1 CORINTHIENS #2 - INTRODUCTION AUX CHAPITRES 1 A 4

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre deuxième leçon sur cette merveilleuse épître de 1 Corinthiens.



RESUME

Avant de continuer où nous nous sommes arrêtés, j'aimerais vous rappeler ce que nous avons vu dans notre leçon d'introduction. Pour bien entrer dans le message de 1 Corinthiens, il est très utile d'avoir une vision de l'arrière-plan de Corinthe. Parce que si vous comprenez le genre d'endroit que représente Corinthe, alors vous verrez pourquoi le Saint-Esprit a choisi cette ville en relation avec ce message.

Corinthe était pour Dieu la cité idéale pour introduire dans le monde le message de 1 Corinthiens. Comme nous l'avons vu la dernière fois, la cité de Corinthe était une place forte de Satan. C'était une ville stratégiquement bien localisée entre l'Est et l'Ouest, entre l'Asie et l'Europe. Comme elle était placée sur la route entre l'Est et l'Ouest, elle est devenue l'endroit où tous les voyageurs et les commerçants s'arrêtaient. Dans notre précédente leçon, nous avons fait remarquer que parmi les cités anciennes, Corinthe était l'une des plus riches. Elle était également une des villes les plus cultivées et raffinées. Plongée dans la philosophie grecque, elle exaltait la pensée humaine. C'était également une des villes les plus attractives pour les amoureux du sport, parce qu'à Corinthe se déroulaient tous les 2 ans, les fameux jeux isthmiques. En raison de leur déesse Vénus, encore appelée Aphrodite, et du temple qui avait été bâti en son honneur, elle est devenue une des cités les plus immorales de cette époque. Dans le temple officiaient plus de 1000 prêtresses qui n'étaient rien d'autres que des prostituées publiques. Leurs activités faisaient office d'actes d'adoration. Vous pouvez donc imaginer le genre d'adorateurs qui étaient attirés par la ville de Corinthe.

De plus, elle était connue pour ses autres corruptions, comme l'ivrognerie et l'homosexualité, de sorte que l'on a inventé le verbe « corinthianiser » qui signifie pratiquer des choses immorales. Voilà donc la réputation qu'avait cette ville. La difficulté, lorsque vous essayez d'imaginer Corinthe, c'est que vous l'imaginez semblable à toutes les grandes villes de notre époque, comme New-York, Chicago, Los Angeles, Las Vegas, Londres ou Paris. Mais il n'en est rien. Cette ville était bien pire que toutes les villes dont vous avez entendu parler. Il existait à Corinthe une corruption incroyable. Il vous est difficile d'imaginer la corruption qui régnait dans cette ville.

Quoi qu'il en soit, c'est dans cette ville, avec cette réputation, que l'Esprit de Dieu a levé une église, qu'Il a appelé un peuple à Son nom, et l'a séparé pour Lui-même. Bien entendu, cette église allait avoir des problèmes uniques. Notre fils, David, va parfois faire du bowling. Lorsqu'il en revient, nous le remarquons presque immédiatement parce que tous ses vêtements sentent le tabac. L'Eglise de Corinthe était constituée de toutes sortes de personnes, qui provenaient de milieux assez terribles, et l'odeur de Corinthe était encore sur eux. L'odeur de l'immoralité les imprégnait encore. Lorsqu'ils sont devenus des membres du Seigneur et de Son corps, et qu'ils sont devenus une expression de l'église locale, ils ont amené tout cela avec eux dans l'église. Par conséquent, l'église avait de nombreux problèmes.

Dans notre pensée, nous sommes souvent critiques envers l'église de Corinthe. Nous nous disons: « Oui, je connais l'église de Corinthe. Ce sont des bébés, des chrétiens charnels, ce sont des chrétiens immoraux. » Si vous approchez ce livre avec cette attitude, vous risquez de passer à côté de la bénédiction. Dieu ne nous a pas appelés à lever notre « nez spirituel » et à regarder de haut les chrétiens de Corinthe. Dieu nous montre cette église parce qu'ils avaient, en quelque sorte, tous les problèmes dans « un même panier. » Il n'y aura jamais une église, dans aucun siècle, dans aucune génération, qui devra faire face aux problèmes auxquels cette église a fait face, même si le Seigneur Jésus retarde encore Sa venue de mille ans. Dieu a choisi cette église qui avait tous les problèmes représentatifs, afin que toutes les églises, dans tous les âges, puissent avoir toutes les réponses.

Laissez-moi illustrer cela. Je ne sais pas si vous avez déjà remercié le Seigneur pour l'exemple de Job. Personnellement je suis reconnaissant pour Job. Ce n'était pas très plaisant pour lui, car il a dû passer à travers tout cela; mais Dieu a fait tomber tous les malheurs sur un seul homme, afin que dans la Bible, nous puissions avoir la réponse au mystère de la souffrance. Loué soit Dieu, parce qu'Il a tout rassemblé en un seul endroit, sur un seul homme. Maintenant, nous n'avons plus à passer à travers tout cela, nous pouvons étudier la vie de Job. Je suis également reconnaissant pour Pierre. L'apôtre Pierre, tel qu'il est présenté dans la Bible, est l'homme qui passait continuellement par des hauts et des bas. Il a appris à connaître Dieu par étape. Il a dû apprendre Christ, de façon progressive, de telle sorte qu'il est la plus grande illustration de la sanctification progressive. C'est pour cette raison que tant de personnes aiment Pierre. C'est parce qu'elles s'identifient inconsciemment à lui.

Par conséquent, loué soit Dieu pour Job, loué soit Dieu pour Pierre, et loué soit Dieu pour l'église de Corinthe, parce que Dieu a accepté qu'une fois, dans l'histoire, une église puisse passer par huit problèmes représentatifs, huit problèmes qui incluent tous les problèmes auxquels une église sera confrontée dans les âges à venir. Je crois de tout mon coeur que toutes les églises, tous les chrétiens et tous les groupes de chrétiens devraient maîtriser le contenu des deux lettres aux Corinthiens. Je crois aussi que chaque pasteur devrait régulièrement étudier et enseigner les lettres aux Corinthiens. Elles sont la grande réponse de Dieu à tous les problèmes, qu'ils soient corporatifs ou individuels.

Laissez-moi à nouveau nommer les huit problèmes représentatifs qu'avaient les Corinthiens. Je vais vous les indiquer, par chapitre, et nous les diviserons plus finement, lorsque nous les traiterons.

• Chapitres 1-4: Le problème des divisions, de désunion, de désharmonie.
• Chapitre 5: Le problème de la pureté personnelle, comme l'inceste et l'immoralité.
• Chapitre 6: Le problème des différends personnels. Les chrétiens se traînaient en justice les uns les autres.
• Chapitre 7: Le problème du mariage. Cela inclut la séparation, le divorce et tout ce genre de choses.
• Chapitres 8-10: Le problème des pratiques discutables. Que dit la Bible des sujets dont la Bible ne parle pas? Que dit la Bible des choses sur lesquelles les chrétiens ne sont pas d'accord, sur lesquelles ils ont des opinions différentes? Dieu pose de grands principes éternels de telle sorte que nous pouvons savoir comment marcher et nous comporter.
• Chapitre 11: Le problème des images et des symboles. Les hommes ont commencé à regarder aux images plutôt qu'aux réalités. C'est illustré par le voile de la femme et par la table du Seigneur.
• Chapitres 12-14: Le problème de l'abus des dons spirituels.
• Chapitre 15: Le problème des fausses doctrines. Vous me direz peut-être que le chapitre 15 n'est pas un chapitre sur un problème, c'est un chapitre sur la résurrection. Oui c'est un chapitre sur la résurrection, mais parce que certains ont nié la résurrection, c'est donc un chapitre sur les fausses doctrines et la solution à ce problème.

Il est clair que dans 1 Corinthiens, le Saint-Esprit souligne fréquemment le titre de Seigneur; Il répète 64 fois que Jésus-Christ est Seigneur. Le dénominateur commun à ces huit problèmes est le péché. Il n'y a donc réellement qu'un seul message pour ce livre. Comme le problème est le péché, la réponse, c'est la Seigneurie de Christ. Le message de 1 Corinthiens peut être résumé par ces mots: à travers notre union avec le Seigneur Jésus-Christ, nous avons la solution à tous les problèmes, qu'ils soient individuels ou corporatifs. Pour le dire d'une autre manière, la Seigneurie de Christ est la réponse à tous les problèmes que nous rencontrerons, qu'il s'agisse d'un problème individuel ou de groupe.

Rappelez-vous que le problème n'est jamais réellement le problème. A moins que vous n'alliez à la racine du problème, vous ne l'avez pas réellement solutionné. Vous n'avez fait que toucher la surface. Si vous voulez régler les problèmes à la surface, vous n'aurez jamais de réponse. Dieu ne nous permet pas de faire ainsi. Il nous aime trop pour nous laisser aller avec de mauvaises solutions. C'est pour cela que l'Esprit de Dieu nous conduit droit au coeur du problème. Il ne nous laisse pas nous poser des questions sans trouver de réponses. Il nous montre que le problème est le péché, et il nous montre que la solution est Jésus. Et c'est à ces deux niveaux que nous devons agir.

Alors que nous parcourrons 1 Corinthiens ensemble, l'intention du Saint-Esprit est de faire de nous des chrétiens « non problématiques. » Il ne désire pas faire de nous des chrétiens qui n'ont pas de problèmes, mais des chrétiens qui jouissent d'une telle relation avec le Seigneur, que nous voyions le Seigneur régner sur tous nos problèmes, qu'ils soient des problèmes de groupe ou d'individus.

Dans notre précédente leçon, nous avons commencé l'introduction générale de notre livre. Pour terminer l'introduction, j'ai un dernier principe à vous partager. En terminant, la dernière fois, nous avons posé cette question: comment Paul, en tant qu'instrument humain inspiré, s'occupait-il des problèmes, de telle sorte que nous puissions savoir comment, nous aussi, nous occuper de nos problèmes? Il y a deux réponses à cette question, et nous avons déjà donné une réponse. La première réponse que nous avons donnée, c'est que Paul s'en occupe de façon victorieuse. Il n'était pas centré sur les problèmes; il avait ses yeux sur Christ. Il ne tournait pas les yeux des hommes vers les problèmes, Il était toujours positif. Même devant les problèmes les plus « terribles » comme l'immoralité, il tournait leurs yeux vers Christ. Il montrait que celui qui avait une relation avec une prostituée était un avec elle, et ensuite, il tournait leurs regards vers Christ. Nous, nous n'aurions jamais pensé à utiliser « l'union avec une prostituée » pour en faire une illustration de notre « union avec Christ. » Certains, parmi les Corinthiens traînaient les autres devant les tribunaux; à partir de là, Paul soulignait le fait que nous aurons à juger les anges. Il était toujours victorieux dans la façon dont il gérait les problèmes.



PARLER OUVERTEMENT ET SANS DISSIMULATION

Voici la deuxième réponse à la question: comment Paul s'occupait-il des problèmes? La deuxième façon dont il s'occupait des problèmes, c'est qu'il les traitait de façon directe, honnête et ouverte. Le verset 1:11 dit: « Car, mes frères, j'ai appris à votre sujet, par les gens de Chloé, qu'il y a des disputes au milieu de vous. » Le nom Chloé est féminin, c'est un nom féminin. Je ne sais pas qui sont les « les gens de Chloé », peut-être des membres de sa famille ou des proches. Le point important, c'est qu'il dit directement et clairement quelle est sa source d'informations. Une des choses qui rend cela si puissant c'est que cette lettre et toutes celles qu'il a écrites, il y en a 13 dans votre Bible, ont été distribuées parmi les églises. Cette lettre n'a pas seulement été lue à Corinthe, mais également dans les autres églises. Pouvez-vous vous imaginer être à la réunion d'église et quelqu'un qui vienne en disant: « Nous avons une lettre de l'apôtre Paul. » Et l'église de réagir en disant: « Cela fait longtemps que nous n'avons pas eu de nouvelles de lui, lis la lettre. »

La personne commence alors à lire: « A l'église de Dieu qui est à Corinthe, aux Saints, à ceux qui ont été sanctifiés en Christ. Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ! Car en lui vous ne manquez d'aucun don spirituel. » Et l'église de répondre: « Oh! Combien tout cela sonne bien. » Ensuite, elle arrive au verset 1:10: « Je vous exhorte, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, à tenir tous un même langage, et à ne point avoir de divisions parmi vous, mais à être parfaitement unis dans un même esprit et dans un même sentiment. » Et là, pouvez-vous imaginer l'assemblée se disant: « Oh! Oh! Mais comment Paul a-t-il entendu parler de nos divisions? Comment sait-il que nous avons des querelles? » La lecture continue au verset 1:11: « Car, mes frères, j'ai appris à votre sujet, par les gens de Chloé, qu'il y a des disputes au milieu de vous. » Pouvez-vous vous imaginer Chloé essayant de se faire toute petite?!

Vous voyez, Paul n'a pas dit: « Devinez qui me l'a dit? Un petit oiseau est venu me dire ce qui se passait chez vous à Corinthe. » Il n'a pas dit: « Ce n'est pas votre affaire, la façon dont je le sais, je le sais simplement. » Il n'avait pas du tout cette attitude. Il n'a pas dit non plus: « Je détiens une information confidentielle. Et je vais vous la donner. » Non, il s'exprime directement, ouvertement, disant: « J'ai entendu ceci et cela de cette personne. » Avez-vous déjà dit cela ou est-ce que quelqu'un vous a déjà demandé: « Ne dis pas que c'est moi qui te l'a dit, mais j'ai entendu... » Pourquoi demander de ne pas citer la source? Qu'est-ce que ces choses qui sont dites sous couvert d'anonymat? Il n'y a pas de telles choses dans l'Evangile de Christ, tout est dit au grand jour. Si vous voulez dire quelque chose, dites-le clairement. Dites clairement ce que vous croyez. Venez à la lumière et acceptez les conséquences de tout ce que vous dites. Ceux qui divisent, ne sont pas ceux qui sont trop honnêtes et qui disent clairement ce qu'il y a sur leur coeur. Ce ne sont pas eux qui causent des divisions parmi le peuple de Dieu. Ceux qui causent les problèmes, sont ceux qui s'approchent par derrière et qui vous donnent des coups dans le dos. C'est de ceux-là dont vous devez vous méfier.



NOUS DEVONS ETRE TRANSPARENTS

Voilà la façon dont Paul s'occupait des problèmes de Corinthe. Il était très positif, très victorieux, très centré sur Christ au lieu d'être centré sur les problèmes et il disait toujours les choses de façon ouverte, directe et sans dissimulation. Si vous désirez arrêter rapidement les ragots, informez simplement la personne qui vous parle que vous allez mentionner que c'est elle qui vous a donné l'information. Il est incroyable de voir à quelle vitesse vous allez stopper les ragots de cette façon. Vous voyez, il y a des applications illimitées concernant ce principe qui consiste à être ouvert et sans dissimulation. Que Dieu puisse vraiment écrire dans nos coeurs le fait qu'Il nous appelle à être transparents. Nous n'avons pas à dire de ragots, nous n'avons pas à écouter les ragots. Nous n'avons pas à attendre que ceux qui s'opposent à nous soient absents pour parler contre eux et leurs idées.

N'écrivez pas de lettres anonymes. A travers toutes ces années, nous avons reçu de nombreuses lettres anonymes. Je ne les regarde même plus. Si une personne n'a pas le cran de mentionner son nom, je ne veux plus prêter attention à ce qu'elle veut dire. Toute cette idée de dire des secrets et de faire des confidences n'est pas bonne. Auparavant, je pensais que j'étais un conseiller, mais maintenant, je n'ai plus aucune réponse, si ce n'est: « Regardez à Christ. » Si vous avez beaucoup de problèmes et que je peux vous aider à tourner les regards vers Lui, pour que vous en parliez avec Lui, alors c'est entendu. Je ne veux pas entendre tous vos problèmes, j'en ai assez moi-même. Il y avait pourtant un temps où je pensais que j'avais toutes les réponses. A cette époque des personnes venaient vers moi avec des confidences. Elles disaient: « Laisse-moi juste te partager cela, j'ai besoin de t'en parler, mais ne le répète à personne. » Ensuite, j'écoutais tous les soucis et les problèmes. Puis la personne était libre et moi j'étais lié.

Parce que chaque fois que je voulais dire quelque chose, il me fallait faire attention que certaines personnes ne soient pas à proximité ou que je sois avec les bonnes personnes, pour éviter de dire quelque chose de travers. Peut-être que vous pensez faire honneur à une personne en lui confiant une de vos confidences. Mais avant que vous ne fassiez une confidence ou communiquiez un secret à quelqu'un, considérez le lien que vous allez mettre sur lui, car, après, il ne pourra plus être lui-même. Il devra veiller à ce qu'il dit et faire attention avec qui il parle. Paul n'aurait jamais dit de secret à quelqu'un. Paul n'aurait jamais écouté quelqu'un lui confier un secret. Paul disait les choses clairement et ouvertement. Il disait: « J'ai entendu qu'il se passe cela parmi vous. Vous voulez savoir qui me l'a dit. Eh bien, voilà qui me l'a dit. » C'est exactement ainsi qu'agissait Paul. Je pense que l'Eglise se porterait mieux si elle respectait ces principes.

Considérons maintenant l'introduction au livre de 1 Corinthiens. Voici ce que disent les versets 1:1-9: « Paul, appelé à être apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu, et le frère Sosthène, à l'Église de Dieu qui est à Corinthe, à ceux qui ont été sanctifiés en Jésus-Christ, appelés à être saints, et à tous ceux qui invoquent en quelque lieu que ce soit le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, leur Seigneur et le nôtre: que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ! Je rends à mon Dieu de continuelles actions de grâces à votre sujet, pour la grâce de Dieu qui vous a été accordée en Jésus-Christ. Car en lui vous avez été comblés de toutes les richesses qui concernent la parole et la connaissance, le témoignage de Christ ayant été solidement établi parmi vous, de sorte qu'il ne vous manque aucun don, dans l'attente où vous êtes de la manifestation de notre Seigneur Jésus-Christ. Il vous affermira aussi jusqu'à la fin, pour que vous soyez irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus-Christ. Dieu est fidèle, lui qui vous a appelés à la communion de son Fils, Jésus-Christ notre Seigneur. »

Nous avons déjà vu que le Saint-Esprit souligne le thème de 1 Corinthiens dans cette introduction. Veuillez noter les versets suivants:

• Verset 1:2: Seigneur Jésus-Christ
• Verset 1:3: Seigneur Jésus-Christ
• Verset 1:7: Seigneur Jésus-Christ
• Verset 1:8: Seigneur Jésus-Christ
• Verset 1:9: Jésus-Christ notre Seigneur



LES CORINTHIENS SONT DES SAINTS

J'aimerais mentionner trois autres points sur lesquels l'Apôtre Paul appuie avant qu'il n'en arrive aux problèmes. Il s'apprête à s'occuper des problèmes, mais il ne commence pas avec les problèmes. D'abord, il donne son introduction, pour bien mettre en avant la direction de son coeur. Dans cette introduction, Paul met l'accent sur l'état des Corinthiens devant Dieu et non sur leur état devant les hommes. Le verset 1:2 dit: « A ceux qui ont été sanctifiés en Jésus-Christ, appelés à être saints. » En lisant ces lignes, j'aimerais plutôt dire: « Paul, es-tu sûr que tu parles au bon groupe? Sais-tu qui ils sont? Est-ce que tu plaisantes? Il y a de l'inceste dans cette église. Un homme a des relations avec sa belle-mère dans cette église. Ils arrivent ivres pour prendre le repas du Seigneur dans cette église. » Vous voyez, Paul voyait les Corinthiens comme ils étaient en Christ, et non pas comme ils étaient dans les faits, au niveau terrestre. Sanctifié signifie mis à part, saint.

Le verset 1:30 dit: « Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption. » Selon ce verset, la sanctification n'est pas une chose. C'est une personne. Christ a été fait pour nous sanctification. Et parce que les Corinthiens avaient Christ, ils avaient la sanctification. Tous les chrétiens ont la sanctification parce qu'ils ont Christ. Il se peut qu'ils n'en jouissent pas encore. Il se peut qu'ils n'y soient pas encore entrés. Il se peut qu'ils n'aient pas encore appris à s'approprier la vie de Christ, et à vivre dans la joie de cet héritage. Mais chaque chrétien est un saint en Christ, et chaque chrétien est sanctifié en Christ, peu importe la façon dont il vit ou les problèmes qu'il a dans sa vie. Paul commence sa lettre, simplement en se rappelant que ces Corinthiens sont en Christ Jésus. Ils n'y sont pas allés par eux-mêmes, c'est le Saint-Esprit qui les a mis en Christ Jésus. Paul n'est pas prêt à aborder les problèmes, avant qu'ils ne voient premièrement le fait qu'ils sont à Dieu, qu'ils sont sanctifiés, qu'ils sont des saints et qu'ils sont en Christ Jésus.



LES CORINTHIENS SONT RICHES

Paul souligne ensuite une autre chose, au verset 1:4; Il dit: « Je rends à mon Dieu de continuelles actions de grâces à votre sujet, pour la grâce de Dieu qui vous a été accordée en Jésus-Christ. » Voyez-vous comment il commence: il remercie Dieu pour les possibilités illimitées de la grâce de Dieu. Paul n'est pas aveugle, il voit dans quels tourments est cette église. Il voit les tourments dans ces vies. Mais il ne commence pas par ces choses. Il commence par dire: « Je remercie Dieu pour la grâce. » La grâce n'est jamais grande en raison de ce qu'elle trouve quand elle est donnée, mais elle est grande à cause de ce qu'elle apporte avec elle lorsqu'elle arrive. Voilà tout le sujet de la grâce. Veuillez noter ce que Paul ne dit pas; il ne dit pas: « Je remercie Dieu parce que vous en êtes arrivés jusque-là, parce que vous êtes si actifs, si engagés et si occupés. » Non, il ne dit pas cela. Il dit: « Je remercie Dieu pour la grâce, pour les possibilités illimitées de la grâce. » Même si les Corinthiens n'étaient pas encore entrés dans la jouissance de ces grâces, Paul remerciait Dieu pour la grâce disponible, pas pour la grâce appliquée. Ils n'avaient pas encore saisi toute la grâce. Paul ne remerciait pas pour ce dont ils jouissaient déjà, mais pour tout ce dont ils pourront jouir le jour où ils auront appris à connaître et à apprécier Christ en tant que Seigneur.

Veuillez noter le verset 1:5 qui dit: « Car en lui, vous avez été comblés de toutes les richesses qui concernent la parole et la connaissance. » Il ne voulait pas sous-évaluer l'état visible de l'église de Corinthe. Ils étaient mauvais, et il a vu qu'ils étaient mauvais, mais il voyait ces gens en Christ. Lorsqu'il dit: « Vous avez été comblés », il utilise un merveilleux mot en grec. C'est le mot « ploutizo. » C'est de là que nous tirons notre mot ploutocratie. La ploutocratie est un système de gouvernement où l'argent constitue la base principale du pouvoir. Si vous appelez quelqu'un ploutocrate, vous entendez qu'il fait partie de la classe dirigeante, riche et puissante. Rappelez-vous que Paul n'est pas en train d'écrire aux Philippiens, à une église qui n'a pas de problèmes, il écrit aux Corinthiens, à cette église qui était divisée, immorale, charnelle, non séparée et désordonnée. Pourtant, il écrit: « Je remercie Dieu pour les possibilités illimitées de la grâce, parce que je vous vois comme des ploutocrates. Je sais que vous vivez comme des indigents, je sais que vous vivez comme des mendiants sans le sous, je sais que vous n'êtes pas encore entrés dans vos richesses. Mais je vois la grâce de Dieu et je vois ce que vous pouvez être. Et lorsque je vous regarde, je vois que vous êtes riches, très riches. »

C'est comme cela que Paul commence. Il ne veut pas aborder les problèmes avant qu'ils ne se voient en Christ, qu'ils ne voient la grâce de Dieu et ce que la grâce de Dieu peut accomplir. Nous devons à nouveau apprendre certains de ces grands principes. C'est si simple de regarder quelqu'un et de dire: « Oh! Quelle pauvre personne. Elle est si loin de Dieu; si seulement elle pouvait voir la grâce de Dieu. Si elle pouvait seulement voir à quel point elle est riche; et ce que Dieu peut faire par elle et pour elle. » Je parle comme un insensé, mais si Dieu m'avait appelé à Corinthe, je serais allé dans l'église et j'aurais dit: « Bon! Allez-vous mettre de l'ordre dans vos affaires? La première chose à faire, c'est de dissoudre la communauté. Vous avez déjà ruiné votre témoignage dans la ville, il n'est pas possible que vous continuiez. Arrêtons tout cela. Il est préférable que nous disparaissions plutôt que de traîner le nom du Seigneur dans la boue... » Mais l'apôtre Paul n'a pas dit cela, il voyait la merveilleuse grâce de Dieu.



LE FIDELITE DE DIEU POUR LES CORINTHIENS

Il y a une troisième chose que l'apôtre souligne. Non seulement il soulignait le fait qu'ils étaient en Christ, et qu'ils étaient riches, même s'ils vivaient comme des pauvres, mais au verset 1:9, il dit: « Dieu est fidèle, Lui qui vous a appelés à la communion de son Fils, Jésus-Christ notre Seigneur. » Au verset 1:7 il dit également: « De sorte qu'il ne vous manque aucun don, dans l'attente où vous êtes de la manifestation de notre Seigneur Jésus-Christ. Il vous affermira aussi jusqu'à la fin, pour que vous soyez irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus-Christ. » Avant que Paul ne cite un seul problème, il regarde à la fidélité de Dieu. Pas un seul instant, il n'a mis sa confiance dans les Corinthiens. Il regardait à Dieu, son espoir était en Dieu, dans la confiance en Dieu, dans la grâce de Dieu, dans l'alliance de Dieu et dans ce que Dieu allait faire.

Il a regardé tous ces problèmes et ensuite il a dit: « Je suis reconnaissant que Dieu soit si fidèle. » Ce que nous, nous aurions fait, c'est sûrement dire: « Oh! vous Corinthiens, vous êtes un si mauvais témoignage. Que se passe-t-il avec vous? Vous devriez avoir honte de vous. Comment allez-vous pouvoir apporter l'Evangile? Comment allez-vous pouvoir gagner votre génération pour Christ? » Non, Paul n'a rien fait de tout cela. Paul savait que leur appel n'était pas à faire toutes ces choses, mais d'après le verset 12:9: ils étaient appelés à la communion du Seigneur Jésus-Christ. Voilà à quoi ils avaient été appelés. Paul disait: « Je sais qu'à la fin, vous serez conformés. »



LA PERSEVERANCE DE DIEU

En lien avec cela, laissez-moi vous donner un principe fondamental concernant la doctrine de la sécurité éternelle. Je pense que vous avez déjà entendu parler de cette doctrine de la sécurité éternelle. Dieu ne donne pas aux croyants une sorte de principe indestructible lorsqu'ils sont sauvés, qui dirait: « Maintenant vous êtes en sécurité et vous n'irez jamais en enfer. »

Personnellement j'ai été sauvé en 1958, et Dieu ne m'a pas donné une chose appelée: la sécurité éternelle, de telle sorte que je puisse dire: « Tu ne peux pas me toucher Dieu, j'ai la sécurité éternelle. » Je ne veux pas semer le doute dans votre esprit; j'ai la garantie que j'irai au ciel, je suis en sécurité; j'irai au ciel; j'y parviendrai. Non pas parce qu'il y a en moi une certaine persévérance, ni parce que Dieu est coincé et qu'Il ne peut plus me prendre quelque chose qu'Il m'a donné. Non, j'irai au ciel pour une unique raison: c'est parce ce que Dieu est fidèle. Voilà la sécurité du croyant. C'est cela le fondement de la doctrine de la sécurité éternelle. Tout est basé sur le fait que Dieu nous garde.

Nous entendons parfois parler de la persévérance des saints. Mais ce n'est pas juste, il s'agit de la persévérance du Dieu des saints. C'est pour cette raison que vous serez sauvés. C'est parce que Dieu va persévérer et qu'Il ne laisse jamais une symphonie inachevée. Ce qu'Il a commencé, Il l'achèvera également au jour de Jésus-Christ. C'est parce qu'Il vous appelle à cela, qu'Il le fera également. Jude 24-25 dit: « Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire, irrépréhensibles et dans l'allégresse, à Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles! Amen! » Voilà quel est l'accent mis par la Bible. Je suis en sécurité parce que Dieu est fidèle.

Paul était sur le point d'écrire aux Corinthiens et à plonger dans leurs problèmes, mais avant qu'il ne le fasse, il s'est dit: « Comme je suis reconnaissant que ces Corinthiens soient en Christ. Loué soit Dieu pour la grâce. Comme je suis reconnaissant de ce que Dieu soit fidèle parce que lorsque je regarde à ces personnes, je ne vois pas qu'elles sont fidèles. » C'est ainsi que Paul abordait tous ces problèmes.



LE PROBLEME DES DIVISIONS

Voilà pour ce qui est de l'introduction. Nous en arrivons maintenant à la section des problèmes dans ce livre. J'appelle cela section des problèmes, mais c'est simplement pour nous aider dans notre analyse; elle est tout de même centrée sur Christ comme chaque chapitre dans ce livre. Le premier problème mentionné dans ce livre est explicité dans les versets 1:10-11: « Je vous exhorte, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, à tenir tous un même langage, et à ne point avoir de divisions parmi vous, mais à être parfaitement unis dans un même esprit et dans un même sentiment. Car, mes frères, j'ai appris à votre sujet, par les gens de Chloé, qu'il y a des disputes au milieu de vous. » Il s'agit ici du problème des divisions.

Dans notre dernière leçon, nous avons parlé d'un mot grec « Moraino » qui ressemble à un mot anglais « moron. » Aujourd'hui, nous allons parler d'un autre mot grec. Il s'agit du mot pour division. Le mot grec est « schisma. » C'est de là que vient notre mot « schisme. » Un schisme est juste une séparation, un désaccord. L'Eglise de Corinthes était au moins divisée de quatre façons. Depuis l'époque de Corinthe jusqu'à aujourd'hui, les divisions, les shismes et les séparations ont tout le temps touché le peuple de Dieu.

Avant que nous voyions certains des principes liés à ces problèmes, laissez-moi vous montrer pourquoi c'était un problème si sérieux. Comment est-ce que je sais que c'était un problème sérieux? Il y a plusieurs choses qui me montrent que c'était sérieux. En premier lieu, c'est qu'il est le premier problème sur lequel le Saint-Esprit attire notre attention. C'est le premier problème que Paul mentionne. Il est vrai que par lui-même, cet argument ne prouve rien du tout, cela n'indique pas à quel point il était sérieux. Mais couplé avec les autres faits, nous pouvons voir à quel point c'était sérieux.

Une fois que vous connaissez la manière dont Dieu s'y est pris pour ordonnancer un livre, il est difficile de s'en détacher et de se demander comment vous auriez fait certaines choses. Mais j'essaie d'être objectif et je me dis: « Si Dieu m'avait appelé à écrire une lettre à ces Corinthiens, où aurais-je commencé? » Avec quel point, pensez-vous, que j'aurais commencé? Peut-être que j'aurais commencé avec le chapitre 5 et que j'aurais parlé de l'immoralité et de l'inceste parmi le peuple de Dieu. En voyant les choses d'une autre manière, j'aurais peut-être commencé avec le dernier chapitre, les fausses doctrines. Je me serais dit: « Comment peuvent-ils renier la résurrection, c'est la base du christianisme? Il faut s'occuper de cette fausse doctrine. » En y réfléchissant, j'aurais bien pu commencer à n'importe quel endroit mais pas là où l'apôtre Paul commence. Ils avaient des problèmes d'ivrognerie, de procès, d'immoralité et de prostitution et ainsi de suite, mais Paul commence avec le problème de la désunion. Au premier abord, je suis tenté de me dire: « Allons, cela n'est pas si grave. » Pourtant, c'est par-là qu'il commence.

La deuxième chose qui me montre que nous avons devant nous un sérieux problème, c'est que le Saint-Esprit nous donne quatre chapitres complets sur ce seul problème. C'est beaucoup plus que ce qu'il nous donne pour les autres problèmes traités dans 1 Corinthiens. Non seulement il commence par traiter de la désunion, mais il y consacre quatre chapitres. Sur les fausses doctrines, il ne nous donne qu'un seul chapitre. Au sujet de l'ivrognerie lors du repas du Seigneur, il ne nous donne qu'une partie d'un chapitre. Et sur le terrible problème du mariage et du divorce, il ne nous donne que plusieurs versets. Mais sur la désunion, il ne peut s'arrêter de parler. Cela montre au moins que c'est très sérieux dans la pensée de Dieu. Nous devrions donc faire très attention au seul problème auquel le Saint-Esprit consacre quatre chapitres.

Même si elle n'est pas explicitée, je pense qu'il y a une troisième raison qui montre que c'est un problème sérieux. C'est le fait que la désunion est un problème fondamental. C'est sérieux, parce que cela affecte tout le reste. Si vous êtes dans l'erreur dans ce domaine, vous l'êtes également dans les autres domaines. Si vous n'êtes pas au clair dans ce domaine, vous êtes en danger dans tous les autres domaines, parce que cela conduit à d'autres choses. Du fait que l'amour est le fruit de l'Esprit, ne pas avoir cette grande évidence d'une juste relation avec Dieu le Saint-Esprit, c'est montrer que vous n'avez rien d'autre. En effet la Bible dit que si vous avez tout le reste, mais que vous n'avez pas l'amour, vous n'avez en réalité rien du tout. S'il y a désunion dans un groupe, peu importe sa dimension, vous ne devriez pas être surpris si rien ne va bien dans ce groupe.

Je vous rends attentifs à tout cela, car je crois qu'alors que j'étudie la Bible sous la conduite du Saint-Esprit, ce qui était sérieux au temps de Paul, l'est aussi à notre époque. Nous devrions faire très attention à ce que le Saint-Esprit souligne dans ce livre, car ce sont des principes qui sont toujours vrais. La désunion est l'un des problèmes de base de l'Eglise d'aujourd'hui. Je ne veux pas uniquement parler de tout ce sectarisme et de ce dénominationalisme qui a fait un grand mal au Corps de Christ. Je crois de tout coeur que l'attaque la plus virulente de Satan est dirigée contre l'unité du Corps de Jésus-Christ. Si Satan peut introduire la désunion dans le peuple de Dieu, il pourra mettre un pied dans la place et produire beaucoup de dommages.

Les Hébreux avaient une façon spéciale pour souligner leurs vérités. C'est ce que l'on appelle une « MIDDA. » Ce qu'ils faisaient par exemple, c'est vous donner une liste de 4, 5, 6 ou 7 choses, sans s'intéresser vraiment à ce qu'il y a sur la liste, mais uniquement à la dernière chose de la liste. Après vous avoir donné toute la liste, ils mettent l'accent sur le dernier élément. Vous trouvez cela en Amos 1. Amos 1:3 dit: « Ainsi parle l'Éternel: A cause de trois crimes de Damas, même de quatre, je ne révoque pas mon arrêt... » Job fait la même chose, lorsqu'il dit en Job 5:19: « Six fois il te délivrera de l'angoisse, Et sept fois le mal ne t'atteindra pas. »

Je désirais vous rendre attentifs à cela parce qu'il y a une MIDDA dans Proverbes 6. Proverbes 6:16 dit en effet: « Il y a six choses que hait l'Éternel, Et même sept qu'il a en horreur; les yeux hautains, la langue menteuse, Les mains qui répandent le sang innocent, Le coeur qui médite des projets iniques, Les pieds qui se hâtent de courir au mal, Le faux témoin qui dit des mensonges, Et celui qui excite des querelles entre frères. » Dieu hait certainement ces six choses et il ne veut sûrement pas minimiser les six premières, mais cela a pour objectif de souligner la dernière qui est citée. Dieu hait six choses et mêmes sept, mais quelle est la dernière chose? C'est la désunion, la désharmonie, le fait d'exciter des querelles entre frères, la division, la discorde, le schisme. Eh bien! Paul traite de tout cela dans ces quatre chapitres. Je crois que Satan concentre son attaque sur le peuple de Dieu, au niveau de l'unité du Corps de Jésus-Christ. C'est vraiment affligeant lorsque vous méditez sur cette question.

Nous avons besoin de voir le développement que suit le Saint-Esprit sur ce point, dans les quatre chapitres. Comme aucun problème ne peut être traité, s'il ne l'est pas à sa racine, alors qu'Il s'occupe de ce problème de désunion et de désharmonie, L'Esprit le traite à sa racine. Il souligne les causes de base de la désunion. Les causes de base de la désunion que l'on trouvait à Corinthe, sont exactement les mêmes que celles de la désunion de nos jours. Par conséquent, ce que j'aimerais faire, alors que nous parcourrons ce livre, c'est vous montrer les causes de base de la désunion, comme illustré dans ces quatre premiers chapitres. Ensuite nous ferons comme Paul a fait, nous reviendrons à l'unique solution toute inclusive: le Seigneur Jésus-Christ, solution à tous les problèmes, qu'ils soient corporatifs ou individuels.

Comme le Saint-Esprit consacre quatre chapitres complets au problème de la division, j'aimerais, dans un premier temps, vous proposer une vue d'ensemble de ces chapitres. Nous allons parcourir les quatre chapitres de telle sorte que je puisse isoler et vous montrer les causes de la division. Puis nous commencerons à en parler et nous continuerons dans notre prochaine leçon.



LA SAGESSE DU MONDE EST CAUSE DE DIVISION

Très bien, laissez-moi vous présenter les quatre causes de division, telles qu'elles sont illustrées dans ces chapitres. Dans les chapitres 1 à 4, la cause de division la plus mise en avant ne se trouve pas uniquement dans quelques versets, mais traverse toute cette section. Je vais vous en donner le nom, puis citer les Ecritures. C'est la sagesse du monde. La sagesse du monde est la plus grande cause de division dans le peuple de Dieu, à cette époque, ainsi que de nos jours.

Les versets 1:17-2:5 disent: « Ce n'est pas pour baptiser que Christ m'a envoyé, c'est pour annoncer l'Évangile, et cela sans la sagesse du langage, afin que la croix de Christ ne soit pas rendue vaine. Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu. Aussi est-il écrit: Je détruirai la sagesse des sages, Et j'anéantirai l'intelligence des intelligents. Où est le sage? où est le scribe? où est le disputeur de ce siècle? Dieu n'a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du monde? Car puisque le monde, avec sa sagesse, n'a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication. Les Juifs demandent des miracles et les Grecs cherchent la sagesse: nous, nous prêchons Christ crucifié; scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs. Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes. Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés il n'y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes; et Dieu a choisi les choses viles du monde et celles qu'on méprise, celles qui ne sont point, pour réduire à néant celles qui sont, afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu. Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption, afin, comme il est écrit, Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur. Pour moi, frères, lorsque je suis allé chez vous, ce n'est pas avec une supériorité de langage ou de sagesse que je suis allé vous annoncer le témoignage de Dieu. Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié. Moi-même j'étais auprès de vous dans un état de faiblesse, de crainte, et de grand tremblement; et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d'Esprit et de puissance, afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu. »

Voilà pour la première cause de division, la sagesse humaine. Comme nous le verrons plus en détails, cette intelligence mondaine touche le coeur de la vraie unité. Il ne peut jamais y avoir d'unité dans un groupe, lorsque dans ce même groupe, il y a du désir pour la sagesse humaine. Chaque fois qu'il y a ce désir pour la sagesse humaine, l'unité de ce groupe se brisera. Nous verrons cela dans notre étude.



REGARDER A L'HOMME EST CAUSE DE DIVISION

La seconde cause de division, c'est le fait de mettre l'accent sur quelque chose de particulier. Une façon simple de l'exprimer c'est : « regarder à l'homme. » Certains disaient: « Je suis de Paul, d'Apollos ou de Pierre. » Ils avaient même fait de Christ le leader d'une secte. Voici quelques versets pour illustrer cela.

Les versets 1:12-17 disent: « Je veux dire que chacun de vous parle ainsi: Moi, je suis de Paul! et moi, d'Apollos! et moi, de Céphas! et moi, de Christ! Christ est-il divisé? Paul a-t-il été crucifié pour vous, ou est-ce au nom de Paul que vous avez été baptisés? Je rends grâces à Dieu de ce que je n'ai baptisé aucun de vous, excepté Crispus et Gaïus, afin que personne ne dise que vous avez été baptisés en mon nom. J'ai encore baptisé la famille de Stéphanas; du reste, je ne sache pas que j'aie baptisé quelque autre personne. Ce n'est pas pour baptiser que Christ m'a envoyé, c'est pour annoncer l'Évangile, et cela sans la sagesse du langage, afin que la croix de Christ ne soit pas rendue vaine. »

Les versets 3:1-15 disent: «Pour moi, frères, ce n'est pas comme à des hommes spirituels que j'ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ. Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent, parce que vous êtes encore charnels. En effet, puisqu'il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n'êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l'homme? Quand l'un dit: Moi, je suis de Paul! et un autre: Moi, d'Apollos! n'êtes-vous pas des hommes? Qu'est-ce donc qu'Apollos, et qu'est-ce que Paul? Des serviteurs, par le moyen desquels vous avez cru, selon que le Seigneur l'a donné à chacun. J'ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître, en sorte que ce n'est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croître. Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail. Car nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous êtes le champ de Dieu, l'édifice de Dieu. Selon la grâce de Dieu qui m'a été donnée, j'ai posé le fondement comme un sage architecte, et un autre bâtit dessus. Mais que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit dessus. Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ. Or, si quelqu'un bâtit sur ce fondement avec de l'or, de l'argent, des pierres précieuses, du bois, du foin, du chaume, l'oeuvre de chacun sera manifestée; car le jour la fera connaître, parce qu'elle se révèlera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu'est l'oeuvre de chacun. Si l'oeuvre bâtie par quelqu'un sur le fondement subsiste, il recevra une récompense. Si l'oeuvre de quelqu'un est consumée, il perdra sa récompense; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu. »

Nous verrons plus en détails ces passages, mais pour l'instant, je voulais souligner cette deuxième cause de division, qui est le fait de mettre des hommes en avant ou le fait de mettre en avant le sujet favori de l'un ou de l'autre. Cela a pour fin certaine la destruction de la paix dans le Corps de Christ. Cela cause la désunion.



LE JUGEMENT RAPIDE ENTRE FRERES EST SOURCE DE DIVISION

La troisième cause de division est le jugement hâtif entre les frères. C'est le jugement qui essaie de lire dans les coeurs et de juger les motifs des autres. Les versets 4:3-5 disent: « Pour moi, il m'importe fort peu d'être jugé par vous ou par un tribunal humain. Je ne me juge pas non plus moi-même, car je ne me sens coupable de rien; mais ce n'est pas pour cela que je suis justifié. Celui qui me juge, c'est le Seigneur. C'est pourquoi ne jugez de rien avant le temps, jusqu'à ce que vienne le Seigneur, qui mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et qui manifestera les desseins des coeurs. Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui sera due. »



LA FIERTE SPIRITUELLE EST SOURCE DE DIVISION

La quatrième cause de division est la fierté spirituelle. C'est lorsque le Seigneur m'a béni d'une certaine façon et que je m'élève au-dessus des autres frères et soeurs qui n'y sont pas encore entrés. Les versets 4:6-21 disent: « C'est à cause de vous, frères, que j'ai fait de ces choses une application à ma personne et à celle d'Apollos, afin que vous appreniez en nos personnes à ne pas aller au-delà de ce qui est écrit, et que nul de vous ne conçoive de l'orgueil en faveur de l'un contre l'autre. Car en quoi penses-tu être supérieur aux autres? Qu'as-tu que tu n'aies reçu? Et si tu l'as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l'avais pas reçu? Déjà vous êtes rassasiés, déjà vous êtes riches, sans nous vous avez commencé à régner. Et puissiez-vous régner en effet, afin que nous aussi nous régnions avec vous! Car Dieu, ce me semble, a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes, des condamnés à mort en quelque sorte, puisque nous avons été en spectacle au monde, aux anges et aux hommes. Nous sommes fous à cause de Christ; mais vous, vous êtes sages en Christ; nous sommes faibles, mais vous êtes forts. Vous êtes honorés, et nous sommes méprisés! Jusqu'à cette heure, nous souffrons la faim, la soif, la nudité; nous sommes maltraités, errants çà et là; nous nous fatiguons à travailler de nos propres mains; injuriés, nous bénissons; persécutés, nous supportons; calomniés, nous parlons avec bonté; nous sommes devenus comme les balayures du monde, le rebut de tous, jusqu'à maintenant. Ce n'est pas pour vous faire honte que j'écris ces choses; mais je vous avertis comme mes enfants bien-aimés. Car, quand vous auriez dix mille maîtres en Christ, vous n'avez cependant pas plusieurs pères, puisque c'est moi qui vous ai engendrés en Jésus-Christ par l'Évangile. Je vous en conjure donc, soyez mes imitateurs. Pour cela je vous ai envoyé Timothée, qui est mon enfant bien-aimé et fidèle dans le Seigneur; il vous rappellera quelles sont mes voies en Christ, quelle est la manière dont j'enseigne partout dans toutes les Églises. Quelques-uns se sont enflés d'orgueil, comme si je ne devais pas aller chez vous. Mais j'irai bientôt chez vous, si c'est la volonté du Seigneur, et je connaîtrai, non les paroles, mais la puissance de ceux qui se sont enflés. Car le royaume de Dieu ne consiste pas en paroles, mais en puissance. Que voulez-vous? Que j'aille chez vous avec une verge, ou avec amour et dans un esprit de douceur? »

Laissez-moi vous rappeler ces quatre causes de division, puis j'aimerais dire quelques mots sur la première. Il y avait quatre sources de division dans l'église de Corinthe, la sagesse de monde, l'accent mis sur une chose particulière, les personnes regardant aux personnes et suivant des hommes, le jugement rapide les uns sur les autres et la fierté spirituelle. Vous voyez que ce livre n'est pas périmé! Nous y retrouvons exactement les choses qui causent des divisions de nos jours.

Laissez-moi vous dire quelques mots sur cette cause de désunion, qui est la plus accentuée, le désir pour la sagesse humaine. Qu'est-ce que la sagesse humaine selon ce que disent ces chapitres? Le verset 1:21 nous donne une clé, il dit: « Car puisque le monde, avec sa sagesse, n'a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication. » Selon le verset 1:21 la clé de la sagesse est la connaissance de Dieu. Le monde, avec sa sagesse, n'a point connu Dieu. Je pense que vous êtes familiers avec Proverbes 9:10, Proverbes 1:7 et Psaume 111:10 qui disent: « La crainte de l'Eternel est le début de la sagesse. »



LA SAGESSE DU MONDE EST CE QUI VIENT DE L'HOMME

La vraie sagesse commence par la crainte de l'Eternel, dans le sens où 1 Corinthiens utilise le terme sagesse. Il ne s'agit pas d'une vérité abstraite. La Sagesse c'est une personne. C'est Christ la sagesse. Alors qu'est-ce que la sagesse du monde? La sagesse du monde est ce qui vient de l'homme. La vraie sagesse est ce qui vient de Dieu. Et, bien entendu, la seule qui nous vienne de Dieu, c'est Christ. Il nous a donné toutes choses dans le Seigneur Jésus-Christ. La vraie sagesse, c'est la connaissance de Dieu. Les hommes ont inventé un joli mot qui s'appelle philosophie. Ce mot signifie simplement l'amour de la sagesse. Mais si l'objectif de la philosophie n'est pas d'aimer Dieu, de connaître Dieu, alors ce n'est pas de la philosophie, ce n'est pas l'amour de la sagesse. Il n'y a qu'une seule sagesse qui soit vraie c'est celle qui mène à la connaissance de Dieu. Malheureusement, la philosophie ne conduit pas à la connaissance de Dieu. En fait, elle nous conduit bien loin de cela.

Nous sommes parfois confus par le fait que nous pouvons étudier le monde dans lequel nous vivons, étudier les étoiles et apprendre les lois de la physique. Mais l'exploration n'est pas l'explication. Nous ne pourrons pas connaître Dieu, par une sorte d'exercice ou de gymnastique mentale. Avant, je pensais que plus une personne devenait logique, plus elle devenait proche de Dieu, parce que Dieu est sûrement logique. Mais c'est l'opposé qui est vrai. Tout raisonnement logique vous éloigne de Dieu, si cela ne commence pas avec la crainte de Dieu. Plus vous devenez logiques, plus vous vous éloignez de Dieu. C'est pour cette raison qu'il y a tant de personnes intelligentes qui ne sont pas sauvées. C'est parce que leur logique ne les amène pas vers Dieu, mais plutôt loin de Dieu. La vraie intelligence vient de Dieu, et la sagesse de l'homme nous éloigne de Dieu.

La sagesse humaine, ce qui vient de l'homme, frappe au centre de l'unité spirituelle dans le Corps de Christ. Les personnes que nous qualifions de « brillantes » ont besoin de cette vérité. Et les personnes que nous considérons comme « un peu limitées » ont également besoin de cette vérité. Satan aime faire entrer la sagesse des hommes dans l'Eglise. Satan aime faire entrer les idées humaines et ce que l'homme appelle « philosophie » dans l'Eglise. Alors que Paul développe ce sujet, il montre trois domaines dans lesquels Satan fait entrer la sagesse humaine dans l'Eglise.

Ces domaines sont le message, la méthode et l'étude de la Bible. La sagesse humaine, dans ces trois domaines, a mis l'Eglise sens dessus dessous. Au verset 1:18 Paul parle de la prédication de la croix. Au verset 1:21 il parle de la folie de la prédication. Au verset 1:23 il dit: « Nous prêchons Christ crucifié. » Le message de Paul était sagesse de Dieu, parce qu'il venait de Dieu. Il n'y avait pas la moindre syllabe dans le message de Paul qui pouvait exalter l'homme. En fait, c'était radical. Il allait à contre-courant. Il réduisait l'homme à zéro. Selon le verset 1:23, le message de la croix était un scandale pour les Juifs et une folie pour les païens.

Au coeur de la sagesse humaine il y a la fierté. Je pense que vous êtes familiers avec Proverbes 13:10 qui dit: « C'est seulement par orgueil qu'on excite des querelles, Mais la sagesse est avec ceux qui écoutent les conseils. » Chaque fois qu'il y a querelles, c'est parce qu'il y a orgueil. Chaque fois qu'un mari et son épouse ont des problèmes ensemble, c'est parce que quelqu'un est fier. Chaque fois qu'il y a des problèmes dans l'Eglise, c'est parce que quelqu'un est fier. C'est à cause de l'orgueil que viennent les querelles. C'est cela qui est au coeur de la sagesse humaine. Et c'est pour cela que l'Evangile est si puissant, c'est parce qu'il va à l'encontre de l'orgueil de l'homme. Il le réduit à rien.



UN MESSAGE QUI NE S'APPUIE PAS SUR LA SAGESSE HUMAINE

L'homme est né en tant qu'ennemi de la grâce. Il est aliéné par rapport au message de la grâce. En dehors de l'oeuvre de l'Esprit de Dieu, il n'est pas possible que l'Evangile puisse être attractif pour l'homme naturel. Il ne veut tout simplement pas en entendre parler. La raison humaine n'aurait jamais pensé à la croix. Cette raison est trop fière, elle n'a pas besoin de Jésus, elle ne se voit pas comme perdue, comme aveugle, comme pauvre, comme pécheresse, comme maudite et comme méritant l'enfer. Tout cela va à l'encontre de la fierté de l'homme. Lorsque deux hommes fiers de leur sagesse se rencontrent, ils se disent: « Toi, tu es un homme d'expérience. Tu sais comment t'y prendre avec cela, tu es si intelligent. » Et c'est ainsi qu'ils s'enorgueillissent mutuellement.

Mais lorsque l'Evangile est prêché dans toute sa pureté, l'homme est réduit à zéro. C'est pour cela que j'aime le verset 1:26: « Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés, il n'y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes; et Dieu a choisi les choses viles du monde et celles qu'on méprise, celles qui ne sont point, pour réduire à néant celles qui sont, afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu. »

Je me rappelle que j'ai été incité à être très humble en lisant cela. Je l'ai réécrit pour moi-même. J'ai commencé en me disant: « C'est vrai que je suis faible. » Et j'ai prié: « Seigneur j'accepte que je suis faible. » J'ai continué en disant: « Oui, Seigneur je suis méprisable. Oui, Seigneur je suis vil. » Mais quand je suis arrivé à la fin, j'ai lu: « Celles qui ne sont point. » Et alors, je me suis dit: « Mais Il ne désire même pas que j'existe. » Ce n'est pas assez qu'Il me qualifie de faible, de méprisable et de vil, il faut encore qu'Il dise que je ne suis point? Mais, c'est pourtant cela que l'Evangile fait de l'homme, il le réduit à rien.

Faites entrer « l'homme » dans l'Eglise, peu importe à quel degré, diluez le message de la croix, du sang, de l'oeuvre achevée de Jésus-Christ, donnez à l'homme même une petite part, même une petite oeuvre, même une petite responsabilité, et vous vous apprêtez à la désunion dans l'Eglise. C'est pour cela que Paul disait: « Je ne vais pas diluer mon message. » Le message doit être: « C'est Dieu qui fait tout. » C'est la grâce du début à la fin. Chaque fois que quelqu'un fait entrer « l'homme » dans l'équation, c'est là où commence la désunion.



UNE METHODE QUI NE S'APPUIE PAS SUR LA SAGESSE HUMAINE

Nous ne voyons pas seulement que le message de Paul était pur, mais il dit aussi qu'il ne désire pas trouver la trace de l'homme dans sa méthode. Le verset 1:17 dit: « Ce n'est pas pour baptiser que Christ m'a envoyé, c'est pour annoncer l'Évangile, et cela sans la sagesse du langage, afin que la croix de Christ ne soit pas rendue vaine. » Si quelqu'un pouvait utiliser la sagesse humaine, c'était bien Paul. Paul était très éduqué; il aurait pu utiliser de grands mots s'il l'avait voulu. Je suis sûr qu'il aurait pu être scientifique. Mais il dit qu'il a délibérément rejeté toutes les méthodes de ce genre. Il a dit: « Je ne vais pas utiliser la psychologie. Je ne vais pas utiliser les principes de la dynamique de groupes pour essayer d'attirer l'attention des hommes. Je ne vais pas jouer sur les émotions des gens. Je ne vais pas utiliser des arguments qui impressionnent. Je ne vais pas faire de débat. Je n'ai pas besoin d'avoir cette approche apologétique. »

Paul a dit: « Je vais juste leur apporter Jésus de façon complète et simple. » C'est ce qu'il dit au verset 2:2: « Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié. » Quelqu'un a dit: « Voici un homme qui étudie jour et nuit, pour ne connaître finalement, autre chose que Jésus-Christ. » Paul nous en donne ensuite la raison au verset 2:5: « Afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu. » Paul dit que si vous écoutez les arguments des hommes, alors vous serez convaincus par les arguments des hommes, et votre foi dépendra du poids des arguments des hommes. Mais un jour, quelqu'un viendra avec un argument plus fort, et alors votre foi devra résister à ce nouvel argument. Il y aura toujours quelqu'un qui viendra avec un argument plus fort que le vôtre. C'est pour cela que Paul dit: « Comme je ne veux pas que votre foi soit fondée sur la puissance des arguments d'un homme, je refuse d'utiliser ces arguments, afin que votre foi puisse être fondée sur la seule puissance de Dieu, en sorte que votre foi puisse se fonder sur le Seigneur Lui-même.

Ainsi, Paul a délibérément rejeté l'utilisation de termes persuasifs et d'argumentations. Il leur a uniquement apporté le simple message de Christ. Vous ne verrez jamais Paul venir et dire: « Laissez-moi vous montrer ces découvertes archéologiques. » Paul ne s'inquiétait pas de ce que les hommes pouvaient déterrer! Il ne passait pas son temps à montrer aux gens toutes sortes de manuscrits pour leur prouver ceci et cela ou pour leur montrer que l'évolution avait tort; que leurs grands-pères ne passaient pas leur temps à se balancer dans un arbre... Il n'aurait jamais utilisé ce genre d'argument, parce qu'il désirait simplement leur apporter Christ. Il n'essayait pas de toucher l'intellect des gens. Il n'essayait pas de rendre l'Evangile plaisant aux oreilles intellectuelles. Il aimait le pur message qui est: Dieu a tout fait. Et il prêchait ce simple message avec la simple puissance de Dieu. Il n'essayait pas de le rendre acceptable, de telle sorte que les hommes puissent le recevoir.

Paul serait bien déçu, s'il venait dans certaines de nos églises de nos jours; s'il voyait certaines des méthodes que nous utilisons. Il n'est pas étonnant qu'il y ait tant de divisions dans l'Eglise. Il y a tant de sagesse mondaine. Il suffit d'aller dans les églises et de voir les livres qu'ils proposent. La sagesse humaine est partout dans l'Eglise. Partout, nous rencontrons la psychologie et la psychiatrie humaines. Nous voyons tant de livres de conseils sur le mariage et la famille. Vous n'avez pas besoin de tout cela. Christ est votre conseiller (cf. Esaïe 9:6) et vous n'avez pas besoin de toutes ces choses.

Ensuite, allez demander aux gens: quelles sont vos méthodes? Si l'apôtre Paul regardait à certaines de nos méthodes d'évangélisation il tomberait à la renverse. Vous voyez, l'Eglise a maintenant adopté cette pensée que nous pouvons utiliser les méthodes des hommes pour arriver aux conclusions de Dieu. Il y a pourtant un problème; les méthodes humaines ne mènent pas aux conclusions de Dieu. Elles font le travail inverse, parce qu'elles conduisent au résultat opposé. C'est aussi pour cela que le monde les a inventées.



L'EDUCATION CHRETIENNE MET JESUS AU CENTRE

Certaines personnes ont du mal à accepter le fait que nous n'avons pas laissé nos enfants aller dans une école « chrétienne. » Elles ne comprennent pas pourquoi. La réponse est simple, je n'en ai pas trouvée. J'ai trouvé de nombreuses écoles séculaires avec des enseignants croyants, mais cela n'est pas une école chrétienne. Une école chrétienne est une école qui enseigne les principes de l'éducation chrétienne, et non pas une éducation mondaine qui est « baptisée » et supposée être chrétienne. Ce n'est pas parce qu'une école utilise la Bible que cela en fait de l'éducation chrétienne. L'éducation classique met l'enseignant au centre, l'éducation moderne met l'enfant au centre, l'éducation biblique met le Seigneur Jésus au centre. L'éducation séculaire parle des savoir-faire de base, mais la Bible parle du non savoir-faire! L'éducation du monde dit: « Tu peux le faire. » Mais Dieu dit: « Non, tu ne le peux pas. » Si vous me trouvez une école où l'on dit à mes enfants: « Tu ne peux pas le faire et tu dois faire appel à Christ pour avoir Son aide » alors j'inscrirais mes enfants dans cette école. J'aimerais qu'ils puissent aller dans une école où ils peuvent apprendre « que sans Christ, ils ne peuvent rien faire. »

De nombreuses personnes disent: « Il ne faut pas frustrer les enfants. » Mais la frustration est une arme puissante pour notre bien dans les mains de Dieu. Une des plus grandes choses que votre enfant puisse connaître, c'est la frustration. Cela le pousse vers Christ. Chaque pas en avant dans l'impuissance est un pas en avant dans la connaissance de Dieu, et dans la connaissance de Sa parole. Oh! Toute cette idée qui consiste à apprendre à penser; je ne veux pas envoyer mes enfants dans un endroit où ils apprennent à penser. J'aimerais qu'ils apprennent à agir. Jean 7:17 dit: « Si quelqu'un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu ou si je parle de mon chef. » Je crois que la foi est premièrement un problème de volonté. Si je veux faire Sa volonté... je connaîtrai... Mon coeur et ma volonté viennent avant ma tête. Je n'ai pas besoin de plus d'informations avant de pouvoir faire confiance. J'ai besoin d'une volonté qui est prête à faire Sa volonté; et non pas les choses académiques; non pas la sagesse humaine; non pas les études. Nous ne cherchons pas à glorifier l'ignorance. C'est l'opposé qui est vrai. Lorsque nous faisons Sa volonté, nous devenons les « penseurs » qu'Il veut que nous soyons. La volonté vient en premier, et cela sanctifie notre pensée. C'est sur cela que Dieu met l'accent. Tant de méthodes d'évangélisation ne sont que des choses qui viennent de l'éducation du monde.

Récemment j'ai lu un article dans un magazine chrétien au sujet d'une croisade, où un expert en karaté brisait des briques avec son coude pour montrer comment Christ donnait la victoire sur le péché. J'ai été invité à un rallye de jeunes, mais j'ai annulé ma venue parce qu'ils ont dit que je devais avaler un poisson rouge si 100 jeunes venaient. J'ai été appelé à prêcher la parole de Dieu, pas à avaler des poissons rouges. Pouvez-vous imaginer Paul étant invité dans une église et se retrouvant avec tous ces acteurs, actrices et politiciens que Dieu a sauvés? Miss Amérique serait là, il y aurait des anciennes sorcières, des hommes d'affaires et des athlètes connus. Mais tout cela c'est la sagesse du monde! Et cette sagesse humaine cause des divisions dans le peuple de Dieu.



UNE COMPREHENSION DE LA BIBLE QUI NE S'APPUIE PAS SUR LA SAGESSE HUMAINE

Alors que Paul termine ce deuxième chapitre, Il dit: « J'aimerais que vous compreniez que le message ne doit pas être empreint de la sagesse du monde, car il doit venir de Dieu. Les méthodes que l'on utilise doivent venir de Dieu, et votre compréhension de ce livre doit également venir de Dieu. » Il n'y a pas d'autres façons d'étudier la Bible. Vous ne pouvez pas recevoir à travers des commentaires, des atlas et des concordances. Vous ne le recevez pas à travers des dictionnaires bibliques et des encyclopédies, ou en recherchant un mot grec dans un lexique. Vous recevez en venant devant Dieu, et en vous attendant à ce que l'Esprit de Dieu ouvre vos yeux.

Paul utilise une illustration, dans le verset 2:11 qui dit: « Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l'homme, si ce n'est l'esprit de l'homme qui est en lui? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n'est l'Esprit de Dieu. » Si vous pensez à quelque chose, la seule façon que j'ai de le savoir, c'est d'avoir votre esprit, car si j'ai votre esprit j'ai aussi votre pensée. Personne ne connaît les choses de l'homme, si ce n'est l'esprit de l'homme qui est en lui. Vous n'avez pas un esprit, vous êtes un esprit. C'est votre vrai « vous. » De la même façon, Dieu est un esprit. Je ne peux pas connaître les pensées de Dieu; le seul qui connaît les pensées de Dieu c'est l'Esprit de Dieu.

C'est pour cela que Paul dit au verset 2:12: « Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. » Et si j'ai l'Esprit de Christ, alors j'ai également Sa pensée. Le verset 2: 16 dit: « Car Qui a connu la pensée du Seigneur, pour l'instruire? Or nous, nous avons la pensée de Christ. » Paul nous dit: « N'utilisez pas la pensée du monde. Ne laissez pas quelqu'un venir avec un programme d'étude de la Bible ou une méthode d'étude de la Bible. Vous avez l'Esprit de Dieu. Vous avez la pensée de Christ. Ne faites pas entrer la sagesse humaine, sinon vous causerez la division dans l'Eglise.

Nous n'en avons pas encore terminé avec la division, mais j'aimerais juste à nouveau souligner un point. La cause principale de division est: « l'homme » dans l'Eglise, la sagesse humaine, ce qui vient de l'homme. Dieu dit que si nous désirons voir un Corps uni, alors, que votre groupe ait à coeur de dire: « Nous désirons uniquement ce qui vient de Dieu. Nous désirons le message qui vient de Dieu. Nous désirons les méthodes qui viennent de Dieu. Nous désirons les Ecritures qui viennent de Dieu. » Si vous trouvez un groupe comme celui-ci, où chacun s'attend simplement à tout recevoir de Dieu, alors vous n'aurez pas de désunion.

La sagesse de Dieu (en David) a frappé ses dix-mille. (cf. 1 Samuel 18:7) Puisse Dieu commencer à nous libérer de toutes ces choses mondaines. Nous n'avons pas besoin de nous habiller comme eux. Nous n'avons pas besoin de leur ressembler. Nous n'avons pas besoin d'utiliser leur musique. Nous n'avons pas besoin de faire ce genre de choses. Nous avons besoin d'être spirituels, des hommes et des femmes de Dieu dont le désir est de simplement de connaître Christ, la sagesse de Dieu. Et une fois que nous aurons cela, nous aurons la réponse à tout le problème de désunion. C'est incroyable de voir comment Dieu nous donne le remède, c'est tellement simple: c'est simplement l'union avec Jésus-Christ.

Prions:

Père, nous te remercions parce que Tu sais tout ce que ces chapitres signifient, non pas pour ce que nous pensons qu'ils signifient ou pour la façon dont nous les appliquons, mais pour tout ce que tu sais qu'ils signifient. Seigneur, nous aimerions Te demander de nous délivrer de la désunion dans le Corps et de toutes ces choses subtiles qui peuvent causer la désunion dans le corps. Alors que nous méditons sur ces versets, délivre-nous de la sagesse de ce monde, sous toutes ses formes subtiles. Merci pour la simple réponse qui est: Christ. Nous Te prions que nous puissions profiter de cette union vivante avec Lui. Nous Te le demandons dans le nom de Jésus. Amen.

1 Corinthiens #3