1 CORINTHIENS #9 - PROBLEMES LIES AU MARIAGE

(1 Corinthiens 7:17-35)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre neuvième leçon sur cette merveilleuse épître de 1 Corinthiens.

Prions:

Père, merci de nous avoir donné le Saint-Esprit pour qu'Il puisse nous montrer le Seigneur Jésus. Nous Te louons pour chaque partie de Ta Bible. Nous Te louons tout particulièrement pour 1 Corinthiens 7 que nous verrons dans cette leçon. Nous Te demandons de nous donner des yeux pour voir. Conduis notre compréhension de Ta Parole, montre-nous le Seigneur Jésus. Merci par avance de venir à notre rencontre, que nous puissions passer un bon moment à regarder dans Ta parole. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.



RESUME

Le message de 1 Corinthiens est le message de la Seigneurie de Jésus-Christ. A travers Paul, le Saint-Esprit souligne dans ce livre un principe de vie fondamental. Il nous explique que la réelle façon de résoudre nos problèmes, qu'ils soient corporatifs ou individuels, est à travers l'union avec Jésus-Christ en tant que Seigneur. Vous voyez, le monde nous enseigne à traiter directement nos problèmes, mais la Bible nous enseigne à traiter avec le Seigneur, pour pouvoir traiter nos problèmes. C'est lorsque nous sommes en règle avec le Seigneur, que nous sommes en règle dans toutes les relations de la vie. C'est une vérité de base de la vie. Ceux qui ont appliqué cela ont remarqué qu'elle contenait une profonde sagesse.

Par cela, le Seigneur tourne à nouveau nos regards vers Christ. Il est incroyable de voir à quel point c'est simple et pratique. Lorsque nous sommes en règle avec Dieu, alors nous sommes en règle dans tous les domaines de la vie. Si nous ignorons cela, alors nous n'avons pas réellement les solutions à nos problèmes. Voilà pour ce qui concerne le message de 1 Corinthiens, qui est que la Seigneurie de Christ est la réponse à tous les problèmes.

Dans 1 Corinthiens, le Saint-Esprit montre la Seigneurie de Christ dans le cadre des huit grands problèmes auxquels cette église a fait face. Lorsque vous voyez ces huit problèmes, vous réalisez à quel point ils sont représentatifs. Ils incluent, en fait, tous les problèmes auxquels vous pourrez faire face dans la vie. Si la Seigneurie de Christ a fonctionné à Corinthe et c'est le cas, alors cela fonctionnera partout et dans toutes les situations auxquelles nous pourrons être confrontés. Laissez-moi à nouveau mentionner ces huit problèmes, avant de reprendre là où nous nous sommes arrêtés la dernière fois.

• Chapitres 1-4: Le problème des divisions dans l'Eglise.
• Chapitre 5: Le problème de la pureté personnelle.
• Chapitre 6: Le problème des différends personnels.
• Chapitre 7: Les problèmes liés au mariage.
• Chapitres 8-10: Le problème des pratiques discutables.
• Chapitre 11: Le problème des images et des symboles. Ils regardaient aux images plutôt qu'à la réalité derrière les images.
• Chapitres 12-14: Le problème de l'abus des dons spirituels.
• Chapitre 15: Le problème des fausses doctrines.

Enfin au chapitre 16, Paul termine le livre par une merveilleuse apogée. Dans notre discussion, nous avons déjà vu les trois premiers problèmes qui sont le problème des divisions dans l'église, le problème de la pureté personnelle et le problème des différends personnels. Nous avons commencé à discuter du quatrième problème, les difficultés associées avec la vie maritale que l'on trouve dans le chapitre 7. Bien entendu, cela inclut davantage que juste les personnes mariées, cela inclut également les célibataires et tous les problèmes de relations entre les hommes et les femmes.

Pour nous remettre dans ce sujet, laissez-moi vous redonner deux versets. Le verset 7:1 dit: « Pour ce qui concerne les choses dont vous m'avez écrit, je pense qu'il est bon pour l'homme de ne point toucher de femme. » Le verset 11:34 dit: « Si quelqu'un a faim, qu'il mange chez lui, afin que vous ne vous réunissiez pas pour attirer un jugement sur vous. Je réglerai les autres choses quand je serai arrivé. » A partir de ces deux versets, il est clair que l'église de Corinthe avait écrit une lettre à Paul. Paul dit: « Pour ce qui concerne les choses dont vous m'avez écrit. » Ils ont écrit une lettre qui contenait plusieurs questions auxquelles ils désiraient que l'apôtre réponde.

Dans les versets 7:1 à 11:34, Dieu, à travers l'apôtre Paul, répond aux questions que les Corinthiens ont posées. Ce serait bien si nous avions la lettre qu'ils ont écrite au lieu de n'avoir que la réponse de Paul à leur lettre; dans ce cas nous saurions exactement ce qu'ils ont désiré savoir. Mais nous n'avons pas leur lettre, nous n'avons que la réponse de Dieu à cette lettre. Est-ce que vous avez déjà joué à ce jeu, vous me donnez une réponse et je vous donne la question qui correspond? Il arrive souvent qu'en entendant la réponse, vous puissiez trouver la question. A partir de la lecture de cette section, j'ai reconstitué ce que je pense avoir été les questions qu'ils lui ont posées. Comme nous avons découpé cette section selon ces questions, laissez-moi vous donner les cinq questions que je pense que les Corinthiens ont posées en lien avec ce chapitre 7.

• Versets 7:1-9, première question: est-ce que la sexualité est un péché?
• Versets 7:10-16, deuxième question: y a-t-il un motif pour lequel un chrétien devrait prendre l'initiative d'une séparation d'avec son conjoint?
• Versets 7:17-35, troisième question: puisque tout ce qui est vieux est passé et tout est devenu nouveau, qu'est-il essentiel de changer dans notre vie et qu'est-ce qui ne l'est pas?
• Versets 7:36-38, quatrième question: quelle est la responsabilité des parents envers leurs enfants en termes de mariage?
• Versets 7:39-40, cinquième question: quelle est la volonté de Dieu concernant le remariage des veuves et des veufs?

Les Corinthiens avaient encore d'autres questions, comme au sujet des pratiques discutables et de l'ordre dans l'église. Nous continuerons à voir « leur lettre » dans la suite de cette section, mais arrêtons-nous à ces cinq questions qui occupent le chapitre 7. Dans notre précédente leçon, nous avons répondu aux deux premières questions. Voici une brève réponse aux deux questions. Première question: est-ce que la sexualité est un péché? La réponse est en dehors du cadre du mariage, oui bien entendu. Dans le cadre du mariage, non seulement ce n'est pas un péché, mais c'est également une responsabilité, c'est une obligation positive, il est anormal de ne pas satisfaire les besoins sexuels de son conjoint. Y a-t-il un motif pour lequel un chrétien devrait prendre l'initiative d'une séparation d'avec son conjoint? La réponse est que même si c'est difficile, le conjoint chrétien ne devrait pas prendre l'initiative de se séparer.

Dans ce cadre, vous pouvez voir à quel point le thème de la Seigneurie de Jésus-Christ est important. Dans certains cas, la soumission à Christ est la seule chose qui vous permette de garder une santé mentale dans le mariage. Dans les situations terribles dans lesquelles vivent certaines personnes, il est nécessaire qu'elles puissent tirer leurs ressources du Seigneur et de sa toute suffisance. Sans la Seigneurie de Christ, il est très facile de devenir dur, d'avoir de l'amertume et de ne pas pardonner. Seule la Seigneurie de Christ peut nous empêcher de tomber dans ce péché. Seule la Seigneurie de Christ peut faire d'un mariage, la merveilleuse image de notre relation avec Christ que Dieu désire qu'il soit. Tout cela ne peut donc que vous pousser à nouveau vers la Seigneurie de Christ.

Cela nous amène aux trois dernières questions en lien avec le chapitre 7. Puisque tout ce qui est vieux est passé et tout est devenu nouveau, qu'est-il essentiel de changer dans notre vie et qu'est-ce qui ne l'est pas? Qu'est-ce qui disparaît avec la fin de l'ancienne vie? Qu'est-ce qui change réellement? Vous voyez, les Corinthiens étaient confus parce qu'avant d'être sauvés, certains d'entre eux étaient juifs et ont été circoncis. Certains d'entre eux étaient païens et n'ont pas été circoncis. Certains d'entre eux étaient des esclaves. Certains d'entre eux étaient libres. Certains d'entre eux étaient des propriétaires d'esclaves, des maîtres. Certains étaient mariés. Certains étaient célibataires. Les Corinthiens posent donc cette question: « Que devrions-nous faire maintenant que nous sommes sauvés? » Ils avaient l'Ancien Testament, et avaient lu en Esdras qu'à un certain moment de l'histoire d'Israël, les juifs avaient dû abandonner leurs anciennes façons de vivre, renvoyer leurs femmes et cela leur faisait se poser des questions. Certains d'entre eux avaient des épouses païennes.

Des hommes avaient été sauvés, mais pas leurs épouses et ils ne savaient pas quoi faire. Je pense que les commentateurs sont bien trop durs avec les Corinthiens. En étudiant à nouveau ce livre, mon coeur s'est mis à faire écho avec leur coeur. Ils étaient ouverts pour savoir ce que le Seigneur désirait. Dans ce livre, Paul écrit parce qu'il a reçu une lettre de leur part. Ce sont les Corinthiens qui ont demandé à Paul ce qu'il pensait de leur situation. Leurs coeurs étaient justes. Vous voyez, ils sont prêts à répondre au Seigneur et voilà ce qu'ils disent: « Nous désirons servir Dieu. Nous désirons être en règle avec Dieu. Qu'est-ce qu'Il attend de nous? Si nous devons être circoncis alors nous le serons. Nous désirons faire ce qui est juste. »

Certains des juifs qui avaient été circoncis, voulaient se faire opérer pour ressembler à nouveau à un païen. Ils disaient qu'ils étaient prêts à faire cela si cela pouvait plaire à Dieu. Certains des propriétaires d'esclaves étaient prêts à libérer leurs esclaves, peu importe ce que cela coûtait. Les esclaves désiraient travailler plus dur pour leurs maîtres. Les Corinthiens ne savaient pas quoi faire et par conséquent, ils ont écrit avec un coeur qui disait: « Nous ferons tout ce qu'il faut faire. Nous nous circoncirons s'il le faut. Nous ferons disparaître la circoncision s'il le faut. Nous laisserons partir les esclaves s'il le faut. Nous abandonnerons nos épouses. Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour plaire au Seigneur. » Ne ratez pas la disposition de leur coeur, parce que si vous ratez ce qu'il y a sur leur coeur, vous allez mal juger les Corinthiens et vous ne pourrez pas saisir toute la beauté de la réponse que donne le Saint-Esprit. C'est une merveilleuse réponse.

Ce qu'ils demandaient était la chose suivante: « Montre-nous la pensée de Christ sur ces sujets. Nous sommes prêts à obéir quoi que cela soit. Dis-nous simplement ce que cela est. » Les versets 7:17-27 disent: « Seulement, que chacun marche selon la part que le Seigneur lui a faite, selon l'appel qu'il a reçu de Dieu. C'est ainsi que je l'ordonne dans toutes les églises. Quelqu'un a-t-il été appelé étant circoncis qu'il demeure circoncis; quelqu'un a-t-il été appelé étant incirconcis qu'il ne se fasse pas circoncire. La circoncision n'est rien et l'incirconcision n'est rien, mais l'observation des commandements de Dieu est tout. Que chacun demeure dans l'état où il était lorsqu'il a été appelé. As-tu été appelé étant esclave, ne t'en inquiète pas; mais si tu peux devenir libre, profites-en plutôt. Car l'esclave qui a été appelé dans le Seigneur est un affranchi du Seigneur; de même, l'homme libre qui a été appelé est un esclave de Christ. Vous avez été rachetés à un grand prix; ne devenez pas esclaves des hommes. Que chacun, frères, demeure devant Dieu dans l'état où il était lorsqu'il a été appelé. Pour ce qui est des vierges, je n'ai point d'ordre du Seigneur; mais je donne un avis, comme ayant reçu du Seigneur miséricorde pour être fidèle. Voici donc ce que j'estime bon, à cause des temps difficiles qui s'approchent: il est bon à un homme d'être ainsi. Es-tu lié à une femme, ne cherche pas à rompre ce lien; n'es-tu pas lié à une femme, ne cherche pas une femme. »



LE CHANGEMENT ESSENTIEL DOIT ETRE DANS LA DIRECTION DE NOTRE COEUR

Laissez-moi vous donner un premier principe. Quel changement devrais-je faire? Qu'est-ce que je devrais quitter? Qu'est-ce que je devrais rejoindre? Qu'est-ce que je devrais abandonner? J'aime la façon dont Dieu répond à cela, parce qu'Il ne vous donne pas une liste de choses à faire et des règles. Dieu vous donne des principes de vie qui sont applicables dans toutes les situations de la vie. Voici la réponse que le Saint-Esprit donne dans ce chapitre à travers l'apôtre Paul. La seule chose qui est nécessaire à changer est la direction de votre coeur. C'est le principe de cette section. Laissez-moi vous montrer de quelle façon c'est développé dans ce chapitre. C'est la chose essentielle. Il y a des choses essentielles et il y a des choses non essentielles. La seule chose essentielle est la direction de votre coeur. Lorsque vous serez sauvés, la direction de votre coeur sera vers le Seigneur. Dans ce contexte, Paul est en train de décrire ce qui peut être appelé un coeur qui n'est pas mondain. Un coeur non mondain est un coeur qui est attaché à Jésus. Laissez-moi vous décrire ce qu'est la direction et les changements principaux d'un coeur qui n'est pas mondain. Dieu nous en donne trois illustrations.

La première est la circoncision et la non circoncision. La seconde illustration est esclave et libre. La troisième illustration est le mariage et le célibat. Dans chacune de ces illustrations Dieu nous donne une indication de ce qu'est un coeur non mondain. La première est dans le verset 7:19 qui dit: « La circoncision n'est rien, et l'incirconcision n'est rien, mais l'observation des commandements de Dieu est tout. » Voilà ce qui est important. On peut l'exprimer d'une autre manière et juste dire: c'est un coeur qui désire obéir à Dieu. C'est un coeur qui est attaché à la Bible. Voilà ce qu'est le coeur non mondain. La circoncision n'est rien et l'incirconcision n'est rien, mais le coeur qui est attaché à la Bible est quelque chose.

La deuxième indication est dans le verset 7:22 qui dit: « Car l'esclave qui a été appelé dans le Seigneur est un affranchi du Seigneur; de même, l'homme libre qui a été appelé est un esclave de Christ. » Le coeur non mondain est esclave de Christ. Il y a différents mots dans le grec pour esclave, et ici c'est le plus fort, « doulos » qui est utilisé. Ici, il s'agit d'un esclave qui est pieds et mains liés, attaché à Christ. Le même mot qui parle d'esclave à Christ, parle également d'affranchi de Christ. C'est le mot « apeleutheros. » Nous n'allons pas le développer maintenant, mais veuillez juste noter le paradoxe de ce verset: Dans ce chapitre, Dieu dit que la seule façon d'être réellement libre, c'est d'être l'esclave de Christ. Vous ne pouvez pas être libres à moins que vous ne soyez un esclave. Le coeur non mondain est pieds et mains liés, attaché à Jésus-Christ.

La troisième indication se trouve dans le verset 7:24: « Que chacun, frères, demeure devant Dieu dans l'état où il était lorsqu'il a été appelé. » Veuillez noter cette expression: « demeure devant Dieu dans l'état où il était lorsqu'il a été appelé. » La dernière partie du verset 7:35 dit: « Vous attacher au Seigneur sans distraction. » N'est-ce pas une merveilleuse phrase? « Vous attacher au Seigneur sans distraction. »

D'après ces trois indications, qu'est-ce qu'un coeur qui n'est pas mondain? C'est un coeur attaché à la Parole de Dieu, qui est esclave de Jésus-Christ, qui demeure en Dieu et qui a une dévotion envers Dieu Lui-même. Paul dit que c'est cela le changement essentiel et radical qui devrait survenir dans votre vie. Si vous êtes réellement sauvés, alors le changement se manifestera par: « Je désire Sa Parole. Je désire Sa volonté. Je Le veux Lui. » Voilà la direction d'un nouveau coeur. Le chrétien moyen qui entend cela dira sûrement: « Oh, c'est facile à croire, je crois cela, la direction essentielle dans ma vie est celle de Sa direction... Je désire Sa Parole. Je désire Sa volonté. Je Le veux Lui. »

Selon ce passage, tout le reste n'est pas essentiel. C'est cela la chose essentielle. Il n'y a rien d'essentiellement mauvais dans le fait d'être un juif. Il n'y a rien d'essentiellement mauvais dans le fait d'être un païen. Il n'y a rien d'essentiellement mauvais dans le fait d'être un esclave, dans le fait d'être libre, dans le fait d'être un propriétaire d'esclaves, dans le fait d'être célibataire ou dans le fait d'être marié. Toutes ces choses ne sont pas essentielles. Le principe est donc facile à exprimer, que Dieu puisse nous donner de la sagesse pour bien l'appliquer.

Pour bien être pratique, laissez-moi le diviser en plusieurs points, puis en discuter. Lorsque je suis changé, c'est-à-dire lorsque la direction de mon coeur est attachée à Dieu, lorsque j'ai envie de garder Ses commandements, lorsque je désire être Son esclave, lorsque je veux avoir une dévotion complète envers le Seigneur et que je veux demeurer avec Dieu, alors toutes les autres choses non essentielles deviennent spirituelles. C'est une merveilleuse vérité. Le verset 7:17 dit: « Seulement, que chacun marche selon la part que le Seigneur lui a faite, selon l'appel qu'il a reçu de Dieu. C'est ainsi que je l'ordonne dans toutes les Églises. » Paul donne ensuite des illustrations: « Si vous avez été appelé esclave, restez comme cela, si vous avez été appelé libre, restez comme cela. » Paul le redit au verset 7:24: « Que chacun, frères, demeure devant Dieu dans l'état où il était lorsqu'il a été appelé. » Et ensuite, il donne des illustrations: « Es-tu lié à une femme, ne cherche pas à rompre ce lien; n'es-tu pas lié à une femme, ne cherche pas une femme. »

Qu'est-ce que Paul est en train de dire ici? Qu'est-ce que le Saint-Esprit dit? Qu'est-ce que veut dire: « Demeurez dans l'état où vous avez été appelé? » Rappelez-vous les trois illustrations dont Paul parle, la circoncision et l'incirconcision, les esclave et les hommes libres, les célibataires et les mariés sont des illustrations représentatives, ne vous limitez pas à ces trois illustrations. Ce ne sont que des illustrations représentatives et il n'y a pas de limites aux applications. Est-ce que Paul est ici en train de dire que quelles que soient les conditions dans lesquelles vous avez été sauvés, restez comme cela, quelles que soient les associations dans lesquelles vous êtes, restez-y? Est-ce que c'est cela qu'il est en train de dire? Est-ce que Paul est en train de dire que si vous étiez célibataires lorsque vous avez donné votre vie à Christ, vous devez rester célibataires? Est-ce que c'est cela qu'il est en train de dire? Est-ce qu'il dit: « Vous êtes célibataires, mourez célibataires? » Peut-être que vous direz: « J'espère que ce n'est pas le cas. »

Est-ce que Paul est en train de dire: « Ne changez pas de vocation. Vous étiez un homme d'affaires lorsque vous avez été sauvés, alors restez un homme d'affaires! Vous étiez un avocat lorsque vous avez été sauvés, alors restez un avocat! Vous étiez un mécanicien lorsque vous avez été sauvés, alors restez un mécanicien! » Est-ce que c'est cela que dit le Saint-Esprit? Est-il en train de vous emprisonner dans votre vocation? Qu'en est-il alors si mon métier devient désuet et que je ne peux plus l'exercer? Qu'est-ce que Paul veut dire avec: « Restez dans l'état où vous avez été appelé. » Est-ce que Paul veut dire: « Si vous avez été appelé dans une église méthodiste, restez dans une église méthodiste? Si vous avez été appelé dans une église luthérienne, restez dans une église luthérienne? Si vous avez été appelé dans une église pentecôtiste, restez dans une église pentecôtiste? » Est-ce que c'est cela que Paul dit ici? Non, ce n'est pas ce qu'il dit.



LES CHOSES NON ESSENTIELLES N'ONT PAS D'INFLUENCE SUR NOTRE RELATION AVEC DIEU

Regardez bien les versets 7:17, 20 et 24. Vous voyez, lorsque j'ai été changé dans ce qui est essentiel, ce que Paul dit, c'est que lorsque mon coeur est attaché à Sa Parole, à Sa Volonté et à Lui-même, les vocations deviennent spirituelles. Une autre façon de le dire est que le christianisme est consistant avec chaque vocation honnête et état dans lequel je me trouve. En Christ, il n'est pas plus spirituel d'être circoncis ou incirconcis, il n'est pas plus spirituel d'être esclave ou libre et il n'est pas plus spirituel d'être célibataire ou marié. Dieu ne dit pas de ne pas changer les choses non essentielles ou de ne pas rechercher quelque chose de mieux. Il dit qu'il n'est pas nécessaire de changer les choses non essentielles. Cela ne vous rendra pas plus spirituels. Vous voyez, eux ils pensaient qu'ils devaient quitter ceci et faire cela pour être plus spirituels, mais Dieu dit que l'état dans lequel je suis n'est pas important, les choses non essentielles ne sont pas importantes.

La relation avec Jésus-Christ est compatible avec toute relation ou position sociale. J'aime la façon dont c'est exprimé dans le verset 7:19: « La circoncision n'est rien, et l'incirconcision n'est rien, mais l'observation des commandements de Dieu est tout. » Cela n'est qu'une illustration, le principe est que les choses non essentielles ne sont absolument rien. Cela n'a pas d'importance et elles n'ont pas de valeur en elles-mêmes. Elles n'ont pas la moindre influence, ni en bien ni en mal dans notre relation sur Dieu. Les choses non essentielles devraient être traitées avec indifférence.

L'impact de cet enseignement est vraiment incroyable. Cela semble spirituel de dire: « Je suis sauvé maintenant, je devrais plutôt rechercher une vocation spirituelle. » Mais qu'est-ce qu'une vocation spirituelle? Vous voyez, tout est spirituel lorsque mon coeur est spirituel. Lorsque les choses non essentielles sont soumises à Christ, tout devient spirituel. Ne soyez pas trompés par la question: « Qu'est-ce qui est plus spirituel? » Laissez-moi vous poser cette question: « Etre un missionnaire, faire du pain, être plombier ou standardiste, qu'est-ce qui est plus spirituel? » Le verset 7:24 nous le dit: « Que chacun, frères, demeure devant Dieu dans l'état où il était lorsqu'il a été appelé. » Lorsque je demeure en Dieu, tout devient spirituel. Lorsque la direction de ma vie est attachée à Christ, lorsque j'ai un coeur non mondain, alors peu importe mon appel, mon état et ma vocation, tout est spirituel.

Bien entendu, il y a des états ou des vocations qui n'ont pas lieu d'être, comme revendeur de drogue, gérant de maison close, etc. En Actes 19, on voit des sorciers qui ont été sauvés, ils ont ensuite brûlé leurs livres de magie. Je suis sûr que les péagers Zachée et Matthieu ont changé de vocation. Parfois vous devez changer de vocation si cela n'honore pas le Seigneur. Mais si mon coeur est attaché au Seigneur et que je demeure dans les principes objectifs enseignés dans la Parole, je ne triche pas, je travaille, je n'essaie pas de profiter de mon employeur, alors tous les appels, toutes les conditions, toutes les vocations sont spirituels si je suis spirituel.

Voilà ce que Paul dit à ces Corinthiens. Les Corinthiens lui disaient: « Qu'est-ce que nous devons changer, nous sommes prêts à devenir spirituels? » Paul répond: « Changez juste votre coeur. Que votre coeur s'attache fermement à Christ. Si vous êtes un esclave, ne vous inquiétez pas de cela. Ne vous inquiétez pas si vous êtes un homme libre. Demeurez juste en Dieu et dans l'état où vous avez été appelé. » Voilà ce dont Paul parle ici.

J'aimerais que vous compreniez ce principe et toutes ses multiples applications. C'est vraiment une merveilleuse vérité, elle est pleine de liberté. Le peuple de Dieu a besoin d'entendre cela; cela nous permet de vivre librement en Dieu. Tout cela est bien plus large que votre vocation et que votre condition, que je sois riche, que je sois pauvre, esclave, libre, en bonne santé, malade, américain, africain, européen ou oriental, c'est plus grand que tout cela. C'est plus grand que la vocation comme: « Qu'est-ce que je devrais faire comme travail dans ma vie, quel devrait être mon emploi, où est-ce que je vivrai lorsque je grandirai? C'est plus grand que vos relations et vos associations comme: « Pour qui devrais-je travailler? Dans quelle communauté devrais-je aller? Avec qui devrais-je me marier ou dans quelle école devrais-je aller? » Vous voyez, ce principe touche de la même façon ce qui a trait à la volonté de Dieu que les choses non essentielles.



DIEU N'A PAS DE VOLONTE PARTICULIERE EN CE QUI CONCERNE NOTRE LOCALISATION, VOCATION ET ASSOCIATION

Laissez-moi le dire de cette façon, Dieu n'a pas de préférence en ce qui concerne les choses non essentielles. Une autre façon de le dire est que Dieu n'a pas de volonté particulière en ce qui concerne la localisation, la vocation ou l'association de Ses enfants. Il ne désire qu'un seul changement, c'est le changement essentiel, celui de la direction de votre coeur. C'est cela qui est important. Si vous demeurez avec Dieu, si votre coeur est attaché à Ses commandements et à être l'esclave de Christ, si votre coeur est attaché à Le servir sans aucune distraction, alors Dieu n'a pas de préférence concernant les autres choses.

Vous savez, mon coeur est touché et plein de compassion envers les jeunes chrétiens qui sont si sensibles comme les Corinthiens. Ils sont prêts à faire n'importe quoi, ils sont prêts à aller n'importe où, ils sont prêts à laisser tomber n'importe quoi s'ils peuvent juste connaître la volonté de Dieu. On les encourage à trouver la volonté de Dieu pour leur vie. Ils prient au sujet de choses non essentielles jusqu'à finir exténués. Ils en appellent constamment à Dieu, ils demandent: « Seigneur donne-moi le bon travail. Seigneur donne-moi la bonne maison. Seigneur donne-moi le bon conjoint. » Je connais un chrétien qui prie pour savoir dans quel magasin il devrait aller faire ses courses. Mais quand faut-il s'arrêter? Est-ce qu'ensuite il faut prier pour savoir quelle marque il faut acheter? Est-ce qu'ensuite il faut prier pour savoir à quelle heure aller dans ce magasin? Est-ce qu'ensuite il faut prier pour savoir quel chemin prendre pour y aller? Je peux vous dire que c'est un grand esclavage que de vivre de cette façon.

La circoncision n'est rien, l'incirconcision n'est rien. Les choses non essentielles ne sont pas importantes pour Dieu, pas du tout. Pour le dire le plus clairement que je le peux, chaque enfant est libre en Christ de choisir son travail. Chaque enfant de Dieu est libre en Christ pour sélectionner sa propre maison et pour choisir son conjoint. Dieu n'a pas de préférence concernant ces choses. Chaque vocation est bien pour Lui, si vous regardez à Jésus. Vous pouvez être célibataires, vous pouvez être mariés, vous pouvez être un employé ou un patron, si vous avez la chose essentielle, c'est-à-dire un coeur qui est attaché à Jésus-Christ. Dans ces conditions Paul dit que toutes ces choses non essentielles ne sont pas importantes, restez simplement comme vous êtes.

Vous entendez parfois les chrétiens dire: « Dieu m'a appelé ici. Dieu m'a appelé là-bas. J'ai entendu l'appel de Dieu pour acheter cette maison ou pour partir en mission. » La responsabilité de prouver cela à partir de la Bible est à leur charge. Il n'y a rien dans la Bible qui puisse laisser supposer ce genre de chose. Je ne dis pas que Dieu ne le fait pas. Mais je peux dire cela, la règle générale est que Dieu ne le fera pas. Il ne le fera pas en ce qui concerne les choses non essentielles, parce que Dieu n'a pas de préférence au sujet de ces choses non essentielles. Toutes les choses l'honorent si vous avez la chose essentielle. Par conséquent, Dieu nous enseigne à embrasser Christ. Je le redis encore une fois, Dieu nous attire toujours à Christ pour avoir la chose essentielle, c'est-à-dire avoir un coeur pour Sa volonté, être Son esclave et pour Lui rendre une dévotion sans distraction. Ensuite, Dieu dit que nous serons satisfaits, peu importe ce que nous faisons dans la vie et où nous nous trouvons.



UN CHRETIEN SPIRITUEL FAIT SES CHOIX EN FONCTION DES CIRCONSTANCES

En plus de cette vérité qui dit que lorsque j'ai le changement essentiel, lorsque je suis spirituel, toutes les choses non essentielles deviennent également spirituelles, il y en a deux autres auxquelles Paul fait référence dans cette section. Si le Seigneur a laissé aux chrétiens la liberté de choix dans les choses non essentielles, alors comment vont-ils prendre des décisions? Quels sont les principes qui gouvernent leurs décisions, si Dieu n'a pas de préférence particulière, si ce n'est pas important pour Dieu? Laissez-moi vous donner deux simples vérités qui sont illustrées ici et qui j'espère pourront vous aider.

Le premier principe se trouve dans le verset 7:26: « Voici donc ce que j'estime bon, à cause des temps difficiles qui s'approchent: il est bon à un homme d'être ainsi. » Le coeur non mondain ou spirituel, comme vous voulez, est très pratique, il fait ses choix en fonction des circonstances. Ici Paul dit: « Je vous donne tous ces conseils, non comme des commandements gravés dans le marbre et descendant du ciel, que tout le monde devrait suivre, mais à cause des temps difficiles qui s'approchent. Voici mes conseils à cause des circonstances présentes. » Lorsque les circonstances changent, les conseils peuvent changer. Paul nous encourage à baser nos décisions sur les circonstances. La vie chrétienne est la vie la plus terre à terre que vous puissiez imaginer. Il y a davantage de bon sens dans un chrétien soumis que dans toute la sagesse du monde. Dieu nous appelle tout simplement à utiliser notre tête. Dieu nous demande d'utiliser notre « sagesse sanctifiée. » Tous les conseils de Paul étaient basés sur les circonstances dans lesquelles il se trouvait.

Laissez-moi vous donner des exemples. Si vous avez un parent malade, un père, une mère, un enfant, une épouse ou un époux malade, cet état de fait va considérablement affecter les décisions que vous ferez dans la vie. Cela va déterminer le nombre d'heures que vous allez travailler, où vous allez travailler et même si vous allez travailler. Par conséquent, vous prenez vos décisions sur la base des circonstances. Dieu est honoré lorsque nous prenons des décisions selon le contexte. Par exemple, si le coût de la vie augmente trop dans la région où vous vivez, il y a différentes options possibles. Vous pouvez chercher un travail supplémentaire pour avoir plus d'argent ou vous pouvez changer votre style de vie. Mais ne vivez pas avec des crédits, en les mettant sur le compte de Jésus, en espérant qu'Il va rembourser, ce n'est pas faire preuve de sagesse. Ce n'est pas cela qu'Il nous appelle à faire. Même si cela peut sembler spirituel de faire cela, ce n'est pas du tout spirituel, c'est charnel.

Si vous vivez dans un quartier où il devient dangereux de vivre, il est sage de déménager. Vous n'avez pas besoin de prier pour cela, vous n'avez qu'à déménager. Si vous recherchez un travail, il est sage de partir à la recherche d'un travail. Peut-être que vous demanderez: « Mais lequel choisir? » Eh bien c'est simple, je vais regarder le salaire proposé, c'est tout ce qu'il y a de plus logique. Dieu nous a donné une tête et s'attend à ce qu'on l'utilise. Vous devez choisir celui qui paie le plus pour pourvoir à vos besoins. Comme ces choses sont non essentielles, il n'y a aucune indication dans les Ecritures qui indique que vous deviez rechercher Dieu dans ces choses. En fait, vous demeurez en Dieu alors que vous prenez toutes ces décisions quotidiennes. Elles ne sont pas essentielles.

Si vous désirez acheter une maison, ne passez pas beaucoup de temps à prier à ce sujet. Vous devriez plutôt passer du temps à économiser pour cela. Ce n'est que comme cela que vous aurez une maison, vous devez économiser de l'argent. Parfois, nous avons cette idée que la spiritualité et connaître Jésus nous placent dans un monde mystique, où Dieu fait tout descendre du ciel. Mais ce n'est pas le cas. Dieu nous dit que nous devons garder notre coeur et toutes les choses non essentielles ne seront pas importantes.

Le second principe est qu'il ne faut pas uniquement tenir compte des circonstances, mais Dieu nous enseigne à être détachés du système mondain actuel. Les versets 7:29-31 disent: « Voici ce que je dis, frères, c'est que le temps est court; que désormais ceux qui ont des femmes soient comme n'en ayant pas, ceux qui pleurent comme ne pleurant pas, ceux qui se réjouissent comme ne se réjouissant pas, ceux qui achètent comme ne possédant pas, et ceux qui usent du monde comme n'en usant pas, car la figure de ce monde passe. » Dieu nous appelle à tourner nos regards vers le vrai monde, le monde spirituel. Le motif que le Saint-Esprit nous donne pour avoir cet esprit non mondain, se trouve dans le verset 7:29: « le temps est court. »

Paul dit ici que le temps a été réduit, délimité, écourté. Certaines personnes pensent que Paul parle du temps de la persécution. Certaines personnes pensent que Paul parle du temps jusqu'au retour du Seigneur. Certains commentateurs pensent que Paul parle du temps en général. Au verset 7:31, Paul leur rappelle que « la figure de ce monde passe. » Ce passage commence avec « le temps est court » et se termine avec « la figure de ce monde passe. » Paul dit qu'à la lumière du temps qui est court, et à cause du fait que le monde est en train de passer, soyez détachés de ce système mondain actuel. Au verset 7:31, lorsque Paul parle de « la figure de ce monde passe », de « la forme de ce monde », il emploie un mot pour décrire une pièce de théâtre. C'est comme s'il parle de cinq actes d'une pièce de théâtre lorsqu'il dit: « ceux qui ont des femmes », « ceux qui pleurent », « ceux qui se réjouissent », « ceux qui achètent », « ceux qui usent du monde. »

C'est comme si chaque fois que le rideau tombait puis remontait, un nouvel acte de la pièce était joué. Paul dit: « Le temps est court, le rideau va tomber sur votre vie plusieurs fois. » Il se peut que le rideau se lève une fois et vous êtes mariés, vous passez de bons moments, puis le rideau tombe et se relève et il se peut que dans cet acte vous soyez en train de pleurer parce que vous avez perdu votre conjoint ou un de vos enfants. Puis le rideau tombe et se lève à nouveau parce qu'une grande joie vient dans votre vie parce qu'un de vos enfants s'est marié, ou a réussi son examen. Puis le rideau se baisse et se relève à nouveau, et il y a une scène sur une transaction où vous achetez une maison ou quelque chose d'autre. Puis le rideau se baisse à nouveau. Paul nous dit ici que le temps est court, le rideau va bientôt tomber. Le rideau va se lever et s'abaisser de nombreuses fois dans votre vie, vous allez entrer et sortir plusieurs fois de scène, mais la vie est courte et bientôt tout sera terminé. Paul nous appelle donc à bien vivre parce que le temps de la vie est court.

Il y a un principe plus profond dans notre coeur, il y a un fleuve dans notre âme, nous buvons à une source que le monde ne connaît pas. Nous pouvons donc avoir une vie qui est plus profonde que celle que le monde a. Nous pouvons pleurer d'une certaine façon où nous ne pleurons pas, parce qu'il y a quelque chose de plus profond que les pleurs. Nous pouvons nous réjouir, mais il y a pourtant quelque chose de plus profond que cela. Notre coeur n'est pas réellement attaché à cela. Voilà ce dont il parle ici. Nous n'avons pas à être absorbés par les choses matérielles, ni à être entraînés par les choses de ce monde, parce que ce ne sont qu'une succession d'actes sur la scène de la vie. Le rideau se lève et s'abaisse si souvent et ensuite tout est terminé.

Comme nous parlons un peu de comment avoir une femme sans en avoir une, comment pleurer sans pleurer, comment se réjouir sans se réjouir, comment acheter sans acheter et comment user du monde sans en user, laissez-moi méditer quelques instants avec vous au sujet de la courte durée de la vie. Je ne sais pas si vous avez déjà pensé à cela, à quel point le temps est court. C'est vraiment une raison qui nous encourage à vivre une vie qui ne soit pas mondaine. Le temps qui passe est toujours relatif en fonction de ce que vous faites, on le ressent de façon différente selon les circonstances. Pour moi, il semble que lorsque l'on regarde dans le futur le temps semble long, mais lorsque l'on regarde dans le passé, le temps ne semble pas du tout long. Il semble passer aussi vite qu'un éclair. Je vois à quel point mes enfants grandissent vite, certains font déjà des études, le temps semble passer si vite lorsque l'on voit les choses rétrospectivement.

Je me rappelle du temps le plus long de ma vie. C'est une nuit où ma mère était réellement malade, et je l'ai passée à côté d'elle. Lorsque je regarde en arrière, je pense que cela a été la plus longue nuit de ma vie, je pensais que le matin n'allait jamais venir. Lorsque je regarde en arrière, cela fait déjà plus de cinq ans que tout est passé, c'est fini. La vie est comme cela, les minutes et les secondes semblent passer lentement, mais les années semblent passer vite.

Chaque fois que je vais dans mon bureau, je suis conscient que les hommes dont je lis les livres étaient un jour en vie. Ils ont étudié et écrit ces livres, mais maintenant ils sont tous partis. En se basant sur cela, l'apôtre Paul nous rappelle que nous ne sommes présents ici que pour un court moment et ensuite nous passons. Demandez à un ange ce qu'il pense de la durée de la vie d'un homme, il vous rira au nez. Demandez à certains arbres, il y a des arbres qui ont déjà vu vingt siècles, certains arbres ont deux mille ans. Demandez au Seigneur qui dit: « un jour est comme mille ans et mille ans sont comme un jour. » Nous ne sommes que des créatures insignifiantes qui ne durent qu'un instant. En se basant sur le fait que le temps est court, que le monde n'est pas réel et que la vie est une scène, le Saint-Esprit dit: « Soyez détachés. Ne vous attachez pas à ce monde qui passe. »



NOUS NE POSSEDONS PAS, NOUS SOMMES GERANTS

Dans les versets 7:29-31, Dieu ne nous appelle pas à vivre une vie d'ermite. Il ne dit pas: « Ne vous mariez pas. N'ayez pas de famille. » Mais il dit: « Tout cela n'est pas votre vie. Il y a quelque chose de plus profond que cela. » Dieu ne dit pas: « Ne pleurez pas. » Il dit: « Pleurez, mais pas comme ceux qui n'ont pas d'espérance. » Il y a quelque chose de plus profond que ce qui vous fait pleurer. Dieu n'est pas en train de dire: « Ne pleurez pas à cause de vos épreuves. » Il sait que vous passez par des épreuves, mais Il dit: « Je suis tout, ma grâce est suffisante pour vous, faites-moi confiance lorsque vous pleurez et ensuite vous serez comme ceux qui ne pleurent pas. » Il ne dit pas: « Ne soyez pas heureux. » Il désire que vous soyez heureux. Il parle de bonheur terrestre. Il n'y a pas de péché dans les plaisirs innocents. Il ne dit pas cela. Il dit simplement: « N'en faites pas votre vie. Il y a quelque chose de plus que cela, le temps est court. » Dieu ne dit pas: « N'achetez pas de terrain. » Il dit: « Achetez. » Il n'est pas mal de posséder des choses.

Certaines personnes mesurent la mondanité en fonction des possessions matérielles. Lorsqu'une personne possède beaucoup de choses, ils disent: « Regardez à quel point cet homme est si mondain. » Ce ne sont pas les possessions qui déterminent la mondanité, c'est l'esprit de possession, c'est votre coeur, la façon dont vous considérez les possessions. La quantité de possessions que vous avez n'a rien à voir avec votre spiritualité. Je peux aller devant une grande propriété et dire: « Mais regardez cette énorme maison, quelle mondanité. » Si j'utilise cela pour mesurer la mondanité, pourquoi une personne démunie ne peut-elle pas venir dans ma maison et dire: « Regardez tout cela, c'est cela la mondanité? » Si j'utilise cette façon de voir pour mesurer la spiritualité d'une personne riche, pourquoi une personne pauvre ne pourrait-elle pas utiliser cela pour mesurer ma spiritualité? Non, cela n'est pas la mesure de la mondanité.

Le verset 7:31 nous dit d'user du monde, mais de ne pas en abuser. Le monde dit: « Le temps est court, profitez-en. » Les légalistes disent: « Le temps est court, évitez cela. N'ayez rien à voir avec cela.» Le christianisme biblique dit: « Utilisez-le. Dieu vous a donné le monde pour l'utiliser. Utilisez-le comme un bâton sur lequel s'appuyer pour traverser la vie. Que ce soit une épouse, un enfant, un travail, une maison, un compte bancaire, utilisez tout cela de telle sorte que si on vous le prend par le feu, par la tempête, par la maladie ou même par les hommes, cela n'affecte pas votre relation avec Dieu. » Nous devons utiliser tout cela de telle sorte que cela n'affecte pas notre relation et notre union avec Jésus-Christ. Nous devons user de cela de sorte que si toutes nos possessions brûlaient, nous puissions dire: « Mon trésor n'était pas là-dedans. Mon trésor est en Christ, l'époux de mon âme. Ma satisfaction, mon contentement est en Jésus-Christ, ce n'est qu'en Jésus-Christ. C'est en Christ, ce n'est pas dans la mesure de ce que je possède. C'est en Jésus-Christ, ce n'est pas dans mon job, ce n'est pas dans mes amis. »

C'est à tout cela que Dieu nous appelle. C'est de cela que Dieu parle. C'est pour cette raison que Paul nous dit: « Tenez compte des circonstances. Faites vos choix en fonction du sens commun. Mais dans toutes vos décisions, pleurez comme ceux qui ne pleurent pas. Réjouissez-vous comme ceux qui ne se réjouissent pas. » Nous devons nous rappeler que nous avons une fondation, vous avez quelque chose de plus. Nous devons posséder comme ceux qui ne possèdent pas. Nous devons tenir à ce que nous avons de cette façon, sinon Dieu aura peut-être à nous prendre ce que nous possédons et cela pourra être douloureux. Nous ne possédons rien, nous ne sommes que des gérants et c'est tout.

Des milliers de personnes font dépendre leur vie de leur famille. Des milliers de personnes vivent simplement pour les moments de plaisir. Des milliers de personnes vivent simplement pour les choses physiques, qui bientôt passeront et disparaîtront. Je peux vous dire que cela simplifie grandement la vie de savoir que Dieu est uniquement préoccupé par les choses essentielles, et qu'Il n'a pas de préférence pour toutes les choses non essentielles. Il faut juste que notre coeur soit dans la bonne direction et cela simplifie tout. En Christ, il n'y a pas de service supérieur à un autre service. Vous pouvez servir Jésus où vous le souhaitez, vous pouvez profiter de Jésus où vous le désirez, vous pouvez avoir n'importe quel appel ou vocation, vous pouvez être libres n'importe où, vous pouvez être satisfaits n'importe où en Christ, dans n'importe quel état ou condition. Voilà ce que Paul illustre ici. L'union avec Christ est plus profonde que le mariage, plus profonde que la tristesse, plus profonde que la joie et plus profonde que la possession des choses. L'union avec Christ est tout.



TOUS LES CHRETIENS SONT A PLEIN TEMPS POUR LE SEIGNEUR

Laissez-moi encore vous donner trois applications pratiques de cela avant de terminer. La première application est que je vous conjure de ne pas pousser les jeunes gens dans le soi-disant « travail à plein temps pour le Seigneur. » Selon le verset 7:24, la présence du Seigneur fait que chaque vocation honnête est un travail à plein temps pour le Seigneur. Faites attention lorsque vous faites une différence entre les chrétiens ordinaires et les chrétiens qui occupent les estrades, les soi-disant chrétiens à plein temps. Chacun d'entre nous, nous avons des choses qui nous dérangent plus que d'autres. Et pour ma part une des choses qui me dérange, ce sont les cartes sur lesquelles on représente la localisation des missionnaires. Je ne parle pas des cartes que vous trouvez à la fin de vos Bibles, mais de celles que l'on trouve dans certaines églises: il y a des punaises plantées sur la carte, ou même des petites lumières qui s'allument pour indiquer l'emplacement des missionnaires que l'on soutient.

Je comprends qu'il y a une juste manière de posséder quelque chose comme cela. Mais rien que l'idée me fait grincer des dents parce que ce n'est pas biblique. Il devrait y avoir des punaises et des lumières pour tous les chrétiens qui vivent dans l'union avec Christ. Vous voyez, nous glorifions celui qui va en Afrique, en Asie ou dans une tribu aborigène en Australie. Cette personne ne fait qu'obéir à Dieu dans un autre endroit et vous, vous obéissez à Dieu ici. Il n'y a pas de différence. C'est nous qui déformons les choses. Il devrait y avoir une punaise pour les médecins chrétiens, une punaise pour les avocats chrétiens, une punaise pour les vendeurs chrétiens, une punaise pour les balayeurs de rues chrétiens. Il devrait y avoir des punaises et des lumières partout sur la carte.

Dans tous les endroits où il y a un chrétien, il y a un canal missionnaire. Ce que Dieu nous dit c'est de ne pas faire de différence. Ne dites pas: « Il y a le clergé et les laïcs. » Cela n'est pas dans la Bible. Il n'y a pas de clergé et de laïcs, il n'y a que des enfants de Dieu, c'est tout. Il n'y a pas de personnes particulières devant le Seigneur, nous sommes tous les mêmes et chaque appel est tout aussi spirituel l'un que l'autre, si votre coeur est centré sur Jésus-Christ. Dieu ne reconnaît pas de différence. A travers ce mauvais enseignement, certains chrétiens finissent par se sentir moins soumis, moins consacrés, moins chrétiens, s'ils ne partent pas au loin servir Dieu dans une région éloignée. Cela n'est que non sens. Le Seigneur recherche la chose essentielle, c'est-à-dire un coeur qui dit: « Je désire Dieu. Je veux demeurer en Dieu. Je désire Sa volonté. Je désire être Son esclave. » Voilà ce que Dieu voit. Et c'est cela la chose essentielle.

La seconde application est: soyez contents quel que soit l'endroit où vous êtes. Vous pouvez plaire au Seigneur dans un endroit aussi bien que dans un autre. Vous n'êtes pas moins spirituels parce que vous ne désirez pas aller à l'école ou que vous désirez aller à l'école, que vous faites du sport ou que vous ne faites pas du sport, que vous commencez votre propre affaire ou que travaillez pour quelqu'un d'autre. Cela n'a rien à voir avec la spiritualité. Par conséquent, n'utilisez pas le Seigneur en tant qu'excuse pour ne pas vivre à la hauteur des responsabilités de votre engagement présent. Où que vous soyez maintenant, c'est là où vous pouvez vous attacher à Christ. Si votre coeur est juste, il est tout aussi spirituel de travailler dans une station essence, de vendre des pinceaux ou autre chose. Soyez contents là où vous êtes, parce que vous êtes un ministre, un serviteur de Christ et non pas un serviteur des hommes.

Ma troisième application dont j'ai déjà parlée est: soyez attentifs à la courte durée de la vie. Faites attention à ne pas vous attacher aux choses de ce monde et à Mammon. C'est une grande manière de tester votre caractère chrétien. En fait, cela permet même mieux de tester votre caractère. Vous pouvez dire si un homme est pieux selon qu'il y a du péché dans sa vie. Mais le péché peut venir très vite dans une vie, il peut ne pas être prémédité. Vous pouvez vous repentir de cela et ensuite haïr cela. En 1 Jean, Dieu dit que si quelqu'un pèche, il a un avocat avec Dieu qui est Christ. Mais dans le même livre de 1 Jean, Dieu dit que si quelqu'un aime le monde, l'amour de Dieu n'est pas en lui. La mondanité est un plus grand test du caractère chrétien que le péché même en est un. Par conséquent, Dieu nous rappelle que le temps est court, les choses passent et nous avons une relation plus profonde avec Christ Lui-même. Dieu nous encourage donc à regarder à Christ.

Prions:

Père, nous Te remercions tellement pour le Seigneur Jésus-Christ et pour toute la lumière que Tu as fait grâce de nous donner. Nous savons que notre Seigneur Jésus est infiniment plus grand que notre petite vision de Lui. Par conséquent, nous Te demandons de briller dans notre coeur, aide-nous à Te connaître davantage et mieux alors que nous avançons. Délivre-nous des pensées mondaines. Protège-nous de tout ce qui n'est pas de Toi. Imprime profondément dans notre coeur les principes éternels que Tu nous as donnés dans ce livre. Merci de nous conformer à Christ, nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

1 Corinthiens #10