1 CORINTHIENS #20 - LA PROPHETIE

(1 Corinthiens 14:1-40)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre vingtième leçon sur cette merveilleuse épître de 1 Corinthiens.



RESUME

J'aimerais vous redonner quelques éléments pour que nous puissions à nouveau bien saisir l'esprit de ce livre. Cela fait maintenant plusieurs leçons que nous sommes en train d'étudier les chapitres 12 à 14 qui traitent de l'abus des dons spirituels. J'aimerais vous rappeler que Jésus-Christ ne traite jamais des problèmes d'une façon qui serait centrée sur les problèmes. Nous, nous le faisons, mais Dieu ne le fait pas. Dieu s'occupe tout le temps des problèmes d'une façon qui est centrée sur Christ. Lorsque nous essayons de gérer nos problèmes, nous sommes tellement concentrés sur eux, qu'ils occupent tout l'horizon de notre vie. Il nous semble alors qu'il n'existe plus rien d'autre que nos problèmes. Mais lorsque Dieu gère les problèmes, c'est la solution qui prend tout l'horizon de notre vie.

C'est tout spécialement vrai en 1 Corinthiens où Dieu nous donne ces huit problèmes représentatifs et où Il les submerge tous par la Seigneurie de Jésus-Christ. Le message de 1 Corinthiens est la Seigneurie de Christ. Et la Seigneurie de Christ nous est présentée comme étant la solution à tous nos problèmes, que ce soit un problème corporatif ou individuel. « Christ est Seigneur » est la réponse. Comme je l'ai dit, nous sommes dans le problème de l'abus des dons spirituels ou dit de façon plus juste, le problème de l'immaturité spirituelle.

Ce sont bien entendu des chapitres assez fameux dans le livre de 1 Corinthiens, cela parce que de nos jours il y a un fort accent qui est mis sur les dons de Jésus-Christ et sur le Saint Esprit de Dieu. C'est à cause de ce fort accent que de nombreux yeux ont été tournés vers ce chapitre auquel on porte une grande attention.

Nous avons déjà eu une vue d'ensemble de ces chapitres. Nous avons décrit le chapitre 12 avec le mot « unité. » Il s'agit de l'unité du Corps. Alors que nous vivons en union avec la Tête, alors que nous vivons pour le plaisir de la Tête, nous sommes automatiquement unis les uns aux autres. Le chapitre 12 présente donc l'unité du Corps. Nous avons décrit le chapitre 13 par le mot « amour. » Il s'agit du sous-produit de l'unité du Corps. Enfin le mot qui décrit le chapitre 14 est le mot « édification. »

J'aimerais encore souligner les points importants que nous avons couverts dans ce chapitre 14. La section des versets 14:1-19 nous enseigne que le don des langues est un don qui peut être « égoïste. » C'est le seul don donné par Jésus-Christ qui n'a pas de capacité intrinsèque pour édifier les autres. Celui qui a le don des langues ne peut pas édifier les autres, l'édification n'est possible que pour celui qui le possède. S'il n'est pas utilisé en connexion avec son complément, l'interprétation du don, alors il ne devrait pas être utilisé dans l'assemblée, mais en privé dans votre relation avec Dieu. Nous avons déjà vu que cette section fait le contraste entre le don qui édifie le moins, le don des langues, et celui qui édifie le plus, le don de prophétie.

La partie englobant les versets 14:20-25 nous enseigne que tous les dons, et pas uniquement celui qui édifie le moins, sont pour les bébés. Ils sont faits pour les personnes spirituellement immatures. Cette vérité traverse toute cette section. Dieu donne tout le temps des dons pour répondre à des déficiences, pour répondre à des besoins. Il nous donne des dons jusqu'à ce que nous connaissions suffisamment Christ de telle sorte que nous soyons conformés à Son image. C'est jusqu'à ce que la qualification du don devienne un trait de caractère dans notre vie. Les dons sont comme des chaises roulantes, des cannes, des béquilles ou des civières. C'est quelque chose sur laquelle nous nous appuyons jusqu'à ce que Christ soit produit en nous de sorte nous n'ayons plus besoin des dons et ensuite Dieu peut les enlever. Par exemple, lorsque mon coeur manifeste naturellement de l'amour envers mon frère, alors je n'aurai plus besoin du don pour aider ou du don de la libéralité. Lorsque Christ transforme mon caractère, je désire aider et donner de façon naturelle. Lorsque mon coeur est saturé par la connaissance de Dieu pour reconnaître la vérité de l'erreur, alors je n'aurai plus le don pour discerner les esprits. Il me donne cela jusqu'à ce que je sois assez sage en Christ pour connaître la différence entre le juste et ce qui est faux.

Lorsque j'aurai appris à prendre Dieu au mot, je n'aurai plus besoin du don spécial de la foi. Dieu donne ce don jusqu'à ce qu'Il produise ce trait de caractère dans ma vie à partir de la révélation de Christ. Cela se passe comme cela avec tous les autres dons. Lorsque je profiterai de l'union et de la communion avec Dieu, alors je n'aurai plus besoin des dons subjectifs. Je n'aurai plus besoin des langues, de l'interprétation ou de quelque chose comme cela. Les dons ont été prévus pour être des aides, pour nous porter jusqu'à ce que Christ soit formé en nous. Alors que nous croissons en Christ, le besoin de ces dons se fait de moins en moins sentir. Et lorsque ce qui est parfait sera venu, alors tous les dons passeront, nous n'aurons plus besoin d'aucun d'eux lorsque nous arriverons finalement au ciel. Aussi longtemps que nous avons des besoins, nous aurons des dons et Dieu dans sa fidélité vient toujours à notre rencontre là où nous en sommes pour nous emmener à la place où Il désire que nous soyons.

Dans cette leçon, nous aimerions donc considérer les versets 14:26-40. Voici un plan de ce que nous aimerions voir ensemble. J'aimerais premièrement décrire le genre de réunion, de rassemblement que l'église du Nouveau Testament avait, parce que cela nous apporte une grande lumière pour comprendre cette section. Puis comme cette section met tellement en avant le don de prophétie en tant qu'illustration, j'aimerais dire clairement ce qu'est ce don de prophétie. Enfin, j'aimerais faire quelques commentaires finaux sur cette section dans son ensemble.

Lisons les versets 14:26-40: « Que faire donc, frères? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l'édification. En est-il qui parlent en langue, que deux ou trois au plus parlent, chacun à son tour, et que quelqu'un interprète; s'il n'y a point d'interprète, qu'on se taise dans l'Église, et qu'on parle à soi-même et à Dieu. Pour ce qui est des prophètes, que deux ou trois parlent, et que les autres jugent; et si un autre qui est assis a une révélation, que le premier se taise. Car vous pouvez tous prophétiser successivement, afin que tous soient instruits et que tous soient exhortés. Les esprits des prophètes sont soumis aux prophètes; car Dieu n'est pas un Dieu de désordre, mais de paix. Comme dans toutes les Églises des saints, que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d'y parler; mais qu'elles soient soumises, selon que le dit aussi la loi. Si elles veulent s'instruire sur quelque chose, qu'elles interrogent leurs maris à la maison; car il est malséant à une femme de parler dans l'Église. Est-ce de chez vous que la parole de Dieu est sortie? ou est-ce à vous seuls qu'elle est parvenue? Si quelqu'un croit être prophète ou inspiré, qu'il reconnaisse que ce que je vous écris est un commandement du Seigneur. Et si quelqu'un l'ignore, qu'il l'ignore. Ainsi donc, frères, aspirez au don de prophétie, et n'empêchez pas de parler en langues. Mais que tout se fasse avec bienséance et avec ordre. »

Pour bien saisir l'impact de ce que Jésus-Christ nous dit ici à travers l'apôtre Paul, je pense qu'il nous est utile de voir à quoi ressemblaient les rassemblements dans l'église du Nouveau Testament. Je pense qu'il est important d'avoir à l'esprit le genre de réunion qu'ils tenaient à l'époque du Nouveau Testament. Qu'est-ce qu'ils faisaient lorsqu'ils se rassemblaient? Qu'est-ce que les chrétiens faisaient, quelle forme avait leur réunion? Il arrive régulièrement que vous entendiez les gens dirent: « Retournons au modèle de l'église à l'époque du Nouveau Testament. Retournons à la façon de faire du premier siècle. Modelons nos réunions selon la façon dont ils se réunissaient. Faisons ce qu'ils faisaient. » Pour bien apprécier ce qu'ils faisaient, laissez-moi faire le contraste sur notre façon de nous réunir avec la leur, puis nous verrons la façon de se réunir de l'église du premier siècle.

Il y beaucoup de groupes et de dénominations actuellement dans le monde et chacun a sa propre méthode. Mais malgré cette grande diversité, les chrétiens actuels tiennent deux genres de réunions différentes. Malgré la grande variété, qu'ils soient indépendants, dénominationels ou libres, les chrétiens tiennent deux sortes de réunions.

Ils ont premièrement leurs réunions « spirituelles », leurs réunions « religieuses. » Cela inclut toutes les différentes formes de réunions. Ils se rassemblent pour honorer le Seigneur. Ils se rassemblent pour adorer Dieu, pour Le louer. Ils ont le désir d'être édifiés dans le Seigneur, de connaître Dieu, de comprendre Ses façons de faire et de passer cette révélation à d'autres pour qu'ils puissent également connaître le Seigneur.

Dans certains endroits, ces moments sont très encadrés et cela prend une forme très particulière. C'est ritualiste et cela suit des règles très précises. Avant que vous alliez là-bas, vous savez déjà ce qu'il va se passer, vous pouvez le lire à l'avance dans un programme, les choses se passent tout le temps de cette façon. Il y aura de la musique, puis les annonces, on donnera l'offrande, un message sera donné, il y aura peut-être des témoignages et parfois les gens prendront part au repas du Seigneur. Mais vous pouvez habituellement prédire ce qui va se passer avant que vous n'y alliez.

Ce n'est pas si réglementé dans d'autres endroits, c'est plus libre, les gens disent qu'ils désirent être ouverts à Jésus-Christ pour les guider lors de leur réunion particulière. Avant d'arriver vous ne savez pas ce qui va se passer. Vous ne savez pas si vous allez chanter au début ou si vous allez être silencieux, si vous allez d'abord prier ou si quelqu'un, selon le verset 14:26, va donner un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation. Tout peut arriver dans ce genre de réunion. Il peut y avoir des témoignages, des guérisons ou des prophéties. Mais dans tous les cas, même s'il y a cette grande variété, les gens disent qu'ils viennent pour Dieu lors de ces réunions. Ils viennent pour connaître le Seigneur, pour louer le Seigneur, pour adorer Dieu et pour Le faire connaître aux autres qui sont dans la même réunion. Voilà la première sorte de rassemblement. C'est pour édifier les chrétiens et sauver les pécheurs.

Je ne sais pas trop bien de quelle manière appeler l'autre sorte de réunion, alors je vais simplement l'appeler une réunion de travail. En plus des réunions « spirituelles » qui sont en lien avec Dieu, il y a une autre sorte de réunion qui s'occupe des problèmes, des affaires, des besoins physiques et du programme. Dans ces réunions de travail, on parle de choses comme refaire le cours, commander des nouveaux hymnes, le choix du matériel pour l'école du dimanche, les achats, la gestion de biens et de quelle couleur nous allons repeindre les volets. Telle personne aimerait devenir membre, telle personne a besoin d'être disciplinée, quelqu'un est dans le besoin, comment allons-nous l'aider. C'est lors des réunions de travail que les chrétiens prennent ce genre de décisions. Vous avez donc deux sortes de réunions, les réunions concernant les problèmes spirituels et les réunions concernant les problèmes physiques.

Dans certains groupes de chrétiens, on ne s'inquiète pas des choses matérielles. En d'autres termes, il y a parfois un groupe de personnes qui ont pu être sélectionnées, élues ou reconnues, pour s'occuper de ces problèmes. Il se peut qu'on les appelle diacres, assistants ou conseils. Dans d'autres groupes, il y a comme des anciens qui présentent ces problèmes puis tout le monde est impliqué. Ils se rassemblent de façon annuelle, semi-annuelle, pour les réunions d'affaire où ils parlent de ces choses. Puis le comité peut recommander quelque chose et ensuite tout le monde peut voter. Dans la majorité des cas c'est la majorité qui l'emporte. J'ai vu quelques groupes qui m'ont fortement impressionné, où c'est l'unanimité qui est recherchée et non pas la majorité. C'est assez incroyable de voir cela, s'il y a une seule personne qui n'est pas d'accord alors ils changent le programme. Voilà pour les deux sortes de réunions.

De nos jours les chrétiens se rassemblent pour s'occuper des choses concernant Dieu ou pour s'occuper des choses concernant l'église. Nous pouvons appeler l'une une réunion spirituelle et l'autre une réunion matérielle. Ceci dit, comment les choses se sont passées dans le premier siècle? Est-ce qu'eux aussi avaient deux sortes de réunions? Est-ce qu'ils avaient la réunion spirituelle où ils adoraient Dieu et ensuite la réunion de travail? Comprendre la façon dont ils fonctionnaient nous apporte beaucoup de lumière pour comprendre ce passage. Dans le Nouveau Testament, le miracle de l'église est que vous aviez une société de chrétiens. C'était une chose très incroyable. C'était un Corps, c'était une culture, c'était une société. A l'époque du Nouveau Testament, lorsque les gens étaient sauvés, ils sortaient des ténèbres païennes, de l'idolâtrie et de grandes immoralités.

Rappelez-vous qu'ils ne vivaient pas dans une société libre de la même façon que nous. Ils vivaient sous la coupe de Rome, ils étaient oppressés par Rome. De nos jours, nous sommes choqués d'entendre parler de pays qui vivent sous la loi martiale. A l'époque du Nouveau Testament, ils vivaient tout le temps sous la loi martiale. Il n'y avait rien d'autre qu'une loi martiale. Ils étaient tout le temps maltraités. Rome était une tyrannie. La Rome impériale écrasait tout simplement tous ses citoyens. Rome ne connaissait pas les maisons de retraite, ni les soupes populaires. Les romains n'avaient pas de programme de bien-être pour leurs citoyens. Ils n'avaient pas de programme pour trouver un travail. Il n'y avait pas d'hôpitaux où l'on pouvait venir visiter les malades. Rome était une autre société, elle n'avait pas de crèches pour les jeunes enfants. Il n'y avait rien de tout cela. Il n'y avait pas d'aide spéciale ou de réduction pour les personnes âgées. Il y avait de la pauvreté de la même façon que nous en avons. Ils avaient des vieillards de la même façon que nous en avons. Ils avaient des veuves et des veufs comme nous en avons. Ils avaient des orphelins comme nous en avons. Mais qui s'occupaient de ces problèmes? Ils n'avaient pas de maison pour les filles mères, ils n'avaient pas de maison pour les femmes battues. Vous pouvez encore citer plein de choses qu'ils n'avaient pas.

L'église du Nouveau Testament n'était pas uniquement un ensemble de personnes spirituelles qui louaient Dieu. C'était une culture, c'était une société dans une société. C'était un ensemble de personnes que Dieu a fait sortir de la culture de l'époque pour la faire vivre dans une autre culture. Ils avaient leur propre organisation sociale. Ils avaient leur propre technologie. Ils avaient leur propre relation avec Dieu. C'était une culture. C'était la façon de faire de Dieu. Lorsque vous deveniez un chrétien à cette époque, vous deveniez citoyen d'un nouveau gouvernement, d'une nouvelle société. Les chrétiens se rassemblaient comme un seul homme. Il est incroyable de lire cela dans les Actes. Il est arrivé aux chrétiens de mettre leurs richesses en commun pour s'entraider.

Dans les années soixante-dix, il y a des groupes religieux comme les « Jesus people » qui ont commencé à vivre ensemble en communauté. C'est de cette façon qu'ils vivaient à l'époque du Nouveau Testament, il y avait une importante vie en communauté. Ils se sont rassemblés comme un seul homme et ont commencé à pourvoir aux besoins de tous les chrétiens qui étaient dans leur région. Nous, nous lisons cela rapidement en parcourant Timothée ou Tite. Mais l'église du Nouveau Testament est un des miracles les plus incroyables que Dieu n'ait jamais mis sur la planète terre, et cela a pris place dans le premier siècle. Je pense presque que dans notre société avec les gouvernements que nous avons, il serait réellement difficile de dupliquer les réunions qu'ils avaient. Alors qu'ils essayaient de marcher avec Dieu, ils ont appris à connaître les façons de faire de Dieu. Leur coeur a donc été touché par les besoins du peuple de Dieu.

Ceci étant dit, il faut se demander quand l'église avait-elle le temps de s'occuper de tous ces problèmes comme les personnes âgées, les veuves et les orphelins? Est-ce qu'ils se disaient: « Réunissons-nous dimanche matin. Nous aurons d'abord une réunion d'adoration, puis une réunion de travail. » Non, ils n'agissaient pas du tout de cette façon. Il n'y avait pas deux réunions dans l'église du premier siècle, une pour les choses matérielles et une pour les choses spirituelles. Tout était mis dans le même pot! Tout était fait au même moment. Tout était mélangé. Pour eux c'était une seule et même chose.

Nous, nous lisons les Ecritures à travers notre culture en essayant d'interpréter les choses en référence à la façon dont les choses se passent de nos jours. Nous devons comprendre que lorsque ces personnes se réunissaient ensemble, elles ne se rassemblaient pas le dimanche à 10 heures pour ensuite être à l'heure à la maison pour le repas de midi. Cela ne se passait pas du tout comme cela. Pour elles, le jour du Seigneur était un jour où elles trouvaient la délivrance par rapport à Rome. Pour elles, c'était un moment où tous les chrétiens se rassemblaient, elles se soustrayaient ainsi de la tyrannie de Rome. Elles se rassemblaient en tant que chrétiens et tous les oeufs étaient dans le même panier. Elles priaient ensemble, elles chantaient ensemble, elles pleuraient ensemble, elles présentaient leurs besoins ensemble. Certaines personnes partageaient quelque chose des Ecritures. Certaines personnes donnaient des conseils. Certaines donnaient des encouragements.

Cela ne se passait pas simplement en une ou deux heures. Elles mangeaient ensemble, elles avaient la communion ensemble, elles avaient un grand repas Agape. Lorsqu'elles se réunissaient ensemble cela n'avait rien à voir avec les réunions d'église que nous avons de nos jours. Si vous pouviez prendre vos réunions spirituelles et vos réunions concernant les choses matérielles et ensuite les mélanger, vous auriez une certaine idée du genre de réunion qu'elles avaient tout le temps. C'est lors de ces réunions qu'elles priaient ensemble, puis elles s'occupaient des orphelins, puis des veuves et elles voyaient ces besoins, puis ces besoins. Voilà le genre de réunions que les chrétiens avaient. C'était le miracle de l'église. C'était davantage que juste une réunion religieuse, c'était une nouvelle culture. C'était une nouvelle société. C'était un gouvernement du peuple de Dieu. C'était une autre façon de vivre.

Laissez-moi vous montrer de quelle façon ce concept nous apporte une grande lumière au sujet de deux contradictions apparentes dans la section que nous avons lue. Il y a deux passages qui semblent s'opposer. Ceci dit, il n'y a pas de contradiction dans la Bible, mais cela ne signifie pas que nous avons l'explication de tout ce qui semble contradictoire. Il y a de nombreuses choses qui me semblent être contradictoires et que je ne sais pas expliquer. Mais c'est parce que je n'ai pas la lumière suffisante, ce n'est pas parce qu'il y a une contradiction.

La première contradiction apparente se trouve entre les versets 14:29 et 14:31. Le verset 14:29 dit: « Pour ce qui est des prophètes, que deux ou trois parlent, et que les autres jugent.... » Le verset 14:31 dit: « Car vous pouvez tous prophétiser successivement... » Cela semble être une contradiction. Le don de prophétie, tout comme le don des langues, était un don contrôlé. En d'autres termes, ceux qui avaient ce don pouvaient l'allumer ou l'éteindre à leur aise. Ce don ne tombait pas tout simplement sur eux, ils pouvaient le contrôler. Si ce n'était pas le cas, on n'aurait pas pu dire à quelqu'un qui a le don des langues d'être silencieux s'il ne pouvait pas le contrôler. Il n'aurait pas été utile de dire aux gens de parler l'un après l'autre, s'ils ne pouvaient pas se contrôler. S'ils ne pouvaient pas contrôler cela, il n'aurait pas été utile que quatre personnes parlent. C'était dans les capacités du possesseur du don. Le Saint-Esprit ne tombait pas simplement sur quelqu'un, qui ensuite tombait en transe, qui devait dire quelque chose parce que Dieu se manifestait. Il n'y avait rien de tel.

Si vous regardez le verset 14:32, c'est la même chose avec la prophétie. Ce verset dit: « Les esprits des prophètes sont soumis aux prophètes. » En d'autres termes, ils pouvaient le contrôler. Personne ne se levait comme s'il était en transe en disant: « Voici ce que dit le Seigneur! » puis il déballait une sorte de révélation, comme s'il était la bouche directe de Dieu et que Dieu disait simplement quelque chose à travers lui. Le verset 14:29 semble être en contradiction avec le verset 14:31 qui dit: « que deux ou trois parlent... vous pouvez tous prophétiser successivement. »

Si vous mettez cela dans le contexte de nos réunions d'adoration, alors vous aurez des problèmes, parce qu'alors vous déciderez combien de personnes peuvent parler, ce qu'elles vont dire et tout est terminé. Mais si vous réalisez de quelle façon ces chrétiens se réunissaient et de quoi ils devaient s'occuper, alors tout devient parfaitement clair. Vous voyez un, deux ou trois d'entre les leaders se levaient selon le verset 14:3, qui décrit la prophétie. Ce verset dit: « Celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes, les édifie, les exhorte, les console » Il y avait donc une à trois personnes qui se levaient soit pour édifier, soit pour exhorter et consoler et ensuite la réunion était ouverte pour la discussion. Le verset 14:29 dit: « Pour ce qui est des prophètes, que deux ou trois parlent, et que les autres jugent. » La réunion était ouverte pour la discussion, tout le groupe pouvait y prendre part, tout le monde pouvait dire quelque chose, tout le monde pouvait partager son opinion. C'est ce que dit le verset 14:31: « Car vous pouvez tous prophétiser successivement, afin que tous soient instruits et que tous soient exhortés. »

Par exemple, il se peut que quelqu'un présente le cas d'une veuve, ce prophète se lève et il essaie d'encourager. Puis il se peut que quelqu'un pose des questions au sujet de la famille de la veuve, comme cela est expliqué en 1 Timothée 5. On peut se poser la question de si elle a une famille, si elle a des enfants, qui peut l'aider? Quelqu'un d'autre peut ensuite se lever et poser des questions quant à sa relation avec le Seigneur comme savoir si elle est réellement sauvée? Quelqu'un d'autre peut poser une question au sujet de son témoignage comme: « Il y a des rumeurs au sujet de sa conduite morale, qu'en est-il de cela? » Il y avait donc une discussion qui avait lieu. Un à trois prophètes parlaient, ils présentaient certains des besoins et ensuite tout le monde pouvait participer à la discussion.

Selon 1 Timothée 5, il y avait à cette époque des gens qui essayaient de profiter de la même façon que nous en avons de nos jours. Certaines personnes couraient vers les chrétiens justes pour voir ce qu'ils pouvaient en tirer. Certaines personnes essayaient par ce moyen de récupérer de la nourriture ou des vêtements. L'église avait donc besoin de sagesse, de discernement et de connaître les voies de Dieu. Lorsque le prophète se levait, il enseignait donc au sujet du travail dur et de l'honnêteté. Il mettait les gens en garde contre l'indolence et la paresse et du fait de tirer avantage du peuple de Dieu. C'était un moment où tout le peuple de Dieu pouvait agir en tant que communauté vivante.

Très bien, il y a une autre contradiction apparente, c'est entre ce que nous avons étudié dans le verset 11:5 et les versets 14:34-35. Les versets 14:34-35 disent: « que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d'y parler; mais qu'elles soient soumises, selon que le dit aussi la loi. Si elles veulent s'instruire sur quelque chose, qu'elles interrogent leurs maris à la maison; car il est malséant à une femme de parler dans l'Église. » Je suis vraiment étonné de la façon dont certains chrétiens approchent ce passage. Ils disent: « Vous voyez, les femmes ne sont pas supposées parler, enseigner ou servir. » Le verset 11:5 dit: « Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef: c'est comme si elle était rasée. » Les femmes pouvaient donc prier et prophétiser dans l'église.

Voici donc deux passages qui semblent être en contradiction. Dans un cas, on dit comment doit se comporter une femme qui prophétise et l'autre semble dire qu'il ne faut pas la laisser prophétiser. Comment interprétez-vous cela? Je connais un groupe de chrétiens qui prend ce passage avec celui de 1 Timothée 2:11-15 et qui dit simplement: « Une femme ne devrait jamais être en position d'enseigner. » Certains tempèrent cela en disant qu'elles peuvent enseigner les enfants ou les autres femmes, mais elles ne devraient jamais enseigner lorsqu'il y a un homme dans l'assemblée. Lorsque j'étais à l'école biblique Columbia, il y avait tout un groupe d'hommes qui était assis ensemble dans la salle et chaque fois qu'une femme venait pour parler, tout le groupe sortait de la salle. Ils avaient grandi en étant enseignés qu'aucune femme n'avait le droit de parler dans l'église.

D'autres chrétiens disent que si vous regardez bien le contexte, il est ici question du don des langues. Ils disent que lorsque Paul dit qu'une femme ne devrait pas parler, il est dit qu'elle ne devrait pas parler en langue. D'autres chrétiens essaient d'aider les femmes en partant de sources extra bibliques. Ils disent qu'à cette époque les femmes étaient opprimées et que Paul dit cela aux églises afin qu'elles n'aillent pas à l'encontre de la société. Ils disent que cela était avant et que maintenant c'est autrement. Ils essaient donc de l'interpréter en fonction de cet arrière-plan.

Je pense qu'il y a une explication bien plus simple et qu'il ne faut pas aller chercher très profondément. Je ne pense pas que la Bible enseigne ici ou n'importe où d'autre qu'une femme ne peut pas apporter la parole de Dieu ou prêcher la parole de Dieu. Philippe avait quatre filles et elles étaient toutes prophétesses. Anne prophétisait dans le temple et il y a avait des hommes présents dans le temple. Paul nous dit juste trois chapitres avant que les femmes peuvent prophétiser et prier publiquement dans l'église en présence des hommes. Et si vous lisez le contexte de 1 Timothée 5, lorsqu'il dit qu'une femme doit garder le silence, il ne veut pas dire qu'une femme ne peut pas enseigner. Elles peuvent devenir enseignantes, prédicatrices, avoir des ministères et faire tout ce qu'un homme peut faire. Il n'y a aucun endroit dans les Ecritures qui pourrait laisser croire qu'elles ne le peuvent pas.

Alors de quoi Paul est-il en train de parler ici? Le verset 14:34 dit: « que les femmes se taisent ... qu'elles soient soumises. » Soumises à quoi? Aux hommes? Est-ce que c'est de cela dont il est question ici? Je ne pense pas cela. Je pense que le contexte est le suivant. Laissez-moi vous redonner les faits concernant ce contexte. Premièrement que deux ou trois prophètes se lèvent et présentent les besoins. Deuxièmement que tout le monde ensuite juge ce qui a été dit. Tout le monde doit pouvoir en discuter et donner son avis. Tout le monde a le droit de parler et de discuter. Puis que les femmes gardent le silence, mais au sujet de quoi? Elles doivent juste garder le silence et se soumettre à la décision qui a été prise. Paul dit aux femmes: « Lorsque vous décidez quelque chose, n'y revenez plus. C'est fini, c'est terminé. » En d'autres termes, une fois que quelque chose est finalement décidé, alors cela met fin à la discussion. N'y revenez plus. Si vous avez un problème avec la discussion, parlez-en avec votre mari à la maison, mais n'en parlez plus dans l'assemblée. Ce n'est pas le bon endroit. »

Peut-être que vous vous demandez: « Mais pourquoi est-il tout spécialement fait mention que les femmes doivent garder le silence? » La réponse est parce que la plupart des problèmes dont les chrétiens s'occupaient étaient des problèmes liés aux femmes. Les femmes étaient les personnes qui étaient en charge de préparer la nourriture. Les femmes étaient en charge des enfants. La plupart des problèmes dont ils s'occupaient et tout spécialement dans cette société où les femmes étaient dénigrées, étaient en lien avec les femmes. Lorsqu'une décision était prise, et 1 Timothée 5 s'occupe également de cela, les femmes n'étaient pas forcément d'accord avec et désiraient y revenir. Tout ce que Paul veut dire ici est: « Nous avons beaucoup de choses à nous occuper ici. C'est une culture, c'est une société. Après que nous avons débattu et pris une décision, alors que les femmes soient silencieuses et si elles ont encore des problèmes, qu'elles en parlent à leur mari. »

Mais Paul ne veut pas dire qu'une femme ne peut pas enseigner, prêcher ou présenter les vérités de Dieu. Il ne parle pas du tout de cela. Les livres de Timothée, Tite et Actes apportent beaucoup de lumière sur ces grands rassemblements qu'il y avait à l'époque du Nouveau Testament.



NE PAS FAIRE DE DIFFERENCE ENTRE LA VIE PRATIQUE ET LA VIE SPIRITUELLE

Laissez-moi maintenant illustrer le grand principe spirituel qui est souligné par ces faits. Sous chaque fait de la Bible se cache un principe de la Bible valable pour tous les âges. Lorsque vous étudiez la Bible ne vous arrêtez pas aux faits. Après que vous ayez vu le fait, demandez à l'Esprit de Dieu de vous révéler des principes pour la vie. Si vous ne trouvez qu'un ou deux faits, alors vous avez un nombre d'applications limité. Mais si vous trouvez le principe, alors vous avez un nombre illimité de façons de l'appliquer à votre vie. Quel est le grand principe ici qui implique le fait que l'église n'avait qu'une seule réunion et pas deux? Je pense que cela peut être résumé par: « Ne faites pas de différence entre votre vie spirituelle et votre vie pratique ».

Certaines personnes tracent une grande ligne de démarcation entre les choses spirituelles et matérielles. Elles se disent: « Je suis spirituel lorsque je chante les louanges de Dieu. Je suis spirituel lorsque je prie. Je suis spirituel lorsque je lis la Bible. Je suis spirituel lorsque j'enseigne, je prêche, je visite ou je conseille. Mais lorsque je lave la vaisselle, je tonds mon gazon, je bêche mon jardin ou lorsque je joue au baseball avec mes enfants je ne me sens pas trop spirituel. Je ne me sens pas spirituel lorsque je vais au travail. Je ne me sens pas spirituel lorsque je paie mes impôts. »

Il y a une tendance à ne pas uniquement diviser nos réunions en deux et ainsi avoir une réunion spirituelle et une réunion concernant les choses matérielles, mais il y a également une tendance, et c'est ce qui est dangereux, à diviser nos vies en deux et de dire cela est notre vie physique et cela notre vie spirituelle. Un des messages de 1 Corinthiens est que Christ est Seigneur de toute notre vie. Rappelez-vous du verset 10:31 qui dit: « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu. » Peu importe ce que vous faites, Dieu n'a jamais prévu qu'il n'y ait qu'une seule partie de votre vie qui soit spirituelle. Dieu n'a jamais prévu cela. Lorsque le Saint-Esprit entre dans notre vie, Il nous conduit dans les voies de Dieu afin que nous devenions des êtres spirituels.

Laissez-moi vous poser cette question: est-ce que Jésus était plus spirituel lorsqu'Il a lavé les pieds des disciples, lorsqu'Il a marché sur l'eau, lorsqu'Il a multiplié les pains, lorsqu'Il a travaillé dans l'entreprise de charpentier avec son père ou lorsqu'Il a ressuscité Lazare d'entre les morts? Vous voyez Jésus n'était pas plus spirituel dans l'une ou l'autre de ces choses. Il était le même lorsqu'Il renvoyait les marchands du temple, donnait une parabole ou qu'Il prêchait tout simplement. Tout ce que Jésus faisait était spirituel, parce que la chose qui faisait qu'Il était spirituel, est que Son coeur était centré sur Dieu Son Père. Son coeur était centré sur faire plaisir à Dieu. Et lorsque votre coeur est centré sur le plaisir de Dieu, vous êtes spirituels.

Est-ce que vous êtes plus spirituels lorsque vous lisez cette leçon, lorsque vous participez à votre réunion d'église, lorsque vous faites les courses ou lorsque vous jouez au volley-ball? Quand êtes-vous le plus spirituels? Vous voyez, vous êtes spirituels lorsque votre coeur est centré sur Christ. Vous n'êtes pas plus spirituels lorsque vous mémorisez les Ecritures, soulevez des poids ou jouez au ballon. Il n'est pas plus spirituel d'avoir son nez dans la Bible que ses mains dans le cambouis. Selon la Bible nous sommes spirituels lorsque notre coeur est centré sur Christ.

Si Dieu peut vous toucher avec cette vérité, alors vous deviendrez glorieusement libres dans la vie, parce qu'ensuite tout devient un temple, toute votre vie devient un sanctuaire et une adoration pour Dieu. Nous ne sommes pas en train de dire que Dieu aménage un petit domaine religieux dans votre vie. Christ devient votre vie. Tout dans votre vie, tout ce que vous faites en paroles ou en actes, ce que vous mangez, ce que vous buvez, lorsque vous bougez ou lorsque vous dormez, tout est en Son honneur et pour Son plaisir. Lorsque vos yeux sont sur Christ, il est tout autant spirituel d'acheter une nouvelle voiture que d'étudier le livre de Romains. C'est tout autant spirituel. C'est ce que je pense que Dieu illustre dans ce passage.

Ne pensez pas un seul instant que si vous ratez une réunion de prière ou une étude biblique, pour rester à la maison avec vos enfants pour les regarder jouer au ballon, que vous n'êtes pas spirituels. Toute votre vie est spirituelle. Et je pense même que dans certains cas, les gens devraient rester loin de l'église et s'occuper davantage de leur famille. Je pense que cela honore beaucoup plus le Seigneur que d'être si occupé qu'ils perdent leur famille. Tout est spirituel pour ceux dont le coeur est centré sur Christ. Voilà la première chose que je désirais que vous voyiez. Les réunions de l'église du premier siècle étaient des réunions vivantes, les chrétiens adoraient la vie et pratiquaient la vie.



LORSQUE NOUS VIVONS DANS LA SAINTETE NOUS ADORONS DIEU

En lien avec cela, laissez-moi juste encore vous donner un autre verset avant de continuer. Psaumes 29:2 dit: « Rendez au SEIGNEUR la gloire due à son nom; adorez le SEIGNEUR dans la beauté de sainteté. » N'est-ce pas un merveilleux verset? Vous voyez, nous pensons habituellement que nous adorons lorsque nous penchons notre tête, lorsque nous levons les mains, lorsque nous chantons ou lorsque nous prions. Mais ici il est dit: « Adorez le Seigneur dans la beauté de la sainteté. » Chaque acte de sainteté est un acte d'adoration. Est-ce que vous voyez à quel point c'est pratique? Peut-être que quelqu'un demandera: « Est-ce que vous avez adorez Dieu aujourd'hui? » Si aujourd'hui vous avez eu votre coeur centré sur Dieu, si vous avez été honnêtes, si vous avez été justes, si vous avez travaillé dur, si vous avez librement profité des choses que Dieu vous donne, alors vous avez adoré Dieu aujourd'hui. Vous n'avez pas besoin d'être dans un service d'adoration pour adorer Dieu. Adorons le Seigneur dans la beauté de la sainteté.

Je ne sais pas si vous avez déjà lu ce livre de frère Laurent intitulé « La Pratique de la présence de Dieu. » Je vous le recommande, c'est réellement merveilleux. C'était un simple moine qui travaillait dans la cuisine, il n'avait pas le temps d'adorer Dieu, il a donc commencé à pratiquer la présence de Dieu. Il a fait un effort délibéré pour réaliser qu'il était dans la présence de Dieu. C'est merveilleux de voir de quelle façon Dieu a changé sa vie, juste en faisant les choses quotidiennes qu'il devait faire alors qu'il pratiquait la présence de Dieu. C'est cela que 1 Corinthiens nous enseigne.

Très bien, il y a une autre chose que j'aimerais traiter dans cette étude. Comme cela est devenu un sujet tellement « chaud » dans l'église de nos jours, et comme il en est tellement parlé ici, je pense qu'il faut que je dise un mot sur le don de prophétie. Qu'est-ce que le don de la prophétie?

J'aimerais premièrement décrire le don de la façon dont il est largement interprété et compris de nos jours. Puis j'aimerais vous montrer ce qu'est, selon moi, la révélation de ce don selon la Bible. Puis nous considérerons certains principes qui y sont liés. Laissez-moi décrire le don de prophétie de la façon dont il est largement compris de nos jours. De nombreuses personnes pensent que c'est une communication directe faite par Dieu vers mon intuition humaine. Voici une citation d'un auteur qui pense que le don de prophétie est cela: « C'est une communication directe de Dieu lors de laquelle Il met personnellement et puissamment une impression sur mon coeur et dans mon esprit. C'est une suggestion intérieure par laquelle Dieu me dit quelque chose. » Il ajoute que ces communications peuvent prendre différentes formes. Cela peut prendre la forme d'une vision, d'un rêve, d'une voix ou cela peut aussi être une conviction irrésistible. La personne dit alors simplement: « Dieu m'a dit. » Et lorsqu'on demande: « Comment le sais-tu? » Elle répond simplement: « Je sais juste que Dieu me l'a dit. Je le sens dans mon coeur, j'ai une intuition. »

Certaines personnes disent qu'elles ont vu Dieu, la gloire de Dieu, une grande lumière ou quelque chose comme cela. Elles décrivent leurs expériences avec des termes comme ayant vu les cieux, des êtres célestes ou des êtres chers disparus. Dans toutes ces expressions intérieures profondes, Dieu communique. Certaines personnes appellent cela la lumière intérieure, c'est comme si Dieu vient et qu'Il utilise son Esprit pour me parler. Le témoignage de ces gens commencent souvent par: « Dieu m'a dit. Dieu m'a parlé. Dieu a dit. Dieu m'a dit de faire cela. Dieu nous a dit de vendre notre maison. Dieu nous a dit d'acheter cette terre. Dieu m'a dit de vous donner 1 000 euros. Dieu m'a dit que ma mère sera sauvée et que mon voisin sera sauvé. Dieu m'a dit que cette personne sera guérie. Dieu est venu vers moi et m'a demandé de visiter quelqu'un, j'ai donc obéi à Dieu et je suis allé le visiter. Dieu m'a dit de quitter mon travail et de vendre ma maison. Dieu est venu vers moi et m'a demandé de commencer un ministère et de lui donner mon nom. Dieu m'a demandé de me lever et de témoigner, d'aller à un certain endroit, d'envoyer à quelqu'un un certain livre. »

Avant que je vous partage ce que la Bible dit que le don de prophétie est, laissez-moi vous donner quatre raisons pour lesquelles je suis très suspicieux par rapport à cette approche moderne du don de prophétie. La réalité est que je ne suis pas uniquement suspicieux, je la rejette totalement comme n'étant pas scripturaire et je crois que cela a causé beaucoup de dommage et de tort au peuple de Dieu. Laissez-moi vous donner quatre raisons pour lesquelles je suis certain que cela ne correspond pas au don de prophétie.



LA COMPREHENSION MODERNE DU DON DE PROPHETIE RENIE LA TOUTE SUFFISANCE DE LA BIBLE

Premièrement, je rejette cette doctrine à cause de la place qu'elle donne à la Bible, la sainte Parole de Dieu. Ceux qui croient que Dieu va directement communiquer avec eux en leur parlant dans leur coeur ou dans les pensées, en dehors des Ecritures, ne peuvent pas croire dans la toute suffisance de la Bible et dans l'autorité absolue de la Bible. Ils ne peuvent pas croire dans la toute suffisance de la Bible parce que ce qu'ils disent est que la Bible n'est pas suffisante. Ils disent: « Il n'est pas suffisant d'avoir ces 66 livres, mais il est également nécessaire que Dieu vienne directement à moi et qu'Il me dise quoi faire, comment agir ou répondre. Il faut que Dieu réponde et pas seulement par le livre, cela n'est pas suffisant, mais nous avons également besoin en dehors du livre d'une parole de Dieu qui vient à travers notre esprit, un rêve ou une vision ou par une voix pour nous donner une direction. » Ils disent que la Bible doit recevoir quelque chose de supplémentaire et qu'elle n'est pas suffisante.

Non seulement ces personnes remettent en cause la toute suffisance de la Bible, mais également l'autorité absolue de la Bible. Parce qu'une fois qu'elles ont reçu une parole de Dieu, la tendance est alors, comme elle vient de Dieu, de la rendre infaillible. Si c'est Dieu qui l'a donnée, alors cela doit être vrai. Et si c'est vrai, vous ne pouvez pas avoir quelque chose de plus vrai ou de moins vrai. Ce qui est vrai est vrai, par conséquent ces « révélations » de Dieu sont placées au même niveau que l'autorité et l'infaillibilité de la bible. Dans un livre, j'ai lu qu'un homme a reçu la visite de Dieu pour lui demander de commencer une université, de la nommer selon son nom et ensuite il dit que cette parole de Dieu pour lui à travers cette vision est tout autant inspirée que le livre d'Esaïe. Cela devient très dangereux lorsqu'une personne place la parole qu'il dit avoir eu de Dieu au même niveau que la Bible.

Le verset 24:29 dit: « Pour ce qui est des prophètes, que deux ou trois parlent, et que les autres jugent. » Cela enseigne sûrement plusieurs choses, mais je suis sûr que cela enseigne au moins que le prophète n'est pas infaillible. Si les autres personnes doivent juger ce qui est dit, alors c'est qu'il n'est pas infaillible, il peut se tromper. C'est la première raison pour laquelle je rejette cette même idée que Dieu va venir et me dire quelque chose en dehors de la Bible. C'est parce que cela amoindrit la réalité de la toute suffisance, l'absolue autorité et la transcendance de la Bible.



LA COMPREHENSION MODERNE DU DON DE PROPHETIE EST BASEE SUR L'INCERTITUDE

La seconde raison pour laquelle je rejette cela est parce que tout cet enseignement est basé sur l'incertitude. Je veux dire par là qu'il n'y a pas de critères selon lesquels vous pouvez juger ces suggestions intérieures. Si vous venez vers moi et que vous dites: « Dieu m'a dit ceci et cela », alors je vous demanderai: « Es-tu 100 % sûr que cela vient de Dieu? » Y a-t-il quelque chose qui peut absolument vous convaincre que c'est Dieu, savez-vous de quelle façon discerner entre votre esprit, le Saint-Esprit et le mauvais esprit? Je suggère qu'il n'y a pas de façon de le savoir avec certitude en dehors de la Bible. Il n'y a aucune façon de le savoir avec certitude.

C'est donc tout un système qui est basé sur le doute et l'incertitude. Il n'y a rien pour tester cela ou le prouver. On est en droit de douter de toutes paroles qui diraient: « Dieu est venu et m'a dit » parce que nous ne saurons jamais avec certitude. Tout cela est basé sur l'incertitude. Des milliers de personnes basent toutes leurs vies sur de telles choses, sur des messages ou des impressions que Dieu donnerait.



LA COMPREHENSION MODERNE DU DON DE PROPHETIE IGNORE LES AVERTISSEMENTS

La troisième raison pour laquelle je rejette cela est parce que cette compréhension des choses ignore le clair avertissement contre ce genre de chose que l'on trouve dans la parole de Dieu. La Bible nous met en réalité en garde contre cela. Nous trouvons des avertissements dans le livre de Jérémie. A l'époque de Jérémie, il y avait des personnes qui se nommaient elles-mêmes prophètes. Elles faisaient exactement ce que les hommes et les femmes font de nos jours. Elles disaient qu'elles recevaient des communications spéciales de la part de Dieu, en dehors de la parole écrite. C'étaient des voix, des visions ou des rêves qui touchaient leur coeur ou leur pensée. J'aimerais vous montrer de quelle façon Dieu s'occupe d'eux en Jérémie 23. Dans tout ce passage, il fait la différence entre ce que les prophètes disent venir de Dieu et la parole écrite de Dieu. Dieu est assez en colère ici contre ces personnes. Considérez les versets suivants:

Jérémie 23:16: « Ainsi parle l'Éternel des armées: N'écoutez pas les paroles des prophètes qui vous prophétisent! Ils vous entraînent à des choses de néant; ils disent les visions de leur coeur, et non ce qui vient de la bouche de l'Éternel. »
Jérémie 23:18: « Qui donc a assisté au conseil de l'Éternel Pour voir, pour écouter sa parole? Qui a prêté l'oreille à sa parole, qui l'a entendue? »
Jérémie 23: 21-22: « Je n'ai point envoyé ces prophètes, et ils ont couru; je ne leur ai point parlé, et ils ont prophétisé. S'ils avaient assisté à mon conseil, ils auraient dû faire entendre mes paroles à mon peuple, et les faire revenir de leur mauvaise voie, de la méchanceté de leurs actions. »
Jérémie 23:16-40: « Ainsi parle l'Éternel des armées: N'écoutez pas les paroles des prophètes qui vous prophétisent! Ils vous entraînent à des choses de néant; ils disent les visions de leur coeur, et non ce qui vient de la bouche de l'Éternel. Ils disent à ceux qui me méprisent: L'Éternel a dit: Vous aurez la paix; et ils disent à tous ceux qui suivent les penchants de leur coeur: Il ne vous arrivera aucun mal. Qui donc a assisté au conseil de l'Éternel pour voir, pour écouter sa parole? Qui a prêté l'oreille à sa parole, qui l'a entendue? Voici, la tempête de l'Éternel, la fureur éclate, L'orage se précipite, il fond sur la tête des méchants. La colère de l'Éternel ne se calmera pas, jusqu'à ce qu'il ait accompli, exécuté les desseins de son coeur. Vous le comprendrez dans la suite des temps. Je n'ai point envoyé ces prophètes, et ils ont couru; je ne leur ai point parlé, et ils ont prophétisé. S'ils avaient assisté à mon conseil, ils auraient dû faire entendre mes paroles à mon peuple, et les faire revenir de leur mauvaise voie, de la méchanceté de leurs actions. Ne suis-je un Dieu que de près, dit l'Éternel, et ne suis-je pas aussi un Dieu de loin? Quelqu'un se tiendra-t-il dans un lieu caché, sans que je le voie? dit l'Éternel. Ne remplis-je pas, moi, les cieux et la terre? dit l'Éternel. J'ai entendu ce que disent les prophètes qui prophétisent en mon nom le mensonge, disant: J'ai eu un songe! j'ai eu un songe! Jusques à quand ces prophètes veulent-ils prophétiser le mensonge, prophétiser la tromperie de leur coeur? Ils pensent faire oublier mon nom à mon peuple par les songes que chacun d'eux raconte à son prochain, comme leurs pères ont oublié mon nom pour Baal. Que le prophète qui a eu un songe raconte ce songe, et que celui qui a entendu ma parole rapporte fidèlement ma parole. Pourquoi mêler la paille au froment? dit l'Éternel. Ma parole n'est-elle pas comme un feu, dit l'Éternel, et comme un marteau qui brise le roc? C'est pourquoi voici, dit l'Éternel, j'en veux aux prophètes qui se dérobent mes paroles l'un à l'autre. Voici, dit l'Éternel, j'en veux aux prophètes qui prennent leur propre parole et la donnent pour ma parole. Voici, dit l'Éternel, j'en veux à ceux qui prophétisent des songes faux, qui les racontent, et qui égarent mon peuple par leurs mensonges et par leur témérité; je ne les ai point envoyés, je ne leur ai point donné d'ordre, et ils ne sont d'aucune utilité à ce peuple, dit l'Éternel. Si ce peuple, ou un prophète, ou un sacrificateur te demande: Quelle est la menace de l'Éternel? Tu leur diras quelle est cette menace: Je vous rejetterai, dit l'Éternel. Et le prophète, le sacrificateur, ou celui du peuple qui dira: Menace de l'Éternel, je le châtierai, lui et sa maison. Vous direz, chacun à son prochain, chacun à son frère: Qu'a répondu l'Éternel? Qu'a dit l'Éternel? Mais vous ne direz plus: Menace de l'Éternel! Car la parole de chacun sera pour lui une menace; vous tordez les paroles du Dieu vivant, De l'Éternel des armées, notre Dieu. Tu diras au prophète: Que t'a répondu l'Éternel? Qu'a dit l'Éternel? Et si vous dites encore: Menace de l'Éternel! Alors ainsi parle l'Éternel: Parce que vous dites ce mot: Menace de l'Éternel! Quoique j'aie envoyé vers vous pour dire: Vous ne direz pas: Menace de l'Éternel! A cause de cela voici, je vous oublierai, et je vous rejetterai, vous et la ville que j'avais donnée à vous et à vos pères, je vous rejetterai loin de ma face; je mettrai sur vous un opprobre éternel et une honte éternelle, qui ne s'oublieront pas. »

Ces passages sont si actuels; ils devraient être mémorisés par toutes les personnes qui clament recevoir des messages de Dieu. Il y a une différence entre « j'ai rêvé que Dieu est venu à moi » et « Dieu est venu à moi dans un rêve. » Il y a une grande différence. La différence entre ces deux choses est la différence entre Dieu et les hommes. Est-il possible de rêver que Dieu est venu vers vous? Bien entendu que cela est possible. Est-ce que Dieu viendra à vous dans un rêve? Non, Il ne viendra pas. Il avait l'habitude de faire cela mais en Hébreux 1:1-2, Il dit qu'Il ne fait plus cela. Hébreux 1:1-2 dit: « Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde. » La seule façon par laquelle Dieu va parler de nos jours est à travers la révélation de Christ à travers la Bible. C'est pour cette raison que cela est appelé en 2 Pierre 1:19: « La parole prophétique plus sûre. » Toutes les Ecritures sont données par l'inspiration de Dieu et la seule façon par laquelle Dieu va parler de nos jours est à travers la Bible.

Ces impressions que les gens ont, ces pressentiments intérieurs, ces pensées ne sont pas des communications qui viennent de Dieu. Ce sont leurs propres pensées, leurs propres imaginations, leurs propres idées et dans beaucoup de cas leur propre espérance. Souvent ils désirent que telle ou telle chose se passe. Tout cela vient de leur propre imagination. Cela semble si spirituel de dire: « Dieu m'a dit, Dieu est venu vers moi et m'a dit ceci ou cela. » Mais c'est une illusion, c'est une tromperie. Lorsque la Bible était en train d'être écrite Dieu faisait cela, mais maintenant que nous avons les Ecritures, Il ne fait plus cela.

Premièrement la compréhension moderne du don de prophétie diminue l'autorité de la Bible, deuxièmement c'est plein d'incertitude, et troisièmement cela ignore le clair avertissement contre le fait de dire: « J'ai eu un rêve, c'est l'oracle de Dieu, Dieu m'a dit. » Laissez-moi encore vous donner la quatrième raison pour laquelle je rejette cela et ensuite je vous montrerai ce qu'est la prophétie. Cette approche du don de prophétie contredit la merveilleuse révélation concernant la façon dont Dieu nous guide. Il y a un lien entre la prophétie et le fait d'être guidé. Parce que lorsque quelqu'un dit: « Dieu m'a dit cela » la personne dit qu'elle sait quoi faire et où aller.



LA GUIDANCE DE DIEU EST SPIRITUELLE, PAS PHYSIQUE

De nombreux chrétiens n'ont jamais compris la révélation de Dieu concernant le fait d'être guidés et ils se sont mis sous un grand esclavage. Je me sens si désolé pour les jeunes gens qui cherchent constamment la volonté de Dieu pour leur vie et qui n'ont pas vu la révélation de Dieu concernant la volonté de Dieu. La Bible enseigne que toute guidance est spirituelle et non pas physique. Dieu n'a pas de préférence en termes de choses physiques. En d'autres termes, je connais la volonté de Dieu pour votre vie! Peut-être que vous direz: « Mais comment peux-tu connaître la volonté de Dieu pour ma vie? » Je peux vous le dire dès maintenant: c'est que vous deveniez conformes à l'image de Jésus-Christ. C'est la volonté de Dieu pour tous les chrétiens. Dieu désire que nous devenions comme Christ, que nous devenions comme Jésus. C'est l'appel spirituel de Dieu.

Est-ce que Dieu a une préférence si vous habitez à Hawaï, en Floride, en Californie, en Chine ou en Afrique? Est-ce que Dieu a une préférence? La réponse est qu'Il n'en a pas. Il vous laisse le choix, vous pouvez choisir l'endroit dans lequel vous désirez vivre si vous décidez dans votre coeur de connaître le Seigneur. Il désire que vous recherchiez Sa face. Est-ce que c'est important pour Dieu si vous êtes propriétaire de votre propre maison, si vous êtes en location ou si vous habitez sous une tente? Est-ce que Dieu a une préférence? Non, Dieu n'a pas de préférence concernant les choses physiques. Est-ce que Dieu a une préférence si vous enseignez à l'école, si vous cultivez des plantes ou si vous vendez des stylos? Est-ce que Dieu sera fâché si vous prenez un travail par rapport à un autre ou si vous allez dans une école par rapport à une autre? Est-ce que Dieu a préparé une école dans laquelle il faut que vous alliez? Est-ce que Dieu a préparé une femme qu'Il désire que vous épousiez et aucune autre ? Non, Il n'a pas choisi une certaine personne que vous devriez épouser! Si cela était vrai une personne seule pourrait mettre en péril tout le système en se mariant avec quelqu'un qui n'est pas prévu pour elle. Tout le système s'écoulerait comme une suite de dominos.

Dieu n'a pas de préférence, mais Il nous a donné des principes. Lorsque vous allez au travail, Il désire que vous travailliez dur, que vous soyez honnêtes et consciencieux. Concernant le mariage, Il a dit uniquement dans le Seigneur. Il désire que vous choisissiez une personne pieuse. Celui qui trouve une épouse trouve quelque chose de merveilleux et il le reçoit du Seigneur, mais Dieu n'a pas de préférence concernant ces choses. Je vous rends attentifs à cela parce que de nombreux chrétiens, par vision et par rêve, disent que Dieu leur a dit de vendre leur maison et de donner leur voiture.

Je connais personnellement des personnes qui, il y a quelque temps, ont vendu tout ce qu'elles avaient parce qu'elles disent que Dieu est venu leur dire de le faire. Je connais quelqu'un qui a divorcé parce ce que soit disant Dieu est venu lui dire d'épouser quelqu'un d'autre. C'est tellement triste. La réalité est que Dieu ne va parler que par Son Livre. Il ne parlera d'aucune autre façon, Il n'utilisera ni des voix, ni des rêves. Il ne vous donnera pas de direction en vous disant: « Va ici, va là, envoie cet argent à cette personne. » Il nous a donné une intelligence. Il nous a donné la liberté d'agir et de choisir, alors que nous recherchons le Seigneur. Que ce soit pour votre vocation ou votre localisation, Il vous laisse le choix et Il vous demande juste de rechercher Sa face dans ces choses. Et lorsque tout sera passé, vous pourrez regarder en arrière et vous verrez toute la guidance que vous désirez voir. Vous verrez la façon dont Dieu vous a conduit alors que vous regarderez en arrière. Mais vous n'en avez pas besoin alors que vous avancez. Voilà donc les quatre raisons pour lesquelles j'ai vraiment des problèmes avec l'approche moderne concernant le don de prophétie. C'est son attitude envers la Bible, le fait que c'est rempli d'incertitude, le fait que cela semble clairement contredire les avertissements de la Bible contre cela et le fait que cela dénigre toute la doctrine de guidance comme expliquée dans les Ecritures.

Certaines personnes sont vraiment engluées jusqu'au cou dans ce mouvement prophétique moderne et je suis réellement étonné de voir la fierté spirituelle qui peut venir avec ces choses. Certains prennent un air hautain et disent: « Dieu m'a parlé. » A l'opposé, il y a également d'autres personnes qui se lamentent et qui disent: « Mais qu'est-ce qui ne va pas avec moi, pourquoi est-ce que Dieu ne me parle jamais? Dieu n'est jamais venu vers moi. Dieu ne m'a jamais parlé. » Cela a un mauvais impact sur les enfants humbles de Dieu qui désirent tellement être en lien avec Dieu et en communication avec Lui. Il nous est tous sûrement arrivés un jour de dire: « Oh ! Dieu ! Si tu es là, fait quelque chose ! » Nous sommes tous passés par là et Dieu est très patient. Mais c'est simplement incroyable de voir à quel point des personnes peuvent être blessées par cela. Des sommes d'argent incroyables sont également dépensées juste à cause de cela.

Cela est bien entendu aussi parfois utilisé pour tromper les enfants de Dieu. Vous entendez régulièrement à la télévision quelqu'un dire: « Dieu m'a dit de vous dire de m'envoyer de l'argent. » Et ces pauvres personnes qui ne sont pas instruites dans les façons de faire de Dieu, désirent ces bénédictions, on leur promet que si elles donnent pour tel ou tel ministère alors Dieu sera content avec elles et leur redonnera en retour. Tout cela semble donc si dangereux et je désire vous mettre en garde contre tous ces pièges.



LE DON DE PROPHETIE EST LA POUR EDIFIER ET EXHORTER LES CHRETIENS

Il y a deux aspects du don de prophétie que j'aimerais voir avec vous. Le premier au verset 14:3, c'est pour les chrétiens. Ce verset dit: « Celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes, les édifie, les exhorte, les console. » C'est un don qui est utilisé pour édifier les chrétiens, pour avertir les chrétiens ou pour les consoler. Le verset 14:24-25 dit que cela est également utile pour les personnes non-croyantes: « Mais si tous prophétisent, et qu'il survienne quelque non-croyant ou un homme du peuple, il est convaincu par tous, il est jugé par tous, les secrets de son coeur sont dévoilés, de telle sorte que, tombant sur sa face, il adorera Dieu, et publiera que Dieu est réellement au milieu de vous. » Cela apporte donc une conviction et une révélation au coeur et dans certains cas des conversions. Le don de prophétie a donc une fonction pour les personnes sauvées et les personnes non sauvées. Il est utile pour édifier, pour exhorter, pour consoler et pour donner une conviction aux personnes non sauvées.

Vous voyez, c'est différent de l'enseignement. Le prophète ne vous donnait pas des leçons sur les livres de Genèse ou de 1 Corinthiens. Il n'était pas concerné par cela. Le prophète était concerné par le fait que ceux qui ont besoin d'avertissement les reçoivent. C'est pour cela que c'est appelé le don le plus édifiant. C'est plus édifiant que l'enseignement. Le prophète était concerné par le fait que celui qui a besoin de réconfort reçoive le réconfort, que celui qui a besoin d'édification soit édifié et que celui qui a besoin d'être averti soit averti. Le prophète était très pratique. Il se sentait concerné par les individus. Il désirait voir des gens sauvés, il voulait voir les gens réconfortés, il voulait voir les gens consolés. Ce don de prophétie est le fait de donner une parole à propos au bon moment. Mais ce n'est pas une parole qui vient de n'importe où, c'est une parole qui vient de la parole de Dieu, c'est pour cette raison que les autres chrétiens pouvaient juger et s'assurer que ce qu'il disait était en ligne avec ce que les Ecritures enseignent. Le prophète prenait la parole de Dieu et l'utilisait pour réconforter, pour édifier, pour exhorter et pour avertir. Voilà quel était le don de prophétie.

Il prenait simplement la parole de Dieu pour répondre à un besoin particulier. Il y a beaucoup de discernement qui est impliqué dans le don de prophétie. Le prophète avait ce discernement de savoir quand dire quoi et à qui. Voilà pour ce qui est du don de prophétie. Veuillez remarquer de quelle façon Paul termine cette section. Les versets 14:37-38 disent: « Si quelqu'un croit être prophète ou inspiré, qu'il reconnaisse que ce que je vous écris est un commandement du Seigneur. Et si quelqu'un l'ignore, qu'il l'ignore. » Vous voyez Paul savait que ses écrits étaient des écrits inspirés. Pierre en était également conscient car il écrira plus tard au sujet des écrits de Paul: « dans lesquels il y a des points difficiles à comprendre. » Paul savait qu'il participait à écrire les Ecritures alors il dit: « Très bien, si quelqu'un dit être un prophète alors qu'il reconnaisse que ce que j'écris est un commandement du Seigneur. S'il ne le reconnait pas alors ne le reconnaissez pas non plus. » C'est de cette manière que Paul termine toute cette section.

Laissez-moi encore vous redonner les grands principes contenus dans les chapitres 12 à 14. Dans le chapitre 12, nous avons vu qu'en tant que membres du corps de Christ, nous devons vivre pour le plaisir de la tête. Je n'ai pas besoin d'essayer de bien vivre avec tous les autres chrétiens, je n'ai qu'à vivre pour le plaisir de la Tête. Christ est la Tête. Dans le chapitre 13, nous avons vu que nous devons prier pour que nous puissions être libérés de nos besoins, des dons et que toutes ces vertus puissent devenir du fruit dans notre vie. C'est le fruit de l'Esprit et cela vient naturellement, sans effort, lorsque Dieu le manifeste en vous.

Dans le chapitre 14, les versets 14:39-40 disent: « Ainsi donc, frères, aspirez au don de prophétie, et n'empêchez pas de parler en langues. Mais que tout se fasse avec bienséance et avec ordre. » Je pense que ce que Paul dit ici est: « Ayez en vous un désir de grandir, d'être édifiés, mais n'imposez pas votre lumière sur les autres personnes. N'interdisez pas les langues, n'interdisez pas les autres dons. » Il y a cette tentation, lorsque nous pensons que nous savons quelque chose et que nous avançons, de regarder les autres qui en sont encore à jouer avec des tétines et des hochets et à leur dire: « Vous ne devriez pas jouer avec cela », et ensuite à le leur enlever. Non, Dieu le leur a donné. N'interdisez pas ces aides que Dieu a données à quelqu'un. Ne soyez pas comme ce petit enfant qui désirait que la fleur pousse plus vite et qui a tiré dessus à tel point qu'il a fini par l'arracher! Laissez-les seuls. Laissez Dieu s'occuper d'eux. Préoccupez-vous de ce que Dieu s'occupe de vous et moi je me préoccuperai de ce que Dieu s'occupe de moi. Je ne peux pas mettre ma lumière sur vous et vous ne pouvez pas mettre votre lumière sur moi. N'interdisez rien de ce que Dieu fait, avancez, recherchez Dieu et laissez les autres aller à leur rythme, sinon nous risquons de blesser le peuple de Dieu.

Prions:

Père, nous Te remercions pour Ta parole, pas pour ce que nous pensons que nous savons, mais pour tout ce que tu sais qui est vrai. Je prie que Tu protèges chacun d'entre nous de ce qui vient des hommes qui est chair et sang et idées humaines et que Tu puisses nous enseigner par Ton Esprit ce qui est de Toi. Comme il est écrit que nous devrions juger ce qui est dit, nous prions que par Ta lumière et par Ton Esprit, à travers cette parole écrite, nous puissions marcher dans la vérité. Au nom de Jésus. Amen.

1 Corinthiens #21