1 CORINTHIENS #17 - LES DONS DU SAINT ESPRIT (Suite)

(1 Corinthiens 12:1-12:31)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre dix-septième leçon sur cette merveilleuse épître de 1 Corinthiens.



RESUME

Dans notre étude de ce livre, nous sommes arrivés dans les chapitres 12 à 14, qui traitent de l'abus des dons spirituels ou dit de façon plus correcte le problème de l'immaturité spirituelle. Cette section commence avec le verset 12:1 qui dit: « Pour ce qui concerne les spirituels. » Je désire à nouveau vous rendre attentifs au fait que le mot « don » n'est pas dans le grec. Ce que Dieu dit ici est: « Pour ce qui concerne les spirituels ». Il ne s'agit pas des dons spirituels, mais des choses spirituelles, de la vie spirituelle.

Jusqu'à ce point les corinthiens étaient très centrés sur les problèmes et alors que le Saint-Esprit arrive à la fin de ce livre, Il va toujours plus au coeur des choses et dit: « Très bien, allons maintenant aux choses sérieuses. Allons aux choses spirituelles. Vous dites être chrétiens, vous dites avoir une relation avec Dieu par Jésus-Christ. Eh bien, occupons-nous de cette relation avec Dieu par le Seigneur Jésus. Considérons cette relation. Parlons des sujets spirituels. »

Laissez-moi juste vous redonner assez d'éléments pour nous replacer dans le fil de ce que nous avons vu dans notre précédente leçon, puis je pense que toutes les choses retrouveront leur juste place. Tout ce qui se trouve dans les chapitres 12 à 14 est dit en rapport avec l'arrière-plan de l'immaturité spirituelle. Le Saint-Esprit montre les merveilleuses provisions de Dieu pour délivrer les gens de l'enfance et les emmener vers la maturité spirituelle. Ce qui est appelé spirituel, dont il est fait référence au verset 12:1, est en lien avec la croissance, avec la maturité, avec le fait de grandir dans la connaissance de Dieu. Dans les chapitres 12 à 14, le Saint-Esprit nous montre de quelle manière il a géré l'immaturité spirituelle durant les deux mille dernières années. Il n'a jamais changé cette méthode. Il va continuer de le faire jusqu'à ce que le Seigneur revienne du haut du ciel. La façon dont Il s'y prend est qu'Il répand Ses bénédictions. Il répand Ses grâces sur nous. Il répand Ses dons spirituels.

Dieu envoie des dons pour deux raisons. Premièrement, c'est pour répondre à nos besoins. D'après les versets 12:22-25, quels que soient vos besoins, Dieu pourvoira par Ses dons dans ce domaine particulier. Si vous avez un manque, si vous avez une déficience, Dieu va répondre à ce besoin et vous donnera un merveilleux don. La seconde raison est qu'Il donne les dons pour édifier les gens, pour édifier le Corps, l'Eglise, le peuple de Dieu. Les versets 14:12 et 26 enseignent cela. Dieu envoie toujours Ses dons comme une solution à notre immaturité.

Certaines personnes pensent qu'une grande manifestation de l'Esprit de Dieu est un signe d'une grande maturité spirituelle. En d'autres termes, ils pensent que c'est là où il y a le plus de dons qu'il y a également le plus de maturité. Bien entendu, cette section montre que c'est l'opposé qui est vrai.

Si vous deviez aller dans une pièce, que vous regardiez sur chaque mur et que vous voyiez des pots de peinture, des échelles, des pinceaux, des cannes, des béquilles, des fauteuils roulants, est-ce que vous penseriez que le travail est terminé ou que le travail continue? Ou est-ce que vous penseriez qu'il semble qu'il faut encore qu'un travail soit fait? Avec tous ces équipements, il semble qu'il y ait encore des choses à faire. Eh bien, les dons sont des outils. C'est cette chambre qui est pleine d'outils. Les dons sont des jouets. Les dons sont des fauteuils roulants. Les dons sont des supports de Dieu, des aides. Là où vous voyez les dons, il y a également des travaux à faire. C'est pour cette raison que le Saint-Esprit a donné les dons, c'est parce qu'il y a un travail qui doit être fait. Dieu est en train de faire une oeuvre.

Dans notre précédente leçon, j'ai essayé de vous montrer la sagesse de Dieu dans Son utilisation des dons spirituels. Laissez-moi encore vous rappeler cela avant de commencer un autre sujet.

Lorsque Dieu nous a sauvés pour la première fois, et je parle comme un fou, Il avait tout d'un coup un nouveau problème à traiter. Vous savez qu'en réalité Dieu n'a pas de problème, mais il y a un grand monde là dehors qui essaie de nous attirer à lui. Lorsque l'homme est tombé dans le péché, il n'aurait pas pu tomber plus complètement dans le péché qu'il ne l'a fait. Notre coeur naturel est attiré par ce monde. Nous sommes collés à ce monde mauvais. Pour qu'Il puisse nous attirer loin de ce monde, Dieu a donné des dons. Il nous a donné des grâces, des bénédictions et Il a répandu Son amour sur nous. Nous pouvons donc profiter de la joie, de la paix, de la communion avec Dieu, du pardon de nos péchés. Il nous donne toutes les assurances nécessaires de Sa présence avec nous. Il ne fait que répandre des preuves et des évidences de Ses bontés. Il donne un sens à notre vie. Lorsque nous voyons tout ce que nous avons en Christ, nous commençons à goûter à Sa miséricorde et notre coeur commence à y répondre. Nous en arrivons donc à dire avec l'apôtre Paul: « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. » Ce sont les grâces de Dieu qui nous emmènent à la place où nous sommes prêts à mourir à ce monde. Sans les miséricordes de Dieu nous n'abandonnerions jamais ce monde, mais Dieu répand Ses bénédictions sur nous afin que nous mourions à ce monde.

Mais ensuite Dieu a un autre problème. Maintenant que nous ne sommes plus occupés avec le monde et tout ce qu'il peut nous offrir et qui est si temporaire, c'est-à-dire les choses matérielles, nous sommes assis dans une pièce qui est pleine de dons, de bénédictions, de grâces et nous profitons de la paix, de la joie, de la communion et de l'amour. Tout cela est un monde merveilleux. Mais les dons de Dieu ne sont pas Dieu. Les grâces de Dieu ne sont pas Dieu. Les miséricordes de Dieu ne sont pas Dieu. Dieu commence donc une autre oeuvre dans notre coeur. De la même façon que nous sommes un jour morts à ce monde de façon volontaire, nous devons maintenant arriver à la place où nous pourrons mourir à notre paix, à notre joie, à nos bénédictions et à tous les bénéfices dont nous profitons.

Nous devons donc mourir aux bénédictions spirituelles afin d'avoir Dieu, et ensuite nous pourrons à nouveau ressusciter et nous recevrons toutes ces choses en retour avec la vie de résurrection et la puissance de résurrection. C'est là que nous nous sommes arrêtés dans notre précédente leçon. J'aimerais développer cela un peu davantage. Je pense que vous verrez de quelle façon cela fonctionne alors que nous avancerons dans les différents dons. C'est cela que l'on appelle la voie la plus excellente dans le verset 12:31. C'est la voie du fruit de l'Esprit. La voie la plus excellente est la voie de l'amour.

Lorsque j'étais enfant, j'ai appris mon alphabet et j'étais capable de le réciter. Je suis sûr que je pourrai encore le dire! Mais je suis mort à mon alphabet dans le sens où cela fait des années que je ne l'ai pas récité en demandant à quelqu'un ce qu'il en pensait. Pourtant je suis ressuscité par rapport à mon alphabet, j'utilise tous les jours mon alphabet, mais d'une autre façon. Je fais des combinaisons. Je pense avec mon alphabet, puis je parle et je communique.

Dans un sens je suis donc mort à mon alphabet, mais je suis de nouveau ressuscité à mon alphabet pour l'avoir dans ma vie d'une façon plus riche pour que je puisse communiquer. De la même façon, vous êtes morts à vos dons, de la même façon que vous êtes morts à votre alphabet; mais ensuite vous êtes de nouveau revenus à la vie à vos dons car ils sont devenus un trait de votre caractère, ils font maintenant partie de votre vie, vous les utilisez maintenant en tant que sous-produit de votre relation avec Christ qui est votre tête. Ce n'est plus un don dont vous avez besoin. Cela fait maintenant partie de vous. C'est votre vie, c'est votre caractère.

1 Corinthiens 12 à 14 ne s'occupe pas d'erreurs doctrinales. Ce passage s'occupe des erreurs liées à l'enfance, des erreurs liées aux manques de capacités, des erreurs liées à l'immaturité. La raison pour laquelle je vous rends attentifs à cela est pour souligner que les erreurs liées à l'immaturité ne sont corrigées qu'avec la croissance. Il n'y a pas d'autre moyen de s'occuper des erreurs liées à l'incapacité si ce n'est d'augmenter les capacités.

Lorsqu'on entend un garçon parler avec une voix très aiguë, on espère qu'il va pouvoir grandir pour se sortir de cela. Je me rappelle encore de l'époque où je parlais avec une voix haute. Pour cacher cela j'essayais de parler avec une voix grave, mais cela ne fonctionnait pas. Il n'y a qu'un seul moyen pour sortir de cela, c'est passer à travers la puberté, voilà comment nous pouvons grandir pour sortir de cela. C'est la seule façon. Les responsabilités sont tout le temps relatives à la force et à la capacité. Nous voyons cela tout le temps avec nos six enfants. Un enfant peut faire ce qu'il peut pour nettoyer sa chambre, et aux yeux d'un enfant cela peut sembler propre, mais lorsque vous contrôlez sa chambre vous avez quelquefois des petites surprises, parce qu'il y a encore des papiers sur le sol, il y a des jouets tout autour et bien qu'il dise que le lit est fait, ce n'est pas le cas. Puis il se tient là debout devant vous en souriant et en espérant que vous puissiez lui dire: « Quel bon travail tu as fait là! »

Le sillon que trace un enfant ne sera pas un sillon droit, et le jardin qu'il tond ne sera sûrement pas bien tondu, les clôtures qu'il peint ne seront sûrement pas bien peintes. C'est un travail d'enfant. Les assiettes et les couverts qu'il nettoie ne seront pas propres et les sols qu'il balaie ne seront pas correctement balayés. Mais il n'y a là pas de raison de les blâmer. Ce sont des erreurs dues à leur capacité. Ils vivent à la hauteur de leur capacité. Il s'agit de la faiblesse de l'enfance. Ce ne sont pas des erreurs morales. Il n'y a rien de faux doctrinalement. Il ne s'agit pas d'une erreur fondamentale. Ce sont les problèmes qui ne peuvent être réglés qu'avec la croissance.

La raison pour laquelle je désire vous rendre attentifs à cela c'est pour que vous ne tombiez pas dans une des erreurs que j'ai faite lorsque Dieu a commencé à imprimer ce sujet des dons spirituels sur mon coeur. Je n'aimerais pas que vous pensiez que les dons sont sales, que les dons sont mauvais et qu'ils doivent être jetés tels des vieux habits. La seule façon pour sortir d'un don est de grandir. Vous allez garder votre don spirituel jusqu'à ce que vous n'en ayez plus besoin. Dieu a prévu cela. Il n'y a qu'une seule façon d'en sortir et c'est de grandir.

Je suis passé par une période de ma vie où j'ai vu pour la première fois cette vérité. La provision de Dieu pour les bébés spirituels sont des dons spirituels et je me suis dit: « Quoi? Si les dons sont pour les bébés, alors je me sens insulté! Alors je ne désire plus les dons, parce ce que je ne désire pas être un bébé. Je désire être mature. » J'ai alors fermé mon coeur aux dons de Dieu, mais j'ai fait une terrible erreur en faisant cela, parce que la seule façon pour sortir d'un don est de grandir. Si je suis un bébé qui mouille sa couche, ce n'est pas en la jetant au loin que je vais m'en débarrasser. La réalité est que vous pourriez vous retrouver dans une grande difficulté si vous vous occupiez de ces choses de cette façon.

Nous devons tout le temps être ouverts au Seigneur et à Ses dons. Nous devons faire confiance qu'Il nous donnera ce dont nous avons besoin lorsque nous en avons besoin et aussi longtemps que nous en avons besoin. Je vous rends attentifs à cela parce que les dons, même si ce sont les provisions de Dieu pour notre immaturité, devraient faire l'objet d'une grande reconnaissance envers Dieu. C'est quelque chose dans laquelle nous pouvons nous réjouir. C'est une chose pour laquelle nous pouvons remercier Dieu. C'est Sa façon de nous aider pour passer de l'enfance à la maturité. Ils sont prévus par Dieu pour édifier, pour nous construire, pour nous emmener plus loin et nous abandonnons les dons uniquement à travers la croissance et la maturité.

Très bien, dans cette leçon, j'aimerais que nous allions un peu plus loin dans l'étude détaillée des chapitres 12 à 14. J'aimerais premièrement répondre à trois questions générales concernant les dons. Je vais donc poser et répondre à trois questions. Puis j'aimerais que nous considérions le chapitre 12 dans l'optique de la puissante illustration qu'emploie le Saint-Esprit et qui est la tête et le corps. Dieu a donné le corps humain en tant que merveilleuse illustration de toutes ces choses au sujet des dons. Mais j'aimerais premièrement que nous puissions répondre à trois questions d'ordre général.



LE DON LE PLUS UTILE EST CELUI QUI EDIFIE LE PLUS

Voici la première question. Est-ce que les dons qui sont listés dans ce passage le sont dans un ordre d'importance? En d'autres termes, est-ce que certains dons sont plus désirables que d'autres? Est-ce que Dieu nous a donné une liste où les dons sont dans l'ordre? Voici quelques versets qui pourraient laisser penser cela. Lorsque vous lisez ces versets vous pouvez être amenés à penser que Dieu a donné ces dons dans un ordre d'importance.

Les versets 12:22-28 disent: « Et Dieu a établi dans l'Église premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues. » Dieu compare ici les dons à des membres du corps humain, Il utilise des mots comme « faible » et « moins honorable. » Ensuite au verset 12:24, il compare les dons à des membres qui ont plus ou moins d'honneur. Le verset 12:28 dit: « Et Dieu a établi dans l'Église premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues. »

Le verset 12:31 dit: « Aspirez aux dons les meilleurs. » Il semble que certains dons soient plus grands que les autres. Le verset 14:1 dit: « Recherchez la charité. Aspirez aussi aux dons spirituels, mais surtout à celui de prophétie. » Il semble ici que ce soit le don de prophétie qui ait la place d'importance. Le verset 14:39 dit: « Ainsi donc, frères, aspirez au don de prophétie, et n'empêchez pas de parler en langues. »

Sachant cela, est-il juste de dire: « Moi j'ai le don numéro 14, 9 ou 27? » Un des problèmes, et c'est pour cette raison que j'en parle, est que les différents passages sur le sujet comme Romains 12, Ephésiens 4, 1 Pierre 1, ici 1 Corinthiens présentent les dons dans un ordre différent, ils ne sont pas tous listés dans le même ordre.

Par exemple dans Romains 12, le don d'enseignement suit le don du service. C'est le don numéro 3 selon le passage de 1 Corinthiens. Mais si vous allez dans Romains, vous verrez que le don de service vient avant. Et si vous allez dans Ephésiens 4, vous verrez que l'évangélisation est mise avant l'enseignement.

Vous pouvez donc vous poser la question: « Mais qu'est-ce que Dieu veut exactement dire en 1 Corinthiens 12:28 avec premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs? » En 1 Corinthiens 12 lorsque Paul donne la liste des dons, la prophétie n'apparaît pas avant la place 6. Mais un peu plus loin il dit secondement des prophètes. Que veut-il dire par là? Pourquoi est-ce que l'ordre de la liste est différent selon le passage que vous lisez? Dans cette même liste il laisse de côté les numéros 1 et 3. Il ne les mentionne même pas. En plus de tout cela, la liste ne semble même pas être complète et selon les commentaires que vous lisez, vous pouvez monter jusqu'à trente dons différents.

Le verset 14:26 dit: « Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l'édification. » A partir de là certaines personnes soulignent le fait que même choisir le bon chant pour le culte est un service spirituel.

Est-ce que les dons qui sont listés le sont dans un ordre particulier? D'après l'étude que je fais de ces trois chapitres, je pense que le point du Saint-Esprit n'est pas de dire: voici l'ordre des dons 1, 2, 3. Voici le point du Saint-Esprit: la seule chose qui pourrait placer un don au-dessus d'un autre serait l'édification. Voici quel semble être le point qu'Il souligne. Il semble que certains dons sont utilisés d'une façon plus grande dans la vie de certaines personnes. Il semble que Paul dise: « Alors que vous grandissez dans le Seigneur vous allez grandir dans l'amour, et finalement vous serez matures et vous vivrez par le fruit de l'esprit - l'amour - et lorsque vous vivrez dans l'amour vous répandrez tout le temps des bénédictions pour chaque personne. Il semble donc que Paul a simplement placé tout en haut certains dons très représentatifs et qui sont extrêmement édifiants, comme l'apostolat, la prophétie et l'enseignement. Ceux-ci semblent être davantage utilisés dans la vie des gens.

Je ne pense pas que Paul veuille nécessairement dire qu'un don est au-dessus des autres, mais je pense qu'il dit qu'alors que vous grandissez, vous vous donnerez toujours plus dans la vie des autres. C'est pour cette raison qu'il mentionne le don des langues en dernier dans cette liste. Comme nous l'avons vu dans les leçons précédentes, c'est un don qui est « égoïste. » C'est un don qui ne peut pas servir à s'édifier les uns les autres par lui-même, à moins qu'il ne soit utilisé en connexion avec le don d'interprétation. Mais par lui-même, il n'a pas de puissance pour édifier qui que ce soit à part la personne qui l'utilise. Par conséquent, en plaçant les autres dons en premier et le don des langues en dernier, je pense qu'il fait le contraste entre ce qui édifie et ce qui n'édifie pas et alors que vous avancez vous vous donnerez de plus en plus aux autres personnes. Tout le message est donc alors: grandissez, grandissez. Lorsque Paul dit: « Désirez cela ou désirez ceci », il veut simplement dire: « Désirez grandir dans le Seigneur, désirez passer de l'enfance à la maturité. »

Ne pensez pas que ceux qui ont les dons 1, 2 et 3 sont davantage spirituels que ceux qui ont les dons 19, 20 ou 21. Ce n'est pas le point que Paul désire souligner ici. Vous voyez, les dons sont donnés à ceux qui en ont besoin et ce sont les bébés. Les bébés reçoivent les dons 19, 20 et 21. Les bébés reçoivent également les dons 1, 2 et 3. Tous les dons sont donnés à des bébés spirituels pour les emmener à la maturité. C'est pour cette raison que nous avons les versets suivants. Veuillez noter de quelle façon Paul mélange les dons. Il commence avec le dernier, puis il passe au premier et ensuite il en choisit un au milieu. Puis il pose cette question: « A quoi servent les dons sans le fruit de l'esprit? » Ecoutez maintenant ces versets, ils sont très puissants.

Les versets 13:1-2 disent: « Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas l'amour, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. Et quand j'aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j'aurais même toute la foi jusqu'à transporter des montagnes, si je n'ai pas l'amour, je ne suis rien. Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas l'amour, cela ne me sert de rien. »

Est-ce que vous voyez ce qu'il veut dire? Ce ne sont pas les dons en eux-mêmes qui sont un signe de maturité. Ils sont faits pour les bébés et c'est pour cette raison que nous avançons vers l'amour. Parce que si vous avez tous les dons, même les 1, 2 et 3 ensemble et que vous n'avez pas le fruit de l'Esprit, cela ne sert de rien, absolument rien. Les dons nous sont donc donnés pour nous attirer hors de l'enfance et pour nous emmener à Christ Lui-même. Très bien; c'en est assez avec l'ordre des dons spirituels. Je ne crois pas qu'il y ait un don qui soit au-dessus des autres. Paul veut tout simplement dire qu'alors que vous avancez, vous avancez vers l'amour et il suit tout simplement le progrès du don le moins édifiant pour aller au don le plus édifiant, jusqu'à l'amour qui est le summum de l'édification.



PAUL EST L'EXEMPLE DE LA VIE CHRETIENNE

Très bien, la seconde question est en lien avec le verset 13:11 qui dit: « Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant. » C'est un des côtés de Paul, mais n'oubliez pas que le contexte est celui des langues. Regardez ce qu'il y a de l'autre côté, les versets 14:18-20 disent: « Je rends grâces à Dieu de ce que je parle en langue plus que vous tous; mais, dans l'Église, j'aime mieux dire cinq paroles avec mon intelligence, afin d'instruire aussi les autres, que dix mille paroles en langue. Frères, ne soyez pas des enfants sous le rapport du jugement; mais pour la malice, soyez enfants, et, à l'égard du jugement, soyez des hommes faits. »

La question est si Paul dit: « Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant... » comme s'il faisait référence au don des langues (ce don le moins édifiant), pourquoi dit-il au verset 14:18: « Je rends grâces à Dieu de ce que je parle en langue plus que vous tous? » Il semble qu'il dit: « Même si je ne le fais pas dans l'église, je le pratique à la maison, dans mon endroit secret. Je prends beaucoup de joie à le faire et j'aimerais que vous puissiez tous faire cela. »

La question est donc, sachant qui est Paul, pourquoi n'a-t-il pas grandi pour sortir de cela? Si je dis que vous grandissez pour sortir de ces dons, pourquoi pratique-t-il encore cela? Lorsqu'il écrit, Paul est un chrétien mature. Il a de nombreuses années d'expérience derrière lui et pourtant il dit encore qu'il parle en langues plus que tous les autres chrétiens.

Il y a deux réponses à cette question. La première réponse peut être résumée par ces mots: l'apôtre Paul est l'illustration que Dieu a choisie du chrétien de la nouvelle alliance. En d'autres mots, si vous désirez savoir à quoi ressemble la vie chrétienne, étudiez la vie de Paul. Si vous désirez savoir ce qu'est la sanctification progressive, alors étudiez la vie de Pierre. Mais si vous désirez savoir ce qu'est la vie de grâce, la vie de victoire en Christ, étudiez la vie de Paul, pas celle de Pierre. Etudiez Paul et pas Timothée. Etudiez Paul et pas Jacques.

Ecoutez bien maintenant, c'est Paul que vous devez étudier et pas Christ pour savoir ce qu'est la vie chrétienne. Vous pouvez étudier Christ par rapport au principe selon lequel Il a vécu, car Il a vécu en communion avec Son Père. Il était un exemple de ce principe. En effet Jésus a vécu Sa vie chrétienne par les oeuvres, pas par la grâce. Il est né sous la loi, Il a vécu sous la loi. Il a vécu d'une façon selon laquelle nous n'aurions jamais pu vivre. Il n'a pas vécu par la grâce. Il n'a pas vécu par la foi. Par conséquent, Il n'est pas l'exemple de Dieu pour la vie chrétienne.

Paul est l'exemple de Dieu pour la vie chrétienne. Et parce que Paul devait être l'exemple inspiré de Dieu pour la vie chrétienne, il était nécessaire qu'il passe par toutes les expériences de la vie chrétienne. Il devait goûter à tout s'il devait pouvoir servir tous les chrétiens dans toutes les générations. Il n'est donc pas surprenant de voir que Paul a tout testé et qu'il a expérimenté toutes les choses bien davantage que n'importe qui d'autre. En réalité le verset 14:18 inclut davantage que les langues. Il aurait pu également dire cela de tous les autres dons. Il aurait pu dire qu'il a expérimenté les autres dons plus que n'importe qui d'autre.

La seconde réponse est que Paul a grandi pour sortir des langues et lorsqu'il écrit le verset 14:18, nous voyons que son coeur est centré sur l'édification. Même ici il parle des langues comme s'il les avait après sa résurrection. Ce que je vais faire après, c'est essayer de bien souligner l'essence des différents dons spirituels et alors que nous les passerons en revue, vous verrez ce que je veux dire avec « Paul profite maintenant de ses dons dans la résurrection. » Je pense que tout cela sera plus clair alors que nous parcourrons cela. C'est donc la troisième question à laquelle nous allons répondre. Quelle est la signification de tous ces différents dons spirituels?

Il n'est pas évident d'aborder ces différents dons parce que les différents commentateurs comprennent les expressions de différentes façons, ils regroupent les mots de différentes façons. On ne sait pas toujours si deux mots sont des synonymes ou représentent des choses différentes. Est-ce que régner est la même chose que gouverner? Est-ce que servir est la même chose qu'exercer un ministère? Certains de ces dons semblent si proches. Comme j'ai quelque peu généralisé certains d'entre eux cela ne va pas être exhaustif, mais j'espère que cela sera suggestif. Ce que je vais essayer de faire, davantage que de donner une réponse dogmatique, est que vous puissiez saisir l'esprit de ce que le Seigneur veut faire avec les dons spirituels. Je pense que vous verrez cela rapidement. Je pense que j'ai une liste de dix-sept dons et ils forment donc mes dix-sept points suivants.



MOURIR AUX DONS ET RESSUSCITER AU PRINCIPE

Ce que j'aimerais faire, c'est poser trois questions au sujet de chacun des dons. Nous avons donc dix-sept dons multipliés par trois questions. Ce sont des questions très simples. Premièrement, quel est le don? A qui est-ce que Dieu pourrait le plus logiquement donner le don? Deuxièmement, quel est le principe qui est impliqué dans le don afin que si nous devons mourir à ce don, nous puissions ressusciter au principe derrière le don? Troisièmement, quel est le principe derrière le don? Je pense que tout sera plus clair alors que nous avancerons.

Très bien; nous allons essayer de les prendre dans l'ordre où Paul les cite. 1 Corinthiens 12:28 dit que Dieu a établi premièrement des apôtres dans l'église. Avant de passer aux trois questions, laissez-moi juste éclaircir un point parce que certaines personnes disent que ce ne sont que les douze qui étaient les apôtres. Il y en avait douze, puis Judas a quitté et ils n'étaient plus que onze. Puis selon Actes 1:26 Matthias est venu et a pris la place de Judas. Certaines personnes disent que ce ne sont là les seuls apôtres. D'autres disent: « Oh, non, vous oubliez Barnabas, Jacques et Paul et les personnes citées en Actes 14:4 et en Galates 1:19. Ces personnes étaient également des apôtres. » Le don d'apostolat recouvre davantage de choses que juste les douze.

Certaines personnes vont bien plus loin que cela et disent: « Est-ce que vous avez entendu parler de la succession apostolique? » Ces personnes pensent qu'elles peuvent retracer, telle une lignée royale, la succession des apôtres et ainsi se proclamer la seule église sur terre. Bien entendu, d'autres personnes disent que cela n'existe même plus et qu'à la fin de la formation du canon du Nouveau Testament l'apostolat a disparu. Cela a été la façon de Dieu pour démarrer l'église, mais une fois qu'Il eut terminé Il a abandonné ce don.

Très bien, je crois que c'est bien plus simple que tout le remue-ménage que cela a causé. Le mot apôtre signifie « celui qui est envoyé. » C'est quelqu'un qui est envoyé par Dieu. C'est tout ce que ce mot signifie. Chaque fois que vous le voyez, c'est ce qu'il signifie. C'est quelqu'un qui est envoyé par Dieu. La question qui se pose alors est: « Est-ce que Dieu envoie encore des hommes de nos jours? » Si vous répondez oui à cela, alors vous pouvez les appeler apôtres parce que c'est légitime. C'est quelqu'un qui est envoyé par Dieu.

Très bien, qu'est-ce que le don d'apôtre? Dans Actes 1:22 nous voyons que lorsqu'ils ont choisi les apôtres, les chrétiens avaient une règle. Ils ont dit que les apôtres devaient être des témoins de la résurrection. C'est une des raisons pour lesquelles certaines personnes disent que ce don est passé: en effet, personne ne peut plus voir Christ. Mais cela peut également avoir été un principe. Moi j'ai été témoin de la résurrection. Pas de la façon dont eux en parlent, mais en principe, dans la puissance de Dieu. Alors qu'est-ce qu'un apôtre? Je pense que cela peut être résumé par ces mots: c'est le don de recevoir une commission de la part du Christ ressuscité. C'est lorsque Christ a envoyé quelqu'un. Voilà ce qu'est un apôtre.

Très bien, à qui Dieu donne-t-Il ce merveilleux don? N'oubliez pas que Dieu donne les dons pour répondre à des besoins. Il est prêt à donner cela aux personnes qui ont besoin d'un signe, d'une vision, d'un rêve ou d'entendre des voix. C'est une sorte d'appel subjectif, afin que ces personnes puissent dire: « Dieu m'a appelé à aller là. Je l'ai vu, je l'ai entendu, j'en ai rêvé. Il me l'a dit, Sa voix a retenti. » Si vous lisez les Actes, vous verrez quelle grande illustration de cela est l'apôtre Paul, et vous verrez de quelle façon Dieu est venu à lui dans un rêve, une vision et avec une voix, en disant: « Viens ici. » Mais alors que vous parcourez les Actes, vous voyez aussi de quelle façon Paul s'éloigne de cela et vous voyez qu'il avance simplement en Dieu. Il n'a pas perdu son don. Il est encore un apôtre, mais il est ressuscité. Il a grandi pour sortir de son besoin d'entendre des voix qui viennent du ciel, d'avoir des rêves et des visions. Il a grandi en dehors de ce don. Maintenant il ne fait que se mouvoir en Dieu. Il connait que c'est Dieu. Il fait Ses plans. Il planifie ceci et cela et il avance tout simplement parce qu'il connait la voix de Dieu.

Le second don est le don de prophétie que l'on trouve dans les versets 14:3, et 29-32. Beaucoup de personnes pensent au futur lorsqu'elles entendent le mot « prophète. » Cela contient l'idée de connaître le futur parce que les prophètes de l'Ancien Testament ont donné de nombreuses prophéties sur l'avenir. La réalité est que dire ce qui allait se passer dans l'avenir n'était qu'une petite partie de ce qu'ils faisaient. Dans nos prochaines leçons, nous verrons plus précisément ces dons de prophétie et de guérison parce que c'est quelque chose de très populaire de nos jours et cela comporte des principes très importants.

Mais Dieu a bien souligné le rôle du prophète pour que vous ne puissiez pas le rater. Le verset 14:3 dit: « Celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes, les édifie, les exhorte, les console. » C'est cela le ministère du prophète envers les croyants. Puis les versets 14:24-25 disent: « Mais si tous prophétisent, et qu'il survienne quelque non-croyant ou un homme du peuple, il est convaincu par tous, il est jugé par tous, les secrets de son coeur sont dévoilés, de telle sorte que, tombant sur sa face, il adorera Dieu, et publiera que Dieu est réellement au milieu de vous. » Ainsi pour les croyants, il s'agit d'édification, d'exhortation et de consolation et pour les incroyants il s'agit de conviction, de révélation et de conversion.

Laissez-moi répondre à trois questions. Qu'est-ce que le don de prophétie? C'est très simple, c'est Dieu qui communique Ses vérités. Voilà ce qu'est le don de prophétie. C'est recevoir une parole de Dieu. A qui est-ce que Dieu donne ce don? A ceux qui ont une sagesse qui est de ce monde. C'est habituellement à ceux qui ont toutes les réponses, à ceux qui vivent selon un point de vue humain. Quel est le principe de la prophétie? C'est ressusciter à la révélation et à l'onction de Dieu. En d'autres termes, c'est être capable de partager le point de vue de Dieu avec puissance afin que les hommes soient édifiés. Ils sont alors exhortés. Ils sont réconfortés. Les pécheurs se convertissent. C'est l'onction de Dieu et c'est à cela que vous ressuscitez. 2 Pierre 1 mentionne cela lorsqu'il parle de croître. 2 Pierre est un grand livre sur la croissance dans le Nouveau Testament. Pierre y parle de la parole de prophétie qui est certaine. Lorsque vous grandissez pour sortir du don de prophétie, vous grandissez dans la parole de prophétie qui est certaine et qui est la révélation de Dieu et l'onction de Christ. On doit expliquer chaque étape aux personnes qui sont immatures. Les personnes matures connaissent tout simplement les voies de Dieu. Elles vivent et marchent dans la puissance de Dieu.

Qu'en est-il maintenant du don d'enseignement? Quel est ce don? Ephésiens fait le lien entre ce don et celui de pasteur. Il ne s'agit pas de deux dons, mais du don de pasteur-enseignant. C'est le même don. A un endroit, c'est un enseignant et à un autre endroit un pasteur. Pasteur signifie tout simplement donner à manger et enseigner signifie communiquer la vérité.

Très bien; qu'est que ce don d'enseignement? C'est le don de communiquer les vérités de Dieu. A qui est-ce que Dieu donne ce don? C'est à ceux qui de façon naturelle négligeraient les vérités de Dieu. Ils négligeraient l'étude de la Bible, la prière et les choses de Dieu. Quel est le principe derrière l'enseignement? C'est une vie qui enseigne. Elle irradie afin que l'on devienne un phare. Des personnes regardent alors à votre vie et peuvent dire: « J'ai appris quelque chose de cette vie. » Vous voyez, lorsque vous mourez au don d'enseignement, vous mourez par rapport aux sermons, aux conférences, aux livres et vous ressuscitez à nouveau et votre vie devient un pâturage où les autres personnes peuvent venir se nourrir. C'est très intéressant de voir cela dans 1 Pierre 5. Pierre s'adresse aux anciens qui sont les personnes matures. Ce qu'il dit c'est: « Anciens, nourrissez le troupeau en étant des exemples. » Comment est-ce que je nourris? Peut-être que vous direz: « C'est lorsque je reçois le don d'enseignement, que nous nous rassemblons et que nous avons une réunion. » Mais alors que vous grandissez dans le Seigneur, votre vie deviendra un enseignement. Votre vie deviendra une conférence. Nous pouvons alors à nouveau ressusciter au principe de l'enseignement.

Qu'en est-il du don d'exhortation? L'exhortation est le don qui consiste à avertir. Il est donné aux personnes qui ne font pas attention, à celles qui risquent de revenir en arrière. Certaines personnes ont besoin d'un signe ou alors elles risquent de tomber dans l'océan s'il n'y a pas de panneau qui leur dit: « Attention, il y a un trou! » Le principe de l'exhortation est la sainteté. C'est ressusciter à une vie qui fait attention, qui prend ses précautions, qui désire être sainte.

Qu'en est-il du don qui consiste à donner? C'est le don de générosité. Il est donné aux personnes qui sont envieuses et lorsque nous revenons à la vie, nous recevons un esprit de générosité. Nous n'avons alors pas besoin que Dieu nous dise tout le temps: « Donne ici, donne à cette personne, fais cette oeuvre. » Lorsque vous ressuscitez à nouveau à ce don, il fait alors partie de votre caractère, vous aurez un coeur généreux et vous donnerez dans l'esprit.

Nous n'avons vu que cinq dons jusqu'à présent pour en retirer les principes associés. Est-ce que vous voyez le caractère de Christ là-dedans? On voit quelqu'un qui se meut en Christ, quelqu'un qui est oint par Dieu, quelqu'un qui parle par la puissance de Dieu, quelqu'un dont la vie communique un message et nourrit les affamés, quelqu'un qui vit de façon attentive et sainte et qui a un esprit généreux. Vous voyez, ce sont tous des traits de caractère. Peut-être que vous direz: « Pour avoir tout cela, j'ai besoin des dons spéciaux. » Si vous êtes un bébé, il est vrai que vous en aurez besoin, mais alors que vous avancez en Christ vous n'en aurez plus besoin parce cela deviendra une partie de votre vie. Vous voyez, Dieu n'a pas de double standard. Il ne donne pas une certaine liste pour les anciens en disant: « Très bien, les anciens, vous les personnes matures, voici vos qualifications. » Les qualifications de Dieu pour les anciens sont les mêmes pour tous les chrétiens. Il n'a pas de double standard. Il dit que vous devez au moins être arrivés jusque-là avant que vous ne preniez des responsabilités parmi le peuple de Dieu. Mais ce sont les mêmes qualifications pour tous les chrétiens.

Il y a également le don de manifester de la miséricorde. C'est le don de la tendresse. Cela est donné aux personnes qui sont insensibles et dures. Et lorsque nous ressuscitons à ce don en Christ, nous avons alors un coeur tendre.

Puis il y a le don des paroles de sagesse. C'est le don de savoir ce qu'il faut faire. Cela est donné aux personnes qui ne sont pas pratiques, qui ne savent pas ce qu'elles doivent faire et le principe est que lorsque vous ressuscitez à nouveau à ce don, vous recevez un coeur rempli de sagesse. C'est un coeur qui sait ce qu'il doit faire.

Qu'en est-il du don de parole de connaissance? Ce n'est pas un don qui sert à savoir ce que nous devons faire, mais pour savoir ce qui est vrai. C'est la parole de connaissance. C'est ce qui est vrai, ce qui est juste. Ce don est donné aux ignorants qui ne savent pas ce qui est juste de faire. Et lorsque vous ressuscitez par rapport à ce don, cela devient une partie de votre vie. Il s'agit alors de personnes qui marchent dans la vérité.

Vous voyez, nous mourons au don de la miséricorde et nous ressuscitons à celui d'un coeur tendre. Nous mourons au don de la connaissance et nous ressuscitons à la vie de sagesse. Nous mourons au don de la connaissance de ce qui est vrai et nous ressuscitons à la vie de vérité. C'est la même chose avec tous les dons.

Venons-en au don de guérison. Il y a beaucoup d'autres choses impliquées là-dedans et comme je l'ai dit nous nous occuperons de cela dans une prochaine leçon. Cela inclut la guérison physique, mais cela va au-delà de la guérison physique. Il y a trois mots pour désigner la guérison dans le grec et celui que Dieu a choisi est utilisé pour les guérisons physiques et spirituelles. Par exemple Matthieu 13:15 dit: « Qu'ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. » Vous voyez, il s'agit d'une guérison spirituelle. C'est appelé une guérison. En Hébreux 12:12, il est parlé des personnes découragées qui marchent avec leurs bras tombants le long de leur corps. Il est dit qu'elles ont besoin d'être guéries de leur découragement. C'est également un don de guérison. Esaïe 61 utilise le même mot. Il est dit qu'il va guérir les coeurs brisés. Osée 14:4 parle au sujet de la guérison des rétrogrades. Il s'agit d'une autre sorte de guérison en plus de guérir les membres, le corps et les maladies. Cela inclut cela. Le don de guérison est le don de rendre complet, d'emmener le faux vers le vrai. Voilà quel est ce don. Il est donné à ceux qui de façon naturelle, inconsciemment, blessent parfois les gens. Je pense que ce sont les personnes comme celles-ci qui racontent des ragots qui peuvent recevoir ce don. Alors que vous ressuscitez à ce don dans l'esprit, au principe derrière ce don, vous avez une vie qui apporte constamment le bien-être et la santé au corps de Christ.

Qu'en est-il du don de faire des miracles? C'est un don qui confère des puissances surnaturelles. Il est donné aux légalistes. Il s'agit du principe des miracles. Chaque chrétien devrait souhaiter avoir le principe qui se trouve derrière chaque don, parce qu'il s'agit du caractère de Christ. Plus tard, lorsque nous arriverons au chapitre 13, nous verrons à nouveau ces mêmes caractéristiques qui sont redonnées dans l'amour. L'amour croit toutes choses. Il s'agit là du don de la foi. L'amour espère toutes choses. L'amour n'est pas envieux. Toutes les caractéristiques dont nous allons maintenant parler avec les dons sont également une caractéristique de l'amour. Nous allons donc voir les mêmes caractéristiques de vie dans ces dons.

Qui ne désire pas se mouvoir en Dieu? Qui ne désire pas être illuminé par l'Esprit de Dieu? Qui ne désire pas l'onction du Seigneur? Qui ne désire pas vivre une vie sainte et que sa vie soit une lumière qui puisse illuminer les autres? Qui ne désire pas avoir un coeur généreux, vivre de façon attentive, vivre dans la puissance de Dieu, marcher dans la sagesse, marcher dans la vérité, apporter la guérison au peuple de Dieu ou vivre dans la puissance de Dieu? Vous voyez toutes ces choses, Dieu les donne dans les dons jusqu'à ce que nous puissions atteindre les principes. Ce sont les merveilleuses provisions de Dieu pour ceux qui n'ont pas atteint ces principes. C'est pour cette raison que l'amour est l'accomplissement de tous ces dons et cela simplifie grandement tout ce sujet.

Qu'en est-il du discernement des esprits? C'est le don de discernement. Il est donné à ceux qui sont facilement détournés jusqu'à ce qu'ils aient un esprit qui puisse discerner ce qui est bon de ce qui est mauvais comme il est dit en Hébreux 5.

Venons-en aux langues. Nous nous sommes déjà occupés de cela. C'est le don qui permet de communiquer avec Dieu. Il est donné à ceux qui ne peuvent pas vivre par la foi et qui doivent avoir des évidences subjectives, des émotions et des sensations. Le principe est la communion par la foi. C'est ce que je veux dire lorsque je dis que Paul est ressuscité aux dons des langues. Il est revenu à la vie, à la communion avec Dieu par la foi.

Qu'en est-il de l'interprétation des langues? C'est le don de sympathie. Laissez-moi vous expliquer un peu cela. Le don des langues n'est pas un langage humain. Le don des langues n'utilise pas de vrais mots. Le don des langues est un langage céleste et le seul qui comprend ce langage est Dieu. Seul le Seigneur peut le comprendre. Même celui qui parle ne peut pas comprendre ce qu'il dit lorsqu'il prononce les paroles. Il s'agit de murmures de l'Esprit de Dieu lorsque cela vient réellement du Seigneur. Et à moins que Dieu révèle cela à quelqu'un, alors personne si ce n'est Dieu ne pourra le comprendre. L'interprétation des langues est un don de sympathie.

Laissez-moi essayer de vous expliquer un peu plus cela. Lorsque nous avons eu notre premier enfant, mon épouse m'a rendu comme fou, parce que notre bébé pleurait souvent. Parfois lorsqu'il pleurait, elle disait: « Il doit être changé. » Parfois il pleurait et elle disait: « Il a faim. » Parfois il pleurait et elle disait: « Il veut être porté. » Parfois il pleurait et elle disait: « Oh, il ne fait que l'intéressant. Laissons-le seul. » Puis il pleurait et elle disait: « Il s'est fait mal. » Et moi je disais: « Mais comment est-ce que tu fais pour comprendre tout cela? » Pour moi tous ces pleurs c'était du pareil au même. Tous ces cris se ressemblaient tous. Puis l'enfant pleurait à nouveau et elle disait: « Il est fatigué. » Comment pouvait-elle savoir tout cela? C'est parce que c'est une mère. Elle manifeste de la sympathie, juste à partir des sons qu'elle entend. Nous faisons donc tout le temps cela.

Il n'y a pas de mot dans les rires, mais il y a bien des choses dans un rire. Les gens rient de manière différente. Lorsque vous entendez ces sons vous êtes capables de comprendre de quoi il s'agit.

Nous entendons tout le temps des sons. Par exemple, vous entendez le son du réveil le matin. Cela a une signification pour vous. Il se peut que vous n'aimiez pas le langage du réveil, mais il parle. Il dit quelque chose. Nous entendons également des sirènes des véhicules d'intervention, comme les véhicules de police ou les ambulances. Vous pouvez entendre l'aboiement d'un chien. C'est un son. Cela signifie que quelqu'un est là. Vous pouvez entendre le crissement des freins. Cela communique quelque chose. Même lorsque le micro-onde sonne cela signifie quelque chose. C'est que quelque chose est terminé. L'alarme pour l'incendie veut dire quelque chose. Le tonnerre veut dire quelque chose. Tout cela communique quelque chose.

Les versets 14:7-8 comparent les langues avec des instruments: « Si les objets inanimés qui rendent un son, comme une flûte ou une harpe, ne rendent pas des sons distincts, comment reconnaîtra-t-on ce qui est joué sur la flûte ou sur la harpe? Et si la trompette rend un son confus, qui se préparera au combat? »

Paul utilise ici le son des instruments comme exemple de communication. Le soldat comprend la voix de la trompette ou de la corne. Cela signifie que vous pouvez y aller. Cela vous dit quand vous devez attaquer et quand vous devez battre en retraite. Cela dit quand vous pouvez manger, quand aller au lit, quand mettre la lumière et quand l'éteindre. Si quelqu'un joue de la trompette n'importe comment, les soldats en seront tout confus.

Laissez-moi vous donner une autre illustration du don des langues, du don de sympathie. Supposez que vous connaissiez un parent qui a perdu un enfant dans une tragédie. Imaginons qu'il soit décédé dans un incendie ou qu'il se soit noyé, ou quelque chose comme cela. Vous connaissez bien cette personne. Imaginons que cela soit vraiment dur à vivre et que cette personne n'accepte pas cela. Vous la voyez effondrée pendant plusieurs semaines. Elle gémit et questionne Dieu sur le pourquoi de cette tragédie.

Ensuite arrive un dimanche où tout le peuple de Dieu est réuni dans la communion et l'adoration. Je pense que vous avez remarqué que le Saint-Esprit pousse parfois une réunion dans un sens ou dans un autre. Parfois cela n'est pas du tout planifié, mais tout semble aller dans une même direction. Imaginons que la réunion prenne le thème du règne du Seigneur. Tous les chants qui sont chantés vont dans cette direction, le Seigneur règne. Et toutes les personnes qui parlent disent: « Le Seigneur règne. » Il y a des témoignages qui sont donnés sur le Seigneur règne. Tout ce qui tourne autour de la réunion va dans ce sens, le Seigneur règne.

Imagions ensuite que tout d'un coup cette personne se mette debout. Elle lève les mains au ciel et commence à pleurer et à parler dans une langue inconnue. Il y a beaucoup de chance, parce que vous la connaissez, que vous sachiez ce qu'elle est en train de dire, même si cela est dans une langue inconnue. Vous diriez probablement qu'elle est en train de remercier Dieu. Elle est en train d'accepter la mort de son enfant. Elle se réjouit. Mais si jamais moi je venais dans cette réunion sans connaître l'arrière-plan ni les circonstances et que je ne connaisse pas cette personne, et que je la voie debout les mains levées en parlant dans une langue inconnue, je ne comprendrais pas ce qui se passe, parce que je ne suis pas en sympathie avec ce qui se passe.

Par conséquent, je suggère que comme le don des langues est un langage céleste, Dieu donne un don spécial à certaines personnes qui entrent dans une sympathie spirituelle avec la personne qui répond à Dieu, qui communique avec Dieu et à travers cette sympathie partagée avec les personnes, elles savent ce qui est partagé et ensuite par la puissance de Dieu elles peuvent communiquer cela. Ainsi le don de l'interprétation est le don de sympathie. Il est donné à ceux qui ne manifestent pas de sympathie et le principe est que lorsque vous ressuscitez dans la puissance de l'esprit, vous recevez un coeur pour comprendre et un coeur pour sympathiser avec le peuple de Dieu.

Comme je l'ai dit avant, et je le redirai encore, j'aime les principes derrière les dons spirituels. Je prie que Dieu puisse manifester chacun de ces dons dans mon coeur. Je ne me rebelle contre aucun des dons qu'Il m'a donné. Si j'ai besoin d'un don, alors je désire ce don. Je désire tout ce que Dieu aimerait me donner afin que je puisse Le connaître et profiter du Seigneur. Je désire un coeur qui comprend, qui sympathise et qui peut entrer dans la vie des enfants de Dieu. C'est cela le principe de ce don. Par conséquent, alors que nous mourons à tous ces dons, nous ressuscitons aux principes et aux réalités des dons.

Voici maintenant le don de l'aide. Il s'agit du don de l'humilité. Il est donné aux personnes qui sont fières, à celles qui aiment être sur le devant de la scène. Ce sont des personnes qui n'aiment pas être derrière et travailler sans être vues. Elles n'aiment pas l'obscurité. Lorsque nous ressuscitons à nouveau à ce don, c'est la puissance de l'humilité qui se manifeste dans notre vie.

Qu'en est-il du don de gouverner? Le don de gouverner est ce don de leadership et d'autorité. Ce mot inclut plus que cela. Il s'agit de la stabilité. Cela vient d'un mot qui signifie piloter. Cela est donné à ceux qui sont réellement désorganisés et qui sont instables et lorsque nous ressuscitons dans la puissance du principe de ce don, nous recevons le principe de la stabilité. L'un des principes de l'univers, et tous ceux qui ont étudié les sciences ont vu cela, est que Dieu a créé l'univers afin que ce qui est instable tourne et gravite tout le temps autour de ce qui est stable. C'est cela l'idée de l'électron qui tourne autour du noyau. C'est la même idée que l'on trouve avec la lune qui tourne autour de la terre, c'est instable et la terre est stable en relation avec la lune. C'est pour cette raison que la terre tourne autour du soleil, parce que dans notre relation avec le soleil nous sommes instables et le soleil est stable. C'est pour cette raison, alors que vous avancez avec Christ, que Dieu vous donne des racines en Christ. Dieu vous donne la sécurité et vous devenez stables et vous verrez qu'il y a des gens qui tournent autour de votre vie. Ce sont ceux qui sont instables. C'est cela le don de gouverner et il est donné à ceux qui sont instables jusqu'à ce qu'ils puissent avoir cela, et ensuite Dieu enverra les autres. Ainsi toute l'église est constamment édifiée et ressuscitée à cette stabilité.

Le don de foi maintenant. C'est le don de croire en Dieu. Il est donné aux personnes anxieuses et lorsque vous ressuscitez à ce principe de la foi, vous entrez dans le repos. C'est un repos spirituel.

Le don d'évangéliste maintenant. C'est le don de partager la bonne nouvelle. Cela ne signifie pas nécessairement conduire quelqu'un à Christ. Il s'agit juste de partager la bonne nouvelle. Cela est donné aux personnes qui sont pessimistes et le principe est le coeur positif.

C'en est assez avec les dons, je pense que vous avez maintenant compris la direction dans laquelle ces dons nous emmènent. J'aimerais encore le mentionner à nouveau et regardez dans votre coeur si vous désirez vivre de cette manière.

Se mouvoir en Dieu. Partager Sa parole dans la puissance. Rayonner la vérité avec notre vie pour nourrir ceux qui ont faim. Vivre de façon attentive une vie sainte. Avoir un esprit généreux. Etre tendre de coeur. Avoir de la sagesse dans le coeur. Avoir un coeur qui marche dans la vérité. Apporter la santé à ceux avec qui vous rentrez en contact. Vivre par la puissance de Dieu. Faire la différence entre ce qui est vrai et faux. Vivre dans la communion avec Dieu. Avoir un coeur de sympathie et de compréhension. Marcher dans l'humilité. Etre stable. Entrer dans le repos. Avoir une attitude attentive.

Vous voyez, c'est cela les dons. Ce sont là les principes sur les dons. C'est ce que je veux dire lorsque je dis que nous grandissons dans les dons. Vous grandissez en dehors de vos dons de la même façon que vous grandissez en dehors de votre alphabet.

Très bien; passons au chapitre 12 qui parle de l'unité des dons spirituels. Vous pouvez résumer le chapitre 12 par le mot unité, le chapitre 13 par le mot amour et le chapitre 14 avec le mot édification.

Tout le message du chapitre 12 tourne autour de l'illustration du Saint-Esprit qui est le corps humain.

Les versets 12:12-22 disent: « Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu'un seul corps, ainsi en est-il de Christ. Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d'un seul Esprit. Ainsi le corps n'est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres. Si le pied disait: Parce que je ne suis pas une main, je ne suis pas du corps -ne serait-il pas du corps pour cela? Et si l'oreille disait: Parce que je ne suis pas un oeil, je ne suis pas du corps, -ne serait-elle pas du corps pour cela? Si tout le corps était oeil, où serait l'ouïe? S'il était tout ouïe, où serait l'odorat? Maintenant Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme il a voulu. Si tous étaient un seul membre, où serait le corps? Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps. L'oeil ne peut pas dire à la main: Je n'ai pas besoin de toi; ni la tête dire aux pieds: Je n'ai pas besoin de vous. Mais bien plutôt, les membres du corps qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires. »

Le verset 12:27 dit: « Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part. » Le verset 12:12 dit: « ainsi en est-il de Christ ».

Dans notre prochaine leçon, nous considérerons les quatre principes que nous trouvons au sujet du corps. Il s'agit des principes de l'unité, de l'harmonie, de la variété et de la sécurité. Nous développerons cela dans notre prochaine leçon.

Ce que j'aimerais maintenant souligner est le mouvement qui traverse actuellement le peuple de Dieu qui est le mouvement centré sur le corps. Tout le livre et cette section également met en avant la Seigneurie de Christ et toute l'illustration tourne autour du fait que Christ est la tête.

Il y a trois façons dont la Bible fait référence à Christ en tant que la tête. Mais avant de bien comprendre cela, avant que nous commencions à regarder au corps, nous devons comprendre l'illustration du corps que le Saint-Esprit utilise. La première utilisation est celle de la tête fédérale, de la même façon qu'Adam est la tête de la race. C'est comme le commencement d'une rivière. La source de toute chose est Christ, c'est Christ qui est notre dernier Adam, ainsi il est la tête de la race. De sorte que lorsque Christ est mort, nous sommes morts de façon représentative avec Lui. Lorsqu'Il était sur la croix il y avait deux corps. Il y avait Son corps physique avec ses os et sa chair, mais il y avait également un corps mystique qui est son peuple, son Eglise. Nous étions sur la croix avec Lui.

Ensuite il y a la tête, de la même façon que cela est mentionné dans 1 Corinthiens, il s'agit du Seigneur. Il est la tête de toutes choses. C'est comme la tête d'une compagnie. Il est le Seigneur, Il est Celui qui règne, Il est le gouverneur. Il contrôle toutes choses. Mais en Colossiens et en 1 Corinthiens lorsque Christ est appelé la tête il s'agit de la tête comme celle qui est sur mon cou. Il s'agit du cerveau. Christ est le cerveau du corps. Ce que le cerveau est à votre corps, Christ l'est pour le Corps.

Tout ce qui prend place dans le corps dépend du cerveau. Le cerveau est celui qui donne au corps, et la seule façon dont le corps peut répondre est de vivre dans l'union avec la tête. Ma main ne sait pas qu'elle est une main. Comme nous l'avons vu dans notre précédente leçon, nous n'avons pas besoin de connaître notre don. Vous n'avez pas besoin de savoir ce que vous êtes. Vous avez besoin de vivre en union avec la tête. Si vous vivez en union avec la tête, tous les dons que Dieu vous donne seront une réponse à vos besoins et permettront d'édifier le corps. C'est vrai pour chaque partie de notre corps!

Vos sens sont contrôlés par le cerveau. Votre digestion est contrôlée par votre cerveau. Le battement de votre coeur est contrôlé par votre cerveau. Tout est contrôlé par le cerveau. Votre température est contrôlée par votre cerveau. Lorsque vous sortez par une journée froide votre nez devient rouge. Est-ce que vous savez pourquoi? C'est parce que vos poumons disent: « Je ne peux pas supporter l'air froid. » Ils envoient un message à votre cerveau et votre cerveau dit: « Je vais réchauffer cela pour toi. » Il envoie alors une dose de sang à votre nez et cela réchauffe votre nez, qui réchauffe l'air et l'air entre dans les poumons. Christ est donc le cerveau pour le Corps. Il contrôle toutes les parties et toutes les fonctions.

Tout le message du Corps est que si je désire pouvoir bien vivre avec vous et si vous désirez bien vivre avec moi, alors Christ doit être notre tête commune. Christ est la tête. Il pourvoit à toutes les parties du Corps. C'est pour cette raison que Paul dit en Colossiens que nous ne devons pas nous attacher à des visions. Nous ne devons pas regarder aux dons, mais nous devons nous attacher à la Tête, dont tout le Corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, tire l'accroissement que Dieu donne.

Dans notre prochaine leçon, nous considérerons donc les principes liés au Corps dans la mesure où nous vivons en lien avec la tête. La Tête est celui qui donne. Christ est le cerveau.

Prions:

Père, nous Te remercions pour les merveilleuses provisions que nous avons en Christ. Seigneur, nous Te demandons de garder Ta Parole comme Tu le dis en Jérémie pour la manifester envers nous. Nous Te remercions, pas seulement pour ce que nous pensons que ces chapitres signifient, mais pour tout ce que Toi tu sais que cela signifie. Manifeste cela dans nos coeurs. Fais-nous avancer dans la connaissance du Seigneur Jésus-Christ. Fais que nous puissions grandir dans la grâce et dans la connaissance de Jésus-Christ afin que la vie puisse être pour nous intuitive, automatique et naturelle. Nous Te prions au nom de Jésus. Amen.

1 Corinthiens #18