ACTES #8 L'ÉGLISE ENFANT

(Actes 2:40-47)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre huitième leçon sur ce merveilleux livre des Actes.



RÉSUMÉ

Pour bien nous recentrer sur ce que Dieu a sur le coeur dans ce merveilleux livre, laissez-moi à nouveau vous rappeler quel est le grand thème du livre des Actes. Actes 1:1 parle d'un livre précédant que Luc a écrit. Il est bien entendu question de l'Évangile de Luc. Luc a écrit l'Évangile et également le livre des Actes comme une suite à son Évangile. En Actes 1:1 il écrit que le premier livre a pour sujet tout ce que Jésus a commencé de faire et d'enseigner. Vous pouvez presque imaginer de quoi il est question dans le second livre. Le premier livre est au sujet de tout ce que Jésus a commencé de faire et d'enseigner et le second livre est au sujet de tout ce que Jésus continue de faire et d'enseigner.

Vous direz peut-être que les Évangiles de Matthieu, Marc, Luc et Jean nous narrent la vie de Christ. Et cela est vrai. Mais Actes en fait tout autant. Le livre des Actes nous narre également la vie de Christ. Voici pourtant la différence. Les Évangiles nous partagent la vie de Christ alors qu'Il était sur la terre pendant trente-trois ans et demi dans le corps que Dieu Lui a donné à travers la vierge Marie. Dans le livre des Actes vous trouvez à nouveau la vie de Christ. Il vit encore, Il a encore un ministère, Il enseigne encore mais maintenant Il a un nouveau corps. Ce n'est plus le corps que Dieu Lui a donné à travers la vierge Marie, Son corps Physique, maintenant Son corps est l'Église. Nous sommes Son corps et nous profitons tout autant de Sa Vie, Son ministère, Son activité, Son oeuvre que lorsqu'Il marchait dans Son corps physique. Le livre des Actes présente la vie du Seigneur exalté, L'Évangile présente la vie du Seigneur dans l'humiliation lorsqu'Il était sur la terre. Mais maintenant à travers la personne du Saint-Esprit Il vit dans notre coeur. Dans le coeur de tous ceux qui croient dans le Seigneur Jésus.

C'est encore Sa vie. Le récit des Actes est le récit de la vie et du ministère de Jésus à travers Son peuple, à travers Son Église, à travers Ses apôtres, à travers Ses canaux missionnaires. Nous suivrons la trace de la vie de Christ alors que nous parcourrons les Actes. Ce qu'Il fait ici en tant qu'exemple est ce qu'Il fera jusqu'à la fin des temps. Il continue de vivre de cette manière.

Dans notre étude du livre des Actes nous sommes presque arrivés à la fin du chapitre 2, qui concerne la première invitation que Dieu a donnée au peuple juif resté dans le pays natal pour Le recevoir à nouveau.

Avant que nous considérions les chapitres 3 et 4, et la seconde invitation que Dieu fait aux juifs habitant dans leur pays natal à se repentir et à recevoir Christ, nous verrons la transition entre les chapitres 2 et 3. Nous trouvons cette transition en Actes 2:41-47.

Actes 2:41-47 dit: « Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s'augmenta d'environ trois mille âmes. Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. La crainte s'emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres. Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun. Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l'Église ceux qui étaient sauvés. »

Ce que nous trouvons ici est la mention la plus ancienne au sujet de l'Église après la Pentecôte. En d'autres termes les gens disent que la Pentecôte était la naissance de l'Église parce que le Saint-Esprit est venu demeurer dans Son peuple. Actes 2:47 dit: « Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l'Église ceux qui étaient sauvés. » C'est ici la première mention de l'Église après la Pentecôte lorsque Dieu a envoyé son Saint-Esprit.

Pourtant ce n'est pas la première fois que cela est mentionné dans la Bible. La première fois où cela est mentionné est en Matthieu 16:18, comme une sorte d'anticipation. Matthieu 16:18 dit: « Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église... » Le temps est au futur.

Mais dans les Actes c'est accompli. En Actes 2:47 le Saint-Esprit est venu et Il demeure dans Son Peuple, c'est donc la première mention de l'Église après que le Saint-Esprit soit venu. Dans son livre sur comment étudier la Bible, Arthur T. Pierson nous rend attentif à trois principes pour l'étude. Ce sont les passages où une chose est mentionnée en premier, les passages où quelque chose est mentionné en dernier et les passages où quelque chose est mentionné en totalité.

En d'autres termes lorsque nous trouvons quelque chose qui est mentionné pour la première fois, nous devons l'étudier parce que cela est très important. Si quelque chose est mentionné pour la dernière fois nous devons l'étudier car c'est là que nous avons l'apogée de toute la vérité. Il y a également un endroit dans la Bible qui s'occupe d'un sujet de manière complète.

Vous étudierez l'amour à travers toute la Bible. Mais quel est le passage de la pleine mention de l'amour? Quel chapitre étudierez-vous si vous désirez en avoir la pleine mention? C'est 1 Corinthiens 13. Nous lisons au sujet de la résurrection à travers toute la Bible, mais il y a un grand chapitre à ce sujet c'est 1 Corinthiens 15.

Tout cela pour dire qu'Actes 2:47 est la première mention de l'église enfant. L'église était juste née, elle était encore dans sa forme primitive. C'était l'église primitive, l'église du Nouveau Testament, l'église du premier siècle.

Les évènements compris dans le Nouveau Testament, entre Matthieu et Apocalypse se déroulent sur une centaine d'années. Lorsque vous commencez avec les Actes il vous reste à peu près soixante-dix années. Les trente ou trente-trois premières années sont couvertes par les Évangiles. Ainsi lorsque vous considérez l'église à la fin du Nouveau Testament, elle n'a que soixante-dix ans. C'est assez jeune. C'est encore une église enfant même à la fin.

Lorsque vous la considérez en Actes 2 elle venait juste de naître. C'est encore une église « bébé. » Dieu vient juste de venir et les chrétiens sont tout nouveaux. La dernière mention de l'église doit se trouver dans l'Apocalypse. On y lit au sujet des sept églises d'Asie. Entre ces deux points nous trouvons plein d'informations dans les épîtres de l'apôtre Paul.

Même lorsque l'église avait soixante-dix ans, elle n'était pas encore pleinement développée, elle continuait à grandir. Cela a pris des centaines et des centaines d'années pour l'emmener au développement que nous voyons de nos jours avec toutes ses formes différentes d'administration, ses façons de faire, ses ministères et ses programmes.

Mais même pendant les quelques années où nous trouvons l'église dans la Bible, vous pouvez voir un développement. Nous verrons cela alors que nous parcourrons les Actes. Mais ici dans le chapitre 2, ils sont juste nés. Alors que les besoins se développaient, alors que des problèmes étaient soulevés et alors que la persécution se manifestait, l'église y répondait et des choses prenaient place.

Dans un certain sens personne n'a formé l'église du Nouveau Testament. Elle s'est formée elle-même. Ce n'était que des personnes qui se rassemblaient et lorsque quelque chose se passait alors elles devaient s'occuper de cela.

J'ai souvent entendu les gens dire: « J'aimerais que notre église soit comme l'église du premier siècle » ou alors encore « J'aimerais que notre église soit comme l'église du Nouveau Testament. » Ces personnes disent qu'elles doivent modeler leur église sur celles des Actes. Puis les gens retournent dans les Actes lorsque l'église était encore un enfant, un petit bébé et ils disent: « Nous aimerions que notre église soit comme cela. »

Je n'ai jamais rencontré personne qui dise qu'il aimerait que son église soit comme les sept églises d'Asie, que l'on trouve dans l'Apocalypse, lorsque l'église avait soixante-dix ans. Si vous étudiez ces églises vous verrez combien de problèmes elles avaient. Elles avaient des problèmes de doctrines, de légalisme et de matérialisme. Elles étaient remplies d'hypocrisie et de faux enseignements. Voici l'église du premier siècle.

Pourtant il y a des personnes qui disent qu'elles désirent être comme l'église du premier siècle. Moi je ne désire pas vivre dans une église comme celle-ci. Ils avaient des tonnes et des tonnes de problèmes. Qui désire être comme cela? Habituellement lorsque quelqu'un dit: « Nous aspirons à ce que notre église soit comme celle des Actes », ce qu'il veut dire est « nous aimerions que notre église soit comme l'église juste après sa naissance », lorsque c'était encore une église comme un petit enfant.

Cela serait bien si Dieu faisait pour l'église ce qu'Il a fait pour le Tabernacle! Vous vous rappelez que pour le Tabernacle Il a donné un plan à Moïse et Il a dit: « Voilà comment vous devez faire les choses. Ne changez rien. Voici les règles. Voilà à quoi cela ressemblera lorsque cela sera terminé. »

Mais Dieu n'a jamais fait cela pour l'Église. Il n'a pas envoyé de plan à suivre. S'Il l'avait fait je ne pense pas que nous aurions toutes ces dénominations que nous trouvons dans le monde de nos jours. A la place il y a un groupe de personnes qui a reçu le Seigneur et qui ont vécu ensemble. Puis chaque fois que quelque chose arrivait, l'église y répondait et elle se développait. A ce moment du récit ils ne savaient même pas ce qu'était un diacre jusqu'à ce que se présente un problème dans l'église et que les apôtres manquent de temps pour faire tout ce qui était à faire. C'est comme cela que les diacres sont nés. Voilà comment l'église a commencé à se développer.

Je crois que le désir de retourner à ce style d'église enfant est le même genre de désir que j'avais un jour lorsque j'ai dit à mon épouse Lilian que j'aimerais être à nouveau comme au début de notre vie chrétienne. Le Seigneur a fait des choses si merveilleuses! Nous pourrions donner des témoignages au sujet de comment le Seigneur nous a appelés à Lui faire confiance à cette époque. Au niveau terrestre nous n'avions rien du tout. Nous avons prié pour recevoir du papier toilette et nous avons vu de quelle façon le Seigneur nous a donné du papier toilette. Nous étions assis autour de la table avec notre famille, les assiettes et les couverts étaient mis mais nous n'avions aucune nourriture. Nous avons rendu grâce et alors que nous finissions de prier il y avait quelqu'un à la porte avec de la nourriture. Nous pourrions vous donner témoignages après témoignages.

Au fond de mon coeur j'aimerais donc retourner à cela. Je n'aime pas toutes ces choses que nous avons accumulées avec les années. J'aimerais tout donner et recommencer comme au début de notre mariage. Mais mon épouse a souligné le fait que cela signifiait retourner à notre état d'enfance. Je ne désire pas réellement cela, mais j'aimerais mettre ma confiance totale dans le Seigneur.

Pour revenir aux personnes qui ont à coeur de retourner à l'église du premier siècle, je pense que ces personnes aimeraient avoir l'amour et le zèle que l'église du Nouveau Testament avait. C'était une période très excitante. Nous verrons cela alors que nous parcourrons Actes. C'était une époque incroyable. Ces personnes n'avaient pas peur. J'espère que c'est à cela que les gens pensent lorsqu'ils désirent une église comme cela.

Pour bien saisir l'esprit de l'église enfant, laissez-moi faire quelques observations générales, pour bien mettre les choses en place. Puis nous étudierons cette église enfant pas comme étant un modèle d'organisation à suivre mais comme un modèle de coeur à suivre parce qu'il y avait un réel esprit là derrière dont nous aimerions aussi être habité.

La première observation est que l'église du Nouveau Testament n'avait aucune idée sur le fait qu'elle était une église. Ils n'avaient pas conscience de cela. C'était des juifs. Ils ont été élevés en tant que juifs. Ils étaient dans la tradition juive. Ils vivaient dans le Temple. Ils allaient au Temple. Ils étaient impliqués dans toutes les cérémonies.

Je pense que nous avons parfois l'idée que lorsque le Saint-Esprit est venu à la Pentecôte, les disciples se sont soudainement dit: « Waouh! Cela est impressionnant! Cela est grand! Nous avons le Saint-Esprit! Nous ne sommes plus des juifs. Nous sommes maintenant une église. » La réalité est qu'ils n'avaient pas conscience de cela. Ils ne savaient pas qu'ils étaient une église. Ils pensaient qu'ils étaient des juifs remplis de l'Esprit. Ils pensaient qu'ils n'étaient que des juifs et que le Seigneur est venu dans leur coeur.

Actes 2:46 dit: « Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple.... » Pourquoi est-ce qu'ils allaient encore dans le Temple? Ce sont des juifs et c'est ce que font les juifs. Actes 3:1 dit: « Pierre et Jean montaient ensemble au temple, à l'heure de la prière: c'était la neuvième heure. » C'est quelque chose que faisaient les juifs et c'est donc ce qu'ils ont fait parce qu'ils ne savaient pas qu'ils étaient une église. A leur yeux ils étaient simplement des juifs et Dieu a fait une merveilleuse chose en venant dans leur vie.

Considérez encore les versets suivants. Actes 3:8 dit: « d'un saut il fut debout, et il se mit à marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant, et louant Dieu. » Actes 4:1 dit: « Tandis que Pierre et Jean parlaient au peuple, survinrent les sacrificateurs, le commandant du temple, et les sadducéens. » C'est parce qu'ils étaient dans la cour du Temple. Actes 5:20-21 dit: « Allez, tenez-vous dans le temple, et annoncez au peuple toutes les paroles de cette vie. Ayant entendu cela, ils entrèrent dès le matin dans le temple, et se mirent à enseigner. » Actes 5:42 dit: « Et chaque jour, dans le temple et dans les maisons, ils ne cessaient d'enseigner, et d'annoncer la bonne nouvelle de Jésus-Christ. »

Cette église du Nouveau Testament qui est venue à l'existence à la Pentecôte, était faite de personnes juives. Et ils avaient l'habitude de partager toutes les traditions des juifs. Ils ont été baptisés juifs. Ils avaient un héritage juif. Ils n'avaient pas la plus petite intention de se séparer de la nation ou des institutions juives. Tout ce qu'ils savaient était: « Waouh! Quelque chose nous est arrivé! » Mais ils étaient encore juifs. Leurs yeux étaient maintenant ouverts. Cela leur a causé de nombreux problèmes. De nombreux problèmes pour eux et pour ceux qui étaient dans le Temple.

Parce que tout d'un coup, leurs yeux ont été ouverts et ils ont vu la fin de l'Ancien Testament. Ils ont vu que les cérémonies étaient accomplies en Christ. Ils étaient encore des juifs, mais c'était une autre sorte de juifs. Maintenant tout d'un coup ils ont dit: « Nous n'avons pas à offrir des sacrifices, parce que Jésus a été le sacrifice final. Il a accompli cela. » Que croyez-vous que les prêtres dans le Temple pensaient de cela? Ils ont dit: « Nous n'avons plus besoin d'être circoncis ou de circoncire nos enfants. Cela n'était qu'une image de la circoncision du coeur représentée par la circoncision de la chair. » Les prêtres n'étaient pas trop contents d'entendre cela. Puis ils sont arrivés à Moïse. Ils ont vu que Jésus était leur justice, Il a accompli la loi, ils n'avaient plus besoin de Moïse et des dix commandements. »

Si vous êtes un bon juif vous ne prêchez pas cela dans un temple. C'est pourtant ce qu'ils ont fait. Ils sont rentrés dans le Temple en tant que juifs, ils étaient des juifs qui avaient été éclairés. Ils se disaient que dès qu'ils vont annoncer cela tout le monde va se réjouir de cela. Tout le monde va voir que tout a été accompli en Christ. Ils ont dit à tous les juifs qu'ils ont rencontré, qu'ils ont trouvé le Messie et que c'est Jésus qui a été crucifié. Vous savez ce qui ensuite est arrivé à cette jeune église.

Je pense que c'est exactement ce qui est arrivé dans la réformation. Martin Luther était un prêtre. Il n'a jamais eu l'idée de se séparer de l'église catholique. Ce n'était pas son intention. Le 31 octobre 1517 lorsqu'il a cloué ses 95 thèses sur la porte de Wittenberg, il n'était pas en train de dire: « Très bien, à partir de maintenant nous ne sommes plus catholiques, nous sommes protestants. » Il ne s'est pas dit cela. Il disait être un catholique qui a été éclairé et qu'il avait des choses qu'il n'avait pas vues avant.

En 1510 il a reçu l'ordre d'aller à Rome. Il a gravi les marches de la cathédrale Saint Pierre. A cette époque il n'était pas question de déshonorer ces marches en y marchant avec vos pieds. Il s'est donc traîné sur les marches pour faire pénitence. Et comme il croyait dans l'ascétisme, il avait un fouet à la main pour se flageller. Il se frappait pour ses péchés alors qu'il gravissait les marches. Alors qu'il montait les marches, Dieu lui a remis à l'esprit Romains 1:17 qui dit: « Le juste vivra par la foi. » Cela l'a tout à coup frappé et il s'est tout d'un coup demandé ce qu'il était en train de faire. Il s'est levé et s'est retourné, ce qui a choqué tous les autres prêtres qui étaient en train de ramper. Il a choqué tout le monde mais il n'a pas essayé de changer quoi que ce soit. Il n'a pas essayé de diviser l'église. Il a essayé de mettre fin aux abus des indulgences à travers ses 95 thèses.

Pendant longtemps j'ai pensé que c'était 95 thèses qu'il avait contre l'église. Mais ce n'est pas cela. Martin Luther a étudié le droit avant de devenir un moine. Il a donc écrit 95 arguments contre les indulgences. En faisant cela il n'a pas essayé de créer une séparation dans l'église. Devinez ce qui s'est passé. Plus il a prêché, plus l'église s'est séparée de lui. Il n'a pas essayé de changer quoi que ce soit. Les points sur lesquels il insistait étaient la Bible seule, la foi seule et le fait que chaque chrétien est un prêtre. Vous comprenez qu'à force de prêcher cela dans l'église catholique il finit par être excommunié en 1520. Ce n'est donc pas lui qui s'est séparé d'eux, c'est eux qui se sont séparés de lui. Dans ce cas il y avait une ligne de démarcation très claire. Vous savez ensuite que la réformation s'est répandue partout en Europe.

Mais dans le cas de l'église du Nouveau Testament, lors de la bataille pour la vérité dans le Temple juif, il n'y avait pas de ligne de démarcation claire pour les faire excommunier. Les juifs ont persécuté et parfois tué les disciples, mais ces derniers continuaient de venir au Temple. Ils continuaient de faire des choses que les juifs font. Cela n'a rien donné si ce n'est des conflits jusqu'à ce que Dieu règle tout cela à travers le général Titus en 70 AD lorsque le temple et Jérusalem ont été détruits. Après l'an 70 les yeux des disciples se sont ouverts davantage et ils se sont dit: « Devinez quoi! Nous ne sommes pas juifs! » Puis pour la première fois l'église s'est tenue seule sur ses quatre pieds.

Tout cela pour dire que nous ne devons pas lire le livre des Actes à la légère, en disant: « Le Temple et les juifs sont de ce côté et l'église est de ce côté. » Ce n'est pas comme cela que les choses étaient. Ces deux entités étaient liées l'une à l'autre. Comme je l'ai dit, l'église ne savait même pas qu'elle était une église.

Retournons à Actes 2. Avant que nous considérions la transition entre les chapitres 2 et 3, et le modèle spirituel de l'église du premier siècle, j'aimerais vous rappeler deux grands faits.



L'ÉGLISE CE SONT LES PERSONNES QUI CONNAISSENT LE SEIGNEUR

Actes 2:41 dit: « Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s'augmenta d'environ trois mille âmes. » Actes 2:47 dit: « louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l'Église ceux qui étaient sauvés. » Le premier fait que j'aimerais souligner est que l'église, ce sont des personnes. L'Église c'est qui vous êtes l'église et non pas là où vous allez. Nous sommes l'église. Vous entendez souvent les gens dire: « Est-ce que vous allez à l'église? Est-ce que vous allez à l'église? Est-ce que vous appartenez à une église? » La réalité est que vous êtes l'église. La chose la plus fondamentale à réaliser est que l'église n'est pas un bâtiment et que l'église n'est pas une dénomination.

Lorsque vous parcourrez le Nouveau Testament vous verrez que les églises sont nommées selon la famille chez qui les gens se rassemblaient ou selon la localité où les chrétiens vivaient. N'oubliez pas que les disciples ne se réunissaient pas dans des bâtiments comme nous le faisons. Ils se sont réunis dans des maisons privées pendant deux cent cinquante ans avant qu'ils n'aient un bâtiment qu'ils ont appelé église.

Techniquement nous sommes l'Église. Jésus-Christ est venu vivre en nous. Vous me demanderez peut-être: qu'est-ce que l'Église? Eh bien, c'est vous! Vous êtes l'Église. Voilà comment Paul l'exprime selon la manière juive en 1 Corinthiens 6:19: « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint- Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes? Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. »

Nous sommes le Temple du Seigneur et par conséquent nous ne pouvons pas perdre de vue cette vérité fondamentale. Lorsque Jésus a dit: « Je bâtirai mon église », Il parlait des individus, des personnes qui allaient Le connaître Lui.

Alors que nous parcourrons le livre des Actes nous verrons de quelle façon l'Église s'est développée et de quelle manière elle a fini par devenir visible. C'est ce que nous appelons maintenant l'église locale. Mais au début ce n'était qu'un groupe de personnes qui avaient une même idée, qui ont eu la même expérience avec le Seigneur et qui se réunissaient pour profiter du Seigneur et pour profiter les uns des autres.

Plus tard elle s'est davantage organisée. Plus tard ils ont commencé à parler de dons, de responsabilités, et tout ce genre de chose. Mais cela n'a pas été le cas au début. Le premier grand fait que je désire donc souligner est que l'Église c'est vous, moi et tous ceux qui connaissent le Seigneur.

Lorsque quelqu'un me demande quelle est ma dénomination, je réponds tout le temps de la même manière. Ma dénomination est Psaume 119:63 qui dit: « Je suis le compagnon de tous ceux qui te craignent, Et de ceux qui gardent tes ordonnances. » C'est ma dénomination et je pense que c'est la dénomination de tous ceux qui aiment le Seigneur.

Il arrive parfois que ce dont je vous parle ici est appelé par les théologiens l'Église invisible. Ils font la différence entre l'Église invisible, constituée de tous les croyants dans le monde entier, et l'Église visible qui prend des formes différentes. Ce que nous considérons ici est l'Église visible. Ce sont des personnes qui ont le Seigneur vivant en eux.



LA NATURE DE L'ÉGLISE EST SPIRITUELLE

Le second fait que j'aimerais souligner est très lié au premier. L'Église est spirituelle dans sa nature. Nous verrons cinq caractéristiques de l'Église enfant du Nouveau Testament mais elles n'en seront pas physiques. Je ne vais pas parler du baptistère, des clochers, des vitraux ou quelque chose comme cela. Certains chrétiens ont nommé leur église selon des mots grecs comme l'église presbytérienne ou l'église épiscopale. D'autres ont utilisé des expressions du Nouveau Testament comme « l'église de Christ », « l'église de Dieu » ou « disciples de Christ » et ainsi de suite. Mais fondamentalement l'Église est spirituelle et ce sont des personnes.

Maintenant que nous avons cet arrière-plan nous pouvons considérer la transition entre les chapitres 2 et 3. Laissez-moi vous donner cinq caractéristiques de cette église enfant que nous trouvons dans les versets 2:41-47. Voici ce que l'on pourrait appeler l'église idéale. Voilà les cinq caractéristiques dont chaque église a désespérément besoin. Ceci dit j'aimerais vous rappeler que ce qui est vrai de façon corporative pour l'église est également vrai de façon individuelle pour chaque chrétien. Nous verrons de quelle façon cela s'applique à un groupe. Mais tout ce que vous pouvez appliquer à un groupe peut également être appliqué à un individu. Par conséquent lorsque vous rencontrez une vérité pour l'église prenez-la pour votre propre coeur. Lorsque vous rencontrez une vérité pour vous-même, priez qu'elle soit également trouvée chez votre frère et votre soeur.



L'ÉGLISE PERSÉVÉRAIT DANS L'ENSEIGNEMENT DE CHRIST

Actes 2:42 dit: « Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres. » Il est très intéressant pour moi de lire que la première raison pour laquelle ils se rassemblaient était pour les études de la Bible. Ils avaient faim. Ils désiraient être enseignés. L'enseignement était la première caractéristique de l'Église enfant que mentionne le Saint-Esprit. Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres. Ils se réunissaient pour apprendre.

Qu'est-ce que les jeunes convertis connaissaient? Ils en savaient assez pour se repentir. Ils en savaient assez au sujet de Jésus pour croire. Ils en savaient assez au sujet de leur devoir pour se faire baptiser. Mais c'est tout ce qu'ils savaient. Ils se sont donc réunis pour recevoir de l'instruction. Vous me demanderez peut-être s'ils se réunissaient tous les dimanches comme beaucoup de chrétiens le font. Oui, ils se réunissaient le dimanche, mais également le lundi, le mardi et le mercredi, tous les jours de la semaine. Ils persévéraient chaque jour dans l'enseignement des apôtres.

Je ne veux pas dire que Dieu nous a donné une règle qui dirait que nous devons nous réunir tous les jours. Mais je veux dire que dans une bonne église il devrait y avoir une faim pour recevoir l'instruction. Nous devons connaître le Seigneur et les façons de faire du Seigneur.

Je parle comme un fou parce que le Seigneur vit dans votre coeur et que cela n'arrivera jamais, mais imaginez que le Seigneur vienne vers vous dans la chair, dans Son corps. Il frappe à votre porte et Il vous dit qu'Il vient pour dix minutes. Vous pouvez prendre dix minutes avec Lui. Voici ma question: est-ce que vous Le laisseriez-vous parler où est-ce que vous Lui parleriez pour qu'Il réponde à vos questions? Ou est-ce que vous diviseriez votre temps en deux?

Personnellement mon choix serait de L'écouter. Et c'est cela qu'est l'étude biblique. C'est dans ces moments que nous L'écoutons, Lui. Nous Lui parlons dans la prière, et nous L'écoutons à travers l'étude de la Bible. C'est une des premières caractéristiques de l'église du Nouveau Testament. Les disciples désiraient recevoir de l'instruction, ils désiraient entendre le Seigneur. Ils désiraient apprendre les façons de faire de Dieu.



L'ÉGLISE PERSÉVÉRAIT DANS LA COMMUNION FRATERNELLE

La deuxième caractéristique est: « Ils persévéraient dans la communion fraternelle. » Le mot grec utilisé ici est plus large que notre mot communion. Lorsque nous disons avoir un temps de communion cela signifie que nous profitons les uns des autres. Nous parlons les uns avec les autres, nous pratiquons des activités communes, nous avons les mêmes choses en commun. Mais le mot grec englobe bien plus de choses. Cela signifie mettre en commun et partager. Cela signifie la communauté.

En Actes 2:42 les disciples profitaient de la communion autour de la table. La Bible appelle cela rompre le pain. Dès le début nous lisons qu'ils rompaient le pain de maison en maison. Nous pouvons nous poser la question de savoir si cela était du pain tout ce qu'il y a de plus commun ou est-ce que c'était du « pain sacré. » Est-ce qu'il est question d'avoir la communion en rompant le pain ou est-il question de prendre un repas ensemble? Actes 2:46 dit: « Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur. » Ici on peut lire qu'ils partageaient le repas ensemble.

Au début de l'Église, rompre le pain ne signifiait pas avoir la communion autour de la table du Seigneur. Il est clair qu'avec le temps cela a pris cette forme alors que les choses se sont développées mais au début ils se sont simplement réunis ensemble pour manger et l'on appelle cela le repas « agape » du mot grec agape qui signifie amour.

Avec le temps ils se sont dit que ce qu'ils faisaient était très similaire à ce que Jésus a institué. C'est pour cela qu'ils ont pris l'habitude d'avoir une célébration après le repas « agape. » Mais cela n'était pas le cas au début. Au début il s'agissait simplement de prendre le repas ensemble les uns avec les autres et de profiter du partage les uns avec les autres.

Je pense que vous pouvez voir de quelle façon ces deux choses sont liées. Que vous aimiez ou pas manger, vous n'avez jamais dans votre bouche quelque chose qui n'a pas été une fois vivant et qui a dû mourir pour vous garder en vie physiquement. Tout ce que vous mangez a un jour vécu et est ensuite mort de telle sorte à ce que vous puissiez vivre.

Cela était l'image et c'est ce que Jésus a dit. Ce qui est vrai dans le monde physique, quelque chose doit mourir pour que vous puissiez vivre, est symbolisé par le repas du Seigneur c'est-à-dire par le fait que le Seigneur devait mourir pour que nous puissions vivre.

Voilà comment ont évolué leurs rassemblements. Au début ils désiraient simplement avoir la communion ensemble. Mais ils ne partageaient pas uniquement la même table.

Actes 2:44-45 dit: « Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun. » Plus tard lorsque nous en arriverons au chapitre 5 et que nous verrons l'histoire d'Ananias et de Saphira, nous verrons à quel point cela s'est développé. Ils n'ont pas uniquement vendu leurs biens, mais également leur maison et leur terrain. Ils ont vendu leur maison pour pourvoir au besoin des saints.

Les mots communion et communiste sont très proches; c'est pour cette raison que certaines personnes qui lisent que les chrétiens ont mis en commun ce qu'ils avaient, disent qu'il semble que c'était des chrétiens communistes. Laissez-moi vous donner deux raisons qui me font dire que ce n'était pas le cas.

Premièrement le communisme n'est pas volontaire. C'est quelque chose que vous êtes obligé de faire.

Voici ce que Pierre dit à Ananias en Actes 5:4: « S'il n'eût pas été vendu, ne te restait-il pas? Et, après qu'il a été vendu, le prix n'était-il pas à ta disposition? Comment as-tu pu mettre en ton coeur un pareil dessein? Ce n'est pas à des hommes que tu as menti, mais à Dieu. » Vous voyez, Dieu n'a jamais donné de commandement à ce sujet. Dieu n'a jamais institué le fait qu'ils devaient vendre tout ce qui leur appartenait pour le mettre en commun. Ils désiraient le faire. Ils ont décidé de le faire.

Deuxièmement le communisme désire abolir les propriétés privées, pour que tout le monde soit égal. Les apôtres n'essayaient pas d'appliquer cela à l'Église. Ils n'essayaient pas de faire que tout le monde soit égal. Les chrétiens ne faisaient que répondre à des besoins. Lorsqu'ils voyaient quelqu'un dans le besoin ils se disaient: « Je n'ai pas besoin de cela alors je peux le vendre et pourvoir aux besoins des autres. » C'était un geste d'amour. L'Église du Nouveau Testament était remplie de cela. La communion, c'est donner de l'amour. Ils préféraient manger avec le peuple de Dieu que de manger seul. Ils désiraient partager ce qu'ils avaient avec le peuple de Dieu.

Malachie 3:16 dit: « Alors ceux qui craignent l'Éternel se parlèrent l'un à l'autre; L'Éternel fut attentif, et il écouta; Et un livre de souvenir fut écrit devant lui Pour ceux qui craignent l'Éternel Et qui honorent son nom. » N'est-ce pas un verset précieux? Lorsque les chrétiens se rassemblent simplement pour parler et pour avoir la communion avec Dieu, Il y est attentif et en prend note dans Son livre de souvenir. C'est si précieux pour le Seigneur! Voilà comment était l'Église du Nouveau Testament.

Ne cherchez pas de règles. Ces gens ont faim d'apprendre la Parole de Dieu. Ces personnes sont remplies d'amour et elles partagent ce qu'elles ont les unes avec les autres. Elles désirent être ensemble. Elles désiraient partager, et s'il y avait quelqu'un dans le besoin il leur arrivait de vendre leurs biens pour que les besoins des autres soient satisfaits.

Il y a de nombreuses personnes qui disent que les chrétiens pensaient que le Seigneur allait revenir rapidement. S'ils croyaient cela alors cela peut expliquer pourquoi ils ont vendu leur propriété. Ils n'en avaient pas besoin puisque le Seigneur devait revenir bientôt. Jésus leur avait dit que Jérusalem allait être détruite, alors pourquoi garder des propriétés dans Jérusalem? Nous savons que tout le monde n'a pas fait cela parce qu'ils se sont retrouvés de maison en maison. Il y a des personnes qui ont gardé leur maison pour qu'ils puissent se rassembler.

N'oubliez pas qu'il y avait cinq mille disciples. Ils ne se sont donc pas tous réunis dans une maison. Ils se sont réunis dans de nombreux différents endroits. Certaines personnes pensent qu'il s'agissait sûrement des juifs de la dispersion. En d'autres termes ce sont les juifs qui sont venus pour la fête des tabernacles et la Pâque. Et après que le Saint-Esprit soit venu, ils ne désiraient plus retourner d'où ils venaient car il se passait des choses à Jérusalem et c'est pour cette raison que certains ont vendu leurs propriétés. Voilà donc sûrement les raisons pour lesquelles ils ont agi comme cela.

Le point important est que l'Église du Nouveau Testament était une église remplie d'amour. Ce n'était pas un commandement donné par les apôtres ou par le Seigneur. Ils désiraient simplement le faire.



L'ÉGLISE PERSÉVÉRAIT DANS LA PRIÈRE

La troisième caractéristique est qu'ils persévéraient dans les prières, en louant Dieu. Ils faisaient preuve d'une grande dévotion. Ils ne se réunissaient pas uniquement pour apprendre et avoir la communion, mais également pour adorer, pour louer Dieu, pour prier.

Vous connaissez peut-être Charles Haddon Spurgeon qui a été pasteur de l'église du Tabernacle à Londres, qui était constituée de plus de 8000 personnes. Il raconte qu'une personne est venue le voir et lui a demandé de pouvoir visiter l'église. Alors que Charles Spurgeon faisait la visite avec elle, il se sentait un peu découragé parce qu'il semblait que cette personne n'était intéressée que par l'aspect logistique et matériel. Elle désirait voir tout ce qui concerne le bâtiment. Puis la personne a demandé de voir le système de chauffage de l'église. Comme Charles Spurgeon était un petit peu désappointé et qu'il savait que les femmes étaient rassemblées pour prier, il l'a amenée dans une salle où mille deux cents femmes étaient en train de prier et il a dit: « Voilà la manière dont on chauffe cette église. Voilà où les choses se passent et pourquoi les choses arrivent. »

Vous voyez, les églises du Nouveau Testament ne réservaient pas un jour particulier pour les réunions de prière. Les croyants se rassemblaient tous les jours pour prier et pour louer le Seigneur.

Lorsque vous parcourrez les Actes, vous trouverez dix-huit réunions de prière différentes. Dès le début nous voyons les croyants prier, prier, prier. Une des expressions que je déteste est: « au moins vous pouvez prier. » Je n'aime pas cette expression parce qu'elle semble minimiser l'importance de la prière comme étant notre dernier recours. Pour les croyants du Nouveau Testament ce n'était pas le dernier recours. C'était leur premier recours. C'est la première chose qu'ils ont faite.

Il y a quelque temps j'étais invité dans un camp. Personne ne savait que j'allais être l'orateur, je n'avais pas encore apporté mon premier message. Quelqu'un est venu vers moi et a dit: « Il me semble que le Seigneur aimerait que je vous parle. Est-ce que vous seriez prêt à donner un million de dollars à ce camp? » Je ne savais pas d'où il avait pu avoir cette idée, mais en tout cas c'est ce qui est arrivé. Que penseriez-vous si j'avais répondu: « Je ne sais pas ce que je peux faire mais je peux au moins vous donner un million de dollars. » Nous n'aurions jamais l'idée de dire: « je peux au moins vous donner un million de dollars », mais pourtant nous disons: « je peux au moins prier. » Non, la prière n'est pas notre dernier recours.

Dès le début, dès que les croyants sont sortis du sein de Dieu, ils avaient soif de connaître la parole de Dieu. Ils étaient remplis d'amour et le manifestaient les uns aux autres. Ils adoraient. C'était un peuple qui priait.



L'ÉGLISE AVAIT LA JOIE DU SEIGNEUR

La quatrième caractéristique est qu'ils prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur. C'était un peuple joyeux. Il m'est arrivé d'être dans une église où la personne qui dirigeait le chant disait: « Cette fois-ci tout le monde sourit lorsque vous chantez. Essayez d'avoir l'air heureux. » Qu'est-ce qui est pire qu'un sourire qui est forcé?

Vous n'aviez pas besoin de dire à l'église du Nouveau Testament: « Essayez d'avoir l'air heureux. » C'était des gens heureux. Ils prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur. Voici la réponse de Dieu à l'ascétisme. Certaines personnes pensent qu'elles doivent se renier elles-mêmes et jeûner. Non, ils n'étaient pas ascétiques. Ils mangeaient avec joie, mais ils évitaient également la gloutonnerie car ils mangeaient avec simplicité de coeur. Ils évitaient l'ascétisme d'un côté et la gloutonnerie de l'autre côté.

Est-ce que vous avez vu le verset qui suit cette joie et reconnaissance? Actes 2:47 dit: « ...trouvant grâce auprès de tout le peuple... » Si vous vivez dans la joie du Seigneur vous ne pouvez pas imaginer quel témoignage cela sera pour ceux qui sont autour de vous. Il n'y a rien de plus précieux que de voir quelqu'un qui est réellement heureux en Jésus sachant que Dieu est sur le trône et qu'Il s'occupe de toutes choses. Est-ce que vous voyez cette église du Nouveau Testament? Ils ont faim de connaître la volonté de Dieu. Ils sont pleins d'amour, et partagent ce qu'ils ont avec les autres croyants. Il n'y a rien d'autre qui est important, juste partager ce qu'ils ont avec les croyants, juste louer Dieu et adorer Dieu, sachant qu'il s'agit de la vie de Dieu, de Son ministère, et que c'est Lui qui va faire les choses. Si les gens qui disent « j'aimerais avoir une église comme celle du Nouveau Testament » veulent parler de cela, alors moi je le veux aussi. Je désire également cela.



LE SEIGNEUR AJOUTAIT À L'ÉGLISE

La cinquième caractéristique se trouve dans Actes 2:41 qui dit: « le nombre des disciples s'augmenta d'environ trois mille âmes. » Avant, ils étaient 120. Actes 2:47 dit: « le Seigneur ajoutait chaque jour à l'Église ceux qui étaient sauvés. »

Les croyants de cette époque avaient un avantage que nous n'avons pas de nos jours, c'est qu'au début de l'Église, les hypocrites ne sont pas venus. A cette époque lorsque vous étiez baptisé cela signifiait quelque chose. Les nouveaux croyants prenaient position contre le monde et lorsque vous vous identifiiez avec Christ dans le baptême, c'était un signe que vous étiez réel. Il n'y avait pas beaucoup d'hypocrites dans l'Église.

Actes 2:43 dit: « La crainte s'emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres. » La crainte et le respect dont il est question s'appliquent aux personnes qui n'étaient pas croyantes. Alors que Christ vivait à travers les chrétiens, les autres personnes étaient remplies de crainte et le Seigneur ajoutait chaque jour à l'Église ceux qui étaient sauvés.

Quelle que soit l'église à laquelle vous appartenez, laissez au Seigneur le rôle d'ajouter. Si vous ne cherchez qu'à augmenter le nombre de vos membres vous rencontrerez de grands problèmes. Parce que lorsque ce sont les hommes qui ajoutent il y aura des problèmes. Nous voyons ici une église qui grandit.

Laissez-moi vous poser une question. Est-ce que vous aimeriez une église comme celle-ci? Je veux parler des caractéristiques spirituelles. Une église qui a faim de connaître la Parole de Dieu. Une église où les gens sont remplis d'amour. Une église où les gens prient, adorent et louent Dieu. Une église qui est véritablement joyeuse dans le Seigneur et une église qui grandit parce que c'est le Seigneur qui ajoute. Voilà l'Église du Nouveau Testament dans sa forme du tout début, dans sa simple forme. Et que Dieu puisse augmenter leur nombre. Que Dieu nous aide à avoir des églises comme celle-ci.

N'oubliez pas ce que j'ai dit avant. Tout ce qui est vrai du corps est également vrai de chaque individu. Est-ce que vous avez faim pour la Parole de Dieu? Est-ce que votre coeur est rempli de l'amour du calvaire qui se déverse sur les autres? Est-ce que vous êtes un homme ou une femme de prière qui loue Dieu? Est-ce que vous avez la joie du Seigneur? Est-ce que vous grandissez? Vous voyez, ce qui est vrai du corps est également vrai de l'individu. Que Dieu puisse manifester cela en nous.

Prions:

Père nous Te remercions tellement, pas pour ce que nous pensons que ces versets signifient, mais pour tout ce que Tu as inspiré que ces versets puissent signifier. Seigneur ramène-nous en esprit à l'Église du Nouveau Testament et enseigne-nous ce que cela signifie d'avoir Ta vie vivant en nous. C'est si excitant de voir cela et de voir comment le monde y répond. Merci de nous guider alors que nous parcourons le livre des Actes et que nous voyons Ta vie se développer en nous. Merci parce que Tu vas Te manifester à nous. Amen.