LE DON DE CHRIST
par Chip Brogden

« Car c'est en Lui, c'est dans Son corps, qu'habite toute la plénitude de ce qui est en Dieu. Et par votre union avec Lui, vous êtes pleinement comblés, car Il est le chef de toute Autorité et de toute Puissance. » (Colossiens 2:9-10)

Nous avons déjà parlé de la nécessité de reconnaître et d'apprécier l'importance et la valeur du Seigneur Jésus et combien Il est précieux pour nous. Nous aimerions élargir le sujet et discuter du Don de Christ. Je prie que le Seigneur nous accorde un esprit de sagesse et de révélation dans la pleine connaissance de Son Fils alors que nous présentons cela.

Je crains que nous ne comprenions pas vraiment le fait que Dieu ne nous a jamais donné de choses, mais qu'Il a tout mis en Christ, étant Lui-même dans Son Fils. En ayant le Fils, en possédant le Fils, étant un avec le Fils, nous avons et possédons tout ce qu'est Dieu. Il n'a jamais été question d'obtenir de Dieu dix, cent ou mille choses différentes. Si l'expérience ne nous l'a pas appris, nous devrions au moins le savoir par les Ecritures, Christ est le Don de Dieu. Ensuite notre expérience s'ajustera à la pensée du Seigneur. Si vous avez l'habitude de rechercher des « choses » spirituelles (l'amour, la joie, la paix, l'onction, la puissance, la bénédiction, etc) alors ce message est particulièrement adapté pour vous. Cependant, même pour chacun d'entre nous, il est bon de rappeler constamment que Christ est L'unique Don de Dieu.

C'est la plénitude de Christ que nous poursuivons, la révélation de Christ tel qu' Il est réellement. Pour trop de chrétiens, le Seigneur Jésus est « simplement » leur Sauveur. Merci Seigneur, Il est notre Sauveur, mais il y a des profondeurs et des richesses pour nous dans la personne de Christ qui vont bien au delà du Salut. Le Salut est la porte étroite - grandir dans la pleine connaissance de Christ est le Chemin Etroit. La porte n'est que l'entrée vers quelque chose de plus grand.

Le principe que nous avons à l'esprit ici est Toutes Choses En Christ. Si nous voyons cela, nous serons alors délivrés « des choses », des manques, de l'insatisfaction, de l'infériorité, de la défaite. Le Seigneur a beaucoup plus à gagner si nous entrons dans Sa plénitude maintenant, que si nous attendons une rencontre future avec Lui dans le ciel. C'est ici sur terre que nous avons besoin de prier pour que Son Royaume vienne et que Sa volonté soit accomplie. Que le Seigneur illumine nos coeurs alors que nous explorons ces profondeurs.



CHRIST EST LA BENEDICTION DE DIEU

« Loué soit Dieu, le Père de notre Seigneur: Jésus le Christ, car Il nous a comblés des bénédictions de l'Esprit dans le monde céleste qui, toutes, sont en Christ » (Ephésiens 1:3)

Tout ce que nous avons et sommes en tant que Chrétiens est basé sur notre union avec le Christ. En dehors de Lui, nous n'avons rien, nous ne sommes rien. Mais en Lui nous sommes bénis avec toutes les bénédictions spirituelles. Pensez à la conclusion à laquelle cela nous mène. Si c'est vrai, alors nous avons peu de choses à demander à Dieu mais beaucoup de raisons de Le Louer.

Pendant la plus grande partie de ma vie chrétienne, j'ai recherché Dieu pour des choses. Quand j'étais déprimé, je recherchais la joie. Quand j'étais soucieux, je recherchais la paix. Quand j'étais faible, je recherchais la force. Quand j'étais fâché, je recherchais le contrôle de soi. Quand j'étais défait, je recherchais la victoire. La plupart des chrétiens ont été enseignés à s'approcher de Dieu et à rechercher ces choses quand ils sont conscients de certaines carences. Pour un certain temps il semble qu'on leur donne ce qu'ils recherchent, mais rapidement ils sont de retour pour demander plus de la même chose. Aujourd'hui nous demandons de la patience, et demain nous demanderons à nouveau, et le jour d'après nous devrons à nouveau demander. Il en est ainsi avec la paix, la joie, la victoire, et tout le reste.

Au final nous devons apprendre que nous avons déjà tout en Christ. Cette chose appelée « patience » que nous recherchons avec tant d'empressement n'est pas une chose, c'est Christ. « La victoire » n'est pas « une chose », c'est un Homme. Et c'est le cas pour tout ce dont nous avons besoin. Il est certainement possible de rechercher les bénédictions spirituelles de Dieu indépendamment de Christ ou en plus de Christ. Quelle différence cela fait quand nous réalisons qu'Il NOUS A (temps au passé) déjà bénis - pas avec trois ou cinq ou vingt bénédictions - mais avec toutes les bénédictions spirituelles. Aussi nombreuses qu'elles puissent être, nous les avons toutes. Où et quand a-t-Il fait cela? Merci Seigneur, cela s'est réalisé au moment où nous avons reçu Christ et où nous sommes entrés en Lui comme notre Tout en Tous. Dieu veut que nous Le recherchions d'abord Lui et non Ses choses. Pour Lui Il n'y a pas de choses car elles sont toutes comprises en Christ.

C'est à nouveau l'extrême valeur du Seigneur Jésus et le fait qu'Il soit si précieux qui occupe notre esprit ici. Puissions nous voir devant Dieu que le don de Dieu c'est Christ - pas beaucoup de bénédictions spirituelles que nous devons rechercher avec diligence, une par une, que nous devons accumuler comme une collection de vertus ou de grâces spéciales. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas beaucoup de bénédictions spirituelles à obtenir de Dieu, mais seulement qu'elles sont toutes réunies en Christ. En ayant le Fils nous avons tout ce qui appartient au Fils.

«Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui L'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-Il pas aussi toutes choses avec Lui? »(Romains 8:32)

Jésus dit que le Royaume de Dieu est comme un homme qui a trouvé un trésor caché dans un champ. Rempli de joie, il a vendu tout ce qu'il possédait, et il a acheté le champ. La clé de cette parabole est celle-ci: Celui qui possède le champ possède tout ce qui est dans le champ. Il ne s'agit pas de gagner individuellement chaque pièce d'argent, mais de gagner le champ. Une fois que nous avons le champ, nous avons le trésor.

L'Ecriture dit qu'en Christ sont cachés « tous les trésors de la sagesse et de la connaissance » (Colossiens 2:3), « toutes les bénédictions spirituelles » (Ephésiens 1:3), et « toute la plénitude de Dieu ». Puisque cela est vrai, nous maintenons devant Dieu que Son Don pour nous est Christ, et c'est dans la mesure où nous apprécions la valeur du Seigneur Jésus que nous seront satisfaits spirituellement. Nous trouverons la plénitude dans le Fils, et nous ne trouverons pas nécessaire de demander à Dieu d'être continuellement gonflés spirituellement ou renouvelés alors que nous avançons dans notre marche en tant que Chrétiens. N'est-ce pas une folie de demander à Dieu « quelques pièces » pour passer la semaine jusqu'au dimanche suivant alors qu'un trésor est enterré juste sous vos pieds. Ou, imaginez la vanité de penser qu'il faille aller ici ou là-bas pour recevoir quelque chose de Dieu, (comme des « bénédictions », une « parole », une « onction », etc) alors que nous avons déjà tout ce qu'Il a. J'irais même jusqu'à dire que si nous connaissons l'inestimable valeur du Seigneur Jésus, nous ne demanderons plus à Dieu quoi que ce soit. Celui qui doit demander à Dieu « des choses » n'a pas encore complètement apprécié le trésor qu'il a déjà en Christ.

Une illustration serait peut être utile ici. Quand Dieu a souhaité tester Abraham, Il ne lui a pas demandé de sacrifier une brebis, un bouc, ou une vache. Il n'a pas demandé à Abraham de l'or, de l'argent, des tentes ou encore ses possessions. Il est allé droit au coeur du sujet et a demandé Isaac, le Fils de la promesse. Abraham aurait été prêt à donner n'importe quoi et tout ce qu'il possédait à part son cher Fils. Mais en acceptant de donner son Fils, il était en train de tout sacrifier sur l'autel. Quand Dieu possède ce qu'un homme aime le plus, Il possède tout ce qu'a cet homme.

De la même manière, Le Père, voulant démontrer Son grand amour pour nous, ne nous a pas donné des morceaux et des parties de choses, mais Il a sacrifié Son seul Fils. En nous donnant Son Fils, Il nous a, en réalité et en fait, tout donné gratuitement. Quand l'homme possède ce que Dieu aime le plus, il possède tout ce qu'a Dieu. C'est pour cela que je dis que nous n'avons que peu de choses à DEMANDER à Dieu, mais beaucoup de raisons de Le LOUER: parce qu'EN CHRIST, Dieu nous a gratuitement tout donné.



DIEU NE NOUS DONNE RIEN EN DEHORS DE CHRIST

« Car Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. » (Jean 3:16)

Pour l'observateur habituel, ce verset semble vouloir nous donner quelque chose appelé « la vie éternelle ». Mais ce n'est pas du tout ce que dit ce verset. Dieu ne nous a pas donné le salut; Il nous a donné Son Fils comme notre Salut. Ce verset nous dit que Dieu a tant aimé le monde, et que cet amour l'a conduit à remédier à cette situation en nous donnant Son Fils Unique. Quel est le don? Il n'est pas dit « Car Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné la vie éternelle ». Si je peux le dire de façon plus directe, ce n'est pas la vie éternelle dont nous avons besoin en priorité; nous n'avons besoin que de Son Fils. A quoi sert la vie éternelle sans le Fils? Considérez devant Dieu qu'il n'y a qu'un seul Fils, un seul Don. Maintenant tous ceux qui croient EN CHRIST ont la vie éternelle. Au moment de la Nouvelle Naissance, nous n'avons pas reçu le salut, nous avons reçu Son Fils. Donc, nous sommes sauvés. Le Salut ne nous donne pas la vie éternelle, mais me donne Christ comme ma Vie. Alléluia! Voyez-vous cela?

Il y a une différence entre le salut et un Sauveur, entre la délivrance et un Libérateur, entre la guérison et un Guérisseur, entre la rédemption et un Rédempteur. La première est une « chose », la seconde est une personne. Cela semble évident et élémentaire, mais pour Dieu la différence est énorme, et pour notre vie quotidienne la différence est incalculable. Si nous ne sommes pas au clair en ce qui concerne Son Fils, nous allons trouver la Vie Chrétienne très difficile, pour ne pas dire impossible à vivre. J'ai la « chose » parce que je l'ai Lui; en l'ayant Lui, je n'ai plus besoin de rechercher « les choses ». Qu'avez-vous? Une expérience? Une Parole? Une doctrine? Une croyance? Ou un Homme? Voilà la différence entre un christianisme vivant et une religion morte.

Nous devons arriver à connaître la hauteur, la longueur, la profondeur, et la largeur de Christ et je peux dire que nous n'arriverons jamais au bout de Lui. Mais nous ne recherchons pas des choses comme si nous ne les avions pas, et nous n'espérons pas non plus gagner de nouvelles choses, car ce que nous appelons « nouveau » est simplement ce que nous avons vu pour la première fois. C'est pour cela que la révélation est déterminante, parce qu'elle dévoile ce que nous avons déjà. En ayant le Fils, nous avons tout.

« Or, c'est par Lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption. » (1 Corinthiens 1:30)

C'est un verset très riche. Nous avons déjà vu comment le Seigneur Jésus s'est donné pour être notre Vie. Sur cette base nous pouvons réclamer tout le reste. Ici nous voyons que pour ceux qui sont en Christ, Il est leur sagesse, justice, sanctification et rédemption. Cela ne dit pas qu'Il nous donne ces choses, mais qu'Il est ces choses pour nous.

Encore une fois, voilà la différence entre une vie chrétienne et une religion morte. La plupart d'entre nous sommes encore à essayer de recevoir quelque chose et n'avons pas encore réalisé que nous l'avons déjà obtenu. Nous nous mettons hors de nous-même pour être comme Christ. Nous espérons que par beaucoup d'efforts, nous atteindrons un jour un stade où nous pourrons finalement dire que nous vivons comme Jésus. Mais Dieu ne voit pas les choses ainsi. Ce n'est pas une vie changée que Dieu attend de nous, mais une vie échangée - c'est à dire, que notre vie doit être abandonnée en échange de Sa Vie. « Ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi (Galates 2:20ss)». C'est cela la Vie échangée: Sa Vie à la place de ma vie.

Nous devrions avoir appris maintenant que nous ne pouvons pas nous changer nous-même. Jésus a dit que nos soucis et nos propres efforts ne nous aiderons pas à prolonger notre vie d'un seul instant (Matthieu 6:27). Si nous ne pouvons pas par nous-même grandir physiquement, comment pourrons-nous grandir spirituellement? Avez-vous déjà vu un frère ou une soeur essayer de se comporter de façon sanctifiée? Ils s'épuisent eux-mêmes et ceux qui les entourent. C'est pesant d'être avec de telles personnes. Cela n'est pas le Christianisme. Le Christianisme c'est la chose suivante: ne pas essayer d'être sage, mais recevoir le Seigneur Jésus comme ma Sagesse; ne pas essayer d'être juste, mais recevoir le Seigneur Jésus comme ma Justice; ne pas essayer d'être saint, mais recevoir Jésus comme ma Sainteté; ne pas essayer d'être racheté mais accepter Jésus comme mon Rédempteur. Ainsi je cesse d'essayer de faire quelque chose, et je Lui permets d'être Qui Il est à travers moi.

Nous devons être au clair sur le fait que cela n'est pas la « récompense » de plusieurs années de service, le fruit d'une longue période de marche avec Jésus. Si je L'ai maintenant, alors j'ai tout ce qui Lui appartient maintenant. Ma Sagesse, ma Justice, ma Sanctification, et ma Rédemption ont une personnalité, parce ce qu'Il est tout cela pour moi. Cela n'est pas une question de comportement, de conduite, de sentiment dans un sens ou dans l'autre - ces choses viendront bien assez vite - mais tout est basé sur un fait accompli. Christ est le don de Dieu. Je le répète, nous avons beaucoup de raisons de louer Dieu.



CHRIST EST UNE RESSOURCE INFINIE

« Le Père vous donne le Vrai Pain du Ciel... JE suis le Pain de Vie (Jean 6:32b,35a) »

La foule demandait à Jésus de lui donner du pain, mais n'a pas reconnu qu'Il était Lui-même le Pain de Vie. Ils travaillaient durs pour une chose périssable, mais ne voulaient

pas recevoir le Vrai Pain qui ne périt pas. Nous voyons à nouveau ici que Jésus n'est pas celui qui donne le pain mais celui qui est le pain.

Pourquoi suivons-nous le Seigneur? Est-ce pour ce qu'Il peut faire pour nous? Est-ce pour profiter de Ses bénédictions? Est-ce parce qu'Il pourvoit à nos besoins? Voulons-nous les dons ou le Donateur? Si nos motivations sont les bénédictions alors nous serons rapidement déçus. En effet, à un certain moment, beaucoup de Ses disciples Lui ont tourné le dos et L'ont quitté. Combien d'entre nous continueront à le suivre quand le Seigneur ne répondra pas dans le sens habituel? Le Seigneur peut vous donner du pain pendant un temps, mais il y a une différence entre regarder au Seigneur pour avoir du pain et Le regarder comme le pain. Que Dieu puisse nous montrer la différence. Le Don de Dieu n'est pas ce que Christ peut faire pour nous, mais Qui Il est Lui-même.

Celui qui recherche le Seigneur pour le pain sera rassasié pour un temps, mais tous ceux qui recherchent le Seigneur comme Le Pain seront constamment rassasiés. Plus encore, ils auront suffisamment de ressources pour nourrir les autres. Il est honteux que tant de chrétiens ne demandent qu'à être remplis, et pourtant ne le sont toujours pas. Ils sont contents avec une maigre pitance, avec quelques miettes tombées de la table. Ils sont constamment obsédés par être rassasiés. A ceux là nous ne pouvons que dire qu'il est temps de rechercher le Seigneur, pas pour ce qu'Il vous donne mais pour Lui-même.

« Les choses », même les choses spirituelles, ne peuvent satisfaire. Seul Jésus peut satisfaire, et comme toute la plénitude habite en Lui, nous n'avons besoin de rien d'autre. Finalement nous apprendrons que Christ est le Don, et quand nous y arrivons, nous sommes affermis. Nous serons capables d'apporter la Vie au Corps. Que donnons-nous aux gens, du pain ou Christ? Si nous donnons du pain alors ils seront dépendants de nous pour les nourrir tout le temps. Si nous leur apportons Christ, alors ils trouveront en Lui une ressource infinie.

« Jésus lui répondit: Si tu savais quel don Dieu veut te faire et Qui est Celui à qui te demande à boire, c'est toi qui M'aurais demandé à boire et Je t'aurais donné de l'Eau Vive ... Le dernier jour de la fête, le jour le plus solennel, Jésus se tint devant la foule et lança à pleine voix: Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à Moi, et que celui qui croit en Moi boive. Car, comme le dit l'Ecriture, des fleuves d'Eau Vive jailliront de Lui.» (Jean 4:10; 7:37b,38)

Certains poursuivent des « fleuves » et des « trous d'eau » mais combien il est rafraîchissant de savoir que Christ est l'Eau Vive. Comment pouvons-nous connaître la différence entre Christ et ce qui est annoncé comme la manifestation de la puissance et de la présence de Dieu? C'est très simple: celui qui boit dans « les réunions », doit continuellement boire pour rester rempli, mais celui qui connaît Christ comme l'Eau Vive voit sa soif déjà étanchée.

Nous sommes vides car nous ne connaissons pas le Don de Dieu. « Si tu connaissais le don de Dieu, si tu connaissais Qui Je suis, tu m'aurais demandé, et je t'aurais donné ». Ceux qui ont faim et soif de la justice (Christ) sont continuellement rassasiés. Ceux qui ont faim et soif d'autres choses doivent constamment rechercher la prochaine ration. Nous insistons à nouveau, la question de l'abondance ou du manque de Vie spirituelle dépend de la façon dont nous voyons le Fils. Si nous voyons clairement le Fils alors nous voyons tout ce que Dieu a, et tout ce que Dieu est. En Lui est la plénitude. Quitter notre place pour rechercher des hommes ou des femmes ou un ministère au bout de la terre dans l'optique d'être rassasié ou béni est une grande tragédie. Combien de temps ai-je gaspillé dans cette poursuite, avant de reconnaître Christ comme Tout en Tous! Des citernes percées ne peuvent pas garder l'eau bien longtemps.

Nous devons connaître le Don de Dieu. Celui qui Le connaît ne sera pas seulement satisfait, mais recevra une Vie abondante qui jaillira de l'intérieur. Si nous sommes surtout intéressés par être remplis pour nous-mêmes, alors nous aurons peu à offrir aux autres. Mais si nous connaissons le Don de Dieu, la Vie va déborder. « Tu oins ma tête d'huile et ma coupe déborde. » (Psaumes 23:5b) Êtes-vous un chrétien qui déborde, avec tout ce que vous pouvez posséder de Dieu et beaucoup de surplus? Malheureusement, cela ne décrit pas la situation de la plupart d'entre nous. Boire est un commencement, mais le but de Dieu est un débordement. Combien nous avons besoin d'une claire révélation dans le Fils! Combien nous avons besoin de voir à quel point Il est précieux et combien Sa valeur est grande.

C'est ici la gloire de notre union avec le Christ: quand nous venons à Lui pour boire, nous devenons ce que nous buvons. Jésus dit clairement que des fleuves d'Eau Vive jaillissent de lêtre intérieur de la personne qui connaît le Don de Dieu et qui est venue à Lui pour être rempli. Pour commencer cela coule de Lui à moi, mais finalement cela coule de moi vers l'extérieur. Qui peut me donner quelque chose que je ne possède pas déjà en Christ. La question n'est pas: es-tu dans le « fleuve », mais est-ce que le fleuve est en toi? Dans toutes ces choses, Dieu nous dirige continuellement vers Son Fils en tant que Tout en Tous. Qu'Il puisse nous faire grâce pour Le voir Lui.



DEMEUREZ EN MOI

« Et nous avons tous reçu de Sa plénitude, et grâce pour grâce.» (Jean 1:16)

La plénitude c'est combien? Combien de personnes contient le mot « Tous »? Nous devons reconnaître que « plein » signifie complet, et que « tous » contient chacun d'entre nous. « Et nous avons tous reçu de sa plénitude ». Personne, peu importe s'il paraît plus ou moins oint, a plus de plénitude que quelqu'un d'autre. Et si nous l'avons déjà reçue, alors nous n'avons rien à faire pour l'obtenir. Si je suis déjà rentré dans cette chambre et que je m'assois sur une chaise, je n'ai plus rien à faire pour essayer de rentrer à nouveau dans la chambre. J'y suis déjà. Nous sommes rentrés en Christ quand Il est rentré en nous: nous n'avons pas besoin de rentrer en Lui encore et toujours, nous devons plutôt demeurer en Lui.

On me demande souvent comment faire pour bénéficier de cette plénitude. Comment y marche-t-on? Quelle application pratique existe-t-il pour vivre selon cette Vérité? Nous voyons ce que Dieu dit, mais nous voyons aussi notre situation. Nous voyons Jésus mais nous nous voyons aussi nous-mêmes. Dieu dit que nous sommes complets en Lui, mais nous disons que nous sommes incomplets. Dieu dit que nous sommes bénis avec toutes les bénédictions en Christ, mais nous disons que nous avons encore besoin de ceci ou de cela. Quel est le problème? N'y a t-il pas une claire opposition entre ce que Dieu dit et ce que nous disons? Quelle parole est la plus sûre?

La solution n'est pas de regarder à soi, mais de regarder à Christ. Alors nous n'aurons plus à nous préoccuper du côté pratique, il se développera de lui-même. Soyons d'abord sur le Fondement: ensuite la Vie trouvera un moyen de se manifester. Je crois que nous avons suffisamment de foi, nous avons simplement foi dans les mauvaises choses. Beaucoup de chrétiens ont plus de foi dans la loi du Péché et de la Mort qu'ils n'en ont dans la Loi de l'Esprit de Vie en Christ. Nous sommes davantage conscients des actions supposées du diable et de notre faiblesse que conscients de qui est le Fils de Dieu. Mais quand nous regardons vers Christ, Il grandit. Alors qu'Il grandit, nous diminuons. Nous devons devenir plus petits, Il doit devenir plus grand. Quand Christ prend toute la place des autres choses dans notre vision, nous expérimenterons la plénitude qui est déjà nôtre en Lui. Rappelez-vous, celui qui possède le champ possède tout ce qui y est enfoui. Méditez là dessus, respirez-le, vivez-le.

Nous devons demander à Dieu une révélation dans Son Fils. Seigneur Jésus, révèle-toi à nous comme Le Tout en Tous. Illumine nos coeurs pour Te voir. Emmène-nous dans la pleine connaissance de Toi. Qu'importe que nos sentiments ou nos expériences soient contraires, nous reconnaissons que nous sommes complets en Toi. Tu fais toutes choses à merveille!! Enseigne-nous à regarder loin de tout ce qui est de l'homme et à Te regarder tel que Tu es vraiment. Merci Père pour le Don de Christ! Amen