ACTES #16 ÉTIENNE TRIOMPHANT DANS LA VIE

(Actes 6:55-60)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre seizième leçon sur ce merveilleux livre des Actes.



RÉSUMÉ

Pour commencer laissez-moi encore une fois vous rappeler le sujet principal du livre des Actes. Le thème du livre des Actes est résumé dans le premier verset. Actes 1:1 dit: «Théophile, j'ai parlé, dans mon premier livre, de tout ce que Jésus a commencé de faire et d'enseigner dès le commencement. »

Le livre des Actes est le second livre de Luc, il parle de tout ce que Jésus continue de faire et d'enseigner. Actes est comme la suite des Évangiles. La question est donc quelle est la différence entre les deux? Les Évangiles nous parlent de ce que Jésus a commencé de faire et d'enseigner et Actes nous dit ce qu'Il continue de faire et d'enseigner. Voici la différence, c'est le corps. Dans les Évangiles Il a commencé à faire et à enseigner dans Son corps incarné, Son corps de chair que Dieu Lui a donné à travers la vierge Marie.

Maintenant Jésus-Christ continue de faire et d'enseigner à travers Son corps mystique, l'Église, Son peuple. Nous sommes Son corps, nous sommes Son temple. C'est le même Seigneur. Il agit et enseigne à travers notre corps tout comme Il l'a fait à travers Son corps incarné.

Ainsi tout comme les Évangiles, le livre des Actes nous rapporte 33 ans et demi d'histoire. Les Évangiles couvrent la période lors de laquelle Jésus a commencé de faire et d'enseigner et maintenant nous avons un exemple dans les Actes de comment le Seigneur va continuer de vivre sur la terre dans Son nouveau corps qui est l'Église jusqu'à la fin des temps. Nous étudions donc les Actes pour retracer les oeuvres de notre Seigneur à travers Son peuple.

Dans notre discussion nous sommes arrivés à la fin de la section du livre, en d'autres mots les sept premiers chapitres. Cette section se termine en apogée avec le témoignage d'Étienne.

Dans ces sept chapitres nous trouvons quatre offres faites aux juifs restés dans leur pays d'origine pour recevoir Jésus comme le Messie. En d'autres termes ils ont crucifié Jésus mais ensuite quatre fois Dieu demande aux juifs s'ils sont prêts à recevoir Jésus en tant que leur Sauveur. Mais à chaque fois ils ont répondu non. Chaque fois nous voyons les juifs répondre non, avec une intensité accrue. La première fois ils n'ont fait que se moquer des disciples. La deuxième fois ils les ont menacés. La troisième fois ils les ont frappés et nous en arrivons à une apogée lors du quatrième refus lorsqu'ils ont mis à mort tout à nouveau le Seigneur mais cette fois-ci dans Son corps mystique. Ils L'ont crucifié dans Son corps incarné et ils L'ont lapidé dans Son corps mystique, mais il s'agit du même rejet.

Dans notre étude des Actes j'ai essayé de vous montrer l'importance stratégique d'Étienne et sa contribution à l'histoire de la rédemption. Dieu ne nous rapporte pas uniquement des faits. Il ne nous dit pas les choses simplement pour que nous puissions avoir des faits. Il est en train d'écrire une Bible et les récits de la Bible contiennent les histoires de la rédemption. Il y a des choses que Dieu nous dit et qui me font me gratter la tête et je me demande alors: mais pourquoi est-ce qu'Il me parle de cela? Il y a des choses qu'Il ne dit pas dont j'aurais désiré qu'Il parle.

J'aimerais bien savoir ce qui est arrivé exactement à l'apôtre Paul, et ainsi de suite. Mais Il laisse juste cela de côté. C'est parce qu'Il ne nous donne pas l'histoire de Paul. Il nous donne l'histoire de la rédemption.

Ainsi les histoires que Dieu a incluses dans la Bible contiennent l'histoire de la rédemption. Dans ces histoires, Dieu a comme imprimé des vérités éternelles. Ainsi chaque génération peut venir à la Bible, étudier ces histoires et y voir les principes de vie qui ne changent pas, que Dieu a mis dans ces merveilleuses histoires.

Étienne est devenu une personne stratégique dans l'histoire de la rédemption. Voici quelle est sa place dans les sept premiers chapitres des Actes. Selon ma compréhension Étienne a été le premier dont les yeux ont été ouverts à la réalité de ce qu'est un chrétien et de ce qu'est l'Église. Après la Pentecôte les disciples sont restés à Jérusalem pendant sept années. Pendant ces sept années ils savaient que les choses étaient différentes. En Luc 5:37 notre Seigneur a dit que le vin nouveau doit être mis dans de nouvelles outres sinon les vieilles outres vont se fissurer et se rompre, et le vin nouveau va se répandre et vous le perdrez. C'est pour cela qu'Il dit que le vin nouveau doit être mis dans de nouvelles outres.

Dans les premiers chapitres des Actes, les disciples avaient ce que nous appelons du vin nouveau. Ils avaient reçu la vie de Dieu du ciel. Dieu était venu dans la personne de Son Saint-Esprit pour demeurer dans les croyants. Il est venu pour vivre dans les chrétiens, pour prendre possession de Son nouveau corps. Les croyants savaient qu'il s'agissait de vin nouveau. Dès que cela est arrivé ils ont eu une nouvelle Bible. Ils se sont levés et ont dit avec autorité: « Voici ce qui a été annoncé par Joël. Voici ce dont David et Ésaïe ont parlé. » Ils ont commencé à voir. Ils avaient une nouvelle Bible. Ils avaient également une nouvelle assurance. Avant ils se cachaient comme des lâches dans la chambre haute en gardant les portes fermées par peur des juifs. Mais tout d'un coup ils ont de l'assurance et se retrouvent à parler dans la rue. Ils savaient qu'il y avait quelque chose de différent; ils savaient que quelque chose s'était passé.

Ils avaient un nouvel amour les uns pour les autres. Les chrétiens étaient liés ensemble. Ils étaient détachés de ce monde qui passe. Les choses matérielles ne signifiaient plus rien pour eux. Ils ont commencé à vendre leur maison, leur propriété et à donner leur argent. Cela ne signifiait plus rien pour eux. Ils ont déposé tout cela aux pieds des apôtres. La seule chose qui importait était les besoins du peuple de Dieu.

Ils avaient une nouvelle puissance. Ils ont commencé à voir Dieu agir de manière puissante. Les gens se pressaient juste pour passer dans l'ombre des chrétiens à cause de leur incroyable influence. Il est clair qu'ils savaient qu'ils avaient reçu un vin nouveau.

Mais dans les six premiers chapitres des Actes, maintenant, bien qu'ils avaient du vin nouveau, ils ne connaissaient rien de la nouvelle outre. Nous, nous venons au livre des Actes et nous disons: « considérons l'Église primitive. » Nous appliquons sur ces premiers chapitres notre arrière-plan, nos études et notre expérience. Mais eux ils ne savaient pas qu'ils étaient une Église. Lorsque le Saint-Esprit est venu à la Pentecôte ils ne se sont pas dit: « nous sommes maintenant une Église. » Ils ne savaient pas cela. Nous, nous disons: « regardez ces premiers chrétiens. » Mais eux ne savaient pas qu'ils étaient des chrétiens. Ce n'est qu'une douzaine d'années plus tard qu'ils ont pour la première fois été appelés chrétiens à Antioche à la fin d'Actes 11. Ils ne savaient pas qu'ils étaient une église. Ils ne savaient pas qu'ils étaient un temple. Ils ne savaient pas qu'ils étaient des chrétiens. Ils ne savaient pas qui ils étaient.

Ils pensaient qu'ils étaient juifs, parce qu'ils sont nés juifs, parce qu'ils ont été circoncis en tant que juifs et élevés en tant que juifs. Tout ce qu'ils connaissaient était le temple. Tout ce qu'ils connaissaient était la synagogue. Tout ce qu'ils connaissaient était les fêtes. Tout ce qu'ils connaissaient était les coutumes de Moïse et les cérémonies. C'est tout ce qu'ils connaissaient. Ainsi en Actes 3 nous voyons Pierre et Jean monter vers le temple à la neuvième heure, l'heure de la prière. Pourquoi? C'est parce qu'ils étaient juifs. C'est ce que les juifs font. Mais ils étaient des juifs avec du vin nouveau. Ils savaient qu'ils avaient du vin nouveau mais ils ont essayé de l'exprimer dans de vieilles outres, dans le judaïsme. Ainsi ils suivaient encore la loi de Moïse et ils suivaient encore les coutumes. Mais c'était étrange. C'est comme lorsque dans l'Ancien Testament David a essayé de porter l'armure de Saül. Cela ne lui allait pas.

Étienne est le premier à qui Dieu a ouvert les yeux et il a vu le nouveau vin dans la nouvelle outre. Il a vu qu'ils ne pouvaient plus faire partie des juifs. lui a montré qui il était. Il a vu pour la première fois la réalité de l'expérience chrétienne. Dieu a également donné à Étienne de voir l'Église. Il a tout compris.

Peut-être que vous direz: « Je vois bien la vision qu'Étienne a eue mais je ne vois rien au sujet d'être crucifié avec Christ, ressuscité avec Christ, élevé avec Christ, assis avec Christ dans les lieux célestes. Je ne vois rien au sujet de la vie caché avec Christ en Dieu. » Vous aurez peut-être remarqué de quelle façon Étienne est en lien avec Paul. C'est à cause d'Étienne que Paul est venu au Seigneur. Quel est le lien entre les deux hommes? La réponse est qu'Étienne a eu la vision et Paul l'a expliquée. Dans ses treize épîtres Paul commence à dévoiler la vision que Dieu a donnée à Étienne. A partir de ce moment on lit en Actes 8:1: « Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l'Église de Jérusalem... » La raison pour laquelle cela est arrivé est parce que Dieu a utilisé Étienne pour séparer les juifs des chrétiens. Étienne a dit: « Je vois qui nous sommes, nous ne sommes pas des juifs. » Il a tiré une ligne de démarcation et ne désirait plus être un juif. Tout d'un coup il y a eu cet incroyable conflit. Maintenant les juifs s'élèvent contre l'église qui pour la première fois prend sa propre identité. Nous verrons cela dans notre prochaine leçon, lorsque nous étudierons Actes 8.

Dans notre prochaine leçon nous commencerons à voir les cinq étapes de préparation que Dieu donne pour permettre de partager l'évangile. Nous voyons qu'à partir de ce moment l'Église prend sa propre identité. C'est à partir de ce moment que Dieu va développer l'Église et les disciples vont savoir qui ils sont. Ainsi le vin nouveau doit maintenant s'exprimer dans de nouvelles outres et Étienne est le premier à profiter de cette vision céleste.

Dans notre précédente leçon nous avons vu ce qu'Étienne dit au sujet de la vieille outre en nous basant sur sa vision et son sermon. Ce qu'Étienne nous dit est que nous ne pouvons plus limiter Dieu à un seul endroit. Les Juifs disent que Dieu se manifeste à Jérusalem dans le temple. Mais Étienne nous dit qu'il ne s'agit pas de ce temple parce que nous sommes tous le temple du Seigneur. Dieu ne peut pas vivre dans un temple fait de main d'homme, nous sommes tous maintenant le temple du Seigneur. Les juifs disent que nous devons suivre des lois et des ordonnances. Mais Étienne répond qu'il a un Seigneur vivant dans son coeur, et qu'il ne peut pas vivre selon des lois et des ordonnances. Il n'y a plus de lois, d'ordonnances et de règles pour Étienne.

Les juifs recherchaient un Messie politique, un libérateur qui allait renverser Rome, et redonner à leur pays la gloire et le renom qu'il avait à l'époque de David et de Salomon et élever le nom d'Israël sur la terre, tout est physique. Mais Étienne dit que les choses ne sont pas comme cela. Lui il voit Jésus dans le ciel. Il ne s'agit pas de bénédictions physiques comme la santé, la richesse ou la prospérité. Il s'agit de bénédictions spirituelles. Ensuite les responsables juifs insistaient sur le fait qu'ils étaient le sanhédrin, les anciens, les scribes, les prêtres, le clergé et que les gens doivent répondre de leurs actes devant eux. Mais Étienne de répondre que maintenant il a vu la lumière, il n'y a plus rien de tel qu'un clergé et des laïcs, il y a uniquement des chrétiens et ils sont tous au même niveau. Étienne a donc fini par condamner le sanhédrin.

Nous avons là affaire à une nouvelle étape et Dieu utilise Étienne pour illustrer que nous avons du vin nouveau dans de nouvelles outres.

A la fin de notre précédente leçon je vous ai dit de quelle façon la vision d'Étienne était toute la vision de la vie chrétienne même si cela est présenté sous forme embryonnaire. Paul va développer cela et nous aurons la même vision mais cette fois-ci explicitée. Mais la vision d'Étienne était absolument suffisante, pour donner à Étienne une vie triomphante qui a eu son apogée dans une mort triomphante. Si Dieu nous donne la vision d'Étienne nous saurons qui nous découvrirons, qui nous sommes, nous vivrons de façon triomphante et nous mourrons de façon triomphante.

Lisons le résumé de la merveilleuse vision d'Étienne. Actes 7:55-56 dit: « Mais Étienne, rempli du Saint-Esprit, et fixant les regards vers le ciel, vit la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu. Et il dit: Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu. »

La tentation ici est de simplement se saisir de cela et de dire « Nous avons ici la vision d'un martyr en train de mourir. » Cela est vrai mais il s'agit davantage que d'une vision d'un martyr en train de mourir. Il ne s'agit pas de la vision d'un chrétien en train de mourir. Il s'agit de la vision d'un chrétien, même lorsqu'il meurt. Ce n'est pas la même chose. Il s'agit d'une toute autre direction. C'est le coeur du christianisme.

Toutes les personnes qui ont la vision d'Étienne ont les caractéristiques qui sont listées ici. Qu'est-ce qu'un chrétien? Le verset 7:55 dit: « Il est rempli du Saint-Esprit. » Un chrétien est quelqu'un qui est rempli du Saint-Esprit. N'oubliez pas ce qu'est le Saint-Esprit. Vous n'avez pas d'Esprit. Vous êtes un Esprit. Dieu est un Esprit, c'est qui Il est. C'est Sa vie. Un chrétien est quelqu'un qui a la vie de Dieu.

Le verset 7:55 dit: « Il est debout sous un ciel ouvert. » Les chrétiens qui ne savent pas qui ils sont, sont debout sous un ciel fermé. Loué soit Dieu, Il a ouvert les cieux pour les croyants. Un chrétien a la vie de Dieu et est debout sous un ciel ouvert. Il focalise son regard vers un Sauveur glorifié. Il voit Jésus debout à la droite de Dieu en tant que le Fils de Dieu et il voit la gloire de Dieu. Cela n'est pas uniquement disponible à un martyr en train de mourir. C'est pour tous les croyants.

J'espère que vous pouvez regarder à moi et dire: « Voici quelqu'un qui est rempli du Saint-Esprit, qui vit sous des cieux ouverts et qui fixe ses regards vers le Fils de Dieu glorifié. » Vous savez de quelle façon les choses se terminent ensuite.

A cause de ce regard, Étienne a été transformé, il est devenu comme Jésus. Il est mort avec une prière de pardon sur ses lèvres tout comme Jésus est mort avec une prière de pardon sur Ses lèvres. C'est cela un chrétien. C'est une personne remplie du Saint-Esprit debout sous un ciel ouvert, contemplant le Sauveur élevé et glorifié, étant transformé par ce regard en Sa ressemblance. C'est cela la vie chrétienne! C'est cela qu'Étienne a vu. C'est cela sa vision et cela a été suffisant pour faire qu'il soit triomphant dans la vie et dans la mort.

Dans notre précédente leçon j'ai essayé de vous montrer de quelle façon cela produit une vie triomphante. Il n'y a pas de personne dans la Bible dont il est davantage dit qu'elle était pleine ou remplie qu'Étienne. Il est écrit qu'Étienne était rempli du Saint-Esprit, rempli de sagesse, rempli de foi, rempli de puissance et rempli de grâce. C'est cela la vie chrétienne. C'est cela la vie chrétienne complète. Si vous vivez sous les cieux ouverts en train de contempler un Sauveur complet, en étant transformé par cette vision vous serez remplis avec l'Esprit de Dieu, avec la foi et avec la grâce, avec la puissance et avec la sagesse.

Ainsi Étienne est le chrétien complet. Sa vision l'a gardé focalisé sur le Seigneur. C'est cela le triomphe. Si Étienne pouvait garder ses yeux sur Jésus alors qu'il était lapidé, alors nous n'avons pas d'excuse pour ne pas garder nos yeux sur Jésus. Étienne est une illustration du fait que je peux garder les yeux fixés sur Jésus, peu importe ce qui se passe dans ma vie.

Regarder à Jésus produit non seulement une vie triomphante mais cela produit également une mort triomphante. Ce récit en Actes 7 est écrit de telle façon que cela est presque une invitation pour les étudiants de la Bible d'étudier la façon dont un croyant décède. Nous avons ici le récit d'un croyant en train de mourir. Je pense que Dieu nous invite à contempler un croyant au moment de sa mort. A l'exception de notre Seigneur Jésus il y a davantage de choses qui ont été écrites sur la mort de cet homme que sur la mort de n'importe quelle autre personne dans les Écritures. C'est la pleine mention de Dieu de l'acte de mourir. Dieu nous dit: « Étudiez cela, c'est comme cela que vous devez mourir. » Étienne ne nous enseigne pas uniquement comment vivre mais également comment mourir.

Nous devons comprendre de quelle façon Dieu a écrit Sa Bible. D'après vous quel est le problème le plus insoluble de l'homme? C'est la mort qui est le problème le plus insoluble. Par conséquent si vous trouvez une histoire au sujet de la victoire sur la mort, vous avez trouvé une histoire au sujet de la victoire sur le problème le plus insoluble de l'homme. Dieu ne nous donne pas uniquement un récit au sujet de la victoire sur la mort, la mort d'Étienne est une mort violente. Nous avons là le problème le plus insoluble de l'homme dans sa forme la plus grave. Si Dieu peut résoudre le problème le plus grave de l'homme dans sa forme la plus grave, tout ce qui est plus petit que cela est également inclus là-dedans. Le plus petit est toujours inclus dans le plus grand. Le triomphe d'Étienne d'une mort violente est la façon de Dieu de dire que nous pouvons tous être triomphants dans la mort. Si lui a pu s'endormir paisiblement sous une tempête de pierres, cela signifie que nous pouvons également nous endormir paisiblement. Si lui a eu un triomphe dans la mort nous pouvons également avoir un triomphe dans la mort. Nous allons tous mourir mais je ne pense pas que nous allons tous mourir d'une mort violente de la part des ennemis de Christ. Étienne illustre donc le fait que si lui peut avoir la victoire dans la mort qu'il a vécue, alors tous les chrétiens peuvent avoir la victoire.

Actes 7:60 dit: « Puis, s'étant mis à genoux, il s'écria d'une voix forte: Seigneur, ne leur impute pas ce péché! Et, après ces paroles, il s'endormit. » Je ne sais pas si Étienne s'est mis à genoux parce qu'il a été lapidé ou s'il l'a fait de lui-même pour prier pour ses ennemis. Quoiqu'il en soit quelle mort cela a été! J'aime à comparer Actes 7:60 avec Luc 23:46: qui dit « Jésus s'écria d'une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira. » Cela est une mort triomphante. Habituellement lorsque quelqu'un est sur le point de mourir vous devez vous approcher très près du lit et essayer d'entendre les soupirs. Étienne n'est pas mort dans un soupir. Il est mort en s'écriant d'une voix forte que tout le monde pouvait entendre. Il a crié en disant: « Seigneur, ne leur impute pas ce péché! » Je pense que c'est une illustration de sa mort triomphante.

Vous avez peut-être entendu l'expression la grâce pour mourir. Il ne s'agit pas d'une expression biblique mais c'est utilisé pour décrire une vérité biblique. L'idée est que lorsqu'il est temps pour moi de mourir, alors Dieu me donnera la grâce pour mourir. Je pense qu'il n'est pas très juste de poser la question suivante à un chrétien. On m'a personnellement posé cette question: « Est-ce que tu penses que tu seras prêt à mourir martyr pour le Seigneur? Comment te comporterais tu, si tu étais attaché sur le bûcher? Est-ce que tu serais capable d'être lapidé pour Jésus? » Me connaissant et même si je n'aime pas le reconnaître je pense que j'aurais très peur et je peux m'imaginer renier le Seigneur. Ce sont de terribles pensées et j'aurais aimé que l'on ne me pose jamais cette question.

Voici la réalité, poser cette question n'est pas très juste parce que je n'ai pas encore la grâce pour vivre cela, parce que je n'en ai pas encore besoin. Dieu donne la grâce pour mourir aux personnes qui sont en train de mourir. Vous ne pouvez pas raisonner de cette façon en étant du mauvais côté de la grâce. La vérité est que si Dieu m'appelle à cela, tout se passera bien. La raison n'est pas parce qu'il y aurait quelque chose de bon en moi mais parce qu'Il me donnera en Son temps la grâce dont j'ai besoin. Je sais que je ne l'ai pas actuellement mais je l'aurai au moment opportun.

Il y a un merveilleux passage en Philippiens qui illustre cela. Lorsqu'il écrit cette épître l'apôtre Paul est en prison attendant de savoir si oui ou non il allait être exécuté. Il attend que la sentence tombe. Il pense à cela. Il se demande comment il va réagir si jamais il est appelé à subir une mort violente. Moi je me dis que ce grand apôtre Paul est un homme de foi et il doit avoir ce qu'il faut pour passer à travers cela. Mais en Philippiens 1 il confesse qu'il n'a pas en lui de quoi passer à travers cette épreuve.

Philippiens 1:20-21 dit: « selon ma ferme attente et mon espérance que je n'aurai honte de rien, mais que, maintenant comme toujours, Christ sera glorifié dans mon corps avec une pleine assurance, soit par ma vie, soit par ma mort; car Christ est ma vie, et la mort m'est un gain. » Est-ce que vous avez remarqué de quelle façon il débute. Il écrit: « Si vous me demandez est-ce que je suis prêt à mourir avec assurance je dois dire non. J'ai peur, je ne me sens pas capable de faire cela. Je n'ai pas ça en moi. Mais j'ai quelque chose. J'ai une ferme attente et mon espérance. » Voilà ce qu'il a. Il ne possède pas la bravoure, mais il a une ferme attente et l'espérance que lorsque le moment viendra alors il sera capable de vivre cela. Ainsi tout ce que nous avons maintenant est une ferme attente et l'espérance que Christ sera manifesté par notre vie ou par notre mort. Ainsi Dieu donne une grâce pour mourir aux hommes qui sont en train de mourir. C'est lorsque nous en avons besoin que Dieu nous donne la grâce nécessaire.

Étienne est une grande illustration de cette grâce pour mourir, parce qu'il est mort de façon triomphante. Ce que j'aimerais voir avec vous ce sont les faits en lien avec la mort d'Étienne et méditer avec vous sur ce que j'appelle une mort triomphante. Si vous êtes remplis du Saint-Esprit, que vous êtes debout sous un ciel ouvert, que vous regardez au Seigneur Jésus, que vous voyez la gloire de Dieu et que vous êtes transformés vous aurez une mort triomphante.

La réalité est qu'il n'y a pas réellement de différence entre une vie triomphante et une mort triomphante. 1 Thessaloniciens 5:10 dit: « Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l'acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ, qui est mort pour nous, afin que, soit que nous veillons, soit que nous dormions, nous vivions ensemble avec lui. » Paul nous dit que si nous dormons ou si nous veillons l'objectif est le même. Si je veille c'est-à-dire si je suis vivant quel est mon objectif? C'est que je puisse vivre ensemble avec Christ. Si je m'endors c'est-à-dire si je meurs quel est mon objectif? C'est que je puisse vivre ensemble avec Christ.



LE CIEL EST LA CONTINUITÉ DE LA VIE CHRÉTIENNE

Comme Christ est mort pour nous, que nous vivions ou que nous mourrions nous vivrons ensemble avec Lui. Le ciel est une continuité de la vie chrétienne. C'est la vie chrétienne sous sa forme pleinement développée. C'est pour cela que Paul peut dire en Philippiens 1:21: « pour moi Christ c'est vivre et mourir c'est gagner plus de Christ. » C'est simplement une continuation de ce que nous avons déjà. A notre mort et résurrection, nous aurons un corps avec de nouvelles capacités. Une fois que vous voyez qui vous êtes, que vous êtes le temple de Dieu et que votre objectif est juste vivre ensemble avec Lui, la mort est simplement une continuation de votre vie en Christ. Il n'est donc pas possible d'avoir une vie victorieuse sans avoir une mort victorieuse. C'est encore vivre ensemble avec Jésus, mais c'est juste une autre étape dans la présence de Dieu. J'aimerais vous partager trois caractéristiques au sujet de la mort d'Étienne. La première caractéristique est que la mort d'Étienne illustre qu'une personne qui regarde à Christ contemple un ciel ouvert. En d'autres termes elle est consciente du fait qu'il y a deux mondes en même temps. C'est une chose incroyable. Le chrétien est conscient qu'il y a deux mondes en même temps. Actes 7:55 dit: « Mais Étienne, rempli du Saint-Esprit, et fixant les regards vers le ciel, vit la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu. » Étienne disait aux gens: « Je vois les cieux ouverts et le fils de Dieu debout à la droite de Dieu. »

Peut-être que vous demanderez si Étienne n'était pas conscient du monde dans lequel il vivait? Il n'était pas fou, il était bien entendu conscient de cela, il était en train d'être lapidé. Il voit les leaders religieux. Il voit les scribes, les pharisiens, les sadducéens et les anciens et la haine qu'il y a dans leurs yeux. Il voit les pierres au-dessus de leur tête qu'ils sont sur le point de lui jeter à la figure. Il peut voir tout cela. Mais à l'heure de sa mort il voit un autre monde. Dieu a ouvert ses yeux et il a vu un ciel ouvert. Lorsque cela nous arrive d'un coup c'est comme s'il n'y avait plus rien pour nous dans ce monde. Nous voyons un autre monde et cela devient le vrai monde. Ce monde n'est plus notre vrai monde. Lorsque nous considérons la situation d'Étienne pouvons-nous dire qu'il y avait quelque chose qui pouvait le retenir ici-bas? Est-ce qu'il y avait un encouragement à rester ici? Dans ces derniers instants il n'y avait plus rien. Il ne reste rien à quoi regarder ici-bas. Il a donc regardé au loin et a vu un autre monde. Il a vu les cieux ouverts. Il ne fait aucun doute pour moi que parfois cela peut être littéral.

J'ai travaillé dans un hôpital en tant qu'aide-soignant. Comme j'étais chrétien chaque fois que quelqu'un mourait la direction de l'hôpital me permettait d'aller parler avec la personne. J'avais donc un planning avec les personnes mourantes que je devais visiter. J'ai donc vu de nombreuses personnes en train de mourir. J'ai donc eu d'incroyables opportunités pour m'occuper des personnes en train de partir. Je pense qu'il est arrivé que Dieu ouvre les yeux spirituels de certaines personnes pour qu'elles voient deux mondes en même temps.

Je me rappelle avoir été avec mon épouse Lillian auprès d'un jeune homme de dix-huit ans. Il était en train de mourir car il était en très mauvaise condition. Sa mère était également avec nous dans la chambre. Nous étions en train de parler et de partager ensemble, lorsque tout d'un coup il a dit: « Qui sont toutes ces personnes? » Nous nous sommes regardés les uns les autres et ensuite il a ajouté: « Ah! C'est vrai vous ne les voyez pas. » En moins d'une heure ensuite il a été dans la présence du Seigneur.

Il se peut que vous disiez que cela est la conséquence de la fièvre ou d'une hallucination. Je ne le sais pas, mais ce que je sais est qu'en Luc 16 lorsque Lazare le mendiant chrétien est mort il est écrit en Luc 16:22: « Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham. » Je ne sais pas si les choses se passent tout le temps comme cela. Je ne sais pas si les choses se passent comme lorsque Élie a été emmené au ciel dans un chariot. Je ne sais pas si nous allons avoir le droit à une escorte d'anges ou à un chariot. Je sais que lorsque ma mère est décédée le Seigneur m'a donné un merveilleux passage du Cantique des cantiques. Au niveau terrestre les choses allaient vraiment mal parce que la famille s'activait autour d'elle, il y avait de l'agitation. Mais voici ce qui s'est réellement passé du point de vue de l'autre monde. Cantique des cantiques 2:10-11 dit: « Mon bien-aimé parle et me dit: Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens! Car voici, l'hiver est passé; La pluie a cessé, elle s'en est allée. Les fleurs paraissent sur la terre, Le temps de chanter est arrivé, Et la voix de la tourterelle se fait entendre dans nos campagnes. » Voilà ce qui s'est réellement passé peu importe à quoi cela ressemble du point de vue de la terre. C'est cela qui arrive lorsqu'une personne décède.

Étienne a eu le droit de voir deux mondes en même temps parce que Dieu a ouvert ses yeux. Lorsque John Knox, le réformateur écossais, a su qu'il était en train de mourir il a demandé à sa famille de se réunir autour de son lit et a dit: « Si je vois quelque chose je vous le dirais. Si j'entends quelque chose je vous le dirais. » Sa famille était autour de lui, il allait en s'affaiblissant et il a finalement prié: « Seigneur montre-moi quelque chose afin que je puisse le partager avec ma famille. » Tout d'un coup il s'est assis sur son lit et a dit: « Retire ta main Seigneur, je ne peux plus rien recevoir » et il est mort. Je ne sais pas si John Knox a vu quelque chose mais je pense que la vision du monde à venir est parfois littérale.

Mais même si ce n'est pas littéral c'est tout de même vrai. Étienne n'a pas créé cette scène en fixant le ciel. C'était une scène réelle, qu'il l'ait regardée ou pas. C'est la réalité que nous regardons ou pas. Jésus est là-haut exalté à la droite de Dieu. Il s'agit de l'autre monde. Étienne a vu les cieux ouverts, le Seigneur Jésus Fils de l'homme debout à la droite de Dieu. Souvent nous lisons que Jésus est assis à la droite de Dieu mais cette fois-ci Il est debout. Certaines personnes pensent que Jésus se lève pour recevoir Ses enfants. Une des choses qui rend cela si incroyable est qu'Étienne est le seul être humain qui ait appelé Jésus le Fils de Dieu.

Il est vrai que dans les Évangiles nous trouvons cette expression quatre-vingt fois. Mais dans chaque cas sans exception cela sort de la bouche du Seigneur Jésus. Jésus a été le seul qui s'est appelé le Fils de Dieu. Personne d'autre à part Étienne ne Le nomme le Fils de Dieu. Il est possible que vous disiez qu'il y a des exceptions parce que quelqu'un a un jour dit: « N'a-t-il pas dit qu'il était le Fils de Dieu? » Mais par là on ne fait que citer Jésus.

Plus loin nous lisons qu'Étienne dit en Actes 6:59: « Seigneur Jésus, reçois mon esprit! » De nombreuses personnes nous rendent attentifs à la différence entre ce que Jésus a dit en Luc 23:46: « Père, je remets mon esprit entre tes mains » et ce qu'Étienne dit: « Seigneur Jésus reçoit mon esprit. » Certaines personnes disent que cela n'est pas la même chose à cause de Jean 10:17-18 qui dit: « Le Père m'aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre: tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père. »

En d'autres termes lorsque Jésus dit: « je remets mon esprit entre tes mains » il était en train de donner Sa vie. Je ne peux pas décider maintenant de donner mon esprit à Dieu. Étienne n'a pas fait cela. Il n'a pas donné son esprit comme Jésus l'a fait.

Ecclésiaste 8:8 dit que cela n'est pas possible pour l'homme. Ecclésiaste 8:8 dit: « L'homme n'est pas maître de son souffle pour pouvoir le retenir, et il n'a aucune puissance sur le jour de la mort. » Nous ne pouvons pas faire ce que Jésus a fait. Étienne a dit: « Seigneur Jésus, reçois mon esprit! »

Personnellement je pense que les commentateurs ont passé trop de temps à essayer de souligner les différences, entre ce que Jésus a dit et ce qu'Étienne a dit. Personnellement j'aime à souligner les similarités. Je pense que la similarité est qu'Étienne est mort de la même façon que Jésus est mort avec une foi d'enfant. Il a simplement dit: « Seigneur Jésus, reçois mon esprit! » Qu'est-ce qui est davantage enfantin que cela? Dieu a ouvert les yeux d'Étienne au monde réel. Et dans le monde réel il a vu le Seigneur Jésus et qu'est-ce qui est plus triomphant que d'entendre quelqu'un dire simplement: « Seigneur Jésus, reçois mon esprit? » C'est l'opposé de ce que nous disons parfois.

Je me rappelle de l'enterrement de ma petite-fille, elle est morte à cause d'une maladie et les gens répétaient: « Le péché l'a prise, le péché l'a prise. » Mais dans mon coeur je me disais: « Jésus l'a prise, Jésus l'a prise. » Voilà ce qui est glorieux. En Ésaïe 42:8 nous lisons « Je suis l'Éternel, c'est là mon nom; Et je ne donnerai pas ma gloire à un autre. » Personnellement je ne vais pas donner la gloire à un cancer, à une maladie ou au péché lorsqu'un chrétien décède. Étienne aurait pu dire « le sanhédrin m'a pris. Ces meurtriers ont pris ma vie. » Mais ce n'est pas ce qu'il a dit. Il a dit: « Jésus l'a prise, Jésus l'a prise. » Il a été reçu par le Seigneur Jésus.

En lien avec Ésaïe 42:8 où nous lisons « Je suis l'Éternel, c'est là mon nom; Et je ne donnerai pas ma gloire à un autre », alors que je me lamentais sur la corruption qui habite encore mon coeur il m'est arrivé de dire: « Je ne peux pas attendre de mourir parce que je serai finalement délivré de l'ancienne nature pécheresse. » Le Seigneur m'a repris à ce sujet. Parce que 1 Jean 3:2 dit: « Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n'a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est. » C'est la vue de Jésus qui va faire quelque chose pour moi et non pas la mort. Ne donnez pas la gloire à la mort. La mort ne fera rien pour vous. Et le ciel ne fera rien pour vous. C'est la vue de Jésus qui fera quelque chose pour vous.

John Newton qui a écrit « amazing grace » a écrit de nombreux autres chants. Un des chants qu'il a écrit est « la haine du péché. » La dernière strophe est: « Lorsque la gloire couronnera la tête du chrétien; Une vision de Jésus comme il est, repoussera tout péché pour toujours dans la mort. » N'est-ce pas une merveilleuse réalité? « Une vision de Jésus comme il est, repoussera tout péché pour toujours dans la mort. »

C'est comme cela qu'Étienne est mort. C'est cela la mort victorieuse. C'est voir les cieux ouverts et voir le Seigneur. Peu importe le moyen par lequel nous mourrons. Qu'est-ce que la mort? C'est être reçu par Jésus. C'est tout ce que cela est. C'est être reçu par Jésus. Ainsi le croyant sait qu'il y a deux mondes et il est focalisé sur le Seigneur et un jour il sera reçu par le Seigneur.



UN CHRÉTIEN MEURT EN PAIX

Voici la deuxième caractéristique concernant la mort d'Étienne. Étienne n'a pas uniquement vu deux mondes en même temps, mais il est également mort en paix. C'est une chose incroyable. Cela semble être une contradiction parce que nous voyons ces mauvais hommes le traîner hors de la ville pour le lapider. Mais voici l'autre côté. Il s'est endormi. Qui aurait l'idée de mettre ces deux expressions ensemble? Les juifs sont en train de lapider cet homme et nous lisons qu'il s'est endormi, quelle merveilleuse paix!

Actes 7:60 dit: « Et, après ces paroles, il s'endormit. » 1 Corinthiens 15:55 dit: « O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon? » Est-ce que la mort a une victoire? La réponse est non, elle n'a pas de victoire. La mort n'a même pas d'aiguillon, à cause de l'oeuvre de Jésus!

Je n'ai pas à choisir si je vais partir en mourant ou si le Seigneur va venir me chercher lors de l'enlèvement. Si je devais choisir je préférerais choisir la mort parce que l'enlèvement ne va pas durer longtemps, quelque chose comme un clignement d'oeil. Ma mère est avec le Seigneur depuis plusieurs années maintenant et je ne désire rien rater de ce que le Seigneur a pour moi. Personnellement j'aimerais mourir d'une telle façon à ce que les gens sachent que j'ai eu une vie triomphante et une mort triomphante. J'aimerais que les personnes sachent que la mort n'a pas de victoire et qu'elle n'a même pas d'aiguillon. Si Étienne pouvait mourir dans de telles circonstances dans la paix, quelle merveilleuse image cela est de la réalité dont peuvent jouir tous les chrétiens! Il s'agit d'une mort triomphante. Étienne n'a pas uniquement été capable de voir les cieux ouverts, et de comprendre que passer par la mort c'est simplement Jésus qui nous reçoit. Mais il nous montre que c'est également aller vers Jésus dans la paix, peu importe quelles sont les circonstances.



LA MORT D'UN CHRÉTIEN EST RÉDEMPTRICE

La troisième caractéristique de la mort d'Étienne est qu'elle a été rédemptrice. Étienne n'avait aucune idée que le jeune auprès de qui les meurtriers avaient déposé leur vêtement était l'apôtre Paul. Saint Augustin a écrit que nous sommes redevables à Étienne pour ses prières pour l'apôtre Paul. Paul est plus tard venu au Seigneur, et si l'on en croit l'historien Josèphe, Gamaliel est également venu au Seigneur à travers Étienne. En fait l'histoire nous dit qu'Étienne a été enterré dans le tombeau de Gamaliel à ses propres frais. Nous ne savons pas si cela est vrai

La chose suivante qui est arrivée est la persécution. A cause d'Étienne une grande persécution est survenue et Actes 8:4 dit: « Ceux qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu, annonçant la bonne nouvelle de la parole. » Nous n'avons pas encore commencé à comprendre la façon dont Dieu utilise notre vie ou notre mort. Tout est rédempteur. Qui sait si à cause de moi il ne va pas y avoir un Paul ou quelqu'un d'autre qui va se convertir. Une mort triomphante est lorsque je vois le Seigneur Jésus, lorsque je vis sous les cieux ouverts, lorsque je suis rempli de l'Esprit de Dieu, et que je Le contemple. La mort, c'est simplement être reçu par Jésus. La mort, c'est mourir dans la paix. La mort, c'est savoir que toutes choses sont rédemptrices. Dieu va utiliser ma vie et Il va utiliser ma mort.

C'est la volonté de Dieu que nous puissions voir ce qu'Étienne a vu. Il est important que nous sachions qui nous sommes afin que nous puissions vivre de façon victorieuse et un jour mourir de façon victorieuse.

Prions:

Père nous Te remercions tellement de ce que Tu as permis à Ton serviteur Étienne de contempler le Seigneur Jésus exalté. Donne-nous la même vision. Apprends-nous comment regarder à Christ. Seigneur Tu n'as rien fait pour aider Ton serviteur et pourtant Tu l'as soutenu de l'intérieur. Merci pour cette paix intérieure dont nous pouvons jouir dans toutes les situations et en tout temps. Peu importe ce qui se passe. Apprends-nous comment regarder à Jésus. Comment fixer nos yeux sur Lui. Enseigne-nous à être qui nous sommes. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Actes 17