2 CORINTHIENS #1 - INTRODUCTION

Par Ed Miller

Bonjour et bienvenue dans notre première leçon sur cette merveilleuse épître de 2 Corinthiens.

Comme vous le savez, une leçon d'introduction a pour objectif de nous aider à saisir le message d'un livre, à saisir ce que Dieu a à coeur avec un livre. Parfois le message d'un livre est clairement exposé et facile à trouver. Parfois l'auteur humain du livre dit de façon très directe pour quelle raison il l'a écrit. Il est alors facile de connaître le message du livre. Parfois Dieu cache le message. Parfois Dieu l'a dissimulé dans l'arrière-plan historique et entre les lignes. Il est donc important de lire chaque livre de la Bible jusqu'à ce que son message soit profondément imprimé dans notre coeur, jusqu'à ce que nous sachions pourquoi Dieu nous a donné un livre.



ETUDIER LA BIBLE POUR VOIR CHRIST

Qu'est-ce que Dieu désire nous dire au sujet de 2 Corinthiens? Pourquoi est-ce que Dieu nous donne ce livre? Dieu a inspiré tous les livres de la Bible. 2 Corinthiens est également inspiré. Qu'est-ce qui est unique au sujet de 2 Corinthiens? Alors que vous avancez dans la connaissance intime de Dieu, vous verrez que tout l'objectif de la Parole de Dieu - chaque partie de l'Ancien et du Nouveau Testament - est là pour révéler le Seigneur Jésus-Christ à nos coeurs. Voilà quel est l'objectif de la Bible, c'est que vous puissiez connaître Dieu. Un livre mettra un coup de projecteur sur un aspect du Seigneur et un autre livre sur un autre aspect. Mais chaque livre va vous montrer Christ. Il va vous tourner vers Lui.

Si dans notre étude de 2 Corinthiens nous ne voyons pas Christ, c'est que nous n'avons pas étudié 2 Corinthiens correctement, parce que Dieu l'a écrit afin que nous puissions voir Christ. Il est possible de mémoriser 2 Corinthiens, d'en étudier toutes les parties, de faire le lien entre les doctrines de 2 Corinthiens avec toutes les autres doctrines de la Bible, et de ce livre avec tous les autres livres de la Bible et pourtant si nous n'avons pas trouvé son message particulier, si nous n'avons pas vu Christ, nous n'avons pas encore étudié ce livre correctement. Voilà ce qu'est une leçon d'introduction, je prie que Dieu nous fasse grâce pour que nous puissions mettre en avant le grand message, le grand thème de 2 Corinthiens.

Chaque livre de la Bible est comme notre Seigneur Jésus. Il est humain et divin. Chaque livre de la Bible est à la fois humain et divin. Naturellement, nous devons étudier le côté humain. Vous devez étudier les paragraphes, les noms, les pronoms, les adjectifs et les figures de style. Mais si tout ce que vous voyez est le côté humain, alors vous passerez à côté du message et pas uniquement de ce livre mais de chaque livre de la Bible.

Nous avons une illustration de tout cela en Matthieu 13. Laissez-moi juste vous raconter cette histoire. En Matthieu 13, notre Seigneur Jésus est allé dans Son village natal et Il a commencé à enseigner dans une synagogue de Son village. Lorsque ses voisins l'ont entendu enseigner dans la synagogue, ils ont posé les questions que l'on trouve en Matthieu 13:54-57: « D'où lui viennent cette sagesse et ces miracles? N'est-ce pas le fils du charpentier? N'est-ce pas Marie qui est sa mère? Jacques, Joseph, Simon et Jude, ne sont-ils pas ses frères? et ses soeurs ne sont-elles pas toutes parmi nous? D'où lui viennent donc toutes ces choses? » Et Matthieu ajoute: « Et il était pour eux une occasion de chute. »

Vous voyez, tout ce qu'ils ont vu était le côté humain. Ils n'ont vu qu'un seul côté. Ils connaissaient Son arrière-plan. Ils connaissaient Son métier. Ils connaissaient Ses parents. Ils connaissaient Son père, Sa mère et Ses frères. Ils connaissaient tout de l'aspect de Son côté humain, mais ils sont passés à côté de Jésus. Ils n'ont pas vu Jésus parce qu'ils n'ont pas vu Son côté divin.

Je désire vous rendre attentifs à cela parce que de nombreuses personnes étudient la Bible de cette manière, de la même façon que les voisins de Jésus l'ont étudié. Ils étudient l'arrière-plan, ils étudient les événements, ils étudient les personnes, ils étudient les raisons pour lesquelles les épîtres ont été écrites - mais ce n'est que le côté humain. Et si nous ne voyons que le côté humain alors nous ratons la grande révélation de Dieu, la raison pour laquelle Il nous a donné 2 Corinthiens. Par conséquent nous verrons le côté humain, mais uniquement en tant qu'outil, uniquement en tant qu'un canal pour nous emmener dans le côté divin du message de Dieu. Nous désirons aller au-delà du coffre et voir un peu du trésor. Nous désirons voir ce que Dieu a sur le coeur. Nous désirons connaître Dieu. Nous désirons voir Son message particulier.

En fait, il est intéressant que ce soit dans ce livre de 2 Corinthiens que nous trouvions ce verset. 2 Corinthiens 3:6 dit: « La lettre tue, mais l'esprit vivifie. » Il est possible d'étudier cela de telle sorte que nous sortions comme morts - la lettre tue - en trouvant tous les faits et toute l'histoire de 2 Corinthiens. Mais nous désirons voir Dieu et le message de Dieu, nous ne désirons pas finir avec une lettre morte, mais avec un Christ vivant et une relation avec ce Dieu.

Très bien: laissez-moi suggérer de quelle façon j'aimerais approcher cette leçon d'introduction. D'après les sources les plus fiables, il ne s'est écoulé que six mois entre la rédaction de 1 et 2 Corinthiens. Par conséquent l'arrière-plan historique entre 1 et 2 Corinthiens est assez semblable. Voici donc ce que j'aimerais faire. J'aimerais vous donner un peu de l'arrière-plan afin que cela puisse mettre en lumière le message de ce livre. L'arrière-plan a beaucoup plus d'importance dans la compréhension de 1 Corinthiens qu'il n'en a pour 2 Corinthiens. J'aimerais vous en donner suffisamment pour saisir le message de ce livre.

Dans cette leçon, j'aimerais voir quatre choses. Premièrement, j'aimerais vous montrer de quelle façon 2 Corinthiens est en lien avec 1 Corinthiens. Ensuite j'aimerais vous montrer de quelle façon 2 Corinthiens est en lien avec l'apôtre Paul, l'auteur humain de 2 Corinthiens. Enfin, si le Seigneur nous en fait grâce j'aimerais souligner le thème du livre et vous suggérer un petit plan que nous suivrons lors de notre lecture de ce livre.

Laissez-moi commencer par faire le lien entre la première et la seconde lettre. Cela dépend du commentaire que vous avez. Certains commentateurs suggèrent qu'il y a une troisième épitre de Paul aux Corinthiens à laquelle il est fait référence dans ce livre. Mais elle est perdue et nous ne l'avons pas. Je ne sais pas si cela est vrai ou pas. Je pense que c'est possible. Mais je sais également que ce sont des spéculations.

Je sais aussi que notre foi dans le Seigneur Jésus ne va pas se développer à travers des spéculations, à travers ce que l'homme pense être vrai ou faux. Ma foi ne va pas se développer à travers les possibilités et les probabilités mais à partir des certitudes. Par conséquent, lors de nos études des livres de la Bible j'aimerais souligner ce qui est 100 % certain afin que nous puissions progresser dans notre connaissance de Dieu et du Seigneur Jésus. Je sais cela. Il y a deux lettres et elles sont inspirées. Par conséquent, nous allons simplement bâtir sur 1 et 2 Corinthiens. A partir de ma propre étude j'ai des doutes si cette troisième lettre a existé ou pas. Ce n'est pas très important, pourtant certaines personnes construisent tout un système à partir de cette supposée troisième lettre.

Laissez-moi juste vous donner quelques faits sur Corinthe. Cela peut nous aider à nous rappeler le genre de ville qu'était Corinthe. Premièrement, Corinthe était une ville très très riche. La raison pour laquelle c'était une ville si riche est parce qu'elle était située sur un isthme. Elle était entre la mer méditerranée et la mer Egée. La ville faisait office de pont entre le nord et le sud.

Les marins venaient d'Asie avec toutes leurs marchandises, et comme ils ne voulaient pas essayer de contourner le cap très dangereux à cause des tempêtes de la péninsule de Grèce, ils s'arrêtaient à l'un des deux ports qui se trouvaient de chaque côté de Corinthe et qui n'étaient distants que de six kilomètres. Ainsi, les navires qui venaient de l'ouest déchargeaient à l'ouest, puis ils faisaient traverser leurs marchandises et les rechargeaient de l'autre côté sur un autre navire. Ils ont essayé plusieurs fois de creuser un canal à travers l'isthme, mais ils n'avaient pas la technologie à cette époque pour le faire même si cela ne faisait que six kilomètres. Ils ont essayé trois fois et ont échoué. Il y a maintenant un canal, là-bas, mais il n'a pas été en fonction avant le début du XIXe siècle. Par conséquent à cette époque ils devaient traverser la bande de terre.

Par conséquent, à cause de sa localisation stratégique, parce qu'elle était située sur la meilleure route de commerce entre l'Asie et l'Italie, entre l'est et l'ouest, Corinthe est devenue riche en imposant de fortes taxes sur tout ce qui passait par elle. Les gens là-bas ne faisaient que compter tout ce qui passait sur leur terre et percevaient des taxes sur tout. Ils étaient donc très riches.

En plus de son industrie de navires, Corinthe était connue pour sa production de bronze. Les historiens nous disent que le bronze de Corinthe avait autant de valeur que l'argent et l'or, ils produisaient cela en abondance. Ils étaient donc très très riches. L'argent coulait à flots à Corinthe.

Les mêmes raisons qui ont rendu Corinthe riche l'ont également affaiblie. C'était une ville très très pécheresse. Un historien a dit ceci: « Corinthe était tout aussi connue pour son vice, qu'Athènes pour sa philosophie. » Je pense que cela est assez juste. Habituellement, l'argent attire des gens de mauvaise vie et Corinthe en était pleine.

Sans entrer dans tout l'arrière-plan, laissez-moi juste mentionner deux choses qui font de Corinthe une ville si mauvaise. Rappelez-vous qu'à cette époque et tout spécialement à Corinthe, il y avait plein d'idolâtrie. Ils croyaient en toutes sortes de dieux. Ils étaient polythéistes. Les historiens nous parlent du fameux temple de Vénus, encore appelée Aphrodite, qui était à Corinthe. En connaissant les faits qu'ils nous rapportent, vous pouvez imaginer le genre de personnes qui étaient attirées dans cette ville. Ils disaient qu'elle était la déesse de l'amour. En réalité, elle était la déesse de la luxure, il y avait plus d'un millier de prostituées sacrées qui étaient prêtresses dans le temple de Corinthe. Elles commettaient des actes immoraux en guise d'adoration. Vous pouvez vous imaginer quel genre de personnes devaient se rassembler là-bas.

Le panthéon qui était le temple de tous les dieux se trouvait à Corinthe. Les archéologues ont retrouvé de nombreuses traces sur les dieux et le polythéisme. Ils ont déterré de nombreux dieux ainsi que des pièces de monnaies avec des inscriptions au sujet de leurs dieux et des temples. Cela montre à quel point ils étaient loin de Dieu.

Peut-être avez-vous entendu parler ou avez-vous lu au sujet des fameux jeux isthmiques ou jeux corinthiens. C'était assez semblable à nos jeux olympiques, mais cela ne se passait pas tous les quatre ans. Tous les deux ans se déroulaient ces fameux jeux à Corinthe. Habituellement nos jeux olympiques sont limités aux compétitions athlétiques. Mais les jeux de Corinthe étaient davantage que des compétitions athlétiques. Il y avait également des compétitions dans la musique, dans l'art oratoire, dans le théâtre et dans les arts. Mais il y avait également des événements bien plus violents. Les amphithéâtres se remplissaient pour voir des combats entre des hommes et des bêtes sauvages et voir leur sang couler. Vous comprenez mieux maintenant quel genre de personnes se retrouvait dans cette ville. En fait les jeux isthmiques, ces olympiades grecques, étaient dédiés au dieu de la mer qui était Poséidon.

Il fallait faire un voyage de deux semaines pour aller de Rome à Corinthe. Corinthe était une colonie romaine, mais Rome l'a laissée assez libre de faire comme elle l'entendait parce qu'habituellement Rome remplissait ses petites colonies avec ses soldats qui avaient bien servi l'empire et leur donnait une maison et de quoi passer une douce retraite. Mais ils n'ont pas fait cela à Corinthe. Rome a laissé beaucoup d'autonomie à Corinthe. Lorsqu'ils libéraient beaucoup d'esclaves, ils les laissaient partir pour Corinthe, et cette ville est devenue comme un quartier déshérité. Presque tous les rebuts de la société se retrouvaient là-bas.

Après que les ports aient été construits, il y a bien entendu un autre élément qui est entré en jeu. Il n'y avait pas de classe moyenne à Corinthe. Il y avait d'un côté les très très riches et les aristocrates, et de l'autre les très pauvres. Il y avait les voleurs, les prostituées et les alcooliques. Parmi les riches, parmi la haute société, se trouvait l'intelligentsia. Corinthe était connue comme la capitale intellectuelle de l'ancien monde. Elle était appelée le siège de la culture. A travers tout Corinthe se trouvaient des écoles de philosophie. Ils étaient très connus pour leur culture. C'est à partir de ce côté défavorisé de la société que Dieu a bâti son église, à partir de ce groupe de personnes désoeuvrées qu'est née l'Eglise de Corinthe. C'était une assemblée constituée d'esclaves libérés, de Grecs, de Romains, de Phéniciens, d'Asiatiques et d'Egyptiens. Ils étaient issus pour la plupart de la classe pauvre et étaient inéduqués. Ils vivaient dans les quartiers misérables.

Pour vous donner une idée de qui était dans l'église de Corinthe, laissez-moi vous lire 1 Corinthiens 1:26-29: « Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés il n'y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes; et Dieu a choisi les choses viles du monde et celles qu'on méprise, celles qui ne sont point, pour réduire à néant celles qui sont, afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu. » 1 Corinthiens 6:9-10 dit: « Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu. » Et ensuite Paul ajoute en 1 Corinthiens 6:9-10: « Et c'est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. » Voilà le genre de personnes qui constituaient l'église de Corinthe.

Ceci dit il ne serait pas 100 % juste de dire que l'église de Corinthe était uniquement constituée par la classe pauvre. Il est intéressant pour nous de voir que le Saint-Esprit a fait à Corinthe ce qu'Il n'a pas fait dans les autres églises. Nous ne connaissons pas très bien les origines des membres des autres églises, mais le Saint-Esprit nous a donné les noms de treize personnes qui appartiennent à l'Eglise de Corinthe... Peut-être que vous reconnaîtrez certains d'entre eux. Il y avait Stéphanas, Crispus, Gaïus, Aquilas, Priscille, Cloé, Lucius, Jason, Eraste, Quartus, Tertius, Phoebé et Justus.

La raison pour laquelle je vous rends attentifs à cela est parce que le Saint-Esprit prend beaucoup de peine à nous dire en Actes que certains d'entre eux faisaient partie de la classe aisée. Vous voyez, ce n'est pas toute l'Eglise de Corinthe qui faisait partie de la classe pauvre. Dans 1 Corinthien 1:26, il est dit: « ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. » Veuillez bien remarquer ce qu'il dit. Il ne dit pas qu'il n'y en a pas. Il dit qu'il n'y en a pas beaucoup. Il ne dit pas: « pas de sage », il y en avait donc un peu. En ce qui concerne le corps des croyants, Corinthe était vraiment profondément hétérogène.

Très bien: je pense que cela est suffisant pour vous donner une idée de l'environnement dans lequel cette église devait survivre. Laissez-moi maintenant comparer 2 Corinthiens à 1 Corinthiens. Je vais essayer de souligner des principes pour éviter de juste vous donner des faits.



2 CORINTHIENS NOUS POUSSE JUSQU'A LA VICTOIRE COMPLETE

En comparant 1 et 2 Corinthiens nous pouvons voir l'importance de ce que j'appelle pousser jusqu'à la victoire complète. Qu'est-ce que je veux dire par pousser jusqu'à la victoire complète? Comme vous le savez, l'église de Corinthe était remplie de problèmes. Ils avaient de nombreux problèmes. Il y avait des problèmes partout où vous regardiez. Dans nos leçons sur 1 Corinthiens, j'ai souligné le fait que l'église de Corinthe a été choisie par Dieu en tant qu'illustration des problèmes dans l'Eglise. Il n'y aura jamais plus une autre église comme celle de Corinthe sur la face de la terre qui fera face aux mêmes problèmes.

Dans 1 Corinthiens, le Saint-Esprit répond aux problèmes en mettant en avant la Seigneurie de Jésus-Christ. Maintenant dans 2 Corinthiens, le Saint-Esprit nous emmène au-delà de 1 Corinthiens dans la victoire complète. Il n'est pas suffisant de s'attaquer une fois aux problèmes et ensuite de laisser les choses mourir. Nous devons pousser jusqu'à la victoire complète. Vous verrez cela alors que nous entrerons dans le message de 2 Corinthiens. Je pense que le fait même que Dieu nous accorde des bénédictions peut être dangereux. Peut-être que vous direz: « Mais comment est-ce possible? » Eh bien, une des façons est parce qu'il y a une possibilité que nous nous reposions dans les bénédictions et non pas sur la victoire complète. 2 Corinthiens nous emmène le long du chemin jusqu'à la victoire complète.

J'ai remarqué cela dans ma propre vie de prière. J'ai de nombreux problèmes dans ma vie de prière, en voilà un. Il arrive que quelqu'un me demande de prier pour un besoin particulier en lien avec une soeur, un frère, un mari, une épouse, un ami ou quelque chose comme cela. Chaque fois que quelqu'un me demande de prier, je le fais. Habituellement je le fais tout de suite, afin de ne pas mentir. Je désire prier. Mais j'ai très souvent remarqué que je ne pousse pas jusqu'à la victoire totale. Il se peut que je prie une ou deux fois, mais ensuite j'oublie et je ne sais ensuite jamais si Dieu a répondu à la prière. Dieu désire que nous poussions jusqu'à la victoire complète. Si nous désirons prier pour quelque chose alors attachons-nous à Dieu et regardons-Le agir, et prions jusqu'à ce qu'Il agisse, restons-y attentifs.

Voici une autre illustration de la même vérité. Imaginons que nous ayons un problème de haine envers un frère. Nous pouvons bien entendu le haïr comme le monde hait. Il y a différentes manières par lesquelles cette haine peut se manifester. Cela peut être par de la jalousie, de l'amertume, des envies ou de la convoitise. Parfois cela peut être des ragots, nous pouvons faire beaucoup de tort avec nos paroles ou nos mots. De la même façon que la haine est la semence du meurtre, de la même façon l'amertume, la convoitise, les ragots et même l'indifférence ont également comme source la haine.

Imaginons donc que nous ayons ce problème. Nous avons cette rancune envers un chrétien qui peut être un frère ou une soeur. Ensuite nous disons: « J'ai prié au sujet de cela, je l'ai remis au Seigneur, j'en ai été délivré. Je ne hais plus le chrétien A. Loué soit Dieu c'est une victoire. » Dieu a fait un miracle si vous ne haïssez plus le chrétien A. Mais voici la question: est-ce que vous l'aimez maintenant? Vous voyez, il n'est pas suffisant de ne pas le haïr. Dieu aimerait que nous poussions jusqu'à la pleine victoire. Il ne s'agit pas uniquement de résoudre le problème en disant: « Nous ne sommes plus en conflit », mais il faut qu'il y ait une relation réciproque. Vous voyez, c'est tout différent.

Peut-être que vous dites: « Loué soit Dieu je ne suis pas coupable d'impureté. » C'est bien, loué soit Dieu, mais vivez-vous dans la sainteté? Voilà la pleine victoire. Voilà ce que fait 2 Corinthiens. Il nous amène au-delà de 1 Corinthiens jusque sur le chemin de la victoire. Il n'est pas suffisant de dire: « Dieu a agi dans ma famille, je ne vais pas divorcer. » La question est: êtes-vous heureux dans votre mariage? Voilà ce qu'est la pleine victoire, c'est là où Dieu aimerait nous emmener. Vous voyez l'un est une petite victoire et l'autre la victoire complète. J'espère que vous voyez la différence entre ces deux choses.



2 CORINTHIENS NOUS MONTRE L'IMPORTANCE DE VIVRE DANS L'ATTENTE

Il y a une seconde chose que nous voyons en comparant 1 et 2 Corinthiens. Nous pouvons voir l'importance de vivre dans l'attente lorsque nous basons nos vies sur la Parole de Dieu. Voici une illustration de cela dans 1 et 2 Corinthiens. On peut comparer 1 Corinthiens 5:1-13 avec 2 Corinthiens 2:5-11. Dans 1 Corinthiens 5:1-13 le Saint-Esprit, à travers Paul, demande aux chrétiens de s'occuper sévèrement et même d'excommunier un frère qui a chuté. Est-ce que vous vous rappelez qu'un frère était coupable du péché d'inceste? Le Saint-Esprit leur a demandé d'user de la discipline d'église. Il a demandé aux chrétiens de Corinthe de rompre toutes relations avec lui. Il leur a dit de ne même pas manger avec lui. C'est ce qu'ils ont fait en tant que Corps. Ils ont rompu toutes relations.

Voici ce qui est rapporté dans 1 Corinthiens 2:5-7: « Si quelqu'un a été une cause de tristesse, ce n'est pas moi qu'il a attristé, c'est vous tous, du moins en partie, pour ne rien exagérer. Il suffit pour cet homme du châtiment qui lui a été infligé par le plus grand nombre, en sorte que vous devez bien plutôt lui pardonner et le consoler, de peur qu'il ne soit accablé par une tristesse excessive. » Cela a fonctionné. Ils ont usé de discipline d'église. Ils ont rompu toutes relations. Le frère s'est repenti. Mais ils ont été si à fond dans la discipline qu'ils ne lui ont même pas pardonné.

C'est pour cette raison que Paul leur dit: « Hé, attendez une minute! L'objectif de tout cela était de l'emmener à la repentance. Cela a fonctionné! Vous devez maintenant à nouveau le réintégrer. Recevez-le à nouveau en tant que frère en Christ à part entière. Il s'est repenti. Ne le laissez pas vivre sous la culpabilité pour le restant de sa vie. Pardonnez-lui en tant que Corps afin qu'il puisse avoir à nouveau la communion avec vous. Sinon, il risque de vivre continuellement dans l'abattement. »

Voilà le point important. Ils ont utilisé la méthode de Dieu et il y a eu du résultat. Nous pouvons avoir le même genre d'attente lorsque nous usons des méthodes de Dieu. Lorsque nous nous basons sur la Parole de Dieu, nous pouvons nous attendre aux mêmes résultats. De nombreuses églises sont de nos jours dans l'obscurité parce qu'elles se sont alignées sur les méthodes des hommes et les façons de faire des hommes, et il n'y a pas grand-chose qui se passe. Il n'y a pas beaucoup d'attente. Elles ne s'attentent pas réellement à ce que quelque chose se passe. Alignez-vous avec la façon de faire de Dieu et les choses vont arriver. L'attente est importante dans la façon de faire de Dieu.



L'APOTRE PAUL EST L'ILLUSTRATION DU MESSAGE DE 2 CORINTHIENS

Il y a encore un troisième principe et c'est ce qui nous conduira à notre prochain point. Je le développerai davantage lorsque nous ferons le lien entre la vie de Paul et 2 Corinthiens, mais laissez-moi juste en dire un mot. Dans 1 Corinthiens, vous voyez un problème d'église et pour lequel la Seigneurie de Christ n'est pas appliquée. Dans 2 Corinthiens vous voyez un problème individuel, qui est l'apôtre Paul, et pour lequel la Seigneurie de Christ est appliquée. Dans 1 Corinthiens nous avons un problème de groupe. Dans 2 Corinthiens nous avons un problème de personne. C'est l'apôtre Paul lui-même qui est un problème.

De la même façon que l'église de Corinthe a été choisie par le Seigneur en tant qu'église qui a le plus de problèmes sur terre, l'apôtre Paul a été choisi par le Saint-Esprit en tant que plus grand problème individuel sur la terre. Lorsque nous en arriverons au thème de 2 Corinthiens, nous verrons de quelle manière tout cela se tient ensemble. C'est très très important. Je vous propose de laisser cela pour l'instant et nous verrons cela dans le point suivant.

Très bien: revoyons ces trois points. En comparant 1 et 2 Corinthiens nous voyons l'importance de pousser jusqu'à la victoire complète. Nous voyons que nous pouvons nous attendre à un résultat si nous bâtissons selon la Parole de Dieu. Et finalement, nous voyons que Dieu va illustrer Son message à travers un instrument humain, l'apôtre Paul.

Approchons-nous un peu plus du message du livre en faisant le lien entre 2 Corinthiens et Paul son auteur. Il a été fort justement souligné le fait que 2 Corinthiens n'est absolument pas systématique dans son déroulement. Il arrive parfois, alors que vous parcourez 2 Corinthiens, que vous ne savez plus où vous en êtes. Le livre de Romains est lui très systématique. 1 Corinthiens est également très systématique. Il est facile de passer d'une idée à l'autre en lisant cette épitre. Le plan de 1 Corinthiens semble assez clair, mais il semble plutôt que dans 2 Corinthiens l'apôtre Paul passe d'une idée à l'autre. En fait, le récit de 2 Corinthiens est si peu systématique que certaines personnes ont suggéré que ce n'est même pas une lettre et que Paul ne l'a en fait jamais écrite, mais qu'à la place ils disent que quelqu'un a trouvé son journal intime. Ils disent que Paul prenait parfois des notes pendant ses voyages missionnaires. Ils disent que Paul décrivait sa vie alors qu'il vivait en Christ.

Certaines personnes ont mis en avant qu'il y avait beaucoup plus d'anecdotes sur la vie de l'apôtre Paul dans 2 Corinthiens que dans le reste du Nouveau Testament pris ensemble. Vous apprenez des choses de l'apôtre Paul que vous ne trouvez nulle part ailleurs. Certains commentateurs ont par conséquent appelé 2 Corinthiens l'autobiographie de l'apôtre Paul. Un commentateur décrit le livre comme une succession de sanglots, un autre y voit Paul à coeur ouvert, mais la plupart disent que c'est simplement le témoignage de Paul.

Vous savez, lorsqu'une personne a été une bénédiction pour votre vie, vous désirez vous rapprocher d'elle, vous désirez la connaître de façon intime. Eh bien, plus que dans n'importe quel autre livre de la Bible, c'est dans ce livre que vous pouvez être proche de l'apôtre Paul. C'est là où vous pouvez vous approcher de Paul. C'est son témoignage pratique. C'est une des raisons pour lesquelles il n'est pas systématique. Ce n'est pas sec parce que ce n'est pas la nature des témoignages personnels. Un témoignage personnel n'a pas de plan très précis. Cela coule simplement du coeur, comme si on parlait. Ce n'est pas mécanique, c'est profondément personnel. Dans ce livre, l'apôtre Paul nous fait entrer dans de nombreux secrets. C'est son journal intime, il y partage de nombreuses choses personnelles et très, très privées.

En lien avec cela, laissez-moi encore ajouter que je suis heureux que Dieu utilise ce style dans 2 Corinthiens. C'est exactement le style opposé de celui que l'on trouve dans 1 Corinthiens où tout est dans un ordre précis. Certaines personnes peuvent devenir très liées et dépendantes à une méthode. Elles peuvent être comme esclaves d'une méthode. Certaines personnes ont toujours besoin d'avoir toujours la même méthode, sinon elles ne peuvent rien en tirer. Frères et soeurs en Christ, laissez-moi vous encourager à demander à Dieu d'ouvrir complètement votre coeur au message de Christ indépendamment du style ou de la méthode qu'ils utilisent, qu'il y ait un plan ou qu'il n'y en ait pas. « N'éteignez pas Christ » parce que vous n'appréciez pas une certaine méthode ou un certain style. C'est pour cette raison que je suis reconnaissant que Dieu ait mélangé les deux styles. Il les a mélangés ici avec l'apôtre Paul.

Pour préparer cette leçon j'ai lu plusieurs fois tout le livre de 2 Corinthiens, et pour être honnête avec vous, je ne savais pas toujours où Paul en était dans son plan, mais je savais toujours où Paul en était dans sa relation avec Jésus. Alors que j'ai parcouru ce livre, je savais toujours qu'il était proche de Dieu, qu'il était proche de Christ. L'apôtre Paul avait la liberté de Dieu dans son âme, soit qu'il était en train d'écrire la lettre de 1 Corinthiens d'une façon systématique ou celle de 2 Corinthiens d'une façon non systématique. Je pense que cela illustre qu'il n'était pas lié aux dissertations en trois points. Il était simplement lui-même et il partageait ce qu'il avait sur le coeur. L'apôtre Paul avait probablement une pensée plus logique que la plupart des autres personnes dans l'histoire de l'église, mais il n'était pas lié à cela. Il était libre de sa propre façon de penser.

Lorsque vous voyez le lien entre 2 Corinthiens et la vie de Paul à travers son témoignage personnel, vous avez l'impression de lire l'histoire d'un Job du Nouveau Testament. En fait, sur la base de ce livre, l'apôtre Paul a été appelé le Job du Nouveau Testament. Ce livre est rempli avec la vie personnelle de Paul et ses problèmes personnels. Un commentateur fait référence à ce livre comme étant le jardin de Gethsémané de Paul, comme ses heures les plus noires. En lisant ces lignes vous voyez par quoi l'apôtre devait passer. Ce sont de bonnes observations et il y a des raisons pour cela. Ces raisons sont que cela nous conduit dans le message de Dieu. Cela vous conduit dans le thème et le coeur de Dieu.



L'ARRIERE-PLAN DU LIVRE A TRAVERS LA VIE DE PAUL

Avant que nous voyions ces raisons et quel est le message, laissez-moi vous donner à partir de ce livre, un peu de l'arrière-plan de l'apôtre lui-même. Comme je l'ai dit dans 1 Corinthiens vous avez affaire aux problèmes d'une église. Eh bien, ici vous avez affaire aux problèmes d'une personne, à des problèmes individuels. Paul passe à travers cela de toutes les façons imaginables. Au moment où il écrit cette lettre, Paul a été sauvé depuis vingt ans. Nous sommes en 57 après J.C. Laissez-moi vous rendre attentifs à une des choses que Dieu souligne ici.

L'apôtre Paul n'était pas marié. Nous ne savons pas s'il était veuf ou non. Certaines personnes pensent qu'il avait dû être marié sinon il n'aurait pas pu faire partie du Sanhédrin. D'autres pensent qu'il n'a jamais été marié. Cela n'a pas d'importance. Ce qui est sûr c'est qu'à ce moment de sa vie il n'a pas de conjoint. Vivre la vie chrétienne sans conjoint fait partie des souffrances que l'on peut avoir pour Christ. Si Dieu a appelé l'un d'entre vous à cela alors vous aurez besoin d'une grâce spéciale de la part de Dieu, et Dieu vous la donnera. Je ne dis pas qu'Il ne va pas vous donner la grâce, mais cela fait toujours partie des souffrances pour Christ.

En plus de cela, son corps physique portait les marques des coups qu'il avait reçus. Les versets 4:8-11 disent: « Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l'extrémité; dans la détresse, mais non dans le désespoir; persécutés, mais non abandonnés; abattus, mais non perdus; portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps. Car nous qui vivons, nous sommes sans cesse livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre chair mortelle. » Le verset 4:16 dit: « C'est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour. »

Considérez également les versets 6:3-10 où il se décrit lui-même: « Nous ne donnons aucun sujet de scandale en quoi que ce soit, afin que le ministère ne soit pas un objet de blâme. Mais nous nous rendons à tous égards recommandables, comme serviteurs de Dieu, par beaucoup de patience dans les tribulations, dans les calamités, dans les détresses, sous les coups, dans les prisons, dans les troubles, dans les travaux, dans les veilles, dans les jeûnes; par la pureté, par la connaissance, par la longanimité, par la bonté, par un esprit saint, par une charité sincère, par la parole de vérité, par la puissance de Dieu, par les armes offensives et défensives de la justice; au milieu de la gloire et de l'ignominie, au milieu de la mauvaise et de la bonne réputation; étant regardés comme imposteurs, quoique véridiques; comme inconnus, quoique bien connus; comme mourants, et voici nous vivons; comme châtiés, quoique non mis à mort; comme attristés, et nous sommes toujours joyeux; comme pauvres, et nous en enrichissons plusieurs; comme n'ayant rien, et nous possédons toutes choses. »

Encore un passage avec les versets 11:23-27: « Sont-ils ministres de Christ? -Je parle en homme qui extravague. -Je le suis plus encore: par les travaux, bien plus; par les coups, bien plus; par les emprisonnements, bien plus. Souvent en danger de mort, cinq fois j'ai reçu des Juifs quarante coups moins un, trois fois j'ai été battu de verges, une fois j'ai été lapidé, trois fois j'ai fait naufrage, j'ai passé un jour et une nuit dans l'abîme. Fréquemment en voyage, j'ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères. J'ai été dans le travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la soif, à des jeûnes multipliés, au froid et à la nudité. » Enfin le verset 11:28 dit: « Et, sans parler d'autres choses, je suis assiégé chaque jour par les soucis que me donnent toutes les Églises. »

Il passait non seulement par des difficultés dans son corps à travers les coups et les bleus, mais il expérimentait des souffrances émotionnelles et mentales alors qu'il se sentait concerné par le peuple de Dieu et tous les chrétiens. Rien que l'église de Corinthe avait un million de problèmes à elle toute seule et il se souciait de tous. L'église de la Galatie s'écartait du bon chemin par ce qui est appelé un autre évangile. Le légalisme à travers le judaïsant était arrivé et avait fait du tort au peuple de Dieu. Il y avait également un gnosticisme rampant dans l'église de Colosses.

Il semble qu'il a également connu des conflits à Ephèse. Si nous devons prendre ses paroles à la lettre, il a été jeté aux bêtes sauvages. Certaines personnes pensent que 2 Corinthiens 1:8-9 enseigne qu'en plus de tout cela il était malade. Je ne sais pas s'il s'agit de quelque chose de spirituel ou de physique, mais je sais qu'il dit: « en sorte que nous désespérions même de conserver la vie. » C'est à travers tout cela qu'il passe. Il avait de nombreux problèmes. Il désespérait même de conserver la vie. Il avait vu des frères en Christ tomber. Démas avait été attiré par le monde et avait abandonné la foi pour retourner dans le monde. Il ne fait aucun doute que dans le livre de 2 Corinthiens l'apôtre Paul était à un niveau très bas. Il n'avait jamais été aussi faible que là. Il n'avait jamais été si abattu.

Prenons encore 1 Corinthiens 16. En plus de ses souffrances morales, sa réputation, son témoignage était sali. Voici ce qu'il dit en 1 Corinthiens 16:5-7: « J'irai chez vous quand j'aurai traversé la Macédoine, car je traverserai la Macédoine. Peut-être séjournerai-je auprès de vous, ou même y passerai-je l'hiver, afin que vous m'accompagniez là où je me rendrai. Je ne veux pas cette fois vous voir en passant, mais j'espère demeurer quelque temps auprès de vous, si le Seigneur le permet. »

Vous voyez Paul avait un grand coeur et il a écrit aux Corinthiens qu'il désirait les voir. Il leur écrit: « J'ai planifié un voyage. Je vais venir en Macédoine, je vais aller directement à Corinthe et je m'arrêterai chez vous. Je ne désire pas seulement passer par chez vous, j'aimerais rester quelques temps. Peut-être que je passerai tout l'hiver chez vous. » Ensuite il ajoute: « si le Seigneur le permet. » Il dit: « Peut-être je ne peux pas en être complètement certain, c'est possible. »

Entre temps, Paul a changé ses plans. Au lieu d'aller les voir lors de son voyage vers la Macédoine voici son nouveau plan. 2 Corinthiens 1:15-16: « Dans cette persuasion, je voulais aller d'abord vers vous, afin que vous eussiez une double grâce; je voulais passer chez vous pour me rendre en Macédoine, puis revenir de la Macédoine chez vous, et vous m'auriez fait accompagner en Judée. » Il désirait s'arrêter deux fois chez eux. Lors de son voyage vers la Macédoine et lors de son retour. Il désirait ardemment les revoir.

La Bible ne nous dit pas tout de ses projets. Nous savons qu'il désirait quitter Ephèse, naviguer vers Corinthe, de Corinthe aller en Macédoine, de Macédoine retourner à Corinthe et ensuite finalement il désirait retourner en Asie. La Bible ne nous dit pas ce qui est arrivé, mais quelque chose s'est passé et il a dû revoir ses plans.

Par conséquent, il y avait un groupe de chrétiens dans l'église de Corinthe qui a commencé à répandre des rumeurs. Vous savez de quoi la langue est capable. Ils ont dit: « Ah! Ah! Il a dit qu'il allait venir pour nous voir, mais il ne l'a pas fait. C'est un menteur. Il n'a pas respecté sa parole. Il n'est pas fidèle. Comment pouvez croire ce qu'il dit? Il se comporte comme une girouette. Il semble très brave dans ses lettres où il écrit des choses très dures. C'est facile d'être brave avec un stylo. Mais il a peur de nous confronter face à face et c'est pour cette raison qu'il ne vient pas. Vous ne pouvez pas croire ce que Paul dit.

Par conséquent, en plus d'avoir été battu et lapidé, d'avoir fait des naufrages et être battu de verges, d'avoir connu la nudité, la faim et la soif, en plus de tout cela il est maintenant dénigré. On dit maintenant de lui qu'il ne respecte pas sa parole, qu'il n'est pas fidèle. Le fait d'être mal compris aurait déjà été assez difficile à supporter, mais lorsque vous en arrivez au chapitre 12, vous voyez qu'il est accusé de détourner des fonds.

Je me rappelle qu'un jour un couple de chrétiens que nous aimions beaucoup est venu chez nous et nous a accusé de détourner de l'argent. Vous auriez tout aussi bien pu me frapper avec une pelle. Combien cela fait mal que d'être accusé de détourner des fonds. Cela s'est répandu à travers toute l'Eglise de Corinthe. C'est une chose que d'être mal compris par rapport à votre itinéraire, mais c'en est une autre d'être pris pour un voleur et un escroc, et que l'on croit que vous vous remplissez les poches aux dépends d'autrui.

L'apôtre Paul souffrait de toutes les façons que vous pouviez imaginer. Les légalistes et les judaïsants s'étaient opposés à lui. On l'avait mal compris et on avait déformé ses propos. Son intégrité avait été remise en cause. Dans les chapitres 3 et 13, ils lui ont reproché de ne pas être allé dans la bonne école, de ne pas avoir le bon diplôme, de ne pas avoir de lettres de recommandation et de ne pas avoir le soutien des bonnes personnes. Ils disaient également qu'il était un faux enseignant et un faux prophète. Il disait qu'il n'était pas un apôtre mais un menteur, un voleur, un escroc.

Voilà comment est l'apôtre Paul dans ce livre. Son corps est couvert de bleus. Il porte toutes les difficultés des églises. Il est préoccupé par tout le monde, pour chaque individu. Il assiste à la perte de la foi de plusieurs individus. On ment à son sujet et les ragots se répandent dans les églises.

Comme si cela n'était pas suffisant, les versets 2:12-13 disent: « Au reste, lorsque je fus arrivé à Troas pour l'Évangile de Christ, quoique le Seigneur m'y eût ouvert une porte, je n'eus point de repos d'esprit, parce que je ne trouvai pas Tite, mon frère; c'est pourquoi, ayant pris congé d'eux, je partis pour la Macédoine. » Si cela n'avait pas été en plus des autres choses cela n'aurait pas été si grave, mais cela vient en plus de ce qu'il subit déjà.

Comme l'apôtre n'avait pas pu se rendre à Corinthe, il a envoyé Tite. Il avait prévu de le revoir plus tard à Troas avec Timothée. Mais lorsque Paul et Timothée sont arrivés à Troas, Tite n'était pas là. La Bible nous dit que Paul n'avait pas pu trouver de repos d'esprit et qu'il y avait une merveilleuse porte ouverte par le Seigneur pour le ministère. Paul était si préoccupé. Il a dit: « Dieu nous a ouvert une grande porte, mais je ne peux pas y passer parce que je suis préoccupé. » Par conséquent, l'apôtre Paul (ce grand homme de foi) s'est éloigné de la porte ouverte par Dieu parce que Tite n'était pas là. Il ne savait pas ce qui était arrivé à Tite. Avec Timothée, ils partirent pour aller à Philippe où ils trouvèrent finalement Tite qui leur donna de bonnes nouvelles.

Par conséquent, comme si le reste n'était pas suffisant, son corps avait des bleus, il passait par des problèmes de mental, sa réputation était remise en cause, il voyait des églises et des chrétiens s'effondrer, il est seul, presque tous ses amis l'ont abandonné et 2 Corinthiens nous rend attentifs à une autre chose.

2 Corinthiens 12:7 parle « d'un messager de Satan pour me souffleter. » C'est tout ce qu'il avait encore besoin avec tous les problèmes qu'il avait. En plus de tous ses autres problèmes, Satan était une écharde quotidienne dans sa chair. Nous parlerons plus en détails de ce qu'est cette écharde dans la chair lorsque nous arriverons à ce chapitre, ce n'est pas notre sujet maintenant, sachez simplement que l'apôtre passait à travers tout cela, et cela dans tous les sens où vous pouvez l'imaginer. Il avait des difficultés par rapport à son corps, par rapport à sa pensée, à ses émotions et à sa réputation. Et maintenant son esprit est attaqué. Il prie le Seigneur pour être délivré. Mais Dieu ne lui répondra pas. Il priera trois fois pour ce sujet, mais Dieu ne l'en libérera pas. Finalement Dieu dira simplement: « Ma grâce te suffit. Je ne vais pas te délivrer de cela. »

Pourquoi est-ce que je désire vous rendre attentifs à cela? C'est résumé dans le verset 7:5: « Notre chair n'eut aucun repos; nous étions affligés de toute manière: luttes au dehors, craintes au dedans. » Voilà ce que Paul traversait. Sa chair n'avait aucun repos, il était affligé de tous côtés, il vivait des conflits à l'intérieur et à l'extérieur. Il doit y avoir une raison pour laquelle le Saint-Esprit nous a donné toutes ces informations et d'une manière ou d'une autre, cela doit être en lien avec le message de 2 Corinthiens.

Le Seigneur Jésus a choisi l'apôtre Paul pour vivre ce que nous apprenons de lui dans ce livre, cela dès la conversion. Est-ce que vous vous rappelez ce que Jésus a dit à Ananias en Actes 9:15-16: « Mais le Seigneur lui dit: Va, car cet homme est un instrument que j'ai choisi, pour porter mon nom devant les nations, devant les rois, et devant les fils d'Israël; et je lui montrerai tout ce qu'il doit souffrir pour mon nom. »

Comme l'apôtre Paul a dû souffrir! Je l'ai appelé le Job du Nouveau Testament. Laissez-moi vous poser cette question: qui a davantage souffert que lui? Le Seigneur Jésus est celui qui a le plus souffert dans ce monde. Mais mis à part Jésus, qui a le plus souffert? Est-ce que c'est l'apôtre Paul ou Job? La réponse est que l'apôtre Paul gagne haut la main. Il a bien davantage souffert que Job.

Vous voyez, Job a vécu 140 années de bénédiction après ses épreuves. Paul lui, a souffert jusqu'à la fin. Paul n'a reçu aucune bénédiction à part ce dont nous allons parler après. De la même façon que l'église de Corinthe était une église représentative, en effet aucune autre église dans le monde ne passera à travers quoi Corinthe est passée, de la même manière l'apôtre Paul est une personne représentative. Il a été sélectionné, ordonné et appelé par Dieu pour cela, dans cet objectif. Jésus dit qu'il l'a choisi pour souffrir. Pourquoi? Qu'est-ce que cela signifie? Pourquoi est-ce que Dieu a ordonné Paul pour être ce modèle de souffrance? Il semble évident que cela avait un objectif précis. Lequel? Je suggère que c'est le thème de ce livre. C'est tout le sujet du livre.

L'apôtre Paul était bien conscient de cela. Voici une liste de versets, ils ne sont pas de l'épitre de 2 Corinthiens. Ce sont ses écrits. Tout cela n'était pas une surprise pour Paul, il le savait.

1 Corinthiens 4:16: « Je vous en conjure donc, soyez mes imitateurs.»
1 Corinthiens 11:1: « Soyez mes imitateurs... »
Philippiens 4:9: « Ce que vous avez appris, reçu et entendu de moi, et ce que vous avez vu en moi, pratiquez-le. »
1 Thessaloniciens 1:6: « Et vous-mêmes, vous avez été mes imitateurs et ceux du Seigneur, en recevant la parole au milieu de beaucoup de tribulations, avec la joie du Saint-Esprit. »
2 Thessaloniciens 3:7-9: « Vous savez vous-mêmes comment il faut nous imiter, car nous n'avons pas vécu parmi vous dans le désordre. Vous n'avons mangé gratuitement le pain de personne; mais, dans le travail et dans la peine, nous avons été nuit et jour à l'oeuvre, pour n'être à charge à aucun de vous. Ce n'est pas que nous n'en eussions le droit, mais nous avons voulu vous donner en nous-mêmes un modèle à imiter. »

Paul savait que Dieu l'avait choisi, ordonné et appelé et qu'Il avait prévu qu'il soit un modèle inspiré, une illustration, un exemple de quelque chose. Il se peut qu'en voyant toutes ces souffrances vous vous disiez: « Oh là, là! Quel triste livre que nous allons étudier là! Que de difficultés, que d'épreuves, que de dépression. C'est un livre qui vous tire vers le bas lorsque vous le lisez. » Il y a quelque chose d'unique dans ce livre. On voit un peu la même chose dans Jérémie. Lisez Jérémie et je parie que vous ne pourrez pas passer les 11 premiers chapitres sans espérer que vous lirez quelque chose d'autre. Mais 2 Corinthiens n'est pas comme cela. Il se passe quelque chose dans 2 Corinthiens.



LE THEME DE 2 CORINTHIENS EST LA TOUTE SUFFISANCE DE CHRIST

Laissez-moi vous montrer le thème du livre de 2 Corinthiens, puis nous reviendrons à l'apôtre Paul et essaierons de conclure. Ce n'est pas un accident si la première révélation de Dieu que vous avez dans ce livre au verset 1:3 est que Dieu est le Dieu de tout réconfort. Ce livre commence avec la consolation. Ce n'est pas non plus un accident si ce livre se termine avec la consolation. Les versets 13:11-14 disent: « Au reste, frères, soyez dans la joie, perfectionnez-vous, réconfortez-vous... Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l'amour de Dieu, et la communion du Saint-Esprit, soient avec vous tous! »

Cela commence avec le réconfort et termine avec le réconfort. Notre mot « consolation » vient de deux mots latins: « cum » et « fortis. » Cum signifie avec et fortis signifie fort. Le message de la Parole redonne de la « force avec. » En d'autres termes, c'est la force à travers l'accompagnement. Laissez-moi juste vous montrer plusieurs mots qui sont récurrents. Parfois vous pouvez vous rendre compte de cela lorsque le Saint-Esprit passe son temps à répéter les choses encore et encore.

En plus du fait que ce mot « réconfort » est mentionné dix-sept fois dans 2 Corinthiens, voici d'autres mots. Il y a le mot « grâce » qui revient très souvent. Je ne pense pas exagérer en disant que 2 Corinthiens est le plus grand livre sur la grâce de toute la Bible. Voici le message de la Bible. Vous aurez une révélation de ce qu'est la nouvelle alliance dans la Bible. C'est le message de la grâce. Vous trouverez un message sur la nouvelle alliance dans 2 Corinthiens. On en parle dans Hébreux, on en parle dans différents endroits mais c'est dévoilé dans 2 Corinthiens. C'est le message de la grâce. Dieu fait référence 14 fois à cette grande vérité qu'est la grâce.

Il y a une troisième chose qui est mise en avant et c'est le mot « suffisant. » Toujours à nouveau on voit le mot « suffisant » à travers 2 Corinthiens. Je suppose que je devrais aussi mentionner le mot « gloire » parce qu'il apparaît vingt-sept fois.

Il est surprenant dans un livre qui parle de souffrances, de difficultés et d'épreuves de voir des mots comme « réconfort », « grâce », « suffisant » et « gloire. » Quel est le message de ce livre? Peut-être que vous pouvez déjà voir le thème. Le message de 2 Corinthiens est la toute suffisance du Seigneur Jésus-Christ. Voilà de quoi parle ce livre. C'est un message qui parle de la force, de la grâce et de la gloire à travers la toute suffisance de Jésus-Christ. Si je devais résumer le message de 2 Corinthiens en cinq mots, je dirais Christ est plus que suffisant. Voilà le message de 2 Corinthiens: la toute suffisance de Christ.



PAUL EST L'ILLUSTRATION DE DIEU QUE JESUS-CHRIST EST SUFFISANT

Très bien: retournons à Paul maintenant. De quelle façon est-ce en lien avec la vie de Paul? Paul est l'illustration de Dieu que Jésus est suffisant. Paul est l'illustration de Dieu que Jésus est plus que suffisant. Vous voyez, il est vrai que la grâce de Dieu était suffisante pour Paul dans cette situation. N'est-il pas vrai que la grâce de Dieu sera suffisante pour tout ce que Dieu nous appellera à faire? L'apôtre Paul a été sélectionné par Dieu en tant que le grand modèle, en tant que la grande illustration de la toute suffisance de Christ, du chrétien qui vit par la pure grâce.

Dans ce livre, vous verrez Paul poussé à son extrême. C'est ce qui est faux avec le fait d'étudier les tempéraments chrétiens. Parfois on classe les personnes par tempérament. La réalité est qu'à tout moment de votre vie, vous êtes capables de tous les extrêmes. Vous pouvez être sanguin à un instant et très mélancolique l'instant d'après. C'est incroyable. Ne vous enfermez pas dans un tempérament, c'est impossible. Dans ce livre, nous voyons Paul dans la joie et dans la tristesse, dans l'exaltation et dans l'humiliation, mais pendant toutes ces périodes il se réjouit. Quelque chose est en train de se passer dans sa vie. Il est en train de nous dévoiler le secret de la pleine suffisance de Christ.

Je suis si reconnaissant de ce que Dieu nous ait donné 2 Corinthiens. Si nous regardions les problèmes qui viennent dans notre vie, nous dirions: « Vous savez personne n'est jamais passé par là où je passe. » Dieu nous dit qu'en dehors de Christ, Paul est la personne qui a le plus souffert dans sa vie et il a découvert que la toute suffisance de Christ était suffisante. Il a vu que la grâce de Dieu était suffisante pour toutes choses. Peu importe à travers quoi vous passez ou à travers quoi vous êtes appelés à passer, vous pouvez retirer du réconfort de ce grand message de la toute suffisance du Seigneur Jésus.



PAUL EST LE SEUL MODELE COMPLET DE LA VIE CHRETIENNE

Pour bien souligner ce que je viens de dire, laissez-moi le dire de cette façon. Le Saint-Esprit a fait de l'apôtre Paul le modèle complet de la victoire. Ce n'est pas Christ, c'est Paul qui est l'exemple de la vie chrétienne victorieuse. Alors qu'Il vivait sur terre, Christ n'était pas l'exemple de la vie chrétienne victorieuse. Cela peut sembler étrange à entendre au début, mais essayez de réaliser ce que je suis en train de dire.

En premier lieu, alors qu'Il était sur terre, le Seigneur Jésus n'a pas vécu par la grâce. La raison pour laquelle je sais cela est que la grâce est une faveur imméritée, et il n'est pas possible que le Seigneur Jésus n'ait pas mérité les faveurs de Dieu. Une autre raison, qui me fait dire qu'Il n'a pas vécu par la grâce, est parce que le livre de Galates nous dit clairement qu'Il est né sous la loi pour qu'Il puisse vivre sous la loi. Il a vécu par les oeuvres. N'utilisez pas Jésus comme votre modèle de vie en disant: « Je vais vivre tout comme Jésus a vécu. » Vous tomberez droit sur votre face. Vous ne pouvez pas vivre comme Jésus a vécu. Il a vécu par la loi. Il a vécu par les oeuvres. Il a parfaitement obéi à Dieu, à la lettre de la loi et à l'esprit de la loi, mais Il l'a fait par les oeuvres. Il a été parfaitement obéissant à la loi. Par conséquent, sa vie n'est pas la parfaite illustration de la vie chrétienne.

Si Christ était l'illustration, ce qu'Il n'est pas, vous pouvez imaginer la façon dont Satan essaierait de vous faire penser. Si Jésus était l'exemple de Dieu, vous diriez sûrement: « Jésus c'est un objectif inatteignable. » Vous voyez Il est le Dieu-homme. Il est le Fils de Dieu sans péché. Je ne peux pas atteindre Son niveau. C'est parce qu'Il est sans péché qu'Il est capable de vivre de cette façon. Dieu nous a donc donné l'apôtre Paul, un objectif atteignable. Il est exactement comme nous.

Vous voyez, avant que l'apôtre Paul ait été sauvé, il s'est davantage opposé à Christ que n'importe qui d'autre qui n'ait jamais vécu. N'est-il pas intéressant de voir qu'avant qu'il fut sauvé, il était l'ennemi numéro un de Christ? Après qu'il ait été sauvé il est devenu l'ami numéro un. C'est une transformation complète. Il est devenu la grande illustration d'une transformation complète. Paul n'était pas uniquement né dans le péché de la même façon que moi je suis né dans le péché, mais il haïssait Jésus davantage que je le haïssais. Je réalise que dans mon coeur j'étais un ennemi de Dieu, mais je n'ai pas exprimé cela en essayant de tuer ceux qui suivaient Christ. L'apôtre Paul lui, a fait cela.

Voici mon point: l'apôtre Paul est la grande illustration de Dieu de la vie chrétienne. Ce n'est pas Jésus et ce n'est pas un autre chrétien. Pierre n'est pas l'image de la vie chrétienne. David n'est pas l'image de la vie chrétienne. Ce sont tous des modèles incomplets de la vie chrétienne. Nous avions besoin d'un modèle complet de la vie chrétienne. Le risque est que nous regardions à un modèle incomplet de la vie chrétienne, mais dans 2 Corinthiens le Saint-Esprit nous donne en un seul coup, le modèle, l'exemple, le seul et unique modèle de la nouvelle alliance chrétienne, d'un chrétien qui vit par la grâce, d'un chrétien victorieux.

Vous pouvez retirer de grandes bénédictions en étudiant l'humilité de Moïse, la sagesse de Salomon, la patience de Job, le courage d'Elie, la loyauté de Pierre, l'assurance de Jean et la dévotion de David. Vous pouvez retirer de grandes bénédictions de tout cela. Mais n'utilisez pas cela en tant que votre modèle de la vie chrétienne. Le Saint-Esprit nous a donné 2 Corinthiens et l'apôtre Paul en tant que garde fou contre les modèles incomplets de la vie chrétienne.

J'aime lire les biographies chrétiennes. Mais Charles Spurgeon n'est pas un modèle complet de la vie chrétienne. Martin Luther n'est pas un modèle complet de la vie chrétienne, ni Jean Calvin, John Wesley ou George Whitfield ou n'importe quelle personne que Dieu a utilisée dans le passé.

J'espère que pendant ces dernières années Dieu m'a fait la grâce de vivre une vie consistante auprès des autres chrétiens. Mais personne ne doit me prendre pour modèle et je ne dois prendre personne pour modèle. Nous avons besoin de vivre de façon consistante les uns devant les autres, mais seul l'apôtre Paul et personne d'autre n'est l'illustration de Dieu de la vie chrétienne complète.

Dans 2 Corinthiens, et Dieu ne le fait que là, vous verrez ce que cela signifie que d'être un chrétien de la nouvelle alliance. Vous verrez tout d'un seul coup. Vous ne verrez pas cela en fragments comme vous le trouvez dans d'autres endroits de la Bible. Ce n'est que dans 2 Corinthiens que Dieu a fait cela. Il prend un homme et Il dit: « Voici les caractéristiques de la nouvelle alliance chrétienne. » Il met tout cela ensemble! Lorsque nous allons étudier 2 Corinthiens nous aurons tout cela en un seul tenant. Nous verrons l'illustration de ce que c'est que de connaître Christ en tant que notre tout suffisant. Celui qui est unique. C'est pour cela que Dieu a fait quelque chose en 2 Corinthiens qu'Il n'a jamais fait avant et qu'Il ne refera jamais après. Il a donné dans l'apôtre Paul la démonstration de la toute suffisance de Christ et de la grâce de Dieu.



PLAN DU LIVRE

Avec cela en arrière-plan, laissez-moi suggérer un plan et vous proposer un verset clé pour chaque section. Je vous ai déjà dit que 2 Corinthiens n'est pas systématique. Il n'est pas facile de faire un plan à partir de ce livre. On peut pourtant voir trois mouvements se dessiner alors qu'on le parcourt.

Je suggère que les sept premiers chapitres vont ensemble en tant que premier mouvement. Nous les appellerons la toute suffisance de Christ en nous. Ensuite les chapitres 8 et 9 vont ensemble. C'est la grande section sur les dons et la gestion des biens. J'ai appelé cela Christ est tout suffisant à travers nous. Les chapitres 10 à 13 appartiennent au dernier mouvement, il s'agit de Christ tout suffisant pour nous. Même si les choses ne sont pas aussi claires, je pense que vous verrez le grand mouvement du livre par rapport à la toute suffisance de Christ.

Chapitre 1 à 7, Christ est tout suffisant en nous.
Chapitre 8 à 9, Christ est tout suffisant à travers nous.
Chapitre 10 à 13, Christ est tout suffisant pour nous.

Très bien: laissez-moi maintenant vous donner un verset clé pour chacune de ces parties avant de terminer. Je pense que cela vous donnera une bonne idée de ce qu'il y a dans le livre. Le verset 3:5 dit: « Ce n'est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu. » C'est notre verset clé pour la section Christ est tout suffisant en nous.

Charles Spurgeon disait que c'était son verset préféré dans la Bible. Charles Spurgeon n'est pas un modèle complet de Christ, mais il est une illustration du Seigneur Jésus. A un moment dans sa vie il avait de très grandes responsabilités. Il était pasteur de l'église Le Tabernacle et il s'occupait de près de 15 à 20 000 personnes. Au même moment il était président d'un séminaire, il était également le directeur d'un orphelinat où il était responsable de milliers de petits enfants. Tout cela était sur ses épaules. Il avait cette pastorale, plus ce grand séminaire, plus ce grand orphelinat, et il écrivait des sermons qui lui venaient à la pensée. Il avait toutes ces responsabilités.

Je ne sais pas si vous êtes familiers de Charles Spurgeon, c'est un maître de la langue anglaise, il savait peindre avec des mots. Il décrit ce qu'il vivait par ces mots. Il dit: « Je m'imagine un poisson en train de parler au puissant océan. Le poisson disait à l'océan: Puissant Océan, est-ce que ton eau est suffisante pour moi? L'océan de répondre: Nage petit poisson, nage. Mon eau est suffisante pour toi et des millions de poissons comme toi. »

Il décrit ensuite un petit oiseau parlant à l'atmosphère et disant: « Atmosphère, est-ce que ton air est suffisant pour moi? Et l'air de répondre à l'oiseau: vole petit oiseau, parce que mon air est suffisant pour toi et des millions d'oiseaux comme toi. »

Il décrit ensuite une petite souris dans les greniers de l'Egypte à l'époque de Joseph. « La souris parle au grenier en disant: Est-ce que tes graines sont suffisantes pour moi? Et le grenier de répondre: Mange petite souris, parce que mon grenier est suffisant pour toi et des millions de souris comme toi. »

Ensuite Charles Spurgeon dit: « A ce moment la lumière vint dans mon âme parce que j'étais ce petit poisson, j'étais ce petit oiseau et j'étais cette petite souris. » Et il ajoute: « Pour la première fois de ma vie j'ai compris ce qu'était un rire saint. » Il dit: « J'avais ri avant, mais jamais avec un rire saint. Cette fois-ci j'ai ri de ma petitesse et de la grandeur des provisions de Dieu, de Sa toute suffisance. »

Très bien: puis-je suggérer que ce que l'océan est pour le poisson, ce que l'atmosphère est pour l'oiseau, ce que les greniers d'Egypte sont pour la souris et ce que le soleil est pour la fleur, la grâce de Dieu est pour nous. Elle est toute suffisante. Je ne sais pas à travers quoi vous passez dans votre vie actuellement. Je ne sais pas à travers quoi Dieu va vous appeler à passer dans les jours qui viennent. Mais je sais cela, la grâce de Dieu est suffisante pour toi et pour des millions de personnes comme toi. Voilà le message! Sa grâce est suffisante!

Il y a également un verset clé pour les chapitres 8 et 9. Jésus est non seulement suffisant en moi, mais également à travers moi. Le verset 9:8 dit: « Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne oeuvre. » Est-ce qu'il y a assez de superlatifs pour vous dans ces versets? J'aime appeler ce verset le « verset complet » dans la Bible. La grâce de Dieu est suffisante à travers moi.

Et finalement les chapitres 10 à 13 disent que Sa grâce est suffisante pour moi. Peut-être pouvez-vous trouver à quel verset je pense. Le verset 12:9 dit: « Ma grâce est suffisante pour toi, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. »

Vous voyez l'apôtre Paul était un faiseur de tente, mais il ne vivait pas dans les tentes qu'il faisait. C'est la puissance de Christ qui était sa tente. Vous voyez au niveau terrestre, de l'extérieur il vivait dans la tente de sa propre insuffisance. Mais sur cette tente il y avait une autre tente, c'était la tente de la toute suffisance de Christ. Vous pouvez souligner ce petit mot dans votre Bible, le mot EST: « Ma grâce EST suffisante. » Des millions de personnes ont été bénies par ce petit mot, EST. En lui-même, il n'est pas très puissant, mais lorsqu'il est associé à la toute suffisance de Christ, il devient un mot très puissant.

La raison pour laquelle je vous rends attentifs à cela est parce que je n'ai pas vu cela pendant des années. Lorsque j'avais des problèmes, j'avais l'habitude de prier: « Que Ta grâce soit suffisante » Mais je peux vous dire que c'est un lien, un esclavage. C'est combattre l'air. Dieu ne va pas faire que Sa grâce soit suffisante, elle EST suffisante! Toute la puissance de ce verset est: « Ma grâce est suffisante maintenant. » Elle est déjà suffisante. Elle sera suffisante à jamais. Chaque année, chaque mois, chaque semaine, chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque seconde de votre vie, Sa grâce est suffisante.

Lorsque nous en aurons fini avec 2 Corinthiens, nous verrons qu'il n'y a que deux façons de vivre. Premièrement, vous pouvez soit croire que Christ est suffisant ou qu'Il est déficient. C'est la seule possibilité. Avec l'apôtre Paul en tant qu'illustration, Dieu aimerait nous montrer ce que cela signifie que d'être un chrétien de la nouvelle alliance. Dans ce livre l'apôtre Paul, par le Saint-Esprit, va nous dévoiler le secret de sa vie. Il va nous montrer de quelle manière il est arrivé à connaître Christ comme sa toute suffisance, et en nous montrant le secret de sa vie, il va également nous dévoiler le secret de notre propre vie. Dieu nous a tous appelés à être des chrétiens de la nouvelle alliance. Il nous en a donné ici une image complète. Par conséquent, nous allons devoir nous évaluer à la lumière de ce livre. Voici ce qu'est un chrétien de la nouvelle alliance et voici ma vie. Est-ce que je suis un chrétien de la nouvelle alliance?

Si Dieu accomplit ce que je sais être sur Son coeur lorsque nous étudions 2 Corinthiens, alors Il ne va pas uniquement se révéler Lui-même en tant que tout suffisant, mais Il va également nous emmener plus loin dans ce que cela signifie d'être un chrétien de la nouvelle alliance dans la grâce de Dieu.

Prions:

Père nous Te remercions à nouveau pour chaque partie de la Bible. Seigneur alors que nous venons pour étudier le modèle complet de la victoire, nous prions que Tu puisses ouvrir nos coeurs afin que nous puissions entrer dans la toute suffisance du Seigneur Jésus d'une façon toute nouvelle. Alors que Paul porte le secret dans sa vie, nous prions que nos coeurs puissent embrasser cela, pour que nous puissions savoir ce que cela signifie que d'avoir part à la toute suffisance de Christ. Nous Te prions de manifester cela en nous alors que nous étudions ce livre. Au nom de Jésus. Amen.

2 Corinthiens #2