1 JEAN #3 - MARCHER DANS LA LUMIERE

(1 Jean 1:5-2:28)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre troisième leçon sur cette merveilleuse épître de 1 Jean.



RÉSUMÉ

Nous avons commencé à étudier un livre qui a été écrit par un vieux vétéran de la Croix, un homme qui avait sûrement atteint les 90 ans et peut-être même les 100 ans lorsque Dieu l'a utilisé pour nous donner cette merveilleuse épître. A l'époque où Jean écrit cela, il était tout ce qu'il y a de plus expérimenté dans sa marche avec le Seigneur, dans son union avec le Seigneur. Il est appelé le disciple que Jésus aimait. Il est aussi connu parce que lorsqu'il était jeune, il était couché sur le sein du Seigneur Jésus (cf. Jean 13:23). Même après que Jésus ait été élevé au ciel, il n'était pas question que Jean s'arrête de s'attacher au Seigneur Jésus. C'est donc ce qu'il a fait à travers toutes ces années. Il a simplement profité du Seigneur et s'est attaché à Lui.

Dans cette petite épître de seulement 5 chapitres, un vieil homme écrit selon le chapitre 2 à des petits enfants, à des jeunes gens et à des pères, c'est-à-dire à tout le monde. Il leur écrit au sujet de quelque chose qui lui est le plus important, c'est-à-dire son expérience avec le Seigneur. Il aurait pu écrire au sujet des miracles que Dieu lui a permis de faire, il connaissait les apôtres, il aurait pu écrire à leur sujet, mais à la place la chose qui brûle dans son coeur, en tant qu'un vieil enfant de Dieu, c'est la communion qu'il a eue avec le Seigneur durant toutes ces années.

Nous avons donc ici le plus grand livre au sujet de la communion avec le Seigneur dans toute la Bible. 1 Jean 1:3 est un peu comme un verset clé de ce livre, il dit: « ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ. » Voilà la passion qui est sur le coeur de Jean, c'est que nous ayons la même communion avec Dieu que lui, Jean, a avec Dieu. Rien n'a plus d'importance pour ce vieux saint que la communion avec Dieu, que l'intimité avec le Seigneur, que l'union avec Lui. Ce livre a été écrit afin que nous ayons la communion et que nous le sachions. Ce n'est pas uniquement le plus grand livre sur la communion avec le Seigneur, c'est également le plus grand livre sur l'assurance. Nous trouvons l'expression savoir ou connaître 32 fois dans cette épître. Jean aimerait que nous profitions de la communion, il ne s'agit pas uniquement d'une possibilité, il s'agit de la volonté de Dieu. Dieu aimerait que vous sachiez cela et que vous ne fassiez pas semblant.

Dans notre leçon d'introduction, nous avons vu que ce message de la communion avec Dieu tourne autour de quatre titres de Christ. Nous avons vu que Dieu est lumière, Dieu est juste, Dieu est amour et Dieu est la vie. Considérez les versets suivants:

1 Jean 1:5: « La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c'est que Dieu est lumière, et qu'il n'y a point en lui de ténèbres. »
1 Jean 2:29: « Si vous savez qu'il est juste, reconnaissez que quiconque pratique la justice est né de lui. »
1 Jean 4:8: « Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour. »
1 Jean 4:16: « Et nous, nous avons connu l'amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour; et celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. »
1 Jean 5:11-13: « Et voici ce témoignage, c'est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie. Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. »

Nous verrons dans notre étude de l'épître de Jean que la vie éternelle n'est pas juste une durée, c'est l'idée que nous avons habituellement. Nous pensons habituellement que la vie éternelle est quelque chose qui continue sans arrêt. Mais il s'agit en réalité avant tout d'une qualité de vie. Qu'est-ce que cela signifie que de dire que nous avons la vie éternelle? Cela signifie avoir la vie de Celui qui est éternel. Dieu est la vie. Nous avons donc ces quatre titres de Dieu. Dieu est lumière, Dieu est juste, Dieu est amour et Dieu est la vie. C'est autour de ces quatre titres de Dieu que Jean nous parle de ce grand message de la communion avec Dieu. Nous pouvons avoir la communion avec Dieu parce qu'Il est lumière. Nous pouvons avoir la communion avec Dieu parce qu'Il est juste, parce qu'Il est amour et qu'Il est Lui-même la vie. Il s'agit donc d'une grande épître sur la vie chrétienne.

Dans notre précédente leçon, nous avons commencé à voir la première révélation qui est que Dieu est lumière et toutes les merveilleuses vérités qui découlent de cette vérité. Nous n'avons vu cela que de façon large et j'ai essayé de vous montrer à partir de 1 Jean 1:5-7, que Dieu est la lumière absolue sans aucune ombre. Il est la perfection absolue et nous ne pouvons donc jamais Le voir cela brûlerait nos yeux impurs si nous devions Le voir comme Il est. Nous ne Le verrons jamais en tant que lumière, mais nous pouvons Le voir dans la lumière. C'est le point souligné en 1 Jean 1:7. Lui qui est absolue lumière nous explique tout afin que nous puissions nous en saisir selon nos capacités, nos besoins et notre faim, selon son dessein et selon sa volonté souveraine. Nous avons vu que Dieu place graduellement le projecteur sur le Seigneur Jésus.

1 Jean 1:7 dit: « Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. » Nous voyons tous Jésus alors que le Saint-Esprit place le projecteur sur Lui. Il se peut que je Le voie en tant que cep et que vous Le voyiez en tant que grand prêtre. Quelqu'un d'autre peut Le voir en tant qu'apôtre ou en tant que la fin de la loi. Un autre peut Le voir en tant qu'ami, en tant qu'époux ou en tant que berger. Et cela ne s'arrête jamais. Vous ne pouvez pas m'imposer votre révélation du Seigneur, et je ne peux pas vous imposer ma révélation du Seigneur. Dieu mettra Christ en lumière pour vous, Il vous connaît, Il sait où vous en êtes et Il sait où Il désire que vous soyez. Il vient donc à votre rencontre là où vous êtes et comme vous êtes, mettant le Seigneur en lumière selon ce que vous avez besoin, juste pour vous. Ensuite vous pourrez marcher dans la lumière comme Lui-même est dans la lumière. Il fait la même chose pour moi et pour tous ses enfants. C'est cela qui est si merveilleux dans la vie chrétienne, c'est simplement la manifestation du Seigneur. Dieu ne finit pas de nous montrer Christ de plus en plus alors que nous avançons en Lui.

Qu'est-ce qui se passe alors que Dieu met Jésus en lumière, que nous Le voyons et que nous marchons en Lui? 1 Jean 1:7 dit: « Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. » Ce verset ne dit pas que le chrétien est parfait. Nous ne pouvons jamais être parfaits, mais nous pouvons marcher de façon imparfaite dans la lumière. Il nous arrive encore de pécher alors que nous voyons le péché. Nous n'avons pas besoin de lire la Bible pour savoir cela, nous n'avons qu'à regarder dans le miroir. Nous péchons encore. Mais qu'est-ce qui arrive lorsque nous marchons dans la lumière? La réponse est qu'automatiquement, moment après moment, nous sommes purifiés par le sang de Christ de toute imperfection. C'est cela qui est glorieux dans la vie chrétienne. Je ne suis pas appelé à agoniser pour lutter contre le péché. Je suis appelé à voir le Seigneur et alors que je vois le Seigneur dans toutes Ses voies, le sang de Christ nous purifie de tout péché. C'est sûrement la beauté et la simplicité de la vie chrétienne.

J'aime à dire que voir Christ est la seule et unique obligation de la vie chrétienne que nous aurons jamais. Ma responsabilité en tant que chrétien est réduite au fait de contempler le Seigneur, et Lui se chargera des autres choses qui prendront leur place de façon naturelle. Je n'ai pas à faire des millions de choses pour profiter de la communion avec Dieu. J'ai juste à voir le Seigneur et à dire oui à la révélation que je vois.

A la fin de notre précédente leçon, j'ai essayé de vous montrer la différence entre marcher de façon imparfaite dans la lumière et marcher dans les ténèbres. Il y a sûrement une place pour 1 Jean 1:8-10 qui dit: « Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous. Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n'est point en nous. » Alors que Dieu met Son Fils en lumière, alors que nous voyons Jésus et que nous l'acceptons, nous marchons dans la lumière même si c'est encore de façon imparfaite. Par exemple Dieu peut se manifester comme étant la fin de la loi, à nous alors de répondre: « oui j'accepte cela. » Dieu peut se manifester comme étant celui qui élève notre tête et notre coeur peut dire: « oui, mon coeur accepte cela. » Lorsqu'Il nous montre qu'Il est le cep et qu'à travers Lui seul nous pouvons avoir la vie et les fruits, nous pouvons répondre par: « Oui, je veux demeurer sur le cep pour porter du fruit pour Dieu. »

Lorsque nous disons oui aux vérités qui nous sont dévoilées, nous marchons de façon imparfaite dans la lumière. Nous sommes encore des pécheurs, nous sommes encore remplis d'imperfections, mais comme nous avons dit oui à Dieu, le sang de Christ s'occupe de tout le reste. Mais lorsque nous disons non à cette révélation nous restons dans les ténèbres. Par exemple lorsque Dieu se manifeste en tant que berger qui me conduit dans de verts pâturages et qui restaure mon âme, que je n'ai pas à craindre dans la vallée de l'ombre de la mort, et que je dise non à cela je demeure dans les ténèbres. Ma communion est brisée et alors le sang de Christ ne peut pas me purifier automatiquement. Je suis dans les ténèbres, comment est-ce que je peux retourner dans la lumière? C'est en confessant mon péché. Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste. Tout le processus de la confession est de nous remettre dans la lumière là où le sang de Christ nous purifie de toutes iniquités. Par conséquent, la confession des péchés est en lien avec je l'espère les rares moments de rébellion contre Dieu, lorsque nous disons non au Seigneur, lorsque nous Lui résistons et que nous Lui donnons une réponse négative.

J'aimerais poursuivre notre discussion au sujet du fait que Dieu est lumière. J'ai suggéré dans notre précédente leçon, que l'apôtre nous donne quelques évidences pour savoir si nous marchons dans la lumière. En d'autres termes, nous désirons dire: « J'aimerais marcher dans la lumière afin que le sang de Christ me purifie automatiquement de tous péchés. J'aimerais être quelqu'un qui est ouvert, positif et qui dit oui à la manifestation de Christ lorsque Dieu me montre le Seigneur. » Mais de quelle manière est-ce que je peux être sûr et certain que je suis dans la lumière? Je ne désire pas jouer à un jeu ou faire semblant.

Dans les deux premiers chapitres, Jean nous donne trois évidences pour savoir si nous marchons dans la lumière. En d'autres termes, il nous donne trois façons pour tester si nous marchons réellement dans la lumière. Dans cette leçon nous verrons les deux premières évidences. Considérez les références suivantes:

• Verset 1:6: « Si nous disons... »
• Verset 1:8: « Si nous disons... »
• Verset 1:10: « Si nous disons... »
• Verset 2:4: « Celui qui dit... »
• Verset 2:6: « Celui qui dit... »

Vous voyez il est facile de dire: « Je suis en communion avec Dieu. » Vraiment? Alors examinons pour voir si cela est vrai. Testons cela. Il est facile de parler de ces choses et d'utiliser des mots. Il est facile de parler de nos crédos. Nous pouvons réciter des crédos, réciter des prières et passer par toutes les mécaniques qui y sont associées. Tous les chrétiens peuvent tenir une conversation au sujet de la victoire sur le péché, au sujet de la délivrance, au sujet du repos, au sujet de demeurer dans le Seigneur, au sujet de la paix, au sujet de la puissance, au sujet des fruits. Nous pouvons en parler. Mais ce livre a été écrit afin que nous ne nous contentions pas de dire ces choses mais qu'elles soient réelles. Jean nous donne donc ces merveilleux tests afin que nous soyons sûrs et certains d'avoir la réalité.



SI JE MARCHE DANS LA LUMIÈRE JE SERAI CENTRÉ SUR DIEU EN CE QUI CONCERNE MON PÉCHÉ

La première évidence que nous allons voir se trouve dans les versets 1:5-2:27. Si je marche réellement dans la lumière comme Christ est dans la lumière, je serai centré sur Dieu en ce qui concerne mes péchés et non pas centré sur les péchés en ce qui concerne mes péchés. Jean passe beaucoup de temps à parler de notre attitude concernant nos péchés. L'idée est que nous sommes encore des pécheurs, mais comment est-ce que nous devons gérer cela? Autant que je le sache je suis devenu chrétien en 1958, mais Dieu s'est probablement occupé de moi bien avant cela. C'est pourtant cette année-là que j'ai réalisé cela. Cela fait donc déjà de nombreuses années.

Pourtant après tant d'années, je me demande encore pourquoi il y a tant de choses qui ne sont pas encore crucifiées dans ma vie. J'ai encore tant de chemin à faire. La tentation est parfois de me demander si je suis réellement chrétien, si je suis réel et si je Lui appartiens réellement. Il se peut que vous vous posiez aussi cette question parce que vous pensez que vous devriez être plus avancés dans votre vie chrétienne et que vous devriez être bien différents de ce que vous êtes. Eh bien Jean s'occupe de tout cela. Le mot grec pour communion tel qu'il est utilisé dans la Bible, signifie avoir en commun, mettre en commun et le mot confesser que nous trouvons ici signifie dire la même chose, être d'accord. Nous apprenons en tant que chrétiens à voir les choses à travers les yeux de Dieu et non pas à travers nos yeux. Nous voyons les choses d'une certaine façon mais Dieu voit les choses d'une autre façon.

Si vous analysez la façon dont ce chapitre s'occupe du péché, vous verrez qu'il ne passe pas son temps à fixer nos yeux sur le péché mais sur Dieu. Dieu est lumière et il n'y a point en Lui de ténèbres. C'est l'opposé de ce que Dieu est. La façon dont ce passage s'occupe du péché est en disant que nous avons besoin du sang de Christ pour nous purifier de tout péché. C'est une chose très sérieuse et seul Christ peut être notre avocat contre le péché. Nous devons donc agréer avec Dieu et dire la même chose que Lui.

Ne me comprenez pas mal, en disant que nous devons être centrés sur Dieu et pas sur le péché, nous ne désirons pas faire peu de cas du péché. C'est une chose très très terrible, c'est une chose infiniment terrible, il a fallu que Dieu descende du ciel pour régler ce problème. De nos jours les gens essaient de dénigrer cela en disant qu'il ne s'agit en fait que d'une maladie et que ce n'est pas réellement un péché. On dit que cela ne mérite pas le jugement mais simplement un docteur et ce genre de chose. Dieu ne fait pas cela. Le péché est une terrible chose, cela a mis notre monde dans une terrible situation depuis 6 000 ans, cela a produit tant de souffrance, de maladies et de peine. La mort est intervenue à cause du péché, le salaire du péché est la mort et c'est la raison de notre séparation éternelle d'avec Dieu. Ce n'est donc pas juste une maladie qui a besoin d'un médecin. C'est une terrible corruption qui a besoin de Christ pour être lavée. Ayant dit tout cela, il n'est pas étonnant que nous soyons centrés sur le péché, lorsque nous regardons à notre propre vie.

Comme vous le savez j'ai divisé ce chapitre en deux parties. Il s'agit du péché qui est lié aux personnes qui marchent de façon imparfaite dans la lumière, et du péché associé aux personnes qui pèchent d'une façon volontaire. Dans chacun des cas, je suis un pécheur et jusqu'à ce que Dieu m'emmène au ciel et enlève mon péché, je continuerai à pécher.

Il y a un système de théologie qui enseigne le perfectionnisme. Je ne sais pas si vous avez déjà rencontré une personne qui enseigne la perfection. Personnellement, j'ai rencontré des personnes qui disent qu'elles sont sans péché et parfaites. Elles disent qu'elles n'ont jamais péché. Veuillez noter qu'au verset 1:8 nous avons le mot péché au pluriel et qu'au verset 1:9 le mot péché est au singulier. La façon dont cela est utilisé est que le péché au singulier est ce que je suis, et les péchés au pluriel sont ce que je fais à cause de qui je suis. Je suis malheureusement une usine à péché. Je produis des péchés. Nous trouvons une image de cela dans l'Ancien Testament. En Lévitique 4, nous avons le sacrifice d'expiation. En Lévitique 5, nous avons le sacrifice de culpabilité. L'un est en lien avec ma nature et l'autre est en lien avec mes actes. Les deux ont besoin du sang. C'est pour cette raison que lorsque vous lisez la confession de David dans le Psaume 51, il ne confesse pas uniquement ce qu'il a fait mais aussi ce qu'il est. Psaume 51:5 dit: « Voici, je suis né dans l'iniquité, Et ma mère m'a conçu dans le péché. » Ensuite il prie pour que Dieu puisse pardonner ses transgressions particulières. C'est donc une chose très profonde, j'ai besoin du pardon pour ce que j'ai fait et aussi pour ce que je suis.

Même si je marche dans la lumière je suis encore un pécheur. Je marche de façon imparfaite dans la lumière. Considérez les versets suivants:

• Verset 1:6: « Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité. »
• Verset 1:8: « Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-même, et la vérité n'est point en nous. »
• Verset 1:10: « Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n'est point en nous. »

Si nous disons que nous n'avons pas de péché nous nous séduisons nous premièrement nous-même, puis nous faisons de Dieu un menteur parce que Dieu dit que nous sommes encore un pécheur. Je pense qu'une des choses les plus terribles dans la vie pour quelqu'un est de croire qu'il est arrivé parce qu'il connaît le Seigneur. Mes amis, nous avançons tous les jours mais nous ne sommes pas encore arrivés. Nous continuons de connaître le Seigneur, c'est une chose progressive et elle se poursuivra. C'est une terrible chose que de dire que nous n'avons pas de péché. Voici la façon dont la Bible présente cela. Je ne suis pas parfait mais je suis parfaitement pur. Est-ce que vous voyez la différence? Nous sommes purs aux yeux de Dieu, mais nous ne sommes pas parfaits parce que nous marchons de façon imparfaite dans la lumière. En lien avec cela j'aime 1 Timothée 1:15 qui dit: « C'est une parole certaine et entièrement digne d'être reçue, que Jésus-Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier. » Ici Paul ne dit pas: « J'étais le premier des pécheurs lorsque Dieu m'a sauvé. » Il en est déjà à son troisième voyage missionnaire et il dit: « Je suis le premier des pécheurs. » Même après trois voyages missionnaires il se voit encore comme le premier des pécheurs.

Lorsque vous voyez le Seigneur, lorsque Dieu met le projecteur sur Christ, une des choses nécessaires qui arrivera est une révélation dans votre propre coeur. Lorsque vous verrez réellement le Seigneur, vous vous verrez vous-mêmes plus clairement qu'avant. Lorsqu'Abraham a vu le Seigneur, il est tombé sur sa face. Lorsque Moïse a vu le Seigneur, il a caché sa face et est tombé sur sa face. Lorsque Josué a vu le Seigneur, il a enlevé ses chaussures et est tombé sur sa face. Ezéchiel a vu six fois le Seigneur et il est tombé sur sa face. Job dit en Job 42:5-6: « Mon oreille avait entendu parler de toi; mais maintenant mon oeil t'a vu. C'est pourquoi je me condamne et je me repens sur la poussière et sur la cendre. » Job s'est vu tel qu'il était. Esaïe 6:5 dit: « Alors je dis: Malheur à moi! je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j'habite au milieu d'un peuple dont les lèvres sont impures, et mes yeux ont vu le Roi, l'Eternel des armées. » Pierre dit en Luc 5:8: « Quand il vit cela, Simon Pierre tomba aux genoux de Jésus, et dit: Seigneur, retire-toi de moi, parce que je suis un homme pécheur. » Lorsque Paul a vu le Seigneur il en a été aveuglé et est tombé sur sa face. En Apocalypse Jean est tombé comme un homme mort.

Lorsque vous verrez le Seigneur, vous vous verrez vous-mêmes. Marcher dans la lumière ne vous rend pas parfaits, cela ne vous rend que parfaitement propres. Louez Dieu pour cela. Mais nous avons besoin de voir que nous sommes encore des pécheurs. Si je dis non à Dieu et à la manifestation de Christ qu'Il me donne, puis que je désire revenir, je dois me mettre d'accord avec Dieu. C'est cela qu'est la communion. C'est cela qu'est la confession que l'on trouve en 1 Jean 1:9. Il est intéressant que ce mot confesser n'est utilisé qu'une seule fois concernant le péché. Ce n'est que dans ce passage que l'on nous dit que nous devons confesser nos péchés. Dans tous les autres passages ce mot est utilisé pour parler de confesser Christ. Voici deux exemples:

Matthieu 10:32: « C'est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux. »
Romains 10:9-10: « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut. »

La confession est faite pour le salut. Est-ce que vous pensez que vous pouvez mettre votre confiance dans le Seigneur pour être sauvés juste en disant des mots, ou est-ce qu'il faut également que cela vienne de votre coeur? Vous connaissez la réponse, il faut que cela vienne aussi de votre coeur. Ce n'est que lorsque votre coeur est impliqué que Dieu intervient. Dieu intervient lorsque le coeur est brisé et contrit.

Il y a de nombreuses personnes qui admettent leurs péchés mais qui ne les confessent pas à la manière que la Bible utilise ce mot. Si vous recherchez l'expression: « J'ai péché » dans la Bible vous verrez que Pharaon dit: « J'ai péché. » Saul dit: « J'ai péché. » Balaam a dit: « J'ai péché. » Judas a dit: « J'ai péché. » Vous pouvez admettre vos péchés et ne pas confesser vos péchés. Voici de quelle manière David l'exprime dans Psaume 51: 4-6: « J'ai péché contre toi seul, et j'ai fait ce qui est mal à tes yeux, en sorte que tu seras juste dans ta sentence, sans reproche dans ton jugement. Voici, je suis né dans l'iniquité, et ma mère m'a conçu dans le péché. Mais tu veux que la vérité soit au fond du coeur: Fais donc pénétrer la sagesse au dedans de moi! » Est-ce que vous voyez la différence dans cette confession? Cela est en lien avec le coeur. Dans la parabole du fils prodigue nous lisons en Luc 15:21: « Le fils lui dit: Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils. » On voit ici un coeur brisé et contrit.

Pour rendre cela très pratique, laissez-moi vous montrer de quelle manière je peux savoir que je suis centré sur Dieu et non pas sur le péché, lorsque je confesse mes péchés. Lorsque je dis la même chose que ce que Dieu pense.

Le verset 1:9 dit: « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. » Dans notre précédente leçon, nous avons déjà souligné le fait que Dieu utilise les mots fidèle et juste au lieu des mots miséricordieux et aimant ou gentil et pitié. Si nous confessons Il est fidèle et juste. Pourquoi Jean utilise-t-il fidèle et juste? La réponse est parce que cela est centré sur Christ. Dieu ne vous pardonne pas à cause de son attitude envers vous, Il vous pardonne à cause de Son attitude envers Christ et son oeuvre achevée. Il regarde à Christ et est fidèle à Christ. Il regarde au sang qui a été versé et il est juste pour vous pardonner.

Si je vois réellement les choses comme Dieu les voit, lorsque j'ai tout fait de travers, lorsque j'ai péché, alors je regarderai à la croix et non pas à mon péché, je regarderai à l'oeuvre achevée. Lorsque je viens vers Dieu je peux dire: « Mon Dieu, Tu es fidèle à Christ et juste envers Christ pour pardonner mes péchés. »

Dieu ne considère pas uniquement l'oeuvre achevée de Christ. Les versets 2:1-2 disent: « Mes petits-enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. » Je ne sais pas si Dieu vous a déjà révélé Son Fils de cette manière, mais c'est une révélation vraiment précieuse. Christ est notre avocat. C'est le même mot qui est utilisé en Jean 14, lorsqu'Il est dit que le Saint-Esprit est notre consolateur.

Cela signifie aussi défenseur. Avez-vous déjà eu besoin d'un avocat ou d'un défenseur? Si un chrétien pèche, peu importe à quel point le péché est horrible, il a un défenseur et un avocat. C'est le Seigneur Jésus qui est là-haut dans les cieux. C'est cela que signifie être christocentrique. C'est ne pas regarder au péché, mais regarder à l'oeuvre achevée. Qu'est-ce que c'est que Son oeuvre achevée? C'est ce qu'Il a fait à la croix. Il s'agit également de regarder à Son oeuvre non achevée. Qu'est-ce que c'est que Son oeuvre non achevée? C'est vous défendre et me défendre. C'est ce qu'Il fait maintenant au ciel. Il se lève en tant que notre défenseur et notre avocat. Et si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. C'est une chose glorieuse. Si vous voulez réellement savoir ce que cela signifie que d'avoir Jésus en tant que notre avocat, vous pouvez lire Zacharie 3.

Dieu ne regarde pas uniquement à l'oeuvre achevée de Christ et à l'oeuvre non achevée de Christ, mais Il considère aussi Sa parole immuable, Ses précieuses promesses. Le verset 1:9 dit: « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. » Peut-être avez-vous entendu des personnes dire que si vous avez un jour été rétrogrades, alors Dieu doit vous proposer une volonté de second choix, car vous avez raté sa volonté première. Non, il n'existe pas de volonté de second choix avec Dieu.

Si vous avez péché alors à tout moment dans votre vie, vous pouvez avoir la parfaite volonté de Dieu. Imaginons que je vive vingt années de rébellion contre Dieu et que je sois impliqué dans les choses les plus horribles, si je confesse mes péchés, alors Il peut me pardonner tous mes péchés. Cela se passe en un simple moment, tout ce qu'il y a de plus court, et alors je suis de retour dans la pleine volonté du Seigneur.

Jean nous parle de cela parce que confesser signifie dire la même chose et habituellement nous ne disons pas la même chose que ce que Dieu dit. Nous disons habituellement ce que notre conscience dit. Votre conscience est une menteuse. Une fois que vous avez accepté Christ, vous devez oublier votre conscience. Vous avez maintenant le Saint-Esprit. Votre conscience était « la loi écrite dans votre coeur. » Son rôle était de donner une conviction de péché avant que vous ne veniez à Christ. Lorsque vous êtes en Christ tout ce que votre conscience peut dire est: « Coupable. » Elle n'a qu'un seul mot dans son vocabulaire c'est le mot « Coupable. » Elle ne connaît rien d'autre. Elle ne sait que dire: « Coupable. »

Nous devons donc dire la même chose que Dieu, mais pas la même chose que ce que dit notre conscience. Nous devons donc dire la même chose que Dieu, mais pas la même chose que ce que dit Satan. C'est ce que j'aime dans Zacharie 3, parce que Satan se lève et dit: « Cette personne mérite d'aller dans le lac de feu. » Puis l'avocat vient et dit: « Oui, mais je l'ai retirée comme un tison arraché du feu. » La seule fois où Satan dit la vérité est lorsqu'il se présente devant Dieu et qu'il témoigne contre vous. Satan se présente devant Dieu et Lui fait remarquer tous vos péchés et le fait que vous méritez le jugement, mais ensuite le Seigneur Jésus se lève avec les marques des clous dans ses mains, et dit: « Oui, il mérite l'enfer, mais il est comme un tison arraché du feu. » C'est de cette manière que Christ est notre avocat.

Nous ne devons pas dire la même chose que ce que notre conscience ou Satan dit mais la même chose que ce que Dieu dit. Dieu regarde à l'oeuvre achevée de Christ sur la Croix. Dieu regarde à l'oeuvre inachevée, Christ notre avocat. Dieu considère Ses promesses immuables. Vous êtes pleinement pardonnés et vous pouvez croire cela de tout votre coeur. Quelle paix vient du fait que tous les péchés sont partis et que Christ s'est chargé de tout à ma place!

Nous ne sommes pas parfaits, mais nous sommes parfaitement purs. Vous devez savoir cela. C'est cela qui était si excitant pour l'apôtre. Il nous dit que si nous marchons dans la lumière comme Christ est dans la lumière, alors nous commencerons à voir les choses comme Dieu voit les choses. Dieu ne regarde pas à vos péchés, Il regarde à Son Fils. Tout a été accompli. Et le Fils continue encore de faire des choses pour nous en tant que notre avocat. Il fera tout ce qu'Il a promis. C'est cela ce que signifie que d'être centré sur Christ plutôt que centré sur le péché.

Il est incroyable de voir combien de choses sont dites au sujet du péché dans la Parole, mais tout est dit d'une façon centrée sur Christ plutôt que d'une façon centrée sur le péché. La plupart des chrétiens voient la vie chrétienne comme une grande lutte contre le péché. Ce n'est pas la vie chrétienne. Ce n'est pas de cette façon que Paul la considérait. Ce n'est pas de cette façon que Jean la considérait. Ils n'avaient pas une vue minimaliste du péché. Ce n'était pas possible, parce qu'ils ont vu que tous les péchés étaient contre Dieu. Et comme nous n'avons pas un petit Dieu, nous ne pouvons pas avoir de petits péchés. La taille du péché dépend de la taille de celui contre qui vous péchez. Ils avaient donc une grande vision du péché, mais leur vision n'était pas: « Je dois lutter contre le péché. » Leur vision du péché était: « J'aime le Seigneur et lorsque je marche dans la lumière comme Lui-même est dans la lumière, alors le sang me purifie de tout péché. » Il y a une grande différence entre le fait de lutter contre le péché et aimer le Seigneur.

La façon centrée sur Christ est d'embrasser le Seigneur. J'espère que le Seigneur va agir en nous, pour que nous ne disions pas: « Je vais être un grand lutteur contre le péché », mais que nous disions: « Je vais être un grand amoureux du Seigneur Jésus. » Si vous commencez à aimer le Seigneur Jésus vous verrez à quel point vous deviendrez saints. Si vous commencez à embrasser le Seigneur et à marcher dans la lumière comme Christ est dans la lumière, vous serez gardés du péché. C'est la façon victorieuse que nous avons pour considérer le péché. Plus vous étudiez cela dans le contexte des Ecritures, plus cela devient merveilleux. En lien avec cela j'aime Esaïe 12:3 qui dit: « Vous puiserez de l'eau avec joie aux sources du salut. » La raison pour laquelle j'aime cela est qu'il y a eu un moment dans ma vie où je venais en me traînant devant le Seigneur en disant: « Seigneur me voici à nouveau. J'ai de nouveau tout raté. J'avais promis que je ne le ferai plus, mais j'ai recommencé. Je ne suis pas sûr que tu puisses encore me pardonner. »

Je ne viens plus de cette façon maintenant. Non seulement j'ai la joie une fois que j'ai confessé, mais j'ai aussi de la joie pendant que je confesse. Peut-être demanderez-vous comment est-ce que cela est possible? C'est parce que je vais puiser de l'eau avec joie aux sources du salut. Je sais que lorsque je viens vers Dieu je profite de l'oeuvre achevée et je profite de mon avocat. Il ne me renverra pas. Je sais que lorsque je viens Il me fait grâce et Il promet de me purifier de tous péchés. Il y a maintenant une joie dans mon coeur lorsque je viens vers le Seigneur.



SI JE MARCHE DANS LA LUMIÈRE LA DIRECTION PRINCIPALE DE MA VIE EST DE LUI PLAIRE

Voici la seconde évidence que nous avons pour savoir si nous marchons dans la lumière. Non seulement mon attitude envers le péché est changée et mes yeux sont fixés sur le Seigneur plutôt que sur le péché, mais si je marche dans la lumière, la principale direction de mon coeur est de chérir le Seigneur et Sa volonté et de simplement Lui plaire.

Les versets 2:3-6 disent: « Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l'avons connu. Celui qui dit: Je l'ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est point en lui. Mais celui qui garde sa parole, l'amour de Dieu est véritablement parfait en lui: par là nous savons que nous sommes en lui. Celui qui dit qu'il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même. »

Pendant des années j'avais beaucoup de difficultés avec ces versets, c'était comme une chose impossible pour moi. Je me disais: « Si je veux réellement aimer le Seigneur il faut que je Lui obéisse. » Je luttais tellement pour Lui obéir et je ne savais pas si j'aimais réellement le Seigneur. Je pensais que le mot garder signifiait faire, obéir à Ses commandements. Cela ne signifie pas ça du tout. Cela vient d'une racine qui signifie regarder vers quelque chose avec plaisir.

Une des façons de comprendre cela est de penser à quelque chose que vous aimez parce que quelqu'un qui vous est cher vous l'a donné. C'est ce mot qui est utilisé ici. Si vous aimez le Seigneur alors Ses commandements deviendront quelque chose que vous apprécierez et quelque chose que vous désirerez garder comme un trésor. C'est en lien avec quelqu'un que vous aimez. Il ne s'agit pas de dire: « Maintenant je vais devoir faire ceci et cela. » C'est plutôt en lien avec la direction de votre coeur.

Les versets 2:15-17 disent: « N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. Et le monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. » Ce passage nous donne beaucoup de lumière sur ce que nous appelons la mondanité. J'ai fréquenté des groupes où l'on insistait lourdement sur le fait que les chrétiens ne devaient pas être mondains. Il semblerait que chaque groupe ait ses propres règles. J'ai été élevé dans une famille avec une tradition luthérienne stricte et ma grand-mère insistait lourdement sur ce que l'on pouvait faire ou ne pas faire le jour du Seigneur. Il m'est arrivé un jour de regarder la boxe à la télévision et on m'a reproché d'apprécier les sports de contact. On m'a dit: « Tu t'appelles chrétien et tu regardes ce genre de choses. »

D'autres chrétiens prétendent qu'en tant que chrétien nous ne pouvons pas jouer aux cartes. D'autres disent que nous ne devons pas porter de maquillage. J'ai rencontré une personne qui disait que si une femme mettait du rouge à lèvre, elle pourrait tout aussi bien mettre un panneau autour de son cou avec l'inscription: « Viens à mes lèvres. » Chaque groupe de chrétiens a des règles et des ordonnances qui précisent ce qui est et n'est pas mondain. Certains disent: « Nous ne devons pas danser, boire ou aller au cinéma. »

Je vous rends attentifs à cela pour vous montrer à quel point Jean est différent lorsqu'il présente la mondanité. Jean nous parle d'un contraste, il dit: « N'aimez pas le monde, mais... » Qu'est-ce que l'opposé de la mondanité? Il écrit: « mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. » Qu'est-ce que la mondanité alors? C'est tout ce qui est contraire à la volonté de Dieu. Cela est bien différent de ce que les gens pensent habituellement. Il est vrai que cela peut inclure certaines des pratiques discutables, mais c'est très différent parce que maintenant tout ce que notre coeur dit est: « Je désire simplement Lui plaire. » Lorsque j'entends un de Ses commandements je réponds: « J'aime Ses commandements, je chéris Ses commandements. »

Et pourquoi? C'est parce qu'Il est en train de me changer. Alors que j'apprends à Le connaître et que j'avance dans Sa révélation Il me transforme à Son image. Est-ce que vous vous êtes déjà posé des questions au sujet des versets 2:7-8 qui disent: « Bien-aimés, ce n'est pas un commandement nouveau que je vous écris, mais un commandement ancien que vous avez eu dès le commencement; ce commandement ancien, c'est la parole que vous avez entendue. Toutefois, c'est un commandement nouveau que je vous écris, ce qui est vrai en lui et en vous, car les ténèbres se dissipent et la lumière véritable paraît déjà. »

Jean nous dit qu'il écrit quelque chose de nouveau, mais ce n'est pas nouveau. C'est vieux, mais ce n'est pas vieux c'est nouveau. C'est une nouvelle chose qui est déjà ancienne. Qu'est-ce qui est nouveau alors? C'est nouveau non par rapport à l'âge, Adam avait le même commandement. Mais c'est nouveau par rapport à la qualité. C'est frais, c'est vivant. Il est en train de parler d'un changement.

Lorsque vous voyez Christ et que vous dites oui à cela, Dieu commence à vous changer et dans votre coeur vous commencez à aimer ce contre quoi vous résistiez avant. Vous chérissez Ses commandements. Vous désirez maintenant faire la volonté de Dieu. Cela devient votre plaisir de ne pas être mondains. Toutes les choses sont nouvelles.

Nous sommes de nouvelles créatures en Christ. Nous sommes des gens nouveaux. Nous formons un nouvel homme. Nous avons une nouvelle vie, une nouvelle ville, une nouvelle espérance. Nous vivons selon une nouvelle alliance. Nous marchons d'une façon nouvelle et vivante. Nous terminerons dans une nouvelle Jérusalem, une nouvelle terre où nous chanterons un chant nouveau. Et Christ nous dit qu'Il est celui qui fait toutes choses nouvelles.

Tout ce que j'ai à faire est de voir Jésus et alors que je Le vois, Il me change et une des évidences que je Le vois réellement est que mon coeur désire Lui faire plaisir. Je désire faire ce qui Lui plaît. Je désire L'honorer. C'est ce changement qu'Il amène dans mon coeur. Ce n'est pas que je lutte et que je combats le péché et la loi. Non, ce n'est pas le cas. Il me change de l'intérieur et tout devient nouveau.

Une dernière chose avant de terminer. Il y a un mot que Jean utilise toujours à nouveau. C'est un mot très précieux.

• Verset 2:6: « qu'il demeure en... »
• Verset 2:10: « demeure dans la lumière... »
• Verset 2:14: « la parole de Dieu demeure en vous... »
• Verset 2:17: « celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement... »
• Verset 2:24: « Que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père. »
• Verset 2:27: « l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous... »
• Verset 2:27: « demeurez en lui... »
• Verset 2:28: « petits enfants, demeurez en lui... »

Nous trouvons toujours à nouveau ce mot demeurez, demeurez. Pourquoi est-ce que Jean souligne si fortement cela? C'est le même auteur qui a écrit Jean 15. On y lit que le sarment doit demeurer sur le cep pour recevoir la vie et porter du fruit. Il tire sa force de lui. Dieu le Saint-Esprit vous montre Jésus, votre coeur le voit selon vos propres capacités, puis vous dites oui. Le sang de Christ nous purifie de toutes les imperfections et maintenant vous pouvez demeurer dans cette révélation. Et si vous demeurez dans ce que Dieu vous a montré, vous êtes changés, toutes les choses sont devenues nouvelles. Et la nouvelle direction est que vous commencez à aimer le Seigneur, la volonté de Dieu et le Dieu dont c'est la volonté. Toutes choses sont devenues nouvelles.

De quelle façon est-ce que Jean pousse le fait de demeurer en Christ à son apogée? J'ai rencontré des personnes qui ont dit: « J'ai peur de la seconde venue de Christ. Je pense que je serai si honteux lorsque Christ reviendra. Je sais que j'aurais pu faire davantage. Je sais que j'aurais pu servir davantage. Je sais que j'aurais pu donner davantage. Je sais que je n'ai pas vécu la vie que j'aurais dû vivre. J'aurais pu lire davantage, prier davantage, jeûner davantage. Je serai si honteux. » Selon 1 Jean 2:28 la seule chose qui vous apportera de la honte lorsque Jésus viendra, est si vous ne demeurez pas. C'est la seule chose qui peut vous apporter la confusion et la honte. La seule chose que Dieu vous appelle à faire est de voir Jésus, et ensuite de demeurer dans la révélation qu'Il vous a montrée. Vous ne serez jamais confus et honteux si vous vivez selon cette vérité. Si vous voyez Christ et que vous demeurez dans cette révélation, alors le sang s'occupe de tout le reste.

Pour conclure comment est-ce que je sais que je marche réellement dans la lumière? Premièrement, c'est lorsque je suis centré sur Dieu et non pas sur le péché. Il change la direction de mon coeur, j'apprends à aimer le Seigneur et les choses du Seigneur. Je n'ai plus à lutter pour faire la volonté de Dieu. Si vous luttez pour accomplir cela alors ce n'est pas vraiment réel. La vie chrétienne est automatique. Si nous devons travailler à quelque chose alors ce n'est sûrement pas réel. Nous devons simplement voir le Seigneur et demeurer dans cette révélation. Nous verrons une autre évidence qui montre que nous marchons dans la lumière dans notre prochaine leçon.

1 Jean #4