1 CORINTHIENS #5 - LA FIERTE SPIRITUELLE

(1 Corinthiens 4:6-21)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre cinquième leçon sur cette merveilleuse épître de 1 Corinthiens.



RESUME

Laissez-moi juste vous redonner les points importants de ce que nous avons déjà vu pour bien nous remémorer le message de ce livre. Ensuite, nous reprendrons là où nous nous sommes arrêtés la dernière fois. Le message de 1 Corinthiens est le message de la Seigneurie de Jésus-Christ. Jésus-Christ est Seigneur. Si vous entrez dans une bijouterie, vous verrez que souvent, on place un des plus beaux bijoux sur un fond très sombre. Le fait de poser le diamant sur une surface sombre le met encore davantage en valeur. Une étoile dans un ciel sombre semble tellement plus brillante que lorsque vous la voyez briller au milieu d'un million d'autres étoiles.

Et bien, la Seigneurie de Christ était un diamant très précieux pour Dieu. Lorsque le Saint-Esprit a désiré mettre en évidence ce bijou, Il a choisi l'arrière-plan le plus sombre qu'Il a pu trouver. Et c'est l'église de Corinthe. Voyez-vous, Corinthe était une ville très sombre. Elle était remplie d'immoralité et de péchés. Dans nos leçons d'introduction, nous avons vu en détails l'arrière-plan de cette ville. Rappelez-vous simplement qu'elle était aussi noire que le noir peut l'être. Le Saint-Esprit a choisi une église qui avait plus de problèmes qu'aucune autre église n'en a jamais eus et qu'aucune autre église n'en aura jamais. L'église de Corinthe est une église représentative. C'est une église remplie de problèmes. Le Saint-Esprit a délibérément choisi cette église pour prendre le diamant, le message de la Seigneurie de Christ, et le poser au milieu de ce sombre arrière-plan.

Le message semble être le suivant: si cela fonctionne ici, cela fonctionnera partout. C'est exactement ce qui est arrivé. Dans le livre de 1 Corinthiens, Dieu nous donne la grande révélation de la Seigneurie de Christ. Pour bien illustrer à quel point l'arrière-plan était sombre, laissez-moi à nouveau vous redonner le plan que nous suivons. Ce n'est pas un plan détaillé, il suit simplement le découpage par chapitre. Les 8 problèmes que le Saint-Esprit a mis en évidence à Corinthe sont:

• Chapitres 1-4: Le problème des divisions. Il y avait des divisions, des désunions, des désharmonies, des discordes, des schismes et des séparations dans l'église.
• Chapitre 5: Le problème de la pureté personnelle. Il y avait de l'immoralité parmi le peuple de Dieu qui pouvait même choquer les personnes non sauvées.
• Chapitre 6: Le problème des différends personnels. Les chrétiens se traînaient en justice les uns les autres. Ils avaient du mal à vivre ensemble.
• Chapitre 7: Le problème des relations entre époux et épouse. Paul parle ici de mariage, de divorce et de séparation.
• Chapitres 8-10: Le problème des pratiques discutables. En d'autres termes, Dieu donne des principes au sujet de notre comportement, au sujet des choses que Dieu ne mentionne pas de façon explicite. Qu'en est-il des sujets dont la Bible ne parle pas? C'est là où Il nous dit comment agir dans ces situations.
• Chapitre 11: Le problème des images et des symboles. C'est illustré par le voile des femmes et le repas du Seigneur, et tous les abus qui ont eu lieu à cette époque. Certains venaient ivres à la table du Seigneur.
• Chapitres 12-14: Le problème de l'abus des dons spirituels. Le problème n'était pas les dons spirituels, mais l'abus que l'on en faisait.
• Chapitre 15: Le problème des fausses doctrines. Nous avons ce grand chapitre sur la résurrection parce que certains ont renié la résurrection.

Imaginez si vous aviez une église comme celle-ci de nos jours. Une église pleine d'immoralité, de séparations, pleine de différends personnels, remplie de problèmes de mariage, terriblement mondaine, n'ayant aucun principe de conduite à propos des pratiques discutables, tout le monde embrassant les images au lieu d'avoir la réalité et de tous côtés, des fausses doctrines nombreuses. C'est cela Corinthe! Bienvenue dans cette grande église! Parfois, j'entends des personnes dirent: « J'aimerais tellement être dans l'Eglise du premier siècle! » Et bien, Corinthe était dans le premier siècle! Si jamais vous désirez retourner au premier siècle, vous risquez d'avoir des problèmes. Il en est de même si vous considérez les sept églises que l'on trouve dans l'Apocalypse. Ce sont toutes des églises du premier siècle. Elles avaient vraiment des problèmes, mes amis. Je pense que l'on peut dire que nous avons, aujourd'hui, les églises du premier siècle! Nous avons sûrement besoin de retourner à quelque chose, mais pas à ce qui avait cours à cette époque.

Le Saint-Esprit a choisi cette église pour pouvoir donner à toutes les églises de tous les âges, la pleine réponse à tous les problèmes auxquels elles ont eu à faire face. Je parle comme un fou, mais je pense que si je devais m'occuper de cette église, la seule chose que je proposerais serait de la fermer! Je leur dirais: « Fermez l'église! Vous avez gâché votre témoignage! Tout le monde est au courant de votre immoralité, de vos conflits, des séparations et de tous vos problèmes. Certaines personnes viennent ivres à la table du Seigneur. Il faut tout arrêter. Fermez la porte. Vous êtes du sel qui a perdu sa saveur. Vous ne pouvez plus être un témoignage. » Mais le Saint-Esprit ne ferme pas la porte de l'église. Au lieu de cela, Il montre cette précieuse vérité qui est: la Seigneurie de Christ. Le Saint-Esprit fait référence à la Seigneurie de Jésus-Christ soixante-quatorze fois dans cette lettre. Il le fait davantage dans ce livre que dans n'importe quel autre.



LE PECHE EST LE SEUL PROBLEME DANS LA VIE ET LA SEIGNEURIE DE CHRIST EST L'UNIQUE SOLUTION

Laissez-moi maintenant vous donner à nouveau le message de ce livre. Le message de ce livre est résumé par ces mots: à travers notre union avec Jésus-Christ en tant que Seigneur, nous avons la solution à tous les problèmes, qu'ils soient personnels ou corporatifs, individuels ou de groupe. Le Saint-Esprit nous montre, à travers ce merveilleux livre, qu'il n'y a en fait qu'un seul problème dans la vie. Cet unique problème est le problème du péché. Par conséquent, il n'y a qu'une seule solution dans la vie: c'est la Seigneurie de Jésus-Christ. Lorsque Christ règne en tant que Seigneur dans ma vie, mes problèmes travaillent pour moi. Lorsque Christ ne règne pas en tant que Seigneur dans ma vie, mes problèmes travaillent contre moi. Cela ne signifie pas que vous n'aurez pas de problèmes si vous laissez Christ être le Seigneur de votre vie. Mais cela signifie que Christ va régner sur eux, et ils finiront par concourir à votre bien et à votre bénédiction!

1 Corinthiens nous montre l'absolue futilité d'essayer de régler les problèmes en dehors d'une relation avec le Seigneur Jésus-Christ. Le monde agit comme cela. Le monde s'occupe des symptômes, mais n'arrive jamais à la racine du problème. Toute solution à un problème qui ne va pas à la racine ne solutionnera pas le problème. C'est ce qui est si triste dans ces soi-disant programmes de relation d'aide. Ils ne vont jamais réellement à la racine. Et comme ils ne s'occupent pas du vrai problème, ils ne peuvent pas apporter de vraies solutions. Si vous allez dans ces programmes en pensant que vous avez un problème qui n'en est pas vraiment un, vous repartirez avec une solution qui n'en est pas réellement une! Mais le Saint-Esprit nous reprend fortement dans ce livre parce qu'Il nous aime trop pour nous laisser vivre dans l'irréalité. Il met Son doigt directement sur le problème! Le problème est le péché et la solution est la Seigneurie de Christ. Si vous vous soumettez simplement au Seigneur, vous serez étonnés de voir combien de problèmes peuvent être résolus. C'est la réponse complète et elle est vraiment merveilleuse. Voilà le message de 1 Corinthiens. La Seigneurie de Jésus-Christ est la solution à tous les problèmes.

1 Corinthiens 12:3 est le verset clé du livre; il dit: « Nul ne peut dire: Jésus est le Seigneur! si ce n'est par le Saint-Esprit. » Peut-être que vous me direz: « Mais tout le monde peut dire Jésus est Seigneur! Vous n'avez pas besoin du Saint-Esprit pour dire Jésus est Seigneur. Matthieu 7 nous dit que de nombreuses personnes diront: « Seigneur, Seigneur en ce jour là. » C'est vrai mais le verset 12:3 dit que personne ne peut dire Jésus est Seigneur en réalité si ce n'est par l'Esprit de Dieu. Il faut un puissant miracle de Dieu pour que Christ soit Seigneur de votre vie. Vous entendez parfois des personnes dirent: « Oh, soumets-toi simplement à Christ. » Avez-vous déjà essayé de le faire? La soumission est présentée comme la solution à tous les problèmes, mais souvent la soumission est un plus grand problème que le problème! Vous êtes mal partis lorsque la solution devient un plus grand problème que le problème. Le Saint-Esprit est Celui qui nous permet de bénéficier de la Seigneurie de Jésus-Christ.

Dans nos précédentes leçons, nous avons parlé des quatre premiers chapitres. Nous avons passé pas mal de temps sur ce premier problème dans l'église et cela pour trois raisons. Le premier problème mentionné dans l'église de Corinthe est la division. Nous avons passé beaucoup de temps sur ce sujet parce qu'il est, en priorité, le premier problème que le Saint-Esprit mentionne. Je crois que c'est le premier parce qu'il est le plus sérieux. C'est pour cette raison que le Seigneur s'en occupe en priorité. Il doit être vraiment très important pour qu'il soit montré proéminent par rapport aux autres problèmes. Lorsque l'on pense à l'ivrognerie, à l'immoralité, à l'inceste, et à certaines des choses qui avaient cours dans cette église, il est surprenant de constater que Dieu a pu commencer avec les divisions.

C'est plus sérieux que toutes les autres choses. C'est plus sérieux parce que c'est fondamental et cela affecte tout le reste. Plus que tout autre chose, le peuple de Dieu est un. Lorsque Satan veut faire du mal au peuple de Dieu, il ne commence pas d'abord par le tenter avec l'immoralité, il essaie de briser l'unité du corps. S'il parvient à diviser les chrétiens, il a gagné. C'est ce qu'il fait plus que toute autre chose. La seconde raison pour laquelle nous avons passé beaucoup de temps sur ce problème, c'est que l'Esprit de Dieu lui consacre quatre chapitres. C'est plus que ce qu'Il consacre aux autres problèmes. Il y avait de sérieux problèmes au niveau humain dans cette église. Je pense que j'aurais donné davantage de place aux problèmes sur le mariage. Mais Dieu dit: « Non, voilà ce qui est important. »

Finalement, nous avons passé pas mal de temps sur ce sujet parce que ce problème n'est pas « passé de mode. » Si vous regardez autour de vous, vous verrez que le peuple de Dieu est partout divisé, et je pense que les armes les plus aiguisées que Satan utilise sont celles qu'il emploie contre le peuple de Dieu. C'est une tragédie; cela cause une grande peine à notre Seigneur Jésus-Christ qui voit à quel point le peuple de Dieu se divise pour des questions tellement futiles. Voilà pour ce qui concerne les quatre premiers chapitres.

J'ai essayé de vous montrer que le Saint-Esprit nous donne les causes sous-jacentes de la division. Quelle était la cause des divisions dans cette église du premier siècle, dans cette église de Corinthe? Paul énumère quatre raisons et nous en avons déjà vues trois. Dans cette leçon, nous examinerons la quatrième. Voici les trois premières que nous avons déjà vues ensemble: la première, celle sur laquelle l'accent mis est le plus fort, se trouve dans les chapitres 1 à 4. Il s'agit de la sagesse humaine. Paul n'aborde pas ce point que dans le premier chapitre, mais dans toute la section formée par les quatre premiers chapitres. Il nous montre à quel point la sagesse humaine avait pénétré l'église et de quelle manière les gens regardaient à leur propre sagesse au lieu de regarder à celle du Seigneur. Tout cela avait causé des divisions.

La seconde cause de division, la plus accentuée, c'est le fait de mettre un fort accent sur un sujet particulier. C'est le fait de regarder aux hommes et à leur système. Certaines personnes de Corinthe disaient: « Je suis de Paul. » D'autres disaient: « Je suis d'Apollos. » Et d'autres encore disaient: « Je suis de Pierre, je suis de Christ. » De nos jours, certains disent: « Nous sommes calvinistes. Je suis arminien. Je suis baptiste », et ainsi de suite. Tout cela cause des divisions dans le corps de Christ.

Dans notre précédente leçon, nous avons considéré la troisième cause de division. Il s'agit du jugement hâtif des autres, qui est montré dans les versets 4:1-5. C'est scruter le coeur des autres pour essayer d'en lire les motifs et se juger les uns les autres. C'est se placer en tant que standard pour les autres. C'est dire: « Nous avons reçu cette lumière et nous allons maintenant vous juger selon notre lumière. Et si vous ne vous alignez pas avec la lumière que nous avons, vous courez un risque. »



LA FIERTE SPIRITUELLE

Cela nous amène maintenant à la quatrième cause de division. Même s'il existe des liens entre ces différentes causes, nous les analysons séparément car, semble-t-il, le Saint-Esprit met des accents particuliers sur chacune d'entre elles. Le passage qui nous occupe est contenu dans les versets 4:6-21. La quatrième cause de division, de séparation, c'est le fierté spirituelle. Lisons les versets 4:6-14: « C'est à cause de vous, frères, que j'ai fait de ces choses une application à ma personne et à celle d'Apollos, afin que vous appreniez en nos personnes à ne pas aller au-delà de ce qui est écrit, et que nul de vous ne conçoive de l'orgueil en faveur de l'un contre l'autre. Car en quoi penses-tu être supérieur aux autres? Qu'as-tu que tu n'aies reçu? Et si tu l'as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l'avais pas reçu? Déjà vous êtes rassasiés, déjà vous êtes riches, sans nous vous avez commencé à régner. Et puissiez-vous régner en effet, afin que nous aussi nous régnions avec vous! Car Dieu, ce me semble, a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes, des condamnés à mort en quelque sorte, puisque nous avons été en spectacle au monde, aux anges et aux hommes. Nous sommes fous à cause de Christ; mais vous, vous êtes sages en Christ; nous sommes faibles, mais vous êtes forts. Vous êtes honorés, et nous sommes méprisés! Jusqu'à cette heure, nous souffrons la faim, la soif, la nudité; nous sommes maltraités, errants çà et là; nous nous fatiguons à travailler de nos propres mains; injuriés, nous bénissons; persécutés, nous supportons; calomniés, nous parlons avec bonté; nous sommes devenus comme les balayures du monde, le rebut de tous, jusqu'à maintenant. Ce n'est pas pour vous faire honte que j'écris ces choses; mais je vous avertis comme mes enfants bien-aimés. »

Prenons encore les versets 3:1-3: « Pour moi, frères, ce n'est pas comme à des hommes spirituels que j'ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ. Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent, parce que vous êtes encore charnels. En effet, puisqu'il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n'êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l'homme? »

J'ai un jour entendu cette phrase: « Il y a quatre sortes de fierté: place, race, face et grâce. » Je pense que vous voyez à quoi cela se rapporte. Je ne sais pas s'il existe quatre sortes de fierté mais je sais que la dernière existe, la fierté due à la grâce, parce qu'elle se trouve dans l'église de Corinthe. Je ne connais pas de fierté qui soit plus mauvaise que la fierté spirituelle. Les Corinthiens étaient remplis de fierté due à la grâce. Je suis sûr que toutes les formes de fierté, qu'elles soient « de place, de race, de face ou de grâce », se superposent. Certaines personnes pensent que la fierté est le péché de base, le péché racine. Cela signifie que tout péché qui sort de vous est le fruit de la fierté. D'autres théologiens disent: « Oh, non, c'est l'incrédulité qui est le péché racine. » Quel est le péché de base? Est-ce la fierté ou l'incrédulité?

Je pense que lorsque vous allez au fond des choses, vous finirez par trouver le « moi », parce que c'est le moi qui ne veut pas croire et qui est fier. Le moi est donc réellement la racine de la fierté, le moi réel. Dieu a dit: « Je suis », et la chair dit également: « Je suis. Je suis capable, je suis suffisant » et ainsi de suite. J'imagine qu'une discussion au sujet de la fierté ou de la fierté spirituelle peut devenir technique, théologique, théorique, détachée, mais nous ne désirons pas ces choses.

J'espère que vous désirez en connaître davantage sur 1 Corinthiens, mais si c'est tout ce que vous voulez, alors lire le livre devrait être suffisant. Nous, nous désirons connaître Dieu à travers 1 Corinthiens. Ce n'est pas la même chose. Nous ne faisons pas ces leçons pour comprendre la Bible mais pour connaître Dieu à travers la compréhension de la Bible. Par conséquent, nous allons avoir ensemble une leçon sur la fierté, mais je n'aimerais pas que l'on termine en ayant juste sept points différents sur la fierté. J'aimerais que nous comprenions que Dieu agit sur notre âme alors que nous venons devant ce livre qu'est la Bible, et que Dieu désire agir dans nos coeurs.

Très bien, pour rendre tout cela pratique, laissez-moi vous poser et répondre à trois questions simples auxquelles cette section des Ecritures répond au sujet de la fierté; puis j'espère que le Seigneur pourra utiliser cela dans nos coeurs. La première question est: quel est le coeur, la racine de toute fierté? Cette section des Ecritures nous donne la réponse. La seconde question est: quelle est la caractéristique principale de la fierté? Comment la fierté se manifeste-t-elle et comment je pourrai la reconnaître dans ma propre vie? La troisième question est: comment Dieu décrit-Il la fierté dans cette section? Quelle est la racine de la fierté? Quelle est sa caractéristique principale? Et comment Dieu voit-Il la fierté? J'espère que tout cela aura du sens alors que nous considérons ces questions.



LA RACINE DE TOUTE FIERTE, C'EST PENSER QUE NOUS POSSEDONS QUELQUE CHOSE QUI VIENT DE NOUS-MEMES

Première question: Quel est le coeur, la racine de toute fierté spirituelle? Considérez à nouveau le verset 4:7 qui dit: « Car en quoi penses-tu être supérieur aux autres? Qu'as-tu que tu n'aies reçu? Et si tu l'as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l'avais pas reçu? » Il y a différentes façons d'exprimer la réponse à cette question, mais selon l'esprit de ce texte, le coeur de la fierté est cette attitude qui pense, qui croit, que j'ai quelque chose qui m'appartient en propre. C'est-à-dire que j'ai quelque chose que personne, pas même Dieu, ne m'a donné. C'est dire que l'on a quelque chose qui n'est pas un don, quelque chose que l'on ne m'a pas confié, quelque chose que je peux générer de moi-même, ou réaliser de moi-même.

Un des plus grands problèmes que vous aurez dans toute votre vie chrétienne, c'est de comprendre le paradoxe que Dieu présente dans la Bible. Nous sommes nés en pensant que nous sommes des donateurs. Nous sommes nés de cette façon, nous sommes éduqués de cette façon, et nous sommes enseignés de cette façon. Mais ensuite, la Bible vient avec l'Evangile de la grâce et elle nous annonce que nous ne sommes pas des donateurs mais que nous sommes des receveurs. Avant que cela soit profondément inscrit dans notre coeur, nous risquons d'être complètement désorientés dans notre vie chrétienne.

L'homme est profondément fier, et il pense qu'il a quelque chose à donner. Il se dit: « Que je le donne à mon vis-à-vis humain ou à Dieu, j'ai quelque chose à donner. » C'est la déification du moi, qui dit: « Je suis capable. Je suis suffisant. Je suis beau. Je suis fort. Je suis sage. Je suis intelligent. » Mais Dieu nous dit que c'est Lui qui est toutes ces choses.

Pour bien comprendre le problème dans le contexte de Corinthe, laissez-moi vous montrer à partir de la Bible pourquoi Dieu nous donne les choses. Pourquoi Dieu vous donne-t-Il tant de choses? J'utilise le mot « don » dans un sens large. Parfois, lorsque nous pensons à 1 Corinthiens, nous pensons aux dons spirituels et aux chapitres 12 et 13. C'est inclus, mais c'est plus grand encore. Tout ce que vous avez et tout ce que vous êtes est un don de Dieu. Vous n'avez rien qui ne soit un don. Alors, si c'est le cas, pourquoi êtes-vous fiers? On ne peut pas être fier à cause d'un don. Si vous aviez quelque chose qui vienne de vous, vous pourriez en être fiers, mais vous ne pouvez pas être fier d'un don.

La Bible nous enseigne, et nous verrons cela davantage lorsque nous en arriverons aux chapitres 12 à 13 qui parlent de l'abus des dons spirituels, pourquoi Dieu nous donne des choses. En utilisant le corps humain pour décrire l'Eglise, voici ce que dit 1 Corinthiens 12:22-24: « Les membres du corps qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires; et ceux que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d'un plus grand honneur. Ainsi nos membres les moins honnêtes reçoivent le plus d'honneur, tandis que ceux qui sont honnêtes n'en ont pas besoin. Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d'honneur à ce qui en manquait. » Veuillez souligner les expressions « n'en ont pas besoin » et « à ce qui en manquait ».

Dieu utilise le corps comme une illustration. Pourquoi Dieu a-t-Il mis un gros os dans ma jambe et de petits os dans ma main ou dans mes doigts? Il y a une réponse et elle est simple. Ma jambe a besoin d'un gros os. Si l'os dans ma jambe avait la taille de celui de mon doigt, j'aurais de gros problèmes. Mes jambes ont besoin d'un gros os, parce qu'elles doivent porter mon corps. Dieu a donné au corps exactement ce dont il a besoin, afin que mon cou soit flexible et ma tête rigide. Dieu les a faits de cette façon pour une seule raison: j'ai besoin d'une tête rigide, mais pas d'un cou rigide. J'ai besoin d'un gros os dans ma jambe, mais je n'ai pas besoin de gros os dans mon doigt. Dieu donne chaque fois en proportion du besoin. Et s'il n'y a pas de besoin, Il ne pourvoit pas. Il a créé chaque partie de mon corps pour remplir une fonction et Il l'équipe pour faire exactement ce pourquoi Il l'a prévu.



DIEU DONNE DES DONS POUR REPONDRE A DES BESOINS

Permettez-moi d'exprimer cela sous forme d'une vérité biblique. Dieu donne des dons pour répondre à des besoins. Là où il y a de grands besoins, Il donne de grands dons. Là où les besoins sont moindres, Il donne des dons moindres. Dieu donne des dons pour répondre aux besoins. Vous pouvez donc avoir des grandes provisions ou des petites provisions selon les besoins. Laissez-moi vous donner une illustration. Mon plus jeune fils s'appelle Steven. Imaginons que lui et moi soyons en train de pécher sur un bateau, qu'il arrive quelque chose au bateau et que nous passions tous les deux par-dessus bord. Puis arrive un autre bateau, et les occupants nous jettent une petite bouée. Pourra-t-elle aider mon petit garçon à rester à flot à la surface? Oui, parce qu'il n'est pas très lourd. Lorsque les personnes du bateau s'apprêteront à lancer une autre bouée pour moi, je leur demanderai une bouée plus grosse, parce que je suis bien plus lourd que mon fils Steven. Par conséquent, je vais avoir besoin d'une plus grosse bouée pour me maintenir à la surface.

Les Corinthiens étaient des gens qui avaient de très grands besoins. J'entends par là, qu'ils étaient vraiment dans de très « sales draps ». Ils avaient davantage de besoins que ce que vous pouvez compter. Ils avaient davantage de déficiences que ce que vous pouvez croire. Voici ce que disent les versets 1:6-7: « Le témoignage de Christ ayant été solidement établi parmi vous, de sorte qu'il ne vous manque aucun don, dans l'attente où vous êtes de la manifestation de notre Seigneur Jésus-Christ. » En d'autres termes, Dieu leur a envoyé une très grosse bouée. Ils ont besoin de tous les dons. Et savez-vous pourquoi ils avaient reçu tous ces dons? Parce qu'ils avaient de grands besoins. Ils avaient besoin de tous les dons pour les garder à flot. Ils étaient « en train de couler. » Dieu leur a donné tant de dons pour une seule raison: parce qu'Il est si bon, qu'Il est plein de grâce, et rempli d'amour. Il a pourvu en toutes choses, afin qu'ils ne manquent d'aucun don.

Dieu a donné aux Corinthiens une très, très grosse bouée. Ils avaient de grands besoins et Dieu y a pourvu. Les Corinthiens ont commencé à s'accrocher à la bouée et à flotter avec leur grosse bouée, et, en regardant autour d'eux, ils ont commencé à se moquer de ceux qui avaient de plus petites bouées. Ils sont donc devenus fiers de leur grande bouée. Dieu leur avait tant donné; Il leur avait imparti tant de dons, qu'ils ont commencé à devenir fiers en regardant à ceux qui n'avaient pas de tels dons. Paul dit donc au verset 4:7: « Car en quoi penses-tu être supérieur aux autres? Qu'as-tu que tu n'aies reçu? Et si tu l'as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l'avais pas reçu? » Ils ont, en quelque sorte, commencé à comparer les bouées entre elles et à se considérer comme supérieurs.

Tel est le coeur de la fierté spirituelle: c'est croire que j'ai quelque chose que je n'ai pas reçu de Dieu, et que j'ai généré par moi-même. Cette attitude est une grande source de division. Elle élève les uns par rapport aux autres. Elle crée des classes, des sectes, des castes et des niveaux entre les personnes. Vous voyez, les Corinthiens avaient besoin de lire Luc 18:9-14, notamment Luc 18:9 où il est dit: « Il dit encore cette parabole, en vue de certaines personnes se persuadant qu'elles étaient justes, et ne faisant aucun cas des autres. » Et ensuite Jésus a raconté la parabole sur le Pharisien et le publicain. C'est là où en étaient les Corinthiens. Ils pensaient être quelqu'un. Ils disaient comme le pharisien dans la parabole: « O Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain. Je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus. » Voilà comment étaient les Corinthiens, ils étaient semblables à des pharisiens.



LES DONS DE DIEU NOUS CONDUISENT A L'HUMILITE, PAS A LA FIERTE

Vous savez, si nous comprenions réellement les dons de Dieu, et pourquoi Dieu donne des dons, cela devrait plutôt nous humilier au lieu de nous rendre fiers. Voilà comment tout se passe. Dieu voit une déficience dans notre vie. Puis dans Sa grâce, Il pourvoit à cette déficience par un don, et ensuite Il utilise ce domaine dans notre vie pour édifier les autres et pour apporter l'Evangile dans le monde. C'est dans les domaines où nous avons le plus de besoins qu'Il pourvoit, et ensuite Il nous utilise pour bénir les autres dans les domaines où nous avons des lacunes. Les bénédictions de Dieu sont, en réalité, une marque qui montre à quel point nous sommes dans le besoin. Si Dieu vous a donné de grandes bénédictions, ne devenez pas être trop fiers. Dites plutôt: « Oh, je dois vraiment avoir de grands besoins pour que Dieu me donne tant de choses. » C'est exactement ce que Paul enseigne ici. Je ne suis plus choqué lorsque je vois cela en moi. Je suis plutôt stupéfait lorsque je vois la fierté dans mon coeur. Je devrais maintenant en savoir davantage. Dieu enseigne, et enseigne, et vous montre chaque fois la même chose, mais vous continuez de tomber de la même manière.

Le groupe A est fier parce qu'il a tels ou tels dons. Mais il devrait savoir pourquoi il a tant de dons; c'est parce qu'il a tant de besoins. Le groupe B lui dit qu'il est fier parce qu'il n'a pas ces dons, parce qu'il n'a pas besoin de ces dons, mais lui aussi est fier. C'est la même fierté, les deux groupes pensent qu'ils sont particuliers et plus spirituels que l'autre. Nous devrions louer Dieu de ce qu'Il répond à nos besoins et nous devrions également louer Dieu parce qu'Il répond aux besoins des autres. Il est plein de grâce lorsqu'Il fait cela. C'est un des grands principes de la Bible, Dieu vient à notre rencontre là où nous en sommes, et Il pourvoit à nos besoins. Certaines personnes regardent ceux qui ont des dons avec un air hautain. C'est stupide, nous ne ferions pas cela dans les domaines de la vie physique. Avez-vous déjà entendu quelqu'un dire: « Ah! Ah! Tu as besoin d'un docteur, mais pas moi! Tu es malade, tu dois aller chez le médecin. » Louez Dieu pour les docteurs et pour les médecins. Réjouissez-vous parce qu'ils peuvent aider les gens. Nous devrions nous réjouir lorsque Dieu comble les autres de dons et lorsqu'Il nous comble, nous.

Le verset 3:3 dit: « En effet, puisqu'il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n'êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l'homme? » Les Corinthiens étaient jaloux les uns des autres. Il y avait de la jalousie et de l'envie. Ma soeur souffre de diabète. Que penseriez-vous de moi si je disais: « Ce n'est pas juste. Ma soeur a le diabète et elle a le droit de prendre de l'insuline avec une aiguille tous les jours, mais moi je ne le fais jamais. Je n'ai pas le droit de prendre de l'insuline. Ce n'est tout simplement pas juste. Pourquoi a-t-elle le droit de prendre cela tous les jours? Oh, je souhaiterais pouvoir également prendre de l'insuline. » Vous voyez cela serait stupide. Je ne suis pas jaloux parce qu'elle prend de l'insuline. Je loue Dieu de ce que cela existe de sorte qu'elle puisse vivre une vie normale et heureuse. C'est ainsi que nous devrions considérer les réalités du domaine spirituel. Au lieu d'être jaloux parce qu'une personne a ce don, ce talent ou cette capacité, nous devrions dire: « Loué soit Dieu pour ce qu'Il lui a donné. » Dieu nous donne ce dont nous avons besoin et parce que nous en avons besoin. Il dit: « Je donne à ceux qui ont des manques, avec tout ce qu'il faut pour répondre à ce manque. » C'est vraiment merveilleux de voir comment Dieu fait les choses.

Retournons à nos Corinthiens. Le coeur de toute fierté spirituelle est cette attitude qui dit que je possède quelque chose en propre, que je n'ai pas reçu de Dieu. C'est penser que je possède quelque chose qui n'est pas un don. Bien comprise, la réalité des dons de Dieu élimine toute possibilité d'être fier. Avant de quitter cette question, laissez-moi énoncer la même vérité d'une autre manière. Je base cette pensée sur Luc 17:10 qui dit: « Vous de même, quand vous avez fait tout ce qui vous a été ordonné, dites: nous sommes des esclaves inutiles, nous avons fait ce que nous devions faire. »

Tout ce que je suis et tout ce que j'ai vient de Dieu. Tout ce que vous êtes et tout ce que vous avez vient de Dieu. Qu'est-ce que Dieu demande de vous? Il est facile de répondre, nous n'avons qu'à utiliser les paroles des Ecritures: « Aime le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force, de toute ta pensée et aime ton prochain comme toi-même. » Voilà ce qui vous est demandé, voilà votre responsabilité. Et après que vous ayez fait cela, dites: « Je suis un serviteur inutile. Je n'ai fait que ce qui était attendu de moi. » Quand puis-je être fier? Quand puis-je me glorifier? Lorsque je fais quelque chose qui va au-delà de mes responsabilités. Lorsque je fais davantage que ce qui est attendu de moi, je peux être fier. Je ne peux mériter quelque chose que lorsque que j'ai fait davantage que ce que l'on attend de moi. Ce n'est qu'à partir de là que je puis être fier.

Laissez-moi vous montrer ce qui est nécessaire pour pouvoir faire davantage que ce qui est attendu de moi. Premièrement, pour mériter quelque chose de la part de Dieu, vous devriez trouver quelque chose, quelque part, que Dieu n'a pas créé. Bonne chance!... Peu importe ce que c'est. Cela peut être une pierre ou un grain de sable, mais il faut trouver quelque chose qui ne vient pas de Lui. Vous devez trouver quelque chose qui ne soit pas à Lui. Après avoir fait cela, vous devez trouver un moment, un instant qu'Il ne vous a pas donné. Vous ne pouvez pas utiliser les 24 heures de la journée, parce qu'elles sont à Lui. Après avoir trouvé ce temps, il vous faudrait encore trouver de la force, dans votre corps, qui ne viendrait pas de Dieu. Parce que, ayant cette force, vous pourrez prendre cette force, qui ne vient pas de Dieu, dans cet instant qui n'est pas à Lui, pour Lui donner cette chose qui ne vient pas de Lui et ensuite Dieu vous serait débiteur de quelque chose. Ensuite vous mériteriez quelque chose. Vous devez faire davantage qu'accomplir vos responsabilités pour ensuite être fier.

Mais jusqu'à ce que vous arriviez à faire cela, tout ce que vous avez, votre force, votre souffle, votre vie, votre vue, votre ouïe, tous les moments de chaque jour, tout est un don de Dieu, et c'est votre responsabilité de Lui offrir tout cela. A moins que vous puissiez aller au-delà de vos responsabilités, il n'y a pas de place pour la fierté. Réalisez-vous que si Adam n'avait jamais péché, il n'aurait pas même mérité d'aller au ciel. S'il n'avait jamais péché il aurait dû confesser: « Je suis un serviteur inutile, je n'ai fait que ce que Tu as demandé de moi. » Vous ne méritez pas le ciel à moins que vous n'alliez au-delà de vos responsabilités. Adam méritait l'enfer parce qu'Il n'a pas réussi à vivre au niveau de ses responsabilités, mais il n'aurait jamais mérité le ciel.

Les anges dans le ciel qui n'ont jamais péché ne méritent pas d'être là. Si vous pouviez aller au ciel et dire à l'un des anges: « Oh, toi tu mérites d'être ici. » Il serait choqué de vous entendre. Il dirait: « Ne dis pas une chose pareille. Dieu m'a donné la possibilité de voler à la vitesse de la lumière. Je Le loue et je L'adore, mais c'est ma responsabilité. Je ne mérite rien. » C'est cela le message de l'Evangile. C'est ce qui est si incroyable au sujet de l'Evangile. C'est que Dieu puisse nous donner Christ en tant que don et qu'Il nous amène au-delà de nos responsabilités, parce qu'Il Le mérite Lui mais pas nous.

Ces Corinthiens se vantaient parce qu'ils avaient des dons spirituels et ils étaient jaloux les uns des autres. Mais Paul leur dit: « Regardez. Réfléchissez un instant. Est-ce que vous avez quelque chose? D'où l'avez-vous reçu? Si vous l'avez reçu de Dieu, pourquoi en êtes-vous fiers? » Jean 3: 27 dit: « Un homme ne peut recevoir que ce qui lui a été donné du ciel. » C'est tout à fait juste.



ETRE RECONNAISSANT POUR TOUTES CHOSES ET EN TOUTES CHOSES

Avant de considérer la deuxième question, laissez-moi vous donner un principe général au sujet de cette première vérité. Nous avons dit que toutes choses sont des dons de Dieu. Nous avons parlé en particulier des dons spirituels. Mais j'aimerais ajouter qu'il ne faut pas limiter l'expression « toutes choses » aux dons spirituels. Toutes les choses qui sont dans votre vie sont des dons de Dieu. Lorsque je dis toutes choses, j'inclus là-dedans les choses que nous considérons parfois comme négatives. Les afflictions, les adversités, les mauvaises circonstances, les souffrances, les temps difficiles, le chômage, la pauvreté et tout ce qui survient dans notre vie. En lien avec cela, j'aime Philippiens 1:29 qui nous parle de deux choses que Dieu nous donne. Philippiens 1:29 dit: « Car il vous a été fait la grâce, par rapport à Christ, de croire en lui. » Oh! quel merveilleux verset que celui-ci. Croire en Christ, quel don cela est. Voici le reste du verset: « mais également de souffrir pour lui. » Paul dit qu'il nous a été fait la grâce, par rapport à Christ, de croire en Lui, mais également de souffrir pour Lui. Le même verset qui nous dit que croire en Christ est un don, nous dit aussi que souffrir est un don. C'est un don de Dieu.

Au moment où cela touche votre vie, cela devient la volonté de Dieu pour vous. C'est pour cela que Paul peut dire: « Rendez grâces en toutes choses » (cf. 1 Thessaloniciens 5:20). Quelle différence cela ferait dans ma vie et dans votre vie, si nous pouvions réellement croire que Dieu contrôle toutes choses de telle sorte qu'au moment où cela nous atteint, ces choses ont déjà été filtrées à travers Ses mains d'amour. Ces choses arrivent dans nos vies parce que ce sont les meilleures choses pour nous. Si vous aviez à votre disposition les informations dont Dieu dispose, et que vous ayez à choisir un chemin pour votre vie, vous ne changeriez rien du tout, parce que ce ne sont que les meilleures choses qui ont été permises par Dieu dans votre vie. Tout est don. Il ne devrait y avoir aucune fierté. Oh, si seulement nous pouvions le croire. Je ne dis pas que j'y parviens, je lutte autant que beaucoup d'autres. Mais si nous y croyions réellement, que notre vie chrétienne serait différente. Voilà ce que Paul souligne ici pour les Corinthiens. Tout ce qui arrive dans notre vie, que ce soit la pauvreté, les richesses ou les promotions, peu importe ce que cela est, tout vient de Dieu et nous devrions juste avoir cette attitude de louer le Seigneur.



L'AVEUGLEMENT EST LA CARACTERISTIQUE PRINCIPALE DE LA FIERTE SPIRITUELLE

La seconde question au sujet de la fierté spirituelle est: quelle est sa caractéristique principale? La caractéristique principale de la fierté spirituelle, est l'aveuglement. La fierté est aveugle. En lisant les versets 4:8-13, vous verrez que l'apôtre Paul est sarcastique. Il parle selon une figure de style que nous appelons le sarcasme. Paul est en train de rire d'eux. Paul se moque d'eux. Au verset 4:8 il dit: « Déjà vous êtes rassasiés, déjà vous êtes riches, sans nous, vous avez commencé à régner. » Il est autant sarcastique que l'on peut l'être. Le verset 4: 10 dit: « Nous sommes fous à cause de Christ; mais vous, vous êtes sages en Christ; nous sommes faibles, mais vous êtes forts. Vous êtes honorés, et nous sommes méprisés! »

Paul sait qu'ils se vantent d'être remplis, rassasiés, riches et de régner en Christ. Mais il sait que ce sont des mots, sans réalité derrière, c'est pour cette raison qu'il dit dans la dernière partie du verset 4:8: « Et puissiez-vous régner en effet, afin que nous aussi nous régnions avec vous! » Il est en train de dire: « Oh, que j'aimerais que ce soit vrai. Vous n'avez que des discours creux et vides. Tout cela n'est que du vent, vous êtes aveugles. » Non seulement la fierté clame avoir quelque chose qui ne vient pas de Dieu, mais la fierté est si aveugle qu'elle pense qu'elle est arrivée alors qu'elle n'est pas parvenue au but.

Essayez de saisir l'objectif de ce sarcasme. Voyez-vous ce qu'il veut dire avec ces paradoxes qu'il confronte. Il est en train de dire: « Oh, je ferais bien d'envoyer cette nouvelle à Pierre à aux autres frères. Nous autres apôtres, nous avons « raté le coche ». Vous les Corinthiens, vous avez tout compris, vous êtes arrivés. J'aurais souhaité que nous ne rations pas le coche comme nous l'avons fait. Vous êtes arrivés dans le royaume. Nous, nous sommes encore en train de lutter sur le chemin pour y parvenir. Nous passons par des moments terribles, dans cette vie chrétienne. Mais vous Corinthiens, combien vous êtes riches. Comme vous êtes riches et forts. Vous avez déjà les deux pieds dans le royaume. Mais nous, apôtres, nous sommes simplement les balayures du monde. Tout le monde nous rejette. »

Les versets 4:10-13 disent: « Jusqu'à cette heure, nous souffrons la faim, la soif, la nudité; nous sommes maltraités, errants çà et là; nous nous fatiguons à travailler de nos propres mains; injuriés, nous bénissons; persécutés, nous supportons; calomniés, nous parlons avec bonté; nous sommes devenus comme les balayures du monde, le rebut de tous, jusqu'à maintenant. » C'est comme si Paul se faisait tout petit à leurs pieds en disant: « Oh, mes amis comme vous êtes spirituels. Mais comment avez-vous pu atteindre des sommets de spiritualité si élevés. Vous êtes réellement si spirituels, nous avons raté quelque chose. Vous êtes si impressionnants. Les hommes vous aiment, ils vous applaudissent, mais nous, ils nous rejettent. Nous, nous sommes battus et maltraités, comme nous aimerions avoir ce que vous avez. »

Vous voyez, ils étaient aveugles parce qu'en réalité, comme vous le savez, leurs vies étaient négligées. Il y avait de l'immoralité dans toute l'église. Il y avait des divisions. Il y avait un esprit d'intolérance. Il y avait de l'animosité, de l'amertume, des familles brisées, de l'ivrognerie, de l'oppression, des hommes régnaient en tant que seigneurs sur leurs épouses. Il y avait de fausses doctrines. Mais ils ne l'ont jamais perçu. Ils avaient tant de problèmes, mais ils ne les ont jamais vus. Vous savez pourquoi? C'est parce qu'ils regardaient à leur grosse bouée. Ils étaient si occupés à regarder à leurs dons spirituels. Voilà ce qu'ils faisaient. Ils s'étaient exaltés eux-mêmes si haut. Voilà une église qui essayait d'être riche, qui essayait d'être pleine et qui essayait de régner comme un roi. Avez-vous déjà essayé de dormir ou de vous reposer? La pire chose que vous pouvez tenter, c'est essayer de vous reposer dans le Seigneur. Ce n'est pas possible, cela disparaît dès que vous essayez. De la même façon, en essayant d'être riche, la richesse des Corinthiens disparaît. Voyez-vous contre quoi l'apôtre Paul essayait de les mettre en garde? Il mettait en contraste ce qu'ils pensaient être la réalité de leur vie avec une vie de rejet.



LA VIE CHRETIENNE C'EST VIVRE SOUS LA SEIGNEURIE DE CHRIST

En lien avec cela, laissez-moi vous mettre en garde contre ces livres et ces hommes qui vous offrent des raccourcis, pour le royaume des cieux. Je veux dire par là que vous allez lire de la part de nombreuses personnes qu'elles disent avoir trouvé « le secret de la vie chrétienne. » Vous verrez qu'il y a de nombreux livres sur ce grand secret. Ils disent avoir trouvé le secret vers « une vie plus profonde », vers « une vie plus élevée », avoir trouvé la clé ou un raccourci. Ils promeuvent leur livre en disant: « J'ai passé beaucoup de temps dans le désert et maintenant j'ai la clé et cela va transformer votre vie. » Ensuite, ils vous donnent une pilule à prendre qui est censée vous donner la vie chrétienne. Ils utilisent des expressions comme la vie abondante, la vie remplie de l'Esprit, la vie victorieuse et ainsi de suite.

Ne soyez pas crédules! Il ne s'agit pas de vie secrète, il ne s'agit pas d'une vie mystique, il ne s'agit pas de vie mystérieuse. Il n'existe pas de vie spéciale ésotérique avec Jésus qu'une poignée de personnes faisant partie de l'élite spirituelle auraient reçue. Ce n'est pas du tout comme cela. La vie chrétienne normale, c'est la Seigneurie de Jésus-Christ. Soumettez-vous à Jésus-Christ en tant que Seigneur et vous aurez la vie chrétienne. Et parfois cette vie apporte son lot de souffrances et de difficultés, vous n'en serez pas exempts. C'est de cela dont Paul parle. Paul dit aux Corinthiens: « Vous, vous parlez de cette grande vie spirituelle que vous avez, mais nous, nous avons soumis nos vies à la Seigneurie de Jésus et nous sommes rejetés, les gens ne nous aiment pas, on se moque de nous. Vous vous êtes élevés là-haut dans les nuages alors que l'on nous maltraite ici sur terre, il y a quelque chose qui ne va pas. »

Le chrétien, le chrétien victorieux n'est pas au-dessus de la souffrance, Il n'en est pas exempt. En fait, c'est ici le point que Paul souligne. Il dit que la vraie façon d'être riche et de régner en tant que roi, et c'est le paradoxe de la vie chrétienne, c'est à travers la mort. C'est ce que Paul dit au verset 4:9: « Car Dieu, ce me semble, a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes, des condamnés à mort en quelque sorte, puisque nous avons été en spectacle au monde, aux anges et aux hommes. » C'est une image de la soumission. C'est cela la vie chrétienne, et elle se manifestera dans tous les domaines de la vie. Paul était donc en train d'établir un contraste entre ce qu'il vit, et ce qu'ils disaient vivre. La réalité de la vie chrétienne, c'est connaître Jésus en tant que Seigneur.

Il y a beaucoup d'arrogance chez ceux qui pensent avoir une relation avec Christ que les autres chrétiens n'ont pas. Tous les chrétiens ont un Christ complet. Il se peut qu'ils n'en profitent pas, mais tous les chrétiens ont un Christ complet. Ne laissez pas un de ces « gourous » vous faire croire que vous n'avez pas tout de Jésus. Dieu ne vous donne pas des petits morceaux de Jésus. Jésus-Christ est une personne, vous ne l'acceptez pas d'abord en tant que Sauveur, puis en tant que Seigneur, puis en tant que Prêtre, puis en tant qu'Ami et enfin en tant que Roi. C'est une seule Personne. Je ne découpe pas mon épouse en morceau en disant: « Je l'ai acceptée en tant qu'épouse, puis en tant que première amie, puis en tant qu'aide » et ainsi de suite c'est une personne. Lorsque j'ai reçu mon épouse Lillian, j'ai reçu tout de Lillian et toutes ses fonctions. Je l'ai reçue, elle.

Si vous avez Christ, vous avez tout de Christ. Tous les chrétiens ont tout de Christ. Tous les chrétiens le connaissent en tant que prophète, prêtre, roi, et tout le reste parce que Christ est une personne. C'est la même chose avec votre vie. Parfois nous découpons notre vie comme nous le faisons avec un gâteau et nous disons: « Dieu agit dans ce domaine de ma vie, et dans ce domaine de ma vie, et ainsi de suite. Mais Dieu n'agit pas dans différents domaines. Il s'occupe de votre vrai moi. Il ne se découpe pas en petits morceaux et Il ne vous découpe pas non plus en petits morceaux. Il est un Sauveur vivant pour le chrétien tout entier et Il se donne juste Lui-même à chacun d'entre nous.

La fierté est aveugle. La fierté pense qu'elle a atteint un certain standard, elle vit dans le contentement car elle croit qu'elle est arrivée. Nous n'arriverons pas dans cette vie, nous arriverons un jour, mais pas dans cette vie. Loué soit Dieu, lorsque nous aurons notre nouveau corps et que nous nous tiendrons dans notre corps ressuscité; c'est à ce moment que nous serons arrivés.



LES CHRETIENS FIERS SONT DES BEBES EN CHRIST

Nous en arrivons à la troisième question. De quelle façon Dieu décrit-Il la fierté de ces chrétiens de Corinthe? Je pense qu'Il utilise trois mots de façon interchangeable.

Le verset 2:4 parle de l'homme naturel ou animal. Le verset 3:1 parle de l'homme charnel, ou l'homme de la chair. Le verset 3:1 parle des bébés ou des enfants en Christ. Pour moi, ces mots font référence aux mêmes personnes, mais certains diront qu'ils y a deux groupes différents. Ce n'est pas grave, je ne vais pas polémiquer là-dessus. En effet, certaines personnes disent que l'homme naturel fait référence aux personnes non sauvées, et non pas aux chrétiens de Corinthe. Personnellement, je pense que cela inclut les non sauvés, mais je pense également que cela peut s'appliquer aux chrétiens qui mettent leur confiance dans leur propre nature.

Ces trois mots, l'homme naturel, l'homme charnel et le bébé en Christ représentent la manière dont Dieu décrit cette fierté spirituelle qui se manifestait à Corinthe. Il y avait des personnes qui savaient bien parler, qui utilisaient les bons mots, mais Dieu dit que ce ne sont que des hommes naturels et charnels, ce sont des bébés en Christ.

Je sais que ce mot charnel est très populaire dans les milieux chrétiens de nos jours. Cela ne veut pas dire qu'ils utilisent la définition de la Bible. Cela dépend où vous allez. Selon les églises que vous fréquentez, vous trouverez des listes différentes de règles et de choses à faire ou à ne pas faire. Par exemple, certains diront que les chrétiens charnels sont ceux qui vont au cinéma. D'autres diront que les chrétiens charnels sont ceux qui achètent des billets de loto. Chacun a sa propre définition. Elle dépend de la manière dont vous vous habillez, des bijoux que vous portez et ainsi de suite. Les gens ont plein de règles et de principes et, si vous n'êtes pas à la hauteur de leur standard, ils disent que vous êtes des chrétiens mondains.

Dieu n'utilise pas ce mot de cette façon. Dieu utilise les mots homme naturel, homme charnel et bébé en Christ pour signifier la même chose. Lorsque je regarde à Jésus, je suis spirituel. Lorsque je ne regarde pas à Jésus, je suis naturel, je fais les choses de moi-même, je me comporte comme un homme naturel, un homme charnel ou comme un bébé en Christ. C'est tout aussi simple. A tout moment dans ma vie lorsque je regarde à Christ en réalité, à ce moment je suis spirituel. Et à tout moment dans ma vie où je ne regarde pas à Christ dans une simple foi, alors je suis naturel, charnel.

Laissez-moi vous montrer de quelle façon Dieu utilise le mot bébé en Christ, puis nous en reviendrons aux Corinthiens. Il y a une façon légitime d'être un bébé en Christ, c'est lorsque l'on vient de devenir chrétien, que l'on vient de rentrer dans la famille. Lorsque vous recevez un enfant, vous dites: « Loué soit Dieu, j'ai eu un bébé. » Mais si sept ans après, il est encore un bébé, vous avez un problème. Mais ce n'est pas de cela dont je vais parler maintenant. C'est ce qui est apparu à Corinthe. Ces personnes étaient chrétiennes depuis quelques années, mais elles étaient encore bébés en Christ. Esaïe 28:9 et 12 disent: « A qui veut-on enseigner la sagesse? A qui veut-on donner des leçons? Est-ce à des enfants qui viennent d'être sevrés, qui viennent de quitter la mamelle? Il lui disait: voici le repos, Laissez reposer celui qui est fatigué; voici le lieu du repos! Mais ils n'ont point voulu écouter. » Esaïe 28 dit que les bébés sont ceux qui ont refusé de se reposer dans le Seigneur. A cette époque il parle d'Israël. A cette époque, c'était Israël qui était le canal de la rédemption. Ceux qui refusent de se reposer en Jésus sont appelés des bébés.

Hébreux 5:13-14 dit: « Or, quiconque en est au lait n'a pas l'expérience de la parole de justice; car il est un enfant. Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l'usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal. » Qu'est-ce que l'auteur veut dire par là? Avant je pensais que le lait représentait les vérités simples et que la viande représentait les vérités profondes. J'aimais aller écouter les gens qui donnaient des messages qui ressemblaient à de la viande parce que c'était profond, et ainsi je pouvais entendre toutes ces choses profondes.

Laissez-moi vous posez deux questions. Je vais vous donner des vérités, essayez de voir si vous les classeriez dans la catégorie « lait » ou la catégorie « viande ».

• Dieu vous aime
• Jésus est mort pour moi
• Dieu est amour
• Dieu est avec vous

Y a-t-il une fin à l'amour de Dieu pour nous? Est-ce que l'on peut commencer en disant que c'est de la viande et ensuite la transformer en lait? Y-a-t-il une fin au fait que Christ est mort pour vos péchés? Vous voyez, il n'y a pas des choses qui sont des vérités profondes par rapport à d'autres qui ne le sont pas. Toutes les vérités sont simples. Il y a bien des choses qui semblent compliquées, et les gens courent entendre parler de ces choses, mais si c'est compliqué c'est plutôt une erreur. Si les gens compliquent la vérité, c'est parce qu'elle implique un changement dans votre vie et le fait de la compliquer permet d'éviter les remises en question. Hébreux vous donne la différence entre le lait et la viande. Le lait est la simple vérité et la viande est la simple vérité appliquée. C'est la seule différence. Hébreux 5:14 dit: « Pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l'usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal. » Si vous ne l'assimilez pas, c'est du lait, mais une fois que vous l'acceptez par la foi, vous avez de la viande. C'est la seule différence entre le lait et la viande.

Je vous rends attentifs à cela parce qu'à Corinthe, ils n'appliquaient pas la vérité. La raison pour laquelle ils n'avaient pas cela est à cause de que nous avons vu en Esaïe 28: « Voici le lieu du repos! Mais ils n'ont point voulu écouter. » Ils ne se reposaient pas dans le Seigneur. Ils étaient des bébés. Les bébés sont ceux qui ne se reposent pas en Jésus. Les bébés sont ceux qui ont toujours besoin de lait parce qu'ils n'appliquent pas la vérité. Si vous appliquez la vérité, vous en êtes à la viande, c'est la même simple vérité. Il n'y a pas d'autres choses que de simples vérités. La vérité n'est pas abstraite, elle est incarnée dans une personne, le Seigneur Jésus-Christ. Il est la vérité.

Voilà la vision que Dieu a des personnes qui sont fières. La vision de Dieu des personnes fières est qu'elles sont des bébés, elles ne se sont pas reposées dans le Seigneur. Le fait d'être encore un bébé ou pas n'a rien à voir avec le nombre d'années que vous avez été sauvés. Il peut y avoir des personnes qui ont des diplômes d'écoles bibliques et d'universités ou qui ont travaillé quarante ans sur le champs missionnaire, mais qui peuvent encore être des bébés si elles ne se reposent pas en Jésus. Ce sont encore des bébés si elles ne regardent pas à Christ, si elles n'appliquent pas les vérités. Voilà ce qu'est un bébé et comment Dieu décrit les fiers. Ils ne sont que du vent, ils n'ont rien en réalité. Ce sont des bébés. Un bébé est simplement un chrétien fier qui ne regarde pas à Jésus. Et je peux vous dire que les bébés ont une grosse influence de division.

Nous avons vu que le coeur de la fierté est donc de croire que j'ai quelque chose en propre. La caractéristique principale de la fierté, c'est d'être aveugle. C'est penser que l'on est arrivé alors que ce n'est pas le cas. Et nous avons vu que Dieu décrit les chrétiens fiers comme des bébés spirituels.

A la fin du chapitre 4, Dieu à travers l'apôtre Paul va résumer toute cette section sur la division. On y voit l'attitude de Paul. Paul a de l'amour dans son coeur. Bien entendu il les a blâmés, en les ridiculisant, en se moquant d'eux et en étant sarcastique, mais au verset 4:14 il dit: « Ce n'est pas pour vous faire honte que j'écris ces choses; mais je vous avertis comme mes enfants bien-aimés. » Lorsque nous nous occupons de ceux qui causent des divisions, qui ont été touchés par la sagesse humaine, qui regardent aux hommes et à leur système, qui se jugent les uns les autres et essaient de lire les motifs dans leur coeur ou qui sont remplis de fierté spirituelle, Dieu montre à travers Paul que nous devrions avoir un réel amour pour ces gens.

Ensuite il montre de quelle façon, il est leur père spirituel et ainsi de suite. Le point qu'il souligne à la fin du chapitre 4 est que son objectif n'était pas de leur faire honte, mais de les avertir. Ensuite le verset 4:16 dit: « Je vous en conjure donc, soyez mes imitateurs. » Dieu utilise la vie de Paul. Il ne s'agit pas seulement de paroles, mais d'un modèle de la façon dont nous vivons. Plus loin au verset 11:1, il dira: « Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ. » Il n'encourageait pas les gens à regarder à lui. Il encourageait les gens à regarder à lui, mais seulement dans la mesure où lui regardait également à Christ. C'est une chose que d'entendre des personnes dirent: « J'aimerais que les gens viennent m'écouter. » Mais Paul était capable de dire: « J'aimerais que les gens me suivent. » Et Dieu a ainsi pu utiliser sa vie comme une puissante illustration.

Finalement dans les versets 4:19-21 il dit: « Mais j'irai bientôt chez vous, si c'est la volonté du Seigneur, et je connaîtrai, non les paroles, mais la puissance de ceux qui se sont enflés. Car le royaume de Dieu ne consiste pas en paroles, mais en puissance. Que voulez-vous? Que j'aille chez vous avec une verge, ou avec amour et dans un esprit de douceur? » Il est clair qu'il y a de faux enseignants qui étaient venus dans l'église de Corinthe. Ils se moquaient de Paul en disant: « Oh, il a envoyé Timothée, il a peur de venir lui-même. Il n'ose pas nous faire face. » Mais Paul dit: « Je viens, et je n'ai pas peur d'eux. Je n'ai pas peur de leurs grands mots. Je n'ai pas peur de leur philosophie. Je vais me lever et je vais les discerner spirituellement et je vais voir les réalités de leur vie. Je désire voir leur puissance. Je veux voir s'ils sont réels. Je ne parle pas de leurs paroles, parce que le royaume de Dieu ne consiste pas en paroles. » Ensuite il dit aux Corinthiens: « Comment désirez-vous que je vienne vous voir, avec un bâton ou avec amour? »

Paul était prêt à être utilisé par Dieu. Habituellement lorsque nous prions en disant: « Seigneur utilise-moi », nous ne le disons pas, mais nous pensons de façon sous-entendue « pour être une bénédiction. » Nous désirons être utilisés pour être une bénédiction. Nous ne désirons pas être utilisés pour être un bâton. En Michée 5:7 Dieu dit: « Le reste de Jacob sera parmi les nations, au milieu des peuples nombreux, comme un lion parmi les bêtes de la forêt, comme un lionceau parmi les troupeaux de brebis: lorsqu'il passe, il foule et déchire, et personne ne délivre. » La question n'est pas « Seigneur utilise-moi, mais Seigneur rends-moi utilisable. Mets-moi dans cette place où je désire être utilisé. Soit que je vienne avec un bâton ou avec amour. »

Voilà comment Paul termine cette section avant de commencer avec un nouveau problème. Il y avait d'incroyables divisions et Paul s'occupe de ces divisions avec un incroyable amour. Il n'était pas effrayé de venir avec une verge. Il avait l'amour du Seigneur dans son coeur et il pouvait s'occuper de ces personnes avec amour. Prions:

Père, nous nous réjouissons tellement de tout ce que nous sommes et que tout ce que nous avons nous a été donné par Toi. Nous savons que Tu nous donnes uniquement ce dont nous avons besoin. Combien nous Te louons pour Tes gracieuses provisions. Travaille dans nos coeurs Seigneur afin que ne soyons pas fiers. Montre-nous que nous sommes des receveurs et pas des donneurs. Rends-nous capables de voir cela. Merci. Au nom de Jésus. Amen.

1 Corinthiens #6