COLOSSIENS #5 - CHRISTPREEMINENT DANS L'EDUCATION

(Colossiens 2:1-10)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre cinquième leçon sur cette merveilleuse épitre de Colossiens. Laissez-moi vous rappeler le message principal de Colossiens, et le fil conducteur de ce livre, nous pourrons ainsi nous ajuster à ce que le Saint-Esprit veut nous enseigner ici.



RESUME

L'église de Colosses était une petite église, comme d'autres à qui Paul a écrit. Les Colossiens avaient un problème particulier dont Dieu, dans Sa grâce, les avait délivrés. Quel était ce problème? Ils ont été délivrés d'une erreur très subtile qui s'était glissée dans cette église. Cette erreur conduisait à diminuer le Seigneur Jésus, à L'abaisser. Un groupe de soi-disant chrétiens était arrivé dans cette église de Colosse. Ils s'appelaient eux-mêmes gnostiques. Le mot gnostique signifie « connaisseur. » Ils disaient posséder « une entrée spéciale » auprès de Dieu. Ils disaient être des connaisseurs.

Ils ont commencé à enseigner que le Christianisme était une philosophie de vie. Ils disaient que c'était une bonne façon de vivre, une façon « élevée » et sainte de vivre. Jésus tenait une très haute place dans leur philosophie de vie. En fait, Jésus était le numéro 1, Il était tout en haut. Le mot philosophie signifie: « amour de la sagesse », la sagesse des hommes. Etant une philosophie, c'est devenu très compliqué, car il fallait gravir les liens existants entre les choses de la vie et leur philosophie de vie appelée le « christianisme. » Ils devaient montrer le lien avec le mariage, la famille, le travail, les jeux, l'éducation, la science. Cette philosophie est donc devenue très complexe. Ils disaient que vous deviez avoir une expérience ésotérique avec Dieu pour devenir un connaisseur. Quand vous embrassiez tout cela, vous aviez alors cette grande philosophie de vie. Leur philosophie étant devenue très compliquée certains chrétiens ont été lâchés.

Lorsque l'apôtre Paul a vu par le Saint-Esprit que le Christianisme avait été réduit à une philosophie de vie, que le Seigneur Jésus avait été réduit à la première place, il a été inspiré pour écrire cette lettre, et remettre les choses en ordre. Vous voyez, le Christianisme n'est pas une philosophie de vie. Le Christianisme est une relation avec Dieu. La différence entre les deux est comme le jour et la nuit. Dans le Christianisme, Christ n'a pas la première place... Christ est « toutes places. » Il a la première, mais aussi la deuxième, la centième et la dix-millionième. Il est toutes choses, Il est Tout. Il n'est pas seulement un parmi plusieurs, Il est le seul et unique. Certaines personnes disent: « Christ c'est vraiment quelqu'un! » Cela n'est pas entièrement vrai. Christ est vraiment Tout! Voila le message de Colossiens. C'est le message de la Bible. Ils ont dû faire face à une erreur très subtile, qui est encore d'actualité aujourd'hui. En d'autres termes, elle existe encore de nos jours parmi les chrétiens comme à l'époque de l'apôtre Paul. Nous avons autant besoin du livre de Colossiens, et du message de Colossiens, qu'eux en ont eu besoin. Que Dieu puisse nous donner des yeux pour voir le message de Colossiens, pour voir que Christ est Tout. Après avoir vu cela, toutes les autres choses trouveront leur juste place.

Pour que cela soit bien clair, l'apôtre Paul met l'accent sur deux choses dans sa lettre. Dans les deux premiers chapitres, il donne la doctrine de la prééminence de Christ. En d'autres termes il montre à quel point Christ est vraiment Tout. Dans ces deux chapitres, il utilise cinq illustrations grandioses auxquelles vous n'auriez jamais pensé pour montrer à quel point Jésus est merveilleux. Dans la seconde moitié du livre, des chapitres 3 à 4, il montre le résultat, le côté pratique, de la prééminence de Christ. Qu'est-ce qui sera vrai dans ma vie? Quel fruit produit le fait de voir Christ comme toutes choses, comme mon Tout?

Jusqu'à présent, nous avons considéré trois des cinq illustrations données par Paul aux chapitres 1 et 2. Dans les versets 1:15-17 nous avons vu que Christ est prééminent dans l'univers, dans la création. Imaginez ce que vous auriez si on enlevait Christ, Celui qui a créé et qui maintient l'univers? Quelle est Sa part dans la création? Vous voyez bien qu'Il n'a pas la première place dans la création, Il a toute la place. De la même manière dans les versets 1:12-14; 20-23 et 2:11-15 Christ est décrti comme étant prééminent dans la rédemption. Si vous retirez Christ du salut, que reste-t-il? Vous n'avez plus de salut. Christ est tout dans le salut. Il n'est pas le numéro un, Il est toutes choses, Sa personne, Son oeuvre, Son ministère, Son amour.

Il en est de même pour la troisième illustration que l'on trouve dans les versets 1:18-19; 24-29 et 2:18-19 et que nous avons vue la dernière fois, Christ est prééminent dans l'Eglise. Paul nous donne là l'image merveilleuse du cerveau humain avec son système nerveux, c'est le système central du corps humain. A quel point le Créateur est-il important pour la création? A quel point le Sauveur est-il important pour la rédemption? Dans quelle mesure votre cerveau est-il important pour votre corps? Vous ne pouvez pas dire, c'est le numéro un. C'est davantage que cela. Ma jambe est importante pour mon corps, mon bras est important pour mon corps, mes dents sont importantes pour mon corps. Mais je peux vivre sans ma jambe, je peux vivre sans mon bras et je peux vivre sans mes dents. Quelle est l'importance de mon cerveau pour mon corps? Vous voyez, c'est tout. Le Saint-Esprit a donc choisi ces illustrations pour montrer que le Seigneur Jésus est pour l'Eglise ce que le cerveau est pour le corps. Il est prééminent dans la création, Il est prééminent dans le salut, Il est prééminent dans l'Eglise. C'est là où nous nous sommes arrêtés la dernière fois.



CHRIST PREEMINENT DANS L'EDUCATION

Il nous reste deux illustrations et nous en verrons une des deux dans cette leçon. Au verset 2:1-10 on voit que Christ est prééminent dans la connaissance ou l'éducation. Et au verset 2:11-23 on découvre que Christ est prééminent dans l'adoration. Prenons le passage 2:1-10:

« Je veux, en effet, que vous sachiez combien est grand le combat que je soutiens pour vous, et pour ceux qui sont à Laodicée, et pour tous ceux qui n'ont pas vu mon visage en la chair, afin qu'ils aient le coeur rempli de consolation, qu'ils soient unis dans la charité, et enrichis d'une pleine intelligence pour connaître le mystère de Dieu, savoir Christ, mystère dans lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance. Je dis cela afin que personne ne vous trompe par des discours séduisants. Car, si je suis absent de corps, je suis avec vous en esprit, voyant avec joie le bon ordre qui règne parmi vous, et la fermeté de votre foi en Christ. Comme vous avez reçu Christ, Jésus le Seigneur, marchez ainsi en lui, étant enracinés et fondés en lui, et affermis par la foi, d'après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces. Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les principes élémentaires du monde et non sur Christ. Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. Vous êtes complets en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité. »

Nous appelons cette partie, Christ prééminent dans l'éducation à cause du verset 2:3: « En lui sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance », notez bien ces deux mots sagesse et connaissance, et à cause du verset 2:8: « Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les principes élémentaires du monde, et non sur Christ. » Ces passages font référence à la sagesse, à la connaissance, à la philosophie, et aux principes élémentaires du monde, le verset 2:4 parle lui « de discours séduisants. » Il se peut qu'il existe un mot plus approprié que « éducation », mais pour l'instant c'est le meilleur que j'ai trouvé.

Pour bien comprendre ce passage, je pense qu'il nous serait utile de regarder directement au point principal, à l'essence même du passage. L'ensemble du passage n'en aura que plus de sens. Dans ces versets, Dieu nous donne une illustration, de la même façon qu'Il l'a fait avec l'univers, la rédemption, le cerveau et le corps. Il nous donne ici une autre illustration, une autre image, une autre façon de comprendre la même vérité. Je suis reconnaissant pour les images que Dieu donne. Personnellement, j'en ai besoin, cela m'aide à comprendre les vérités de Dieu, parce que par nature je ne comprends pas très vite. Je pense que les versets clés sont les versets 2:6-7: « Comme vous avez reçu Christ, Jésus le Seigneur, marchez ainsi en lui, étant fermement enracinés, édifiés en lui, et affermis dans la foi, d'après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces. » Laissez-moi vous donner l'arrière-plan de ce passage, ensuite nous verrons la révélation de Christ qu'ils renferment.



MARCHEZ EN CHRIST COMME VOUS AVEZ RECU CHRIST

Les versets 2:6-7 résument le vrai problème des chrétiens de Colosses. Leur problème n'était pas qu'ils n'étaient pas sauvés, ils l'étaient déjà. Au verset 1:2 ils sont appelés de « saints et fidèles frères en Christ », ils étaient sauvés, ils étaient déjà des enfants de Dieu. Alors quel était leur problème? Vous pensez peut être que c'était de vivre avec les autres chrétiens. Non, ce n'était pas non plus cela. Au verset 1:2 on lit qu'ils étaient des « frères fidèles en Christ », et au verset 1:4 il mentionne « l'amour que vous avez pour tous les saints. » Au verset 1:8, il dit qu'ils sont « animés par l'amour de l'Esprit. » Leur problème était plus profond que d'être sauvés ou d'apprendre à vivre ensemble. Beaucoup de gens pensent: « Oh, si seulement j'avais réglé ces deux problèmes, je serais sur le bon chemin, je serais presque arrivé. » Ils disent: « Si je pouvais être sûr d'être sauvé, et si je pouvais vivre avec tous mes frères, et être animé par l'Esprit, je serais presque parvenu au but. »

Le réel problème était plus profond que cela, et il est exprimé dans le verset 2:6 par ces mots « marchez ainsi. » Colossiens 2:6 est un des versets les plus incroyables de la Bible, parce qu'il présente toute l'expérience chrétienne en deux phases, recevoir Christ et marcher en Christ. C'est tout, tout est là. Il n'y a rien d'autre à faire dans votre vie chrétienne, si ce n'est recevoir Jésus-Christ en tant que Seigneur, et ensuite à marcher en Jésus-Christ en tant que Seigneur. Si vous saisissez cela, vous ne serez plus jamais confus. C'est tout le message de la vie chrétienne. Cela semble simple n'est-ce pas? Vous n'avez que deux choses à faire, recevoir Christ et marcher en Christ. Les Colossiens avaient reçu Christ, il n'y a pas de problème de ce côté, mais ils commençaient à avoir des difficultés dans leur marche en Christ. La raison de leurs difficultés ne concernait pas la première partie: « recevoir Christ. » Cela c'est facile parce que c'est fait une fois pour toute. Lorsque vous avez reçu Christ, vous n'avez plus à le faire, vous n'avez plus à répéter cet acte. Mais marcher en Christ, ça c'est une autre chose.

Laissez-moi vous poser une question? Combien de temps dois-je marcher en Christ? La réponse est, aussi longtemps que vous vivez sur la terre. Vous voyez c'est une autre histoire. Nous avons à marcher en Christ jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, année après année. Cela semble simple, comme vous avez reçu Christ, marchez en Lui. Mais cette marche n'est pas faite une fois pour toutes. Cela se passe tous les jours, tous les jours, tous les jours. Il n'est donc pas étonnant qu'ils aient eu des problèmes après avoir marché et marché et marché. Il y a tant de choses à savoir, tant de choses à apprendre, tant de choses à expérimenter.

Le problème des Colossiens était lié à cette deuxième partie « marcher en Christ. » Les gnostiques leur ont appris que marcher en Christ était difficile, on leur a enseigné que c'était dur. Vous voyez l'apôtre Paul rend les choses trop simples: « Jésus, Jésus, regardez juste à Jésus. » Les gnostiques disaient que ce n'était pas si simple. Par conséquent le Saint-Esprit à travers l'apôtre Paul a pris cette quatrième illustration, et les a « subjugués » avec cette simplicité de la marche en Jésus. Veuillez noter les arguments que l'apôtre Paul utilise tout au début au verset 2:6: « Comme... ainsi... » « Comme vous avez reçu Christ, Jésus le Seigneur, marchez ainsi en lui. » Si vous avez l'habitude d'écrire dans vos Bibles, entourez ce verset, sinon soulignez-le au moins dans votre coeur. Soulignez ces deux mots « comme » et « ainsi. » En passant j'aimerais vous faire remarquer l'expression « Christ, Jésus le Seigneur », c'est le seul endroit dans les Ecritures où l'on trouve ce titre entier. Voici ce que Dieu dit au verset 2:6, il n'est pas plus difficile de marcher en Christ, que de recevoir Christ tout au début. « Comme vous avez reçu Christ, Jésus le Seigneur, marchez ainsi en lui. »



MARCHER C'EST AUSSI SIMPLE QUE RECEVOIR

Vous voyez, les gnostiques enseignaient qu'il est difficile de marcher en Christ, et que la vie chrétienne n'est pas aussi facile, que c'est dur. Mais Paul dit: « Non, non, non! Vous vous trompez, comme vous avez reçu Christ, ainsi marchez en Lui. » Vous pouvez marchez en Christ de la même manière que vous avez reçu Christ, c'est le même principe qui s'applique. Certains ont cette fausse idée, ils pensent qu'ils ont eu la foi pour être sauvé, mais que la vie de victoire est trop dure, hors de portée. Ils pensent que toutes ces histoires de repos en Christ, de porter du fruit et d'amour pour les autres n'est pas pour eux. Ils disent qu'ils ont eu la foi pour être sauvés, mais qu'ils n'auront jamais la foi pour vivre une vie victorieuse et une vie abondante. J'aime le dire de cette façon: « la foi pour obtenir le salut est aussi la foi pour obtenir la victoire. »

C'est exactement la même chose. De la même façon que vous avez reçu le salut, en venant en tant que pécheur impuissant et en le prenant comme un don, de la même façon vous marchez en Christ, vous venez en tant que chrétien impuissant et vous le prenez comme un don. C'est tout ce qu'il y a à faire, il n'y a pas une seule petite chose à ajouter. Cela ne sera jamais plus difficile, même dans les moments les plus difficiles, que cela ne l'a été lorsque vous avez pour la première fois mis votre confiance en Jésus. Et si vous regardez en arrière, vous vous rappelez que cela n'était pas difficile. C'était si facile, Il voulait tant vous le donner, et Il avait tout préparé. Tout ce que vous aviez à faire c'était de courber la tête et de dire merci.

Des milliers de Chrétiens font face au problème qu'ont rencontré les Colossiens. On leur a enseigné qu'il est difficile de marcher en Christ, que c'est une vie compliquée, qu'il faut étudier, travailler dur, et faire beaucoup d'efforts. Dix mille fois non, il est aussi facile de vivre dans la victoire que d'être sauvé au début. Un enfant de trois ans sait comment marcher. Il ne marche pas différemment de moi et de vous. C'est la même marche. Une fois que vous saurez marcher, cela ne sera pas plus dur qu'au début. Si vous êtes chrétiens et que vous vivez dans la défaite et les liens, vous n'avez pas d'excuse. Le salut que vous possédez s'élèvera comme une évidence contre vous que vous aviez assez de foi pour vivre dans la victoire, si vous aviez vraiment voulu vivre dans la victoire, parce que c'est la même foi. Dans le monde, pour réussir vous devez apprendre un million de choses, mais pas en Christ. Tout ce que vous ayez à faire c'est de croire, de mettre votre confiance dans le Seigneur. « Comme vous avez reçu Christ, Jésus le Seigneur, marchez ainsi en lui. »



VOUS AVEZ RECU UNE PERSONNE

Il est important de se rappeler comment vous avez reçu Christ, parce que c'est la clé pour savoir comment marcher. Lorsque vous avez été sauvés, vous n'avez pas reçu une Bible. Je sais que Dieu vous a donné une « nouvelle Bible », parce que Dieu l'a éclairée d'une manière nouvelle, elle est devenue vivante! Mais ce n'est pas d'abord une Bible que vous avez reçue, ni des enseignements sur les doctrines, un crédo, un livre de théologie, ou un catéchisme. Vous n'avez pas reçu une église, ni un plan du salut, un formulaire, ou une philosophie de vie.

Vous avez reçu Christ, Jésus le Seigneur. Toute votre vie chrétienne a commencé quand vous êtes entrés en relation avec une personne, le Dieu vivant, Christ Jésus le Seigneur. Comme vous avez reçu la personne, marchez ainsi dans la personne. Lorsque vous apprenez à marcher dans la personne, cela devient simple. C'est lorsque cela devient une philosophie de vie que c'est compliqué. Si votre question est: « Par quel processus ai-je la victoire? », vous allez alors rentrer dans des formules, on va vous dire de vous lever tôt, de mémoriser ceci et de lire cela. Dans ces conditions, cela devient compliqué. Mais si vous vous reposez simplement sur la personne, de la même manière que vous l'avez reçue, alors marchez dans la personne. Lorsque vous êtes enracinés en Lui, en union avec le Dieu vivant, en communion avec Lui, alors la vie chrétienne n'est pas davantage que de marcher dans cette communion avec cette personne.

Ceci dit, laissez-moi vous présenter l'illustration qu'il utilise pour éclaircir tout cela. Il utilise 3 images dans les versets 2:6-7. Au verset 2:6, « marcher », ceci est une image, vous pouvez fermer vos yeux et imaginer quelqu'un en train de marcher. Ensuite au verset 2:7, « fermement enracinés » et enfin au verset 2:7, « édifiés en lui. » Voilà trois images, « marcher », « enraciner », « édifier. » Dans ce passage, le Saint-Esprit a panaché plusieurs métaphores. L'image « d'enraciner » nous vient de la botanique mais « édifier » vient de la construction et de l'architecture, et le Saint-Esprit mélange toutes ces illustrations ensemble. Pour faciliter la compréhension, j'aimerais vous communiquer ce qui est sur mon coeur, et j'espère aussi sur le coeur de Dieu dans ce passage. Je ne pense pas faire une injustice à ce passage si j'unifie les métaphores. Je ne vais pas modifier le sens, je ne vais pas tordre le sens de ce que Dieu veut dire, mais pour notre discussion je ne vais garder qu'une seule métaphore pour que nous puissions ainsi mieux apprécier la vérité au sujet de « marcher », « enraciner » et « édifier. »

Laissez-moi les unifier en prenant l'image qui est derrière la principale, « enraciner. » Nous allons choisir la métaphore de la botanique, et parler de plantes, de fleurs et d'arbres. Nous pouvons garder « enraciner », mais nous allons un peu changer « édifier » et « marcher. » En quoi pouvons-nous changer « marcher. » Je ne veux pas prendre n'importe quoi et je suis reconnaissant parce que Dieu l'a déjà changé pour nous au verset 1:10: « Pour marcher d'une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes oeuvres. »

Marcher c'est porter du fruit. Lorsque vous parlez de marcher dans le Seigneur, vous parlez de porter du fruit. Par conséquent, pour le besoin de la botanique et de notre illustration, changeons « marcher » en « porter du fruit. » Très bien. Qu'en est-il d'« édifier » maintenant? Encore une fois, je pense que Dieu l'a déjà changé pour nous. Il nous faut trouver un mot en rapport avec les plantes pour avoir une métaphore cohérente. En botanique, dans le langage des plantes, nous ne disons pas: « Oh regardez comme cet arbre est édifié! » Nous disons qu'une maison a été édifiée, qu'une usine a été édifiée mais jamais une plante. Lorsque nous parlons de plantes ou d'arbres, nous utilisons un mot qui se trouve dans la dernière partie du verset 2:19: « croît de l'accroissement que Dieu donne. » « Edifier » est en lien avec « grandir. » Je crois que si vous prenez ces trois images; vous ne modifiez pas le message principal de ce texte. Enraciné en Lui, croissant en Lui et portant du fruit.



CHRIST EST POUR LE CHRETIEN CE QUE LE SOL EST POUR LA PLANTE

Nous avons maintenant une métaphore unifiée. Quelle est la révélation de Christ dans cette métaphore, où l'on voit le chrétien comme une plante qui est enracinée, qui croît et qui porte du fruit. C'est le verset 2:7 qui nous donne la réponse, « enraciné en Lui. » Dans cette métaphore, Christ est le sol et nous sommes enracinés en Lui. Nous avons là notre quatrième illustration. Ce que le créateur est à la création, ce que le Sauveur est à la rédemption, ce que le cerveau est pour le corps, ce que le sol est pour la plante, le Seigneur Jésus l'est pour le chrétien. Qu'est le sol pour la plante? Il est tout. Il se peut que votre coeur crie: « Je veux grandir, je veux porter du fruit. » Dans ce cas Dieu vous pose la question: « Etes-vous enracinés en Lui? » Est-Il votre sol? Tout dépend de cela.

C'était le problème de ces pauvres Colossiens. Ils avaient reçu le Saint-Esprit et par Lui ils avaient été plantés en Jésus-Christ. Puis les gnostiques sont passés par là et ont commencé à les déraciner. Ils avaient si bien commencé, ils avaient été plantés en Christ-Jésus, c'est tout ce dont ils avaient besoin. C'était si simple, comme vous avez reçu Jésus, marchez en Lui. Il fallait juste rester en Christ. Mais ces gens sont venus et on dit: « Non, ce n'est pas si facile », puis les ont déracinés. Ils les ont fait sortir de leur sol, ils les ont fait sortir de leur environnement. Ils leur ont fait perdre leur relation et leur union avec Jésus-Christ, et ont commencé à leur remplir la tête avec « tu dois faire cela, tu dois connaître cela, tu dois faire ceci. » Et ces pauvres Colossiens, au lieu de tirer la vie du sol, ont commencé à étudier avec leur tête pour grandir et porter du fruit. Mais une fois retirés de leur sol, il n'y avait plus d'espoir pour leur croissance et pour porter du fruit.

Par ce chapitre et cette belle illustration, Dieu veut encore une fois nous rendre attentifs à la merveille de Christ comme notre sol, à quel point Il est adéquat et que notre seul besoin c'est d'être enracinés en Lui. Je sais que nous ne pouvons apprécier et voir Jésus-Christ comme notre sol que si le Saint-Esprit nous le révèle. Pourtant Dieu ayant utilisé cette illustration, il est bon d'étudier l'illustration physique, parce que cela peut mettre en lumière la réalité spirituelle. Considérons ensemble cette belle image de Christ en tant que sol, et du chrétien en tant que plante. Nous allons diviser l'image en deux. Nous verrons d'un côté, la part de Dieu et de l'autre côté la part de l'Homme. Quelle est la part de Dieu? Il est le sol. Quelle est la part de l'Homme? Il est la plante.



LE SOL EST PLEIN DE VIE POUR LA PLANTE

Considérons la part de Dieu, Il est le sol. Christ est le sol des chrétiens. Je ne suis absolument pas un spécialiste de la botanique, ni même un jardinier, mais même en tant que novice, lorsque j'ai commencé à étudier le sol, les racines et la vie d'une plante, mon coeur à commencé à vibrer. Laissez-moi vous montrer deux aspects par lesquels le sol est comme notre Seigneur Jésus-Christ. Le premier peut être résumé de cette façon, « le sol est une plénitude de vie. » Je vais vous montrer ce que j'entends par là. Lorsque vous parcourez Colossiens qui ne fait que quatre chapitres, il y a un mot qui va vous toucher toujours à nouveau. Dieu utilise le mot « tout » vingt deux fois. Lorsqu'il parle de ce qu'il y a en Christ, il dit « Tout! » Tout ce dont la plante a besoin est dans le sol. Si vous sortez et que vous regardez par terre, vous ne penserez pas que le sol est vivant, vous penserez qu'il est mort. La vérité est que le sol est rempli de vie. Le sol n'est pas mort, il est vivant, vous ne pouvez pas le voir, mais il est rempli de micro organismes, de bactéries, de vers, d'insectes et de fourmis. Toutes ces choses sont vivantes, et elles sont si importantes pour la vie de la plante. La plante a beaucoup de besoins à chaque étape de sa croissance. Le sol doit pourvoir au besoin de la plante à chaque moment de sa croissance. Je ne sais pas pourquoi les plantes ont besoin d'azote, de phosphate, de potasse ou de souffre, je laisse cela aux botanistes. Mais je sais que ces minéraux sont essentiels à la plante, et qu'elle trouve cela en abondance dans le sol. Tous ces éléments sont nécessaires à sa croissance. La plante se nourrit de ce qu'il y a dans la terre. La plante à également besoin de fer, de magnésium, de calcium, de zinc et encore d'autres éléments.

Un fermier connaît la valeur d'un bon sol. Lorsque le sol manque de certains de ces éléments, il ajoute des engrais ou des fertilisants pour compléter les déficiences du sol. C'est le sol qui donne tout à la plante. La plante a aussi besoin d'air, elle doit respirer et elle a également besoin d'eau. Réalisez-vous que le sol n'est pas seulement tout ce dont les plantes ont besoin mais également cent pour cent de ce que votre corps à besoin, hormis l'air et le soleil. Sans la terre, sans le sol, il ne pourrait pas y avoir de vie sur cette planète. La vie d'une plante dépend tout spécialement de la terre. La terre n'est pas le numéro un de la plante c'est tout pour la plante. Avez-vous vu la variété de plantes sur la terre? Il y a tellement de sortes de fleurs, d'arbres, de fruits et de légumes. Il y a des millions d'espèces différentes. Elles nécessitent toutes une nourriture différente à des moments différents. Pourtant le sol pourvoit aux besoins de chaque plante, chaque arbre, chaque fleur, chaque fruit, chaque légume. Le sol est une image de la plénitude infinie de Christ qui pourvoit à tous les besoins de la plante.



LA PART DE DIEU C'EST D'ETRE LE SOL

Il y a un deuxième aspect par lequel le sol est une image de Christ. Il n'est pas seulement une image de la plénitude de Christ, mais aussi la mère de la plante. Je vais vous expliquer ce que je veux dire par là. Imaginez que je sois une petite plante, que je puisse parler à la terre et que la terre puisse me répondre. La terre pourrait me dire:

- Petite plante, dans mon ventre, en mon sein, il y a tout ce dont tu as besoin. Il y a de l'azote, de l'or, du pétrole, tout ce dont tu as besoin.
- Je te remercie terre, mais je n'ai pas les capacités pour creuser et trouver de l'or, des diamants, ou du pétrole. J'ai besoin de machines spéciales pour faire cela. Je sais que tu as tout cela mais comment vais-je le prendre? Voilà la question. Je ne peux pas simplement aller et prendre de l'or dans la terre. Il n'y a que ceux qui sont riches et bien équipés qui peuvent le faire.
- Ecoute plante, je suis bien plus tendre que cela envers les plantes, viens plante, j'ai de bons nutriments pour toi. Il te suffit de creuser et de prendre.
- Terre je ne sais pas si tu as remarqué mais je ne suis pas comme les animaux qui courent, ni comme les oiseaux qui volent. Je suis juste planté ici en un seul endroit et je ne peux pas bouger, je ne peux pas marcher je ne peux pas aller de place en place.
- Ok, plante, ne t'inquiète pas, je vais te l'emmener. Tu n'auras pas besoin de bouger, je vais simplement te l'apporter.
- Merci beaucoup terre, mais je suis vraiment frêle et faible. Je ne peux pas soulever l'azote ou l'oxygène. Je ne suis pas capable de me baisser et de les ramasser.
- Ne t'inquiète pas petite fleur, tu n'as pas besoin de te baisser pour les prendre, tu n'as pas besoin de soulever le petit doigt pour les prendre. Cela ne sera pas dur de recevoir ce que je te donnerai.
- J'apprécie ton offre Terre, mais j'espère que tu as remarqué que je n'ai pas de dents, ni de système digestif. Je ne sais pas comment tu comptes me nourrir mais je n'ai pas de dents, je ne peux pas mordre et avaler cette nourriture. Je ne suis pas comme les animaux.
- N'aie pas peur petite plante, je sais que tu es faible et que tu n'as pas de système digestif, je sais que tu n'as pas de dents et que tu ne sais pas avaler. Je vais donc tout réduire en morceaux pour toi. Je vais rendre le tout très simple, je vais le digérer pour toi, je vais le briser organiquement pour toi. Je vais tout te simplifier, pour qu'au moment où tu le reçois, tous les éléments dont tu auras besoin soient sous forme liquide. Tout sera soluble. J'ai tout digéré et tout ce que tu as à faire, c'est de boire.
- Waouh! Cela a l'air chouette. Mais tu es un si grand sol et tu as tant de choses à me donner, cela me dépasse. Je te remercie mais je ne pense pas pouvoir m'enfoncer assez loin pour prendre tout cela.
- Ecoute plante, je vais te dire ce que je vais faire. Je vais prendre tout ce dont tu as besoin, je vais le mettre tout en haut et je vais appeler cela, l'humus. Tu n'auras jamais à aller en-dessous de 15 centimètres pour trouver tout ce dont tu as besoin. Tous les nutriments dont tu auras besoin seront tout en haut. Je vais même envoyer mes vers pour qu'ils tracent des chemins et ainsi tes racines pourront les suivre.

N'est-ce pas une merveilleuse image de notre Seigneur Jésus? Non seulement Il nous donne ce dont nous avons besoin, mais dans Sa gentillesse, Il nous rend les choses très simples et nous les apporte. Après avoir lu cette lettre, les Colossiens avaient à répondre aux questions suivantes: « Celui qui est prééminent dans la création, est-Il suffisant pour votre vie? Celui qui est Tout dans la rédemption est-Il aussi suffisant pour vous? Celui qui est le cerveau du corps est Il suffisant? Avez-vous besoin de quelque chose d'autre que Lui? Celui qui est le sol, qui pourvoit à toute la nourriture dont une plante a besoin, est-il suffisant pour vous? » C'est Lui le sol et Il pourvoit à toutes choses. Au verset 2:7: nous lisons « étant fermement enracinés, édifiés en lui, et affermis dans la foi. » J'aime cette expression « enracinés en Lui. » La part de Dieu c'est d'être le sol.



LA PART DE L'HOMME C'EST D'ETRE LA PLANTE

La part de l'homme c'est d'être la plante. J'ai été vraiment étonné en examinant cette grande illustration. Avez-vous déjà étudié les racines? J'ai été ébahi, et mon coeur criait, Alléluia!, lorsque j'ai étudié cela du point de vue séculaire, et que j'ai vu leur nombre, leur longueur, leur profondeur, leur structure. J'ai lu qu'il y avait des racines primaires, secondaires, latérales, internes, pivots et ainsi de suite. Réalisez-vous que plus de la moitié du poids d'un arbre correspond à ses racines? Savez-vous ce qu'est la couronne d'un arbre? C'est la partie extérieure qui va de la branche à la cime. J'avais entendu que les racines allaient autant en profondeur que la couronne était grande. Mais j'ai vu que j'avais tort, les racines vont bien plus bas que cela, et pas seulement aussi profondément que la hauteur de la plus haute branche. L'ensemble des racines est bien plus grand que la couronne. J'ai lu que certaines plantes de 4 mois pouvaient avoir jusqu'à 14 millions de racines. Mis bout à bout, cela représente 640 kilomètres.

Pourquoi y-t-il tant de racines? Quel est l'objectif? Dieu a fait une illustration merveilleuse. Il l'a créé de cette façon. Il savait depuis toujours qu'Il allait utiliser le sol comme une image de Christ. Et qu'Il allait utiliser l'arbre avec ses millions de racines comme une image du chrétien, pour montrer qu'il doit plonger ses racines et boire de toute la plénitude du Seigneur. Il est le sol, nous sommes les plantes et nous devons être enracinés en Christ Jésus. Toutes les plantes ont des racines. Certaines n'ont pas de branches, certaines n'ont pas de fleurs, certaines n'ont pas de fruits, mais elles ont toutes des racines. Dans le livre que j'ai emprunté pour étudier les racines, l'auteur dit qu'elles ont trois fonctions:



PUISER EN CHRIST

- La première fonction est de se nourrir, de retirer des aliments, de recevoir tous les nutriments. Le sol est celui qui donne et la racine est celle qui reçoit. C'est tout ce que la racine peut faire. Elle ne peut que boire et boire et absorber tout ce dont elle a besoin pour que la plante puisse grandir et produire du fruit. Elle va partout où elle peut trouver de la nourriture, elle passe son temps à rechercher l'eau et les nutriments dont la plante a besoin. Tout ce que la plante espère, c'est que le sol soit adéquat, qu'il soit suffisant. Tant que le sol est là et qu'il est suffisant, la plante peut boire, absorber, recevoir, grandir et porter du fruit. Si seulement nous pouvions voir la toute suffisance de Christ, qu'Il est suffisant et adéquat. Le désir de Dieu est que nous envoyons des millions de racines dans la personne de Christ. Nous ne venons pas à la Bible pour remplir nos réserves ou charger nos batteries. Dieu nous appelle à plonger dans la personne de Jésus-Christ Lui-même. Nous devons être enracinés en Jésus-Christ et commencer à puiser de Sa vie, du Seigneur Lui-même. C'est une merveilleuse relation que celle du sol et des racines. L'un est le donneur, l'autre le receveur.



SE MAINTENIR EN CHRIST

- La deuxième fonction des racines est d'être « l'ancre » de la plante. Elles permettent à la plante de s'accrocher au sol. C'est l'observation d'un scientifique, pas d'un chrétien, qui a étudié le sol et les racines. Pourquoi Dieu a-t-Il a donné un système de racines à la plante? Pour qu'elle puisse se maintenir sur le roc. Pour qu'elle soit en mesure de plonger dans la terre et y trouver de quoi s'accrocher et s'agripper lorsque la tempête vient à passer. N'est-ce pas merveilleux? Nous devons être enracinés en Christ, pour puiser en Lui, boire de Lui, s'accrocher à Lui afin d'être préparés à passer par tous les orages de la vie. Ce n'est pas un accident si Dieu utilise cela en Colossiens. Il veut nous montrer que nous avons besoin d'être enracinés en Christ Jésus.



CROITRE ET PORTER DU FRUIT

- Les racines ont une troisième fonction. Elles ne sont pas seulement là pour absorber les nutriments qui sont nécessaires et pour s'accrocher et se maintenir sur le roc. Les racines pourvoient aussi à tout ce qu'il faut pour produire la plante, pour la faire croître. En d'autres termes, les racines ne mangent pas pour leur propre satisfaction. Les racines mangent pour satisfaire la plante et produire des fruits. J'ai été étonné de savoir que les scientifiques ne savent pas encore exactement ce qui permet de faire monter les nutriments des racines jusqu'au sommet de l'arbre. Ils ont des idées, mais la question n'est pas encore entièrement résolue. Certains disent que cela se fait par capillarité, d'autres par osmose, d'autres par évaporation, d'autres par transpiration et d'autres par la combinaison de tout cela. L'important n'est pas comment cela se passe, mais que cela se passe. Les racines mangent et mangent pour que la plante puisse grandir et servir à l'humanité. L'homme jouit alors de leur beauté, de leur arome, de leur fruit, de leur consommation du CO2, ou de leur bois pour la construction. Toute cette production dépend du système des racines. Je crois que l'accent de ce passage est que Christ est notre sol, Il est notre Tout. Nous sommes la plante et le chrétien en bonne santé est celui qui est enraciné en Christ Jésus. Enraciné en Lui pour être nourri, enraciné en Lui pour avoir de la stabilité, enraciné en Lui pour produire et porter du fruit. Tout cela découle d'être enraciné en Christ.



CACHE EN CHRIST

Maintenant que nous avons vu le coeur de ce passage, considérons encore quelques autres vérités que l'on y trouve avant de terminer. Le verset 2:3 dit: « En lui sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance. » Méditons un instant sur ces mots, « En lui sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance. » Il est triste de voir que tant de chrétiens se préoccupent de la croissance du tronc, des bourgeons, des fleurs, des feuilles, de l'apparence du buisson ou de la production des fruits. De ces choses qui sont publiques, de ces choses qui sont au-dessus du sol, de ces choses que vous pouvez voir. Ils passent par contre très peu de temps à parler du système des racines. La vie des racines n'est pas visible, vous ne pouvez pas la voir. La vie des racines se passe sous le sol, c'est hors de vue, c'est privé. C'est la vie secrète de la plante, personne de la voit. Je ne peux pas assez le répéter. Tout ce qui concerne votre production publique en tant que chrétien dépend de la façon dont vous vous nourrissez en secret devant Dieu. Tout dépend de cela. Il vous faut un système de racines profondes. Vous ne grandirez pas, vous ne produirez pas de fruit, si vous n'êtes pas enracinés dans le sol, recevant la vie du Seigneur Jésus-Christ, en se nourrissant de Lui. Des milliers de chrétiens sont si préoccupés par grandir et porter du fruit et tout le reste mais ils n'ont aucune idée sur ce que cela signifie d'être enracinés en Jésus-Christ. Voyez-vous voyez la tragédie de tout cela? Il n'y a pas d'espoir pour la plantes si elle n'est pas enracinée dans le Seigneur Jésus.

C'est ce qui est arrivé à ces pauvres chrétiens de Colosses. Ils ont si bien commencé. Ils ont été enracinés en Christ par le Saint-Esprit, à travers le ministère d'Epaphras. Ils ont été plantés en Christ. Mais ensuite les gnostiques sont arrivés et ont essayé de les déraciner, de les faire sortir de leur environnement qui était Christ, de les faire sortir de leur bonne terre, de les faire sortir de leur communion. Ensuite on leur a dit que pour grandir il leur fallait faire ceci et cela. Et que pour porter du fruit, il leur fallait connaître ceci et cela. Ils voulaient grandir, ils voulaient porter du fruit, c'est pourquoi ils ont commencé à penser à tout cela et à réfléchir à tout ce qu'ils avaient à faire.

Que penseriez-vous si j'allais voir un arbuste et que je lui disais:
- « Ecoute arbuste il est temps de sortir maintenant et que je te retire du sol. »
- « Mais qu'es tu en train de faire? Pourquoi me sors-tu de la terre? »
- « Je veux t'envoyer à l'université. »
- « Mais je ne veux pas aller à l'université, je vais bien. »
- « Non, tu vas suivre des cours pour les arbustes, et là-bas tu vas étudier l'érosion du sol, le système des racines, tu apprendras ce que sont les cernes et comment connaître ton âge. Tu étudieras tout ce qui te concerne. On t'enseignera comment bien arroser et émonder. Tu apprendras tout ce qui concerne les tempêtes et les insectes, les branches et les feuilles. Tu apprendras tout ce que tu as besoin de savoir dans les écoles pour arbustes. »

Savez-vous ce qui va se passer lorsque ce petit arbuste sera à l'université? Il va mourir, parce qu'il a été sorti du sol. Tout ce dont il a besoin, c'est d'être laissé seul. Tout ce dont il a besoin, c'est d'être enraciné dans le sol. C'est tout ce dont il a besoin. Si l'arbuste savait parler il dirait:
- « S'il te plaît ne me touche pas, je vais bien. Le sol est adéquat, il est suffisant. Je n'ai pas besoin de savoir comment grandir, j'ai besoin de savoir comment boire. Lorsque je bois, je grandis. Je n'ai pas besoin de savoir comment porter du fruit, ne me donne pas de cours pour gagner des âmes, ne me donne pas de cours pour porter du fruit. Ne me dis pas comment grandir, laisse-moi juste dans le sol, en Christ. »

Plantez l'arbuste n'importe où ailleurs que dans le sol, et il mourra. Il a besoin du sol. Et tout ce dont le chrétien a besoin, et je dis bien tout, c'est de cette vie cachée, seul avec Dieu. Si le chrétien boit la vie de Christ, vous verrez des chrétiens qui grandissent, vous verrez des chrétiens qui portent des fruits.



AVOIR UNE PHILOSOPHIE DE VIE OU AVOIR CHRIST COMME MA VIE

Regardez à nouveau le verset 2:3: « En Christ sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance. » Si tous les trésors de la sagesse et de la connaissance sont cachés en Christ, alors ils sont cachés pour ceux qui sont enracinés en Christ, mais ils sont aussi cachés à ceux qui ne sont pas enracinés en Christ. C'est pour cela que nous appelons cette partie, Christ prééminent dans l'éducation. Laissez-moi vous poser cette question? Comme tous les trésors de sagesse et de connaissance sont cachés à ceux qui ne sont pas enracinés en Christ, combien de trésors leur échappent dans le domaine de l'éducation? Tous, chacun d'entre eux. Tous ceux qui ne sont pas enracinés en Christ n'auront rien. Il n'y a pas un seul trésor de sagesse et de connaissance qu'ils puissent trouver. Pas un seul. Les universités et les écoles n'ont rien, car Dieu dit que tous les trésors de sagesse et de connaissance sont en Christ. Christ est prééminent dans l'éducation et avant d'être enracinés en Christ, vous n'avez pas la moindre chose, pas une seule. Tous ceux qui ne sont pas enracinés en Christ sont des ignorants. Et personne n'est un ignorant s'il est enraciné en Christ. Je pensais qu'il était humble de me considérer moi-même comme un ignorant. En réalité, si je suis enraciné en Christ, je ne suis pas un ignorant, parce que tous les trésors de sagesse et de connaissance sont cachés en Christ Jésus. Ce n'est que lorsque vous n'êtes pas en Christ que vous êtes un ignorant.

Des milliers de chrétiens vivent comme si Colossiens 2:3 n'existait pas. Lorsqu'on leur demande s'ils croient que tous les trésors de sagesse et de connaissance sont en Christ, ils disent: « Bien sûr que je le crois. » Mais quand il y a un petit problème qui surgit dans leur vie, ils crient, mais où sont « les trésors? » Mais ils sont en Christ, il faut tirer la vie de Sa vie. Où est la force? Où est la patience? Où est ceci? Où est cela? Mais tout cela est en Christ et ils disent qu'ils y croient. Si seulement nous étions enracinés en Christ. Regardez le verset 2:8: « Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie. » C'est le seul endroit dans la Bible où apparaît le mot philosophie, et l'on voit que l'expression « prenez garde » y est associée. Les gnostiques faisaient de la vie chrétienne une philosophie. Ce n'est pas une philosophie, c'est une relation avec Dieu. Je n'ai pas de philosophie de vie, j'ai soumis ma philosophie de vie à Dieu lorsque je me suis converti. Maintenant j'ai une révélation de vie et c'est Christ Lui-même. Je n'ai pas besoin d'une philosophie de vie. La même chose est vraie au sujet des philosophies sur l'éducation. Je n'ai pas besoin d'une philosophie sur l'éducation. Non merci, je n'en veux pas. Christ est l'éducation. Il est prééminent et tous les trésors de sagesse et de connaissance sont en Lui. Il y a en Lui tout ce dont vous avez besoin, vous n'allez manquer de rien, si vous vous contentez de tout retirer de Lui, du Seigneur Jésus-Christ. Etymologiquement philosophie signifie « l'amour de la sagesse. » La philosophie dit se baser sur des principes de la réalité, mais elle laisse Jésus de côté. Comment cela peut il être réel, si elle laisse Jésus de côté. Le système d'éducation n'est pas scientifique. Tout ce qui laisse Jésus de côté n'est pas scientifique, car Christ est prééminent dans l'éducation.



LES RUDIMENTS DE MONDE

C'est pour cela que j'aime le verset 2:8, où il parle des rudiments du monde. Savez-vous ce qu'est le mot rudiment? D'autres versions utilisent l'expression « les principes élémentaires. » Ces gnostiques disaient être des « connaisseurs », ils étaient fiers et clamaient haut et fort « nous savons! » Vous savez ce que Paul leur répond? Ils en sont encore à l'ABC, ils en sont aux rudiments, ils en sont aux choses élémentaires! Ils ne savent rien du tout. Une des choses qui me pèsent, c'est que plusieurs de mes amis chrétiens ont été « épuisés » par ce qui est appelé « l'éducation chrétienne. » Ils se prosternent aux pieds de « l'éducation humaine. » Cette « éducation » laisse souvent Christ en dehors et ils en ressortent complètement vidés. Cela me pèse vraiment, l'homme met en avant le cerveau plutôt qu'une relation avec Dieu où il faut simplement tirer la vie du Seigneur. Christ est suffisant, Il est votre sol.



COMPLETS EN LUI

Terminons avec les versets 2:9-10. « Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. Et vous êtes complets en lui. » Certaines version disent: « Vous avez tout pleinement en lui. » Le grec est très fort, il dit: « Vous avez été rendus parfait en Lui. » En Lui vous en avez assez, vous êtes maintenant enracinés en Lui, et vous êtes continuellement remplis. Cela serait merveilleux dans n'importe quel contexte, mais dans le contexte de l'éducation, c'est encore plus merveilleux. Frères et soeurs en Christ, je l'ai déjà dit et je ne sais pas comment le dire de façon plus simple, nourrissez-vous simplement du sol, je vous promets que les fruits viendront automatiquement. Vous êtes enracinés en Lui, alors envoyez simplement vos millions de racines, buvez de Christ. Vous n'aurez pas à lutter pour avoir des fruits, vous n'aurez pas à agoniser pour en produire. Les vrais fruits viennent de la vie. Tout ce qui vient parce que vous avez travaillé pour le produire est synthétique. J'étais un chrétien « synthétique » pendant des années et des années. Avez-vous déjà vu avec quelle douleur et difficulté les arbres produisent des fruits? A chaque fruit ils terminent complètement épuisés! Bien sûr que non, c'est ridicule. Ils n'ont pas à se forcer, c'est naturel, c'est tout naturel, ils sont simplement enracinés dans la bonne terre. Un arbre fruitier ne sait rien, si ce n'est puiser dans le sol. Vous n'avez pas besoin de connaître 15 principes de base, 4 lois spirituelles, ou 12 règles indispensables pour vivre. Vous avez juste besoin de connaître Christ, de boire Christ. Si les autres veulent suivre cela, qu'ils le fassent, mais tout ce dont vous avez besoin c'est d'un sol.

Christ est prééminent dans la création en tant que créateur. Christ est prééminent dans la rédemption en tant que Sauveur. Christ est prééminent dans l'Eglise, Il est le cerveau de l'Eglise. Et tout ce que le sol est à la plante, Christ l'est pour le chrétien.

Prions:

Père céleste, combien nous nous réjouissons pour ces vérités. Nous Te prions que nous puissions être comme des plantes. Nous Te louons pour l'abondance et les grandes provisions qui sont à nous en Christ. Apprends-nous à boire, pour porter du fruit et marcher avec Toi chaque jour. Amen.

Colossiens #6