ACTES #12 IMAGE DE L'ÉGLISE

(Actes 5:1-41)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre douzième leçon sur ce merveilleux livre des Actes.



RÉSUMÉ

Laissez-moi vous rappeler ce que Dieu a à coeur de nous partager avec ce livre des Actes. Je vous ai dit que le thème des Actes nous est suggéré dès le début du livre. L'auteur humain Luc fait référence au premier livre qu'il a écrit. Le premier livre que Luc a écrit est l'Évangile de Luc. Actes 1:1 dit: « Théophile, j'ai parlé, dans mon premier livre, de tout ce que Jésus a commencé de faire et d'enseigner dès le commencement. » Dans le premier livre nous avons un récit de ce que Jésus a commencé de faire et d'enseigner lorsqu'Il était sur terre dans le corps que Dieu Lui a donné à travers la vierge Marie. Il a vécu sur terre comme un homme dans Son corps et Il a effectué Son ministère dans ce corps.

Le livre des Actes est le deuxième livre que Luc a écrit. A partir de Actes 1:1 nous pouvons voir ce que sera le sujet de ce livre. Si le premier livre que Luc a écrit est le récit de tout ce que Jésus a commencé de faire et d'enseigner, quel est alors le sujet du deuxième livre des Actes? La réponse est que c'est une suite de l'évangile de Luc. L'évangile de Luc nous parle de tout ce que Jésus a commencé de faire et d'enseigner et le livre des Actes nous parle de tout ce que Jésus continue de faire et d'enseigner sur la terre. Le livre des Actes nous donne le récit de la vie de Jésus tout autant que les évangiles nous donnent le récit de la vie de Jésus.

Si vous me demandez quelle est la différence principale entre la vie de Christ comme cela est décrit dans les évangiles et la vie de Christ comme cela est décrit dans le livre des Actes, je vous répondrai que le Seigneur a maintenant un nouveau corps. C'est le même Jésus mais Il a un autre corps. Lorsqu'Il a marché sur terre dans les évangiles, Il était dans le corps que la vierge Marie Lui a donné. Maintenant Il est monté au ciel et Il est revenu dans la personne de Son Saint-Esprit dans un nouveau corps. Ce nouveau corps est Son peuple, Son église. Nous sommes maintenant Son corps. Il s'agit autant de Jésus qui agit, enseigne, bouge et qui oeuvre que cela ne l'a été lorsqu'Il était dans Son corps humain.

Ce que nous trouvons dans le livre des Actes est un exemple, un avant-goût, un petit exemple de ce à quoi nous pouvons nous attendre jusqu'à la fin des temps. En d'autres termes, Dieu nous présente ici de quelle façon Il a agi au commencement à travers Son Église pour que nous sachions de tout temps de quelle façon Il agit à travers Son Église. Alors que nous étudions le livre des Actes nous devons suivre le fil rouge du Saint-Esprit et voir de quelle façon Dieu agit à travers Ses canaux missionnaires, à travers Son Église. Le livre des Actes est un grand livre sur l'Église et nous pouvons voir le genre d'instrument à travers lequel le Seigneur agit, se déplace et accomplit Son ministère.

Nous sommes arrivés à la troisième invitation lancée par Dieu à Son peuple. Après que les juifs restés dans leur pays natal ont rejeté le Seigneur et L'ont crucifié; après que Jésus est revenu dans la personne de Son Église, dans Son nouveau corps, Dieu a donné quatre invitations de plus aux juifs pour Le recevoir en tant que Messie. Mais à chaque fois les Juifs l'ont rejeté avec une intensité toujours plus forte. D'abord ils se sont simplement moqués des apôtres, puis ils les ont menacés. Dans cette troisième invitation ils ont fait battre les apôtres de verge et l'apogée a été lorsqu'ils ont fait tuer Étienne en le lapidant.

Quatre fois Dieu les a invités à L'accepter mais à chaque fois ils ont répondu « Non » de façon plus forte et cela s'est finalement terminé avec un meurtre. Voilà où nous en sommes arrivés, c'est-à-dire à la troisième invitation.

Nous voici à Actes 5 où nous trouvons le récit de trois miracles. Nous avons déjà discuté du premier miracle. Pierre s'adresse d'abord à Ananias en Actes 5:5: « Ananias, entendant ces paroles, tomba, et expira. Une grande crainte saisit tous les auditeurs. » Puis à sa femme Saphira en Actes 5:9 « Alors Pierre lui dit: Comment vous êtes-vous accordés pour tenter l'Esprit du Seigneur? Voici, ceux qui ont enseveli ton mari sont à la porte, et ils t'emporteront. » Voilà pour le premier miracle. Ne lisez pas cela à la légère. Dieu a frappé Ananias et Saphira! Pierre n'avait aucune puissance pour les mettre à mort. Ce n'est pas Pierre qui a fait cela, c'est le Seigneur qui a frappé Ananias et Saphira à mort en un instant.

Ils s'étaient mis d'accord pour mentir au Saint-Esprit au sujet de leur soumission. Ils ont dit avoir donné tout l'argent retiré de la vente de leur propriété mais ce n'était pas réellement le cas. Le Seigneur n'a pas changé dans Son attitude envers le péché. Il s'attend à voir la réalité dans Son corps. C'est donc lors d'un jugement très sévère que Dieu les a frappés.

Le second miracle se trouve dans les versets 5:12-16. C'est en fait l'illustration d'un miracle de masse. Actes 5:12-16 dit: « Beaucoup de miracles et de prodiges se faisaient au milieu du peuple par les mains des apôtres. Ils se tenaient tous ensemble au portique de Salomon, et aucun des autres n'osait se joindre à eux; mais le peuple les louait hautement. Le nombre de ceux qui croyaient au Seigneur, hommes et femmes, s'augmentait de plus en plus; en sorte qu'on apportait les malades dans les rues et qu'on les plaçait sur des lits et des couchettes, afin que, lorsque Pierre passerait, son ombre au moins couvrît quelqu'un d'eux. La multitude accourait aussi des villes voisines à Jérusalem, amenant des malades et des gens tourmentés par des esprits impurs; et tous étaient guéris. » Lorsqu'il est dit: « aucun des autres n'osait se joindre à eux » c'est bien entendu une peur découlant du sévère jugement subit par Ananias et Saphira.

Le troisième miracle se trouve dans les versets 5:17-23 qui dit: « Cependant le souverain sacrificateur et tous ceux qui étaient avec lui, savoir le parti des sadducéens, se levèrent, remplis de jalousie, mirent les mains sur les apôtres, et les jetèrent dans la prison publique. Mais un ange du Seigneur, ayant ouvert pendant la nuit les portes de la prison, les fit sortir, et leur dit: Allez, tenez-vous dans le temple, et annoncez au peuple toutes les paroles de cette vie. Ayant entendu cela, ils entrèrent dès le matin dans le temple, et se mirent à enseigner. Le souverain sacrificateur et ceux qui étaient avec lui étant survenus, ils convoquèrent le sanhédrin et tous les anciens des fils d'Israël, et ils envoyèrent chercher les apôtres à la prison. Les huissiers, à leur arrivée, ne les trouvèrent point dans la prison. Ils s'en retournèrent, et firent leur rapport, en disant: Nous avons trouvé la prison soigneusement fermée, et les gardes qui étaient devant les portes; mais, après avoir ouvert, nous n'avons trouvé personne dedans. »

Nous ne devons pas lire ces trois miracles à la légère parce que Dieu a écrit Sa Bible d'une telle façon qu'Il a imprimé à l'intérieur des principes de vie. Par conséquent nous lisons les faits mais nos coeurs sont tout le temps ouverts pour voir les vérités de Dieu pour y trouver des principes. Il est clair que le coeur de Dieu se révèle dans ces trois miracles, qui sont le jugement surnaturel, le miracle de la guérison et le miracle de l'ouverture de la porte de la prison pour libérer les captifs.

Ces trois miracles nous racontent une histoire. Le Seigneur Jésus est vivant et très actif. Il continue de servir et d'avoir un ministère à travers Son nouveau corps. Alors que nous parcourrons Actes nous lirons beaucoup de choses au sujet des ennemis de la mission. Il y a plusieurs ennemis à la mission. Un des ennemis les plus forts contre la mission est bien entendu le groupe religieux que sont les sadducéens et les pharisiens. Les sadducéens, les pharisiens et les juifs ont maintenant reçu une invitation à accepter Christ comme le Messie pour une troisième fois. Lorsqu'ils ont dit « non », ils n'ont pas dit « non » aux apôtres et ils n'ont pas dit « non » au message des apôtres. Il faut que vous compreniez que le même Jésus qui a eu un ministère envers eux dans les Évangiles a maintenant un ministère envers eux dans Son nouveau corps. Par conséquent ils ont dit « non » à Jésus. Ils ont dit « non » au Seigneur Lui-même!

Si vous lisez ces récits de façon superficiel il semblerait que ce sont des hommes qui rejettent des hommes. Il semblerait que les sadducéens rejettent les apôtres. Il semblerait que les pharisiens s'élèvent contre l'église.

Mais cela n'est pas vrai. Ce n'est pas ce qui est arrivé. C'est le Seigneur qui est rejeté. Le Seigneur vit dans les disciples et à travers les disciples. Les Juifs peuvent donc voir le Seigneur bien qu'ils ne sachent pas que c'est le Seigneur, mais ils voient les mêmes choses qui les ont poussés à crucifier le Seigneur. Ils L'ont rejeté alors qu'Il vivait dans Son nouveau corps. Les sadducéens et les juifs ne sont pas face à des hommes avec lesquels ils ne sont pas d'accord, ils se retrouvent face à face avec le Seigneur qu'ils vont à nouveau rejeter. Chaque fois qu'ils ont dit « non », c'est au Seigneur qu'ils ont dit « non. »

Comme j'ai essayé de vous le montrer la dernière fois, les trois miracles dans le chapitre 5, nous rendent attentifs au fait que Jésus est le Christ qui ne change pas. En d'autres termes le même Jésus que vous avez vu dans les Évangiles est également Celui que vous voyez dans le livre des Actes. C'est le même. Il n'a pas du tout changé.

Le premier miracle illustre le fait que le Seigneur n'a pas changé dans Son attitude par rapport au péché. C'est pour cette raison qu'Il est si sévère. Il s'attend tout le temps à voir la réalité dans Ses canaux de rédemption. Il demande tout le temps la vérité. Lorsqu'Il a jugé l'hypocrisie de façon si ouverte, dramatique et sensationnelle, c'était pour montrer qu'Il juge encore le péché. Il va utiliser Son corps mais Son corps doit être réel. Il ne doit pas raconter de mensonge. Il doit être vrai. C'est là le genre de corps que le Seigneur va utiliser.



LA MALADIE EST UNE IMAGE DU PÉCHÉ

Le second miracle nous montre que le Seigneur n'a pas changé dans Son grand désir de guérir les gens qui sont dans le besoin. Nous avons vu cela dans les Évangiles et maintenant nous le voyons à travers tout le livre des Actes.

Rappelez-vous qu'Il est le médecin de l'âme. Luc 5:31-32 dit: « Jésus, prenant la parole, leur dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler à la repentance des justes, mais des pécheurs. » Pourquoi est-ce que Jésus nous rend ici attentifs aux malades et ensuite aux pécheurs? C'est parce que les malades illustrent une réalité spirituelle.

Lorsque Jésus a guéri les aveugles c'était pour montrer qu'Il peut guérir les aveugles spirituels. Lorsque Jésus a guéri les sourds c'était pour montrer que Jésus pouvait guérir les sourds spirituels. Jésus n'a jamais guéri les lépreux. Il n'est pas écrit qu'Il a guéri les lépreux mais qu'Il a purifié les lépreux!

Pourquoi est-il écrit qu'Il a purifié les lépreux? C'est parce que cela était une image d'être purifié du péché. La lèpre est l'image d'une « mort vivante » et le Seigneur peut purifier les gens de cela.

Il a guéri les paralysés pour montrer que les hommes peuvent marcher devant Dieu et devant les hommes. Il a ramené les morts à la vie pour montrer qu'Il pouvait ramener à la vie les hommes morts spirituellement.

Tous les miracles sont rédempteurs. Chaque miracle raconte une histoire. En Luc 13 nous ne trouvons pas uniquement une femme courbée qui est guérie, mais cela est une image de tous ceux qui à travers leur vie se sont retrouvés courbés parce qu'ils sont concentrés sur les choses de cette terre et qui ont besoin d'avoir un regard de la part de Jésus et d'un toucher de Jésus pour qu'ils puissent Le voir face à face. Il s'agit tout de le temps de choses spirituelles.

Ce second miracle illustre Sa puissance pour guérir. Il n'a pas changé! Il a encore cette puissance.

Le troisième miracle montre bien entendu qu'Il a encore tout le temps la puissance d'ouvrir les portes et de libérer les captifs. C'est ce qui est prophétisé en Ésaïe 61 et que le Messie allait faire lorsqu'Il viendrait. Ainsi le Seigneur n'a pas changé dans Son désir pour la sainteté. Le Seigneur n'a pas changé dans Son désir de guérir. Le Seigneur n'a pas changé dans Son désir de libérer les captifs.

C'est Son corps, Son canal de rédemption qui a dû apprendre cela. Ce sont les instruments à travers lesquels Il va agir. Laissez-moi vous illustrer cela à travers ce cinquième chapitre.

Si nous considérons le ministère présent de Christ à la lumière de ces trois miracles dans le livre des Actes, je pense que nous aurons une illustration claire de comment Christ agit à travers Son église et ensuite de quelle façon cela s'oppose à ceux qui ne désirent pas de Christ.

Le premier mot du chapitre 5 est « mais » c'est parce qu'il y a un contraste entre le chapitre 5 et ce qui vient avant. Si vous lisez les versets 4:32-37 vous verrez que la congrégation de croyants, avait mis toutes choses en commun. Ils ont vendu leurs propriétés, leurs maisons, leurs champs et ont mis tout l'argent aux pieds des apôtres pour que cela soit distribué à ceux qui étaient réellement dans le besoin.

Le point de ce récit n'est pas, comme le pensent certains, de nous encourager à tous vivre dans la même communauté. Dieu ne nous narre pas cette histoire pour nous enseigner que nous devons vendre tout ce que nous avons et le distribuer aux pauvres. Cela n'était pas une règle à cette époque et n'est toujours pas une règle à appliquer de nos jours.

Voici ce que Pierre dit à Ananias en Actes 5:4: « S'il n'eût pas été vendu, ne te restait-il pas? Et, après qu'il a été vendu, le prix n'était-il pas à ta disposition? Comment as-tu pu mettre en ton coeur un pareil dessein? Ce n'est pas à des hommes que tu as menti, mais à Dieu. » Dieu dit ici: « Je ne t'ai pas demandé de me donner quelque chose. Avant que la propriété ne soit vendue c'était à toi. Tu pouvais en faire ce que tu voulais. Et après que tu l'aies vendue cela était encore en ta possession. Tu n'avais pas besoin de donner l'argent. » Ananias n'avait pas besoin de donner un seul centime.

Il n'a pas été frappé de mort parce qu'il a gardé une partie de la somme d'argent, Dieu ne demandait rien du tout de sa part. Il a été frappé de mort parce qu'il a prétendu être totalement soumis et qu'il avait tout donné. Cela était une hypocrisie. C'est de l'irréalité de son coeur que Dieu désirait s'occuper. Avec la libéralité de ces personnes, Dieu ne désirait pas nous donner un modèle pour l'église. Il désirait simplement illustrer comment était le coeur des personnes qui étaient Son canal et en qui Il vivait. On voit que le coeur des canaux à travers qui Jésus vit est détaché de ce monde. Peu importe pour eux s'ils possèdent beaucoup ou pas.

Abraham par exemple était millionnaire mais c'était un pèlerin. Il n'était pas attaché à ses possessions. La seule chose qu'Il a en fait achetée était un sépulcre pour Sara. C'est en fait tout ce que ce monde peut nous offrir. Nous ne faisons que passer.

Le coeur des disciples de Jérusalem était détaché des biens matériels, c'est le genre de coeur dont nous avons besoin. Ils savaient qu'ils utilisaient ces biens tant qu'ils étaient sur terre, mais leur trésor n'était pas ici.

Mais concernant Ananias et Saphira nous voyons où était leur coeur. Ils étaient encore attachés à ce monde. Il faut que Dieu fasse un miracle dans ma vie pour que je sois détaché des choses de ce monde. Dieu désire nous détacher des biens matériels parce qu'Il ne peut pas agir à travers ceux qui sont encore attachés. Voilà ce que nous avons vu dans notre précédente leçon. Il faut un puissant miracle de Dieu pour nous attacher aux choses de Dieu.

Nous voyons ensuite dans les versets 5:12-16 que Jésus n'a pas changé au sujet de Son grand désir de guérir les malades et de ceux qui sont dans le besoin. Cela introduit bien entendu ce sujet de la guérison divine.

Je ne sais pas où vous en êtes dans votre position au sujet de la guérison divine mais voici un dénominateur commun. Tous les chrétiens doivent être d'accord avec Hébreux 13:8 qui dit: « Jésus Christ est le même hier, aujourd'hui, et éternellement. » Tout ce qu'Il a été Il l'est maintenant, tout ce qu'Il sera Il l'est également maintenant. Il est le même. La vérité qui nous sert de dénominateur commun est donc qu'Il a autant de puissance de guérir de nos jours qu'Il n'en a jamais eu. Il peut guérir. Aucun chrétien ne peut prendre position en disant: « Il ne peut plus le faire. » Il peut le faire, Il est Dieu. Il ne change pas. Il n'a pas perdu Sa puissance pour guérir.

Ceci dit dans quelle mesure va-t-Il aujourd'hui guérir comme Il l'a fait dans le jour de Sa chair? C'est une question à part. Mais vous avez fait beaucoup de chemin si vous partez du fait qu'Il est capable de guérir. Il est bien entendu capable de guérir. Il n'est jamais faux de Lui ouvrir votre coeur et de Lui demander de guérir. Il se peut qu'Il réponde: « Non. » Mais Il peut guérir s'Il le désire et je suis sûr qu'Il le fait parfois.

Autant que nous le sachions la dernière personne dans l'histoire à être revenu de la mort était Eutychus en Actes 20:9. Il écoutait un long discours de l'apôtre Paul. Comme il faisait chaud il s'est assis sur une fenêtre. Il s'est endormi puis est tombé de la fenêtre. Paul est descendu et l'a ramené à la vie par la puissance de Dieu. Autant que nous le sachions il s'agit de la dernière résurrection dans l'histoire humaine.

Est-ce que cela signifie qu'Il a perdu Sa puissance pour ressusciter les personnes d'entre les morts? Non, Il peut bien entendu encore ressusciter les gens et les guérir et je pense qu'Il le fait de nombreuses fois.

Mais je sais que les récits de la Bible sont là pour nous montrer les aspects rédempteurs de Ses guérisons. Cela nous narre une histoire spirituelle. Il guérit encore l'aveuglement spirituel, la surdité spirituelle, le mutisme spirituel et la mort spirituelle.

Qu'est-ce qui est illustré en Actes 5:15 par l'ombre de Pierre? Actes 5:15 dit: « on apportait les malades dans les rues et on les plaçait sur des lits et des couchettes, afin que, lorsque Pierre passerait, son ombre au moins couvrît quelqu'un d'eux. » Est-ce que cela est littéral? Est-ce que les gens ont été guéris lorsqu'ils ont touché l'ombre de Pierre? Je pense personnellement que cela était littéral. De la même façon que cette femme en Marc 5 a simplement eu besoin de toucher le bord du vêtement de Jésus, de la même façon les personnes malades ont simplement eu besoin de toucher l'ombre de l'apôtre Pierre. Ils n'ont même pas eu besoin de toucher son vêtement parce que selon Jean 14:12 Jésus a dit aux apôtres qu'ils allaient faire de plus grandes oeuvres parce qu'Il allait aller chez Son Père. Pourquoi est-ce le vêtement de Christ avait la puissance pour guérir à l'époque où Il était dans la chair? La réponse est parce que Christ était dedans. C'était Christ dans le vêtement qui guérissait et pas le vêtement.

Pourquoi est-ce que l'ombre de Pierre était si puissante pour guérir? La réponse est parce que Christ était en Pierre. Il avait de la puissance parce que Christ était en lui. Si Christ n'avait pas été dans le vêtement, cette femme aurait pu toucher le vêtement toute la journée sans pouvoir être guérie. Vous vous rappelez que les soldats ont tiré au sort le vêtement du Seigneur. Est-ce que cela leur a apporté quelque chose? Non, et pourquoi? Parce que Christ n'était plus dedans. Ce n'est que Christ qui peut apporter quelque chose, ce n'est pas le vêtement.

Je réalise que certaines personnes considèrent les versets 5:15-16, comme étant de la superstition de la part des juifs. En effet le texte ne dit pas que les gens se sont placés sous l'ombre de Pierre pour être guéris. Par conséquent certaines personnes disent que c'est à cause de leur superstition qu'ils ont pensé que l'ombre de Pierre était à l'origine de la guérison. D'un autre côté on lit en Actes 19:11-12: « Et Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul, au point qu'on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps, et les maladies les quittaient, et les esprits malins sortaient. » Les gens ont pris des mouchoirs de Paul pour les poser sur les personnes malades et elles étaient guéries. Même si je comprends que certains mettent en doute que ce soit l'ombre de Pierre qui soit à l'origine des guérisons en Actes 5, ils ne peuvent rien trouver à redire à Actes 19.

Bien que je pense que le Seigneur a littéralement fait des miracles en utilisant l'ombre de Pierre et les mouchoirs de Paul, je crois qu'il y a un principe, une vérité spirituelle derrière cela qui est encore d'actualité. Ces choses sont arrivées une fois pour souligner un principe qui demeure pour toujours. Je pense que le principe est le suivant: Dieu agit via Son peuple, Il fait des miracles à travers l'influence de Son peuple.

Je trouve que l'ombre est une merveilleuse illustration de l'influence que peut avoir une lumière. Comment pouvez-vous obtenir une ombre? C'est lorsqu'une lumière brille. Pierre marchait dans la lumière et c'est comme cela qu'il pouvait projeter une ombre. Je vais projeter une ombre lorsque je marcherai dans la lumière.

Êtes-vous familier avec le livre d'Osée? C'est un merveilleux livre parce que cela illustre un amour céleste à partir de l'amour terrestre. C'est l'histoire de Dieu dont le coeur est brisé. De la même manière que l'épouse du prophète lui a été infidèle, Israël a été infidèle à Dieu. Cela montre de quelle manière Dieu recherche Son épouse adultère.

J'aime faire le lien entre cela et Osée 14:4. Osée 14:2,4 dit: « Apportez avec vous des paroles, Et revenez à l'Éternel. Dites-lui: Pardonne toutes les iniquités, Et reçois-nous favorablement! Je réparerai leur infidélité, J'aurai pour eux un amour sincère; Car ma colère s'est détournée d'eux. Je serai comme la rosée pour Israël, Il fleurira comme le lis, Et il poussera des racines comme le Liban. Ses rameaux s'étendront; Il aura la magnificence de l'olivier, Et les parfums du Liban. Ils reviendront s'asseoir à son ombre, Ils redonneront la vie au froment, Et ils fleuriront comme la vigne; Ils auront la renommée du vin du Liban. »

Dieu dit ici que si le peuple retourne vers Lui, Il va tellement oeuvrer dans leur vie que tous ceux qui viendront se placer sous leur ombre seront bénis. Je sais que Dieu parle d'influence en Osée et je pense donc que cela est également Son illustration dans le livre des Actes. Il s'agit de l'influence qu'une vie peut avoir sur les autres.

Cela est tellement plus grand que de dire: « 130 personnes ont été guéries aujourd'hui. » Je ne pense pas que cela soit le point de Dieu ici. Son point est qu'il y a des personnes dans le besoin et des personnes malades autour de nous, et peu importe ce qu'elles vous disent elles sont en train de mourir, de l'intérieur vers l'extérieur. Elles sont en train de mourir et elles recherchent quelqu'un en qui Christ demeure. Elles sont attirées non pas par vous ou par moi mais par le Christ qui vit en nous. C'est pour cela qu'elles disent: « Je désire simplement aller dans l'ombre de cette personne. Je sais qu'il y a quelque chose dans cette personne qui peut m'aider, une parole qu'elle peut donner ou quelque chose. » C'est cela le miracle dont il est question ici.

Pourquoi est-ce que Dieu nous donne ce récit? Je pense que cela est pour illustrer le genre de personne à travers laquelle Il agit. Il va oeuvrer à travers les personnes qui sont réelles, à travers celles qui ne sont pas des hypocrites. Il va oeuvrer à travers l'influence de ceux qui marchent dans la lumière et qui projettent leur ombre sur la société. Nous ne sommes pas la source d'eau vive.

Nous ne pouvons pas donner d'eau vive aux gens, mais nous pouvons vivre pour que nous rendions les personnes assoiffées. Nous sommes le sel de la terre, nous sommes une influence, nous donnons soif aux gens.

Seule l'éternité va révéler combien de personnes ont été bénies parce qu'elles ont été placées sous votre ombre, parce qu'elles ont touché votre vie, parce qu'elles sont venues sous l'influence de votre vie. Il se peut que vous ne vous rendiez même pas compte de quelle façon vous avez touché quelqu'un. Il se peut que vous ayez dit une parole et même si cela semblait être pour vous comme un soupir, Dieu a fait sonner cela comme un millier de coups de tonnerre dans leur coeur parce que vous étiez dans la lumière et que Christ était en vous. Il se peut que vous ne sachiez même pas expliquer pourquoi vous avez dit certaines choses, mais Dieu sait pourquoi, c'est parce qu'Il utilise votre vie. Voici pour le second miracle.

Dieu n'est pas uniquement le même parce qu'Il hait le péché, qu'Il aime la sainteté et qu'Il utilise un vase saint, mais Il utilise également ceux qui marchent dans la lumière pour apporter la santé à ceux qui en ont besoin.

Le troisième miracle du troisième chapitre est en lien avec l'ouverture de la porte de la prison, c'est le miracle d'être libéré. Quelles sont les personnes que Dieu va utiliser? Ce sont les personnes qui sont réelles. Quelles sont les personnes que Dieu va utiliser? Il va utiliser les personnes qui par Son miracle marchent dans la lumière. Quelles sont les personnes que Dieu va utiliser? Il va utiliser celles qui sont libres, celles qui ont été libérées. C'est l'illustration que nous trouvons aux versets 5:17-23 avec Pierre. Bien entendu cela a été littéral. Il y a eu une arrestation publique et littérale. Il y a eu une arrestation littérale. Il y a eu une incarcération littérale. Et une libération littérale.

Mais comme toujours nous désirons voir ce que Dieu a à coeur de communiquer avec cela et les principes qui sont sous-jacents. Avant que nous considérions la libération de Pierre j'aimerais que nous voyions ensemble d'autres éléments.

J'aimerais vous donner un petit arrière-plan de ceux qui s'opposent. Alors que vous parcourrez le livre des Actes vous verrez toujours à nouveau ces deux groupes. Ce sont les pharisiens et les sadducéens. Les pharisiens et les sadducéens ont existé bien longtemps avant Bethléhem, avant que Jésus ne vienne sur terre.

Lorsqu'Alexandre le Grand conquit le monde et que la culture Grecque se propagea il y a eu un grand mouvement mis en place par Alexandre pour tout rendre grec. Il ne désirait rien garder du monde perse. Il voulait mettre en avant la littérature grecque, la culture grecque, l'art grec, l'architecture grecque et la langue grecque. Il a tout changé en grec. Le mot utilisé pour décrire cela est hellénique. Cela signifie « rendre grec. » Il y a donc eu ce grand mouvement pour rendre la société helléniste. Mais il y a un groupe de juifs qui ne désirait pas être grec. Peu importe si les grecs dominaient sur eux, ils désiraient rester des juifs de culture juive et ne pas devenir des juifs de culture grecque. Un groupe s'est formé qui s'est appelé les « séparatistes. » C'est comme cela que le terme « Pharisien » est arrivé. C'est donc le groupe des pharisiens qui a décidé qu'ils ne deviendraient pas grecs. Ils désiraient rester juifs de la tête aux pieds.

Mais comme toujours si d'un côté vous avez les fondamentalistes de l'autre côté vous avez les libéraux. Ces libéraux ont dit: « Nous pouvons en même temps être grecs et juifs. Nous pouvons être des juifs grecs. Nous pouvons prendre ce qu'il y a dans leur société, porter leurs habits et parler leur langue. » Un autre groupe a vu le jour c'est le groupe des sadducéens. C'étaient les personnes qui disaient avoir une pensée ouverte. Ce sont les personnes qui militaient pour vivre dans les deux cultures en même temps, en faisant une sorte de mélange. Ces deux groupes pharisiens et sadducéens sont donc arrivés en même temps.

Actes 23:8 dit: « Les sadducéens disent qu'il n'y a point de résurrection, et qu'il n'existe ni ange ni esprit, tandis que les pharisiens affirment les deux choses. » Les sadducéens sont donc les libéraux de l'époque. Ils ne croyaient pas dans l'inspiration, dans la vie après la mort, dans le monde spirituel et dans les anges.

C'est pour cela qu'Il est amusant de lire en Actes 5:19 que c'est un ange qui est venu ouvrir la porte de la prison de Pierre. Je pense que Dieu montre par là son sens de l'humour. Et ensuite devant le sanhédrin Pierre a dit que Dieu a envoyé le Saint-Esprit pour vivre en eux. Les sadducéens ne croyaient pas en tout cela. Entendre ce genre de choses les a rendus fous.

Voici encore une information sur l'arrière-plan avant de continuer. Le verset 5:21 parle: de « sanhédrin » et des « anciens des fils d'Israël » Le verset 5:22 parle des « huissiers » et le verset 5:24 parle du « commandant du temple. » Peut-être que vous vous demandez s'il s'agit de termes de la politique ou de l'armée. Non, nous avons ici des termes religieux, il s'agit de la synagogue et du temple. Ils ont des « huissiers », des « commandants du temple » et même une prison. Quel genre d'église est-ce là?

L'arrière-plan est que lorsque Rome a finalement pris le pouvoir, ils ont eu de grands problèmes avec les juifs parce qu'ils désiraient être des juifs juifs, ni hellénistes, ni romains. C'est pour cela que les romains ont accepté que les juifs se gouvernent eux-mêmes au sujet des questions religieuses. Mais ils n'avaient pas le pouvoir de prendre la vie, ils n'avaient pas de pouvoir en terme de peine capitale. Ils ont donc mis en place leur propre cour pour rendre les verdicts. En Nombres 11:16 ils ont lu que Moïse a choisi soixante-dix anciens pour gouverner avec lui et ils ont donc constitué un conseil de soixante-dix anciens et si l'on ajoute Moïse cela fait soixante-et-onze et c'est de là que vient le mot « sanhédrin. » Il y avait également le conseil qui était la plus petite cour. C'est devant cette cour religieuse que le Seigneur Jésus a dû apparaître pour être jugé.

Les sadducéens et les pharisiens ont combattu pour avoir toutes les places dans « le sanhédrin » pendant trois cents ans. À un moment donné tous les pharisiens ont été mis dehors. À un autre moment ce sont tous les sadducéens qui ont été mis dehors. À l'époque de Jésus les sadducéens étaient plus nombreux dans le sanhédrin mais les pharisiens étaient plus populaires auprès du peuple. À cette époque c'est Gamaliel qui était en quelque sorte le président de l'assemblée et qui avait donc beaucoup de poids.

Tout cela pour dire que ce groupe religieux qui s'est élevé contre Pierre, a rassemblé tous les soixante-et-onze représentants du sanhédrin. Nicodème et Joseph d'Arimathée étaient également présents. Saul qui va devenir l'apôtre Paul était également présent, il faisait partie du sanhédrin. Anne et Caïphe étaient bien entendu également présents.

Laissez-moi utiliser la délivrance de Pierre de la prison comme illustration de la merveilleuse délivrance dont nous profitons. C'est le genre de personne que Dieu va utiliser. C'est quelqu'un qui est saint, qui marche dans la lumière, qui projette son ombre et quelqu'un qui est libre.

Actes 5.18-20 dit: « Ils mirent les mains sur les apôtres, et les jetèrent dans la prison publique. Mais un ange du Seigneur, ayant ouvert pendant la nuit les portes de la prison, les fit sortir, et leur dit: Allez, tenez-vous dans le temple, et annoncez au peuple toutes les paroles de cette vie. » Même si les sadducéens ne croyaient pas dans les anges, Dieu a envoyé un ange pour ouvrir la porte de la prison et mieux que cela. D'après le récit, l'ange a même refermé la porte!

Le point que j'essaie d'illustrer est le suivant. Ils avaient une telle liberté, une telle délivrance, que les ennemis ne pouvaient pas les retenir. En méditant sur cela je me suis demandé quel genre de délivrance cela était. Cela n'a duré qu'une nuit. Le lendemain ils ont de nouveau été capturés, puis ils ont été battu de verges. Est-ce que c'est cela la délivrance? Pourquoi est-ce que Dieu envoie un ange pour les délivrer si la libération n'a duré qu'une seule nuit? S'ils n'avaient pas été délivrés ils auraient été emmenés devant le conseil, ils n'auraient été coupables d'aller contre les règles du sanhédrin, puis battus et libérés. Cela s'est également passé dans le cas présent.

Alors pourquoi est-ce que Dieu parle ici de délivrance? Quel est le point derrière le fait d'être délivré? Je pense que cela avait pour objectif d'aider Son peuple à comprendre, tout comme pour la guérison dont nous avons déjà parlé, que Dieu peut délivrer et que nous pouvons être sûrs et certains s'Il le fera ou pas.

Nous verrons plus tard une autre délivrance lors de laquelle Pierre sort de prison mais où Jacques est tué le même jour. Pourquoi est-ce que Pierre a été libéré et Jacques a été tué? Les disciples avaient besoin de savoir que Dieu peut les délivrer à travers des anges s'Il le désire ou même à travers Gamaliel qui était un ennemi. Dieu peut utiliser un ange, Gamaliel ou me laisser en prison. Les disciples devaient apprendre que si Dieu désire qu'ils soient libres, alors les ennemis ne peuvent pas les retenir. La première chose à savoir est donc que les ennemis ne peuvent pas me retenir.

La seconde chose est que non seulement les ennemis ne peuvent pas me retenir mais ils ne peuvent pas non plus me faire peur. Est-ce que vous avez noté leur assurance? Je pense que la première fois qu'ils sont passés devant le sanhédrin Pierre était un peu timide. Actes 4:19 dit: « Pierre et Jean leur répondirent: Jugez s'il est juste, devant Dieu, de vous obéir plutôt qu'à Dieu. » Mais maintenant il a davantage d'assurance et dit en Actes 5:29: « Pierre et les apôtres répondirent: Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes. »



LES DISCIPLES ONT ÉTÉ DÉLIVRÉS DE LA PRISON DE LA PEUR

Il faut que vous compreniez que le texte explique qu'ils sont devant la cour suprême. Mais les disciples ne considèrent pas les choses de cette façon. Ils ont une autre cour suprême. Eux ils obéissent à Dieu, pas aux hommes. Proverbes 29:25 dit: « La crainte des hommes tend un piège, Mais celui qui se confie en l'Éternel est protégé. » Les disciples ont été délivrés de la prison de la crainte. Ne vous attendriez-vous pas à ce qu'ils sortent de prison et qu'ils rassemblent les chrétiens en leur disant: « Ce sont maintenant nos ennemis et nous devons avoir une réunion de prière. Nous devons demander à Dieu de lier les ennemis? »

Non, ils n'ont pas fait tout cela. Ils sont simplement sortis dans la rue, ont vécu de façon normale et « ont annoncé au peuple toutes les paroles de cette vie. »

Il n'y a qu'une seule fois que la crainte est mentionnée dans ce chapitre. Actes 5:26 dit: « Alors le commandant partit avec les huissiers, et les conduisit sans violence, car ils avaient peur d'être lapidés par le peuple. » Qui avait peur? C'était les chefs religieux.

En lisant le récit nous sommes amenés à penser que ce sont les chrétiens qui sont jugés devant le sanhédrin. Non, c'est le sanhédrin qui est jugé. Ce sont eux qui sont jugés de la même façon que cela s'est passé avec Jésus.

Actes 5:40 dit: « Ils se rangèrent à son avis. Et ayant appelé les apôtres, ils les firent battre de verges, ils leur défendirent de parler au nom de Jésus, et ils les relâchèrent. » C'est de cela dont Paul a parlé lorsqu'il a utilisé l'expression « quarante coups moins un » en 2 Corinthiens 11:24. La règle est que l'on pouvait donner quarante coups. Mais si vous vous trompiez et que vous frappiez quarante-et-une fois alors le prisonnier pouvait vous frapper vous. Pour éviter cela on donnait uniquement trente-neuf coups. Voilà l'idée derrière l'expression « quarante coups moins un. »

Le mot employé dans le grec est « écorcher. » Les coups leur arrachaient de la peau. On utilisait des fouets avec des lanières de cuir auxquelles étaient accrochés des morceaux d'os. C'est avec cela que l'on frappait le dos. Lorsqu'on lit cela on peut penser qu'ils ont juste reçu quelques coups. Est-ce que vous avez vu la façon dont ils ont répondu après cela? Actes 5:41 dit: « Les apôtres se retirèrent de devant le sanhédrin, joyeux d'avoir été jugés dignes de subir des outrages pour le nom de Jésus. » Comme c'est incroyable! Vous ne pensez pas que cela est un miracle? C'est un puissant miracle de Dieu que d'avoir une telle attitude! Ils n'avaient pas de sentiments de vengeance. C'est cela que signifie l'expression « tendre l'autre joue. » C'est un puissant miracle que Dieu a fait là!

Le point important est que l'ennemi ne peut pas les arrêter. L'ennemi ne peut pas leur faire peur et l'ennemi ne peut pas voler leur joie! Que pouvez-vous faire contre des instruments comme cela? Ils vivent d'une telle manière qu'ils sont réels. Ils vivent dans la lumière pour que leur influence apporte de l'aide à tous ceux qui sont autour d'eux. Ils sont si libres que l'ennemi ne peut pas les toucher, l'ennemi ne peut pas leur faire peur et l'ennemi ne peut pas prendre leur joie.

Dieu dit que lorsqu'Il trouve un canal comme cela alors Il va vivre à travers eux et Il va servir à travers eux. Ne pensez pas pour un seul instant que vous puissiez dire: « Je désire être un canal comme cela. A partir de maintenant je ne vais plus mentir au sujet de ma consécration. » Vous avez besoin d'un miracle de Dieu pour vous préserver de cela. Ne pensez pas que vous puissiez dire: « Je vais vivre dans la lumière et influencer toutes les personnes avec qui je rentre en contact. » Cela est intuitif. Vous ne vous en rendez même pas compte. C'est un puissant miracle que Dieu doit faire en vous pour avoir une influence comme cela. Ne pensez pas que vous puissiez dire: « Je ne vais pas laisser l'ennemi me retenir. Je n'aurai peur de rien du tout. Je serai heureux quoi qu'il advienne dans ma vie. » Il faut que Dieu fasse un miracle dans votre vie.

Dieu aimerait faire ce genre de miracles en nous. Ils aimerait trouver un canal qui désire Le laisser agir dans sa vie et ainsi continuer de glorifier Son nom et Sa réputation sur la terre. Le Seigneur désire vivre et c'est ce genre de corps qu'Il désire utiliser et qu'Il nous appelle à être.

Prions:

Père, nous Te remercions tellement pour Ta parole si précieuse. Nous prions que Tu puisses manifester ces réalités dans nos coeurs. Nous aimerions que Tu puisses vivre à nouveau. Nous désirons être Ton corps pour que Tu puisses manifester Tes miracles à travers nous. Merci pour une telle liberté, une telle sainteté, et cette puissante influence que nous pouvons avoir, juste parce que Tu vis en nous.