ACTES #35 - LES RÉSULTATS DE LA CONDUITE PAR DIEU

(Actes 17:1-34)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre trente-cinquième leçon sur ce merveilleux livre des Actes.



RÉSUMÉ

Prions:

Père, merci à nouveau pour la grâce que Tu nous accordes de nous retrouver ensemble, pour ouvrir Ta Parole et pour mettre notre confiance dans le Saint-Esprit pour nous illuminer. Nous Te demandons de nous guider alors que nous méditons sur ce précieux livre. Nous désirons voir Ton coeur et Tes façons de faire. Délivre-nous de nous-mêmes, de nos propres idées; nous prions que nous puissions Te contempler. Merci parce que Tu vas nous guider parce que nous Te le demandons dans le merveilleux nom de notre Seigneur Jésus. Amen.

Nous avons commencé à voir cinq principes concernant la façon dont Dieu nous guide et qui sont illustrés à travers les canaux missionnaires lors du second voyage. Nous en avons terminé quatre et nous avons commencé le cinquième. J'aimerais courtement vous les rappeler avant de reprendre là où nous nous sommes arrêtés.

Le premier principe concernant le fait d'être guidé et qui est illustré dans le second voyage missionnaire, est la simple vérité que nous devons regarder à Celui qui nous dirige et non pas à la direction en elle-même. Nous devons regarder à Dieu et non pas à la volonté de Dieu.

Cela semble vraiment spirituel que de dire que nous recherchons la volonté de Dieu. Ce n'est pas forcément quelque chose de faux, mais cela peut être poursuivi de façon décentrée. Dieu nous a appelé à Le rechercher Lui-même. Si nous recherchons le Seigneur nous ne pourrons pas rater Sa direction.

Pour bien souligner cela laissez-moi citer un verset très précieux. C'est Psaumes 25:15 qui dit: « Je tourne constamment les yeux vers l'Éternel, Car il fera sortir mes pieds du filet. » Mon coeur naturel désire regarder à mes pieds, c'est-à-dire au chemin sur lequel Dieu me guide. Mon coeur naturel désire regarder vers le filet, vers le danger et les pièges qui se trouvent le long du chemin. Ce sont des choses qui peuvent nous faire trébucher. Mais ce verset dit: « Je tourne constamment les yeux vers l'Éternel, Car il fera sortir mes pieds du filet. » L'illustration est simplement que si je garde mes yeux sur le Seigneur, Il s'occupera de mes pieds. Si je garde mes yeux sur le Seigneur Il s'occupera du filet. Je n'ai pas besoin de regarder vers le filet ou vers le chemin. Et je n'ai pas besoin de regarder au filet et à toutes les façons dont Satan peut me faire chuter. Si mes yeux sont continuellement sur le Seigneur, Il délivrera mes pieds du filet.

C'est le premier principe, nous devons continuellement regarder au Seigneur.

Le second principe de comment Dieu conduit est illustré par le chapitre 16 et résumé par le mot vivre. De quelle façon est-ce que je suis guidé? C'est par la vie. Vous demanderez peut-être: « Comment est-ce que je suis guidé? Je ne connais pas le grec. Je ne connais pas l'hébreu. » Est-ce que vous savez comment vivre? Vous devez simplement être vous-même. Dieu désire être Lui-même et Il désire que vous soyez vous-même. Si nous pouvions simplement garder cette simplicité. Si seulement vous étiez simplement vous-même comme Dieu vous a fait, Il vous libérerait.

Il y a des personnes qui passent beaucoup de temps à essayer de trouver la volonté de Dieu. Et moi-même j'étais dans ce cas pendant de nombreuses années. Elles s'attendent à recevoir un rêve, un signe ou une vision. Elles essaient d'entendre une voix ou d'interpréter les circonstances. Comment est-ce que je peux trouver la volonté de Dieu? La réponse est simplement vivez votre vie! Alors que vous vivez en union avec le Seigneur pendant plusieurs années et que vous regardez ensuite en arrière, vous serez étonnés de voir de quelle façon Il vous a conduit ici et là. Voici pour le second principe et il est si simple! Lorsque vous lisez Actes 16 vous voyez que ces personnes étaient simplement en train de vivre. Elles répondaient simplement aux situations qui leur arrivaient. Lorsque Paul a été importuné par une femme, il a simplement répondu. Lorsqu'il a été jeté en prison il a simplement répondu. Dieu l'a utilisé alors qu'il vivait.

Le troisième principe de comment Dieu nous conduit est relié au second. Nous pouvons l'exprimer avec les mots de Zacharie 4:10 qui parle de « ceux qui méprisent le jour des petits commencements. » Lors de ce second voyage j'ai souligné plusieurs moments lors desquels Dieu a utilisé des choses insignifiantes. Dieu utilise « les jours des petits commencements. »

Dans le monde nous parlons des causes et des effets. Plus les causes sont grandes plus grands seront les effets. Si vous avez un peu d'explosif vous obtiendrez une petite explosion. Si c'est une plus grosse bombe vous aurez un effet plus important. Mais alors que vous avancez avec le Seigneur vous verrez l'opposé de cela. Vous verrez que Dieu n'a pas besoin d'une grande cause pour apporter un grand effet.

Une des illustrations se trouve dans le livre d'Esther. Un soir le roi Assuérus ne pouvait pas dormir. Cela a pu être causé par de nombreuses choses. Cela peut être la cause d'un moustique qui tourne au-dessus de votre tête. Cela peut être à cause de ce que vous mangez. Cela peut-être à cause de l'anxiété. Le roi n'a pas pu s'endormir. Toute l'histoire d'Israël a été changée parce que cette nuit-là le roi n'a pas pu dormir. Nous avons ici une petite cause qui a produit un incroyable effet.

Le principe suivant nous l'avons pris du Psaumes 37:4 qui dit: « Fais de l'Éternel tes délices, Et il te donnera ce que ton coeur désire. » Nous avons illustré le fait de se réjouir dans le Seigneur par le fait que Paul et Silas étaient en prison à Philippe. Ils ont été battus et on les mit dans une prison dans les chaînes. Ils étaient plongés dans les ténèbres et ont commencé à louer le Seigneur. Alors qu'ils chantaient, Dieu a répondu avec un tremblement de terre et le geôlier est venu vers eux en les suppliant de lui dire ce qu'il devait faire pour être sauvé. Lui et sa famille sont venus au Seigneur et une grande oeuvre a commencé à Philippe.

On a souvent dit que le livre le plus joyeux dans la Bible est l'épître aux Philippiens. Si vous lisez l'épître aux Philippiens vous verrez combien de joie il y a dans ce livre. Le point important est qu'ils se sont réjouis dans le Seigneur. Ils n'ont pas essayé de gagner le geôlier à Christ. Ils n'ont fait que de louer Dieu et tout cela est devenu rédempteur. Être conduit c'est donc simplement se réjouir dans le Seigneur peu importe ce qu'Il permet dans nos vies.

A la fin de notre précédente leçon nous avons commencé à voir le cinquième principe concernant la façon dont Dieu nous conduit. On peut l'exprimer par une expression que l'on trouve en 1 Corinthiens 9:22. 1 Corinthiens 9:19-22 dit : « Car, bien que je sois libre à l'égard de tous, je me suis rendu le serviteur de tous, afin de gagner le plus grand nombre. Avec les Juifs, j'ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs; avec ceux qui sont sous la loi, comme sous la loi (quoique je ne sois pas moi-même sous la loi), afin de gagner ceux qui sont sous la loi; avec ceux qui sont sans loi, comme sans loi (quoique je ne sois point sans la loi de Dieu, étant sous la loi de Christ), afin de gagner ceux qui sont sans loi. J'ai été faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d'en sauver de toute manière quelques-uns. »

Paul nous dit qu'il s'est fait tout à tous afin d'en sauver de toute manière quelques-uns. Cette expression montre la flexibilité dont Paul faisait preuve sans pour autant faire de concession alors qu'il vivait devant les hommes. Il était à l'aise avec n'importe qui. Il était assez libre pour devenir un esclave envers tous les hommes, un serviteur de tout le monde. Lorsqu'il était avec les Juifs, il n'avait pas de problème, il évitait de manger quelque chose qui avait été sacrifié aux idoles.

Lorsqu'il était avec les Gentils, il n'avait aucun problème il mangeait ce qu'on lui offrait. Avec les Juifs il était comme un Juif et avec les Gentils il était comme un Gentil.

Lorsqu'il rencontrait quelqu'un qui avait des problèmes de conscience au sujet de quelque chose il ne désirait pas l'offenser, il était prêt à mettre sa liberté de côté pour ne pas offenser un frère plus faible. Il ne désirait pas faire des choses qui pourraient offenser les gens.

Dans notre précédente leçon je vous ai montré que sa flexibilité était sans compromis. Lorsqu'il dit qu'il s'est fait tout à tous, ne pensez pas qu'il était une girouette et qu'il finissait tout le temps par se compromettre. A travers la circoncision de Timothée je vous ai montré que pour qu'une porte puisse rester ouverte pour le témoignage il a recommandé à Timothée d'être circoncis. A un autre moment il a également encouragé Tite à ne pas être circoncis. Quelle est la différence? Une fois cela n'était pas très important et une fois cela était très important.

Lorsque certains Juifs devenus croyants ont fait de la circoncision quelque chose d'essentiel au salut, en ajoutant quelque chose à Christ, Paul a décidé que Tite ne devait pas être circoncis.

Ainsi Paul était tout à tous mais il a pris de fortes positions pour la vérité. À cause de certains scrupules de frères plus faibles, il était prêt à faire des concessions. C'est un incroyable miracle de voir cela. Il arrive parfois que nous devenions si dogmatiques, nous nous disons que Dieu nous a éclairé et que nous en savons davantage que les autres, nous devenons parfois hautain, parfois les gens pensent que nous sommes des super saints et à cause de cela nous ne pouvons pas les atteindre.

Lors de ma période légaliste je pensais que Dieu m'avait appelé à témoigner de force à toutes les personnes que je rencontrais. En agissant comme cela j'ai en fait repoussé de nombreuses personnes et malheureusement même des membres de ma propre famille. J'ai finalement repoussé bien plus de personnes loin du Seigneur que je n'en ai rapproché.

Je me rappelle d'une fois en particulier où j'ai partagé l'Évangile avec une personne que j'ai rencontrée. Jusqu'à ce moment personne ne m'avait encore dit qu'elle ne désirait pas Christ. D'habitude on me disait des choses comme: « Laissez-moi penser à cela. On se reverra peut-être une autre fois. » Mais cette fois-là cette personne m'a dit clairement: « Je ne désire pas Christ. Ne me parlez pas de Lui. » Cela m'a secoué.

A cette époque j'avais une sorte de mentor et je remercie le Seigneur pour lui. Son nom est Frank Sells, c'était un des professeurs de l'école biblique de Columbia. Dès que j'avais un problème je courais vers lui. Il m'arrivait même de créer des problèmes pour aller le voir afin que je puisse profiter de sa merveilleuse sagesse. Je suis donc allé le voir parce que j'étais triste qu'une personne m'avait dit qu'elle refusait Christ. Voici ce qu'il m'a dit: « Ed ce que je sais de Christ dans la Bible c'est qu' Il est irrésistible. Est-ce que cette personne a rejeté Christ ou est-ce qu'elle a rejeté ta présentation de Christ? » Je n'ai jamais oublié cela. Parce que je suis presque sûr que c'est ce qui est arrivé alors que je me remémore les évènements. Cette personne n'a pas rejeté le Seigneur. Elle a rejeté ma présentation du Seigneur.

Paul nous explique qu'il désire être tout à tous. Il ne désire pas discuter de sujets non essentiels si cela peut l'empêcher d'avoir une opportunité d'annoncer l'Évangile. Je suis invité dans des endroits différents et les règles sont différentes selon les endroits. Parfois on demande à ma femme de ne pas oublier de prendre son voile avec elle, parce qu'il y a des endroits où je suis invité où l'on croit qu'une femme doit être voilée lors des réunions. Et par conséquent elle porte un voile. Est-ce que je devrais réagir en disant: « Cela ne signifie rien, je ne veux pas que mon épouse soit voilée? » Non, je préfère avoir une occasion de partager le Seigneur.

On voit plus loin Paul qui fait un voeu de Nazaréen. Sans rentrer dans les détails nous pouvons dire que cela n'était pas un souci de se raser la tête, parce que cela lui a donné une opportunité.

Je ne veux pas dire que d'être tout à tous signifie que vous devez maintenant vous faire tatouer et avoir des piercings afin que vous puissiez avoir des discussions avec des personnes qui ont des tatouages. Ce que je désire dire est que nous devons être attentif lorsque nous jugeons ceux qui font cela. Je pense que nous ne pouvons jamais juger les motvations. Nous pouvons juger les fruits s'il y a des vérités objectives qui ont été violées. Mais dans ce cas ce n'est pas nous qui jugeons, c'est la Parole de Dieu qui juge et nous nous plaçons simplement sur la Parole de Dieu. Pour sa part Paul s'est fait tout à tous.

Lorsque j'étais à l'école biblique de Colombia en Caroline du Sud, il y avait un étudiant qui aimait témoigner les week-ends. Il sortait se saouler pour qu'il puisse se mêler aux fêtards. Il disait que c'était sa façon de rencontrer les alcooliques. Paul n'aurait jamais fait cela. Il s'est fait tout à tous mais sans faire de compromis.

Lorsque j'étais à l'institut biblique Moody, un mouvement appelé « l'évangélisation romantique » a été lancé. L'idée était de sortir avec des personnes non sauvées afin que vous puissiez les conduire au Seigneur. Il est incroyable de voir cela. Paul n'aurait jamais fait ce genre de chose. Nous avons des paroles claires à ce sujet dans la Parole de Dieu.

Le principe est donc que Paul s'est fait tout à tous sans jamais violer les vérités essentielles. Il a été complètement délivré de son ancienne vie de pharisien. Après avoir étudié la vie des pharisiens il est incroyable de voir à quel point Paul a pu devenir Gentil pour les Gentils, comment il a pu vivre sans la loi avec ceux qui sont sans la loi, et également être faible avec ceux qui sont faibles.

J'aimerais faire le lien entre 1 Corinthiens 9:22 et le grand thème du livre des Actes. Rappelez-vous que le thème des Actes est qu'il n'y a maintenant plus qu'un missionnaire. Ce n'est pas Paul. Ce n'est pas Barnabas. Ce n'est pas Timothée ou Tite. Ce n'est pas Apollos, Aquilas ou Priscille. Le seul missionnaire en Actes est Jésus. Il est revenu sur terre pour vivre à nouveau dans Son nouveau corps. Son nouveau corps est l'église. C'est Son corps mystique. C'est Son peuple.

Après avoir vu en 1 Corinthiens 9:22 où Paul dit: « Je me suis fait tout à tous, afin d'en sauver de toute manière quelques-uns. » Je me suis demandé pourquoi il dit qu'il désire en sauver, parce que c'est Jésus qui sauve et que c'est Lui le Sauveur. Je me suis demandé si Paul ne s'est pas trompé. Qui est le Sauveur: est-ce que c'est Jésus ou Paul? La réponse est que Jésus est le Sauveur avec un grand S, Lui seul est le Sauveur. Mais même s'Il est le Sauveur, Il n'agira jamais seul, Il utilisera toujours un instrument humain, c'est Son corps. C'est pour cela que Paul peut dire qu'il peut sauver, mais avec un s minuscule. Il est vrai que seul Jésus sauve mais Jésus ne sauve jamais seul.

Nous avons illustré cela de différentes façons, et à la fin de notre précédente leçon nous avons étudié le discours à l'Aréopage que l'on trouve en Actes 17:16-34. C'est la première fois dans le récit, que ce soit lors du premier ou du second voyage missionnaire, où Paul s'est retrouvé seul. Avant il avait tout le temps des compagnons. Il était toujours avec d'autres personnes que ce soit Barnabas, Jean Marc, Silas ou Timothée. Mais maintenant pour la première fois, il est seul. Il a débuté son voyage avec Timothée et Silas mais ils sont restés à Bérée.

Actes 17:16-21 dit: « Comme Paul les attendait à Athènes, il sentait au dedans de lui son esprit s'irriter, à la vue de cette ville pleine d'idoles. Il s'entretenait donc dans la synagogue avec les Juifs et les hommes craignant Dieu, et sur la place publique chaque jour avec ceux qu'il rencontrait. Quelques philosophes épicuriens et stoïciens se mirent à parler avec lui. Et les uns disaient: Que veut dire ce discoureur? D'autres, l'entendant annoncer Jésus et la résurrection, disaient: Il semble qu'il annonce des divinités étrangères. Alors ils le prirent, et le menèrent à l'Aréopage, en disant: Pourrions-nous savoir quelle est cette nouvelle doctrine que tu enseignes? Car tu nous fais entendre des choses étranges. Nous voudrions donc savoir ce que cela peut être. Or, tous les Athéniens et les étrangers demeurant à Athènes ne passaient leur temps qu'à dire ou à écouter des nouvelles. »

A partir de ce récit nous voyons que Paul avait un fardeau pour ces idolâtres d'Athènes. Dans notre précédente leçon je vous ai montré qu'il y avait deux philosophies représentées à l'aréopage en plus des autres auditeurs habituels. Ce sont les épicuriens et les stoïciens. La philosophie épicurienne, est que le plaisir est le « summum bonum » de la vie c'est-à-dire le bien le plus élevé. Il recherchait le plaisir. Une des façons de résumer cela est avec cette maxime: « Mangeons et buvons, car demain nous mourrons. » Tout est bon tant que cela apporte du plaisir que ce soit intellectuel ou social.

D'un autre côté les stoïciens pensaient que le bien le plus élevé était la vertu et la propre suffisance. Les stoïciens étaient très fiers. Ils disaient que l'homme avait des capacités en lui-même et peu importe à travers quoi il passait il pouvait tenir par la puissance de sa propre volonté. Ils appelaient cela la libre pensée. Les stoïciens étaient des hommes très fiers.

Paul est sur le point de s'adresser à ces soi-disant intellectuels, à ceux qui sont dépendants des plaisirs en tant qu'objectif et à ceux qui sont dépendants de la fierté et de l'autosuffisance en tant qu'objectif. Paul désire être tout à tous. Comment s'est-il occupé de ces soi-disant intellectuels? Nous désirons savoir cela parce que cela nous permettra de trouver des principes. Il arrivera toujours à nouveau que des soi-disant intellectuels viennent dans notre vie. Comment devons-nous nous occuper d'eux?

Dans notre précédente leçon je vous ai dit qu'il y a de nombreux chrétiens qui pensent qu'en réalité Paul a raté le coche ici et qu'il a fait de grandes erreurs. En d'autres mots ils disent qu'en essayant d'être tout à tous, en essayant d'être un soi-disant intellectuel auprès des soi-disant intellectuels, il s'est compromis. Ils disent qu'il n'a pas prêché l'Évangile et qu'il a essayé de les toucher sur une base intellectuelle.

Je n'accepte pas cela. Je pense que Paul a prêché le plein Évangile. Une des raisons pour lesquelles je crois cela est à cause du début et de la fin du récit. En Actes 17:18 on voit qu'avant son sermon il annonçait déjà Jésus sur la place publique. C'est pour cette raison qu'il a eu l'occasion de prêcher son sermon. Il a été invité à aller dans un endroit où il pouvait être entendu par tout le monde. Par conséquent il avait déjà prêché Jésus et la résurrection.

Je ne pense pas que le récit que nous avons de son sermon est complet. Je ne pense pas que c'est tout ce qu'il a dit. Je sais qu'il a prêché à Athènes avant cela. A la fin de ce sermon à l'Aréopage en Actes 17:34 certaines personnes se sont tournées vers le Seigneur. La façon dont Paul a agi à l'Aréopage est un exemple de comment s'occuper des soi-disant intellectuels.

Ce que j'aimerais maintenant faire avec vous c'est voir trois principes, sur comment s'occuper de soi-disant intellectuels comme illustré par Paul lorsqu'il s'occupe des soi-disant intellectuels que sont les personnes qui aiment le plaisir et celles qui sont fières lors de son intervention à l'aréopage.



PAUL PRÉSENTE DES VÉRITÉS PRIMAIRES

Le premier principe est illustré par les versets 17:23-25 qui disent: « Car, en parcourant votre ville et en considérant les objets de votre dévotion, j'ai même découvert un autel avec cette inscription: A un dieu inconnu! Ce que vous révérez sans le connaître, c'est ce que je vous annonce. Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s'y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n'habite point dans des temples faits de main d'homme; il n'est point servi par des mains humaines, comme s'il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses. » Il y a également Actes 17:31 qui dit: « parce qu'il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l'homme qu'il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts... »

Paul présente ici des vérités intuitives. Certaines personnes appellent cela des vérités primaires ou fondamentales. Qu'est-ce qu'une vérité primaire? C'est quelque chose qu'un être humain normal accepte comme étant vraie. C'est quelque chose que Dieu a écrit en nous et tout le monde le croit. Actes 17:23 dit: « J'ai même découvert un autel avec cette inscription: A un dieu inconnu! » L'expression grecque utilisé ici est « Agnosto Theo. » C'est du mot « Agnosto » que nous avons formé notre mot agnostique, qui est quelqu'un qui ne sait pas. Vous êtes probablement familier avec un autre mot. Un théiste est quelqu'un qui croit en Dieu. Qu'est-ce qu'un athéiste? C'est quelqu'un qui renie l'existence de Dieu. L'athéiste dit : « il n'y a pas de Dieu. » L'agnostique dit : « Je ne sais pas s'il y en a un ou pas. »

Paul s'occupe ici d'agnostiques, il ne s'occupe pas d'athéistes parce que la Bible enseigne qu'il n'y a rien de tel qu'un athéiste. Un athéiste ne peut pas exister, il n'existe pas. Peut-être que vous me demanderez ce que je pense du Psaume 53:1 qui dit : « L'insensé dit en son coeur: Il n'y a point de Dieu! » L'original hébreu ne dit pas : « Il n'y a point de Dieu! » La version hébreu dit : « L'insensé dit en son coeur: Pas de Dieu pour moi! » Il ne s'agit pas d'un athéiste mais d'un antithéiste. C'est quelqu'un qui est contre Dieu. La présence de Dieu, l'existence de Dieu est une vérité primaire. Quelqu'un qui a une pensée normale l'assume comme étant vraie. Tout le monde sait qu'il y a un Dieu, qu'il l'admette ou pas.

Lorsqu'il était à l'aréopage Paul s'est occupé d'agnostiques qui disaient en substance: « Je ne sais pas. » Mais ici Paul considère l'existence de Dieu comme allant de soi. Il commence en disant : « A un dieu inconnu. » Paul a débuté un sermon à l'aréopage, de la même façon que la Bible débute lorsqu'elle dit : « Au commencement Dieu créa le ciel et la terre. » Paul n'a pas essayé de fournir une preuve de l'existence de Dieu. Paul n'a pas essayé de jouer à ce jeu. Lorsque vous vous occupez de soi-disant intellectuel occupez-vous de vérité primaire, occupez-vous de vérité intuitive.

Actes 17:24 dit: « Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s'y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n'habite point dans des temples faits de main d'homme. » Si vous parcourez votre Bible de la Genèse à l'Apocalypse vous ne trouverez pas d'endroit où l'on essaie de prouver l'existence de Dieu. Quelqu'un de normal assume que cela est vrai. Dans la mesure où une personne dénie l'existence de Dieu elle est anormale et selon la Bible elle est folle.

Lorsque j'étais à l'école biblique j'ai pris un cours de théologie dans lequel nous devions étudier toutes les preuves de l'existence de Dieu. Si vous prenez ces arguments sérieusement vous amoindrissez la réalité des vérités primaires. A cette époque je ne connaissais rien à tout cela, mais de nos jours je n'encouragerai jamais cela.

Nous rencontrons la même chose à la fin du sermon. Paul n'a pas uniquement débuté son discours avec la vérité primaire que Dieu est le créateur et qu'Il est le Seigneur de toutes choses, mais il a également terminé avec cette vérité en Actes 17:31 qui dit : « parce qu'il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l'homme qu'il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts... » Paul ne fait qu'annoncer la résurrection.

Vous n'avez pas à prouver qu'il y a une vie après la mort. Et vous savez pourquoi? C'est parce que c'est une vérité primaire. Tout le monde croit en cela. C'est pour cela que les Égyptiens ont bâti de si grandes pyramides et c'est pourquoi on mettait à mort les serviteurs, pour qu'ils puissent servir dans la vie après la mort. C'est pour cette raison qu'ils ont enfouis des trésors avec eux. Le monde entier croit qu'il y a une vie après la mort.

Ecclésiaste 3:11 dit: « Il fait toute chose bonne en son temps; même il a mis dans leur coeur la pensée de l'éternité, bien que l'homme ne puisse pas saisir l'oeuvre que Dieu fait, du commencement jusqu'à la fin. » N'est-ce pas un verset merveilleux, Dieu a mis l'éternité dans le coeur de l'homme! C'est de cette façon dont Paul s'occupe de ces soi-disant intellectuels.

Il est parti des vérités primaires et n'a pas essayé de prouver qu'elles étaient vraies. Nous devons simplement affirmer que Dieu existe. Nous devons simplement affirmer qu'il y a la vie après la mort. Une autre vérité primaire est qu'un jugement arrive. Paul n'a pas pris le temps de prouver cela parce que les gens le savaient.

Romains 2:14-15 dit: « Quand les païens, qui n'ont point la loi, font naturellement ce que prescrit la loi, ils sont, eux qui n'ont point la loi, une loi pour eux-mêmes; ils montrent que l'oeuvre de la loi est écrite dans leurs coeurs, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s'accusant ou se défendant tour à tour. »

Voilà donc le premier principe que Paul utilise alors qu'il s'occupe des soi-disant intellectuels. Il n'a pas essayé de prouver les vérités primaires.



PAUL N'A PAS PEUR D'ALLER À L'ENCONTRE DES DOCTRINES DES PAÏENS

La seconde façon par laquelle Paul s'occupe de ces soi-disant intellectuels, est qu'il n'était pas effrayé d'aller à l'encontre de leur doctrine. Nous avons vu que les stoïciens pensaient que l'homme pouvait faire toutes les choses par lui-même. Les épicuriens pensaient que la chose la plus importante était le plaisir. Est-ce que vous savez ce que Paul a dit aux épicuriens? Il leur a dit: « vous devriez plutôt vous repentir parce que tout n'est pas fini lorsque vous mourez. Dieu a désigné un homme pour cela qu'Il a ressuscité d'entre les morts. » Il est allé contre eux.

Il a agi de la même manière envers les stoïciens, ceux qui se sentaient auto-suffisants. Actes 17:25 dit: « Il n'est point servi par des mains humaines, comme s'il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses. Il a fait que tous les hommes, sortis d'un seul sang, habitassent sur toute la surface de la terre, ayant déterminé la durée des temps et les bornes de leur demeure. » Actes 17:28 dit: « car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l'être. C'est ce qu'ont dit aussi quelques-uns de vos poètes: De lui nous sommes la race... »

Paul leur dit en substance : « Vous pensez que vous êtes auto-suffisants, mais c'est Dieu qui a fait le monde et qui est garant de Sa cohésion. Vous ne pouvez même pas reprendre votre souffle sans le Seigneur. Vous ne pouvez pas vivre sans le Seigneur. Vous ne pouvez pas bouger sans le Seigneur. » Paul n'avait pas peur d'aller à l'encontre de ce en quoi ces personnes pensaient croire.

Ainsi lorsque vous vous occupez de soi-disant intellectuels, n'ayez pas peur des vérités primaires, et n'ayez pas peur d'aller à l'encontre de ce en quoi ils croient.

Il m'est arrivé un jour d'avoir à appliquer ces principes. Je me suis retrouvé avec un soi-disant intellectuel. J'ai essayé d'argumenter mais il n'y avait aucun moyen par lequel je puisse le convaincre.

J'ai alors simplement fait un pas de foi, et je lui ai dit qu'il allait devoir répondre de sa vie devant Dieu. Il m'a alors demandé comment est-ce que je savais qu'il y avait un Dieu? J'ai répondu que la Bible dit que Dieu nous a tant aimé... A quoi il a rétorqué : « Comment est-ce que vous savez que la Bible est vraie, elle a été écrite par des hommes. » J'ai continué en disant : « Dieu a donné Son Fils pour qu'il meure pour vous. » Et il a répondu : « Comment est-ce que vous savez que la mort n'est pas la fin de la vie et qu'il y a une vie après la mort? » J'ai continué en disant : « C'est la Bible qui le dit. Dieu vous aime mais un jour vous aurez à vous tenir devant Dieu. » Il a répondu: « Comment est-ce que vous savez qu'il y a un jugement? » J'ai simplement continué dans cette direction en disant: « Vous devrez rendre compte de vos péchés. » Il a finalement éclaté en larmes et m'a demandé s'il pouvait accepter Christ. C'est comme cela qu'il a accepté le Seigneur.

Vous n'avez pas besoin de prouver que la Bible est vraie. Dwight Moody disait: « Vous n'avez pas besoin de prouver qu'un lion est un lion. Mettez simplement quelqu'un dans la cage avec un lion et il se rendra compte qu'il y a un lion là-dedans. » La Bible se prouve elle-même être vraie. Peu importe ce que les gens disent, ils croient dans les vérités de la Bible. A l'intérieur d'eux-mêmes ils sont en train de mourir. Ils souffrent intérieurement. Même s'ils disent : « Je ne crois pas en Dieu. Je ne crois pas dans la Bible. » Vous pouvez utiliser la Bible et leur parler de la Bible et vous serez étonné de voir comment Dieu peut utiliser cela. C'est de cette façon que Paul a agi dans l'Aréopage.



PAUL S'ADRESSE À LA VOLONTÉ PAS À L'INTELLECT

Le troisième principe que Paul a utilisé avec les soi-disant intellectuels est illustré dans le verset 17:30 qui dit : « Dieu, sans tenir compte des temps d'ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu'ils aient à se repentir. » Paul a parlé à la volonté de ces hommes et non pas à leur intellect. C'est cela dont les intellectuels ont besoin.

Vous voyez, les intellectuels disent qu'ils ont besoin de plus d'informations. Ils pensent qu'ils ont besoin de toutes les informations pour en tirer des conclusions et qu'ils ont besoin de clarification. En lien avec cela j'aime Jean 7:17 qui dit: « Si quelqu'un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon chef. » N'est-ce pas un verset intéressant? Si quelqu'un veut faire la volonté de Dieu, il connaîtra... Vous vous attendriez à lire: « Si quelqu'un est éduqué, il connaîtra... »

On pourrait penser qu'il s'agit de quelque chose en lien avec la pensée. Mais ce n'est pas le cas. L'incrédulité n'a rien à voir avec la pensée. Ce n'est pas un problème de l'intellect. L'incrédulité est en lien avec la volonté.

Je n'ai jamais été un athlète, je n'ai jamais fait parti d'une équipe de sport, je suis plutôt un spectateur. Mais je désirais faire quelque chose alors j'ai rejoint l'équipe de course à pied. Mais avant que je ne fasse de la course de fond ils m'ont fait tout tester. Ils m'ont donné un javelot, ils m'ont fait essayé le saut en hauteur et en longueur, pour voir là où je me débrouillais le mieux.

Je n'étais pas vraiment doué mais je me rappelle de mon coach qui m'a dit: « Quoi que tu décides de faire, laisse tomber le saut en hauteur. Tu ne seras jamais un sauteur en hauteur. » Je lui ai demandé pourquoi? Il a répondu: « Tu essaies de passer d'abord la tête, peu importe combien de fois on te le dit. » Et ensuite il a ajouté: « Si tu passes ton coeur par-dessus, ta tête va suivre. »

Quel beau principe cela est! Il ne s'imaginait pas ce qu'il m'a enseigné ce jour-là. Dieu nous enseigne que nous ne devons d'abord passer la tête, personne ne va au ciel la tête la première. On va y avec son coeur et la tête suit tout le temps.

Lorsque Paul s'est entretenu avec les gens de l'aréopage, il s'est adressé à leur coeur. Il a dit à ces philosophes qu'ils avaient besoin de se repentir.

Comment se fait-il que certains commentateurs ont dit que Paul n'a pas prêché l'Évangile ici? Il a partagé des vérités primaires. Il a parlé à la volonté de ces personnes, il les a appelées à la repentance. Vous remarquez la fin du sermon au verset 17:31 qui dit : « parce qu'il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l'homme qu'il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts... »

Paul a parlé d'un jugement qui allait venir et de la résurrection. Le livre des Actes utilise la résurrection d'une façon particulière. Lors des messages donnés à l'occasion de Pâques, vous entendez parler de résurrection, de victoire et loué soit Dieu, tout cela est vrai! Mais dans le livre des Actes, lorsque vous lisez au sujet de la résurrection vous ne lisez pas que Christ est ressuscité pour sauver, mais toujours à nouveau vous lisez qu'Il est ressuscité pour juger.

C'est cet accent qui est mis sur la résurrection et que donne le livre des Actes. Dieu a ressuscité Jésus qui va juger un jour le monde. Paul termine avec cette incroyable chose. Il nous rend attentif au jugement à venir.

Voici les cinq principes concernant la façon dont Dieu conduit. Il s'agit de regarder au guide, de simplement vivre, de ne pas mépriser les jours des petits commencements, de se réjouir dans le Seigneur et par la grâce de Dieu de se faire tout à tous afin que nous puissions en sauver quelques-uns.

Avant que nous quittions le second voyage missionnaire, j'aimerais prendre le récit dont nous n'avons pas encore parlé en vous rendant attentif à cela.

Imaginons que je sois quelqu'un qui est guidé par le Seigneur. Que par la grâce de Dieu j'ai appris à regarder au Seigneur. Que par la grâce de Dieu j'ai appris à simplement vivre. Que par la grâce de Dieu je ne méprise pas les jours des petits commencements. Que par la grâce de Dieu je me réjouis dans le Seigneur. Que par la grâce de Dieu je me suis fait tout à tous. Qu'est-ce qui sera alors vrai dans ma vie?

J'aimerais que nous repassions en revue le second voyage missionnaire. Si nous sommes guidés par le Seigneur voici à quoi nous pouvons nous attendre dans notre vie. J'aimerais que nous voyons les trois premiers points dans cette leçon et nous verrons le quatrième dans la prochaine.

La première chose à laquelle nous pouvons nous attendre est que Dieu va encourager votre coeur par le fruit. Il vous laissera rencontrer des personnes qui ont faim. Je pense que c'est à cause de notre faiblesse mais il arrive toujours à nouveau que si nous ne voyons pas de fruit nous pensons que nous allons mourir. Au début de notre ministère lorsque j'étais encore pasteur, nous avons dû attendre six mois avant de voir une première personne venir au Seigneur. J'étais si désespéré pendant cette période! Il arrive que vous prêchiez la vérité, que vous désiriez représenter le Seigneur, mais il semble que personne ne réponde. Heureusement toujours à nouveau le Seigneur vous laisse voir des fruits.

Nous avons un exemple de cela en Actes 13:6 à Paphos, Barnabas et Paul ont fait face à un faux prophète, mais ensuite Sergius Paulus est venu au Seigneur et cela les a encouragés. À Antioche de Pisidie, les Juifs blasphémaient mais au verset 13:48 nous voyons de nombreux Juifs qui se sont tournés vers le Seigneur. À Philippes Paul et Silas ont été battus et emprisonnés mais le geôlier et sa famille sont venus au Seigneur.

Ils ont également vécu des temps difficiles lorsqu'ils sont allés à Thessalonique. Actes 17:10-12 dit: « Aussitôt les frères firent partir de nuit Paul et Silas pour Bérée. Lorsqu'ils furent arrivés, ils entrèrent dans la synagogue des Juifs. Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique; ils reçurent la parole avec beaucoup d'empressement, et ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu'on leur disait était exact. Plusieurs d'entre eux crurent, ainsi que beaucoup de femmes grecques de distinction, et beaucoup d'hommes. »

Lorsqu'il arrive que personne ne veuille vous écouter ou n'apprécie ce que vous dites, Dieu enverra des « Béréens » qui recevront la Parole avec beaucoup d'empressement. C'est un tel encouragement! Tous ces signes sont importants pour nous, mais je pense que notre foi ne devrait pas avoir besoin de cela parce que Dieu nous utilise que nous le voyions ou pas.

Nous avons toujours à nouveau besoin d'être encouragés. Dieu nous permettra donc de voir du fruit. Loué soit Dieu pour ces Béréens! Ils ont entendu Paul et ils ont sondé les Écritures. J'espère que vous êtes des Béréens. Ce que je veux dire par là est que vous ne devez pas simplement croire ce que je dis. Faites vos recherches. Regardez dans la Parole de Dieu. Et assurez-vous que les choses sont comme je les dis. Voici le premier principe, si je suis réellement conduit par le Seigneur je peux m'attendre à voir du fruit. Dieu emmènera dans ma vie ces précieux Béréens.

Le second principe est très proche de celui-ci. Si je suis réellement guidé par le Seigneur je peux m'attendre à ce que Dieu emmène dans ma vie de précieux amis. Actes 18:2-3 dit: « Il y trouva un Juif nommé Aquilas, originaire du Pont, récemment arrivé d'Italie avec sa femme Priscille, parce que Claude avait ordonné à tous les Juifs de sortir de Rome. Il se lia avec eux; et, comme il avait le même métier, il demeura chez eux et y travailla: ils étaient faiseurs de tentes. »

Selon les récits Paul est resté dix-huit mois avec ses nouveaux amis Aquilas et Priscille. Ils sont mentionnés six fois dans la Bible. Plus tard lorsque Paul ira à Éphèse nous voyons qu'Aquilas et Priscille ont joué un rôle. Je ne pense que quelqu'un sache à quel évènement Romains 16:3-5 fait référence. Mais dans ce chapitre lorsque Paul donne ses salutations il écrit: « Saluez Prisca et Aquilas, mes compagnons d'oeuvre en Jésus Christ, qui ont exposé leur tête pour sauver ma vie. » Cela signifie qu'à au moins une occasion ils ont risqué leur vie pour l'apôtre Paul. Jusqu'à la fin Paul a gardé Aquilas et Priscille en tant que bons amis. Alors que vous avancez dans le Seigneur, vous rencontrez de nombreuses personnes. La plupart des personnes seront des connaissances mais vous aurez peu d'amis supernaturels comme j'aime à les appeler, ce sont des amis qui sont plus proches qu'un frère. Vous n'aurez pas beaucoup d'amis comme eux. Mais loué soit Dieu pour Aquilas et Priscille lorsqu'ils viennent dans votre vie. Je suis convaincu que si vous suivez le Seigneur Il vous fera rencontrer des amis supernaturels. Ce sont des personnes spéciales qui seront fidèles jusqu'à la fin. Je pense qu'Aquilas et Priscille en faisaient partie.

Laissez-moi encore mentionner un troisième principe. Le troisième principe est que si nous sommes guidés par le Seigneur nous pouvons nous attendre à ce qu'Il pourvoit à tous nos besoins. Actes 18:5 dit: « Mais quand Silas et Timothée furent arrivés de la Macédoine, il se donna tout entier à la parole, attestant aux Juifs que Jésus était le Christ. » Dans ce verset Paul s'est consacré complètement à la parole. Mais dans le verset 18:3, on lit que Paul a travaillé dix-huit mois avec ses mains, en faisant des tentes. Alors que Paul travaillait de ses mains est-ce qu'il pouvait dire: « Dieu pourvoit à mes besoins? » Pourquoi est-ce que Paul a pu mettre son travail séculaire de côté et se consacrer pleinement à la parole lorsque Silas et Timothée sont arrivés?

Le livre de Philippiens nous donne une clé pour comprendre cela. Philippiens 4:15-16 dit: « Vous le savez vous-mêmes, Philippiens, au commencement de la prédication de l'Évangile, lorsque je partis de la Macédoine, aucune Église n'entra en compte avec moi pour ce qu'elle donnait et recevait; vous fûtes les seuls à le faire, car vous m'envoyâtes déjà à Thessalonique, et à deux reprises, de quoi pourvoir à mes besoins. »

Paul a travaillé dix-huit mois en faisant des tentes pour survivre. Puis Timothée et Silas sont venus depuis Thessalonique avec de l'argent de la part de l'église de Philippes et lui ont remis ce merveilleux don. A la suite de cela l'Église de Philippes a continué d'aider Paul. Paul a donc été en mesure d'arrêter son travail séculaire, il a arrêté de faire des tentes, et il a ensuite reçu une aide matérielle de la part du peuple de Dieu.

Il y a de nombreuses années lorsque nous avons commencé notre ministère d'enseignement biblique, j'ai quitté mes fonctions de pasteur dans l'église. Les gens m'ont demandé: « comment allez-vous vivre? » Je n'avais aucune idée de comment nous allions vivre. Je me rappelle avoir parlé avec mon épouse, je lui ai dit: « Es-tu prête à mettre ta confiance dans le Seigneur? » Sa réponse peut paraître choquante. Elle a répondu: « non je ne suis pas prête à mettre ma confiance dans le Seigneur. Tu fais confiance au Seigneur et je vais mettre ma confiance en toi. » Voici ce qu'elle m'a dit. Cela m'a poussé vers le Seigneur. Mais ensuite nous avons pu voir de quelle manière Dieu a merveilleusement pourvu.

Au début Dieu a pourvu à travers les différents emplois que nous avons trouvés. Mais après un certain temps des chrétiens se sont manifestés avec des dons en argent et j'ai pu arrêter mon travail de chauffeur de bus et mon travail à l'hôpital. Dieu n'a pas changé. Parfois Il pourvoit à travers l'emploi qu'Il nous donne et parfois à travers des dons en argent qu'Il nous donne. Mais c'est le Seigneur qui pourvoit.

Voici une illustration finale de tout cela. En Luc 9 le Seigneur Jésus a envoyé les disciples en leur disant de ne pas prendre de bourse ni d'épée. Pourquoi est-ce que le Seigneur leur a dit de ne pas prendre cela avec eux? La réponse est parce que parmi d'autres choses Il désirait leur apprendre qu'Il est Celui qui pourvoit et qu'ils n'ont donc pas besoin de bourse. Ils sont partis pour presque une année sans bourse. Est-ce que le Seigneur a pourvu à leur besoin? Oui, Il l'a fait et comme Lilian et moi ils ont appris que le Seigneur est Celui qui pourvoit. Qu'est-ce qu'Il désirait qu'ils apprennent en ne prenant pas d'épée? C'est que Dieu va également les défendre. A leur retour ils ont pu dire: « Dieu est Celui qui me défend et qui pourvoit à mes besoins. »

Plus tard en Luc 22:35-36 nous lisons: « Il leur dit encore: Quand je vous ai envoyés sans bourse, sans sac, et sans souliers, avez-vous manqué de quelque chose? Ils répondirent: De rien. Et il leur dit: Maintenant, au contraire, que celui qui a une bourse la prenne et que celui qui a un sac le prenne également, que celui qui n'a point d'épée vende son vêtement et achète une épée. » Jésus leur a rendu leur bourse et leur épée.

Est-ce que vous comprenez ce qui s'est passé? Dieu a pris leur bourse jusqu'à ce qu'ils apprennent que Dieu pourvoit à leur besoin. Cela est facile à voir lorsque vous n'avez pas de bourse, lorsque vous n'avez pas d'entrée d'argent, et que Dieu pourvoit à vos besoins mois après mois et année après année. Après cette période ils ont appris que Dieu pourvoit à leur besoin. Et alors qu'ils n'avaient pas d'épée ils ont appris que Dieu est Celui qui les défend.

Ensuite Dieu leur a rendu leur bourse. Ont-ils oublié les principes? Est-il plus facile de mettre sa confiance en Dieu lorsque l'on a une bourse ou lorsque l'on n'en a pas? Est-il plus facile de croire que Dieu nous défend lorsque l'on a une épée ou lorsque l'on n'en a pas? Avec mon épouse nous vivons depuis 1975 sans salaire fixe, et les gens nous disent que nous vivons par la foi et ils nous disent qu'ils aimeraient également vivre de cette façon par la foi. Mais la vérité est qu'il est plus facile pour ceux qui n'ont pas de bourse de vivre par la foi. Je vais vous dire qui sont ceux qui vivent par la foi, ce sont ceux qui ont une bourse! Ce sont ceux qui travaillent huit heures par jour et quarante heures par semaine. Ils ont une bourse mais ils baissent la tête et remercient Dieu parce qu'Il est Celui qui pourvoit à leur besoin.

Si vous désirez un exemple de personne qui vit par la foi c'est à eux qu'il faut regarder, à ceux qui ont un travail. Parce que si vous n'avez pas de bourse c'est forcément le Seigneur qui pourvoit à vos besoins. Il faut que ce soit le Seigneur. Mais si vous avez une bourse alors vous devez reconnaître que c'est le Seigneur qui pourvoit.

Lorsque Paul n'avait pas d'argent il faisait des tentes et lorsqu'il avait de l'argent il n'en faisait pas. Cela nous montre que Dieu est Celui qui pourvoit indépendamment du fait que nous ayons une bourse ou pas. Il est votre défenseur que vous ayez une épée ou pas. Il désire que nous apprenions à Lui faire confiance en toutes choses.

Si nous sommes réellement guidés par Dieu, alors nous verrons des fruits, et cela nous encouragera. Dieu mettra dans nos vies des amis pour la vie comme Aquilas et Priscille et Dieu pourvoira à tous nos besoins matériels et spirituels.

Prions:

Père nous désirons tellement être guidés par Toi selon Tes principes. Nous Te louons tellement Seigneur de ce que Tu nous as encouragés par les Béréens, ceux qui désirent Te connaître et Te rechercher. Nous les voyons ici et là sur notre chemin et cela vaut tous les rejets que nous pouvons subir. Nous Te louons pour eux. Nous Te remercions pour ces personnes spéciales que Tu as fait venir dans notre vie de façon supernaturelle. Alors que nous regardons en arrière nous Te remercions parce que Tu pourvois et que Tu as toujours été là. Merci pour ces grandes vérités illustrées dans ce second voyage missionnaire. Manifeste cela dans nos coeurs. Préserve-nous de mettre notre confiance en nous en mettant notre confiance dans la chair. Donne-nous une vision de Christ comme nous n'en avons jamais eue. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.