LES DEUX ASPECTS DE L'OEUVRE DE LA CROIX
par Chip Brogden

« Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez Ses traces. » (1 Pierre 2:21)

Si on demandait à des chrétiens, « Avez-vous accepté l'oeuvre de la Croix? », un grand nombre répondrait sûrement par l'affirmative. Si vous leur demandiez, « qu'est-ce que l'oeuvre de la Croix? », ils répondraient que c'est la crucifixion du Seigneur Jésus pour les péchés du monde.

Bien que ce soit effectivement vrai, cela peut nous induire en erreur. Une question plus appropriée serait, « Avez-vous accepté les deux facettes de l'oeuvre de la Croix? ». Essayez de poser cette question à quelques chrétiens et vous les verrez rester perplexes et répondre quelque chose comme « quelles sont les deux facettes de l'oeuvre de la Croix? ». La raison en est que la plupart des gens ne connaissent qu'un côté de la Croix et non les deux.

Pendant de nombreuses années, on ne m'a enseigné qu'un aspect de la Croix - celui de la croix sur laquelle Jésus est mort pour moi. C'est tout ce que je savais et donc c'est tout ce que j'enseignais. Il a été crucifié à la croix à ma place. Il a donné Sa vie pour moi. Son sang précieux a coulé pour le pardon de mes péchés. Et non seulement cela, mais la Bible dit que Dieu a mis sur Jésus l'iniquité de nous tous. Jean Baptiste l'appelle, « l'Agneau de Dieu Qui ôte les péchés du monde entier. »

En nous identifiant à Son sacrifice, Il devient notre substitut. Nous sommes au bénéfice de Son oeuvre qui est achevée. Nous sommes rendus un avec Lui sur la Croix. Merci Seigneur; nous n'avons pas à payer notre dette car elle a été payée pour nous. Nous n'avons pas à aller à la Croix et à être crucifiés pour nos péchés.

Je ne pense pas m'avancer trop en disant que la grande majorité des chrétiens connaissent bien cet aspect de la Croix. C'est le fondement des évangéliques, la base de millions de sermons adressés à des millions de croyants. C'est la vérité, et nous louons Dieu pour toutes les fois où la vérité est proclamée.

Il y a un autre aspect de la Croix, une autre dimension de la même vérité, qui n'est pas si bien connue et à propos de laquelle on prêche peu. C'est pourquoi des millions de croyants se contentent d'accepter « la Croix du Pécheur »; c'est-à-dire qu'ils ont confessé Jésus comme leur Sauveur et qu'ils l'ont accepté comme leur substitut. Il est tout à fait sûr que Jésus est notre substitut et qu'Il est mort à la Croix pour nous. Mais comme nous l'avons déjà dit, il y a deux facettes à l'oeuvre de la Croix.

Pierre fait allusion à cette double oeuvre de la Croix quand il écrit, « Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez Ses traces. » Christ aussi a souffert POUR nous; c'est le premier aspect. Mais IL nous a laissé un EXEMPLE, afin que nous suivions Ses traces.

Ainsi l'oeuvre de la Croix a deux aspects. Premièrement, Jésus est notre substitut. Deuxièmement, Il est notre Exemple. Dans le premier cas, Il a porté la Croix. Dans le second cas, j'ai pris la Croix. La première oeuvre de la Croix est pour le Pécheur; la seconde oeuvre de la Croix est pour le Disciple.

Jésus a dit que le chemin qui mène à la Vie passe par une Porte étroite et un sentier Etroit. La Porte n'est que le commencement du voyage; ce n'est pas la destination. Nous devons donc avoir en même temps la Porte et le Chemin. L'un n'est pas complet sans l'autre. Une fois que nous sommes passés par la Porte, il y a un Chemin que nous pouvons suivre. Passer la Porte nous permet de marcher sur le Chemin, mais la Porte est incomplète sans le Chemin. La Vie est au bout du Chemin, pas au début.

Cela correspond aux deux aspects de la Croix. La « Croix du Pécheur » est la Porte. C'est parce que Jésus est le Substitut que je peux maintenant marcher le long du Chemin. La « Croix du Disciple » est le Chemin. Maintenant je peux suivre Son exemple. Pouvez-vous voir la différence?

Jésus a dit que le chemin qui mène à la Vie passe à travers une Porte Etroite et un Chemin Etroit. Le Porte Etroite c'est Christ. C'est étroit parce qu'Il est le Seul Chemin. Mais pourquoi le Chemin est-il si difficile? En partie parce qu'il est plus facile d'accepter Jésus en tant que Substitut que de L'accepter en tant qu'Exemple. Exprimé différemment, il est bien plus simple d'accepter Jésus en tant que Sauveur que de L'accepter en tant que Seigneur. Je peux Le reconnaître comme mon Sauveur et Substitut par une simple prière. Mais en faire mon Exemple et mon Seigneur, marcher effectivement sur Ses traces, n'est pas si attrayant.

Pourquoi? Dans le premier cas j'accepte simplement « la Croix du Pécheur » et tout est accompli pour moi. Mais dans le second cas je dois prendre « la Croix du Disciple » et réellement suivre les pas du Maître. Cela ne prend que quelques instants pour passer le Porte, mais marcher le long du Chemin prend toute la vie.

Même si Pierre écrit au sujet de ce double aspect de la Croix, Matthieu 16 nous montre que sa compréhension du sujet n'a pas toujours été très bonne. En Matthieu 16 nous voyons Jésus en tant que notre substitut et notre exemple dans un même chapitre. D'abord on y voit Jésus en tant que notre Substitut. Il commence à montrer à Ses disciples qu'Il doit aller à Jérusalem, y souffrir beaucoup, y être tué, et ressusciter le troisième jour. Pour Ses pêchés? Non, pour nos péchés. Il est donc notre Substitut.

Pierre, qui s'en est offensé, a pris Jésus à part et a commencé à le reprendre. Imaginez! Pierre est en train de reprendre le Seigneur Jésus au sujet de la Croix. Il est clair que c'est quelque chose de difficile à comprendre. Mais Jésus se tourne vers Pierre et le repousse. Eh bien, il en sera ainsi. J'irai à Jérusalem et je mourrai pour les péchés du monde. Je dois accomplir Mon oeuvre de substitution.

Mais les deux aspects de la Croix vont plus loin que la mort physique de Jésus. Et Jésus commence donc immédiatement à leur parler, non de SA Croix, mais de LEUR Croix: « Alors Jésus dit à Ses disciples: Si quelqu'un veut venir après Moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il Me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de Moi la trouvera » (Matthieu 16:24,25).

Pierre s'est élevé contre la mort du Seigneur Jésus et a essayé d'empêcher Sa crucifixion. Le Seigneur Jésus a répondu que non seulement le Maître doit être crucifié, mais tous ceux qui désirent le suivre doivent aussi nécessairement porter leur Croix.

Pierre a finalement appris cette leçon, et il est temps que nous l'apprenions aussi. Jésus est en même temps mon Substitut et mon Exemple. Jésus est en même temps mon Sauveur et mon Seigneur. Jésus est en même temps la Porte Etroite et le Chemin Etroit.

Si nous avons un doute concernant les raisons d'un manque de puissance, d'un manque de joie, d'un manque de fidélité, d'un manque « d'Esprit-et-de-Vérité » aujourd'hui, nous n'avons qu'à examiner l'attitude réelle d'une personne vis-à-vis de la Croix. La Croix est-elle pour elle une chose DONT Jésus l'a sauvé ou une chose POUR laquelle Jésus l'a sauvée? La présence ou l'absence de fruits peuvent nous en dire long. Car il n'y aura jamais, et il ne pourra jamais y avoir, de fruits en abondance sans une acceptation des deux aspects de la Croix.

Quelqu'un posera bien sûr la question: Jésus peut-Il être Sauveur sans être Seigneur? Puis-je accepter le salut sans accepter la vie de disciple? Puis-je entrer par la Porte mais ne pas continuer sur le Chemin? Et ce qui est sous jacent c'est vraiment cela: puis-je faire la prière du pécheur, vivre comme il me plaît, et aller quand même au ciel quand je mourrai?

La question en elle-même est assez révélatrice de celui qui la pose. Si l'on considère qu'il faut deux poutres pour faire une croix, on peut dire qu'une poutre ne suffit pas. Si nous n'acceptons qu'une partie des aspects de la Croix, alors nous n'avons pas réellement accepté la Croix. Si nous continuons de prêcher un évangile facile et d'emmener les pêcheurs à un Jésus facile en leur faisant prier une prière facile, alors nous sommes coupables de propager un autre évangile, un faux évangile, une Porte sans Chemin.

Le Jeune Homme Riche est venu vers Jésus avec la même préoccupation: que dois-je faire pour hériter la vie éternelle? Sa préoccupation première était d'aller au ciel après sa mort. Pour beaucoup de chrétiens c'est l'objectif ultime et la motivation qui sous tend tout ce qu'ils font. En réalité, Jésus parle comparativement peu à propos « d'aller au ciel quand nous mourrons. » Mais Il a beaucoup à dire au sujet de l'obéissance à la volonté de Dieu et au fait de porter du fruit pendant notre vie sur terre.

Au Jeune Homme Riche qui voulait être sauvé, Jésus a proposé une vie de disciple et non le salut:

« Jésus, l'ayant regardé, l'aima, et lui dit: Il te manque une chose; va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-Moi. Mais, affligé de cette parole, cet homme s'en alla tout triste; car il avait de grands biens. Jésus, regardant autour de Lui, dit à Ses disciples: Qu'il sera difficile à ceux qui ont des richesses d'entrer dans le Royaume de Dieu! » (Marc 10:21-23).

Il n'a pas dit « combien c'est FACILE d'entrer dans le Royaume de Dieu », mais « combien c'est DIFFICILEe ». Les deux aspects de la Croix sont quelque chose de difficile pour les riches comme pour les pauvres. Beaucoup repartent tristes et affligés à la pensée de prendre la Croix en tant que disciple. C'est pour cette raison que seule une partie des deux aspects de la Croix est prêchée.

Je pense que le Jeune Homme Riche aurait facilement accepté Jésus en tant que son Substitut - parce que cela implique de façon subtile que je n'aurai pas à mourir puisque Jésus est mort sur la Croix! Mais comme toutes les suggestions de l'adversaire, cela n'est qu'une demi-vérité. La vérité complète est que l'oeuvre de la Croix a deux aspects, et nous avons à accepter les deux ou aucun, mais nous ne pouvons pas garder l'un et écarter l'autre.

Vous devez vous dire que si nous considérons le salut comme incluant la vie de disciple alors peu de gens seraient sauvés. C'est exactement le cas. Et c'est précisément ce que Jésus voulait dire quand Il dit « Peu le trouvent » (Matthieu 7:14b).

Alors, que devons-nous faire? Devrions-nous continuer à prodiguer un faux réconfort à ceux qui n'acceptent pas de porter leur Croix, à renoncer à eux-mêmes, et à suivre Jésus? En aucune façon. Au lieu de cela, efforçons-nous de montrer, par notre exemple, que la seul chemin pour accéder à la Vie est de passer à travers la Mort; la seule façon de régner avec Lui est de souffrir avec Lui; que ce ne sont pas ceux qui entendent, mais ceux qui entendent et mettent en pratique qui sont Ses vrais disciples.

Que le Seigneur Jésus Lui-même nous montre que ces choses sont vraies. Amen.