EPHESIENS #3

(Ephésiens 1:15-23)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)



RESUME

Bonjour et bienvenue dans notre troisième leçon sur cette merveilleuse épitre d'Ephésiens. Laissez-moi vous rappeler à nouveau le grand message d'Ephésiens. Dieu nous a donné ce livre magnifique pour accomplir une chose merveilleuse dans notre vie. Et pour vous remettre tout cela à l'esprit, j'aimerais vous lire quelques versets de Job. Ce sont des vérités qui sortent de la bouche d'Eliphaz. Voici ce qu'il dit en Job 22:23-26: « Tu seras rétabli, si tu reviens au Tout-Puissant, si tu éloignes l'iniquité de ta tente. Jette l'or dans la poussière, l'or d'Ophir parmi les cailloux des torrents; Et le Tout-Puissant sera ton or, ton argent, ta richesse. Alors tu feras du Tout-Puissant tes délices, tu élèveras vers Dieu ta face. » Eliphaz s'est trompé sur bien des points mais ici, il a tout à fait raison. Eliphaz est arrivé à saisir le coeur du message d'Ephésiens. Ephésiens nous invite à jeter notre or dans la poussière. Ephésiens nous enseigne que le Tout-Puissant est notre or et notre argent et nous montre comment faire du Tout-Puissant notre délice.

Les cinq derniers mots d'Ephésiens 3:8 sont « les richesses insondables de Christ », et c'est selon moi le résumé du thème de ce livre. Le message d'Ephésiens est que chaque croyant est un multimilliardaire en Christ Jésus. En tant que groupe, l'Eglise, le Corps de Christ, est multimilliardaire dans son union avec Jésus. Ephésiens nous enseigne comment être des individus riches, et comment être riches en tant que Corps formé de croyants. Chaque croyant est indescriptiblement riche dans son union avec Christ, mais comme je le sais et comme vous le savez, tous les croyants ne sont pas entrés dans leurs richesses en Christ.

Dans ma bibliothèque j'ai un merveilleux petit livre, appelé « In the Heavenlies » ( Dans les Lieux Célestes NdT) de Frederick B. Meyer. Dans ce livre, l'auteur nous donne une illustration qui date des premiers jours de notre nation, les Etats-Unis. Il utilise l'image d'un émigrant qui vient juste de recevoir un titre de propriété pour un grand terrain dans le lointain Far West américain. En recevant ce titre, cet homme ne réalise pas réellement qu'il vient juste de devenir riche. Il a ce morceau de papier dans la main, mais ce n'est qu'un titre de propriété. Il ressort du bureau du gouvernement dans lequel il a reçu le titre, aussi pauvre qu'il y est entré. Il commence alors son long voyage vers son nouvel héritage, il passe de nombreux jours sous la tente.

Lorsqu'il atteint sa propriété, il commence à l'inspecter, à en faire le tour. Il voit les vallées, les collines, les arbres et les montagnes, mais il ne connait pas encore tout ce qui lui appartient. Il choisit un petit morceau de terrain et l'entoure d'une barrière, il y place un jardin et s'y construit une petite maison. Il commence à découvrir les richesses du sol et à voir tout ce qui est maintenant à lui. Plusieurs années s'écoulent, et il apprend toujours davantage au sujet de l'héritage qu'il a reçu avec ce morceau de papier ce jour-là. Il y a des mines et de grandes forêts sur sa terre. Il commence à connaître toute la valeur de ce qui se trouve sur sa propriété et il entre graduellement dans ses richesses. Frederick B. Meyer termine son illustration par ces mots: « L'émigré a fini par rentrer réellement en possession de toute sa propriété, mais ses mines se sont épuisées, ses forêts ont disparu, son sol s'est s'appauvri. Pourtant dans un million d'années, la nature de Dieu restera encore devant nous absolument inexplorée et inépuisée, comme lorsque le premier d'entre les fils de lumière a commencé, tel un Christophe Colomb dans le domaine spirituel, à explorer le contenu de ce continent illimité -- Dieu lui-même. » Voilà le message du livre d'Ephésiens.



EPHESIENS NOUS APPREND COMMENT JOUIR DE NOS RICHESSES

Nous sommes si riches en Christ. Heureux est l'homme, la femme et le jeune qui ont appris l'art de s'approprier et d'utiliser tous les cm2 de leur héritage. C'est à cette oeuvre que Dieu nous a appelés. La différence entre un chrétien et un autre n'est pas les richesses, mais l'appropriation de ces richesses. Chaque chrétien possède exactement les mêmes richesses. Ephésiens nous enseigne comme vivre richement, comment y entrer, comment réclamer tout ce qui est à nous en Jésus Christ. Chacun d'entre nous est un héritier qui n'est pas conscient de la longueur, de la largeur, de la hauteur et de la profondeur de Dieu Lui-même. Nous avons à peine commencé à puiser nos richesses en Lui, nous avons à peine commencé à toucher ce qui est à nous à travers notre relation avec Jésus Christ. Ephésiens vous montre qui vous êtes, ce que vous avez et comment en jouir.

Voilà le livre d'Ephésiens. Nous avons appelé les chapitres 1 à 3, « des ressources illimitées », ils nous parlent de nos richesses en Christ. Ensuite nous avons appelé les chapitres 4 à 6, qui sont le résultat des trois premiers, et qui regroupent « des responsabilités illimitées », car l’on demandera beaucoup à celui à qui l'on a beaucoup donné. Ces responsabilités ne doivent nous effrayer parce qu'elles sont les fruits qui découlent de nos ressources illimitées. Dans notre précédente leçon, nous nous sommes arrêtés sur les versets 1:1-14. J'ai fait remarquer que les versets 1:3-14 représentent la plus longue phrase de notre bible. Elle contient 270 mots, elle est si longue parce qu'elle décrit notre richesse en Christ. Je ne souhaite pas manquer de révérence envers Dieu, mais c'est presque comme si le Saint-Esprit n'arrivait pas à « se taire » dans le chapitre 1. Ayant commencé à nous dire ce que nous avons en Christ, Il ne peut s'empêcher de tout nous dire. Le résultat en est une seule phrase pleine de virgules, de points-virgules, de tirets et de deux points où Il nous parle de nos richesses en Christ. Pour pouvoir simplifier cette incroyable phrase, nous l'avons divisée en trois groupes de mots, Celui qui bénit, celui qui est béni et les bénédictions. La dernière fois nous avons considéré les deux premiers. Celui qui bénit est Dieu Lui-même, Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit. C'est Lui qui bénit. Dieu commence par cela afin que vous ne tourniez pas vos yeux vers les bénédictions. Il commence toujours par Lui-même. Ceux qui sont bénis sont les saints, c'est-à-dire tous les chrétiens, indépendamment de leur arrière-plan. Tous les chrétiens sont bénis avec toutes les bénédictions spirituelles dans les lieux célestes. Dans cette leçon, j'aimerais, avant d'aller plus loin, que nous regardions un peu plus les bénédictions que l'on trouve dans ces quatorze versets.

Lisons à nouveau les versets 1:1-14: « Paul, apôtre de Jésus Christ par la volonté de Dieu, aux saints qui sont à Éphèse et aux fidèles en Jésus Christ: Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ! Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui nous a bénis de toutes bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ! En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus Christ, selon le bon plaisir de sa volonté, à la louange de la gloire de sa grâce qu'il nous a accordée dans son bien-aimé. En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce, que Dieu a répandue abondamment sur nous par toute espèce de sagesse et d'intelligence, nous faisant connaître le mystère de sa volonté, selon le bienveillant dessein qu'il avait formé en lui-même, pour le mettre à exécution lorsque les temps seraient accomplis, de réunir toutes choses en Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre. En lui nous sommes aussi devenus héritiers, ayant été prédestinés suivant la résolution de celui qui opère toutes choses d'après le conseil de sa volonté, afin que nous servions à la louange de sa gloire, nous qui d'avance avons espéré en Christ. En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l'Évangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis, lequel est un gage de notre héritage, pour la rédemption de ceux que Dieu s'est acquis, à la louange de sa gloire. »

Vous pouvez voir à quel point le Saint-Esprit « empile » les superlatifs, et cite une bénédiction après l'autre. Le Docteur Hodge, dans son livre de théologie, essaie de simplifier cette phrase en regroupant ensemble les prépositions. Il dit qu'une des grandes bénédictions est l'élection et il regroupe ensuite des prépositions:

• C'est une élection d'individus
• C'est une élection depuis l'éternité
• C'est une élection pour être saint
• C'est une élection par grâce, et pour le bon plaisir de Dieu
• C'est une élection pour la gloire de Dieu

Cela aide effectivement à simplifier cette phrase. Tous les individus sont élus, depuis l'éternité passé, pour être saints, par grâce et pour la gloire de Dieu. Tout cela est inclus dans cette merveilleuse phrase. C'est un plan magnifique qu'Il dévoile ici. C'est un plan d'amour depuis la fondation du monde. Ce n'est pas que Jésus ait fait quelque chose pour transformer un Dieu qui ne nous aimait pas en un Dieu qui nous aime. Dieu ne vous a pas aimés parce que Jésus est mort. Jésus est mort parce que Dieu vous aime. Ce n'est pas la même chose, c'est une toute autre direction. Ce passage ne fait que manifester l'amour de Dieu pour nous. Avec un tel passage qui est si bon, si riche et si plein, le danger n'est pas seulement de ne pas tout saisir, mais de ne rien en prendre parce que c'est trop énorme. Nous sommes effrayés lorsque nous en arrivons à des pensées comme:

• choisi depuis la fondation du monde
• élection
• prédestination
• adoption
• rédemption,
• le mystère de sa volonté
• scellé par le Saint-Esprit
• le gage de notre héritage

Lorsque vous voyez ce genre de choses, vous pouvez être tentés de lever les bras au ciel et de dire: « Bon, laissons le chapitre 1 aux théologiens, et passons au chapitre 2. Laissons cela à tous les gens brillants qui vont dans les séminaires, nous, nous voulons des choses simples. » Pourtant les versets 1:1-14 sont des choses très simples. Ne vous laissez pas intimider par les mots que les hommes utilisent pour compliquer les choses. Je ne dis pas qu'il n'y a pas de mystère dans ces choses merveilleuses. Bien sûr qu'elles renferment des mystères puisque cela concerne Dieu. Chaque fois que vous traitez de quelque chose en rapport avec Dieu, il y a du mystère. Aucun d'entre nous ne pourra accéder à une pleine compréhension de ce qui se rapporte à Dieu. Il est infini et nous ne pourrons même pas en toucher le commencement, nous ne pourrons que trouver la bonne direction. Vous pouvez seulement commencer à poursuivre ce qui est infini, vous ne pouvez pas le saisir pleinement. Par conséquent il y aura du mystère. Mais je peux vous dire qu'il y a dans ce passage une vérité qui résume tout et qu'un enfant de maternelle pourrait comprendre. Et je crois que c'est ce point que le Saint-Esprit veut souligner.



DU POINT DE VUE DE DIEU, TOUT DE CE QU'IL VOIT C'EST UNE SEULE PERSONNE, LE BIEN-AIME

Lorsque nous avons commencé, je vous ai dit que ce chapitre 1 est le premier résumé de nos richesses. Dans le chapitre 2, vous avez une autre liste de nos richesses. La différence entre les deux chapitres est que le chapitre 1 les énumère du point de vue de Dieu et le chapitre 2 les énumère du point de vue des hommes. Je pense que vous pouvez utiliser les mots du verset 1:6 comme une clé, pour comprendre tout le passage: « Qu'il nous a accordée dans son bien-aimé. » Tout particulièrement l'expression « dans le Bien-aimé. » Si vous voulez comprendre vos richesses en Christ du point de vue de Dieu, il vous faut savoir que Dieu regarde tout à travers le Bien-aimé. Du point de vue de Dieu, tout ce qu'Il voit, c'est le Bien-aimé. Tout ce qu'Il voit, c'est le Seigneur Jésus.

Sur la terre, j'ai une bien-aimée. Lillian est ma bien-aimée. Et lorsque je regarde Lillian, je ne vois qu'une seule personne. Je vois sa tête et je vois son corps. C'est une seule personne. Ce n'est pas plusieurs personnes, ce n'est qu'une seule personne. Maintenant essayez de comprendre cela. Dieu regarde Jésus et Il voit une seule personne. Il voit Sa tête, et Il voit Son Corps. Vous me suivez jusque là? Il voit une seule personne. Nous, nous sommes le Corps de Christ, mais Il ne nous voit pas comme une multitude d'individus, comme si l'Eglise était la somme des chrétiens qui la constituent. Il ne nous voit pas du tout de cette façon. L'Eglise n'est pas une pluralité, ce n'est pas la somme de tous les saints mis ensemble. L'Eglise, ce n'est pas de nombreuses parties mais une seule partie. Et lorsque Dieu regarde, Il ne voit qu'une seule personne, Son Bien-aimé, le Seigneur Jésus. Il voit Sa tête et Il voit Son corps. A travers tout ce passage, vous voyez que Dieu résume tout à Christ. Regardez ces versets:

• Verset 1:3 En Christ
• Verset 1:4 En lui, devant lui
• Verset 1:5 Par Jésus Christ
• Verset 1:6 En son bien-aimé
• Verset 1:7 En lui
• Verset 1:9 En lui-même
• Verset 1:10 En lui
• Verset 1:13 En lui

Ne vous perdez pas dans toute cette théologie, ce n'est pas une pensée nouvelle dans la Bible. Dieu a vu un seul homme, Adam. Il n'y avait pas beaucoup de personnes à cette époque, Adam ne pouvait pas blâmer son voisin. Adam ne pouvait pas dire: « Désolé Seigneur c'était monsieur Martin ou monsieur Dupont. » Non c'était monsieur Adam, parce qu'il n'y avait personne d'autre à blâmer. J'ai cinq enfants et parfois il arrive que des choses se cassent. Bien entendu, personne ne sait jamais comment c'est arrivé ou qui l'a fait. Les filles disent: « Demande à John », John dit: « Demande à Daniel », Daniel dit: « Demande à David », David dit: « Demande à Steven » et Steven dit: « Demande aux filles. » Et nous recommençons le même cercle. Mais Adam ne pouvait pas dire: « Demande à Monsieur Martin. »

Il n'y avait qu'une seule personne, et toute la race humaine était en lui. Il n'y avait qu'un seul homme sur la terre et cet homme était la tête de toute la race humaine. C'est pourquoi, lorsque cet homme est tombé, des millions d'hommes sont tombés. Parce que même s'il n'y avait qu'un seul homme, toute la race humaine était en lui. Vous direz peut être: « Ce n'est pas juste, Adam a péché mais pas moi. Pourquoi devrais-je être blâmé pour cela? » C'est parce que vous étiez en Adam. Vous étiez là-bas, en lui, sous la forme d'une semence. Ne vous plaignez pas trop d'être perdus de façon « représentative », parce que c'est par le même principe que vous êtes sauvés. Vous êtes aussi sauvés de façon représentative. C'est pour cela que Christ est appelé le dernier Adam.

Essayez de comprendre le concept. Dieu a vu un seul homme Adam, qui était la tête de toute une race. Et parce que ce seul homme a péché, tout le corps a chuté. Maintenant, Dieu voit un seul homme, Christ. Je ne vais pas essayer de comprendre tout cela de façon intellectuelle, mais si ma foi peut en saisir un peu, c'est suffisant. Avant la fondation de la terre, dans le conseil et les plans de Dieu, Dieu savait qui allait croire. Nous n'avons pas à discuter cela. Dieu a vu l'Eglise avant la fondation de l'Eglise. Avant qu'il n'y ait de l'eau, avant qu'il n'y ait de l'air, avant qu'il n'y ait un ciel étoilé, Dieu connaissait chaque personne qui allait embrasser le Seigneur Jésus-Christ. Il a vu, dans chaque génération et chaque nation, tous ceux qui allaient recevoir Christ. Il a vu le Corps de Christ.

Croyez-le de tout votre coeur, vous étiez là-bas, dans la pensée, dans le conseil et dans le dessein de Dieu. Peu importe la façon dont vous l'expliquez, le fait est qu'avant qu'il n'y ait quelque chose, vous étiez là-bas. Dans Sa pensée, Il savait que vous alliez devenir un chrétien. Il vous voyait comme le Corps de Christ. Il m'a vu comme le Corps de Christ. Il a vu nos amis et notre famille comme le Corps de Christ. Et si l'on doit encore attendre Son retour, Il voit les générations à venir comme le Corps de Christ. Finalement, lorsque le temps fut accompli, Christ est venu sur la terre. Dieu l'a regardé et Il a plu en toutes choses au Père qui a dit: « Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui j'ai mis toute mon affection. » Dieu a toujours eu Ses yeux fixés sur un seul homme, sur une seule personne, pas sur plusieurs mais sur une seule personne, le second homme Christ.

Lorsque Jésus est mort sur la croix, il y avait deux corps sur le bois. Son corps physique avec Ses os, Sa chair et Sa peau, mais il y avait aussi Son Corps spirituel qui contient tous ceux qui ont cru en Lui. C’est pour cela que Paul pouvait dire, je suis crucifié avec Christ, parce qu'il était là-bas. Dans le livre de Colossiens, vous pouvez lire ce drôle de concept, parce que vous êtes le Corps de Christ. Lorsque Christ a été circoncis en tant que petit bébé, Paul dit: « j'ai été circoncis avec lui parce que je suis son Corps. » (cf. Colossiens 2:11).

Et lorsque le corps physique de Jésus était sur la Croix, le Corps spirituel de Jésus, l'Eglise, était aussi sur la Croix. Lorsque le corps physique de Jésus est sorti de la tombe, le Corps spirituel de Jésus est aussi sorti de la tombe. Lorsque le corps physique de Jésus s'est assis à la droite de la majesté divine dans les cieux, le Corps spirituel de Jésus s'est aussi assis avec Lui dans les cieux. Il est aussi vrai que lorsque le corps physique de Jésus reviendra, son Corps spirituel reviendra aussi avec Lui dans la gloire. Je réalise que beaucoup de gens ont abusé de cette vérité. En effet, beaucoup se cachent derrière le fait que Dieu ne voit que Jésus, pour avoir une excuse pour leurs propres péchés. Certains disent: « Dieu ne me voit pas, je peux vivre comme je le veux. Dieu ne voit que Jésus. » Non, il ne s'agit pas de cela ici.



LA RAISON D'ETRE DE NOS RICHESSES

La dernière fois, j'ai souligné le fait que ce sont des richesses « désignées. » Vous ne pouvez pas les dépenser comme vous le voulez. D'après le verset 1:4, les richesses du chapitre 1 sont toutes désignées pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui. Et le verset 1:12 dit: « Afin que nous servions à la louange de sa gloire, nous qui d'avance avons espéré en Christ. » Le fait que nous sommes acceptés dans le Bien-aimé est une des vérités les plus purificatrices de la Bible. Lorsque vous voyez cela par révélation, lorsque vous commencez vraiment à y entrer, cela vous rend humble. Cela remplit votre coeur d'adoration, de louange et de révérence. Voici comment Dieu voit vos richesses aux versets 1:3-4.

Soyez honnêtes. A quoi cela sert-il de discuter au sujet de l'élection, de la prédestination, et de l'adoption? A quoi cela sert-il d'être capable d'écrire de grands traités sur la souveraineté de Dieu et la libre volonté de l'homme si vous n'avez jamais vu par révélation que vous êtes acceptés dans le Bien-aimé, que Dieu vous voit en Christ et que tout ce que Dieu a donné à Son Fils devient vôtre à travers l'héritage.

Si vous n'avez pas vu cela, ce que vous comprenez de la souveraineté de Dieu, de la libre volonté de l'homme ou du conseil de Dieu a très peu d'importance. Si vous ne vous êtes pas vu dans le Bien-aimé, à quoi vous sert au verset 1:7 le sujet de « la rédemption », au verset 1:9 « le mystère de sa volonté », au verset 1:10 le sujet de la « dispensation », au verset 1:11 le sujet de « la souveraineté de Dieu » et au verset 1:13-14 le sujet du « ministère du Saint-Esprit. » C'est dans la mesure où vous vous voyez en Christ, dans la mesure où je me vois en Christ, dans la mesure où nous nous voyons en Christ, c'est dans cette mesure uniquement que nous pourrons entrer dans nos richesses et notre héritage.



C'EST JESUS-CHRIST QUI A RECU TOUTES LES BENEDICTIONS SPIRITUELLES, PAS NOUS

Je ne sais pas où les chrétiens ont eu cette idée que lorsqu'ils ont été sauvés, toutes les bénédictions spirituelles sont descendues sur eux. Si c'est ce que vous croyez, vous ne comprenez pas votre Bible. En fait, pas une seule bénédiction spirituelle n'est descendue sur vous lorsque vous avez été sauvés. Les bénédictions ne sont descendues que sur une seule personne, vous connaissez Son nom et je connais Son nom. Il y a un Nom qui est au-dessus de tout nom, et au Nom de Jésus, tout genou fléchira. C'est Lui qui a été béni de toutes bénédictions spirituelles, et vous êtes en Lui. C'est la seule raison pour laquelle vous les possédez. Vous êtes acceptés dans le Bien-aimé. Vous n'avez pas les bénédictions parce Dieu vous les a données, c'est Christ qui les possède, c'est Lui qui est riche, c'est Lui qui est sage, c'est Lui qui est aimant. C'est Lui qui est mort au péché, c'est Lui qui est vivant pour Dieu (cf. Romains 6:10). C'est Lui qui a triomphé du péché, de la mort, de l'enfer et de la colère de Dieu. C'est Christ qui est le vainqueur. Vous ne trouverez jamais de versets comme celui-là dans la Bible: « Prenez courage, vous avez vaincu le monde. » Il a dit: « Prenez courage, j'ai vaincu le monde » (cf. Jean 16:33) C'est Lui qui a vaincu le monde. Vous ne trouverez pas de verset comme celui-ci: « Il vous conduit toujours dans votre cortège triomphal. » Vous n'avez pas de triomphe, vous n'avez pas de victoire, Lui seul en a, et « Il nous conduit toujours dans Son cortège triomphal et dans Sa victoire » (cf. 2 Corinthiens. 2:14).



DIEU NE DONNE PAS JESUS PLUS AUTRE CHOSE APPELEE BENEDICTION

Une des plus grandes erreurs que font les chrétiens est d'essayer de s'en sortir par eux-mêmes. Dieu ne répondra jamais à la prière: « Seigneur, donne-moi la victoire », Il ne vous donnera jamais la victoire. Pourquoi devrait-Il vous donner la victoire à cause de vos prières, alors que Christ a dû acquérir la victoire au prix de Son propre sang? Dieu ne donne la victoire qu'à Jésus. Vous êtes en Lui, vous êtes dans le Bien-aimé, par conséquent vous avez Sa victoire. Ce n'est pas votre propre victoire, ne recherchez pas votre victoire. Il ne vous donnera jamais Son fils et autre chose appelée puissance, Il ne vous donnera que Son Fils. Et si vous avez Son Fils, vous avez la puissance. Il ne vous donnera jamais Jésus et autre chose appelée patience, Il ne vous donne que Christ.

En Lui vous avez toutes choses, vous avez la patience, l'amour, la sagesse, la justice, la sanctification, et toutes les bénédictions spirituelles. C'est le point de vue de Dieu. Dieu regarde à vos richesses, mais Ses yeux ne se dirigent que vers une seule chose, Son Bien-aimé. Il ne voit que Christ. Vous êtes déjà riches dans le Bien-aimé, en Lui, à travers Lui, par Christ. Nous n'avons rien en nous-mêmes. Nous avons besoin de voir la vérité de ce chapitre, de la façon dont Dieu l'a écrite. Je ne veux pas être mal compris mais je vais essayer de le dire simplement. Dieu voit Jésus, et à cause de votre union avec Lui, « vous êtes Jésus », vous êtes Son corps. Dieu ne voit que Christ, et vous êtes si unis à Lui, si identifiés avec Lui, qu'Il vous voit comme Son Fils, et par conséquent vous êtes crédités de toutes les perfections, et de toutes les grâces qu'Il a déversées sur Son Fils bien-aimé.

Nous pourrions passer en revue tous ces diamants de façon individuelle. Nous pourrions presque méditer sur chacun des versets et des expressions de cette merveilleuse phrase. Nous pourrions discuter des lieux célestes, ou du fait d'être assis avec Lui, ou du conseil éternel, de la prédestination, de l'élection, de la souveraineté ou de n'importe quelle chose que l'on nous présente ici. Mais je pense que la chose importante à voir est que Dieu nous voit dans le Bien-aimé. Paul cite ensuite, huit, dix ou douze bénédictions ou autant que vous en trouvez. En fait Paul ne mentionne qu'une poignée de bénédictions parmi les millions que nous avons en Christ, en tant que bénédictions représentatives de ce que nous avons en Lui.

Les chrétiens ne se voient pas eux-mêmes en Christ. Je ne me vois pas moi-même en Christ. Ce serait une chose incroyable si nous pouvions voir les choses comme Dieu les voit. Quelle différence cela ferait dans notre vie. Nous regardons les bénédictions comme si elles nous étaient accordées. Nous nous plaignions de ce que nous n'avons pas d'illuminations, de victoires, de délivrances, de guérisons, de provisions ou toute autre chose que nous demandons. Nous disons: « Pauvre de moi, Dieu ne me parle jamais, je suis si pauvre. Pauvre de moi, je n'ai pas la victoire sur telle ou telle habitude. Je suis si pauvre, je n'ai pas les talents qu'ont d'autres personnes, je n'ai pas d'opportunité, je n'ai pas de ministère. Je n'ai pas de puissance, je suis si pauvre. » Tout cela parce que vous ne vous êtes pas vus comme Dieu vous voit. Dieu ne vous voit pas ainsi. Dieu voit Son Fils qui a mérité toutes les richesses de l'univers, et vous êtes en Lui. Je ne peux pas voler mais un avion peut voler. Lorsque je suis dans l'avion, je vole. Je n'ai rien, mais Christ a tout. Je suis en Christ et j'ai toutes choses, et il en est de même pour vous.



SCELLE DU SAINT-ESPRIT

Avant de quitter ces quatorze versets, j'aimerais vous montrer comment Paul emmène cette merveilleuse phrase à son apogée. Lisez à nouveau avec moi les versets 1:13-14: « En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l'Évangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint Esprit qui avait été promis, lequel est un gage de notre héritage, pour la rédemption de ceux que Dieu s'est acquis, à la louange de sa gloire. » Dans cette illustration finale, alors qu'Il termine la plus longue phrase de la Bible, Il nous donne deux images pour imprimer cette vérité dans nos coeurs. La première est au verset 1:13: « Scellés du Saint Esprit qui avait été promis. » La deuxième est au verset 1:14 « Lequel est un gage de notre héritage. » Dieu termine ainsi parce que nous sommes tentés de dire: « Oh que de richesses, lorsque tout cela sera à moi, je serai probablement dans le ciel dans mon corps glorifié. Je ne peux pas rentrer dans tout cela. » Mais Dieu dit: « Non, les richesses sont déjà à vous. » Elles ne seront pas à vous un jour. Croyez-vous de tout votre coeur que les cieux sont aussi réels pour vous maintenant que si vous y aviez déjà passé mille ans? C'est tout à fait vrai. Regardez ces tournures de phrases. Le Saint-Esprit est appelé « un sceau. » Ce mot est utilisé comme une garantie ou un tampon. C'est une image tirée du monde des affaires romain. Lorsqu'un sceau romain était sur un paquet, vous pouviez être sûr qu'il allait être livré. Personne n'allait briser ce sceau, à part le Seigneur lorsqu'il fut mis dans le tombeau. Le sceau signifiait que le paquet allait arriver de façon sûre et certaine à son destinataire. Comme un tampon ou un sceau laisse une marque, Dieu nous scelle. Dès que nous sommes sauvés, Il nous donne un sceau, c'est le Saint-Esprit qui est ce sceau. C'est la marque de Dieu dans nos vies. Personnellement, j'ai un sceau que j'utilise pour les livres de ma bibliothèque. Notre ministère a un petit sceau, les Etats-Unis ont ce qui est appelé le grand sceau représentant un aigle. Chaque état des Etats-Unis a son sceau. Le Rhodes Island a une petite encre sur son sceau et le mot « Espoir » est écrit au-dessus. Lorsque quelque chose porte un sceau, cela l'identifie et l'authentifie.



TOUTES CES BENEDICTIONS SE SONT QU'UN ACOMPTE

Je ne sais pas ce que cela évoque pour vous, mais le fait que Dieu a mis Son sceau sur ma vie devient toujours plus précieux pour moi. Satan aime tourmenter les enfants de Dieu, mais une fois que vous avez le sceau, il ne peut plus l'enlever. A une certaine époque, mon épouse avait d'incroyables doutes concernant son salut. J'ai aussi eu des doutes mais pas autant qu'elle. Il lui est arrivé parfois d'agoniser, mais les doutes ne peuvent pas enlever le sceau. Le fait de retomber, de rétrograder, ne peut pas enlever le sceau. Rien ne peut enlever le sceau. Dieu dit: « Vous êtes riches, vous êtes en Christ Jésus, et même si vous ne le voyez pas, j'ai mis un sceau sur vous. » Le Seigneur connaît ceux qui Lui appartiennent. C'est le Saint-Esprit qui est ce sceau, et vos craintes ne seront pas capables de l'enlever. Rien ne peut l'enlever, et rien ne peut vous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Christ Jésus, ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les principautés, ni les choses présentes ou à venir, ni les puissances, ni les hauteurs, ni les profondeurs, ni aucune autre créature n'est capable de vous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Christ Jésus (cf. Romains 8:35-39). Gardez cela à l'esprit un moment et regardez le verset 1:14. Non seulement le Saint-Esprit nous scelle, mais Il nous est aussi donné en tant que gage, d'autres versions parlent d'arrhes. Le mot grec veut dire acompte. Dans le monde de l'agriculture, on aurait utilisé le mot « prémices. » Mais nous ne sommes pas ici dans l'agriculture, nous sommes dans le monde des affaires, c'est pourquoi on utilise les mots acompte ou arrhes. Les arrhes représentaient un paiement partiel sur une somme due. Non seulement les arrhes garantissaient la transaction mais ils en faisaient partie intégrante.

Laissez-moi vous donner une illustration. Imaginez que je veuille acheter une maison, que l'on me demande de verser des arrhes, et que je donne 15% du prix en cash. J'aurais payé les arrhes. Si ensuite arrive le moment de payer le reste et que je demande au vendeur: « Combien reste-t-il à payer? » Il me répondra: « Il reste 85%. » Si je lui paye ces 85% en pierres, est-ce qu'il me laissera prendre la maison? Non évidemment, et pourquoi? Je ne lui dois que 85%, mais je ne peux pas lui payer en pierres, en bananes ou en journaux. Vous voyez, les arrhes ne sont pas seulement un acompte, ils sont aussi de la même nature que le reste à payer.

Voyez-vous ce que Dieu est en train de dire ici? Il parle d'une chose merveilleuse. Il dit: « Je vous ai tant bénis que, malgré toute l'éternité dans les cieux, vous ne pourrez pas en venir à bout. » Comment puis-je être sûr de le recevoir? C'est parce qu'Il nous a déjà donné l'acompte. Il nous a déjà donné les arrhes. Il nous a déjà donné le Saint-Esprit qui est du même genre que ce que vous recevrez plus tard dans sa plénitude. C'est une chose incroyable. Parfois lorsque vous êtes en communion avec Dieu, lorsque vous êtes seul avec Lui, que votre coeur est rempli à tout rompre, qu'il vous semble que vous avez besoin de nouvelles capacités, vous vous dites peut être: « Oh, je suis dans les cieux maintenant. » Mais en fait vous n'avez pas encore goûté au ciel, ce n'est qu'un acompte. C'est le ciel sous forme de bourgeon. Ce n'est qu'un avant goût de ce qui va venir.

Même si votre communion avec Dieu est grande, ce n'est qu'une petite goute. Même si vos moments de communion ininterrompus avec Lui sont merveilleux, s'Il vous laisse entrer dans le Saint des saints, et se dévoile à vous pour le bonheur de votre âme, cela n'a pas d'importance, vous n'avez reçu que les arrhes. Nous n'avons en fait encore reçu qu'un petit acompte, du même genre et de la même qualité. Nous n'avons pas encore commencé à voir ce qui va arriver. La grâce n'est pas seulement la grâce, c'est aussi les arrhes de la gloire. C'est un acompte de ce qui sera. Quelle merveilleuse façon de terminer. Il dit: « Vous êtes riches, vous avez cela et ceci, vous avez tout cela. Et après il ajoute: « Mais ce n'est qu'un acompte! » Ce ne sont que les arrhes. Cela a de quoi faire chavirer votre cerveau, Il vous remplit au-delà de vos capacités, et ensuite Il appelle cela un acompte, et Il dit: « Je n'ai même pas encore commencé à donner.

C'est comme si Dieu disait: « Je ne vous ai pas encore fait goûter... Vous n'avez pas encore les capacités... Si vous pouviez voir les profondeurs de ce qui est disponible dans l'union avec Moi, cela vous consumerait, et vous réduirait en cendre! Vous n'êtes pas prêts, vous n'êtes pas qualifiés. Je vais vous laisser sur la terre pour un peu de temps, et je vais progressivement vous révéler Mon Fils selon vos capacités. Et un jour je vous donnerai de nouvelles capacités, avec un nouveau corps glorifié, et alors Je vous emmènerai plus loin sur des chemins que vous ne pouvez pas imaginer. Et ensuite vous aurez tout le prix, tout de ce que J'ai commencé à payer. » Je suggère que c'est ainsi que Dieu voit tout cela. C'est le point de vue de Dieu. Il voit tous les chrétiens dans le Bien-aimé. Chaque chrétien a été scellé, et a reçu un acompte de ce qui vient dans le futur. Je ne peux pas imaginer quelque chose qui puisse être plus merveilleux, mais cela deviendra pourtant encore plus merveilleux.



APRES AVOIR PARTAGER LES VERITES, IL FAUT PRIER POUR QU'ELLES SOIENT RECUES

Dans les versets 1:15-23, l'apôtre se met à prier. Certains appellent cela « la prière pour obtenir la vue spirituelle. » Dans les 14 premiers versets, le Saint-Esprit à travers l'apôtre Paul nous a montré que du point de vue de Dieu, nous sommes tous multimilliardaires en Christ, nous avons des richesses insondables en Lui, et maintenant Paul commence à prier pour eux. Il est bien peu utile d'avoir de grandes richesses si nous ne pouvons pas nous les approprier. Deux phrases semblent se contredire, mais ce n'est pas le cas. La première est que « la vérité de nos richesses en Christ est aussi simple à s'approprier qu'une part de gâteau. » La deuxième est qu'« Il faut un puissant miracle de Dieu pour nous faire entrer dans la vérité de nos richesses en Christ. » Il n'y a pas de contradiction, les deux phrases sont justes. Mais le coeur naturel, et je ne parle pas ici d'un coeur qui ne soit pas sauvé, ne voit pas les choses spirituelles. Et il faut un puissant miracle de Dieu pour nous affranchir de cette tragédie qu'est l'aveuglement spirituel.

En voyant la façon dont Dieu a arrangé ce chapitre, j'en conclus qu'il n'est pas suffisant de partager les vérités, mais il faut aussi prier pour qu'elles puissent pénétrer! C'est ce que l'apôtre fait ici. D'après ce chapitre, après avoir donné une étude biblique, ma responsabilité ne fait que commencer, car j'ai alors la responsabilité de prier pour ceux qui ont entendu le message, pour que Dieu ouvre les yeux de leur coeur et leur intelligence, et qu'Il leur donne l'esprit de sagesse et de révélation. Honnêtement, je ne peux pas me tenir devant vous ce soir et vous dire que j'ai été fidèle dans ces choses, en priant pour chacun d'entre vous. Mais l'apôtre Paul lui l'a fait. Il donnait son message et ensuite il s'attendait au Seigneur, car Lui seul pouvait le rendre réel, en illuminant et éclairant les coeurs et en faisant pénétrer les vérités en eux. Par Sa mort et Sa résurrection, Christ a rendu les bénédictions accessibles et maintenant le Saint-Esprit doit les rendre réelles.

C'est déjà vrai, cela ne peut pas être plus vrai. Et si vous y croyez, cela ne les rendra pas plus vrais, cela les rendra simplement plus réels. C'est pour cela qu'il commence à prier. Lisons les versets 1:15-23: « C'est pourquoi moi aussi, ayant entendu parler de votre foi au Seigneur Jésus et de votre amour pour tous les saints, je ne cesse de rendre grâces pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu'il illumine les yeux de votre coeur, pour que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel, et quelles sont les richesses de la gloire de son héritage dans les saints, et quelle est envers nous qui croyons l'infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force. Il l'a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, bien au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui peut être nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Il a tout mis sous ses pieds, et il l'a donné pour tête suprême à l'Église, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous. » Quelle prière! Avant de vous montrer la demande principale de cette prière, et d'analyser ce pour quoi il prie, j'aimerais vous suggérer une façon d'étudier les « prières en prison » de l'apôtre Paul.



PRIER POUR UN BON FONDEMENT

Quatre passages ont été appelés les « prières en prison » de l'apôtre Paul. Les références de ces prières sont: Colossiens 1:9-12, Ephésiens 1:15-23, Ephésiens 3:14-21 et Philippiens 1:3-11. En étudiant les prières de l'Apôtre Paul, vous pouvez trouver des principes qui répondent à cette question: « Comment puis-je prier de façon efficace pour d'autres chrétiens? » Je crois que tout enfant de Dieu doit évaluer sa vie de prière par rapport aux prières d'Ephésiens 1, d’Ephésiens 3, de Colossiens 1 et de Philippiens 1. Je l'ai fait avec mes propres prières et je n'ai pas réussi le test. Nos prières concernent si souvent la superstructure, mais ces prières-là concernent le fondement. Lorsque nous prions les uns pour les autres, prions à partir d'un exemple inspiré, prions de la même manière que Paul. Quelle chose merveilleuse ce serait si vous priiez pour moi comme Paul priait pour les Ephésiens, et si je priais pour vous comme Paul priait pour les Ephésiens. Cela serait vraiment merveilleux que d'aller à une réunion de prière et d'entendre quelqu'un prier ainsi. Ce n'est pas une prière qui ressemble à « une liste de courses » comme, bénis les missionnaires, donne leur une jeep et un ordinateur, et ce genre de choses. Non, je peux vous dire que c'est une prière pour le fondement des chrétiens.

Je crois que la demande principale dans cette prière se trouve au verset 1:17. Je la formulerais de cette manière: « Enlève le voile, enlève le voile! » Le verset 1:17 dit: « Afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance. » Le mot révélation en grec veut dire « dévoiler. » C'est de là que m'est venue l'idée d' « enlever le voile. » « Qu'il vous donne un esprit de sagesse et de dévoilement. » C'est une prière pour recevoir la vue. Paul a prié ainsi pour tous les chrétiens d'Ephèse, pas seulement pour quelques uns. Il n'a pas prié que pour quelques universitaires en disant: « Seigneur, enlève le voile de leurs yeux! » Vous pouvez vous attendre à ce que le Seigneur enlève le voile des yeux de ceux qui sont naturellement brillants, mais vous attendez-vous à ce qu'Il l'enlève aussi de ceux qui ont naturellement l'esprit engourdi? La vue est pour tous les enfants de Dieu. Nous sommes si concernés par la super structure. Pendant des années, j'ai prié de cette façon pour mes amis chrétiens: « Seigneur, un tel est si découragé, enlève son découragement. » Je peux vous dire que si Dieu enlevait le voile de ses yeux, et qu'Il montrait à ce frère ou cette soeur découragés leurs richesses dans leur union avec Christ, qu'ils sont multimilliardaires en Christ, il serait alors impossible qu'ils soient découragés. Ce n'est pas possible.

Le verset 1:18 dit: « Et qu'il illumine les yeux de votre coeur. » Lorsque j'étais encore pasteur d'une église, une soeur a refusé de chanter dans la chorale, parce que l'un des chants demandait au Seigneur d'enlever les écailles de nos yeux. Elle a refusé de le chanter cela en disant: « Je ne peux pas chanter cela, je n'ai pas d'écailles sur mes yeux. Je suis une chrétienne. Les incroyants ont des écailles sur leurs yeux, mais les croyants n'en ont pas. » Ce n'est pas exact, les croyants sont aveugles. Ils sont aveugles sur ce qu'ils sont en Christ, ils sont aveugles sur leurs richesses en Lui. Augustin a écrit: « Celui qui dit, j'en ai assez vu, est déjà mort. » Comme c'est vrai. Si le Seigneur vous a déjà donné une révélation de Lui-même et que vous dîtes: « Je n'en veux pas davantage », alors vous êtes morts. Lorsque nous demandons à Dieu d'illuminer d'une lumière surnaturelle l'or de nos richesses surnaturelles, c'est toujours pour que Dieu ouvre nos yeux, pour nous montrer davantage de Christ.

Vous n'atteindrez jamais le moment où vous pourrez dire, maintenant je vois et je ne peux pas voir davantage. Vous avez toujours besoin de mieux voir, j'ai toujours besoin de mieux voir, parce que Christ est infini. Nous ne pouvons pas voir Sa plénitude. Il a toujours plus de choses à nous montrer que ce que nous ne pouvons saisir. Nous ne pouvons pas tout porter maintenant, c'est pour cela qu'Il agit dans nos vies pour nous préparer à le supporter. C'est pour cela que l'Eglise de Laodicée est devenue tiède, elle avait cessé de voir. Et Jésus dit en Apocalypse 3:18: « Je te conseille d'acheter de moi un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. » Ils n'ont pas besoin de plus de dons, de plus de bénédictions, de plus de talents, de plus d'expériences ou de plus de puissance. Ils ont déjà tout cela. Ils ont juste besoin d'avoir des yeux pour voir. Oh, si seulement Dieu nous donnait des yeux. Si seulement Dieu ouvrait nos yeux pour voir ce que nous avons déjà. Il n'a pas besoin de nous donner autre chose. Lorsqu'Il vous a donné Christ, lorsqu'Il vous a scellé du Saint-Esprit, Il vous a tout donné en germe, à part des yeux pour le voir. Et la seule chose que vous aurez en plus, entre le moment présent et celui où vous serez au ciel, ce sont de nouveaux yeux pour voir davantage. C'est tout ce qu'Il va vous donner. Il ne vous donnera que de nouveaux yeux pour Le voir Lui.

Ensuite Paul devient un peu plus précis, il dit: « Seigneur, j'aimerais qu'Ils puissent voir. Je leur ai tant parlé de ces richesses et ils ont tant reçu. » Ensuite il nomme trois choses. Au verset 1:18, nous trouvons « l'espérance qui s'attache à son appel » et « les richesses de la gloire de son héritage dans les saints » et au verset 1:19, nous trouvons « l'infinie grandeur de sa puissance envers nous qui croyons. » Encore une fois il est facile de considérer ces vérités simplement comme de la « théologie » et de passer à coté des merveilles qu'elles renferment. Qu'est-ce que « l'espérance qui s'attache à son appel? » Qu'est-ce que « les richesses de la gloire de son héritage dans les saints? » Qu'est-ce que « l'infinie grandeur de sa puissance envers nous qui croyons? » Laissez-moi vous l'expliquer de façon très simple, très brève. Nous ne sommes pas à court de versets lorsqu'il s'agit de « l'espérance qui s'attache à son appel. » Il y a quantité de versets qui nous disent à quoi nous sommes appelés.

1 Pierre 3:9: « Vous êtes appelés à hériter la bénédiction. »
1 Pierre 5:10: « Vous êtes appelés en Jésus Christ à sa gloire éternelle. »
1 Thessaloniciens 2:12: « Vous êtes appelés à son royaume et à sa gloire. »
2 Thessaloniciens 2:14: « C'est à quoi il vous a appelés par notre Évangile, pour que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Jésus Christ. »



L'ESPERANCE QUI S'ATTACHE A SON APPEL

Quelle est « l'espérance qui s'attache à son appel? » Vous direz peut-être: « C'est le second retour de Jésus-Christ. » Cela l'inclut, mais c'est plus que cela. Ici, il ne parle pas du second retour de Jésus-Christ, lorsqu'il dit: « Pour que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel. » Je pense que cela peut être résumé par ces simples mots: l'espérance de notre appel, c'est tout ce à quoi je peux m'attendre dans le temps et dans l'éternité. Il est parfois difficile de voir comment toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de voir que Dieu a un objectif en toutes choses lorsque nous perdons notre emploi, que nous tombons malades, que nous perdons un être cher, que nous sommes maltraités ou que nous sommes victime de ragots. Quel est le sens de tout cela?

Ne seriez-vous pas abasourdis, si tout d'un coup Dieu ouvrait vos yeux et vous montrait comment toutes les choses sont cohérentes, et de quelle manière elles concourent à votre bien pour vous conformer à l'image de Christ. Ne seriez-vous pas abasourdis si vous compreniez pourquoi vous avez trébuché sur cette pierre? Pourquoi le chien vous a mordu? Pourquoi vous avez perdu votre porte monnaie? Pourquoi vous avez été victime de ce feu ou la raison pour laquelle quelqu'un vous a rencontré sur le chemin et vous a parlé? Ou qu'Il vous montrait pourquoi ce livre est tombé entre vos mains, ou ce tract, ou ce programme de radio? Ne seriez-vous pas abasourdis s'Il vous montrait tous les détails de votre vie, et que vous compreniez la raison de toutes ces choses?

Imaginons maintenant qu'Il vous ouvre encore davantage les yeux, et qu'Il vous montre la raison des choses qui appartiennent au passé, celles par lesquelles vous passez actuellement, mais aussi toutes celles qui arriveront dans le futur jusqu'à ce que vous Le voyez face à face. Je peux vous dire que s'Il agissait ainsi, vous auriez des raisons d'espérer, n'est-ce pas?

Vous voyez, voilà ce qu'est l'espérance de votre appel. Il vous ouvre les yeux à cela par la foi. Il ne vous montre pas pourquoi vous avez trébuché sur cette pierre, pourquoi le chien vous a mordu, pourquoi vous avez perdu votre porte monnaie et pourquoi le feu s'est déclenché. Il ne vous le montre pas, Il ne fait que vous donner un principe, et Il dit que toutes choses concourent à votre bien. C'est pour cela que Paul dit: « Seigneur, ouvre leurs yeux pour qu'ils sachent que toutes choses, dans le temps et dans l'éternité, sont prévues pour les conformer à l'image de Christ. Montre-leur. » Il n'est pas étonnant qu'il prie Dieu de leur ouvrir leurs yeux. Vous seriez caractérisés par l'espoir, si vos yeux étaient ouverts à cette vérité, à votre appel qui est d'être saint et irréprochable devant Lui. Si vous pouviez voir votre appel et de quelle manière chaque détail est tenu dans Sa main et parfait dans votre vie pour Son objectif. Si vous pouviez le voir, vous seriez caractérisés par l'espoir. C'est vrai pour Paul, et c'est pourquoi il prie pour les chrétiens et dit: « Ouvre leurs yeux. Donne-leur l'esprit de sagesse et de révélation pour qu'ils voient l'espérance qui s'attache à Ton appel. »



NOUS SOMMES SON HERITAGE

Ensuite Paul continue et dit « Pas seulement cela, mais aussi les richesses de la gloire de son héritage dans les saints. » Il dit: « Une fois que Tu leur as ouvert les yeux pour voir l'espérance qui s'attache à Ton appel, maintenant Seigneur ouvre leurs yeux pour qu'ils puissent voir (lisez attentivement) les richesses de la gloire de son héritage dans les saints. » Il s'agit de Son héritage dans les saints. Il ne parle pas de votre héritage en Lui. Il parle de Son héritage en vous. Paul prie: « Seigneur ouvre leurs yeux, dévoile leur la vérité, fais leur découvrir, révèle leur, rends les sensibles au fait que Tu as un héritage en eux. C'est une chose de voir par révélation ce que vous avez en Christ, c'en est une autre de voir ce qu'Il a en vous. Ce ne sont pas juste des mots spirituels. Vous faites battre Son coeur plus vite et plus fort, Il en est tout retourné, Il vous aime, vous êtes Son héritage. Peut-être que vous dîtes: « Le Seigneur est ma part. » Oui bien sûr, mais vous êtes aussi Sa part! Je sais que toutes choses sont à lui. Considérez ses versets:

Hébreux 1:2: « Il est l'héritier de toutes choses. »
Psaume 50:10: « Car tous les animaux des forêts sont à moi, Toutes les bêtes des montagnes par milliers. »
Psaumes 24:1: « A l'Éternel la terre et ce qu'elle renferme, Le monde et ceux qui l'habitent! »

Mais je peux vous dire que d'une façon toute spéciale, Il a Son héritage dans les saints. Dans nos méditations les plus spirituelles, nous n'aurions jamais imaginé, rêvé, espéré ou pensé à quel point Dieu prend plaisir en nous. C'est facile de dire à vos amis: « Dieu vous aime. » Mais est-ce que Dieu a déjà un jour imprimé dans votre coeur que vous êtes celui en qui Il prend plaisir? A quand remonte la dernière fois où vous vous êtes juste contentés de laisser Dieu jouir de vous? Quand vous êtes vous isolés en disant: « Seigneur, prends plaisir en moi? » Ce n'est pas dans notre nature de croire cela. De façon naturelle, nous croyons que nous devrions nous reposer en Lui, que nous devrions avoir la communion avec Lui, qu'Il devrait être notre part, et que nous devrions Le rechercher. Tout cela est juste et vrai. Mais si seulement Dieu pouvait ouvrir nos yeux pour voir qu'Il voit Son héritage en nous, qu'Il prend plaisir en nous. Nous ne sommes pas Ses jardiniers, nous sommes Son jardin (cf. Cantique 4:12-13; 5:1) et Il veut simplement profiter de nous, nous embrasser, nous aimer, nous chérir. Parfois mon épouse vient près de moi et elle dit: « Ne dis rien, prends moi juste dans tes bras. » Laissez Dieu simplement vous prendre dans Ses bras. Il ne faut pas jouer avec cela. Paul a dit que Dieu a besoin de vous ouvrir les yeux là-dessus. Cela ne vient pas naturellement, vous ne pouvez pas penser à cela de vous-mêmes.



NOUS AVONS LA PUISSANCE POUR VIVRE LA VIE CHRETIENNE

Ensuite Paul dit aux versets 1:19: « Qu'ils puissent connaître quelle est l'infinie grandeur de sa puissance envers nous qui croyons. Qu'ils connaissent la puissance qui est disponible pour eux en tant que chrétiens. » Il prie qu'ils puissent voir qu'ils sont en Christ, bien au-dessus de tout nom qui peut être nommer et assis avec Lui dans les lieux célestes. Seuls les chrétiens aveugles sont des chrétiens découragés. Seuls les chrétiens aveugles sont des chrétiens anxieux. Seuls les chrétiens aveugles sont des chrétiens déprimés. Seuls les chrétiens aveugles sont des chrétiens préoccupés. Seuls les chrétiens aveugles sont des chrétiens inquiets. Seuls les chrétiens aveugles sont victimes de leurs circonstances. Seuls les chrétiens aveugles sont esclaves du péché et de leur ancienne nature pécheresse. Si seulement Dieu pouvait ouvrir vos yeux pour voir à quel point vous êtes assis bien au-dessus de tout nom qui peut être nommer dans les lieux célestes. Si seulement vous pouviez voir combien vous êtes au-dessus de toutes les circonstances, de toutes les puissances, de toutes les principautés et de tout nom qui peut être nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Si seulement vous pouviez vous voir vous-mêmes, vous ne pourriez pas être découragés.

Ensuite, Paul dit: « Seigneur Tu devrais encore ouvrir leurs yeux à autre chose. » Certains chrétiens disent: « Oh, comme c'est dur de vivre la vie chrétienne, il y a tant de difficultés et de luttes. Vous avez les responsabilités de la famille, ensuite vous avez des problèmes au travail. Vous avez besoin de beaucoup de volonté et de puissance pour vivre la vie chrétienne. Vous devez tout le temps lutter, c'est un terrible pèlerinage. Quel combat, quelle guerre! » Mais ce n'est pas ce que dit la Bible! Paul prie que Dieu ouvre leurs yeux sur la puissance qui est à leur disposition pour vivre la vie chrétienne. Si vous voulez une image de la puissance dans l'Ancien Testament, il y a la création. Mais si voulez une image de la puissance dans le Nouveau testament, il utilise ici la résurrection. Cette puissance, Il l'a déployée en Christ, en Le ressuscitant des morts, et en Le faisant asseoir à Sa droite dans les lieux célestes bien au-dessus de toute domination... Il vous faut de la puissance pour vivre la vie chrétienne? Vous avez la Vie du Tout Puissant! Vous n'avez pas quelque chose appelée puissance. Il ne dit pas: « Seigneur tu as donné la puissance à l'Eglise. » Non, il ne dit pas cela. Au verset 1:22 il dit: « Il l'a donné LUI à l'Église. » Ce n'est pas la puissance, c'est Lui qu'Il a donné à l'Eglise. Vous avez la Vie du Celui qui est éternel. Il n'y a pas d'excuse pour ne pas vivre la vie chrétienne, si vous voyez ce que vous avez en Christ.



L'EGLISE, LA PLENITUDE DE DIEU

J'aimerais terminer avec les deux derniers versets. Dans ces versets, Paul parle de l'Eglise qui est Son Corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous. Encore une fois, ne regardez pas l'Eglise comme un ensemble d'individus qui sont mis ensemble, et dont la somme est égale à l'Eglise. Il est vrai que vous pouvez être remplis de Christ, et avoir la plénitude inépuisable de la Déité. Et il est vrai que je peux être rempli de Christ, et avoir la plénitude inépuisable de la Déité. Mais avec vos capacités, vous ne pouvez pas voir tout ce qui est à voir de Christ. Et avec mes capacités je ne peux pas voir tout ce qui est à voir de Christ. En fonction de ma situation, de mon tempérament, de mon appétit, de mon expérience, de mes circonstances, Dieu me révèle Christ selon Son bon plaisir. Vous avez aussi vos circonstances, vous avez aussi votre personnalité, et votre tempérament, et par conséquent vous venez avec une faim vers les Ecritures pour avoir une connaissance de Dieu dans votre coeur par la révélation progressive du Seigneur Jésus par le Saint-Esprit. Dieu vous rencontre là où vous êtes et Il vous montre une partie de Christ que je n'ai pas vue. Et ensuite, le chrétien C recherche Christ, puis le chrétien D recherche Christ, et en fin de compte toute l'Eglise vient vers la Bible, pour Le connaître et être remplie de toute la connaissance de Dieu.

Le témoignage dans le monde n'est pas qu'un chrétien parle au monde, et qu'un chrétien a tous les oeufs dans son panier. Mais tel un diamant aux multiples facettes qui brille à la lumière, l'Eglise dans le monde, le peuple de Dieu à travers le monde entier, est la plénitude de Dieu et ensemble, nous émettons dans le monde une lumière qui est irrésistible. Il ne s'agit pas seulement d'une personne recherchant Dieu seule dans sa chambre, il ne s'agit pas de cela. Ici, il s'agit du peuple de Dieu à travers tout le monde, des saints, de Son corps qui est la plénitude de Dieu dans le monde.

Vous n'arriverez pas au moment où vous n'aurez plus besoin de votre frère, ni de votre soeur. Vous vivez en relation avec la Tête, et je vis en relation avec la Tête, et nous sommes unis l'un à l'autre. Le témoignage, la réputation de Dieu sur la terre, Sa gloire se font à travers l'Eglise, pas à travers un ou plusieurs individus mais c'est dans Son corps qu'est la plénitude de Dieu. Pour résumer, nous sommes riches, et tout ce qui nous manque c'est la vue. Que l'Esprit de Dieu, Celui qui dévoile puisse enlever le voile, et nous donner l'esprit de sagesse et de révélation dans Sa connaissance.

Prions:

Père, nous Te remercions tant parce que Tu n'as pas seulement mis cela dans la Bible, pour que nous puissions avoir des crédos, et de la théologie. Mais aussi pour que nous puissions savoir ce que nous avons en Toi et qui nous sommes. Enlève le voile, pour que nous puissions connaître l'espérance qui s'attache à Ton appel, et les richesses de la gloire de Ton héritage dans les saints et l'infinie grandeur de Ta puissance envers nous qui croyons, c'est-à-dire la puissance de résurrection pour vivre cette vie. Nous Te le demandons au nom du Seigneur Jésus. Amen

Ephésiens #4