EPHESIENS #10

(Ephésiens 4:1-16)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)



RESUME

Bonjour et bienvenue dans notre dixième leçon sur cette merveilleuse épître aux Ephésiens. Les chapitres 1 à 3 nous montrent nos grandes richesses en Christ, nous sommes riches, nous sommes des multimilliardaires en Christ. Chaque chrétien est riche en Christ Jésus. Nous avons appelé les chapitres 1 à 3, « des richesses illimitées. » Dans les chapitres 4 à 6, nous avons commencé à étudier les responsabilités qui découlent de ces grandes richesses. Nous avons appelé cette partie, « des responsabilités illimitées. » Rappelez-vous que nos responsabilités sont proportionnelles à nos grandes richesses et c'est pour cela que nos responsabilités sont illimitées. On demandera beaucoup à celui à qui l'on a beaucoup donné. Et beaucoup nous est demandé parce que nous avons beaucoup reçu.



RESPONSABILITES BENIES DIEU POURVOIT A TOUTES LES CHOSES QU'IL DEMANDE

Le verset 4:1 dit: « Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d'une manière digne de l'appel qui vous a été adressé. » Le Seigneur commence ici à tester la réalité des trois premiers chapitres. Il s'agit de voir si nous avons réellement reçu les trois premiers chapitres dans notre coeur. Il commence à donner des principes pratiques pour que nous soyons sûrs de vivre dans la réalité. J'ai suggéré, la dernière fois, que même si les trois premiers chapitres sont des fondements, et que dans un sens les chapitres 4 à 6 sont la superstructure, on trouve néanmoins d'autres fondations dans les chapitres 4 à 6. C'est comme si le Seigneur ne voulait pas que nous passions aux choses pratiques avant d'être sur une fondation solide. Par conséquent, Il continue de poser des pavés sous nos pieds, Il nous ramène encore aux fondations pour nous permettre de rester fermes. Il pourvoit Lui-même à toutes les choses qu'Il est sur le point de demander. Les responsabilités contenues dans ces chapitres ne sont pas un lourd fardeau. Elles ne sont pas effrayantes, ce sont des responsabilités bénies. Elles sont bénies parce que c'est Lui qui les accomplit.

Laissez-moi à nouveau vous présenter comment nous avons divisé le chapitre 4. C'est le plan que nous allons suivre afin de voir nos responsabilités bénies. Lorsque nous avons vu nos responsabilités pour la première fois, c'était du point de vue de Dieu. Voilà ce qui semble se passer. Dans les seize premiers versets, Il pose une fondation, nous l'avons vue dans notre dernière leçon, et ensuite Il nous montre les responsabilités bénies qui découlent de cette fondation. Ensuite dans les versets 4:17-24, Il pose une autre fondation et nous montre les responsabilités bénies qui découlent de cette fondation. Enfin dans les versets 4:25-32, Il résume tout et nous montre le glorieux résultat que nous trouvons dans nos vies lorsque Dieu manifeste en nous ces responsabilités bénies. Dans notre dernière leçon, nous avons vu les versets 4:1-16 et nous avons posé cette première fondation. Je vais à nouveau vous présenter cette fondation, puis nous verrons les deux responsabilités qui en découlent.

Regardez les versets 4:1-16: « Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d'une manière digne de l'appel qui vous a été adressé, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec amour, vous efforçant de conserver l'unité de l'esprit par le lien de la paix. Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation; il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous. Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ. C'est pourquoi il est dit: Étant monté en haut, il a emmené des captifs, Et il a fait des dons aux hommes. Or, que signifie: Il est monté, sinon qu'il est aussi descendu dans les régions inférieures de la terre? Celui qui est descendu, c'est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses. Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l'oeuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ, jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans l'amour, nous croissions à tous égards en celui qui est la tête, Christ. C'est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s'édifie lui-même dans l'amour. »



CHAQUE ENFANT DE DIEU PARVIENDRA A LA PLEINE CONNAISSANCE DU FILS DE DIEU

Dans ces versets, Il pose une première fondation qui est une vérité libératrice. C'est une fondation merveilleuse de laquelle découlent deux responsabilités bénies. Regardez à nouveau les versets 4:13-14 et ce mot maturité. Il s'agit de la vérité que tout chrétien, sans exception, est appelé à la maturité. Dieu désire que nous y arrivions tous un jour. Parfois nous regardons à nos vies et nous nous demandons si nous y arriverons. Mais d'après les versets 4:1-16, chaque chrétien doit grandir, croître à tous égards en Christ, être mesuré par rapport à la stature parfaite de Christ. Le verset 4:14 dit: « Jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi. » Jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus, il s'agit de chacun d'entre nous. Nous y parviendrons tous, pour certains dès ici bas sur terre, pour les autres finalement au Ciel, lorsque Dieu accomplira Son Plein et Ultime Dessein en Christ Jésus. Ce processus doit arriver à son terme, rien ne pourra l'empêcher. Le verset 4:15 dit: « Nous croissions à tous égards en celui qui est la tête, Christ. » Les versets 4:8-12 nous montre comment Il va nous faire parvenir à ce but. En un mot, c'est au moyen des dons qu'Il accorde à Ses enfants. Le principe peut être décrit par ces mots, voici la grande fondation: chaque chrétien, sans exception, chaque chrétien peut arriver à la maturité, la pleine connaissance du Fils de Dieu, à travers ces instruments que sont les dons accordés à Ses enfants. Parce que nous savons sans aucun doute possible que nous y parviendrons, et cela dès ici bas sur terre. Si nous faisons de Christ notre Tout, si nous mettons notre confiance en Jésus et que par Sa grâce, nous ne mettons pas notre confiance dans la chair, si nous passons du lait spirituel qui est la simple Vérité à la viande spirituelle qui est cette simple Vérité mise en pratique, il y a alors deux responsabilités bénies qui en découleront. Laissez-moi vous les énumérer avant d'en discuter plus longuement.



LES RESPONSABILITES BENIES DE L'UNITE ET DE L'HUMILITE

Le verset 4:3 dit: « Vous efforçant de conserver l'unité de l'esprit par le lien de la paix », nous trouvons la responsabilité bénie de l'unité, l'unité spirituelle. Dans le verset 4:2, nous lisons: « En toute humilité », nous trouvons la responsabilité bénie de l'humilité. Je les ai données dans cet ordre de façon délibérée. Même si l'humilité vient en premier dans le verset 4:2, tout le thème de ce passage est l'unité. Comme nous le verrons, l'humilité est liée à l'unité. Par conséquent il y ici deux responsabilités bénies, l'humilité et l'unité spirituelle. Que le Seigneur nous fasse grâce alors que nous commençons à parler de ces deux responsabilités bénies. Prenons le verset 4:3 qui dit: « Vous efforçant de conserver l'unité de l'esprit par le lien de la paix. » Si nous pouvions voir les choses comme Dieu les voit, cela ferait de nos responsabilités des choses si bénies. Veuillez à nouveau noter les versets 4:15-16. Vous y trouvez l'illustration de la tête et du corps. Vous y voyez que l'Eglise est le Corps de Christ, et que Christ est la Tête. Nous sommes tous des membres du même Corps. Ce n'est pas un objectif, c'est un fait. Chaque chrétien est un avec les autres chrétiens. Ce n'est pas une chose vers laquelle nous devons tendre, nous n'essayons pas d'aller vers l'unité. Nous sommes déjà un. Paul ne dit pas: « Faites l'unité », il dit: « Conservez l'unité. » Il ne dit pas: « Faites l'unité, car Christ l'a déjà faite. » Il n'y a rien que nous ayons à faire. Nous sommes un avec tous les chrétiens. Notre responsabilité n'est pas de faire l'unité, mais de préserver l'unité, de garder l'unité qu'Il a déjà faite.

Bien entendu nous ne sommes pas aveugles, et comme vous le savez il y a un grand mouvement dans le Corps, qui se manifeste de nos jours dans le peuple de Dieu. En général, Dieu suscite dans le Corps de Christ des mouvements destinés à remettre en évidence une vérité oubliée. Si vous retracez l'historique de ces mouvements, vous verrez que le plus souvent, vous y trouvez une vérité qui avait été négligée parfois pendant plusieurs siècles. Dieu a alors ouvert les yeux ou a agit dans le coeur de quelqu'un et un mouvement est né pour restaurer cette vérité. Mais il est également vrai que les mouvements tendent à n'embrasser que cette seule vérité et ils perdent l'équilibre de la vérité. Par conséquent chaque mouvement a sa faiblesse.

Certains, dans le mouvement du Corps, ont négligé la Tête, et sont devenus centrés sur le Corps. Et c'est une grande faiblesse. Mais Dieu soit loué, ils ont remis en évidence la grande vérité que tous les chrétiens sont fondamentalement un, que nous nous appartenons les uns aux autres. Que vous m'appartenez et que je vous appartiens et que nous appartenons à Christ. Nous sommes tous membres du même Corps. Nous partageons tous la même Tête. J'aime les versets 4:4-6 qui disent: « Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation; il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous. » Si nous voulons comprendre cette responsabilité, Dieu devra nous amener à résister à notre tendance naturelle de vouloir faire l'unité. Nous sommes toujours en train de vouloir faire l'unité. L'unité n'est pas le fait d'avoir un crédo commun, ce n'est pas parce que tout le monde se met d'accord pour croire la même chose que nous aurons l'unité. L'unité est obtenue par la mort, la résurrection et l'oeuvre de Christ. C'est l'Esprit de Dieu qui a fait l'unité.

C'est là où se trouve l'erreur du dénominationalisme. Le dénominationalisme soutient que si vous acceptez mon crédo, si nous pouvons tous accepter la même confession de foi, alors nous serons un. Mais si vous ne pouvez pas signer ma confession de foi, alors vous n'êtes pas le bienvenu. Voilà le dénominationalisme. Si vous avez le même crédo alors vous êtes un. Si vous avez accepté un certain credo alors vous êtes Pentecotistes, si vous avez un autre credo, vous êtes Baptistes, Presbytériens, Méthodistes ou Mennonites et ainsi de suite. Le dénominationalisme milite contre notre responsabilité bénie de conserver l'unité spirituelle.

Certains pensent que l'unité est créée à travers les occasions de se rencontrer ou de se retrouver. J'aime la communion avec le peuple de Dieu, et vous aimez aussi vous retrouver avec le peuple de Dieu. Mais nous ne créons pas l'unité à travers la communion, tout spécialement lorsque nous nous occupons des jeunes gens. Parfois on dit: « Les jeunes gens ont besoin d'être un, organisons des rencontres. Nous allons lancer une équipe de bowling ou de base-ball ou organiser des repas ensemble. » Mais les repas d'église ne créent pas l'unité. Ce n'est pas parce que nous sommes proches physiquement les uns des autres que nous avons l'unité. Un jour, nous avions un voisin et nous avons habité à côté l'un de l'autre pendant des années. Mais il n'y avait pas d'unité, je peux vous le garantir! L'unité n'est pas créée par des occasions de se retrouver. Elle est déjà faite.

L'unité est quelque chose de beaucoup plus profond que de chanter dans la même chorale, d'aller aux mêmes endroits ensemble. L'unité n'est pas l'uniformité, ou alors nous serions tous des clones, nous serions tous les mêmes. Nous sommes tous différents. Prenez par exemple une partition musicale. Je ne connais pas grand-chose au chant et à la lecture des notes mais je sais cela, dans une bonne partition de musique, vous n'avez pas que des notes identiques. Cela serait une partition très ennuyeuse si elle n'était composée que des mêmes notes. Il y a une variété de notes mais il y a l'harmonie. Il y a aussi de la variété dans le corps humain. Le corps humain n'est pas seulement un ensemble de fragments collés ensemble. Ils sont tous différents mais unis par une vie commune. La vie de ma tête est dans mon bras. La vie de ma tête est dans ma jambe. La vie de ma tête est dans mon corps. Chaque partie est ajustée l'une à l'autre. Chaque membre et chaque organe a sa propre fonction mais ils partagent une vie commune.



CONSERVEZ L'UNITE DE L'ESPRIT JUSQU'A CE QUE NOUS SOYONS PARVENUS A L'UNITE DE L'ESPRIT

Pour que tout cela soit bien clair, j'aimerais que vous regardiez le verset 4:13. Ce verset commence avec le mot « jusqu'à. » J'aime enlever la parenthèse que représentent les versets 4:4-12. Le verset 4:3 dit: « Conservez l'unité de l'esprit. » Le verset 4:13 dit: « Jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi. » Mis ensemble cela devient, conservez l'unité de l'esprit jusqu'à... jusqu'à quoi? Jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi. C'est une chose formidable, conserver l'unité de l'esprit jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi. Vous voyez le mot « jusqu'à » montre que nous ne serons pas tous d'accord sur les sujets concernant la foi. Il dit, jusqu'à ce que vous parveniez à cela, assurez-vous de garder ceci. Beaucoup de personnes basent leur unité sur l'unité de la foi. Mais dans le texte, Paul dit: « Non, votre unité n'est pas sur la foi, mais dans l'esprit. » Le mot « jusqu'à » implique que nous n'arriverons pas forcément tout de suite à nous mettre d'accord sur certains sujets de la foi. Ne vous faites pas de soucis pour cela! Conservez l'unité de l'esprit... jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi. Encourager à l'unité est la première responsabilité qui découle de nos bénédictions. Il ne s'agit pas de faire que les gens se conforment tous à la même théologie, de créer la communion à travers des programmes pour rassembler les chrétiens, d'essayer que les chrétiens adhérent à notre liste particulière de choses à faire et à ne pas faire, et de nous séparer de tous ceux qui n'accepterons pas notre liste ou notre façon de nous comporter.

Je crois à la séparation, mais à la séparation du péché, pas des chrétiens. Nous sommes un, nous sommes un en Christ, nous avons la même Tête. Dieu nous voit comme étant un. Nous sommes divers mais un. Et Il aimerait aussi que nous nous voyons comme étant un. Savez-vous pourquoi Il pose d'abord cette fondation? Regardez bien maintenant. Nous serons tous un jour mûrs. Nous y arriverons, parce que Dieu a donné des dons à Ses enfants, nous atteindrons la maturité. Le verset 4:13 dit: « Jusqu'à », nous n'y sommes pas encore arrivés. Jusqu'à ce que nous arrivions à l'unité de la foi. L'un d'entre vous a-t-il déjà atteint la maturité? Etes-vous déjà arrivés? Vous voyez, nous n'y sommes pas encore arrivés. Chacun a encore des idées très bizarres dans la tête, aucun d'entre nous ne peut se lever et dire: « Je suis l'exemple d'un chrétien mûr. Donc si vous voulez être un chrétien mûr, suivez mes pas. » Nous sommes tous sur le chemin.

Nous y arriverons tous, nous y arriverons sains et saufs mais il nous faudra arracher beaucoup de pages dans nos notes avant d'y arriver. Il nous faudra revoir certaines façons de voir. Parfois je suis un peu embarrassé lorsque je relis certaines de mes anciennes notes, et je me dis: « Ai-je vraiment dit cela? L'ai-je dit sur les cassettes? » Et j'espère parfois que personne n'écoutera cette cassette-ci ou celle-là! Vous savez dans cinq ou dix ans, si Dieu nous fait grâce, nous regarderons en arrière à cette leçon(1), et nous dirons la même chose. Nous dirons que nous pensions savoir quelque chose à cette époque, mais en réalité nous ne savions rien. Peut-être que nous rougirons, parce que nous verrons à quel point nous étions faibles et combien nous en savions peu. Nous sommes en chemin vers l'unité de la foi et nous ne sommes pas d'accord sur l'unité de la foi, c'est pour cela qu'il y a tant de dénominations. Dieu a dit qu'elles n'allaient pas être d'accord, c'est pour cela qu'Il dit, jusqu'à ce que nous parvenions à l'unité de la foi, conservez l'unité de l'esprit jusqu'à ce que nous arrivions tous à l'unité de la foi.



L'UNITE DANS L'EGLISE C'EST AVOIR CHRIST COMME SA TETE

Qu'est-ce que l'unité? Nous l'avons définie dans la deuxième leçon. C'est avoir une « Tête commune. » Voilà ce qu'est l'unité. Je vis pour le plaisir de la Tête. Vous vivez pour le plaisir de la Tête. Si vous et moi vivons pour le plaisir de la Tête, il y a une parfaite unité entre nous. Nous sommes un, voilà ce qu'est l'unité, c'est avoir la même Tête. Dans le verset 4:3, vous trouvez l'expression l' « unité de l'Esprit. » Au verset 4:13 vous avez l'expression « l'unité de la foi. » Lorsque les chrétiens pensent à l'unité, ils pensent presque toujours au verset 4:13. Ils essaient d'être un dans la foi. Ils essaient d'avoir l'unité dans la foi. Leur communion est presque toujours basée sur le verset 4:13, et ils posent la question: « Que crois-tu? » Ensuite ils vous disent s'ils peuvent avoir la communion avec vous. Dieu dit que nous n'allons pas croire la même chose, nous avançons vers cela, mais nous n'y sommes pas encore parvenus. Il dit: « Gardez l'unité de l'esprit jusqu'à ce que vous en arriviez là. » Mais tout le monde demande: « En quoi croyez-vous? Etes-vous dispensationaliste? Vous ne l'êtes pas, alors je suis désolé mais je ne peux pas avoir de communion avec vous. » ou alors « Etes-vous calviniste? Etes-vous arminien? Etes-vous plutôt, A-millénariste, Post millénariste ou Pré millénariste? Croyez-vous dans les langues? Croyez-vous dans le baptême d'eau par immersion ou par aspersion? Que croyez-vous? » Et ainsi ils commencent à dessiner des cercles autour de l'unité de la foi, et ils disent, il faut que nous soyons un, mais si vous ne pouvez pas être d'accord avec mon crédo, je ne peux pas avoir la communion avec vous.

Ainsi nous élevons des murs et des séparations, en nous basant sur l'unité de la foi. « Croyez-vous dans le baptême du Saint-Esprit? Croyez-vous dans tous les dons du Saint-Esprit? Croyez-vous dans la mission? » Et tous ces murs s'élèvent, et des séparations et des divisions se font dans le Corps de Christ. Mais Jésus a dit que parce que nous ne sommes pas arrivés à l'unité de la foi, nous avons une responsabilité bénie, c'est de conserver l'unité de l'esprit par le lien de la paix. C'est reconnaître comme Dieu nous voit que chaque chrétien, indépendamment de Son arrière plan, indépendamment de ses drôles d'idées, indépendamment de la distance qu'il a parcouru sur le chemin, chaque chrétien est un en Jésus-Christ. Nous nous appartenons les uns aux autres. Et l'unité qu'Il nous donne comme responsabilité bénie n'a rien à voir avec l'unité de la foi. C'est l'unité de l'esprit.



AVOIR LA COMMUNION AUTOUR DE LA PERSONNE DE JESUS-CHRIST

Indépendamment de là où vous en êtes avec votre foi, indépendamment de là où j'en suis dans ma foi, nous sommes un avec tout vrai croyant. Chacun d'entre nous a la responsabilité bénie de communier avec tous les autres chrétiens. Vous direz peut-être: « Mais je n'ai rien en commun avec eux. » Si, vous avez une chose en commun, la Tête. Voilà ce que vous avez en commun avec eux. Vous avez Christ en commun avec eux. Avec tous les chrétiens, nous avons la Tête en commun. Et parce que nous avons une Tête commune, nous avons la même vie, le même Saint-Esprit, la même grâce, le même pardon, et pour finir le même ciel. Nous avons beaucoup de choses communes avec tous les chrétiens. Dieu dit: « Ne basez pas votre unité sur l'unité de la foi. » Parce que nous ne serons pas d'accord sur tous les sujets. Mais jusqu'à ce que nous arrivions tous à l'unité de la foi, conservez l'unité de l'esprit. Certains demandent: « Comment puis-je avoir la communion avec ce chrétien, il a de drôles d'idées sur les démons? » Et alors? Il a Christ, vous avez Christ, vous pouvez avoir la communion autour de la personne de Jésus-Christ. Vous direz peut être: « Mais ne savez-vous pas qu'il va dans une église libérale? Je ne sais même pas si le prédicateur là-bas est né de nouveau. » Et alors? La question n'est pas: « Est-ce qu'Il est formaliste ou ritualiste? » La question est: « Est-il né de nouveau? Connaît-il Jésus? » Alors vous êtes un. Ils vous appartiennent, vous leur appartenez, et notre responsabilité bénie n'est pas l'unité de la foi, mais de conserver, pas de faire, de nous efforcer de conserver l'unité de l'esprit par le lien de la paix.

Cela signifie que nous ne devrions pas débattre au sujet de l'unité de la foi. En ce qui concerne l'unité de la foi, il y a de toute façon beaucoup de choses qui vont évoluer et nous ferons beaucoup de modifications dans nos notes. Avant j'enseignais de toutes mes forces que l'Eglise allait être enlevée au milieu de la tribulation. Mais je ne le crois plus. Et alors qu'est-ce que cela change si quelqu'un croit cela? Vous êtes un en Christ Jésus. Si quelqu'un croit qu'il faut lever les mains lorsqu'on adore Dieu, ou qu'il faut danser pendant que l'on adore, qu'est-ce que cela fait? Si vous êtes des croyants, vous êtes un en Christ Jésus. Si certains pensent qu'il faut aller dans la rue et utiliser un mégaphone, que cela vous embarrasse et que vous ne vouliez pas être associé avec eux, alors vous ne vivez pas au niveau de vos responsabilités bénies. Ce n'est pas à vous de les changer, ce n'est pas à moi de les changer. C'est Dieu qui nous change et nous parviendrons à l'unité de la foi. Mais que ferons-nous en attendant? Je vais vous dire ce que nous ferons: nous préserverons l'unité de l'esprit, nous reconnaîtrons notre unité fondamentale avec tous les croyants. Laissez-moi vous poser cette question. Utilisez-vous les choses concernant la foi, ce que vous croyez, afin de favoriser l'unité de l'esprit? Pensez un peu à cela. Nous ne serons pas d'accord sur l'unité de la foi, par conséquent alors que vous grandissez dans l'unité de la foi, dans la doctrine, alors que Dieu vous enseigne Ses vérités, considérez-vous cette révélation progressive de telle façon que cela favorise l'unité de l'esprit? Ou alors gérez-vous l'unité de la foi de telle sorte que cela soit source de division et de séparation?



EXEMPLE DU BAPTEME

Je vais vous donner un exemple. Regardez les versets 4:4-5, et l'expression: « un seul baptême. » J'ai eu mal à la tête lorsque j'ai étudié cela dans les commentaires que j'ai. Dieu parle d'un seul baptême, mais en lisant mes commentaires, j'en ai trouvé vingt différents! Ils ne peuvent pas se mettre d'accord sur ce qu'est ce baptême. Certains disent qu'il s'agit du baptême d'eau, d'autres disent qu'il s'agit du baptême du Saint-Esprit. Certains disent qu'il s'agit du moment où vous avez été placés en Christ Jésus. Laissez-moi vous poser cette question. Réalisez-vous que, de nos jours, le baptême, et tout spécialement le baptême d'eau, est de la dynamite dans l'Eglise de Dieu. Cela explose de tout côté. Personne ne semble être d'accord sur le baptême et il y a de grandes séparations un peu partout. Je ne vous demande pas ce que vous croyez au sujet du baptême d'eau ou au sujet du baptême du Saint-Esprit parce que ce n'est pas mon sujet ici. Ce qui m'importe ici c'est: votre croyance au sujet du baptême favorise-elle l'unité ou est-elle une cause de séparation et de perte pour le peuple de Dieu?

Votre responsabilité bénie est de préserver l'unité de l'esprit par le lien de la paix. Il y a une façon de gérer tous ces sujets qui touchent à la foi, en ayant en vue le dénominateur commun, en soulignant les grands principes de Dieu, de telle sorte que cela favorise l'unité. Lorsque je pense à ce « seul baptême », quelle différence cela fait que ce soit le baptême d'eau ou du Saint-Esprit? L'un n'est que le symbole de l'autre. L'un est l'expression de ce qui se passe à l'intérieur. Je suis abasourdi par le nombre de divisions que cela engendre. Voilà ce que l'on entend: « Je ne crois pas dans l'aspersion. L'aspersion, mais ce n'est pas dans la Bible, il faut aller complètement sous l'eau! Et si vous n'êtes pas complètement immergés, alors... » Et ils se divisent, et se séparent. Les églises se séparent sur de tels sujets. La question est: est-ce que votre point de vue crée des divisions ou aide-t-il à unir le peuple de Dieu?

Concernant les sujets qui touchent à la foi, nous ne sommes pas encore arrivés. Nous sommes sur le chemin, Dieu a promis que nous y arriverons un jour, et que nous l'atteindrons tous. Mais tant que nous sommes en chemin, préservons l'unité de l'esprit d'une façon qui ne crée pas de division. Par conséquent nous n'avons pas besoin de lutter pour faire rentrer tout le monde dans notre point de vue particulier, de lutter pour que tout le monde vienne dans notre église, ou d'adorer de la façon dont nous adorons, ou d'accepter notre façon particulière de diriger. Tout ce qu'il dit ici, et c'est une chose si merveilleuse, c'est : « Soyez juste un en Christ. » Vous êtes un avec tous les croyants. Quel témoignage pour le monde, Jésus ne l'a-t-il pas dit: « A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres. (cf. Jean 13:35) » Le peuple de Dieu se combat les uns contre les autres de tous côtés, mais ne serait ce pas une merveilleuse bénédiction pour le peuple de Dieu s'il vivait ce verset?

Vous rappelez-vous le Psaume 133 qui dit: « oh! qu'il est agréable, qu'il est doux pour des frères de demeurer ensemble! C'est comme l'huile précieuse qui, répandue sur la tête, Descend sur la barbe, sur la barbe d'Aaron, Qui descend sur le bord de ses vêtements. C'est comme la rosée de l'Hermon, Qui descend sur les montagnes de Sion. » Et le Psaume termine comme cela: « Car c'est là », là où il y a unité, « que l'Éternel envoie la bénédiction, La vie, pour l'éternité. » C'est une responsabilité merveilleuse, que Dieu puisse la manifester dans notre coeur. Non seulement cela sera un témoignage pour le monde, non seulement cela sera une bénédiction parmi le peuple de Dieu mais cela signifie aussi beaucoup pour le Seigneur Jésus qui a prié en Jean 17:21: « Afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme moi je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous. » C'est une formidable responsabilité qui appartient au peuple de Dieu, mais pas d'être un dans la foi, cela arrivera plus tard, Dieu le manifestera, mais que jusque là chaque chrétien reconnaisse les autres chrétiens comme son frère ou sa soeur. Nous sommes un, et nous partageons une tête commune et une vie commune.



UNITE NE VEUT PAS DIRE COMPROMIS

Si vous écoutez avec une oreille spirituelle, vous savez que je n'encourage le compromis d'aucune manière. Je n'encourage pas cette fausse idée de l'oecuménisme, où nous nous réunissons tous dans une grande église. Ce que nous devons voir, c'est que nous sommes un en Christ. Je ne vous encourage d'aucune manière à baisser votre standard, pour faire de la place pour du mauvais levain. Non je ne dis pas cela. Je dis simplement ce que l'Esprit de Dieu dit au verset 4:3: « Efforcez-vous de conserver l'unité de l'esprit par le lien de la paix. » Et ce jusqu'à ce que nous atteignons tous l'unité de la foi. Voilà la première responsabilité bénie.



L'HUMILITE C'EST ETRE OUVERT AU SEIGNEUR JESUS

Regardons maintenant la deuxième responsabilité bénie. Elle est basée sur le même fondement, elle découle de la même vérité, parce que nous sommes tous en chemin, parce que personne n'est arrivé. Parce que nous sommes tous en train de grandir, de murir, de rentrer dans la vie de Christ et de croitre à la mesure de la stature parfaite de Christ. A cause de cela le verset 4:2 dit: « En toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec amour. » C'est la responsabilité bénie d'être humble. J'aime relier la vérité de l'unité à la vérité de l'humilité. Qu'est-ce que l'unité? L'unité c'est avoir « une Tête commune. » Qu'est-ce que l'humilité? C'est notre soumission individuelle à la Tête. C'est lorsque je vis pour le plaisir de ma Tête. Lorsque je vis pour le plaisir de ma Tête alors je suis humble. A tout moment où vous vivez pour le plaisir de votre Tête, vous êtes complètement humbles. Lorsque vous êtes ouverts à Jésus alors vous êtes humbles. En ce moment, si personnellement je suis ouvert au Seigneur Jésus en tant que ma Tête, je suis complètement humble. Mon idée sur l'humilité a beaucoup changé à travers les années, alors que Dieu commençait à ouvrir mes yeux un peu plus à la révélation de Son cher Fils.

Un de mes versets favoris au sujet de l'humilité est Philippiens 2:8 qui dit: « Il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix. » Je pensais que l'humilité c'était être servile. Etre servile c'est se comporter comme un esclave. Mon idée d'humilité était celle de la faiblesse, ne jamais prendre position pour rien, ne jamais offenser quelqu'un, ne jamais marcher sur les pieds de quelqu'un. Je pensais qu'il ne fallait jamais être en désaccord avec quelqu'un, ne jamais être un rocher de scandale pour personne. Je pensais que c'était vivre dans la pauvreté. Si vous étiez humbles, vous deviez rouler dans une vieille voiture et si vous aviez une belle voiture alors vous ne pouviez pas être une personne humble. Et habituellement vous deviez porter des habits usés et posséder des meubles vieillots ou même aucun meuble du tout. Voilà ce qu'était pour moi une personne humble.

Il y a un temps où notre soumission à la Tête, ce qui veut dire obéissance à Jésus Christ, nous conduira peut-être à l'absence de choses matérielles. Obéir à Jésus peut vouloir dire vivre dans la pauvreté. C'était le cas pour Christ. Il est devenu obéissant, et dans Son cas jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la Croix. Cela peut nous conduire à renier tout confort, mais il y d'autres moments où l'obéissance à Christ nous conduira dans l'autre direction. L'humilité signifie obéissance, cela ne veut pas dire pauvreté. Cela peut être la pauvreté, mais Il peut aussi vous appeler à la prospérité, et dans ce cas l'humilité est la prospérité. C'est Lui obéir qui est important. S'Il vous demande d'être riche, alors vous devez Lui obéir! Beaucoup de choses que les hommes appellent humilité, Dieu l'appelle fierté. Bien entendu la différence est aussi vraie, beaucoup de choses que les hommes appellent fierté, Dieu l'appelle humilité.

Laissez-moi vous poser cette question. Si vous êtes vraiment humbles devant Dieu, pensez vous que tout le monde croira que vous êtes vraiment humbles? Pas du tout. Regardez les prophètes de l'Ancien Testament, étaient-ils humbles? Est-ce que tout le monde pensait qu'ils étaient humbles? Non. Vous voyez lorsque quelqu'un marche sur vos pieds, ou qu'il apporte une vérité qui est dur à entendre ou qui va à l'encontre de ce que vous pensez, votre coeur naturel pense qu'il est fier au lieu d'humble. Vous avez envie de vous rebeller contre ce genre de chose. Un des prix que vous aurez à payer à cause de votre humilité c'est que souvent vous serez accusés d'être orgueilleux. D'un autre côté, si vous n'êtes pas vraiment humbles, si vous ne vivez pas pour le plaisir de votre Tête, les gens penseront souvent que vous êtes vraiment humbles.

Notre responsabilité bénie est d'être humble. C'est un miracle de Dieu, personne n'est naturellement humble. Certains sont de nature timide, d'autres ont de façon naturelle une bonne personnalité, d'autres sont audacieux. Mais personne n'est naturellement humble. Il n'y a rien de naturellement humble en vous, ni en moi. La fierté est la passion maîtresse de tous les coeurs. Je m'aime, moi et les miens. Et vous vous aimez, vous et les vôtres. C'est ainsi que nous sommes faits. Toutes les autres passions mauvaises en découlent. C'est cela la fierté. Lorsque je suis fier et que je ne vis pas pour le plaisir de ma Tête, je suis automatiquement aveuglé à ce qu'est la vraie humilité. Pour rendre tout cela pratique et en particulier pour coller au contexte, laissez-moi vous donner quatre évidences à partir des versets 4:1-16 sur ce qu'est la vraie humilité. Que Dieu puisse ouvrir nos yeux pour voir cela. Je vais les présenter sous forme de principe afin que nous puissions avoir le plus large spectre d'application.



UNE PERSONNE HUMBLE NE VOIT QU'UN SEUL CORPS

Le premier principe se trouve dans les versets 4:4-6. La première évidence d'une vraie humilité est qu'une personne humble ne voit qu'un seul Corps. C'est très proche de ce que j'ai enseigné auparavant au sujet de l'unité et du fait que nous sommes un en Christ, mais laissez-moi à nouveau le souligner. Tout le peuple de Dieu est un et le dénominationalisme est l'absence d'humilité. C'est faire plusieurs groupes de l'unique Corps de Christ. C'est de la fierté de croire que votre petit groupe a « La » vérité. La fierté crée des barrières, des sectes, des groupes et des dénominations. L'humilité croit que Christ n'a qu'un seul Corps et que tout ceux qui sont réellement sauvés, appartiennent à ce Corps.



UNE PERSONNE HUMBLE CONSIDERE QU'ELLE A AU MOINS UN DON SPIRITUEL

Pour voir la deuxième évidence de l'humilité, il faut aller dans les versets 4:7-13. Une personne humble pense qu'elle a au moins un don spirituel. Je sais que cela sonne humble de dire: « Oh, je sais que ma place dans le Corps n'est pas très importante. », ou alors « Je sais que je ne suis pas aussi doué qu'un tel ou un tel. Mon don est si misérable, je n'ai pas un grand don. » Mais ce n'est pas de l'humilité. C'est un manque de foi. En réalité lorsque vous dites quelque chose comme cela, c'est comme donner une gifle au Seigneur, parce que le Seigneur a donné des dons à tous Ses enfants. Nous avons tous des dons différents. D'après les versets 4:7-8, comment Dieu mesure-t-Il vos dons spirituels? La mesure de vos dons spirituels est la merveilleuse ascension de Christ lors de Sa victoire. C'est pour cela que le Saint-Esprit à travers l'apôtre Paul parle à cet endroit de l'ascension. Il avait besoin de quelque chose pour faire une comparaison.

Il aurait pu dire, votre don est aussi grand qu'un arbre, aussi grand qu'une montagne, aussi élevé qu'un nuage, aussi haut que les étoiles. Mais Il ne l'a pas fait. Il a dit que votre don est aussi grand que l'ascension du Seigneur Jésus lors de Sa victoire. Il est monté dans les cieux. Pensez combien c'est merveilleux. Votre don est mesuré par cela. Si vous voulez savoir à quel point votre don est grand, alors pensez à cette merveilleuse ascension. Vous voyez, les dons que Dieu nous a donnés sont à la mesure de la mort, de la résurrection et de l'ascension du Seigneur Jésus. Pensez-vous que Sa mort était grande? Pensez-vous que Sa résurrection était grande, que Son ascension à la droite de Dieu était grande, au-dessus de tout nom qui peut être nommé, au-dessus de toute puissance et de toute domination? Est-ce grand? Eh bien, c'est la mesure de votre don spirituel. C'est dans cette mesure que votre don spirituel est grand.



C'EST CHRIST QU'IL FAUT RECHERCHER, PAS LES DONS

Je désire voir chacun posséder son don spirituel jusqu'à sa plénitude. Je désire cela pour mon propre coeur. Comment faites-vous cela? En partant à la chasse aux dons? Non, pas du tout. Ne recherchez pas vos dons, ce n'est pas ainsi que vous les trouverez. N'essayez pas de les trouver et ensuite de les développer. Cela ne marche pas ainsi. Selon ce passage, vous trouvez vos dons dans une simple foi dans l'oeuvre accomplie de Jésus-Christ. Lorsque vous vivez dans une vie de résurrection, dans une relation avec Christ, tous les dons vous sont donnés. Ils se manifesteront tout seuls, vous n'avez pas à y travailler. Vous n'avez pas à lutter pour. Recherchez-vous des gens qui semblent pleins de promesses? En général, Dieu utilise des gens qui ne semblent pas promis à un grand avenir. Nous n'avons pas besoin de personnes pleines de promesses. Nous avons besoin de personnes qui s'accrochent à leur Tête dans une simple foi, qui tirent leurs ressources de Jésus-Christ et le suivent. Nos dons Lui ont coûté Son humiliation. Je peux m'attendre à avoir un don merveilleux parce qu'Il est monté dans les cieux, et vous également.



LES DONS SPIRITUELS SONT DONNES POUR COMBLER NOS DEFICIENCES

Je ne souhaite pas davantage développer cela ici, parce que ce n'est pas le sujet d'Ephésiens 4, c'est 1 Corinthiens qui en parle. Mais laissez-moi encore dire quelque chose. Vous pensez peut être: « Tu m'as dit d'être humble, et ensuite tu dis que la mesure de mon don c'est la mesure de l'ascension de Christ. Et tu me dis combien mon don est grand, il est aussi grand que la victoire de Christ était grande. Mais si j'avais un don aussi grand que cela, je serais orgueilleux et pas humble. » Non, pas si vous avez compris ce que 1 Corinthiens enseigne au sujet des dons spirituels. Les dons spirituels sont donnés pour combler des déficiences dans vos vies, pour remplir des manques. Ils sont donnés à cause des faiblesses, à ceux qui ont de réels problèmes. Dieu a donné des dons que l'on peut voir et ressentir à ceux qui en ont besoin. Ils ont besoin de ressentir. Dieu nous aime, Il sait de quoi nous avons besoin. Par conséquent Il répond à nos déficiences. Peut-être que quelqu'un dira: « Oh, celui-ci est naturellement organisé, peut-être que Dieu lui a donné le don du gouvernement? » Non, non. Dieu ne donne pas le don du gouvernement à quelqu'un qui est naturellement organisé. Il donne le don du gouvernement à quelqu'un qui manque de concentration, à quelqu'un qui ne peut pas gérer deux choses à la fois. C'est à lui qu'Il donne le don du gouvernement. Si vous avez le don de discernement des esprits, ne soyez pas si fiers. Dieu vous a donné le don du discernement des esprits, parce que de façon naturelle vous suivriez tout vent de doctrine, et vous vous détourneriez si Dieu ne comblait pas votre déficience.

Si vous avez le don d'aider, ce n'est pas parce vous êtes naturellement généreux. Si vous avez le don d'aider, c'est parce que vous êtes une personne égoïste. Dieu vous rencontre là où vous en êtes et vous donne un don spécial, dans le domaine où vous êtes le plus faible. Si vous avez le don d'enseigner, c'est parce qu'Il comble une déficience. De vous-même, vous négligeriez la Parole de Dieu. Vous ne l'étudieriez pas, à moins d'avoir des responsabilités où vous avez à sonder les vérités de Dieu. C'est une chose incroyable. Si vous comprenez réellement les dons, cela ne vous rendra pas fiers, mais humbles. Parce que Dieu trouve votre point le plus faible et ensuite Il vous donne un don en rapport avec ce point faible puis vous utilise dans ce domaine. Ainsi Il équipe les saints pour les édifier dans le Corps de Christ. Tout cela nous pousse à notre responsabilité bénie d'être humble. Une personne humble croit que chaque chrétien a un don spirituel.



UNE PERSONNE HUMBLE EST OUVERTE AUX DONS DE TOUS LES ENFANTS DE DIEU

Il y a une troisième évidence de ce qu'est une personne humble. Non, seulement elle croit que Christ n'a qu'un seul Corps, et que chaque chrétien a un don spirituel. Mais selon ce chapitre, une personne humble est quelqu'un qui est ouverte dans son coeur à tous les dons spirituels de tous les enfants de Dieu. Non seulement elle les tolère, mais elle est ouverte pour être enseignée par chacun de ceux à qui Dieu a donné un don spirituel. Une personne humble est prête à être enseignée par tous les enfants de Dieu. Ses yeux sont ouverts, elle est prête à être enseignée par la diversité des dons qu'elle rencontre. Elle est ouverte et disponible pour être enseignée par tous les enfants de Dieu. Que Dieu puisse imprimer cela dans votre coeur. Elle n'est pas seulement prête à être enseignée par les « géants spirituels », par ceux qui ont fait des études de théologie, ou qui ont été dans les écoles bibliques. Vous dites peut être: « Eux peuvent m'enseigner parce qu'ils ont été formés et ils connaissent le grec. »

Il faut être ouvert à tous les chrétiens. Vous êtes orgueilleux si vous pensez que vous ne pouvez pas être enseignés par tous les chrétiens. Comme beaucoup d'entre vous, je me ferme devant certains chrétiens bizarres. Je pense qu'ils ont des drôles de façon de voir les choses, qu'ils font des choses étranges. Et donc je pense qu'ils ne peuvent pas m'enseigner, et que c'est moi qui dois m'assoir pour les enseigner eux. Parfois ils sont odieux, ils n'ont pas d'éducation, ils ne savent rien. Mais est-ce que ce sont des enfants de Dieu? Oui, ce sont des enfants de Dieu. Et ils ont tous sans exception des dons spirituels merveilleux. Et à tout moment où ils regardent vers le Seigneur Jésus-Christ, ils deviennent l'instrument de Dieu dans votre vie, pour vous aider à atteindre le but de la maturité, grandir dans la plénitude de Christ.

J'ai besoin de chacun des enfants de Dieu. Je ne l'ai pas vu aussi clairement, avant que Dieu m'ouvre les yeux avec ce passage. J'ai besoin de chacun. Et chacun des enfants de Dieu a besoin de chacun des autres enfants de Dieu. Nous avons besoin les uns des autres. Si vous voulez vraiment vivre au niveau de vos responsabilités bénies alors vous avez besoin de tous les chrétiens que vous connaissez. Et chaque enfant de Dieu que Dieu emmènera dans votre vie est un instrument bénéfique pour vous, pour vous aider à voir Christ. Ne soyez fermés envers aucun chrétien. Ne soyez pas fermés, peu importe à quel point ils sont bizarres, drôles, tordus. Soyez ouverts. Si vous n'êtes pas ouverts, vous n'êtes pas humbles, et vous n'êtes pas entrés dans les grandes richesses qui sont à vous en Christ. Personne d'entre nous n'est arrivé. Nous sommes tous en train d'être emmenés à la maturité. Et devant Jésus Christ, tout le monde est au même niveau et personne n'est au-dessus de personne. Dieu a donné à tous les chrétiens des dons spirituels afin que nous puissions avancer dans la connaissance de notre Seigneur Jésus Christ. Quelle grande provision Dieu a-t-Il fait pour que selon le verset 4:14, nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine. J'aimerais cela pour moi. Et j'aimerais cela pour vous. Dieu a pourvu à tout pour tous les chrétiens à travers tous les dons qu'Il a donnés à Ses enfants.

Cette vérité d'être ouvert à tous les enfants de Dieu, est un des plus grands passages que je connaisse pour encourager à étudier les livres de commentaires bibliques. Dieu a donné des dons à chacun de Ses enfants pour m'aider à connaître Jésus. J'ai entendu des gens dire ce genre de choses et cela semble à priori humble: « Je n'ai pas besoin de commentaire. Je n'ai pas besoin d'étudier les livres, je n'ai pas besoin des instruments humains. Je vais m'enfermer tout seul dans une pièce, avec l'Esprit de Dieu, et je vais juste laisser Dieu m'enseigner. » Bien entendu, il ne faut jamais perdre de vue que vous ne pouvez pas être instruits autrement que par l'Esprit de Dieu. Seul Dieu peut vous enseigner. C'est vrai. Mais parfois, en disant cela, vous dites: « Je n'ai pas besoin des dons des enfants de Dieu. » Faites attention à cela. Il est clair qu'il faut toujours garder à l'esprit que le Saint-Esprit est votre enseignant. Nous ne devons pas dépendre des hommes. Mais avoir une attitude d'enfant, c'est avoir besoin de commentaires, j'ai besoin de livres, j'ai besoin d'aide, j'ai besoin des conseils des autres chrétiens. J'ai besoin de tout cela. Si je ne ressens pas que j'ai besoin d'instruments humains, je suis fier. Si vous ne ressentez pas que vous avez besoin d'instruments humains, vous êtes fiers.

Je ne peux pas vous dire à quel point je remercie Dieu pour ma bibliothèque. Je sais que je peux faire preuve d'une mauvaise attitude à son égard, et commencer à me reposer sur la sagesse des hommes, mais je peux aussi vous dire qu'il y a une juste place, et c'est une grande bénédiction de Dieu. Je loue Dieu pour Ses instruments humains qui dans le passé ont été enseignés par Dieu. Ils ont reçu des dons pour que je puisse être édifié et grandir en Christ Jésus. Quelqu'un m'a dit un jour, je ne veux plus que l'on me nourrisse à la cuillère. Mais cela fait partie d'une attitude d'enfant que d'être nourri à la cuillère! Ne vous inquiétez pas si vous êtes nourri à la cuillère. C'est merveilleux si vous pouvez manger par vous-mêmes, mais n'arrivez jamais au moment où vous ne désirez plus être nourri à la cuillère.

Tout cela fait partie d'une dépendance totale, et si vous grandissez dans une dépendance totale, vous grandirez dans une dépendance envers le Seigneur et dans une dépendance envers tous les enfants de Dieu. Nous ne régnons sur personne, nous sommes tous sur le même bateau, nous sommes sur la même route, nous sommes tous des pèlerins. Mais que savons-nous de Dieu? Nous sommes juste en train de commencer à connaître Dieu. Il me donne un peu de lumière, il donne à quelqu'un d'autre un peu de lumière, et nous avons besoin de partager notre lumière ensemble. Nous avons besoin de voir ce que Dieu a donné à chacun de telle sorte que nous soyons assistés. Nous avançons vers l'unité de la foi, vers la plénitude de Christ. Conservons l'unité de l'esprit, restons humbles. Il se peut que les gens aient besoin de vous. Mais il y a l'autre côté, vous pouvez aussi avoir besoin d'eux. Il se peut qu'ils soient le moyen que Dieu va utiliser pour vous être en bénédiction, soyez ouvert. Une personne humble est ouverte. Elle est prête à écouter toute personne qui est née de nouveau, car les autres peuvent être son enseignant.



UNE PERSONNE HUMBLE EST UNE PERSONNE QUI PROFESSE L'AMOUR DANS LA VERITE

La personne humble reconnaît que Dieu a un seul Corps, croit que Dieu a donné à chaque personne au moins un merveilleux don spirituel. Elle est ouverte à tous les dons, de tous les enfants de Dieu. Et voici une dernière évidence au verset 4:15: « Professant la vérité dans l'amour, nous croissions à tous égards en celui qui est la tête, Christ. » J'aimerais souligner cette expression, « professant la vérité dans l'amour. » Une personne humble est une personne qui professe la vérité dans l'amour. Le grec est bien plus fort que la traduction ici. Martin R. Vincent dans une étude des mots du Nouveau Testament dit que le mot professer est en fait le mot « être. » Il s'agit « d'être la vérité dans l'amour. » Il dit qu'une façon de la paraphraser serait de dire « marcher dans la vérité dans l'amour. » Est-il possible de dire la vérité dans l'amour? En ce qui concerne les mots, oui. Il est possible de juste dire les mots de Dieu. Il est possible de juste dire les mots, tout le monde peut dire des mots. Mais le grec dit ici, être possédé par la vérité dans l'amour, être la vérité. C'est ce que vous êtes, c'est être si saisi par la vérité de Dieu. C'est vivre la vérité dans l'amour. Il est possible de dire la vérité sans amour. Mais il n'est pas possible d'être possédé par la vérité sans amour. Lorsque la vérité de Dieu vous possède, lorsque la vérité de Dieu saisit votre coeur et votre âme, l'amour se répand. Une des évidences d'une personne humble est qu'elle est possédée par la vérité dans l'amour. Regardez le verset 4:2 qui dit: « Avec douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec amour. »

Notre attitude les uns envers les autres serait grandement différente, si nous vivions au niveau de nos responsabilités bénies. Nous avons besoin de l'Esprit de Dieu, nous avons besoin d'un puissant miracle de Dieu, c'est pour cela qu'il commence avec ces trois chapitres. Il pose ces trois chapitres en tant que fondation. Nous sommes riches, nous sommes en Christ. Et nos responsabilités bénies sont donc de conserver l'unité de l'Esprit, soyons un. Nous sommes tous unis ensemble, soyons un. Soyons humbles. Reconnaissons que nous sommes tous doués d'une manière différente et que nous avons tous besoin les uns des autres, et par la grâce de Dieu, aimons-nous les uns les autres et soyons patients les uns avec les autres. La taille de notre cercle n'est pas importante si nous avons le même centre, si nous sommes concentriques. Il est clair que nos cercles vont changer, mais si nous avons le même centre, il y a de la place pour jouir du Seigneur ensemble, pour grandir ensemble, pour Le connaître ensemble, pour s'exercer ensemble, pour se développer ensemble jusqu'à la stature de la plénitude de Christ. Ce sont des responsabilités bénies. Le Saint-Esprit pose d'abord un fondement et ensuite Il dit: « Voici les responsabilités. » Dans chaque cas, Il vous donne une fondation, et ensuite Il vous montre comme c'est facile. Si seulement nous pouvions voir comme Dieu voit, nous n'aurions pas à lutter. C'est pour cela que je n'appelle pas cela une horrible responsabilité, c'est une responsabilité bénie. Que Dieu puisse imprimer cela dans notre coeur.

Prions:

Père, nous Te remercions tellement pour Ephésiens 4, pas pour ce que nous en comprenons, mais pour tout ce que Tu sais que cela signifie. Nous Te prions de manifester cela dans notre coeur. Apprends-nous à nous efforcer à conserver l'unité de l'esprit dans le lien de la paix. Apprends-nous à être humble, patient, doux, aimant et à être possédé par la vérité dans l'amour. Merci parce que Tu vas le faire maintenant et que Tu vas continuer de le faire. Au nom de Jésus. Amen.

Ephésiens #11

(1)Ce message a été donné en 1982 (NdT).[retour]