est vrai, il n'y a pas de contradiction. » Vous voyez, Paul ne dit pas que le messager de la pure grâce ne reçoit pas le message à travers les hommes, il dit qu'il ne reçoit pas le message des hommes. Il y a une grande différence entre ces deux choses. Il dit que le messager ne reçoit pas son message des hommes en tant que source, il ne le reçoit pas de la sagesse humaine, il ne le reçoit pas d'une sagesse terrestre. Mais l'homme est un canal, l'homme est un instrument à travers lequel Dieu agit.

Si vous lisez les versets 1:17-18 attentivement, vous verrez qu'il ne dit pas, qu'après avoir été sauvé, il est allé dans le désert d'Arabie et qu'il y est resté trois ans. Cette compréhension vient d'une lecture superficielle de la Bible. Regardez les versets 1:17-18: « Je partis pour l'Arabie. Puis je revins encore à Damas. Trois ans plus tard, je montais. » Combien de temps est-il resté en Arabie? On n'en sait rien, il se peut qu'il n'y soit resté qu'une seule journée. Nous ne savons pas combien de temps il est resté en Arabie, et nous ne savons pas s'il était seul pendant qu'il était là-bas. Il y avait de nombreuses personnes en Arabie. Il a pu aller d'Arabie à Damas, puis dans de nombreux autres endroits pendant ces trois années. Paul n'est pas en train de renier les instruments humains lorsqu'il dit: « Je ne l'ai pas reçu des hommes. » Tout ce qu'il dit c'est: « Soyez certains que vous ne le recevez pas des hommes. » Il croyait dans les instruments humains. S'il ne le croyait pas, il n'aurait pas pu écrire Galates, il n'aurait pas eu de message à donner. Il était un homme et il disait aux Galates: « Ne le recevez pas des hommes, écoutez moi! » Mais qui était-il? Il était aussi un homme. Il n'était pas contre les hommes, ni contre les instruments humains. Lorsqu'il dit: « Ecoutez-moi. Ecoutez mon message, j'ai quelque chose à dire. » Il était en train de dire: « Recevez-le de Dieu. » Les judaïsants n'avaient pas reçu leur message de Dieu. Il dit que lui, il a reçu son message de Dieu et qu'ils devaient donc également le recevoir de Dieu.

Lorsque Paul a reçu des instructions d'Ananias, son coeur était ouvert à Dieu qui a utilisé Ananias. Lorsqu'il fut envoyé d'Antioche, ce n'est pas l'Eglise qui l'avait mis à part, il est dit en Actes que c'est le Saint-Esprit qui l'a mis à part. Lorsque ces hommes ont posé les mains sur lui, il n'a pas été ordonné par les hommes mais par le Saint-Esprit de Dieu. Il n'a pas rejeté les instruments humains. Dieu voulait que ces Galates reçoivent le message de Dieu, et Il le veut également pour nous. Cela ne veut pas dire que vous ne le recevrez pas des hommes, Dieu va utiliser des hommes. Loué soit Dieu pour les enseignants, loué soit Dieu pour les livres, loué soit Dieu pour les cassettes, loué soit Dieu pour la radio et la télévision(1). Loué soit Dieu pour tous les instruments qu'il utilise. Vous voyez, ces judaïsants avaient détérioré le message, ils avaient mélangé la loi avec la grâce. Paul ne voulait pas dire: « N'allez pas à l'école, n'allez pas au séminaire, ne lisez pas de livres, n'écoutez pas les enseignants et n'allez pas à l'église. » Il ne disait absolument pas cela. Il voulait dire: « Prenez garde de ne pas recevoir un enseignement qui trouve sa source dans les hommes. Soyez certains, lorsque vous recevez quelque chose, que cela vienne de Dieu. »

Le coeur naturel va absolument à l'opposé de cela. Nous sommes de façon naturelle tous nés légalistes. Chacun d'entre nous est, de façon naturelle, un légaliste. De façon naturelle, nous ne voulons pas d'un sauveur. Nous voulons quelqu'un qui nous aide. Nous voulons avoir une part dans tout cela. Nous voulons faire quelque chose nous-mêmes. Nous fonctionnons ainsi de façon naturelle. Toutes les sectes et tous les « ismes » qui ont vu le jour sur la terre, donnent à l'homme quelque chose à faire. En fait, cette idée: « J'aimerais faire quelque chose » est simplement ancrée dans notre coeur naturel. Et il faut un miracle de Dieu pour que nous ne soyons pas légalistes. Il faut un miracle de Dieu pour que nous puissions vivre par la pure grâce. Si je suis un messager de la pure grâce alors je vais embrasser un message qui rentre en collision avec mon propre coeur naturel. Paul dit au verset 1:10: « Je ne parle pas pour plaire aux hommes. » Le légalisme plaît aux hommes. C'est pour cela que Paul poursuit en déclarant que s'il voulait plaire aux hommes, il devrait changer de message.

Il n'est pas inhabituel de voir le Saint-Esprit faire ce qu'il fait ici à l'apôtre Paul. Dieu illustre souvent les vérités spirituelles par des images physiques, au moyen d'évènements historiques. Il essaie de trouver l'image physique qui illustre le mieux la vérité spirituelle. Voici, par exemple, ce que le Seigneur Jésus a fait un jour. Jésus voulait enseigner à Ses disciples qu'Il était Celui qui donnait. Voilà le principe, voilà la vérité. Jésus va pourvoir à tous vos besoins. Pour montrer cela, voici ce qu'Il a fait. Lorsqu'il les a envoyés en mission, Il a pris leur porte-monnaie, et leur épée. Ensuite Il a dit: « Ne prenez pas de bourse avec vous. J'aimerais que vous partiez toute une année sans posséder de bourse. » Il a pris leur porte-monnaie, il a pris leur bourse. Sont-ils partis pour une année? Oui. Est-ce que Dieu a pourvu à leur besoin? Oui. Ont-ils appris le principe que Dieu pourvoit? Oui. Lorsque Dieu prend votre porte-monnaie mais qu'Il continue de pourvoir, on finit par apprendre que Dieu est Celui qui pourvoit à nos besoins et qui nous défend. Vous savez ce qu'Il a fait ensuite? Il leur a redonné leur bourse et leur épée. Cela c'est passé juste avant le jardin de Getsémané. Mais lorsqu'ils ont eu à nouveau l'épée et la bourse, le principe n'avait pas changé, il restait vrai, Dieu est Celui qui pourvoit, Dieu est Celui qui nous défend. Jésus leur dit alors: « Maintenant que vous avez à nouveau votre bourse et votre épée, n'oubliez pas le principe. La vérité demeure, Dieu pourvoit. » Parfois les chrétiens sont un peu confus. J'ai vu des chrétiens envier d'autres chrétiens qui étaient dans le « service à plein temps », parce qu'ils pensaient que Dieu pourvoit plus pour eux parce qu'ils n'ont pas de bourse. C'est dur lorsque vous avez un travail de penser que Dieu pourvoit réellement. Mais c'est la même vérité, Dieu pourvoit. Les gens ont parfois une mauvaise idée des personnes dans « le service à plein temps. » Ils disent: « Oh quelle foi, comme elles font confiance à Dieu! » En réalité c'est facile pour elles de faire confiance à Dieu parce qu'elles n'ont pas de porte-monnaie. Le vrai challenge est pour ceux qui ont un travail, un porte-monnaie et des ressources. C'est pour eux qu'il est difficile d'avoir l'attitude qui consiste à penser que Dieu est Celui qui pourvoit jour après jour. C'est cela le vrai test de la foi.

Je vous ai rendus attentifs à cela pour vous montrer ce que Dieu a fait avec l'apôtre Paul. Dieu essayait ici de souligner un principe. La vérité spirituelle est: ne le recevez pas des hommes. Dieu a montré cela en enlevant les gens qui auraient pu aider Paul, comme Il avait pris la bourse des disciples. Pendant les premiers jours qui ont suivi la conversion de Paul, il était seul, il n'y avait personne. Il avait donc le principe, il a reçu son message de Dieu. Et ensuite Dieu lui a redonné les hommes. Il ne dit pas: « N'utilisez pas les instruments », mais il dit: « Comprenez le principe, vous devez le recevoir de Dieu. » Voilà le messager de la pure grâce et c'est cela le message que le Saint-Esprit voulait souligner ici.



LE MESSAGER DE LA PURE GRACE RECOIT LA REVELATION DE DIEU

Le second principe est assez étroitement lié au premier. C'est en fait une autre façon de le dire, c'est que le messager de la pure grâce reçoit la révélation de Dieu. La réalité est qu'il reçoit de Dieu la révélation de Dieu. Veuillez remarquer comment le mot révélation est utilisé dans ces deux chapitres.

• Verset 1:12: « Je l'ai reçu par une révélation de Jésus Christ. »
• Versets 1:15-16: « Mais, lorsqu'il plut à celui qui m'avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m'a appelé par sa grâce, de révéler en moi son Fils. »
• Verset 2:2: « Et ce fut d'après une révélation que j'y montai. »

Pour être un messager de la pure grâce, non seulement vous ne recevez pas votre message des hommes, mais Dieu doit être celui qui révèle et Dieu doit être Celui qui est révélé. Dieu est celui qui vous montre Dieu. Il se manifeste Lui-même. Et c'est vrai de toutes les révélations. Dans cette optique j'aime les versets 1:16-17, parce qu'ils montrent que le salut est avant tout une révélation. Ce verset dit: « Lorsqu'il plut à celui qui m'avait mis à part dès le sein de ma mère... de révéler en moi son Fils. » Avant je pensais que le monde avait besoin de la simplicité. Je pensais que si vous pouvez rendre les choses assez simples, si vous pouvez utiliser de bonnes illustrations, et avoir un plan clair, si vous pouvez donner une présentation simple, alors ils saisiront le message. Mais les gens n'ont pas besoin d'une présentation simple, ils n'ont pas non plus besoin d'une présentation dramatique ou dynamique, ils ont besoin d'une révélation de Christ. Et s'ils ne reçoivent pas de révélation de Christ, ils ne peuvent pas être sauvés, même si vous rendez les choses extrêmement simples. Quelqu'un a un jour demandé à Dwight L. Moody: « Je ne sais pas ce qui ne va pas, pouvez-vous m'aider? J'ai rendu les choses aussi simples que ABC, mais ils n'ont pas compris.» Il a répondu: « Je sais pourquoi, c'est parce qu'ils sont DEF. Ils sont sourds(2). » C'est tout à fait vrai, ils sont sourds, ils sont aveugles. Est-ce que vous pourriez trouver une façon assez simple pour expliquer la couleur orange à un homme aveugle? Comment pourriez-vous le faire? Ou alors la couleur verte ou rouge. Y-a-t-il une façon de communiquer cela à un homme aveugle? Il n'existe aucune manière. Et il n'y a non plus aucune manière par laquelle vous puissiez apporter l'évangile à une personne non sauvée. Elles ont besoin de la révélation de Christ.

Je vous rends attentifs à tout cela parce que c'est le coeur du message de la pure grâce. De nos jours il y a un mouvement, mais cela a déjà commencé il y a quelque temps, qui dit que le salut est avant tout une décision de l'homme. Ils disent: « Prenez une décision pour Christ. » Réalisez-vous que chaque salut qui a comme fondement une décision personnelle pour Jésus est un salut par les oeuvres. Cela porte la marque du légalisme. C'est pour cela que de si nombreuses personnes dites « converties » ne se convertissent jamais. Car beaucoup de personnes prennent des décisions mais n'ont jamais la révélation correspondante de Jésus Christ. Elles peuvent prendre toutes les décisions qu'elles veulent, signer une carte, lever la main, venir devant, dire toutes les prières qu'elles veulent, mais si Dieu ne leur révèle pas Christ, elles ne sont pas sauvées. C'est aussi simple que cela. Le salut est une révélation de Jésus Christ, et la pure grâce enseigne que le salut est une révélation d'où découle une décision. Mais la révélation doit venir en premier. C'est pour cela que nous prions constamment: « Ouvre leur yeux pour qu'ils puissent voir. » Et avec David nous prions au Psaume 119.18: « Ouvre mes yeux, pour que je contemple Les merveilles de ta loi! » Il faut que Dieu enlève le voile. Nous devons constamment prier que Dieu nous donne une révélation.



DIEU NE FAIT QU'UNE SEULE CHOSE DANS NOTRE VIE, IL NOUS REVELE CHRIST

Parfois, lorsque nous témoignons à des personnes, c'est comme si nous frappions notre tête contre un mur. On se demande: « Mais comment peut-il être si borné? Comment peut-il être si obtus? Comment se fait-il qu'il ne puisse pas comprendre le simple message? » Eh bien, ils ont simplement besoin de la révélation de Dieu et seul Dieu peut la leur donner. J'espère que chacun d'entre vous connaît Christ comme son Sauveur. Ce qui est sûr, c'est que si vous êtes sauvés, je sais comment vous avez été sauvés. Un jour, le Saint-Esprit a révélé Christ à votre coeur. Un jour, le Saint-Esprit vous a montré que Christ était votre Sauveur, votre Substitut, l'Agneau et le sacrifice pour votre péché. Vous n'avez pas reçu cela des hommes, bien que des hommes aient pu être utilisés comme instrument. Il se peut que vous ayez entendu la radio, lu un livre, reçut un trac ou quelque chose d'autre. Les hommes ont été utilisés mais vous l'avez reçu de Dieu. Ce n'est que de cette façon que vous avez été sauvés. Et Dieu doit vous montrer cela.

Ceci dit, ce qui est vrai au commencement est encore vrai par la suite. La révélation de Christ comme votre Sauveur, est la première révélation suivie de milliers d'autres que vous aurez en tant que chrétiens. Dieu ne fait qu'une seule chose dans votre vie, Il vous révèle Christ. C'est la seule chose qu'Il doit faire avec les chrétiens. Tout ce qu'Il fera c'est révéler Christ à votre coeur. Regardez à nouveau le verset 1:15, j'aime la façon dont cela montre non seulement la pure grâce mais également la pure grâce souveraine. Considérez le verset 1:15, et posez-vous la question: « Quand Dieu a-t-Il commencé à travailler dans ma vie? » Vous me répondrez peut être: « Lorsque j'ai été sauvé. » Eh bien, le verset 1:15 montre que Dieu n'a pas commencé à travailler dans votre vie lorsque vous avez été sauvés, Il a commencé dans le sein de votre mère. Il y a des passages qui font remonter ce moment bien avant cela, Ephésiens 1:4 dit: « Dieu nous a élus avant la fondation du monde. »

A l'époque de la Bible, il y avait ce que l'on appelait des sages-femmes. Elles aidaient lors de la naissance et coupaient le cordon ombilical. C'est elles qui séparaient le bébé du ventre de sa mère. Nous n'avons plus ce genre de personnes de nos jours dans notre société américaine. Lorsque je suis né en 1942, c'est notre médecin de famille qui a coupé le cordon ombilical qui me retenait à ma mère. Mais c'est la vue au niveau terrestre. C'est Dieu qui m'a séparé du ventre de ma mère, et depuis ce jour Dieu a travaillé dans ma vie. C'est Dieu qui vous a séparé spirituellement du ventre de votre mère, et qui a coupé le cordon ombilical. C'est Dieu qui l'a fait et qui a travaillé dans votre vie depuis ce jour. C'est une pure grâce. Et ce qui était vrai à cette époque est également vrai maintenant. C'est la grâce qui vous a amené dans le monde, et au moment favorable, il a plu à Dieu de vous révéler Son fils et maintenant si vous continuez dans la pure grâce, vous recevrez de nouvelles révélations du Seigneur Jésus-Christ. Tout est par grâce. Vous voyez la révélation ne s'arrête pas au moment où vous êtes sauvés, elle commence lorsque vous êtes sauvés.



LE REVELATION C'EST VOIR CE QUE NOUS AVONS DEJA EN CHRIST

Quelqu'un dira peut-être: « Mais tu te contredis toi-même. D'abord tu dis: il ne faut qu'une seule chose, Jésus et rien de plus. Et ensuite, tu parles de nombreuses révélations, tu dis qu'il faut de nombreuses choses. » Non, c'est simple. Il n'y a qu'une seule chose dont vous ayez besoin, Jésus et rien de plus. Jésus n'est pas une réalité abstraite, c'est une personne, vous ne pouvez pas le découper en petits morceaux comme un gâteau. Lorsque vous avez Jésus, vous avez tout de Jésus. Avant je pensais qu'il fallait l'accepter en tant que Sauveur, ensuite en tant que Seigneur, puis en tant que prêtre et roi. Non, on ne peut pas Le découper de cette façon. Si je l'ai comme Sauveur, alors je l'aurai comme Seigneur, je l'aurai comme mon Ami, je l'aurai comme mon Cep, je l'aurai comme mon Chemin, Il sera tout pour moi. J'ai tout de Christ et vous avez tout de Christ. Alors qu'est-ce que la révélation? C'est voir ce que vous avez déjà en Christ, ce n'est rien de plus. La seule chose que Dieu puisse vous donner dans la vie chrétienne, ce sont « des yeux ». Il nous a déjà tout donné. Lorsque vous avez été sauvés, Il vous a donné Jésus. Il ne vous donnera jamais rien d'autre que Jésus. Avoir Jésus c'est avoir la sagesse. Avoir Jésus c'est avoir la puissance. Avoir Jésus c'est avoir la sanctification et la rédemption. Avoir Jésus c'est avoir Tout. La vie chrétienne, c'est Le voir Lui et rien d'autre. C'est Jésus plus rien d'autre qui est mon Ami, mon Consolateur, l'Epoux, le Fiancé, la fin de la loi, l'avocat, le conseiller et le prêtre. Et tout ce qui est dans la Bible, ce n'est que Lui seul et rien d'autre. C'est cela Galates! Le messager de la pure grâce ne reçoit pas son message des hommes, et le messager de la pure grâce vit dans la révélation. Dieu révèle constamment Christ à son coeur.

La question que l'on peut se poser est: « Comment puis-je savoir si cela vient de Dieu ou des hommes? » Jean 6:45 nous donne une réponse simple à cela. Jean 6 nous dit comment nous pouvons savoir si nous sommes enseignés par Dieu. Jean 6:45 dit: « Il est écrit dans les prophètes: Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi. » Tous ceux qui entendent l'enseignement de Dieu vienne à Christ. Comment puis-je savoir, lorsque je lis un livre, si cela vient des hommes ou de Dieu? Est-ce que cela vous amène à Jésus? Alors c'est de Dieu. Tout ce qui vous amène à Christ vient de l'enseignement de Dieu. C'est ainsi que vous pouvez savoir que vous êtes enseignés par Dieu. Par conséquent, écoutez les hommes, écoutez les femmes, lisez les livres, et courez vers Jésus, courez vers Jésus. Vous voyez, c'est si simple, cela vous emmène au-delà des faits, de la lettre, et des mots. Vous pouvez étudier ce livre et devenir un vieux théologien tout ce qu'il y a de plus froid et mort. Dieu souhaite que vous connaissiez une personne, une personne vivante. Il souhaite que vous ayez une relation avec Christ seul, c'est cela le message de la pure grâce, c'est cela le message de la révélation. Seul Dieu peut le faire. Et c'est suffisant.

Réalisez-vous que chaque fois que vous ajoutez quelque chose à Christ, vous insultez Christ. Parce que, ce faisant, vous dites qu'Il n'est pas suffisant. Vous êtes en train de dire que vous avez besoin de plus que de Jésus. C'est une insulte (inconsciente) pour Christ, car c'est signifier que Christ est insuffisant et inadéquat. Vous Le changez complètement. Vous n'aurez jamais besoin de plus que d'une connaissance dans votre coeur du Seigneur Jésus-Christ à travers la révélation de Christ par le Saint-Esprit dans ce livre. C'est tout ce dont vous aurez jamais besoin dans votre vie. C'est tout à fait suffisant pour faire de vous, tout ce que Dieu aimerait que vous soyez. Ce message est fixé à jamais, personne ne pourra jamais changer ce message, pas un ange dans le ciel, personne. C'est Jésus et rien de plus.



LE MESSAGER DE LA PURE GRACE EST TRANSFORME PAR LA REVELATION DE CHRIST

Cela nous amène aux deux derniers principes. Nous avons vu qu'un messager de la pure grâce ne reçoit pas son message des hommes. Un messager de la pure grâce reçoit son message de Dieu à travers une révélation de Dieu. Troisième principe, le messager de la pure grâce est transformé par la révélation de Christ. Les deux premiers chapitres sont remplis de cela. Regardez le témoignage de Paul aux versets 1:13-14: « Vous avez su, en effet, quelle était autrefois ma conduite dans le judaïsme, comment je persécutais à outrance et ravageais l'Église de Dieu, et comment j'étais plus avancé dans le judaïsme que beaucoup de ceux de mon âge et de ma nation, étant animé d'un zèle excessif pour les traditions de mes pères. » Comment est-il possible de prendre un ennemi des chrétiens, quelqu'un qui haïssait la vérité, et en un instant le transformer en quelqu'un qui aime les chrétiens et un amoureux de la vérité? Il n'y a qu'une seule réponse, le message de la pure grâce. C'est la seule chose qui puisse transformer un tel homme, et c'est exactement le genre de transformation que Paul a subie. Il n'y a aucune autre explication.

Un des problèmes que vous aurez en avançant avec Christ, c'est que vous regarderez à votre vie et que vous serez découragés, parce que vous n'y verrez pas le fruit de l'Esprit. Vous n'y verrez pas la joie, la paix, l'amour et alors un des dangers est de devenir un « sapin de Noël » et d'y accrocher toutes les décorations que vous pensez devoir avoir. Vous commencez à décorer votre vie avec des guirlandes, des boules, et plein de jolies décorations. C'est alors que l'on se dit: « Ok je suis supposé avoir de la communion, lire ma Bible, mémoriser les Ecritures et ainsi de suite. » Et nous commençons à faire plein de choses ici et là. Mais, c'est mort, cela ne contient pas la vie. C'est coupé à la racine comme les sapins de Noël. La Bible enseigne ici que si vous voyez Jésus, vous serez changés. Chaque changement dans votre vie qui se produit autrement qu'en voyant Christ, n'est pas réel. C'est un trucage, c'est faux et vous le verrez parce que cela ne durera pas. Les seuls changements qui sont réels sont les changements qui viennent d'une révélation transformatrice de Jésus-Christ. Combien cela rend la vie chrétienne simple. C'est ce qui me donna de l'espoir en 1965 lorsque Dieu a amené un homme dans ma vie qui a pu m'expliquer tout cela. Cela m'a donné de l'espoir parce que maintenant et pour toujours, je n'ai plus qu'à faire une seule chose, je n'ai plus à courir dans un millier de directions différentes. J'ai juste à venir à la Bible, et à rechercher Jésus. Lorsque je viens à la Bible pour Le voir, je suis changé, je Le vois et je suis changé. C'est ainsi que vous êtes changés. Ce n'est pas en essayant d'être un bon chrétien. Vous n'avez pas à essayer à vous conformer à ceci et à cela. Vous avez juste à voir Jésus et vous serez changés. C'est ce qu'il enseigne ici. Le messager de la pure grâce est transformé par le message. C'est pour cela qu'il commence en disant au verset 1:3: « Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu le Père et de notre Seigneur Jésus Christ, qui s'est donné lui-même pour nos péchés, afin de nous arracher du présent siècle mauvais... » Vous voyez, la grâce transformatrice de Dieu ne me sauve pas seulement de l'enfer, ne m'emmènera pas seulement au ciel, mais me donne maintenant une victoire sur ce présent siècle mauvais. C'est ce que Paul est en train de dire. Il dit: « La grâce de Dieu est la seule chose qui pourra vous changer, c'est la seule chose qui pourra vous transformer. Cela m'a transformé moi qui étais un ennemi de Dieu. Et cela vous transformera vous. » Lorsque nous en arriverons au message de la pure grâce, nous y passerons beaucoup de temps et je demande à Dieu de nous faire grâce pour voir comment nous approprier Christ et la vie de Christ et comment jouir des lieux célestes et vivre en Lui. Mais pour l'instant soyez assurés de ce fait, lorsque vous Le voyez, vous êtes transformés en la même image de gloire en gloire. (cf. 2 Corinthiens 3:18)

Ensuite la transformation dont il parle ne prend pas seulement place en vous, mais également à travers vous. Paul est stupéfait lorsqu'il écrit, comme par exemple aux versets 1:22-24: « Or, j'étais inconnu de visage aux Églises de Judée qui sont en Christ; seulement, elles avaient entendu dire: Celui qui autrefois nous persécutait annonce maintenant la foi qu'il s'efforçait alors de détruire. Et elles glorifiaient Dieu à mon sujet. » Dieu utilise maintenant Paul dans des endroits très reculés, envers des personnes qu'il n'a jamais rencontrées, simplement parce qu'il a regardé à Jésus. Il n'a pas essayé d'être une bénédiction, il n'a pas essayé d'être utilisé, il souhaitait simplement voir Jésus. Et lorsque Paul a regardé à Jésus, cela s'est répandu et tout le monde en a entendu parler. Le message, le résultat de l'évangile, s'est répandu et cela non à cause d'une personne ou d'un labeur particulier, mais parce que le Saint-Esprit a travaillé efficacement dans le messager de la pure grâce et à travers le messager de la pure grâce.



LES MESSAGERS DE LA PURE GRACE SONT EN ACCORD ET EN UNION LES UNS AVEC LES AUTRES

Quatrième et dernier principe, le messager de la pure grâce est en accord, et en union avec tous les autres messagers de la pure grâce, ils sont Uns. Les messagers de la pure grâce ont une merveilleuse communion ensemble. Voilà comment les choses ont pu se passer entre Paul et les judaïsants. Les judaïsant proclamaient que Paul n'était qu'un électron libre, un franc-tireur, qu'il était seul et isolé, qu'il était un trouble-fête qui ne faisait que donner un Evangile partiel. Ils disaient: « Il faut regarder à Pierre et à Jean. N'écoutez pas Paul, écoutez Pierre, lui il a été avec Christ, il a marché sur la mer. Pierre et Jean étaient avec Jésus sur la montagne de la transfiguration. Paul ne peut pas vous en parler, écoutez Pierre et Jean, eux ils l'ont vu, ils étaient là-bas. » Ensuite ils sous entendaient que le message de Paul allait contre le message de Pierre. Vous savez alors ce que Paul a fait? -Il a dit: « Ok nous allons voir ce qu'il en est. » Par conséquent il a pris Tite. Tite était un chrétien grec qui n'avait pas été circoncis. -Paul lui dit: « Tite, nous partons en voyage. Nous allons à Jérusalem, pour voir Pierre, Jacques et Jean. » -Tite répondit: « Quoi? Les piliers de l'Eglise! Est-ce que tu penses que je devrais aller avec toi, je n'ai pas été circoncis! »-Paul: « Exactement, et c'est pour cela que je t'emmène avec moi. » Paul prit donc Tite avec lui, un chrétien non juif qui avait un ministère en tant que prédicateur, et ils partirent à Jérusalem. -En arrivant à Jérusalem, ils allèrent voir Pierre, Jacques et Jean. Ils s'assirent tous les trois avec Paul et Tite autour d'une table et Paul leur dit: « J'ai une question au sujet de Tite. Il est chrétien, il est né de nouveau, c'est un prédicateur, Dieu l'utilise, c'est un païen dans le sens où il n'est pas juif, il n'a pas été circoncis. Que devons-nous faire? » -Les apôtres ont répondu: « Comment, que devrions-nous faire? Il n'y a rien à faire. Il n'a pas besoin d'être circoncis, il s'agit du message de la pure grâce. Il s'agit de Jésus plus rien d'autre. -Paul a répondu: « Je pense aussi comme vous. » Et les judaïsants ont vu que Paul avait le même message que les apôtres de Jérusalem. Vous retrouverez cette histoire dans Actes 15.

Regardez les versets 2:2-3: « Ce fut d'après une révélation que j'y montai. Je leur exposai l'Évangile que je prêche parmi les païens, je l'exposai en particulier à ceux qui sont les plus considérés, afin de ne pas courir ou avoir couru en vain. Mais Tite, qui était avec moi, et qui était Grec, ne fut pas même contraint de se faire circoncire », et encore le verset 2:9: « Et ayant reconnu la grâce qui m'avait été accordée, Jacques, Céphas et Jean, qui sont regardés comme des colonnes, me donnèrent, à moi et à Barnabas, la main d'association, afin que nous allassions... » Ils sont unis, ils sont en accord. Tous les messagers de la pure grâce sont uns. C'est faire du tort à l'Evangile que de dire que les enseignants chrétiens ne sont pas d'accord entre eux. Habituellement ils sont d'accord sur Christ, ce sont les gens qui suivent des instruments humains qui pensent qu'ils ne sont pas d'accord.



REGARDEZ A LA REALITE EN CHRIST ET NON PAS A L'IMAGE

Laissez-moi ici vous donner un petit principe. En Actes 16, Paul a circoncis Timothée à cause des juifs. La question qui se pose donc est: pourquoi Paul a-t-il fait circoncire Timothée, mais pas Tite? Voici la réponse: la circoncision est une image, ce n'était pas nécessaire pour le salut à cette époque. De nos jours nous n'avons pas de circoncision, nous avons le baptême. C'était une image, et lorsque les gens faisaient confiance à l'image, Paul refusait de le faire. Il disait: « Non, je ne circoncirai pas Tite, vous mettez votre confiance dans une image. Je refuse absolument de le faire. » Mais lorsqu'ils étaient libres par rapport à l'image et que les juifs pensaient: « Nous savons que ce n'est pas nécessaire, mais c'est une bonne image. » Alors Paul pouvait dire: « Ok, je vais le faire. » Comme vous le savez, l'image n'ajoute rien. Prenons par exemple le baptême. Lorsque vous êtes baptisés, qu'est ce que vous recevez? De l'eau, vous êtes juste mouillés, vous ne recevez aucune grâce de Dieu, c'est une image, une illustration. Devrions-nous baptiser les gens? Si quelqu'un venait à moi et disait: « J'aimerais que mes péchés soient pardonnés, voudrais-tu me baptiser? » Il n'y a aucune chance pour que je baptise cette personne, parce qu'elle regarde à l'image. C'est ce qui arrive ici. Les judaïsants ont dit: « Tite doit être circoncis pour aller au ciel. » Mais Paul a dit: « Jamais de la vie, il ne sera pas circoncis. » Voilà comment l'apôtre a réagit.

Rappelez-vous Céphas est Pierre et pourtant nous lisons au verset 1:11: « Mais lorsque Céphas vint à Antioche, je lui résistai en face, parce qu'il était répréhensible. » Si tous les messagers de la pure grâce sont uns, comment se fait-il que Paul en arrive à combattre Pierre? Voici quelques principes tirés de cet incident que nous développerons la prochaine fois. Pierre croyait dans la pure grâce, mais dans ce cas il a vécu d'une autre façon. La leçon est qu'il est très facile de proclamer la vérité, et pourtant de vivre d'une autre façon. L'autre principe c'est que Paul et Pierre étaient des amis, ils étaient tous les deux des messagers de la pure grâce, ils étaient d'accord. Mais il y a des moments ou un ami doit s'élever contre un ami, accepter d'être repris et de reprendre. Nous devons être sensibles à cela devant le Seigneur. Paul a repris Pierre devant tout le monde, parce qu'il avait commis un péché public. La tentation serait bien sûr de le reprendre de façon privée, derrière son dos. Mais Paul l'a repris de façon publique. Lorsque Pierre est tombé, nous lisons au verset 2:13: « Avec lui les autres Juifs usèrent aussi de dissimulation, en sorte que Barnabas même fut entraîné par leur hypocrisie. » Lorsque qu'un leader tombe, il ne tombe jamais seul, parce qu'il y a des gens qui le suivent.

Pour terminer voici à nouveau les quatre grands principes que nous avons vus. Premièrement, le messager de la pure grâce ne reçoit pas son message des hommes, il passe par des hommes, loué soit Dieu, mais il le reçoit de Dieu. Deuxièmement, le messager de la pure grâce vit par une révélation progressive de Jésus-Christ. Dieu lui révèle constamment Christ. Troisième principe, le messager de la pure grâce est transformé par la révélation. Il est constamment changé. Quatrième principe, chaque messager de la pure grâce est uni aux autres messagers de la pure grâce, voilà ce qu'est la réelle communion. Si vous trouvez quelqu'un qui regarde à Jésus seul, et que vous-mêmes vous regardez à Jésus seul, il y aura la communion.

Prions:

Père, nous Te remercions pour le message de la pure grâce. Nous Te prions pour que Tu fasses de nous des messagers de la pure grâce. Nous Te prions d'incliner nos coeurs vers Toi. Nous désirons Te connaître. Nous désirons Te voir. Nous désirons être comme Toi. Merci parce que cela ne dépend pas de nous. Combien nous nous réjouissons dans ce merveilleux message. Rencontre-nous là où nous en sommes, et amène-nous là où Tu nous veux. Merci de continuer d'agir en nous. Merci pour le livre de Galates. Nous Te prions au nom de Jésus. Amen.

(1)Ce message a été donné en 1984, lorsqu'internet n'existait pas encore. (NdT)[retour]
(2)C'est un jeu de mot non traduisible, car en anglais sourd se dit « deaf. (NdT)[retour]

Galates #3