COLOSSIENS #4 - CHRISTPREEMINENT DANS L'EGLISE

(Colossiens 1:18-19; 24-29 et 2:18-19)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre quatrième leçon sur cette merveilleuse épitre de Colossiens. Laissez-moi vous rappeler le message principal du livre et nous continuerons ensuite là où nous nous sommes arrêtés.



RESUME

Une erreur très subtile s'est introduite dans l'Eglise de Colosses. Nous appelons cela le « gnosticisme embryonnaire », à savoir le début de ce qui sera connu plus tard sous le nom de gnosticisme. Il s'agissait d'un groupe de personnes qui pensaient que l'on faisait un trop grand cas de Christ. Elles disaient, c'est bien de L'élever dans votre vie, mais c'est fou de penser à Christ en termes de « Tout en tous. » C'est très bien de Le mettre tout en haut de votre liste de priorités, c'est bien de L'élever. C'est bien de faire de Lui le numéro 1, mais ne soyez pas spirituels au point de penser qu'Il est tout.

C'est cette erreur qui a pénétrée dans l'Eglise. Ils disaient qu'il fallait garder les bonnes priorités, mettre Christ tout en haut, mais rappelez-vous il y a aussi la famille, l'Eglise et le prochain. Il y a aussi votre travail, votre vie sociale, votre éducation, et votre patrimoine et ainsi de suite. Ils disaient que si vous ne faites que remplir votre tête avec Christ, Christ, Christ, vous exagérez, c'est trop. Par conséquent, ils disaient aux chrétiens de Colosses de L'élever, mais de ne pas faire de Lui « leur Tout. » Faites grand cas de Christ mais pas tout. Il ne faut pas qu'Il devienne toute votre vie, Il ne doit pas être tout. C'est bien qu'Il soit proéminent, mais Il n'a pas besoin d'être prééminent. C'est bien qu'Il soit un parmi plusieurs, mais il ne faut pas qu'Il devienne le seul et unique. Parce que c'est exagéré de l'avoir comme seul et unique, vous deviendrez trop étroits, étranges et bizarres et en fin de compte vous raterez l'essentiel de votre vie. Vous ne serez jamais pratiques, vous vivrez la tête dans les nuages, sans être pratiques sur la terre.

Lorsque l'apôtre Paul entendit parler de cette tendance, de cette erreur subtile qui pénétrait dans l'Eglise, il en fut très inquiet. Cela devint si lourd pour lui, que sous la pression de ce fardeau, alors qu'il recherchait le Seigneur, le Saint-Esprit commença à inspirer ce que nous avons ici sous la forme de l'épitre aux Colossiens. C'est ainsi que nous avons reçu cette merveilleuse lettre aux Colossiens. Son message est clair et simple: « N'écoutez pas cette erreur! » Son message est le suivant: « Christ est toute chose, Christ est Tout, Christ est tout ce dont vous aurez jamais besoin. » Il est prééminent. Il doit être le Seul et Unique. Regardez ces versets:



UNE VIE CHRISTOCENTRIQUE

• Verset 1:18: « Il est la tête du corps de l'Eglise; il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, pour qu'en toutes choses, il puisse avoir la prééminence. »
• Verset 2:10: « vous êtes complets en lui. »
• La dernière partie du verset 3:11: « Christ est tout et en tous. »

Pour exprimer tout cela, nous avons utilisé l'expression Christocentrique, qui veut dire centré sur Christ. Autant que je le sache, c'est probablement la meilleure façon de décrire le thème de Colossiens. L'appel que nous lance Colossiens c'est de faire Christ central dans notre vie, pour que tout puisse venir de Lui. S'Il n'est pas central, si quelque chose d'autre est au centre, aussi spirituel que cela puisse être, alors vous êtes excentrés. Le chrétien doit connaître Christ comme sa vie et comme son centre. Lorsque Christ devient le centre de votre vie, vous verrez comment tout rentre dans l'ordre, et prend tout son sens.

Il peut vous sembler que je m'en prends toujours aux choses spirituelles. Au début de ma vie chrétienne, je suis passé par un moment d'épuisement spirituel parce que j'avais mis les choses spirituelles au centre au lieu de Christ. Je peux vous dire que cela m'a terrassé et m'a emmené dans la mauvaise direction. Le Saint-Esprit ne doit pas être central dans votre vie, c'est Christ qui doit être central dans votre vie. Pour certaines personnes, c'est l'Eglise qui est centrale dans leur vie, malheureusement elles sont excentrées. Pour d'autres c'est le ministère, l'oeuvre qui est centrale dans leur vie, malheureusement elles sont excentrées. Si c'est votre famille qui est centrale, alors vous êtes excentrés. Même si vous mettez la Bible au centre, vous êtes excentrés. Ou si vous mettez les dons de l'esprit, ou la sainteté, ou la mission, ou l'évangélisation, ou toute autre chose, vous êtes excentrés. Le livre de Colossiens, car c'est son message, nous montre que Christ est toutes choses. C'est Lui qui doit être le centre, c'est Lui qui doit être toutes choses dans notre vie. Et lorsque Christ aura Sa place centrale alors vous verrez comment toutes les autres choses trouveront leur propre place. Toutes les autres choses iront de soi et suivront automatiquement. C'est comme la respiration, on n'a pas besoin d'y travailler, ni d'y penser. La vie chrétienne n'est pas une lutte pour survivre. La vie chrétienne ne doit pas être un effort. La vie chrétienne est le résultat, le fruit et la conséquence de notre relation avec Dieu, d'une union avec Jésus-Christ. Voilà le message de Colossiens.



PLAN DU LIVRE

Pour nous aider dans notre analyse, nous avons divisé le livre en deux. Il y a quatre chapitres dans le livre. Les chapitres 1 et 2 nous donnent la doctrine de la prééminence de Christ. En d'autres termes, ils expliquent ce que veut dire, « Christ est le centre. » Les chapitres 3 et 4 nous donnent le fruit, le résultat pratique de la prééminence de Christ. Lorsque vous lisez les chapitres 3 et 4 c'est comme si vous aviez une « check list » de votre vie. Lorsque vous lisez les chapitres 3 et 4, vous pouvez vous poser la question: « Est-ce vrai dans ma vie? » Si ce n'est pas vrai, n'essayez pas de le faire apparaître, de le créer artificiellement. Si ce n'est pas réel alors vous devez revenir aux chapitres 1 et 2, et voir davantage la prééminence de Christ. Plus Dieu vous enracinera dans les chapitres 1 et 2, plus vous verrez les chapitres 3 et 4 dans votre vie. Les chapitres 3 et 4 sont le test des chapitres 1 et 2. On trouve le même découpage dans presque toutes les épitres de Paul.

Nous avons déjà vu que dans les chapitres 1 et 2, Dieu nous a donné cinq illustrations de la prééminence de Christ. Tout cela a pour objectif de nous encourager à rendre Christ aussi prééminent dans notre vie que Dieu L'a fait prééminent dans ces cinq domaines.

• Versets 1:15-17 Christ est prééminent dans la création.

Rendez-Le aussi prééminent dans votre vie que Dieu L'a rendu prééminent dans la création. Dans quelle mesure est-il prééminent dans la création? Il en est la source, c'est Lui qui la fait subsister et qui en maintient la cohésion. Il est la fin, le but et la raison d'être de toute la création. Est-ce vrai dans votre vie? Il est la source de votre vie, c'est Lui qui la maintient, et Il est votre raison de vivre, vous vivez pour Son plaisir.

• Versets 1:12-14; 20-23 et 2:11-15 Christ est prééminent dans la rédemption.

Dieu s'est donné complètement dans la rédemption. Ecoutez-bien. Personne ne s'est jamais donné complètement pour quoique ce soit. Vous pouvez toujours faire mieux, vous pouvez toujours vous améliorer. Vous pouvez toujours étudier davantage ou donner davantage de temps, d'énergie ou d'efforts. Vous ne vous êtes jamais donnés complètement pour quoi que ce soit. Vous n'avez jamais donné 100%. Vous ne le pouvez pas. Vous ne pouvez que vous améliorer. Vous n'êtes qu'un homme. Dieu s'est donné complètement sur la Croix. Il ne peut pas faire mieux. Il ne pouvait pas donner une seule goutte de plus. Nous avons vu dans la leçon 3 que Dieu s'est « vidé » Lui-même. Il s'est donné complètement à ceux qui ne sont rien pour qu'ils puissent être quelque chose. C'est formidable. C'est cela la prééminence de Christ dans la rédemption.

Les trois autres illustrations sont:

• Versets 1:18-19; 24-29 et 2:18-19 Christ est prééminent dans l'Eglise, c'est ce que nous verrons dans cette leçon.
• Versets 2:1-10 Christ est prééminent dans la connaissance ou l'éducation.
• Versets 2:11-23 Christ est prééminent dans l'adoration.

Si nous pouvions être illuminés pour voir à quel point Dieu a fait Christ prééminent en toutes choses, nous n'aurions pas à lutter pour qu'Il soit prééminent dans notre vie. Si seulement nous pouvions voir cela, nous n'aurions pas à lutter pour que cela soit vrai dans notre vie.



CHRIST PREEMINENT DANS L'EGLISE

Cela nous amène à cette troisième illustration, Dieu a fait Christ prééminent dans l'Eglise. Lisons ces passages.

Versets 1:18-19: « Il est aussi la tête du corps de l'Eglise; il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier. Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui »

Versets 1:24-29: « Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous; et ce qui manque aux souffrances de Christ, je l'achève en ma chair, pour son corps, qui est l'Eglise. C'est d'elle que j'ai été fait ministre, selon la charge que Dieu m'a donnée auprès de vous, afin que j'annonce pleinement la parole de Dieu, le mystère caché de tout temps et dans tous les âges, mais révélé maintenant à ses saints, à qui Dieu a voulu faire connaître quelle est la glorieuse richesse de ce mystère parmi les païens, savoir: Christ en vous, l'espérance de la gloire. C'est lui que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de présenter à Dieu tout homme, devenu complet en Christ. C'est à quoi je travaille, en combattant avec sa force, qui agit puissamment en moi. »

Versets 2:18-19: « Qu'aucun homme, sous une apparence d'humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu'il s'abandonne à ses visions et qu'il est enflé d'un vain orgueil par ses pensées charnelles, sans s'attacher à la tête, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, croît de l'accroissement que Dieu donne. »

Pour être en mesure d'apprécier l'illustration de Dieu, la première chose que nous avons à faire c'est d'identifier l'illustration. Quelle est l'image que Dieu utilise pour montrer la prééminence de Christ dans l'Eglise? Et pourquoi est-ce une chose si merveilleuse? L'image utilisée est décrite en 1:18: « Il est aussi la tête du corps de l'Eglise », en 1:24: « pour son corps, qui est l'Eglise », et en 2:19: « Sans s'attacher à la tête. » Dans ces passages Christ est appelé la tête de l'Eglise qui est Son corps. Ne lisez pas cela de façon détachée, « Oh oui, Christ est la tête de l'Eglise. » Que veut-il dire lorsqu'il parle de tête de l'Eglise? La Bible utilise le terme tête de trois manières. Et ces trois manières s'appliquent à Christ. Mais nous avons besoin de savoir comment Colossiens l'utilise. Nous n'allons pas regarder de façon détaillée les différentes manières, mais juste passer en revue les passages où il en est question. Puis nous nous arrêterons sur son utilisation dans Colossiens.



TROIS MANIERES DE CONSIDERER CHRIST COMME NOTRE TETE

En Romains 5 et en 1 Corinthiens 15, Christ est la tête de l'Eglise comme la tête d'une rivière, c'est-à-dire le début de la rivière, la source de la rivière. Adam était aussi le début d'une rivière, il était la source de toute une race, mais Christ est le dernier Adam. Christ est aussi la tête de toute une race, Il est la tête d'une rivière, le début, la source, le premier. Toutes les vérités sur notre identification viennent de là. Par exemple, lorsque Christ est mort, je suis mort, car Il est la tête. Je suis en Christ, j'ai été crucifié avec Christ, j'ai été enseveli avec Christ, je suis ressuscité avec Christ et je suis monté aux cieux avec Christ, c'est parce qu'Il est la tête et que je suis en Lui.

La seconde utilisation du mot tête se trouve dans Ephésiens 1:22-23; Ephésiens 5:23; 1 Corinthiens 11:3. Dans ces passages Christ est la tête de l'Eglise comme la tête d'une compagnie. En d'autres mots, c'est le chef, le patron, le Seigneur, le commandant, le maître. C'est ce qui nous vient habituellement à l'esprit, lorsque l'on dit que Christ est le chef de l'Eglise, c'est Lui le patron, c'est Lui qui gère. C'est Lui le Seigneur, c'est Lui qui décide. C'est Jésus le président et nous devons faire ce qu'Il dit. En tant que tête Il peut faire tout ce qu'Il veut.



CHRIST LE CERVEAU DU CORPS

Mais ce n'est pas ainsi que Colossiens utilise le mot tête. Il ne parle pas de Christ comme étant la tête d'une rivière, le commencement. Il ne parle pas de Christ comme étant la tête d'une compagnie, le patron, le président. C'est une troisième et différente utilisation du mot tête qui fait de la prééminence de Christ dans l'Eglise une si formidable illustration. Cette utilisation du mot tête est assez méconnue par beaucoup de chrétiens, mais c'est si basique et si merveilleux lorsque vous le comprenez dans le contexte du message de Colossiens. Lisons à nouveau le verset 1:19: « Sans s'attacher à la tête, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, croît de l'accroissement que Dieu donne. » A quoi Paul fait-il référence ici? Christ est la tête « dont tout le corps, croît de l'accroissement que Dieu donne. »

Si vous lisez attentivement, je pense que vous verrez qu'il décrit ici la tête à travers l'image de cerveau. Il est la tête du corps. Il est la tête de l'Eglise, comme le cerveau est le cerveau du corps. Nous utilisons parfois la tête dans ce sens. Quand quelqu'un fait quelque chose de travers, on lui dit: « Utilise ta tête. » Ce que nous voulons dire c'est utilise ton cerveau. Nous utilisons le mot tête pour dire cerveau. Je crois que c'est ce que Dieu veut nous dire dans Colossiens. Ce que le cerveau est au corps physique, le Seigneur Jésus l'est pour Son Eglise.

Après avoir souligné le fait que Christ est la tête de la création et que Christ est la tête de la rédemption, Paul utilise une illustration de la vie, Christ est le cerveau de l'Eglise. Plus vous comprenez combien l'ordinateur que Dieu a mis dans votre crâne est merveilleux, plus vous appréciez ce que signifie que Christ est prééminent dans l'Eglise. Je ne pense pas que ce soit par accident que le cerveau soit appelé « le système central du corps. » Vous voyez tout le message de Colossiens est « se centrer sur Christ. » Christ est le cerveau, c'est Lui le système central. Il est central dans tout ce qui se passe dans l'Eglise. Vous voyez, lorsque Dieu a créé le cerveau, Il avait Christ à l'esprit. Il a créé le cerveau à dessein, pour faire ce qu'il fait, et être en mesure d'illustrer cette vérité spirituelle que Christ est le cerveau, la tête de l'Eglise.

Laissez-moi vous donner quelques informations concernant le cerveau. La façon dont le cerveau contrôle toutes les activités du corps est incroyable. Lorsqu'un cerveau est pleinement développé, il ne pèse que 1500 grammes. Quel ordinateur! Il contient plusieurs millions de cellules nerveuses, plusieurs milliards de neurones et cela juste dans ces 1500 grammes de matière. Même votre inconscient est contrôlé par votre cerveau. C'est à cause de votre cerveau que votre coeur bat. C'est lui qui contrôle la pression sanguine. C'est lui qui gère la digestion des aliments.

Vous ne sauriez pas quand vous êtes fatigués, si votre cerveau ne vous le disait pas. Votre cerveau vous dit quand vous avez faim et soif. Il vous dit quand vous avez trop chaud ou trop froid. C'est lui qui vous fait transpirer et frissonner. Il fait tout, il contrôle tout. C'est par lui que vous marchez. C'est le cerveau qui vous apporte la dextérité pour nettoyer vos chaussures ou écrire une lettre. Lorsque vous êtes dans le froid, votre nez devient rouge parce que vos poumons disent à votre cerveau: « Ne fait pas rentrer d'air froid sinon je vais être malade. » Votre cerveau va ensuite voir votre coeur et pour lui dire: « Envoie un peu de sang au nez, pour qu'il puisse réchauffer un peu l'air avant qu'il ne pénètre dans les poumons. » Votre cerveau fait tout cela en quelques instants. Chaque cellule et chaque organe de votre corps est relié à votre cerveau. Le cerveau unifie et contrôle le corps. Le cerveau donne des ordres au corps, et pourvoit aux besoins du corps.

Selon les scientifiques, voici probablement la chose la plus compliquée que vous ayez faite aujourd'hui, c'est avaler. C'est incroyable comme avaler est compliqué. Premièrement la présence d'un aliment signale à votre corps que vous êtes prêts à avaler. Ensuite le cerveau envoie des messages ou des impulsions aux muscles de votre pharynx pour qu'il se contracte. Un autre message arrive ensuite à votre larynx pour lui demander de bloquer l'arrivée de l'air pour que les aliments soient dirigés dans le bon canal. Ensuite le cerveau dit à certains muscles de votre langue de se contracter. Le larynx monte complètement pour boucher entièrement l'arrivée de l'air. Puis le cerveau envoie un message à l'estomac pour qu'il se tienne prêt à recevoir la nourriture. Et tout cela se passe avant que le processus de digestion ne commence, et en un instant. Un bébé peut avaler, pourtant c'est une des choses les plus compliquées. C'est le cerveau qui fait tout cela. C'est si compliqué mais vous n'y pensez même pas. Si vous saviez les millions de messages qui transitent chaque jour depuis votre cerveau jusqu'à vos membres, en utilisant vos neurones. C'est incroyable, cela nous dépasse.

Imaginez une situation d'urgence. Vous marchez la nuit le long de la route et tout d'un coup apparaissent devant vous les phares d'une voiture. Vos yeux envoient un message à votre cerveau via les nerfs optiques disant: « Une voiture arrive. » Le cerveau envoie un message aux glandes surrénales. Les glandes surrénales envoient de l'adrénaline à votre coeur qui commence à pomper plus vite et ainsi de suite. Ensuite un message arrive au cerveau qui dit: « Première partie accomplie. » Le cerveau prend cette information et en se basant sur toutes les expériences que vous avez eues, l'analyse puis envoie davantage d'impulsions à travers le système nerveux à vos bras et à vos jambes qui dit: « Saute. » Et vous sautez pour éviter la voiture et tout cela en quelques millièmes de seconde. Quel cerveau! Ce que le cerveau est pour corps, le Seigneur Jésus l'est pour l'Eglise. Le cerveau est tout. Et lorsque votre cerveau s'arrête, vous êtes morts. On appelle cela la mort cérébrale.



LE CERVEAU EST LA TOUTE-SUFFISANCE DU CORPS

Pour être en mesure d'appliquer tout cela à Christ et le rendre pratique, laissez-moi d'abord vous montrer ce qu'est le cerveau en relation avec le corps. Et ensuite ce qu'est le corps en relation avec le cerveau. Je pense que vous verrez ensuite à quel point Christ est prééminent. Dans le contexte de Colossiens, le cerveau est en lien avec le corps de deux façons. Premièrement le cerveau est tout-suffisant pour le corps. Le corps fonctionne correctement lorsqu'il est en relation avec le cerveau. Lorsque vos membres, vos bras, vos jambes sont correctement reliés à votre tête, ils sont aussi correctement reliés les uns aux autres. Mon bras gauche n'a qu'une raison d'exister, il existe pour le plaisir de ma tête, c'est pour cela qu'il existe. Mon bras droit aussi n'a qu'une raison d'exister, il existe pour le plaisir de ma tête. Mes jambes existent pour le plaisir de ma tête. Si tout est normal, s'il y a une relation entre mon cerveau et mes bras, mon cerveau et mes jambes, alors tout sera merveilleusement coordonné, tout sera en harmonie.

Mais s'il y a un problème dans ma tête alors il y aura aussi un problème dans les membres. J'ai un ami qui est parfois victime de convulsions. Ses bras se raidissent puis tout d'un coup se mettent à bouger en tous sens. Puis ses jambes bougent. Ils deviennent incontrôlables. Il ne peut plus les contrôler. Il est pris de spasmes. Il devient violent et dit même qu'il a des hallucinations lorsqu'il est pris de convulsions. La raison en est qu'il a une tumeur au cerveau. Pourquoi est-il victime de tout cela? Parce que c'est un problème au niveau du cerveau. Ce n'est qu'un problème au cerveau. Les membres ne sont plus correctement reliés au cerveau. Les gens qui souffrent d'épilepsie ont le même genre de problème. C'est un problème au cerveau. La vérité que j'essaie d'illustrer est que Christ est mon cerveau, et lorsque je suis correctement relié à mon cerveau alors je suis normal. Mais si je ne suis pas correctement relié à mon cerveau, je ne suis pas normal.



L'UNITE DES CHRETIENS

Je crois qu'une des plus belles vérités de la Bible est l'unité des croyants, l'unité de l'Eglise, l'unité du Corps. J'aime Ephésiens 3:4 qui dit: « Efforcez-vous de conserver l'unité de l'esprit par le lien de la paix. » Dans la pratique, la plupart des chrétiens le comprennent mal. Ils ne disent pas: « conservez l'unité de l'esprit. » Ils disent: « Faites l'unité de l'esprit » comme si ce n'était pas déjà là. Les chrétiens essaient toujours de faire l'unité, ils se demandent comment ils peuvent faire pour vivre ensemble. C'est pourtant très simple, si ma main droite est reliée à ma tête et que ma main gauche l'est aussi, alors ma main droite est reliée à ma main gauche. Je ne passe pas toute la journée à me frapper moi-même, à me marcher sur les pieds, en me frappant la figure. Je suis coordonné, et pourquoi? Parce que je suis correctement relié à ma tête. Il est incroyable de voir combien d'énergie et d'efforts doivent être déployés pour que les chrétiens puissent être dans l'unité. Ils inventent plein de choses et mettent sur pied des programmes pour promouvoir l'unité et être ensemble. Ils font un programme différent pour chaque groupe d'âge, on met toutes les personnes âgées ensemble, tous les jeunes ensemble, tous les couples mariés ensemble. Ils disent: « Organisons des rencontres communes pour promouvoir l'unité, allons faire un pique-nique, ou allons au bowling... » Tout cela pour que les gens puissent se rencontrer et faire connaissance. Mais bien sûr cela ne marche pas, car chacun reste assis dans son coin. Tout ce qui est réellement nécessaire c'est que la main gauche soit réellement reliée au cerveau et que la main droite soit réellement reliée au cerveau et ainsi elles seront reliées ensemble.

Ce n'est pas un problème, vous n'avez pas besoin de faire l'unité, vous devez garder l'unité que Dieu a déjà faite. Si vous êtes un avec Christ et que je suis un avec Christ alors nous sommes un les uns avec les autres. C'est tout aussi simple. C'est parce que certains chrétiens ne sont pas centrés sur Christ qu'ils n'arrivent pas à vivre ensemble l'unité. Et lorsque l'on n'est pas centré sur Christ, alors il n'y a pas d'unité. Vous ne pouvez pas faire l'unité par les programmes, vous créez l'unité ou vous voyez l'unité en retournant vers le Seigneur Jésus. Si Jésus est notre cerveau, s'Il est notre tête à chacun, si vous avez Christ comme votre tête et si j'ai Christ comme ma tête, quelle merveilleuse communion nous aurons. Dans ces conditions, lorsque vous rencontrez des chrétiens, mêmes s'ils sont étrangers et que vous ne parlez pas la même langue, vous êtes immédiatement un avec eux. Parce que Christ est votre tête et Christ est leur tête, et lorsque les membres sont correctement reliés à la tête, ils sont correctement reliés les uns aux autres.



METTRE L'ACCENT SUR LA TETE ET PAS SUR LE CORPS

C'est une honte que nous mettions souvent davantage l'accent sur le Corps que sur la Tête. Pourquoi le dénominationalisme est-il une chose si terrible? Vous remarquez que je n'ai pas dit dénomination. Le dénominationalisme est une chose si terrible, parce qu'il rend le Corps prééminent au lieu de la Tête. Le danger que courent les dénominations c'est de glisser vers le dénominationalisme. Il n'est pas faux d'avoir des dénominations et d'appartenir à un certain groupe qui accentue certaines choses. Mais lorsque cela devient une chose exclusive et que tout l'accent est mis sur le Corps, alors cela devient une chose terrible. Etes-vous libérés du dénominationalisme, sous toutes ses formes subtiles. Que Dieu puisse en délivrer chacun d'entre nous. C'est juste une autre façon de se demander qui est prééminent. Est-ce Christ ou est-ce votre groupe? Si c'est votre groupe alors vous êtes en danger. C'est Christ qui doit être prééminent. Si vous mettez l'accent sur votre groupe, même si vous n'avez pas de nom pour votre groupe, c'est du dénominationalisme. Certaines personnes pensent qu'elles n'appartiennent pas à une dénomination parce que leur groupe n'a pas de nom.

Je ne dis pas que les chrétiens n'auront jamais de problèmes les uns avec les autres, il y en aura sûrement. Mais si Christ est ma tête et que Christ est votre tête alors nous n'aurons pas de conflits. Si nous avons le même centre, la taille de votre cercle importe peu. Votre cercle peut être grand, et mon cercle peut être petit mais il y a de la place entre les deux, il y a de place pour avoir des différences, si seulement nous avons le même centre. Si nous n'avons pas le même centre, nous aurons des conflits. Et non seulement nous aurons des conflits mais ce sera normal, parce qu'un cercle concentrique croisera toujours un cercle excentrique et par conséquent il y aura conflit. Nous devons faire attention de ne pas être en conflit avec ceux qui ont Christ comme leur centre. Lorsque nous sommes concentriques, même si nous sommes en désaccord sur un point ou un autre, si nous sommes en communion en Christ, il y a de la place pour une profonde communion dans le Seigneur.



MA RESPONSABILITE DANS L'ETAT DE L'EGLISE AUJOURD'HUI

Voici maintenant une question importante. Vous n'avez pas besoin d'être le docteur Luc pour savoir que l'Eglise est sens dessus dessous de nos jours. La question est: dans quelle mesure suis-je responsable de la mauvaise condition de l'Eglise aujourd'hui? La réponse est: dans la mesure où Christ n'est pas prééminent dans ma vie. C'est dans cette mesure où j'en suis responsable, où je contribue à la mauvaise condition de l'Eglise. Peut-être que vous direz: « Moi, je parle contre la mauvaise condition de l'Eglise. » Et bien moi aussi je parle contre cette mauvaise condition, mais j'en suis en partie responsable. Dans la mesure où Christ n'est pas entièrement ma tête, c'est dans cette mesure que je contribue à l'horrible condition et à la léthargie du Corps de Christ. Par conséquent Christ est la toute-suffisance du Corps, comme le cerveau est relié au corps et pourvoit au corps.



LES AFFLICTIONS DE CHRIST DANS SA CHAIR

Dans Colossiens 1, Paul donne une illustration pour montrer que Christ est tout-suffisant pour le Corps, même lorsque ce dernier souffre. Quand l'un de ses membres souffre, le corps souffre aussi. Beaucoup de personnes sont restées dubitatives devant le verset 1:24: « Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous; et ce qui manque aux afflictions de Christ, je l'achève en ma chair, pour son corps, qui est l'Eglise. » Quelle phrase! Qu'est-ce que cela signifie? Qu'est-ce que Dieu veut dire ici? Voici pourquoi ce verset porte à confusion. A cause de l'expression « ce qui manque aux afflictions de Christ. » C'est dérangeant, parce que l'on peut se demander: mais qu'est-ce qui peut bien manquer aux afflictions de Christ?

Il y a deux aspects aux afflictions de Christ. Il y a les afflictions de Christ dans Sa chair. Ce sont les afflictions rédemptrices. Il a souffert, alors qu'Il était sur terre. Je peux vous dire qu'il ne manque rien à ces afflictions là. Par exemple sur la croix en Jean 19:30, Christ dit: « Tout est accompli. » Rien ne manque, toutes les afflictions de Christ sont terminées. Aucune des souffrances que les chrétiens subissent aujourd'hui, pas même une seule goutte, n'est à ajouter aux afflictions rédemptrices de Christ. C'est fini, rien ne peut y être ajouté. A cause de cette idée, « comment ajouter aux afflictions de Christ », beaucoup de commentateurs essaient de changer le sens de cette expression. Ils essaient de transformer « afflictions de Christ » en « afflictions que nous supportons pour Christ », ou en « afflictions que Christ nous impose », ou encore « afflictions comme les afflictions de Christ. » Le problème c'est que le texte ne dit pas cela. Il dit: « les afflictions de Christ. » Christ souffre. Alors comment se fait-il qu'Il souffre et qu'Il ait mal?



LES AFFLICTIONS DE CHRIST DANS MA CHAIR

Voici le second aspect de Ses afflictions. Il n'y a pas seulement les afflictions dans Sa chair, il y a aussi les afflictions dans ma chair. Je vais vous illustrer cela par plusieurs versets, et nous les remettrons ensuite dans le contexte du cerveau. Actes9:4: « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu? » Il n'a pas dit: « Saul, Saul, pourquoi persécutes-tu les chrétiens? » Il dit: « Pourquoi me persécutes-tu? » Esaïe 63:9: « Dans toutes leurs afflictions, Il a été affligé. » Zacharie 2:8: « Celui qui vous touche, touche la prunelle de son oeil. » Matthieu 25:40: « Toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites. » Hébreux 4:15: « Car nous n'avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. » Une autre version dit: « qui ne peut pas ne pas être touché par les sensations liées à nos infirmités »

Voici maintenant une illustration qui vous aidera à bien comprendre. Si vous enfonciez un stylo dans mon doigt je dirais sûrement: « Aïe! Vous m'avez fait mal au doigt. » Pourtant ce ne serait pas juste si je disais cela, en tout cas pas scientifiquement. Parce que mon doigt n'a pas senti la douleur. Les scientifiques nous disent que c'est mon cerveau qui a senti la douleur, et pas mon doigt. C'était localisé dans mon doigt mais c'est dans mon cerveau que je l'ai ressentie, c'est là où cela a été enregistré. Le doigt a envoyé un message au cerveau dans la partie dédiée au doigt et ensuite j'ai dit: « Aïe! » Je connais une personne amputée qui n'a pas de jambes, mais elle jure que son orteil lui fait mal. Elle n'a même pas d'orteils, mais elle a des orteils dans son cerveau parce que le nerf est encore là, tout est lié à son cerveau.

L'enseignement que l'on peut en tirer est le suivant. Christ est le cerveau du Corps, de Son peuple, et par conséquent Il partage toutes les souffrances de .Son peuple. Il est affligé dans toutes Ses afflictions. Tout ce que vous ressentez fait partie de Ses souffrances. Il participe à vos peines et à vos douleurs. Toutes les douleurs que vous ressentez, où qu'elles soient dans votre corps, sont enregistrées dans votre tête. Christ le sait, Christ le sent. La douleur appartient au membre qui l'a localisée et à la tête qui l'a enregistrée. C'est pour cela que nous pouvons lire des choses aussi précieuses que « Dans toutes leurs afflictions, Il a été affligé. » Toutes les souffrances par lesquelles nous passons touchent Christ notre Tête. Toutes les afflictions qui me tombent dessus, tombent sur Lui, elles ne tombent pas sur moi. C'est pour cela que lorsque quelqu'un persécute un chrétien, il persécute Christ, pas les chrétiens. Christ a souffert une fois sur terre de façon rédemptrice, et cela, c'est complet. Mais Christ continue de souffrir maintenant et chaque jour à travers les souffrances de Son peuple. Il ressent tout ce que nous ressentons, Il ressent tout ce par quoi nous passons. C'est une vérité précieuse de plusieurs manières. Premièrement, c'est une consolation de savoir que, quand vous passez à travers quelque chose, Christ ressent cela avec vous. Que Christ pleure avec vous, et qu'Il souffre avec vous.



SI UN MEMBRE SOUFFRE,TOUS LES MEMBRES SOUFFRENT

Mais cela vous délivre aussi d'une mauvaise compréhension de 1 Corinthiens 12:26: « Si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui. » Pendant plusieurs années je n'ai pas compris ce passage. Je pensais que Dieu disait, si un membre souffre alors tous les membres devraient souffrir avec Lui. Il n'est pas écrit ils « devraient souffrir. » Il est écrit, ils « souffrent. » Tous les membres souffrent avec lui. Mais je pensais que cela signifiait « devraient », par conséquent je suis passé par des temps difficiles. Lorsque je rencontrais des chrétiens qui souffraient, j'essayais de souffrir avec eux. J'essayais de ressentir ce qu'ils ressentaient et de compatir, de me mettre à leur place. J'essayais de me projeter dans leurs circonstances de vie. Si quelqu'un perdait un membre de sa famille, ou un bébé ou quelqu'un de proche, et que je lisais que chaque membre doit souffrir avec les autres, j'essayais de me mettre à leur place. Je n'ai jamais perdu d'épouse. Loué soit Dieu pour cela, je ne sais pas ce que l'on peut ressentir lorsque l'on perd son épouse. Cela doit être horrible, terrible. Mais je pensais que je devais ressentir tout cela. Par conséquent j'essayais de me mettre à leur place, et je me demandais à quoi cela ressemblerait si je perdais mon épouse Lillian. Je faisais comme une gymnastique mentale, pour essayer de rentrer dans cette situation. Je ne sais pas ce que signifie être sans emploi, sans toit, ou malade. Vous ne pouvez pas ressentir ce que les autres ressentent. Que ressent-on lorsque l'on perd tout à cause du feu ou d'une tempête? Que ressent-on lorsqu'un proche tombe profondément dans le péché, cela doit briser votre coeur?

Je pensais que chaque chrétien était supposé ressentir cela et entrer dedans. Je pensais que je devais jouer un petit jeu et prétendre que j'étais aussi affecté. Pensez un instant au corps physique. Si je me fais mal au pied, ma main n'a pas mal, mon pied a mal mais pas ma main. Elle n'est pas supposée avoir mal. Mes oreilles n'ont pas mal, car Dieu n'a jamais prévu que mes oreilles souffrent lorsque mon pied souffre. Mon nez ne sent rien, il n'est pas supposé ressentir quelque chose. Pourtant je peux dire que ma main souffre avec mon pied, et que les oreilles souffrent avec mon pied. Comment cela se fait-il? Parce que la douleur est enregistrée dans le cerveau. Parce que si ma main souffre, tout mon corps souffre. C'est ce que Dieu voulait dire lorsqu'Il dit que nous partageons tous la douleur. C'est parce que c'est enregistré dans le cerveau. Si je perds l'ongle de mon orteil, mes mains ne vont pas en souffrir. Pourtant mon cerveau va dire à mes mains: « Fais attention lorsque tu enfiles cette chaussette. » Mes mains seront conscientes du problème, elles ne vont pas souffrir, mais seront très tendres avec mon pied. Et mon cerveau va dire à ma jambe: « Boite pour cet orteil. » Ensuite mon cerveau va dire à mon oeil: « Fais attention aux infections. » Mes yeux vont donc constamment observer cet orteil. Le Corps devient concerné dans la mesure où il vit en union avec la Tête, mais cela ne veut pas dire que je dois ressentir toutes les douleurs que tout le monde ressent. Cela veut dire que Christ ressent toutes les douleurs que tous les membres ressentent. C'est dans la mesure où nous sommes un avec Christ, que tous les membres fonctionnent ensemble. Dans la mesure où je vis en union avec Lui, je comprendrai quel est mon ministère envers un des membres qui souffre, le Seigneur me le montrera, mais cela ne veut pas dire que je dois ressentir ce que les autres ressentent.



LE CERVEAU EST LA VIE DU CORPS

De la même manière que le cerveau est la toute-suffisance du corps, le cerveau est aussi la vie du corps. J'aime le verset 2:19: « S'attacher à la tête, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des ligaments, croît de l'accroissement que Dieu donne. » Dans les versets 1:24-29, Dieu décrit le secret de la vie chrétienne, il est appelé le mystère de la vie chrétienne, la clé. Il peut être résumé par la dernière phrase du verset 1:27: « Christ en vous, l'espérance de la gloire. » Christ habitant en nous comme notre « cerveau » est l'espoir de la gloire. Qu'est-ce que cela signifie? Voici une illustration. Qu'est-ce que la gloire d'un pommier? Ce sont les pommes. Qu'est-ce que la gloire d'un pêcher? Ce sont les pêches. Qu'est-ce que la gloire d'une vigne? Ce sont les grappes. Qu'est-ce que la gloire d'un chrétien? La gloire d'un chrétien ce sont les fruits que porte le chrétien. De la même manière que la gloire d'un pommier sont les pommes et que la gloire d'un pêcher sont les pêches, la gloire d'un chrétien, ce sont les fruits qui sortent de sa vie. Qu'est-ce que l'espoir de la gloire. Quel est l'espoir du fruit? C'est Christ en vous qui est l'espoir de porter du fruit. C'est Christ qui est la vie, le cerveau, Il donne constamment la vie à tous les ligaments, les jointures et les membres. Et c'est cela qui me donne l'espoir de pouvoir produire du fruit. C'est cela mon espoir de pouvoir fonctionner. C'est cela mon espoir de pouvoir vivre. C'est cela mon espoir de voir du fruit.

Voici une autre illustration de « Christ en vous, l'espérance de la gloire. » Christ n'est pas seulement l'espoir de voir du fruit, Il est aussi une assurance, parce qu'Il est ma tête, et je suis un membre, une partie de Son corps. Peut-être que quelqu'un d'entre vous a peur de glisser un jour entre les doigts de Dieu et de se perde. Vous ne le pouvez pas parce que vous êtes les doigts de Dieu. Vous ne pouvez pas glisser d'entre les doigts de Dieu, vous êtes membres de Son corps. C'est Christ en moi, l'espoir d'aller au ciel. Comment je sais que je vais aller au ciel? Je vais vous répondre en me basant sur mon expérience en tant que nageur. Je ne suis pas un grand nageur, mais j'ai appris cela, vous ne pouvez pas couler aussi longtemps que votre tête reste au-dessus de l'eau. Dieu a créé votre corps imperméable, et par conséquent vous ne pourrez pas couler. Christ est la tête et Il est au-dessus de l'eau. Ephésiens 1:20-23 dit: « Il l'a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Il a tout mis sous ses pieds, et il l'a donné pour être la tête suprême de l'Eglise, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous. » Vous savez pourquoi je sais que je vais aller au ciel, parce que Christ, ma tête, est déjà dans le ciel. Christ y est déjà monté, et vous ne pouvez pas couler son corps. Il se peut que le corps passe par beaucoup de difficultés ici-bas, mais il ne coulera pas. Christ en moi l'espoir de la vie, Christ en moi l'espoir du fruit, Christ en moi l'espoir de l'assurance, Christ en moi l'espoir du ciel, Christ en moi l'espoir de la victoire.

Voici la toute première promesse qui a été adressée à l'Eglise. Elle a été adressée à Satan mais elle est pour l'Eglise. Genèse 3:15: « Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. » Quelle promesse! Lorsque l'on regarde les autres chrétiens, ou que l'on se regarde dans un miroir, on a parfois l'impression que Satan est gagnant. Il détruit notre joie, il fait disparaître notre paix, il nous harasse avec des tentations, il remplit notre tête avec des doutes et la suspicion, il rit lorsque l'on se casse la figure. Je suis si reconnaissant pour ce verset qui dit qu'il n'a pu toucher que le talon. Parfois il semble qu'il ait touché la tête, qu'il ait détruit un chrétien. Mais ce chrétien se lève à nouveau. Peu importe à quel point il soit tombé, même dans le péché, Satan ne peut pas toucher le chrétien. Il ne pourra avoir que le talon. Et lorsque tout sera fini et que nous nous tiendrons dans notre corps ressuscité, habillés de blanc, debout avec les rachetés qui ont été lavés dans le sang, et que nous serons dans la présence du Seigneur, alors nous le saurons, il n'a touché que notre talon. Il ne nous a qu'égratignés, il ne nous a pas blessés, il ne peut pas toucher la Tête. Christ en vous l'espoir de la victoire, l'espoir de la vie, l'espoir de voir du fruit, l'espoir de l'assurance, l'espoir d'aller au ciel. L'espoir de toutes choses est le cerveau du corps. C'est une relation merveilleuse.



VIVRE PAR CHRIST POUR LE PLAISIR DE CHRIST

Christ en moi c'est aussi l'espoir pour le service, lisons le verset 1:29: « C'est à quoi je travaille, en combattant avec sa force, qui agit puissamment en moi. » Comme je l'ai suggéré tout à l'heure, ma main n'a qu'une raison d'exister, c'est de vivre pour le plaisir de mon cerveau. Ma main existe pour faire ce que mon cerveau lui dit de faire, c'est sa raison d'être. Ma main vit pour mon cerveau parce que ma main vit par mon cerveau. Ma main ne pourrait pas vivre pour mon cerveau, si elle ne vivait pas par mon cerveau. Tous les membres de mon corps doivent tirer leur vie de mon cerveau, pour être en mesure de vivre pour mon cerveau.

Il n'y a qu'une seule façon de vivre pour Christ, c'est de vivre par Christ, en recevant Sa vie, en vivant au moyen de tout ce qu'Il met à notre disposition par Son Saint-Esprit. Regardez à nouveau le verset 2:19: « Sans s'attacher à la tête, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, croît de l'accroissement que Dieu donne. » Paul mettait en garde ceux qui ne s'attachaient pas à la tête. Si seulement nous pouvions voir à quel point c'est une merveilleuse illustration. Quelle est la solution contre la paralysie de notre volonté dans la vie chrétienne? On se sent parfois si paralysé lorsque l'on aimerait faire la volonté de Dieu. La solution est que Christ soit la Tête. Christ est mon cerveau, mes mains ne peuvent pas bouger d'elles-mêmes. Ce n'est pas possible. De toute façon mes mains n'ont pas à bouger d'elles-mêmes. C'est le cerveau qui fait bouger mes mains, et c'est cela la liberté. Si seulement nous pouvions voir de quelle façon Christ est lié à cela, et la liberté qu'ont les chrétiens qui tirent leur subsistance de la Tête. Le cerveau est la toute suffisance du corps, le cerveau est la vie du corps. Dieu l'a créé ainsi, c'est ce qu'Il avait à l'esprit en le créant. Le cerveau est celui qui pourvoit aux besoins du corps. Il pourvoit, et pourvoit et c'est tout ce qu'il fait, il ne cesse de pourvoir, pourvoir et pourvoir. Tout ce qui arrive dans le corps vient du cerveau.



LE CORPS EST CELUI QUI RECOIT

Nous avons vu de quelle façon le cerveau est en lien avec le corps, c'est celui qui donne. Voyons maintenant comment le corps est lié au cerveau. Le corps est celui qui reçoit. Le péché a tout mis sens dessus dessous. La chose la plus difficile à faire est de convaincre quelqu'un qu'il doit recevoir, parce qu'à cause du péché, l'homme pense être quelqu'un qui donne. Il pense qu'il peut donner quelque chose à Dieu. Et une des choses les plus difficiles à faire est de montrer aux hommes, par la révélation de Dieu, que Dieu les a créés pour qu'ils reçoivent. Christ est celui qui donne, qui donne, qui donne, le corps ne fait que recevoir ce que le cerveau donne. Dans la mesure où le cerveau donne la vie au corps, le corps le reçoit et fonctionne normalement.



LE CORPS RECOIT LA VIE

On peut se demander ce que le corps reçoit. Selon le verset 2:19, le corps reçoit la vie nécessaire pour « croître de l'accroissement que Dieu donne. » La façon dont cela est écrit implique qu'il peut y avoir une croissance qui ne vient pas nécessairement de Dieu. Il y a une croissance qui vient de Dieu, mais il y a une croissance (habituellement ce n'est qu'une extension) qui ne vient pas de Dieu. Par exemple lorsque le budget d'une assemblée locale augmente, cela n'est pas nécessairement une croissance qui vient de Dieu. Peut-être que vous dites: « Notre Eglise grandit, vous devriez voir notre compte en banque. » Peut-être pas. Le fait que vos ressources aient augmenté ne veut pas dire que vous tiriez l'accroissement de la Tête. Peut-être que quelqu'un d'autre dira: « Nous savons que nous grandissons, vous devriez voir combien nous sommes, le nombre de nos membres a augmenté. » N'importe qui peut faire augmenter le nombre de ses membres, s'il a un bon programme de visite, s'il sait mettre la pression, et s'il a de quoi impliquer toute la famille et ainsi de suite. Le nombre de personnes inscrites sur la liste de membres, et le nombre de baptêmes ne sont pas la mesure de croissance de Dieu.

Nous pouvons trouver dans le Nouveau Testament la mesure de Dieu en Actes 2:47 où il est dit: « Le Seigneur ajoutait à l'Eglise. » C'est cela la croissance. Toutes les influences ne sont pas non plus des croissances qui viennent de Dieu. Trouvez un bon producteur, un bon manager et un bon animateur et vous aurez une grande influence. N'importe quel chrétien peut commencer un programme de télévision, de radio, un ministère de cassette, ou même une croisade, mais cela n'apporte pas nécessairement la vie et ce n'est pas nécessairement une croissance qui vient de Dieu. Les gens ne vont pas nécessairement s'attacher à Christ et recevoir la vie et la bénédiction qui vient de Dieu. Si vous ne tirez pas votre croissance de la Tête, vous verrez peut-être une croissance, mais cela ne sera pas nécessairement une croissance qui vient de Dieu. De la même manière il y a une croissance dans l'autorité qui n'est pas de Dieu. Ce n'est pas parce qu'il y a beaucoup de personnes qui vous suivent que votre autorité vient de Dieu. Cela ne veut pas dire que Dieu s'y trouve. Seuls ceux qui, corporativement ou individuellement, ont appris à tirer la croissance du cerveau, de Christ en tant que cerveau, ont cette croissance qui vient de Dieu. Et ce qu'ils reçoivent c'est une vie qui les conduit à la croissance. Et plus ils reçoivent de vie, plus ils grandissent. Et toute la vie chrétienne est comme cela, c'est simplement tirer la croissance du cerveau. Et tant que le cerveau pourvoit et que tous les membres fonctionnent, ils ne font que grandir et grandir et grandir.



LE CORPS RECOIT UN MINISTERE

Selon le verset 1:25 qui dit: « C'est d'elle que j'ai été fait ministre, selon le ministère que Dieu m'a donné auprès de vous, afin que je prêche pleinement la parole de Dieu. » Il y a une autre chose que le corps reçoit du cerveau. C'est une intendance, un ministère. Dans la mesure où Christ est le cerveau et où le cerveau se transmet au corps, le Corps devient Christ. C'est dans ces conditions que le corps a maintenant un ministère, une intendance. Savez-vous ce qu'est une intendance? C'est lorsque quelqu'un reçoit quelque chose de quelqu'un d'autre et le gère pour cette autre personne. Il s'en occupe et il en prend soin. C'est pour cela que nous devons être de bons gestionnaires de notre argent, car ce n'est pas le notre. Et aussi de bons gestionnaire de notre vie, car ce n'est pas la notre. Nous avons été rachetés à un grand prix.

Je me rappelle qu'à l'époque où j'étais à l'école biblique, je vivais dans la pauvreté en tant qu'étudiant marié avec d'autres étudiants mariés. Je peux vous dire que nous n'avions rien. Dans cette école, chaque repas que nous prenions était notre dernier repas. Chaque couple prenait ensemble leur dernier repas chaque jour. Et chaque jour Dieu donnait quelque chose à un couple ou à un autre et nous nous réunissions pour partager ce qu'il avait reçu et prendre notre dernier repas. C'est ainsi que nous vivions dans cette école. Un jour un homme riche m'appela dans son bureau, et il me présenta un gros tas de billets de vingt dollars. C'était incroyable, depuis ce jour je n'ai jamais revu un tel tas de billets. Il m'a dit: « J'aimerais que tu le partages avec tous les autres étudiants mariés. » Vous savez je me suis senti vraiment bien cette nuit là. Nous nous sommes tous réunis pour notre dernier repas, mais je savais quelque chose que les autres ne savaient pas. J'avais les poches pleines de ces billets de vingt dollars et j'étais très heureux cette nuit-là. J'attendais le moment opportun. Chacun partageait son sujet de prière sur les factures à payer. Oh! Comme j'étais impatient. Après avoir mangé, nous nous sommes tous rassemblés dans le salon, et j'ai sorti les billets de vingt dollars. Comme il était bon d'être le gérant ce soir-là, de tenir l'argent de quelqu'un d'autre, et j'ai commencé à passer les billets. Vous auriez dû voir les larmes couler cette nuit-là. C'est merveilleux d'être un intendant et de gérer... de l'argent. Mais dans le verset 1:25, il ne parle pas de l'intendance de l'argent. Même si cet argent était très précieux pour nous et que cela tombait très bien, il parle d'une autre chose.

J'aimerais bien être un gérant de propriété. Ce serait bien si quelqu'un me donnait des milliers d'hectares et me disait, donne les au peuple de Dieu. Je connais des douzaines de chrétiens a qui je pourrais donner une maison. Ce serait merveilleux de pouvoir donner des maisons et des propriétés, et de voir le visage radieux de ces gens.

Paul nous parle d'une intendance, mais il ne s'agit pas d'argent, ni d'hectares. Au verset 1:25 il parle de « prêcher pleinement la parole de Dieu », au verset 1:26 du « mystère », au verset 1:27 de « la glorieuse richesse de ce mystère », et au verset 2:2 « d'une pleine intelligence du mystère de Dieu, à savoir Christ lui-même! » Vous voyez le cerveau dit: « Je suis Christ, je coule en vous et je vous donne la vie, l'énergie et la coordination, l'harmonie, et je vous donne également une autre chose. Je vous donne également... l'intendance. Je vous donne le privilège de me transmettre à d'autres. » Ainsi le Corps deviendra le canal, le Corps deviendra la conduite, le Corps deviendra le tuyau par lequel Dieu se donnera Lui-même au monde. Quelle merveilleuse intendance!

Mes amis, s'il était merveilleux de pouvoir partager un tas de billets de vingt dollars, il n'y a pas de mots pour décrire le privilège de partager Christ avec une autre personne, d'avoir le ministère de partager « le mystère qui est Christ Lui-même. » Celui qui était voilé et qui est maintenant dévoilé, vous avez le privilège de Le donner à quelqu'un d'autre. C'est pour cela que nous lisons au verset 1:28: « C'est lui que nous proclamons. » Pas des doctrines, pas des règles, c'est Lui, c'est une personne vivante. Nous ne faisons que Le proclamer, nous ne nous lançons pas dans beaucoup d'argumentations, nous ne faisons pas des débats, tout ce que nous faisons c'est Le proclamer Lui. Ainsi, alors que nous nous attachons à Lui, Christ coule en nous, et ensuite Christ coule par nous. Tout pasteur, tout enseignant, tout évangéliste, tout missionnaire qui ne vit pas à partir de la Tête ne prêche pas (selon Paul) pleinement la parole de Dieu. Parce qu'il ne peut pas donner ce qu'il n'a pas. Et la seule façon d'avoir Christ c'est de le recevoir de la Tête.



DES SOUFFRANCES POUR LE BIEN DE TOUTE L'EGLISE

Encore une petite chose avant de terminer. Paul nous rend attentifs au fait que cette intendance, ce ministère implique parfois la souffrance des individus. Paul se considérait comme serviteur de tous les membres du peuple de Dieu. Il faisait tout ce que le cerveau lui disait de faire. Au verset 1:24, il parle des souffrances qu'il endure « pour vous », « Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous... pour son corps, qui est l'Eglise. » Au verset 1:25 il dit: « C'est d'elle que j'ai été fait ministre, selon la charge que Dieu m'a donnée auprès de vous. » Paul savait que la destinée de chaque membre du Corps était liée au destin de tout le Corps. En d'autres termes, il n'y a rien de tel que des souffrances individuelles. Chaque fois que vous souffrez, peu importe que ce soit petit ou grand. Chaque fois que vous passez par des difficultés, elles concernent toute l'Eglise, et pas seulement vous. Tout ce que vous expérimentez est pour le bien du Corps. De la même manière que si votre main était affectée, cela affecterait tout votre corps. Cela affecterait la façon dont vous vivez, votre façon de marcher, tout votre corps en serait affecté. Tout ce que vous recevez en étant attaché à la Tête sera un ministère dans la vie de quelqu'un. C'est pour cela que nous devons nous soumettre à cela, affectionner cela et rendre grâce en toutes choses. Tout ce qui nous purifie, tout ce qui nous rend davantage conformes à Christ, tout ce qui nous enseigne ou nous édifie est pour le bien commun, c'est pour tout le Corps.

Et cela est vrai des petites ou des grandes souffrances. Au verset 1:24 il dit: « Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous. » Notez bien le mot « maintenant. » C'est maintenant qu'il se réjouit. Nous, nous regardons souvent en arrière vers nos souffrances passées. Et nous disons: « maintenant je comprends, je sais maintenant comment Dieu a utilisé cela. » Mais habituellement, nous ne comprenons cela que lorsque du temps s'est écoulé depuis nos problèmes. Il faut parfois une année avant que nous disions: « Maintenant je vois, et je suis reconnaissant pour cette souffrance. » Paul n'attendait pas de regarder en arrière. A cause de ce qu'il savait au sujet du cerveau, il se réjouissait maintenant de ses souffrances. Il n'attendait pas que le temps passe pour regarder en arrière et être reconnaissant de la manière dont Dieu avait utilisé les difficultés qu'il avait traversées. Il croyait sur l'instant que tout ce par quoi Dieu le faisait passer, était bon pour tout le Corps et il courbait sa tête devant Dieu en signe de reconnaissance et rendait grâce. Car Dieu allait l'utiliser pour Son propre intérêt.

Paul recevait de la Tête la vie pour vivre, et il recevait aussi le ministère ou l'intendance. Et alors que la Tête s'écoulait dans le Corps il pouvait donner Christ et présenter les hommes à Christ. Regardez le verset 1:28: « Afin de présenter à Dieu tout homme, devenu complet en Christ. » Les riches, les petits, les intelligents, les ignorants, des gens qui avaient différentes personnalités, des gens de tous les arrière-plans et de toutes classes. Vous voyez, ce petit groupe d'ésotériques à Colosses disait, ce n'est que pour l'élite, ce n'est que pour les meilleurs, ce n'est que pour ceux qui sont brillants. Paul disait: « Non, Il est le cerveau de tout le Corps. C'est pour tous les membres du Corps. C'est afin de présenter à Dieu tout homme, devenu complet en Christ. » De la même façon que le cerveau est prééminent dans le corps, de la même façon Christ est prééminent dans l'Eglise. Le corps est le receveur et le cerveau est le donneur.



LE DANGER DE DEPENDRE D'AUTRES CHOSES QUE DE CHRIST

Regardez les versets 2:18-19: « Qu'aucun homme, sous une apparence d'humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu'il s'abandonne à ses visions et qu'il est enflé d'un vain orgueil par ses pensées charnelles, sans s'attacher à la tête. » Est-ce que votre vie chrétienne dépend des expériences que vous avez eues, ou de ce que vous retirez maintenant de la Tête? Ils avaient toutes ces expérience et ces visions et se basaient sur elles mais ils ne s'attachaient pas à la Tête « dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, croît de l'accroissement que Dieu donne. » Si votre vie chrétienne dépend de vos expériences, vous êtes en danger, qu'il s'agisse de votre expérience dans l'Eglise, à l'école biblique ou au séminaire. Si elle dépend d'une consécration ou d'une re-consécration que vous avez faite, ou d'un réveil auquel vous avez assisté, si c'est cela votre vie chrétienne, vous êtes en danger. C'est Christ qui est la vie chrétienne, par conséquent tirons de Lui la vie de la même manière que le corps tire la vie du cerveau. Plus vous verrez cela, plus vous saurez pourquoi il est important que Christ soit prééminent et pas seulement un parmi les autres. Le corps a besoin du cerveau, c'est le système central. Christ veut être le système central de nos vies.

Prions:

Père céleste, combien nous nous réjouissons à travers les illustrations que Tu as sélectionnées. Nous en connaissons si peu sur le cerveau qui est dans notre tête. Nous utilisons si peu le cerveau qui est dans notre tête. Pourtant Tu as décidé que cela allait devenir une image de notre Seigneur Jésus. Enseigne-nous ce que veut dire d'avoir Christ comme Tête au-dessus de l'Eglise. Apprends-nous à tirer de Lui la vie comme notre corps tire la vie du cerveau. Amen.

Colossiens #5