1 CORINTHIENS #24 - LE PRINCIPE DE NOTRE RESURRECTION

(1 Corinthiens 15:54-58)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre vingt-quatrième leçon sur cette merveilleuse épître de 1 Corinthiens.

Prions:

Père, nous Te remercions pour Tes vérités et nous Te demandons de nous venir en aide à travers Ton Saint-Esprit pour nous aider à comprendre et à voir le Seigneur Jésus-Christ. Nous Te remercions pour 1 Corinthiens 15 et nous prions que Tu donnes beaucoup de sens à tout cela dans notre coeur. Merci de nous donner de la compréhension dans les principes et qu'avant tout Tu puisses nous changer à l'image de notre Seigneur Jésus. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.



RESUME

Nous arrivons à la fin de notre étude de la Seigneurie de Jésus-Christ à travers le livre de 1 Corinthiens. Cela fait maintenant plusieurs leçons que nous sommes dans le chapitre 15 pour étudier l'apogée de la Seigneurie de Christ. Comme vous le savez, ce chapitre est très connu en tant que chapitre au sujet de la résurrection. En fait, c'est le plus grand chapitre au sujet de la résurrection dans toute la Bible. Ce chapitre a été écrit parce que d'après le verset 15:12, des personnes ont renié la résurrection de Christ. Le verset 15:12 dit: « Comment quelques-uns parmi vous disent-ils qu'il n'y a point de résurrection des morts? »

A travers tout ce livre, le Saint-Esprit a montré que Christ est la solution à tous les problèmes. Alors que nous arrivons à la fin de ce livre, Il s'attaque au problème le plus insoluble des hommes. C'est le problème de la mort. Il montre que Christ est la solution à cela. Parce que si Christ est la solution au problème le plus insoluble, alors Christ est également la solution à tous les moindres problèmes. C'est donc une présentation de Christ en tant que Seigneur. Pour notre discussion, nous avons découpé ce chapitre en trois parties.

• Versets 15:1-34: La fondation de notre résurrection.
• Versets 15:35-54: La merveille de notre résurrection.
• Versets 15:54-58: Le principe de notre résurrection.

La fondation de notre résurrection est que parce que Christ vit, nous vivons également. Dans notre dernière leçon nous avons parlé des merveilles de notre résurrection comme par exemple à quoi notre corps ressemblera. Voici les trois façons par lesquelles nous avons vu à quel point notre corps de résurrection sera merveilleux.

La première merveille de notre résurrection, nous la trouvons dans la comparaison entre notre corps et celui de notre Seigneur Jésus. En regardant à Son corps de résurrection, nous avons vu trois merveilleuses choses. Premièrement, nous aurons un corps identique à ce que nous avons maintenant. Le verset 12:53 dit: « Car il faut que ce corps corruptible revête l'incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l'immortalité. » Dieu ne va pas juste nous donner un autre corps. Ce n'est pas cela la résurrection, ça c'est la création. Il ne va pas créer un nouveau corps mais va ressusciter celui que nous avons déjà. Nous aurons donc la même identité. Nous ne serons pas ce que nous sommes, mais serons qui nous sommes. Nous ne serons pas ce que nous sommes parce que le verset 12:51 dit: « Nous serons changés. » Pourtant vous serez vous et je serai moi. Nous serons la même personne. Deuxièmement, c'est la puissance qui a ressuscité Christ, c'est-à-dire le Saint-Esprit Lui-même qui nous ressuscitera. Troisièmement, nous aurons un corps glorifié et de nouvelles capacités pour vivre dans un nouvel environnement dans le ciel.

La seconde merveille de notre résurrection est l'illustration de la semence et de la récolte attendue. Les chrétiens ne sont pas enterrés, ils sont semés, ils sont plantés et ils ressusciteront à nouveau. La troisième merveille de notre résurrection se trouve dans le temps que tout cela prendra. Le verset 15:22 dit: « En un instant, en un clin d'oeil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. » Il faut du temps pour bouger une partie de votre corps d'un endroit à un autre. Cela prend du temps pour bouger votre tête, cela prend du temps pour bouger votre main et cela prend du temps pour bouger votre pied.

Si le Saint-Esprit avait dit qu'en un claquement de doigt nous aurons un nouveau corps, cela aurait été une merveilleuse image pour montrer à quelle vitesse se passera la résurrection. Mais selon ce passage il donne une bien plus merveilleuse vérité. Il ne dit pas en un claquement de doigt. Il ne dit pas en un hochement de tête, mais Il dit en un clin d'oeil. La vitesse du clin d'oeil est très grande. Le Saint-Esprit utilise le mouvement le plus rapide de votre corps pour illustrer une période de temps indivisible. C'est pendant ce temps que tout sera accompli.

Combien de temps cela pourrait prendre pour ressusciter des morts tous les chrétiens qui sont morts depuis Adam, et pour changer tous les chrétiens vivants à l'image de Jésus-Christ pour recevoir leurs nouvelles capacités? La réponse est une période indivisible de temps. Dieu sait travailler si rapidement que lorsqu'on en vient à la résurrection, Il agira dans une période de temps indivisible. Cela illustre la merveille de ce nouveau corps que nous aurons. C'est en un clin d'oeil que nous serons tous changés.

Cela nous amène dans la dernière partie de ce chapitre formé par les versets 15:55-58. J'aimerais donc dans cette leçon terminer le chapitre 15 et nous verrons le chapitre 16 dans la prochaine leçon. Ce passage nous donne le principe présent de la résurrection. Nous trouvons quatre aspects à ce principe présent de notre résurrection. J'aimerais donc vous dire ce qu'est ce principe et ensuite vous en donner les quatre différents aspects.



LE PRINCIPE DE LA RESURRECTION EST UNE VICTOIRE SURE ET CERTAINE DES MAINTENANT

Les versets 15:54-58 disent: « Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l'incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l'immortalité, alors s'accomplira la parole qui est écrite: La mort a été engloutie dans la victoire. O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon? L'aiguillon de la mort, c'est le péché; et la puissance du péché, c'est la loi. Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ! Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, abondant toujours dans l'oeuvre du Seigneur, sachant que votre travail n'est pas vain dans le Seigneur. »

Quel est le principe de la résurrection? Nous trouvons trois fois le même mot dans ce passage.

15:54: « La mort a été engloutie dans la victoire. »
15:55: « O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon? »
15:57: « Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ! »

Le principe peut être explicité en un seul mot: la victoire. Il s'agit d'une victoire sûre et certaine. Nous n'avons pas uniquement l'espérance de la résurrection lorsque nous mourrons un jour dans le futur. Mais nous avons déjà maintenant la victoire et c'est cela le principe de la résurrection. C'est pour cette raison que dans certaines épitres comme dans Ephésiens, le Saint-Esprit décrit la vie chrétienne comme la vie victorieuse, la vie de victoire. Dans d'autres endroits, Il décrit la vie chrétienne comme la vie de résurrection. Il s'agit de la même vie. Pourquoi est-ce que Dieu utilise la résurrection en tant qu'image de la vie chrétienne? La réponse est à cause du principe de la victoire. La vie chrétienne est une vie de victoire et c'est pour cette raison qu'Il nous donne ce principe.

Avant que je ne vous montre les quatre aspects de la victoire dans ce passage, laissez-moi vous parler d'une merveilleuse figure de style qui est utilisée ici. Je fais référence au verset 15:56 qui dit: « L'aiguillon de la mort, c'est le péché; et la puissance du péché, c'est la loi. » Qu'est-ce que cela signifie? La plupart des chrétiens ont une compréhension basique de la première partie de ce verset, mais ils n'ont pas une claire compréhension de la seconde partie. Laissez-moi illustrer chacune de ces deux parties.

Dans ce passage la victoire est présentée comme un conquérant avec un aiguillon. Je ne sais pas ce qui vient à votre esprit lorsque vous entendez le mot aiguillon. Lorsque j'étais enfant, je suis tombé dans un nid de frelons et j'ai été piqué sur tout le corps. Depuis ce jour j'ai une phobie des abeilles, j'ai très peur des abeilles. Encore aujourd'hui j'ai un problème avec cela. Il m'est arrivé un jour de sauter d'une voiture en mouvement parce qu'il y avait une abeille à l'intérieur. Cela vous montre à quel point j'ai peur des abeilles. Certaines personnes peuvent penser à un scorpion ou à des moustiques. Dieu a mis dans Sa création de nombreuses choses qui piquent. Certaines piqûres sont pires que d'autres. Dieu a mis de nombreux aiguillons dans Sa création et tout le monde a une idée de ce qu'est un aiguillon.

Ainsi Il présente la mort comme un conquérant avec un aiguillon. Qu'est-ce qui fait que la mort est si terrible? La réponse est: l'aiguillon de la mort. C'est le péché qui fait que la mort fait peur. J'ai dit que certains aiguillons sont pires que d'autres. Les piqûres ne font pas toutes autant mal. La question est donc à quel point la piqûre de la mort est forte? A quel point est-ce que cela est sérieux? La réponse est dans le verset 12:56 qui dit: « La puissance du péché est la loi. »

Il peut être utile de combiner les métaphores pour bien saisir l'impact de tout cela. La puissance de l'aiguillon de la mort est la loi. Une autre façon de le dire est: l'aiguillon de la mort est aussi fort que la loi de Dieu est haute. Est-ce que vous suivez ce que je dis? Pourquoi est-il vrai qu'il n'y a rien de tel qu'un petit péché? C'est parce qu'il n'y a rien de tel qu'un petit Dieu. Tous les péchés sont contre Dieu. Le péché est mesuré selon la grandeur de Celui contre qui vous péchez. Il ne peut pas y avoir de petit péché parce qu'il n'y a pas de petit Dieu. C'est le haut caractère de Dieu, le haut standard de Dieu qui nous montre à quel point le péché est terrible.

Voici six versets pris de différents endroits dans le Nouveau Testament:

Romains 5:13: « Le péché n'est pas imputé, quand il n'y a point de loi. »
Romains 7:7: « Mais je n'ai connu le péché que par la loi. »
Romains 7:8: « Car sans loi le péché est mort. »
Romains 7:9: « Le péché reprit vie, et moi je mourus. »
Romains 7:13: « Par le commandement, il devînt condamnable au plus haut point. »
Galates 3:24: « Ainsi la loi a été comme un pédagogue, pour nous conduire à Christ. »

Vous voyez, cela n'est pas uniquement vrai du péché mais c'est également vrai de toutes les choses dans le monde. Tout est mesuré par son opposé. Il faut qu'il y ait un standard. Vous ne sauriez pas ce qu'est une maladie s'il n'y avait pas de standard de la santé. Il faut que vous sachiez ce qu'est la santé pour savoir ce qu'est la maladie. Plus la maladie est loin du standard plus elle est sérieuse. La même chose est vraie pour les vallées. Vous ne pourriez pas avoir de vallées s'il n'y avait pas de montagnes. Plus la montagne est haute plus la vallée est profonde. Tout est mesuré par son opposé. S'il n'y avait pas de négatif vous ne sauriez pas à quel point quelque chose est positif. L'obscurité n'est rien d'autre que l'absence de lumière. C'est simplement l'opposé de cela.

Que signifierait le réconfort pour vous si vous n'aviez jamais de tristesse? Par conséquent, vous ne sauriez pas ce qu'est le péché s'il n'y avait pas la loi de Dieu. C'est la sainte loi de Dieu qui vous montre ce qu'est le péché. Plus vous voyez à quel point Dieu est saint, plus le péché devient sale. Et plus vous voyez le caractère de Dieu, plus vous voyez à quel point le péché est horrible. L'aiguillon de la mort est le péché. L'aiguillon de la mort est aussi fort que la loi de Dieu est haute.

Le verset 15:57 dit: « Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ! » Lorsque je lis ce texte je m'imagine tout le temps cette énorme abeille qui est la mort qui vole autour de la croix. Puis elle pique le Seigneur Jésus. Et lorsque le dard a piqué Jésus, il reste en Lui et il n'y a pas de dard qui reste pour moi. Je ne sais pas mais j'ai entendu que si une abeille vous pique, elle ne peut plus piquer quelqu'un d'autre parce qu'elle laisse son dard en vous. J'ai également entendu que si une abeille vous pique elle va mourir. Une abeille ne peut pas survivre une fois qu'elle vous a piqué. Je ne sais pas si c'est vrai des abeilles mais je sais que c'est vrai de la mort. La mort a piqué le Seigneur Jésus et a laissé son dard en Lui et maintenant elle n'a plus de dard pour nous. L'aiguillon du péché c'est la mort, mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire. Vous voyez, nous n'avons plus d'aiguillon de la mort à cause de notre Seigneur Jésus-Christ. C'est pour cette raison que Paul se moque presque de la mort dans le verset 15:55, lorsqu'il dit: « O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon? » C'est comme s'il lançait un challenge à la mort et il dit: « Où est ta victoire, est-ce qu'elle est partie? Où est maintenant ton aiguillon? »

Lorsque j'ai perdu ma mère, ces vérités de l'évangile sont devenues très vivantes. Un des passages qui est devenu très vivant est ce verset 15:55. Voilà l'image qui est venue à mon esprit. J'imagine une troupe d'ennemis qui entourent une maison, parce qu'ils désirent mettre la main sur les habitants de la maison. Ils ont mis une stratégie au point. Lorsque le bon moment est arrivé et que toutes les routes pour échapper ont été bloquées, l'ennemi a pénétré dans la maison. Et lorsqu'ils sont arrivés à entrer dans la maison, les habitants avaient pu échapper d'une manière ou d'une autre, et il ne restait que la maison aux ennemis. Cela a vraiment été une petite victoire. De la même façon la mort entourait tous les chrétiens, elle entourait la maison et d'une façon ou d'une autre les habitants se sont échappés, et tout ce que la mort a reçu c'est une coquille vide, c'est la maison. Tout ce que la mort peut avoir c'est notre corps vide alors que notre esprit va vers le Seigneur lorsque nous mourons. N'est-ce pas une merveilleuse vérité? Si la mort peut nous avoir, elle ne peut avoir que notre corps. Elle ne peut pas nous toucher. Et au moment où elle nous attrape nous sommes déjà partis et nous sommes dans la présence du Seigneur. C'est avec cette vérité que l'apôtre Paul termine ce chapitre. Nous avons une victoire certaine à travers notre Seigneur Jésus.



VICTOIRE SUR LA PUISSANCE DU PECHE

Laissez-moi vous montrer à partir de ce passage quatre aspects de cette victoire sûre et certaine que nous avons en Christ. Le premier aspect de la victoire est la victoire sur la puissance du péché. Le passage nous dit que la puissance du péché est la loi. Nous avons donc la victoire sur la loi, sur le standard de Dieu. Ce que cela signifie de façon pratique est que je n'ai plus besoin d'avoir peur de la loi de Dieu, des standards de Dieu, parce que maintenant j'ai la victoire en Christ pour accomplir la volonté de Dieu, pour faire la volonté de Dieu. De façon naturelle, nous pensons que la loi de Dieu, le standard de Dieu est la puissance de la sainteté. Nous pensons que cela pourra nous garder saints, que nous devons respecter les standards de Dieu. Mais la Bible dit le contraire. La loi de Dieu est la puissance du péché et non pas la puissance de la sainteté.

Vous voyez, tout ce que la loi peut faire c'est nous condamner, elle ne peut pas nous donner la moindre goutte de sainteté. Plus clairement nous voyons la loi de Dieu, plus clairement nous voyons notre propre péché, plus nous voyons l'impossibilité d'obéir à Dieu et de faire Sa volonté. Nous voyons notre corruption et l'impossibilité d'accomplir ce qu'Il attend de nous. La loi de Dieu n'est pas la puissance de la sainteté. Qu'est-ce que la puissance de la sainteté? C'est la grâce qui est la puissance de la sainteté. La loi de Dieu est la puissance du péché et la grâce de Dieu est la puissance de la sainteté.

Je pense que si je devais citer ce qui me semble la vérité la plus incomprise parmi les chrétiens, je dirais que les chrétiens ne comprennent pas leur relation par rapport à la loi de Dieu. Il s'agit là du premier principe de la victoire. Nous faisons face au même problème auquel l'apôtre Paul a fait face il y a 2 000 ans. Les chrétiens pensent qu'ils sont sauvés par la grâce et qu'ensuite ils doivent vivre par la loi. Mais cela n'est pas l'évangile. Cela n'est pas le message d'une victoire sûre et certaine. Certains chrétiens pensent que toute la vie chrétienne n'est rien d'autre que d'observer la loi, honorer le jour du sabbat, aller à l'église, donner la dîme, aimer Dieu, aimer son prochain, tendre l'autre joue, lire la Bible et prier. Ce ne sont que des règles.

Les hommes disent: « Faites cela et vous serez saints. » Mais Dieu dit: « Faites tout cela et vous allez pécher. » Dieu ne vous a jamais appelés à faire tout cela. Vous ne pouvez pas faire cela, c'est cela son point. La puissance du péché est la loi, ce n'est pas la puissance de la sainteté. La seule chose que vous pouvez faire pour essayer d'observer la loi, c'est ne pas respecter la loi. La seule chose que Dieu ait jamais attendue de votre part, c'est de pécher. Cela peut vous choquer et cela m'a choqué la première fois que j'y ai pensé. Cela ne surprend pas du tout Dieu. Dieu ne s'attend jamais à rien d'autre de notre part que de pécher.

C'est pour cela que nous devons abandonner le fait d'essayer de respecter la loi. Ne me comprenez pas mal, je ne veux pas dire que nous ne tiendrons pas compte de la loi. Je veux juste dire que c'est par la grâce que nous serons saints et non pas en essayant de respecter la loi, pas en essayant de le faire nous-mêmes. Le standard est trop haut, nous ne pouvons pas respecter cela. Nous ne pouvons rien respecter de cela. Dieu n'a jamais prévu que nous respections quoi que ce soit. C'est tout simplement impossible. C'est cela le génie du christianisme. C'est cela la beauté de l'évangile. C'est cela qu'est la bonne nouvelle. C'est que je n'ai plus à essayer de vivre au niveau d'un standard impossible. A la place, c'est Dieu qui nous donne la victoire! C'est un don. C'est un don gratuit de Dieu à travers notre Seigneur Jésus-Christ. C'est une vie de miracles et c'est pour cela que c'est comparé à la résurrection.

Est-ce que je vais respecter la loi si je suis un chrétien? Oui, je vais respecter la loi, alors que je suis changé à Son image, alors que je suis transformé à l'image de Christ, alors que je suis conformé à Lui. Ensuite Son plaisir devient mon plaisir et mon caractère est changé. Ensuite ce n'est plus quelque chose qui est forcé, ce n'est plus une habitude, cela est aussi naturel que de respirer. C'est automatique et c'est cela que Dieu a prévu. Le seul qui ait toujours gardé la loi est Christ. Sur le mont Sinaï à l'époque de Moïse, Christ a donné la loi. En Judée pendant 33 ans et demi, Christ a obéi à la loi de Dieu. Sur le mont du Calvaire, Christ a satisfait la loi de Dieu. En ce moment même, Christ est Celui qui garde la loi dans notre coeur. C'est Lui qui observe la loi et pas vous. Tout ce que vous avez à faire c'est Le connaître et alors que vous Le connaissez, Il manifestera ces choses de façon réelle dans votre vie.

La victoire n'est donc pas quelque chose que nous pouvons gagner en essayant d'observer une loi ou une formule, c'est à travers le fait que Lui garde la loi et c'est un libre don de Sa part. Une victoire sûre et certaine signifie une victoire sur la loi, le haut standard de Dieu. C'est le premier aspect de la victoire.



VICTOIRE SUR L'AIGUILLON DU PECHE

Le deuxième aspect de la victoire est que nous n'avons pas uniquement la victoire sur la puissance du péché, mais également sur l'aiguillon de la mort, sur le péché lui-même. Il y a trois temps à cette merveilleuse réalité. Le passé, le présent et le futur. Premièrement, la victoire sur le péché signifie la victoire sur le salaire du péché. En d'autres termes, il s'agit du pardon. Avez-vous déjà considéré la résurrection de Christ comme une preuve du pardon de vos péchés? C'est parce que le salaire du péché est la mort. Si Christ avait négligé un seul péché, s'Il n'avait pas payé pour un seul péché, Il serait encore mort. Le fait qu'Il est ressuscité est la preuve que le salaire a été payé. Parce qu'Il a dit que le salaire du péché est la mort, et lorsqu'Il est revenu de la mort, Dieu a mis Son sceau d'approbation, car tous les péchés ont été payés. Par conséquent, Sa résurrection garantit que la culpabilité et le salaire du péché sont terminés. Tout cela est parti.

Cela implique également la victoire sur la puissance du péché dès maintenant. C'est Lui qui garde la loi dans mon coeur afin que je puisse accomplir toute la volonté de Dieu. Je n'ai pas besoin de le faire avec ma propre force.

Cela implique également une victoire sûre et certaine dans le futur. Non seulement je suis libre de la culpabilité du péché et de la puissance du péché, mais je suis également libre de la présence du péché dans le futur. Le verset 15:51 dit: « Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés. » Il vous est sûrement arrivé que votre esprit intérieur grogne contre le péché. Dans ces moments vous désirez tout simplement pouvoir arrêter de pécher. Vous êtes depuis si longtemps dans le Seigneur, mais vous continuez à pécher. Parfois vous vous dites: « Mais comment est-ce que j'ai pu de nouveau tomber? Je pensais que je connaissais le Seigneur et je retombe tout le temps dans les mêmes choses. Je ne peux pas attendre de mourir pour me débarrasser de cette vieille nature. » J'ai déjà eu ces pensées et je suis sûr que vous également. Vous faites des promesses à Dieu, vous faites des voeux, vous décidez que vous ferez mieux, mais quelques temps plus tard vous retombez dans le même bourbier et vous vous demandez si vous êtes sauvés. Le péché est une plaie pour l'homme. Il m'arrive parfois d'attendre que je meure parce que de cette manière je ne Le déshonorerai plus et j'arrêterai de Lui faire honte.

Laissez-moi vous poser cette question: est-ce que c'est juste? Est-ce que c'est bien la mort qui va me débarrasser de mon ancienne nature mauvaise, de la propension à pécher et de l'envie de pécher? Je crois que la Bible enseigne que la mort ne vous débarrasse pas de l'ancienne nature mauvaise. Peut-être que vous vous dites: « Si mon ancienne nature ne s'en va pas lorsque je meurs, quand est-ce qu'elle s'en ira? » Peut-être que quelqu'un répondra: « C'est après la résurrection qu'elle s'en ira. Lorsque la résurrection viendra et que de grands changements interviendront, alors Dieu vous débarrassera de votre ancienne nature mauvaise. » Cela est également faux. Ce n'est pas à ce moment que vous serez débarrassés de votre ancienne nature mauvaise. L'ancienne nature mauvaise ne va pas disparaître à cause de la mort et elle ne disparaîtra pas à la résurrection.

Peut-être que quelqu'un dira: « C'est lorsque j'irai au ciel et que je serai dans mon nouvel environnement et que je verrai toutes ces merveilles, alors je n'aurais plus de désir de pécher et je n'aurai plus la propension à péché. » Même cela n'est pas non plus biblique. Ce n'est pas le ciel qui fait que votre ancienne nature disparaîtra. Ce n'est pas la mort, ce n'est pas la résurrection, ce n'est pas le ciel. Est-ce que je veux dire par là qu'il est possible de recommencer à pécher au ciel? Non, ce n'est pas ce que je dis et la Bible ne dit sûrement pas cela. Loué soit Dieu, elle n'enseigne pas cela. Ce que je désire souligner est que notre nature mauvaise ne disparaîtra pas parce que nous mourrons, elle ne va pas disparaître parce que nous ressusciterons et ne va pas disparaître à cause des vérités qui sont au ciel.

Quand va-t-elle disparaître? Quand est-ce que je vais perdre pour toujours ma propension à pécher? 1 Jean 3:2 donne la réponse. Ce verset dit: « Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n'a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est. » Qu'est-ce qui fera que mon ancienne nature disparaîtra? La réponse est un regard sur Jésus. Lorsque vous verrez Jésus pour la première fois dans Son corps glorifié, lorsque vous verrez Christ, vous ne désirerez plus jamais pécher. Lorsque vous Le verrez, vous serez comme Il est. Lorsque nous Le verrons nous serons comme Lui, parce que nous Le verrons tel qu'Il est. Avec un seul regard sur Jésus, notre péché disparaîtra pour toujours. Et à travers toute l'éternité, alors que les siècles se succéderont, nous n'aurons plus jamais le moindre désir de pécher à nouveau. Ce n'est pas à la mort, ce n'est pas à la résurrection, ce n'est pas dans le ciel, mais parce que nous verrons la gloire de l'Agneau. C'est lorsque nous verrons Christ que nous ne désirerons plus jamais pécher. C'est Le voir Lui qui nous rendra saints dans le futur.

Qu'est-ce qui nous rendra donc saints maintenant? C'est le voir Lui. C'est la même vérité. Je Le vois maintenant dans les Ecritures et alors que je Le vois, je suis changé dans Sa sainteté. C'est pour cette raison que je passe mon temps à encourager les gens en disant: « Regardez à Christ. Ne regardez qu'à Lui. » Je dis cela parce que je sais que si vous Le voyez en réalité, vous serez changés. Un jour vous Le verrez dans une pleine gloire, et lorsque vous Le verrez, vous ne pécherez plus jamais. C'est pour cette raison que j'encourage les gens en disant: « Gardez vos yeux sur Jésus. Ne vous enrôlez pas dans un tas de programmes. Regardez simplement à Jésus, parce que lorsque vous Le regardez, vous êtes changés. » Tout changement qui vient d'une autre façon dans votre vie, en dehors d'une révélation de Jésus-Christ, n'est pas un changement réel. Ce n'est que de l'hypocrisie. Soyez sur vos gardes. Seuls les changements qui viennent en regardant Christ sont réels. C'est donc cela que nous devons tout le temps faire. Loué soit Dieu qui nous donne cette victoire par notre Seigneur Jésus-Christ! C'est un don gratuit de Sa grâce.



VICTOIRE SUR LA MORT

Le troisième aspect de la victoire est que nous n'avons pas uniquement la victoire sur la puissance du péché et sur l'aiguillon de la mort, mais sur la mort elle-même. Le verset 15:55 dit: « O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon? » En Job 18:14, Bildad de Schuach décrit la mort en tant que le roi des épouvantements. Pourquoi est-ce que la mort est appelée le roi des épouvantements? Vous connaissez probablement des personnes non chrétiennes qui ont dit: « Je n'ai pas peur de mourir, lorsque vous mourez tout est terminé. » Des personnes disent qu'elles n'ont pas peur de mourir. Mais cela n'est pas vrai, elles mentent. Peut-être que vous direz: « Mais comment sais-tu qu'elles mentent? » Je sais qu'elles mentent à cause d'Hébreux 2:15 qui dit: « Qu'il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude. » Ce verset dit que toutes les personnes qui ne sont pas sauvées ont peur de mourir. Les personnes qui ne sont pas chrétiennes peuvent durant toute leur vie vivre dans la peur de la mort.

En fait si vous retracez cela à sa source, toutes les peurs sont la peur de la mort. C'est la seule peur que vous pouvez avoir. Pourquoi est-ce que vous sursautez lorsque vous entendez un bruit suspect? C'est parce que cela peut être quelqu'un qui vous veut du mal. C'est pour cette raison que nous sursautons tous. Vous voyez Dieu a mis une demi-douzaine de vérités primaires dans la Bible. Une vérité primaire est quelque chose que tout le monde sait de façon automatique sans même étudier. C'est un axiome. Par exemple tout le monde sait qu'il y a un Dieu. Il n'existe rien de tel qu'un athée. Cela ne peut pas exister. La Bible dit que Dieu a mis la notion d'éternité dans notre coeur. Tout le monde sait qu'il y a la vie après la mort. La Bible l'enseigne dans Ecclésiaste 3:11. Tout le monde sait cela. De la même façon tout le monde a peur de mourir. C'est une vérité primaire, une vérité que Dieu a écrite dans le coeur de l'homme. Par conséquent, peu importe que quelqu'un puisse vous sembler brave ou faire semblant ou même mentir, vous pouvez savoir que tout le monde a peur de mourir. C'est parce que la mort est la reine des épouvantes. C'est un monstre. La mort n'est pas impressionnée par votre rang, votre position, votre argent, qui vous êtes, où vous vivez ou qui vous connaissez. Elle ne fait pas de distinction de personne. La mort se manifestera parmi les jeunes et parmi les vieux, personne n'échappera.

Tôt ou tard tout le monde recevra la visite du roi des épouvantes, parce qu'il est prévu pour l'homme de mourir une seule fois. Lorsqu'elle vient, tous les docteurs dans le monde ne peuvent la stopper. Lorsqu'elle vient, toutes les armées dans le monde ne peuvent la stopper. Lorsqu'elle vient, toutes les législations dans le monde ne peuvent la stopper. Et tout l'argent dans le monde ne peut l'acheter. Et toutes les demandes de grâce et de pitié dans le monde ne peuvent la rendre compatissante. Lorsque le roi des épouvantes viendra, il prendra le jeune enfant, il prendra le vieil homme. Il va laisser des veuves, il va laisser des orphelins, il va briser des maisons et laisser des familles en pleurs. C'est parce qu'Il est le roi des épouvantes.

Mais Christ nous a donné la victoire. Hébreux 9:27 dit: « Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement. » C'est pour cette raison que le monde entier a peur de mourir. Il essaie de ne pas y penser. Selon le livre de Job, une des grandes places pour se cacher est le bruit. Les gens vont se cacher dans le bruit. Ils aiment la nuit et se cachent dans le bruit. C'est pour cette raison que les gens mettent la musique à fond. C'est parce qu'ils ne désirent pas penser à la mort. Ils ne désirent pas penser à l'éternité. Ils essaient de se cacher loin de Dieu, de se cacher du péché. Pourtant selon ce passage, la mort n'a pas de victoire. Le roi des épouvantes n'a pas de victoire.

J'aimerais que vous notiez la merveilleuse méthode que le Saint-Esprit utilise par l'intermédiaire de l'apôtre Paul. Il personnifie la mort. Il fait de la mort une personne et il lui parle comme vous parlez à une personne. Il lance un challenge à la mort. C'est un peu comme Elie sur le mont Carmel qui s'est moqué des prophètes de Baal. Il fait preuve de sarcasme et de moquerie. Il pose cette question à la mort: « Oh mort, où est ta victoire? » Si vous étiez la mort comment est-ce que vos répondriez à cela? Peut-être que vous répondriez: « Mais regarde un peu à tous ces cimetières. Il y en a partout. » Il lance un challenge à la mort. Si j'étais la mort je répondrais quelque chose comme cela: « Tu dis que je n'ai pas de victoire. Tu dis que je n'ai pas d'aiguillon. Est-ce que tu es aveugle Paul? Comment peux-tu dire que je n'ai pas de victoire et que je n'ai pas d'aiguillon? Viens demander aux parents des enfants que j'ai pris l'autre jour. Demande à la veuve qui vient de perdre son mari. Demande-lui si la mort a un aiguillon et si elle a une victoire? Tu dis que je n'ai pas de victoire. En un instant je peux mettre mes mains sur tes yeux et tu deviens aveugle à tout ce que tu as déjà vu. En un instant je peux venir et te rendre sourd à toutes les voix que tu as un jour aimées. Tu dis que je n'ai pas de victoire. Tu dis que je n'ai pas de puissance. En un instant je peux t'isoler et prendre ceux que tu aimes. Qu'est-ce que tu veux dire avec je n'ai pas d'aiguillon? Qu'est-ce que tu veux dire avec je n'ai pas de victoire? »

Puis Paul de répondre: « Il est vrai que tu peux prendre en quelques instants tout ce que nous avons et possédons. Mais pendant ce même instant nous pouvons aller vers notre trésor, parce que notre trésor est dans le ciel. Tu penses que tu nous as rendus aveugles à tout ce qu'il y a sur terre, aux vallées, aux montagnes et aux rivières, mais est-ce que tu sais où nous allons? Est-ce que tu connais la gloire qui nous attend? Est-ce que tu penses que tu nous as rendus sourds aux bruits de ce monde? Est-ce que tu connais les musiques qu'il y a au ciel? Nous allons chanter comme jamais auparavant. Est-ce que tu as fait que nous soyons seuls? Ce n'est que pour un court moment. A cause de notre Seigneur Jésus, il y aura une réunion, nous monterons et aurons la communion avec les saints. Nous serons à nouveau réunis. Lorsque tu prends ma femme, mon enfant, tu leur ouvres les portes du ciel. Tu n'es plus un grand conquérant. L'aiguillon de la mort est parti. Pour nous, mourir est un gain. »

Il n'y a plus de mal et de mort, ce n'est que le crépuscule de la vie. Et il ne peut pas y avoir de crépuscule s'il n'y a pas de lumière. C'est pour cette raison que la mort n'a pas d'aiguillon, c'est parce qu'il y a une lumière de l'autre côté. C'est la lumière de notre Seigneur Jésus-Christ.

Un des plus grands témoignages que nous puissions jamais donner, est le témoignage que l'aiguillon de la mort est parti. Toutes les personnes que vous connaissez, toutes les personnes avec qui vous travaillez, toutes les personnes avec qui vous n'êtes jamais entrés en contact ont peur de mourir. C'est ce que la Bible enseigne. Sur la terre, seul le chrétien n'a pas peur de mourir. Quel témoignage que cela est que l'aiguillon de la mort est parti! Il y a une certaine victoire dans le fait de vivre, mais je peux vous dire qu'il y a également une victoire devant la tombe. Si vous regardez un chrétien instruit dans les choses de Dieu à côté de la tombe d'un bien-aimé qui connaissait le Seigneur, vous verrez qu'il pleure avec espérance. Il pleurera tout de même. Pleurer n'est pas mauvais. Mais il ne pleurera pas comme les personnes qui n'ont pas d'espérance. Il n'y a pas de peine dans leurs larmes. Il y a de la tristesse. Mais ces pleurs là ne durent qu'un moment et la joie revient après.

La mort n'est pas encore passée, mais la victoire de la mort est passée. La mort n'est pas encore passée, mais l'aiguillon de la mort est passé. Je pense qu'il est bon pour les chrétiens de parfois prendre cinq minutes pour méditer sur la mort et sur l'éternité et de mettre sa vie en perspective. Si vous méditez cinq minutes sur la mort, vous pouvez recevoir plus de sagesse que si vous étudiez dix ans à l'université. Vous n'avez qu'à songer que vous n'êtes ici que pour quelques instants et qu'ensuite vous vous envolez. Par conséquent, la résurrection de Christ signifie une victoire sûre et certaine sur la loi, sur le péché et sur la mort.



VICTOIRE DANS VOTRE VIE

Encore un quatrième aspect avant de terminer. Le verset 15:58 dit: « Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, abondant toujours dans l'oeuvre du Seigneur, sachant que votre travail n'est pas vain dans le Seigneur. » Dans mon bureau j'ai une plaque sur laquelle est inscrit ce verset. J'ai reçu cette plaque des années avant que je ne comprenne ce que cela signifie vraiment. Pendant longtemps, j'ai pensé que c'était un verset sur le service chrétien. Mais un jour le Seigneur a ouvert mes yeux sur ce que cela signifie. « Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, abondant toujours dans l'oeuvre du Seigneur, sachant que votre travail n'est pas vain dans le Seigneur. » Ce verset contient les mots, oeuvre, travail et travailler. Pour moi c'était donc un passage sur le service chrétien. J'ai pris ces mots « abondant toujours dans l'oeuvre du Seigneur » comme étant un appel à un plus grand engagement. C'est ce que je pensais que Dieu désirait dire. Je pensais qu'Il voulait dire: « Soyez plus occupés, impliquez-vous davantage, préparez de nouveaux programmes. »

En fait, vous devez être contents de ne pas m'avoir connu lorsque je croyais à ce genre de chose. J'avais l'habitude d'enseigner que vous pouvez toujours faire plus pour Dieu. Je disais: « Même si vous êtes occupés, devenez plus occupés. Enseignez des classes, visitez les gens malades, visitez les prisonniers, prêchez, distribuez de la littérature. Ecrivez des lettres, chantez, cuisinez, réparez, faites quelque chose. Impliquez-vous dans le travail pour le Seigneur parce que ce verset dit: abondant toujours dans l'oeuvre du Seigneur. Remplissez votre vie avec le service pour Dieu. »

Eh bien! Dieu enseigne exactement l'opposé de cela. Il n'enseigne pas du tout cela. Le quatrième aspect de la victoire est la victoire dans votre vie. Je vais essayer d'illustrer cela par un changement de ton dans ma voix. Dieu nous parle ici d'une humeur, Il parle d'une humeur de victoire, d'une attitude de victoire. Voilà comment je le lisais avant: « Abondant toujours dans l'oeuvre du Seigneur. » Et maintenant je lis cela: « Sachant que votre travail… ne sera pas vain dans le Seigneur. »

Est-ce que vous voyez la différence? Il ne s'agit pas d'abonder dans le travail mais d'abonder dans la vie, dans l'oeuvre. Alors que vous faites l'oeuvre du Seigneur, vous abondez dans votre vie. C'est de cela dont il parle ici. Il ne parle pas d'une abondance de travail. Il parle d'une abondance de vie, car Christ est venu pour donner la vie abondante. Il est inévitable que le vrai chrétien soit impliqué dans l'oeuvre du Seigneur. Cela est inscrit dans les fondements de sa vie. Tous ceux qui sont des vrais chrétiens, sont dans le service chrétien. Il n'existe rien de tel que de donner sa vie au service chrétien. Vous donnez votre vie à Christ et non pas au service chrétien. Tous les chrétiens sont des chrétiens à temps complet. Parce que le chrétien à temps plein vit avec Christ. C'est tout ce que cela est. Certaines personnes font cela dans une occupation et d'autres dans d'autres occupations. C'est tout le temps la même chose. Dieu nous a donné le secret pour le service chrétien victorieux. Il s'agit de tout le temps d'abonder dans la vie, dans l'oeuvre du Seigneur. C'est cela le principe de la résurrection.

Ce chapitre est un grand chapitre sur l'immortalité du corps, c'est également un grand chapitre sur l'immortalité du service chrétien. Il s'agit de l'immortalité sur l'influence de votre vie, parce qu'alors que vous connaissez de mieux en mieux la victoire de Christ, votre vie ne sera pas en vain dans le Seigneur. Ainsi votre vie est tout autant immortelle que votre corps et votre service.

Le grand principe de la résurrection est la victoire. Il s'agit d'une victoire sûre et certaine. Il ne s'agit pas uniquement d'un événement futur, mais c'est un principe vrai dès à présent. Parce que Christ vit, j'ai la victoire sur la loi, je n'ai pas besoin d'essayer de faire. Je deviens simplement ce que je suis. Il ne s'agit pas de ce que je fais mais de qui je suis. Parce que Christ est vivant, j'ai la victoire sur la puissance du péché. Parce que Christ est vivant, un jour j'aurai la victoire sur la présence du péché. Parce que Christ est vivant, j'ai la victoire sur la peur de la mort pour moi-même et pour mes bien-aimés. Parce que Christ est vivant, je peux vivre en abondant tout le temps dans l'oeuvre du Seigneur.

Il n'y a pas de plus grand témoignage que vous puissiez tout le temps donner que d'avoir une vie qui se réjouit en Jésus, c'est cela qui consiste à tout le temps abonder. Les gens viennent parfois me demander: « Comment est-ce que je peux toucher mon mari pour Christ? Comment est-ce que je peux toucher ma femme? Comment est-ce que je peux toucher mon enfant? » J'aime relier cela au Psaume 37:4: « Fais de l'Eternel tes délices, et il te donnera ce que ton coeur désire. » Quel est le désir de votre coeur? C'est voir votre famille venir à Christ. Très bien, alors faites de l'Eternel vos délices. Fais de l'Eternel tes délices, et il te donnera ce que ton coeur désire. La meilleure chose que vous puissiez faire pour votre famille est de continuellement vous réjouir en Jésus. Parce que lorsqu'ils verront cela, ils diront: « Je veux également cela. Je désire une vie qui abonde tout le temps dans l'oeuvre du Seigneur. »

Laissez-moi terminer avec une image finale. Le verset 15:54 dit: « La mort a été engloutie dans la victoire. » Dans Exode 7, lorsque Moïse s'est présenté pour la première fois devant pharaon, Dieu lui a donné un signe pour montrer à pharaon que c'est Dieu qui l'avait envoyé. Moïse devait prendre le bâton d'Aaron et le lancer aux pieds de pharaon. Le bâton s'est alors transformé en serpent. Puis pharaon a appelé tous ses sorciers et magiciens. Ils avaient un truc en Egypte qui faisait qu'ils pouvaient tenir les serpents d'une certaine manière et ils devenaient raides comme une pierre, puis ils jetaient cela à terre et cela devenait un serpent. Ils pensaient montrer par cela qu'ils savaient faire la même chose. Exode 7:10 dit: « Ils jetèrent tous leurs verges, et elles devinrent des serpents. Et la verge d'Aaron engloutit leurs verges. » Imaginez le serpent d'Aaron avalant tour à tour tous les serpents des magiciens. Tous les serpents ont été avalés par le serpent de Dieu.

C'est ce que vous avez ici en 1 Corinthiens 15. Vous voyez, la mort était comme tous ces serpents, ils se sont propagés dans toute la race d'Adam et la mort a mordu tout le monde. Puis Dieu a donné Son Fils et par la mort de Christ, la mort a avalé la mort. C'est ce que vous avez ici. La mort a été avalée dans la victoire. La mort de Christ a avalé toutes les morts. Ainsi l'aiguillon a disparu, et loué soit Dieu qui nous donne la victoire dans notre Seigneur Jésus-Christ.

Dans le chapitre 15 nous trouvons donc la fondation de notre résurrection, qui est Sa résurrection. Nous trouvons la merveille de notre résurrection et maintenant nous avons le principe de la résurrection. Le principe de la résurrection est une victoire certaine. En tout temps, dans tous les endroits, de tous les côtés, notre vie doit être remplie et déborder avec le Seigneur Jésus-Christ. Il s'agit de la victoire en Lui en tout temps.

Prions:

Père comme nous Te remercions pour Ta parole. Nous Te prions que nous puissions connaître une réelle victoire dans le Seigneur dans nos vies. Comme nous Te louons pour tout ce que nous avons par grâce, pour tout ce que nous avons par dons, pour tout ce que nous avons sans le mériter. Aide-nous à profiter de Jésus, aide-nous à entrer dans Sa victoire et à vivre de façon abondante. Nous Te prions de manifester cela dans notre coeur. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

1 Corinthiens #25