ACTES #22 BARNABAS

(Actes 4:36-37;11:19-26)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre vingt-deuxième leçon sur ce merveilleux livre des Actes.



RÉSUMÉ

Dans notre étude du livre des Actes, nous faisons notre deuxième survol des chapitres 8 à 12. En d'autres termes nous avons parcouru ces chapitres pour en avoir une vue d'ensemble et ensuite nous l'avons à nouveau refait d'une manière un peu différente. La propagation de l'Évangile commence à Jérusalem, et maintenant il se propage vers les Gentils.

Lors de notre premier survol, j'ai essayé de souligner le mouvement graduel de l'Évangile qui passe des Juifs jusqu'aux païens. J'ai essayé de vous montrer les cinq étapes de la préparation que Dieu utilise alors qu'Il essaie d'atteindre les Gentils. Lors de notre deuxième survol, nous allons voir certaines personnalités de l'église primitive. Jusqu'à présent nous avons étudié Étienne en tant que le modèle du chrétien qui le premier a vu notre union avec Christ. Nous avons étudié Saul en tant que le modèle de la vraie conversion. Dans notre précédente étude nous avons vu Philippe en tant que le modèle du vrai évangéliste.

J'aimerais donc continuer notre vue d'ensemble, pour voir Barnabas. Il est l'illustration de ce qu'est un paraclet. Est-ce que vous êtes familier avec ce mot? Il est utilisé par Jésus pour parler du Saint-Esprit. C'est quelqu'un qui vient à vos côtés de vous pour aider. Le nom Barnabas signifie fils de la consolation. C'est quelqu'un qui encourageait, de la même façon que le Saint-Esprit est un consolateur. J'aimerais donc que nous considérions Banabas et sa contribution à l'histoire de la rédemption.

Mais avant que nous étudiions Barnabas, j'aimerais éclaircir un problème théologique que pourrait laisser supposer un passage que nous avons vu dans notre précédente leçon, lorsque nous avons étudié Philippe et son ministère en Samarie.

Actes 8:14-17 dit: « Les apôtres, qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la Samarie avait reçu la parole de Dieu, y envoyèrent Pierre et Jean. Ceux-ci, arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu'ils reçussent le Saint-Esprit. Car il n'était encore descendu sur aucun d'eux; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus. Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint-Esprit. »

Ce n'est peut-être pas le cas pour vous mais ce texte pose un problème théologique pour de nombreuses personnes. Ce passage semble dire que bien que les gens de Samarie ont cru dans l'évangile prêché par Philippe et ont été baptisés, ils n'avaient pas le Saint-Esprit dans leur coeur. La question est donc: est-il possible de réellement croire dans le Seigneur Jésus, mais sans avoir l'esprit de Dieu?

Si la Samarie était le seul endroit où cela est mentionné ce serait une chose, mais c'est en réalité mentionné quatre fois dans le livre des Actes. Certaines personnes ont appelé ces quatre références les quatre Pentecôtes du livre des Actes. Techniquement cela ne peut pas être vrai, il ne peut qu'y avoir une seule période de cinquante jours après la résurrection. Il ne peut qu'y avoir une seule Pentecôte. La raison pour laquelle elles l'appellent Pentecôte, est parce qu'à quatre différentes reprises il est dit qu'après que les gens aient cru, le Saint-Esprit est venu vers eux à un autre moment et les a baptisés.

Personnellement nous n'appelons pas ces quatre évènements des Pentecôtes mais les quatre venues du Saint-Esprit dans le livre des Actes.

Laissez-moi mentionner ces quatre passages. La première venue du Saint-Esprit est ce que nous avons déjà étudié dans le chapitre 2, c'est la Pentecôte. En Actes 2:1-5 le Saint-Esprit est venu vers les Juifs à Jérusalem. La Bible dit que ces Juifs sont venus de toutes les nations sous les cieux. Le Saint-Esprit est uniquement venu sur les Juifs. Voilà pour ce qui est de Actes 2.

Nous avons ensuite un passage en Actes 8:14-17 qui parle au sujet de la seconde venue du Saint-Esprit. Il est venu sur les chrétiens de Samarie, pour baptiser les Samaritains. C'était des demi-juifs. Ils avaient du sang païen et du sang juif. Il est clairement dit que le Saint-Esprit est venu après qu'ils aient cru.

Le troisième passage où nous voyons la venue du Saint-Esprit est en Actes 10:44-48. C'est lorsque le Saint-Esprit est venu dans la maison de Corneille à Césarée.

Actes 10:44-48 dit: « Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint-Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la parole. Tous les fidèles circoncis qui étaient venus avec Pierre furent étonnés de ce que le don du Saint-Esprit était aussi répandu sur les païens. Car ils les entendaient parler en langues et glorifier Dieu. Alors Pierre dit: Peut-on refuser l'eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint-Esprit aussi bien que nous? Et il ordonna qu'ils fussent baptisés au nom du Seigneur. Sur quoi ils le prièrent de rester quelques jours auprès d'eux. »

La quatrième fois où le Saint-Esprit s'est manifesté est en Actes 19:1-7 qui dit: « Pendant qu'Apollos était à Corinthe, Paul, après avoir parcouru les hautes provinces de l'Asie, arriva à Éphèse. Ayant rencontré quelques disciples, il leur dit: Avez-vous reçu le Saint-Esprit, quand vous avez cru? Ils lui répondirent: Nous n'avons pas même entendu dire qu'il y ait un Saint-Esprit. Il dit: De quel baptême avez-vous donc été baptisés? Et ils répondirent: Du baptême de Jean. Alors Paul dit: Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c'est-à-dire, en Jésus. Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient. Ils étaient en tout environ douze hommes. »

Voilà pour ce qui concerne les récits. Nous avons plusieurs récits de la venue du Saint-Esprit, une fois à Jérusalem, une fois en Samarie, une fois à Césarée et une fois à Éphèse. La Bible dit quatre fois que le Saint-Esprit est venu.

Selon la chronologie habituellement acceptée la première fois que le Saint-Esprit est venu est vers l'an trente. Cela correspond au jour que nous nommons la Pentecôte lorsqu'Il est descendu sur les Juifs circoncis.

Selon la chronologie habituellement acceptée la quatrième fois lorsque le Saint-Esprit est descendu cela s'est passé entre l'an 55 et 60 AD, en d'autres termes vingt-cinq ou trente années plus tard. Le Saint-Esprit est donc venu quatre fois entre ces deux évènements.

Il est venu une fois à Jérusalem, une fois en Samarie, une fois à Césarée et une fois à Ephèse.

Pourquoi est-ce que je dis que cela introduit un problème théologique? C'est à cause d'autres passages très clairs du Nouveau Testament sur ce sujet. Par exemple Romains 8:9 dit: « Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l'esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. »

N'est-ce pas un verset intéressant? Nous lisons: « Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. » Ce verset semble clairement enseigner que vous ne pouvez pas être un chrétien et ne pas avoir le Saint-Esprit. Si quelqu'un n'a pas le Saint-Esprit, il n'appartient pas à Dieu. Pourtant lorsque vous lisez ces quatre passages il semblerait que ses gens aient été des chrétiens. Ils ont cru et pourtant ils ont reçu l'Esprit de Dieu à un autre moment. Voici le problème théologique.

Même de nos jours il y a des personnes qui disent que recevoir Christ est une chose et que recevoir l'Esprit de Dieu est une autre chose et que cela ne vient pas forcément en même temps. Elles disent que lorsque vous recevez Christ, vous êtes correctement reliés à Christ et lorsque vous recevez le Saint-Esprit vous êtes correctement reliés au Saint-Esprit. Elles ont même donné un nom à cela, c'est la seconde bénédiction. Elles disent que la première bénédiction est lorsque vous recevez Jésus dans votre coeur, et que la seconde bénédiction est lorsque vous recevez la deuxième personne de la trinité c'est-à-dire le Saint-Esprit.

Ceux qui divisent cette expérience en deux évènements séparés disent que recevoir Jésus correspond à la justification, à la régénération et que recevoir le Saint-Esprit correspond à la sanctification et à se soumettre au Seigneur. Ils utilisent également le terme de baptême du Saint-Esprit pour décrire cet évènement. De nombreuses personnes de la mouvance dite arminianisme insistent sur le fait que ce sont des expériences différentes: que vous recevez Jésus à un moment donné et le Saint-Esprit à un autre moment. De nombreux Pentecôtistes font une distinction entre les réceptions de Jésus et du Saint-Esprit.

Pourquoi est-ce que ces quatre passages en Actes sont critiques pour cette discussion? C'est parce que ce sont les textes qui servent de preuves aux personnes qui disent que vous pouvez avoir Jésus sans avoir le Saint-Esprit. Elles utilisent ces quatre baptêmes dans le livre des Actes à Jérusalem, à Samarie, à Césarée et à Éphèse pour justifier leur position. Laissez-moi vous proposer une solution possible à ce problème théologique qui semble difficile.

Pourquoi est-ce que Dieu nous parle de quatre venues différentes du Saint-Esprit dans le livre des Actes? Qui sont les personnes à qui l'on fait référence? Etaient-elles réellement des personnes croyantes? Est-ce qu'elles ont réellement cru dans l'Évangile comme les textes semblent l'indiquer? Comment pouvons-nous réconcilier les contradictions qu'il semble y avoir entre la phrase de Paul: « Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas » et ces quatre récits du livre des Actes au sujet du baptême du Saint-Esprit?

Certaines personnes essaient de répondre à cela d'une façon un peu facile en disant: ils n'étaient pas réellement croyants et que même s'il semblait que ces personnes croyaient à l'enseignement de Jésus ce n'était pas réel. Ces personnes disent que ces gens avaient la forme mais pas le fond et que même si elles disaient croire, elles ne croyaient pas réellement.

Vous voyez, si nous pouvions prouver que ces gens n'étaient pas réellement des chrétiens le problème serait résolu. Mais alors que je lis ces passages je dois être honnête devant le Seigneur, et je pense qu'il n'est pas naturel de lire les témoignages concernant ces personnes et dirent qu'elles n'étaient pas chrétiennes. La Bible dit que c'étaient des croyants, il me semble que ces personnes étaient réellement croyantes.

Vous ne pouvez donc pas simplement balayer cette question en disant: « elles n'étaient pas réellement des croyants, elles ne pensaient pas ce qu'elles disaient. » Je pense que ces gens étaient de vrais croyants.



LE LIVRE DES ACTES EST UN LIVRE DE TRANSITION

Voici une façon de voir les choses qui satisfait mon coeur. Il se peut que cela ne soit pas suffisant pour vous mais j'espère que cela pourra vous aider à vous rapprocher de la réponse. Je pense qu'il est utile de réaliser que lorsque Dieu a donné le livre des Actes, Il nous a donné là un livre de transition de telle sorte à nous préparer aux épîtres pour comprendre le coeur de Dieu. Je ne pense pas qu'il soit juste de dire que le baptême du Saint-Esprit a été un évènement qui ne s'est produit qu'une seule fois en Actes 2, le jour de la Pentecôte.

Certaines personnes disent que l'on trouve en Actes 2 la naissance de l'Église, le Saint-Esprit est venu le jour de la Pentecôte. Je pense que cela est juste mais incomplet. Il ne s'agit pas de la réponse complète. Alors que vous étudiez sous la conduite du Saint-Esprit vous désirez la réponse complète de Dieu à ce sujet. Lorsque le Saint-Esprit est venu, Pierre dit en Actes 2:16: « Mais c'est ici ce qui a été dit par le prophète Joël: Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair. »

Lorsque Dieu a envoyé le Saint-Esprit, Il a dit qu'Il allait envoyer Son esprit sur toute chair. Mais le jour de la Pentecôte il ne s'agit pas encore de toute chair, nous ne trouvons que des personnes juives. Ce n'étaient que des « chairs juives », que « des chairs circoncises », il ne s'agissait pas de « toute chair. »

Le jour de la Pentecôte Dieu a commencé à répandre Son Esprit, puis six années plus tard Dieu a répandu Son Esprit sur les « chairs samaritaines. » Puis encore cinq ou six années plus tard Il a répandu Son Esprit sur « les chairs païennes. » Puis dix ou quinze années se sont encore écoulées avant que Dieu répande Son Esprit sur les disciples de Jean le Baptiste.

On peut donc dire que le Saint-Esprit est venu en Actes 2, mais je pense qu'il est plus juste de dire que Dieu a envoyé son Saint-Esprit sur une période de vingt-cinq ou trente ans lors de cette première génération de chrétiens, d'abord sur les Juifs, puis sur les Samaritains, puis sur les païens et ensuite sur les disciples de Jean le Baptiste.

Cette période de vingt-cinq ou trente ans est lorsque Dieu a baptisé l'Église. En d'autres termes cela ne s'est pas passé tout d'un coup mais il s'agit d'une période de transition. Il ne fait aucun doute dans mon esprit que cela a commencé en Actes 2. Mais ensuite cela a continué en Actes 8, Actes 10 et en Actes 19. Ce n'est donc pas avant Actes 19 que l'Esprit de Dieu a été répandu sur toute chair. Après Actes 19, vous ne trouverez plus dans le reste de la Bible que Dieu ait envoyé Son Esprit, tout est terminé. Dieu n'a plus jamais besoin de faire cela parce que Dieu a baptisé toute chair, Son Église. Ensuite lorsque vous devenez un chrétien vous devenez un membre de l'Église baptisée, vous devenez un membre de l'Église qui a le Saint-Esprit. Je pense qu'il est très utile de considérer les Actes comme une période de transition.

Qu'est-ce qui a été accompli par Dieu par le fait de répandre Son Esprit sur une période de vingt-cinq ou trente ans? Dans chaque cas Dieu semble attendre jusqu'à ce que les représentants de Jérusalem arrivent sur place et imposent leurs mains aux croyants et être des témoins de ce qui se passe en Samarie, à Césarée et à Éphèse. Il semblerait presque que Dieu ne désire pas envoyer Son Esprit jusqu'à ce que quelqu'un de Jérusalem vienne et leur impose les mains. De quoi s'agit-il?

Actes 8:14-17 dit: « Les apôtres, qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la Samarie avait reçu la parole de Dieu, y envoyèrent Pierre et Jean. Ceux-ci, arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu'ils reçussent le Saint-Esprit. Car il n'était encore descendu sur aucun d'eux; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus.

Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint Esprit. »

Je dois admettre que lorsque j'ai commencé à étudier ce sujet, cela m'a beaucoup préoccupé. Je parle comme un fou mais il semblerait que le ministère de Philippe n'était pas assez bon même s'il a prêché Christ et même si les gens ont cru dans son message. Il semblerait que rien de bon ne puisse se passer jusqu'à ce que les apôtres viennent de Jérusalem et que ce n'est que lorsque les piliers que sont Jean et Pierre arrivent que Dieu puisse répandre Son Esprit. Voilà ce que les choses semblent être.

Nous trouvons la même chose en Actes 10 où rien ne s'est passé à Césarée jusqu'à l'arrivée de Pierre. En Actes 19 c'est Paul qui doit venir. Actes 19:1-2 dit: « Pendant qu'Apollos était à Corinthe, Paul, après avoir parcouru les hautes provinces de l'Asie, arriva à Éphèse. Ayant rencontré quelques disciples, il leur dit: Avez-vous reçu le Saint- Esprit, quand vous avez cru? Ils lui répondirent: Nous n'avons pas même entendu dire qu'il y ait un Saint-Esprit. » Il semblerait encore une fois, mais je parle comme un fou, que Dieu ne puisse rien faire jusqu'à ce qu'un apôtre se manifeste. Il semblerait que les autres ne soient pas assez spirituels.

Nous savons bien entendu que cela ne peut pas être vrai. Je ne pense pas que le point important soit que le Saint-Esprit vienne, à moins que « les experts » ne soient présents. Ce n'est pas du tout l'objectif, mais Dieu désire mettre en avant de grands principes à travers ces récits.



TOUS LES CROYANTS PROFITENT D'UNE VIE COMMUNE

Le premier grand principe, est ce que l'on peut appeler une vie commune. Ils ont une seule et même vie. Il n'y a qu'un seul Saint-Esprit. Pour faire comprendre cela Dieu insiste sur l'unité du corps.

Si les chrétiens de Jérusalem étaient restés à Jérusalem et avaient simplement entendu que le Saint-Esprit était également descendu sur les Samaritains, sur les Grecs à Antioche, est-ce que vous savez ce qu'ils se seraient dit? Ils se seraient dit qu'il y a maintenant deux églises, une église juive et une église des Gentils. Mais il n'y a pas deux églises. Il n'y a qu'une seule église, il n'y a qu'un seul esprit, il n'y a qu'une seule vie, c'est une vie commune. La vie que vous avez en vous, je l'ai en moi. Il s'agit du Saint-Esprit. Il est la seule vie de l'Église.

Ainsi Dieu a attendu jusqu'à ce que les chrétiens de Jérusalem viennent et en leur laissant imposer les mains aux Samaritains, Il désirait montrer par là qu'ils sont un. Les apôtres ont vu les mêmes choses qu'ils ont vécues également au milieu des Samaritains, des Grecs et des Gentils. Dieu désire souligner la vérité qu'il n'y a qu'un seul corps, il n'y a pas un corps composé de Juifs et un corps composé de Gentils. Il n'y a pas de division entre une église qui serait d'Asie, une autre d'Afrique et une autre d'Amérique. Chaque chrétien a le même esprit de Dieu.

Dieu illustre cela en ne se contentant pas de répandre l'Esprit une seule fois à Jérusalem mais Il le fait sur une période de vingt-cinq ou trente ans. Dieu a commencé à répandre Son Esprit à Jérusalem le jour de la Pentecôte, mais ensuite Il l'a répandu en Samarie, à Césarée et à Éphèse. En agissant graduellement et en amenant les apôtres à imposer les mains Dieu désirait illustrer la vie commune. Le corps a une seule tête, une seule vie et un seul corps. Nous Lui appartenons. Voilà ce que Dieu illustre ici dans ces dix-neuf premiers chapitres.

Pour illustrer l'unité du corps, qu'il y a un esprit, un corps et une seule vie, Dieu fait venir des Juifs de Jérusalem vers les différents endroits où Il a répandu Son Esprit. Par-là Dieu a également mit fin à la séparation entre Juifs et Gentils. Il n'y a plus que des chrétiens.

Nous pouvons donc voir Dieu passer des Juifs aux Semi-juifs puis des Semi-juifs aux Gentils alors pourquoi avons-nous encore besoin d'Actes 19, qui prend place à Éphèse? Il s'agit là des disciples de Jean le Baptiste. Ce ne sont pas des Gentils, ce sont probablement des Juifs. Qu'est-ce que Dieu désire illustrer avec cela? Pourquoi est-ce que Dieu termine avec cela?

Je pense que c'est en cet endroit que Dieu a répandu en dernier Son Esprit sur ces douze disciples de Jean Baptiste parce qu'Il n'est pas uniquement en train de faire tomber la barrière entre les Juifs et les Gentils, mais Il fait disparaître la ligne de démarcation entre les croyants d'avant la crucifixion et les croyants d'après la crucifixion.

Les disciples de Jean le Baptiste étaient des chrétiens d'avant la crucifixion. Ces douze hommes représentent tout le monde jusqu'à Adam, toutes les personnes qui ont vécu avant la croix. Paul représente toutes les personnes après la croix. Ce que Dieu veut nous dire ici est que dans chaque âge, dans chaque génération, dans chaque nation sur la terre, le peuple de Dieu est fondamentalement un. Il n'y a pas de Juifs, il n'y a pas de Gentils. Les croyants d'avant la croix et d'après la croix sont tous un. Et maintenant en tant que la marque de leur vie ils ont l'Esprit de Dieu.

Rappelez-vous des paroles de Paul en Romains 8:9: « Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l'esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. » Sur une période de vingt-ans ou trente ans Dieu a envoyé Son Esprit Saint sur les chairs juives, sur les chairs non juives, sur les Saints de l'Ancien Testament et sur les Saints du Nouveau Testament. Maintenant tout est terminé.

Ce que cela signifie pratiquement est que lorsque vous avez reçu Jésus en tant que votre Sauveur vous avez également reçu le Saint-Esprit. Vous n'avez pas besoin de rechercher une autre occasion, vous n'avez pas besoin de prier pour recevoir une seconde bénédiction, vous n'avez pas besoin d'agoniser pour qu'un jour, Dieu puisse vous envoyer le Saint-Esprit.

Il n'est pas possible d'être un chrétien sans être un temple du Saint-Esprit. Si vous n'avez pas le Saint-Esprit alors Dieu dit que vous n'appartenez pas au Seigneur. Dès le moment où vous mettez votre confiance dans le Seigneur vous avez le Saint-Esprit. Peu importe à quel point le chrétien peut être faible, même s'il recherche son propre intérêt, il a le Saint-Esprit.

Avant, j'enseignais que tous les chrétiens avaient la vie, mais que tous les chrétiens n'avaient pas la vie abondante. Je n'enseigne plus cela. C'est parce que la vie a un nom, et son nom est Jésus. Tous les chrétiens ont la vie, tous les chrétiens ont Jésus. La vie abondante a également un nom et c'est également Jésus. Tous les chrétiens ont la vie abondante. Il se peut que tous les chrétiens ne se soient pas appropriés cela et qu'ils n'aient pas saisi la gloire que cela signifie, mais ils l'ont.

C'est ce que j'aime au sujet d'Hébreux 8:1. Après sept chapitres assez difficiles il est écrit: « Le point capital de ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s'est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux. » Nous l'avons! Je ne comprends pas tout au sujet des diamants. Je ne sais pas de quelle façon ils sont formés dans les entrailles de la terre. Mais si j'en avais un je serais riche!

Ainsi tous les chrétiens ont le Seigneur, tous les chrétiens ont le Saint-Esprit et dans mon coeur je me sens triste pour ceux qui ne comprennent pas qu'il s'agit d'un temps de transition lors duquel Dieu a répandu Son Esprit par étape. Je n'ai plus besoin de demander à recevoir le Saint-Esprit. Tous les chrétiens ont le Saint-Esprit. Agoniser pour faire que Dieu vous baptise du Saint-Esprit après que vous soyez devenu chrétien est tout ce qu'il y a de non scripturaire.

J'aimerais que nous commencions maintenant à étudier Barnabas comme étant le modèle du Paraclet. Le Paraclet est une des fonctions du Saint-Esprit que Dieu envoie pour être à nos côtés. J'aimerais que nous considérions cet incroyable homme qu'est Barnabas et souligner sa contribution particulière pour l'histoire de la rédemption. Barnabas tient une place particulière dans la formation de l'église primitive. Sans Barnabas, il n'y aurait en fait pas d'apôtre Paul. Je vous montrerai qu'il en est ainsi lorsque nous parcourrons les récits concernant Barnabas.

Il a été un pont. Barnabas est un unificateur, quelqu'un qui fortifie les autres.

Nous le rencontrons pour la première fois dans le chapitre 4 où nous lisons que son nom n'était pas Barnabas. Il s'appelait Joseph, c'était un Lévite, originaire de Chypre. Ce sont les chrétiens qui lui ont donné ce surnom de Barnabas. Ce ne sont pas ses parents qui lui ont donné ce nom lorsqu'il est né. Non, ils l'ont appelé Joseph. Alors pourquoi a-t-il reçu le surnom de Barnabas? Barnabas signifie fils d'exhortation. C'est pour cela que je l'appelle le modèle du Paraclet. Il vient réconforter et encourager les gens. Il a été un des grands « encourageurs » dans le Nouveau Testament. Si jamais vous étiez découragé vous deviez appeler Barnabas, car il allait vous encourager.

La première fois que nous le rencontrons, nous voyons qu'il s'agit d'un homme avec un grand coeur. Dans les versets 4:36-37 on voit qu'il vend un champ qu'il possède et apporte l'argent pour le déposer aux pieds des apôtres pour qu'ils le donnent aux pauvres. Il y a d'autres personnes qui ont également fait cela mais Barnabas est celui qui est mis en avant pour sa générosité. Barnabas est celui qui aide les pauvres, il est tout le temps du côté des faibles. Lorsqu'il voit quelqu'un qui est faible il va l'aider. Lorsqu'il voit quelqu'un qui est découragé, il va se mettre à ses côtés. S'il voit quelqu'un qui est pauvre alors il vient le secourir. Chaque fois qu'il apparaît dans la Bible c'est pour se mettre du côté du plus faible.

Le deuxième récit dans lequel nous trouvons Barnabas est en lien avec Saul. Après qu'il se soit converti, les Juifs ne l'aimaient plus. Actes 9:23 dit: « Au bout d'un certain temps, les Juifs se concertèrent pour le tuer. » Ils ne l'aimaient pas uniquement, ils l'ont également haï. C'était un traître et ils désiraient le voir mourir. Saul ne pouvait donc plus retourner chez ses anciens amis juifs. On peut donc se dire qu'il est allé rejoindre ses nouveaux amis les chrétiens. Non, cela n'allait pas non plus. Actes 9:26 dit: « Lorsqu'il se rendit à Jérusalem, Saul tâcha de se joindre à eux; mais tous le craignaient, ne croyant pas qu'il fût un disciple. »

L'église avait peur de lui et vous ne pouvez pas les blâmer parce que Paul était précédé d'une telle réputation en tant que persécuteur! Il entrait dans les maisons et en faisait sortir les hommes, les femmes et les enfants pour les torturer pour essayer de les faire blasphémer. C'était un homme terrible. Personne ne croyait qu'il était réellement converti.

Les gens devaient penser que c'était une ruse et une stratégie pour attraper les chrétiens. Ils pensaient que Paul ne cherchait qu'à avoir des informations sur les chrétiens pour entrer en contact avec eux et les persécuter. Ainsi Paul ne pouvait pas aller chez les Juifs, parce qu'ils essayaient de le tuer, et il ne pouvait pas aller chez les chrétiens parce qu'ils pensaient qu'il était un espion.

Actes 9:27 dit: « Alors Barnabas, l'ayant pris avec lui, le conduisit vers les apôtres, et leur raconta comment sur le chemin Saul avait vu le Seigneur, qui lui avait parlé, et comment à Damas il avait prêché franchement au nom de Jésus. » Barnabas était le pont, c'est lui qui est venu le secourir. Dans toute l'église il n'y avait qu'un seul homme qui avait du coeur, et qui avait un coeur suffisant pour croire que Dieu pouvait changer un homme, que Dieu pouvait changer une personne.

Barnabas n'était pas aveugle et stupide. Il connaissait l'ancien Saul, il savait qu'elles avaient été ses intentions dans le passé. Il savait à quel point il était cruel. Mais il croyait également que Dieu pouvait changer quelqu'un. Il pensait que Dieu pouvait changer une personne. Il ne croyait pas en Saul, mais il croyait en Dieu! Alors que les autres chrétiens pensaient que Dieu ne pouvait rien faire avec Saul, Dieu fait entrer Barnabas sur la scène qui, lorsqu'il voit Saul tout seul, va vers lui pour lui faire rencontrer les autres chrétiens.

Barnabas était celui qui croyait que Dieu pouvait changer une personne et c'est lui qui a mis Paul en relation avec les autres croyants. Nous avons également besoin de nos jours de chrétiens qui ont un grand coeur. Nous avons besoin de personnes qui ne consacrent pas uniquement leur vie aux déshérités de ce monde mais qui pensent que Dieu peut changer quelqu'un.

Je dois vous confesser qu'il y a des personnes dont nous nous occupons avec mon épouse et j'ai dû mal à croire qu'elles changeront un jour. Je dois croire que Dieu peut faire un miracle. Même si le passé de certaines personnes est si terrible, nous devons mettre cela sous le sang de Jésus et croire que Dieu peut faire quelque chose. Barnabas était cette personne. Il est venu vers Saul et lui a dit qu'il croyait que Dieu avait accompli une oeuvre dans son coeur. On pourrait imaginer que lorsque Paul est devenu chrétien la persécution est devenu moins intense, mais ce n'est pas le cas. Actes 9:29 dit: « Il parlait aussi et disputait avec les Hellénistes; mais ceux-ci cherchaient à lui ôter la vie. » Les Juifs venaient pour tuer Paul. Bien que les chrétiens ne pensaient pas que Paul soit réellement des leurs, ils ont remarqué que la persécution a continué. Ils ont remarqué que la persécution augmentait là où Paul allait parce que les Juifs le poursuivaient.

Actes 9:30 dit: « Les frères, l'ayant su, l'emmenèrent à Césarée, et le firent partir pour Tarse. » Vous vous rappelez que Saul était de Tarse. C'est comme s'ils désiraient se débarrasser de lui parce qu'il leur causait des problèmes.

Juste après que Paul ait quitté Césarée il écrit que l'église était dans la paix! Ainsi Saul a quitté la Judée pour trois années entières. Il est probable qu'il ne serait jamais revenu parce que les chrétiens ne voulaient pas de lui.

Puis Barnabas revient sur le devant de la scène. Actes 11:20-22 dit: « Il y eut cependant parmi eux quelques hommes de Chypre et de Cyrène, qui, étant venus à Antioche, s'adressèrent aussi aux Grecs, et leur annoncèrent la bonne nouvelle du Seigneur Jésus. La main du Seigneur était avec eux, et un grand nombre de personnes crurent et se convertirent au Seigneur. Le bruit en parvint aux oreilles des membres de l'Église de Jérusalem, et ils envoyèrent Barnabas jusqu'à Antioche. Lorsqu'il fut arrivé, et qu'il eut vu la grâce de Dieu, il s'en réjouit, et il les exhorta tous à rester d'un coeur ferme attachés au Seigneur. »

Il y eut un tel réveil là-bas qu'il y avait de nombreux nouveaux chrétiens. Barnabas n'y est allé que pour une seule raison, encourager les nouveaux chrétiens. Certaines personnes font référence à l'église de Jérusalem comme une église mère. Mais j'essaie de ne pas utiliser cette terminologie. Parce que cela implique que les autres églises sont des églises filles de l'église de Jérusalem. Barnabas n'est pas allé à Antioche pour s'assurer que les chrétiens suivaient la ligne de conduite dictée par Jérusalem. Il est allé là-bas pour les encourager et pour les édifier dans la vérité.

Il n'existait rien de tel qu'un quartier général, un congrès d'église ou une dénomination. Chaque église était indépendante. Il n'existait pas d'église mère. En fait dans le dernier verset de 2 Jean, il est dit que les églises sont comme des soeurs. Il n'existait pas de mères et de filles. Toutes les églises étaient des soeurs et intimement liées les unes aux autres.

Ainsi Barnabas est allé à Antioche pour fortifier et édifier les croyants. Et comme il travaillait avec ces croyants et qu'il avait un si grand coeur, il s'est rappelé de Saul qui est au loin depuis trois années. Actes 11:25-26 dit: « Barnabas se rendit ensuite à Tarse, pour chercher Saul et, l'ayant trouvé, il l'amena à Antioche. Pendant toute une année, ils se réunirent aux assemblées de l'Église, et ils enseignèrent beaucoup de personnes. Ce fut à Antioche que, pour la première fois, les disciples furent appelés chrétiens.»

Les chrétiens ont renvoyé Paul et maintenant Barnabas le recherche parce qu'il pense que Paul peut les aider parce qu'il connaît ses dons. Ensemble ils ont travaillé pour édifier les croyants. Dieu a répandu Son esprit d'une façon si merveilleuse que lorsque les gens ont regardé vivre les croyants d'Antioche ils les ont appelés petits Christ!

C'est là où ils ont pour la première fois été appelés chrétiens. Certaines personnes disent que c'est pour se moquer d'eux qu'on les a appelés chrétiens. Mais je ne pense pas cela. Je pense que cela a été un grand privilège parce qu'ils étaient d'origine juive et païenne, mais la puissance et la plénitude du Seigneur était si manifeste que les gens les ont appelés chrétiens.

Actes 23