COLOSSIENS #1 - INTRODUCTION
Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue à notre première leçon sur l'épître de Colossiens. Laissez-moi vous dire que c'est une des plus belles épîtres, même si vous pouvez bien sûr dire la même chose des 13 épîtres. Lorsque vous ouvrez Colossiens et que vous commencez à lire, vous êtes d'abord étonnés que l'apôtre Paul ait pu écrire cette épître. Loué soit Dieu parce que nous l'avons, mais il est surprenant que nous puissions l’avoir. Lorsque vous connaissez un peu le contexte, vous réalisez qu’il est assez étonnant d'avoir cette épître dans nos Bibles.



INTRODUCTION ET ARRIERE-PLAN

Pour introduire le message de cette épître et pourvus faire un peu goûter à la révélation de Christ qui est dans ce livre et qu'aucun autre livre ne donne de la même façon, laissez-moi vous donner quelques informations sur l'arrière-plan du livre de Colossiens. Je sais que vous le savez, mais il me semble important delle répéter chaque fois, nous étudions Colossiens en vue de voir Christ. Si nous considérons l'arrière-plan de ce livre, ce n'est pas pour avoir une leçon d'histoire. Pourtant parfois quelques faits historiques permettent de déblayer le terrain pour nous permettre de mieux voir Christ. Et c'est là la raison pour laquelle nous considérons ces faits historiques. Certaines épîtres ne nécessitent pas de s'arrêter longtemps sur l'arrière-plan. Mais je crois vraiment que si vous voulez apprécier le message du Saint-Esprit dans le livre de Colossiens, alors connaitre l'arrière-plan peut vous aider. Je vous rappelle que l'objectif d'une leçon d'introduction est d'essayer de saisir l'esprit du livre. Nous n'allons pas commencer au chapitre 1 verset 1, et lire simplement les choses comme elles viennent. Nous allons le parcourir de façon analytique, nous allons regarder chaque partie, mais pas chaque verset et chaque vérité. Nous considérerons le livre comme un tout. Mais ce que nous aimerions faire dans ce premier message, c'est avoir une vue d'ensemble, et aller parfois plus profondément ici ou là pour saisir ce qu'il y a sur le cœur de Dieu et appréhender ce que Dieu este train de dire.

Qu'est-ce que Dieu veut accomplir dans nos vies à travers l'étude de Colossiens? Qu'aurions-nous manqué si Dieu n'avait pas mis Colossiens dans nos Bibles? Quelles révélations de Christ y sont données qui ne sont pas données de la même manière dans les autres livres de la Bible? Chaque livre a une révélation de Christ distincte de celle qu'ont les autres livres. C'est cela que nous aimerions faire dans cette leçon d’introduction. J'ai dit qu'il est de premier abord assez étonnant que l'apôtre Paul ait pu écrire cette lettre aux Colossiens. Laissez-moi vous dire pourquoi, et pour cela je vais citer quelques versets que vous pouvez suivre avec moi.

Une des raisons c'est que l'apôtre Paul ne connaissait même pas ces gens. Il ne connaissait pas l'église de Colosses. Beaucoup des églises qui il a écrit, et des épîtres que nous avons ont été adressées à des églises fondées par l'apôtre Paul selon la grâce de Dieu, mais ce n'est pas le cas de Colossiens. Je ne dis pas qu'il n'a pas été un instrument, mais il n'a pas été l'instrument direct utilisé pour fonder cette église. En fait non seulement il ne connaissait pas cespersonnes, mais il ne leur avait même jamais rendu visite. Regardez les versets 1:3-4: « Nous rendons grâces à Dieu, lePère de notre Seigneur Jésus Christ, et nous ne cessons de prier pourvous, ayant été informés de votre foi en Jésus Christ et de votrecharité pour tous les saints. » Il a juste entendu parler d'eux. Regardez les versets 1:7-8: « d'après les instructions que vous avez reçues d'Épaphras, notre bien-aimé compagnonne service, qui est pour vous un fidèle ministre de Christ, et qui nous appris de quel amour l'Esprit vous anime. » En d'autres termes, vous l’avez appris de lui, et il nous en a informés. C'est ainsi que nous connaissons quelque chose de vous, sinon nous ne saurions rien de vous. Vous avez une autre indication au verset 2:1: « Je veux, en effet, que vous sachiez combien est grand le combat que je soutiens pour vous, et pour ceux qui sont à Laodicée, et pour tous ceux Quin ‘ont pas vu mon visage. » L'apôtre Paul ne connaissait donc pas personnellement les chrétiens de Colosses. Il a entendu parler de la grande oeuvre que Dieu avait faite. Dieu a fait une oeuvre merveilleuse travers le ministère d'Epaphras là-bas à Colosses.

Rappelez-vous qu'à cette époque, ils n'avaient pas de bâtiments d’Eglise. En d'autres termes vous ne pouviez pas descendre une avenue et trouver une église à chaque coin de rue comme on le voit de nos jours. Vous ne pouviez pas trouver de clocher, ils n'avaient pas d’Eglise; en fait il n'y a pas eu de bâtiment d'église avant le 3èmesiècle. Ils avaient l'habitude de se réunir dans les maisons, dans les maisons privées comme nous le faisons ici. Ils avaient l'habitude de se rencontrer pour la communion, la prière, pour rompre le pain et adorerez Seigneur. Ils se réunissaient dans les maisons. Deux maisons sont citées en rapport avec l'église de Colosses. L'une était la maison d’une femme et l'autre la maison d'un homme. Au verset 4:15, il nous est parlé de l'église qui se réunissait dans la maison de Nymphas. C'était une femme et elle accueillait l'église dans sa maison. Dans Philémon 2, on voit qu'ils se réunissaient aussi dans la maison de Philémon. Philémon vivait à Colosses. Ce que nous savons donc des chrétiens de Colosses, c'est qu'il y avait au moins deux maisons dans lesquelles ils avaient l'habitude de se réunir. L’une était la maison de Nymphas et l'autre la maison de Philémon. Mais Paul n'a jamais participé personnellement à ces réunions. Paul n'est jamais allé à Colosses du moins à l'époque où cette épître a été écrite. En fait, à cette époque, Paul ne pouvait pas visiter Colosses. Non seulement il ne l'a pas fait, mais il ne le pouvait pas. Et la raison en est qu'il était en prison à Rome.

Quand cela a été écrit, il était en prison. Epaphras; l'instrument que Dieu a utilisé pour évangéliser cette petite ville de la Phrygie, était un ami de l'apôtre Paul, il est venu à Rome et a visité Paul en prison. Et lorsqu'il est venu visiter Paul en prison, il a partagé ce que Dieu était en train de faire et comment Dieu travaillait à travers lui et l’utilisait dans son ministère. Connaissant l'apôtre Paul, ce combattant expérimenté de Christ, vous vous attendez sûrement à ce qu’il sonne l'alarme, monte sur son cheval, ou écrive une lettre dès qu’il sentait poindre une erreur ou une fausse doctrine tentant de pénétrer l'église. Pourtant si vous survolez cette lettre, vous verrez rapidement que l'apôtre Paul leur écrit en termes élogieux. Au verset 1:2 Paul dit:« Aux saints et fidèles frères en Christ qui sont à Colosses; que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père! »Au verset 1:4 il dit: « Ayant été informés de votre foi en Jésus Christ et de votre amour pour tous les saints. » C'est très beau de dire cela, l'amour que vous avez pour tous les saints. Et le verset 1:6 dit:« L'évangile est au milieu de vous, et dans le monde entier; il porte constamment des fruits, et il va grandissant, comme c'est aussi le cas parmi vous, depuis le jour où vous avez entendu et connu la grâce de Dieu conformément à la vérité. »



LE PROBLEME A COLOSSES

Mais alors quel est le problème à Colosses? Cesson des frères fidèles dans le Seigneur. Ils ont de l'amour les uns pour les autres. Ils portent continuellement du fruit. Leurs capacités augmentent. Ils grandissent. Regardez le verset 2:5: « Car, si je suis absent de corps, je suis avec vous en esprit, voyant avec joie le bon ordre qui règne parmi vous, et la fermeté de votre foi en Christ. »J'aimerai bien que quelqu'un puisse dire tout cela de moi. Mais quel donc le problème à Colosses? Ils sont fidèles, ils sont fermes dansa foi. Ils s'aiment les uns les autres. Ils portent continuellement du fruit. Ils sont disciplinés. Ils sont stables en Christ. Ne serais-ceps merveilleux si quelqu'un pouvait dire cela de votre vie ou de votre groupe? Alors quelle est la raison d'être de cette lettre? Il ne semble pas qu'il y ait un quelconque problème, ce n'est pas comme à Corinthe, vous savez. Là-bas il y avait des problèmes où que vous regardiez.

Pourquoi alors a-t-il écrit cette lettre? Vous direz peut-être que Palettait simplement content. C'est la joie qui était le motif. Il se réjouissait que tout aille bien. C'est une des raisons, mais si vous lisez attentivement, vous verrez qu'il y avait un autre motif. Ce n'est pas uniquement la joie qui l'a amené à écrire cette épître, c'était aussi la peur. Voyez-vous, Paul avait peur pour ces chrétiens Colossiens. Ils n'étaient pas faibles dans l'esprit; Ils ne s'étaient pas éloignés du Seigneur. Leur coeur ne s'était pas refroidi. Ils n’étaient pas rétrogrades. Ils ne négligeaient pas la grâce. Ils n’étaient pas sur le déclin. C'est l'opposé qui semble être vrai. Ils étaient pleins de joie, d'amour et d'espérance. Ils grandissaient incapacité, témoignaient, rayonnaient et portaient du fruit. De quoi Paul avait-il peur? Quel était le problème?

L'apôtre Paul était anxieux au sujet de quelque chose, il était préoccupé. Et la réponse à cette question est l'arrière-plan de cette épître et le message de cette épître. C'est pour cela que nous devons l’analyser. Avant de regarder ce que c'était exactement, laissez-moi juste vous rendre attentifs au principe qui découle de ces faits. Levait d'être béni comporte aussi ses besoins et ses risques. Les personnes qui vont bien en Christ ont aussi besoin d'être mises en garde. Il y a aussi des choses qu'elles ont besoin d'entendre. Cette lettre s'occupe des problèmes que rencontrent ceux qui sont victorieux. Dans un certain sens, cela peut être des problèmes plus sérieux que ceux que rencontrent les gens froids. Lorsque des personnes sont emphase avec le Seigneur, lorsqu'elles vont bien avec le Seigneur, qu’elles sont bouillantes, qu'elles ont du zèle et de l'énergie pour le Seigneur et pour les choses du Seigneur, si elles dévient juste un peule l'objectif, à cause de tout leur zèle et de leur énergie, elles peuvent s'éloigner très loin parce qu'elles vont très vite. Et plus vite vous allez, plus vite vous vous éloignez.

Bien que je n'aime pas cela, j'ai navigué deux fois. Certaines personne apprécient cela, mais pas moi. Je ne connais pas vraiment les principes techniques de la navigation. Peut-être que si j'en connaissais plus, je l’apprécierais davantage. En tout cas j'ai fait du bateau deux fois et l’on m'a dit que lorsque le vent souffle très fort, vous devez faire davantage attention à votre cap, parce que vous allez plus vite. Repense que le vent soufflait très fort dans la vie de ces Colossiens. Ils allaient bien et donc cela devenait plus important encore pour eux, que pour quelqu'un d'autre qui avance doucement, de faire attention. Ils étaient hauts, et par conséquent ils pouvaient tomber de haut. Ils avaient donc besoin d'être encore plus attentifs. Si vous laissez ceux qui sont victorieux, ceux qui sont pleins de zèle et de feu pour le Seigneur dévier un peu au sujet de la volonté de Dieu, du Saint-Esprit, de la mission, de la sainteté, des dons spirituels, ou de la vérité concernant le repos en Christ, ils avanceront rapidement dans l'erreur cause de la vitesse à laquelle ils marchent dans le Seigneur.

Ceci dit, de quoi Paul avait-il peur? Epaphras est venu visiter Paul pour lui apporter de bonnes nouvelles concernant l'action de la grâce de Dieu à Colosses. Mais ensuite Epaphras lui a fait part d'une tendance chez les Colossiens. Il a mentionné quelque chose de presque insignifiant, un accent qui commençait à être mis sur une chose particulière à Colosses et qui commençait à prendre de l'ampleur parmi le peuple de Dieu. Le Seigneur a donné à l'apôtre Paul des yeux pourvoir le danger que pouvait engendrer cette tendance. A ce moment, dans la vie de l'église de Colosses qui était encore jeune, ce n'était encore qu'une tendance, quelque chose qui ne semblait pas sérieux, une petite chose, une petite erreur qui était encore dans son état embryonnaire. Mais l'apôtre Paul a perçu la menace derrière tout cela. Dans son esprit, il a poussé son développement jusqu'à sa conclusion logique et il a vu la dévastation qui allait en résulter si cela prenait de l'ampleur. C'était juste une petite tendance, une petite graine. Personne à part l'apôtre Paul n'y aurait prêté attention. Mais Dieu, à travers l'apôtre Paul, était sur le point de nous donner l’épître aux Colossiens. Loué soit Dieu pour la grâce qu'Il a donnée Paul pour s'occuper de cette chose. Cela fait maintenant deux mille ans que nous avons le livre aux Colossiens qui est la réponse de Dieu à cette tendance dont nous allons parler plus loin. Cette petite erreur qu’il a décelée, cette légère déviation pouvait prendre racine dans cette église de Colosses si on l'avait laissée se développer. Dieu permis à Paul de voir le levain.

Laissez-moi juste vous dire cela pour information. Cette petite graine, cette déviation que l'apôtre Paul a vue, lorsqu'il était en prison arome, cette chose dont il avait peur qu'elle arrive, s'est produite. Pas ici, car Dieu en a gardé les Colossiens. Cette chose a grandi et grandi; elle s'est répandue parmi toutes les églises et parmi le peuple de Dieu jusqu'à ce qu'au deuxième siècle, elle soit très développée. C’est entre 160 et 200 ans après JC qu'elle atteint son point culminant. Certains commentateurs disent que c'est la plus grande hérésie qui ait jamais touché l'Eglise de Christ. Je ne pense pas que cela soit faux, je pense même que cela est réellement vrai. Quelle était cette hérésie? Certains des premiers pères de l'église ont passé leur vie à simplement combattre cette hérésie comme Irénée, Tertullien et Hypolythe. Certains des pères de l'église de la fin du deuxième siècle ont écrit des livres contre cette erreur au moment où elle s'est pleinement développée. Même si cela peut paraître extravagant pour l’instant, vous verrez que tout cela est vrai lorsque nous en aurons fini avec cette leçon. Je crois que toutes les sectes, qui ont touché l’Eglise chrétienne depuis Jésus-Christ, que ce soit le mormonisme ou la science chrétienne, ou tout autre secte à laquelle vous pouvez penser, ont leurs racines dans l'erreur que nous verrons ici. L'épître aux Colossiens est la grande réponse de Dieu à cela et vous verrez à quel point le coeur penche vers l'erreur qui est mise en évidence ici.

Vous savez bien qu'il est plus difficile de gérer et de s'occuper de quelque chose lorsque cela a pris racine. Si vous arrivez à l'enlever dès qu'elle est décelée, vous vous évitez beaucoup de problèmes. A travers le Saint-Esprit, l'apôtre Paul connaissait ce que les médecins ont appris au sujet du cancer. Détecte-le le plus tôt possible, fais attention aux symptômes. Et lorsque vous voyez les symptômes, si vous arrivez à l'enlever dans son état bénin, il y a probablement un remède et de la chance pour que la personne survive. Ce qui est vrai pour la santé du corps est aussi vrai pour la santé de l'âme. Et Dieu a fait cela à travers l'apôtre Paul. Maintenant, laissez-moi vous donner le nom technique de cette hérésie et vous montrer la terrible maladie que l'apôtre Paul a décelée. Je vais vous donner le nom de cette erreur lorsqu'elle s'est pleinement développée.



LE GNOSTICISME

On a appelé cette hérésie le gnosticisme, je ne sais si vous êtes conscients de ce danger, mais c'est le nom de cette hérésie que les Pères de l'Eglise ont dû combattre lors du premier et deuxième siècle. Le mot gnostique vient d'un un mot grec, « gnosis. »Et ce mot signifie simplement connaître. Un gnostique était quelqu'un qui disait connaître quelque chose. Ce n'est pas nous qui les avons appelés gnostiques, ils se sont nommés ainsi eux-mêmes. C'est eux qui se sont appelés gnostiques. Du haut de leur fierté intellectuelle, ils ont dit qu'ils étaient des connaisseurs, ils disaient: « Nous nous connaissons quelque chose. » Vous êtes probablement familiers avec le mot agnostique. Un agnostique est quelqu'un qui ne connaît pas. Si vous leur demandez: «Croyez-vous en Dieu? Croyez-vous dans l'éternité? Croyez-vous dans l'esprit? Croyez-vous dans les anges? » Ils répondent: « Je ne sais pas, je suis agnostique. » Vous voyez, ils ne savent pas.

Un gnostique vient de la même racine, mais signifie quelqu'un qui connaît. Pour reconnaître le gnosticisme dans sa forme embryonnaire, pour reconnaître la semence que l'apôtre Paul a vue avec son œil exercé à Colosses, je pense qu'il nous est utile de considérer le gnosticisme dans sa forme la plus développée, puis de retourner en arrière et de considérer ce que Paul a vu à Colosses. Le gnosticisme est devenu un système très élaboré et compliqué et je ne veux pas y passer trop de temps. Je ne vais pas vous donner un cours sur le gnosticisme, mais laissez-moi vous donner les grandes lignes du gnosticisme pour que vous soyez, je le souhaite, davantage en mesure d'apprécier le gnosticisme dans sa forme embryonnaire, et comment l'apôtre Paul s'en est occupé. Cet enseignement comportait quatre principes, quatre choses principales en lesquelles ils croyaient. Je vais vous donner les termes utilisés pour les décrire et ensuite vous expliquer en termes simples ce que cela signifie.

Il y avait ce qui est appelé le docétisme. Le docétisme vient du mot grec dokeo, qui signifie sembler ou paraître. Les docétistes renient l'humanité de Jésus, ils disent que son corps n'était pas réel. Ce n'était qu'un corps fantôme, ce n'était pas du tout un vrai corps. C'est pour cela que les souffrances de Christ n'étaient pas réelles. Il n'a pas vraiment souffert dans son corps parce que son corps n'était pas vraiment réel. C'était comme un corps spirituel, par conséquent les docétistes ne croient pas dans le corps physique du Christ.

Le second principe de leurs croyances est le dualisme, qui signifie deux. Ils croyaient donc dans deux choses principales. Premièrement Dieu est bon, deuxièmement la matière, les choses matérielles sont mauvaises. Par exemple, un rocher est plein de péchés. La matière est de nature pécheresse. La matière est mauvaise. Et comme Dieu est bon et que la matière est mauvaise, Dieu n'a rien à voir avec la matière. C'est pour cela qu'ils ne voulaient pas donner à Jésus un corps matériel. Ils ne voulaient pas avoir à dire qu'Il avait un corps de péché. Par conséquent le dualisme dit que Dieu et la matière sont éternellement antagonistes. Ils sont constamment en guerre l'un avec l'autre. Ils sont opposés l'un à l'autre. D'après leur enseignement, la théologie la plus pure est celle qui sait séparer Dieu et la matière. Plus vous pouvez mettre de distance entre Dieu et la matière, plus votre théologie est pure. Ils croyaient donc dans le dualisme et dans le docétisme.

Le troisième principe du gnosticisme dans sa forme la plus aboutie, est ce qu'ils appelaient éons et émanations. Le concept d'éons et d'émanations est un enseignement nécessaire qui a été tiré du dualisme. Si Dieu est bon, que la matière est mauvaise, qu'il y a une grande distance entre Dieu et la matière et que Dieu n'a rien à voir avec la matière, alors d'où vient la matière? C'est la question à laquelle il fallait répondre. La réponse à cette question est leur enseignement sur les éons et les émanations. Ils avaient du mal à les définir, c'était une sorte d'être avec un esprit angélique que Dieu avait créé. Les éons sont comme les barreaux d'une échelle. Sur les premiers barreaux, il y avait tous les esprits, Dieu a fait les éons esprits et les émanations esprits. Mais ils étaient si puissants qu'ils ont eux-mêmes créé le barreau suivant de l'échelle qui lui-même a créé le barreau suivant. Plus vous vous éloignez de Dieu, plus vous vous rapprochez des hommes, ainsi que des choses matérielles et physiques. Ils pensaient donc qu'il y avait une sorte d'échelle entre Dieu et la matière. Chaque barreau correspondait à des éons, à des émanations, à des anges ou à des êtres spirituels, jusqu'au barreau le plus bas qui correspondait à cet univers qui est matière et donc de nature pécheresse.

Vous voyez, cela n'expliquait pas seulement aux hommes comment la matière avait été créée, mais la subtilité c'est que cela expliquait aussi comment aller vers Dieu. L'homme devait remonter l'échelle. L'homme étant matière, il était pécheur par nature, et par conséquent il devait passer à travers ces éons et ces émanations, car Dieu était trop pur pour être approché directement. Ainsi l'homme devait passer par des éons successifs, jusqu'à ce qu'il puisse finalement arriver à Dieu. Bien entendu les personnes les plus spirituelles étaient celles qui étaient les plus hautes sur l'échelle. Cela nous conduit au quatrième principe de leur foi qui est le salut par les oeuvres. C'est-à-dire que ce sont ceux qui étaient capables de s'échapper de la matière, de la chair, du matérialisme, qui étaient considérés comme les plus spirituels. C'est pour cela que les gnostiques étaient si légalistes. Ils essayaient de se libérer de la matière à travers l'ascétisme qui consistait à faire du mal à leur corps, à jeûner et pratiquer d'autres choses austères de ce genre. Ils enseignaient que pour être en mesure d'être spirituel, vous deviez répudier la matière et les choses matérielles. Tout ceci n'est que les choses de base, il y avait bien d'autres choses compliquées car c'était un système élaboré mais c'est suffisant pour que l'on soit capable de l'identifier dans cette épître.

Retournons maintenant à Colossiens, et considérons ce même système mais dans son état embryonnaire, que l'on appelle le gnosticisme embryonnaire. Embryonnaire signifie simplement dans son état initial, tout au début. L'erreur qui menace les chrétiens de Colosses était ce gnosticisme embryonnaire. Pour être en mesure de l'apprécier, laissez-moi vous montrer la subtilité de cette erreur qui s'est manifestée parmi ces chrétiens victorieux. Bien évidement ce qui la rendait si dangereuse est qu'elle était très subtile. Je vais mentionner deux caractéristiques du gnosticisme embryonnaire, tel qu'illustré dans l'épître aux Colossiens.



LA FIERTE INTELLECTUELLE

Premièrement le gnosticisme embryonnaire pousse à la fierté intellectuelle. Vous voyez, ils disaient être devenus des «connaisseurs », ils disaient être intelligents. Ils ont transformés l'évangile de la grâce de Dieu en une philosophie. Ils ont quitté le terrain d'une simple foi en Jésus Christ et en ont fait une philosophie. Il est intéressant de voir que la seule fois où le terme philosophie est mentionné dans toute la Bible, c'est dans l'épître des Colossiens. C'est au verset 2:8, et voici ce que Dieu dit à son sujet: « Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie… » Si vous avez une autre version, il peut y avoir écrit « faites attention. » La seule fois où Dieu mentionne la philosophie dans toute la Bible, tout ce qu'il a à dire c'est « faites attention. » Lorsque Paul a écrit 1Timothée, il a terminé avec cette parole. 1 Timothée 6:20-21 dit: «O Timothée, garde le dépôt, en évitant les discours vains et profanes, et les disputes au sujet de ce qui est faussement appelé la connaissance. » La façon dont il s'exprime est très intéressante « qui est faussement appelé la connaissance. » Ce n'est pas réellement de la connaissance, puis il dit: « dont font profession quelques-uns, qui se sont ainsi détournés de la foi. » Au verset 2:23 Paul dit: « Ils ont, en vérité, une apparence de sagesse. » Ils disent avoir la connaissance, mais ils n'ont que l'apparence de la connaissance.

Ces personnes qui disent avoir la connaissance, sont passées du coeur à la tête, des vérités aux spéculations. En d'autres mots, ils ne se sont pas posé la question, comment puis-je être délivré du péché? Lorsqu'ils se réunissaient, c'était pour discuter de l'origine du péché, pour débattre au sujet de son origine. Vous voyez, c'était surtout de la philosophie dont ils s'entretenaient. Ils ne se souciaient pas de savoir comment être délivrés. C'est comme si une maison prend feu et qu'au lieu de se demander comment éteindre le feu, on se pose la question mais comment le feu a-t-il commencé. Commençons par parler du feu, c'est ainsi qu'ils procédaient. J'espère que lorsque les chrétiens de Colosses se réunissaient, c'était pour parler de l'excellence de Christ, des attributs du Seigneur, de la toute suffisance de Jésus, de l'amour de Dieu, de son ministère actuel, de sa présence en eux, ou de son retour. Mais les gnostiques de Colosses se réunissaient pour discuter du besoin de circoncision, et de l'importance de passer d'un éon à un autre éon, et d'une émanation à une autre émanation. Ils discutaient au sujet des cultes, de la liturgie, des cérémonies et de comment être délivré de la chair et du corps; de comment se tuer soi-même, mourir à soi-même et comment passer à travers tous ces rites pour arriver à se mettre soi-même à mort. Ils aimaient discuter de l'origine de l'univers et d'où venait Dieu, d'où venait le péché, et de choses de ce genre.

Ils se nommaient eux-mêmes, « les connaisseurs », leur système les poussait à la fierté intellectuelle. Avant, je pensais que les seuls qui étaient remplis de fierté intellectuelle étaient ceux qui étaient intellectuels. Mais ne croyez pas cela. J'ai été une victime de la fierté intellectuelle, pourtant je ne suis vraiment pas ce que l'on peut appeler un intellectuel. Parmi les personnes qui succombent à la fierté, il n'y a pas que des gens qui ont un esprit brillant. La fierté intellectuelle peut aussi apparaître chez ceux qui ont un esprit plus faible. Ne croyez pas que ceux qui ont un QI inférieur à la moyenne peuvent échapper automatiquement à la fierté intellectuelle. Ne le croyez pas un seul instant. La vérité est que tout le monde est sujet à cette chose. En fait, je dirais même que plus l'esprit est faible; plus il est enclin à la fierté intellectuelle. Toutes les sectes poussent à la fierté intellectuelle. Beaucoup de sectes sont formées de personnes qui sont presque illettrées, mais elles poussent à la fierté intellectuelle. Le vrai évangile ne pousse jamais à la fierté. En réalité le vrai évangile va à l'encontre de la fierté intellectuelle. Vous ne gagnerez jamais une personne au Seigneur, à la pure grâce de Dieu, si vous essayez de la gagner à travers la fierté intellectuelle. Vous voyez, l'évangile passe outre cette chose.

A première vue, il semblerait que l'apôtre Paul soit effrayé par la connaissance. Voici des gens qui viennent et qui disent être des connaisseurs. Mais de quoi Paul a-t-il peur? Paul n'a pas peur de la vérité. Bien qu'ils disaient être des connaisseurs, cela n'était pas vraiment de la connaissance, c'était de l'erreur. Paul a peur des erreurs, il n'a pas peur de la connaissance. Si l'apôtre Paul vivait de nos jours, dans la chair, il ne serait pas effrayé par ce que l'archéologie pourrait découvrir. Il n'aurait pas peur que quelqu'un puisse découvrir quelque chose qui pourrait contredire la Bible. Cela n'est pas possible. Il ne serait pas effrayé par la vérité, peu importe d'où elle pourrait venir. Lorsque Paul s'occupe de ces problèmes liés aux gnosticismes, il n'est pas réactionnaire. Il se peut que vous pensiez que comme Paul est contre la connaissance, il doit être pour l'ignorance. Il n'est pas pour l'ignorance, mais pour la vérité. Il n'est pas en train de glorifier l'ignorance, mais il s'oppose à l'erreur.

Parfois vous entendez les chrétiens parler d'une façon, et je le sais puisque j'ai aussi été dans cette direction, qui ressemble à la glorification de l'ignorance par la façon dont ils parlent des écoles bibliques, des séminaires et des études académiques. C'est presque comme s'ils disaient, nous ne voulons pas de cela, nous voulons être stupides. Mais nous ne voulons pas être stupides, Dieu ne nous a pas appelés à être stupides, sans éducation, sans connaissance. Il n'y a pas lieu de se glorifier dans un diplôme académique, mais ce n'est pas mauvais non plus. Il n'y a rien de mal avec les études académiques, si cela reste à sa place dans le Seigneur. Personne n'est plus proche du Seigneur parce qu'il a étudié, et personne n'en est plus loin parce qu'il n'a pas étudié. Dieu ne met ni l'un ni l'autre en avant. Nous voulons la connaissance, mais la vraie connaissance.



LA FIERTE SPIRITUELLE

Deuxièmement, il y a une autre forme de fierté, en plus de la fierté intellectuelle, vers laquelle les gnostiques poussent les gens. C'est la fierté spirituelle. Non seulement ils disaient qu'ils avaient la connaissance, mais en plus ils disaient que cette connaissance spéciale qu'ils avaient leur donnaient une relation spéciale avec Dieu, que personne d'autres n'avait. Vous voyez tout le monde ne pouvait pas devenir un « connaisseur. » Tout le monde ne pouvait pas devenir un gnostique, seuls quelques élus le pouvaient, ce n'était pas pour tout le monde. Ce n'était que pour une poignée de géants spirituels, seulement pour un groupe spécial, les illuminés. Tout cela était très ésotérique, ils faisaient partie d'un cercle spécial, du groupe des « connaisseurs », de ceux qui savent quelque chose, et cela les poussait à la fierté spirituelle. Ils disaient quelque chose de ce genre « Suivez-nous et vous surpasserez tous les autres chrétiens. Ils sont dans les ténèbres et vous serez dans la lumière. Vous aurez Dieu et ils viendront à vous pour savoir comment l'avoir. »

La connaissance que les gnostiques disaient avoir est très mystique. Une des raisons pour laquelle le gnosticisme était subtil vient du fait que c'était du syncrétisme, il était composé de plein d'autres pensées. Le gnosticisme disait être chrétien, mais en fait il était composé d'un peu de judaïsme, d'un peu de christianisme, d'un peu de philosophie grecque et d'un peu de théosophie orientale. C'était un mélange de plein de choses dîtes spirituelles. Ils se nommaient eux-mêmes, mystiques. On peut d'ailleurs retracer l'origine du mysticisme que l'on peut voir de nos jours au gnosticisme. Ils disaient qu'ils avaient une révélation spéciale de Dieu, qui les emmenait à une union spéciale avec Dieu qui était inaccessible à tous ceux du dehors. Ils disaient que Dieu leur donnait des révélations intérieures spéciales. Tout cela faisait que les gens étaient très fiers de dire: « Je suis l'un d'entre eux, je suis un connaisseur, je suis un gnostique. » C'est comme s'ils avaient un monopole sur Dieu, et cela donnait à tous les gens autour d'eux le sentiment de culpabilité de ne pas avoir le même genre d'union que les autres disaient avoir.

Frères et soeurs en Christ, tout mouvement ou groupe dit chrétien qui dit avoir une relation avec Dieu qui n'est que pour une poignée seulement, que pour certains élus, n'est pas de Dieu. Ce genre de mouvement est condamné à dévier. Vous verrez cela lorsque nous aborderons le thème du livre. C'était une des caractéristiques majeures du gnosticisme, il avait une capacité incroyable à pousser à la fierté. La fierté intellectuelle peut vous faire croire que vous êtes brillant, la fierté spirituelle peut vous faire croire que vous êtes prêt de Dieu et vous élever au-dessus de tout le monde. Une des caractéristiques pratiques du gnosticisme était qu'il minimisait le Seigneur Jésus Christ. Il Le mettait en arrière-plan. C'est comme s'il mettait un nuage pour cacher Sa gloire. Mais il faisait cela d'une façon subtile. Lorsque vous étiez parmi les gnostiques, il semblait qu'ils L'élevaient. Ils ne Le reniaient pas en tant que leader. Ils ne blasphémaient pas Son nom, ils ne disaient pas qu'Il était un démon. Leur approche de Jésus avait tendance à Le diminuer, et c'est cette tendance que l'apôtre Paul a détectée. C'est à cause de cette petite déviation que nous avons ce merveilleux livre de Colossiens. Voilà l'arrière-plan du livre. Ce n'est pas la partie que je préfère mais il me semble que c'était important.



LE THEME DU LIVRE - LA PREEMINENCE DE CHRIST

Voyons maintenant le thème du livre de Colossiens. Dieu a donné des yeux à l'apôtre Paul pour lui montrer de quelle façon ils approchaient Christ, et il y a détecté quelque chose de faux. Il y avait quelque chose de faux chez eux. Prenez s'il vous plaît Colossiens1:18 et regardez la dernière partie du verset. Quel est le thème du verset 1:18 la dernière partie du verset dit: « Afin qu'il puisse avoir la première place en toutes choses. » La version que je viens de lire est celle que j'utilise pour l'étude de la Bible, et elle dit la première place en toutes choses. D'autres versions utilisent le mot de prééminence: « pour qu'en toutes choses, il puisse avoir la prééminence. » D'autres traduisent la suprématie. J'aurais aimé que la version que j'utilise habituellement ait gardé le mot prééminence, plutôt que de dire première place. Le terme « première place » n'est tout simplement pas assez fort pour exprimer ce qui est sur le coeur de l'apôtre Paul. Ce n'est pas assez fort pour ce qu'il veut dire. Le mot grec utilisé ici est réservé pour ce passage. Je veux dire par là que ce mot n'apparaît nulle part ailleurs dans le Nouveau Testament. Ce n'est que dans ce passage que vous trouvez ce mot grec traduit ici par prééminence. Pour être en mesure de saisir le coeur de cette épître, je vais utiliser ce mot prééminence alors que nous considérons ce thème. Je n'en connais pas de meilleur, qui va au cœur de ce que Dieu est en train de dire ici. Si le thème est la prééminence de Christ en toutes choses, alors nous devons nous poser la question de ce qui est réellement derrière ce mot grec prééminence.

Il serait peut-être utile de souligner la différence entre prééminent et proéminent. Le mot proéminent signifie qui est mis en avant. Cela vient de deux mots latins et cela veut dire en relief. Vous dites par exemple, voici une montagne proéminente, elle est saillante. Lorsqu'un jeune homme regarde une jeune fille, il peut dire: « Oh tes yeux sont proéminents. » Cela veut dire qu'ils sont très visibles, c'est quelque chose que vous remarquez lorsque vous regardez la jeune fille. Si je peignais ma maison en rose, ma maison serait proéminente dans le voisinage. Prééminent est plus fort que proéminent. Le préfixe « pré » signifie avant. Il est intéressant que dans l'original il soit écrit « pré proéminent. » C'est avant ce qui est mis en avant. Proéminent est ce qui est mis en relief, ce qui est évident, clair. Mais prééminent est avant proéminent.

Laissez-moi le dire de cette façon. Dans votre vie vous pouvez avoir beaucoup de choses proéminentes. Dans ma vie, je peux avoir beaucoup de choses proéminentes. Dans chaque groupe il peut y avoir plusieurs personnes proéminentes. Mais combien de choses prééminentes pouvez-vous avoir dans votre vie? Vous voyez, il n'est pas possible d'avoir deux choses prééminentes. Parce que prééminent signifie un. Peut-être que vous pensez que c'est la même chose que la première place. Non, cela ne l'est pas. Parce que premier implique qu'il y a un second. Si Jésus a la première place alors qu'y a-t-il à la deuxième place après Jésus. Faites attention avant de répondre à cette question. Il ne peut pas avoir de deuxième place derrière Jésus. Parce qu'Il s'appelle Lui-même l'Alpha et l'Oméga, ce sont les deux extrémités de l'alphabet, c'est le A et le Z. Il est toutes choses.

Il est à la première place, mais Il est aussi à la deuxième place, et aussi à la troisième et à la quatrième, et aussi à la millionième. Il est Lui-même toute une liste. Il n'est pas sur l'autre liste où vous pourriez mettre la famille à la première place. Il dit qu'Il veut être au-dessus de la famille. Si vous mettez Jésus dans la même liste que la famille alors vous Le mettez sur la mauvaise liste. Peut-être que c'est la famille qui doit être à la première place et pas Jésus. Parce que Jésus remplit une liste juste avec Lui-même. Imaginez que je dise à mon épouse: « Chérie, de toutes les filles dans ma vie, tu es la proéminente. »Il se peut qu'elle ne soit pas contente d'entendre cela. Parce que cela veut dire qu'elle est une parmi plusieurs. Et je pense que même si je disais parmi mes nombreux amours, tu es la première, cela n'aiderait pas. J'aurais encore des problèmes avec elle. Mon épouse ne veut pas être proéminente dans ma vie et elle ne veut pas avoir la première place. Elle veut être ma seule et unique. C'est cela la traduction de ce mot que l'on trouve au verset 1:18: « Qu'en toutes choses Il puisse être prééminent », qu'Il puisse être votre seul et unique. Pas le premier comme s'il y avait toute une liste à la suite. Mais qu'Il puisse être toutes choses. Qu'Il puisse être votre seul et unique.



LA SUBTILITE DE L'ERREUR

C'est cela cette incroyable subtilité que l'apôtre Paul a vue dans cette tendance, alors qu'Epaphras lui expliquait ce qui se passait à Colosses. Ce que Paul a vu, c'est que ces chrétiens de Colosses, à travers l'infiltration de cette erreur, commençaient à faire de Christ quelqu'un de proéminent au lieu de prééminent. Ils n'étaient pas en train de rejeter Christ par la fenêtre, non il n'était pas en train de le rejeter. Si vous étiez dans l'église de Paul et que vous donniez un témoignage du genre, Christ est le premier dans ma vie, l'apôtre se lèverait et vous demanderait ce que vous voulez dire par cela. C'est une tendance dangereuse. Vous, vous penseriez peut-être, mais cela me semble vraiment bien, Christ est le premier dans ma vie, pourquoi te mets-tu dans cet état Paul? Pourtant Paul vous demanderait:« est-Il proéminent, ou est-Il prééminent? » Il n'est pas suffisant de dire, Il est à la première place, Il est avant le sport, Il passe avant les études, Il passe avant la famille, Il est au-dessus de l'argent et au-dessus des amis.

Si vous dites cela, alors vous êtes excentrés, vous avez raté le message de Colossiens. Cela ne suffit pas de donner à Christ une place proéminente dans ma vie. Cette erreur ne dit pas: « Faites de Jésus quelqu'un de petit. » Elle dit: « Faites de Lui quelqu'un de proéminent mais ce n'est pas la peine de faire de Lui quelqu'un de prééminent, de faire de Lui votre tout, de faire de Lui votre seul et unique. » Si je fais de Christ mon prééminent, alors Satan me haïra d'une haine infernale. Si vous faites de Christ votre prééminent, alors Satan vous haïra d'une haine infernale. C'est cela que je veux dire lorsque je disque le gnosticisme mettait Jésus en arrière-plan. Ils faisaient grand cas de Christ mais Il n'était pas tout. Ils Lui ont donné une place, une haute place, une place proéminente, mais ils ne Lui ont pas donné La place, La place de majesté. Ils ne L'ont pas mis seul sur le trône. Pour les gnostiques, Jésus était beaucoup de choses, mais Il n'était pas toutes choses. C'est cela le message de Colossiens. Jésus est tout ce dont j'ai toujours eu besoin. Pour les gnostiques de Colosses, Il était un parmi plusieurs. Mais Il n'était pas le seul et unique. Les gnostiques ont refusé de donner à Jésus la place centrale.

J'ai un merveilleux petit livre dans ma bibliothèque que je vous recommande, c'est de Watchman Nee. Le titre de ce livre est « Christ, la somme de toutes choses(1). » Je ne sais pas si vous en avez déjà entendu parler mais c'est un incroyable petit livre. Le titre du chapitre 4 est: « Christ est le Tout de Dieu. » C'est un magnifique titre pour un chapitre. « Christ est le Tout de Dieu. » Christ est le seul et unique et Il est assis seul sur le trône. Lorsque j'ai partagé ces choses avec mon épouse, elle a dit: « Essaie de trouver un autre mot que prééminent, parce que nous n'utilisons pas beaucoup ce mot dans nos conversations de nos jours. » Elle m'a donc encouragé à trouver une autre façon d'exprimer cela. En réfléchissant à cela, j'ai trouvé une expression que nous utilisons, et qui embrasse exactement le coeur de Colossiens. Et nous allons utiliser cette expression alors que nous parcourons Colossiens. L'expression est Christocentrique. Je pense que le message de Colossiens est un message qui nous pousse à être centrés sur Christ, à être Christocentrique. Avoir Christ prééminent, c'est avoir Christ au centre. Pas en premier, mais au centre de toute la vie, qu'Il soit toutes choses, qu'Il soit votre Tout. S'Il est votre centre alors je pense qu'Il deviendra votre seul et unique. Une des choses que Dieu veut accomplir alors que nous étudions Colossiens, est de faire de nous des chrétiens centrés, au lieu de chrétiens excentrés.

Est-ce que vous savez comment le dictionnaire définit le mot excentré. Excentré signifie: « décentré. » Concentrique signifie que vous avez le même centre. Donc si vous et moi sommes concentriques, si nous avons le même centre, peu importe la taille de notre cercle, ou son épaisseur, il y a possibilité de communion parce que nous avons le même centre. Mais si deux personnes ont des centres différents, si elles sont excentriques, elles auront des problèmes pour communiquer et finiront chaque fois par se brouiller parce qu'elles ne sont pas concentriques. Le message de Colossiens est de faire de nous des personnes centrées, et le centre est bien sûr le Seigneur Jésus. Cela peut sembler une petite chose sans importance, juste une petite tendance. Oh je ne suis qu’un peu excentré. Mais c'est cette tendance que l'apôtre Paul a vue. Ils n'étaient pas mauvais, mais ils étaient un peu excentrés. Pourtant Paul savait où pouvait conduire le fait d'être excentré, et c'est pourquoi il a réagi contre cela dans ce livre de Colossiens.

J'ai récemment voyagé pour me rendre à une conférence biblique avec un frère, et tout d'un coup mon pneu avant droit a éclaté; Je loue le Seigneur parce que c'est Lui qui était au volant et pas moi, parce qu’il était très difficile de contrôler cette voiture. J'ai compris plus tard pourquoi le pneu avait éclaté. C'est parce que la roue était excentré, l'équilibrage n'était plus bon. Si votre roue est excentrée, vous êtes en danger, parce qu'au bout d'un certain temps, le pneu risque d'exploser. Les chrétiens de Colosses risquaient ce genre de danger. Mais avant que j'entreprenne ce voyage, devinez ce que j'ai fait. J'ai contrôlé mes roues. Elles avaient l'air bien, mais elles étaient excentrées. Et après un certain temps cela peut devenir très dangereux.



L'OBJECTIF DE DIEU AVEC CE LIVRE

Etes-vous prêts, alors que nous poursuivrons cette étude, à prier dans votre coeur, Seigneur montre-moi dans ma vie, chaque place où je suis excentré. Vous voyez, je pense que Dieu veut faire cela à travers ce livre de Colossiens. Il veut que nous sachions que Christ est prééminent, pas seulement proéminent, pas seulement en haut de la liste, mais que Christ est toutes choses, que Christ est tout en tous, que Christ est notre seul et unique. Et Dieu mettra Son doigt sur chaque endroit où nous sommes excentrés alors que nous étudierons Colossiens. Nous mettons parfois de mauvaises choses au centre et nous devenons excentrés, par exemple le matérialisme, l'amour du plaisir, et ce genre de choses. Pourtant ce n'est pas en mettant de mauvaises choses au centre que l'hérésie du gnosticisme est entrée dans l’Eglise de Colosses, mais en mettant de bonnes choses au centre mais qui ne sont pas Jésus. Tant de chrétiens courent le risque de dévier et d’aller à la rencontre de terribles problèmes parce que quelque chose d’autre que Christ est au centre. Par exemple la prière, la prière est une chose merveilleuse, que Dieu puisse nous enseigner à prier mais elle n'a pas sa place au centre, seul Christ a Sa place au centre.

Dans notre étude de Colossiens, nous verrons combien le livre de Colossiens est redoutable contre le fait d'être excentré et comment Dieu utilise ce livre pour que nous soyons centrés. Dieu aimerait que nous donnions à Christ la même prééminence que Dieu le Père Lui donne. Lorsque vous étudiez le livre et que vous voyez à quel point Il est prééminent dans la création, dans la rédemption, dans l'Eglise, dans l’adoration et dans toutes ses façons de faire, alors vous devez revenir vers Dieu et Lui dire, Seigneur, il faut que tu crées cela envoi. Ce message devient alors très pratique. Certaines personnes mettent la mission au centre, l'évangélisation, gagner des âmes. C ‘est une chose merveilleuse mais cela n'a pas sa place au centre. La sainteté est une merveilleuse vérité de Dieu mais elle n'a pas sa plateau centre. C'est la différence entre une vraie compréhension de la sainteté et une fausse compréhension de la sainteté. Une fausse compréhension de la sainteté met la sainteté au centre à la place de Christ.

La foi est une chose merveilleuse, sans elle vous ne pouvez pas plaire Dieu. Mais ne la mettez pas au centre, elle n'a pas sa place au centre. Seul Christ a Sa place au centre. La vraie foi ne regarde pas elle-même, la foi n'a jamais foi en la foi. La foi regarde loin d'elle vers l'objet de la foi, et l'objet de la foi est toujours Christ. Le Saint-Esprit n'appartient pas au centre. Le Saint-Esprit est cent pourcent Dieu. Mais dans la révélation de Dieu à l'homme, Dieu a mis Christa centre de la divinité. C'est Christ qui a Sa place au centre. Vous négligez le Saint-Esprit en le mettant au centre. La seule façon de nipas négliger le Saint-Esprit est de mettre Christ au centre. Le seul moyen de ne pas négliger Dieu le Père n'est pas de passer du temps avec Dieu le Père, mais de passer du temps avec Jésus. C'est la seule manière de ne pas négliger Dieu le Père.

Vous pouvez ajouter des choses à cette liste, il n'y a pas de fin cette liste. Je sais que dans ma vie il y a la tentation, même encore aujourd’hui, de mettre le repos au centre, la vie de victoire. J'aime la vie de repos en Christ, j'aime la vérité de demeurer en Christ. Mais je peux vous dire que si je mets au centre un seul des bénéfices que Dieu me donne dans mon union avec Christ, je suis excentré, et par conséquent je viole le message de Colossiens. J'aime la Parole de Dieu, j’aime la Bible, j'aime étudier la Bible. Si Dieu m'empêchait d'aller au ciel, et me permettait de continuer pour toujours l'activité que je souhaite, alors je choisirais l'étude de la Bible, parce que j'aime labile, j'aime étudier la Bible, mais cela n'a pas Sa place au centre. C’est la Parole de Dieu inspirée, c'est un livre merveilleux, mais si vous la mettez au centre, vous êtes excentrés, et vous ratez le message de Colossiens. C'est cela que l'apôtre Paul a vu, il a vu qu'ils étaient excentrés. Et c'est pour cela qu'il nous a donné ce grand livre pour nous montrer le remède et éviter de devenir excentré. Laissez-moi vous donner d'autres versets en plus de Colossiens 1:18 qui soulignent la même vérité que nous venons de voir. Regardez le verset 2:9-10: «Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. Vous êtes complets en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité. » C'est un verset incroyable. En Lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. Vous êtes complets en Lui. Le mot complet signifie plein, en Lui vous êtes pleins.



LA PLEINE CONNAISSANCE DE CHRIST

Rappelez-vous que les gnostiques se disaient être des connaisseurs. Ils s'appelaient eux-mêmes des gnostiques, ils disaient: « Nous avons la gnose. » Quelle était la réponse de Paul à cela? Regardez le verset 1:9. Il fait ici un jeu de mot en grec. «C'est pour cela que nous aussi, depuis le jour où nous en avons été informés, nous ne cessons de prier Dieu pour vous, et de demander que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle. » Le mot connaissance ici est un mot grec différent de « gnosis », que vous soyez remplis de la connaissance. Ils disaient: « Nous avons la gnose. » Mais Paul utilise un autre mot, il dit que chaque chrétien a « l'épignosis. » « L'épignosis » vient de la même racine mais veut dire la pleine connaissance. C'est la connaissance qui surpasse la connaissance. Les gnostiques disaient qu'ils n'étaient qu’UN petit groupe à avoir la « gnosis. » Mais Paul dit que tous les chrétiens ont « l'épignosis », tous les chrétiens ont la pleine connaissance. Cinq fois dans cette épître, Paul utilise ce mot« épignosis » ou le verbe dérivé, pour souligner le fait que tous les chrétiens ont la pleine connaissance, pas uniquement quelques-uns, pas qu'un petit groupe. Regardez le verset 1:29: « Afin de présenter à Dieu tout homme, complet en Christ. »

Vous voyez, Paul ne disait pas ce que disent certains séminaires ou écoles bibliques: « Nous recherchons des jeunes hommes brillants, nous recherchons des leaders, nous recherchons ceux qui sont intelligents. Si vous êtes parmi les 10 pour cent des élèves les meilleurs, venez chez nous. » Et ainsi de suite. L'apôtre Paul ne disait pas cela. Loué soit Dieu, l'apôtre Paul considérait tous les chrétiens, pas seulement les 10 % les meilleurs, mais tous les chrétiens comme complets enchristé. Tous les chrétiens sont au-delà de la « gnosis », tous les chrétiens sont remplis de la connaissance de Christ. Regardez la fin du verset 3:11 qui illustre le thème du livre: « mais Christ est tout et en tous. » C'est un passage incroyable. Vous voyez cheque Paul faisait, c'était simplement submerger les Colossiens avec Christ. Il voulait leur montrer que Christ était tout. Pas uniquement la pierre principale mais toutes les pierres, pas seulement la première place mais toutes les places. Christ était tout.

Les gnostiques étaient si compliqués avec leur système philosophique élaboré et Paul était si simple. Vous voyez, le remède était aussi simple que l'erreur était compliquée. Le remède est Christ, Christ toute en tous. Christ est toutes choses, Christ est prééminent. Vous êtes en Christ, vous avez la pleine connaissance, vous êtes complets enchristé.

• Verset 1:18: « Pour qu'en toutes choses Ils puissent avoir la prééminence. »
• Verset 1:28: « C'est lui que nous annonçons. »
• Verset 2:2: « Enrichis d'une pleine intelligence pour connaître le mystère de Dieu, c'est-à-dire Christ lui-même. »
• Verset 2:10: « Vous êtes complets en lui. »
• Verset 2:17: « La substance appartient à Christ. »
• Verset 3:3: « Christ est notre vie. »
• Verset 3:11: « Christ est tout et en tous. »

Regardez un moment le verset 3:3:« en qui sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance. » Ces pauvres chrétiens de Colosses disaient: « Oh nous ne sommes pas des connaisseurs, mais eux sont des connaisseurs. » Paul leur répond en disant: « Vous avez Christ, et en Lui sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance » si vous avez Christ, vous avez toute la connaissance, vous avez tout.

Peut-être pensez-vous que si votre vie est pleine de Christ, s'Il est tout et que vous êtes en Lui et qu'Il est central dans votre vie, que vous êtes en train de rater quelque chose parce ce que vous passez tout votre temps à regarder à Christ. Ce n'est pas possible, non ce n'est pas possible. Lorsque vos yeux sont sur Christ, vous ne pouvez rien rater, lorsque mes yeux sont sur Christ je ne peux rien rater. La réalité est que si ce verset est vrai, « Christ est tout et en tous »si « En Lui sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance » si cela est vrai alors il ne reste pas grand-chose en dehors de Christ. Christ est tout. L'objectif et la fin de Dieu est Christ. Le moyen vers cette fin est Christ. A travers toute la Bible, mais spécialement dans Colossiens, c'est par Christ et pour Christ. Où que vous regardiez, vous ne voyez que Christ, Christ, Christ. S'Il est tout, si toute la plénitude habite en Lui, si tous les trésors de sagesse et de connaissance habitent en Lui et si vous êtes en Lui, alors vous êtes complets en Lui. Vous avez plus que la « gnosis », vous avez « l'épignosis », la pleine connaissance de Christ.

Alors que vous progressez dans le Seigneur, vous verrez qu'aux yeux de Dieu, tout ce qu'Il voit c'est Christ. Il ne voit jamais des choses, tout ce qu'Il voit c'est Christ. Il n'y a pas de choses, il n'y a pas de vertus. A la place 1 Corinthiens 1:30 dit: « Ila été fait pour nous sagesse. Il a été fait pour nous sanctification. »Il ne nous donne pas de vérité, Il dit: « Je suis la vérité. » Il ne dit pas:« Il y a un chemin. » Il dit: « Je suis le chemin. » Il est la vie. Il ne vous donne pas la force, Il est votre force. Il est votre salut. Dieu ne vous donnera pas Christ et une chose appelée la patience. Il ne fera pas cela. Christ est votre patience. Tout ce que Dieu voit c'est Christ, il n'y a pas de sagesse, il n'y a pas de puissance, il n'y a pas de grâce, il n'y a pas de force. Il n'y a rien. Tout ce qu'il y a, c'est Christ. Et toute la vie chrétienne consiste à voir cela. Et plus vite vous verrez cela, plus vite Il deviendra votre seul et unique. Le message de Colossiens c'est avoir Christ comme son seul et unique. C’est cela, tout le message de Colossiens. Tout le problème de ces gnostiques était qu'ils avaient quitté Jésus des yeux. Ils étaient devenus excentrés, juste un petit peu. A travers Colossiens, Dieu veut ramener leurs regards sur Christ. Comprendre la différence entre Christ est premier et Christ est Tout, est la différence entre la vie et la mort dans votre vie chrétienne. Cela fait une si grande différence. Jésus n'est pas seulement Seigneur dans tel ou tel domaine. Mais une fois que Dieu a ouvert vos yeux sur le fait que Christ est toutes choses, que Christ est Tout, que Christ est prééminent, lorsque Dieu vous permet de Le saisir comme votre seul et unique, alors le message de Colossiens se manifestera dans toute votre vie chrétienne.



LE PLAN DU LIVRE

Avant de terminer, laissez-moi vous donner un simple plan de l'ensemble du livre. Comme vous le savez, il y a quatre chapitres dans ce livre. Chacun des livres de Paul est presque écrit de la même manière. La première partie est doctrinale, et la deuxième partie est pratique. Les chapitres 1 et 2 sont doctrinaux, les chapitres 3 et 4 sont pratiques. Nous appellerons les deux premiers chapitres la doctrine d'une vie chrétienne centrée sur Christ, ou la doctrine de la prééminence de Christ. Nous appellerons les chapitres 3et 4 le fruit d'une vie centrée sur Christ. Si nous subdivisons ces deux parties, nous obtenons:

• Versets 1:15-17 Christ est prééminent dans la création. En lisant ces versets, vous verrez à quel point Dieu a fait Christ prééminent dans la création.
• Versets 1:12-14; 20-23 et 2:11-15 Christ est prééminent dans la rédemption.
• Versets 1:18-19; 24-29 et 2:18-19 Christ est prééminent dans l'église.
• Versets 2:1-10 Christ est prééminent dans la connaissance ou l'éducation.
• Versets 2:11-23 Christ est prééminent dans l'adoration.

Dieu a utilisé toutes ces illustrations pour que Christ puisse être prééminent dans votre vie. Vous ne pouvez pas Le rendre prééminent dans une de ces choses. C'est Dieu qui L'a rendu prééminent dans chacune de ces choses. Christ ne devient pas prééminent dans la création, Il est prééminent dans la création. Il est déjà prééminent. Ce que Dieu dit, c'est que si vous voyez cela, peut-être comprendrez-vous à quel point Il doit être prééminent dans votre vie. Il est prééminent dans la rédemption. Il est prééminent dans l'Eglise, Il est la tête du corps. Il est celui qui pourvoit à toutes choses. Il est prééminent dans l'éducation, tous les trésors de sagesse et de connaissance sont cachés en Lui. Et Il est également prééminent dans l'adoration.

Dans les chapitres 3 et 4 nous retrouvons au moins six fruits résultant de cette prééminence. S'il est vrai qu'Il est votre seul et unique, alors les chapitres 3 et 4 expliquent ce qui sera vrai dans votre vie. Mais si cela n'est pas vrai dans votre vie, alors que devez-vous faire? Le rendre vrai? Non, il vous faut retourner aux chapitres 1 et 2, à la partie doctrinale, tomber sur votre face et dire: « Mon Dieu, Christ est Ton seul et unique. » Et alors les chapitres 3 et 4 seront une réalité pour vous.

Les chapitres 3 et 4 sont la description de la vie de quelqu'un qui a compris le message de Colossiens. Et si les chapitres 3 et 4 ne se manifestent pas en vous, alors c'est que vous n'avez pas compris les chapitres 1 et 2. Vous devez donc retourner au début et demander à Dieu d’ouvrir votre coeur. Un dernier petit point avant de terminer. Un point incroyablement important. Le gnosticisme pousse à la fierté intellectuelle, c'est en relation avec la pensée et avec le cerveau. Ils disent: « Nous sommes des connaisseurs, nous avons la connaissance. Nous sommes brillants. » Je trouve qu'il est intéressant de voir de quelle manière le Saint-Esprit, à travers Paul, s'occupe du gnosticisme à Colosses. Il ne s’en occupe pas au niveau de la pensée mais comme étant une erreur de la volonté. C'est la vérité décrite en Jean 7:17 qui dit: « Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon propre chef. » C'est en lien avec la volonté, pas la pensée.



L'ERREUR EST COMPLIQUEE MAIS LA VERITE EST SIMPLE

Vous voyez, l'erreur est compliquée et la vérité est simple. Et il n'y a pas d'exception à cela. C'est aussi simple qu'une personne, et c'est une Personne. La vérité est Christ, et il ne faut pas détacher la vérité de la Personne. La raison pour laquelle les gens n'aiment pas la vérité est parce que la vérité demande un engagement de la volonté, elle fait toujours cela. Elle va à l'encontre de la vérité et c'est pour cela que les gens la fuient. Personne ne fuit la vérité parce qu’elle est compliquée, parce que la vérité n'est pas compliquée. L’erreur est compliquée, et l'erreur compliquée devient un refuge à une simple vérité.

Ils courent vers l'erreur pour fuir la vérité. Parce que cela demande un engagement de la volonté. Dieu s'occupe de toutes les erreurs au niveau de la volonté. C'est lié à un choix. Si quelqu'un dit: « J'accepterais bien la Bible, j'accepterais bien Christ mais c'est vraiment trop compliqué pour moi, c'est trop profond, c'est trop dur à comprendre », en réalité, il a rejeté Christ parce que c'est trop simple, pas parce que c'est trop compliqué. Car la vérité simple demande un engagement de la volonté. C'est la soumission que les gens fuient, ils ne veulent pas se soumettre au Seigneur. C'est cela qu'ils combattent. Ils s'appellent eux-mêmes ceux qui ont la connaissance, des intellectuels. Le verset 2:8 dit: « Ils s'appuient sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde. » Ils parlent de choses rudimentaires, Paul dit qu'ils ne sont même pas encore arrivés aux choses élémentaires. Ils disent avoir la connaissance, mais quelle claque Paul leur donne ici au verset 2:8. Ils disaient qu'ils étaient des intellectuels, qu'ils avaient la connaissance, mais Paul vient et leur dit, vous êtes encore à l'école élémentaire, vous êtes encore à la maternelle. Tous les chrétiens sont allés bien plus loin que là où vous êtes arrivés.

Soyez très prudents avant d'appeler quelqu'un intellectuel. Ne dîtes pas à quelqu'un qu'il est intelligent, parce que tout ce que vous faites, c'est nourrir sa fierté. Plus j'étudie Colossiens, plus je crois que vous ne pouvez pas être intelligents si vous n'êtes pas spirituels. Je crois vraiment que c'est vrai. Comment quelqu'un peut-il être intelligent s'il rejette Christ? Un jour sa sottise se verra au grand jour, car il aura rejeté Christ. L'erreur du gnosticisme embryonnaire est enracinée dans la volonté. Et le remède est toujours la prééminence de Christ. J'espère que cette introduction, vous a permis de goûter à ce que Dieu veut faire à travers Colossiens. Comme dans toute Sa Parole écrite, Il veut nous apprendre comment être centré sur Christ, comment avoir Christ comme notre seul et unique. Ensuite il nous donnera un test pour que cela deviennent réel dans notre vie.

Prions:

Notre Père, nous Te remercions pour Colossiens. Nous Te prions que Tu puisses nous révéler chaque domaine de notre vie où nous sommes excentrés, et que par l'étude de ce livre nous puissions être recentrés sur Christ. Que nous puissions connaître Christ comme notre sagesse et notre seul et unique. Amen.

Colossiens #2

(1)Disponible en Français. (NdT)[retour]