GALATES #1 -INTRODUCTION

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre première leçon sur cette merveilleuse épître aux Galates.

Prions:

Père, nous Te remercions infiniment parce que nous pouvons venir à cette épître aux Galates et l'étudier librement ensemble. Nous Te demandons, Saint-Esprit, de nous instruire et de nous enseigner. Combien nous Te louons pour ce livre et pour toute la Bible. Nous Te prions qu'en étudiant ce livre, non seulement nous allions dans Galates mais que Galates vienne « en nous », que nous puissions voir Christ et apprendre Son message. Merci d'avance parce que Tu vas nous guider, car nous Te le demandons au Nom merveilleux de Jésus. Amen.



L'OBJECTIF EST DE CONNAITRE LE SEIGNEUR, PAS GALATES

Laissez-moi à nouveau vous rappeler l'objectif des leçons d'introduction. Une leçon d'introduction a pour objectif de créer un appétit, de créer une faim. Il est possible de venir vers n'importe quel livre de la Bible, que ce soit Galates ou un autre livre, de maîtriser parfaitement le livre, d'en trouver le plan, les versets clés et toutes les idées importantes mais de pourtant passer à coté du message. C'est une chose terrible! Il est tragique de tout connaître du livre, d'avoir tous les faits et de ne pas saisir l'esprit du livre. Vous n'aurez pas le message du livre avant d'avoir l'esprit du livre. Et seul le Seigneur peut écrire dans nos coeurs le message du livre. Le Seigneur veut que nous Le connaissions Lui et non pas l'épître aux Galates. Nous allons étudier Galates, mais l'objectif est de Le connaitre Lui, que nous connaissions le Seigneur.

J'aimerais vous donner une illustration à travers mon fils David. Il travaille actuellement dans un restaurant, où il apprend le métier de cuisiner. Ce matin par exemple, il était occupé à essayer d'apprendre les menus et les associations d'aliments. Dans le restaurant dans lequel il travaille, les clients ne viennent pas pour constater qu'il connait parfaitement les menus. Non, ils viennent au restaurant pour manger. Même s'il connaît ses menus sur le bout des doigts, cela ne servira à rien s'il n'est pas capable de les nourrir. De la même manière toutes nos études de Galates ne serviront à rien si nous ne faisons que réciter le menu. Nous devons manger et digérer le grand message du livre.

Dans une leçon d'introduction, nous ne commençons pas simplement au chapitre 1 verset 1 pour lire 10 versets. Non, nous survolons le livre, et nous essayons d'en retirer les grandes choses. Pourquoi le Seigneur nous a-t-Il donné Galates? Quel est le message que Dieu veut accomplir dans nos coeurs? Que perdrions-nous si nous n'avions pas le livre aux Galates? Nous allons donc essayer d'avoir une vue d'ensemble du livre, et suivre le cheminement du Saint-Esprit. Nous aimerions nous aligner, en quelque sorte, sur Sa longueur d'onde. Voilà ce que nous allons faire. J'aimerais premièrementvous donner un petit arrière-plan historique, et voir pourquoi le Saint-Esprit a conduit l'apôtre Paul à écrire cette épître. Ensuite j'aimerais vous montrer la tonalité de cette lettre, parce qu'elle est écrite d'une manière peu commune. En termes de tonalité, il n'y a pas d'épître identique à celle de Galates. Ensuite nous essaierons de cerner exactement le message de Galates. Enfin j'aimerais vous donner le petit plan que nous allons suivre.

Commençons donc par l'arrière-plan. Qui étaient les Galates? Vous n'avez qu'à lire les deux premiers versets et vous rencontrez une situation inhabituelle. Le verset 1:2 dit: « Tous les frères qui sont avec moi, aux Eglises de la Galatie. » Veuillez noter que le mot Eglises est au pluriel, l'épître est adressée aux Eglises de la Galatie. Lorsque vous lisez l'épître aux Corinthiens, vous ne voyez pas cela, vous trouvez: « A l'Église de Dieu qui est à Corinthe. » Corinthe était une ville, Rome était une ville, Philippes était une ville, Thessalonique était une ville, Colosse était une ville. Paul écrivait donc aux églises qui étaient dans ces villes. Il y avait une seule église dans chaque ville. Il y avait plusieurs communautés de frères et de soeurs mais le Corps de Christ était un. Pourtant la Galatie n'était pas une ville, c'était une région d'Asie. Lorsque vous lisez les commentaires, vous voyez qu'ils ne sont pas d'accord sur la région dont il s'agissait. Vous trouvez la théorie de la Galatie du Sud et la théorie de la Galatie du Nord, et on peut trouver de nombreuses évidences pour étayer l'une ou l'autre de ces théories. Il n'est pas très important de savoir s'il s'agit de la Galatie du Nord ou de la Galatie du Sud, l'Asie du Nord ou l'Asie du Sud. La chose importante à réaliser, est que le problème dans le livre de Galates, le sujet que Paul y traite, est largement répandu, cela touche toute une région. Il ne s'agissait pas seulement du problème d'une petite assemblée, d'une petite communauté, d'une petite église mais de tout un groupe d'Eglises. C'est pour cela qu'il écrit aux Eglises. Le problème traité en Galates s'est répandu dans toutes les églises de la région.



TOUT CE QUE NOUS DEVONS SAVOIR SUR LA BIBLE EST DANS LA BIBLE

En lien avec cela, laissez-moi à nouveau vous réitérer un principe d'étude que nous avons déjà vu. Prêtez attention à l'étude de la Bible, pas à l'étude des choses qui touchent à la Bible. Beaucoup de personnes passent beaucoup de temps à étudier des choses au sujet de la Bible, au lieu d'étudier la Bible. Pour elles, la chose la plus importante au sujet de Galates est de déterminer de quelle région il s'agit. Mais ce n'est pas important. Si Dieu avait voulu que vous sachiez où cela se situe, Il vous l'aurait dit clairement. Voici quelque chose d'intéressant au sujet de ce livre. Si pour d'autres livres, vous pouvez savoir où les faits se sont passés, personne ne peut le savoir en ce qui concerne Galates. Personne ne sait où Paul était lorsqu'il a écrit cette épître. Il y a beaucoup de spéculations et d'idées différentes, mais ce ne sont que des opinions humaines. L'étude des choses au sujet de la Bible, comme la culture, comment ils faisaient les choses à l'époque, comment ils organisaient leur mariage, ne vous apportera pas de lumière particulière sur la Parole de Dieu. Tout ce que vous avez besoin de savoir au sujet de la Bible est dans la Bible, vous n'avez pas besoin d'avoir une grande bibliothèque au sujet de tout l'arrière-plan historique. Tout ce que vous devez savoir est dans le Livre lui-même. Dieu nous a appelés à être des hommes et des femmes d'un seul Livre.

Y-a-t-il un arrière-plan sur ce livre dans Galates lui-même? Oui, il y en a un. Regardez les versets 4:12-14: « Soyez comme moi, car moi aussi je suis comme vous. Frères, je vous en supplie. Vous ne m'avez fait aucun tort. Vous savez que ce fut à cause d'une infirmité de la chair que je vous ai pour la première fois annoncé l'Évangile. Et mis à l'épreuve par ma chair, vous n'avez témoigné ni mépris ni dégoût; vous m'avez, au contraire, reçu comme un ange de Dieu, comme Jésus-Christ. » A partir du verset 4:13, nous savons donc que Dieu a utilisé la grave maladie de Paul, pour apporter l'évangile dans les Eglises de la Galatie. Dieu a transformé cette maladie en une grande bénédiction. Cela a pu se passer de deux façons. La première est que Paul n'avait pas prévu d'aller en Galatie. Il était peut-être en train de faire un voyage missionnaire, il est tombé malade en chemin et a ainsi dû faire un détour en Galatie. Pendant qu'il était là-bas, Dieu l'a utilisé pour conduire des gens au Seigneur. L'autre hypothèse est qu'il avait planifié d'aller en Galatie, il y est allé, mais sa maladie l'a retardé, et son séjour en a été d'autant prolongé. D'une façon ou d'une autre, que ce soit à cause d'un détour ou à cause d'un délai, Dieu a utilisé sa maladie pour apporter l'évangile dans la région de la Galatie.

C'est une merveilleuse illustration du côté béni de l'affliction. Je crois que Dieu peut guérir, et je loue Dieu pour Sa guérison. Mais je crois également qu'Il décide parfois de ne pas vous guérir. Je loue Dieu pour Sa sagesse, parce qu'Il sait quand il faut guérir et quand il ne faut pas guérir. Je Le loue pour Sa guérison, mais je vais être honnête avec vous. Pour ce cas que l'on voit dans Galates, je loue Dieu de ce qu'Il n'a pas guéri Paul lorsqu'il a été malade cette fois-ci! En tout cas, Il ne l'a pas fait tout de suite, nous ne savons pas s'Il l'a fait plus tard. Je sais que Dieu a laissé Paul malade pendant un certain temps. Et c'est à cause de sa maladie que nous avons le livre de Galates. Si Paul n'avait pas été malade, vous n'auriez jamais eu ce livre. Lorsque vous regardez le contenu de ce livre, vous pouvez dire que c'est un merveilleux livre. A cause de ce livre, je loue Dieu pour la maladie de Paul. Il a été utilisé pour être une grande bénédiction. Ce qui était vrai pour Paul est également vrai dans nos vies. Vous pouvez faire confiance à Dieu pour recouvrer la santé, mais je peux vous dire que vous devriez aussi vous attendre à voir les bénédictions dans les temps d'affliction, parce que c'est parfois par ce chemin que Dieu vous fera passer.

Non seulement Galates nous apprend pourquoi Paul à rencontré les gens de cette région mais on y apprend aussi le genre de trouble-fêtes qui avaient investi les Eglises de la Galatie. Laissez-moi vous parler un peu de ces personnes. Nous trouvons quelques éléments dans Actes 15, qui nous parle du grand conseil qui s'est tenu à Jérusalem. Actes 15:1 dit: « Quelques hommes, venus de la Judée, enseignaient les frères, en disant: Si vous n'êtes circoncis selon le rite de Moïse, vous ne pouvez être sauvés. » Ces gens ont été appelés les judaïsants parce qu'ils venaient de Jérusalem et mettaient en avant les anciennes traditions juives. Les judaïsants étaient un groupe qui croyait que l'Evangile n'était pas suffisant. Ils disaient en substance: « Loué soit Dieu pour Jésus, loué soit Dieu pour la grâce, loué soit Dieu pour l'Evangile mais ce n'est pas assez. Vous avez également besoin d'être circoncis, de suivre un ensemble de règles, de suivre la loi. » Actes 15:5 dit: « Alors quelques-uns du parti des pharisiens, qui avaient cru, se levèrent, en disant qu'il fallait circoncire les païens et exiger l'observation de la loi de Moïse. » Il y a eu un grand débat à Jérusalem a ce sujet. Actes 15 est le premier conseil qui ait été tenu dans l'Eglise chrétienne. Ils se sont tous réunis pour préserver la pure doctrine car certains étaient en train de la polluer. Les judaïsants ont perdu. Tous les disciples ainsi que les apôtres comme Paul, Jean, Pierre et Jacques se sont réunis pour discuter de ce sujet. Lors de ce conseil, ils ont voté contre ces judaïsants. A la fin Pierre s'est levé, a regardé les judaïsants droit dans les yeux et a donné un petit résumé que l'on trouve en Actes 15:10-11: « Maintenant donc, pourquoi tentez-vous Dieu, en mettant sur le cou des disciples un joug que ni nos pères ni nous n'avons pu porter? Mais c'est par la grâce du Seigneur Jésus que nous croyons être sauvés, de la même manière qu'eux. » Pierre a vraiment bien exposé la vérité, n'est-ce pas?

Ensuite le conseil a écrit une lettre qu'ils ont envoyée à toutes les églises qui avaient déjà été infiltrées. Actes 15:24 nous donne une partie de cette lettre: « Ayant appris que quelques hommes partis de chez nous, et auxquels nous n'avions donné aucun ordre (ils n'ont pas été envoyés par Jérusalem), vous ont troublés par leurs discours et ont ébranlé vos âmes. » Voilà ce que ces judaïsants ont fait. Comme vous le savez, notre coeur naturel n'aime pas perdre, et ces judaïsants n'ont pas apprécié d'avoir été mis sur la touche lors du conseil. Par conséquent ils ont commencé à suivre l'apôtre Paul lors de ses voyages. Paul prêchait la pure grâce, mais les judaïsants arrivaient ensuite pour semer le trouble. Ils disaient: « Non il ne s'agit pas de la pure grâce, Paul a tort. Ce qu'ils voulaient dire c'est qu'il s'agit de la grâce plus de la loi. Il n'est pas suffisant de croire en Jésus, il faut également suivre Moïse. » Ils essayaient de les soumettre ainsi à toutes sortes de règles et de défaire le message de la grâce. Regardez Actes 17:13: « Mais, quand les Juifs de Thessalonique surent que Paul annonçait aussi à Bérée la parole de Dieu, ils vinrent y agiter la foule. » Partout où Paul allait, les judaïsants le suivaient, essayant de semer le trouble. Paul prêchait le message de la pure grâce, puis ils venaient pour semer la confusion au sein du peuple de Dieu.

Voilà ce qui est arrivé dans la région de la Galatie. Lorsque Paul est allé là-bas pour la première fois; ils ont aimé, ils ont embrassé son message, ils l'ont reçu comme un apôtre de Christ. Regardez le verset 4:14: « Vous m'avez reçu comme un ange de Dieu, comme Jésus Christ. » Il est en train de dire: « Lorsque je suis venu chez vous pour la première fois, c'est vrai que j'étais malade, mais vous m'avez tant aimé, et vous avez tant aimé mon message. Pourtant quelque chose s'est passé. » Considérez également le verset 4:15: « Où donc est l'expression de votre bonheur? Car je vous atteste que, si cela eût été possible, vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner. » Certaines personnes pensent que Paul avait des problèmes aux yeux, peut-être en fut-il ainsi, mais je sais qu'ils l'ont aimé lorsque qu'il est arrivé, et qu'ils aimaient le message qu'il prêchait. Les commentateurs emploient trois mots pour désigner ces judaïsants. Le premier est judaïsant, le deuxième Galatisant et le troisième avec lequel nous sommes plus familiers est légaliste. Ce sont ces trois mots que nous retrouvons dans les commentaires lorsque nous étudions Galates. Peu importe comment vous les appeliez, c'est le groupe qui enseigne que Jésus n'est pas suffisant, la grâce n'est pas suffisante, l'Evangile ne suffit pas. Ils disent que la foi est bonne mais qu'il faut également les oeuvres, il faut Jésus plus quelque chose. Ils disent: « Jésus oui, mais vous devez également ajouter la loi à la grâce. » Voilà le contexte dans lequel l'épître aux Galates a été écrite. Les judaïsants sont venus après l'apôtre Paul, et ils ont répandu partout leur levain légaliste qui a causé toutes sortes de troubles.

Au verset 2:4 Paul décrit les légalistes, il dit: « Des faux frères qui s'étaient furtivement introduits et glissés parmi nous, pour épier la liberté que nous avons en Jésus-Christ, avec l'intention de nous asservir. » Paul écrit cela probablement deux ou trois ans après être passé dans cette région. Entre temps, les légalistes sont passés par là et ont dilué son message en semant la confusion au sein du peuple de Dieu. Ils avaient été libérés mais avec la venue de ces juifs, ils ont à nouveau été sous un joug à travers la loi. Dans un de ses livres bien connus, François Fénelon fait le commentaire suivant: « Les chaînes d'or ne sont pas moins des chaînes que les chaînes de fer. Dieu ne change pas les chaînes de fer en chaînes d'or car les chaînes d'or sont tout autant méprisables que les chaînes de fer. » Il poursuit en disant que les chaînes d'or sont encore pires que les chaines de fer, parce que l'on sait que les chaînes de fer ont été faites pour être des chaînes mais les chaînes d'or ont été faites pour être des ornements. Je pense qu'il veut dire par là que parfois nous quittons des chaînes de fer, mais ensuite nous nous mettons sous un joug qui est pire, mais comme c'est un joug religieux, cela parait bien, ce sont des chaînes d'or. Tout ce que nous faisons c'est changer de cellule, nous allons sous une nouvelle sorte de lien. Ces judaïsants sont venus avec des chaînes d'or, c'est pour cela que ces pauvres chrétiens de Galatie n'ont pas reconnu que c'était des chaînes. Cela sonnait si bien, cela sonnait si spirituel. Ils disaient: « Suivez la loi. Faites ceci et cela. » Il y avait des choses qu'ils pouvaient voir, et ils mesuraient leur croissance en fonction de ces choses. Paul a écrit l'épître aux Galates et le Saint-Esprit a inspiré Galates, pour libérer à nouveau ces pauvres personnes, pour les délivrer des chaînes d'or, de fer, et pour briser tous les jougs. Paul était profondément enraciné dans le message de la pure grâce, et il a écrit cette lettre pour enraciner plus profondément les Galates dans le message de la pure grâce.

Avant de regarder avec vous la tonalité de cette épître, j'aimerais souligner que le livre de Galates a toujours été, au sein du peuple de Dieu, un des livres les plus appréciés du Nouveau Testament. Laissez-moi vous donner quelques citations au sujet de Galates que j'ai glanées dans mes commentaires, afin de vous montrer la réputation que Galates avait parmi le peuple de Dieu. Galates a été appelée « la déclaration chrétienne de l'indépendance », « la proclamation de l'émancipation », « la charte de la liberté chrétienne », « l'hymne de combat de l'Eglise. » Un commentateur a dit: « Lire Galates c'est sonner la cloche de la liberté, Galates est la trompette qui annonce le jubilé. » Le réformateur Martin Luther a dit que Galates était son livre favori, un de ses écrits les plus connus est d'ailleurs son commentaire sur Galates. Voici ce que dit Martin Luther: « L'épître aux Galates est mon épître, je suis comme marié avec elle. C'est ma Catherine von Bora. » Catherine était son épouse! Il ne pouvait pas regarder cette épître sans l'appeler Catherine. Il disait qu'il aimait cette épître autant qu'il aimait son épouse, et qu'il était marié avec ce livre. Pour cette raison, Galates est connu parmi les historiens de l'église comme le « marteau de la réforme. » C'est ce livre qui a réellement démarré le protestantisme.

John Vernon McGee l'appelle l'épître de combat de Paul. C'est cette épître qui a amené John Wesley au Seigneur, il a entendu un sermon prêché à partir du livre de Galates et c'est ainsi qu'il a mis sa confiance dans le Seigneur. Voilà le commentaire que j'ai lu, si c'est vrai c'est vraiment incroyable, mais c'est peut être une exagération de la vérité: « Galates a été la colonne vertébrale de tous les mouvements spirituels et réveils qui ont eu lieu lors des 19 derniers siècles. » C'est une phrase incroyable. Je pourrais multiplier les citations, mais en citant cela, je veux vous montrer combien c'est un livre inhabituel. Un autre commentateur dit encore: « Galates, c'est de la dynamite spirituelle. C'est impossible de manier ce livre sans explosion. » Je pense qu'il a raison. Avant d'entrer dans ce livre, de regarder son message, j'aimerais que vous compreniez ceci: lorsque ce livre est bien compris et lorsque le message de ce livre est embrassé, lorsque le message de Galates est accepté et cru, c'est de la dynamite. Vous ne pouvez plus être le même, cela va vous changer. Cela va changer votre vie, votre famille, votre église, votre voisinage et cela va changer votre monde. Il n'est pas possible de saisir et de rentrer dans le message de Galates et de rester le même. C'est vrai d'une façon corporative au niveau de l'Eglise et c'est vrai aussi de façon individuelle. Voilà pour ce qui est de l'arrière plan.

Laissez-moi maintenant vous montrer la tonalité peu commune du livre de Galates. J'aimerais vous rendre attentifs au ton de Galates parce qu'il est différent du ton que l'on retrouve dans les autres épîtres de Paul. C'est l'exact opposé de toutes les autres épîtres. Par exemple lorsque vous lisez l'introduction au livre de Romains aux versets 1:1-17, celle de 1 Corinthiens aux versets 1:1-9, celle de Philippiens aux versets 1:3-7, celle de Colossiens aux versets 1:3-8, celle de 1 Thessaloniciens aux versets 1:2-10 ou encore celle de 2 Thessaloniciens aux versets 1:3-6, vous remarquez que Paul est très cohérent. Dans ces introductions, il commence par louer Dieu, à manifester l'approbation qu'il a envers ces personnes, et à exprimer sa reconnaissance envers le Seigneur. Mais il ne le fait pas dans Galates. En lisant Galates, vous verrez que c'est l'épître la plus sévère de tout le Nouveau Testament. Paul est feu et flamme dans le livre de Galates, c'est son épître foudroyante. John Vernon Mc Gee, dans son style bien particulier, a fait ce commentaire: « Avant d'écrire Galates, Paul a mis ses peintures de guerre. » Lorsque vous lirez Galates, vous verrez qu'il a fait cela. Vous êtes presque choqués de voir certaines tournures de phrases que l'apôtre Paul a utilisées en combattant cette erreur du légalisme.

Laissez-moi illustrer cela. Premièrement il omet toutes les appréciations positives et les louanges. Les chrétiens de Corinthe étaient très charnels, mais même à Corinthe, Paul avait beaucoup de raisons d'être reconnaissant. Lorsqu'il écrit aux Corinthiens, il dit en 1 Corinthiens 1:4: « Je rends à mon Dieu de continuelles actions de grâces à votre sujet. » Mais lorsqu'il écrit aux Galates, il n'a rien pour quoi remercier Dieu. Il n'exprime aucune appréciation positive. Au contraire, dès que vous atteignez le verset 1:6, il écrit: « Je m'étonne que vous abandonniez si rapidement celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Évangile. » Il ne s'adresse même pas à eux en tant que Saints. Il retrousse ses manches sans aucun préliminaire; et il s'occupe du judaïsme, du légalisme comme si c'était une maladie maligne qui devait être enlevée chirurgicalement. Il y va « avec son couteau » sans manifester la moindre pitié. Habituellement dans ses lettres, il donne des requêtes de prières. Il le fait en Philippiens, il le fait en Thessaloniciens mais pas en Galates. C'est presque comme s'il disait: « L'erreur dans laquelle vous êtes engagés est si sérieuse que je ne veux pas que vous priez pour moi, parce que vous n'êtes pas sur un terrain favorable pour la prière. Je ne souhaite pas qu'un légaliste prie pour moi. » Il semble qu'il ait cette attitude, et qu'il n'accorde pas beaucoup de valeur à leur prière.



UN AUTRE EVANGILE QUI N'A RIEN DE COMMUN AVEC LA BONNE NOUVELLE

Non seulement il omet toute appréciation positive, toute prière et tout sujet de prière, mais regardez également le langage choquant qu'il utilise. Par exemple le verset 1:6 dit: « Je m'étonne que vous abandonniez si rapidement celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Évangile, qui n'en est pas un autre ... » Lorsqu'il parle d'un autre évangile, on ne saisit pas vraiment ce qu'il dit en Français parce que dans le grec il y a deux mots différents pour « autre. » Le premier signifie un autre du même genre. Par exemple si j'ai deux stylos identiques, le deuxième serait comme le premier, il lui ressemblerait, mais ce serait un autre. Mais il y a également un mot grec qui signifie un autre d'un autre genre. Un ami m'a dit dernièrement qu'il allait avoir une autre voiture. Mais ce ne sera pas une autre voiture comme celle qu'il avait déjà! C'est une autre qui est différente, c'est une autre voiture d'un autre genre, d'un autre modèle. Cet après-midi, j'ai lu un autre livre, mais je n'ai pas relu le même livre que j'ai déjà lu, c'est un autre livre du même genre. C'est ce mot « autre » que le Saint-Esprit utilise ici. Il ne s'agit pas d'un autre au sens numérique, mais d'un autre dans le sens d'une qualité différente. Et lorsqu'Il dit: « pour passer à un autre Évangile », il veut dire un autre d'un autre genre, d'une autre nature. Ce n'est plus l'évangile, parce qu'en lui ajoutant quelque chose, vous l'avez changé. Vous ne pouvez pas ajouter quelque chose à l'évangile et avoir encore l'évangile. Dès que vous y ajoutez quelque chose, vous le changez en un autre évangile d'une autre qualité. C'en est un autre d'un autre genre.

Vous voyez, leur évangile était une bonne nouvelle, ils ont transformé la bonne nouvelle en mauvaise nouvelle. C'était un autre genre d'évangile, et en réalité il était totalement opposé. Paul dit qu'ils l'ont déformé, qu'ils l'ont changé, qu'ils l'ont dénaturé, c'est maintenant diamétralement opposé à ce que c'était avant qu'ils n'arrivent. Lorsque Paul parle d'un autre évangile, il y va fort, en disant que les deux n'ont rien de commun. Il ne s'agit pas d'une différence d'opinion, mais l'un est juste et l'autre est faux, l'un est bon et l'autre est mauvais. Veuillez encore noter qu'au verset 1:6, il les appelle des déserteurs. Il dit: « Je m'étonne que vous abandonniez si rapidement... » Un déserteur est quelqu'un qui quitte son poste sans permission et qui n'a aucune intention de revenir. C'est une honte d'être un déserteur et d'abandonner son poste. Quelle terrible charge que d'être un déserteur du Seigneur Jésus. C'est pourtant cela qu'il dit au sujet de ces Galates. C'est un langage fort.

Considérez maintenant les versets 1:8-9: « Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème! Nous l'avons dit précédemment, et je le répète à cette heure: si quelqu'un vous annonce un autre Évangile que celui que vous avez reçu, qu'il soit anathème! » Essayez de saisir l'impact de ce qu'il dit ici. Il dit: « Moi, je vous ai donné l'évangile de la pure grâce. Mais si un ange descend d'auprès de Dieu, et qu'il change l'évangile que je vous ai donné, qu'il soit anathème. » Ici encore la grec est très fort, il parle de quelque chose qui a été maudit et mis à part pour la destruction de toute éternité. Je vais vous le dire avec des mots simples pour que vous compreniez exactement ce qu'il veut dire. Il dit: « Si un ange vient du ciel, et qu'il change une seule syllabe de l'évangile, qu'il aille en enfer. Qu'il soit maudit et damné. » Ensuite il dit que si un homme vient, peu importe qui il est, plus loin il cite même les « soi-disant piliers ou colonnes de l'Eglise » comme Pierre, Jacques et Jean, et Paul dit que si eux-mêmes changent quelque chose, qu'ils aillent en enfer parce qu'ils doivent être maudits et damnés. Je ne vous parle pas de cela pour vous choquer mais pour vous montrer qu'on a encore lu que huit versets, il a à peine commencé, ce n'est que le premier chapitre, et cependant, il est déjà très véhément, il écrit avec un langage tellement fort.

Le verset 3:1 dit: « O Galates, dépourvus de sens! qui vous a ensorcelés, vous, aux yeux de qui Jésus Christ a été peint comme crucifié? » J'aime la version paraphrasée de John Bertram Phillips qui dit: « Oh vous, chers idiots de Galates! Qui vous a ensorcelés... » Vous voyez au verset 3:1 il dit: « J'ai prêché Christ crucifié de façon si poignante que lorsque vous m'avez entendu c'était comme si Christ était crucifié devant vos yeux. » C'était saisissant à ce point là. Il demande: « Comment avez-vous pu laisser filer cela? » Et ensuite il suggère la réponse: « C'est que vous devez être sous le charme d'une sorcière. » C'est comme cela que le grec le dit: « Qui vous a ensorcelé? » Il dit: « Vous êtes stupides, des insensés, vous êtes des pauvres fous, vous devez être sous le charme, sous le sort d'une sorcière! » Paul considérait l'erreur des judaïsants comme étant un tel esclavage que leurs victimes étaient comme sous le sort d'une sorcière.

Arrivez-vous à saisir la tonalité de cette lettre? Il n'y a pas une seule parole de louange, pas une seule parole d'appréciation positive, pas une seule requête de prière. Il dit qu'ils ont choisi un autre évangile qui n'est pas l'Evangile, qu'ils ont déformé l'Evangile, et qu'ils sont des déserteurs de Jésus-Christ. Ensuite il dit que ceux qui oseraient changer une seule syllabe de l'Evangile doivent être maudits. Puis il dit encore qu'ils sont stupides, qu'ils sont fous et qu'ils sont sous le charme d'une sorcière. Tout cela est un langage très fort. Il n'y a que six chapitres dans ce petit livre mais je puis vous dire que c'est puissant du début à la fin. C'est l'épître explosive du Nouveau Testament, elle est prête à exploser. On a déjà vu tout cela mais cela va encore plus fort en continuant, il ne devient pas moins sévère. Pour vous montrer la puissance de ce que Paul était en train de dire, laissez-moi vous donner l'illustration de leur erreur. Cela n'était pas le point, c'est l'illustration du point. L'illustration était la circoncision, c'était leur gros problème. Nous verrons cela avec beaucoup de détails, lorsque nous étudierons le livre chapitre par chapitre. Mais pour l'instant voici une vue d'ensemble.

Les judaïsants disaient que connaître Jésus n'était pas suffisant et qu'il fallait ajouter quelque chose en plus. Dans leur pensée, ce quelque chose était d'être circoncis. Vous savez tous ce qu'est la circoncision, c'est une opération chirurgicale qui consiste à enlever une petite partie de peau du sexe d'un garçon de huit jours. Dans l'Ancien Testament, c'était le signe de l'Alliance, avec Dieu, c'était son signe pour la séparation de la chair. Pour illustrer la vérité de la séparation de la chair, Il demandait la séparation d'un petit bout de peau. C'est donc une grande illustration de la séparation de la chair. Les judaïsants vinrent dire aux chrétiens: « Vous êtes sauvés, vous êtes nés de nouveau, vous connaissez Christ, mais ce n'est pas assez. » N'oubliez pas qu'il s'agissait de païens, ce n'étaient pas des juifs, ils n'avaient pas été circoncis à l'âge de huit jours. Ainsi lorsque les judaïsants arrivèrent, ils leur dirent: « Maintenant que vous êtes chrétiens, vous devez être circoncis ou sinon vous ne serez pas sauvés. Vous n'irez pas au ciel. Ce n'est pas Jésus seul, c'est Jésus plus la circoncision. » Au verset 5:2 Paul dit: « Voici, moi Paul, je vous dis que, si vous vous faites circoncire, Christ ne vous servira de rien. » Il essaie de leur dire de ne pas prêter l'oreille à toutes ces choses. Il dit la même chose au verset 5:6: « Car, en Jésus Christ, ni la circoncision ni l'incirconcision n'a de valeur, mais la foi qui est agissante par la charité. » Regardez maintenant à quel point il y va fort au verset 5:12: « Puissent-ils se mutiler eux-mêmes, ceux qui mettent le trouble parmi vous! » Ce sont des paroles vraiment fortes. La vraie signification grecque de cette expression est émasculer. Nous utilisons aussi le mot castrer. Voilà ce que Paul veut dire: « Si ces judaïsants sont si portés sur la circoncision, alors je souhaiterais qu'ils aillent plus loin, qu'ils n'enlèvent pas seulement un petit morceau de peau. Je souhaite qu'ils se mutilent eux-mêmes, qu'ils se castrent eux-mêmes. S'ils insistent sur l'importance de la circoncision, alors je souhaite qu'ils aillent plus loin avec leur couteau. » C'est très fort. Comprenez-vous ce que Paul dit ici? C'est si important qu'il souhaite qu'ils se mutilent et se castrent eux-mêmes.



LORSQU'IL S'OCCUPE DU LEGALISME, DIEU EST PLUS VEHEMENT QU'A PROPOS DE N'IMPORTE QUELLE AUTRE ERREUR

L'apôtre Paul n'utilisait pas toujours un langage choquant, mais il l'utilise en Galates. Si nous voulons comprendre Galates et apprécier le message de Galates, nous devons comprendre pourquoi le ton de ce livre est si fort. Il est important de savoir que le Saint-Esprit était plus véhément lorsqu'Il s'occupait du légalisme que lorsqu'Il s'occupait de n'importe quelle autre erreur. Même à Corinthe, lorsqu'Il s'occupe de problèmes concernant la division, l'immoralité, l'impureté, Il n'y va pas aussi fort qu'ici lorsqu'Il s'occupe du légalisme. Paul garde son sang froid lorsqu'il gère les faiblesses de comportement des chrétiens, mais lorsqu'il traite du légalisme, il en est bouleversé! Le Saint-Esprit semble mettre son coeur à feu, il s'emporte contre les légalistes, contre les judaïsants, contre ceux qui aimeraient ajouter quelque chose à notre Seigneur Jésus. A travers tous ses écrits, vous le voyez également dans Philippiens, il n'a pas de paroles gentilles pour les judaïsants. Il les appelle des chiens. Il les appelle de mauvais ouvriers. Ils les appellent de faux circoncis. Il les appelle des ennemis de la croix de Christ. Il les considère comme les ennemis les plus dangereux du Christianisme, et des meurtriers des âmes des hommes. Il s'en occupe très sévèrement.



LE LEGALISME EST UNE ERREUR TRES SUBTILE

Avant de souligner le message particulier de ce livre, laissez-moi répondre à la question: « Pourquoi Paul était-il si sévère contre cette erreur particulière, cette hérésie, ce légalisme? » Laissez-moi vous donner trois raisons, à partir du livre de Galates, qui explique la sévérité du Saint-Esprit à travers l'apôtre Paul. La première raison est que l'hérésie du légalisme est vraiment très subtile. J'espère que nous n'arriverons jamais au point où nous pensons que nous ne pouvons pas être touchés par le légalisme. Regardez les versets 2:11-12: « Mais lorsque Céphas vint à Antioche, je lui résistai en face, parce qu'il était répréhensible. En effet, avant l'arrivée de quelques personnes envoyées par Jacques, il mangeait avec les païens; et, quand elles furent venues, il s'esquiva et se tint à l'écart, par crainte des circoncis. » Le judaïsme est si subtil que l'apôtre Pierre y est tombé. Rappelez-vous, il ne s'agit pas ici du Pierre d'avant le Pentecôte, c'est le Pierre d'après la Pentecôte. Regardez maintenant ce que dit le verset 2:13: « Avec lui les autres Juifs usèrent aussi de dissimulation, en sorte que Barnabas même fut entraîné par leur hypocrisie. » A la façon dont il dit « Barnabas même » on se rend compte à quel point Paul a été choqué que Barnabas ait pu être touché par le légalisme. Barnabas signifie fils d'exhortation et fils de la consolation. C'est pour cela qu'il était si dur sur ce sujet. C'est parce que des chrétiens spirituels peuvent être touchés par le légalisme. Pierre, et même Barnabas sont tombés, vous pouvez donc vous attendre à ce que même des chrétiens spirituels tombent dans le légalisme.

Je suis surpris lorsque j'entends que certains chrétiens tombent sous le joug du légalisme, mais je ne suis plus choqué. Je ne suis pas choqué lorsque je vois des leaders chrétiens oeuvrant dans de bonnes écoles bibliques, dans des séminaires, dans des églises, dans des maisons d'édition et dans des missions, touchés par le légalisme, parce que même Barnabas fut entraîné par leur hypocrisie. Cette hérésie a été un problème pour des chrétiens de tous horizons. C'est subtil, non seulement parce que cela touche les chrétiens les plus instruits, nous verrons cela davantage plus tard, mais parce que cela fait un mélange entre le résultat de la vie chrétienne et la source de la vie chrétienne. Une des choses que les légalistes ont faite parmi les Galates a été de rabaisser l'apôtre Paul. Nous verrons cela dans notre étude chapitre par chapitre. Ils en étaient arrivés à dire: « Ce n'est pas un vrai apôtre, il ne faisait pas partie des apôtres d'origine. Il n'est pas consistant. Il ne croit pas vraiment cela. En fait il enseigne aussi que vous avez besoin de la circoncision. »



LE LEGALISME EST UNE ERREUR FONDAMENTALE

La seconde raison pour laquelle Dieu est si sévère contre cette erreur, ce n'est pas seulement parce que c'est subtil et que cela touche les chrétiens les plus instruits et spirituels, mais également parce que le légalisme est une erreur fondamentale. Ce n'est pas un petit défaut de votre caractère, ce n'est pas une petite faiblesse de la chair, ce n'est pas un problème moral, c'est une erreur fondamentale. Si vous êtes dans l'erreur sur les choses fondamentales, alors vous serez partout dans l'erreur. C'est pour cela que c'était si sérieux, parce que le légalisme touchait à la fondation. Paul n'a pas réagi ainsi parce qu'il été blessé dans ses sentiments, parce qu'ils ne l'aimaient plus, parce qu'ils ont dit de mauvaises choses à son sujet ou parce qu'il a perdu leur soutien. Non, il était véhément à cause de quelque chose de plus profond qu'une injustice ou une perte personnelle. Il était si véhément parce qu'il avait compris que le légalisme touchait aux fondations, et lorsque vous touchez aux fondations, vous ruinez tout ce qui fait la valeur d'une vie chrétienne. Il devait donc s'occuper de cela rapidement et avec sévérité.

Après avoir étudié plusieurs fois l'épître aux Galates, je ne dis pas que j'aimerais vous avertir contre le légalisme, car c'est un mot trop faible. Je ne vous avertis pas, mais je vous mets solennellement en garde et de façon déterminée contre le légalisme. Je veux vous mettre en garde de toute mon énergie contre le légalisme sous toutes ses formes subtiles. Je vous mets en garde comme quelqu'un qui devra un jour répondre devant le tribunal de Dieu pour ce qu'il a enseigné. Le légalisme est une erreur fondamentale, c'est une hérésie, elle frappe à la fondation. Alors que j'avance avec le Seigneur, j'aimerais être un chrétien biblique, et j'aimerais être préoccupé par les mêmes choses qui préoccupaient l'apôtre Paul. Je souhaite être un chrétien biblique. L'apôtre Paul est l'illustration du chrétien de la nouvelle alliance. J'aimerais parler fort lorsqu'il parle fort, et j'aimerais exercer un coeur plein de patience et d'amour lorsque Lui le fait également. Je pense que je peux tolérer une large palette d'opinions différentes, lorsqu'il s'agit de la super-structure. En ce qui concerne la super-structure, nous sommes tous des débutants, chacun a des idées différentes, et ce n'est pas grave. Mais lorsqu'on en vient à la fondation, nous ne pouvons pas céder de terrain, nous ne pouvons pas plier. C'est cela que Paul voulait dire ici. Dans d'autres épîtres il dit: « Exercez l'amour, tenez-compte des plus faibles, gardons l'unité de l'esprit jusqu'à ce que nous arrivions à l'unité de la foi. » Et ainsi de suite. Mais lorsqu'on en vient au sujet du légalisme, il dit: « Même si un ange descend du ciel et change un seul mot, qu'il soit maudit. » Nous devons donc rester fermes sur les vérités fondamentales. Lorsque vous êtes mauvais au niveau de la fondation, vous ne pouvez jamais arriver à ce qui est juste. C'est pour cela que vous devez être justes à ce niveau, et ensuite les autres choses trouveront leur propre place. C'est de cela dont Paul s'occupe avec les chrétiens de Galatie, c'est pour cela qu'il est si dur. C'est pour cela que le Saint-Esprit est véhément et qu'il utilise un langage qui est vraiment choquant. C'est vraiment une lettre sévère et il nous faut le comprendre.



LE LEGALISME SE PROPAGE RAPIDEMENT

Il y a finalement une troisième raison pour laquelle le Saint-Esprit, à travers Paul, était si véhément. Regardons à nouveau le verset 1:2 « Tous les frères qui sont avec moi, aux Églises de la Galatie » et ensuite le verset 1:6 « Je m'étonne que vous abandonniez si rapidement celui qui vous a appelés par la grâce de Christ. » Non seulement c'est subtil, non seulement c'est une erreur fondamentale, mais elle se propage rapidement comme un feu. Le légalisme est comme un feu dévorant, et lorsqu'il est allumé, c'est extrêmement difficile de l'arrêter. Il dit qu'il est étonné qu'ils aient abandonné si rapidement, si rapidement! Je ne sais pas depuis combien de temps Paul avait quitté la Galatie, mais l'erreur du légalisme s'était déjà répandue dans toutes les églises de la région de la Galatie. C'est suffisant pour vous donner le ton de la lettre. Il n'y a pas d'appréciation positive, pas de louange, pas de sujet de prière. Dans cette lettre, Paul utilise un langage choquant, ils les appellent des déserteurs de Christ, ils ont changé l'Evangile, ils l'ont déformé, c'est un autre Evangile. Les hommes, les anges, et même les piliers de l'église seront maudits si jamais ils changent l'Evangile. Il dit que les Galates sont sous le charme d'une sorcière, qu'ils sont stupides et fous, qu'ils doivent se mutiler eux-mêmes plutôt que d'enseigner cela. Il traite les judaïsant de chiens, de mauvais ouvriers, d'ennemis de la Croix. Tout cela est fort, c'est une lettre très très forte. C'est un livre qui ne fait que six chapitres et je suis content qu'il n'y ait pas dix, douze ou quinze chapitres, parce qu'il y va déjà très fort en six chapitres. Le Seigneur s'occupe de tout cela de manière très forte parce que c'est très subtil, lié à la fondation et également parce que c'est comme une maladie, dès qu'un virus est détecté, vous avez une épidémie et cela se répand si rapidement.



LE LEGALISME MENE A L'ESCLAVAGE

Très bien, ceci dit, j'ai déjà fait vaguement référence au message de ce livre, mais laissez-moi maintenant bien vous exposer ce qu'est exactement le message du livre de Galates. Il y a deux parties au message du livre de Galates et nous devons comprendre les deux parties pour être en mesure de saisir le message complet. Nous pouvons voir clairement le message en répondant à ces deux questions. Que faisaient ces judaïsants? Et qu'est-ce que cela produisait? Première question, que faisaient ces judaïsants? Ils ajoutaient quelque chose à Christ, ils ajoutaient quelque chose à l'Evangile. Deuxième question, qu'est-ce que cela produisait? Cela produisait un lien, un esclavage. Cela mettait les gens sous un joug, un lien. Alors qu'est-ce que le légalisme? Nous devons apprendre à le reconnaître parce que vous ne saurez pas comment vous en occuper avant de savoir ce que c'est. Le coeur du légalisme, c'est ajouter quelque chose à Christ. Voilà ce que c'est. Un légaliste est quelqu'un qui ajoute quelque chose à Christ.

Le salut ne vient pas par Christ plus quelque chose d'autre. Rappelez-vous, la circoncision n'est pas le point de Galates, c'est l'illustration, mais ce n'est pas le point. Le point est qu'ils ajoutaient quelque chose à la foi. Dans leur cas, ils ajoutaient la circoncision. Mais ce n'est que l'illustration de Dieu, ce n'était qu'un cas représentatif de tout ce que l'on pourrait ajouter au Seigneur Jésus. Chaque fois que nous ajoutons quoi que ce soit à Christ, nous sommes des légalistes. Chaque être humain est né avec une nature d'hérétique par rapport au message de la grâce de Dieu. Nous sommes nés en opposition avec le message de la grâce. Et par conséquent il nous faut un puissant miracle de Dieu, pour saisir le message. Notre coeur naturel ne croira jamais que Jésus est suffisant. Notre coeur naturel dira toujours que nous devons faire quelque chose. Nous pensons que nous devons ajouter quelque chose, que nous devons compléter avec quelque chose de plus. Dans Galates, et c'est ce qui est si subtil, Satan n'essaie pas de vous faire renier ou abandonner Jésus. Il le fait dans d'autres livres mais pas dans celui-ci. Il essaie de vous faire ajouter quelque chose à Christ, à ce que vous « complétiez » Christ. Tout cela parce qu'il sait qu'une fois que vous avez ajouté quelque chose à Christ, vous n'êtes plus fondés sur le Christ de la Bible. Parce que « compléter » Christ, c'est le changer complètement. Parce qu'ajouter quelque chose à l'Evangile, c'est avoir un évangile d'un autre genre. Et Satan sait que s'il arrive à ce que les chrétiens ajoutent quoi que ce soit au message de la pure grâce, ils ne serviront plus le Dieu de la Bible. C'est donc exactement cela qu'il essaie de faire avec cette erreur.

Comment avons-nous été sauvés? Vous me répondrez que nous avons mis notre confiance en Jésus. Est-ce que c'était Jésus seul ou Jésus plus quelque chose. Est-ce que c'était Jésus plus votre baptême, Jésus plus aller l'église, Jésus plus vos bonnes oeuvres? Vous me répondrez surement: « Non, j'ai été sauvé par Jésus seul, Jésus et rien d'autre. » Comment puis-je vivre la vie chrétienne? Des milliers de chrétiens n'ont pas encore commencé à digérer le message de la grâce de Dieu. Le message de Galates est la pure grâce. Les chrétiens le disent, le chantent, le prient, mais ils ne le voient jamais. Comment vivez-vous la vie chrétienne? Certains répondront: « Jésus plus une bonne doctrine » ou « Jésus plus le repas du Seigneur, il faut rompre la pain régulièrement » ou « Jésus plus un temps de méditation car si vous négligez votre temps calme devant le Seigneur vous aurez des problèmes » ou « Jésus plus la compréhension de mes problèmes » ou « Jésus plus la foi » ou « Jésus plus la repentance » ou « Jésus plus la soumission » ou « Jésus plus les études bibliques » ou « Jésus plus la sincérité » ou « Jésus plus la prière » ou « Jésus plus le service chrétien » ou « Jésus plus l'engagement » ou « Jésus plus l'amour » ou « Jésus plus la communion chrétienne. » Les chrétiens ont « plein de plus » et c'est pour cela que le légalisme fait tant de tort au peuple de Dieu de nos jours. Le légalisme est partout. Et dans la mesure où c'est dans ma vie ou la vôtre, dans cette même mesure il y a des liens dans notre vie. Le légalisme mène toujours à l'esclavage. Seule la pure grâce de Dieu conduit à la liberté. Lorsque vous ajoutez quoi que ce soit à Jésus, vous changez Jésus. Ajouter quelque chose à Christ, c'est Le changer complètement. Des milliers de chrétiens Lui ajoutent tout le temps quelque chose.



NE PAS CONFONDRE LA SOURCE ET LE RESULTAT

Le temps de méditation, le service chrétien, la gestion de ses biens, la mission ou quoi que vous ajoutiez à la liste, toutes ces choses sont des résultats, des fruits de notre relation avec Jésus. C'est un résultat, ce n'est pas la source. C'est la différence entre l'esclavage et la liberté. La question à se poser est, est-ce que toutes ces choses sont la source de ma relation, ou l'expression de ma relation. Si ce sont l'expression de ma relation alors c'est merveilleux. Mais de nombreux chrétiens en font la source de leur relation. Dans les chapitres 5 et 6, nous verrons que cela doit se manifester comme un résultat, comme un fruit. Mais si c'est la source c'est décentré. Nous devons avoir une sure fondation avant de bâtir la maison, avant d'avoir la superstructure. Parfois lorsqu'une personne est en train de couler, le sauveteur doit attendre jusqu'à ce qu'elle arrête de s'agiter. Parce que si le sauveteur la rejoint trop vite, alors toute l'agitation de la personne qui se noie risque aussi de précipiter le sauveteur sous l'eau. Ainsi le sauveteur attend jusqu'à ce que la personne arrête de se débattre et ensuite seulement il peut faire quelque chose. C'est exactement la même chose avec nous. Le Seigneur n'a pas besoin de nos efforts et de nos luttes désespérées pour nous sauver. Lui seul est le sauveteur, et rien d'autre en plus. J'aime les moments mis à part pour l'étude et la méditation personnelle de la Parole de Dieu, mais j'aimerais vous dire que c'est un « très mauvais dieu. » C'est une chose merveilleuse mais c'est un « très mauvais dieu. » Ma vie chrétienne ne dépend pas de mes temps de méditation personnelle de la Bible. Je n'ai pas des temps de méditation pour avoir une vie chrétienne, j'ai des temps de méditation parce que j'ai une vie chrétienne. Ce ne sont pas uniquement des mots, c'est une direction toute différente. J'ai des temps de méditation parce que je suis victorieux, pas pour être victorieux. A un moment dans ma vie j'ai poursuivi toutes ces choses pas à cause de ma relation avec Dieu, mais pour être en mesure d'avoir une relation avec Dieu. Il y a une époque où cela n'était pas vrai, j'avais des temps de méditation pour rester à flot. J'avais l'impression que si je ratais mon temps de méditation, la journée allait mal se passer et que les choses iraient de travers pendant la journée. Et je peux vous dire que c'était la mort. En d'autres termes, je ne suis pas gardé à flot par mes dévotions, par mes méditations, par ma lecture de la Bible, par mes prières. Mais j'ai des moments de dévotions parce que je flotte. C'est Christ qui me garde à flot.

Le message de Galates c'est: je chante parce que je suis heureux, pas pour être heureux. Je ne chante pas parce que chanter fera que je serais heureux, mais je chante parce que je suis heureux. Je ne prie pas pour être spirituel, je prie parce que je suis spirituel. Je n'étudie pas la Parole de Dieu pour aimer Dieu davantage, mais j'étudie la Parole de Dieu parce que j'aime Dieu. Je ne témoigne pas pour que le travail soit fait, je témoigne parce que c'est le résultat d'une relation. C'est la différence entre la source et le résultat, c'est la différence entre la victoire et l'esclavage, et c'est exactement le message de Galates. Paul a essayé de montrer à ces chrétiens qu'il faut Jésus seul et rien d'autre pour être victorieux. Ensuite en résultat de cette relation, vous désirez être un bon gérant, vous souhaiterez être discipliné et tout le reste. Mais si c'est la source de votre vie chrétienne, vous ne pouvez vous attendre à rien d'autre que'à l'esclavage dans votre vie. C'est de cette façon que j'avais vécu ma vie chrétienne.



LE MESSAGE DE GALATES EST LE LIBERTE PAR LA PURE GRACE

Laissez-moi vous expliciter le message de Galates. Lorsque vous ajoutez quelque chose à Christ, cela mène à l'esclavage, mais qu'est-ce qui arrive lorsque vous n'ajoutez rien à Christ. La réponse est la liberté. Nous prendrons Galates 5:1 en tant que verset clé du livre: « C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude. » Le message de Galates est la liberté par la pure grâce ou la liberté à travers Christ. C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Avec ce passage en tête, permettez-moi de vous donner le plan que nous allons suivre. Presque tout le monde divise Galates de la même façon. Les chapitres 1 et 2 forment une section, les chapitres 3 et 4 forment une section et les chapitres 5 et 6 forment une autre section. Dans les chapitres 1 et 2, Paul établit son apostolat. Certaines personnes l'ont rabaissé et ont dit qu'il n'était pas un apôtre et qu'il n'avait pas d'autorité. Dans les chapitres 1 et 2 nous avons donc le messager de la pure grâce, Paul s'y présente en tant que messager de la pure grâce. Ensuite dans les chapitres 3 et 4, il nous donne le message de la pure grâce. Il explique ce que cela signifie de regarder à Jésus et à Jésus seul. Enfin les chapitres 5 et 6 forment une section pratique, il nous donne le résultat de la pure grâce. Les chapitres 5 et 6 nous montrent à quoi ressemblera notre vie si nous rentrons dans le message de la pure grâce.



PAUL HAIT LE LEGALISME, MAIS A UN COEUR DE MERE POUR LES LEGALSITES

Nous avons déjà vu le ton de Paul, mais avant de terminer cette introduction, laissez-moi vous montrer de quelle façon l'apôtre Paul s'occupe des légalistes. Premièrement il ne fait aucun doute qu'il haïssait le légalisme. Il le haïssait de toutes les fibres de son corps. Il était très véhément contre cette erreur, de la même façon que Jésus dit en Apocalypse 2:6: « Tu hais les oeuvres des Nicolaïtes, oeuvres que je hais aussi. » La haine n'est pas toujours mauvaise, il y a une bonne façon de haïr et Paul haïssait le légalisme. C'était un cancer. C'était un poison. C'était quelque chose qui mettait les gens sous l'esclavage, c'est pourquoi il le haïssait. Mais il aimait les légalistes. Aux versets 4:19-20 il dit: « Mes enfants, pour qui j'éprouve de nouveau les douleurs de l'enfantement, jusqu'à ce que Christ soit formé en vous. Je voudrais être maintenant auprès de vous, et changer de langage, car je suis dans l'inquiétude à votre sujet. » Ces versets seraient merveilleux dans n'importe quel endroit de la Bible. Mais les avoir dans Galates, dans ce livre si fort, font qu'ils deviennent les mots les plus tendres du Nouveau Testament. Vous voyez, l'apôtre aimait ces chrétiens de Galates, qui avaient été touchés par le légalisme. Il les aimait tellement qu'il se décrivait comme une mère sur le point d'accoucher. Il disait qu'il était en ce moment dans les douleurs de l'enfantement. Il dit que non seulement il les considère comme ses petits enfants, mais qu'en plus il continuera de le faire jusqu'à ce que Christ soit formé en eux. Il dit qu'il les aime tellement qu'il est à nouveau en train de passer par les douleurs de l'enfantement jusqu'à ce qu'ils puissent à nouveau voir Christ, jusqu'à ce que Christ soit formé en eux.

D'un côté, nous voyons qu'il est très virulent, sévère et en colère mais d'un autre côté en tant que mère, il ne sera pas soulagé avant que le bébé soit né. Paul dit que c'est comme cela qu'il se sent envers eux. Il dit qu'il les aime vraiment et qu'il ne veut pas les voir si chargés d'un nouveau joug. Cela a brisé le coeur de Paul. Je me demande comment l'apôtre Paul a dû se sentir lorsque le Saint-Esprit lui a demandé d'écrire les versets 2:6-11. Dans ce passage, il fait référence au moment où il a dû se lever devant Pierre, et le reprendre en face. Je ne pense pas que Paul était le genre d'homme qui avait envie de parler aux autres de ce genre de choses. Cela avait été une affaire privé, mais il a dû écrire cela dans la Bible. Il a dû mentionner cela dans les Ecritures pour que tout le monde puisse le lire. Je pense que c'est une chose humble, le coeur de Paul a été brisé, il ne voulait pas être dur avec ces personnes mais il devait être sévère. Je vous rends attentifs à cela parce qu'alors que nous avançons, j'espère que Dieu mettra dans votre coeur une sainte haine pour le légalisme. Je le souhaite vraiment. J'espère qu'Il vous le fera haïr et j'espère qu'il vous fera haïr chaque moment où vous voyez quelqu'un mettre quelqu'un d'autre sous un joug. Par exemple lorsqu'on pousse quelqu'un à donner la dîme, à témoigner, à se lever tôt pour prier ou à beaucoup lire la Bible. C'est ainsi que l'on met les gens sous un esclavage. J'espère que vous haïrez cela. Mais j'espère que votre coeur sera rempli d'amour pour ceux qui ont été touchés par cela. J'espère que votre coeur sera comme celui d'une mère en travail jusqu'à ce que ces personnes commencent à nouveau à voir le Seigneur Jésus.

Voilà selon ma compréhension l'esprit de Galates. Dans les autres leçons, nous le parcourrons chapitre par chapitre et section par section. Je vous ai dit tout à l'heure, dans la prière, que Dieu ne désire pas seulement que nous allions dans Galates, mais que Galates vienne « en nous. » Il y a un message ici qui a fait venir les protestants sur la terre. Galates est tout le message de la réforme. Dieu nous a donné ce livre pour que non seulement nous ne soyons pas esclaves, mais pour que profitions aussi de la glorieuse liberté que Christ nous a accordée.

Prions:

Père nous Te demandons de nous délivrer complètement du légalisme et de toutes ses formes subtiles. Seigneur, garde-nous de vouloir ajouter quoi que ce soit au Seigneur Jésus ou à la pure grâce de Dieu. Enseigne-nous à vivre par la pure grâce. Nous Te prions d'imprimer le message de Galates dans notre âme. Au nom de Jésus. Amen.

Galates #2