ACTES #17 Les Juifs et les Gentils

(Actes 8:1-11:30)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre dix-septième leçon sur ce merveilleux livre des Actes.



RÉSUMÉ

Dans cette leçon nous allons commencer à étudier les chapitres huit à douze qui correspondent à la première partie d'Actes 1:8 qui dit: « Vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie... » Dans ces cinq chapitres Dieu prépare le chemin pour emmener l 'Évangile à Ses nouvelles outres, à Son église.

Je vous rappelle le thème principal du livre des Actes. Il n'y a qu'un seul missionnaire dans tout le livre des Actes. Peut-être que vous direz que le livre des Actes est rempli de missionnaires. Est-ce que Pierre n'est pas un missionnaire? Est-ce que Jean n'est pas un missionnaire? Est-ce que Silas n'est pas un missionnaire? Est-ce que Philippe n'est pas un missionnaire? Est-ce que Paul avec tous ses voyages n'est pas un missionnaire?

Non, ce n'est pas le cas de façon technique. Le seul missionnaire dans le livre des Actes, est le Seigneur Jésus Lui-même. Il est venu dans Son nouveau corps pour continuer de faire et d'enseigner. Peut-être que vous demanderez: « si Paul n'est pas un missionnaire, qui est-il? » La réponse est, il est un « canal missionnaire. » Il est celui à travers qui le Seigneur va jusqu'au bout du monde.

Vous demanderez peut-être si Philippe n'était pas un missionnaire? Non, il n'était qu'un canal missionnaire. Jésus est passé par Philippe pour aller en Samarie et dans des villes comme Azot et Césarée. C'est le Seigneur Jésus qui est Celui qui vit dans ce livre.

Dans les chapitres huit à douze, nous allons faire un pas de géant. Ces chapitres ne contiennent pas, comme je l'ai souvent lu, des histoires isolées. Dans ces chapitres nous lisons des récits au sujet de Cornelius, de l'eunuque éthiopien. Certaines personnes pensent que ce sont des récits sans lien entre eux. Non, c'est plus grand que cela. Nous avons besoin de voir ces histoires comme un dévoilement du coeur de Dieu. Dieu est en train de se déplacer jusqu'aux extrémités de la terre, des Juifs jusqu'aux Gentils. C'est davantage que simplement prendre l'Évangile de Jérusalem et de l'emmener à Rome.

Lors de nos dernières leçons nous avons utilisé la métaphore que Jésus expose en Luc 5. En Luc 5:38 Jésus dit: « Il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves. » Cela nous donne plus ou moins un aperçu des douze premiers chapitres des Actes. Le vin nouveau est la vie de Dieu. C'est ce qui est arrivé à la Pentecôte lorsque Dieu dans la personne du Saint-Esprit est venu demeurer dans Son nouveau corps.

Pendant 33 ans et demi, Jésus a foulé la terre dans Son corps incarné. Maintenant les Actes couvrent également 33 ans et demi. Mais le Seigneur a un nouveau corps. Il s'agit de Son peuple. Il s'agit de l'Église. Ainsi le vin nouveau vient, la vie de Dieu vient et demeure dans Son peuple.

Lors de notre étude sur Étienne, je vous ai montré ce qu'était la vieille outre. C'était le judaïsme. C'était la religion. C'était l'ancien système mosaïque. Pendant les sept premiers chapitres les disciples savaient qu'ils avaient du vin nouveau. Ils avaient une nouvelle Bible. Ils avaient une nouvelle assurance. Ils avaient un nouvel amour les uns pour les autres. Ils avaient un nouveau détachement de ce monde. Ils ont commencé à vendre leur propriété et à donner leur argent pour pourvoir aux besoins de ceux qui se nomment selon le nom de Christ. Ils avaient une nouvelle puissance, les gens se pressaient juste pour que l'ombre de Pierre les recouvre. Les disciples savaient qu'ils possédaient un nouveau vin. Mais ils ne savaient pas que cela devait être mis dans une nouvelle outre.

Pendant quatre leçons nous avons étudié Étienne qui a été le premier dont Dieu a ouvert les yeux pour qu'il voit ce qu'est le vin nouveau et la nouvelle outre. Dans les sept premiers chapitres des Actes nous voyons le vin nouveau et la vieille outre. Nous voyons que le vin nouveau est la vie de Dieu et la vieille outre est le judaïsme. Mais dans ces chapitres nous ne voyons pas la nouvelle outre. Étienne est le premier à l'avoir contemplée d'une manière générale.

Ce que je suggère est que dans les chapitres huit à douze Dieu va mettre en avant la nouvelle outre. Nous avons besoin d'étudier ces chapitres en tant qu'un tout et pas uniquement en tant que récits isolés. Nous avons ici l'essence de la nouvelle outre. Dieu commence de façon graduelle à dévoiler la nouvelle outre. Les disciples ne savent même pas qu'il s'agit d'une nouvelle outre jusqu'à ce que Dieu manifeste cela dans leur coeur. Ce que nous devons voir dans ces cinq chapitres est le processus graduel par lequel le Seigneur déverse le vin nouveau dans la nouvelle outre.

Au début les disciples n'ont rien vu, Dieu a dû leur ouvrir les yeux et ils se sont dit: « C'est cela qu'Étienne a vu. C'est cela la nouvelle outre. » Voilà de quelle façon nous allons considérer ces cinq chapitres.

Il ne s'agit pas uniquement de verser le nouveau vin dans de nouvelles outres. Nous, nous lisons cela à la légère, mais cela a été l'objet d'une grande crise dans la société et ça a pris place dans cette église du Nouveau Testament. Voici de quelle façon très graphique Paul décrit cela. Éphésiens 2:14 dit: « Car il est notre paix, lui qui des deux n'en a fait qu'un, et qui a renversé le mur de séparation, l'inimitié. » Il y avait une incroyable barrière entre les Juifs et les Gentils, un incroyable mur les séparait.

Dans notre société américaine nous parlons beaucoup de préjugé racial. Mais jamais depuis le début de notre société il n 'a existé de préjugés qui puissent se rapprocher des préjugés entre les Juifs et les Gentils. Nous, nous lisons cela à la légère et eux n'arrivaient pas à vivre ensemble. Cela était une incroyable barrière, un incroyable mur de division.

Les Juifs appelaient les Gentils des chiens, pas uniquement derrière leur dos mais en face. Cela était une incroyable chose. Il existait une incroyable hostilité entre eux. Les Juifs se considéraient comme étant le peuple choisi de Dieu. Ils ont mal compris ce qu'impliquait la loi de la séparation. Ils ont interprété cela comme étant de l'exclusivisme. Ils sont devenus très exclusifs et hautains. Ils ne seraient même pas entrés dans la maison d'un non Juif. Il ne se serait sûrement jamais assis à la table pour manger avec eux à cause de règles comme celles que l'on trouve en Lévitique 11.

Si un Juif rentrait de façon accidentelle dans la propriété d'un Gentil, il devait aller à la synagogue et offrir des offrandes particulières parce qu'il était pollué, ses pieds avaient touché une propriété païenne et il devait passer par un processus de nettoyage. Même les Juifs hellénistes, que l'on pourrait penser être un peu plus larges d'esprit parce qu'ils ont été influencés par la culture grecque, même ces Juifs hellénistes étaient remplis de fierté et de contentement face à ceux que l'on appelait les Gentils.

On peut se demander si cela était vrai de tous les Juifs et de tous les Gentils. Il y a eu une petite exception. Il y avait ce que l'on appelle les païens prosélytes. Ce sont des convertis. C'est quelqu'un qui était païen mais qui a décidé d'accepter, probablement que de façon intellectuelle, les idées des Juifs.

Voici ce que Jésus a dit au sujet des Pharisiens en Matthieu 23:15: « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte; et, quand il l'est devenu, vous en faites un fils de la géhenne deux fois plus que vous. » Les pharisiens parcouraient mers et terres pour faire un prosélyte. En passant ils ne sont pas arrivés à le faire parce que cela n'était pas assez attractif.

Je vous montrerai de quelle façon cela est en lien avec Actes huit à douze. Il y avait deux sortes de prosélytes à l'époque du Nouveau Testament. L'une était appelée le « prosélyte de la justice » ou le « prosélyte de l'alliance. » De son point de vue, il était passé par toutes les étapes. Il était circoncis. Il était baptisé. Il avait accepté toutes les lois de Moïse et ainsi de suite. Il se rendait aux différentes fêtes. Il offrait des sacrifices et passait par toutes les formes et ainsi de suite. Il changeait même son nom. Si vous deveniez un « prosélyte de la justice » vous deviez aller dans la synagogue, le prêtre vous tendait un rouleau en vous disant de l'ouvrir. Vous deviez l'ouvrir en n'importe quel endroit et vous receviez le premier nom que vous trouviez. C'est comme cela qu'ils donnaient des noms aux « prosélytes de la justice. »

Il devait également quitter son épouse et ses enfants. Vous ne pouviez pas devenir un « prosélyte de la justice » si vous gardiez votre épouse. Vous deviez la quitter. Ceci dit pour vous montrer à quel point les juifs étaient exclusifs, même si vous faisiez tout cela, changer de nom, quitter votre femme, se faire circoncire, se faire baptiser, offrir des sacrifices, aller à la synagogue et donner de l'argent, les Juifs vous appelaient une croûte sur la peau d'un Juif. Même après être passé par tout cela vous étiez encore considérés comme une croûte.

Ils avaient un autre genre de prosélyte qui n'était pas aussi engagé. Il était appelé « prosélyte de la porte. » En d'autres termes ce genre de prosélyte n'allait pas aussi loin mais que jusqu'à la porte. Il n'avait pas besoin d'être circoncis, mais devait tout de même donner de l'argent pour la synagogue. Il n'avait que sept lois à suivre parmi toutes les nombreuses lois juives existantes. Ces lois étaient appelées les commandements de la vie. Un « prosélyte de la porte » ne pouvait pas commettre d'idolâtrie ou de blasphème et il devait obéir à tous les pharisiens qu'il rencontrait. Le « prosélyte de la porte » n'était plus appelé un chien, mais les Juifs le traitaient comme un chien.

Vous verrez de quelle façon cela est en lien avec ce que nous allons prochainement étudier. Nous, nous lisons ces choses à la légère, mais ce que Dieu est en train de faire dans les chapitres cinq à douze est qu'Il brise le mur de séparation. Cela est une chose incroyable. Ce préjugé était si profondément implanté dans la pensée et dans le coeur des Juifs exclusifs. Pour Dieu faire tomber cette barrière même parmi les chrétiens était une chose incroyable! Cela n'était donc pas une petite chose.

Les chapitres huit à douze des Actes sont le récit de comment Dieu a commencé à faire cela. Dans cette leçon nous allons voir un aperçu de ces chapitres et dans notre prochaine leçon je vous donnerai un autre aperçu. C'est parce que je pense qu'il est si important de bien saisir le coeur de tout cela et ensuite nous reviendrons dessus pour considérer ces chapitres plus en détail.

Lorsque l'on étudie les chapitres huit à douze des Actes, nous trouvons cinq étapes de préparation que Dieu utilise lorsqu'Il a versé le vin nouveau dans la nouvelle outre. En parcourant ces récits si vous regardez avec vos yeux physiques vous ne verrez comme toujours qu'une seule facette des choses. Si vous regardez avec les yeux de votre coeur vous verrez quelque chose d'autre. En d'autres termes si vous regardez attentivement, vous verrez que Satan combat la nouvelle église. Mais pourtant Dieu utilise cela. Dans ces récits nous voyons ce que les hommes font et ce que Dieu fait. Ce que Satan fait et de quelle façon Dieu contrôle les choses.



LE RÉVEIL EN SAMARIE À TRAVERS PHILIPPE

Commençons par considérer le réveil en Samarie à travers Philippe. Laissez-moi d'abord identifier qui est ce Philippe parce qu'il y a deux chrétiens appelés Philippe dans le Nouveau Testament et un qui n'est pas chrétien. Vous avez Philippe de Bethsaïda qui faisait partie des douze disciples de Jésus et qui a emmené Nathanaël vers le Seigneur en Jean 1. Mais ce n'est pas de lui dont il est question ici.

En Actes 21:8 il est appelé « Philippe l'évangéliste, qui était l'un des sept. » Est-ce que vous vous rappelez lorsqu'ils ont choisi les sept diacres dans le chapitre 6, et bien il s'agit de ce Philippe. C'est l'un des sept et il est appelé « Philippe l'évangéliste. »

Actes 8:1-5 dit: « Saul avait approuvé le meurtre d'Étienne. Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l'Église de Jérusalem; et tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie. Des hommes pieux ensevelirent Étienne, et le pleurèrent à grand bruit. Saul, de son côté, ravageait l'Église; pénétrant dans les maisons, il en arrachait hommes et femmes, et les faisait jeter en prison. Ceux qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu, annonçant la bonne nouvelle de la parole. Philippe, étant descendu dans la ville de Samarie, y prêcha le Christ. »

Vous rappelez que je vous ai montré de quelle manière Dieu a donné dans les sept premiers chapitres quatre occasions aux Juifs de recevoir à nouveau le Messie. Ils ont dit quatre fois non. D'abord ils se sont moqués des disciples. Ensuite ils ont menacé les disciples. Puis ils ont frappé les apôtres. Et enfin ils ont tué Étienne de sang-froid. C'est comme s'ils ont dit non de plus en plus fort.

Ils ne désiraient pas Jésus. Ce jour-là, lorsque Dieu a ouvert les yeux d'Étienne nous lisons en Actes 8:1 qu 'il y eut une grande persécution contre l'Église. Comme Étienne a eu les yeux ouverts il est devenu la cible de toute cette persécution. Nous avons ici l'avant-goût de ce que sera cette persécution et de ce qui va marquer le reste de l'église pour les trois cents prochaines années. Nous, nous lisons cela à la légère. Il y a eu quelques temps de calme pendant ces trois cents années mais cela a été une grande persécution.

Actes 8:3 dit: « Saul, de son côté, ravageait l'Église; pénétrant dans les maisons, il en arrachait hommes et femmes, et les faisait jeter en prison. » Nous avons ici l'image d'un homme qui est devenu comme fou et ravage l'Église.

Je vous rends attentifs à cela parce que le sanhédrin n'avait pas le pouvoir de condamner quelqu'un à la peine capitale. Ils n'ont pas reçu de Rome le droit de prendre la vie. Lorsqu'ils ont lapidé Étienne ce n'était pas accidentel, c'était quelque chose fait de sang-froid. Ils n'avaient pas le droit de prendre la vie. C'est la loi de la foule qui s'est manifestée. C'était un groupe de personnes tellement en colère qu'il a mis Étienne à mort et Rome a détourné la tête. Ils n'avaient pas le droit de faire cela mais Rome ne les a pas empêché d'agir. Ils ont trouvé du réconfort en cela et ont continué à le faire.

Plus tard Paul donnera son témoignage à plusieurs reprises dont une fois devant Agrippa à qui il dit en Actes 26:11: « je les ai souvent châtiés dans toutes les synagogues, et je les forçais à blasphémer. Dans mes excès de fureur contre eux, je les persécutais même jusque dans les villes étrangères. » Paul entrait dans les propriétés privées avec ses hommes et forçait les gens à blasphémer, à renier que Jésus est Dieu et à clamer que César est Dieu et ce genre de chose.

En Actes 22:4 il donne sa défense devant les Juifs et dit: « J'ai persécuté à mort cette doctrine, liant et mettant en prison hommes et femmes. » Ne lisez pas cela à la légère. Au moment où Étienne a eu une vision, une incroyable persécution est venue. Ils allaient dans les propriétés privées pour en enlever les hommes, les femmes et les enfants et les mettre en prison. Et Paul dit qu'il les a persécutés jusqu'à la mort, peu importe si Rome ne lui en donnait pas la permission. Il les faisait mourir. Avec les yeux humains vous considérez cela et vous dites: « C'est une terrible chose. Pourquoi est-ce que Dieu a permis que cela arrive? C'était une terrible persécution, les gens ont été enlevés de leur maison et même tués. »

Lorsque la persécution a commencé, l'ennemi a commis cela dans l'ombre, mais maintenant cela se fait en plein jour. Est-ce que vous avez noté ce changement dans la tactique? Pendant sept chapitres ce sont les apôtres qui ont été arrêtés et emmenés devant le sanhédrin, mais pourtant en Actes 8:1 nous lisons: « tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie. » Voici une chose incroyable, il semble que l'ennemi ait changé de tactique, il n 'essaie plus de courir après les leaders. Avant, l'ennemi s'en prenait aux leaders mais ces derniers ont pris de l'assurance. Ils ont été frappés mais ils ont tout de même chanté des hymnes. Les gens ont commencé à suivre ce genre de leader. Mais maintenant l'ennemi ne veut plus agir comme cela. Maintenant l'ennemi décide de courir après le troupeau, après les chrétiens.

Si l'on considère cela avec les yeux physiques on peut se dire que c 'est une chose terrible, le troupeau a été éparpillé. Mais voici ce que dit Actes 8:4: « Ceux qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu, annonçant la bonne nouvelle de la parole. » N'est-ce pas incroyable? Il est incroyable de faire une étude sur le mot persécution qui est utilisé dans le chapitre 8. Le mot persécuté ici contient la racine de semer. D'un point de vue humain l'ennemi dit: « Persécutons-les » mais Dieu dit: « Semons. » Les chrétiens ont été dispersés, c'était comme un fermier qui sème les graines. Partout où ils allaient ils ont commencé à partager la vérité au sujet du Seigneur.

D'un certain point de vue c'était une chose terrible; mais parce que Dieu règne derrière la scène, c'est devenu une chose très merveilleuse. Même le fait de quitter les leaders a été une bonne chose pour ces chrétiens. Parce que les chrétiens pouvaient être tentés de se dire quelque chose comme: « Nous nous attendons à ce que Dieu agisse à travers les apôtres. Ce sont eux les responsables. Ce sont les personnes mises à part tout spécialement par le Seigneur. » Mais ici nous voyons que Dieu utilise des chrétiens qui ne sont pas les apôtres pour semer la parole.

Il existait à cette époque tout comme aujourd'hui la tentation, une tentation pour les chrétiens de vivre en vase clos. Mais dans l'histoire de l'Église nous voyons que Dieu ne laissera pas cela durer longtemps. Beaucoup de chrétiens considèrent les divisions comme quelque chose de terrible, mais parfois je me dis que cela n'est peut-être pas si mauvais parce que par là, il se peut que Dieu disperse son peuple pour qu'il aille semer ailleurs. Ce qui est mauvais, c'est être un diviseur parmi le peuple de Dieu. Mais la division n'est pas mauvaise. Il est souvent arrivé que l'Église ait grandi à cause de la division. Ce qui est sûr ici c 'est que c 'est Dieu qui est derrière cela.

Tout cela pour souligner ce qu 'on lit en Actes 8:5: « Philippe, étant descendu dans la ville de Samarie, y prêcha le Christ. » Nous avons ici affaire à une croisade évangélique. Vous me demanderez peut-être comment est-ce qu'il a accompli cette croisade évangélique? Est-ce qu'il a saturé l'endroit avec de la littérature? Est-ce qu'ils ont organisé des réunions de prière particulière et tout ce genre de chose? Non, Philippe courait pour échapper à la mort. C'est comme cela qu'il est arrivé en Samarie. Il était poursuivi. Les Juifs lui ont jeté des pierres, ils ont essayé de le tuer. Si jamais ils l 'avaient attrapé ils l'auraient arrêté et mis en prison. Il n'est pas en train de dire: « La Samarie est un bel endroit, peut-être que nous pouvons y avoir une croisade. » Ce n'est pas comme cela que les choses se sont passées. Les chrétiens ont été éparpillés partout, et les choses se sont passées de façon spontanée. Ils ont simplement partagé la Parole partout où ils sont allés.

Ne lisez pas le verset 8:5 à la légère, « Philippe, étant descendu dans une ville de Samarie. » Il est important pour nos cinq chapitres, de huit à douze, que cela soit la première étape de la préparation. Pourquoi parle-t-on ici de la Samarie? C'était une race étrange. Les Samaritains étaient différents parce que vous ne pouviez pas dire qu'ils étaient des Gentils, ils étaient comme un mélange. Ils avaient du sang juif dans leur veine. C'est cela qui les rendaient différents. Voici un commentaire que l'on trouve en Jean 4:9 qui dit: « Les Juifs, en effet, n'ont pas de relations avec les Samaritains. » Pourquoi en est-il ainsi?

À l'époque où l'Assyrie a envahi l 'Israël du Nord, d'une part ils ont dispersé les Juifs dans les autres nations et d'autre part ils ont fait venir des païens en Israël, ce qui a créé un mélange. Lorsque plus tard les Juifs ont désiré reconstruire le temple de Jérusalem ils n'ont pas permis aux Samaritains de les aider parce qu'ils les considéraient comme contaminés. C'est pour cette raison que les Samaritains ont construit leur propre temple sur le mont Garizim et ont mis en place leur propre sacerdoce. Lorsque vous en arrivez au Nouveau Testament vous voyez que les Juifs ne veulent rien avoir affaire avec les Samaritains. Nous voyons donc ici que Dieu passe des Juifs aux Samaritains.



L'ÉVANGILE ATTEINT LES PROSÉLYTES

La seconde étape de la préparation, nous la trouvons en Actes 8:26-28 qui dit: « Un ange du Seigneur, s'adressant à Philippe, lui dit: Lève-toi, et va du côté du midi, sur le chemin qui descend de Jérusalem à Gaza, celui qui est désert. Il se leva, et partit. Et voici, un Éthiopien, un eunuque, ministre de Candace, reine d'Éthiopie, et surintendant de tous ses trésors, venu à Jérusalem pour adorer, s'en retournait, assis sur son char, et lisait le prophète Ésaïe. »

Voici un homme venant d 'Éthiopie tout au Sud de l'Égypte qui était venu à Jérusalem pour la fête. Ce n'était donc pas un païen mais un prosélyte. Comme il est allé à la fête c'était un « prosélyte de la justice. » Est-ce que vous voyez ce que Dieu fait? D'abord Il va chez les demi-juifs, les Samaritains, puis Il va vers les « prosélytes de la justice », vers cet Éthiopien. Cet Éthiopien était également un Eunuque, peut-être que c'est à la suite d'être devenu un esclave. En Deutéronome 23:1 nous lisons: « Celui dont les testicules ont été écrasés ou l'urètre coupé n'entrera point dans l'assemblée de l'Éternel. »

Dieu n 'est pas uniquement en train de détruire le mur de séparation, Il est en train de balayer tout ce qui pourrait empêcher quelqu'un d'entrer dans l'assemblée de Dieu. Cet homme était en train de lire Ésaïe 53, il n'avait qu'à aller que quelques chapitres plus loin et il aurait trouvé une promesse pour les eunuques.

En effet Ésaïe 56:3-4 dit: « Que l'étranger qui s'attache à l'Éternel ne dise pas: L'Éternel me séparera de son peuple! Et que l'eunuque ne dise pas: Voici, je suis un arbre sec! Car ainsi parle l'Éternel: Aux eunuques qui garderont mes sabbats, Qui choisiront ce qui m'est agréable, Et qui persévéreront dans mon alliance. Je donnerai dans ma maison et dans mes murs une place et un nom Préférables à des fils et à des filles; Je leur donnerai un nom éternel, Qui ne périra pas. » Cet homme était donc en recherche.

Ce que je désire vous montrer est que Dieu est en train de faire quelque chose de révolutionnaire. Nous, nous lisons ces chapitres à la légère, mais Dieu est sur le point de verser le vin nouveau dans une nouvelle outre. Tout d'un coup Il le verse en Samarie, les semi-juifs. A ce point de l'histoire les Juifs auraient peut-être été enclins à dire: « Nous voyons ce que Dieu est en train de faire. Il désire inclure les Gentils. Il y aura donc sûrement une église juive, une église samaritaine, une église africaine et une église philistine. » Ils étaient sûrement prêts à avoir des églises différentes mais ne savaient pas que Dieu allaient les rassembler. Dieu ne désire pas une église juive, une église samaritaine, une église africaine et une église philistine, Il désire les rassembler. Ainsi au début Il commence à verser le vin dans les semi-juifs, puis il prend un prosélyte.

Nous en arrivons à la troisième étape de la préparation qui correspond à la conversion de Saul de Tarse, que nous reverrons en détail dans une prochaine leçon. Il va être l'architecte en chef de la nouvelle outre. Personne ne peut étudier le mouvement que Dieu entreprend en allant des Juifs vers les Gentils sans y voir la place de Paul là-dedans. Nous verrons donc cela lors d'une leçon particulière.

La quatrième étape de la préparation est la conversion du centurion romain Cornelius. Tout comme l'eunuque, Cornelius est également un prosélyte. Actes 10:1-2 dit: « Il y avait à Césarée un homme nommé Corneille, centenier dans la cohorte dite italienne. Cet homme était pieux et craignait Dieu, avec toute sa maison; il faisait beaucoup d'aumônes au peuple, et priait Dieu continuellement. »

En lisant l'histoire de Corneille vous apprenez qu'il était un « prosélyte de la porte. » Il n'avait pas été circoncis. Il priait, il donnait de l'argent et respectait quelques lois. Dieu est en train de verser son vin de façon graduelle, d'abord sur les demi-juifs, ensuite sur les « prosélytes de la justice » et enfin sur les « prosélytes de la porte. » C'est une chose graduelle. Nous, nous lisons cela à la légère, comme si Pierre disait: « Cela semble un bon plan, nous allons agir de la sorte. » Dieu a dû agir en Pierre. Pierre était un Juif exclusif. Alors que nous étudierons Pierre nous verrons qu'il a dû lutter avec cette idée de Juif et de Gentil. Il était maintenant un chrétien mais un chrétien juif.

Pierre a entendu parler de la croisade évangélique de Philippe, mais il est curieux et il décide d'aller voir cela de plus près. Si jamais Dieu était venu à lui à Jérusalem en lui disant: « Pierre j'aimerais que tu ailles à Joppé » je pense qu'il y aurait eu dans son coeur la même lutte que Jonas a eue. Il aurait répondu: « Non, je ne désire pas aller chez ces Gentils, ne me fais pas cela. » Mais Dieu n'a pas fait cela. Voici ce que Dieu a fait, Il l 'a secoué de l'intérieur! Pierre entend parler de quelque chose qui se passe dans une ville appelé Lydde, où Philippe avait sa croisade.

Actes 9:32-34 dit: « Comme Pierre visitait tous les saints, il descendit aussi vers ceux qui demeuraient à Lydde. Il y trouva un homme nommé Énée, couché sur un lit depuis huit ans, et paralytique. Pierre lui dit: Énée, Jésus-Christ te guérit; lève-toi, et arrange ton lit. Et aussitôt il se leva. » Nous, nous lisons cela à la légère mais vous devez vous rappeler qu'Énée est un nom païen et Pierre a un problème parce que lui est juif et à cette époque la Judée était séparée entre la montagne, la plaine et les vallées. Les vallées allaient directement à la mer. A la frontière entre la plaine et la vallée nous avions cet endroit appelé Lydde. Ce village n'était pas réellement Juif ni Gentil. Pierre y va pour voir ce qui s'y passe et il rencontre Énée qui est malade mais c'est un Gentil. Par la grâce du Seigneur Pierre accepte de le guérir.

La Parole se propage alors jusqu'à Joppé où se trouvait une fille appelée Dorcas qui était très malade et même proche de la mort. On fit donc chercher Pierre pour qu'il guérisse cette femme. Mais Pierre n'était pas trop décidé à aller à Joppé car c'était une ville païenne. On a donc mis la pression sur lui pour qu'il descende à Joppé. Actes 9:37 dit: « Comme Lydde est près de Joppé, les disciples, ayant appris que Pierre s'y trouvait, envoyèrent deux hommes vers lui, pour le prier de venir chez eux sans tarder. » Le fait que l'on a dû prier Pierre de venir implique qu'il a résisté avant de se décider à aller à Joppé.

A l'époque de l'Ancien Testament c'était une des villes côtières de la région dédiée au commerce. Mais lorsque Rome s'est installée ils ont bâti Césarée que les Juifs préféraient utiliser par rapport à Joppé qui était une ville trop Gentil. Par curiosité Pierre est allé à Lydde et de Lydde il se retrouve à Joppé.

La situation devient ensuite presque comique. Actes 9:43 dit: « Pierre demeura quelque temps à Joppé, chez un corroyeur nommé Simon. » Est-ce que vous savez à quel point cela n'est pas très juif? Est-ce que vous savez ce qu'est un corroyeur? Un corroyeur est un tanneur qui prépare et travaille les peaux d'animaux morts. Et est-ce que vous savez pourquoi il vit près de la côte? A cause de l'odeur de son travail. Cela pue. Aucun Juif n'est prêt à se retrouver dans la maison d'un corroyeur, mais Dieu a agi en Pierre. Après être passé par Lydde il se retrouve à Joppé dans la maison d'un tanneur et il est là pour plusieurs jours.

Est-ce que vous savez ce qui s'est passé ici? Lorsque vous êtes dans un endroit, vous devez manger. Mais Pierre ne mangeait pas parce qu'il est Juif et ces personnes ont des porcs et de la nourriture impropre pour un Juif. Pierre est dans un village Gentil, dans une maison de Gentil, dans la maison d'un tanneur et il dit: « Qu'est-ce qu'il s 'est passé? Qu'est-ce que je fais ici? » Il commence alors à prier. La Bible dit que Dieu a fait descendre une nappe attachée par les quatre coins et dans la nappe il y avait tous les animaux qu'il peut trouver en Lévitique 11. Ce sont des animaux impurs et des animaux purs, des insectes impurs et des insectes purs, des oiseaux impurs et des oiseaux purs. Ils sont tous dans la même nappe.

Et c'est là où il entend les paroles: « Lève-toi, Pierre, tue et mange. » Et Pierre de répondre: « Non, Seigneur, car je n'ai jamais rien mangé de souillé ni d'impur. » Bien entendu dans l'Ancien Testament manger signifie communion. Dieu dit ici qu'Il désire que ce qui est impur et pur prennent part à la même communion. Pierre entendra trois fois: « Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé. » Du point de vue de Dieu cette nappe est un tabernacle, c'est l'Église qui vient du ciel, c'est la nouvelle outre. Pierre était prêt à dire: « Qu'il y ait un temple Juif. Qu'il y ait un temple Samaritain en Samarie. Qu'il y ait un temple pour les prosélytes en Afrique. Qu'il y ait un temple Gentil à Azot. Nous, nous aurons un temple pour les Juifs à Jérusalem et eux auront des temples pour les Gentils dans ces différents endroits. » Mais Dieu dit: « Non, il n'y a pas deux nappes. Il n'y a qu'une seule nappe. » L'Église est une. Nous sommes tous mélangés et tous ensemble. Lorsque Pierre a vu cela il s'est dit que Dieu ne fait pas de différence entre les personnes. Et au moment même où Pierre voit cela il y a deux personnes qui viennent de Césarée parce que Dieu a donné une vision à Corneille pour qu'il fasse venir Pierre. Les deux villes sont séparées de cinquante kilomètres.

N'est-ce pas là où Philippe l'Évangéliste habite, pourquoi est-ce que Dieu ne fait pas venir Philippe chez Corneille? C'est parce que Dieu veut Pierre, il est en train de travailler en lui, pour changer son coeur. Finalement lorsqu'il arrive là-bas il dit: « En vérité, je reconnais que Dieu ne fait point acception de personnes. » Ce centurion romain qui était également un prosélyte est venu au Seigneur à travers Pierre parce que Dieu a travaillé en Pierre.

Est-ce que vous voyez ce qui se passe dans ces chapitres? D'abord Dieu va vers les semi-juifs ensuite vers les « prosélytes de la justice », puis vers les « prosélytes de la porte. »

Voici comment le chapitre se termine. Nous nous retrouvons à Antioche de Syrie. Les gens qui habitent là-bas ne sont ni des Juifs, ni des semi-juifs, ni des prosélytes. Ce sont de purs Gentils. Antioche de Syrie est devenue la ville principale de l'Église des Gentils. Lorsqu'ils ont entendu qu'il y avait une famine à Jérusalem une église de purs Gentils a commencé à envoyer de l'aide aux chrétiens souffrant de la famine.

Ceci était une vue d'ensemble des chapitres huit à douze. J'ai essayé de vous montrer que Dieu a une oeuvre à faire pour briser le mur. Il ne s'agit pas de prendre quelque chose aux Juifs pour le donner aux Gentils, il s'agit de rassembler les Juifs et les Gentils en tant qu'un même et seul corps. Dans notre prochaine leçon je vais vous montrer que cet unique corps doit avoir une même vie. Et c'est pour cette raison qu'il y a ce qui semble être comme quatre Pentecôte qui sont mentionnées dans le livre des Actes. Je désirais que vous voyiez la façon graduelle avec laquelle Dieu agit. Il ne prend pas tout simplement ce qui est aux Juifs pour le donner aux Gentils. Il déverse la vie d'abord auprès des Semi-juifs, puis auprès des « prosélytes de la justice », puis auprès des « prosélytes de la porte » et enfin auprès des Gentils. Dieu place tout le monde ensemble dans la même nappe.

Je ne vous ai que parlé de Pierre mais Dieu a également dû travailler en Corneille. Les Gentils avaient autant de préjugés que les Juifs. Dieu a brisé ce mur de séparation. Il a commencé dans ces chapitres à nous montrer ce qu'est la nouvelle outre. La nouvelle outre est Son peuple. Ce vin nouveau ne peut pas aller dans l'ancienne outre mais doit aller dans la nouvelle outre.

Prions: Père céleste nous Te remercions tellement pour ces cinq chapitres, pour ces cinq étapes de la préparation que Tu as prises pour nous dévoiler Ton coeur. Comme Tu désires une Église née dans le ciel, remplie de toutes sortes de personnes et d'individus faits un. Merci Seigneur pour notre destinée parce qu'un jour Tu nous reprendras au ciel. Aide-nous à voir Ton coeur dans toutes ces choses alors que nous étudions cette nouvelle outre. Nous prions Seigneur que nous puissions répondre à cette révélation de Christ. Au nom de Jésus. Amen.

Actes 18