ACTES #19 LA CONVERSION DE PAUL - PARTIE 2

(Actes 9 et Actes 22)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre dix-neuvième leçon sur ce merveilleux livre des Actes.



RÉSUMÉ

Le livre des Actes est le livre qui nous introduit au nouveau ministère de notre Seigneur Jésus. Vous savez que ce livre a été écrit par Luc. Le premier livre que Luc a écrit pour nous dire tout ce que Jésus a fait et a enseigné est l'Évangile de Luc. Son second livre nous dit tout ce que Jésus continue d'agir et d'enseigner. En d'autres mots Jésus a vécu trente-trois ans et demi sur la terre dans Son corps incarné que Dieu Lui a donné à travers la vierge Marie.

Le livre des Actes couvre également trente-trois ans et demi et c'est encore la vie de Jésus. La seule différence est qu'il a maintenant un nouveau corps. Il n'est plus ici dans Son corps incarné, Il est maintenant ici dans Son corps mystique qui est l'église. Nous sommes Son corps. C'est le même Jésus, c'est le même ministère, Il continue d'agir et d'enseigner mais maintenant Il a un nouveau corps. C'est une joie d'annoncer ce que vous savez déjà, vous êtes Son corps, je suis Son corps. Il s'agit de l'église. Il s'agit de Son peuple. Nous sommes le corps du Seigneur. Ainsi dans le livre des Actes le Seigneur nous montre de quelle façon Il continue de vivre maintenant dans Son corps qui est l'église.

Dans notre étude nous sommes arrivés à la prédication de l'Évangile en Judée et en Samarie. Dans cette section j'ai souligné que le Saint-Esprit a donné cinq étapes de préparation. En d'autres termes Dieu emmène l'Évangile des Juifs jusqu'aux Gentils. Nous avons un récit de cela dans le livre des Actes. Mais Il l'a fait de façon graduelle. Il ne l'a pas fait tout d'un coup. Il n'a pas arraché l'Évangile de la main des Juifs, pour le donner tout simplement aux Gentils. Actes nous explique le développement de cela. Il est allé des Juifs aux semi-Juifs, les Samaritains. Puis Il est allé des semi-Juifs aux Prosélytes, premièrement vers les prosélytes de la justice et ensuite vers les prosélytes de la porte. Puis Il est passé des prosélytes vers les païens d'Antioche. Tout cela s'est passé par étape. J'ai essayé de vous montrer de quelle façon Dieu a utilisé cela pour préparer l'expansion de l'Évangile.

Lors de notre vue d'ensemble nous avons laissé de côté la conversion de Saul de Tarse en tant qu'étape pour cette préparation. Il est presque impossible de penser à la mission, de penser au fait de gagner des âmes ou à l'Évangile qui se propage sans penser à l'apôtre Paul. Il est l'apôtre des païens. Il se nomme comme cela en Romains 11:13. De toutes les préparations de Dieu pour emmener l'Évangile vers les Gentils, je pense que la conversion de Saul a été une des plus grandes préparations. Il n'y a jamais eu de conversion comme celle de Saul de Tarse. Il n'y a jamais eu de chrétien comme l'apôtre Paul. Il est le grand instrument que Dieu a utilisé pour emmener l'Évangile aux extrémités du monde.

J'ai essayé d'introduire cela dans notre dernière leçon. Je vous ai montré de quelle façon Dieu a non seulement préparé Paul, mais l'a également « pré-préparé » dès avant qu'il ne devienne chrétien et même avant sa naissance. Sa conversion sur la route de Damas est une chose merveilleuse mais Dieu n'a pas commencé son oeuvre en lui à ce moment-là.

En Galates 1 Paul écrit que Dieu l'a mis à part dès le sein de sa mère, dès le moment où il était un bébé. De la même façon que Dieu a préparé Paul dès le sein de sa mère Dieu nous prépare également. Les théologiens utilisent le terme de grâce préventive pour exprimer cela. Cela veut dire être appelé avant notre appel. C'est la grâce avant la grâce. Vous direz peut-être que vous avez connu la grâce à une certaine époque. Oui, mais vous avez également profité de la grâce avant cela. Dieu vous a préparé depuis que vous êtes un petit bébé et que vous êtes sorti du ventre de votre mère. Il existe donc la grâce et il y a également la grâce avant cela. Il y a la grâce et la grâce préventive. Dieu a préparé l'apôtre alors même qu'il n'avait aucune idée de tout cela, de la même façon qu'Il nous prépare nous, même lorsque nous n'avons aucune idée de ce qui va nous arriver

L'étape finale dans la grâce préventive a été l'impact de la mort et du témoignage d'Étienne sur l'apôtre Paul. Il est presque impossible de souligner pleinement l'impact que cela a eu sur lui. Vingt-cinq ans après en Actes 22, Paul pense encore à Étienne. Quel impact cela a eu sur sa vie et le fait qu'il soit venu vers le Seigneur! Lorsque Paul a fait ce trajet entre Jérusalem et Damas pour persécuter les chrétiens, cela a été une des choses qui était dans ses pensées. Il ne pouvait pas oublier la mort d'Étienne, le témoignage d'Étienne et le rayonnement de son visage alors qu'il regardait vers le Seigneur Jésus. Il n'a pas pu se débarrasser de cela.

En Actes 26:14 lorsque Paul a témoigné devant Agrippa il rappelle les paroles qu'il a entendues: « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu? Il te serait dur de regimber contre les aiguillons. » Les aiguillons étaient des pieux très effilés qui servaient à faire avancer les boeufs dans la bonne direction. Si le boeuf se rebiffait, il ressentait une douleur et comprenait qu'il était difficile de se détourner du bon chemin. Cela faisait mal au boeuf.

Dieu nous dit ici que la conscience de Saul était comme un aiguillon. Il essayait d'aller par le mauvais chemin, et le Seigneur le remettait sur le bon chemin avec sa conscience. Cela a été la dernière préparation avant la conversion de l'apôtre.

Dans ma précédente leçon j'ai suggéré que la conversion de Paul est une conversion modèle. Il y a davantage d'espace dans la Bible consacré à la conversion de Paul qu'à aucun autre évènement dans le Nouveau Testament, à l'exception de la mort, de l'ensevelissement et de la résurrection de Christ. Si Dieu y consacre tant d'espace vous pouvez en déduire que cela doit être quelque chose d'important.

Tous les principes de la vraie conversion sont inclus dans cette grande illustration de la conversion de Paul. Nous avons donc ici la conversion modèle. De la même façon Paul est également le converti modèle. En d'autres termes c'est l'exemple de Dieu d'un chrétien. Il est le modèle inspiré de Dieu. C'est pour cela qu'il répète: « Imitez-moi comme j'imite Christ. » Il nous encourage à suivre son exemple. En Philippiens 4:9 il écrit: « ce que vous avez appris, reçu et entendu de moi, et ce que vous avez vu en moi, pratiquez-le. »

De la même façon que Pierre est une illustration de la sanctification progressive, de la même façon qu'Abraham est une illustration d'un homme de foi, de la même façon qu'Isaac est une illustration d'un homme soumis, de la même façon que Job illustre la patience dans la souffrance, l'apôtre Paul est l'illustration de Dieu, du chrétien de la nouvelle alliance.

Peut-être que vous pensez comme je l'ai pensé pendant des années que la meilleure illustration de la vie chrétienne est Jésus, qu'Il est notre exemple et que nous devrions imiter Christ. Je ne crois plus cela. Jésus n'est pas l'illustration de la vie chrétienne. Pourquoi? Galates 4:4-5 dit: « Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme, né sous la loi, afin qu'il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous recevions l'adoption. » Jésus a vécu sous la loi. Nous, nous ne vivons pas par la loi mais par la grâce. Il a gagné Sa justice. Il a obéi. Il a tout fait par les oeuvres. Paul, lui, a reçu cela en tant qu'un don. Ce n'est donc pas Christ qui est notre illustration de la vie chrétienne. C'est Paul qui est l'illustration de Dieu de la vie chrétienne.

Ayant dit cela, nous sommes en train d'étudier le livre des Actes et nous n'allons donc pas étudier Paul en tant que modèle de la vie chrétienne, nous allons uniquement voir sa conversion en tant que conversion modèle. Si vous désirez voir Paul en tant que le chrétien modèle de la nouvelle alliance vous devez aller en 2 Corinthiens. C'est dans ce livre que Dieu développe cela.

En tant qu'homme, Paul était le pécheur au superlatif. En tant que chrétien, il est le saint au superlatif, mais sa conversion est la conversion modèle. Laissez-moi vous montrer de quelle manière je vais développer cela avec l'aide de Dieu. Je pense que cela va sans dire que le cheminement terrible que Paul a eu est une merveilleuse illustration de la puissance transformatrice de Christ, lorsque vous pensez à qui Paul était et à ce qu'il est devenu. Voici une description de Paul avant sa conversion. En 1 Timothée 1:13 il dit: « Moi qui étais auparavant un blasphémateur, un persécuteur, un homme violent. » Actes 9:1-2 dit: « Cependant Saul, respirant encore la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur, se rendit chez le souverain sacrificateur, et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin que, s'il trouvait des partisans de la nouvelle doctrine, hommes ou femmes, il les amenât liés à Jérusalem. » Actes 22:4-5 dit: « J'ai persécuté à mort cette doctrine, liant et mettant en prison hommes et femmes. Le souverain sacrificateur et tout le collège des anciens m'en sont témoins. J'ai même reçu d'eux des lettres pour les frères de Damas, où je me rendis afin d'amener liés à Jérusalem ceux qui se trouvaient là et de les faire punir. » Actes 26:9-11 dit: « Pour moi, j'avais cru devoir agir vigoureusement contre le nom de Jésus de Nazareth. C'est ce que j'ai fait à Jérusalem. J'ai jeté en prison plusieurs des saints, ayant reçu ce pouvoir des principaux sacrificateurs, et, quand on les mettait à mort, je joignais mon suffrage à celui des autres. Je les ai souvent châtiés dans toutes les synagogues, et je les forçais à blasphémer. Dans mes excès de fureur contre eux, je les persécutais même jusque dans les villes étrangères. » Après sa conversion Paul a souffert de la main des Païens, il a donné sa vie comme une offrande.

Si vous deviez décrire à une personne qui n'a jamais rencontré Paul, qui il était avant sa conversion et ce qu'il était après sa conversion, cette personne ne croirait pas qu'il s'agit de la même personne. Quel changement a pris place dans l'apôtre Paul, après qu'il soit venu au Seigneur! C'était un homme très mauvais avant et son cheminement illustre la merveilleuse grâce transformatrice de Dieu.

Si vous demandiez à un Juif de cette époque vivant entre Jérusalem et Damas, qui est le plus grand ennemi que Jésus a dans le monde, il répondrait: « Saul de Tarse. C'est Lui l'ennemi numéro un de Jésus. » Après sa rencontre avec Jésus il est devenu son ami numéro un. Quelle sorte de grâce cela est, quelle sorte de transformation cela est! Qui peut prendre l'ennemi numéro un de Dieu dans le monde pour le transformer en ami numéro un dans le monde!

Nous ne pouvons pas lire cette conversion à la légère. Sa conversion a pris place suite à la vision d'un Seigneur élevé. Je vous ai dit que Dieu nous a donné trois récits différents de la conversion de Saul. Le premier se trouve en Actes 9. Vingt-cinq ans plus tard en Actes 22 Paul redonne son témoignage et enfin deux années après cela en Actes 26 il le redonne. Alors que je vous narre le récit de sa conversion je vais essayer de mettre ces trois récits ensemble.

Actes 9:1-9 dit: « Cependant Saul, respirant encore la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur, se rendit chez le souverain sacrificateur, et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin que, s'il trouvait des partisans de la nouvelle doctrine, hommes ou femmes, il les amenât liés à Jérusalem. Comme il était en chemin, et qu'il approchait de Damas, tout à coup une lumière venant du ciel resplendit autour de lui. Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait: Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu? Il répondit: Qui es-tu, Seigneur? Et le Seigneur dit: Je suis Jésus que tu persécutes. Il te serait dur de regimber contre les aiguillons. Tremblant et saisi d'effroi, il dit: Seigneur, que veux-tu que je fasse? Et le Seigneur lui dit: Lève-toi, entre dans la ville, et on te dira ce que tu dois faire. Les hommes qui l'accompagnaient demeurèrent stupéfaits; ils entendaient bien la voix, mais ils ne voyaient personne. Saul se releva de terre, et, quoique ses yeux fussent ouverts, il ne voyait rien; on le prit par la main, et on le conduisit à Damas. Il resta trois jours sans voir, et il ne mangea ni ne but. »



LA CONVERSION DE SAUL EST UNE CONVERSION MODÈLE

J'aimerais que nous considérions la conversion de Saul en tant que la conversion modèle. En d'autres termes tous les principes d'une vraie conversion sont inclus ici, dans la conversion de Paul. Je sais qu'à la surface il semblerait que ce soit l'opposé de cela qui soit vrai. Vous direz peut-être: « La conversion de Saul ne ressemble pas à la mienne. Ce qui lui est arrivé ne m'est jamais arrivé. Il semblerait que ce soit exactement l'opposé de cela. J'ai dû être oublié parce que je n'ai jamais vécu d'expérience semblable à celle de la route de Damas. Dieu ne m'a jamais touché avec un flash de lumière venant du ciel. Je n'ai pas entendu de voix audible ou quelque chose comme cela. »

En réalité le seul qui ait eu une expérience comme celle-là, dans l'histoire de l'église a été Martin Luther. De nombreuses personnes ont fait un lien entre Martin Luther et Paul. Alors qu'il avait vingt-et-un an Martin Luther revenait de l'université, où il étudiait pour devenir un philosophe, pour se rendre chez ses parents. Tout d'un coup un tonnerre l'a stoppé, il ne savait où se mettre et pensait que Dieu lui envoyait des éclairs. Dès qu'il essayait de faire un pas dans une direction c'est un éclair qui s'abattait devant lui. Finalement Luther est tombé sur ses genoux et il a dit: « Seigneur si tu me laisses vivre, si tu me laisses survivre à ces éclairs je Te servirai. » C'est pour cette raison qu'il est devenu un prêtre. Ceci dit, il n'est venu au Seigneur que douze années après cet épisode. Mais il appelle cela son « expérience de la route de Damas. »

Il y a une tentation qui consiste à considérer les conversions de Luther et de Paul et de lever les bras en l'air en disant que cela ne correspond pas à ce nous avons vécu. Mais si vous regardez attentivement, Paul est la conversion modèle en principe. Chacune des réalités d'une vraie conversion se trouve dans l'illustration de Paul.

J'aimerais vous présenter cinq principes, cinq vérités de la conversion de Paul et vous montrer de quelles façons ces principes sont vrais dans chaque conversion qui est réelle.



UNE VRAIE CONVERSION EST UNE PURE GRÂCE

Le premier principe illustre le fait que la conversion est une pure grâce. Je vous ai dit que Paul a été l'ennemi numéro 1 de Christ dans le monde. Habituellement lorsque vous pensez à quelqu'un qui vient au Seigneur vous imaginez quelqu'un qui pleure pour être sauvé. Vous pensez à quelqu'un qui va à une réunion, à une conférence ou dans une église. Vous l'imaginez en train de prier, de jeûner et de rechercher le Seigneur d'une façon ou d'une autre.

Qu'est-ce que Saul était en train de faire lorsqu'il est venu au Seigneur? Laissez-moi vous poser cette question. Est-ce que Saul était en train de faire appel au Seigneur? Est-ce qu'il était en train de prier? Est-ce qu'il était en train d'étudier sa Bible? Est-ce qu'il était conseillé par quelqu'un? C'est l'opposé qui est vrai. Lorsque Paul a été arrêté dans sa course il était en train de combattre le Seigneur. Il haïssait Jésus et persécutait l'église de Dieu et le peuple de Dieu.

Si jamais vous avez dans la Bible une illustration de ce que cela signifie que d'être sauvé par la grâce, vous la trouvez ici avec Saul de Tarse. Personne ne peut dire que la raison pour laquelle il a été sauvé est parce qu'il recherchait tellement le vrai Dieu. Ce n'est pas ce qui lui est arrivé. Il n'était pas en train d'aller à l'église. Il n'était pas en train d'aller à une réunion de réveil. Il était en route pour verser du sang. Il était en route pour persécuter le peuple de Dieu. Il était sur le point d'aller tuer des chrétiens lorsque Dieu l'a arrêté sur le chemin qu'il empruntait.

Est-ce que cela signifie que nous n'avons pas besoin de rechercher le Seigneur? Certaines personnes expriment ce qu'est la libre grâce d'une façon erronée. Certaines personnes pensent que Dieu vous impose Sa grâce et qu'Il force les rebelles à se soumettre. Non, Il ne fait pas cela et ne le fera jamais. Il n'utilise pas Sa grâce pour aller à l'encontre de la volonté de ceux qui ne le veulent pas. Il ne fait jamais cela. J'aime son témoignage que l'on trouve en 1 Timothée 1:13: « moi qui étais auparavant un blasphémateur, un persécuteur, un homme violent. Mais j'ai obtenu miséricorde, parce que j'agissais par ignorance, dans l'incrédulité. »

Paul dit que Dieu a eu pitié de Lui parce qu'il a agi par ignorance. Il faut bien entendu que vous vous posiez la question, est-ce que l'ignorance est une raison pour recevoir la miséricorde de Dieu? Est-ce que j'ai plus de chance de profiter de la grâce de Dieu si je suis bête?

J'espère que vous connaissez assez votre Bible pour réaliser que nous ne pouvons pas réclamer la grâce de Dieu car nous ne la méritons pas. La seule chose que nous méritons est la perdition. Si nous ne recevions que ce nous méritons nous serions tous séparés de la grâce de Dieu. Nous ne pouvons pas réclamer la grâce de Dieu.

Ce que Paul désirait dire est que comme il a agi par ignorance, il n'a pas agi par rébellion, il n'a pas rejeté la lumière. Il n'a pas dit non au Seigneur. Il ne s'est pas endurci parce qu'il l'a refusé. Mais Paul dit qu'il était aveugle. Il était ignorant. Il ne savait pas ce qu'il faisait. Paul dit qu'il pensait qu'il servait Dieu. Il a essayé de servir le Seigneur. Il pensait que ce qu'il croyait était vrai. Lorsqu'il a tué des chrétiens il a fait cela parce qu'il pensait qu'ils faisaient partie d'une secte et qu'ils agissaient contre la vérité de Jéhovah. Il pensait qu'il servait le Seigneur.

Non, son ignorance ne lui a pas donné de le droit de réclamer une grâce particulière, mais cela lui a laissé l'occasion d'être touché par la grâce. Est-ce que vous voyez ce que je désire dire? Il n'est pas devenu dur de coeur comme ceux qui ont la lumière et qui disent: « Non. Je connais la vérité mais je la refuse. »

La même chose est arrivée à Martin Luther. Il était aveugle. Il était ignorant. Il a essayé de plaire à Dieu selon sa propre méthode à travers son ascétisme et toutes ces choses, parce qu'il était ignorant. Les hommes doivent répondre à Dieu. Dieu est tout le temps Celui qui prend l'initiative et nous devons Lui répondre par « Oui. » C'est une incroyable découverte que Paul a faite.

Ce que Paul a considéré comme une oeuvre sainte pour le Seigneur n'était rien de moins qu'un grand péché contre le Seigneur et contre l'objectif du Seigneur. C'est la grâce qui a apporté la lumière. C'est la grâce qui a ouvert ses yeux. La première chose qu'il a faite est qu'il a prié. Il aurait pu dire « non » lorsque cette lumière est venue, mais il dit que c'est par grâce qu'il a fait tout cela. Une vraie conversion commence tout le temps avec la grâce de Dieu.

Je pense que nous devons faire attention à ne pas emmener les gens dans une fausse direction lorsque nous parlons de grâce irrésistible. Nous risquons de faire croire aux gens que lorsque Dieu vient Il nous force à Le recevoir. Personne ne peut se convertir contre sa volonté. Nous ne sommes pas des robots. Nous ne sommes pas des machines. Dieu ne nous force pas à recevoir Son salut. Voici pour le premier principe. La conversion est une grâce qui vient de Dieu.



UNE VRAIE CONVERSION EST UNE RÉVÉLATION DE CHRIST QUI CONDUIT À UNE DÉCISION

Le deuxième principe au sujet de toute vraie conversion est que cela est une révélation de Christ qui conduit à une décision. Cela ne signifie pas que je vais littéralement voir une lumière venant du ciel ou que je vais littéralement entendre une voix venant du ciel ou que je serai littéralement aveuglé de cette façon. Ce n'est pas ce que je veux dire. Mais si je suis réellement un chrétien, il faut que je rencontre Jésus. Il faut que j'aie une révélation du Seigneur. Paul a eu une révélation du Seigneur.

En Éphésiens 1:17-18 le mot grec pour révélation est « dévoilé. » Dieu doit dévoiler Christ. Voici ce que Paul dit en Galates 1:15: « Mais, lorsqu'il plut à celui qui m'avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m'a appelé par sa grâce, de révéler en moi son Fils… » La raison pour laquelle je vous rends attentif à cela, est parce que de nos jours nous entendons souvent que la conversion est une décision. Non, ce n'est pas une décision, c'est une révélation.

Nous sommes encouragés à prendre une décision pour Jésus. Des milliers de personnes prennent des décisions. Les gens sont encouragés à s'avancer à la fin des réunions, à lever la main ou à signer des cartes. Voici ma question: ont-ils réellement rencontré le Seigneur? Ont-ils rencontré Christ? A-t-Il été révélé? Dans de nombreux cas les gens prennent des décisions mais n'ont jamais rencontré le Seigneur. Il ne peut pas y avoir de conversion sans révélation de Christ.

C'est pour cette raison que je n'ai pas simplement dit qu'une vraie conversion est une révélation de Christ. J'ai dit qu'une vraie conversion est une révélation de Christ qui mène à une décision. Oui, Il faut que vous preniez une décision, mais cela ne commence pas avec une décision.

Il arrive parfois qu'après une réunion nous demandions comment cela s'est passé. Nous répondons alors: « Cela s'est très bien passé. Dix personnes ont reçu le Seigneur. » Je pense qu'il serait plus approprié de dire: « Dix personnes ont pris une décision ou ont fait profession. » Nous ne pouvons pas voir les coeurs. Nous ne pouvons pas savoir réellement combien de personnes ont rencontré le Seigneur. Si vous ne rencontrez pas le Seigneur vous n'êtes pas convertis. La vraie conversion c'est rencontrer le Seigneur.

La décision de l'homme ne doit jamais être la fondation. La fondation est tout le temps la révélation du Seigneur. Aucune décision ne peut être réelle si elle n'est pas le résultat d'une révélation du Seigneur. D'un autre côté aucune révélation du Seigneur n'est réelle si cela ne conduit pas à une décision. Les deux choses sont vraies. Voici le second grand principe. La conversion est tout le temps une grâce de Dieu et c'est tout le temps une révélation de Christ qui conduit à une décision.

Laissez-moi vous donner une illustration de cela que l'on trouve en 1 Corinthiens 15 qui est le grand chapitre sur la résurrection. Paul nous y donne une liste partielle de ceux à qui Christ est apparu après qu'Il est ressuscité d'entre les morts. Christ est apparu onze fois durant les quarante jours après Sa résurrection. Paul dit qu'Il est apparu à Pierre, puis aux douze, puis à plus de cinq cents personnes en une fois, puis Il est apparu à Jacques. Paul dit clairement qu'après être sorti de la tombe Jésus est toujours à nouveau apparu à des personnes. Puis il ajoute un autre nom et cela a été comme une surprise pour moi lorsque j'ai relu ce passage il y a quelques temps. 1 Corinthiens 15:8 dit: « Après eux tous, il m'est aussi apparu à moi, comme à l'avorton. » D'abord Paul parle des apparitions de Jésus pendant les quarante jours puis de l'apparition de Jésus à Paul sur la route de Damas. Ce n'est pas pendant ces quarante jours après la résurrection que Jésus lui est apparu. Quand est-ce qu'il est apparu à Paul? La réponse est ici en Actes 9, sur la route de Damas. Ce que Paul voulait dire est: « Thomas a vu le Seigneur vivant. Marie de Magdala a vu le Seigneur vivant. Pierre a vu le Seigneur vivant. Mais moi je n'étais pas encore né à cette époque. J'étais encore un avorton. Mais ensuite j'ai également pu voir le Seigneur vivant. C'est le jour où j'ai été sauvé, lorsque je me suis converti. »

La chose qui est vraie de Paul est également vraie de nous. Peut-être que vous demanderez: « A combien de personnes différentes Jésus est-il apparu après qu'Il est ressuscité d'entre les morts? » Si vous connaissez le Seigneur alors vous avez vu le Seigneur ressuscité! Paul nous dit que tous ceux qui sont réellement convertis ont vu le Seigneur ressuscité.

Je vous rends attentif à cela parce que cela correspond à notre second principe. Toute conversion l'est par grâce, et toute vraie conversion est une révélation de Christ qui nous conduit à une décision.



UNE VRAIE CONVERSION HUMILIE L'HOMME FACE A DIEU

Le troisième principe d'une vraie conversion illustrée par la conversion de Paul est qu'une vraie conversion est tout le temps accompagnée par l'humiliation de l'homme. Il est assez incroyable de voir en Actes 9 de quelle façon Paul a été rendu humble. Comme vous l'apprenez dans le Nouveau Testament les Pharisiens étaient des personnes très fières. Paul n'était pas un pharisien ordinaire. En Philippiens 3:5 il se désigne comme étant: « Hébreu né d'Hébreux, quant à la loi, pharisien. » Paul dépassait les autres pharisiens, il était l'homme le plus fier qui n'ait jamais vécu. L'homme le plus odieux qui ait marché sur la surface de la terre. Paul était l'homme le plus suffisant que vous puissiez imaginer.

J'aimerais que vous imaginiez Paul en chemin vers Damas. Sur la route qui le mène à Damas Paul est l'homme le plus fier, égoïste et suffisant qui n'a jamais marché sur la terre. Mais lorsqu'il arrive à Damas il est devenu l'un des hommes les plus humbles, et non égoïstes, comme personne n'a jamais marché sur la terre.

Lorsque vous lisez Actes 9 vous voyez que Dieu l'a fait tomber de son grand cheval. Il est tombé en étant un pharisien très fier, mais lorsqu'il a touché terre, ce n'était plus qu'un homme très humble. Dieu a rendu humble cet homme fier.

En Actes 9 nous trouvons au moins trois illustrations de comment Dieu a humilié cet homme. Premièrement Paul a été humilié par son aveuglement. Actes 9:3 dit: « Comme il était en chemin, et qu'il approchait de Damas, tout à coup une lumière venant du ciel resplendit autour de lui. Il tomba par terre. » Actes 9:8 dit: « Saul se releva de terre, et, quoique ses yeux fussent ouverts, il ne voyait rien; on le prit par la main, et on le conduisit à Damas. Il resta trois jours sans voir. » Vingt-deux ans plus tard il écrit en Actes 22:11: « Comme je ne voyais rien, à cause de l'éclat de cette lumière, ceux qui étaient avec moi me prirent par la main, et j'arrivai à Damas. »

La première illustration de Dieu qui humilie un homme est cet aveuglement. Paul a été aveugle pendant trois jours. Cet aveuglement a dû humilier ce fier pharisien. Il ne pouvait rien voir. Il a dû être conduit par la main. Je m'imagine un homme fier et tout d'un coup il ne sait même plus comment faire un pas en avant. Il doit être mené par la main par quelqu'un d'autre pour aller là où il doit aller. Il est totalement aveugle.

Je ne dis pas que cela est tout le temps vrai, mais je l'ai vu et peut-être que vous également. Il arrive que Dieu touche le corps pour faire quelque chose de bien à l'âme. Dans le cas de Paul Dieu a touché son corps pour faire quelque chose de merveilleux pour son âme. Il a touché son corps, Il a touché ses yeux. Nous ne savons pas à travers quoi Paul est passé durant ces trois jours de ténèbres. Dieu ne nous dit pas ce à quoi Paul a pensé. Il se peut qu'au début il ait pensé qu'il serait aveugle pour toujours. Un peu plus tard pendant ces trois jours Dieu lui a donné une vision disant qu'un homme allait venir pour restaurer sa vue, mais Dieu ne lui a pas dit quand. Dieu ne lui a pas dit que quelqu'un allait venir dans trois jours, dans trois mois ou dans trois ans. Paul n'avait aucune idée du temps pendant lequel il allait rester aveugle.

Je suggère donc que lorsque Dieu sauve un homme, il l'humilie également. Cet aveuglement a fait partie de son humiliation. Lorsque Saul a vu Jésus il n'a jamais plus vu le monde de la même façon.

Une deuxième illustration qui montre comment Dieu humilie un homme est à travers cet homme Ananias. Quelle chose incroyable cela a été! Il ne s'agit bien entendu pas du même Ananias dont nous avons parlé dans le chapitre 6 et qui était le mari de Saphira. Ce n'est pas Ananias l'hypocrite. Il s'agit d'Ananias le Saint. C'est une toute autre personne.

Nous allons laisser pour l'instant la préparation par laquelle Ananias a dû passer pour aller vers Paul; cela a également été quelque chose de difficile pour lui. J'aimerais que vous pensiez à Saul qui rencontre Ananias. Actes 9:10 dit: « Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananias. Le Seigneur lui dit dans une vision: Ananias! Il répondit: Me voici, Seigneur! » Actes 9:17-18 dit: « Ananias sortit; et, lorsqu'il fut arrivé dans la maison, il imposa les mains à Saul, en disant: Saul, mon frère, le Seigneur Jésus, qui t'est apparu sur le chemin par lequel tu venais, m'a envoyé pour que tu recouvres la vue et que tu sois rempli du Saint-Esprit. Au même instant, il tomba de ses yeux comme des écailles, et il recouvra la vue. Il se leva, et fut baptisé. »

N'oubliez pas pour quelle raison Saul est venu à Damas. Il est venu à Damas pour tuer les chrétiens. Il est venu à Damas pour les mettre tous en prison. Une des personnes qu'il voulait mettre en prison était Ananias. Et s'il avait une famille il aurait également mis sa famille en prison. Il l'aurait torturée et essayé de la faire blasphémer. Il l'aurait peut-être même mise à mort.

Essayez de vous mettre à la place de Saul. Vous venez pour tuer un homme et Dieu renverse les choses en utilisant cette personne pour vous redonner la vue et vous accueillir chaleureusement. Cela a dû être humiliant pour Paul. La première chose qu'Ananias lui a dit est: « Saul, mon frère. » Il l'a appelé frère. Vous devez vous rappeler qui est Saul.

J'ai lu un commentaire qui dit que c'est à ce moment où Saul est réellement venu au Seigneur: trois jours après son arrivée, lorsqu' Ananias a été utilisé par Dieu pour restaurer sa vue et non pas sur la route de Damas. Personnellement je ne pense pas qu'Ananias l'aurait appelé frère s'il n'était pas déjà un frère.

Je pense qu'il était déjà venu vers le Seigneur et maintenant il est devenu un membre de la famille qu'il est venu détruire. Cela a fait partie de son humiliation. Je pense que lorsque Paul a entendu ces paroles: « Saul, mon frère » cela a dû pénétrer profondément dans son coeur comme une épée.

La Bible nous dit qu'Ananias a placé ses mains sur Paul. Est-ce que vous pouvez vous imaginer cela? Voici un homme qui vient vous tuer et vous allez mettre vos mains sur lui en lui disant simplement: « Saul, mon frère le Seigneur Jésus m'a envoyé. » Cela a dû l'humilier.

Une troisième illustration qui montre comment Dieu humilie un homme est à travers son baptême. Actes 9:18 dit: « Il se leva, et fut baptisé. » Actes 22:16 dit: « Et maintenant, que tardes-tu? Lève-toi, sois baptisé, et lavé de tes péchés, en invoquant le nom du Seigneur. » A travers ce baptême ce pharisien très fier, a reconnu qu'il était un pécheur impur qui avait besoin d'être lavé. Il s'est identifié avec Christ dans le baptême. Vous savez ce que cela signifiait à cette époque que d'être baptisé. Paul n'était plus un Juif, il était maintenant un chrétien.

En Actes 22:8 nous lisons que la voix venant du ciel a dit: « Je suis Jésus de Nazareth, que tu persécutes. » Il s'agit vraiment d'une drôle de parole. Il n'a pas dit: « Je suis Jésus et j'étais de Nazareth lorsque j'ai vécu sur terre. » Il ne dit pas « j'étais le Nazaréen. » Alors qu'Il est dans le ciel Jésus dit encore: « Je suis un Nazaréen. » On peut se demander de quelle façon Jésus peut encore être appelé le Nazaréen là-haut.

Nous devons nous rappeler de quelle manière ce mot est utilisé dans la Bible. En Jean 1:46, Nathanaël dit: « Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon? » Jésus est une personne rejetée qui a vécu dans un endroit dénigré. Nazareth avait une mauvaise réputation. Être un Nazaréen n'était pas très bien vu.

A travers son baptême, Paul n'a pas uniquement dû s'identifier avec les pécheurs mais également avec le Christ comme étant Celui qui est rejeté. Il n'a pas accepté Jésus en tant que son Sauveur. Il a accepté Jésus le Nazaréen en tant que son Sauveur. C'est la révélation qu'Il lui a donnée. En d'autres termes cela a fait partie de son humiliation.

A partir de maintenant Paul regarde vers Ananias et voit sa nouvelle famille et il regarde vers Jésus et voit Celui qui est persécuté, Jésus de Nazareth.

La conversion de Saul contient des principes. C'est que toute conversion est par pure grâce, toute conversion est une révélation de Christ qui conduit à une décision et toute vraie conversion humilie une personne et élimine la toute suffisance de cet individu.



UNE VRAIE CONVERSION RECONNAÎT LA SEIGNEURIE DE JÉSUS CHRIST

Nous verrons maintenant un autre principe et nous examinerons le dernier et cinquième dans notre prochaine leçon. Le quatrième principe d'une vraie conversion illustrée par la conversion de Paul est qu'une vraie conversion reconnaît la Seigneurie de Jésus-Christ.

Je vous ai dit qu'il y a trois récits différents de la conversion de Paul répartis sur une période de vingt-sept années. Et tous ces récits comportent de nombreuses différences. Mais voici ce qu'ils ont tous en commun. Ils insistent tous sur la Seigneurie de Christ.

Actes 9:4-5 dit: « Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait: Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu? Il répondit: Qui es-tu, Seigneur? Et le Seigneur dit: Je suis Jésus que tu persécutes. »
Actes 22:8 dit: « Je répondis: Qui es-tu, Seigneur? Et il me dit: Je suis Jésus de Nazareth, que tu persécutes. »
Actes 26:15 dit: « Je répondis: Qui es-tu, Seigneur? Et le Seigneur dit: Je suis Jésus que tu persécutes. »

Lorsqu'une personne est réellement convertie elle en vient à connaître le Seigneur en tant que Sauveur et Seigneur. Nous ne pouvons pas différencier entre les fonctions de Jésus. Jésus n'est pas comme un gâteau duquel vous pouvez prendre un petit morceau en disant: « Je le connais en tant que Sauveur peut-être qu'un jour je me soumettrais à Lui en tant que Seigneur. » Non, c'est une personne. Si vous l'avez en tant que Sauveur vous l'avez également comme Seigneur. Il est triste d'entendre parfois des choses comme: « Acceptez Jésus comme votre Sauveur, il résoudra tous vos problèmes. » Ceux qui disent de telles choses n'ont pas réellement lu la Bible. Il arrive parfois qu'Il crée de nouveaux problèmes, Il ne les résout pas du tout. Nous ne pouvons pas simplement venir à Jésus le Sauveur pour qu'Il règle tous nos problèmes sans avoir la pensée de vouloir soumettre notre corps et notre âme à Sa Seigneurie. Nous devons nous soumettre à Lui.

Lorsque quelqu'un se convertit, Christ devient le Seigneur de Sa vie. Colossiens 2:6 dit: « Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui. » C'est le Seigneur Jésus-Christ que nous recevons.

Je pense que le moment dans la vie d'une personne où elle est la plus soumise, est lorsqu'elle met sa confiance pour la première fois dans le Seigneur. Toutes les autres choses nous ramènent à ce moment.

Non seulement Paul a vu la Seigneurie de Christ dans sa propre vie, mais Dieu a ouvert ses yeux pour qu'il voie la Seigneurie de Christ dans Son corps. Il est Seigneur sur moi, mais Il est également Seigneur sur nous. Cela est vrai de façon corporative.

En Actes 9:4 le Seigneur dit: « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu? » Saul aurait pu répondre à cela: « Ce n'est pas Toi que je persécute. Dis-moi pourquoi Tu dis que je Te persécute. Je persécute les chrétiens, ceux qui suivent la voie. Je n'ai pas pris part dans les terribles agonies que Tu as subies à Gethsémané ou au Calvaire. Je n'ai pas fait partie de cette bande qui a essayé de T'assassiner. Je ne T'ai pas donné le baiser du traître. Je n'ai pas mis de couronne d'épines sur Ta tête. Je n'ai pas enfoncé de lance dans Ton côté. Je ne me suis pas moqué de Toi lorsque Tu étais sur la croix. Je ne Te persécute pas. »

La réalité est que lorsque vous persécutez les chrétiens, vous persécutez le Seigneur. Pourquoi est-ce que les choses sont comme cela? C'est parce que nous sommes un avec Lui, Il est la tête et nous sommes le corps. Ainsi lorsque ses yeux ont été ouverts, Paul n'a pas uniquement vu la tête, il a également vu le corps, il a vu les chrétiens. Et la première chose qu'il a vue lorsque ses yeux ont été ouverts est le frère Ananias. Dieu l'a introduit dans la famille de Dieu, il faisait maintenant partie de la famille de Dieu.

Quelqu'un m'a dit un jour: « Tu parles tout le temps de l'union avec Christ, mais ne parle pas trop vite aux chrétiens de l'union, cela est trop profond. Attends un petit peu. » Quand est-ce que Paul, Saul a pour la première fois entendu parler de l'union avec Christ? La réponse n'est même pas une minute après qu'il a rencontré le Seigneur. Je ne vais pas attendre avant de parler aux gens de leur union avec le Seigneur. Dès que Paul a été converti Jésus lui a parlé de l'union en disant: « Pourquoi me persécutes-tu? Je suis un avec mon peuple. » Dieu a donc ouvert ses yeux pour qu'il puisse voir la tête et le corps.

Revoyons ensemble ces quatre principes que nous trouvons dans la conversion de Saul qui est la conversion modèle. Tous les principes d'une vraie conversion sont illustrés par la conversion de Saul. Premièrement la conversion est tout le temps le fruit de la grâce de Dieu. C'est cela la vraie conversion. Deuxièmement la conversion est une révélation de Christ qui conduit à une décision. Troisièmement la conversion a pour conséquence de nous humilier. Cela enlève toute notre fierté de telle sorte à ce que nous n'avons plus de mérite. Quatrièmement la conversion est une révélation de la Seigneurie de Jésus-Christ.

Nous verrons un cinquième principe en lien avec notre transformation dans notre prochaine leçon. Nous verrons qu'une vraie conversion est une transformation totale.

Prions:

Père, nous Te remercions tellement parce que ce que Tu as fait pour Saul Tu l'as fait également en nous. Tu nous as préparés par Ta grâce préventive. Quand le moment fut venu Tu nous as stoppés et nous avons vu la lumière. Rends-nous capables de recevoir le Seigneur Jésus-Christ. Tu nous as également humiliés pour que nous ne mettions pas notre confiance en nous-mêmes. Nous Te demandons Seigneur de continuer de préparer notre coeur alors que nous étudions cette merveilleuse conversion et ce merveilleux converti. Merci d'avoir mis cela dans la Bible. Nous prions que Tu puisses manifester ces principes dans nos coeurs. Au nom de Jésus. Amen.

Actes 20