2 CORINTHIENS #7 - LA FOI

(2 Corinthiens 4:16-5:21)

Par Ed Miller

Bonjour et bienvenue dans notre septième leçon sur cette merveilleuse épître de 2 Corinthiens.



RESUME

J'aimerais vous rappeler le sujet principal de 2 Corinthiens avant de reprendre là où nous nous sommes arrêtés dans notre discussion. Comme vous le savez, chaque livre dans la Bible présente une révélation différente de notre Seigneur Jésus. Chaque livre nous parle de Lui. C'est l'objectif de la Bible. Dieu n'essaie pas de nous enseigner une liste de faits spirituels ou quelque chose comme cela. Il désire que nous connaissions Dieu et chaque livre de la Bible nous montre Jésus d'une manière que les autres livres ne font pas.

Un livre peut, par exemple, nous Le présenter en tant que Seigneur de toutes choses. Un autre peut nous montrer qu'Il est prééminent. Un autre livre encore peut nous montrer que l'on ne peut rien Lui ajouter. Un autre peut nous montrer Son sacerdoce. Dans un endroit, vous Le trouverez en tant que Roi. Alors que vous regardez dans un autre endroit, vous Le verrez en tant que Fils de l'homme. Plus loin, vous Le verrez en tant que Fils de Dieu. Dans un autre endroit, vous Le verrez en tant que seul vrai missionnaire. Ensuite vous Le verrez comme Celui qui vient. Chaque livre présente Christ de façon différente.

Nous nous sommes concentrés sur la révélation particulière du Seigneur Jésus dans 2 Corinthiens. De quelle façon est-ce que 2 Corinthiens présente Christ d'une manière que ne font les autres livres ? La réponse est que 2 Corinthiens présente Christ comme Celui qui est Tout suffisant. Il est Celui qui est adéquat. C'est Celui qui est plus que suffisant.

Vous vous rappelez que pour montrer la toute suffisance de Christ, Dieu a sélectionné un homme, c'est l'apôtre Paul. Il utilise cette vie comme une scène, comme une arène, comme une estrade. Dans cette unique vie, Christ a montré au monde entier et à chaque génération qu'Il est tout suffisant. A cause de cela, l'apôtre Paul est unique parmi tous les hommes qui ont déjà vécu sur la planète terre.

L'apôtre Paul est le seul modèle complet de la vie chrétienne. Il y a de nombreux modèles incomplets, mais seul l'apôtre Paul est le modèle complet. C'est lui qui connaissait tout ce que la toute suffisance de Christ signifiait. Dieu l'a choisi pour cela. Ce n'est pas une idée humaine. Dieu a mis Paul en avant en tant que modèle de la vie chrétienne. Il n'y a pas d'autre modèle sur la terre. Il n'y a que l'apôtre Paul. Par conséquent, si vous désirez voir la vraie vie chrétienne, si vous désirez voir la vie chrétienne comme Dieu l'a prévue, vous devez étudier l'apôtre Paul et tout spécialement 2 Corinthiens, parce que c'est là où Dieu met tous les oeufs dans le même panier. Dieu nous présente Paul en tant que modèle de la vie chrétienne.

Dans 1 Timothée, Paul nous explique aussi qu'il était le modèle choisi de Dieu. Voici ce que dit 1 Timothée 1:16: « Mais j'ai obtenu miséricorde, afin que Jésus-Christ fît voir en moi le premier toute sa longanimité, pour que je servisse d'exemple à ceux qui croiraient en lui pour la vie éternelle. » Vous voyez, Dieu a dit à Paul qu'il allait être le modèle, il le savait.

Le livre de 2 Corinthiens peut grossièrement être divisé en trois sections. Je dis grossièrement parce qu'il est difficile de faire un plan de 2 Corinthiens. Vous voyez, 2 Corinthiens est davantage qu'une biographie, c'est plutôt un témoignage. Voici le plan de 2 Corinthiens dans les grandes lignes.

• Chapitre 1 à 7, Christ est tout suffisant en nous.
• Chapitre 8 à 9, Christ est tout suffisant à travers nous.
• Chapitre 10 à 13, Christ est tout suffisant pour nous.

C'est à travers ces trois parties de son témoignage que Paul nous montre la toute suffisance de Christ.

Dans notre discussion, nous avons déjà considéré la première section du livre que forment les chapitres 1 à 7, c'est la toute suffisance de Christ en moi. Dans ces chapitres, Paul nous décrit, selon son propre témoignage, la façon dont il a découvert que Christ était tout suffisant. Il a vu que Christ était adéquat et plus que suffisant. Il a expérimenté Sa toute suffisance. Dans ces sept chapitres, nous avons isolé les grands principes de la vie - les caractéristiques qui ont été vraies dans la vie de Paul en tant que modèle et exemple. En d'autres termes, nous avons regardé Paul et nous avons vu ce qui était vrai dans sa vie en tant que personne qui se repose en Christ et s'approprie la toute suffisance de Christ.

Nous avons alors vu comme dans un miroir ce qui sera vrai dans notre vie si nous nous approprions la toute suffisance de Christ. Si dans un domaine ou un autre, ma vie ne ressemble pas à cela, alors cela signifie que je ne connais pas Christ en tant que Celui qui est tout suffisant. Je n'ai pas à essayer d'imprimer ces caractéristiques dans ma vie, cela ne fonctionnera jamais. A la place j'ai besoin de courir à nouveau vers Dieu pour dire: « Seigneur, révèle moi Christ comme le tout suffisant. » Lorsque je Le vois comme étant Celui qui est tout suffisant, ces caractéristiques seront réelles dans ma vie et si elles n'y sont pas, c'est parce que je ne L'ai pas vu en tant que tout suffisant.

Jusqu'à présent nous avons vu six principes ensemble. Laissez-moi vous les mentionner à nouveau mais sans faire de commentaire, puis nous continuerons.

Premier principe, si Christ est tout suffisant en moi, alors le ministère coulera automatiquement de ma vie en tant que sous-produit de mon union avec Lui. C'est la caractéristique qui revient le plus souvent dans ces sept chapitres.

Deuxième principe que l'on trouve dans les versets 1:1-12, si Christ est tout suffisant en moi, alors ma vie sera caractérisée par le fait que je me réjouis en Christ malgré toutes les choses auxquelles je peux faire face. La joie du Seigneur sera dans mon coeur.

Troisième principe que l'on trouve dans les versets 1:13-2:13, si Christ est tout suffisant en moi, alors mon coeur ne sera fixé que sur un seul objectif, la plus grande gloire de Dieu. Ce sera le but de ma vie, ma passion, mon ambition et ce qui me fera avancer.

Quatrième principe que l'on trouve dans les versets 2:14-17, si Christ est tout suffisant en moi, alors je vivrai dans la victoire. Ce n'est pas une victoire qu'Il me donne afin que je puisse dire que j'ai la victoire, mais c'est Sa victoire. C'est la victoire que Lui a. Je profiterai de Sa victoire et je ne rechercherai pas une victoire pour moi-même.

Cinquième principe, si Christ est tout suffisant en moi, alors ma vie sera caractérisée par la nouvelle alliance, par l'alliance de la grâce. Je vivrai par la grâce plutôt que par la loi, c'est-à-dire par ce que Dieu fait plutôt que par ce que je fais.

Dans notre dernière leçon nous avons parlé de la sixième caractéristique: si Christ est tout suffisant en moi, alors la vie de Christ se manifestera à travers mon brisement. C'est là où nous sommes restés la dernière fois. Nous avons vu que nous avons un trésor. C'est la vie de Christ qui est dans un vase de terre, dans un pot de terre. Nous avons vu que nous pouvons toujours à nouveau voir Christ à travers les Ecritures et dans ces moments nous recevons davantage de lumière. De quelle façon est-ce que cette lumière qui est rentrée en nous peut ensuite ressortir de nous? La réponse est que le vase doit être brisé pour que la lumière puisse briller à travers. Nous avons donc parlé du brisement dans notre dernière leçon.

Toutes ces caractéristiques sont en lien les unes avec les autres. Elles sont toutes interconnectées. Ce ne sont pas des règles que nous devons suivre. Ce ne sont pas des commandements auxquels nous sommes censés obéir. Ce n'est pas du tout le point important. De la même manière que si vous voyez une fleur plantée dans le sol et que vous dites qu'elle a cette taille, qu'elle a cette couleur, qu'elle a autant de pétales et qu'elle sent de cette façon, c'est également ce que nous faisons d'un homme qui est enraciné en Christ. Nous ne faisons que décrire un tel homme, nous sommes simplement en train de voir les caractéristiques d'un tel homme. Ce ne sont pas des règles ou des formules que nous devons suivre. Ce n'est que dans la mesure et dans la mesure seule ou nous nous saisissons de Christ et de Sa suffisance que ces caractéristiques seront présentes et abonderont dans notre propre vie.

Très bien, cela nous amène aux versets 4:16-5:21 où nous trouvons notre septième caractéristique. Laissez-moi vous dire quelques mots au sujet de cette section dans son ensemble. A partir de ma connaissance de 2 Corinthiens, je dirais que ce passage est probablement le plus connu de toutes les sections du livre. Certaines personnes pourraient croire que c'est le chapitre 12 où Paul parle de l'écharde dans la chair qui est également très populaire. Mais je pense que si vous considérez cette section, vous verrez que vous avez entendu de nombreuses choses à son sujet ou que vous avez mémorisé de nombreuses choses.

Je vais juste citer quelques versets. Essayez de voir si vous en avez déjà entendu parler. « Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour. » Avez-vous déjà entendu cela avant? « Les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles. » « Nous savons qu'en demeurant dans ce corps nous demeurons loin du Seigneur. » « Nous marchons par la foi et non par la vue. » Avez-vous déjà entendu quelque chose sur ces versets avant? « Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ. » « Connaissant donc la crainte du Seigneur, nous cherchons à convaincre les hommes. » « Car l'amour de Christ nous presse. » « Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées. » « Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même. » « Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ. » « Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. » Vous voyez, chacun de ces versets provient de cette section. C'est donc un passage très familier et très connu des Ecritures.

Ceci dit, il est triste de dire que souvent le contexte du passage est aussi peu connu que le passage est connu. Les gens aiment parfois juste mémoriser un verset, mais ils le font en dehors de son contexte. Le contexte de cette section est une description complémentaire du modèle chrétien. Dieu continue de nous décrire l'apôtre Paul.



MARCHER PAR LA FOI

Laissez-moi commencer par identifier le principe suivant, puis nous essaierons de le développer à la manière dont je crois que le Saint-Esprit le développe ici. Considérez s'il vous plaît ces versets. Je vais vous en donner plusieurs pour que vous puissiez bien voir qu'il s'agit d'un accent qui revient régulièrement et que cela n'est pas simplement quelque chose que je tire d'un verset.

• Verset 4:18: « Nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles. »
• Verset 5:7: « Nous marchons par la foi et non par la vue. »
• Verset 5:12: « Ceux qui tirent gloire de ce qui est dans les apparences et non dans le coeur. »
• Verset 5:16: « Ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair; et si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière. »

Vous retrouvez la même vérité, le même principe dans tous ces versets. Il est très facile à identifier. C'est le principe de la foi. « Nous marchons par la foi et non par la vue. Nous regardons aux choses invisibles et non pas aux choses visibles et passagères. » Une des caractéristiques d'une personne qui connait la toute suffisance de Christ est qu'elle marche par la foi et non pas par la vue. Cela est assez facile à dire: « Nous marchons par la foi et non par la vue. » Mais qu'est-ce que cela signifie pratiquement que de marcher par la foi et non par la vue?

Vous voyez, Paul n'a pas tout simplement dit: « Très bien, mon principe suivant est marche par la foi. » Il nous donne un témoignage et dans son témoignage il illustre de quelle façon cela fonctionne dans sa vie. Laissez-moi vous donner trois illustrations qu'il mentionne et qui montrent à quel point la foi est pratique, puis vous pourrez contrôler si vous vivez par la foi.

La première chose que cela signifie que de marcher par la foi et pas par la vue est de souffrir avec espérance. C'est souffrir avec espérance en croyant que les tribulations travaillent pour vous. Laissez-moi développer cela. Prenons les versets 4:16-18: « C'est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour. Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles. »

Essayez de suivre ce que Paul a ici sur le coeur et rappelez-vous ce dont il parle dans le contexte. Vous vous rappelez que la dernière fois, nous avons parlé de ce que Paul dit au sujet du brisement. Nous avons parlé du brisement du vase de terre et du pot de terre afin que la vie de Christ puisse briller à travers nous et se manifester. Il liste dans le chapitre 4 de nombreuses façons à travers lesquelles Dieu peut briser le vase ou le pot. Il s'agit de toutes les afflictions de la vie ou des troubles de la vie. Tout cela a pour objectif de briser le chrétien. C'est-à-dire de le pousser au-delà de lui-même dans la toute suffisance de Christ.



CE QUI A L'AIR D'AGIR CONTRE MOI TRAVAILLE EN FAIT POUR MOI

Paul applique ici le principe du brisement du vase à la simplicité de la foi. J'aime prendre les trois mots du verset 4:17 pour souligner ce dont Paul parle. Ces trois mots sont « produisent en nous. » Vous voyez, c'est cela qui a donné à l'apôtre une espérance constante dans sa vie. Il a vu que chaque difficulté, chaque trouble, chaque opposition qui venaient dans sa vie, chaque affliction, chaque moment difficile que Dieu utilisait pour briser le vieux vase produisaient du bien pour lui. Cela travaillait pour lui.

Vous voyez, c'est l'exact opposé de Genèse 42:36. Genèse 42:36 nous décrit la réaction de Jacob. Les façons de faire de Dieu sont les mêmes dans l'Ancien Testament et dans le Nouveau Testament. On y voit Dieu essayant de briser Jacob. Il a envoyé de nombreuses choses dans la vie de Jacob pour essayer de briser le vieux vase. Mais l'attitude de Jacob était différente. Lorsqu'il a considéré ses problèmes en Genèse 42:36, il a dit: « Tout agit contre moi. » Voilà de quelle manière Jacob a réagi. Mais Paul n'a pas vu les choses de cette manière. Il n'a pas dit: « Tout agit contre moi. » Il a dit: « Toutes ces choses travaillent pour moi. Elles produisent. Elles travaillent pour moi. » Il appelle cela des afflictions du moment et il dit que cela travaille pour lui.

Si vous êtes sérieux au sujet du Seigneur vous serez brisés, c'est l'expérience de tous les enfants de Dieu. Il doit en être ainsi si la vie de Christ doit se manifester. Lorsque vous êtes poussés au-delà de vous-mêmes pour connaître la toute suffisance du Seigneur, il faut que vous sachiez par la foi que tout ce qui arrive dans votre vie est là pour vous. Tout travaille pour vous. Laissez-moi illustrer cela.

Je pense qu'un des plus grands mystères sur terre est l'attitude de la femme par rapport aux douleurs du travail lors de l'enfantement. Je n'ai jamais pu comprendre cela. Nous autres hommes ne pouvons qu'entendre des récits. Nous n'avons pas grand-chose pour faire la comparaison. Il n'y a rien qui soit réellement comparable. C'est pour cette raison que lorsque le Seigneur a désiré donner une image du calvaire, une image de la croix, il a parlé d'une femme en travail (cf. Jean 16:21). Il a dit que le même genre de chose Lui est arrivé à la croix. Mais après les douleurs de l'enfantement, la femme a un bébé. Le Seigneur dit qu'Il considérait ses douleurs de la croix comme les douleurs de l'enfantement, puis Il a donné naissance à l'Eglise, voilà son petit bébé. Il a comparé cela aux douleurs de l'enfantement.

Voilà maintenant le mystère auquel je fais référence. Si tout ce qu'elles disent est vrai, et je ne doute pas que cela soit vrai, pourquoi le font-elles toujours à nouveau? Vous voyez, il y a quelque chose qui va au-delà des douleurs de l'enfantement. Il y a quelque chose de plus que les douleurs de l'enfantement. Je pense que les choses changent dès que le petit bébé vient au monde, que ses yeux croisent ceux de la maman, que son âme commence à vibrer à l'unisson de l'enfant et qu'elle sent la douce peau de l'enfant contre elle. Ensuite elle peut dire: « Regardez ce que mes douleurs de l'enfantement ont produit. Cela en vaut la peine. C'est merveilleux. » Elle n'échangerait cela contre rien au monde, elle refera cela à nouveau.

Voici ce que dit Jean 16:21: « La femme, lorsqu'elle enfante, éprouve de la tristesse, parce que son heure est venue; mais, lorsqu'elle a donné le jour à l'enfant, elle ne se souvient plus de la souffrance, à cause de la joie qu'elle a de ce qu'un homme est né dans le monde. » Vous voyez, l'apôtre Paul croyait par la foi que cela était vrai de toutes les difficultés qui pouvaient lui arriver. Il a dit que toutes les petites choses qui lui arrivent et qui brisent son moi, sa confiance en lui et le poussent vers la toute suffisance de Christ travaillent pour lui. Elles oeuvrent pour lui.

Il est assez difficile d'entrer dans le coeur de l'apôtre Paul. Tout cela n'était pas un mythe. Ce n'était pas de la pensée positive pour lui. Il nous explique que lorsqu'il pense à tout cela, à toutes ses souffrances, il trouve que le bébé, le résultat de toutes ses difficultés sur terre est tellement incroyable! Remarquez ce qu'il dit au verset 4:17. Il dit que s'il doit mettre tout ce à travers quoi il est passé ensemble, et nous savons que cela a été très dur, et ensuite lui donner un nom, il doit l'appeler de légères afflictions. N'est-ce pas incroyable? Puis, lorsqu'il pense à tout ce que cela produit, il l'appelle « un poids éternel de gloire. »

Paul nous dit: « Chaque difficulté sur terre mise bout à bout produit en moi un poids éternel de gloire, au-delà de toute comparaison. » Nous ratons vraiment le point de ce qu'il veut dire si nous comparons les difficultés de la vie à un bébé qui est produit par les troubles de la vie. Nous faisons si souvent cela. Nous comparons ces deux choses. Nous disons que le poids éternel de gloire est si grand et les troubles si petits.

Est-ce que vous connaissez ce grand hymne « Lorsque nous verrons Jésus? » Je l'aime beaucoup. Le refrain dit: « Tout cela aura valu la peine lorsque nous verrons Jésus, Les difficultés de la vie nous sembleront si petites lorsque nous verrons Jésus. Un seul regard sur Son visage et toutes les tristesses disparaîtront, Alors continuons bravement la course, jusqu'à ce que nous voyions Jésus. »

Je sais ce que le compositeur avait à l'esprit en écrivant cela. C'est la même chose que ce dont Paul parle ici. Tout cela aura valu le coup lorsque nous verrons Christ et les difficultés sembleront si petites. C'est merveilleux, mais ce n'est pas 100 % exact. Il n'est pas exact de comparer les difficultés, les troubles, le brisement du vase avec ce que cela produit.

Dans un sens, Paul compare ces deux choses, mais ce n'est pas réellement le cas. Au verset 4:17 il dit: « Au-delà de toute comparaison. » Il nous dit qu'il aimerait les comparer mais qu'il ne le peut pas. C'est au-delà de toute comparaison. Le même auteur nous dit également que ces choses travaillent pour nous en Romains 8. Romains 8:18 dit: « J'estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. » Il nous dit que ces deux choses ne peuvent pas être comparées. Il n'est même pas raisonnable de les comparer! Paul nous dit: « C'est comme cela que je vois maintenant les choses alors que je vis par la foi. Depuis que j'ai vu la toute suffisance de Christ, tout ce qui est négatif et qui vient contre moi n'est plus négatif. Je considère tous mes troubles, toutes mes difficultés et toutes mes afflictions comme travaillant pour moi. Elles produisent pour moi. » Ce sont des douleurs de l'enfantement mais qu'est-ce qui peut bien ressortir de tout cela? Paul nous dit que telle une mère il serait prêt à le refaire à nouveau. Il le referait à nouveau à cause de ce qu'il sait que cela apporte. C'est pour cette raison qu'il peut vivre dans l'espérance.

Est-ce que vous croyez que ce à travers quoi vous passez en ce moment travaille pour vous ou contre vous? Ne répondez pas. C'est dans la mesure où vous connaissez la toute suffisance de Christ que vous pouvez faire un pas de foi plus loin et dire: « Je sais que toutes choses travaillent pour moi, elles agissent pour moi. »

Frères et soeurs en Christ, est-ce que vous voyez pourquoi Dieu, à travers l'apôtre Paul, fait intervenir la foi à ce point de son développement? Nous parlons de briser le vase, c'est pour cette raison que Dieu fait intervenir la foi. Vous voyez, il n'y a aucune façon sur la terre par laquelle vous puissiez avec vos yeux physiques voir ce que Dieu a comme objectif lorsqu'Il fait intervenir des choses dans votre vie pour vous briser. Les seules choses que les yeux physiques verront est que cela agit contre moi, que c'est quelque chose qui vient de l'ennemi, que cela a pour objectif de me faire du mal, de me déraciner. Il se peut que Dieu vous blesse, mais Il ne vous fera pas de mal. Tout ce qu'Il fait intervenir dans votre vie a pour objectif de produire pour vous et de travailler pour vous.

Peut-être que vous direz: « Mais comment est-ce que le fait que j'ai fait banqueroute peut travailler pour moi? Comment est-ce que le divorce peut travailler pour moi? Comment est-ce que la maladie peut travailler pour moi? Comment est-ce qu'un accident, une urgence, une perte, un deuil ou une dépression peuvent travailler pour moi? Tu dis que la violence dont j'ai été victime peut travailler pour moi? » Oui c'est vrai, mais c'est par la foi.

Certains d'entre vous ont sûrement déjà assez goûté au Seigneur pour voir de quelle façon toutes ces choses peuvent travailler pour vous. Peut-être que certains parmi vous peuvent courber leur tête et remercier Dieu pour ce qu'Il a permis dans votre vie. Cela a peut-être été dur de passer à travers ces choses, mais vous avez déjà commencé à voir un peu de quelle façon cela a pu travailler pour vous. Vous n'en avez peut-être que perçu ou compris une petite partie, parce que Dieu sait que si vous ne l'aviez pas vu vous en seriez morts. Il a fallu que vous voyiez cela et cela vous encourage le long du chemin. Mais vous n'avez peut-être pas encore vu le bébé qui en résultera, parce que cela a un poids éternel de gloire qui va au-delà de toute comparaison.

Paul nous dit que maintenant il voit par la foi. Il nous dit qu'il accepte que tout cela lui arrive et que cela ne peut pas le blesser. Qu'est-ce que l'on peut faire avec une personne comme celle-là? Comment allez-vous gérer l'attitude d'un chrétien qui ne peut pas être blessé? Paul nous dit: « Que je vive ou que je meure, si je vis c'est pour Christ et si je meurs c'est un gain. » Que pouvez-vous faire avec une personne comme celle-là? L'apôtre disait constamment: « Je vois par la foi. » Peut-être que vous n'avez pas encore vu cela, et donc vous vivez encore avec l'espérance que cela puisse travailler pour vous. Vous vivez encore dans l'espérance que d'une façon ou d'une autre Dieu va mettre en ordre les choses afin que cela tourne à votre avantage, que cela agisse pour ceux qui aiment Dieu et ceux qui sont appelés selon Son dessein. D'une façon ou d'une autre ces choses vont pouvoir être utilisées par Dieu pour vous conformer à l'image de Christ et vous pousser vers Sa toute suffisance. Quels grands résultats attendus en perspective!



PAR LA FOI, MEME LA MORT TRAVAILLE POUR MOI

Il y a une deuxième façon pratique par laquelle l'apôtre applique la foi. Il ne dit pas uniquement que toutes choses qui semblent agir contre lui, travaillent en fait pour lui, mais il nous donne une autre application dans les versets 5:1-10: « Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l'ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n'a pas été faite de main d'homme. Aussi nous gémissons dans cette tente, désirant revêtir notre domicile céleste, si du moins nous sommes trouvés vêtus et non pas nus. Car tandis que nous sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés, parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie. Et celui qui nous a formés pour cela, c'est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l'Esprit. Nous sommes donc toujours pleins de confiance, et nous savons qu'en demeurant dans ce corps nous demeurons loin du Seigneur car nous marchons par la foi et non par la vue, nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur. C'est pour cela aussi que nous nous efforçons de lui être agréables, soit que nous demeurions dans ce corps, soit que nous le quittions. Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu'il aura fait, étant dans son corps. »

Le point de Paul ici n'est pas la mort et le ciel qui la suit. Ce n'est que l'illustration de son point. Lorsque vous étudiez la Bible, soyez certains de pouvoir faire la différence entre le point de l'auteur et l'illustration de l'auteur. Si vous faites de la mort son point, vous avez raté le vrai point. Il est en train de parler de la foi. C'est pour cette raison qu'il dit au verset 5:7: « Nous marchons par la foi et non par la vue. » La mort et le ciel qui suit la mort du croyant est une merveilleuse illustration de ce dont il est en train de parler. Laissez-moi vous montrer la transition.

Vous voyez, il nous parle au sujet du brisement. Il dit que Dieu permet les troubles, les persécutions et les oppositions. Dieu permet l'opposition de la part des hommes, les faiblesses personnelles et les circonstances adverses pour nous conduire vers la toute suffisance de Christ. Il emmène maintenant le brisement vers son point culminant. Le brisement absolu nous entraîne vers le martyr. Il ne fait donc que parler de brisement dans tout son développement. Les faits historiques nous disent que Paul a fini martyr. Dans de nombreux cas, le brisement sous la forme de martyr l'a été par une mort violente. Après nous avoir dit que toutes les épreuves et difficultés travaillent pour lui, il nous dit: « Et qu'en sera-t-il si jamais je deviens un martyr et que l'on me coupe ma tête? Est-ce que cela va aussi travailler pour moi? » La réponse est oui, c'est tout à fait cela.

Paul nous dévoile la gloire qu'il y a là derrière au verset 5:1: « Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l'ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n'a pas été faite de main d'homme. » Il nous dit que tout ce que nous avons de façon littérale dans le futur, nous l'avons maintenant comme en avant-goût. Laissez-moi vous donner quelques illustrations de comment la mort est une image, puis nous reprendrons le principe.

Est-ce qu'il y a un corps qui nous attend dans le futur, dans le ciel? La réponse est oui, mais remarquez la façon dont il en parle. Il dit que nous l'avons déjà. Ce n'est pas uniquement pour le futur mais c'est déjà pour maintenant. Le verset 5:3 dit: « Si du moins nous sommes trouvés vêtus et non pas nus. » Il est déjà sur nous. Est-ce que cela sera pleinement manifesté dans le futur? Oui, mais nous l'avons déjà maintenant. Est-ce qu'un jour notre mortalité sera avalée par la vie? La réponse est oui mais regardez le verset 5:5: « Dieu, qui nous a donné les arrhes de l'Esprit. » Nous avons le ciel sous forme de bourgeon. En ayant la vie de Dieu nous profitons déjà du ciel. Si nous avions bien compris la vie chrétienne, alors nous profiterions déjà du ciel maintenant.

Qu'est-ce qui arrive à la mort? Lorsqu'une personne meurt, vous pouvez au moins dire qu'elle est libre de la chair. Vous pouvez également dire qu'elle est libre de vivre dans l'esprit. Elle est libre de la chair et elle vit dans l'esprit. C'est exactement de cette façon que nous sommes appelés à vivre, libre de la chair et vivant dans l'esprit. C'est exactement la même chose; par conséquent la mort devient une illustration. Mourir physiquement, c'est être libre de la chair et vivre par l'esprit. Mourir à soi, c'est également être libre de la chair et vivre par l'esprit. C'est une merveilleuse illustration. Est-ce qu'un jour je serai absent de ce corps et présent avec le Seigneur? Oui, tout à fait. Est-ce que je peux vivre en étant absent de ce corps (en tant que principe de vie) et présent avec le Seigneur? Tout à fait. C'est le point important ici et c'est cela que nous aimerions considérer.

Laissez-moi vous donner la seconde application liée à la vie de la foi. Paul dit que nous marchons par la foi et non par la vue. Ceux qui vivent par la foi ne croient pas uniquement que toutes les adversités travaillent pour eux, mais veuillez noter le verset 5:9 qui dit: « C'est pour cela aussi que nous nous efforçons de lui être agréables, soit que nous demeurions dans ce corps, soit que nous le quittions. » Laissez-moi vous montrer de quelle façon Dieu développe cela.

Toutes ces vérités au sujet des troubles, des difficultés, des persécutions, du brisement et tout spécialement lorsqu'on sait que cela travaille pour nous, risquent d'être prises en dehors de leur contexte par certaines personnes qui pourraient dire: « C'est merveilleux. Si cela travaille pour moi, alors donnez-moi des persécutions et des troubles. Envoyez-moi en d'autres. » Les versets 5:2-4 disent: « Aussi nous gémissons dans cette tente, désirant revêtir notre domicile céleste, si du moins nous sommes trouvés vêtus et non pas nus. Car tandis que nous sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés, parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie. »

Paul utilise ici la nudité en tant qu'illustration. Il nous dit qu'il n'y a pas de gloire dans le fait d'être simplement dépouillé. Cela n'est pas le point qu'il désire souligner. Je désire plaire à Dieu, je ne désire pas être nu, je désire être revêtu. Cela ne me fait rien d'être dévêtu si Dieu désire me revêtir de quelque chose de spirituel, mais je ne cours pas après le fait d'être dépouillé. Il nous dit qu'il ne désire pas uniquement être nu. Nous ne sommes pas un groupe de masochistes disant: « Nous sommes des chrétiens, faites-nous mal, faites-nous mal. » Ce n'est pas ce que Dieu nous appelle à faire.

Notre objectif n'est pas la souffrance. Notre objectif est de Lui plaire en toutes choses. Nous n'essayons pas d'être rejetés. Certains chrétiens sont tout simplement odieux. Ils importunent les autres personnes et ensuite lorsque ces personnes se mettent en colère contre eux ils disent: « Nous sommes persécutés. Cela se passe tout comme Jésus nous l'a dit. »

Paul nous dit que ce n'est pas la nudité que nous devons rechercher. Nous ne désirons pas être nus. Nous n'essayons pas de mourir. Nous désirons être revêtus. Mais si cela plait à Dieu de nous briser afin qu'Il puisse apporter quelques bénéfices spirituels dans nos vies, alors nous pourrons choisir cette voie. Vous voyez, la souffrance n'est pas l'objectif. L'absence de souffrance n'est pas l'objectif. La seule chose importante est l'objectif avec lequel Il peut être satisfait, l'objectif qui Lui fait plaisir. Paul nous dit que son coeur tend vers tout ce qui satisfait Jésus, peu importe ce que c'est.

Considérez maintenant les merveilleuses illustrations que Paul donne. Dans les versets 5:1-10 il nous dit qu'il y a deux façons de vivre. Il nous dit que nous pouvons être à la maison dans notre corps et demeurer loin du Seigneur ou nous pouvons être loin de notre corps et à la maison avec le Seigneur. Une façon décrit la vie par la vue et l'autre est la vie par la foi. L'une décrit la vie au niveau physique, l'autre décrit la vie au niveau spirituel.

Paul dit: « Si je vis pour ce corps, le corps que Dieu désire briser, si je vis pour les choses physiques, pour le vieil homme, pour le monde matériel, pour les choses que l'on voit, les choses visibles, Mammon, alors le brisement va beaucoup m'embêter. Si je vis pour mon corps et que quelqu'un essaie de le briser je ne vais pas l'apprécier. »

Dans le verset 5:1 il dit que le corps est comme une tente. Paul nous dit donc que si nous vivons pour le corps, dans le corps, alors nous n'allons pas accepter que quelqu'un vienne détruire la tente. Je ne vais pas apprécier cela. Mais maintenant Paul dit: « Depuis que j'ai vu Christ, depuis que j'ai fait de Lui mon ambition, j'essaie simplement de Lui plaire par la foi. Je ne me soucie plus tellement de ce qui arrive à mon corps. Je ne me soucie pas de ce qui arrive à ce vase de terre. Je ne suis plus à la maison dans mon corps. Je peux être à la maison dans mon corps et demeurer loin du Seigneur ou alors demeurer loin de mon corps et présent avec le Seigneur. » Laissez-moi illustrer cela.

Imaginons que j'aille chez mon voisin, que je prenne une pierre et que je l'envoie dans sa fenêtre. A quoi est-ce que je pourrais m'attendre? Eh bien je peux m'attendre à ce que quelqu'un qui habite dans cette maison sorte précipitamment juste pour me poser des questions ou avoir une altercation physique avec moi, mais cette personne va au moins appeler la police pour qu'elle m'arrête. Si personne ne sort ou si personne n'appelle les autorités, je pense que l'on peut en conclure que mes voisins ne sont pas à la maison.

Imaginons maintenant que mon voisin regarde par la fenêtre, que je le vois debout derrière la fenêtre, que je prenne une pierre et que je la jette droit dans la fenêtre par laquelle il regarde mais que rien ne se passe. Imaginons qu'il ne bouge pas. Par conséquent, je décide d'aller dans son jardin et de piétiner ses fleurs. Mais mon voisin reste debout sans bouger devant sa fenêtre. Alors je me dis que je vais faire des trous dans le gazon. Je fais donc des trous dans le jardin et je casse quelques branches. Mais mon voisin continue de regarder sans bouger. Par conséquent je mets le feu à la maison. Je finirai par conclure qu'ils sont à la maison parce que je peux les voir mais ils ne sont pas réellement à la maison. Je pense alors qu'ils doivent être hors de leur bon sens. Ils sont très spéciaux. Ils ne sont pas normaux. Il est normal de désirer protéger sa maison, de défendre son corps, de se protéger. Quelque chose a dû se passer s'ils ne vivent pas de cette façon.

Vous voyez, c'est cela que l'apôtre Paul nous dit ici. Il dit: « Ils ont cassé ma fenêtre, ils ont piétiné mes fleurs, ils ont détruit ma pelouse, cassé les branches des arbres et mis le feu à ma maison et je n'ai pas réagi. Je n'ai pas riposté. Je n'ai pas rendu les coups. Est-ce que vous savez pourquoi? Parce que je n'étais pas dans la maison. J'ai appris à vivre en étant absent de ce corps et présent avec le Seigneur. Cela ne me fait plus rien s'ils me jettent des pierres. Avant cela, cela me faisait quelque chose. Mais maintenant j'ai appris le principe de la foi, de vivre absent de mon corps et de vivre dans la présence du Seigneur. » Les autres personnes disent: « Il est hors de son bon sens. » Veuillez noter l'ironie du verset 5:13: « En effet, si je suis hors de sens, c'est pour Dieu. » Vous voyez, ils disaient qu'il était fou.

Paul nous dit: « J'ai appris à vivre par la foi. Je ne suis plus à la maison maintenant. Je n'ai pas envie de vivre au niveau terrestre. Je vis par la foi et non par la vue. » Le verset 5:8 dit: « Nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur. » Comme l'apôtre mettait sa confiance dans le Seigneur, il n'était absolument pas affecté par toutes les choses qui arrivaient dans sa vie, que ce soit un changement de plan, la perte d'un emploi, la maladie, l'abus, un deuil ou un échec. Il nous dit que quoique cela soit, cela ne l'affecte plus du tout. Toutes ces choses qui touchent l'individu moyen ne touchent plus l'apôtre Paul parce qu'il n'était plus dans cette maison de chair. Il vivait dans l'esprit. Il était présent avec le Seigneur. Il profitait d'une relation avec le Seigneur. Il marchait en union avec le Seigneur. Les gens le pourchassaient ou le frappaient et il disait que tout cela agissait pour lui, mais eux n'en savaient rien. Toutes ces choses ne faisaient que davantage le pousser vers Jésus. A cause de cela il apprenait à mieux connaître le Seigneur de façon plus intime.

Ceci dit, il est clair que toute cette idée d'être absent du corps et présent avec le Seigneur a une signification plus profonde. C'est un principe présent, l'avant-goût d'une gloire future. Nous pouvons déjà vivre de cette manière, mais bien entendu un jour il y aura une plus grande manifestation de cela. Un jour, et je ne pense pas dans trop longtemps, nous finirons par quitter cette tente - notre corps - et ensuite nous saurons ce que cela signifie que d'être présent avec le Seigneur. Nous vivrons dans une merveilleuse communion avec le Seigneur Jésus-Christ.

J'ai médité sur cette expression « nous demeurons loin du Seigneur. » J'ai pensé à toutes ces merveilleuses expériences dont j'ai profité sur la terre avec le Seigneur. Parfois le Seigneur ouvre mes yeux sur un passage, Il me donne des révélations, Il me montre Christ et je me réjouis dans le Seigneur. J'ai ainsi eu des moments tellement merveilleux lors de mes études. J'ai eu des moments glorieux. Si Paul décrit ces bons moments par l'expression « nous demeurons loin du Seigneur » je ne peux pas imaginer ce que ça peut signifier « être présent avec le Seigneur. » Les plus grands moments d'intimité que vous avez connus ici avec le Seigneur, lorsque vous avez marché dans une communion ininterrompue et sans nuage avec Dieu, lorsque vous êtes entrés dans Ses secrets, n'est que « demeurer loin du Seigneur » en comparaison de ce que cela sera lorsque nous quitterons ce vase de terre et que nous Le verrons face à face.

Le futur contient donc la pleine réalité de ce principe, mais retournons au présent. Nous avons cette réalité comme en avant-goût. Paul nous dit qu'il marche par la foi « parce que tout ce qui vient dans ma vie agit pour moi. »

Il nous dit qu'il marche par la foi parce qu'il a également fini par comprendre ce que signifie ne pas être à la maison. Il ne riposte pas. Il ne rend pas les coups. Il ne manifeste pas de rancune. Les autres peuvent lui faire tout ce qu'ils veulent. Ce n'est pas important. Est-ce que cela décrit votre vie? Etes-vous à la maison dans votre corps? Mes amis, comme nous avons besoin de la toute suffisance de Christ! Lorsque nous Le connaissons en tant que notre toute suffisance, toutes ces choses seront vraies dans notre vie. Cela sera automatiquement vrai. Paul avait confiance et la foi parce qu'il ne vivait pas par la vue. Il a vécu par la foi.

Avant de vous donner la troisième application de la foi pratique, laissez-moi vous rendre attentifs à un fait important que l'on trouve ici. Je vous ai dit que Paul ne saute pas d'un sujet vers un autre comme une grenouille saute d'un nénuphar vers un autre. Il suit un thème. Il y a une raison pour laquelle il dit ce qu'il dit. Mais tout d'un coup il semblerait qu'au verset 5:10 il change de sujet: « Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu'il aura fait, étant dans son corps. »

L'apôtre n'est pas en train de dire qu'il y a de nombreuses approches à la vie chrétienne. Il ne dit pas qu'il y a un plan A, puis un plan B et ensuite un plan C et D, et que nous devons simplement choisir celui que nous désirons. Nous ne pouvons pas raisonner en disant: « Si le légalisme vous plaît alors inventez-vous un système et une liste de choses à faire et à ne pas faire. Si vous n'aimez pas cela alors vous pouvez peut-être vous lancer dans la théologie. Vous pourrez alors vous lancer dans de grandes spéculations au sujet des théories mystiques, de la trinité, de l'élection, de la prédestination et ainsi de suite. Si vous aimez les expériences et les choses subjectives vous pouvez poursuivre les visions, les rêves, les voix et les sentiments. Si rien de tout cela ne vous intéresse mais que vous êtes très pratiques, alors essayez d'appliquer toutes ces choses et de répondre à tous les besoins de la société. Essayez d'aider tout le monde. »

Ce que Paul nous dit c'est: « Ma vie présente le plan A et il n'y a pas de plan B. C'est cela la vie chrétienne comme Dieu a prévu qu'elle soit vécue. » Tous ces principes ne sont pas optionnels. Paul n'est pas en train de nous donner de bons conseils. Il ne nous dit pas d'y réfléchir pour que nous puissions en débattre avec les autres, en discuter, voir si nous les aimons ou pas et si nous les aimons alors nous les prendrons. Il ne nous dit pas: « Vivons par la foi. » Il ne nous dit pas de vivre par la foi. Il décrit quelqu'un qui connait la toute suffisance de Christ. Il vit par la foi! Il ne nous demande pas de faire cela. Il nous dit que nous le ferons lorsque nous connaîtrons la toute suffisance de Christ, et ce qui est vrai de la foi est également vrai de toutes les autres caractéristiques que nous avons vues dans l'apôtre Paul. Il nous dit que nous devons maintenant prendre ces choses de façons sérieuses. Vous pouvez partir en débattre si vous le désirez. Vous pouvez approcher la vie chrétienne d'un autre point de vue si vous le désirez. Vous pouvez ne pas être d'accord. Vous pouvez les laisser de côté si vous le désirez. Mais nous aurons tous à nous tenir un jour devant le tribunal de Christ. Chacun d'entre nous. Et quelle que soit l'approche que vous preniez pour la vie chrétienne, nous devrons répondre de cela. Nous aurons à nous tenir devant le tribunal de Christ. Il n'y a pas d'échappatoire possible.

Je pense que si j'écoutais mon coeur naturel, je serais content de vous dire qu'il existe cinq ou six façons de vivre la vie chrétienne. Et si je pouvais vous éviter certains désagréments, je serais content de faire cela. Mais les choses ne sont pas comme cela. Il se peut que ma compréhension de tout cela soit très incomplète. Je ne vous dis pas tout ce que cela est, mais ce que Dieu en dit dans 2 Corinthiens. Etudiez tout cela par vous-mêmes. C'est la description de Dieu de la vie chrétienne.

A cause de la crise qui est survenue dans ma vie lorsque j'ai réalisé que j'allais faire face au tribunal de Christ, je ne désire plus jouer à un jeu. Nous ne sommes pas dans un jeu. C'est la réalité. Je ne vous demande pas d'être d'accord avec moi, mais j'aimerais que vous sachiez que vous allez faire face à la réalité du tribunal de Christ, et quelle que soit l'approche que vous prenez par rapport à la vie chrétienne, rappelez-vous qu'un jour vous aurez à vous tenir devant Dieu et vous aurez à répondre pour cela. Vous et moi aurons à nous tenir devant le tribunal de Christ. Dieu nous dit que c'est de cette manière que nous devons vivre. Il nous dit que ce sont là les caractéristiques qui devraient être dans notre vie. Et Il dit qu'un jour nous aurons à nous tenir devant le tribunal de Christ.

J'aimerais maintenant vous donner une troisième illustration. Considérons les versets 5:11-21: « Connaissant donc la crainte du Seigneur, nous cherchons à convaincre les hommes; Dieu nous connaît, et j'espère que dans vos consciences vous nous connaissez aussi. Nous ne nous recommandons pas de nouveau nous-mêmes auprès de vous; mais nous vous donnons occasion de vous glorifier à notre sujet, afin que vous puissiez répondre à ceux qui tirent gloire de ce qui est dans les apparences et non dans le coeur. En effet, si je suis hors de sens, c'est pour Dieu; si je suis de bon sens, c'est pour vous. Car l'amour de Christ nous presse, parce que nous estimons que, si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts; et qu'il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux. Ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair; et si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière. Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous; nous vous en supplions au nom de Christ: Soyez réconciliés avec Dieu! Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »

On trouve vraiment d'incroyables vérités théologiques dans ce passage. Nous trouvons la doctrine de l'imputation et de ce que cela signifie que d'avoir la justice de Christ, mais nous essayons dans ces leçons de partager ce qu'il y a au coeur de 2 Corinthiens. Par conséquent, j'aimerais laisser de côté de nombreuses et belles réalités pour vous donner ce que je pense être le coeur de ce que Paul nous dit ici. Le principe général est résumé par le verset 5:16: « Ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair. » Laissez-moi vous narrer l'histoire qui se trouve derrière ce verset pour saisir ce qu'il y a sur le coeur de Paul.

Considérez les versets 5:14-18. Dans ces versets l'apôtre décrit quelque chose de vraiment merveilleux qui lui est arrivé lorsqu'il a compris par révélation ce qui était inclus dans la mort de Christ pour lui. Il n'arrive presque pas à trouver de mots pour l'exprimer. L'apôtre nous parle d'une nouvelle dimension qui l'a amené dans un nouveau monde, une nouvelle sphère. La chose incroyable est qu'il a été transposé de l'ancien monde, de l'ancienne sphère, de l'ancien environnement et il a été mis dans un tout nouvel univers. Alors qu'il médite sur ce sujet il dit que dans cette nouvelle dimension, tout est de Dieu. Laissez-moi vous donner une illustration.

J'aime visionner les émissions de Jacques Cousteau. Ils utilisent des scaphandres et des sous-marins pour explorer les fonds marins. Il y a tout un autre monde là en dessous. Est-ce que vous réalisez qu'ils sont déjà descendus à plus de 8 000 mètres? Certaines personnes restent ainsi plusieurs jours sous l'eau. Ils ont même des laboratoires sous l'eau. Il y a tout un monde incroyable là-dessous.

Imaginez l'homme dans son petit sous-marin en train d'observer le monde qui se trouve sous l'océan avec son équipement sophistiqué et qui observe tout ce merveilleux monde. Il est dans un tout nouvel environnement. Ce n'est pas son monde. Dans un sens il n'appartient pas à ici. En réalité, il a besoin d'emmener l'environnement du monde supérieur avec lui pour pouvoir survivre. Il vit donc selon les principes du monde d'en-haut et il les amène dans la mer pour pouvoir regarder autour de lui.

L'apôtre Paul nous dit qu'il y a quelque chose de ce genre qui lui est arrivé. Il nous dit: « J'étais un poisson, je nageais normalement, j'étais dans mon environnement lorsque tout d'un coup j'ai été transformé et je suis devenu un poisson hors de l'eau. J'ai tout d'un coup été mis dans un sous-marin, je suis devenu un observateur. Je n'étais plus dans mon environnement. Quelque chose s'est passé. J'ai été transporté dans une autre dimension, une dimension spirituelle, je me suis retrouvé en tant qu'homme, un nouvel homme avec un nouvel environnement. Mon nouvel univers était Christ. Tout cela est arrivé lorsque j'ai été réconcilié avec Dieu. Tout d'un coup avec les yeux de la foi, j'ai un monde tout à fait nouveau. Christ est devenu mon environnement. Christ est devenu mon monde, ma sphère, mon nouvel univers. »



JESUS-CHRIST L'UNIVERS DE PAUL

Paul mentionne cela ici, il en parle ici dans 2 Corinthiens, mais c'est en réalité le thème de toutes ses lettres. L'expression en « Christ Jésus » est l'expression la plus utilisée dans les épitres de Paul. C'était pour lui un tout nouveau concept. 1 Corinthiens 1:30 dit: « C'est par lui que vous êtes en Jésus-Christ. » Paul nous dit qu'il a trouvé quelque chose de merveilleux. Le christianisme n'est pas simplement une profession de foi. Le christianisme n'est pas simplement l'apprentissage de doctrines ou le fait de suivre Jésus. Ce n'est pas partager Ses dons. Ce n'est même pas être délivré de l'enfer. Le christianisme est un univers et Paul dit: « Je suis là-dedans. Je suis en Christ Jésus. »

Lorsque Dieu regarde les chrétiens, Il les voit en Christ. Il n'y a maintenant plus de condamnation pour ceux qui sont en Christ Jésus. Je suis aimé de l'amour qui repose sur Jésus-Christ. Je suis un fils de Dieu à travers le Fils de Dieu. Je suis un héritier de Dieu à travers l'Héritier de Dieu. Je suis conquérant à travers le Conquérant. Je suis un vainqueur dans le Vainqueur. Je me vois maintenant en Jésus-Christ.

Christ est devenu ma force, mon chant, mon salut, ma justice, ma sagesse, ma sanctification. Il est devenu Tout pour moi! Vous voyez partout cela lorsque vous parcourez le Nouveau Testament. Les personnes sont en Jésus-Christ. Les églises sont en Jésus-Christ. Nous sommes persévérants en Christ. Nous sommes sanctifiés en Christ. Nous sommes enracinés en Christ. Nous sommes édifiés en Christ. Nous sommes rendus parfaits en Christ. Nos conversations doivent être en Christ Jésus. Notre foi, notre espérance, notre amour, notre joie, notre vie est en Christ Jésus. Dieu nous dit que nous devrions parler en Christ, vivre en Christ et penser en Christ. Nous oeuvrons dans le Seigneur. Nous nous réjouissons dans le Seigneur. Nous triomphons dans le Seigneur. Nous devons nous recevoir les uns les autres dans le Seigneur. Nous devons nous marier dans le Seigneur. Nous sommes baptisés dans le Seigneur. Nous sommes un dans le Seigneur. Nous portons du fruit dans le Seigneur. Nous mourons dans le Seigneur. Nous dormons dans le Seigneur. Nous reviendrons avec Lui dans la gloire. Tout cela est en Christ Jésus.

Toutes ces choses ne sont pas juste des doctrines. C'est ce que Paul a vu tout d'un coup. Tout d'un coup, il a été transporté en dehors de ce monde et emmené dans le monde spirituel en Christ Jésus. C'était tout un univers pour lui. Paul nous dit que lorsqu'il a vu son nouveau monde et que le vieux était passé, lorsqu'il a su qu'il était en Christ et que toutes choses étaient nouvelles, alors il ne pouvait rien faire d'autre que s'y soumettre. Il n'a pas pu y résister. Lorsque Paul a vu son nouvel univers il a dû s'y soumettre, car selon le verset 5:14, l'amour de Christ le presse.

C'est ce qui le rendait enthousiaste. C'est comme s'il vivait dans une bulle dans ce monde. Il vivait en Christ Jésus. Il respirait un air différent de toutes les autres personnes. Il vivait dans un environnement différent. Il mangeait une nourriture différente. Il mangeait un pain différent. Il était poussé par des motifs différents, il vivait simplement en Christ Jésus. Il avait des objectifs différents et des plaisirs différents. Les choses qui l'impressionnaient avant ne l'impressionnent plus maintenant. Alors qu'il commence à dévoiler cela, il dit qu'il s'est vu dans ce nouveau monde, puis il a vu l'amour de Christ et ce que cela signifiait, et il a dû se soumettre à cela. C'est comme cela qu'il dit qu'il vit sur la terre, il est davantage qu'un membre de ce monde.

Au verset 5:20 Paul nous dit qu'il est maintenant un ambassadeur de Christ. Est-ce que vous savez ce qu'est un ambassadeur? C'est le rang diplomatique le plus élevé de quelqu'un qui représente une nation au sein d'une autre nation. Paul nous dit que Dieu l'a pris de ce monde et l'a mis en Christ. C'est un tout nouveau monde pour lui. Il y a trouvé de tout nouveaux principes. C'est un tout nouvel environnement, tout est maintenant nouveau. Il nous dit qu'il a commencé à vivre et à respirer dans ce monde et tout d'un coup il a réalisé qu'il est maintenant un ambassadeur de ce monde qu'est Christ, dans ce monde terrestre. Il nous dit qu'il est maintenant le représentant officiel dans le vieux monde dont il a été sorti.

Comme vous pouvez l'imaginer, cela a grandement simplifié la vie de Paul parce que toutes ces choses - la façon par laquelle le vieux monde vit et par laquelle Paul a vécu - pour lesquelles il a vécu comme les vêtements, la nourriture, la maison et les choses matérielles de ce monde ne l'affectent plus parce qu'il est dans une bulle. Il vit dans un tout nouveau monde, et Paul nous dit que vous ne pouvez plus l'impressionner parce que les choses qui impressionnent ce monde ne le touchent plus. Il ne peut plus être découragé parce qu'il est dans un nouveau monde. Il est maintenant un représentant. Il est un ambassadeur. Il est venu d'un autre monde. Dieu l'a transformé. Il est une nouvelle création, un nouvel univers. Paul voit tout cela par la foi. Il nous dit qu'il est d'un autre monde. Il est venu en tant qu'ambassadeur d'un autre monde. Il nous dit que ce monde essaie de l'impressionner. Il essaie de nous influencer, mais il n'y arrive pas. Paul marchait par la foi et non par la vue.

Voilà pour l'arrière-plan. Paul nous dit qu'il a été transporté en dehors de ce monde et dans une bulle, dans un tout nouveau monde, un tout nouvel environnement. Cet environnement est Christ, Christ, Christ, Christ. Il se voit lui-même en Christ. Il est maintenant un ambassadeur pour ce nouveau monde. Et ensuite à la lumière de tout cela il dit au verset 5:16: « Ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair. » Tout cela est terminé. Il vit par la foi et non par la vue.

Au verset 5:12, Paul nous dit que ce vieux monde se glorifie des apparences et non du coeur. Ils regardent à ces choses extérieures. Il nous dit que pour lui homme de foi, et pour tous ceux qui vivent selon ce modèle, une des évidences qu'il vit par la foi est que toutes les distinctions humaines n'ont plus cours. L'apôtre ne demande plus: « Etes-vous juifs? Etes-vous grecs? Etes-vous riches? Etes-vous pauvres? Etes-vous esclaves? Etes-vous libres? Etes-vous stupides? Etes-vous intelligents? Etes-vous en bonne santé? Etes-vous malades? Etes-vous influents? Etes-vous rejetés? » Il ne s'intéresse plus à cela. Voilà les caractéristiques pratiques de la foi. Un homme qui a connu la toute suffisance de Christ en a pour toujours fini avec les distinctions liées à la chair, avec les distinctions humaines.

C'est une chose merveilleuse que de rencontrer un homme de Dieu, de rencontrer une femme de Dieu, qui vit de cette manière dans la réalité, qui est libre de toutes ces choses charnelles. C'est une liberté incroyable. C'est une chose incroyable que de ne plus connaître les gens selon la chair. Peu importe alors qui ils sont ou qui ils pensent qu'ils sont. Peu importe ce qu'ils font. Paul ne connaît plus les gens selon la chair.

Cela peut être une chose très subtile que de connaître les personnes d'après la chair, pour les chrétiens qui n'ont pas compris ces principes. Si nous écoutions notre coeur naturel, nous serions parfois tenter de quitter notre bulle et de retourner dans ce vieux monde. Paul nous dit qu'il ne connaît personne selon la chair. Il n'essaie pas de faire ami-ami avec les riches ou de vivre aux dépens d'eux.

Vous savez, parfois nous pouvons faire connaître nos besoins aux gens de telle façon que nous les encourageons grandement à nous aider. Parfois cela se passe lors des prières. Je pense que les prières peuvent être le plus grand canal de ragots, nous pouvons pécher par nos prières. Il est incroyable de voir de quelle manière certaines personnes prient. Elles ont besoin de donner toutes les informations au Seigneur et aux personnes qui sont dans la salle. D'autres personnes ne prient pas, elles prennent des notes afin qu'elles puissent le rapporter à d'autres plus tard. Nous pouvons également parfois prier de telle façon que nous mettons un fardeau sur les autres personnes pour qu'elles nous aident.

Paul nous dit qu'il ne fait plus de distinction mondaine. Il ne veut plus être impressionné par les titres et les noms des hommes. Il ne veut plus s'agenouiller devant des rois de la terre. Il ne sera plus impressionné par tous vos diplômes ou si votre nom est précédé de révérend ou non. Plus rien de cela ne va plus l'impressionner. Paul nous dit qu'il n'a plus besoin de connaître la bonne personne, il n'a plus besoin de savoir qu'il y a des personnes influentes de son côté ou qu'elles écrivent les préfaces de ses livres. Il est totalement débarrassé de tout cela. Il n'a plus besoin d'utiliser des artifices. Il n'a pas besoin de faire venir des stars, des sportifs connus ou des hommes politiques pour faire passer l'évangile. Il nous dit que nous sommes d'un autre monde. C'est comme s'il vivait dans une bulle. Il est dans l'environnement de Dieu. La communion avec Dieu est sa nourriture, sa viande et sa boisson. Il est devenu un ambassadeur de ce monde vers ce monde. Il est un représentant de Dieu et il appelle les gens à être réconciliés avec Dieu. Il ne peut plus être impressionné par les autres choses parce qu'il n'a pas le temps, la vie est trop courte.

Peut-être que certains diront: « Oui, très bien, mais nous avons besoin de nous engager dans ceci ou dans cela. » Non, pas du tout. Soyez réconciliés avec Dieu. Rentrez dans ce monde qu'est Jésus-Christ qui est toute la vie de Paul et qui sera toute votre vie et vivez par la foi. Vous verrez premièrement que tout ce qui arrive dans votre vie est de votre côté. Deuxièmement, vous n'userez pas de représailles. Vous ne vous sentirez pas à la maison dans ce monde alors que vous vivrez avec Lui. Troisièmement, vous n'aurez plus de considération pour la chair, qui sont toutes ces choses qui impressionnent les gens comme les noms, les titres, les rangs et ainsi de suite. Tout cela ne signifie rien! Vous êtes simplement un enfant de Dieu, un représentant de Dieu et tout le monde est au même niveau devant vous en tant que pécheur ayant besoin d'un grand Sauveur. Nous sommes ambassadeurs. Rien de ce que les gens peuvent dire ou faire ne peut changer cela parce que c'est comme cela que nous vivons. Je suggère que cela est la septième caractéristique d'un vrai homme. Nous marchons par la foi et non par la vue.

Prions:

Notre Père, nous Te remercions parce que Tu sais tout ce que cela signifie. Combien nous Te sommes reconnaissants parce que Tu as permis à un homme une fois dans l'histoire de vivre de cette façon. Merci parce qu'à travers cela nous pouvons savoir ce que cela signifie que d'avoir la toute suffisance de Christ. Seigneur, alors que nous étudions certaines de ces choses nous voyons à quel point nous sommes loin de ces caractéristiques. Nous prions que Tu puisses rendre à nouveau réel dans nos coeurs la vérité que Jésus est tout suffisant, que Jésus est approprié pour nos vies, qu'Il est tout ce dont nous avons besoin et aurons jamais besoin. Par Ta grâce rends-nous capables de nous approprier tout cela. Nous Te demandons tout cela dans le merveilleux nom de Jésus. Amen.

2 Corinthiens #8