1 CORINTHIENS #22 - L'OBJECTIF DE LA SEIGNEURIE DE CHRIST

(1 Corinthiens 15:12-32)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre vingt-deuxième leçon sur cette merveilleuse épître de 1 Corinthiens.

Prions:

Père, Jésus-Christ est Seigneur et nous Te remercions parce que nous n'avons pas besoin de faire de Lui le Seigneur de notre vie. Nous Te remercions de ce que par Sa mort et Sa résurrection, Il s'est annoncé Lui-même en tant que Seigneur. Nous prions donc que nous puissions rentrer dans cela et en profiter par un simple pas de foi. Nous Te prions maintenant de nous garder alors que nous considérons Ta précieuse parole, rends-nous capables de pouvoir profiter de Tes vérités. Merci de nous protéger des pensées et des philosophies des hommes, et rends-nous capables d'entendre la voie de ton Saint-Esprit. Merci par avance, nous Te prions dans le nom merveilleux du Seigneur Jésus.



RESUME

Dans notre étude de 1 Corinthiens nous sommes arrivés dans le chapitre 15. L'église de Corinthe était une église pleine de problèmes et à travers tout ce livre, le Saint-Esprit a présenté Christ, le Seigneur, comme étant la solution à tous les problèmes. Maintenant dans le chapitre 15, alors que nous arrivons à la fin du livre, le Saint-Esprit choisit en tant qu'illustration le problème le plus insoluble de l'homme, à savoir la mort. Si le Saint-Esprit peut nous montrer que Christ est la solution au problème le plus insoluble, alors nous comprendrons que Christ est la solution à tous les problèmes.

Dans ce chapitre 15, le plus long de ce livre, la Seigneurie de Christ est poussée à son apogée, à sa finalité. La vérité de la Seigneurie ne va pas au-delà de ce chapitre. En d'autres termes, même si vous lisez toute la bible jusqu'à l'Apocalypse, vous ne trouverez pas d'autre vérité concernant la Seigneurie qui vous emmène au-delà de la vérité qui est dans ce chapitre. Il s'agit de l'apogée concernant la Seigneurie de Christ. Tout étudiant de la bible, qui étudie la Seigneurie de Christ, doit faire de 1 Corinthiens 15 un de ses chapitres principaux. Parce qu'ici le Saint-Esprit expose la grande vérité de sa Seigneurie. Il nous enseigne cette vérité en nous révélant la vérité au sujet de la résurrection.

Dans notre précédente leçon, j'ai souligné le fait que l'accent n'est pas réellement mis sur la résurrection de Christ, mais il s'agit de notre résurrection. Notre résurrection est basée sur la résurrection de Christ. Lorsque vous lisez les quatorze premiers versets, il semblerait que tout ce dont il est question soit la résurrection de Christ, mais la raison pour laquelle la résurrection de Christ est mentionnée, est de montrer qu'Il est les prémices, le premier fruit et que nous allons suivre en tant que grande moisson. Le point de Paul ici est que nous allons ressusciter.

Le verset 15:12 dit: « Or, si l'on prêche que Christ est ressuscité des morts, comment quelques-uns parmi vous disent-ils qu'il n'y a point de résurrection des morts? » Ce chapitre a été écrit parce que certaines personnes ont renié la résurrection de Christ. Alors que vous parcourez ce chapitre, vous allez vous dire que c'est un des chapitres les plus positifs dans tout le livre de 1 Corinthiens et c'est effectivement le cas, tout dans ce chapitre est positif. Mais cela a été écrit à cause de quelqu'un de négatif. Quelqu'un s'est levé et a renié la vérité concernant la résurrection. C'est pour cette raison que le Saint-Esprit nous donne ce grand chapitre positif, en tant que réponse à ceux qui disent qu'il n'y a pas de résurrection. Ce chapitre nous montre que c'est le contraire qui est vrai. Voici le plan que nous suivons pour l'étude de ce chapitre:

• Versets 15:1-34: La fondation de notre résurrection.
• Versets 15:35-54: La merveille de notre résurrection.
• Versets 15:55-58: Le principe de notre résurrection.

Dans notre précédente leçon nous avons considéré la fondation de notre résurrection, formée par les 44 premiers versets. L'essence de toute notre discussion était que la fondation de notre foi, la fondation de toutes choses, sont des faits. Nous nous reposons sur des faits historiques. Nous ne nous reposons pas sur les expériences. Nous ne nous reposons pas sur les émotions. Nous ne nous reposons pas sur les spéculations. Nous ne nous reposons pas sur les possibilités ou les probabilités, mais uniquement sur les certitudes, uniquement sur les faits historiques. Toute notre foi est basée là-dessus. Nous allons ressusciter, mais pas parce que nous croyons, pas parce que nous sommes sincères, par parce que nous nous soumettons, pas parce que nous avons fait quelque chose de juste. Il n'y a qu'une seule raison pour laquelle nous allons à nouveau ressusciter: c'est parce que Christ est ressuscité.

C'est basé sur des faits. C'est un événement historique et aussi sûr que Christ est ressuscité nous allons également ressusciter. Tous les tenants de notre foi sont basés sur ces faits. Christ est mort, Christ a été enterré, Christ est ressuscité, Christ est monté au ciel. Notre foi est basée sur ces faits historiques. Avant que nous quittions ces 44 premiers versets, j'aimerais encore faire quelques observations complémentaires. Ce chapitre est infiniment riche, mais nous n'analysons pas ces chapitres mot par mot ou phrase par phrase comme certaines personnes le font. Nous ne faisons qu'une étude d'ensemble, parce que nous essayons simplement de faire ressortir les enseignements principaux de chaque chapitre. Il y a ainsi certaines choses sur lesquelles nous ne nous sommes pas arrêtés la dernière fois dans ces 44 versets. J'aimerais donc dans cette leçon terminer cette première section qui est la fondation de notre résurrection.

Voici le plan que nous allons suivre. J'aimerais faire des commentaires sur trois passages de ce chapitre. J'aimerais faire un commentaire sur le verset 15:19 qui dit: « Si c'est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes. » Ensuite j'aimerais parler des versets 15:20-28. Cela parle de la soumission de Dieu le Fils à Dieu le Père. C'est probablement le passage le plus étrange de tout le livre de 1 Corinthiens. Il y a une merveilleuse chose qui a pris place et nous aimerions voir cela. Nous aimerions ensuite voir le commentaire de Paul au verset 15:31 qui dit: « Chaque jour je suis exposé à la mort. »



IL VAUT LA PEINE DE VIVRE EN TANT QUE CHRETIEN MAINTENANT PARCE QUE NOUS AVONS UN CHRIST VIVANT MAINTENANT

Considérons pour le moment le verset 15:19 qui dit: « Si c'est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes. » Certaines versions disent « les plus misérables. » Pour bien vous montrer ce que Paul est en train de dire, laissez-moi vous suggérer ce qu'il ne veut pas dire. J'ai un jour dit cela: « S'il n'y avait pas de paradis à la fin, je servirais Christ de la même façon sur terre pour satisfaire ma connaissance de Lui dans ce monde. Je me réjouis tellement en Christ que même s'il n'y avait pas de paradis, je vivrais de la même façon à cause de ce que je connais de Dieu, à cause de la paix, de la sécurité, de l'assurance et de la douce communion dont nous profitons ensemble. » Un de mes amis m'a alors répondu: « Ed tu devrais peut-être réfléchir à nouveau à ce que tu viens de dire parce que cela contredit 1 Corinthiens 15:29. » Considérons à nouveau ce verset: « Si c'est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes. »

Est-ce que Paul voulait dire: « S'il n'y a pas de paradis à la fin, alors oubliez tout cela, nous sommes les plus misérables des hommes? » Est-ce qu'il voulait dire: « S'il n'y a pas de paradis à la fin, nous ferions mieux de vivre comme bon nous semble en suivant la philosophie des épicuriens disant mangeons et buvons, car demain nous mourons parce que si c'est la seule vie que nous avons, alors il n'y a aucun sens à faire tous ces sacrifices que l'on fait en tant que chrétien? » L'idée derrière cela est que s'il n'y a pas de ciel mais que vous vivez pour Christ dans cette vie, vous risquez de perdre les deux mondes et vous devriez au moins en sauver un. Si vous ne pouvez pas avoir le ciel, essayez au moins d'avoir ce monde, en vivant de façon mondaine et en profitant de toutes les choses de cette vie.

Alors est-ce que nous faisons une erreur lorsque nous disons: « S'il n'y a pas de ciel, je servirai tout de même Christ? » Personnellement, j'ai pris le conseil de mon ami et j'ai repensé à ma position, parce qu'il m'a demandé de le faire. Mais je crois maintenant plus à cela que lorsque je l'ai dit la première fois. Je suis donc prêt à redire cela et je ne pense pas que cela contredit la pensée de Paul. Je vais vous montrer pourquoi. Je crois encore et plus qu'avant avec une plus forte conviction que jamais, que s'il n'y avait pas de ciel, il vaudrait tout de même la peine de vivre en tant que chrétien, de connaître Dieu dans cette vie, d'expérimenter Christ jour après jour et de marcher avec le Seigneur.

Quelle est la différence entre ce que je dis et ce que Paul a écrit? Et pourquoi est-ce que ce n'est pas une contradiction? Paul n'a pas dit: « S'il n'y a pas de ciel à la fin. » Ce n'est pas le point qu'il soulève ici. Son point est si Christ n'est pas ressuscité. C'est une grande différence. Vous voyez si Christ n'est pas ressuscité, si Christ est encore mort, alors je serai misérable dans cette vie chrétienne, car il n'y aurait pas de Christ vivant dont je pourrais profiter. C'est cela le point de Paul ici. Si ce n'était pas le cas, je servirais un Christ mort.

La raison pour laquelle la vie chrétienne vaut la peine d'être vécue maintenant, est parce qu'il y a Christ vivant maintenant. J'espère que vous êtes arrivés assez loin dans votre relation avec Dieu, pour que votre vie chrétienne ait au moins commencé à devenir le ciel sur la terre. Dieu a prévu que notre vie chrétienne soit le ciel sur la terre, que nous vivions comme dans la banlieue des cieux, et que notre vie ici soit comme un avant-goût de la présence du Seigneur et de la gloire qui est à venir. Mais qu'est-ce qui fait que la vie est le ciel sur la terre? La réponse est un Christ vivant. S'il n'y avait pas de Christ vivant, il n'y aurait pas de communion. Et bien entendu L'enlever Lui c'est devenir misérable. C'est pour cette raison que Paul parle de toutes ces choses vaines dans ce chapitre.

• Verset 15:2: Vous auriez cru en vain.
• Verset 15:14: Notre prédication est donc vaine.
• Verset 15:17: Votre foi est vaine.
• Verset 15: 58: Votre travail est vain.

S'il n'y a pas de Christ vivant, alors toutes les choses sont vaines. Pourquoi est-ce que notre foi est vaine s'il n'y a pas de Christ vivant? La réponse est parce que la foi a besoin d'un objet dans lequel mettre sa confiance et en qui se reposer. Laissez-moi développer cela un petit peu parce que je sais que j'ai mélangé un peu cela dans ma tête au début de ma vie chrétienne. Je pensais que l'objet de la foi était la foi et que vous pouviez avoir la foi dans la foi. La vérité est que l'objet de la foi n'est pas la foi. Ceux qui mettent leur foi dans leur foi verront rapidement à quel point cela est futile. Ils finiront découragés. De nombreuses personnes parlent comme si la foi était tout. Elles disent: « Ayez la foi, ayez juste la foi. Si vous avez la foi vous pouvez le faire. » Comme si la foi était quelque chose. Comme si c'était un solide ou un liquide, quelque chose que vous puissiez saisir ou prendre avec vous. La réalité est que la foi n'est pas plus forte que l'objet dans lequel elle met sa confiance. Si la foi c'est mettre sa confiance dans la foi alors vous êtes dans de mauvais draps.

Laissez-moi vous donner une illustration. S'il y avait une mare recouverte d'une fine couche de glace, et que scientifiquement on puisse déterminer qu'elle ne peut supporter que jusqu'à 60 kilogrammes. Combien de foi un homme de 70 kilogrammes devrait-il avoir pour marcher sur la mare? Si cet homme de 70 kilogrammes se met debout sur cette glace, il peut avoir toute la foi sur la terre, il va finir par couler. Toute la foi du monde ne l'empêchera pas de casser la glace et de tomber dans l'eau. Pourquoi en est-il ainsi? C'est parce que l'objet de ma foi est une fine couche de glace et ma foi ne peut pas être plus forte que l'objet de ma foi. C'est pour cette raison que Christ est présenté en tant que l'objet de la foi. C'est pour cette raison que vous pouvez avoir une petite foi dans un grand Christ. Jésus dit que vous pouvez avoir une foi comme celle d'un grain de sénevé et pourtant accomplir de grandes choses. (Matthieu 17:20). C'est parce que l'objet de notre foi est Christ. Les gens ont toujours à nouveau cette idée que nous avons besoin de plus de foi et que nous devons faire grandir notre foi. Mais chaque fois que les disciples ont demandé à Jésus de faire grandir leur foi, Jésus les a repris disant: « Vous n'avez pas besoin d'une foi plus grande mais de vous reposer dans l'objet de la foi. » C'est pour cette raison que Jésus répétait: « Où est votre foi? » Il n'a pas dit qu'ils n'en avaient pas assez, mais où est-elle, dans quel objet est-ce que vous mettez votre foi?

Ma mère utilisait beaucoup le mot foi dans différents domaines de la vie et une chose qu'elle disait était: « Je n'ai pas de foi dans les ascenseurs. » Je pense qu'elle était en fait claustrophobe et qu'elle n'aimait pas les endroits fermés. Vous voyez la foi n'a rien à voir avec les ascenseurs. La réalité est que si l'ascenseur est puissant, qu'elle le croit ou pas elle sera aussi en sécurité que l'ascenseur est sûr. J'ai un ami qui est grand et fort, mais il est terrifié par les avions. Il n'ira jamais dans un avion car il dit n'avoir pas de foi en cela. La réalité est que la foi vous fera entrer dans l'avion, mais votre sécurité ne dépend pas de la foi. Cela dépend de l'objet de votre foi, cela dépend de l'avion. Si l'avion est sûr vous êtes en sécurité. Vous pouvez trembler autant que vous le désirez, votre sûreté dépend l'objet dans lequel vous mettez votre foi.

C'est pour cette raison que nous devons diriger les chrétiens qui tremblent vers le rocher. Nous devons leur montrer Christ et la Parole écrite. Ils sont tremblants et disent: « Oh mais peut-être que je ne serai pas sauvé, peut-être que Dieu va m'oublier. Si j'avais plus de foi je pourrais réellement avoir de l'assurance. » Ces personnes ont simplement besoin de s'appuyer sur Christ, parce qu'elles sont autant en sécurité que l'objet de leur foi.

Lors de la Pâque, avant la sortie d'Egypte, certains des Hébreux qui étaient dans leur maison tremblaient bien qu'ils aient mis du sang sur le linteau et sur les poteaux de leur porte. Mais ils étaient sains et saufs parce que Dieu voyait le sang. Cela ne dépend pas de ce dont vous êtes effrayés ou pas, que vous ayez de la foi ou non. Cela dépend de ce que Dieu voit, c'est-à-dire du sang. Je vous rends attentifs à cela, parce que Paul dit ici: « Il est sûr et certain que si vous prenez l'objet de ma foi, je suis misérable, car je n'ai plus rien en quoi mettre ma confiance, ma foi est donc vaine. » C'est tout le temps le cas avec la foi. Si vous mettez votre confiance dans un mauvais médecin, vous aurez des problèmes. Si vous mettez votre confiance dans un mauvais rapport financier, et que vous faites des investissements en vous basant là-dessus vous aurez des problèmes. Si vous mettez votre confiance dans des ragots vous aurez de mauvaises informations. La foi n'est pas plus forte que l'objet de votre foi. Si nous mettons notre confiance dans un grand objet, et Christ est ce grand objet, alors notre foi est tout aussi forte que l'objet dans lequel nous mettons notre confiance.

C'est ce que Paul désire dire ici. Paul ne vivait pas pour le ciel! Paul vivait pour Christ. En Philippiens 1:21 il n'a pas dit: « Pour moi vivre c'est le ciel. » Il a dit: « Pour moi vivre c'est Christ, et mourir est un gain. » C'est aussi pour cette raison qu'il peut dire en Philippiens 3:8: « Je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l'excellence de la connaissance de Jésus-Christ. » C'était tout pour Lui. Il n'a donc jamais pensé ou dit: « Si le ciel n'existe pas, alors on peut tout laisser tomber. » Il n'a absolument pas enseigné cela. C'était son union avec un Christ vivant qui faisait que les difficultés, les épreuves, les souffrances, les restrictions et les problèmes valaient la peine. C'est à cause de son union avec le Seigneur Jésus. Laissez-moi encore vous donner la même illustration de la même vérité avant de continuer.

Mon épouse Lilian est fidèle à mes côtés depuis plus de vingt ans, elle m'aime, elle s'occupe de nos enfants, elle nettoie tout derrière moi, elle lave mes vêtements, elle nettoie la maison et elle fait encore des centaines d'autres choses. Si vous posiez la question à Lilian vous verriez la différence entre ce que Paul dit et ce que je dis. Je lui ai demandé: « S'il n'y avait pas de vie future, est-ce que tu m'aimerais et t'occuperais de moi juste dans cette vie? » Et à ma grande joie elle a dit oui. Elle a dit que même s'il n'y avait pas de ciel, elle me servirait de la même façon qu'elle me sert maintenant. Puis je lui ai ensuite posé cette question: « Et si j'étais mort, est-ce que tu ferais encore la cuisine pour moi? Est-ce que tu laverais tout de même encore mes vêtements? » Vous voyez, cela devient ridicule. Elle serait misérable, si j'étais mort et qu'elle continuait de faire chaque jour ce qu'elle fait actuellement pour moi. C'est déjà assez difficile de le faire actuellement, mais si j'étais mort et que j'étais dans une boîte et que chaque jour quelqu'un vienne et dise: « Est-ce que tu ne viendrais pas boire le thé avec nous et discuter? » et qu'elle réponde: « Je ne le peux pas, je dois laver les vêtements de Ed, je dois nettoyer la chambre et faire le lit », cela serait stupide! Lilian serait alors l'épouse la plus misérable. Voilà le point que Paul souligne ici. Il n'est pas en train de parler de la réalité ou non du ciel, mais il dit: « Si vous enlevez mon Christ, si vous enlevez l'époux de mon âme, si vous enlevez la fontaine de mes bénédictions, si vous enlevez ma source, si vous enlevez ma communion avec Lui, alors oui, je serai le plus misérable des hommes. » C'est tout ce que Paul désirait dire ici. Il n'enseigne sûrement pas que s'il n'y a pas de ciel, nous pouvons vivre comme bon nous semble et pécher à tout va. Il ne dit pas du tout cela.



DIEU LE FILS EGAL A DIEU LE PERE ET SOUMIS À DIEU LE PERE

La deuxième chose que j'aimerais que nous voyions ensemble est les versets 15:20-28. Il s'agit de la soumission de Dieu le Fils à Dieu le Père. Les versets 15:20-28 disent: « Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts. Car, puisque la mort est venue par un homme, c'est aussi par un homme qu'est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ, mais chacun en son rang. Christ comme prémices, puis ceux qui appartiennent à Christ, lors de son avènement. Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance. Car il faut qu'il règne jusqu'à ce qu'il ait mis tous les ennemis sous ses pieds. Le dernier ennemi qui sera détruit, c'est la mort. Dieu, en effet, a tout mis sous ses pieds. Mais lorsqu'il dit que tout lui a été soumis, il est évident que celui qui lui a soumis toutes choses est excepté. Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous. »

La question que nous voulons nous poser est: qu'est-ce que signifie cette soumission que nous voyons là? Lorsque nous en arrivons à un passage comme celui-ci, et cela est vrai de tous les passages, mais nous avons ici une bonne illustration de ce principe, nous devons bien saisir ce qu'il dit avant de comprendre ce qu'il enseigne. De nombreuses personnes essaient juste de savoir ce que la bible enseigne avant de voir ce qu'elle dit. Nous devons d'abord saisir les faits, puis les principes prendront leur place de façon naturelle. A cause des versets 15:27-28, certaines personnes enseignent que Christ le Fils est inférieur à Dieu le Père et qu'ils ne sont pas égaux, que Dieu le Père est plus haut et plus grand. Comme la fin de ce passage dit que Dieu le Fils est soumis à Dieu le Père, certaines personnes disent: « Cela prouve que Dieu le Père est plus élevé que Dieu le Fils. »

La réalité est que ce n'est pas ce que ce passage dit et cela ne peut donc pas être ce qu'il enseigne. Une des raisons pour lesquelles les gens ont des problèmes avec cela est parce qu'ils ont une vue incomplète des Ecritures au sujet de la révélation de Dieu. Lorsque vous parlez de Dieu et de la trinité, il ne fait aucun doute qu'il y a des mystères qui entourent ces vérités. Il y a Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit, il y a trois personnes, mais il n'y a pourtant qu'un seul Dieu et non pas trois. Il y a beaucoup de mystère là-dedans. La bible enseigne que les trois personnes de la trinité, Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit sont égaux en nature. Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit sont égaux dans la mesure où leur caractère et leur essence sont concernés. Dieu le Père n'est pas plus grand que Dieu le Fils en matière de déité. Jésus-Christ est cent pour cent Dieu. Une des façons de le dire est que lorsque Dieu le Père a envoyé le Fils, Il est venu Lui-même. C'est cent pour cent juste de le dire de cette façon.

Il y a une grande dose de mystère là-dedans et je ne vais pas essayer d'expliquer la trinité. Il y a longtemps que j'ai laissé tomber cela et je ne vais même pas essayer de l'illustrer. Aucune illustration n'est assez proche de la vérité. Il y a une incroyable pauvreté dans notre langage pour expliquer une chose comme celle-ci. Il y a bien entendu du mystère dans chacune des vérités bibliques, sinon notre bible ne serait pas plus grande que notre petit cerveau. Quel genre de Dieu est ce que cela serait?

Lorsque la bible parle du Fils qui est soumis au Père, elle ne parle pas de nature mais de fonction. Vous voyez, Christ, en tant que médiateur, remplit une fonction qui est soumise à celle de Dieu le créateur de l'univers. En tant qu'homme, un juge est égal à un policier, mais dans la mesure où les fonctions sont concernées, le juge est au-dessus du policier. Cela ne signifie pas qu'ils ne sont pas égaux. Ils sont égaux en tant qu'hommes. De la même manière Dieu le Fils est égal à Dieu le Père. Mais dans son office en tant que médiateur Il est soumis au père.

Est-ce que vous réalisez que dans la révélation que Dieu le Père a faite aux hommes de Lui-même, Il a fait que Christ soit central dans la trinité. Ce que cela signifie de façon pratique, est que lorsque Dieu se révèle Lui-même à nous, c'est tout le temps à travers Jésus-Christ. C'est tout le temps à travers le Fils. Il n'y a jamais d'exception à cela. Nous sommes appelés à connaître Dieu à travers Christ. Dans la révélation de Dieu faite aux hommes Il a fait que Christ soit central. Lorsque vous voyez Christ, vous voyez le Père et lorsque vous voyez Christ vous pouvez connaître l'Esprit. Je suis passé par un temps dans ma vie, pendant lequel je me sentais coupable parce que j'avais l'impression que je négligeais Dieu le Père et Dieu le Saint-Esprit. Même si je savais qu'il n'y avait pas de jalousie dans la trinité, je pensais qu'ils devaient se sentir mal, parce que je passais plus de temps avec Jésus qu'avec le Père et qu'avec le Saint-Esprit. Je suis donc passé par une période dans ma vie chrétienne où je pensais que je devais rééquilibrer les comptes. J'ai donc décidé de passer plus de temps avec le Père et avec le Saint-Esprit pour réguler tout cela. J'ai commencé par rechercher Dieu le Père. Lorsque j'ai commencé à rechercher Dieu le Père je suis tombé dans les ténèbres spirituelles. La bible était comme fermée, j'ai perdu ma joie dans le Seigneur. Tout est allé de travers mais je ne savais pas ce qui se passait. Lorsque j'ai recherché le Saint-Esprit, j'étais tout autant décentré que lorsque j'ai recherché Dieu le Père. Lorsque Dieu donne le Saint-Esprit, Il nous le donne afin qu'il puisse nous faire connaître Christ. Il ouvre les Ecritures et nous montre Christ. Il nous conforme à Christ. Il nous préserve pour Christ. Il nous montre le Seigneur, c'est cela le rôle du Saint-Esprit.

Mais vous n'avez pas besoin de vous mettre sous un joug. Je ne vais pas commencer à ne plus prier Dieu le Père, bien entendu que je vais encore prier le Père. Je ne vais pas arrêter de chanter des chants au sujet du Saint-Esprit, pas du tout. Je vais continuer de prier: « Notre Père qui êtes au cieux. » Je vais encore prier: « Souffle sur moi Esprit de Dieu que j'apprécie. » Mais ce que je veux dire est que nous ne devons pas être centré sur Dieu le Père ou centré sur Dieu le Saint-Esprit parce que dans la révélation de Lui-même que Dieu a faite aux hommes, Dieu a fait que Christ est central dans la trinité. On ne voit pas tellement de personnes qui sont centrées sur Dieu le Père, mais il y a de nombreuses personnes qui sont centrées sur le Saint-Esprit. Si vous êtes centrés sur le Saint-Esprit, vous êtes décentrés. Tout ce que la bible nous enseigne sur le Saint-Esprit est là pour tourner nos yeux vers Christ. C'est le cas pour tout ce que la bible enseigne.

Tout ce que la bible enseigne au sujet du diable a pour objectif de tourner nos yeux vers Christ. Tout ce que la bible nous enseigne au sujet des dons a pour objectif de tourner nos yeux vers Christ. Tout ce que la bible enseigne au sujet du futur ou au sujet de la prophétie a pour objectif de tourner nos yeux vers Christ. Tout ce que la bible enseigne au sujet de l'église a pour objectif de tourner nos yeux vers Christ. Si jamais nous devenons décentrés alors nous raterons l'objectif que Dieu recherche. Est-ce que vous savez qui nous frustrons le plus lorsque nos yeux sont sur le Saint-Esprit? Il est vrai que nous devenons frustrés dans notre vie chrétienne, mais nous frustrons également le Saint-Esprit. C'est parce qu'Il est dans notre vie pour nous montrer Christ.

Voici quelque chose que j'ai appris pendant cette terrible expérience. Est-ce que vous voulez savoir comment négliger Dieu le Père? Vous négligez Dieu le Père en passant du temps avec Lui. Est-ce que vous voulez savoir comment négliger le Saint-Esprit? Vous négligez Dieu le Saint-Esprit en passant du temps avec Lui. Est-ce que vous désirez savoir comment ne pas négliger Dieu le Père? Regardez à Christ. Chaque fois que vous regardez à Christ, vous ne négligez pas le Père. Chaque fois que vous regardez à Christ, vous ne négligez pas le Saint-Esprit. Dans sa révélation de Lui-même aux hommes Dieu a fait que Christ soit central. C'est pour cette raison qu'Il nous appelle à rechercher Christ.

Tout le monde ne sera pas d'accord avec ce que je vais dire maintenant et je ne suis pas dogmatique là-dessus, mais je le ressens de cette façon à partir de mon étude de la bible. Je pense que la bible enseigne tellement cette vérité que même dans l'éternité, lorsque nous aurons un nouveau corps et que nous irons au ciel, tout ce que nous apprendrons de Dieu est en Jésus-Christ. Je ne pense pas que nous verrons Dieu le Père. Je ne pense pas que nous verrons Dieu le Saint-Esprit. Si vous n'êtes pas d'accord avec cela, ce n'est pas grave, nous pouvons tout de même avoir la communion ensemble. Mais lorsque je lis les textes je vois que c'est l'agneau qui est la lumière du ciel. C'est Lui qui est la gloire de cet endroit. C'est en connaissant Dieu le Fils que je connaîtrai Dieu le Père là-haut. Le point important est que lorsqu'il est dit que le Fils se soumet au Père, ce n'est pas en lien avec Sa nature. C'est dans sa fonction en tant que médiateur.

Pour bien comprendre ce qui est enseigné ici, laissez-moi faire le lien entre cette section, les versets 15:14-19 et le grand thème du livre. Le thème du livre de 1 Corinthiens est la Seigneurie de Christ. Alors que nous arrivons à la fin du livre, le Saint-Esprit élève sa Seigneurie vers une grande finalité. Je répète que ces versets sont parmi les versets les plus incroyables. Le verset 15:24 dit: « Après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance. » Christ régnera après qu'Il ait mis tous les ennemis sous ses pieds. Il s'agit réellement d'une Seigneurie absolue. La tentation est de lire cela à la légère, mais nous ne devons pas lire cela à la légère. C'est une chose merveilleuse. La Seigneurie de Christ sera amenée à son apogée lorsque toute domination, toute autorité et toute puissance sera sous les pieds de Jésus-Christ. Jésus est destiné par Dieu à régner sur l'univers, à être Seigneur sur toutes choses. Il finira par faire tomber toute domination, autorité et puissance, que ce soit diabolique, humain, que ce soit l'opposition d'un individu ou d'une institution, que ce soit le libéralisme, le communisme ou le polythéisme, ou quoi que ce soit. Dieu va faire tomber toutes choses. Il va faire tomber toutes les forteresses d'erreurs, d'ignorance et toutes les injustices. Il va faire tomber toutes les formes de mauvais gouvernements jusqu'à ce qu'Il soit Seigneur de tout. Il est dit qu'en ce jour il n'y aura plus de résistance et plus d'opposition. Tout l'univers de Dieu, les choses visibles, les choses invisibles, les choses dans le ciel et les choses sur la terre, les choses sous la terre, les trônes, les dominations, les puissances, les principautés, les anges, les hommes, chaque créature intelligente, s'agenouilleront devant les pieds de Christ. Il sera Seigneur de toutes choses.

C'est pour cette raison que ce chapitre emmène la Seigneurie à son apogée. D'après le verset 15:26 le dernier ennemi, la dernière chose qu'Il va soumettre est la mort. La mort est la dernière chose qui se lèvera pour Lui résister. La conquête de la mort est l'acte qui couronnera sa Seigneurie. Tant que les corps restent morts, tout son triomphe est incomplet. Lorsque le dernier ennemi sera détruit, Christ régnera en tant que roi.

Dans les versets 15:23-24, nous voyons que tout ce processus qui emmène la Seigneurie de Christ à son apogée suit un certain ordre. Cela n'arrivera pas tout d'un coup. Cela viendra de façon graduelle et progressive. Même la résurrection se fait par étape. Lorsque je pense à tout cela j'imagine Christ assis sur un trône de gloire, avec un sceptre dans la main et une couronne sur la tête, tout le monde se courbant devant Lui, tout le monde se dépêchant de faire ce qu'Il demande quoi que cela soit. C'est comme cela que j'imagine la Seigneurie ultime. C'est lorsque Christ régnera sur tous les ennemis, la mort incluse. Il n'y a plus de résistance, plus d'opposition, tout n'est que soumission et obéissance. Esaïe 66:1 dit: «Ainsi parle l'Éternel: Le ciel est mon trône, et la terre mon marchepied. » Voilà comment j'imagine tout cela.

J'imagine Christ sur le trône et tout le monde à Ses pieds. Voilà Christ en tant que Seigneur. Si l'histoire se terminait avec le verset 15:26, cela serait la Seigneurie ultime. Mais ce n'est pas le cas et c'est ce qui rend ce passage si incroyable. Si tout se terminait avec ce que j'ai dit, nous aurions exactement ce que j'ai dit. Nous aurions Christ faisant tomber tous les trônes, les dominations, les puissances et les principautés et même le dernier ennemi la mort. Mais il ne s'arrête pas là. Je parle comme un fou, mais si c'était moi qui avais écrit cela j'aurais arrêté ici. Paul continue, il y a encore deux versets dans cette section. Il y a quelque chose de très merveilleux qui suit cette Seigneurie.

Les versets 15:27-28 disent: « Dieu, en effet, a tout mis sous ses pieds. Mais lorsqu'il dit que tout lui a été soumis, il est évident que celui qui lui a soumis toutes choses est excepté. Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous. » Qu'est-ce que cela signifie? Qu'est-ce que Paul dit ici? Il y a quelque chose qui suit la Seigneurie absolue. Il y a quelque chose qui suit le fait que Christ règne sur toutes choses. Laissez-moi le dire de cette façon, la Seigneurie n'a pas la Seigneurie pour apogée. C'est ce que je pensais. Je pensais que le plus haut niveau de Seigneurie est la Seigneurie absolue et que lorsqu'on atteint la Seigneurie ultime on règne sur tout. C'est le point le plus haut où vous pouvez emmener la Seigneurie.



L'OBJECTIF DE LA SEIGNEURIE EST L'AMITIE

Vous êtes en droit de penser que lorsque vous atteignez ce point alors vous avez atteint le sommet de la Seigneurie. Mais il y a une autre étape et c'est incroyable. Vous n'imaginez pas pouvoir être élevés plus haut que cela. Laissez-moi l'exprimer sous forme de principe puis j'aimerais le développer. A partir des versets 15:27-28, qu'est-ce qui est le zénith de sa Seigneurie? Quel est le pic de tout cela? Quelle est la pierre qui couronne tout cela? Dans ces versets nous voyons que Christ dépose Sa couronne. Il n'est plus assis sur le trône. Il donne le trône à un autre, Il ne le désire pas. Il n'est pas là debout en train de tenir un sceptre sur un univers qui a été soumis. Il a déposé le sceptre. Il ne désire pas être Seigneur, Il ne désire pas régner. Il ne veut pas la gloire, l'autorité et la dignité, qui viennent avec la royauté. Il ne veut pas cela. Après qu'Il ait finalement tout reçu et que tout soit sous ses pieds, Il tend tout à Dieu le Père. Puis Il descend là où sont tous les autres sujets et Il devient l'un d'entre eux. Il se soumet alors Lui-même à Dieu le Père.

Avant que je ne comprenne cela, je pensais à l'éternité avec le Seigneur Jésus assis sur un grand trône ayant des milliers de couronnes sur Sa tête, en train de régner sur les cieux d'une manière ou d'une autre. Je ne comprenais pas de quelle façon j'allais partager Son règne et Sa royauté. Mais ce n'est pas de cette façon que Jésus va passer Son éternité. Jésus ne va pas passer Son éternité en tant que roi régnant sur l'éternité. C'est ce qui est merveilleux là-dedans. Il laisse volontairement tout cela de côté. Nous oublions parfois que lorsque Dieu a décidé de se revêtir de notre humanité, Il a pris une décision éternelle pour faire cela. Jésus n'est pas devenu un homme pour 33 ans et demi, pour marcher sur cette planète terre et que d'une façon ou d'une autre lorsque tout était terminé, Il est revenu sous la forme de Dieu. Lorsque Dieu a pris la décision de se révéler Lui-même, en tant que Dieu homme, c'est une décision qu'Il a prise pour toute l'éternité. Pour toujours et pour toujours, Jésus ne va jamais laisser tomber Son humanité. Alors que les siècles passeront après les siècles, Il sera le Dieu homme, cent pour cent Dieu et cent pour cent homme.

Je ne peux pas penser à une image plus tendre que celle-là. Dieu ne désire pas passer l'éternité en tant que Seigneur des hommes. Mais à la place Il désire passer l'éternité en tant que proche parent, en tant que l'ami de l'homme. Il désire la passer en tant que l'un d'entre nous. Il ne va pas s'asseoir au-dessus de nous. Il est l'un d'entre nous et Il a soumis toutes choses à Dieu le Père. Il est notre grand frère, Il est l'un d'entre nous. Il est homme et Il va vivre au milieu de nous et nous allons profiter de Dieu pour toujours mais pas en étant soumis à un roi.

Il y a un grand principe impliqué là-dedans, Dieu ne nous parle pas du futur juste pour nous donner des informations au sujet du futur, mais il y a tout le temps des principes présents. Laissez-moi le dire de cette façon. Vous avez maintenant ici l'ultime et la plus haute Seigneurie possible, c'est l'apogée. La finalité de la Seigneurie est l'amitié. L'objectif de la Seigneurie n'est pas la Seigneurie, l'objectif de la Seigneurie est l'amitié. Jésus a parlé de cela à ses disciples dans son dernier discours avant qu'Il n'aille à la croix. En Jean 15:14-15 Il dit: « Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j'ai appris de mon Père. » Est-ce que vous voyez à quel point l'amitié et la Seigneurie sont liées?

L'amitié est l'objectif de la Seigneurie. Pourquoi Christ désire être Seigneur de votre vie? Pourquoi Christ désire être maître de ma vie? Est-ce pour qu'Il puisse régner sur nous? Est-ce pour qu'Il puisse nous commander? Est-ce pour qu'Il puisse nous donner des ordres? Vous voyez, Christ ne se réjouit pas de régner sur qui que ce soit, Il ne désire pas être maître juste pour régner sur nous. L'objectif de la Seigneurie est l'amitié. Il ne désire pas avoir des serviteurs, Il n'a pas besoin de notre obéissance. Il ne désire pas nous envoyer faire des courses pour Lui. Ce n'est pas le point important. Mais Il sait que la route vers l'amitié est la Seigneurie. Avant qu'Il ne soit Seigneur nous ne pouvons pas profiter de l'intimité de Son amitié. Après tous ces événements qui viennent sur la terre, lorsque tout sera finalement mis sous Ses pieds, alors là Il deviendra un ami dans une union intime. Avant que nous ne Le connaissions en tant que Seigneur nous ne pouvons pas Le connaître en tant qu'ami. L'autre côté est également vrai. Avant que nous ne Le connaissions en tant qu'ami nous ne pouvons pas nous soumettre au Seigneur.

Laissez-moi revenir en arrière et vous redonner cette image mais cette fois-ci, étape par étape, afin que vous voyiez les principes, puis j'essaierai de l'appliquer dans notre vie. Le jour où Christ sera roi est un événement futur et cela arrivera sûrement. C'est le jour où Jésus mettra toutes choses sous Ses pieds, ainsi que tout ennemi. La bible enseigne que cela prendra place de façon graduelle. Cela prend du temps mais au final Il deviendra Seigneur de tout. Ce principe est également vrai dans notre vie. Il désire également mettre à terre tous les ennemis dans notre vie, mais c'est un processus graduel qui mène à cela. Quand est-ce que Christ deviendra finalement notre ami? C'est dans un événement futur lorsque tous les ennemis et tout spécialement la mort sera détruite.

Pour mieux souligner cette vérité, laissez-moi expliciter cela en partant de ma propre vie. Je pense que chacun d'entre nous, alors que nous avançons dans la vie, luttons avec certains problèmes doctrinaux, avec notre relation et connaissance de Dieu et avec notre compréhension de la bible. Je pense que certaines des luttes à travers lesquelles vous passez, sont les mêmes que celles à travers lesquelles je passe. Il m'arrive parfois de revenir sur ce que j'ai vécu pour voir là où je me suis trompé à travers ce que je peux étudier dans la bible. J'ai remarqué que j'avais deux grandes mauvaises interprétations concernant la Seigneurie de Christ. Laissez-moi donc partager ces deux choses à partir de ma propre vie pour voir de quelle façon Dieu a commencé à me sortir de là.

La première était la peur. J'avais peur de me soumettre à l'autorité absolue de Christ. J'avais peur de faire cela. C'est parce que je ne savais pas ce qu'allait être la finalité de la Seigneurie. Personne n'est jamais venu vers moi pour me dire: « La finalité de la Seigneurie est l'amitié, et lorsqu'Il sera le Seigneur de toutes choses, alors vous commencerez à en jouir en tant qu'ami. » Non, personne ne m'a jamais dit cela. Tout ce que je savais était qu'Il désire être le Seigneur de tout. Lorsque j'allais à l'église on me disait: « Il désire être le Seigneur de tout, donnez-Lui votre maison, donnez-Lui votre famille, donnez-Lui votre femme. » Mais moi j'avais peur de cela! Je tremblais en pensant à cela. J'avais l'idée que si je me soumettais finalement, Il allait prendre ma voiture, Il allait prendre ma maison, Il allait m'envoyer quelque part dans la jungle, pour me faire apprendre une drôle de langue. Voilà ce que je pensais qu'Il allait faire. J'ai presque était éjecté de l'institut biblique Moody à cause de mon attitude. J'ai refusé d'aller aux conférences missionnaires qu'ils avaient à l'école, parce que je savais que Dieu allait m'appeler et je ne désirais pas répondre. Finalement on m'a emmené chez le président de l'école qui m'a dit: « Si vous ratez encore une seule conférence, nous devrons vous faire partir de l'école. » Ce qu'il ne sait pas c'est que j'en ai encore raté beaucoup. J'étais là-bas dans mon corps, mais vous n'avez jamais vu un tel individu distrait dans votre vie. J'ai tout fait sauf écouter parce que j'avais peur.

Je ne dis pas qu'il n'y en a pas, mais je n'ai jamais rencontré un chrétien qui avait davantage peur de se soumettre à Jésus-Christ que je ne l'étais à l'époque. Il y en a probablement beaucoup, mais je n'en ai jamais rencontré. J'avais follement peur de Christ, parce que je pensais que la finalité de la Seigneurie était la Seigneurie. Je pensais qu'Il désirait régner sur ma vie, pour régner sur ma vie, que j'avais juste à laisser tomber ma volonté, à tout laisser tomber et qu'Il désirait juste régner sur moi. Rien ne pouvait être plus éloigné de la vérité que cela. La réalité est qu'Il désirait régner sur ma vie afin que je puisse profiter de Son amitié. L'objectif de la Seigneurie est l'amitié. Il désirait que j'aie une relation avec Lui, une communion intime avec Lui, une relation d'union. En fait Il ne se préoccupait pas de pouvoir me donner une foule d'ordres, mais je pensais que c'est de cela qu'il s'agissait. J'ai donc dû apprendre à travers une expérience très difficile, que le chemin le plus sûr que nous puissions prendre est de se soumettre à Sa Seigneurie, parce que c'est l'étape pour profiter d'une relation avec Lui.

La seconde compréhension est qu'une fois que j'ai eu le courage de me soumettre à Christ, j'ai pensé que mon grand besoin, pour le connaître en tant que Seigneur, était la soumission. Je pensais que c'est cela que j'étais supposé faire. On m'a enseigné à me soumettre, dans tous les endroits de la bible où je regardais, il semblait que je lisais: « Soumets-toi. » Tous les hymnes que je chantais semblaient dire: « Soumets-toi. » Tous les sermons que j'entendais semblaient dire: « Soumets-toi. » Tous les livres que je lisais semblaient dire: « Soumets-toi. » Je suis si triste de ce que ma chère épouse ait dû vivre cela, parce que je vivais sous un grand nuage. J'ai recherché Dieu mais je ne Le trouvais jamais. J'ai lu tous les livres, j'ai parlé avec toutes les personnes. J'étais marié mais j'ai demandé à un homme de Dieu si je pouvais aller vivre avec Lui. Je Lui ai dit: « Je ne vais pas parler, je vais juste marcher près de vous. » Je désirais juste découvrir ce qui le faisait avancer. Dans chaque cas on me disait de me soumettre.

Lorsque le prédicateur prêchait et demandait de s'avancer, j'étais le premier devant et cela toutes les semaines. Lorsqu'on proposait de signer une invitation, je l'ai signée. Lorsque l'on proposait de lever la main, je levais la main. Je faisais tout le temps la même chose. Je me suis engagé dans tous les services possibles et je ne connais personne qui était plus engagé que moi. J'avais deux ou trois ministères par jour pendant sept ans. J'allais de la maternité à la prison, de la prison vers les malades, des malades à la prédication dans la rue… J'étais engagé dans toutes sortes de ministères. Parce que je pensais que c'est comme cela que l'on pouvait connaître Dieu. Je me suis soumis et soumis et soumis. Et vous savez la frustration que j'ai vécue, une fois que je me suis soumis autant que je le pouvais, j'étais tout ce qu'il y a de plus misérable. Je sortais et je péchais puis je tombais sur ma face. Puis je revenais et je me demandais: « Mais qu'est-ce qui va de travers? » Si jamais quelqu'un désirait que les choses aillent bien, c'était bien moi. Mais je ne savais pas quoi faire. Puis le prédicateur, l'enseignant, le conseiller, ou l'ami disaient: « Tu retiens quelque chose. » Mais je ne savais pas ce que je retenais. Je ne savais pas ce que je pouvais encore retenir. Je me suis mis sens dessus dessous pour me soumettre, je ne pouvais pas faire quoi que ce soit d'autre.

Je suis passé dans ma bibliothèque et j'ai consacré tous les livres au Seigneur. J'ai traversé la maison et j'ai consacré tous les meubles au Seigneur. J'ai pris chaque partie de mon corps et je les ai consacrées au Seigneur. J'ai consacré mes enfants et ma femme au Seigneur. J'ai tout soumis puis je suis sorti et j'ai péché. Je parle comme un fou, mais j'étais trop spirituel pour blâmer Dieu. Cela ne marchait pas mais je ne pouvais pas Le blâmer Lui car c'est sûrement moi qui avais quelque chose de travers. Soit je n'étais pas assez sincère ou alors il y avait un péché caché, ou je retenais quelque chose, ou je ne me soumettais pas assez. Je ne peux pas vous dire l'horrible frustration qui était dans ma vie parce que je pensais que le chemin vers la Seigneurie de Christ était la soumission totale. J'ai essayé de me soumettre totalement mais je ne le pouvais pas. Plus je me soumettais, pire cela allait.



L'OBJECTIF DE L'AMITIE EST LA SEIGNEURIE

L'objectif de la Seigneurie est l'amitié, c'est un côté de la vérité. Voici maintenant l'autre côté. L'objectif de l'amitié est la Seigneurie. Est-ce que vous avez déjà remarqué que la confiance n'est pas un problème parmi les amis? La soumission n'est pas un problème entre ami. Si jamais un ami venait frapper à ma porte pour me demander ma voiture, je n'aurais aucun problème à la lui prêter. Mais imaginez qu'un étranger frappe à la porte et me demande s'il peut avoir ma voiture, il n'y a aucune chance pour que je la lui prête. Pourquoi est-ce que c'est si facile lorsqu'un ami vient? Pourquoi est-ce que c'est facile de le laisser seul pour surveiller vos précieux enfants avec votre femme? C'est parce que la confiance n'est pas un problème entre amis. Lorsque vous êtes amis c'est facile de se faire confiance mutuellement. C'est automatique, vous n'avez même pas besoin de penser à cela. La soumission devient automatique car c'est si simple de faire confiance à un ami.

Laissez-moi revenir à mon témoignage. La réalité est que je n'ai pas besoin de plus de soumission. Est-ce que vous savez pourquoi je ne pouvais pas me soumettre au Seigneur? C'est parce qu'Il était un étranger. Je ne le connaissais pas. Ma révélation de Christ était bien mince. Quelqu'un avait dit qu'Il était mort pour mon péché et qu'Il était mon sauveur. C'est à cela que je me suis soumis et j'ai trouvé le salut. Christ est alors venu dans ma vie par le Saint-Esprit et j'ai été sauvé. C'est tout ce que je savais au sujet de Dieu. Lorsque j'essayais de me soumettre, je me soumettais à ma petite vision de Dieu. Je n'avais pas besoin de plus de soumission. J'avais besoin d'une nouvelle révélation de Dieu. J'avais besoin d'une autre vision de Dieu. Et alors que je voyais davantage et plus clairement Dieu, je pouvais me soumettre à quelque chose. Vous voyez, avant que vous ne voyiez la révélation de Dieu, vous n'avez rien à quoi vous soumettre. Je n'ai pas besoin de soumission. J'avais besoin de voir qu'Il était mon ami.

Pendant un certain temps la vie d'Abraham était assez énigmatique. Dieu a demandé à Abraham de sacrifier son fils. Il ne semble pas qu'Abraham ait eu des difficultés avec cela. Il l'a pris et est monté dans la montagne. Moi je regardais à mes enfants et je me disais: « Mais qu'est-ce que je ferais si jamais Dieu me demandait de prendre un de mes enfants et d'aller dans la montagne pour le tuer? » Je ne pourrais jamais faire cela. Mais qu'est-ce qu'Abraham avait pour qu'il puisse faire cela? Puis je me suis dit: « Il avait 100 ans et peut-être que lorsque j'aurai également 100 ans, j'aurai le courage de faire cela. » Dans la bible, Dieu appelle Abraham trois fois « mon ami. » Est-ce que vous savez pourquoi c'était si facile pour Abraham? C'est parce que Dieu n'était pas simplement un Roi assis sur un trône avec un sceptre dans la main qui dirait: « SACRIFIE TON FILS! » C'était son meilleur ami qui lui a demandé de sacrifier son fils, donc Abraham a pu lui faire confiance. Tout ce dont nous aurons jamais besoin est la révélation de Christ.

Nous sommes sauvés pour connaître Christ et pour profiter de Lui. Nous ne sommes pas sauvés pour Le servir. Nous sommes sauvés pour connaître Dieu. Le service est un sous-produit de cette relation. C'est quelque chose qui en découle. Nous sommes sauvés pour Le connaître. La raison pour laquelle Il désire que nous nous soumettions à Lui, est pour que nous puissions profiter de cette communion. Nous pouvons nous soumettre lorsque nous voyons la révélation de Dieu dans ce livre. Plus vous Le voyez, plus il est simple de Le voir. La confiance n'est pas un problème entre les amis. Si un ami venait chez vous en disant: « Voici ce que j'ai entendu... » Et que vous lui répondiez: « J'essaie de te croire. » Il ne serait pas content. Il prendrait cela pour une insulte.

Nous faisons parfois cela avec le Seigneur. Nous disons: « J'essaie de faire confiance à Dieu, j'essaie de faire confiance à Jésus. J'essaie de me soumettre. » Si vous essayez de faire confiance à Jésus, vous L'insultez. Vous avez besoin de Le voir et ensuite tout sera plus facile. C'est parce que la soumission, la foi n'est pas un problème entre des amis. La conclusion est que Jésus règne sur toutes choses afin qu'Il puisse tout abandonner et avoir une relation avec nous. De même dans notre vie Il désire régner sur tout afin que nous puissions marcher ensemble en tant qu'amis. Il ne désire pas régner pour régner, mais Il veut régner pour profiter de nous.



L'IDENTIFICATION AVEC CHRIST SIGNIFIE UN REJET QUOTIDIEN

La troisième chose que j'aimerais voir dans cette leçon est le verset 15:31 qui dit: « Chaque jour je suis exposé à la mort. » La raison pour laquelle je désire souligner ce verset est que je suis étonné du nombre de commentateurs qui interprètent mal ce verset. C'est également parce qu'il contient un principe biblique. Il y a une différence entre l'interprétation d'un passage et l'application d'un passage. L'interprétation est unique, il n'y a qu'une seule interprétation possible de chaque verset de la bible. Il n'y a pas plusieurs interprétation mais une. Il n'y en a qu'une qui soit juste. Mais il y a de nombreuses applications. Ainsi alors que vous trouvez la bonne interprétation, vous verrez un principe qui aura des applications illimitées dans votre vie. C'est pour cette raison que je recherche et que j'enseigne des principes. Vous pouvez les appliquer d'une façon illimitée.

De nombreuses personnes interprètent cette expression « Chaque jour je suis exposé à la mort » comme signifiant que nous devons tous les jours mourir au moi. Ces personnes disent que Paul enseigne ici qu'il soumet tous les jours son moi à Christ. Mais ce verset ne veut pas dire cela. Il est vrai que la bible enseigne cela, mais pas ici! Par exemple en Luc 9:23 Jésus dit: « Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge chaque jour de sa croix, et qu'il me suive. » Ce verset enseigne que nous devons chaque jour mourir au moi. Mais il ne dit pas du tout cela dans ce passage. Ce qu'il dit est que « chaque jour je suis sur le point de mourir physiquement », c'était littéral pour lui. En fait son point est que c'est son lien avec Christ qui le met dans tous ces ennuis. Il dit que chaque jour il risque de mourir d'une mort violente. C'est simplement parce que Paul est un chrétien. Bien entendu il fait le lien avec la résurrection, car s'il n'y avait pas la résurrection il ne vivrait pas de cette manière. S'identifier avec Christ c'est être rejeté. Paul nous dit ici que c'est chaque jour qu'il est rejeté.

Je suis sûr que Paul mourait tous les jours à lui-même, mais son point ici est bien plus fort que cela. Il est en train de dire que si vous mettez votre confiance en Christ, vous serez tous les jours rejetés à cause de Christ. C'est parce que les façons de faire de Dieu sont tout aussi éloignées des façons de faire des hommes que les cieux le sont de la terre. Toute la connaissance de Dieu est à l'opposé de la pensée du monde. Dans 2 Corinthiens Paul mentionne certaines des expériences qu'il a vécues dans sa vie quotidienne. Il écrit en 2 Corinthiens 6:4-5: « dans les tribulations, dans les calamités, dans les détresses, sous les coups, dans les prisons, dans les troubles, dans les travaux, dans les veilles, dans les jeûnes. » Il écrit en 2 Corinthiens 11:23-27: « Souvent en danger de mort, cinq fois j'ai reçu des Juifs quarante coups moins un, trois fois j'ai été battu de verges, une fois j'ai été lapidé, trois fois j'ai fait naufrage, j'ai passé un jour et une nuit dans l'abîme. Fréquemment en voyage, j'ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères. J'ai été dans le travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la soif, à des jeûnes multipliés, au froid et à la nudité. »

Paul était amené chaque jour à vivre cela et c'est pour une seule raison, c'est parce qu'il était un chrétien. C'est parce qu'il s'est identifié avec Christ. Le chemin que suit le roi est tout le temps le chemin que suit le serviteur du roi. Il a été rejeté et si nous désirons nous identifier avec lui, nous vivrons également en-dehors du camp. (cf. Hébreux 13:13) Au verset 15:32 Paul dit: « Si c'est dans des vues humaines que j'ai combattu contre les bêtes à Éphèse, quel avantage m'en revient-il? Si les morts ne ressuscitent pas, mangeons et buvons, car demain nous mourrons. » Certaines personnes prennent cela de façon littérale. Nous n'avons aucune trace pour savoir si c'est littéral et s'il a réellement été jeté aux lions ou non. Personnellement, il ne me semble pas que ce soit possible parce qu'il était un citoyen romain et je ne suis pas sûr qu'ils avaient le droit d'appliquer cette sentence à un romain.

Cela ne fait aucun doute que d'autres chrétiens ont été forcés à combattre des bêtes, et que cela est devenu un sport et un amusement dans l'amphithéâtre. Que ce soit des bêtes littérales ou comme dans Actes 19 lorsque les gens d'Ephèse ont agi comme des animaux en essayant de tuer les compagnons de Paul, que ce soit l'un ou l'autre, son point est le même: c'est que s'il n'y a pas de résurrection, s'il n'y a pas de Christ vivant, pourquoi est-ce que je vis d'une telle manière que je fais constamment face à la mort?

Si je vous demandais de nommer tous les miracles dans le Nouveau Testament, vous ne citeriez probablement pas un des plus grands miracles dans le Nouveau Testament. Je veux parler de la préservation de la vie de Paul. Cela a été merveilleux. Il a tout le temps fait face à la mort. Le fait que Dieu l'a gardé en vie est un des plus grands miracles que nous trouvons dans le Nouveau Testament. Paul a été approximativement sauvé à la moitié de sa vie. Il avait plus au moins trente ans lorsqu'il est devenu chrétien et il a vécu jusqu'à la soixantaine. Et à travers toute sa vie Dieu l'a préservé. C'est un des plus grands miracles et je pense que c'est à cela qu'il fait référence.

Je ne suis pas contre le fait de spiritualiser. Mais nous devons d'abord voir ce qu'un passage dit avant que nous puissions l'appliquer. Je vous rends attentifs à cela parce que cela illustre que nous pouvons parfois prendre les choses en dehors de leur contexte et leur faire dire ce que nous voulons.

Très bien, laissez-moi reprendre les trois principes que nous avons soulignés à partir des faits que nous trouvons dans ce chapitre. Premièrement, la foi a besoin d'un objet et le seul objet légitime de votre foi est Christ et la révélation de Christ à travers ce livre. Voilà l'objet de votre foi. Deuxièmement, connaître Christ en tant qu'ami est la clé pour Le connaître en tant que Seigneur, et connaître Christ en tant que Seigneur est la clé pour Le connaître en tant qu'ami. Troisièmement, une identification quotidienne avec Christ signifie un rejet journalier.

Dans notre prochaine leçon nous pourrons commencer la section qui traite de la beauté de notre corps de résurrection. Je me réjouis de pouvoir partager certaines de ces choses avec vous.

Prions:

Notre Père céleste, nous nous réjouissons tellement de ce que Tu nous as donné un tel rocher, dans notre Seigneur Jésus-Christ et que dans la révélation que Tu nous donnes de Toi-même Tu l'as rendu central. Rends-nous capables de nous reposer sur Lui, en sachant que nous sommes autant en sécurité que Lui est en sécurité. Enseigne-nous Seigneur à avoir faim d'une révélation plus complète de Toi, afin que nous puissions nous soumettre à Toi. Nous Te le demandons dans le nom merveilleux de Jésus. Amen

1 Corinthiens #23