CANTIQUE DES CANTIQUES #2: PREMIERE ETAPE - LA REVELATION

(Cantique des cantiques 1:1-3:5)

Par Ed Miller

Cet article est la transcription d'un message donné en 2004 par Ed Miller lors d'une conférence pour hommes qui s'est tenue à Easton dans le MaryLand. Le thème de cette série d'articles, tiré du Cantique de Salomon, est l'Union d'Amour entre Christ et Son Eglise. La forme parlée a été conservée. (NdT).



INTRODUCTION ET PRIERE

Merci d'ouvrir vos bibles au Cantique des cantiques. Lorsque nous étudions la Parole de Dieu, et que nous nous rassemblons pour voir Ses précieuses vérités, je dois toujours à nouveau me rappeler, comme je vous le rappelle, un principe d'étude de la Bible qui est absolument indispensable. Il s'agit de notre dépendance totale envers le Saint-Esprit. Nous remercions Dieu pour toutes les sources académiques qui peuvent nous être utiles dans l'étude de ce livre, nous en avons besoin; nous sommes responsables de faire ce qui est nécessaire pour comprendre le côté humain de ce livre. Nous devons considérer ce livre de la même manière que nous considérerions un autre livre. Mais une fois que tout cela est fait, il nous faut venir auprès du Seigneur et dire, « Révèle-nous Christ. Nous avons besoin de Le voir! » Quelle que soit la somme d'études, de labeurs, de recherches académiques que nous faisons, cela ne nous dévoilera jamais Christ. Seul Dieu peut révéler Dieu. J'aimerais partager avec vous un verset indispensable pris du Cantique lui-même. C'est un peu hors du contexte du Cantique mais il contient ce principe. Regardez s'il vous plaît le verset 5:2:

« J'étais endormie, mais mon coeur veillait... C'est la voix de mon bien-aimé, qui frappe: - Ouvre-moi, ma soeur, mon amie, Ma colombe, ma parfaite! Car ma tête est couverte de rosée, Mes boucles sont pleines des gouttes de la nuit. »

Je prie que, par cette leçon, nos coeurs puissent être réveillés. L'Epoux est à la porte. Ecoutez Sa voix. L'Epoux frappe. Lorsque vous pensez à la voix, vous pensez aux mots. Nous avons la voix de Dieu, et c'est la Bible; c'est Sa voix, et je pense que vous reconnaissez que les Ecritures démontrent que chaque fois qu'Il parle, Il frappe également. Ecoutez, une voix! L'Epoux frappe. Chaque fois qu'Il parle, Il essaie de rentrer. Il désire être en union avec nous. Par conséquent comme nos coeurs sont éveillés et que l'Epoux parle, je prie simplement (et prions cela ensemble) que nous puissions avoir des coeurs ouverts, réceptifs. Invitons-Le à entrer et agir selon ce qui Lui plaît.

Courbons-nous devant Lui:

Père, nous Te remercions une fois encore de ce que Tu as été si fidèle pour parler, pour frapper, pour venir à la porte de nos coeurs toujours et toujours, en cherchant à entrer, en désirant que celle que Tu appelles « Ta colombe, Ta soeur, Ta parfaite, Ton unique » te réponde avec un coeur ouvert. Seigneur, nous sommes étonnés de la grande estime que Tu as pour Ton Epouse. Nous Te louons, et nous Te demandons de nous accorder la grâce d'ouvrir grand la porte alors que Tu parles et que Tu frappes. Nous Te demandons tout cela dans le précieux Nom du Seigneur Jésus-Christ. Amen.

J'aimerais rapidement vous faire un petit résumé de ce que nous avons vu dans la précédente leçon. Dans la précédente leçon, j'ai essayé de partager le fardeau qu'il y a sur mon coeur. Je suis convaincu que c'est également un fardeau qui est sur le coeur du Seigneur. Ce fardeau, c'est la révélation de Lui-même dans ce merveilleux livre qu'est le Cantique des cantiques. J'ai attiré votre attention, la dernière fois, sur quatre observations à propos de ce livre.

Ma première observation était: le Cantique des cantiques retrace une histoire d'amour appartenant à deux mondes, où l'amour humain illustre l'amour céleste. Comme vous le savez, nous mettons l'accent dans ces leçons sur le côté céleste. Nous aimerions considérer l'Epoux alors qu'Il attire l'épouse; et l'épouse alors qu'elle répond à l'attirance de l'Epoux. Bien que le message du Cantique soit une histoire d'amour, il n'est pas suffisant de dire, « L'Epoux m'aime. » C'est vrai mais ce n'est pas suffisant; cela ne va pas assez loin. Non seulement Il vous aime; mais Il est aussi amoureux de vous. C'est le sujet du livre. L'Epoux est amoureux de Son épouse. C'est une histoire d'amour qui peut être vue sur deux niveaux.

Lorsque j'ouvre ma Bible au Cantique des cantiques, je ne vois pas Cantique 1:1 en tant que premier verset. J'ai placé Osée 6:3 comme premier verset du livre du Cantique, et voici pourquoi. Osée 6:3 dit:

« Connaissons, cherchons à connaître l'Éternel. »

Pour moi ce verset résume tout le livre. C'est tout particulièrement approprié parce que le livre d'Osée et le livre du Cantique des cantiques devraient être étudiés comme des livres jumeaux. Ils devraient être étudiés ensemble parce qu'ils présentent le même message. Le Cantique des cantiques nous donne le message du côté positif; et Osée nous donne le message du côté négatif. Le Cantique des cantiques nous dit combien le coeur de Dieu se réjouit lorsque nous Lui répondons en tant que Sa fiancée. Le message d'Osée exprime l'amour du coeur brisé de Dieu lorsque nous ne répondons pas favorablement. C'est le même message vu d'une autre manière. C'est dans ce contexte qu'Osée 6:3 dit:

« Connaissons, empressons-nous de connaître l'Éternel. »

Le mot « connaître » dans Osée est utilisé dans le même sens qu'en Genèse 4:1:

« Adam connut Eve, sa femme et elle conçut. »

Cela parle de l'intimité des liens du mariage, de l'intimité des relations. Matthieu 1:25 dit:

« Joseph ne la connut point jusqu'à ce qu'elle eût enfanté un fils. »

Par conséquent, le mot « connaître » est un mot très précieux, il parle de l'intimité des liens du mariage. Le Cantique des cantiques est une histoire d'amour dans deux mondes, dans laquelle nous sommes encouragés à connaître et à nous empresser de connaître la pleine mesure de l'intimité que cette union suggère. Frères, connaissons, empressons-nous de connaître le Seigneur. Voici la première observation: C'est une histoire d'amour appartenant à deux mondes.

La seconde observation est que le Cantique des cantiques nous présente l'apogée de l'expérience rédemptrice. C'est l'apogée parce qu'elle nous emmène aussi loin qu'il est possible d'aller dans ce monde. Bien sûr, tout cela est sous forme de germe; c'est sous le langage de la poésie. La vérité est en quelque sorte sous un voile, mais tout est là. C'est rédempteur, parce qu'il s'agit d'une union spirituelle; une union de foi qui doit être expérimentée. La dernière fois, nous avons souligné que ce n'est pas juste théorique, pas simplement théologique; il ne s'agit pas simplement de s'en tenir aux vérités découlant de notre position en Christ. Il désire avoir avec nous une union vitale, réelle et vivante. C'est ce qu'Il a sur le coeur. La troisième observation générale est liée aux nombreuses apparitions de l'Epoux que l'on remarque à travers le Cantique. Il ne cesse de revenir. Il semble qu'il ne fasse que venir et revenir encore et encore. Parfois lorsque l'épouse tourne le dos, il disparaît; puis il réapparaît à nouveau, et ainsi de suite. Parfois il vient et il reste. Tout ce qu'il fait, c'est venir et revenir et revenir. Il me semble que chaque retour est plus personnel et plus intime que le précédent. C'est cette progression que l'on trouve dans le livre. Chaque fois qu'il apparaît, il se passe quelque chose. Quelque chose se passe dans la vie de l'épouse. C'est aussi une progression que l'on retrouve dans votre vie et dans la mienne. Chaque fois qu'Il apparaît, il se passe quelque chose. C'est cela la vie chrétienne. Voilà la troisième observation.

Finalement, j'ai souligné à quel point ce livre est personnel. L'histoire est racontée à travers une épouse et un Epoux. Cet accent ne remet pas en cause les vérités corporatives. Les vérités liées au Corps sont visibles à travers tout le livre. Tous ceux qui étudient le Cantique des cantiques verront le Corps. L'Eglise apparaît sous de nombreuses formes - la maison de ma mère, mes frères, mes soeurs, les compagnons de l'Epoux, les vierges, les bergers, les filles de Jérusalem, les filles de Sion, le gardien de la vigne - toutes ces expressions font référence à l'Eglise. Elles parlent toutes de l'Eglise sous une forme ou une autre, mais le point de focalisation est l'Epoux et l'épouse. L'histoire est racontée comme s'il n'y avait que deux personnes dans ce livre. Alors que nous étudions le livre ensemble, nous aimerions le considérer de cette manière. Je loue Dieu de ce que nous sommes tous ici en tant que Corps, mais Dieu vous a amené ici en tant qu'individu. Il s'agit de vous et de Lui. Il s'agit de moi et Lui. La seule façon d'amener l'Eglise à expérimenter cela est d'y rentrer vous-mêmes. La seule façon d'amener le Corps à expérimenter cela, c'est lorsque les individus l'expérimentent. C'est pourquoi le verset 1:4 dit:

« Attire-moi et nous courrons après toi. »

Nous sommes parfois si occupés à essayer de faire entrer tout le monde dans cette expérience que nous avons oublié que nous ne l'avons pas encore expérimentée nous-mêmes. Que Dieu ait pitié de nous.



LE PLAN DU LIVRE

Laissez-moi vous présenter ce qui, pour moi, est le plan de ce livre, puis nous commencerons à regarder certaines des précieuses vérités que l'on y trouve. S'il vous plaît, n'accordez pas trop d'importance au plan que je vais vous proposer, car comme je l'ai dit précédemment, le meilleur moyen pour défigurer un poème d'amour est d'essayer d'y déceler un plan. Quelqu'un a dit qu'une bonne lettre d'amour se reconnaît au fait que vous ne savez pas ce que vous allez écrire avant de commencer, et qu'après l'avoir écrite, vous ne savez pas ce que vous y avez dit. Voilà ce qu'est une bonne lettre d'amour. Le Cantique des cantiques est un poème d'amour et par conséquent je ne veux pas gâcher un beau poème d'amour en vous proposant un plan. Ceci étant dit, je pense pourtant qu'il est important pour notre objectif de découper ce poème en différentes sections, pour mieux le suivre ensemble.

Avant tout, j'aimerais vous faire remarquer que cela commence à un niveau élevé, très élevé, verset 1:2 dit: « Qu'il me baise des baisers de sa bouche! Car ton amour vaut mieux que le vin. »

Personnellement il m'est très bénéfique de choisir pour chaque année un verset particulier et un livre de la Bible particulier. Je cherche toutes les excuses pour aller dans la Parole. J'ai remarqué que cela m'était très utile; je demande au Seigneur de me donner un verset ainsi qu'un livre pour l'année, sur lesquels je médite toute une année. En réalité mon épouse et moi-même utilisons le même livre pour l'année. Nous le choisissons ensemble, et ensuite nous le méditons pendant toute l'année. Pour cette année c'est le verset 1:2, que j'ai choisi et mon livre est le Cantique des cantiques.

Il se peut que cette conférence vienne un peu tôt dans l'année pour que je puisse partager avec vous tout ce que j'ai pu en retirer lors de mes méditations. Nous aurions dû nous rencontrer à la fin de l'année, après que le Seigneur ait pu davantage imprimer dans mon coeur les vérités contenues dans ce livre. Ceci dit, nous ne sommes ici qu'au deuxième verset et déjà nous rencontrons ce profond désir du Seigneur de me baiser des baisers de sa bouche. On nous dit aussi que Son amour est meilleur que le vin. Le vin représente le message du livre de l'Ecclésiaste. Voilà ce qu'est le vin, c'est la joie que donne le monde, une joie qui donne la gueule de bois. Le vin représente la joie naturelle. C'est pour cela que c'est mis en contraste avec l'Esprit Saint de Dieu. Et c'est pourquoi nous lisons dans Ephésiens 5:18:

« Ne vous enivrez pas de vin: c'est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l'Esprit. »

Dieu oppose l'un à l'autre. L'épouse a déjà compris que le vin qu'offre le monde n'est que vanité. Elle a trouvé mieux, « Ton amour vaut mieux que le vin. » C'est là où le livre commence.

Le baiser est universellement reconnu comme le symbole de l'affection. C'est Sa bouche qui embrasse. C'est Sa bouche qui nous donne cette expression d'amour et d'affection. Baisers est la forme plurielle; ce n'est pas au singulier. Il donne des baisers, pas un mais plusieurs. Ce sont des baisers de Sa bouche. L'expression « QU'Il me baise » souligne le désir d'être embrassé. D'ailleurs la version King James dit:

« Qu'il m'embrasse. »

C'est un soupir, un désir, une envie. Le Cantique des cantiques commence avec cette idée. C'est le désir de l'épouse. Elle a déjà goûté au vin du monde et elle l'a rejeté. Elle a embrassé l'amour de son Epoux et elle désire qu'Il lui exprime Son amour, toujours et toujours à nouveau. Elle désire que son Epoux continue de lui montrer combien Il l'aime. Le livre commence ainsi! C'est aussi pour cela que je l'ai choisi comme mon verset pour l'année, car c'est ma prière pour cette année. Je souhaite que mon Epoux céleste, le Bien-aimé de mon âme, puisse continuellement m'exprimer Son amour tout au long de l'année, pas une fois mais plusieurs fois avec les baisers de Sa bouche car j'ai vu que le vin de ce monde n'est que vanité. J'ai commencé à voir que Son amour est un Cantique de Christ. C'est ma prière pour cette année.

J'attire votre attention sur cela parce que vous vous attendiez peut-être à ce que ce que le verset 1:2 se trouve à la fin, à la place du verset 8:14. Qu'est-ce que je veux dire par là? Voici une personne qui a considéré le vin qu'offre le monde et lui a dit « non »; puis qui a regardé au Seigneur et à Son amour et Lui a dit « Oui », et qui désire maintenant qu'Il lui exprime continuellement Son amour. Ne pensez-vous pas que cela serait déjà un grand objectif pour ce livre? Ce serait un bon endroit pour terminer! Ce n'est pourtant pas l'objectif final; c'est le commencement. C'est pourquoi j'attire votre attention dessus.

Si vous vous retrouviez pour une semaine de conférence et que les rencontres aient pour sujet ce précieux livre ainsi que le merveilleux Seigneur Jésus, et qu'après cette semaine je vous rencontre et je vous demande: « alors comment s'est passée cette semaine? » Si vous disiez: « Quelle conférence nous avons eue! Beaucoup d'enfants de Dieu ont vu la vanité de ce monde et le vin de ce monde et l'ont abandonné; ils ont vu combien le Seigneur les aime et l'ont embrassé. Maintenant leur coeur bat la chamade; ils désirent de plus en plus qu'Il leur exprime encore et encore Son amour. » Dans ce cas je dirais: « Quelle belle fin. Quel bel objectif! Vous aviez vraiment une grande conférence! » Mais ce n'est pas cela le Cantique des cantiques. Etre constamment baisé des baisers de Sa bouche n'est pas l'endroit où le livre termine. C'est là où il commence, mes frères.

Nous n'avons parcouru que deux versets, et vous voyez déjà l'épouse qui a rejeté le monde et embrassé l'Epoux et qui désire qu'Il puisse lui exprimer Son amour. Le sujet de ce livre n'est pas que les gens doivent chercher le Seigneur. Ce n'est pas le sujet. Il s'agit des progrès de ceux qui L'ont déjà cherché. Vous devez bien retenir cela. C'est ce que je veux dire, lorsque je dis que ce poème commence à un niveau élevé. Lorsque vous ouvrez les pages de ce livre, vous n'y trouvez pas un pauvre pécheur qui a besoin d'un glorieux sauveur. Il semble que tout cela soit déjà en ordre lorsque vous ouvrez le livre. Vous n'y trouvez pas non plus une personne rétrograde qui a besoin d'être restaurée. Elle désire déjà Christ. Il ne s'agit pas non plus d'un chrétien mondain qui aurait besoin d'être délivré du vin de ce monde. Elle a déjà goûté aux deux, et en a choisi un. Elle a rejeté ce monde; elle a choisi son Epoux. Cela commence haut et cela continue de monter.

Seul Dieu peut nous enseigner cette vérité. J'aimerais vous partager quelques petits principes, mais seul Dieu peut vous communiquer cela. Avec ce livre nous marchons sur « des sommets spirituels. » Il n'y a rien qui soit bas dans ce livre. Il n'y a que des « hauts qui sont bas. » On passe d'un sommet à un autre et d'une gloire à une autre. Seul Dieu peut communiquer ce message à nos coeurs. Cela commence avec ceux qui désirent Christ et seulement Christ. C'est pour cela que nous l'appelons l'apogée de l'expérience rédemptrice. Cela commence avec une personne en recherche, on apprend ensuite comment Dieu va emmener cette personne plus loin. Ce n'est pas une progression qui emmène les coeurs à rechercher Dieu; c'est une progression qui part d'un coeur en recherche. Vers où allons-nous à partir d'ici? Comment Dieu se manifeste-t-Il et attire-t-Il dans une union plus intime, quelqu'un qui a commencé au verset 2? Que Dieu nous aide, c'est ce que nous aimerions voir maintenant ensemble.



LES TROIS ETAPES DE LA MATURITE

Avec la lumière que j'ai actuellement sur ce livre, je vois trois étapes dans la progression. On peut voir la progression qui se trouve dans ce livre à partir de trois passages. Le premier se situe aux versets 2:16-17:

« Mon bien-aimé est à moi, et je suis à lui; Il fait paître son troupeau parmi les lis. Avant que le jour se rafraîchisse, Et que les ombres fuient, Reviens!... sois semblable, mon bien-aimé, A la gazelle ou au faon des biches, Sur les montagnes qui nous séparent. »



L'INTERET QUE L'EPOUSE TROUVE EN LUI; L'INTERET QUE L'EPOUX TROUVE EN ELLE. (2:16-17)

Remarquez le verset 2:16. L'accent est mis sur l'intérêt que l'épouse trouve dans l'Epoux, bien que l'intérêt de l'Epoux envers elle soit aussi mentionné. Mais ce qui est souligné, c'est « Il est à moi! Il est à moi! Oh, oui, je suis à lui, mais Il est à moi! » Vous pouvez vous attendre à ce que la première étape soit remplie de « Laissez-moi vous parler de mon sauveur personnel. » C'est la première étape, le commencement, « Il est à moi. » C'est mon intérêt en Lui.



L'INTERET QUE L'EPOUX TROUVE EN ELLE; L'INTERET QUE L'EPOUSE TROUVE EN LUI. (6:3)

Le deuxième verset est le verset 6:3:

« Je suis à mon bien-aimé, et mon bien-aimé est à moi. »

Avez-vous remarqué comment elle a inversé l'ordre des expressions? Maintenant c'est Son intérêt en elle, l'intérêt qu'Il trouve en elle. Elle ne dit pas: « Il est à moi, et en passant je suis aussi à Lui. » Maintenant elle dit: « Je suis à lui, et il est encore à moi », l'accent est maintenant mis sur Son intérêt en elle, l'intérêt que l'Epoux trouve en elle.



SON INTERET EN ELLE (7:10)

L'étape finale se trouve en 7:10:

« Je suis à mon bien-aimé, Et ses désirs se portent vers moi. »

Cette fois-ci elle a complètement mis de côté son intérêt envers Lui. Tout ce qui occupe son esprit et ses pensées c'est: « Je suis à Lui! Je suis à Lui! » L'autre sens est encore vrai, mais il ne s'agit plus de sa vie maintenant. Cela a commencé avec « Il est à moi! Il est à moi! » Ensuite elle évolue et dit: « Je suis à lui, et il est à moi », et alors que le livre se termine, son seul souhait est « Je suis à lui, et tout ce qu'il désire c'est moi. » Je suggère que l'on voit ici une progression de mon intérêt en Lui vers Son intérêt en moi.

Le Frère Stephen Kaung a relevé les mêmes divisions dans son merveilleux petit livre qu'il a appelé « Les étapes de l'amour. » Il a appelé la première section, « l'amour initial », la deuxième section, « grandir dans l'amour », et la troisième « l'amour mature. » Stephen a fait très attention à ne pas diviser les sections en chapitres et en versets. Il ne donne pas de plan. Il est plus sage que moi. Vous voyez, certaines personnes ne pensent pas que le couple de ce livre a été marié avant la fin de l'histoire. Ils disent que la première partie traite du sujet de faire la cour et des fiançailles et que cela finit par un mariage. J'ai un gros problème avec cette approche particulière. J'ai un problème avec l'intimité qu'ils manifestent dans leur relation, s'ils ne sont pas mariés dès le début du livre. Cela me dérange. Je pense plutôt que c'est le témoignage d'une femme qui décrit les différents épisodes amoureux qu'elle vit alors qu'elle apprend à connaître de façon plus intime son bien-aimé. Je vais vous donner les divisions en chapitres et en versets que je vais utiliser pour faciliter mon exposé mais il faudra les « oublier » lorsque la série sera finie!



PREMIERE ETAPE (1:1-3:5) « LA REVELATION »

Je crois que la première étape, ou expérience, de celui qui est en recherche, se trouve dans les versets 1:1 à 3:5. Si vous souhaitez comprendre ce qu'il y a sur le coeur de Dieu je vous suggère de noter ce mot clé - Révélation. Voilà la première étape.



DEUXIEME ETAPE (3:6-6:10) « LA SOUMISSION »

Je pense que la deuxième expérience d'une personne qui recherche vraiment Dieu, et qui passe d'un intérêt centré sur elle à un intérêt centré sur lui, se trouve dans les versets 3:6 à 6:10 et le mot clé en est - Soumission.



TROISIEME ETAPE (6:11-8:14) « LE REPOS » ET « LE FRUIT »

Enfin, je pense que l'apogée de l'expérience rédemptrice, l'apogée de notre union avec lui, c'est quand Son intérêt en nous devient la seule chose qui compte. Cela va du verset 6:11 jusqu'à la fin du livre. On peut résumer cela par deux mots, le repos et le fruit. Voilà ce que je pense, à la lumière de ce que j'ai vu actuellement. Si une personne Le recherche vraiment, si elle désire qu'Il se manifeste et se révèle Lui-même, Dieu va l'emmener de la révélation à la soumission puis dans le repos et le fruit.



NOUS AVONS BESOIN D'ETRE ATTIRE PAR LUI

Au tout début du livre, nous voyons que l'épouse désire profondément que Christ se manifeste encore et encore, mais elle désire aussi être attirée dans cette union. Le verset 1:4 exprime bien ce désir, « Attire-moi. » Elle veut avancer en lui. Elle veut qu'Il lui exprime Son amour. Elle souhaite expérimenter l'intimité, mais elle sent bien que cela ne pourra pas se faire à moins qu'Il ne l'attire. « Attire-moi et nous courrons après toi. »

Une des choses que doit découvrir notre coeur pécheur, c'est que nous avons besoin d'être attirés. C'est une vérité incroyable de la Bible, frères, nous avons besoin d'être maintenus loin du péché, et nous avons également besoin d'être attirés pour être unis à Christ. De quoi sommes-nous fait? Nous sommes si frêles que nous avons besoin d'être préservés du péché, et pour connaître le Seigneur, nous avons besoin d'être attirés à Lui. N'est-ce pas ce que nous sommes? Osée 11:4 dit:

« Ils n'ont pas su que je les ai tirés avec des cordages d'amour. »

« Je t'ai attiré avec bonté. » (Jérémie 31:3).

« Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire; et je le ressusciterai au dernier jour. » (Jean 6:44)

« Ton peuple sera bien disposé au jour de ton pouvoir. » (Psaumes 110:3)

Voilà la réalité! L'épouse veut être attirée vers l'Epoux. Elle passe d'un sommet à un autre parce qu'Il l'attire. Il entend sa prière: « Qu'il me baise des baisers de sa bouche! Attire-moi et nous courrons. » Ce désir nous mènera en toute sécurité à travers les trois étapes. La puissance pour poursuivre le Seigneur ne vient pas de l'étude de la Bible, bien que j'aime beaucoup l'étudier. La puissance pour poursuivre le Seigneur n'est pas générée par les chants d'adoration, bien que je les apprécie beaucoup. Loué soit le Seigneur pour les chants d'adoration, mais ce n'est pas ce qui nous attire. La puissance pour poursuivre le Seigneur ne vient pas du fait que nous sommes engagés dans un ministère ou un service pour le Seigneur. Ce n'est pas parce que Dieu dans Sa grâce nous conduit dans une bonne communion. Ce n'est pas cela qui nous attire vers le Seigneur. Il n'y a que Lui qui peut nous attirer à Lui-même. C'est une Personne.



LE TEMOIGNAGE DE L'EPOUSE

En lisant ce livre, une chose vous frappe, c'est une chose incroyable: ce livre est le témoignage de l'épouse. En lisant ce livre sans savoir qui l'a écrit, je dirais sûrement: « Je sais qui l'a écrit. C'est l'épouse. » On dirait que c'est elle qui l'a écrit. Elle y parle de ses expérience: « J'étais au lit, je l'attendais, j'ai couru par-là, je leur ai demandé, aidez-moi... » C'est son témoignage. C'est comme si cela avait été écrit par l'épouse. Nous savons pourtant que l'épouse n'a pas écrit ce livre; c'est l'Epoux qui l'a écrit. C'est Salomon qui a écrit le livre, c'est le roi Salomon qui a écrit le Cantique des cantiques.

Ce n'est pas un livre qui dit: « Regardez comment je l'ai cherché et ce que j'ai trouvé. » C'est un livre sur « Regardez comment Je l'ai attirée. » Il a écrit ce livre. Il montre comment, dans sa relation avec son épouse, il l'a attirée dans ces différentes expériences intimes avec lui. Cela se comprend mieux lorsque l'on se place sur le plan céleste. C'est l'Epoux céleste qui m'a attiré, j'ai chanté le Cantique, mais c'est Lui qui l'a écrit. Ce livre est, comme je l'ai souligné, une histoire d'amour dans deux mondes. Messieurs, vous qui êtes mariés, réalisez-vous l'incroyable responsabilité que Dieu vous a donnée, de Le refléter dans votre union avec votre épouse? Frères, vous êtes en train de composer son chant. Votre relation avec elle deviendra un chant qu'elle chantera. Que Dieu nous aide à être comme Jésus, en écrivant le chant que nos épouses vont chanter. L'histoire d'amour nécessite, et cela sur les deux niveaux, que l'Epoux écrive le chant. Il l'attire et l'attire continuellement comme nous devrions le faire aussi pour notre conjoint.



CHAPITRE 1:1-3:5 LA REVELATION

Comme je l'ai dit, nous allons parcourir ce livre en tenant compte du plan. Nous commencerons par voir la partie qui va de 1:1 à 3:5. Je suggère que le mot clé ou un des mots principaux de cette section est révélation. Nous devons commencer où l'épouse a commencé. Lorsque, dans ma vie, je commence où le livre des Cantiques commence, en priant qu'Il m'attire pour être en union avec Lui - ayant déjà compris la vanité de ce monde, ayant déjà embrassé Christ et désirant maintenant simplement Le connaître Lui et Son amour - alors je peux espérer que Dieu m'attire dans une intimité avec Lui-même. Attire-moi dans cette union, Seigneur.

La première étape est caractérisée par la révélation. Chaque expérience qu'elle a eue, chaque nouvelle découverte qu'elle a faite, vient du fait qu'Il exauce sa prière: « Qu'il me baise des baisers de sa bouche. » Chaque baiser est une nouvelle révélation, ses yeux s'ouvrent de plus en plus. Chaque baiser est une nouvelle révélation, dans ces moments-là, elle voit des choses pour la première fois. Dès que vous commencez à rechercher le Seigneur, Il ouvre vos yeux. Vous le désirez, Il commence à vous embrasser et par conséquent vous voyez les choses d'une autre manière.

Je ne sais pas comment décrire la première étape. Je ne veux pas blâmer l'épouse en disant: « Elle a accepté toutes ces choses comme une théorie et une doctrine » mais dans un sens, elle voit beaucoup de choses dans cette première étape, sans y être encore clairement entrée. Pourtant elle les voit. Si vous vous asseyiez avec l'épouse et que vous disiez: « Discutons des révélations que tu as eues », vous verriez qu'elle a reçu beaucoup de lumière. A la fin de la première étape, elle pourra vous dire des choses merveilleuses, mais ensuite si vous regardez sa vie, vous vous direz sans doute: « Tu as eu tant de lumière, mais tu n'y es pas encore rentré. » Nous aimerions donc voir un petit peu ce qui se passe lorsqu'Il l'embrasse. Je n'aimerais pas que vous pensiez que l'étape qui va de 1:1 à 3:5 s'est passée d'un seul coup. Ne croyez pas que l'épouse a désiré l'Epoux et qu'ensuite, tout d'un coup, boom! Révélation! Non! Cela vient progressivement.

Je vais partager avec vous dix choses, réparties sur les différentes leçons. Les yeux de l'épouse s'ouvrent au fur et à mesure, et elle voit ceci, puis cela, puis cette chose et cette autre. Nous allons, avec l'aide du Seigneur, parcourir ces révélations dans l'ordre donné dans le livre. Surtout ne pensez pas que tout cela est arrivé en même temps. N'oubliez pas que tout cela a été écrit après coup et elle regarde en arrière. Le Saint-Esprit a guidé Salomon pour qu'il raconte l'histoire du point de vue de l'épouse et comment elle le voit. Voici donc comment elle a expérimenté son Epoux.

Il se peut qu'il se soit passé beaucoup de temps entre chacune des différentes révélations et nouvelles découvertes. En réalité, j'en suis convaincu car elle a vu des choses dès la première étape, que moi, je n'ai commencé à voir que maintenant alors que je connais le Seigneur depuis 46 ans. Nous devons nous rappeler que c'est Dieu qui écrit la Bible et en nous donnant l'apogée de la révélation sous forme de germe, Il est en train de décrire la succession idéale des différentes révélations.

« Attire-moi et nous courrons après toi. Qu'il me baise des baisers de sa bouche! »

Il l'embrasse et ses yeux s'ouvrent en grand. Alors regardons quelques une de ces révélations.



REVELATION #1: D'ABORD ROI, ENSUITE BIEN-AIME

La première révélation se trouve au verset 1:4. En passant, je pense que ces révélations sont dans l'ordre où elles apparaissent dans la vie d'une personne. Nous mentionnerons dix choses, il se peut bien sûr que vous ayez expérimenté certaines de ces choses plus ou moins en même temps. Mais ce n'est pas important. Je pense que Dieu les a mises ici dans l'ordre où elles nous apparaissent, même s'il se peut que certaines d'entre elles puissent être regroupées ensemble pour ne former qu'une seule expérience.

« Attire-moi et nous courrons après toi. » (1:4)

Voilà où tout commence.

« Le roi m'introduit dans ses appartements. » (1:4)

Vous vous dites peut être: « C'est une histoire d'amour. Il est l'Epoux céleste; Il m'aime; Il est amoureux de moi, et mon désir est qu'Il m'emmène dans cette union pour que je connaisse cet amour. » Oui! Mais cela ne commence pas ici. Lorsque vous arriverez à la fin de ce livre, vous verrez à quel point Il l'aime, mais au début du livre notre attention est attirée sur Sa Seigneurie. Il doit d'abord être Seigneur. D'abord Seigneur et ensuite Bien-aimé! C'est pourquoi, elle le voit en tant que roi. C'est la première révélation, « Le roi m'introduit dans ses appartements. » Au premier baiser, ses yeux s'ouvrent et soudain elle le voit en tant que roi.

Je pense que beaucoup de Chrétiens ont essayé de connaître le Seigneur en tant que Bien-aimé, sans l'avoir encore reconnu comme Seigneur. Ils ne sont pas encore rentrés dans la chambre du roi. C'est ici que cela doit commencer. Tant que nous ne Le connaissons pas en tant que Roi et Souverain, en tant que Seigneur et Maître, nous ne pouvons pas aller plus loin dans Sa connaissance. Etes-vous reconnaissants, mes frères, de ce que le Seigneur vous a attirés plutôt que forcés, dans la chambre du Roi? Vous rappelez-vous chantant ce chant alors que vous le désiriez, et qu'Il vous a embrassé? Par amour, vous L'avez recherché et Il s'est révélé tel qu'Il était? C'est là où tout a commencé. Il est vrai que le Cantique ne développe pas cela; il n'y fait que référence. Je pourrais imaginer son expérience en me basant sur ma propre vie, mais je vais éviter cela. « Le roi m'introduit dans ses appartements. » et ensuite elle ajoute « Nous nous égaierons, nous nous réjouirons en toi. » (1:4)

Nous lisons cela sans y prêter attention, « nous nous réjouirons en toi. » Le mot Hébreu pour la joie est incroyable. Cela signifie « tournoyer sur soi sous le coup d'une profonde émotion et danser avec pur délice. » Voilà la signification du mot hébreu. Elle l'a vu en tant que roi; elle l'a vu dans sa chambre et elle a commencé à tournoyer sur elle sous le coup d'une profonde émotion et a dansé avec pur délice. Lorsque le Seigneur dévoile Sa royauté à nos coeurs, lorsque nous découvrons qu'Il n'est pas celui que nous pensions, mais qu'Il est tel qu'Il s'est décrit - le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs - alors nous avons goûté à cette première révélation. La réponse à sa prière, « Attire-moi », démontre qu'elle L'a contemplé en tant que Seigneur.



REVELATION #2: ELLE SE VOIT ELLE-MEME

Non seulement elle le voit, mais nous lisons aussi en 1:5-6:

« Je suis noire, mais je suis belle, filles de Jérusalem, Comme les tentes de Kédar, comme les tentures de Salomon. Ne prenez pas garde à mon teint noir. »

C'est à cause de Son grand amour, qu'Il ne nous laisse pas nous tromper nous-mêmes. Il nous montre d'abord qui Il est, (vous savez où vous allez), et ensuite Il nous montre qui nous sommes. Elle a commencé à se voir elle-même. Elle s'est décrit elle-même comme les tentes de Kédar. Nous lisons qu'elles étaient faites de poil de chèvre noir. Une chose remarquable dans cette première étape est qu'elle est remplie (et vous le verrez encore plus loin dans la suite de cette section) de remarques faites par l'épouse sur elle-même et où elle se déprécie. Dès qu'elle s'est vue comme elle est vraiment, elle n'a de cesse de se rabaisser. Elle met en contraste sa propre expérience avec l'image qu'elle se fait d'une reine. Elle ne pense pas faire l'affaire. C'est pourquoi, dans cette première étape, elle essaye de se rendre attirante pour impressionner l'Epoux. Tout son témoignage tourne autour des bijoux et des parfums; elle essaye de se rendre belle parce qu'elle s'est vue elle-même, et elle se sent laide et indigne de s'unir à un roi.

Elle est consciente du fait que le roi l'a emmenée dans sa chambre. Vous voyez, les reines n'ont pas les mains sales; les reines prennent leur bain dans du lait; les reines ont des servantes tout autour d'elles; les reines et les rois vivent une vie de luxe et de confort. Elle sait qui elle est et d'où elle vient. Elle a travaillé de longues heures dans la vigne. Sa peau a noirci à force d'être exposée au soleil. Elle ne sent pas comme une reine. Son dos est courbé, ses mains calleuses, sa peau porte des cicatrices et elle n'a pas l'aisance d'une reine. Lorsque vous lisez cette première étape, elle voit qui Il est, ensuite elle voit qui elle est, puis elle commence à se rabaisser et se dévaloriser. « Qui suis-je? Je ne suis rien. Qu'a-t-Il vu en moi pour m'inviter à entrer dans sa chambre? » Par exemple au verset 2:1, elle dit:

« Je suis un narcisse de Saron. »

Je sais que plusieurs personnes interprètent ce verset comme les mots de l'Epoux se décrivant Lui-même. Elles disent que c'est Lui qui est le narcisse de Saron. Plusieurs petits chants présentent Christ comme le narcisse de Saron, « Jésus le narcisse de Saron fleurit dans mon coeur » et ainsi de suite. Mais lorsque je lis cela, je ne suis pas sûr que cela fasse référence à l'Epoux. Je pense que c'est l'épouse qui parle d'elle-même en des termes dévalorisants. Les commentateurs nous disent que le narcisse de Saron n'était pas un magnifique narcisse. C'était un narcisse quelconque dans la famille des narcisses; un narcisse assez commun, une fleur du désert. C'est comme si je disais: « Je suis juste une pâquerette, juste un pissenlit. » Ensuite l'Epoux parle au verset 2:2:

« Comme un lis au milieu des épines, Telle est mon amie parmi les jeunes filles. »

Il y a plusieurs exemples de la piètre opinion qu'elle a d'elle-même. Elle ne voit que les ténèbres autour d'elle; c'est sa tente; c'est là où elle vit à ce moment de l'histoire.

Elle a vu les deux! Premièrement nous l'avons vu Lui. « Je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé », et ensuite j'ai dit: « Je ne suis rien. » Esaïe, lorsqu'il a vu le Seigneur, s'est vu lui-même comme un lépreux dans une léproserie. Il a dit qu'il avait des lèvres impures et qu'il vivait parmi des gens qui avaient des lèvres impures.

C'est le début de la première étape, « Attire-moi et nous courrons après toi. » Lorsqu'il commence à l'embrasser, elle entre dans la découverte de merveilleuses révélations Il l'embrasse une fois de plus, et ses yeux s'ouvrent. « Le roi m'introduit dans ses appartement. » Il l'embrasse à nouveau, et elle dit: « Oh, regardez moi, je ne ressemble qu'à une tente de Kédar. Oh, oui, je sais, je suis aussi comme les tentures de Salomon. Je suis noire, oh oui, mais je suis aimable. » Elle voit les deux aspects, mais elle ne met l'accent que sur un. Il l'embrasse à nouveau...



REVELATION #3: CONSUMEE PAR LE TRAVAIL

Dans la révélation suivante, elle voit combien toutes ses activités dans la vigne l'ont exténuée. Vous rappelez vous, frères, lorsque vous avez commencé à chercher le Seigneur, combien vous êtes ressortis exténués à cause du travail dans la vigne?

« C'est le soleil qui m'a brûlée. Les fils de ma mère se sont irrités contre moi, Ils m'ont faite gardienne des vignes. Ma vigne, à moi, je ne l'ai pas gardée. Dis-moi, ô toi que mon coeur aime, Où tu fais paître tes brebis, Où tu les fais reposer à midi; Car pourquoi serais-je comme une égarée près des troupeaux de tes compagnons? » (1:6,7)

Je vous ai dit dans la leçon d'introduction qu'il est fait référence dans ce livre à de nombreux croyants; l'Eglise est dans ce livre. Il contient plus que l'Epoux et l'épouse, bien que l'histoire tourne autour de l'Epoux et de l'épouse. Au chapitre 1:6, ils sont appelés « les fils de ma mère. » Au verset 1:7 ils sont appelés « les compagnons de l'Epoux. » Qui sont les compagnons de l'Epoux? Qui sont les fils de ma mère? Les fils de ma mère devraient être ses frères. C'est une famille! Ils sont désignés comme les compagnons de l'Epoux. Si vous lisez avec attention, voici des gens qui sont de la famille; ils ont des troupeaux, mais ces troupeaux ne sont pas son troupeau. Les troupeaux sont à eux. Ce sont les troupeaux des hommes, elle s'est trouvée parmi les troupeaux des compagnons et elle en est sortie profondément exténuée. Elle est ressortie exténué du troupeau de sa propre famille. Il s'agit de sa famille, pas de ses ennemis. Elle fait référence à sa famille.

Ces frères ont parlé avec autorité: « Sors et va travailler, fais quelque chose, engage-toi. » Elle a travaillé dans les vignes, dans les vignes de tous les autres. Elle a négligé sa propre vigne. Ils n'ont pas compris ce qu'est l'union. C'est presque un choc, lorsqu'Il vous embrasse et que vos yeux s'ouvrent, et que vous commencez à voir cela. C'est presque choquant lorsque vous commencez à voir « que ce pâturage où vous étiez était si sec, et que les encouragements que vous avez reçus de vos frères pour sortir et travailler et travailler, vous ont fait tant de mal. Vous avez travaillé sous le soleil; et vous en êtes revenus si exténués et épuisés. »

Tout d'un coup quelque chose arrive qu'elle n'a pas ressentie depuis longtemps, elle crie au verset 1:7: « Je suis affamée. » Elle était si fatiguée de travailler qu'elle n'a même pas remarqué qu'elle était affamée. « Je suis fatiguée. » Elle était si active dans les vignes de tous les autres qu'elle n'a pas remarqué qu'elle avait besoin de repos et par conséquent elle dit: « Dis-moi, ô toi que mon coeur aime, Où fais-tu paître tes brebis? Je suis si fatigué d'être dans le mauvais troupeau, où fais-tu paître ton troupeau, et où fais tu reposer tes gens à midi? J'ai si faim, je suis si fatiguée. J'ai été si longtemps dans les troupeaux de tes compagnons et si longtemps sous l'autorité des frères, je me demande s'il y a un autre troupeau qui serait ton troupeau dont tu t'occupes toi et où je pourrais trouver des rafraichissements et du repos? » C'est vraiment une révélation choquante, lorsque Dieu vous embrasse et que vous dites: « Il est le roi. » Lorsque Dieu vous embrasse à nouveau et que vous dites: « Qui suis-je? » Lorsque Dieu vous embrasse à nouveau et à nouveau et que vous dîtes: « Tu sais que je suis si exténué de me nourrir dans cet endroit désert. » Si je désire sérieusement avancer avec le Seigneur, je pense que Dieu me montrera ces choses dans cet ordre. Je pense que lorsqu''Il nous embrasse, nos yeux s'ouvrent et qu'ensuite nous pouvons voir ces choses.



REVELATION #4: PRISE DE CONSCIENCE DE L'EXISTENCE D'UN TROUPEAU

Passons maintenant à la quatrième révélation. « Attire-moi et nous courrons. Qu'il me baise des baisers de sa bouche! » A travers le premier baiser, elle a vu qui Il est. Le baiser suivant révèle qui elle est. Avec le baiser suivant, elle regarde en arrière et découvre « J'ai tout fait de travers, j'ai été à la mauvaise place, je suis si affamée, je suis si fatiguée, j'ai besoin de manger, j'ai besoin de repos, et je ne l'ai pas trouvé ici. » Non seulement elle a vu la futilité de tout ce qu'elle a accompli en travaillant dans la vigne indépendamment de l'union avec lui, mais maintenant ses yeux s'ouvrent pour voir le vrai troupeau, le vrai pâturage, le vrai troupeau de brebis. Maintenant pour la première fois, elle a pris conscience qu'il existe un troupeau. C'est une révélation très importante. Elle a « essayé » le troupeau des hommes, mais cela l'a rendu si affamée et si fatiguée, que maintenant son coeur crie, « Où est le vrai troupeau? » Au verset 1:8, il répond:

« Si tu ne le sais pas, ô la plus belle des femmes, Sors sur les traces des brebis, Et fais paître tes chevreaux Près des demeures des bergers. »

Voulez-vous dire qu'il y a un autre pâturage? Voulez-vous dire qu'il y a un autre troupeau? Est-ce que ce sont des bergers, pas des compagnons, mais des sous-bergers qui sont de vrais bergers? Y a-t-il un troupeau qui soit le vrai troupeau de Dieu, pas le troupeau des hommes? Rappelez-vous, je vous ai dit que le livre est au sujet de « moi et Jésus, toi et Jésus » et bien que ce soit juste moi et Jésus, et toi et Jésus, j'ai besoin de cette révélation. Il s'agit aussi de nous; il s'agit aussi du troupeau; il s'agit aussi du Corps.

Le jour où vous aurez cette révélation, Dieu va ouvrir vos yeux pour voir Son troupeau et Ses sous-bergers. Vous découvrirez un endroit où vous pouvez trouver de la vraie nourriture, où vous pouvez trouver du repos. Vous dites: « Je suis si fatigué du troupeau des compagnons; je suis si exténué du travail à accomplir dans les activités de la vigne; je suis fatigué d'avoir faim; je suis fatigué de ne plus avoir de repos. Où dois-je aller? » Sa réponse est si merveilleuse. Il dit en effet: « Sors sur les traces des brebis, suis-les. » Trouve quelqu'un qui a appris à manger et qui a appris à se reposer. Il laisse des empreintes; suis-les. Il y a un chemin, et si vous suivez le chemin qu'empruntent ces brebis, vous finirez par trouver le troupeau des brebis.

Frères, loué soit Dieu pour les pionniers. Pour les hommes et les femmes qui étaient en avance dans leur génération: qui ont été attirés hors du désert aride qu'était le troupeau des compagnons; qui ont trouvé leur chemin jusqu'au vrai troupeau, jusqu'au berger. Suivez leurs traces. Peut-être que vous direz: « Mais où sont-ils? » Eh bien, vous savez où ils sont. Tu connais celui qui est satisfait, qui se repose et qui est en communion avec le Seigneur. Certains sont en vie, et vivent parmi nous. Suivez leurs traces. Certains d'entre eux nous ont quittés, mais ils ont laissé des empreintes. En réalité, ils ont laissé des empreintes par écrit. Lisez leurs livres. Il y a ceux qui ont trouvé leur chemin; suivez leurs traces et vous trouverez Son troupeau.

On n'a pas seulement dit à l'épouse de suivre les brebis, mais le verset 1:8 dit: « En suivant leurs traces, fais en sorte d'emmener les chevreaux avec toi. » N'y allez pas tout seul, parce lorsque vous avez commencez à suivre les empreintes de ceux qui ont trouvé le chemin vers le berger, vous laisserez vos propres empreintes et les autres les suivront alors que vous avancez. Dieu a ouvert ses yeux pour voir le merveilleux troupeau de Dieu. Elle a vu ceux qui étaient soignés par de saints sous-bergers, elle a trouvé un endroit où il y avait de la nourriture et où elle pouvait trouver du repos.

Je dois Le voir en tant que roi; je dois voir qui je suis en Christ et en moi-même; je dois voir à quel point je suis exténué par toutes ces activités accomplies dans la vigne sous l'autorité des hommes, dans le troupeau des compagnons; je dois avoir mes yeux ouverts pour voir qu'il y a une vraie compagnie de croyants et Dieu me guidera vers le vrai troupeau en suivant les brebis bien portantes. Je dois suivre ceux qui y ont gouté, ceux qui y sont allés avant moi.



REVELATION #5: LA LIBERTE

Laissez-moi vous donner une dernière illustration, et nous verrons les suivantes dans les prochaines leçons. Vous ne sortirez peut-être jamais de la première étape. Prenez le verset 2:8. Rappelez-vous elle n'y marche pas encore, ce n'est pour l'instant qu'une révélation. Ne pensez pas qu'elle vit cette expérience constamment. Ce n'est pas le cas. Elle n'en a qu'une révélation. Elle s'assiéra et en discutera avec vous. Elle connaît tous les mots, mais à cet instant précis, cela ne fait pas encore partie de sa vie. Ce cinquième principe n'est encore à ce moment qu'une vision; ce que je vais vous montrer n'est pas encore arrivé. Elle n'en a qu'entrevu la possibilité.

« C'est la voix de mon bien-aimé! Le voici, il vient, Sautant sur les montagnes, Bondissant sur les collines. Mon bien-aimé est semblable à la gazelle Ou au faon des biches. Le voici, il est derrière notre mur, Il regarde par la fenêtre, Il regarde par le treillis. Mon bien-aimé parle et me dit: Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens! Car voici, l'hiver est passé; La pluie a cessé, elle s'en est allée. Les fleurs paraissent sur la terre, Le temps de chanter est arrivé, Et la voix de la tourterelle se fait entendre dans nos campagnes. Le figuier embaume ses fruits, Et les vignes en fleur exhalent leur parfum. Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens! Ma colombe, qui te tiens dans les fentes du rocher, Qui te caches dans les parois escarpées, Fais-moi voir ta figure, Fais-moi entendre ta voix; Car ta voix est douce, et ta figure est agréable. » (2:8-14) Quelle est la cinquième révélation? Il l'embrasse et elle le voit; Il l'embrasse à nouveau et elle se voit elle-même; Il l'embrasse à nouveau et elle voit la futilité et la vanité du système des oeuvres; Il l'embrasse à nouveau et elle voit son troupeau, son pâturage, ses bergers. Et voici une nouvelle merveilleuse révélation! Il l'embrasse à nouveau une cinquième fois et elle voit une merveilleuse liberté, une liberté, qui lui est offerte. C'est une liberté qu'elle n'a jamais connue jusqu'à ce qu'Il lui ouvre les yeux. Si jamais il existait une image du Seigneur qui montre Sa liberté, vous en avez une magnifique aux versets 2:8-9:

« Sautant sur les montagnes, Bondissant sur les collines! Comme la gazelle ou le faon des biches. »

Je ne sais pas quelle image vient à votre esprit mais pour moi, c'est si imagé, si parlant. L'Epoux est aussi libre qu'Il peut l'être. Il saute sur les montagnes comme un faon; il ne fait que sauter et gambader; jouer, bondir et cabrioler. L'Epoux est libre. De son point de vue, il n'y a pas de montagnes entre lui et elle. Il galope simplement au-dessus des montagnes comme s'il n'y en avait pas, et arrive directement dans sa vie. « Qui es-tu, grande montagne, tu seras aplanie avec des acclamations: Grâce, grâce. » (Zacharie 4:7) Il est libre et Il vient en courant, bondissant par-dessus les collines et les vallons. Les montagnes ne lui posent pas de problème. En bondissant au-dessus des plus hautes montagnes, Il montre qu'Il vient triomphalement. Elle regarde et le voie, « Il arrive, bondissant. » Où est-elle quand il arrive? Verset 2:9:

« Il est derrière notre mur, Il regarde par la fenêtre, Il regarde par le treillis. »

Quelle image! Lui, il est libre et court comme une gazelle, et elle, elle est derrière son mur dans sa maison. Elle regarde vers l'extérieur à travers le treillis. Imaginez-vous la vue déformée de quelqu'un que l'on regarde à travers un treillis? Avez-vous déjà essayé d'avoir la communion avec quelqu'un qui se tient de l'autre côté du mur? Avez-vous déjà essayé d'appeler quelqu'un à travers une fenêtre fermée? Avez-vous déjà essayé d'observer quelqu'un à travers un treillis? A ce point de l'histoire, elle ne voit le Seigneur que comme à travers un treillis. C'est une vue déformée, vague, incertaine et elle Le voit à travers le brouillard. Il est là-bas dehors en train de courir et prendre du bon temps.

L'épouse fait ce que n'importe qui ferait en voyant un glorieux Epoux comme celui-ci. Vous avez envie de l'inviter à venir dans votre « boîte », dans votre petit monde. « Rentre Seigneur, je t'attendais. » Il refuse! Il ne rentrera pas dans votre « petite boîte. » A la place, il lui fait une proposition, verset 2:10:

« Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens! »

C'est le moment de sortir de cette petite boîte. Il invite l'épouse à quitter ses conditions hivernales et à courir avec Lui dans la gloire du printemps. Elle est invitée à danser avec Lui sur les montagnes. Il veut qu'elle coure au loin avec Lui; pour Le voir d'une vue non obstruée. C'est une incroyable révélation. Dieu n'a pas prévu que nous restions confinés dans notre petit espace. Il veut nous libérer et nous faire courir avec Lui. Je me rappelle de ces jours qui ont précédé le moment où Dieu a commencé à m'embrasser pour m'ouvrir les yeux. Je pensais que je L'avais complètement quadrillé. J'imaginais que je pouvais Le faire rentrer dans mon petit système de théologie. J'avais étudié les grands crédos et je m'étais assuré que Dieu pouvait rentrer dans tous ces crédos. Je savais ce que je croyais de façon dogmatique; pourquoi j'avais raison et tous les autres avaient tort. Je savais tout cela, mais je ne jouissais pas de Lui. Je ne Le connaissais pas. D'une certaine manière vous vous sentez en sécurité à l'intérieur de votre « petite boîte », à l'intérieur de votre petit espace.

Vous voyez, quand elle regardait à travers son treillis, le monde dans lequel était l'Epoux lui semblait si radical, si insouciant, et si grand. Une partie de son coeur disait: « Comme j'aimerais être là-bas dehors, en train de courir avec Lui. » Et une autre partie disait: « Je ne suis pas sûr que je doive faire cela. Cela ne sonne pas trop évangélique. Cela ne semble pas être orthodoxe. » Ainsi, malheureusement, nous louchons à travers le treillis et nous voyons un Epoux déformé.

Que fait-Il? Il fait un clin d'oeil à travers la fenêtre; Il semble si libre là dehors. Il dit: « Lève-toi, mon amie, et viens! » Ensuite Il s'en va au galop et comme l'épouse dans l'histoire, nous restons souvent dans notre « boîte. » Pourtant ses yeux ont été ouverts et elle a vu une possibilité de liberté qu'elle n'avait jamais connue. Elle n'a pas encore cette liberté, mais elle a vu qu'une telle liberté existait et « qu'Il peut me faire sortir de cette vision étriquée; sortir de mon petit monde; hors de ma vue étroite et limitée. »

Il commence à répondre à sa prière. « Qu'il me baise des baisers de sa bouche! Attire-moi et nous courrons. » Par conséquent Il l'embrasse et ses yeux s'ouvrent. Il l'embrasse et elle le voit; Il l'embrasse en retour et elle se voit elle-même; Il l'embrasse une troisième fois et elle voit la futilité du système des oeuvres. Il l'embrasse encore une fois et elle voit le vrai troupeau, les brebis qui sont nourries et protégées par les sous-bergers de Dieu. Il l'embrasse à nouveau et elle voit qu'il y a une liberté qui est possible si elle court avec Lui. Il est gracieux, Il revient au galop, descend de son cheval et commence à descendre la rue avec elle à ses côtés. La première section se termine comme cela au verset 3:4:

« A peine les avais-je passés, Que j'ai trouvé celui que mon coeur aime; Je l'ai saisi, et je ne l'ai point lâché. »

En voyant l'épouse se cramponner à l'Epoux, vous pourriez dire: « C'est bien; elle a finalement appris à s'appuyer sur Lui. » Non, ce n'est pas vrai. Ici elle se cramponne, mais ce n'est qu'à la fin du livre qu'elle s'appuie sur son bien-aimé. Elle s'appuie sur lui en sortant du désert. S'appuyer est mieux que se cramponner. A ce moment précis, elle se cramponne, et savez-vous pourquoi elle se cramponne? Parce que c'est la première étape. Cela fait partie de son immaturité; elle se focalise sur son intérêt en Lui. Elle pense que « notre relation, notre union » dépend de « ma prise sur Lui. » Elle se cramponne parce qu'elle croit que: « Si je le lâche, il partira. » Elle ne comprend pas encore son amour. Elle commence juste à Le voir. Il ne fait que commencer à lui ouvrir les yeux. Elle doit encore rentrer dans toute cette révélation d'une façon pratique, mais Il lui permet d'abord de la voir. Elle voit une chose après l'autre; mais elle a à peine commencé à les toucher. Il y a d'autres choses sur lesquelles Dieu est en train de la mettre au clair.

Elle a déjà beaucoup vu. Pour la première fois, « Je vois qu'Il est Seigneur; je vois qui je suis; je vois que les oeuvres ne m'aideront pas; je vois la vraie Eglise; je vois les vrais bergers de Dieu, et je peux être nourri et entrer dans le repos; je commence à voir la liberté qui est possible. » D'abord Il l'attire pour qu'elle puisse Le voir; ensuite Il va l'attirer pour qu'elle puisse y entrer. Nous arrêterons ici.

Inclinons-nous devant le Seigneur.

Père, nous te remercions pour ce merveilleux cantique. C'est notre cantique que nous chantons, mais c'est Toi qui as écrit ce cantique et nous avons juste commencé à le chanter. Aide-nous, alors que nous continuons à méditer sur ce précieux livre, pour que nous puissions réellement, pas seulement voir ce que l'épouse a vu, mais aussi persévérer sur ce chemin. Aide-nous à nous empresser de connaître le Seigneur dans toute l'intimité de l'union qu'est le mariage. Manifeste cela dans nos coeurs. Nous Te le demandons au Nom de Jésus. Amen.

Cantique des cantiques #3