2 CORINTHIENS #11 - SEMER ET MOISSONNER

(2 Corinthiens 8:1-9:15)

Par Ed Miller

Bonjour et bienvenue dans notre onzième leçon sur cette merveilleuse épître de 2 Corinthiens.

Prions:

Père, nous Te remercions pour Ton Saint-Esprit qui peut nous emmener plus loin dans la vérité de Ta toute suffisance. Nous prions que Tu puisses libérer notre esprit de tout ce qui peut nous distraire. Nous prions que durant cette étude, nous puissions nous détacher de tout cela et juste nous attacher à Toi, que nous puissions Te voir et profiter de Ta parole. Encore une fois et comme toujours Père, je prie que Tu puisses nous protéger de tout ce qui ne vient pas de ton Esprit, et que Tu puisses tourner nos yeux vers Christ pour que nous puissions Le voir Lui. Nous Te le demandons dans le nom de Jésus. Amen.



RESUME

Merci de prendre 2 Corinthiens 8. Nous sommes maintenant dans notre deuxième partie de l'étude de la toute suffisance de Notre Seigneur Jésus. Rappelez-vous que les sept premiers chapitres nous enseignent que Christ est tout suffisant en nous. Les chapitres 8 et 9 nous enseignent que Christ est tout suffisant à travers nous. Et le reste du livre, les chapitres 10 à 13 enseignent que Christ est tout suffisant pour nous. Nous avons déjà vu la toute suffisance en nous et considérons maintenant les chapitres 8 et 9, la toute suffisance de Christ à travers nous.

Laissez-moi vous redonner les grandes lignes de ce que nous avons déjà vu, avant de reprendre là où nous nous sommes arrêtés. Pour être en mesure de réaliser la toute suffisance de Christ à travers moi, je dois d'abord expérimenter la toute suffisance de Christ en moi. Ce n'est pas un accident si Dieu a disposé les chapitres de ce livre dans cet ordre. Dans votre Bible les chapitres 8 et 9 suivent les chapitres 1 à 7. Dans votre vie également les chapitres 8 et 9 devraient suivre les chapitres 1 à 7. La même chose est également vraie pour moi et pour tous les chrétiens. L'inverse n'est jamais possible. Les chapitres 8 et 9 parlent de ministère et parlent de donner. Le ministère c'est la vie, c'est un débordement de vie, et si ce n'est pas un débordement de vie alors ce n'est pas un ministère, quel que soit le nom que vous lui donniez. Nous pouvons appeler quelque chose ministère, mais si ce n'est pas une libération de Christ et de la vie de Dieu, alors ce n'est pas un ministère. Avant que vous puissiez faire sortir l'eau du tuyau, il faut que vous fassiez rentrer l'eau dans le tuyau. Voilà l'image, avant que Christ puisse être libéré à travers nos vies, Il doit devenir tout suffisant dans nos vies puis, alors que la vie de Christ remplit le récipient elle pourra couler.

Rappelez-vous que lorsque vous étudiez les chapitres 8 et 9 - cela est vrai pour toute la Bible mais tout particulièrement pour ce sujet brûlant qu'est la gestion des biens - il ne faut pas confondre l'illustration et le sujet illustré. Ici l'illustration est la gestion des biens, c'est donner de l'argent. L'illustration est en lien avec le fait de donner, mais le point n'est pas la gestion des biens. Le point n'est pas l'argent. Le principe est la communication de la vie à travers l'offrande qu'ils ont faite.

Rappelez-vous que le Saint-Esprit a sélectionné comme image ce qui a été appelé « le fonds d'entraide pour la Palestine. » Il y avait quelques églises dans la région de la Macédoine qui étaient très pauvres, et c'est à partir de leur grande pauvreté qu'ils ont décidé de répondre aux besoins qu'ils ont vus avec leurs yeux physiques. Les chrétiens de Jérusalem souffraient de nombreux maux. Ils étaient profondément dans le besoin, c'est une incroyable famine qui avait touché la région. Les pauvres chrétiens ont donné ce qu'ils ont pu collecter pendant une année, pour aider et soulager les chrétiens souffrants de Jérusalem. C'est cela l'image. Mais il ne s'agit pas du tout du point de Paul, il s'agit plutôt de l'image qui sert à illustrer le message du livre - Christ est suffisant pour moi. Christ peut couler à travers moi de la même manière que l'argent coule à travers eux. Voilà ce qui devient ici l'image pour nous.

Laissez-moi vous rendre attentifs au point principal de ces deux chapitres, avant de continuer là où nous nous sommes arrêtés. Voici la première partie de l'illustration, il s'agit des Macédoniens qui donnent de leur pauvreté.

Les versets 9:1-5 disent: « Nous vous faisons connaître, frères, la grâce de Dieu qui s'est manifestée dans les Églises de la Macédoine. Au milieu de beaucoup de tribulations qui les ont éprouvées, leur joie débordante et leur pauvreté profonde ont produit avec abondance de riches libéralités de leur part. Ils ont, je l'atteste, donné volontairement selon leurs moyens, et même au delà de leurs moyens, nous demandant avec de grandes instances la grâce de prendre part à l'assistance destinée aux saints. Et non seulement ils ont contribué comme nous l'espérions, mais ils se sont d'abord donnés eux-mêmes au Seigneur, puis à nous, par la volonté de Dieu. »

Vous voyez, l'apôtre Paul les encourage à ne pas donner parce qu'ils n'avaient pas grand-chose, mais ils l'ont supplié de les laisser prendre part à la collecte, ils ont donc pu donner. Tout cela devient une partie de l'illustration. Ils deviennent ainsi une partie de l'illustration en donnant de leur pauvreté.

L'illustration devient plus forte au verset 8:9 qui dit: « Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus Christ, qui pour vous s'est fait pauvre, de riche qu'il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis. » Nous avons ici l'illustration extrême. Pour nous apporter le salut, le Seigneur Jésus a donné de Sa pauvreté. Il a dû mettre Sa richesse de côté pour devenir le donateur qu'Il a été.

Puis dans les versets 9:8-11 nous lisons: « Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne oeuvre, selon qu'il est écrit: Il a fait des largesses, il a donné aux indigents; sa justice subsiste à jamais. Celui qui fournit de la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice. Vous serez de la sorte enrichis à tous égards pour toute espèce de libéralités qui, par notre moyen, feront offrir à Dieu des actions de grâces. »

La pauvreté est le principe de ces deux chapitres. C'est un principe de vie, c'est le principe de celui qui a fini par comprendre la toute suffisance de Christ. C'est fondamentalement la vérité que je n'ai rien à donner de moi-même. Par mes ressources naturelles, je n'ai rien à donner. Je ne suis pas adéquat. Je n'ai pas de don. Je ne peux apporter aucun soulagement. Peu importe ce que j'ai, je ne peux pas apporter de soulagement. Il n'y a rien en nous en tant qu'individu ou en tant que groupe qui peut être un ministère. Par conséquent dans la mesure où le ministère est concerné, seuls ceux qui ont appris à servir sont ceux qui ont commencé par la pauvreté spirituelle. Nous n'avons en fait rien du tout.

Le dernier verset du chapitre 9 nous dit que Christ est un don ineffable. Dans un sens nous n'avons rien, mais dans un autre sens nous avons tout. Nous avons tout parce que nous avons Christ et Christ est tout suffisant en nous! C'est cela le génie de la vie chrétienne. De quelle façon Christ en nous peut être libéré pour couler dans le monde vers ceux qui ont des besoins? C'est tout le sujet ici. De quelle façon est-ce que je peux libérer Christ? De quelle façon est-ce que je peux toucher Christ? Jusqu'à ce que je Le libère et jusqu'à ce que vous Le touchiez, il ne peut y avoir de ministère. 2 Corinthiens ne laisse aucun doute sur le fait que c'est une chose qui est très mal connue. C'est un message que très peu de personnes ont embrassé. C'est le message que deux vies ne peuvent pas couler en même temps à travers le même canal. Soit c'est vous qui coulez de vous, soit c'est Christ qui coule de vous. Il ne peut pas y avoir les deux en même temps. Le message de la vie chrétienne est que je suis mort et qu'Il coule. Je suis le vase brisé et Il coule à travers moi.

Lorsque vous rencontrez un chrétien il y a deux possibilités qui s'offrent à vous. Vous pouvez être amenés à le toucher Lui ou à toucher Christ. Vous connaîtrez la différence parce que l'un vous donne la mort et l'autre vous donne la vie. Chaque fois que vous avez affaire à une personne, et qu'il n'y a rien si ce n'est la mort, même si vous gérez des choses spirituelles, si vous ne faites que les toucher eux cela apporte la mort. Si vous servez à partir de vos richesses - vous pouvez leur donner les richesses de votre expérience, de votre talent, de votre formation, de votre arrière-plan, de votre érudition, de votre génie, de votre ingéniosité, toutes vos idées, votre énergie et votre force - mais lorsque tout est terminé ils n'ont fait que toucher vos capacités, votre éloquence et votre génie. Ils n'ont fait que vous toucher vous. Christ n'est pas libéré.

Il se peut qu'ils disent: « Cette personne est intelligente, cette personne est futée, elle est gentille ou généreuse », mais tout ce qu'ils ont touché est une personne. Lorsque tout est terminé, la poussière retombe et tout ce qu'ils ont est une mort spirituelle. Mais il arrive parfois que Dieu fasse intervenir dans votre vie quelqu'un qui a compris que Christ est tout en eux, et qu'il n'a que de la pauvreté. Cette personne est tout simplement humble devant Dieu, et c'est de sa pauvreté qu'elle libère Christ. Comme elle partage Christ, lorsque vous vous approchez d'elle, ça vous donne la vie.

Il y a une différence entre quelqu'un qui chante à partir de sa richesse ou de sa pauvreté. S'il chante un chant ou un hymne à partir de sa richesse alors cela apporte la mort. S'il chante à partir de sa pauvreté alors Christ est libéré et vous touchez Christ. Vous pouvez sentir la différence. La même chose est vraie de n'importe quel enseignant. Vous pouvez enseigner à partir de votre connaissance, à partir de vos livres, à partir de votre érudition, à partir de votre intelligence ou vous pouvez venir devant Dieu et dire: « je n'ai rien à donner. » Puis Christ peut être libéré. Puis vous pouvez toucher Christ. Cela est vrai de n'importe quel ministère, que ce soit pour le conseil, pour les visites, pour l'écriture des livres, pour l'écriture des lettres ou pour parler à quelqu'un. Tout ministère doit être donné à partir de sa pauvreté ou alors Christ ne sera pas libéré ni touché. Voilà le point important des chapitres 8 et 9.

C'est une honte que dans de si nombreuses oeuvres chrétiennes, les personnes ne peuvent que toucher de nouvelles idées, de nouveaux programmes, de drôles de méthodes et tout le reste, mais Dieu recherche des personnes qui seront un témoignage pour Lui sur terre. Dieu appelle un reste qui comprendra que la vie est Christ et qui acceptera de laisser Christ couler à travers eux afin que les personnes puissent toucher Christ Lui-même. Voilà ce que nous avons vu dans notre dernière leçon. C'est le message le plus important des chapitres 8 et 9.

Ceci dit bien que le coeur des chapitres 8 et 9 soit la toute suffisance de Christ à travers moi, il y a un autre principe, une autre vérité, qui je pense peut être utile à considérer, puis nous ferons le lien avec cela et le grand message de ce livre.

Si vous étudiez les chapitres 8 et 9, vous pouvez considérer que ce sont les plus grands chapitres sur le fait de donner. Mais ce n'est pas le cas si vous considérez cela dans leur contexte. Ce sont des chapitres sur la toute suffisance de Christ, mais ils comportent tout de même les plus grands principes sur le fait de donner et sur le ministère, de tous les chapitres de la Bible. De nos jours il semble que chaque ministère court après un don d'une sorte ou d'une autre, chaque fois que vous recevez un courrier il y a une enveloppe pour renvoyer de l'argent. On lit dans ces lettres: « L'Eternel est mon berger, il me manque 550 euros. Nous serions très heureux si vous pouviez donner quelque chose. » Chaque fois que vous allumez votre télévision, vous êtes invités à donner par les évangélistes et les enseignants. Ils recherchent tous votre contribution. Ils disent: « Si vous m'envoyez juste 30 euros, vous recevrez ce livre gratuitement. »

Un jour je circulais en voiture et j'ai entendu une chanson non chrétienne qui disait: « Le prêcheur a mis son beau costume de l'Evangile, avec sa veste, sa cravate et demande que l'on envoie de l'argent à Dieu. Puis il donne sa propre adresse. » Ceci dit nous pourrions passer toute cette leçon à faire des blagues à ce sujet, ou à essayer de démasquer les charlatans, ou nous pourrions montrer avec fierté de quelle façon certains essaient d'éviter tout cela en ne demandant rien aux chrétiens et en faisant confiance à Dieu. Mais tout cela ne nous amènerait pas très loin. Les chrétiens généreux vont tout de même continuer à donner pour les oeuvres qu'ils pensent venir de Dieu, et en seront fort aise.

Comme nous sommes dans cette section, il y a une illustration que le Saint-Esprit utilise ici. Et je pense que si nous comprenons ce que Dieu veut dire avec cela nous pourrons mettre fin à beaucoup de confusion qui tourne autour de cette idée de donner. J'aimerais donc que nous considérions cette illustration et que nous voyions ce que Dieu a à coeur avec cela.

Lisons les versets 9:6-15:

« Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. Que chacun donne comme il l'a résolu en son coeur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne oeuvre, selon qu'il est écrit: Il a fait des largesses, il a donné aux indigents; sa justice subsiste à jamais. Celui qui fournit de la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice. Vous serez de la sorte enrichis à tous égards pour toute espèce de libéralités qui, par notre moyen, feront offrir à Dieu des actions de grâces. Car le secours de cette assistance non seulement pourvoit aux besoins des saints, mais il est encore une source abondante de nombreuses actions de grâces envers Dieu. En considération de ce secours dont ils font l'expérience, ils glorifient Dieu de votre obéissance dans la profession de l'Évangile de Christ, et de la libéralité de vos dons envers eux et envers tous; ils prient pour vous, parce qu'ils vous aiment à cause de la grâce éminente que Dieu vous a faite. Grâces soient rendues à Dieu pour son don ineffable! »

Très bien, l'illustration à laquelle je fais référence se trouve au verset 9:6: « Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. » Voilà l'illustration de Dieu, semer et récolter. J'aimerais que nous regardions de façon très attentive ce principe biblique de semer et récolter, et que Dieu nous fasse grâce de bien comprendre le coeur de cela alors que nous le considérons de près.

Laissez-moi commencer en vous donnant les deux principes de base concernant le sujet de semer et de récolter et toute l'idée qu'il y a derrière. Je vais citer d'autres versets pour vous donner une idée globale de ce principe. Galates 6:7-8 est simplement une reformulation du verset 9:6. Voici la façon dont c'est écrit en Galates 6:7-8: « Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi. Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption; mais celui qui sème pour l'Esprit moissonnera de l'Esprit la vie éternelle. »



CE QUE NOUS RECOLTONS A LA MEME NATURE QUE CE QUE NOUS SEMONS

Le premier principe est en lien avec l'expression « ce qu'un homme. » Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi. Un homme va récolter quelque chose du même ordre que ce qu'il a semé. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi. Si un homme sème du maïs, devinez ce qu'il va récolter? Des carottes, n'est-ce pas? Non si un homme sème du maïs, il récoltera du maïs. Un homme récolte ce qu'il a semé. S'il sème des haricots, il récoltera des haricots, parce qu'un homme récolte ce qu'il sème. Genèse 1:12 dit: « La terre produisit de la verdure, de l'herbe portant de la semence selon son espèce, et des arbres donnant du fruit et ayant en eux leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. » Tout arbre donne du fruit selon son espèce. Vous récolterez ce que vous avez semé. C'est une très simple vérité et fondamentale pour comprendre le chapitre 9 de 2 Corinthiens. Tout ce qui est semé produit du fruit selon son espèce.

Le principe marche également spirituellement de façon positive et négative. Si je sème le péché, qu'est-ce que je vais récolter? Je vais récolter la moisson du péché. Si je sème la violence, je vais récolter la violence. Rappelez-vous ce que Jésus a dit à Pierre: « Celui qui prend l'épée périra par l'épée. » Si vous semez cette sorte de vie, vous récolterez également cette sorte de vie. Si d'un autre côté je sème pour l'esprit, si je sème la justice, les choses spirituelles, alors je récolterai également les choses spirituelles que sont la joie, la paix et la justice. Jacques 3:18 dit: « Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix. »

Très bien, voici pour la première simple vérité, quoi que vous semiez vous allez le récolter.



CE QUE NOUS RECOLTONS EST PLUS GRAND QUE CE QUE NOUS AVONS SEME

Voici maintenant la seconde vérité. Bien que ce qui est semé et récolté soit du même genre, ils ne sont pas du même degré. En d'autres termes, ce que je récolte est plus important que ce que je sème. C'est toujours comme cela. Si je sème une poignée de graines, je récolterai un champ. Il y en a toujours plus. Certains des prophètes ont des façons vraiment imagées pour illustrer cela. Lorsqu'Osée a repris le peuple à cause de ses péchés, il l'a exprimé de cette façon. Osée 8:7 dit: « Puisqu'ils ont semé du vent, ils moissonneront la tempête; ils n'auront pas un épi de blé; ce qui poussera ne donnera point de farine, et s'il y en avait, des étrangers la dévoreraient. »

Je pense que chacun d'entre nous avons expérimenté l'un ou l'autre lors de notre éloignement de Dieu, que lorsque nous avons semé le vent, nous avons récolté la tempête. La tempête fait référence à cette force destructive. Lorsque nous semons le vent, c'est la tempête qui vient, la tornade et cela laisse un chemin de désolation et de terribles conséquences. Proverbes 22:8 dit: « Celui qui sème l'iniquité moissonne l'iniquité. » Ceux d'entre nous qui avons semé l'iniquité savent à quel point cela est vain et vide. Voici pour la seconde vérité. Il ne s'agit pas uniquement du même genre, mais la moisson, le champ, la récolte sont bien plus grands en proportion que ce que nous avons semé.

Parmi les personnes qui reçoivent nos enregistrements, il y a des personnes qui sont incarcérées en prison. Et si l'on en croit les lettres que je reçois, je vois qu'ils ont compris le principe - c'est que ce qu'ils récoltent est en lien avec ce qu'ils ont semé. Je suis sûr que nombreux parmi eux seraient prêts à dire: « Si seulement nous avions compris plus tôt les conséquences liées à nos actions et à nos comportements. Si nous avions été conscients des résultats, de la tempête, nous aurions certainement à ce moment recherché le Seigneur plutôt que de passer à travers ce que nous avons vécu. » C'est donc une loi de Dieu illustrée par la nature. Ce qu'un homme sème, il le moissonnera à un degré bien plus fort.

Il se peut que vous vous posiez la question de savoir de quelle façon tout cela est en lien avec ces versets. Dieu appelle « le fonds d'entraide pour la Palestine » semer, mais comme Il le fait tout le temps, Il prend une réalité spirituelle qu'Il cache derrière, et ce que j'aimerais faire maintenant avec vous c'est creuser un peu pour déterrer cette réalité spirituelle. Comme ce sujet des dons en argent est très brûlant de nos jours, j'aimerais vous demander que nous mettions notre confiance en Dieu pour qu'Il nous donne d'être simples et clairs.

Il y a ceux qui enseignent à partir de cette illustration de semer et de récolter, que si vous donnez de l'argent au Seigneur (le fait de semer) ou des choses matérielles selon le principe que vous récoltez quelque chose de la nature dont vous semez, alors vous récolterez de l'argent ou des choses matérielles. Par conséquent si vous semez de l'argent vous récolterez de l'argent. Puis ils disent: « Rappelez-vous le deuxième principe qui est que vous récoltez plus que ce que vous semez. Par conséquent vous ne recevrez pas uniquement quelque chose du même genre que ce que vous avez semé, mais également beaucoup plus que ce que vous avez semé. »

Voici deux versets que les gens utilisent pour prouver que si vous donnez de l'argent Dieu va vous rendre de l'argent. Luc 6:38 dit: « Donnez, et il vous sera donné: on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. » C'est une illustration très graphique, n'est-ce pas? Il s'agit d'une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde. Ce n'est pas comme cela que nous achetons nos produits dans les magasins. Habituellement les paquets que nous achetons ne sont pas pleins à ras bord. C'est de cette manière que Dieu donne, mais les hommes ne peuvent pas donner comme cela.

Les gens ajoutent donc ce commentaire à ce verset: « Vous voyez c'est de cette façon que Dieu donne en retour, avec toute cette incroyable augmentation! Il prend une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde. » Ensuite ces mêmes personnes utilisent les versets déjà cités de Marc 10:29-30 qui disent: « Je vous le dis en vérité, il n'est personne qui, ayant quitté, à cause de moi et à cause de la bonne nouvelle, sa maison, ou ses frères, ou ses soeurs, ou sa mère, ou son père, ou ses enfants, ou ses terres, ne reçoive au centuple, présentement dans ce siècle-ci, des maisons, des frères, des soeurs, des mères, des enfants, et des terres, avec des persécutions, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle. »

Certains appuient fortement sur l'expression « présentement dans ce siècle-ci. » Ils appellent donc les autres à investir en Dieu, à investir dans le travail du Seigneur. Ils disent encore: « Dieu a promis une moisson de bénédiction. Il faut faire un pas de foi. Ne dites pas, je n'ai rien à donner. Faites de Dieu votre premier créancier. Faites confiance à Dieu. Montrez-lui à quel point vous L'aimez. Donnez-Lui en premier et ensuite Il vous le retournera, Il vous rendra tout comme c'est écrit en Malachie 3:10. « Mettez-Le à l'épreuve avec la dîme et vous verrez s'Il n'ouvre pas les écluses des cieux pour donner des dons que vous ne serez peut-être même pas capables de recevoir. »

Des personnes différentes, des groupes différents, l'expriment de façon différente, mais le point important est le suivant, j'aimerais réellement que vous puissiez comprendre si la Bible enseigne tout cela. Si ce n'est pas le cas, que signifient ces versets? Et qu'enseigne la Bible? A voir la façon dont j'expose tout cela je pense que vous avez deviné que je ne suis pas d'accord avec cette façon de voir, et je ne crois pas que la Bible enseigne cela.

On enseigne à des milliers de chrétiens, à des chrétiens riches, à des chrétiens pauvres, certains sont âgés et d'autres jeunes, que s'ils donnent une maison à Dieu, ils récolteront une maison en retour. Si vous donnez votre ferme à Dieu, Il vous donnera une ferme en retour. C'est parce qu'ils se basent sur le fait que vous récoltez ce que vous semez et vous récoltez toujours plus que ce que vous semez. Ils disent: « Donnez votre argent à Dieu et vous ne manquerez jamais de rien, parce que Dieu vous le rendra au centuple. Donnez toutes vos choses matérielles à Dieu. Investissez en Dieu. Soyez prospères. Dieu a promis cent fois plus. »

De nombreuses personnes essaient d'agir avec foi en se basant à partir de ces paroles. Il ne s'agit pas toujours d'avidité. Certaines personnes donnent effectivement parce qu'elles pensent en recevoir plus, mais d'autres le font simplement parce que « l'homme de Dieu l'a dit et il ne peut pas mentir. Il représente le Seigneur. Il ne va pas tricher et me tromper. » C'est donc par geste d'amour que ces personnes donnent de leurs ressources pour aider à l'oeuvre de Dieu dans le monde, pensant que si elles en ont un jour besoin tout sera là et que Dieu donnera tout cela en retour, et jusqu'à cent fois plus.

Laissez-moi vous conter une petite histoire que j'ai inventée. Je pense que cela vous aidera à aller au coeur du sujet.

Il y avait deux hommes qui habitaient dans la même ville. L'un était un chrétien, qui aimait Dieu et qui vivait selon les principes de Dieu. Il désirait honorer Dieu en toutes choses. L'autre était un incroyant sans aucun scrupule. Il ne s'inquiétait pas du Seigneur, il ne vivait que pour lui-même. Il tenait tous les deux un magasin d'alimentation. Le chrétien qui désirait honorer Dieu ne vendait que des produits de qualité. Ses poids et ses mesures étaient justes. Ces prix étaient honnêtes. Ses publicités étaient honnêtes. Il n'essayait pas de tromper qui que ce soit.

L'autre homme était malhonnête et ses publicités semblaient promettre bien plus que ce qu'il ne pouvait offrir. Ses prix étaient gonflés et trompeurs. Vous ne pouviez être sûrs de rien. Ses poids n'étaient pas justes, mais il semblait toujours qu'il avantageait le client. Imaginons qu'en plus de cela, il répandait de fausses rumeurs sur l'homme bon. Il disait des choses fausses au sujet de son magasin, de ses produits et de ses prix.

Avec le temps qui passait, le mauvais homme semblait recevoir tous les clients et l'homme bon ne semblait pas en recevoir autant. Le chrétien était assez déconcerté. Il est allé vers le Seigneur en priant: « Seigneur je suis confus. J'ai essayé de t'honorer avec mon magasin. J'ai une famille, j'ai deux enfants. J'ai travaillé dur. J'ai essayé d'être honnête. J'ai essayé d'être juste. Tout a été fait dans les règles. Comment se fait-il que Tu ne viennes pas pour bénir mes affaires? Mon affaire ne se porte pas bien. Je ne peux pas pourvoir aux besoins de ma famille.

Le menteur s'enrichit, et je n'arrive même pas à joindre les deux bouts. Il s'enrichit avec de fausses publicités. Les gens croient ses mensonges. Il a détruit mon affaire en vendant des produits pas chers et en utilisant des stratagèmes pour faire croire qu'ils sont bons et frais. Je ne comprends pas ce qui se passe. Il est en train d'agrandir son magasin. Sa caisse ne fait que sonner. Il a la plupart des clients et je vais finir par faire faillite. Seigneur, pourquoi est-ce que tu ne me bénis pas? Où sont les récoltes en lien avec tout ce que j'ai semé? »

Très bien, pensez un peu à la situation de ces deux hommes. Tout ce qu'un homme sème, il le moissonnera également. Qu'est-ce que ces deux hommes ont semé et qu'est-ce qu'ils ont récolté? Il y a un principe ici qui va au coeur de tout le message des chapitres 8 et 9, et au coeur de tout vrai don. Vous devez toujours identifier la semence. Quelle est la semence? C'est parce que la récolte sera du même genre. Est-ce que la semence est spirituelle ou physique?

Cet homme intègre vendait des tomates, des salades, du pain, du lait, des oeufs, des bananes, de la viande et du beurre. Est-ce que cet homme a semé des tomates, des salades, du pain, du lait, des oeufs, des bananes et du beurre ou a-t-il plutôt semé de l'honnêteté, de l'intégrité, de l'humilité, de la diligence et de la fidélité? Vous voyez il faut que vous trouviez la bonne réponse à cela parce que ça met en lumière ce que sera la moisson.

Je suggère que le premier homme, dans son désir d'honorer Dieu et de faire ce qui est bien aux yeux du Seigneur, a semé de la fidélité, de l'intégrité, de l'honnêteté et du dur labeur. Je suggère qu'il a par conséquent récolté quelque chose de ce genre. Il a eu sa récolte. Voilà quelles ont été les semences qu'il a semées et sa récolte a été la joie d'honorer Dieu et de plaire à Dieu dans ce qu'il a fait. Il était en paix dans sa vie parce qu'il était transparent. Il a passé une bonne nuit de sommeil sans avoir sa conscience qui l'importunait. Il pouvait vivre dans le repos sans avoir à essayer de cacher quelque chose par peur d'être découvert. Je suggère également que l'autre homme a récolté ce qu'il a semé, et je suis sûr qu'il a choisi de récolter une moisson qui consiste à vivre dans la culpabilité, dans la peur, sans être heureux. Toute sa vie est vécue dans l'irréalité, je pense qu'il a récolté ce qu'il a semé.

Laissez-moi changer cette illustration quelques instants. Imaginons que pour Noël je décide d'offrir à mon ami Jack une merveilleuse montre qui peut faire plein de choses, que je la mette dans une jolie boîte et que je l'entoure d'un beau papier et que je ferme le tout avec un ruban rose. Imaginez qu'un ami commun Pat vienne à rendre visite à celui qui a reçu le cadeau. Le dialogue suivant prend alors place:

Pat à Jack: « Qu'est-ce que Ed t'a donné pour Noël, parce qu'il ne m'a rien donné à moi? »

- Jack: « Oh, il m'a donné une très jolie boîte. »
- Pat: « C'est tout? »
- Jack: « Non, il m'a également donné du beau papier! »
- Pat: « C'est tout? »
- Jack: « Non, il m'a également donné un très joli ruban! »

Est-ce que c'est cela que Jack répondrait aux questions de Pat? Non, c'est de la folie. Jack répondrait: « Ed m'a donné une merveilleuse montre qui sait faire plein de choses. » Il ne mentionnerait pas la boîte, le papier et le ruban, parce que cela n'est que l'emballage. Ce n'est pas le don. Le don était la montre. Le reste n'est que le paquet dans lequel était la montre.

Est-ce que je peux suggérer que dans les chapitres 8 et 9, le fonds d'entraide, cet argent que les Macédoniens ont donné à Jérusalem, n'était pas le don. Ce n'est pas ce qu'ils ont donné. Ce n'était que l'emballage. Mais alors qu'est-ce qu'ils ont donné? Ils ont donné de l'amour! C'est cela qu'ils ont donné. Ils ont donné de la compassion. Ils se sont donnés eux-mêmes en tant que don. Ils ont emballé tout cela dans de l'argent, mais leur don n'était pas l'argent. Ils ont donné leur amour, leur coeur, leur compassion et leurs intérêts pour les pauvres. A partir du texte j'aimerais vous suggérer qu'ils ne semaient pas de l'argent. L'argent n'était pas la semence de leur don.

Reprenons les versets 9:10-14 pour essayer d'identifier ce qu'est la récolte: « Celui qui fournit de la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice. Vous serez de la sorte enrichis à tous égards pour toute espèce de libéralités qui, par notre moyen, feront offrir à Dieu des actions de grâces. Car le secours de cette assistance non seulement pourvoit aux besoins des saints, mais il est encore une source abondante de nombreuses actions de grâces envers Dieu. En considération de ce secours dont ils font l'expérience, ils glorifient Dieu de votre obéissance dans la profession de l'Évangile de Christ, et de la libéralité de vos dons envers eux et envers tous; ils prient pour vous, parce qu'ils vous aiment à cause de la grâce éminente que Dieu vous a faite. » On parle de justice, d'action de grâce et de gloire pour Dieu. Il y a une relation et une communion réciproques qui ont été établies.

La question est: Pourquoi la récolte sera spirituelle? On nous parle de justice, d'action de grâce, de gloire pour Dieu et d'amour les uns pour les autres. Pourquoi est-ce que c'est la moisson? La réponse est parce que c'était la semence. La semence était l'amour. La semence n'était pas une chose matérielle. La semence n'était pas l'argent. Il se peut que vous vous posiez la question: « Ils ont donné du cash à Jérusalem, pourquoi alors n'ont-ils pas reçu cent fois plus de cash en retour? » La raison est parce qu'ils n'ont pas donné de cash! L'argent était l'emballage. Ils n'ont pas donné d'argent, ils ont donné leur coeur. Ils ont partagé Christ. Ils ont donné l'amour, c'est cela qu'ils ont donné. Ils ont donné la sympathie et la communion. L'argent et le cash n'étaient que le paquet dans lequel cela est arrivé.

Il m'est arrivé un jour de recevoir une merveilleuse nouvelle voiture de chers frères et soeurs. Laissez-moi vous poser cette question: est-ce que Dieu va leur redonner une centaine de voitures en retour? Pourquoi pas? Ils ont semé une voiture. Vous voyez ils ne m'ont pas donné une voiture, ils se sont donnés eux-mêmes. Ils ont donné leur coeur, ils ont donné leur amour. Et je suggère qu'ils vont recevoir une grande moisson en retour, qui ne sera pas des voitures, mais de la joie, de la satisfaction, du contentement, de la communion et de l'amour. Ce qu'un homme sème il va également le récolter, et vous devez toujours déterminer ce qu'est la semence que vous semez parce que la récolte sera du même genre mais en bien plus grande quantité.

Laissez-moi devenir pratique. Qu'en est-il de tous ces versets que les gens utilisent pour enseigner qu'il faut donner de l'argent, des terres, etc.? Est-ce que Dieu a promis la prospérité à Ses enfants? Le Psaume 1:2-3 dit: « Heureux l'homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs, et qui ne s'assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l'Éternel, et qui la médite jour et nuit! Il est comme un arbre planté près d'un courant d'eau, qui donne son fruit en sa saison, et dont le feuillage ne se flétrit point: Tout ce qu'il fait lui réussit. »



LA BIBLE ENSEIGNE LA PROSPERITE... SPIRITUELLE

Est-ce que la Bible enseigne la prospérité? La réponse est oui. Il faut que vous répondiez oui. Mais la question qui vient ensuite est: s'agit-il de prospérité spirituelle ou matérielle? Je pense que si vous étudiez tous ces versets vous verrez que la Bible enseigne la prospérité spirituelle. Lorsque vous avancerez avec le Seigneur vous verrez que parfois la prospérité spirituelle vient sous la forme de la pauvreté et de l'affliction. Il vous donnera votre pain quotidien, mais comme Esaïe 30:20 le dit, il peut s'agir du pain de l'affliction. Voilà quel peut être notre pain quotidien.

Vous voyez lorsque Jésus dit en Marc 10:30 que si vous quittez votre maison, vos frères, vos soeurs, vos mères, vos enfants ou vos terres, Dieu vous redonnera cent fois plus dans cette vie en termes de maison, de frères, de soeurs, de mères, d'enfants et de terres, est-ce que c'est matériel ou spirituel? Cela ne peut pas être matériel, parce que je ne peux pas avoir cent mères. Ce n'est pas possible. Quelle a été la semence que ces gens ont semée? La semence qu'ils ont semée en quittant leur maison, leurs terres et leur famille a été la soumission à Dieu. C'est cette semence qu'ils ont semée. C'était le renoncement à soi, c'était l'obéissance, c'était la foi. C'était l'amour dans le Seigneur Jésus. Et la récolte est du même genre.

Je pense qu'une partie de Marc 10:30 s'applique à ma vie. Pas tout, mais sûrement une partie. A cause de l'Evangile de Christ, je peux aujourd'hui aller dans de nombreux endroits dans le monde, j'ai partout des frères et soeurs. Je ne possède pas de maison, je doute sérieusement que j'en possèderai une un jour, mais j'ai une maison sur toute la terre. J'ai des maisons sur toute la terre à cause de l'Evangile. Je peux aller dans beaucoup d'endroits à cause de l'Evangile de Christ. Ma mère naturelle est dans le ciel. Elle est avec le Seigneur et elle est en contact avec Lui du côté céleste et moi je suis en contact avec Lui du côté terrestre. Mais j'ai de nombreuses mères sur cette terre. J'ai des mères dans le Seigneur. Il y a de très gentilles soeurs qui sont des mères pour moi. Il s'agit de semence spirituelle et de récolte spirituelle.



DIEU BENIT MATERIELLEMENT SELON SON DESSEIN

Laissez-moi vous poser deux questions qui semblent tout le temps revenir. Elles n'apparaissent pas forcément sous cette forme, mais en voici l'essence. La première question est: est-ce que je suis en train de dire que Dieu ne bénit jamais Ses enfants de façon matérielle, par des prospérités physiques? Je devrais être un homme aveugle pour dire cela. Je devrais être vraiment stupide pour dire cela. Si vous pouviez venir dans ma maison, vous verriez tout ce que nous avons, sans pourtant n'avoir jamais rien demandé à personne. Tout ce que nous possédons, nous a été donné. Est-ce que Dieu bénit spirituellement? La réponse est oui. Ecoutez bien, c'est une loi de Dieu aussi sûre que le caractère de Dieu. Cela ne peut pas changer.

Voilà ce que je veux dire. Dieu ne bénit jamais Son peuple physiquement à cause d'une semence spirituelle. Il ne le fait jamais. Ce qu'un homme sème, il le moissonne. Il n'y a pas de lien entre la semence spirituelle et la récolte matérielle, aucune connexion. Dieu ne récompense pas les semences spirituelles avec l'argent de ce monde. Il ne le fait jamais et Il ne l'a jamais fait. Lorsque vous voyez les chrétiens bénis avec des choses matérielles, ce n'est pas parce qu'ils ont fait quelque chose de bon et qu'ils ont semé des choses spirituelles. C'est parce que Dieu à ce moment de l'histoire de la rédemption avait un objectif à travers leur prospérité matérielle. Il a de bonnes raisons pour donner plus à certains et il a de bonnes raisons pour ne pas donner autant aux autres.

Hébreux 11 nous donne une liste de personnes qui ont marché par la foi. Elles ont toutes mis leur confiance en Dieu. Nous y trouvons des personnes comme Abraham, David, Salomon ou Job qui étaient riches. C'étaient de riches hommes de foi. Nous lisons dans le même chapitre que par la foi certains ont été torturés, certains étaient nus, certains avaient faim, certains n'avaient pas de toit, certains ont vécu dans des cavernes. La Bible dit qu'ils ont fait cela par la foi. Pourquoi est-ce que Dieu ne les a pas bénis matériellement? Il est dit qu'ils ont vécu dans les antres de la terre par la foi. Par la foi certains étaient dénués de tout, persécutés et maltraités. Pourquoi en est-il ainsi s'ils mettent leur confiance en Dieu, pourquoi n'a-t-Il pas pourvu?

Nous trouvons certains cas dans la Bible où Dieu, pour atteindre son objectif, dit à quelqu'un qu'il doit être riche comme cela fut le cas avec Job. En réponse à cela Job n'a que pu dire: « Oui, Seigneur. Merci. Je suis d'accord avec cela. » Puis Dieu a dit: « Pour la suite de mon objectif il va falloir que Je te retire tout cela. Je vais devoir faire de toi l'homme le plus pauvre de la terre, et tout cela pour accomplir mon objectif. » Ma prospérité est en lien avec l'objectif de Dieu, et ce n'est pas dépendant des choses spirituelles que j'ai pu semer par le passé. Par conséquent, ne faites pas du tout de lien entre les bénédictions physiques et spirituelles.

Je ne vais pas prendre beaucoup de temps pour cela bien que j'aimerais le faire, mais toute cette idée au sujet de demander aux gens de prier pour savoir combien Dieu aimerait que vous donniez et à qui donner n'est que de la bêtise. Cela n'est pas dans la Bible. C'est une idée des hommes, et une façon que les hommes ont pour essayer de prendre votre argent en vous faisant croire que vous pourrez récupérer quelque chose en retour. C'est une terrible chose qui se passe avec cela.



COMMENT FAIRE UNE RECOLTE D'ARGENT

La seconde question est la suivante: est-il possible de semer de l'argent? Nous avons vu que l'homme récolte ce qu'il a semé. J'ai parlé au sujet de semer des choses spirituelles pour recevoir une récolte spirituelle. Mais est-il possible de semer les choses physiques? Est-ce que je peux semer de l'argent? Est-ce que je peux semer des maisons? Est-ce que je peux semer des propriétés? Et ensuite récolter une moisson d'argent, de maisons et de terres? La réponse est bien entendu, oui. Tout ce qu'un homme sème, il le récolte également. Si je sème de l'argent, je vais récupérer de l'argent.

La question importante est: est-ce que si je donne un, dix ou cinq mille euros à un individu dans le nom de Jésus ou pour une oeuvre de Dieu ou un ministère, que ce soit pour une église ou une organisation, est-ce que c'est semer de l'argent? La réponse est indiscutablement non.

Vous n'êtes pas plus en train de semer de l'argent en le donnant pour l'oeuvre du Seigneur que si je vous donnais un sac de graines de haricots. Si je vous donne un sac de graines de haricots, je ne vais pas récolter de haricots, vous peut-être mais pas moi. Vous aurez ma semence. Si vous donnez de l'argent à quelqu'un, tout disparaît. Vous l'avez donné, c'est parti, c'est fini. Donner de l'argent à quelqu'un même pour le Seigneur n'est pas semer. Une fois que vous l'avez donné c'est parti. Si vous donnez votre maison vous la perdez. Si vous donnez votre compte bancaire, c'est parti. Si vous donnez de l'argent pour acheter des provisions, ne pensez pas que des provisions vont apparaître à votre porte. Une fois que vous l'avez donné c'est parti. Ce n'est pas semer. Je ne vais pas récolter des maisons, des voitures ou des provisions après que j'en ai données.

Ceci dit, est-ce que je peux semer de l'argent? Oui, mais vous ne semez rien en le donnant à quelqu'un. Ce n'est pas de cette manière que vous pouvez semer! Vous voulez semer de l'argent pour récolter plus, alors investissez-le. Mettez-le à la banque. Achetez des propriétés. Tout ce qu'un homme sème il le récoltera. Faites travailler votre argent et ensuite vous recevrez de l'argent. Voilà quel est le principe. Cela fonctionne dans tous les domaines de la vie. Tout ce qu'un homme sème, il va également le récolter. Si vous allez chez n'importe quel homme d'affaires et que vous lui dites que vous allez récolter plus d'argent en le donnant, il vous dira que ce n'est pas comme cela que vous pouvez semer. Vous ne ferez que donner cet argent et il disparaîtra. Ce qui est vrai dans le monde des affaires est également vrai dans le monde chrétien. Ne croyez pas que si vous envoyez cent euros à ministère chrétien, vous allez récolter mille ou dix mille euros en retour. La Bible n'enseigne pas cela. Cela ne se trouve nulle part dans la Bible. Cela ne va pas uniquement à l'encontre de la loi de la nature, cela va également à l'encontre de la loi de Dieu; cela va à l'encontre du caractère de Dieu.

Est-ce que vous voyez pourquoi cela est si important? C'est parce qu'il faut avoir une semence pour avoir une récolte. C'est cela le point important et c'est sur cela que Paul insiste ici. Dieu aimerait vous donner de la semence afin que vous puissiez récolter une merveilleuse moisson. Le verset 9:8 nous dit: « Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne oeuvre. » Le verset 9:10 nous dit: « Celui qui fournit de la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice. » Vous voyez, la semence de Dieu est cette vie de Dieu qui pousse à donner. Le don n'est que le papier d'emballage. La semence vient de Dieu. La motivation, le désir, la pureté par laquelle vous donnez, c'est cela votre semence et cela vient de Dieu.

Il se peut qu'en entendant ce que je dis là, certaines personnes pensent que je suis en train de dire aux gens de ne pas être généreux et de ne pas donner. La réalité est que je ne dis pas du tout cela. J'essaie juste de vous faire clairement comprendre ce qui arrive lorsque vous donnez de l'argent. Si vous vous attendez à recevoir de l'argent en retour lorsque vous soutenez l'oeuvre du Seigneur vous serez déçus, parce que Dieu n'a jamais promis une telle chose. Si vous donnez dans l'amour alors vous aurez une moisson. Votre joie sera de voir l'évangile se répandre, vous verrez les gens être nourris, vous verrez le peuple de Dieu être formé, vous verrez les faibles être aidés. Voilà quelle sera votre moisson spirituelle pour un tel don. Si vous vous investissez dans l'oeuvre du Seigneur, alors vous pourrez voir les gens nourris, formés, soignés, vêtus, éduqués, etc. Mais comprenez et comprenez clairement qu'une fois que vous donnez de l'argent ne pensez pas que vous semez de l'argent. Vous n'êtes pas en train de semer de l'argent. Dieu n'a jamais promis de vous rendre de l'argent pour de l'argent, et vous ne trouverez pas cela dans la Parole de Dieu.

Très bien, revenons au grand principe des chapitres 8 et 9. Si je désire servir, je dois servir à partir de ma pauvreté. Je dois venir devant Dieu comme quelqu'un qui n'a rien à offrir à moins que Dieu n'agisse. Pourquoi trouve-t-on cette insistance dans le verset 9:8 sur « Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces », dans le verset 9:9 avec « Dieu fait des largesses, il a donné aux indigents » et au verset 9:10: « Dieu vous multipliera la semence? »

Laissez-moi vous donner une illustration. Voici un chrétien qui dit: « J'ai dix mille euros à la banque. J'ai décidé de soumettre ces dix mille euros au Seigneur. » Ensuite il arrive au chapitre 9 et il lit: « Dieu va multiplier ta semence pour semer. » L'homme dit alors: « Très bien Seigneur j'apprécie cela, mais pour l'instant je n'ai pas besoin de ta semence parce que j'ai la mienne. J'ai dix mille euros en banque. Je vais donner de ma richesse et je vais donner en Ton nom. Je vais partager ces dix mille euros entre les veuves, les orphelins, les prisonniers, les gens pauvres, je vais tout donner. Je sais que Tu désires me donner de la semence mais je n'en ai pas besoin. En tous les cas merci, j'en profiterai lorsque j'en aurai fini avec mes dix mille euros. Plus tard je viendrai vers toi et je dirai: Seigneur, tu dois me donner de la semence, je n'ai plus rien à donner, mais pour l'instant j'ai dix mille euros. » Par conséquent cet homme donne son argent, il n'a pas besoin de Dieu pour la semence parce qu'il a déjà dix mille euros.

Retournons à mon exemple avec le cadeau que j'ai fait à Jack. Je lui ai donné une belle boîte emballée dans un beau papier avec un beau ruban rose. Il enlève le ruban et le papier, regarde dans la boîte, mais il n'y trouve rien. Arrive alors Pat et vient le dialogue qui suit:

- Pat: « Qu'est-ce que Ed t'a donné pour Noël? »
-Jack: « J'ai reçu un beau ruban, du papier et une boîte. »

Dans ce cas-là Jack a raison parce qu'il n'y pas de cadeau dans la boîte. Ce que Dieu dit c'est quelque chose de très triste et qui arrive des millions de fois sur terre chaque jour. L'homme qui a donné ses dix mille euros a en fait donné du ruban, du papier et une boîte. Il n'y a pas eu de ministère. Il n'a rien donné. C'est parce qu'il ne désirait pas que Dieu donne de Sa semence. Il n'a pas donné de Sa vie. Il n'a pas donné de ce que Dieu a pourvu. Nous ne donnons pas à moins que Dieu ne pourvoie pour la semence. La vie doit venir de Dieu, par conséquent il n'a fait que donner un emballage.

C'est tragique que de donner dix mille euros et de ne rien semer. C'est une chose terrible que de donner sans avoir de ministère. Le chrétien victorieux ne peut donner que de la semence que Dieu lui a donnée. Il n'y a pas d'autre ministère possible, pas d'autre façon. Dieu doit pourvoir à la semence. Dieu doit multiplier ma semence pour que je puisse semer. Nous savons que vous et moi devons donner selon un motif qui est un amour qui n'est pas tourné vers soi mais désintéressé, c'est cela la semence. Est-ce que vous possédez ce genre d'amour? Est-ce que vous pouvez donner selon un amour désintéressé? Il n'y en a pas un seul d'entre nous qui puisse donner selon un amour désintéressé, ce n'est pas possible. Par conséquent, quoi que je donne de moi-même je serai automatiquement recalé.

Dans ce cas je ne pourrai que récolter la semence de l'égoïsme et vous savez à quoi cela peut ressembler. Je recevrai l'approbation et les applaudissements des hommes, je serai quelqu'un de connu et les gens diront que je suis quelqu'un de généreux. Mais cela ne sera que du papier d'emballage, ce n'est rien, il n'y a pas de vie là-dedans.

Mais si vous venez à Dieu en disant: « Seigneur, j'ai ce morceau de papier, cinq cents euros et j'aimerais les donner, mais j'aimerais le donner avec un amour sans égoïsme et j'aimerais Te demander de pourvoir à la semence dont j'ai besoin pour donner cela de la bonne façon. J'aimerais donner de ma pauvreté parce que je n'ai pas ce dont j'ai besoin, et j'ai mis ma confiance en Dieu pour qu'Il pourvoie en moi ce dont j'ai besoin pour donner. »

Personnellement j'aimerais donner par compassion, mais où est-ce que je pourrais avoir cette compassion? Dieu doit vous la donner. Nous n'avons pas cela de façon naturelle. Je n'ai pas et vous n'avez pas la semence nécessaire pour partager Christ, pour libérer Christ. C'est Dieu qui produit Sa vie en nous. Dieu produit la semence et ensuite Il permet de l'emballer dans notre libéralité et de partager ainsi Christ au monde. Si c'est un vrai ministère alors ils enlèveront le papier des milliers d'euros et ils recevront Christ. Ils auront le don. Si ce n'est pas un ministère tout ce avec quoi ils termineront, c'est avec un sandwich, des habits sur leur dos et une charrue pour leurs champs. Il n'y aura rien de spirituel, tout ne sera que physique. Frères et soeurs, cela brise me le coeur que d'observer ce qui se manifeste au nom du ministère pour Christ. C'est presque pitoyable. Je pense que je suis autant triste qu'en colère. J'aimerais parfois secouer certaines personnes qui tondent les brebis du Seigneur pour leur propre compte. Je suis tellement en colère lorsque je vois cela se passer!!

D'un autre côté, lorsque je vois les ministères de Dieu qui oeuvrent, qui travaillent, qui suent, qui sont si impliqués dans tant de trucs et astuces pour attirer les gens mais où est la semence? Des millions et des millions d'euros sont donnés chaque année au nom de Christ, mais l'on ne trouve pas la moindre semence de Dieu là-dedans. Tout ce qu'ils ont à donner est un papier d'emballage. Il n'y a absolument rien. Des heures et des heures sont utilisées pour écrire des livres, prêcher, enseigner, servir, visiter, conduire et faire toute sorte de ministères. Mais si ce n'est pas Christ, ce n'est pas un ministère. Quel gâchis! Quel gâchis de temps! Tout est humain. C'est la sagesse humaine. Dans ces conditions les gens qui essaient d'atteindre Christ ne font que toucher des pots de terre. Ils ne font que toucher l'humain et leurs coeurs ont un grand besoin de Dieu. Ils ont un grand besoin de connaître Dieu. Il n'y a pas de ministère avant que vous ayez libéré Christ; il n'y a pas de ministère jusqu'à ce que je Le touche.

Je suggère que tout cela est l'essence des chapitres 8 et 9. Le ministère chrétien est une histoire de semence, mais la semence doit toujours être une semence surnaturelle, c'est la vie de Dieu. Christ est tout suffisant en moi, et maintenant Il aimerait être tout suffisant à travers moi, et vos dons ont besoin d'être davantage que de l'emballage. Nous avons besoin de libérer Christ. L'argent n'est pas la semence. Les cassettes ne sont pas la semence. L'enseignement de la Bible n'est pas la semence. Les visites ne sont pas la semence. Conseiller n'est pas la semence. Tout cela peut être que l'emballage si vous n'avez la vie de Christ qui coule à travers vous.

Prions:

Père, nous Te remercions pour la possibilité d'être des canaux de la rédemption. Merci pour la possibilité de semer avec Ta semence et de récolter une incroyable moisson spirituelle. Seigneur enseigne-nous à aller au-delà de la lettre, au-delà de la vue, au-delà de ce qui est physique, au-delà de ce qui est externe. Enseigne-nous à être de vrais ministres de Dieu, afin que nous puissions T'offrir des sacrifices spirituels. Seigneur merci de nous donner de la semence afin que nous puissions avoir une libéralité, de la générosité alors que nous partageons Christ à ceux qui en ont besoin. Nous Te remercions. Au nom de Jésus, amen.

2 Corinthiens #12