1 CORINTHIENS #8 - MARIAGE, SEXUALITE ET SEPARATION

(1 Corinthiens 7:1-16)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre huitième leçon sur cette merveilleuse épître de 1 Corinthiens.

Prions:

Père, nous Te prions de nous délivrer des opinions des hommes et de ce qui est terrestre. Nous Te demandons de nous donner une révélation de Christ. Instruis-nous dans Tes voies. Enseigne-nous Tes préceptes. Merci par avance parce que Tu seras avec nous, parce que nous Te le demandons au nom de Jésus.



RÉSUMÉ

Dans notre étude de 1 Corinthiens, nous sommes arrivés dans le chapitre 7. Laissez-moi juste vous rappeler le thème de 1 Corinthiens, avant de reprendre là où nous nous sommes arrêtés. Le livre de Corinthiens est le livre de la Seigneurie de Jésus-Christ. Dans ce livre, le Saint-Esprit nous enseigne de quelle façon faire face à tous les problèmes de la vie. Ce n'est pas en attaquant les problèmes de front que nous faisons face aux problèmes, mais en étant sûrs que nos coeurs sont centrés sur Jésus-Christ. Lorsque nous sommes en règle avec Dieu, alors les problèmes semblent presque se résoudre d'eux-mêmes. C'est un grand principe de vie et c'est illustré à travers tout le livre de 1 Corinthiens. Laissez-moi à nouveau vous rappeler les huit problèmes que Dieu mentionne dans le livre de 1 Corinthiens, et qui sont des problèmes représentatifs de tous les problèmes auxquels nous pourrons faire face.

• Chapitres 1-4: Le problème des divisions.
• Chapitre 5: Le problème de la pureté personnelle.
• Chapitre 6: Le problème des différends personnels.
• Chapitre 7: Les problèmes liés au mariage.
• Chapitres 8-10: Le problème des pratiques discutables.
• Chapitre 11: Le problème des images et des symboles. Ils regardaient aux images plutôt qu'à la réalité derrière les images.
• Chapitres 12-14: Le problème de l'abus des dons spirituels.
• Chapitre 15: Le problème des fausses doctrines.

Enfin le chapitre 16 contient la grande conclusion de tout le livre. Nous avons déjà vu les trois premiers problèmes. Cela nous amène donc aux problèmes liés au mariage. Au lieu de plonger directement dans ce chapitre, laissez-moi vous donner trois observations au sujet du chapitre dans son ensemble et de son arrière-plan. Je pense que cela nous apportera la lumière qui nous sera utile pour son étude.



UN AVIS APOSTOLIQUE EST UN AVIS INSPIRÉ

La première observation est que lorsque vous étudiez le chapitre 7 de 1 Corinthiens, peut-être plus que pour les autres chapitres, soyez certains d'avoir des base solides concernant l'inspiration des Ecritures. Soyez sûrs d'être 100 % certains que tout le chapitre est inspiré. Quoi que ce chapitre dise, il ne peut pas contredire 2 Timothée 3:16 qui dit: « Toute Ecriture est inspirée de Dieu... » Dans le grec ce mot inspiré signifie « souffle de Dieu. » Est-ce que cela vous est déjà arrivé d'être assis dans une salle, puis une personne arrive et vous ressentez sa présence? Vous ne la voyez pas, mais vous savez qu'elle est là. C'est comme si vous pouviez la sentir respirer dans votre dos. Il faut qu'une personne soit très proche de vous pour sentir sa respiration. La Bible dit que les Ecritures sont la respiration de Dieu. C'est comme si Dieu respirait près de nous. Si Dieu était ici et que vous pouviez sentir Sa respiration sur votre peau, Il ne serait pas plus près de vous qu'Il l'est lorsque vous étudiez votre Bible, parce que c'est la respiration de Dieu.

La raison pour laquelle je vous rends attentifs à cela, est à cause de certaines formulations du chapitre 7 où il semble que Paul parle sans être inspiré. Il semblerait qu'il dise: « Je ne suis pas inspiré dans ce chapitre. Je le suis dans les autres chapitres, mais pas dans celui-ci. » Considérez les versets suivants:

• Verset 7:6: « Je dis cela par condescendance, je n'en fais pas un ordre. »
• Verset 7:8: « A ceux qui ne sont pas mariés et aux veuves, je dis... »
• Verset 7:10: « A ceux qui sont mariés, j'ordonne, non pas moi, mais le Seigneur... »
• Verset 7:12: « Aux autres, ce n'est pas le Seigneur, c'est moi qui dis... »
• Verset 7:25: « Pour ce qui est des vierges, je n'ai point d'ordre du Seigneur; mais je donne un avis, comme ayant reçu du Seigneur miséricorde pour être fidèle.
• Verset 7:40: « Elle est plus heureuse, néanmoins, si elle demeure comme elle est, suivant mon avis. Et moi aussi, je crois avoir l'Esprit de Dieu. »

Lorsque vous lisez des choses comme cela, vous pouvez être amenés à penser: « Mais est-ce que Paul dit manquer d'inspiration dans ce chapitre? » Il est vrai que l'on ne voit pas une telle chose autre part dans la Bible. Lorsque vous arrivez dans ce chapitre sur le mariage, il semble être quelque peu dépassé, ne sachant pas comment répondre. Hésite-t-il? Est-il en train de dire: « Je ne sais pas si je suis inspiré ou pas. » Certaines personnes approchent ce chapitre en disant: « Ce sont les opinions de Paul, prenez-les ou laissez-les. Tout le monde peut avoir sa propre opinion. Et nous avons ici l'opinion de Paul. » Comme ils admettent que certaines choses sont du Seigneur et d'autres de Paul, ces personnes disent qu'il n'y a pas de problème à ne pas avoir le même avis que Paul, puisqu'il dit que tout n'est pas de Dieu.

La question devant nous est donc: « Est-ce que le chapitre 7 contient l'opinion d'un homme qui n'est pas inspiré? » Laissez-moi répondre à la question et ensuite vous suggérer pourquoi je pense que Paul parle de cette manière. Je n'hésite pas un seul instant, et je dis que dans ce chapitre l'opinion de Paul est tout aussi inspirée que le sermon sur la montagne et que la prière sacerdotale dans Jean 17, tout cela est inspiré de Dieu. Un avis apostolique est un avis inspiré. Dieu a inspiré son opinion. Lorsque nous l'avons eu, c'est devenu partie intégrante de la Bible, et c'est 100 % inspiré.

Vous avez le droit de discuter et de ne pas être d'accord avec ce que je dis, au sujet de n'importe quelle partie de la Bible parce que je ne suis qu'un homme, et je donne mon opinion. Mais vous n'avez pas le droit de ne pas être d'accord avec l'apôtre Paul. Parce que l'apôtre Paul partage la pensée de Christ. Ma mère m'a un jour choqué lorsqu'elle a dit: « Je ne suis pas d'accord avec Paul, je préfère ce que Jésus dit. » La réalité est que si vous n'êtes pas d'accord avec Paul, vous n'êtes pas non plus d'accord avec Jésus, parce qu'il s'agit du même auteur. C'est Jésus qui est l'auteur de ce que Paul a dit.

Vous voyez, l'Evangile est ce que Paul a dit lorsqu'il était sur la terre. Les épîtres sont ce que Jésus a dit une fois qu'Il était de retour dans les cieux, et maintenant Il le dit à travers Son Saint-Esprit qui agit dans les instruments humains. 1 Corinthiens est autant la Parole de Dieu que n'importe quelle partie de la Bible.

Dans certaines Bibles, on a mis les paroles de Jésus en rouge dans les Evangiles. Mais j'ai une chose contre cette mise en couleur. On a mis Ses paroles en rouge pour que l'on sache exactement ce qu'Il a dit. C'est bien, si cela ne vous fait pas penser que les paroles écrites en rouge ont davantage d'autorité que les paroles écrites en noir, parce que ce n'est pas vrai.

Les paroles écrites en noir sont tout autant inspirées que celles écrites en rouge. Si vous pensez que ce que Jésus a dit a plus de poids que ce que Paul, Pierre ou Jacques ont dit, alors vous avez une très faible vue de l'inspiration des Ecritures. Dans ce sens, j'aurais préféré qu'ils impriment toute la Bible en rouge pour montrer que cela a la même importance. Que vous lisiez 1 Pierre ou 1 Timothée, ce sont toutes les paroles de Jésus.

Si jamais Paul avait dit qu'il n'était pas inspiré dans le chapitre 7, il y a deux choses qui seraient automatiquement vraies. Premièrement, vous n'auriez jamais eu de certitude concernant les autres parties de la Bible. Vous devriez tout le temps vous poser la question: « Est-ce que c'est l'opinion de Matthieu? Est-ce que c'est l'opinion de Marc? Est-ce que c'est l'opinion de Luc? Est-ce que c'est l'opinion de Jean? » Si vous pensez que dans ce chapitre, Paul donne son opinion alors vous n'avez aucune certitude dans l'étude des autres parties de la Bible.

La deuxième chose qui serait vraie, est que Paul serait en train d'affaiblir son autorité s'il commençait à manifester un manque de certitude et d'inspiration dans ce chapitre. Il n'y a aucun autre livre dans la Bible où Paul a davantage besoin d'autorité apostolique que dans 1 Corinthiens. Il a besoin d'autorité ici, et je sais qu'il ne va pas affaiblir son autorité lorsqu'il écrit aux Corinthiens. Par conséquent, quoi que cela signifie dans le chapitre 7, et je pense que je sais ce que cela signifie, je suis sûr de savoir ce que cela ne signifie pas. Cela ne signifie pas qu'une partie de ce chapitre est moins inspirée qu'aucune autre partie de la Bible.

Je pense que ce qu'il fait lorsqu'il dit: « Voici ce que dit le Seigneur et voici ce que je dis », est qu'il met au même niveau ce qu'il enseigne et ce que le Seigneur a enseigné, lorsqu'Il était dans la chair, et tout spécialement lors de Son ministère de trois ans et demi. Par exemple, le verset 7:10 dit: « A ceux qui sont mariés, j'ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari. » Est-ce que Jésus a déjà dit cela alors qu'Il était sur la terre? La réponse est: « Oui. » Il l'a dit par exemple en Marc 10, mais aussi en d'autres endroits. Chaque fois que Paul dit: « Voici ce que dit le Seigneur », il y a également une référence à cela en Matthieu, Marc, Luc ou Jean. Paul met donc sur un pied d'égalité ce que Jésus dit maintenant à travers lui, et ce que le Seigneur a dit lorsqu'Il était sur la terre.

En d'autres mots, il dit parfois à ses lecteurs: « Ce que je vais vous dire, vous ne le trouverez pas dans Matthieu, Marc, Luc ou Jean. Vous ne le trouverez pas là-bas. » C'est parce que Jésus n'a jamais dit cela alors qu'Il était sur la terre, mais Il le dit maintenant. C'est tout autant inspiré que ce que Jésus a dit lors de Son ministère terrestre.

En fait, j'aime la façon dont cela est écrit parce que cela montre également la façon dont c'est inspiré. Le Saint-Esprit utilise le tempérament et la personnalité des gens, Il ne leur dicte pas simplement les choses. Parfois Il a dicté, mais Il ne fait pas entrer Ses instruments dans une transe en commençant à les faire écrire. Il les utilise et Il utilise leur façon de penser et leur opinion, mais tout est contrôlé par l'Esprit de Dieu et tout est inspiré.



PRINCIPES MORAUX ET PRINCIPES DE COMMODITÉ

Veuillez noter le verset 7:26 qui dit: « Voici donc ce que j'estime bon, à cause des temps difficiles... » Il faut que vous fassiez la différence dans votre esprit entre les principes de morale et les principes de commodité. La différence est que les principes de commodité dépendent des conditions du moment. Ils changent en fonction des circonstances. Dans 1 Corinthiens 7, Paul nous donne de nombreux principes liés aux circonstances à cause de ce à travers quoi ils passaient. Ils ne s'appliquent pas forcément à vous et à moi. D'un autre côté, un principe de morale est basé sur le caractère de Dieu, par conséquent il ne change pas. Cela signifie que la plupart des principes ne changent jamais, car ils sont basés sur le caractère de Dieu, peu importe votre arrière-plan ou votre culture, c'est toujours la même chose, mais lorsque vous en arrivez à un principe lié aux circonstances, Paul dit: « N'appliquez pas cela comme un principe absolu que tout le monde doit suivre, cela dépend des circonstances et des conditions de vie. » De nombreuses choses que Paul enseigne dans ce chapitre, dépendent de ce à travers quoi ils passaient et cela fait une grande différence.



PAUL N'EST PAS CONTRE LE MARIAGE

La seconde observation que je désire faire avant que nous allions plus loin dans ce chapitre, est que ce chapitre ne semble pas seulement dire que Paul n'était pas inspiré, mais il semble également sous-entendre qu'il vaudrait éviter de se marier. Considérez les versets suivants:

• Verset 7:1 dit: « Pour ce qui concerne les choses dont vous m'avez écrit, je pense qu'il est bon pour l'homme de ne point toucher de femme. » Le contexte ici est le mariage.
• Verset 7:8: « A ceux qui ne sont pas mariés et aux veuves, je dis qu'il leur est bon de rester comme moi. » Le contexte ici est le célibat, Paul n'était pas marié lorsqu'il a écrit cela.
• Versets 7:32-35: « Or, je voudrais que vous fussiez sans inquiétude. Celui qui n'est pas marié s'inquiète des choses du Seigneur, des moyens de plaire au Seigneur; et celui qui est marié s'inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à sa femme. Il y a de même une différence entre la femme et la vierge: celle qui n'est pas mariée s'inquiète des choses du Seigneur, afin d'être sainte de corps et d'esprit; et celle qui est mariée s'inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à son mari. Je dis cela dans votre intérêt; ce n'est pas pour vous prendre au piège, c'est pour vous porter à ce qui est bienséant et propre à vous attacher au Seigneur sans distraction. »

Il semblerait que dans ces passages, Paul contredit ce que Dieu dit en Genèse 2:28: « L'Eternel Dieu dit: Il n'est pas bon que l'homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui. » Mais Paul dit: « Il est bon pour un homme de rester seul. » Et ensuite, il donne tous ces versets pour montrer que c'est bien. Le besoin de mariage est inscrit dans l'homme. Vous ne trouverez pas dans la Bible de commentaires disant qu'il faut respirer. Vous ne trouverez pas dans la Bible un commandement disant qu'il faut manger. Vous ne trouverez pas dans la Bible un commandement disant qu'il faut boire. Vous ne trouverez pas dans la Bible un commandement disant qu'il faut dormir. Et vous ne trouverez pas dans la Bible un commandement disant qu'il faut se marier. S'il en est ainsi, c'est parce que la loi de la nature vous pousse dans cette direction. Vous n'avez pas besoin de commandement parce que c'est inscrit en vous. Dieu a dit que ce n'est pas bien pour un homme de rester seul. Voilà la règle et la volonté de Dieu.

Mais à Corinthe vous avez ce principe de commodité. Au verset 7:26 Paul dit: « Voici donc ce que j'estime bon, à cause des temps difficiles qui s'approchent: il est bon à un homme d'être ainsi. » Paul n'est pas en train de dire que le statut de célibataire est meilleur que celui d'homme marié. Il dit qu'à cause des temps difficiles qui approchent, le statut de célibataire est meilleur que celui de marié. Ce n'est pas une règle générale. Il dit: « A cause des temps difficiles qui s'annoncent, avec toute l'immoralité et les persécutions que nous endurons, il est bon pour un homme d'être seul. » N'oubliez pas qu'à cette époque, certains chrétiens étaient jetés aux lions. La persécution avait déjà commencé. A la lumière de tout cela, il semble qu'il soit mieux d'être célibataire. Si vous étiez mariés, vous risquiez de soumettre votre épouse et vos enfants à tout cela.

Paul n'est pas en train de contredire Dieu, il n'est pas en train de dire: « Il est préférable de ne jamais se marier. » Il dit: « A cause des circonstances, mon conseil est... » Il s'agit d'un principe de commodité. Au moment où Paul écrit, il dit qu'il est préférable de ne pas être marié. Mais il ne dit sûrement pas que la vie d'une personne célibataire est meilleure que celle d'une personne non mariée. La plupart des commentateurs pensent que Paul était lui-même marié. Il ne fait aucun doute qu'il n'était pas marié lorsqu'il a écrit 1 Corinthiens. Mais la plupart des gens pensent qu'il était veuf, et ils basent cela sur Actes où on le voit faire partie du Sanhédrin et où il demande le droit d'aller persécuter les chrétiens. Il y avait une règle au sein du Sanhédrin qui disait qu'il devait être marié. Par conséquent, s'il faisait partie du Sanhédrin, il devait respecter les règles, et s'il respectait les règles, il devait être marié.

Mais il n'y a rien dans la Bible qui laisse entendre qu'il ait été marié. Nous ne saurons jamais de quel côté est la vérité, mais cela n'est pas important. Ce que je sais, c'est qu'il ne va sûrement pas se contredire lui-même. En 1 Timothée 4:1-3, il décrit la doctrine de ceux qui prescrivent de ne pas se marier et il appelle cela une doctrine de démon. Je sais que Paul n'interdit pas le mariage parce qu'il appelle cela une doctrine de démon. En fait, si vous dites que Paul était contre le mariage, alors c'est souhaiter la dissolution du monde entier. Parce que si personne ne se mariait, après quelques temps, il n'y aurait plus de perpétuation de la race humaine et toute vie s'éteindrait.

Paul reconnait la vérité de Genèse, mais à la lumière du contexte de Corinthe, il était mieux de rester célibataire. Le verset 7:7 dit: « Je voudrais que tous les hommes fussent comme moi; mais chacun tient de Dieu un don particulier, l'un d'une manière, l'autre d'une autre. » Le don ici est « charisma », il s'agit d'un don charismatique. Paul appelle l'exception d'être célibataire un don charismatique. Il est tellement normal d'être marié, que si vous pouvez rester célibataire et maîtriser votre vie sexuelle, alors vous avez un don particulier de Dieu. Sans ce don, vous ne pouvez pas le faire. Vous avez besoin d'un don particulier de Dieu, pour avoir le contrôle des pulsions de la nature humaine. Dieu ne donne pas cela à tout le monde. En Matthieu 19:11, Jésus dit: « Tous ne peuvent pas recevoir cela, mais seulement ceux à qui cela est donné. » C'est donc un don de Dieu.



LES PHILOSOPHIES DE L'ÉPOQUE

Il y a une troisième observation que j'aimerais faire, pour nous aider à comprendre certains des problèmes auxquels ils faisaient face dans le mariage. Il n'est pas important de se rappeler tous les noms que je vais vous donner, mais si vous pouvez saisir ce qu'il y avait dans la pensée des Corinthiens, cela vous aidera à voir la façon dont ils considéraient le mariage. A cette époque, il y avait quatre philosophies qui prévalaient parmi les grecs. Ces façons de voir avaient trouvé leurs voies dans cette culture et dans l'église. Je vais vous donner les noms techniques et l'essence de chacun d'entre eux, pour voir de quelle façon c'est en lien avec le problème du mariage.

La premier courant était le stoïcisme. Les stoïques étaient les philosophes grecs qui reniaient leurs besoins et désirs fondamentaux. De nos jours, nous employons parfois le mot « stoïque » pour parler de quelqu'un qui est indifférent, de quelqu'un qui est passif et neutre. Si quelqu'un très proche de lui décède, il ne manifeste pas d'émotion. Les stoïques disent qu'il faut être indifférent par rapport à la vie. Par conséquent, ils n'étaient pas touchés par l'amour et par les passions. Cette philosophie était arrivée parmi les Corinthiens et avait touché leur conception du mariage, parce qu'ils étaient devenus très stoïques dans leurs relations les uns avec les autres.

Il y avait ensuite une forme de philosophie qui était l'exact opposé du stoïcisme. On l'appelle l'épicurisme. L'épicurisme dit simplement: « Si cela te fait du bien, fais-le. » En d'autres termes: « Satisfais tous les désirs naturels de ton corps. » Il ne s'agit pas uniquement des désirs concernant le plaisir sexuel, mais également les désirs pour la nourriture, le vin, le luxe. Il s'agit de saisir toutes les occasions pour satisfaire ses pulsions, passions et désirs. Ces gens vivent juste pour cela. Ils pensent que tous les désirs physiques devraient être satisfaits. Vous avez donc également cet extrême dans l'église de Corinthe. Certains essayaient de renier leurs désirs et d'autres, comme les épicuriens, voulaient absolument les satisfaire.

Il y avait une troisième philosophie, mais qui n'était pas encore vraiment développée à cette époque, elle était encore dans sa phase embryonnaire. Plus tard on l'appellera le gnosticisme, mais à Corinthe elle était juste en train de se développer. Les gnostiques, qui disent avoir la connaissance, enseignaient que toute matière était essentiellement mauvaise. En passant, le mouvement appelé « science chrétienne » est une émanation du gnosticisme. Ils disaient que la matière n'existe pas et si cela existe c'est mauvais. Pour eux, le corps humain était donc également essentiellement mauvais. Les gnostiques ont donc eu beaucoup d'influence sur ces chrétiens de Corinthe. Ils ont essayé de détruire ce qui est appelé les pulsions charnelles par la sévérité et par l'ascétisme. Ils faisaient du mal à leur corps.

A l'opposé du gnosticisme, vous avez ce qui a été appelé l'antinomianisme. « Antinomianisme » signifie simplement opposé à la loi. Ils pensaient que la vie dans l'esprit transcendait la vie dans la chair, qu'elle lui était supérieure. Vous pouviez donc vivre votre vie dans les cieux, qui était une vie indépendante de la vie sur terre. En d'autres termes, la façon dont vous vivez sur la terre n'est pas importante, cela n'a rien à voir avec le christianisme, cela n'a rien à voir avec votre spiritualité, parce que ce sont deux mondes entièrement différents. D'après eux, vous pouvez faire tout ce que vous désirez ici-bas, vivre à l'opposé de la loi, vivre comme cela vous plaît, et cela n'affectera pas votre relation avec Dieu. C'est comme s'ils disaient: « Regardez à Jésus et vivez comme vous le désirez. » Voilà ce qu'ils croyaient.

Le stoïcisme disait: « Renie tes passions. » L'épicurisme disait: « Assouvis tes passions. » Le gnosticisme disait: « Supprime tes passions. » Et l'antinomianisme disait: « Ignore tes passions. » Vous pouvez imaginer de quelle façon cela pouvait affecter l'approche que les Corinthiens avaient du corps et du mariage.



LE CHAPITRE 7 NE FAIT PAS DU TOUT RÉFÉRENCE AU DIVORCE

Voici encore une quatrième observation au sujet du chapitre, et c'est assez surprenant lorsque vous y pensez. Dans tout ce chapitre au sujet du mariage, il n'y a pas un seul mot au sujet du divorce, pas une seule syllabe, pas un seul indice. Il n'y a rien dans tout le chapitre qui touche de près ou de loin le sujet du divorce. Vous attendriez sûrement qu'un chapitre sur le mariage et l'amour contienne au moins en passant une petite référence au divorce. Mais il n'y a rien au sujet du divorce dans ce chapitre. Cela ne contredit sûrement pas ce que le Seigneur Jésus a dit au sujet du divorce dans les Evangiles, mais on ne s'occupe pas de cela ici à Corinthe. Comme Paul n'en parle pas, nous ne traiterons pas de ce sujet ici, nous l'avons fait dans notre série sur Matthieu.

Même s'il ne parle pas de divorce, 1 Corinthiens 7 traite des nombreux problèmes liés au mariage. Il parle des célibataires, des veuves, des veufs, des mariages mixtes et de ce genre de chose. Ce chapitre contient certains des problèmes les plus compliqués de la vie. Je dis « compliqué » parce que cela touche à des problèmes concernant le coeur, et ce qui touche à ces problèmes peut devenir très compliqué. Vous ne pouvez pas juste vous occuper de cela avec des principes froids parce que cela touche à la vie des gens. Pourtant l'apôtre Paul gère cela d'une façon assez directe, sans tourner autour du pot.

Je vais présenter ce chapitre en m'attachant à ce qui est 100 % sûr. Il y a plusieurs choses dans ce chapitre que je n'ai pas comprises. Je sais que votre foi ne va pas se développer à travers mes idées et les probabilités. Notre foi se développera uniquement à travers des certitudes. C'est pour cette raison que je pense qu'il est important d'en rester à ce qui est certain. Je ne désire pas non plus faire croire que quelque chose est certain lorsque cela ne l'est pas. Par conséquent, je vais essayer de faire attention à cela, alors que le Seigneur me fasse grâce. Je ne désire pas être dogmatique sur des choses sur lesquelles la Bible n'est pas dogmatique, et j'espère que nous pourrons voir le Seigneur ensemble dans cette présentation.

Pour commencer à voir plus en détail le chapitre 7, j'aimerais souligner deux versets. Le verset 7:1 dit: « Pour ce qui concerne les choses dont vous m'avez écrit... », et le verset 11:34 dit: « Je réglerai les autres choses quand je serai arrivé. » Dans les versets 7:1-11:34, Paul répond à une lettre qu'il a reçue des chrétiens de Corinthe. Les Corinthiens lui ont écrit. Il dit: « Pour ce qui concerne les choses dont vous m'avez écrit. » Les Corinthiens ont écrit à Paul pour lui poser de nombreuses questions. Et dans les chapitres 7 à 11, Paul ne fait que répondre à leurs questions. Vous pouvez donc appeler ces chapitres une réponse à la lettre qu'il a reçue.

Dans un sens ce que vous avez ici, ce sont les réponses à une lettre que vous n'avez pas. Vous n'avez qu'un côté de l'histoire. Vous avez beaucoup de réponses à des questions que vous ne connaissez pas. Je suppose qu'en étudiant les réponses, vous pouvez trouver quelles ont été les questions. Et c'est ce que j'ai fait. Ce que j'aimerais faire maintenant, si vous voulez bien utiliser votre imagination, c'est vous lire la lettre que les Corinthiens ont écrite à l'apôtre Paul. C'est bien entendu issu de mon imagination, mais cela devrait nous aider à avoir une idée d'ensemble. Laissez-moi donc vous lire leur lettre, ce qui vous permettra également d'avoir le plan du chapitre 7.

Date de la lettre: 54 après Jésus-Christ

Cher apôtre Paul,

Nous sommes heureux d'apprendre que tu as survécu aux différentes lapidations par lesquelles tu es passé de la part des juifs d'Antioche et d'Icones. Nous sommes également contents d'entendre que tu as pu sortir de prison à cause de ce tremblement de terre.

Paul, tu as été sauvé il y a plus de 20 ans et nous avons besoin de tes conseils inspirés. Nous avons tant de questions et nous ne savons pas vers qui nous tourner. Nous avons cinq questions au sujet du mariage. Ensuite, nous avons quelques questions au sujet des pratiques discutables, et quelques-unes sur les images et les symboles. Laisse-nous d'abord te donner cinq questions sur le mariage. Comme tu le sais, Corinthe est un endroit très immoral. L'immoralité est très commune parmi nous. Avant que nous soyons sauvés, c'était notre norme, notre façon de vivre. Cela faisait partie des cultes que nous rendions aux dieux. Maintenant nous sommes sauvés et tout nous semble si mauvais, si sale et si immoral. Nous désirons être purs, mais nos pensées sont pleines des idées des hommes. Nous avons besoin de la lumière du ciel. Voici nos cinq questions:

- Première question: Est-ce que la sexualité est un péché? Nous sommes si désemparés que nous pensons qu'il faut s'en abstenir même dans les liens du mariage et rester célibataire. - Deuxième question: Est-ce parfois la volonté de Dieu que les couples chrétiens se séparent pour une raison ou une autre? Il y a des cas sensibles dans notre église, certains de nos chrétiens sont mariés avec des païens. Qu'est-ce que nous devrions faire? - Troisième question: Puisque tout ce qui est ancien est passé et tout est devenu nouveau, quelle partie de l'ancienne vie est passée? Est-ce que le salut ne nous donne pas un tout nouveau départ? - Quatrième question: Quelle est la responsabilité des parents envers leurs enfants en termes de mariage? Quelle influence doivent-ils exercer? - Cinquième question: Quelle est la volonté de Dieu concernant le remariage des veuves et des veufs?

Les Corinthiens ont d'autres questions et nous les verrons lorsque nous aborderons les autres sujets. Ils ont donc posé cinq questions au chapitre 7. Laissez-moi vous suggérer un plan pour ce chapitre.

• Versets 7:1-9: Première question: est-ce que la sexualité est un péché?
• Versets 7:10-16: Deuxième question: y a-t-il un motif pour lequel un chrétien devrait être à l'origine d'une séparation d'avec son conjoint?
• Versets 7:17-35: Troisième question: puisque tout ce qui est vieux est passé et tout est devenu nouveau, qu'est-ce qui est essentiel à changer dans notre vie et qu'est-ce qui ne l'est pas?
• Versets 7:36-38: Quatrième question: quelle est la responsabilité des parents envers leurs enfants en termes de mariage?
• Versets 7:39-40: Cinquième question: quelle est la volonté de Dieu concernant le remariage des veuves et des veufs?

Voilà le plan et la façon dont nous allons approcher ce chapitre. Considérons maintenant la première question. Lisons les versets 7:1-9: « Pour ce qui concerne les choses dont vous m'avez écrit, je pense qu'il est bon pour l'homme de ne point toucher de femme. Toutefois, pour éviter l'impudicité, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari. Que le mari rende à sa femme ce qu'il lui doit, et que la femme agisse de même envers son mari. La femme n'a pas autorité sur son propre corps, mais c'est le mari; et pareillement, le mari n'a pas autorité sur son propre corps, mais c'est la femme. Ne vous privez point l'un de l'autre, si ce n'est d'un commun accord pour un temps, afin de vaquer à la prière; puis retournez ensemble, de peur que Satan ne vous tente par votre incontinence. Je dis cela par condescendance, je n'en fais pas un ordre. Je voudrais que tous les hommes fussent comme moi; mais chacun tient de Dieu un don particulier, l'un d'une manière, l'autre d'une autre. A ceux qui ne sont pas mariés et aux veuves, je dis qu'il leur est bon de rester comme moi. Mais s'ils manquent de continence, qu'ils se marient; car il vaut mieux se marier que de brûler. »



DANS LE MARIAGE IL Y A SOUMISSION MUTUELLE ENTRE LE MARI ET SA FEMME

Je vous propose de vous donner une réponse générale à la première question puis d'en discuter. Est-ce que la sexualité est un péché? La réponse est: en dehors du cadre du mariage, oui. Dans le cadre du mariage, non seulement ce n'est pas un péché, mais c'est une responsabilité positive. C'est une obligation. Laissez-moi d'abord traiter de cette seconde partie. Les versets 7:3-5 disent: « Que le mari rende à sa femme ce qu'il lui doit, et que la femme agisse de même envers son mari. La femme n'a pas autorité sur son propre corps, mais c'est le mari; et pareillement, le mari n'a pas autorité sur son propre corps, mais c'est la femme. Ne vous privez point l'un de l'autre, si ce n'est d'un commun accord pour un temps. »

Dans le cadre du mariage, avoir des relations sexuelles est une responsabilité. A travers toutes ces facettes, le mariage est une image de notre union avec Christ. Cela inclut le côté physique. Le côté physique du mariage est le côté le plus intime du mariage. Et ce côté intime du mariage a pour objectif d'illustrer notre union intime avec le Seigneur Jésus-Christ. Paul pose ici un principe au sujet du côté physique du mariage. Laissez-moi le dire de cette manière. Il s'agit de la soumission mutuelle dans l'amour. Il y a une soumission totale de l'homme envers sa femme, et une soumission totale de la femme envers son mari. Il y a une soumission mutuelle de l'un envers l'autre dans l'amour.

La soumission est le grand principe du côté physique du mariage. Le verset 7:4 dit que je n'ai pas d'autorité sur mon propre corps et mon épouse n'a pas d'autorité sur son propre corps. Dans le mariage, l'époux et l'épouse acceptent de bon coeur de se soumettre l'un à l'autre. Il ne peut pas y avoir de mariage heureux, là où ce principe n'est pas appliqué. Il faut qu'il y ait une soumission mutuelle dans l'amour. Une des choses que j'aime au sujet de cela est que dans la Bible, on trouve plusieurs passages au sujet du fait que l'époux est la tête dans le mariage, mais ce n'est pas le cas ici. Il n'y a pas un seul mot sur cela ici. Ici l'homme n'est absolument pas au-dessus de l'épouse, au niveau physique. Il est totalement soumis à elle et elle est totalement soumise à lui. Il a toute autorité sur le corps de son épouse, elle a pleine autorité sur le corps de son mari et personne n'est la tête au-dessus de l'autre. Ils sont au même niveau. Il s'agit de soumission mutuelle dans l'amour. En passant, ce grand principe vous dit tout ce que vous avez besoin de savoir, sur le côté physique du mariage. Vous n'avez pas besoin de parcourir plein de livres pour en connaître davantage sur le côté physique du mariage. Vous avez tout ce dont vous avez besoin ici. C'est un grand principe de Dieu et c'est tout ce que vous avez besoin de savoir au niveau du côté physique du mariage.

Dans le verset 7:5 nous trouvons cette expression: « Ne vous privez point l'un de l'autre. » Le mot « priver » signifie dépouiller, voler. Est-ce que vous réalisez que dans le cadre du mariage, la sexualité est sacrée, c'est une responsabilité positive, c'est une obligation? Et si cette obligation n'est pas remplie, vous avez volé votre conjoint. C'est pour cette raison que Paul utilise ce mot. La raison pour laquelle Paul parle de voler, est parce que les relations sexuelles sont une responsabilité dans le cadre du mariage. Ne pas accepter les relations sexuelles montre que vous n'avez pas cette soumission mutuelle. De tout ce qui est dans le mariage, les relations sexuelles sont l'occasion de dire: « Je t'aime et je me soumets à toi », et cela va dans les deux sens. A Corinthe, il y avait ce faux ascétisme qui disait: « Je suis plus spirituel si je renonce à la sexualité, si je m'abstiens des relations sexuelles. Cela montre que je sais me contrôler, que je suis spirituel. » La réalité est que Dieu dit l'opposé. Il dit que vous êtes un voleur si vous faites cela. Cette soumission mutuelle est une merveilleuse partie de notre union avec Christ.

Les Corinthiens n'ont pas vu la beauté de la sexualité. A la place, ils n'avaient que cette vue païenne et déformée de la sexualité parce qu'il y avait tant d'abus. Ils ne considéraient cela que comme la satisfaction de passions incontrôlées. Pour eux, c'était la même chose que ce que faisaient les animaux. Ils en avaient donc une image très basse.

Paul nous donne la seule exception au verset 7:5 où il dit: « Si ce n'est d'un commun accord pour un temps, afin de vaquer à la prière. » L'exception est si l'époux et l'épouse sont d'accord pour s'abstenir de relations sexuelles. De la même façon qu'il y a une soumission mutuelle dans l'amour, il faut qu'il y ait un accord mutuel pour s'en abstenir. Ensuite, il ajoute seulement pour un court moment. Paul ne flatte sûrement pas notre nature humaine lorsqu'il fait référence à sa faiblesse. Puis il leur dit pourquoi cela ne doit se faire que pendant un laps de temps très court: c'est parce que Satan vous attend au tournant et il fera tout pour vous faire chuter. Vous ne pouvez pas rester loin l'un de l'autre trop longtemps.

Vous voyez cela est une partie de la réponse, les Corinthiens désiraient savoir si la sexualité était un péché. Et Paul leur répond qu'à l'intérieur des liens du mariage ce n'est absolument pas un péché, mais une responsabilité. C'est une obligation. C'est une soumission mutuelle dans l'amour et nous ne devrions pas rompre cela, à moins que nous soyons d'accord entre nous pour aller prier, rechercher le Seigneur, ou quelque chose comme cela. Mais ensuite, nous devons nous remettre ensemble, parce que ce n'est pas un péché. Paul répond ensuite à la seconde partie et il dit: « Oui, en dehors des liens du mariage c'est un péché. »

Est-ce que vous désirez voir à quel point la Bible est pratique? Parfois je me sens plus spirituel que la Bible! Laissez-moi vous donner une illustration. Imaginez que je sois dans mon bureau et qu'un jeune homme frappe à la porte et me dise: « Ed, j'ai un problème. » Il commence à me parler d'une jeune fille qu'il a rencontrée. Il est tout excité et me dit qu'il en est tombé amoureux. Il y a des étoiles dans ses yeux et tout le reste. Il me dit que son attirance physique pour elle devient très forte, et son attirance physique pour lui devient également très forte. Puis il dit qu'ils sentent que leur chair est très faible. Il ressent une passion envers son corps, et elle une passion pour son corps. Il dit qu'il désire honorer le Seigneur, mais qu'il a beaucoup de mal à se contrôler.

Mon conseil et je parle comme un fou, sonne très spirituel. Je lui dirais par exemple: « Tu devrais faire confiance à Jésus. Tu devrais prier et mettre ta confiance dans le Seigneur. Mettez-vous à genoux tous les deux, présentez cette chose à Dieu, demandez la victoire. Votre corps appartient au Seigneur. Soumettez-vous à Christ. Faites confiance au Saint-Esprit pour vous donner la victoire sur cette chose. Il n'y a pas de tentation qui ne soit humaine. Dieu est fidèle, Il trouvera un moyen d'y échapper. Soumettez-vous, faites confiance, jeûnez, priez! Appuyez-vous sur le Seigneur. » Voilà quel serait mon conseil. Cela semble un bon conseil tout ce qu'il y a d'évangélique, si ce n'est que ce n'est pas le bon conseil que Dieu donne. Je parle comme un fou, mais il semble que Dieu ne soit pas aussi spirituel que moi. Je parle bien sûr comme un insensé.

Le verset 7:9 ne dit pas: « Mais s'ils manquent de contrôle de soi, qu'ils prient, qu'ils mettent leur confiance en Jésus. Demandez la victoire. Etudiez ensemble. Mémorisez les Ecritures. » Non, ce verset ne dit pas du tout cela. Dieu est si pratique. Le verset 7:9 dit: « Mais s'ils manquent de continence, qu'ils se marient; car il vaut mieux se marier que de brûler. » Peut-être qu'en lisant cela quelqu'un dira: « Paul avait une basse vision concernant le mariage. Il semble juste l'utiliser comme un remède contre la débauche. Le mariage est sûrement davantage que cela. » La réalité est que Paul avait une très haute vision du mariage. En fait personne n'a jamais vu le mariage aussi haut que l'a vu Paul. Il l'a vu comme une image de notre union avec Christ.

Il est vrai que si l'on peut parler de point fort et de point faible dans le mariage, et que le point le plus faible est le côté physique, cela ne serait pas la plus haute forme de mariage. La plus haute vision du mariage serait plutôt l'unité spirituelle et non pas l'union des corps. L'union des corps serait plutôt la plus basse vision du mariage. N'est-ce pas quelque chose d'incroyable que le mariage dans sa forme la plus basse, est tout de même la réponse de Dieu contre le vice, la fornication et l'immoralité. Même dans sa forme la plus faible, le mariage est une arme contre le péché. C'est une arme contre l'immoralité. Le mariage, pas la prière, le mariage, pas la foi, est la réponse contre l'immoralité.

Dieu dit que si une personne ne peut pas contrôler son désir charnel, qu'elle se marie. La sexualité en dehors du mariage est un péché, c'est mauvais, parce que cela viole l'image qu'elle représente. Cela voudrait dire que nous pouvons avoir une relation avec Christ avant de Le connaitre, et nous ne le pouvons pas. Ce n'est pas possible. C'est toute l'image du mariage qui est ainsi dégradée. Le verset 7:2 dit: « Toutefois, pour éviter l'impudicité, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari. » Très bien, voici la réponse à la première question. Est-ce que la sexualité est un péché? Paul répond très clairement. Dans le cadre du mariage, non ce n'est pas un péché. C'est une responsabilité positive. C'est une obligation. Vous volez votre partenaire si vous ne l'avez pas. En dehors du mariage: « Oui, c'est un péché. Et si vous ne pouvez pas vous maîtriser, alors mariez-vous. »



IL N'Y PAS DE BASE SCRIPTURAIRE POUR SE SÉPARER

Cela nous amène à la seconde question: y a-t-il un motif pour lequel un chrétien devrait prendre l'initiative d'une séparation d'avec son conjoint? On ne parle pas ici de divorce, mais de séparation. Les versets 7:10-16 disent: « A ceux qui sont mariés, j'ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari (si elle est séparée, qu'elle demeure sans se marier ou qu'elle se réconcilie avec son mari), et que le mari ne répudie point sa femme. Aux autres, ce n'est pas le Seigneur, c'est moi qui dis: si un frère a une femme non-croyante, et qu'elle consente à habiter avec lui, qu'il ne la répudie point; et si une femme a un mari non-croyant, et qu'il consente à habiter avec elle, qu'elle ne répudie point son mari. Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints. Si le non-croyant se sépare, qu'il se sépare; le frère ou la soeur ne sont pas liés dans ces cas-là. Dieu nous a appelés à vivre en paix. Car que sais-tu, femme, si tu sauveras ton mari? Ou que sais-tu, mari, si tu sauveras ta femme? »

Voilà notre deuxième question: est-ce parfois la volonté de Dieu que les couples chrétiens se séparent pour une raison ou une autre? En d'autres termes, qu'est-ce que la Bible enseigne au sujet de la séparation? Bien que ce chapitre ne dise rien au sujet du divorce, laissez-moi tout de même dire une chose à ce sujet. Y a-t-il une raison que Dieu reconnaît pour divorcer? Dieu ne reconnaît pas les incompatibilités, les pressions mentales ou physiques. Le seul motif que Dieu reconnaît pour divorcer est celui de l'adultère, de la débauche, de l'infidélité. Dieu ne reconnaît pas les divorces pour d'autres motifs que ceux-ci. Dieu ne reconnaît qu'une seule raison pour le divorce.

Voilà maintenant la question sur la séparation. Combien de motifs Dieu reconnaît-Il pour se séparer? Voilà le sujet ici. J'aimerais d'abord vous donner la réponse globale à cette question, et comme la réponse risque de vous surprendre, je vous donnerai trois raisons pour lesquelles Paul donne cette réponse. C'est comme s'il défendait sa réponse. Premièrement, combien de raisons y a-t-il pour se séparer? La réponse peut vous surprendre jusqu'à ce que vous voyez les raisons que donne le Saint-Esprit. La réponse est aucune. Dans aucune circonstance, la volonté de Dieu est qu'un chrétien prenne l'initiative d'une séparation. Ce n'est jamais Sa volonté, peu importe à quel point les choses deviennent mauvaises, peu importe ce qui se passe dans le mariage, il y a une raison pour le divorce, mais aucun motif pour se séparer.

Les chrétiens dans leur ensemble n'ont pas compris cela, leur enseignement ressemble plutôt à quelque chose comme cela: « Ne divorcez pas! Séparez-vous! Car la séparation est mieux que le divorce. » Les chrétiens pensent que la séparation est bien et que cela vous donne une chance de recommencer plus tard la relation. Ils disent: « Donnez-vous une seconde chance. Séparez-vous un temps pour réfléchir et vous remettre plus tard ensemble mais ne divorcez pas. »

• Verset 7:10 dit: « L'épouse ne doit pas quitter son mari. »
• Verset 7:11 dit: « Que le mari ne répudie point sa femme »

La séparation n'est pas davantage une option que le divorce est une option. Dieu a une très haute vision du mariage. C'est Son illustration la plus haute de notre union avec Christ. Elle n'est pas facilement brisée. Ceci dit, il est facile pour moi de vous donner des principes objectifs, parce que j'ai une merveilleuse épouse, elle n'est pas une ivrogne, elle ne dilapide pas nos biens. Mais qu'en est-il des personnes qui sont réellement soumis à des choses terribles de la part de leur conjoint? Est-ce qu'une femme chrétienne devrait continuer à vivre avec un mari qui blasphème, qui boit, qui joue au jeu d'argent et ainsi de suite?

J'ai un jour reçu la lettre d'une femme dont le mari ne lui a pas dit un mot pendant 11 ans. Est-ce que vous pouvez imaginer cela? Ils vivaient ensemble sous le même toit et pendant 11 ans, il ne lui a pas adressé une seule fois la parole. Est-ce que cette femme doit rester et supporter cela? S'ils ne peuvent pas divorcer, peut-être peut-elle tout de même quitter la maison? Je ne désire pas paraître antipathique, détaché et froid car mon coeur est vraiment touché par les personnes qui ont à traverser cela. Mais après avoir étudié ce chapitre et avoir vu pour quelle raison Dieu dit qu'il ne doit pas y avoir de séparation, je ne conseillerais jamais à des personnes de se séparer. Personnellement, j'ai donné le conseil à des personnes de se séparer avant d'avoir compris cela, mais je ne le ferai plus jamais. Peu importe à quel point les choses vont mal, je ne donnerai plus, dans aucune circonstance, le conseil de se séparer. Je conseillerais à des chrétiens de divorcer plutôt que je ne leur conseillerais de se séparer, à cause des versets que je vais vous partager. Ma sympathie va envers les victimes et je les encouragerais à se jeter aux pieds de Dieu pour recevoir la grâce toute suffisante de Dieu, lorsqu'elles passent par des choses de ce genre.

On a l'impression que c'est comme si le Saint-Esprit savait que cela allait être difficile à accepter, en voyant la façon dont Il a écrit ce chapitre et en voyant les raisons qu'Il a données pour cet enseignement difficile, selon lequel il ne devrait jamais y avoir de séparation initiée par un chrétien. Voici les trois raisons que le Saint-Esprit donne. Il n'y en a que deux en réalité, mais je les ai séparées en trois pour bien les souligner.



LE MARIAGE EST SAINT, SACRÉ ET INVIOLABLE

La première raison que le Saint-Esprit donne est à cause de la nature du mariage. C'est parce que le mariage est saint, sacré et inviolable. La nature du mariage est d'être pour toujours. Il n'est brisé que par la mort ou par l'adultère qui correspond à la mort de l'image. C'est pour cette raison qu'il y a cette exception du divorce. Laissez-moi vous montrer de quelle façon le Saint-Esprit développe cela. Le verset 7:11 dit: « Mais si elle est séparée, qu'elle demeure sans se marier. » Une des choses que j'aime ici, c'est que l'on voit que Dieu n'est pas naïf.

La séparation n'est pas dans le coeur et le plan de Dieu. Ce n'est pas Son désir. Mais Il sait que cela va arriver. Dieu a anticipé le fait que les gens allaient se séparer, c'est pour cette raison qu'Il est dit: « Mais si elle est séparée, qu'elle demeure sans se marier. » Ne lisez pas cela de travers. N'y voyez pas une permission divine de se séparer. Il ne s'agit pas d'une permission. Dieu n'est pas en train de nous donner une permission, Il ne nous la donne pas ici et nulle part ailleurs dans la Bible. Mais Dieu connaît notre nature. Si à cause de notre faiblesse, de notre folie, de notre frustration, de notre peine, de notre désobéissance, ou de notre ignorance, si quelque chose arrive et que l'épouse quitte le foyer, est-ce que Dieu nous abandonne alors? Non, Il vient à nous dans la situation où nous sommes.



S'IL N'Y A PAS UNE SITUATION IDÉALE, DIEU AGIT À PARTIR DE LA SITUATION NON IDÉALE

Cela illustre une des plus merveilleuses vérités de Dieu. Je vous encourage à croire cela de tout votre coeur. Cela ne s'applique pas uniquement au mariage, mais également aux autres domaines de la vie chrétienne. Cette vérité est que si Dieu n'a pas une situation idéale à partir de laquelle Il peut agir, alors Il travaille à partir de la situation qui n'est pas idéale. Je peux vous dire que cela est merveilleux. Dieu n'attend pas simplement que tout soit en ordre avant de venir à notre rencontre. Dieu vient à notre rencontre là où nous en sommes et tels que nous sommes.

Il savait que de nombreuses personnes allaient se séparer contrairement à Sa volonté. Il ne va pas les abandonner, Il ne va pas les rejeter. Il ne va pas les déshonorer. C'est une grâce incroyable. Si cela n'était pas vrai, nous serions tous des victimes de notre passé. Lorsque nous raterions quelque chose, nous n'aurions plus jamais aucune chance avec le Seigneur. Mais Dieu n'est pas comme cela. Il nous dit ce qui Lui fait plaisir, et ensuite Il nous dit que faire si nous n'obéissons pas, que faire lorsque nous n'accomplissons pas Ses désirs. Aucun chrétien n'a jamais besoin d'être une victime de son passé ou de son présent. Il n'est jamais à la merci des circonstances. Pas tant qu'il y a notre précieux Christ et Son précieux sang qui lave plus blanc que la neige.

En lien avec cela, laissez-moi vous rendre attentifs à un principe biblique très négligé, mais dont on abuse également. On peut le dire de cette manière: « Dieu n'a qu'une seule volonté. » Romains 12:2 nous parle de cette volonté. Elle est bonne, agréable et parfaite. Dieu n'a qu'une seule volonté. Il n'y a rien de tel que le plan A, le plan B, le plan C et le plan D. Vous ne pouvez jamais dire: « J'ai raté le plan A, je dois me contenter du plan B. » On l'exprime parfois de cette manière, on l'appelle le deuxième choix de Dieu ou le troisième choix de Dieu. La réalité est que Dieu n'a pas de deuxième choix. Dieu n'a pas de troisième choix. Dieu n'a qu'une seule volonté, et Sa volonté est parfaite. Peu importe à quel point j'ai tout raté, à tout moment de ma vie je peux avoir la parfaite volonté de Dieu.

Peu importe à quel point vous avez raté, à tout moment dans votre vie, vous pouvez avoir la parfaite volonté de Dieu, par un simple pas de foi. Dieu agit toujours dans le présent et n'utilise jamais le passé contre nous. Il ne le fait jamais. Croyez-le et louez Dieu pour cela. Imaginons que je perde un bras à cause de mon péché. Imaginons que j'ai été ivre, que j'ai eu un accident et que mon bras ait dû être amputé, puis que je me repente et sois à nouveau en règle avec Dieu. Maintenant je suis à nouveau en règle avec Dieu, mais je n'ai plus qu'un bras. Avant que je ne pèche, j'avais deux bras. Qu'est-ce que Dieu va me dire maintenant? Est-ce qu'Il va me dire: « Je suis désolé Ed, tu dois me servir avec deux bras et deux mains et Je te tiens responsable de faire cela. » Maintenant que je suis amputé, Il ne me demande que d'utiliser un seul bras. Lorsque je reviens à Dieu, Il me prend comme je suis. Je peux Lui soumettre mon seul bras.

Imaginons qu'un homme détruise la moitié de son cerveau par la drogue et la boisson, et que cela affecte sa pensée. Puis il se met en règle avec Dieu. Dieu ne lui demandera jamais davantage que la moitié d'un cerveau. Dieu nous rejoint toujours là où nous en sommes, Il ne retient jamais notre péché contre nous lorsque nous revenons vers Lui. C'est une merveilleuse vérité. Nous avons besoin de souligner cela toujours à nouveau.

Par conséquent, Dieu anticipe le fait que les gens vont se séparer, Il ne va pas les abandonner, mais s'occuper d'eux là où ils en sont. Par conséquent qu'est-ce qu'Il dit? Le verset 7:11 dit: « Si elle est séparée, qu'elle demeure sans se marier. » Pourquoi ne peut-elle pas se remarier? La réponse est parce qu'elle est encore mariée. C'est pour cette raison qu'elle ne peut pas se marier. Dieu n'a pas reconnu que le mariage a été brisé juste parce qu'il y a séparation géographique entre l'épouse et l'époux. Elle est encore mariée. C'est pour cette raison que le verset 7:11 continue en disant: « Qu'elle se réconcilie avec son mari. » Vous voyez, il est encore son mari. Ils sont encore mariés. La séparation ne dissout pas le lien du mariage.

L'union maritale est sainte, sacrée, inviolable, et même si les gens sont séparés pendant des millions d'années, leur mariage est tout aussi valable après un million d'années que le jour où ils se sont, pour la première fois, regardés dans les yeux et ont dit: « Oui. » Dieu reconnaît qu'ils sont encore mariés, et seule la mort ou le divorce peut mettre fin au lien du mariage.

Permettez-moi juste de revenir quelques temps sur l'enseignement concernant le divorce. Quelle est la seule différence entre le divorce et la séparation? La seule différence entre le divorce et la séparation est que l'objectif de la séparation est la réconciliation. L'objectif du divorce est le remariage. C'est la seule différence entre le divorce et la séparation. Tout ce que la Bible dit au sujet du divorce, elle le dit en termes de remariage. Certaines personnes ont des problèmes avec les personnes divorcées qui se remarient à nouveau. Pourtant c'est tout l'objectif du divorce, il est là pour que les gens puissent se remarier. C'est la séparation qui appelle la réconciliation, pas le divorce. Le divorce vous donne l'occasion de vous marier à nouveau.

Très bien. Laissez-moi maintenant vous montrer de quelle façon le Saint-Esprit choisit l'illustration la plus forte possible pour montrer la proéminence des liens du mariage. Le Saint-Esprit illustre cela avec l'union d'un croyant avec un incroyant. Nous n'avons pas une bonne idée de ce que cela représente, parce que nous y pensons en termes de notre propre culture dans notre propre société. C'était bien plus fort lorsque Paul l'a écrit qu'aujourd'hui lorsque nous le lisons. Dans notre société, un incroyant peut être une merveilleuse personne. Cela peut être un incroyant catholique, un incroyant protestant, ou une personne incroyante qui ne va pas dans une église.

Mais à l'époque de Paul, lorsqu'il parle d'incroyant, il pensait à un païen, à une personne idolâtre. Il ne s'agit pas ici d'un incroyant qui prie parfois, lit la Bible et va à l'église. La personne dont il est question ici est idolâtre et elle hait Jésus-Christ. Cette personne passe son temps dans le temple d'Aphrodite avec les milliers de prostituées, et a des relations sexuelles avec elles en guise d'actes d'adoration envers des centaines de dieux. Voilà ce que Paul choisit en tant qu'illustration. Que se passe-t-il si un chrétien est marié à un païen, à un idolâtre? Voilà l'illustration que Paul donne, vous avez du mal à trouver un contraste plus fort, qu'une personne qui aime Jésus unie à une personne qui hait Jésus. Nous avons là à faire à un cas d'union extrême appelé « joug étranger » en 2 Corinthiens 6:14.

Cette illustration nous est donnée dans les versets 7:12-13: « Aux autres, ce n'est pas le Seigneur, c'est moi qui dis: Si un frère a une femme non-croyante, et qu'elle consente à habiter avec lui, qu'il ne la répudie point; et si une femme a un mari non-croyant, et qu'il consente à habiter avec elle, qu'elle ne répudie point son mari. » Est-ce que Dieu reconnaît les mariages qui correspondent à des « jougs étrangers » ou devraient-ils être annulés? Laissez-moi encore vous présenter un autre cas. J'ai essayé de rendre cela aussi mauvais que je le peux. Imaginez une chrétienne mariée avec un musulman, un juif, un spirite ou un adorateur de démon. Voici une chrétienne mariée avec un adorateur de démon. Elle se sent sale, elle ne se sent pas sainte, parce qu'en tant qu'adoratrice du seul vrai Dieu, elle dort dans le même lit que quelqu'un qui adore Satan. Est-ce que c'est saint? La réponse est oui, s'ils sont mariés.

Le verset 7:14 dit: « Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints. » Qu'est-ce que cela signifie? Cela signifie sans doute plusieurs choses, mais également que si une chrétienne est mariée avec un païen et qu'elle a un bébé, est-ce que le bébé est illégitime? Est-il né en dehors du mariage? Non, il n'est pas né en dehors du mariage, parce que Dieu reconnait le mariage. Le mariage est saint même si un chrétien est marié avec un adorateur de démon. Dieu dit que c'est un mariage et que cela ne peut pas être brisé, Il dit qu'il ne faut pas se séparer même dans ces circonstances, c'est saint, sacré et inviolable.

C'est une illustration très forte pour montrer que les chrétiens ne devraient jamais prendre l'initiative de se séparer de leurs conjoints. Nous avons besoin de la révélation de Dieu sur ce sujet. J'ai parlé avec certains chrétiens qui se sentent sales à cause de leur relation avec leur conjoint non chrétien. Je peux comprendre cela. Mais nous avons besoin de la révélation de Christ sur ce sujet. Aux yeux de Dieu le mariage est merveilleux, saint et précieux, seule la mort peut y mettre fin. Si jamais vous vous séparez, alors il faut qu'il y ait réconciliation, il faut que vous vous remettiez ensuite avec votre conjoint. Certaines personnes pensent qu'elles peuvent vivre une vie chrétienne meilleure en se séparant de leur conjoint incroyant. Mais Dieu dit: « Non. Si vous prenez l'initiative de la séparation, vous faites du tort à votre vie chrétienne. »

Tout ce que j'ai dit était adressé comme Paul l'a fait, comme si c'était le chrétien qui prenait l'initiative de la séparation. Mais qu'en est-il si l'initiateur n'est pas le chrétien? Le verset 7:15 dit: « Si le non croyant se sépare, qu'il se sépare; le frère ou la soeur ne sont pas liés dans ce cas-là. Dieu nous a appelés à vivre en paix. » Si c'est le conjoint incroyant qui prend l'initiative, laissez-le partir.

Veuillez remarquer l'expression « ne sont pas liés. » A partir de cette expression, certaines personnes ont enseigné que le fait de déserter le foyer familial est une base scripturaire pour divorcer. En d'autres termes, ils enseignent que l'adultère est un motif de divorce, mais la désertion l'est également. Ces personnes pensent que si leur conjoint les quitte, elles ne sont pas liées, elles peuvent se remarier, elles sont libres de se remarier.

Ce verset nous donne l'occasion d'introduire un principe biblique fondamental. Ne basez pas un enseignement important sur un passage qui n'est pas 100 % clair. Cela est vraiment important. Combien de versets sont nécessaires pour faire que quelque chose soit vraie, pour en tirer une doctrine? Un seul si c'est clair. Un verset est suffisant si c'est clair. Mais prendre les quelques mots « ne sont pas liés » et ensuite dire que l'on peut se remarier, alors que Jésus dit qu'il n'y a qu'un seul motif de divorce, je trouve que cela n'est pas assez clair. Je pense que ce verset signifie plutôt ne pas être lié à courir après celui qui a quitté. Nous devrions essayer de rester ensemble, mais si le conjoint incroyant quitte, alors nous ne sommes pas sous l'obligation d'essayer de le faire rester ou de le ramener. Mais la réconciliation est encore possible.

Ce sont ceux qui pensent que l'on peut se séparer sur une base scripturaire qui ont la responsabilité de le prouver, par contre je n'ai pas la responsabilité de montrer que ce n'est pas le cas. Je ne peux pas parler de façon 100% certaine parce qu'il n'y a que quelques mots qui en parlent. Personnellement, je ne sais pas ce que cela signifie très précisément, mais je ne suis pas prêt de mettre tout ce poids sur ces mots pour leur faire dire qu'il s'agit d'un motif de divorce et affecte toute la vie.

Comme notre nature est vraiment mauvaise, certains chrétiens essaient de rendre la vie très difficile au conjoint non chrétien, afin que ce soit lui qui soit à l'origine de la séparation. Ils font tout ce qu'ils peuvent pour faire partir leur conjoint, et sont contents lorsqu'il s'en va. Puis ils disent: « Ce n'est pas moi qui ai pris l'initiative, c'est lui qui a pris l'initiative et qui est parti. » Cela montre bien entendu à quel point notre coeur est dur. Rendre fou son conjoint pour qu'il parte c'est prendre l'initiative, et nous ne devrions pas prendre cette initiative. Nous ne sommes pas appelés à prendre l'initiative de n'importe quelle sorte de séparation. J'espère qu'à travers ces commentaires vous verrez à quel point le mariage est quelque chose de sérieux pour Dieu. C'est une chose très précieuse.



LE MARIAGE EST UNE INFLUENCE SANCTIFIANTE

Nous avons donc déjà vu une première raison pour laquelle nous ne devrions pas nous séparer de notre conjoint, c'est à cause de la nature du mariage. Voici, la seconde raison se trouve dans les versets 7:14 et 16: « Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints. Car que sais-tu, femme, si tu sauveras ton mari? Ou que sais-tu, mari, si tu sauveras ta femme? » Ne vous séparez pas parce que le mariage est une influence sanctifiante.

Une des choses qui rend ce principe si merveilleux, est que c'est une exception à ce que nous avons vu lorsque nous étions dans le chapitre 5. Nous avons vu la signification de cette expression « un peu de levain fait lever toute la pâte. » En d'autres termes, ce qui est mauvais a la puissance de corrompre ce qui est bon, à part dans le mariage. C'est la seule exception au principe du levain. Dans le mariage, c'est la pâte qui affecte le levain. Dans le mariage, le bien affecte ce qui est mauvais. Le mariage est une influence sanctificatrice. Le mariage met en avant l'évangile à la vue de l'incroyant.

Imaginons qu'une femme soit mariée avec un homme qui vole son entreprise en détournant de l'argent. Il ne se repent pas. Voilà cette femme mariée avec cet escroc. Imaginons que la communauté dans laquelle elle va, se soit prononcée contre cette pratique. D'après 1 Corinthiens 5, ils sont sensés expulser cet homme de la communauté et ne pas avoir de relation avec lui jusqu'à ce qu'il se repente. Par conséquent, ils l'expulsent. Ils voient le verset 5:11 qui dit: « de ne même pas manger avec lui. » Vous pouvez vous imaginer l'épouse dire: « J'ai un problème. Je suis membre de l'église, je fais partie de la communauté, ils ont rompu les liens avec mon mari, je ne suis même pas censée manger avec lui. Je ne peux pas divorcer, je ne peux pas me séparer de lui. Qu'est-ce que je suis supposée faire maintenant? Est-ce que chacun va préparer son propre repas? Est-ce que je ne peux même pas manger avec mon mari? Qu'est-ce que je suis supposée faire? »

Vous voyez, le principe de rompre tout lien avec un frère qui vit dans le péché ne s'applique pas aux liens du mariage, parce que dans le mariage il est sous une influence sanctifiante. Ceci dit quand je parle de mariage sanctifiant, je ne veux bien sûr pas parler de quelque chose qui permettra au mari d'aller au ciel à cause de la foi de son épouse, et les enfants ne sont pas sauvés simplement parce qu'ils ont des parents chrétiens. Ce n'est pas ce qu'il est dit ici.

Mais dans ce foyer, cet incroyant a maintenant face à lui quelqu'un qui vit un témoignage. C'est une influence qu'il n'aurait pas s'il était dans le monde. Comme d'habitude, louez Dieu pour cela, Dieu ne nous donne pas quelque chose à faire mais quelque chose à être. Il est toujours davantage concerné par ce que nous sommes que par ce que nous faisons. Dieu nous appelle à être une influence. Il dit: « Ne soyez pas découragées, épouses, parce que votre vie vécue en union avec Christ, en recevant ce dont vous avez besoin de Sa grâce merveilleuse, sera un témoignage dans la vie de votre mari incroyant. » Il dit: « Ne soyez pas découragés maris, parce que votre vie vécue dans l'union avec Christ, en tirant parti de Sa grâce toute suffisante, sera un témoignage en face de cette épouse incroyante avec laquelle vous vivez. » Dieu dit: « Ne soyez pas découragés, parents, parce que votre vie dans l'union avec Christ sera un témoignage pour vos enfants. »

En lien avec cela j'aime 1 Pierre 3:1 qui dit: « Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n'obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes, en voyant votre manière de vivre chaste et réservée. » Oh, si nous pouvions apprendre cela, juste de vivre en Christ dans la présence des incroyants. Il ne s'agit pas de leur tendre constamment des traités d'évangélisation, d'essayer de les sauver et de passer notre temps à essayer de leur rendre témoignage. Nous pouvons les gagner juste par notre comportement, juste en vivant en Christ devant eux. C'est cela l'influence sanctifiante.

La plus grande chose que vous puissiez faire pour votre conjoint incroyant, c'est le Psaume 37:4 qui le dit: « Fais de l'Eternel tes délices, et il te donnera ce que ton coeur désire. » Quel est le désir de votre coeur? Comment Dieu répond-Il à ce besoin? Il faut juste faire de l'Eternel ses délices. La meilleure chose que je puisse faire pour ma famille, est de faire de l'Eternel mes délices. Voilà l'influence sanctifiante. C'est pour cette raison que Dieu dit à travers Paul: « Ne vous séparez pas. Parce qu'il y a une influence que votre conjoint n'aurait pas dans la séparation. »

Voici ma troisième raison pour ne pas se séparer qui est semblable à la seconde. La fin du verset 7:14 dit: « Autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints. » Vous avez sûrement entendu ces paroles parmi les incroyants: « Je ne vais pas divorcer ou me séparer à cause des enfants. » C'est une raison qui vient de la Bible, c'est la bonne raison, c'est ce que ce verset dit. Ne vous séparez pas à cause des enfants, vous êtes une influence sanctifiante pour les enfants. Les enfants sont toujours les victimes dans la séparation, c'est toujours eux qui sont blessés. Peu importe à quel point le mariage est mauvais, il y a davantage d'influence sanctifiante dans un mauvais mariage, que dans la séparation. Voilà ce que Dieu dit ici. Restez ensemble, pour le bien des enfants, restez ensemble.

Un petit résumé avant de terminer. Est-ce que la sexualité est un péché? En dehors du mariage, oui, dans le mariage c'est une responsabilité, c'est une obligation. Y a-t-il un motif pour lequel un chrétien devrait prendre l'initiative d'une séparation d'avec son conjoint? Cela ne doit pas être initié par le conjoint chrétien. C'est à cause de la nature du mariage. C'est parce que c'est une influence sanctifiante et à cause des enfants. Il n'y a pas de raison de se séparer.

Dans notre prochaine leçon nous considérerons les trois autres questions du chapitre 7.

Prions:

Père, nous Te remercions pour Ta Parole, merci pour Ta grâce de t'occuper de nous là où nous en sommes. Merci parce que Tu ne nous délaisses jamais et que nous ne sommes jamais les victimes de notre passé, mais Tu nous donnes toujours une espérance présente lorsque nous regardons à notre Sauveur vivant. Nous Te demandons de prendre ces vérités que nous avons considérées, et rends-les réelles dans notre coeur et dans notre vie. Donne-nous un coeur plein d'amour et de sympathie envers ceux avec qui nous entrons en contact et qui souffrent à cause des problèmes de mariage. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

1 Corinthiens #9