ACTES #24 CORNEILLE

(Actes 10:1-48)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre vingt-quatrième leçon sur ce merveilleux livre des Actes.



RÉSUMÉ

Prions:

Père nous Te remercions tellement pour Ta précieuse Parole et pour Ton précieux Saint-Esprit, qui tourne toujours à nouveau notre coeur vers Christ. Je prie Seigneur qu'à travers cette étude nous puissions voir d'une manière toute nouvelle, notre Seigneur Jésus. Seigneur nous Te remercions de ce que nous ne sommes pas seuls pour cela mais nous mettons notre confiance dans l'Esprit pour qu'Il puisse nous révéler Christ. Au nom de Jésus. Amen.

Ensuite nous pourrons voir de quelle manière Dieu développe son grand thème à travers tout le livre.

Pour saisir à nouveau le thème du livre je vous invite à relire Actes 1:1-2 qui dit: « Théophile, j'ai parlé, dans mon premier livre, de tout ce que Jésus a commencé de faire et d'enseigner dès le commencement jusqu'au jour où il fut enlevé au ciel, après avoir donné ses ordres, par le Saint-Esprit, aux apôtres qu'il avait choisis. »

J'aimerais vous rappeler ce que vous savez déjà, que Luc est l'auteur humain du livre des Actes. Luc a écrit deux livres dans le Nouveau Testament. Il a écrit l'Évangile de Luc, et il a également écrit le livre des Actes. Au niveau terrestre cela fait de Luc l'auteur le plus prolifique dans le Nouveau Testament. Même si vous rassemblez les treize épîtres de l'apôtre Paul, la quantité de ce qu'il a écrit en nombre de mots est inférieure à ce que Luc a écrit.

En Actes 1:1, Luc fait référence à son premier livre. Qu'est-ce que Luc nous apprend sur le thème de son dernier livre? Actes 1:1 dit: « tout ce que Jésus a commencé de faire et d'enseigner dès le commencement jusqu'au jour où il fut enlevé au ciel. » Vous savez que tous les Évangiles, Luc inclus, sont des récits de la vie de Jésus alors qu'Il a demeuré sur terre pendant trente-trois ans et demi dans Son corps humain, le corps que Dieu Lui a donné à travers la vierge Marie. Ses premières paroles sur terre font référence à ce corps humain. Lorsqu'Il était encore un bébé, Jésus a dit en Hébreux 10:5: « C'est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n'as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m'as formé un corps. » C'est cela le sujet de l'Évangile de Luc, tout ce que Jésus a commencé à faire dans Son corps d'humiliation, dans Son corps incarné.

Quel est le sujet de son second livre? La réponse est que cela est une continuation de tout ce que Jésus a commencé de faire. Le premier livre est un récit de ce qu'Il a commencé à faire. Le second livre est un récit de tout ce qu'Il continue de faire et d'enseigner dans Sa nouvelle humanité. Peut-être que vous demanderez: « Est-ce que Jésus est encore ici sur terre en train de faire et d'enseigner? Est-ce qu'il a encore un corps? » Oui tout à fait, aussi vrai qu'Il a marché en Palestine dans le corps que Dieu Lui a donné par la vierge Marie.

Mais quelle est alors la différence entre avant et après, entre ce que Jésus a commencé de faire, et ce qu'Il continue de faire? La réponse est que Jésus a maintenant un nouveau corps. Il est encore là, mais Son corps est différent. C'est ce qui est merveilleux dans ce livre, c'est ce qui est glorieux dans le livre des Actes. C'est le récit de notre Seigneur Jésus qui vient vivre dans Son nouveau corps. Quel est Son nouveau corps? Vous connaissez la réponse. C'est vous et moi, c'est nous, c'est Son Église, Son corps mystique.

Le Seigneur est revenu dans la personne du Saint-Esprit pour continuer de vivre sur terre, pour continuer de faire et d'enseigner. Actes est le récit de ce retour et il retrace les faits et gestes de cette première génération des personnes ayant vécu par Sa vie.

De la même manière que le livre de Luc couvre trente-trois ans et demi, avec tout ce que Jésus a commencé de faire et d'enseigner, de la même façon le livre des Actes couvre à peu près trente-trois ans et demi et il décrit ce qu'Il continue de faire et d'enseigner. Le livre des Actes est l'exemple de ce à quoi nous pouvons nous attendre jusqu'à la fin des temps.

Il est techniquement incorrect d'appeler Pierre, Étienne, Philippe, Paul et Barnabas des missionnaires. Je sais que l'on fait souvent référence au livre des Actes comme étant le plus grand livre missionnaire dans la Bible, mais le missionnaire dans le livre des Actes est Christ Lui-même. Je sais que nous pensons tout le temps au livre des Actes comme rapportant les voyages missionnaires de Paul. Mais techniquement ce n'est pas Paul qui est en voyage missionnaire, c'est le Seigneur Jésus en Paul. Paul est un canal missionnaire. C'est Jésus qui continue de faire et d'enseigner et de toucher le monde dans Son nouveau corps. C'est cela le thème des Actes et c'est cela que nous étudions.

De quelle façon est-ce que Dieu développe ce merveilleux récit dans le livre des Actes? Nous avons découpé le livre selon le verset 1:8 qui dit: « Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre. »

Dans les sept premiers chapitres nous voyons de quelle façon Jésus continue Son ministère à Jérusalem. Dans les chapitres 8 à 12 nous voyons Jésus continuer Son ministère en Judée. Dans les chapitres 13 à 28 nous voyons Jésus continuer Son ministère jusqu'aux extrémités de la terre.

Dans notre discussion nous sommes arrivés à la fin des chapitres 8 à 12 dans lesquels Jésus continue Son ministère en Judée et en Samarie. J'aimerais que nous voyions à nouveau comment le Seigneur agit dans le livre des Actes. Prenons les points terminaux des Actes pour voir comment cela commence et se termine. Vous voyez que tout commence à Jérusalem, la capitale du monde juif et cela se termine à Rome, la capitale du monde païen. Le livre des Actes retrace les pas de Jésus et la propagation de l'Évangile des Juifs vers les Gentils, de Jérusalem jusqu'à Rome.

Dans la première section, autrement dit dans les sept premiers chapitres, nous avons vu le Seigneur Jésus essayer quatre fois d'inviter les Juifs à Le recevoir, en tant que le vrai Messie. Ils ont quatre fois dit non de façon toujours plus forte. Dans les chapitres 1 et 2, ils ont répondu à la première invitation en se moquant. Dans les chapitres 3 et 4 ils ont répondu à la seconde invitation en menaçant les disciples. Dans le chapitre 5, ils ont répondu à la troisième invitation en frappant les disciples. Finalement dans les chapitres 6 et 7, ils ont répondu à la quatrième invitation en tuant les disciples. En d'autres mots, lorsque Jésus a invité les Juifs à Le recevoir ils ont dit « non. » Puis ils ont dit encore un peu plus fort « non » et encore une fois « non. » Finalement c'est avec un non déterminé qu'ils ont rejeté l'Évangile. A ce moment Dieu commence à toucher les Païens.

Dans la seconde section, chapitres 8 à 12, nous voyons le Seigneur Jésus emmener l'Évangile dans le monde païen. Nous n'en avons pas encore tout à fait terminé avec cette section. Nous avons déjà vu plusieurs grands principes qui sont valables pour l'Église dans son ensemble. Par exemple nous avons étudié la conversion de Saul, parce que là nous trouvons le modèle pour toute vraie conversion. Nous avons étudié l'Évangéliste Philippe, parce que dans ce récit nous avons le modèle de Dieu pour toute évangélisation. Nous avons vu Pierre en tant que le modèle pour la sanctification progressive.

Avant que nous débutions la seconde moitié du livre qui va des chapitres 13 à 28, j'aimerais encore que nous parlions de Corneille et de l'Église d'Antioche.

Corneille est le modèle de comment Dieu s'occupe de tous les pécheurs, de tous les gentils, et l'Église d'Antioche en Syrie est le modèle de Dieu d'une église normale, en d'autres mots c'est l'Église comme elle devrait être. Nous devrions étudier ces évènements pas uniquement en tant qu'histoire mais en tant qu'histoire rédemptrice. En d'autres mots Dieu nous raconte leur histoire parce qu'il est en train d'écrire une Bible. J'aimerais donc que nous considérions ces vérités fondamentales avant que nous commencions la seconde partie.

Actes 10:1 dit: « Il y avait à Césarée un homme, nommé Corneille, centurion de la cohorte appelée italienne. » J'aimerais vous donner un petit arrière-plan au sujet de Corneille et de sa conversion. La Bible dit que c'est un centurion romain de la cohorte italienne qui était stationnée à Césarée. C'était une position très stratégique.

Techniquement ce n'est pas la première personne non juive à venir à Christ depuis la Pentecôte. Il y a eu d'autres païens qui sont venus au Seigneur. Il y a eu des convertis païens de Samarie qui sont venus au Seigneur. L'eunuque éthiopien était un prosélyte païen. En Actes 7, nous voyons que de nombreux grecs se sont tournés vers le Seigneur à Antioche, mais Corneille a été sélectionné par le Saint-Esprit pour être comme un païen modèle. C'est un cas stratégique, un cas représentatif. Son histoire illustre de quelle façon Dieu atteint les Gentils. En d'autres mots il représente le monde païen.

Cet homme représente Rome, qui était caractéristique du monde romain. Césarée était considérée comme une miniature de Rome en Palestine. Césarée a été nommée ainsi par Hérode le Grand en l'honneur de César Auguste.

Cet homme Corneille est l'exact opposé de ce qu'est un Juif. En Actes 10:1, il est appelé le centurion. Actes 10:1 dit: « Il y avait à Césarée un homme nommé Corneille, centenier dans la cohorte dite italienne. » Un centurion était un commandant responsable d'une centaine d'hommes. Voilà de quelle façon était décomposée l'armée romaine. Une légion était faite de six mille hommes. Une légion était faite de dix cohortes, de six cents hommes chacune. Chaque cohorte avait six centurions qui commandaient donc chacun cent hommes. Corneille était un haut officier romain.

Une des raisons pour lesquelles Dieu le met en avant, est parce qu'il représente le grand conflit entre les Juifs et les Gentils de cette époque. Comme je vous l'ai dit dans un autre contexte, lorsque l'on étudie les préjugés entre les Juifs et les Gentils on a bien du mal à croire tellement ils étaient forts. Je pense que les préjugés raciaux que les États-Unis ont vécus ne peuvent pas se comparer aux préjugés qu'il y avait entre les Juifs et les Gentils à l'époque du Nouveau Testament.

Un des objectifs pour lesquels cette conversion nous est rapportée, est pour nous montrer de quelle façon Dieu a vaincu les préjugés des Juifs et les préjugés des Gentils. Pierre représente les préjugés des Juifs et nous avons vu les moyens par lesquels Dieu a contré cela. Corneille représente les préjugés des Gentils. Dieu a dû s'occuper des deux, c'est-à-dire des préjugés des Juifs et des Gentils.

Nous avons déjà vu de quelle façon Dieu a dû agir dans le coeur de Pierre pour gagner cet homme à Jésus. Dieu a dû libérer le coeur de Pierre de grands préjugés. Voici ce qu'un ange de Dieu a dit à Corneille dans une vision en Actes 10:5-6: « Envoie maintenant des hommes à Joppé, et fais venir Simon, surnommé Pierre; il est logé chez un certain Simon, corroyeur, dont la maison est près de la mer. »

Dieu a dû préparer le coeur juif de Pierre pour cette mission. Dieu lui a donné une vision de l'Église en Actes 10:9-12. Il a vu une grande nappe qui est descendue du ciel attachée par les quatre coins et remplie de toutes sortes d'animaux purs et impurs. Il s'y trouvait des quadrupèdes, des reptiles de la terre et des oiseaux du ciel.

Actes 10:13-16 dit: « Et une voix lui dit: Lève-toi, Pierre, tue et mange. Mais Pierre dit: Non, Seigneur, car je n'ai jamais rien mangé de souillé ni d'impur. Et pour la seconde fois la voix se fit encore entendre à lui: Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé. Cela arriva jusqu'à trois fois; et aussitôt après, l'objet fut retiré dans le ciel. »

Selon ce récit Pierre n'a, au début, pas compris la vision. Il était un bon juif et il se tenait loin des choses impures. Lorsque Dieu dit : « tue et mange », il répond: « Non, Seigneur, car je n'ai jamais fait cela. Je suis un Juif, je suis séparé de ces choses impures. » Le Seigneur a dû lui redire: « Lève-toi, Pierre, tue et mange. » Et Pierre a répondu la même chose. Donc Dieu a dû lui redire la même chose une troisième fois.

Est-ce que vous vous rappelez lorsque Pierre a renié le Seigneur? Il a dit trois fois: « Je ne le connais pas. » Ne pensez-vous pas qu'il aurait dû retenir la leçon? Voici Pierre recevant une vision du ciel, une parole claire de la part du Seigneur: « Lève-toi, Pierre, tue et mange. » Mais Pierre répond trois fois: « Non, Seigneur. »

Je me demande s'il est possible de prononcer ces deux mots dans la même phrase: « Non, Seigneur. » Il y a ici une contradiction. Si je dis: « non », je ne peux pas ajouter: « Seigneur. » Il faut que je choisisse entre « non » et « Seigneur. » Pierre a dû à nouveau être brisé. Trois fois il a exprimé sa fierté juive et ses préjugés. Il ne désirait pas être contaminé par ce qui est souillé.

Actes 10:28-29 dit: « Vous savez, leur dit-il, qu'il est défendu à un Juif de se lier avec un étranger ou d'entrer chez lui; mais Dieu m'a appris à ne regarder aucun homme comme souillé et impur. C'est pourquoi je n'ai pas eu d'objection à venir, puisque vous m'avez appelé; je vous demande donc pour quel motif vous m'avez envoyé chercher. » Dieu lui a montré que les animaux purs et impurs, ensemble, étaient une image des Juifs et des Païens.

Pierre a dû aller chez les Païens. Si Dieu dit que les choses sont comme cela alors elles sont comme cela. Voici de quelle façon Dieu a envoyé Pierre le Juif vers Corneille le Païen. Je pense que la conversion de Corneille à travers Son instrument Pierre, est un des plus grands miracles dans le livre des Actes.

Concentrons-nous maintenant sur la conversion de Corneille le Païen. J'aimerais considérer cela comme un modèle de comment Dieu s'y prend pour toucher les païens. Je vois au moins trois façons par lesquelles Dieu s'occupe des païens et qui sont illustrées par la façon dont Dieu s'occupe de Corneille.



LE SEIGNEUR RÉPOND TOUJOURS AU COEUR QUI LE RECHERCHE

La première chose que nous apprenons à travers la conversion de Corneille est que le Seigneur répond toujours à un coeur qui Le recherche, qui vit à la hauteur de la lumière qu'Il a donnée. Ce que nous lisons au sujet de Corneille fait presque penser qu'il était déjà chrétien. Voici ce que nous apprenons à son sujet.

Actes 10:2: « Cet homme était pieux et craignait Dieu, avec toute sa maison, il faisait beaucoup d'aumônes au peuple, et priait Dieu continuellement. » Actes 10:22: « Homme juste et craignant Dieu, et de qui toute la nation des Juifs rend un bon témoignage. »

En réalité Corneille n'était pas un chrétien comme car on lit en Actes 11:13-14: « Cet homme nous raconta comment il avait vu dans sa maison l'ange se présentant à lui et disant: Envoie à Joppé, et fais venir Simon, surnommé Pierre, qui te dira des choses par lesquelles tu seras sauvé, toi et toute ta maison. »

Corneille avait besoin d'entendre des paroles par lesquelles il pouvait être sauvé. Il n'était pas encore sauvé. Il était pieux, juste, craignait Dieu, généreux, on disait du bien de lui, un combattant dans la prière, mais il n'était pas chrétien. Il n'était pas encore sauvé. Pourtant il manifeste un coeur ouvert au Seigneur. Corneille recherchait Dieu. Il n'était pas rebelle. A cette époque la plupart des Romains étaient des polythéistes. Mais Corneille ne croyait qu'à un seul Dieu.

Avez-vous déjà entendu quelque chose comme cela? Jusqu'à ce que vous soyez sauvé Dieu ne va pas entendre ou répondre à vos prières. Personnellement c'est ce que l'on m'a enseigné à l'école biblique. On m'a enseigné que la seule prière d'un non chrétien à laquelle Dieu va répondre est celle pour être sauvé. Est-ce que cela est vrai? Est-ce que Dieu ne va que prêter attention à la prière que l'on trouve en Luc 18:13 qui dit: « O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur? »

Actes 10:2 dit: « Corneille priait Dieu continuellement. » Actes 10:4 dit: « Corneille, ta prière a été exaucée, et Dieu s'est souvenu de tes aumônes. » Voici un exemple d'un non chrétien, d'une personne non sauvée et sa prière a été entendue par le Seigneur. Je serais très prudent avant de décourager qui que ce soit de prier.

Est-il juste de dire Dieu n'entend jamais la prière d'un non chrétien? Je pense que cela n'est pas juste. Il est juste de dire: « Dieu n'a pas promis de considérer la prière d'un non chrétien. » Cela est vrai, mais la prière et la vie morale de Corneille ont été entendues devant Dieu et cela révèle qu'il avait un coeur qui Le recherchait. C'est à cela que Dieu a promis de répondre.

En 2 Rois 13:1-4 nous lisons que Dieu a répondu à la prière de Joachaz le roi d'Israël. Lui n'était même pas en recherche du vrai Dieu. Cet homme était un impie et pourtant Dieu a entendu sa prière.

Je désire souligner ce point simplement pour nous assurer que nous nous exprimons correctement lorsque nous parlons de Dieu et de Sa Parole. Dieu a entendu Corneille avant qu'il ne soit sauvé. Il a entendu Joachaz un homme impie avant qu'il ne soit sauvé. Dieu n'a que promis d'entendre et de répondre aux cris de Ses enfants, mais Il a vu en Corneille quelqu'un qui Le recherchait. Dieu recherche tout le temps les personnes en recherche.



LE SEIGNEUR DONNE DES LUMIÈRES SUPPLÉMENTAIRES À CEUX QUI LE RECHERCHENT

Non seulement Dieu répond aux coeurs qui Le recherchent, mais la deuxième chose que nous apprenons à travers la conversion de Corneille est que Dieu donne une lumière supplémentaire à ceux qui Le recherchent.

Lorsqu'une personne vit à la hauteur de lumière que Dieu Lui a donnée, cette personne devient un bon candidat pour une lumière supplémentaire. Ce principe est pleinement développé dans les deux premiers chapitres de Romains. C'est également merveilleusement illustré par les mages. D'abord ils ont suivi la lumière que leur a donnée la nature, c'est-à-dire l'étoile jusqu'à arriver à Jérusalem, puis ils ont suivi la lumière de la Parole de Dieu et finalement ils ont suivi le Christ Lui-même, qui est la lumière du monde.

Actes 10:3-4 dit: « Vers la neuvième heure du jour, il vit clairement dans une vision un ange de Dieu qui entra chez lui, et qui lui dit: Corneille! Les regards fixés sur lui, et saisi d'effroi, il répondit: Qu'est-ce, Seigneur? Et l'ange lui dit: Tes prières et tes aumônes sont montées devant Dieu, et il s'en est souvenu. » Alors que Corneille recherchait Dieu, Dieu est venu vers Lui pendant qu'il Le recherchait et Il lui a donné plus de lumière.

Dieu lui a donné davantage de lumière parce qu'il a déjà répondu à la lumière qu'il avait. Il s'agit d'un principe très important. Cela est non seulement vrai pour la façon dont Dieu s'occupe des pécheurs perdus mais également dans la façon dont Il s'occupe des pécheurs sauvés. Nous devons marcher dans la lumière qu'Il nous a donnée, avant qu'Il ne nous donne davantage de lumière.

Nous devons être des gens qui mettent en pratique la Parole et pas uniquement des gens qui écoutent la Parole. Je crois que si nous Lui désobéissons de manière volontaire dans une quelconque révélation Il coupera la lumière pour de plus amples révélations.

Alors que Corneille a obéi à la lumière qu'il avait, Dieu lui a donné de la lumière supplémentaire. C'est comme cela que Dieu s'occupe des hommes et des femmes. Il répond aux coeurs qui le recherchent, et ensuite Il ajoute de la lumière à la lumière.



LE SEIGNEUR APPORTE L'ÉVANGILE À TRAVERS UN SERVITEUR HUMAIN

La troisième chose que nous apprenons à travers la conversion de Corneille, est une illustration de la façon dont le Seigneur s'occupe de tous les pécheurs: c'est qu'Il a pourvu un instrument humain.

Dans la révélation de Dieu aux pécheurs, il n'y a absolument pas de substitut pour les instruments humains. Personne ne peut être sauvé sans entendre la Parole de Dieu à travers un autre être humain.

Romains 10:13-15 dit: « Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n'ont pas cru? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler? Et comment en entendront-ils parler, s'il n'y a personne qui prêche? Et comment y aurait-il des prédicateurs, s'ils ne sont pas envoyés? selon qu'il est écrit: Qu'ils sont beaux Les pieds de ceux qui annoncent la paix, de ceux qui annoncent de bonnes nouvelles! »

Je pense que la Bible enseigne qu'il doit toujours y avoir un instrument humain. La seule exception à laquelle je pense est celle d'Adam et d'Eve. C'est parce qu'il n'y avait pas d'être humain à cette époque. Il est intéressant de lire en Actes 10:3 qu'un ange de Dieu vint à Corneille dans une vision. Mais cet ange n'a pas reçu la permission de lui dire comment être sauvé. Il n'a pas reçu ce privilège.

Il ne fait aucun doute pour moi que Dieu apparaît souvent aux païens, peut-être à travers des rêves, ou des visions, mais il y a une limite à ces apparitions. L'ange de Dieu n'a pas prêché la conversion à Corneille. Actes 11:13-14 dit: « Envoie à Joppé, et fais venir Simon, surnommé Pierre, qui te dira des choses par lesquelles tu seras sauvé, toi et toute ta maison. » Tout ce que l'ange pouvait faire c'est guider Corneille vers un instrument humain, qui pouvait lui donner une parole par laquelle il pouvait être sauvé.

Les personnes sceptiques me demandent souvent, qu'en est-il des païens? Qu'en est-il des personnes qui sont des aborigènes qui vivent en Australie, ou des tribus d'Amérique du Sud? Qu'en est-il de ceux qui n'ont jamais entendu l'Évangile? Pour répondre à cela nous avons simplement besoin de considérer les principes que l'on trouve dans l'histoire de Corneille. Dieu va répondre au coeur qui est en recherche, peu importe où est ce coeur. Si ces personnes vivent à la hauteur de la lumière qu'elles ont, Dieu fera d'elles des candidates pour davantage de lumière et ensuite d'une façon ou d'une autre Dieu pourvoira pour un instrument humain de telle sorte à ce qu'elles puissent entendre des paroles par lesquelles elles puissent être sauvées.

La façon dont Dieu s'occupe du centurion romain Corneille est un modèle de la façon dont Il s'occupe de tout le monde. C'est la façon dont Dieu s'occupe de tous les pécheurs. Il répond au coeur qui Le recherche, Il donne de la lumière supplémentaire et ensuite Il donne un instrument humain qui apporte la parole qui peut sauver.

Avant que nous nous arrêtions, y a-t-il des évidences supplémentaires que Corneille était en recherche, en dehors du fait qu'il essayait d'aimer le Seigneur son Dieu et d'aimer son prochain comme lui-même? Son amour de Dieu étant illustré par ses prières et son amour pour son prochain par ses dons aux pauvres.

Voici deux évidences supplémentaires qui montrent que Corneille était réellement en recherche. La première évidence d'une vraie personne en recherche est illustrée par la façon dont Pierre a été reçu par Corneille. Corneille était ouvert à tout le conseil de Dieu. C'est une évidence du fait qu'il était réellement en recherche.

Actes 10:30 dit: « Corneille dit: Il y a quatre jours, à cette heure-ci, je priais dans ma maison à la neuvième heure; et voici, un homme vêtu d'un habit éclatant se présenta devant moi, et dit: Corneille, ta prière a été exaucée, et Dieu s'est souvenu de tes aumônes. Envoie donc à Joppé, et fais venir Simon, surnommé Pierre; il est logé dans la maison de Simon, corroyeur, près de la mer. Aussitôt j'ai envoyé vers toi, et tu as bien fait de venir. Maintenant donc nous sommes tous devant Dieu, pour entendre tout ce que le Seigneur t'a ordonné de nous dire. »

Nous n'allons pas voir ce passage mais dans les versets qui suivent, Pierre a pu lui donner tout un cours de théologie parce que Corneille était ouvert. Il désirait la vérité, toute la vérité et rien que la vérité. C'est l'évidence d'une vraie personne en recherche. Si quelqu'un dit je suis prêt à recevoir Jésus en tant que mon Sauveur, mais je ne suis pas prêt à recevoir Jésus comme mon Seigneur cette personne ne recherche pas réellement Dieu. Une vraie personne en recherche est ouverte à toute la vérité.

En lien avec cela, de quelle façon est-ce que je peux être ouvert à toute la Bible, à tous les livres et tous les chapitres de la Bible? Il y a certains livres de la Bible dont je ne connais même pas le message comme 2 Chroniques et Jean 3, la vérité est une personne. Si je suis ouvert à Jésus en ce moment, alors je suis ouvert à toute la Bible, même si je ne sais pas ce qu'il y a dans la Bible. Je n'échangerais cette vérité pour rien au monde. Si mon coeur est complètement ouvert envers Jésus à cet instant, alors mon coeur est ouvert à toutes les syllabes de la Bible.

Si une personne désire entendre parler de l'amour de Dieu, sans pour autant désirer entendre parler de Sa justice, si elle désire entendre parler du salut de Dieu, sans désirer entendre parler de sanctification dans sa vie ou si elle désire entendre parler de Ses bénédictions, sans désirer entendre parler de ses responsabilités, elle montre qu'elle ne recherche pas réellement Dieu. Une personne en recherche est ouverte à tout le conseil de Dieu. Corneille était ouvert à tout le conseil de Dieu. Corneille s'exclame : « Maintenant donc nous sommes tous devant Dieu, pour entendre tout ce que le Seigneur t'a ordonné de nous dire. »

Laissez-moi terminer avec une évidence complémentaire de ce qu'est un coeur en recherche. Corneille a manifesté un esprit d'humilité lorsque Pierre est arrivé. Si vous considérez les versets 10:47-48, on voit qu'il n'était pas uniquement humble devant Dieu, désirant être baptisé et ainsi de suite, mais il s'est également identifié en tant qu'un homme humble devant les hommes.

Actes 10:25-26 dit: « Lorsque Pierre entra, Corneille, qui était allé au-devant de lui, tomba à ses pieds et se prosterna. Mais Pierre le releva, en disant: Lève-toi; moi aussi, je suis un homme. » Ne lisez pas cela à la légère, il s'agit d'un grand officier dans l'armée romaine et il se met à genoux devant les Juifs. Vous direz sûrement qu'il n'aurait pas dû faire cela et c'est vrai, il n'aurait pas dû essayer d'adorer un simple être humain. Cela ne fait aucun doute. Pourtant cela a été un signe de profonde humilité, c'est une humilité qui est mal exprimée, mais c'est tout de même de l'humilité.

L'humilité devant Dieu c'est désirer s'identifier dans le baptême en tant que pêcheur. Si je suis une personne réellement en recherche, alors je serai ouverte à tout le conseil de Dieu, et je serai humble devant Dieu et les hommes. Vous voyez que la façon dont Dieu s'occupe de Corneille est un merveilleux exemple de la façon dont Dieu s'occupe de tous les croyants.

Pour résumer, Dieu répond tout le temps au coeur qui est en recherche. Dieu récompense le coeur en recherche avec de la lumière supplémentaire. Dieu pourvoit tout le temps en envoyant un instrument humain vers ceux qui sont en recherche. Un coeur en recherche qui veut atteindre Dieu Lui-même, est ouvert à toutes les vérités, et est humble devant Dieu et les hommes.

Prions:

Père nous Te remercions pour cette merveilleuse révélation de ce qu'il y a sur Ton coeur à travers Corneille. Alors que nous avons le privilège de partager le salut et la vie aux hommes, nous demandons que nous puissions vivre en accord avec Ta parole. Merci parce que Tu pars à la recherche des personnes en recherche, merci parce que Tu donnes la vie, merci parce que Tu fais intervenir des instruments humains dans ces vies. Comme nous nous réjouissons dans ce que Tu as fait pour Corneille, et ce que Tu as fait pour nous! Merci de nous enseigner Tes voies et d'écrire cela dans notre coeur, nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Actes 25