1 CORINTHIENS #15 - INTRODUCTION SUR LES DONS DU SAINT ESPRIT

(1 Corinthiens 12:1-14:40)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre quinzième leçon sur cette merveilleuse épître de 1 Corinthiens.



RESUME

Nous sommes arrivés aux chapitres 12 à 14. Et dans cette leçon nous allons commencer l'introduction à cette section.

Le message de 1 Corinthiens est un chant dans lequel nous chantons « Christ est Seigneur. » Le message de 1 Corinthiens ne fait pas de Christ le Seigneur de votre vie, parce qu'en essayant de faire de Christ le Seigneur, vous tomberez sous un esclavage. Actes 2:36 dit: « Que toute la maison d'Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. » Il est déjà le Seigneur, vous ne pouvez pas faire de Lui le Seigneur. Je ne peux pas faire de Lui le Seigneur. Dieu l'a déjà fait Seigneur. Avant je pensais que ma foi pouvait faire qu'Il soit Seigneur. Mais ce n'est pas le cas. Notre foi ne fait pas de Lui le Seigneur. Il est déjà Seigneur. Nous pouvons Le laisser être Seigneur, mais nous ne pouvons pas faire de Lui le Seigneur. 1 Corinthiens nous appelle à Le laisser être le Seigneur. Qu'Il puisse régner. Qu'Il puisse avoir tous les droits dans notre vie.

Le verset 12:3 est notre verset clé, il dit: « C'est pourquoi je vous déclare que nul, s'il parle par l'Esprit de Dieu, ne dit: Jésus est anathème! et que nul ne peut dire: Jésus est le Seigneur! si ce n'est par le Saint-Esprit. » Le point souligné ici est qu'il faut un puissant miracle de Dieu pour que Christ soit Seigneur dans notre vie. 1 Corinthiens ne présente pas la Seigneurie de Christ en tant que problème. Il présente la Seigneurie de Christ en tant que la solution à chaque problème. Si vous craignez la Seigneurie de Christ dans votre vie, alors vous avez peur de votre propre bonheur, parce que la Seigneurie de Christ est ce qui est nécessaire pour apporter la bénédiction dans votre vie et dans votre coeur. Le Saint-Esprit utilise ce livre pour illustrer que Christ est la solution à tous les problèmes.

Dans notre étude de ce livre, nous avons déjà vu six des huit problèmes auxquels les corinthiens ont dû faire face. Laissez-moi à nouveau vous mentionner les huit problèmes, puis nous reprendrons là où nous nous sommes arrêtés.

• Chapitres 1-4: Le problème des divisions.
• Chapitre 5: Le problème de la pureté personnelle.
• Chapitre 6: Le problème des différends personnels.
• Chapitre 7: Les problèmes liés au mariage.
• Chapitres 8-10: Le problème des pratiques discutables.
• Chapitre 11: Le problème des images et des symboles. Ils regardaient aux images plutôt qu'à la réalité derrière les images.
• Chapitres 12-14: Le problème de l'abus des dons spirituels.
• Chapitre 15: Le problème des fausses doctrines. Certaines personnes niaient la résurrection de Christ.

Cela nous amène dans cette étude au problème de l'abus des dons spirituels que l'on trouve dans les chapitres 12 à 14. Après cela il ne restera plus qu'un problème dans ce livre, c'est le problème des fausses doctrines traité dans le chapitre 15. Le chapitre 16 est ensuite simplement la conclusion de ce livre. C'est le résumé de toutes choses. En réalité cela amène le livre à une glorieuse finalité et apogée. Depuis le premier siècle, chaque chrétien a fait face à tous les problèmes qui sont dans ce livre de 1 Corinthiens. Ils y ont fait face dans un degré plus ou moins élevé selon leur situation. Le problème qui est mentionné dans les chapitres 12 à 14 est différent. Chaque église dans chaque âge a fait face aux problèmes de l'abus des dons spirituels.

Avant que nous rentrions dans ce sujet, laissez-moi vous partager ce que j'ai sur le coeur. Je suis conscient qu'en m'attaquant à ce chapitre, je risque de courir vers les ennuis. Il est incroyable de voir combien de guerres et de controverses théologiques ont démarré à cause de ce passage. Je pense donc qu'en venant à ces chapitres on peu ressentir toutes sortes d'émotions possibles... la joie, la haine, l'amertume, l'esprit critique, la louange, la reconnaissance et l'adoration envers le Seigneur, tout peut être exprimé en lien avec ces chapitres.

La façon dont vous approchez cette section de la bible dépend souvent de quel arrière-plan vous êtes, de quel livre vous avez lu ou de ce que vous avez entendu. Il y a presque une douzaine d'approches différentes de ces trois chapitres et je pense que chaque personne peut argumenter de façon convaincante pour justifier son approche. Je vous rends attentifs à cela avant de commencer afin que vous puissiez voir le problème que j'ai devant moi en m'attaquant à ce sujet. C'est un privilège de parler de cela, mais nous faisons également face à des problèmes lorsqu'on approche une section comme celle-ci.

Il y a deux prières qui sont constamment sur mon coeur lorsque j'enseigne, où que je sois. Premièrement, j'aspire à donner Christ. J'aimerais que vous puissiez voir Christ. Alors que nous avançons, j'espère que vous voyez un Christ toujours plus grand et plus grand. Deuxièmement, j'aimerais être simple. J'aimerais réellement être simple. Personnellement, je ne suis pas trop pour les pierres tombales, je trouve que c'est un gaspillage d'argent, mais si je pouvais en avoir une et que je puisse choisir ce qui y est gravé, je pense que ce serait un grand honneur si quelqu'un pouvait y écrire: « Il a prêché Christ dans un langage simple. » C'est là ce qu'il y a sur mon coeur. Je désire prêcher Christ. J'aspire à cela et j'aimerais le faire dans un langage très simple.

L'intérêt des gens est très grand pour ces trois chapitres, parce que de nos jours il y a tellement de choses qui sont dites au sujet du Saint-Esprit, il y a tant de choses qui sont enseignées au sujet du Saint-Esprit, il y a tant de choses qui sont dites au sujet des dons spirituels et tout particulièrement au sujet de la guérison et des langues.

Le mot grec pour don est « charisma. » C'est de là que nous tirons notre mot « charismatique. » Cela signifie simplement dons. Il y a certaines personnes qui disent d'une façon très fière: « Je ne suis pas charismatique. » Tous les chrétiens qui croient dans les dons sont charismatiques parce que c'est tout ce que cela signifie. Si vous croyez que Dieu donne des dons alors vous êtes charismatiques. Mais il se peut que vous ne soyez pas charismatiques dans le sens de ceux qui se nomment ainsi. De la même façon nous sommes tous catholiques. Le mot « catholique » signifie simplement universel, nous sommes donc tous catholiques. Tous les chrétiens sont des catholiques dans le sens du Corps de Christ.

Laissez-moi vous donner les simples objectifs que j'aimerais atteindre avec cette étude. Premièrement, j'aimerais prendre ces trois chapitres comme s'ils formaient un seul livre à part. J'aimerais donc vous donner une leçon d'introduction sur ces trois chapitres. J'espère que cela nous aidera à voir ce qu'il y a sur le coeur de Dieu et l'accent que le Saint-Esprit met ici. Je pense que prendre du recul peut nous aider à voir les choses plus clairement.

La seconde chose que je pense devoir faire est d'enlever la fumée qui entoure ces trois chapitres. Ce n'est pas le feu qui cause le plus de dommage en matière de vie humaine. C'est la fumée. C'est la fumée qui tue la majorité des gens. En lisant ces trois chapitres, j'ai été étonné de voir qu'il n'y a pas de grand « feu », mais il y a beaucoup de fumée, qui pourrait faire penser qu'il y ai un grand feu. Mais une fois que vous avez fait partir la fumée, le feu devient simplement l'abus des dons spirituels et le principe devient très simple. Et en fait tout devient très simple. Mais il y a pourtant beaucoup de fumée. Cette personne pense comme ceci et cette autre personne pense comme cela. Nous devons faire ce qui est nécessaire dans ces trois chapitres, pour faire place à l'air frais afin que nous puissions approcher cela de façon objective et y trouver la pensée de Dieu et le coeur de Dieu. C'est incroyable de voir à quel point les idées des hommes peuvent étouffer le peuple de Dieu.

Il arrive parfois que nous respirions tellement l'atmosphère remplies de certaines idées humaines que nous finissions par y être habitué. Lorsqu'il y a une odeur dans une maison, après un certain temps, vous finissez par vous y habituer. Mais lorsque quelqu'un pénètre dans la maison, il dira tout de suite: « Oh mais qu'est-ce que ça sent là? » C'est peut-être le chien ou quelque chose comme cela. Vous êtes tout le temps dans la maison, vous ne le sentez plus parce que vous y êtes habitués. Vous le sentez tout le temps. Il arrive donc parfois que nous devenions habitués à l'odeur de certaines doctrines chrétiennes et jusqu'à ce que cela se dissipe, nous ne savons même pas que nous manquons d'air frais. Pourtant lorsque quelqu'un ouvre la fenêtre et que l'air frais entre, nous disons: « Comme cela fait du bien. Comme j'aime cela. Je ne savais même pas à quel point j'étais dans les liens jusqu'à ce que je sois libéré. » Ce n'est qu'une fois que j'ai été libéré que je peux louer Dieu de ce que quelqu'un a ouvert la fenêtre. Je désire donc que les choses soient bien claires.

La troisième chose est que j'aimerais commencer avec ce qui est 100 % clair. Je connais la tentation dans une section comme celle-ci qui est de retrousser ses manches, de rentrer dans le vif du sujet et de dire: « Très bien qu'en est-il de ce verset? Et qu'en est-il de ce verset? » De quelle manière est-ce que vous répondez à cet argument et à cet argument. Nous arriverons à cela au fur et à mesure, mais c'est si important de commencer avec ce qui est 100 % sûr et certain. Ce serait une perte de temps si j'enseignais cette section sur les langues en parlant en langues. Vous n'en retireriez rien. J'aimerais donc que les choses deviennent très claires. Ce serait une honte que d'être coincé avec des problèmes de sémantiques. La sémantique ce sont juste des mots. Les personnes débâtent parfois en employant des mots différents. Elles croient souvent aux mêmes choses, mais elles utilisent des mots différents pour en parler. Je ne désire pas faire cela. J'aimerais que nous soyons très très clairs. Nous allons donc partir de la fondation de ce qui est très clair puis progresser à partir de là.

Bien entendu au vu de tout ce qui a été écrit sur ce sujet, je ne m'attends pas à ce que tous les enfants de Dieu soient d'accord avec moi. En fait, il n'est pas très important que vous soyez d'accord avec moi. Ce qui est important pour moi est que vous me compreniez. Je veux que vous compreniez exactement ce que je veux dire. Je ne veux pas que vous quittiez cette leçon en vous demandant: « Mais qu'est-ce qu'il a dit? Il n'a fait que parler d'une façon générale qui ne veut rien dire. » Il se peut que vous quittiez cette leçon en disant: « Je ne vois pas les choses de cette façon, je ne suis pas d'accord avec lui. » Cela me va bien, aussi longtemps que vous savez ce que j'ai dit. Si ce que j'ai dit est clair, alors vous pouvez devant Dieu évaluer cela avec le Saint-Esprit à la lumière de la révélation de Dieu. Si vous ne voyez pas les choses de cette façon, laissez tomber cela. Ce n'est pas important. Nous pouvons tout de même être un en Christ. Mais ce qui est important pour moi est que je puisse au moins vous communiquer cela. Je désire donc vous donner Christ et je désire être aussi clair que je le peux.

Lorsque nous en venons à une section comme celle-ci, nous désirons savoir ce que Dieu a sur le coeur. Nous désirons savoir ce que Dieu veut dire. Je pense donc qu'alors que nous avançons dans le texte, certaines de vos questions trouveront leur réponse.

Très bien, j'aimerais donc présenter cette section de trois chapitres comme si c'était un livre, j'aimerais essayer de dissiper un peu des idées brumeuses et fumeuses que les gens ont sur ces passages et j'aimerais être honnête et objectif. Je veux dire les choses afin que tout soit tout à fait clair.

Voici un petit plan pour cette leçon. Premièrement, j'aimerais vous donner un dénominateur commun pour nous aider à approcher ces deux chapitres. Cela permettra de dissiper un peu de la fumée qui les entoure. Deuxièmement, j'aimerais que l'on ait une vue d'ensemble de cette section en tant que tout. J'aimerais souligner les différents problèmes dont Dieu s'occupe ici avec les corinthiens. Un des problèmes est illustré par les langues. Ce ne sont pas les langues qui étaient le problème des corinthiens. Les langues étaient l'illustration du problème, mais ce n'était pas le problème. J'aimerais donc bien souligner le problème. Et finalement alors que nous concluons, j'aimerais souligner deux principes de la vie que nous pouvons prendre pour nous, et j'espère que cela nous aidera à nous préparer pour l'étude plus en détails que nous ferons dans les autres leçons.

Très bien, laissez-moi commencer en vous donnant le dénominateur commun pour approcher ces trois chapitres. Comme je l'ai dit, nous n'allons pas commencer à lire le verset 1 du chapitre 12, mais nous allons aller ici et là. Je ne connais pas trois autres chapitres de la bible qui se suivent et sur lesquels les hommes se sont autant divisés. Certaines personnes sont autant à l'opposé que vous pouvez l'être sur ces trois chapitres. Comme vous le savez il y a deux grands accents qui sont mis dans les chapitres 12 à 14. L'un est le Saint-Esprit et l'autre est les langues. Si vous demandez à un chrétien quels sont les chapitres qui traitent des langues, il répondra à coup sûr 1 Corinthiens 12 à 14. Ces chapitres sont très connus pour cela.

Très bien, voici un des extrêmes que nous trouvons parmi les chrétiens. Certains disent, je cite: « Les langues sont le signe indispensable du Saint-Esprit. » Mais qu'est-ce qu'ils veulent dire par cela? Ils veulent dire que si vous ne parlez pas en langues alors vous n'avez pas le Saint-Esprit. Il y a de nombreuses personnes qui enseignent cela. Elles disent qu'il se peut que vous soyez sauvés et que vous ayez Jésus, mais si vous ne parlez pas en langues alors vous n'êtes pas baptisés dans le Saint-Esprit. Voilà ce que disent certaines personnes. Elles basent cela sur des versets comme Actes 10:46 où le centenier Corneille et sa famille ont reçu le Saint-Esprit. Actes 10:46 dit: « Car ils les entendaient parler en langues et glorifier Dieu ».

Ensuite en Actes 19, Luc nous parle du moment où l'apôtre Paul était à Ephèse. Il y a rencontré des personnes qui avaient cru en Jésus et il leur a demandé: « Avez-vous reçu le Saint-Esprit? » Ils ont répondu qu'ils ne savaient même pas qu'il y avait un Saint-Esprit. Il les a donc baptisé au nom de Christ et leur a imposé les mains. Puis la bible dit qu'ils ont parlé en langues. Certaines personnes disent que c'est un accomplissement de ce qu'il y a écrit en Marc 16:17 qui dit: « Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues. » Ils enseignent donc que vous pouvez avoir Jésus mais sans avoir le Saint-Esprit. Ils disent que nous avons besoin d'être baptisés avec le Saint-Esprit en tant que seconde expérience, en tant que seconde bénédiction et que le signe que nous avons été baptisés est que nous parlons en langues.

Très bien, ensuite vous pouvez aller à l'autre extrême. D'autres chrétiens disent: « Quoi, les langues sont le signe indispensable du Saint-Esprit? C'est un non-sens! Les langues n'existent même plus de nos jours. » Ces personnes disent en effet que tout cela est passé. Elles disent que cela a stoppé. Elles disent que cela s'est arrêté à la fin de l'âge apostolique, lorsque Dieu nous a finalement donné le reste de la bible entre les années 90 et 100. Elles disent que dès que Dieu nous a donné toute la bible, l'âge apostolique s'est terminé et les langues ont cessé.

Mais d'où peuvent-elles bien tirer cette idée? Regardez ce que disent les versets 13:8-10: « L'amour ne périt jamais. Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra. Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie, mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaitra. »

Nous lisons dans ce verset que les langues vont cesser. Et quand? Lorsque ce qui est parfait sera venu. Ceux qui pensent que les langues ont cessé à notre époque sont assez prompts pour souligner le fait que le mot « parfait » n'est pas masculin. C'est un neutre. Ils disent donc que cela ne peut pas faire référence à Christ. Cela ne peut donc signifier lorsque Christ viendra, sinon ce serait écrit lorsque Celui qui est parfait viendra. Mais le texte ne dit pas cela. Alors qu'est-ce que peut être cette chose parfaite? Il désigne alors leur bible et disent que ce qui est parfait fait référence à la bible. Vous voyez ils n'avaient pas toute la bible à cette époque, et par conséquent ils disent que les langues et les dons étaient prévus pour une époque jusqu'à ce que ce qui est parfait soit venu. Une fois que nous avons toute la bible nous n'avons plus besoin de dons qui sont des signes comme ils les appellent. Ils expliquent donc que lorsque la bible a été complète, les langues sont passées tout comme les autres dons.

Frères et soeurs en Christ, vous devez bien admettre qu'il y a un monde de différence entre dire que les langues sont un don indispensable pour montrer que l'on a le Saint-Esprit et que les langues n'existent plus, qu'elles ont toutes disparu. Ces deux extrêmes sont tout le temps dans la confrontation. Ceux qui pensent que les langues sont un signe qu'on a le Saint-Esprit sourient en disant: « Si vous ne croyez pas que les langues existent encore, comment expliquez-vous ce qui se passent dans le monde entier et dans notre église? » Les autres répondent en disant: « Il y a deux explications. Soit c'est un pur produit psychologique ou alors cela vient de Satan. » Mais cela n'apporte rien si ce n'est jeter de l'huile sur le feu. Puis les deux extrêmes se bagarrent de plus belle. Les enfants de Dieu ont donc élevé un grand mur et ils se battent les uns contre les autres. Et ainsi la bagarre continue.

Cela serait déjà assez triste si la bagarre ne se situait qu'entre des chrétiens communs, je veux parler des chrétiens comme vous et moi, mais malheureusement cela se passe au niveau le plus haut du corps de Christ. Voici les personnes qui disent que les langues sont un signe indispensable du Saint-Esprit: A.B. Simpson, D.L. Moody, John Wesley, George Whitefield et Aiden W. Tozer. Ce sont de grands noms. De l'autre côté voici les personnes qui disent que les langues n'existent plus: C.I. Scofield, James M. Gray, Dwight Pentecost, Harry Ironside et John Vernon McGee.

Avant que je n'enseigne quoi que ce soit à ce sujet vous êtes en droit de savoir d'où je viens. Vous pouvez savoir si je suis de cet extrême ou de cet extrême Est-ce que je me situe quelque part entre ces deux extrêmes? Ou est-ce que je vais simplement dire que j'accepte pleinement les deux extrêmes? C'est ce que Charles Simian a dit au sujet de la souveraineté de Dieu et de la libre volonté de l'homme. Il accepte simplement et pleinement les deux extrêmes.

Très bien, laissez-moi vous dire d'où je viens et bien entendu après, ma responsabilité sera de vous montrer d'où est-ce que je tire cela. Cela vous donnera ensuite l'occasion de vous tenir devant le Seigneur pour évaluer ces choses. N'acceptez pas juste simplement ce que je dis. Evaluez ces choses devant le Seigneur, demandez au Seigneur si les choses sont bien ainsi et si ce n'est pas le cas alors ne suivez pas ce que les hommes enseignent. Repoussez cela. Cherchez Dieu pour qu'Il soit votre enseignant.

Très bien, laissez-moi commencer en disant que je suis en désaccord avec les deux extrêmes. Cela ne fait aucun doute dans mon esprit. Je sais que les langues ne sont pas le don indispensable du baptême du Saint-Esprit. Je crois que le baptême du Saint-Esprit et être sauvé sont exactement la même chose. Lorsque vous recevez Jésus vous êtes baptisés du Saint-Esprit. Le verset 12:13: « Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d'un seul Esprit. »

Je pense qu'un des versets les plus clairs sur ce sujet est Romains 8:9 qui dit: « Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. » Vous ne pouvez pas être un enfant de Dieu sans avoir l'Esprit de Dieu. Toute l'idée d'être sauvé est naître de l'Esprit. C'est tout l'objectif d'être sauvé. 1 Corinthiens 12:13 parle d'être baptisé dans l'Esprit. 1 Jean 3:24 parle d'être habité par le Saint-Esprit. Ephésiens parle au sujet d'être scellé du Saint-Esprit. Ceci dit je suis prêt à admettre que le baptême du Saint-Esprit et être rempli du Saint-Esprit prennent place à différent moment. Lorsque je suis sauvé, je suis baptisé. Lorsque je suis lavé, je suis rempli. Lorsque j'ai une tâche particulière à faire, je suis oint de l'Esprit de Dieu. Mais le baptême du Saint-Esprit est la même chose que d'être sauvé.



PREMIERE OU SECONDE BENEDICTION?

Peut-être que vous me direz: « Qu'est-ce que vous allez maintenant faire? Est-ce que vous allez dire que D.L. Moody et A.B. Simpson sont des menteurs? » Non, je ne dis pas que ce sont des menteurs. Ils ont dit qu'ils avaient eu une seconde expérience avec Dieu et quelle était incroyable. La raison pour laquelle je ne vais pas dire que ce sont des menteurs est parce que j'ai également eu une seconde expérience avec Dieu. Je suis devenu chrétien en 1958, mais Dieu a commencé a travaillé profondément dans mon coeur en 1965. La réalité est qu'il y a eu un plus grand changement subjectif dans ma vie en 1965 qu'il n'y en a eu en 1958. J'ai également vécu une seconde expérience. Mais là où je suis prêt à discuter est sur le nom que vous donnez à cela. Cela fait toute la différence. Je n'appelle tout simplement pas cela le baptême du Saint-Esprit. Il ne s'agit pas d'une seconde bénédiction mais de redécouverte de la première bénédiction. C'est tout ce que c'est. Vous voyez je ne doute pas qu'ils ont vécu quelque chose. Je pense simplement qu'ils lui ont donné un mauvais nom, mais ce n'est pas trop important. Vous pouvez appeler cela du nom que vous désirez, je ne m'en soucie pas vraiment. Je veux juste dire qu'ils lui ont donné un mauvais nom lorsqu'ils ont appelé cela le baptême du Saint-Esprit.

Veuillez noter de quelle façon le chapitre 12 se termine. C'est avec sept questions. Ces questions sont posées de telle sorte qu'elles contiennent la réponse. L'auteur n'y répond pas parce que vous connaissez déjà la réponse. Je vais lire les questions des versets 12:29-30 puis je donnerai la réponse.

• Tous sont-ils apôtres? Non.
• Tous sont-ils prophètes? Non
• Tous sont-ils docteurs? Non.
• Tous ont-ils le don des miracles? Non.
• Tous ont-ils le don des guérisons? Non.
• Tous parlent-ils en langues? Non.
• Tous interprètent-ils? Non.

Est-ce que vous voyez à quel point cela est simple? Dieu dit très clairement que tous les enfants de Dieu ne vont pas avoir le même don et que tous les chrétiens ne vont pas parler en langues. Par conséquent, je n'accepte pas ce premier extrême qui dit que les langues sont le signe du Saint-Esprit.

De la même façon, je n'accepte pas l'autre extrême qui enseigne que le parler en langues s'est éteint avec la fin de l'âge apostolique autour de l'an 100. Cette position se base sur le verset 13:10.

Les versets 13:8-13 disent: « L'amour ne périt jamais. Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra. Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie, mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaîtra. Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant. Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j'ai été connu. Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l'espérance, l'amour; mais la plus grande de ces choses, c'est l'amour. »

Le verset 13:10 dit: « Quand ce qui est parfait sera venu. » Rappelez-vous que des chrétiens soulignent que cela est neutre. Oui, mais quoi que cela signifie il faut que cela aille avec le verset 13:12 qui dit: « Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j'ai été connu. » Maintenant j'ai une bible complète. Tout est là. J'ai toute la révélation de Dieu, mais je ne vois pas encore face à face, je ne connais pas encore de façon parfaite comme j'ai été connu. Vous voyez cela ne parle pas du moment où la bible sera complète. Il fait plutôt le contraste entre le temps et l'éternité. Il parle de cette vie et de l'autre vie. Il parle de la terre et du ciel. Je pense donc qu'il parle des temps éternels.

Le point que Paul souligne semble être: « Nous avons besoin des dons dans cette vie présente, mais lorsque nous serons avec le Seigneur nous n'aurons plus besoin des dons. » Lorsque nous serons avec le Seigneur, lorsque nous serons au ciel, lorsque nous Le verrons face à face, lorsque nous aurons une pleine connaissance, nous n'aurons plus besoin de dons spirituels. Nous n'aurons besoin que des fruits de l'Esprit. Ceux-ci demeureront pour toujours. Ici nous sommes comme des ignorants et des enfants inexpérimentés. Mais un jour, dans la gloire, nous serons mûrs et nous n'aurons plus besoin de ces choses.

Dans le verset 12:8, il est mentionné que les dons de prophétie disparaîtront également, les langues cesseront, la connaissance également, tout disparaîtra. Il mentionne trois choses: la prophétie, les langues et la connaissance. Mais ceux qui disent que tout cela a déjà disparu ne se limitent pas à ces trois choses. Ils y mettent également la guérison, les dons miraculeux et les dons qui sont des signes comme l'interprétation des langues.

Sur quelle base pouvons-nous dire que ce don est passé mais que celui-ci demeure? Je pense que si vous êtes consistants et cohérents, soit vous devez rejeter tous les dons ou garder tous les dons. Personnellement, je ne suis pas prêt à rejeter les dons spirituels. Je crois que tous les dons sont encore de nos jours disponibles pour le peuple de Dieu. Je crois que tous les dons sont encore distribués par le Saint-Esprit comme Il le désire. Les dons appartiennent à cet état présent d'imperfection. Lorsque nous atteindrons la perfection, lorsque le parfait sera venu, lorsque nous verrons face à face, lorsque nous connaîtrons pleinement comme nous avons été connus, alors nous n'aurons plus besoin des dons, d'aucun d'eux. Ces dons sont représentatifs de tout le lot. Nous n'aurons plus besoin de dons. Mais pour l'instant je crois que c'est le dénominateur commun. Voici donc comment j'exprimerais ma position sur les dons. Je vais le faire en me basant sur les langues.

Je crois que les langues sont un don légitime du Saint-Esprit. Bien qu'il y ait de nombreux abus et bien qu'il y ait de nombreuses contrefaçons de ce don, je crois tout de même que tous les dons sont disponibles et que tous les dons sont légitimes. Je ne doute pas que parfois cela soit plutôt de la contrefaçon, une manifestation psychologique ou que cela soit satanique, mais parfois c'est le don légitime et précieux que donne le Saint-Esprit et c'est de ce don que Dieu s'occupe dans cette section – lorsque cela est vrai, réel, pas lorsque cela ne l'est pas. Voilà donc d'où je viens. J'accepte que tous les dons soient encore disponibles. Aucun d'eux n'a disparu et tous sont encore distribués parmi le peuple de Dieu selon le bon plaisir et la sagesse du Saint-Esprit. Tout cela n'a pas fait disparaître toute la fumée, mais je pense que cela nous aide un peu pour voir la flamme afin que nous puissions nous en occuper.

Très bien, laissez-moi maintenant voir ces chapitres comme un tout. Laissez-moi premièrement vous donner une vue d'ensemble des trois chapitres. Le verset 12:1 dit: « Concernant les dons spirituels. » Dans certaines bibles le mot « don » est en italique. Cela signifie que le mot ne se trouve pas dans l'original grec. Les traducteurs ont ajouté cela afin de vous aider à en saisir le sens. Il arrive parfois que les mots qu'ils ajoutent nous aident. Mais il arrive également que les mots ajoutés ne nous aident pas. Dans ce cas vous avez un peu des deux. C'est à la fois bien et pas bien. Littéralement le texte dit: « Concernant les spirituels » et non pas les dons. Vous voyez le spirituel contient les dons, mais cela inclut bien plus de choses que cela. C'est cela qui est faux en insérant les dons ici, c'est trop étroit. C'est plus grand que cela.

Jusqu'à ce point les problèmes dont Paul s'est occupés jusque-là étaient physiques pour la plupart. Il s'est occupé de questions relatives au mariage, aux aliments, au voile et au pain. Maintenant il va s'occuper des choses spirituelles. On peut s'attendre à ce comme le livre arrive à la fin, que Dieu en arrive aux dons spirituels. Paul est donc maintenant prêt à faire le résumé du livre et il utilise les dons en particulier pour illustrer l'ensemble. C'est l'illustration de ce qui s'appelle les spirituels.

Le chapitre 12 est un chapitre sur les dons de l'Esprit. Le chapitre 14 est également un chapitre sur les dons. Le chapitre 13 est un grand chapitre sur l'amour. C'est le plus grand chapitre sur l'amour dans la bible – le fruit de l'Esprit. Pourquoi pensez-vous que le Saint-Esprit a placé ce merveilleux chapitre sur l'amour entre ces deux chapitres sur les dons?

Alors que nous avançons dans l'étude, vous allez voir de quelle façon ce chapitre sur l'amour est si important ici. Cela aurait été un merveilleux chapitre n'importe où autre part dans la bible, mais ici c'est encore plus merveilleux parce que cela devient le coeur même de tout ce qu'il est sur le point de dire.

Je ne vais pas développer, mais laissez-moi tout de même vous présenter tout cela. Laissez-moi vous donner un simple plan de ces trois chapitres. Chaque chapitre peut être résumé par un simple mot. Le mot du chapitre 12 est « unité. » Le mot du chapitre 13 est « amour. » Le mot du chapitre 14 est « édification. » Dans notre prochaine leçon, j'essaierai de vous montrer de quelle façon le Saint-Esprit développe ces chapitres, mais pour bien apprécier ce que le Saint-Esprit dit ici j'aimerais que vous preniez du recul et que vous voyez bien que l'amour est au coeur de toutes les autres choses.

Très bien, laissez-moi vous donner une vue d'ensemble en vous donnant les deux objectifs des dons spirituels. Pourquoi est-ce que Dieu nous donne les dons spirituels? Dans la bible, nous trouvons trois grandes sections sur les dons spirituels. Ephésiens 4, Romains 12 et 1 Corinthiens 12.



LES DONS SPIRITUELS REPONDENT A DES BESOINS

Si vous étudiez toutes ces trois sections, vous verrez que Dieu a deux raisons pour lesquelles Il nous donne les dons spirituels. Nous avons déjà parlé de la première raison dans nos précédentes leçons. Je vais juste vous la rappeler. Dieu nous donne des dons spirituels pour répondre à nos besoins, pour répondre à nos faiblesses. Considérez le chapitre 12 et la façon dont Paul utilise le corps humain pour illustrer cela.

Les versets 12:20-25 disent: « Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps. L'oeil ne peut pas dire à la main: Je n'ai pas besoin de toi; ni la tête dire aux pieds: Je n'ai pas besoin de vous. Mais bien plutôt, les membres du corps qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires; et ceux que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d'un plus grand honneur. Ainsi nos membres les moins honnêtes reçoivent le plus d'honneur, tandis que ceux qui sont honnêtes n'en ont pas besoin. Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d'honneur à ce qui en manquait, afin qu'il n'y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres. »

Voilà quelle est l'illustration de Dieu. Il s'agit du corps humain, de la même manière dans l'église certains membres sont forts et certains sont faibles. Au verset 12:24 Paul appelle le membre faible, le membre qui manque, le membre qui a un besoin. Au membre qui est faible, on donne des muscles et des tendons supplémentaires. Les dons spirituels sont donnés à ceux qui ont des manques.

Je suppose que la manière la plus simple pour illustrer cela est par les dons. Nous verrons cela plus en détail dans notre prochaine leçon, alors que nous essaierons de voir ce qu'est chaque don. A qui est-ce qu'on donne le don de la foi? La réponse est à celui qui en manque. Dieu donne un don pour répondre à un besoin. Si vous manquez de foi, puisque Dieu est bon, Il va vous donner de la foi. Qui reçoit le don de discerner les esprits? La réponse est celui qui en a besoin. C'est celui qui sans cela risque de suivre de fausses doctrines. Qui reçoit le don pour donner? C'est probablement celui qui ne veut pas donner quelque chose aux autres. C'est lui qui recevra le don pour donner. Qui reçoit le don pour gouverner? C'est habituellement celui qui n'est pas bien organisé. Vous voyez, Dieu répond aux besoins que nous avons. Qui reçoit le don d'enseigner? C'est probablement celui qui sans cela négligerait la bible, qui ne l'étudierait pas à moins qu'il n'ait des responsabilités spéciales qui le poussent à aller dans la Parole de Dieu. Dieu vient à notre rencontre dans nos points faibles, c'est cela qu'est un don spirituel.

Dans notre prochaine leçon, nous essaierons d'exprimer l'essence de chacun de ces dons, mais une des raisons pour laquelle Dieu donne les dons est pour répondre à une déficience. Si vous ne savez pas marcher, on va vous donner une canne. Si vous ne savez pas voir, on vous donnera des lunettes. Si vous ne pouvez pas entendre, vous recevrez un appareil auditif. C'est cela qu'est un don spirituel. C'est une canne, ce sont des lunettes, c'est un appareil auditif. Si vous avez froid, vous recevrez une couverture. Si vous avez faim, vous recevrez de la nourriture. Si vous êtes mouillés, vous recevrez une serviette. Les dons répondent à des besoins. A chaque endroit où il y a une déficience, chaque endroit où il y a un trou Dieu peut le remplir. Dieu répond à un besoin. Les dons sont donc directement en lien avec nos besoins. C'est pour cette raison que dans ces deux versets, c'est le membre qui a des manques qui reçoit un grand honneur. Le membre qui est fort, qui n'a pas de besoin ne reçoit rien. C'est donc la première raison pour lesquels les dons existent, c'est pour répondre à des besoins.



LES DONS SPIRITUELS EDIFIENT LES AUTRES

La seconde raison pour laquelle nous avons des dons spirituels est pour nous édifier les uns les autres. C'est pour répondre aux besoins des autres. Ce mot « édification » se retrouve dans tous les chapitres. Regardez le verset 14:12 qui dit: « De même vous, puisque vous aspirez aux dons spirituels, que ce soit pour l'édification de l'Église que vous cherchiez à en posséder abondamment. » Le verset 14:26 dit: « Que faire donc, frères? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l'édification. »

Les autres grands passages sur les dons spirituels sont Ephésiens 4 et Romains 12. Ephésiens 4:11-12 dit: « Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l'oeuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ. » Les dons sont là pour édifier. Dieu donne les dons pour aider les autres.

Veuillez noter le verset 12:31 qui dit: « Aspirez aux dons les meilleurs. Et je vais encore vous montrer une voie par excellence. » Quelle est cette voie plus excellente? Le verset 13:5 dit: « Elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s'irrite point, elle ne soupçonne point le mal. » En d'autres mots, l'amour existe pour édifier l'autre personne. C'est toute la raison d'être de l'amour. L'amour est l'acte de donner à l'autre. C'est se vider soi-même vers l'objet de votre amour, quel que soit cet objet. L'idée est que je vais répandre mon amour si totalement, indépendamment de la réponse de l'objet de mon amour, même s'il se rebelle. Je vais répandre mon amour, jusqu'à ce que je ne puisse pas faire plus et cet objet de mon amour sera transformé et deviendra ce que je suis. Je vais tout répandre jusqu'à ce que cela devienne moi. Je vais tout simplement me répandre moi-même si complètement, que je me serai donné à l'objet.

Vous voyez c'est de cette façon que Christ nous aime. Il ne fait que se répandre et se répandre. Il nous a trouvés et nous a sauvés, alors que nous avions des tâches et des rides de toutes sortes. Il nous a tout simplement aimés jusqu'à ce que toutes les tâches et les rides disparaissent et Il s'est donné Lui-même jusqu'à ce qu'Il ne puisse donner davantage et que nous soyons conformés à Son image. Nous devenons alors ce qu'Il est.

C'est de cette manière qu'un mari est supposé aimer sa femme. Il devrait répandre son amour qu'elle réponde ou pas. Il devrait se répandre de la même manière que Christ a aimé l'Eglise. Il devrait simplement aimer pour que ses rides et ses tâches disparaissent. Il devrait sans arrêt se donner et se donner jusqu'à ce qu'elle soit conformée à lui. C'est de cette manière que la nouvelle Jérusalem, la plus grande image de l'Eglise dans le Nouveau Testament, est décrite. C'est comme une épouse qui est conformée à son mari. C'est cela la grande image de la conformité de l'église. C'est de cette manière que les parents devraient aimer leurs enfants. Ce n'est pas tout le temps facile. Il faut un miracle de Dieu pour que nous puissions nous répandre en amour sur nos enfants indépendamment de la façon dont ils y répondent. Nous devrions constamment nous répandre, nous donner, jusqu'à ce que nos enfants soient conformés à notre image. L'amour ne recherche pas ce qui lui plait, c'est là toute l'idée de l'édification. Pourquoi est-ce que Dieu donne des dons? De telle sorte à ce que nous puissions passer cela à quelqu'un d'autre.

Veuillez noter de quelle façon ces deux raisons, répondre à nos besoins et aider les autres, se combinent pour nous rendre plus humbles. Dieu nous donne des dons pour combler nos déficiences, peut-on en tirer quelque fierté? S'Il nous donne des dons pour combler nos lacunes, alors nos dons sont une confession que nous avons des déficiences. Nous sommes faibles sur ce point. Ensuite dans Sa sagesse, Dieu qui vient de répondre à une de nos faiblesses, choisit que notre ministère dans le Corps de Christ et dans l'histoire de la rédemption se fera en rapport avec ce don. Peut-on être fier de cela? Oh, quelle sagesse de Dieu. Dieu donne un don pour répondre à notre faiblesse, puis Il utilise ce domaine de nos vies où nous sommes faibles pour être en bénédiction pour le peuple de Dieu, pour édifier le peuple de Dieu. C'est là la raison pour les dons spirituels. Il n'y a pas d'autre raison. C'est pour combler nos faiblesses et pour édifier le Corps de Christ.

Très bien, mettons cela de côté pour un moment. Voyons d'un peu plus près le problème des corinthiens, l'abus des dons spirituels et tout spécialement en matière de don des langues. Je vais souligner un peu plus le problème lié aux langues, mais avant j'aimerais encore éclaircir un point.

Nous avons vu qu'il y a de grands extrêmes car pour certains les langues sont le signe indispensable du Saint-Esprit et pour d'autres cela n'existe même plus. Mais il y a également des disparités d'opinions parmi ceux qui prennent la voie médiane, la voie plus sûre. Parmi ceux qui disent qu'il y a encore des langues et qu'elles existent encore, il y a ceux qui n'arrivent pas à exprimer clairement ce que sont ces langues.

Il y a deux vues bien distinctes. La première vision des choses est que les langues sont des langues réelles. C'est une langue terrestre, une langue connue. Ceux qui soutiennent cela s'appuient sur la traduction New American Standard, qui peut faire penser cela. Mais si vous prenez la version King James, le mot « inconnu » y est plusieurs fois employées. On parle là de langues inconnues. C'est un mot en italique, c'est-à-dire que ce n'est pas dans le grec original. Certains en concluent donc qu'il s'agit d'une langue connue comme le laisse penser la bible New American Standard. Ces personnes disent qu'il n'existe rien de similaire à une langue inconnue. Cela peut être du chinois, de l'américain, du français ou de l'italien. Ils disent qu'il s'agit d'une langue existante et s'appuient sur Actes 2 pour montrer cela.

Mais est-ce que vous vous rappelez ce qui s'est passé lors de la Pentecôte? Toutes les personnes ont entendu ces hommes parler dans leur propre langue. Il ne s'agissait pas de bruits ou de gloussements, mais d'une langue réelle. Les partisans d'une langue terrestre nous rendent attentifs au fait qu'il y a eu seize langues distinctes ce jour-là. Et chacune des seize langues étaient au moins comprises par une des personnes présentes.

Une raison pour laquelle je sais que ce dont Paul parle dans les chapitres 12-14 n'est pas la même chose que dans Actes 2, est parce que dans 1 Corinthiens 12-14 vous avez besoin d'un interprète. A la Pentecôte vous n'aviez pas besoin d'un interprète. C'est donc différent. Ce n'est pas la même chose. Les langues de la Pentecôte ne sont pas le même don des langues. La réalité est que vous ne serez pas capables de comprendre cette section si vous pensez qu'il s'agit d'une langue connue.

Laissez-moi essayer de décrire le don des langues pour vous. Il y a différentes expressions qui lui sont données. Je pense que l'expression qui se rapproche le plus de ce que cela est, est une langue céleste. Le verset 14:2 dit: « En effet, celui qui parle en langue ne parle pas aux hommes, mais à Dieu, car personne ne le comprend, et c'est en esprit qu'il dit des mystères ».

Il ne s'agit pas d'une langue connue. Il s'agit de sons inarticulés. Ce sont des sons incohérents. Personne ne peut les comprendre. C'est à l'image d'une personne, dont le coeur est si rempli qu'il se déverse par sa bouche. C'est l'expression d'une expérience d'adoration profonde. Il n'y a donc pas de mot pour l'exprimer. C'est une sorte d'extase. C'est une profonde communion. L'idée derrière est que le langage humain est trop pauvre et trop limité, et cette personne semble être tellement en communion avec Dieu qu'il n'y a pas de mots qui soient suffisants. Il n'existe pas de mots pour exprimer ce qu'il y a sur son coeur. Son coeur est trop grand pour cela et son langage est trop petit.

Veuillez noter ce que dit le verset 12:4: « Celui qui parle en langue s'édifie lui-même; celui qui prophétise édifie l'Église. » C'est quelque chose qui se passe entre celui qui parle et Dieu. C'est intérieur. C'est une sorte de monologue inspiré. Cela n'appartient qu'à la personne. Cette personne parle à Dieu en langues. C'est comme une éruption de sons. Son coeur éclate et il ressent ce besoin inconscient d'exprimer tout cela de façon audible mais pas dans une langue connue. Ce n'est ni de l'allemand, ni du chinois.

L'apôtre décrit le don lorsqu'il est utilisé sans interprétation, lorsqu'il est utilisé seul. Alors que vous lisez la description que Paul en fait, vous voyez que lorsque le don est utilisé seul il ne s'agit pas d'une langue connue. Cela ne fait aucun doute. C'est pour cette raison que je l'appelle un langage céleste. Dans les versets 14:7-8, Paul le compare aux notes d'un instrument sans vie. Dans le verset 12:23, Paul décrit ce que les autres pensent de cela. Il dit que si vous parlez en langue et que d'autres personnes viennent, elles en concluront que vous êtes fous. Elles vont penser que vous êtes fous. Vous voyez le coeur d'un homme peut être si rempli que lorsque des sentiments forts ne peuvent pas être exprimés, il semble que l'on ait affaire à un homme fou.

Ceci dit ce don peut être contrôlé, c'est pour cette raison que l'on pouvait demander aux gens de parler les uns après les autres. C'est aussi pour cette raison que l'on pouvait leur demander de ne parler que s'il y a quelqu'un qui est capable de traduire. C'est pour cette raison que l'on pouvait demander qu'il n'y ait que deux ou trois personnes qui parlent lors d'une réunion. Les gens pouvaient contrôler ce déversement de sons et de bruits gutturaux ou quoi que cela soit. Cela n'était pas une langue connue et selon les versets 14:14-17, cela pouvait être quatre choses différentes. Cela pouvait être une prière, un chant, une bénédiction ou un remerciement. Lorsque les personnes parlent en langue cela peut donc être une prière, un chant, une bénédiction ou un remerciement.

Très bien, voilà pour ce qui est de l'arrière-plan. Concentrons-nous maintenant sur la vraie difficulté. Vous voyez, le problème à Corinthe n'est pas les langues, mais les langues sont la parfaite illustration. La prophétie n'aurait pas été une bonne illustration. La guérison n'aurait pas été une bonne illustration. Les miracles n'auraient pas été une bonne illustration. Les langues sont la parfaite illustration pour le problème auquel les corinthiens faisaient face. Mais parce que les chrétiens sont un peu confus par tout cela, ils concluent de façon hâtive: « Oh regardez le problème ce sont les langues. » Non, le problème n'est pas les langues. Les langues n'en sont que l'illustration. Il y a un problème plus profond et c'est ce que j'aimerais souligner. Le Saint-Esprit n'aurait pas pu trouver une meilleure illustration que les langues. Laissez-moi donc vous montrer avant tout pourquoi les langues sont une si merveilleuse illustration, puis je vous montrerais ce que cela devait illustrer et quel était le grand problème.

Rappelez-vous quelles sont les deux raisons d'avoir un don. Dieu a donné des dons pour répondre à mes manquements, à mes limitations et pour édifier les autres, pour répondre à leurs besoins. Le verset 14:4 dit: « Celui qui parle en langue s'édifie lui-même; celui qui prophétise édifie l'Église. » Vous voyez les langues étaient le seul don que le Saint-Esprit ait donné pour soi-même. C'est pour cela que c'est devenu une parfaite illustration. Le don des langues est un don dont ne peut bénéficier que l'individu qui le possède. Veuillez noter ce que disent les versets 14:16-17: « Autrement, si tu rends grâces par l'esprit, comment celui qui est dans les rangs de l'homme du peuple répondra-t-il Amen! à ton action de grâces, puisqu'il ne sait pas ce que tu dis? Tu rends, il est vrai, d'excellentes actions de grâces, mais l'autre n'est pas édifié ».

Les langues sont le seul don par lequel une personne ne pouvait pas édifier une autre. C'est ce qui était unique avec ce don. Cela remplissait un besoin dont je vais vous parler dans un instant. Les langues remplissent un besoin, mais n'édifient pas les autres. C'est pour cette raison que Paul dit au verset 14:12: « De même vous, puisque vous aspirez aux dons spirituels, que ce soit pour l'édification de l'Église que vous cherchiez à en posséder abondamment. » Cela n'avait aucun intérêt en matière d'édification. Les versets 14:18-19 disent: « Je rends grâces à Dieu de ce que je parle en langue plus que vous tous. Mais, dans l'Église, j'aime mieux dire cinq paroles avec mon intelligence, afin d'instruire aussi les autres, que dix mille paroles en langue. » Ce que Paul dit ici est que les autres dons sont dix mille fois meilleurs que les langues parce que les langues sont un don privé, c'est un don pour soi-même, il ne peut qu'être utilisé pour soi-même.

Ceci dit, y-a-t-il parfois des occasions où les langues peuvent servir à s'édifier les uns les autres? La réponse est oui, c'est lorsque cela est utilisé avec une interprétation. C'est pour cette raison que Paul insiste pour qu'il y ait des interprètes. Avec les interprètes les personnes présentes savaient ce qui se passait, elles savaient si vous étiez en train de bénir, de louer, de remercier ou de faire autre chose. Je ne sais pas de quelle façon est-ce que la personne qui avait le don de langue savait qu'un interprète était présent, mais s'il y avait un interprète alors les autres étaient édifiés.

Avant je pensais que dans cette section, Paul mettait en avant les prophéties par rapport aux langues, mais il n'essaie pas de pousser la prophétie en avant. C'est l'amour qu'il met en avant. Toute cette section parle de l'amour. Toute l'idée est de se donner aux autres. Les langues ne font pas cela. C'est le seul don qui n'aide pas les autres. C'est juste pour vous en tant qu'individu en matière de relation avec Dieu. Les langues n'étaient pas un don d'amour et c'est pour cette raison que cela devient une grande illustration. Mais une illustration de quoi? Quel est son point? Quel est le problème à Corinthe? Pourquoi est-ce que le Saint-Esprit serait-Il prêt à donner un don si centré sur soi?

Cela nous amène au centre de toute cette section et je prie que le Seigneur nous donne beaucoup de lumière alors que nous parcourons cela. Laissez-moi lire quelques passages de cette section, puis nous en tirerons quelques conclusions.

Le verset 13:11 dit: « Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant. » Le verset 14:20 dit: « Frères, ne soyez pas des enfants sous le rapport du jugement; mais pour la malice, soyez enfants, et, à l'égard du jugement, soyez des hommes faits. » Le verset 14:21 m'a longtemps rendu perplexe, il dit: « Il est écrit dans la loi. » Puis Paul cite un verset d'Esaïe. Paul ici dit que les langues accomplissent une prophétie.

Par conséquent lisons ce qui est écrit dans 1 Corinthiens et qui a été prophétisé dans Esaïe 28:9-13.

« A qui veut-on enseigner la sagesse? A qui veut-on donner des leçons? Est-ce à des enfants qui viennent d'être sevrés, qui viennent de quitter la mamelle? Car c'est précepte sur précepte, précepte sur précepte, règle sur règle, règle sur règle, un peu ici, un peu là. - Hé bien! c'est par des hommes aux lèvres balbutiantes et au langage barbare que l'Éternel parlera à ce peuple. Il lui disait: Voici le repos, laissez reposer celui qui est fatigué; voici le lieu du repos! Mais ils n'ont point voulu écouter. Et pour eux la parole de l'Éternel sera précepte sur précepte, précepte sur précepte, règle sur règle, règle sur règle, un peu ici, un peu là, afin qu'en marchant ils tombent à la renverse et se brisent, afin qu'ils soient enlacés et pris. »

Très bien, reprenons 1 Corinthiens 14. Esaïe parle des enfants qui viennent d'être sevrés et de quitter le sein. Puis il dit: « Voici le repos, laissez reposer celui qui est fatigué; voici le lieu du repos! Voici le lieu du repos! Mais ils n'ont point voulu écouter. » Est-ce que vous voyez le point que Paul désire souligner par le fait que lorsque nous sommes des enfants nous parlons comme des enfants, mais c'est au niveau de la malice que nous devons être des enfants.

Les versets 14:22-23 disent: « Par conséquent, les langues sont un signe, non pour les croyants, mais pour les non-croyants; la prophétie, au contraire, est un signe, non pour les non-croyants, mais pour les croyants. Si donc, dans une assemblée de l'Église entière, tous parlent en langues, et qu'il survienne des hommes du peuple ou des non-croyants, ne diront-ils pas que vous êtes fous? » Que pensent les incroyants lorsqu'ils rentrent dans une réunion? Les incroyants entrent et ils disent: « Ces gens sont fous. Ils agissent de façon bizarre. Ils poussent plein de sons délirants. Ils agissent comme des animaux. » Le verset 14:22 dit que les langues sont un signe pour les incroyants. De quelle façon est-ce que cela pourrait être un signe pour les incroyants? Les incroyants du verset 14:22 ne sont pas les mêmes que ceux du verset 14:23. Vous voyez au verset 14:23 les incroyants sont des incroyants incroyants! Ils ne sont pas sauvés. Mais dans le verset 14:22 on parle de croyants « incroyants. »

Paul dit donc ici que les langues sont un signe pour les croyants qui sont encore « incroyants. » C'est pour ceux qui en sont encore au lait. C'est pour ceux qui sont encore au sein. C'est pour ceux qui ne peuvent pas vivre par la foi, pour ceux qui ont besoin de ressentir quelque chose, qui ont besoin d'émotion, qui ont besoin de ressentir que Dieu est proche, qui ont besoin d'expériences subjectives. Ces chrétiens ont besoin de ressentir que Dieu est présent. Et Dieu qui est si gracieux dit: « Si vous avez besoin de me ressentir, alors Je me laisserai ressentir. » Si vous avez besoin d'une émotion, alors je vous donnerai une émotion. Mais tout le contexte est celui de la croissance. Lorsque j'étais un enfant, je parlais comme un enfant. Il parle ici des langues. C'est cela le contexte. Paul nous dit que ce don a été prophétisé en Esaïe lorsque Dieu a dit: « Voici le repos, prenez-le par la foi. » Mais les juifs ne l'ont pas pris. Dieu avait donc donné la prophétie à travers Esaie et le don des langues est une illustration de cela.

Il y a davantage de choses qui peuvent être dites, mais je désirais d'abord développer cela, parce que cela devient réellement le coeur de toute cette section. Ceci dit pour vous donner quelque chose de solide pour que vous ne vous arrêtiez pas juste à la controverse autour des langues, laissez-moi vous donner trois révélations que l'on trouve dans l'ensemble de cette section et que nous pouvons trouver dans l'introduction que nous venons de voir.



SI J'EN AI BESOIN DIEU LE DONNERA

Premièrement, je vois une grande révélation de ce qu'il y a dans le coeur de Dieu. La grande révélation qu'il y a dans le coeur de Dieu est qu'Il nous donnera tout ce dont nous avons besoin. C'est assez formidable. Si nous sommes subjectifs, si nous sommes faibles, si nous luttons avec notre foi ou quelque soit notre besoin, Dieu va venir à notre rencontre là où nous en sommes. Dieu va s'approcher de nous. Si j'ai besoin que Dieu remplisse mon âme avec un flot d'extases spirituelles pour savoir qu'Il est présent, si j'ai besoin de cette évidence, si j'ai besoin de cette preuve, si j'ai besoin de cette manifestation, alors Il la donnera parce que notre Dieu est si grand. Il ne laisse pas les petits bébés simplement tourner en rond sur eux-mêmes. Quel que soit notre besoin, Dieu nous le donnera. C'est donc une formidable révélation du coeur de Dieu.

Il se peut qu'il vous soit aussi déjà arrivé ce qui m'est arrivé. J'ai prié, pleuré, jeûné et agonisé, parce que je ne désirais pas rater une seule des choses que Dieu avait pour moi. Comme Dieu ne m'a rien donné de plus à ce moment-là, j'en suis revenu tout vide par rapport à ce que je recherchais. Est-ce que vous voyez pourquoi cela est arrivé? C'est parce que je n'en avais pas besoin. S'il a y quelque chose que vous n'avez pas reçu, c'est que vous pouvez vivre sans. Si vous en aviez besoin vous l'auriez reçu. Si vous demandez quelque chose et que vous ne le recevez pas, c'est que vous n'en avez pas besoin et vous pouvez continuer avec une simple foi. Par conséquent ne soyez pas découragés. Voilà une grande révélation de Dieu.

Je vois également dans ce passage une révélation qui nous est donnée sur Satan. C'est quelqu'un de très rusé, il est très subtil et adroit. Si Satan peut faire quoi que ce soit pour détourner vos yeux de Jésus, Il le fera. Il ne murmure pas dans votre oreille: « Néglige Jésus, abandonne Jésus, ignore Jésus, fais peu de cas de Jésus. » Non, il dira probablement quelque chose comme: « Rapproche-toi de Jésus. Va plus près, plus près, tellement près que tu puisses le sentir. » C'est une incroyable subtilité de l'ennemi. Est-ce que cela ne sonne-t-il pas spirituel? Il nous souffle: « Va aussi près que tu puisses sentir Sa présence. Va si près que tu puisses Le ressentir sur tout ton corps. Va aussi près que Tu puisses juste savoir à travers tes sens que Dieu ne t'a pas abandonné, afin que Tu puisses voir Ses formes et entendre Sa voix. » Satan aime à faire que ce soit nos émotions qui soient notre fondement plutôt que notre volonté. Nos expériences avec Dieu ne sont pas les fondations. Nos expériences doivent reposer sur la simplicité de la foi.

C'est également une révélation de ce qu'il y a dans notre propre coeur. Notre coeur naturel est profondément subjectif, au lieu d'être objectif. J'aime la vue plutôt que la foi. Plus vous avancez dans le Seigneur, et je le dis sans crainte de la contradiction, plus vous avancez réellement dans le Seigneur moins vous aurez de sensation du Seigneur, moins vous sentirez Sa présence. Moins vous verrez de réponses à vos prières, moins vous aurez la sensation que Dieu vous utilise dans la vie des autres personnes. Il désire que vous viviez par une foi tout ce qu'il y a de plus froide. Ceci dit si vous devenez faibles et que vous avez besoin que le Seigneur vous sourit et qu'Il vous montre qu'Il est là, Il le fera parce qu'Il est comme cela. Mais d'une façon naturelle, nous aimons les expériences plus que nous aimons vivre par la foi, mais nous ne pouvons pas faire la différence.

Laissez-moi vous poser six questions. Soyez honnêtes. Pensez-y dans votre coeur. Est-ce que vous connaissez réellement la différence entre la victoire en Christ et une bouffée d'air frais? Est-ce que vous êtes déjà sortis un matin de printemps et avez simplement inspiré fortement? Mes amis, cela ressemble à la victoire pour moi. Est-ce que vous connaissez la différence entre être faible parce que vous avez perdu la joie du Seigneur et être faible parce que vous avez une forte température? Est-ce que vous connaissez la différence? Est-ce que vous connaissez la différence entre être épuisé physiquement et être loin de la communion avec Dieu? Est-ce que vous connaissez la différence entre la paix qui vient avec le pardon et le rafraîchissement qui vient après une bonne douche? Est-ce que vous connaissez la différence entre le fardeau du Seigneur et vos propres désirs?

Est-ce que vous voyez ce que j'essaie d'exprimer? Des milliers de chrétiens vivent toute leur vie en fonction de leurs ressentis. S'il fait beau, s'il y a de l'air frais, si je n'ai pas de fièvre, si je mange de la bonne nourriture, si je dors bien, alors ils sont spirituels. Mais s'il leur manque l'une de ces choses, ils ne savent plus s'ils sont encore spirituels, si Dieu est contre eux ou si Satan essaie de jouer avec eux, alors ils se demandent ce qui se passe dans leur vie. Dieu nous a appelés à marcher par la foi, pas par la vue.

Faisons un petit résumé de 1 Corinthiens 12 à 14. Les langues n'étaient pas le problème. Le problème était leur spiritualité infantile. Ils ne progressaient plus. Dans notre prochaine leçon, je vais vous montrer de quelle façon nous pouvons croître pour nous délester de nos dons. C'est une question de maturité, vous n'en avez ensuite plus besoin. Alors que vous grandissez, vos besoins sont satisfaits et Dieu vous donne de nouveaux dons. Les langues sont le seul don qui soit « égoïste », et la seule façon légitime selon laquelle il peut être utilisé en public est lorsqu'il y a un interprète, sinon cela n'apporte rien aux autres personnes. Cela devient donc la grande illustration d'une spiritualité infantile.

Prions:

Notre Père, nous Te remercions pour ces chapitres, et non seulement pour ce que nous pensons que cela signifie mais pour tout ce que Tu sais que cela signifie. Alors que nous continuerons de les étudier dans les leçons qui viennent, nous Te prions que Ton Saint-Esprit puisse nous guider pour être conformés à l'image du Seigneur Jésus. Merci pour Te révélation, et rends ces choses réelles dans notre vie. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

1 Corinthiens #16