2 CORINTHIENS #2 - LA JOIE DU CHRETIEN

(2 Corinthiens 1:1-11)

Par Ed Miller

Bonjour et bienvenue dans notre deuxième leçon sur cette merveilleuse épître de 2 Corinthiens.

Prions:

Père, nous Te prions pour que nous puissions aller au-delà de ce livre et voir ce qu'il y a sur Ton Coeur, et quel est Ton message dans ces pages. Nous désirons que Tu nous parles et que Tu touches nos coeurs, c'est pour cette raison que nous nous attendons à Toi. Nous savons, Seigneur, que nous ne méritons aucune parole de Ta part, mais notre Seigneur Jésus le mérite et c'est en Son nom que nous venons demander cela. Amen.



RESUME

Reprenons le premier chapitre de 2 Corinthiens. Il est important de voir ce qui est unique au sujet de 2 Corinthiens. Ce livre a quelque chose d'unique que les autres livres de la Bible n'ont pas, et une fois que nous verrons ce qui est unique ici, cela nous aidera à aller plus loin dans le grand message de ce livre. J'aimerais donc à nouveau vous montrer cette chose qui est unique et ensuite souligner à nouveau ce que je crois être ce qui est sur le coeur de Dieu dans ce livre, c'est-à-dire le message central de 2 Corinthiens. Puis j'aimerais vous montrer de quelle manière Dieu développe cela dans 2 Corinthiens, avant de reprendre là où nous nous sommes arrêtés.

Qu'est-ce qui est unique dans le livre de 2 Corinthiens? Je pense que ce livre est l'autobiographie spirituelle de l'apôtre Paul. C'est l'histoire de sa vie à partir du moment où il est devenu chrétien. Certaines personnes font référence à 2 Corinthiens comme étant le journal intime spirituel de Paul et dans un sens cela est vrai. Je ne sais pas si vous avez déjà trouvé le journal intime de quelqu'un, mais il semble que nous soyons toujours tentés de regarder à l'intérieur pour voir s'il y est écrit un secret. Si vous aimez regarder dans un journal intime, alors vous aimerez étudier 2 Corinthiens, parce que Dieu nous ouvre le journal intime privé de Paul et nous révèle les secrets de l'apôtre Paul. Voilà de quoi tout cela nous parle.

J'appelle ce livre une autobiographie spirituelle parce que l'auteur humain est l'apôtre Paul, mais techniquement et de façon plus juste ce n'est pas une autobiographie. Une autobiographie c'est lorsque vous écrivez votre propre biographie. Il s'agit donc ici d'une biographie parce que ce livre est écrit par un autre et je pense que vous savez à qui je fais référence. C'est le Saint-Esprit qui est le biographe de Paul. Le Saint-Esprit a sélectionné les événements de la vie de Paul qu'Il désirait mettre en avant pour souligner le grand message qu'il y a sur son coeur.

Lorsque vous avez lu 2 Corinthiens, vous avez lu l'histoire de la vie de l'homme qui a le plus souffert dans sa vie si l'on ne tient pas compte du Seigneur Jésus. C'est bien entendu Lui qui a le plus souffert dans ce monde. Mais Christ mis à part, l'apôtre Paul, plus que Job, plus que n'importe qui dans la Bible, plus que n'importe qui qui ait jamais vécu, est celui qui a le plus souffert. Le livre de 1 Corinthiens nous parle de l'église qui a eu le plus de problèmes. Aucune autre église qui existera n'aura plus de problèmes que l'église de Corinthe. Dieu a fait cela pour nous montrer que la Seigneurie de Christ est suffisante pour cette église. Dans 2 Corinthiens vous n'avez pas un problème de groupe, vous avez un problème individuel. L'apôtre Paul lui-même est celui qui souffre et qui passe par tous ces problèmes.



PAUL LE MODELE COMPLET DE LA VIE CHRETIENNE

Lorsque je dis unique, je ne veux pas seulement dire que cela nous raconte l'histoire d'une vie parce que vous trouvez l'histoire d'autres hommes dans d'autres livres. Le Saint-Esprit a sélectionné Paul et non pas Timothée, Barnabas, Pierre, Jacques ou Jean le Baptiste. Le Saint-Esprit a sélectionné Paul et aucune autre personne pour expérimenter chaque situation à laquelle un chrétien pourrait faire face pendant toute la durée de sa vie chrétienne. Dieu a sélectionné cet homme pour un objectif précis. Il devait y avoir un individu duquel on pourrait dire qu'il est le modèle complet de la vie chrétienne. L'apôtre Paul est le modèle complet. On peut dire de lui qu'il a tous les oeufs dans le même panier.

Ceci dit il y a d'autres hommes et femmes dans la Bible qui pourront vous enseigner de quelle façon connaître Dieu. En considérant certains aspects de leur vie, vous pourrez avancer dans votre connaissance de Dieu. Mais si vous vous posez les questions suivantes: « Qu'est-ce que la vie chrétienne? Qu'est-ce que la vie chrétienne victorieuse? Qu'est-ce que cela signifie que de vivre sous la nouvelle alliance? Qu'est-ce que cela signifie que d'avoir la vie abondante? Qu'est-ce que cela signifie que de vivre dans l'union avec Jésus? », alors vous devez étudier la vie de Paul.

Vous voyez, Pierre peut nous apporter de la lumière sur la sanctification progressive, mais Pierre est un modèle incomplet de la vie chrétienne. David peut nous apporter de la lumière sur ce que signifie que d'adorer Dieu, de louer Dieu, mais David est un modèle incomplet de la vie chrétienne. L'apôtre Jean peut nous apporter de la lumière sur ce que signifie avoir la communion avec Dieu et de vivre dans la lumière, mais Jean est un modèle incomplet de la vie chrétienne. Nous avons souligné la dernière fois que même le Seigneur Jésus n'est pas un modèle de la vie chrétienne.

Rappelez-vous que le Seigneur Jésus n'a pas vécu sur la terre selon le même principe par lequel vous êtes appelés à vivre. Jésus n'a pas vécu par la grâce, non. La grâce est une faveur imméritée. En fait d'après Galates, Jésus a vécu par les oeuvres. Mais vous, vous ne vivez pas de cette manière. Vous aurez des problèmes si vous vivez de cette façon. Jésus a vécu par la loi. Il a vécu par les oeuvres. Ce qui suit est vrai, mais cela pourra vous paraître choquant à moins que vous le preniez dans le contexte. Le plus mauvais exemple de la façon de vivre la vie chrétienne que vous pouvez trouver dans le Nouveau Testament est notre Seigneur Jésus-Christ. Il est le plus mauvais exemple de la vie chrétienne. Si jamais vous désirez un modèle de la vie chrétienne, alors ce n'est pas à Lui qu'il faut regarder, parce que le Seigneur Jésus a vécu par les oeuvres. Il a été accepté par Dieu sur la base de Ses oeuvres et par là Il devient un objectif inatteignable. Vous serez frustrés jusqu'à la mort si vous le prenez comme votre exemple de la vie chrétienne parce qu'Il était sans péché, Il était impeccable et Il a marché dans une vie parfaite.

Nous sommes maintenant quelques 1 900 années plus tard et en ouvrant 2 Corinthiens nous disons: « Super, nous allons étudier l'homme le plus grand qui ait souffert », et nous commençons à étudier la vie de ce grand apôtre. Essayez d'entrer dans ce texte du point de vue de l'apôtre. Pour lui, traverser tout cela, endurer, souffrir et expérimenter ce qui fera de lui le modèle de Dieu pour tous les chrétiens dans tous les âges et dans toutes les générations, dans toutes les cultures et dans tous les pays, a été une chose incroyable. Il a dû baisser la tête et dire: « Oui, Seigneur, je désire cela. Je serai Ton exemple. » Il est réellement passé à travers tout cela.

Lorsque l'apôtre Paul a pour la première fois mis sa confiance en Jésus, nous lisons en Actes 9:15-16 ce que Jésus a dit à Ananias: « Mais le Seigneur lui dit: Va, car cet homme est un instrument que j'ai choisi, pour porter mon nom devant les nations, devant les rois, et devant les fils d'Israël; et je lui montrerai tout ce qu'il doit souffrir pour mon nom. » La réalité est que Paul a été mis à part dès la fondation du monde pour être une illustration pour le monde entier, mais maintenant Dieu a commencé à manifester cela dans l'histoire, car Dieu était en train d'écrire la Bible pour nous. Vous voyez, d'un point de vue humain cela vous brise le coeur de voir à travers quoi il est passé...

Une des choses que nous allons voir alors que nous parcourons 2 Corinthiens est que le chrétien moyen, le chrétien normal n'est pas un super saint. C'est une personne tout ce qu'il y a de plus commun, tout comme vous et moi. Un des commentateurs dit que Paul n'est pas une sculpture qui se serait échappée d'un musée de cire. C'est tout à fait juste. C'est un être humain et il ressent les choses tout comme nous. Lorsque nous lisons tout ce qu'il a vécu cela touche donc profondément notre coeur. Dieu a permis que le corps de Paul devienne un punching-ball. Il avait des bleus et des coups sur tout son corps. Il a été lapidé, il a reçu des coups de fouet et des coups de bâton. Il a souffert de la faim. Il a été dépouillé. Son corps a dû passer par tout cela. Et enfin, en plus de tout cela, Dieu lui a donné un coeur très sensible, de telle sorte que chaque fois qu'un groupe de chrétiens ou qu'un chrétien individuel était affecté - qu'il soit rétrograde ou qu'une erreur commence à se répandre dans l'église, qu'il arrête de suivre le Seigneur ou qu'il s'éloigne de Dieu, l'apôtre en était affecté. De telle sorte que lorsqu'il ne saignait pas, il pleurait. Voilà à travers quoi il a dû passer.

Ce grand homme est passé par toutes les circonstances auxquelles vous pouvez penser. Des personnes se sont opposées à lui, il a eu des faiblesses personnelles et des circonstances adverses. Dans notre précédente leçon, je vous ai montré de quelle façon une mauvaise rumeur a commencé à se répandre à son sujet. On a attaqué la réputation de cet homme. Il a été accusé de mal gérer les fonds à destination des pauvres de Jérusalem. Il a été accusé de ne pas être fidèle et d'être un menteur. Cela a été un moment terrible pour l'apôtre Paul. En plus de tout cela, Dieu a permis à Satan, en tant que messager, de constamment être pour lui une écharde dans la chair. Voilà de quelle façon il a tout le temps vécu.

Je crois que 2 Corinthiens 7:5 résume bien ce à travers quoi cet homme est passé: « Car, depuis notre arrivée en Macédoine, notre chair n'eut aucun repos; nous étions affligés de toute manière: luttes au dehors, craintes au dedans. » Je pense que c'est un incroyable résumé de ce à travers quoi l'apôtre Paul est passé. Sa chair n'a trouvé aucun repos, il était affligé de tous côtés, luttes au dehors, craintes au dedans. Voilà ce qui est unique dans 2 Corinthiens. Le Saint-Esprit a choisi un homme en tant qu'exemple extrême pour tous les temps et il est devenu le seul modèle de la vie chrétienne. Dieu n'a pas laissé une autre personne sur terre être ce modèle, et ainsi Paul est devenu le plus grand garde-fou contre tous les modèles incomplets de la vie chrétienne. Dieu ne nous a pas appelés à nous regarder les uns aux autres. Si nous avons besoin d'une image de la vie chrétienne alors nous l'avons ici dans 2 Corinthiens. C'est le seul endroit où Dieu nous a donné cela.



LE MESSAGE DE 2 CORINTHIENS EST CHRIST EST SUFFISANT

Très bien, voilà donc ce qui est unique dans ce livre. De quelle façon est-ce en lien avec le message de 2 Corinthiens? Quel est son thème? Dans ce livre, le Saint-Esprit nous montre le secret de vie de l'apôtre Paul. 2 Corinthiens est un des plus grands livres de la Bible au sujet de la pure grâce de Dieu. Un des mots-clés que vous allez toujours à nouveau trouver dans ce livre est suffisant. Quel était le secret de Paul? De quelle façon a-t-il vécu? La réponse est: par la toute suffisance de Christ. Voilà le grand message de ce livre. 2 Corinthiens est le grand livre sur la toute suffisance de Christ. Le message de ce livre peut être résumé par trois mots: « Christ est suffisant. » Voilà le message de ce livre. Si Dieu imprime cela dans notre coeur, Christ est suffisant, alors peu importe ce à travers quoi nous pourrons passer. Voilà de quelle façon Paul a pu passer à travers tout cela. L'apôtre Paul connaissait la toute suffisance de Christ. Christ est plus que suffisant.

Alors que nous étudions ce merveilleux livre, Dieu désire nous faire avancer dans la toute suffisance de Christ. Une des façons par lesquelles Dieu va nous montrer la toute suffisance de Christ est en ouvrant nos yeux sur notre propre réalité. Si nous nous voyons réellement comme nous sommes, si nos yeux sont réellement ouverts sur notre propre incapacité, si seulement nous pouvons voir notre ruine, notre culpabilité et notre faiblesse, notre coeur criera: « Seigneur sauve-nous! Sauve-nous! » Rien si ce n'est la toute suffisance de Christ ne pourra nous faire du bien. Notre profond besoin demande un remède parfait, et c'est ce que vous avez si vous avez la toute suffisance de Christ.

Il n'est pas suffisant de dire: « Je crois en Dieu, Dieu est avec moi. Je sais qu'Il est réel, j'ai confiance en Dieu et je sais qu'Il existe. » Mais est-Il suffisant pour toi? Peut-être que vous dites: « Je sais que la Bible est vraie. » Oui, mais est-Il suffisant? Est-Il tout-suffisant? Il n'est pas suffisant de savoir qu'Il est réel. Peut-être que vous dites: « Je crois que Jésus est le don de Dieu pour moi. » C'est très bien. Je le crois également. Mais est-Il suffisant? Est-Il tout suffisant? C'est ce message que Dieu aimerait imprimer dans notre coeur alors que nous parcourons ce livre ensemble.

Vous voyez, il ne s'agit pas simplement d'une étude de la Bible. Nous ne sommes pas en train de jouer à un jeu en faisant ces études et en ouvrant la Parole de Dieu. Nous parlons de la vie. Nous parlons de la connaissance de Dieu, au sujet de la réalité. Nous pouvons simplement nous contenter de dire: « Je connais le thème de tel et tel livre, et je peux expliciter le plan de ces différents livres », mais ici nous parlons des difficultés de la vie. Est-Il suffisant?

Lorsque vous mettez un bien-aimé en terre, est-Il suffisant? Lorsque tout semble s'écrouler, est-Il suffisant? Lorsqu'une tragédie, une tempête, un feu ou un autre acte de Dieu vous touche, est-Il suffisant? Lorsque vous êtes rejetés, seuls, incompris ou que vous tombez dans un péché misérable, est-Il suffisant? C'est cela le livre de 2 Corinthiens. C'est de cela dont il s'agit. Christ est suffisant pour toutes les choses auxquelles vous devrez faire face dans votre vie. L'apôtre Paul a dû faire face à toutes ces choses pour montrer que le Seigneur Jésus-Christ est adéquat. Dieu a appelé un homme et l'a fait passer à travers tout cela afin que nous puissions avoir pour toujours une démonstration dynamique de la toute suffisance de Christ. C'est une chose incroyable que Dieu a faite dans cette seconde lettre adressée aux Corinthiens.

Tout cela n'est pas une doctrine froide. Ce n'est pas de la théologie. C'est une révélation nécessaire de Dieu à notre âme et jusqu'à ce que Dieu manifeste la vérité que Christ est tout suffisant, qu'Il est tout suffisant, jusqu'à ce que nous embrassions ce secret, nous ne sommes pas prêts à vivre la vie chrétienne. C'est le coeur de tout cela. C'est que Christ est tout. Christ est suffisant. C'est de cette manière que l'apôtre Paul a fait face aux chagrins, aux pressions, aux conflits, aux hauts et aux bas, à la prospérité et à l'adversité, à l'exaltation et à l'humiliation. Il en est arrivé à voir que Jésus était tout suffisant. Voilà tout le sujet de 2 Corinthiens.

Très bien, voici maintenant le plan que nous allons suivre. Je vous ai dit que comme il s'agit du journal intime de l'apôtre, il n'est pas arrangé de façon très logique. Presque chaque commentaire que vous prendrez vous donnera un plan différent. Il n'y a pas vraiment de plan particulier pour ce livre parce que le texte jaillit du coeur de Paul. Par conséquent, le plan que je vais vous suggérer n'est pas gravé dans le marbre. Il s'agit juste d'une approche humaine du passage. Nous devons analyser cela et diviser le texte pour nous aider dans notre discussion, par conséquent ne soyez pas trop attachés au plan.

Pour nous aider dans l'étude du message de ce livre, je vous propose le plan suivant. Dans les chapitres 1 à 7, je pense que la grande idée est: Christ est tout suffisant en nous. Dans les chapitres 8 à 9, nous trouvons le grand passage sur la gestion des biens, mais je pense que le principe décrit ici est que Christ est tout suffisant à travers nous. Christ n'est pas uniquement suffisant en moi, mais également à travers moi. Ensuite les chapitres 10 à 13 semblent être l'endroit où Paul justifie son apostolat, mais je vous montrerai que ce n'est pas le cas. Ils nous rappellent juste que Christ est tout suffisant pour nous. Voilà la façon simple que nous allons utiliser pour étudier ce livre. Christ est tout suffisant en nous, Christ est tout suffisant à travers nous et Christ est tout suffisant pour nous.

Très bien, cela nous amène à l'étude des chapitres 1 à 7 de 2 Corinthiens, Christ est tout suffisant en nous. Laissez-moi vous faire quelques commentaires au sujet de ces sept chapitres dans leur ensemble et nous verrons ensuite au moins un principe ou une caractéristique de Paul en tant que chrétien modèle.



LA TOUTE SUFFISANCE DE CHRIST COMME SECRET DE LA VIE CHRETIENNE

Voici mon premier commentaire sur ces chapitres dans leur ensemble. Comme je l'ai déjà dit je vais vous donner neuf principes, neuf caractéristiques d'un chrétien qui connait la toute suffisance de Christ.

Je suis convaincu que Dieu désire que nous voyions ces caractéristiques pour voir à quoi ressemble le modèle chrétien. Nous allons voir que Christ est tout suffisant dans nos coeurs, mais je ne veux pas que vous soyez dépendants de mon plan ou du plan de quelqu'un d'autre. Nous ne désirons pas voir un plan. A quoi cela nous sert-il si nous arrivons à mémoriser tout le livre, et si nous sommes capables de citer tout le livre? Nous désirons connaître Dieu. Nous désirons voir le Seigneur. Nous désirons voir le grand principe de vie qui fait le lien entre toutes les parties des chapitres 1 à 7.

Désirez-vous connaître Christ en tant que tout suffisant? Si c'est cela le secret de la vraie vie, désireriez-vous également cela en tant que secret de votre vie, afin que vous puissiez vivre le genre de vie que Paul a vécu? C'est cela que nous aimerions voir ensemble. Nous verrons les grands principes qui sont vrais dans notre vie si Christ était tout suffisant dans notre vie. Mais si ces choses ne sont pas vraies dans ma vie, qu'est-ce que je dois faire? Est-ce que je dois essayer de les y mettre? Non, absolument pas. Si cela n'est pas vrai dans ma vie, alors je dois courir à nouveau vers Dieu et Lui demander de me montrer Christ en tant que tout suffisant. J'ai besoin de Le voir Lui. C'est dans la mesure où je Le verrai Lui en tant que tout suffisant dans ma vie que ces choses seront automatiquement vraies dans ma vie. C'est une chose très très importante.



PAUL NE FAIT PAS DE L'APOLOGETIQUE

Le second commentaire au sujet de ces sept chapitres dans leur ensemble est que de nombreuses personnes qui approchent ces chapitres ne comprennent pas son message spirituel. Il semble qu'elles ne voient que les choses de l'extérieur. Je peux vous dire que j'ai vraiment été déprimé par la lecture de certains de mes commentaires sur les chapitres 1 à 7. Plusieurs d'entre eux disent que ces chapitres forment la défense de Paul, la légitimation de son ministère et de son apostolat.

Vous savez, c'est une terrible honte de transformer une si merveilleuse lettre, une lettre d'amour comme 2 Corinthiens, en un livre d'apologétique. Est-ce que vous savez ce que c'est que l'apologétique? Lorsque j'étais à l'école biblique, il y avait un cours d'apologétique. Cela signifie simplement la défense de l'évangile. Dans le dictionnaire il y a écrit: apologétique, branche de la théologie qui s'occupe de la défense de la foi religieuse sur la base de la raison.

Laissez-moi vous poser cette question: est-ce que vous croyez que l'apôtre était en train de se défendre lui-même sur la base de la raison? Absolument pas! Il n'y a qu'une seule apologétique, une seule défense dans ces sept chapitres. Il n'y a qu'une seule légitimation qu'il offre et c'est sa vie vécue dans la toute suffisance de Christ. C'est son seul argument. Il n'essaie jamais de se défendre d'une autre façon. Il dit simplement: « Est-ce que vous désirez un argument? Alors regardez à ma vie. Regardez ce que Dieu a fait! Regardez ce que la grâce de Dieu a fait en moi! C'est mon seul argument. » Paul a absolument refusé de débattre au sujet des vérités de Dieu sur un autre plan. Il s'est juste montré lui-même, et la consistance de sa vie vécue en union dans une relation ininterrompue avec Christ et il dit: « C'est cela mon argument. C'est cela mon apologétique, ma défense et je n'en offrirai aucune autre. »

C'est vraiment une honte d'approcher ces chapitres d'une autre façon. Un de mes commentateurs dit que Paul est touché dans ses sentiments parce que les gens disaient de mauvaises choses à son sujet et que ces sept chapitres sont simplement la défense de Paul qui se sent blessé. Ce n'est absolument pas le cas.

Il est clair qu'ils ont menti à son sujet. Il est clair que l'on a répandu des rumeurs à son sujet. Ils l'ont attaqué de toutes les façons possibles. Mais l'apôtre Paul ne se défend pas lui-même. Ce qu'il dit semble montrer qu'il essaie de se défendre lui-même. En réalité, il désire que nous sachions que la toute suffisance de Christ peut supporter toutes les circonstances. C'est pour cette raison qu'il décrit tout cela. C'est pour cette raison qu'il nous donne tous ces faits. C'est pour cette raison qu'il nous en parle. Il n'est pas blessé! Ses sentiments ne sont pas froissés. Il n'est pas sensible. Il n'est pas offensé. Il vit en union avec Christ! Christ est suffisant pour lui, il essaie de nous montrer dans quelle situation Christ est tout suffisant. Ne pensez pas que le témoignage de ces sept chapitres nous est donné parce que Paul était un apôtre. Absolument pas. Il était apôtre, mais ce n'est pas la raison de son témoignage. Son témoignage vient du fait qu'il était chrétien et pas parce qu'il était un apôtre. Il donne ce témoignage parce qu'il était comme vous et moi. C'est juste parce qu'il est un chrétien, parce qu'il est un enfant de Dieu.

Encore une observation concernant les sept chapitres dans leur ensemble avant que nous voyions le premier principe. A quoi ressemblera ma vie si Christ est tout suffisant en moi? Ma vie ressemblera à sa vie. A quoi ressemblait sa vie lorsque Christ était tout suffisant pour lui? Comme nous verrons plusieurs principes, au lieu de juste commencer avec le premier, puis le second et le troisième, j'aimerais vous partager ce que je pense être la caractéristique sur laquelle l'accent est le plus mis dans ces sept chapitres sur la toute suffisance de Christ en nous. Il y a une caractéristique qui est mentionnée toujours à nouveau dans plusieurs chapitres. C'est celle-ci que nous prendrons en premier, puis nous commencerons le chapitre 1 et nous suivrons le texte. Voilà donc la première.

J'aimerais que nous lisions plusieurs passages. L'apôtre le mentionne de différentes façons, mais il y a un mot qu'il utilise plusieurs fois.

• Versets 3:5-6: « Ce n'est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu. Il nous a aussi rendus capables d'être ministres d'une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l'esprit; car la lettre tue, mais l'esprit vivifie. »
• Verset 3:8: « Ministère de l'esprit »
• Verset 3:9: « Ministère de la condamnation »
• Verset 4:1: « C'est pourquoi, ayant ce ministère, selon la miséricorde qui nous a été faite, nous ne perdons pas courage. »
• Verset 4:5: « Nous ne nous prêchons pas nous-mêmes; c'est Jésus-Christ le Seigneur que nous prêchons, et nous nous disons vos serviteurs à cause de Jésus. »
• Verset 4:15: « Car tout cela arrive à cause de vous. »
• Verset 5:18: « Qui nous a donné le ministère de la réconciliation. »
• Verset 5:20: « Ambassadeurs pour Christ. »
• Verset 6:3: « Le ministère ne soit pas un objet de blâme. »

A travers tous ces chapitres le Saint-Esprit semble mettre l'accent sur une caractéristique. Paul est un ministre. Paul est un serviteur. Paul a un ministère de réconfort, de réconciliation, un ministère selon la nouvelle alliance, un ministère de justice, un ministère de service. Il est appelé ministre.



LE MINISTERE EST UN FRUIT DE LA TOUTE SUFFISANCE DE CHRIST

Christ n'était pas tout suffisant pour Paul afin que Paul puisse connaître la toute suffisance de Christ. Cela n'a pas été son objectif. Tout cela ne s'est pas arrêté avec Paul. Christ était tout suffisant pour Paul afin que Paul puisse devenir le canal à travers lequel Christ puisse être tout suffisant pour le monde. Est-ce que vous suivez cela? Il est devenu un instrument, un canal de la rédemption. C'est le fait de connaître Christ en tant que sa toute suffisance qui l'a fait avoir le ministère. C'était cela son ministère. Dès qu'il a connu Christ en tant que sa toute suffisance, il est devenu un canal de rédemption. Il est devenu un canal à travers lequel Dieu a pu couler pour atteindre le monde.

Lorsque l'on considère ces choses à l'envers, cela devient très frustrant pour le peuple de Dieu. Vous trouvez toujours à nouveau des personnes qui recherchent un ministère et cela peut devenir très frustrant. Qu'est-ce que Dieu aimerait que je fasse? Où est ma place? Comment puis-je trouver mon ministère? J'aimerais travailler pour le Seigneur. J'aimerais faire quelque chose pour Jésus. Comment puis-je Le servir? Comment est-ce que je peux être utilisé? Qu'est-ce que je peux faire? Quel est mon appel? Quelle est ma vocation? Comment est-ce que je peux savoir à tout moment que je suis dans le centre du cercle de la volonté parfaite de Dieu?

Vous voyez ces gens essaient de poursuivre la volonté de Dieu au lieu de poursuivre le Dieu dont c'est la volonté. La réalité est que la seule façon de ne pas trouver la volonté de Dieu est de rechercher la volonté de Dieu. Dès que vous commencez à rechercher Sa volonté vous la perdez. Dès que vous courez après un sous-produit, vous le perdez. La seule façon d'avoir le sous-produit est d'aller vers l'objectif. Une fois que vous avez saisi l'objectif, le sous-produit suit et Christ est l'objectif. Il est le tout suffisant. Lorsque Paul a embrassé Christ en tant que le tout suffisant, il a pu recevoir un ministère. Il n'a pas un jour décidé: « Je pense que je vais devenir un conseiller; je pense que je vais devenir un serviteur. » Pas du tout! Il connaissait simplement Christ en tant que le tout suffisant et il est automatiquement devenu un canal de bénédiction.

Certaines personnes ont une mauvaise idée au sujet du ministère. Elles se disent: « Je suis allé à l'école biblique. Je suis allé au séminaire. J'ai un diplôme. Je suis prêt pour le ministère. » La réalité est que vous êtes uniquement prêt pour le ministère si vous connaissez la toute suffisance de Jésus. Ce n'est que dans ces conditions que vous êtes préparés pour le ministère. Si vous ne connaissez pas la toute suffisance de Jésus, peu importe l'école biblique ou le séminaire dans lequel vous êtes allés, peu importe les recommandations que vous avez ou le nombre de prières d'ordination que vous avez ou même les diplômes que vous avez accrochés à votre mur. Il se peut que vous vous flattiez vous-mêmes en pensant que vous êtes un ministre ou que vous êtes dans un ministère. La réalité est que vous n'avez pas de ministère. Personne n'a de ministère s'il n'a pas la toute suffisance de Jésus.

D'un autre côté, si vous trouvez quelqu'un qui connait la toute suffisance de Jésus - et qui a du mal à aligner deux mots ou même à lire et à écrire, qui n'a pas de diplôme, qui n'est pas allé à l'école, alors vous avez un ministre de Dieu. C'est parce qu'il connaît la toute suffisance de Christ. Ce n'est pas un entraînement formel, une école biblique, un stage ou des opportunités que vous avez qui font de vous un ministre. C'est la toute suffisance de Christ seule qui fait que quelqu'un devient le canal de la rédemption de Dieu.

Peut-être que quelqu'un dira: « Je connais mon don. Comme les dons spirituels sont pour le ministère je dois avoir un ministère. » C'est vrai si vous connaissez la toute suffisance de Christ. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez laisser tomber votre don, il ne vous aidera pas, cela n'est pas le ministère. Tout nous ramène à la toute suffisance de Christ.

Nous verrons d'autres caractéristiques, mais vous verrez, alors que nous avançons, que toutes les autres caractéristiques sont en lien avec cette caractéristique qui est la plus mise en avant de toutes les caractéristiques de la nouvelle alliance chrétienne. Lorsque je connais la toute suffisance de Christ, je deviens automatiquement le canal de Dieu à travers lequel Il peut couler vers le monde. J'ai alors un ministère.

Prenons 2 Corinthiens 1:1-11: « Paul, apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu, et le frère Timothée, à l'Église de Dieu qui est à Corinthe, et à tous les saints qui sont dans toute l'Achaïe: que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ! Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de tout réconfort, qui nous réconforte dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes l'objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction! Car, de même que les souffrances de Christ abondent en nous, de même notre consolation abonde par Christ. Si nous sommes affligés, c'est pour votre consolation et pour votre salut; si nous sommes consolés, c'est pour votre consolation, qui se réalise par la patience à supporter les mêmes souffrances que nous endurons. Et notre espérance à votre égard est ferme, parce que nous savons que, si vous avez part aux souffrances, vous avez part aussi à la consolation. Nous ne voulons pas, en effet, vous laisser ignorer, frères, au sujet de la tribulation qui nous est survenue en Asie, que nous avons été excessivement accablés, au-delà de nos forces, de telle sorte que nous désespérions même de conserver la vie. Et nous regardions comme certain notre arrêt de mort, afin de ne pas placer notre confiance en nous-mêmes, mais de la placer en Dieu, qui ressuscite les morts. C'est lui qui nous a délivrés et qui nous délivrera d'une telle mort, lui de qui nous espérons qu'il nous délivrera encore, vous-mêmes aussi nous assistant de vos prières, afin que la grâce obtenue pour nous par plusieurs soit pour plusieurs une occasion de rendre grâces à notre sujet. »

Christ était tout suffisant pour Paul dans toutes les afflictions de la vie. Toutes les caractéristiques que nous verrons sont en lien avec ce principe qui est le plus mis en avant et qui est un ministère de réconfort. Laissez-moi vous le dire à nouveau. Christ était tout suffisant pour Paul dans toutes les afflictions de la vie. Il était tout ce dont il avait besoin en face de toutes les difficultés auxquelles il a dû faire face, ce qui a eu pour résultat un ministère de réconfort pour les autres. Laissez-moi vous montrer à partir du texte différentes façons par lesquelles le Saint-Esprit nous montre que Christ était tout suffisant pour Paul dans toutes ses afflictions.

Reprenons les versets 1:8-9: « Nous ne voulons pas, en effet, vous laisser ignorer, frères, au sujet de la tribulation qui nous est survenue en Asie, que nous avons été excessivement accablés, au-delà de nos forces, de telle sorte que nous désespérions même de conserver la vie. Et nous regardions comme certain notre arrêt de mort, afin de ne pas placer notre confiance en nous-mêmes, mais de la placer en Dieu, qui ressuscite les morts »

Veuillez noter ces expressions: « excessivement accablés », « au-delà de nos forces », « nous désespérions même de conserver la vie », « notre arrêt de mort. » L'apôtre passait vraiment par des moments très difficiles. Pour le moment il n'est pas important de savoir ce que c'était. Il faisait face à quelque chose de terrible. Quoi que cela fût, c'était au-delà des capacités de l'apôtre Paul.

Les médecins nous disent que chaque personne a un seuil de douleur. Ce seuil est différent pour chacun d'entre nous. L'idée derrière est que le corps humain peut supporter beaucoup de choses. Certaines personnes peuvent supporter plus de choses que d'autres. Vous avez sûrement lu certaines des tortures et des atrocités que les hommes se sont faites les uns aux autres pendant les temps de guerre. Il est incroyable de voir les seuils de douleurs que certaines personnes ont. Personnellement rien que de penser au dentiste cela me donne des douleurs! Nos seuils de douleur sont donc bien différents.

Dans le verset 1:8: Paul nous dit que « nous avons été excessivement accablés, au-delà de nos forces. » J'aime comparer cela avec ce qui semble être une contradiction en 1 Corinthiens 10:13 qui dit: « Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d'en sortir, afin que vous puissiez la supporter. » Vous avez peut-être entendu ou lu une phrase de ce genre: « Dieu sait ce que je peux supporter. Dieu ne me fera pas passer à travers quelque chose de plus difficile que je ne peux supporter. Dieu sait lorsque j'ai atteint mes limites et Il a promis que lorsque j'atteindrai mes limites Il me délivrera. »

Qu'en est-il de cela? Est-ce que Dieu nous emmène au-delà de nos seuils? Que ce soit la douleur ou autre chose? Laissez-moi vous donner la réponse et ensuite vous montrer de quelle façon ces versets sont liés les uns aux autres. Bien entendu qu'Il le fera. Il le fait tout le temps. Toute cette idée que Dieu ne me donnera pas plus que ce que je peux supporter n'est pas scripturaire. La Bible n'enseigne pas cela. La Bible dit plutôt que Dieu le fera; si nous sommes un croyant, si nous sommes un chrétien, Dieu, de façon délibérée, peut nous emmener au-delà de ce que nous pouvons supporter.

Vous voyez, l'apôtre Paul a été poussé au-delà de Paul, au-delà de ses limites. Dieu l'a poussé au-delà de ses limites de douleur, de patience, d'espérance, pour que finalement Paul lève les bras en l'air en disant: « Il n'y a plus de Paul. Paul est mort. J'abandonne. Je désespère de la vie. » Paul a été poussé au-delà de Paul. Il a été poussé délibérément là où toutes ses ressources se sont épuisées.

Très bien, Dieu a pris l'apôtre Paul en tant que modèle de la vie chrétienne et l'a emmené dans une place où il n'y a plus de plan humain, ni d'idée humaine. Il l'a laissé perdre toute sa force, toute son endurance et toutes ses ressources et lorsque Dieu a poussé Paul au-delà de lui-même il nous en donne la raison au verset 1:9: « Et nous regardions comme certain notre arrêt de mort, afin de ne pas placer notre confiance en nous-mêmes, mais de la placer en Dieu, qui ressuscite les morts. » Oh, quelle parole: « que nous ne mettions pas notre confiance en nous-mêmes. »

Vous voyez, si l'on avait permis à Paul de boire du « puits de Paul », il n'aurait jamais pu connaître la toute suffisance de Jésus. C'est pour cette raison que Dieu a dû mettre à sec le « puits de Paul. » Et pour quel objectif? C'est pour qu'il puisse connaître toute la suffisance de Christ. Dieu ne désire pas que Paul mette sa confiance en Paul. Dieu désirait se révéler Lui-même en tant que tout suffisant. Comme si souvent, même le chrétien le plus instruit met sa confiance en lui-même; il pense qu'il met sa confiance en Christ alors qu'en fait il la met en lui-même.

Lorsque Dieu promet en 1 Corinthiens 10:13 de ne pas vous donner plus que ce que vous serez capables de supporter, Il ne veut pas dire capable avec votre propre force. Il ne veut pas dire qu'Il ne vous donnera pas plus que ce que vous pouvez supporter avec votre propre chair, avec votre propre force, avec vos propres ressources. Ce qu'Il veut dire c'est: « Je sais où vous en êtes arrivés avec la lumière présente que vous avez, je sais où vous en êtes arrivés avec votre foi, je sais dans quelle mesure vous pouvez profiter de Christ avec la lumière que vous avez, et je ne permettrai jamais d'aller au-delà de ce que la foi peut saisir de Christ. » Voilà de quoi Il parle. Vous irez au-delà de votre force, de vos propres ressources. Il va vous pousser dans cette direction. Sinon, nous mettrons notre confiance en nous. Il nous laisse aller au-delà de nous-mêmes, mais Il nous emmènera toujours aux limites de notre foi. Il ne nous emmènera jamais au-delà de ce qu'Il sait que nous pouvons nous approprier de Christ par la grâce. Dieu désire profondément que nous Le connaissions en tant que tout suffisant.

C'est cette illustration que Paul utilise ici, il dit que nous avons la sentence de mort sur nous. Il dit que Dieu l'a emmené à une place où il se considère lui-même en tant que cadavre. Il dit que Dieu l'a emmené à une place où il ne met pas davantage sa confiance en lui-même qu'il ne la mettrait dans un cadavre. Proverbes 28:26 dit: « Celui qui a confiance dans son propre coeur est un insensé, mais celui qui marche dans la sagesse sera sauvé. » Y a-t-il un fou ici? Cela qui met sa confiance en lui-même est un fou.

Utilisons l'illustration de Paul. Imaginons que vous portez un cadavre avec vous. Toute la journée, peu importe où vous allez, vous avez un cadavre avec vous. Combien de fois est-ce que vous vous tourneriez vers ce cadavre pour demander de l'aide? Combien de fois est-ce que vous vous tourneriez vers ce cadavre pour chercher un conseil? Je pense que vous ne le feriez qu'une fois. Vous ne pouvez pas faire confiance à un cadavre. Je pense que vous pourriez lui faire confiance pour garder un secret, mais c'est tout. Vous ne pouvez pas faire confiance à un cadavre pour autre chose.

L'apôtre Paul nous dit ici que Dieu a tellement travaillé en lui à travers les afflictions, qu'Il l'a emmené au-delà de lui-même, de telle sorte qu'il fut excessivement accablé, de sorte qu'il finit par être un cadavre et qu'il a appris à quel point il est stupide de faire confiance à un cadavre. Il a appris à quel point il est bête de faire confiance à un cadavre. Mais il nous dit qu'à cause de cette expérience il a été poussé vers Christ, et il a vu qu'Il était tout suffisant. Il a vu que Jésus était suffisant. Il a vu qu'Il était suffisant après qu'il ait été poussé au-delà de lui-même. Frères et soeurs, jusqu'à ce que vous soyez poussés au-delà de vous-mêmes, vous ne pourrez pas goûter à la toute suffisance de Christ. Il faut que les choses se passent comme cela. L'apôtre a vu que les choses étaient comme cela. Il est le modèle de Dieu.

Ne méprisez pas les moments lorsque le Seigneur intervient dans votre vie et dans votre situation où vous êtes frustrés et confus et que vous ne savez pas où regarder et que vous ne savez pas quoi faire. Ne désespérez pas lorsque vos pensées sont confuses, parce que toute avancée dans ces conditions est un pas en avant dans la connaissance de Dieu et de Sa parole. C'est une chose incroyable que Dieu fait lorsqu'Il nous pousse au-delà de nous-mêmes. Il nous attache à Christ.

Dieu a de nombreuses façons pour faire cela. Nous sommes tous différents. Dieu est d'une variété infinie. Il n'agira pas de la même façon pour chacun d'entre nous. Certaines personnes sont poussées au-delà d'elles-mêmes juste par le besoin de sortir et de faire face à un monde qui n'est pas accueillant. Ces personnes redoutent le futur et le présent. D'autres personnes sont appelées à assumer des responsabilités envers quelqu'un d'autre, ce qui pompe leurs ressources et leur temps, elles n'ont pas de temps de repos. Pour d'autres, Dieu touche leur corps ou leurs circonstances ou leur situation. L'objectif est le suivant: Dieu vous aime trop pour vous laisser mettre votre confiance en vous-mêmes. Il nous emmène au-delà de nous-mêmes afin que nous puissions mettre notre confiance en Dieu qui ressuscite les morts. Vous pouvez ensuite entrer dans la vie de résurrection, dans la toute suffisance de Christ.

En lien avec cela, laissez-moi vous donner le contexte du verset 1:11, parce que de nombreuses personnes prennent cela en dehors de son contexte. Elles pensent qu'il faut parler de l'importance de la prière. Elles disent que ce verset parle de l'aide dans la prière. Elles disent: « Prions les uns pour les autres. » Ensuite elles viennent avec leur liste de courses et elles citent tout ce qu'elles pensent que les gens ont besoin. Voici le contexte de ce verset 1:11, ils priaient que les chrétiens affligés comme Paul puissent ne pas mettre leur confiance en eux-mêmes, mais en Dieu qui ressuscite les morts. Voilà de quelle manière ils priaient. Voilà de quelle manière ils aidaient avec leurs prières.

Est-ce que je peux vous suggérer quoi prier si vous désirez prier pour moi pour m'aider? Ne priez pas pour des bénédictions ou des opportunités. Priez que je ne mette pas ma confiance en moi-même, mais en Dieu qui ressuscite les morts. Si vous priez pour moi, cela m'aidera beaucoup. Je prierai pour vous de la même façon. Prions les uns pour les autres pour que Dieu puisse nous emmener au-delà de nous-mêmes afin que nous puissions ne plus mettre notre confiance en nous-mêmes, mais en Dieu qui ressuscite les morts. Voilà comment cette prière est à comprendre dans son contexte. Lorsque l'apôtre Paul a été poussé au-delà de lui-même, il a commencé à goûter, à tester et à expérimenter la toute suffisance de Christ.

Très bien, il y a une seconde indication qui montre que Christ était tout suffisant dans les afflictions de Paul. J'aime appeler cela ses souffrances victorieuses. Laissez-moi vous en donner plusieurs indications. Ici et dans le reste du livre, l'apôtre Paul n'est pas centré sur les problèmes. Les commentateurs sont tous d'accord sur le fait que Paul décrit probablement une des plus grandes difficultés par lesquelles il soit passé, et qu'il ait eu dans la vie. C'est une épreuve qui l'a mis à terre, qui l'a amené au-delà de lui-même, qui l'a fait désespérer de la vie. C'est pour cette raison qu'il y a tant de pages qui ont été écrites à ce sujet. Il y a des livres entiers qui ont été écrits sur ce sujet.

Certaines personnes disent que cela fait clairement référence à Actes 19:23-41 où il y a eu un grand tollé contre Paul lancé par l'orfèvre Démétrius à Ephèse. Mais certains disent: « Non, non, non ce passage ne fait pas référence à cela. Il est certain qu'il passait par des moments difficiles, mais ce qu'il décrit là est son naufrage lorsqu'il a passé deux jours dans l'eau. » D'autres encore disent: « Non, pas du tout. Si vous lisez attentivement vous verrez qu'il avait une horrible maladie. Il était malade. Il était sur son lit de mort prêt à mourir. » Mais quelqu'un d'autre dira encore: « Non, non, non, Paul décrit son expérience émotionnelle lorsqu'il a entendu l'état dans lequel était l'église de Corinthe, lorsque Tite est venu lui faire une visite. »

Un autre commentateur dit que ce n'est pas du tout ce qui s'est passé. Il dit que Paul est frustré parce qu'il dit faire face à ces judaïsants légalistes et il s'inquiétait au sujet de la Galatie. Quelqu'un d'autre dit: « Non, non, non. Ne savez-vous pas que c'est à cause de ses yeux? Vous voyez, Paul avait une mauvaise vue. Il était presque aveugle. Vous voyez cela dans d'autres passages dans le Nouveau Testament. » Ils disent qu'il était en train de se plaindre de cela et qu'il était prêt à laisser tomber cela. Voici un ministre de l'évangile qui est en train de devenir aveugle. Il ne peut même pas étudier. Quelqu'un d'autre dit: « Non ce n'est pas comme cela que les choses se sont passées. Il parle ici de son écharde dans la chair lorsque Satan le persécutait tous les jours. » Quelqu'un d'autre encore dit: « Est-ce que vous vous rappelez d'Ephèse, lorsqu'il a été jeté aux bêtes sauvages et qu'il en a été délivré de façon supranaturelle? C'est de cela dont il parle ici. » Quelqu'un d'autre encore dit: « Non, non, c'est le résumé de sa vie et de toutes ses afflictions. »

Vous voyez pourquoi vous ressortez tellement déprimés après la lecture de ces commentaires? A quoi servent toutes ces devinettes? Soyez honnêtes. Vous ne désirez pas non plus entendre ma propre idée sur le sujet. Laissez-moi vous dire ce qui est 100 % clair. Il est clair que cela a été une des choses les plus terribles auxquelles il a pu faire face. Nous ne savons pas ce que cela était. Il ne nous le dit pas. Est-ce que vous savez pourquoi? Paul n'était pas centré sur les problèmes.

Très bien, quel est le point ici? Paul ne s'attachait pas à ses problèmes. Voilà le principe. Nous sommes parfois si fiers de rapporter nos problèmes et nos fardeaux aux autres. Je connais une femme à qui je ne demanderai jamais: « Comment allez-vous? » Je ne le ferai jamais. Personne ne lui demande jamais cela, parce que ce qui est une salutation se transforme chez elle en une liste de griefs. Mais Paul, lui, n'était pas centré sur les problèmes. Ses problèmes ne prenaient pas tout le champ de sa vie. Une des caractéristiques de la toute suffisance de Christ, est une vie de souffrance en silence. Vous ne passerez plus votre temps à aller de l'un vers l'autre pour raconter vos problèmes.

Voici une seconde indication de cela. Non seulement l'apôtre n'insistait pas sur ses problèmes, il ne listait pas ses problèmes, mais c'est exactement le contraire qui est vrai. Plus loin nous lirons des passages qui parlent des moments terribles concernant Paul mais pour l'apôtre Paul ces moments n'étaient pas terribles parce qu'il connaissait la toute suffisance de Christ. C'est pour cela qu'il profitait de la vie. C'est pour cela qu'il se réjouissait du Seigneur Jésus. Son témoignage est si victorieux! Il se peut que vous pensiez qu'un livre comme celui-ci, avec l'homme qui a le plus souffert sur terre, puisse juste vous écraser en le lisant. Mais ce livre n'est pas un livre de lamentations, il ne vous écrase pas.

Il y a une différence qualitative entre la façon dont l'apôtre donne ici son témoignage dans ce livre, et la façon dont de nombreux chrétiens donnent leur témoignage. Cela sonne spirituel que de dire quelque chose comme cela: « J'aimerais louer Dieu pour ceci et cela. Il m'a fait traverser cela. Cela a été une des plus grandes batailles de ma vie. Mais loué soit-Il, Il m'en a fait sortir. Ce fut un combat amer. J'ai dû prier et prier et prier. Je pensais que je ne verrais jamais la lumière du jour. Je pensais que je ne verrais jamais la fin de cela. Je pensais que je ne m'en sortirais jamais. Mais j'ai prié et prié. Dieu est fidèle. Il m'en a délivré. » Cela est un faible témoignage. Il ne s'agit pas de la grâce de Dieu. Il ne s'agit pas de la toute suffisance de Christ. Il s'agit plutôt de psychologie. La psychologie nous dit: « Faites le bon ajustement. Mordez-vous les lèvres. Restez occupés. Le temps guérit toutes les blessures. » Mais cela n'est pas le message de 2 Corinthiens.

L'apôtre Paul était un homme victorieux dans la souffrance. Voici ce que disent les versets 1:3-4: « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de tout réconfort, qui nous réconforte dans toutes nos afflictions. » Est-ce que cela sonne comme s'il passait par des moments difficiles? Le verset 2:14 dit: « Grâces soient rendues à Dieu, qui nous fait toujours triompher en Christ, et qui répand par nous en tout lieu l'odeur de sa connaissance! » Est-ce que cela vous fait penser qu'il était morose? Regardez le verset 7:4 et la dernière phrase: « J'ai une grande confiance en vous, j'ai tout sujet de me glorifier de vous; je suis rempli de consolation, je suis comblé de joie au milieu de toutes nos tribulations. » Il ne parle pas de ses problèmes ici.

L'approche de Paul n'était pas: « Je fais confiance à Jésus et la grâce m'a fait traverser tous ces moments terribles. » Tout cela n'est que de la psychologie humaine, il ne s'agit pas de la grâce de Dieu. Voilà ce que Paul dit: « J'ai fini par connaitre Jésus en tant que tout suffisant et Dieu a transformé mes terribles moments en une des plus glorieuses expériences de ma vie. » Dieu ne vous fait pas passer par des moments difficiles. Il transforme les moments difficiles. Il en fait le ciel sur terre. Il les rend glorieux. Paul se réjouissait de ces opportunités parce qu'il voyait la toute suffisance de Christ. Il vivait par la résurrection. Paul était mort, Paul voyait la vie de Christ et il en était tout excité.

Joseph a appelé son deuxième fils Ephraïm et Genèse 41:52 nous dit pourquoi: « Et il donna au second le nom d'Éphraïm, car, dit-il, Dieu m'a rendu fécond dans le pays de mon affliction. » De façon naturelle nous n'aurions pas écrit cela. Nous aurions dit: « Dieu m'a rendu fécond dans le pays de ma non affliction. » Nous n'aimons pas l'affliction. Mais la réalité est que le fruit vient dans le pays de l'affliction. Philippe Melanchthon a dit: « Si vous désirez grandir en Christ, vous avez besoin de trois choses, la prière, la méditation et les problèmes. Il a raison. C'est de cette façon que nous grandissons. C'est de cette manière que nous allons grandir alors que Dieu nous emmène au-delà de nous-mêmes. Nous aimons à penser que Dieu dresse devant moi une table en l'absence de mes ennemis, mais ce n'est pas cela qui est écrit en Psaumes 23:5. Il dit: « Tu dresses devant moi une table, en face de mes adversaires. »

Il y a une autre évidence que Christ était tout suffisant pour Paul. Non seulement il était poussé au-delà de lui-même, non seulement il était victorieux dans ses souffrances, et il avait de la joie tout comme Schadrac, Méschac et Abed Nego. D'un point de vue extérieur ces pauvres hommes étaient dans la fournaise et ils ont dû passer un terrible moment. La réalité est qu'ils se réjouissaient, ils en profitaient. Ils marchaient avec le quatrième homme, le Fils de Dieu! Le feu ne leur faisait aucun mal.

C'est la même chose avec la prison. Rappelez-vous à Philippe, Paul et Silas sont en prison et ils chantent. Ils ont été frappés, mais ils se réjouissent dans leur affliction. C'est parce qu'il n'y a qu'une seule chose qui pourra vous faire vous réjouir. Vous ne pouvez pas dire: « J'ai beaucoup de problèmes, mon épouse est décédée, etc. » C'est lorsque vous voyez la toute suffisance de Christ que cela crée la joie en vous. Paul n'a pas essayé de créer cela. Il ne s'est pas dit: « Je suis un chrétien, je suis supposé être heureux », puis il a essayé d'être heureux. Pas du tout! Il a vu que Christ était tout suffisant et cela a créé une joie surnaturelle en lui. C'est pour cette raison qu'il pouvait se réjouir de cela.

Le verset 1:5 dit: « Car, de même que les souffrances de Christ abondent en nous, de même notre consolation abonde par Christ. » Paul comprenait ce qu'était la grâce proportionnelle. Dieu vous donne ce dont vous avez besoin lorsque vous en avez besoin. C'est la grâce proportionnelle. C'est dans la mesure où vous souffrez que vous recevez la grâce. Deutéronome 33:25 dit: « Que tes verrous soient de fer et d'airain, et que ta vigueur dure autant que tes jours! » N'est-ce pas merveilleux?

Avez-vous déjà dit ou pensé quelque chose comme cela au sujet de chrétiens que vous admirez: « Oh là là! Quel esprit, quelle attitude, je ne sais pas ce que je ferais si j'étais dans une situation comme celle-ci ou si je devais passer par une situation par laquelle vous êtes passés. Je ne sais pas si je pourrais faire cela. Regardez de quelle façon il souffre. Il semble si joyeux. Regardez à quel point il est patient dans la souffrance. Comme il attend. Comme il fait face de façon courageuse à cette tragédie. Comme il est brave face à la mort. Je ne pourrais pas faire cela. Je chuterais. Je raterais. J'abandonnerais. Je jetterais l'éponge. Je me connais. Je ferais honte à Jésus. » C'est ce que je me suis dit il y a quelques temps. Je connais quelqu'un qui a perdu son conjoint et il a tellement bien réagi dans le Seigneur. Je me suis dit en moi-même: « Oh, si jamais Dieu appelait mon conjoint, j'en mourrais aussi. »



DIEU DONNE LA GRACE LORSQUE L'ON A BESOIN

En disant cela je raisonne du mauvais côté de la grâce. Dieu donne une grâce pour mourir aux hommes qui meurent. Il donne une grâce pour souffrir aux personnes qui souffrent. Il ne vous donnera pas ce dont vous avez besoin avant que vous en ayez besoin, ce n'est qu'à ce moment-là que vous l'aurez. Si Paul pouvait faire cela, c'est parce que Christ était tout suffisant pour lui au moment où il en avait besoin. Paul nous dit qu'il n'est pas adéquat pour cela. Aucun d'entre nous n'est adéquat pour cela. Mais Jésus est-il suffisant pour ce que vous vivez actuellement? L'apôtre nous donne ce grand « oui » tout au long de sa vie. Dieu donne une grâce de façon proportionnelle. Plus l'épreuve est profonde, plus la grâce est abondante.

Lorsque le message de 2 Corinthiens aura pénétré dans votre âme, vous ne direz pas ce que j'ai dit au sujet de mon ami qui a perdu son conjoint. Nous n'essaierons pas de faire des spéculations au sujet des épreuves en dehors de Christ, parce que par la foi nous savons que lorsque nous serons appelés à passer à travers cela, Christ sera tout suffisant pour nous. Cela peut sonner comme étant de l'humilité que de dire: « Je ne peux pas passer par cela. » Mais ce n'est pas de l'humilité, c'est de l'incrédulité. C'est de l'incrédulité parce que Christ dit que vous pouvez le faire. Que répondez-vous aux questions: « Est-ce que je peux mourir pour Christ? Est-ce que je peux être martyr pour Christ? Est-ce que je peux être brûlé à cause de Lui? » Tous ceux d'entre vous qui connaissent Christ peuvent répondre: « Oui, je le peux. Je peux le faire par la grâce de Dieu, mais pas par ma propre force, absolument pas. Mais je peux le faire par la grâce de Dieu. » Par conséquent Christ est suffisant. Il est suffisant pour combler votre vide. Il est suffisant pour votre solitude. Il est suffisant pour votre pauvreté. Il est suffisant pour votre douleur. Il est suffisant pour toutes les choses auxquelles vous aurez à faire face.

Dans les versets 1:3-4 Dieu est appelé le « Père des miséricordes » et le « Dieu de tout réconfort. » Il est dit que « Dieu nous réconforte dans toutes nos afflictions. » Il s'agit de toutes nos afflictions. Dieu donne donc une grâce proportionnelle. Dieu va vous soutenir selon ce que vous avez besoin, dans la mesure où vous en avez besoin. Il vient à notre rencontre là où nous en sommes. C'est toujours ce qu'Il fait. Nous avons vraiment un merveilleux Sauveur.

Très bien, avant de conclure, laissez-moi faire le lien entre le fait que Christ était suffisant pour Paul dans sa souffrance avec le principe le plus souligné dans le livre, c'est-à-dire le ministère. Remarquez de quelle façon l'apôtre Paul considère ses souffrances. Ces souffrances étaient nouvelles pour lui, elles sont tombées sur lui, il ne les a pas cherchées. Tout d'un coup il a été emmené au-delà de lui-même, il a alors vu Christ en tant que sa toute suffisance, et ayant étant amené à connaître une joie surnaturelle à travers la toute suffisance de Christ, il voit tout d'un coup qu'il a un ministère. Il est maintenant dans une position où il peut aider les autres.

Le verset 1:4 dit: « Dieu qui nous réconforte dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes l'objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction! » Le verset 1:6 dit: « Si nous sommes affligés, c'est pour votre consolation et pour votre salut; si nous sommes consolés, c'est pour votre consolation, qui se réalise par la patience à supporter les mêmes souffrances que nous endurons. »

L'apôtre a reconnu que toutes les épreuves par lesquelles il passait étaient rédemptrices. Toutes ses afflictions étaient des afflictions missionnaires. Chaque fois que Dieu faisait intervenir une épreuve dans sa vie, ce n'était pas premièrement pour lui. C'était pour les autres. Il a vu que tout ce qui lui arrivait, Dieu pouvait l'utiliser afin qu'il puisse connaître la toute suffisance de Christ, mais aussi afin que le monde entier puisse connaître la toute suffisance de Christ. Il ne s'est pas juste assis un jour en disant: « Oh, je pense que je vais devenir un conseiller chrétien. Je pense que je vais aider les gens. Je pense que je vais réconforter ceux qui sont blessés. » Il n'a absolument pas fait cela! Qu'a-t-il fait à la place? Il a fait confiance à Jésus dans sa vie et cela a fait de lui un ministre du réconfort. Il n'a pas essayé d'être un ministre de réconfort. Il a simplement connu Jésus en tant que le tout suffisant.



JE N'AI PAS À VIVRE CE QUE QUELQU'UN D'AUTRE A VECU POUR POUVOIR L'AIDER

Laissez-moi vous partager deux vérités qui semblent à priori contradictoires, mais une fois bien saisies vous verrez de quelle façon le ministère fonctionne. Voici le premier principe. Nous n'avons pas besoin d'expérimenter ce que les autres ont expérimenté pour pouvoir avoir un ministère de réconfort dans leur vie.

Voilà comment cela fonctionne dans le monde chrétien, mais également en général lorsque quelqu'un est passé à travers une difficulté. Habituellement une personne s'engage pour une cause, cela peut être les aveugles ou les sourds par exemple, lorsqu'elle est confrontée à cela dans sa propre famille ou dans son cercle de connaissance. Elle s'engage parce qu'elle a été en contact avec le problème. La même chose est vraie pour les grandes causes mondiales. Cela est vrai pour les enfants abusés, les femmes battues, la drogue, les victimes de crimes ou d'autres choses.

Ce raisonnement humain s'est propagé dans le peuple de Dieu et a fait du tort au peuple de Dieu. Dans ce domaine, la psychologie a fait de terribles choses. La psychologie a envahi tout le domaine du conseil. L'idée est de dire que si je subis une opération alors je dois rencontrer quelqu'un qui est passé par une opération. Certains pensent que nous devons expérimenter ce que les autres ont expérimenté. Ils disent qu'il faut que je me mette à leur place. Ils disent que si j'ai eu une jambe cassée après un accident alors je pourrai aider quelqu'un d'autre qui a eu un accident. Ils disent que si ma maison brûle et que la vôtre ne brûle pas vous n'aurez rien à me dire. Vous n'aurez rien à dire pour m'encourager. Votre maison n'ayant pas brûlé vous n'avez pas tout perdu. Le raisonnent de ces gens est de dire qu'ils doivent passer par tout cela pour bien comprendre, pour compatir et se mettre à la place de quelqu'un.

On nous dit que les célibataires ne devraient pas aider les gens mariées parce qu'ils ne les comprennent pas. On dit qu'ils n'ont pas d'expérience et tout le reste. Par conséquent si vous désirez vous occuper de quelqu'un qui est en prison, trouvez quelqu'un qui était en prison et qui a été sauvé et libéré. Envoyez les prisonniers convertis aux prisonniers. Envoyez les ivrognes convertis aux ivrognes. Vous serez ensuite en mesure de dire à quelqu'un qui a été rétrograde de s'occuper d'un rétrograde, ou à une femme qui a été restaurée de s'occuper d'une femme qui a chuté. Ensuite vous pourrez dire: « J'ai été à votre place. Je sais ce que vous ressentez. Je suis passé par là. »

Eh bien, l'apôtre Paul nous dit exactement le contraire ici. Tout ceci n'est que de la sagesse humaine, ce n'est que de la folie. Le type d'affliction n'est pas important. Peut-être que vous direz: « Je ne suis jamais passé par un divorce. Est-ce que j'ai déjà goûté au réconfort de Dieu dans l'affliction? Ensuite seulement je pourrai réconforter ceux qui sont affligés. » Non, vous n'avez pas besoin d'avoir le même genre d'affliction. Si vous avez expérimenté la toute suffisance de Christ en toute chose, vous pourrez réconforter quelqu'un dans n'importe quelle affliction, peu importe ce que cela est. Ne dites pas que vous ne pouvez pas vous occuper de cela et que vous n'avez pas d'expérience dans ce domaine. Et alors qu'est-ce que cela fait? Avez-vous expérimenté Christ? Si c'est le cas alors vous avez une parole pour eux. Vous avez quelque chose à partager. Vous avez quelque chose pour les servir. Vous n'avez pas besoin de tomber d'un arbre pour vous occuper de ceux qui sont tombés des arbres, parce que si vous avez Christ le verset 1:4 dit: « qui nous réconforte dans toutes nos afflictions, afin que... nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction. »



J'AI BESOIN DE CONNAITRE CHRIST DANS L'AFFLICTION AVANT DE POUVOIR AIDER QUELQU'UN

Très bien, gardez cela à l'esprit. Je n'ai pas besoin d'avoir la même expérience qu'une autre personne pour pouvoir m'occuper d'elle. Voici la seconde vérité. J'ai besoin d'expérimenter l'affliction avant que je ne puisse réconforter. Je ne peux pas aider par le réconfort avant que je n'aie été emmené au-delà de moi-même où je ne mets plus ma confiance dans la chair, mais dans la toute suffisance de Christ. Nous utilisons ce mot ministère d'une façon assez imprudente. Nous pensons que n'importe qui peut avoir un ministère et que n'importe qui peut donner des conseils. Mais ce n'est pas le cas. Le ministère dont il est question dans ce chapitre, le ministère de réconfort est le ministère de la vie. C'est la réalité. Ce genre de ministère vaut plus que mille sermons. C'est un vrai ministère.

De nos jours, il y a partout des gens blessés. Il y a partout des familles brisées, des coeurs brisés et des vies brisées. Les gens n'ont pas besoin d'une liste de versets de la Bible, ni d'une liste de principes. Ils ont besoin d'être touchés par Dieu. Ils ont besoin que Dieu les touche. Le Dieu vivant ne va les toucher qu'à travers ceux qu'Il a touché. C'est pour cette raison que l'apôtre Paul dit soudain qu'il est devenu un ministre. Il n'a pas essayé d'en être un, mais Dieu l'a touché et maintenant il peut toucher les autres. C'est cela le ministère et rien d'autre.

Tant de choses que nous appelons conseil de nos jours ne sont rien d'autre qu'une bonne tape dans le dos. C'est une petite discussion, nous ne faisons que nous asseoir et parler d'un sujet. Les gens pensent qu'ils peuvent avoir un ministère parce qu'ils sont allés à l'école biblique, et ils demandent donc aux gens de s'asseoir avec eux pour les réconforter. D'autres se présentent comme ancien ou diacre que l'on peut appeler en cas de besoin. S'ils ont connu Dieu cela ira, mais s'ils ne connaissent pas Dieu, cela ne sert à rien. Ce n'est pas parce qu'une église, ou un groupe, a élu quelqu'un à un poste, que cette personne, qu'elle soit ancien ou diacre, est automatiquement qualifiée pour un ministère. Je pense que ceux dont le coeur est blessé verront la différence.

Lorsque vous rencontrez quelqu'un qui a réellement un problème, il ne se souciera pas de savoir si la personne en face de lui a été élue dans un poste ou pas. Lorsque le coeur de quelqu'un crie pour avoir de l'aide, il ira instantanément vers un homme de Dieu ou une femme de Dieu. Ils savent dans leur coeur qui peut les aider. Qu'est-ce que ces personnes recherchent? C'est tout le temps la même chose. C'est quelqu'un qui connaît Dieu. Quelqu'un qui connaît Jésus. Quelqu'un qui a prouvé que Christ est suffisant, que Christ est tout suffisant dans sa vie. C'est vers ces personnes que les gens vont. C'est cela qu'est le ministère. Tout le monde ne peut pas avoir un ministère. Ce n'est que ceux qui ont compris Dieu Lui-même.

Très bien, laissez-moi juste résumer tout cela avant de terminer. Quelle est la personne qui peut donner une parole adéquate? Quelle est la personne qui peut apporter un ministère de réconfort? Quelle est la personne qui peut relever ceux qui sont découragés? La réponse est toujours la même. Ce sont celles et ceux qui ont goûté à la grâce de Dieu et qui connaissent la toute suffisance du Sauveur.

Si vous trouvez quelqu'un qui se réjouit en Jésus et par conséquent qui se réjouit dans ses difficultés, quelqu'un qui connait Dieu et qui ne met pas sa confiance en lui-même, mais en Dieu qui ressuscite les morts, vous avez trouvé votre ministre, votre serviteur. C'est lui le canal de la rédemption de Dieu.

Voici la première caractéristique du modèle de la vie chrétienne. Evaluez votre propre vie par rapport à cela. Est-ce que c'est comme cela que vous vivez? Si je suis un chrétien selon ce modèle, une des caractéristiques sera que Christ sera tout suffisant en moi dans tous les problèmes auxquels je pourrai faire face. C'est la première caractéristique. C'est la première des huit que nous verrons. Christ est suffisant pour tout ce à quoi je fais face. Christ est suffisant. Je profite de Lui et par conséquent je deviens un ministre et un serviteur.

Prions:

Père céleste, nous Te remercions à nouveau pour cette merveilleuse vie de l'apôtre Paul que Tu as mise par écrit pour nous. Seigneur, alors que nous étudions la vie selon la nouvelle alliance, alors que nous étudions la vie de l'apôtre Paul et la toute suffisance de Christ, nous prions que dans tous ces principes nous puissions être poussés à nous approprier Jésus. Seigneur, nous savons par la foi qu Tu es suffisant. Nous prions que ce que nous savons, et qui est vrai, Tu puisses le rendre réel en nous. Nous Te prions dans le nom de Jésus. Amen.

2 Corinthiens #3